Partagez | .
Life is a road /SOLO
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 320
Points d'Expériences : 20

MessageSujet: Life is a road /SOLO   Jeu 14 Sep - 10:10





Le temps est une notion étrange, tantôt on le subit, tantôt on profite de ses longueurs ou de ses instants éphémères. Le temps régit nos vies, il écrit les étapes de notre progression, cette fameuse chronologie qui peut tant effrayer. Avec le temps on ne peut pas revenir en arrière, ce qui est fait n'est plus à faire, mais ce qui reste à découvrir est tellement indéfinissable qu'il nous fait accepter tant des défauts de notre univers à trois dimensions. Par exemple, le trajet du ferry d'Hoenn à Lansat était long... Tellement long, surtout pour le grand gabarit qu'est Félix. Même étalé dans sa couchette de laquelle ses pieds dépassaient, il lui était impossible de s'endormir pour oublier le temps qui passe. Les yeux rivés sur le plafond, il mesure dans toutes leurs ampleurs, les heures et les minutes. Tic... tac... tic tac ! Chaque nouvelle seconde est l'illustration d'une frayeur qui lui vient. Son départ représente pour lui le basculement principal de sa vie, le premier en fin de compte. Plus de voyage en compagnie de son père, plus d'errance mais la stabilité, le calme : des notions qui ne lui sont pas du tout familières.

Une nouvelle vague vient s'échouer contre le flanc du ferry, un nouveau coup d’œil à sa montre : les aiguilles semblent s'être liguées contre lui pour ne plus avancer. Tant de questions se bousculent dans son crâne, c'est inhabituel. D'ordinaire, à l'aube d'un voyage, d'une nouvelle traversée, il sait d'avance où il va atterrir, à quelle heure, qui il va rejoindre et pour quelles raisons il part dans cette direction. En ce premier jour de sa nouvelle vie, il ne sait plus pourquoi il entreprend ce voyage, il ne sait pas non plus où il va débarquer. Bien sûr, la brochure de l'école peut lui permettre de se faire une idée... Mais après avoir passé un bon bout de temps à la décrypter, à la lire à plusieurs reprises, il ne sentait pas plus avancé.
Finalement, les moments interminables ne sont jamais si loin de leur finalité ; en quelques plissements de paupières, Félix réalisa que le ferry touchait enfin son but. Il ramasse ses affaires, étend ses longs membres avec amplitude puis s'élance à la découverte de la fameuse Île Lansat. Le temps était clément et estival, sa peau se nourrissait du soleil radieux qui couvrait ce nouvel espace. Suivant un mouvement groupé de nouveaux étudiants comme lui, il se dirigeait vers les souterrains de l'école. D'après la brochure, c'est là qu'ils récupéreraient leur premier pokémon, celui qui allait ensuite les suivre ad vitam eternam. Il est sans dire que la pression est grande et que ce fameux nouveau compagnon avait plutôt intérêt à se montrer cordial.

Malheureusement, Félix ne prit pas le temps de scruter les lieux qu'il traversait pour se rendre au repère du Collectionneur, à l'inverse ses yeux fixaient le sol et ses pensées étaient partout sauf concentrées sur ce qui l'entourait. Les méandres interminables de son esprit suffisaient à peine à contenter la nervosité qui l'habitait. En posant son regard sur les nouveaux élèves, il ne pouvait s'empêcher de s'y comparer. Certains étaient de deux ans son cadet mais semblaient être bien mieux informés et compétents que lui. Tout ce qu'il arrivait à voir était le gouffre qui séparait son éducation de celle des autres.
L'attroupement d'élèves finit par débarquer à l'entrée des souterrains qui n'inspirait pas confiance. En jetant un regard alentours, on pouvait distinguer les formes des autres bâtiments qui composaient la Pokémon Community. Il avait reçu une missive comme quoi il rejoindrait le dortoir des Noctalis dont la couleur fétiche est le noir. Outre son appréhension du caractère émo/gothique du dortoir sus-dit, il comprenait difficilement le fonctionnement de ces factions intégrées à l'école et imposées à tous les étudiants. Devait-il se montrer compétitif ? Prétendre être meilleur que les membres des autres dortoirs ? Qu'est-ce que ça donne sur le long terme ?

Mais ce sont des questions pour un autre temps, car à l'instant T, la file d'élèves qui s'engouffraient dans les souterrains diminuait à vue d’œil, ce qui signifie que la rencontre avec son premier Pokémon approchait à grand pas. Les étudiants déjà passés ressortaient pour la plupart avec un sourire immense et une pokéball qu'ils faisaient vriller entre leurs mains, ou bien leur starter dans les bras. Dans tous les cas, les issues de ces rencontres avec le collectionneur semblaient, pour la plupart, terminer dans de bonnes conditions. Cependant, quelques adolescents remontaient le chemin des sous-terrains en colère ou déçus. Au demeurant, le pourcentage restait assez faible, mais suffisamment existant pour inquiéter le jeune Félix de se retrouver dans le lot.

« Hey le grand dadet ! Tu peux avancer? » Félix se retourna pour entrevoir les cheveux dorés d'une petite teigne et son regard plein de perfidie. Il lui mettait au moins deux têtes, ce qui rendit la petite tape qu'il lui mit sur la tête bien plus violente qu'espérée, sachant que sa main ouverte était assez grande pour recouvrir l'entièreté du visage du nabot. Même pas deux heures sur l'Île et déjà on l'embête ? Hors de question qu'il se fasse marcher sur les pieds.

Mais la vermine n'avait pas tort, le grand garçon aux cheveux bleus était immobile à l'entrée des souterrains depuis suffisamment de temps pour rendre la chose gênante. Il se décida à mettre un premier pied devant l'autre suite à une grande inspiration et pénétra les souterrains glauques de l'établissement. Un long tunnel sinueux s'étendait devant lui, les parois poisseuses ne lui inspiraient pas confiance. Il entendait le bruit des gouttes s'échouant sur le sol, une d'elle particulièrement coquine vient chuter sur son oreille provoquant chez lui une grimace des moins esthétiques.
Un grondement se fit entendre du fond du tunnel, un grondement qui résonnait et s'amplifiait à une vitesse folle. OOOONIIIIIIIIX Dévalant le chemin à une vitesse folle, un Onix en panique rampait à toute allure jusqu'à la sortie, laissant à peine le temps au jeune homme de se vautrer sur le côté. Une jeune fille essoufflée courrait à sa poursuite tout en criant un « désolééééé ! » qui s'atténuait au fur et à mesure de sa course. En voilà une qui avait eu droit à un starter hors catégorie. Cela voulait aussi dire que le collectionneur l'attendait dorénavant. Félix se mit à trottiner et une fois arrivé face à une porte qui pouvait difficilement être plus explicite -on pouvait y lire Antre du Collectionneur- il entreprit de la pousser pour démarrer sa nouvelle vie.

Les murs de la pièce était recouverts d'étagères remplies de pokéballs, toutes similaires, sans aucune autre inscription. D'autres dizaines de sphères étaient en vrac sur le sol, parfois ouvertes et vides, parfois fermées mais remuant, ce qui n'avait rien de rassurant vue la bestiole que venait de croiser le jeune homme dans le tunnel. « Vous êtes là à quel sujet ? » La voix provenait du haut d'une grande échelle calée contre les étagères. D'où il se trouvait, Félix ne pouvait que percevoir le reflet du faible éclairage de la pièce dans des verres à lunettes. Un peu perdu il ne trouvait pas ses mots pour répondre et se mit à marmonner des choses qui n'avaient pas grand sens.
« Hihi ! Ça marche à chaque fois... BONSOIR ! Ou Bonjour ? Il fait encore jour ?... BIENVENUE chez MOI ! Le collectionneur, si justement nommé ainsi parce que je collectionne TOUT les pokémons ! Tous ??? NOOON ! Un groupement d'irréductibles légendaires résistent encore à l'envaHISSEEEEUR ! Kof kof. » Il continua sa tirade en descendant une à une et avec très peu d'adresse les nombreuses marches de son échelle. « Tu as croisé la jeune Fédora ? Ou Félindra... Je sais plus. Tu as croisé son ONIX ? Sacré bestiole ! J'en ai rarement capturé de si long hihi » Il continua sa descente laissant s'installer un silence quelque peu gênant. « Je m'excuse si ma question semblait rhétorique mais elle ne l'était pas.  Tu l'as croisé OUI ou NOOON? » « Euh oui.. » « PLUS FORT!! » « OUI!! » «  Ah ! Bon ? Bah super alors ! T'as vu il est tout... gris ! Hihi Mais faut pas crier comme ça machin, t'as du coffre dis donc ! Présente-toi! »

D'ordinaire, Félix ne faisait pas de cauchemar, mais après cette rencontre, il y a de bonnes chances pour qu'il s'y mette. Ses doigts étaient crispées, enfoncés dans le fond de ses poches qu'il allait finir par trouer s'il continuait d'appuyer. « Je m'appelle Félix, Félix Hardy. Mon père est un mécanicien itinérant, ma mère est une sirène. J'aime beaucoup les séries télés et si je suis là c'est parce que j'ai rencontré Viggo Meyer, l'acteur, qui m'a motivé à venir ici. J'ai une collection avec des figurines de mes héros et je suis venu à la Pokémon Community pour apprendre et devenir la meilleure version de moi-même. » « Mmm... Je me rappelle... Viggo Meyer... Amusant. Bois de hêtre, 25 centimètres, ventricule de dragon, la BAGUETTE CHOISIT SON SORCIER HARR KOF KOF … Qu'est-ce qui m'arrive ? Ah oui ! Viggo Meyer, je lui avais confié son petit Furaiglon à l'ouverture de l'académie. Mais je veux en savoir plus ! Dans quelle position tu t'endors ? Tu te douches le matin ou le soir ? Est-ce que tu coupes tes ongles de pieds régulièrement ? Pourquoi la terre n'est pas plate ? ET ENFIN : est-ce que tu n'aurais pas vu mes lunettes ? Je les cherche partout! »

Le Collectionneur était descendu de son échelle et, à coups de grandes enjambées pour éviter les balls au sol, il faisait incessamment le tour de la pièce. «  Quand je m'endors c'est plutôt sur le côté, la tête tournée vers la porte. J'ai pas peur que quelqu'un entre, je suis pas un froussard. J'ai plutôt l'espoir que quelqu'un revienne. Je me douche toujours le matin parce que j'aime démarrer la journée en me sentant frais et laisser sécher mes cheveux au soleil du matin. Et je considère mon hygiène personnelle tout à fait correcte. Mais je ne peux pas répondre avec précision à votre question. Vos lunettes sont dans la poche de votre veste, vous les y avez mise avant de descendre l'échelle. » Le Collectionneur fixa immobile Félix. Sa main se glissa discrètement vers la poche de sa veste et il posa ses lunettes sur le bout de son nez, comme au ralenti. « J'ai toutes les informations qu'il me faut : ATTRAPPE ! » Il attrapa une pokéball jonchée sur le sol, qu'il jeta sur le grand bonhomme à toute vitesse. Ce dernier fit preuve de très bons réflexes en la réceptionnant puis la scruta en se demandant si le Collectionneur ne l'avait pas juste prise de manière totalement aléatoire. Soit.
«Celle-là n'est pas bien grande tu peux l'ouvrir ici si tu veux. Mais prends tes distances quand même. Hihi » Félix étudia la pokéball sous tous ses angles, puis la jeta en l'air vigoureusement comme il voyait si souvent ses héros de série le faire. « Va falloir travailler sur ton lancer mon grand... » Un éclair de lumière rouge jaillit de la pokéball et se dessina ensuite la forme d'une sorte de boule pas plus haute que cinquante centimètres. Petit à petit, les détails apparurent – c'était un peu comme chercher à avoir une image de qualité dans la caravane quand ils traversaient le désert – et c'est une petite créature marine qui apparut. Son corps semblait tout visqueux, elle avait les yeux et une partie du corps rouge, le reste était noir. Ses tentacules formaient sur son crâne comme une chevelure aux teintes vert bleutées. Elle plissa ses yeux rouges, élargit son sourire pour afficher toutes ses canines et s'avança lentement vers son nouveau dresseur. « Je te présente Vorastérie. Tu as devant toi un spécimen rare, non seulement c'est une belle femelle mais en plus elle est chromatique, ce qui signifie que ses couleurs ne sont pas celles habituellement portées par son espèce. Tu feras attention, les épines sur sa tête sont très empoisonnées, je soupçonne que c'est d'ailleurs dans le but de t'y faire goûter qu'elle s'approche de toi comme ça. » La créature laissa échapper un léger rictus machiavélique avant d'interrompre son rapprochement maintenant que son plan était déjoué.

Félix était partagé entre l'intérêt profond pour cette chose nouvelle et une panique intense qui commençait à se voir sur son visage. Après avoir salué et remercié le Collectionneur, ce dernier lui assura d'ailleurs qu'ils se verraient très vite à la bibliothèque -youpi!- il partit suivit de sa nouvelle compagne d'aventures. Alors qu'il longeait dans le sens inverse la file des élèves attendant de recevoir leur starter, la Vorastérie ne pouvait s'empêchait de regarder méchamment tous les étudiants, un sourire sadique en coin, comme si en la sortant de sa pokéball, on venait de libérer une force maléfique très puissante... Mais c'est un problème pour une autre fois, maintenant direction le dortoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6723-461-felix-hardy-blue-is-the-warmest-color-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6745-felix-hardy-noctali
Life is a road /SOLO
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: autour du campus :: Les souterrains-