Partagez | .
Dessine moi la mer !
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 37
Jetons : 4316
Points d'Expériences : 872

MessageSujet: Dessine moi la mer !    Ven 15 Sep - 18:40

Lowane A. Rose & Hagawa Haru
Dessine moi la mer !

La reprise des cours était toujours difficile, ce premier jour d'école aura été épuisant. Mon esprit était toujours rester sous les cocotiers d'Alola, a explorer cette île inconnue à découvrir mille lieux ! Cependant, toutes les bonnes choses avaient une fin, maintenant, je devais plus que jamais travailler pour atteindre mon objectif ! Baisser les bras n'était pas une solution, si je voulais montrer à grand-mère que j'avais ma place ici a la Pokémon Community. Alors je pourrais continuer mes études sereinement. C'était mon année de la dernière chance, rien que d'y penser, je sentais la peur m'envahir, j'avais peur d'échouer de revenir a Janusia. Dans cette prison, sans possibilité d'explorer le monde extérieur, voyager, découvrir, l'académie était une chance de réaliser ce qui m'étais impossible dans le village des dragons.

Je marchais en direction de mon dortoir, mon lit m'attendait. Tout à coup, je sentis quelque chose se secouer dans mon sac, c'était mon œuf de Lokhlass ! Vu comment, l'œuf gigotait, il allait sûrement éclore dans les minutes qui allait suivre, euh, je fais quoi là ? Faire éclore un Lokhlass en plein devant le dortoir, ce n'était pas vraiment une bonne idée... Heureusement que la plage ne se trouvait pas loin, sans plus attendre, je cours en direction de la plage, en faisant bien attention de ne pas trop secouer l'œuf, ni le faire tomber d'ailleurs, je n'avais pas envie qu'il finisse en omelette non plus ! Arrivé sur la plage, je contemple un moment, le crépuscule au loin qui se dessinait sur la mer, et lui donnait une couleur écarlate de toute beauté. Je pose l'œuf non loin du bord de mer, puis me mis a le scruter attentivement. L'œuf se secouait dans tous les sens, jusqu'à qu'une fissure soit apercevable. À ce moment précis, une lumière aveuglante enveloppa l'œuf, puis plus rien. Je m'écarquille les yeux, il n'y avait que devant moi une magnifique Lokhlass aux, elle n'attendis pas deux secondes de plus avant de se jeter a la mer. La Lokhlass nagée dans l'eau écarlate, c'était vraiment un instant, que je voulais immortaliser avec mon croquis. Le nom pour ma nouvelle créature était déjà tout choisis, elle s'appellera Crystal ! Cristallin comme l'océan infini, je m'asseyais dans le sable doux, et sortis mon carnet de croquis afin d'immortaliser ce moment, Crystal barbotait dans l'eau comme une petite folle. Après une journée de cours, le calme apaisant de la mer, était relaxant, j'avais lu quelque part que les Lokhlass avaient pour habitude de chanter des mélodies, c'était vraiment un pokémon qui me fascinait ! Il avait ravivé mon envie de devenir topdresseur spécialiser dans le type eau, je le trouvais si gracieux dans sa nage. C'était un pokémon magnifique.

Je commençais à dessiner scrupuleusement l'étendu d'eau, j'avais l'impression de m'améliorer de jour en jour ! J'avais appris à dessiner de façon autodidacte, donc mon niveau était loin d'être à la hauteur de certain, mais je ne faisait ça que par passion, j'avais commencé à l'âge de douze ans, a une année bien particulière pour moi, mon carnet de croquis, c'était un peu comme mon petit journal a portée de main. C'était mon jardin secret, personne ne savait que je dessinais, personne a part moi-même et Loretha, enfin, je lui avais évoqué vaguement que je dessinais sans plus. Personne ne m'avait vu a l'œuvre, c'était un peu comme révéler une partie cachée de moi-même. Je n'avais pas besoin de me confier a quelqu'un, non personne.. Un léger vent marin se faisait sentir, Crystal s'amusait toujours dans l'eau, j'imagine que pour ses premiers pas dans ce monde, c'était important. Comme quoi, ce travail a Alola était une bonne occasion, et puis j'ai pu faire une nouvelle rencontre ! Sûrement, que je recroiserais à nouveau Alban dans l'académie, vu qu'il était coordinateur en deuxième parcours. Même si rapporter des colis d'un lieu un autre, n'étais pas l'activité la plus palpitante qu'il soit, j'avais appris beaucoup de chose en sa présence, c'était vraiment quelqu'un que j'admirais pour ses ambitions.

J'avais bientôt fini de peaufiner mon dessin, j'en étais vraiment très fier, j'avais fait ressortir le coucher de soleil qui se défilait au loin dans la mer à perte de vue. Je poussai un grand soupir de soulagement à la vue de mon œuvre achevé, quand je sentis une étrange impression d'être observé depuis tout à l'heure. Je me relève en sursaut, en faisant bien attention de cacher mon carnet derrière mon dos. C'était une jeune fille, avec une allure très mignonne se présentait devant moi. Elle était accompagnée d'un Minidraco chromatique, j'étais familier avec les pokémon dragon, que j'avais vu et revus des dizaines de fois, elle avait été surprise de me voir réagir aussi soudainement, à voir la tête qu'elle tirait, vite trouve quelque chose pour attirer son attention, qu'elle ne remarque pas ce que j'étais en train de faire, a moins que c'était dèja trop tard..?


"Uuuh Salut ! Je ne pensais pas trouver quelqu'un sur la plage après les cours.... Je m'appelle Haru enchanté ! Et toi ?"

Je crois que mon terrible secret allait être révélé au grand jour. Enfin, maintenant essayons d'en apprendre un peu plus, sur cette jeune fille qui m'étais complètement inconnu... Une nouvelle qui venait d'arriver ? Possible. Il était temps de faire un plus connaissance avec notre mystérieuse et adorable curieuse ! Franchement, avec cette tête, personne ne pouvait lui en vouloir ! Et surtout pas moi !



HRP:
 

_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Kantô × Lavanville
Âge : 12 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 18

MessageSujet: Re: Dessine moi la mer !    Dim 17 Sep - 21:18

What doesn't kill me makes me stronger...
« and doesn't mean I'm lonely when I'm alone...  ! ♫ »

Je crois que je n'ai jamais été dans un tel état. J'étais en larmes, j'étais en sueur également. Le sentiment de stress, d'oppression, de soulagement et d'étonnement ne faisait pas bon ménage dans ma tête. Je haïssais secrètement d'être plus émotive que je n'aimais me l'avouer. Ça faisait mal de se découvrir plus vulnérable qu'à l'accoutumé, et ça faisait d'autant plus mal lorsque cet état n'était pas forcément triste, quand bien même les sanglots.


Plus tôt dans la soirée...

Un mail m'avertissant qu'une lettre de mes parents m'attendait à la consigne de l’accueil de la Pokémon Community. Je ne savais pas quoi en penser, ni même quelle réaction en attendre. Et pourtant, comme un réflexe machinal, je commençai à courir en direction de l'entrée de l'académie. J'enjambais les quelques petites haies délimitant les différents dortoirs et espaces de vie en extérieur, je foulais le pavé de certains chemins comme si j’effectuais LA course de sprint de ma carrière, sauf que je n'étais une sprinteuse professionnelle malgré ma vive allure, ni même un bolide bien que je m'eus défendu en course de vitesse. Mon cœur battait à la chamade. Mes pupilles étaient dilatées comme jamais. Ma respiration était courte, presque suffoquée. Comme si un poids contre ma poitrine se faisait de plus en plus lourd et de plus en plus entravant. Je déglutissais tout juste la salive accumulée dans ma bouche. Je courrais, et courrais encore, et encore, toujours plus. Mes jambes manquait de me faire chuter tellement elles tremblaient pendant la course. Comme si je me sentais prête à faillir à tout moment.

Et là, je fus enfin arrivée aux portes de l'accueil, qui étaient restées exceptionnellement ouvertes. Comme si le destin avait fait en sorte de souffler à l'oreille du ou de la concierge de l'enceinte scolaire que j'allais venir en trombe, pour définir le tournant de ma rentrée. J'haletais comme un taureau qui venait d'effectuer une corrida endiablée. Je tentais de reprendre mon souffle tant bien que mal, pendant que je marchais à petits pas vers l'espace de la consigne. L'accueil en elle-même était une salle presque aussi gigantesque que les dortoirs, si ce n'était plus. Des casiers à pertes de vue, cependant discernables grâce à leur code couleur semblables aux différentes bâtisses étudiantes.

Et la clé ? Oh mince oui ! La clé ! Fallait-il une clé pour ouvrir la consigne ? Je n'avais encore vu aucun cadenas sur les dits emplacements de stockage personnel, mais il fallait bien un moyen de les ouvrir, non ? Très vite, je jetai un coup d’œil au mail de mon iPok, pour m'apercevoir qu'un fichier en pièce jointe y était accroché. Il s'agissait d'un pass numérique d'activation, qui servirait à faire lien avec un cadenas high-tech, ouvrant ainsi mon casier. Je présentai alors l'appareil de communication devant le casier affichant mon nom, Lowane Ajora Rose. Ça me faisait bizarre de voir mes deux prénoms côte-à-côte. Et l'emplacement s'ouvrit, laissant place à un espace plutôt vide ... à un élément près. Une enveloppe. Dedans, une lettre. De mes parents ? Mais pourquoi ? Que voulaient-ils ? Qu'avaient-ils à m'annoncer bon sang ! Allez, vite, j'ouvrai l'enveloppe sans vraiment prendre soin de la laisser dans l'état dans lequel je l'avais trouvée, et en extirpai le papier manuscrit. Une légère odeur de lavande me mit directement dans l'ambiance. J'étais de retour, psychiquement, à la maison. Puis j'ouvris la dite lettre.

Papa & Maman a écrit:
Chérie,

Tu ne t'attendais peut-être pas à cette lettre de notre part, mais papa et moi souhaitions t'adresser ces quelques mots. Tu sais que cela n'est pas facile pour nous de te faire part de nos sentiments, nous qui t'avons très vite appris qu'il ne fallait en aucun cas se montrer faible face aux émotions, tout en se débrouillant seul, pour être fort. Il est vrai que cette philosophie de vie n'était pas forcément la plus adaptée, ni même la plus convaincante ni bénéfique pour ton bien-être à toi. Si nous avions dû faire autrement, peut-être l'aurions-nous fait en temps voulu, mais ce qui est fait n'est plus à refaire, le passé appartient appartient au passé. Et c'est pourquoi nous voulions te présenter nos excuses.

Des excuses pour toute ce vacarme que nous aurons instauré dans ta vie. Pour toute cette injustice quant à nos absences répétées. Pour toute cette frustration que tu as pu accumulée à notre égard, pour les anniversaires, les fêtes de fin d'année, et j'en passe. Nous te présentons également nos excuses pour toute cette anormalité que nous avons imposée à ton quotidien. Nous ne sommes effectivement pas les meilleurs parents du monde, mais nous t'aimons tout de même. Tu es la lumière qui nous aura guidés pendant douze années maintenant, tu étais l'être qui valait autant d'efforts et de sacrifices. Tu étais le phare qui guidait nos esprits toujours à la recherche du meilleur pour une vie confortable où nous manquerions de rien.

Mais tous ces mots ne feront probablement jamais leur effet puisqu'ils auront été prononcés trop tard. Mais sache, Lowane, que peu importe où tu es en ce moment, peu important que tu aies décidé de nous dire au revoir ou non, peu importe la rancœur que tu auras accumulé envers nous. Nous t'aimons, papa et moi. Et Nana. Nous t'aimons tous. Tu es notre petit trésor aux yeux améthystes. Notre bout-en-train sportive et intelligente à la fois. La force tranquille que nous avons toujours rêvé d'être un jour. Sache que même si nous ne nous te l'avons jamais dit, tu nous rends tous les deux fiers. Fiers d'avoir pu donner naissance à une fille si courageuse et si entreprenante. Fiers de pouvoir compter dans la famille, une petite force de la nature, qui ira beaucoup plus loin que nous ne l'avons jamais été.

Lowane, notre magnifique petite fille. Notre ange rose. Notre sublime brin de lavande. Sache que nous t'aimons, et que nous attendrons avec impatience ton retour, que cela soit dans un an, ou dans deux. Ou moins. Nous t'attendons, et nous essaieront de rattraper le temps perdu par notre faute. Papa ne pouvait pas tenir la plume, mais crois-le ou non, il ne peut s'empêcher de se vanter que sa fille a réussi à entrer dans la plus prestigieuses des académies pokémon. C'est vrai qu'il s'attire gratuitement la couverture, mais comprends-le, il est si fier de princesse. Tout ça pour te dire que quoi qu'il arrive, nosu t'encourageons à poursuivre tes idéaux, et à foncer là où tu penses avoir ta place. Sois forte ma jolie, et conquiers les sommets qui t'appartiennent. Rends-nous encore plus fiers.

Maintenant, nous te laissons vaquer à tes occupations, en espérant que nous ne t'aurons pas trop inquiétée avec cette lettre. Nous t'aimons très fort, et nous t'envoyons toute notre énergie. Profites-en bien Lowane ! Prends ton temps, tout ton temps !

Maman et papa, qui t'aiment fort.

PS : Papa me dit de te dire qu'il a gardé ta peluche préférée en forme de panda roux. Il dit que ça lui porte chance et que ça le rapproche de toi. Si tu le voyais, un vrai gamin !


Retour au présent...

J'aurais pu lire cette lettre pendant une éternité. Si bien que sans m'en rendre compte, j'étais sortie du hall de la consigne, et j'étais aussi déjà hors du bâtiment de l'accueil, au-delà du portail de l'entrée du domaine. Murasaki était toujours à mes côtés, serpentant au gré de ses envies draconitique. Moi, j'errais alors aux abords de  ce qui ressemblait à une plage de sable fin. Machinalement, j'avais enlevé mes chaussures, pour ressentir la douceur et la légèreté des grains de sable. L'air était chaud, caressait mon visage et faisant sécher les larmes qui coulaient. Oui, je pleurais, chose rare me concernant. J'étais envahie par des sentiments de colère et de gratitude entremêlés. Je savais que cette lettre serait haute en couleur, mais pas à ce point.

J'avais assisté épistolairement à la confession de mes parents quant au mal qu'il m'avait fait, tout en reconnaissance leurs erreurs et en me demandant le pardon. Ils s'étaient aussi enfin accordés un moment de répit pour me faire par de leurs plus profonds sentiments pour moi, leur fille unique. Enfin, unique pour le moment, j'espérais bien qu'un jour j'eus un petit frère ou une petite sœur. Je ne pourrais pas supporter le fait d'être la seule de ma lignée. Mais toujours était-il qu'ils venaient enfin de me confier leur amour, leur fierté et leur reconnaissance. J'étais comblée, bien que mon amertume restait quand même tapie dans l'ombre. Mais elle ne prendrait jamais le dessus, pas après un tel discours. Je reprenais enfin foi en le concept de la famille aimante et unie. Même si j'étais à l'autre bout du globe, ou au milieu du globe, en fait ... je ne savais pas où j'étais, mais ce qui était sûr, c'est que ma maison n'était pas loin, et me demandait de revenir dès que je le pouvais. Un ordre que je ne manquerais pas d'exécuter.


Me voilà maintenant sur une partie de la plage, offrant le coucher de soleil le plus magnifique qu'il m'eut été donné d'observer. Était-ce la lettre qui rendait le spectacle plus édulcoré, plus chaleureux, plus ... parfait ? Probablement que oui. Et alors que je séchais ma dernière larme, pour laisser enfin place à un sourire béat, je remarquai une présence non loin de ma position. Un garçon, qui apparemment, dessinait. Je me fis silencieuse alors que je tentais de me rapprocher, pour subtilement entrevoir l’œuvre sur laquelle il planchait. Plus je me rapprochais, et plus ma respiration devenait saccadée, comme si je redoutais l'instant où l'individu en question s'apercevrait de ma présence. Je faisais signe à mon Minidraco chromatique de se faire le plus discret possible en ondulant. Et là, je découvris la production artistique, qui n'était au final pas inédit : le coucher de soleil. Quelle meilleure inspiration que celle-ci. Et puis le rendu était superbe ! Wow ! J'aurais pu devenir jalouse de ce talent de dessinateur. Heureusement, je ne faisais pas dans ce hobby, et me contentai d'apprécier par le regard toute la beauté du croquis.

Mais ce fut à ce moment-là que le garçon tourna la tête, s'apercevant alors que j'étais là, plantée comme un clou, à l'affût de son travail. Je crois que c'était ses yeux écarquillés qui me firent l'impression d'une prise en flagrant délit totale.  Deux gobilles d'un vert saisissant. Une chevelure blonde à en faire jalouser les fillasses les plus girly du monde. Il se présenta très rapidement sous le prénom de Haru. Il était apparemment enchanté de faire ma connaissance... ou était-il simplement gêné par le fait que je l'eus surpris dans son moment de dessin, et qu'il voulait subtilement retourner la situation en me forçant à parler ? C'était un schéma classique de garçon, mais bon, il fallait l'avouer, je l'avais quand même espionné à son insu.

Lowane ▬ Il est vrai que je ne m'attendais pas non plus à me retrouver ici. Je vadrouillais dans le coin, en lisant ça *agite la lettre* et dans le flou le plus artistique, je suis tombé sur toi et ton magnifique dessin ! Je peux voir ? Ah au fait, je m'appelle Lowane. Tu es un élève de la Pokémon Community toi aussi, ou je me fais des idées ? J'ai l'impression de t'avoir déjà croisé dans l'établissement...

Il était vrai que cette chevelure blonde et ses yeux émeraudes ne m'étaient pas si inconnus que ça. Mais je ne pouvais pas non plus être sûr de l'avoir vu lui, tout spécialement, parmi la centaine d'élèves qui arpentaient les sentiers et les couloirs de l'académie. Mais bon, peut-être que dans le doute, il y allait peut-être avoir un déclic. En tous cas, Murasaki semblait plus emballé que moi par la rencontre, il se tortillait contre ma jambe comme s'il me demandait la permission d'aller à la rencontre de Haru.

Lowane ▬ Vas-y Muarasaki. Je sais que tu meurs d'envie de dire bonjour à cet inconnu du nom de Haru. dit-elle sur un ton moqueur et finaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6680-456-lowane-a-rose-look-what-you-made-do-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6716-lowane-a-rose-mentali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 37
Jetons : 4316
Points d'Expériences : 872

MessageSujet: Re: Dessine moi la mer !    Lun 18 Sep - 18:24

Lowane A. Rose & Hagawa Haru
Dessine moi la mer !

Pourquoi faut-il toujours tomber sur quelqu'un ici, n'importe où, et n'importe quand d'ailleurs ! Enfin, sa présence ne m'importunait pas ! Elle m'a juste surprise, la jeune fille aux cheveux rose, se présentait comme étant Lowane, elle était aussi de l'académie. Je ne l'avais jamais vu auparavant, sûrement venait-elle d'arriver, c'était toujours intéressant de croiser de nouvelle tête à la Pokémon Community ! On s'ennuyait jamais ici ! Apparemment, elle s'était égaré en lisant une lettre, qu'elle agitait dans sa main. Une lettre ? Ma curiosité me piqua un instant, provenait-elle de ses parents, d'amis proche ? Généralement, pour que quelqu'un vous écrit des lettres, c'étaient souvent des personnes proches ! Je n'ai jamais reçu de lettre pour ma part, d'ailleurs, je n'en envoie pas non plus ! Plus j'étais loin de ma famille, mieux je me portais ! Non pas, que je n'aimais pas ma mère, maintenant, elle était beaucoup trop occupé dans son travail d'éleveuse et son nouveau mari... Je panique, elle m'avait vu dessiner avant d'arriver, lui montrer mon dessin ? H-hors de question ! Je suis cerné, je fais quoi ?

"B-B-Bah j-je c'est pas moi qui l'a fait !  C-C'est.....euh..."


Quelque chose, vite n'importequoi ! Tout à coup, le chant mélodieux de Crystal arrive comme me porter secours. La douce mélodie était douce, paisible. La Lokhlass sortis de l'eau, pour venir nous approcher avec le sourire, elle était vraiment imposante de près ! Crystal avait-elle entendus mon cri de détresse ? Je n'en sais rien, mais elle arrivait au bon moment !

"C'est ma Lokhlass, Crystal ! C'est sûrement elle, qui s'est mise a chanter tout à l'heure... Sinon, oui ! Je suis bien a l'élève de la Pokémon Community.  J'appartiens au dortoir Phyllali, et je suis coordinateur performer. Et toi ? Tu dois certainement être nouvelle, je n'ai jamais vu ta petite bouille par ici !"


Crystal avait l'air intriguée par le Minidraco de la rose, en effet avoir un pokémon chromatique comme starter quelle chance ! Sa couleur était assortie avec sa dresseuse, ça ne devait sûrement pas être un hasard connaissant le collectionneur. Même s'il paraissait bizarre dans ses questions loufoque, il ne choisissait jamais un pokémon au hasard. C'était d'ailleurs impressionnant le nombre de pokémon qu'il possédait ! À croire qu'il avait capturé et élevé des pokémon toute sa vie ! J'espère que cette petite interruption aurait eu pour effet, d'oublier sa question sur le dessin... C'est vrai que je tiens toujours mon carnet derrière mon dos ! Il me fallait un plan de diversion, quelque chose qui serait capable de la perturber afin de perdre son attention sur moi. J'avais le pokémon parfait pour la situation ! Je pris la pokéball de Fabrice accroché à ma ceinture, puis la jeta en l'air. Le Noadkoko d'Alola aux feuilles arc-en-ciel en sortit, resplendissant. Lui qui adorait la plage, il allait se faire un plaisir de danser dans le sable ! J'en profite un moment pour ranger mon carnet dans mon sac en vitesse, j'espère qu'elle ne la pas remarquer, avec un peu de chance, elle serait trop perturbée par la présence du Noadkoko. Après tout, ce n'était pas tout les jours qu'on croisait un Noadkoko de cette couleur et de cette forme.


"Désoler, je t'ai peut-être fait un peu peur avec ce Noadkoko, il s'appelle Fabrice ! Comme je n'ai pas trop l'occasion de le sortir tout le temps, j'en profite !"


Crystal restée toujours aussi calme près de moi, s'était toujours intéressant à savoir en cas de concours, je noté ça dans un coin de ma tête. Je ne connaissais encore que très peu la Lokhlass, alors j'essayais un maximum d'en savoir plus sur son sujet ! Fabrice courrait dans tout les sens, a en faire trembler le sol avec ses pas.

"En tout cas, si tu as besoin d'aide à l'académie, n'hésite pas à me demander ! Ça va faire ma deuxième année, que j'entame ici ! Les lieux, je connais ! D'ailleurs, tu comptes faire quoi à l'académie ? J'imagine que si tu es ici, c'était pour une bonne raison."

Si je pouvais me rendre utile à quelqu'un alors autant en profiter ! Je serais son guide vers ce monde hostile qu'est l'académie ! Enfin, il n'y avait plus de quoi s'inquiéter avec les nouveaux profs, je ne les avais pas encore cernés, mais ils m'avaient l'air sympathiques, déjà plus aimables qu'Ace et compagnie... Cependant, même si ces profs n'étaient pas très aimés des élèves, ils étaient un peu l'âme de la Pokémon Community, sans eux, ce ne serait plus pareil pour certains... Il fallait savoir tourner la page !


_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dessine moi la mer !    

Revenir en haut Aller en bas
Dessine moi la mer !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: autour du campus :: La plage-