Partagez | .
Emprunt de longue durée.
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 8
Jetons : 1309
Points d'Expériences : 125

MessageSujet: Emprunt de longue durée.   Dim 17 Sep - 19:21


   

Avec Wada Rikyu & Mia Verde


Emprunt de longue durée.


Rien à faire elle était inconsolable. Son Teddiursa chromatique essayait de la consoler sous les regards indifférents des passants, aucun ne semblait se soucier du problème de la violette, tous ces adultes qui n'en avaient rien à faire, qui ne pensait qu'à leurs soucis. Personne ne s'arrêtait pour lui donner un mouchoir, personne pour lui tendre la main, personne pour lui donner un sourire. Si seulement ses parents étaient encore là, eux, au moins, auraient pu l'aider. Mais elle devait se débrouiller seul avec son ami, elle devait apprendre à se retrouver toute seule. Bien qu'avec son Teddiursa elle ne soit pas vraiment seule, elle était quand même en pleurs dans ces rues aussi belles que labyrinthiques. Tous les bâtiments se ressemblaient à peu près si ce n'est la couleur des murs de béton qui variait. Leurs toitures, elles, étaient parfois absentes, parfois penchantes. Toute cette architecture peu diverse faisait lever la tête à la violette, qui sécha d'elle-même ces larmes et partit vers l'inconnu que sont les rues.

Elle marchait sans trop savoir où aller. À droite ? À gauche ? Elle ne savait vraiment pas, si bien qu'elle s'aventura dans des lieux peu recommandés pour une jeune fille de son âge. Des bars, des garages, des casinos s'étalaient le long des routes qu'empruntait la jeune fille. Les adultes laissèrent place peu à peu à des loubards et d'autre racailles voyant Cloé comme une proie très facile. Une proie que même les débutants serait sûr d'avoir s'ils essayaient. Ce n'était pas Kenai qui allait les empêcher de faire quoi que ce soit, le petit ourson ne faisait pas peur, c'était même tout le contraire. Il n'empêche que Kenai savait utiliser quelques attaques pour se défendre. Elle était très intimidée par tout ça. Plusieurs individus suspects la regardèrent jusqu'à ce qu'une gangsta se baisse vers la petite fille.

-Hé Gamine, il est beau ton ours tu me le donnes ?

Cloé était paralysée par la peur et ne lui répondit pas tout de suite hochant juste la tête de gauche à droite.

- T'as cru que je te demandais ton avis . Si tu veux pas de problème tuait intérêt à me le donner et fissa !

Le gangster haussa la voix, ses cheveux rouge sang tombèrent devant les yeux innocents de Cloé. Son gant de cuir se posa sur la tête de la petite violette totalement tétanisée par le gangster. Elle cherchait juste son chemin, elle ne pensait pas tombé sur des gens malintentionnés. Elle attrapa Kenai de sa main libre et le tira vers elle. Cloé ne pouvait rien faire, elle avait beaucoup trop peur, d'elle. Ses jambes tremblaient comme prêtes à s'effondrer à tout moment. Mais à aucun moment elle ne lâcha son ourson bleu nuit, même lui ne voulait pas laisser sa dresseuse en plan. Le gangster sortit un couteau légèrement tâché de sang et l'agita devant les yeux rougis par la peur de Cloé.

- Tu sais ce que c'est ça . Non ? Ça tue des gens ça. Et si tu lâches pas ce Pokémon je vais te buter. Pas la peine de chercher de l'aide ici c'est moi qui fais la loi. Même la police n'ose pas s'aventurer ici. Tout ce que je veux faire c'est enlever la peau de ton ours pour la vendre un max. Ou juste le vendre sur le marché noir. Si tu opposes la moindre résistance je demande au gros baraqué derrière moi de te faire souffrir jusqu'à ce que tu en crèves.

Cloé n'hésita pas une seule seconde et Kenai non plus d'ailleurs. Ce dernier griffa la jeune femme d'une vingtaine d'années au visage et sortit de l'étreinte de cette diablesse, car oui, tout ce qu'on pouvait voir dans ces yeux c'était le mal. Cloé en profita pour le récupérer et détaler en courant la plus vite possible, totalement affolée et avec les larmes aux yeux.

-Putain ! Connard ! Prends la moto, je veux la voir souffrir cette gamine ! Si tu touches à l'ours je te liquide aussi !

-Bien patronne !


Le gros baraqué, de son petit nom Ric, se leva et enfila sa moto avant que sa patronne, nommons la Élisa puisque j'ai eu l'accord de la propriétaire de ce nom, ne prenne place derrière . Ils partirent à la poursuite de leur butin. Mais Cloé courrait vite. Elle arriva sur un pont non loin de là avant que la moto ne la rattrape, elle freina et s'arrêta devant elle. Ric en descendit avant d'attraper la petiote par la tête et la souleva d'une facilité déconcertante. Il arracha Kenai des bras de la petite avant de le mettre dans un sac et le lança à Élisa.

- C'est bon débarrasses-toi de la gosse je veux plus la voir.

- Élisa t'es sûr ?

- T'as cru que j'étais devenue la chef de Railgun en faisant du sentimentalisme . Balance là à la flotte le courant devrait la noyer.


Cloé pleurait toutes les larmes de son corps, elle voulait simplement retrouver son chemin mais la voilà embarquée dans une histoire plus grosse que ça. Mais Ric ne pouvait pas la lancer du pont si bien que Élisa l'a pris des mains de Ric avant de la porter à hauteur des yeux démoniaques par le col.

- Dis-moi tu as peur de mourir ? Réponds !

- Sniff... Oui...sniff

-Tu n'as qu'à apprendre à nager rapidement alors !

Et elle la jeta du pont. Personne n'était venu la sauver de ses deux gangsters. Sa chute fut rapide mais Cloé eut le temps de crier une dernière fois.

- KENAIIIII !

Mais rien à faire le courant d'aujourd'hui la porta plus loin et elle se débattit longtemps avant de couler loin du pont et de son Kenai. Elle sombra dans l'inconscience flottant au gré du courant de la rivière vers des endroits moins malfamés.
Elle revint doucement à elle dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. Qui est cet homme qui se tient au-dessus de lui ? Et que sont ces trois choses floues rouge bleue et verte ? Mais la violette n'en avait que faire. Elle articula des paroles à répétition faiblement.

-Ke...naï...Ken...aï...Je...dois...le...sau...

Mais elle retomba dans les pommes avant d'avoir pu finir sa phrase.




HRP:
 


Dernière édition par Cloé Nosya le Ven 6 Oct - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 0
Jetons : 1604
Points d'Expériences : 6

MessageSujet: Re: Emprunt de longue durée.   Mer 20 Sep - 11:12

WADA
Rikyu

NOSYA
Cloé

「 A la recherche de l'ours en peluche 」
Il se tourna dans un sens, puis l'autre et ainsi de suite, le résultat était toujours le même : il était incapable de trouver une position confortable pour dormir. Quelle tragédie ! Qui plus est, Bulbizarre était collé au visage de Rikyu agrippant ses épaules avec ses lianes. Lassé de cette situation, le jeune homme se leva d'un bond, envoyant valser son pauvre compagnon qui se rattrapa de justesse à l'un des pieds du lit, évitant ainsi de détruire un peu plus le mur de cette pauvre maison.

-Bulbi' bulbi' bulbi' ! s'indigna-t-il, faisant voler ses lianes dans tous les sens.
-Désolé camarade, mais regarde-moi un peu le temps qu'il fait dehors. Si je reste enfermé, je vais perdre tout mon bronzage et je pourrai dire adieu à mes chances de rencontrer une belle demoiselle !

C'est sur ces belles paroles qu'il défonça la porte d'entrée, son Bulbizarre ronchonnant le suivant de près. Rikyu prit le temps de regarder le ciel en fermant les yeux, humant le doux parfum lui parvenant à ses narines et se décida à se mettre en marche le poing levé, jusqu'à ce qu'il ne trébuche sur une carapace. Effectivement, la petite tortue bleue prenant un malin plaisir à venir taquiner le jeune reptile qui prenait un bain de soleil dans les hautes herbes du jardin. Rikyu n'avait pas vraiment l'esprit jardinier et il lui arrivait souvent de ne pas repérer ses compagnons parmi cette fougère débordante.

-Bon, finis de rigoler, observez plutôt ce temps splendide ! s'exclama Rikyu, avec un talent d'orateur comme il savait bien faire. Ça ne vous dirait pas une petite promenade hein ? Ça ne durera pas longtemps évidemment, qu'est-ce qui pourrait nous arriver d'incroyable hein ? Hahahahaha...

Confiant, il ouvrit majestueusement le petit portail qui gardait sa petite maison et s'engagea dans les rues ensoleillées de Lansat. Rikyu avait choisi d'habiter le plus possible à l’extrémité du centre-ville, en effet, il n'y avait rien de plus agaçant que le bruit quotidien des véhicules, des personnes et de leurs Pokémons à longueur de journée. Comment pourrait-il profiter de la vie s'il ne lui était impossible de dormir ? Dire que trouver un emploi était déjà source de problème, d'autres choses lui préoccupaient la tête actuellement...

La petite balade de la compagnie ne manquait pas d'attirer l'attention. Rikyu prenait le soin de déambuler en se positionnant le plus possible au centre des rues pour attirer l'attention, marchant fièrement, la tête haute. Tandis que Carapuce, fatigué, s'était affalé sur sa tête, Bulbi', lui, ronflait dans son dos pendouillant dans le vide grâce à ses lianes bien ancrés aux épaules de Rikyu. Ce n'était pas la première fois que les passants assistaient à ce genre de spectacle, toutefois, il manquait quelque chose. Le jeune homme, ne prêtant plus aucune attention à ce qui l'entourait prit un certain temps à s'en rendre compte. Un temps plutôt long, il fallait l'avouer. En effet, ils étaient partis à quatre et ne sont désormais plus que trois.
Conscient de la situation, Rikyu marqua un temps d'arrêt qui ne manqua pas de faire chuter la pauvre tortue bleue alors que Bulbizarre se cogna sa tête dans le dos du jeune homme.

-Bulbi' bulbi' bulbi" ! s'indigna une nouvelle fois le Pokémon qui n'allait pas tarder à devoir se faire soigner dans un Centre Pokémon pour multiples blessures.
- Cara...renifla la petite tortue en s'essuyant les yeux encore rouges.
-Je suis désolé les gars, j'aurais dû vous avertir, mais, où est passé Sala' ?!

Les deux Pokémons lui firent comprendre qu'ils n'en avaient aucune idée, toutefois, ce n'était pas une situation incroyable. En fait, cela arrivait pratiquement à chaque fois. Salamèche n'était pas le genre de Pokémon capable de tenir en place pendant de longues heures, se décrasser les pattes lui faisait du bien, mais il avait besoin de plus. Alors, il quittait ses compères, déambulant dans les rues, sautant sur les toits jusqu'à ce qu'il ne lui reste assez d'énergie pour le chemin du retour. Cependant, qui sait sur qui nous pouvons tomber dans ces rues ? Aucun endroit n'est sûr, et ce, Rikyu le savait.

La balade censée être de courte durée changea rapidement d'objectif. Mais alors que la petite compagnie venait tout juste de se mettre à la recherche du jeune reptile, une silhouette très familière apparut au loin. Cela paraissait étrange, beaucoup trop étrange même...

-C'est bien la première fois que je vois Sala' courir à ma rencontre.

Le ton était certes légèrement sceptique, mais le doute y était. Néanmoins, Bulbizarre ne partageait pas le même avis. Il était le doyen de ce groupe et arborait un air méfiant. Il comprit rapidement que quelque chose clochait et le fit savoir à Rikyu.
Au même moment, Salamèche arrivait à leurs niveaux, essoufflé. Rikyu posa alors un genou à terre et lui demanda, intrigué :

-Dis-moi Sala', que se passe-t-il ?
- SALA SALA SALAMECHE MECHE ! beugla le jeune reptile, épuisé de son effort.

Rikyu ne lui demanda pas plus d'informations et courut dans la direction que lui pointait Sala'.
Ce-dernier s'était positionné sur une de ses épaules et pointait un courant d'eau du doigt. L'urgence de la situation se fit très vite comprendre. Ils aperçurent ce pourquoi Salamèche était revenu en trombe : un corps, d'apparence assez jeune, flottait dans l'eau, inconscient. Rikyu aperçut une berge non loin de là et s'y dirigea.

-Cara', essaie de ramener le corps le plus près possible !

La petite tortue s'exécuta rapidement, plongeant du pont et prenant tout de même le soin de faire part de ses talents d'acrobates, avant de plonger dans l'eau et de remonter jusqu'à ce qui semblait être un enfant.
De leurs côtés, Rikyu et les deux autres pokémons étaient positionnés au bord de la berge et attendaient que Carapuce parvienne à pousser le corps le plus possible. Toutefois, cela s'avérait difficile pour la pauvre tortue. Cara' était jeune et manquait de force, même si ce n'était que le poids d'un enfant, cela lui demandait déjà beaucoup d'efforts, mais il ne lâcha pas, car cette demande venait de Rikyu.

- Bulbi', aide Carapuce avec tes lianes !

Ce-dernier se mit en position et, lançant ses lianes le plus loin possible, parvint à agripper une jambe. Combinant leurs efforts, ils parvinrent à ramener le corps sur la terre ferme. Rikyu et ses trois compagnons étaient positionnés autour de l'enfant, stupéfait de ce à quoi ils assistaient.

-Mais, c'est une fille ! s'exclama Rikyu.

Comment avait-elle pu se retrouver dans cette situation ? Fallait-il l'amener à l'hôpital ?
Mais ce centre était bien trop loin d'ici et la petite semblait en difficulté, il ne savait même pas si elle était encore vivante. Cependant, s'il l'amenait chez lui pour essayer de la soigner, il allait passer pour un dangereux pédophile et ses glorieuses ambitions futures tomberaient à l'eau...
Alors qu'il se posait ces questions existentielles, la jeune enfant cracha de l'eau, ses yeux s'ouvrant timidement. La compagnie reprit alors espoir et se tient prête à écouter les mots de la petite fille. Mais tout ce qu'ils purent distinguer ressemblait à :

-Kekenijekesakenai...
- EH ! OH ! NAN, TE RENDORS PAS ! EEEEEEEEEEEH !!!

Rien à faire, la petite s'était évanoui à nouveau. Premier soulagement : elle vivait toujours.
Par contre, Rikyu ne savait toujours pas où se rendre. Il prit finalement la décision de l'amener chez lui, elle ne semblait plus courir un risque et ils mettraient bien trop de temps à se rendre à l'hôpital.

Le soleil commençait déjà à se coucher lorsqu'ils arrivèrent dans la petite maison. Il fallait dire que porter, n'était-ce qu'une enfant, sur son dos pendant une heure demandait un effort incroyable pour le corps fragile que détenait Rikyu. Il défonça de nouveau sa porte d'entrée d'un coup de pied et déposa la jeune fille sur son lit. Heureusement qu'il avait pris le soin de changer ses draps le matin même. Cette maison n'avait même pas d'étage. La principale pièce était le salon, qui faisait également office de cuisine avec un élément très important :
le canapé. Pour le reste, il y avait la chambre de Rikyu qui comprenant le strict nécessaire ainsi qu'une douche. Il n'avait pas à se plaindre, le loyer n'était pas bien cher et il avait même le droit à un jardin, bien qu'il ne prenne jamais le temps de l'entretenir.
Attendant alors le réveil de la jeune fille, il se mit aux petits soins, lui plaçant une serviette froide sur le front. Ne sachant que faire d'autres, il mit un grand verre d'eau sur la table de chevet à côté du lit si à son réveil elle avait soif, et s'écroula dans son canapé, heureusement confortable. Ses Pokémons, épuisés de cette après-midi de sauvetage, se jetèrent de la même manière contre Rikyu et tous trouvèrent le sommeil dans les quelques secondes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6722-460-rikyu-wada-born-to-be-alive-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6756-wada-rikyu-adulte#69904
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 8
Jetons : 1309
Points d'Expériences : 125

MessageSujet: Re: Emprunt de longue durée.   Mer 20 Sep - 22:11


   

Avec Wada Rikyu & Mia Verde


Emprunt de longue durée.


La petite s'agitait dans tous les sens dans son sommeil. Elle gesticulait comme si le diable avait pris possession de son corps. Elle semblait tenir quelque chose d'imaginaire dans ses mains froides, quelque chose auquel elle semblait beaucoup tenir. Mais cette chose avait disparu à en croire les mouvements de la fille. Elle ne cessait de dire.

-Non Rhinny ne va pas sur les gens !


Elle se retournait sans cesse parfaitement endormie mais pas du sommeil du juste, un sommeil tourmenté, un sommeil cauchemardesque. Elle voulait empêcher quelque chose d'arriver, une chose à la fois horrible et banale. Mais je vous rappelle qu'elle rêve, rien ne nous dit que ses rêves sont tout ou partie de la réalité. Voyez-vous, Cloé a vécu des choses horribles assez pour modifier certains de ces souvenirs mais je ne révélerais pas tout de suite car ce n'est ni le lieu, ni le moment. En effet alors que nous discutons sagement sur son sommeil, la voilà qui se fige comme terrorisée. Des larmes coulent de ses yeux clos, traçant des traînées humides sur les joues de la violette. Puis elle recommence à parler.

-Rhinny arrête d'écraser Cléo ! Non ! Arrête ! Kenaï ne t'en va pas ! Non pas le couteau ! Qu'allez vous en faire ?! Non ! Il à mal ! Il va mourir, arrêtez ! Kenaï !


Elle se réveilla en sursaut, transpirante de son agitation et encore humide de son bain improvisée. Elle haletait pour retrouver sa respiration. Elle tremblait de tout son corps. Elle avait peur. Peur de ne jamais retrouver son ami, peur de cet endroit, peur de savoir où elle est et peur des méchants qui ont pris Kenaï. Elle regarda autour d'elle. La pièce qui semblait être une chambre était plongé dans l’obscurité la plus profonde car les rideaux étaient tirés et la nuit bien avancée. Oui, c'était déjà la nuit. Une nuit nuageuse. Une nuit où toutes les petites filles sont sagement endormies dans leurs lits douillets. Mais Cloé voulait s'enfuir de cet endroit inconnu. S'enfuir de sa prison. La chambre où elle se situait ne la faisait pas se sentir bien. Elle ouvrit la porte et s'avança dans ce qui semblait être un salon. Elle avança à tâtons et se cogna sur un meuble sur lequel se trouva une flamme. La petite trembla de plus belle et vit la flamme prendre de la hauteur grâce à une ombre grande. Elle bégaya des choses, sans trop savoir comment se sortir de là, et tomba sur les fesses. Mais l'ombre et la flamme s'approchèrent de l'innocence incarnée qui recula fébrilement jusqu'à se retrouver acculée dos à un mur. Ses larmes coulèrent à flot ainsi que ses narines, un liquide coulait aussi sous elle-même. La fillette avait peur, peur de ce monstre, de ce qu'il allait lui faire subir. Elle mit ses bras en protection et le supplia.

-Ne me tuez pas !! ..sniff... Je vous en prie !! ..sniff...Je veux juste mon Kenaï !! Pitié !! Je ferais tout ce que vous voulez !!

Dans sa tête l'ombre et la flamme faisaient parties des méchants qui ont volé Kenaï mais parfois notre cerveau nous joue des sales tours. Comme ce qu'est en train de vivre Cloé.




HRP:
 


Dernière édition par Cloé Nosya le Ven 6 Oct - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Kanto
Âge : 19 ans
Niveau : 0
Jetons : 1604
Points d'Expériences : 6

MessageSujet: Re: Emprunt de longue durée.   Dim 24 Sep - 17:36

WADA
Rikyu

NOSYA
Cloé

「 A la recherche de l'ours en peluche 」
La nuit fut fort bonne pour Rikyu, tellement qu'il se réveilla avant même le lever du soleil... Ou bien était parce qu'il avait entendu des beuglements provenant de sa chambre. D'ailleurs, il n'était pas le seul à avoir ouï ces cris, les trois pauvres pokémons encore exténués commençaient à remuer sur le canapé. La fatigue n'aidant guère, il fallut un long temps de réaction et de réflexion pour que Rikyu réalise les événements de la veille.

-Ah...oui...y a une fillette dans ma chambre, dit-il tout haut sans aucune conviction.

Ce ne fut que lorsqu'il entendit un vacarme au bout de la pièce qu'il commença à se poser des questions. Des crissements du parquet, ajoutez à cela des chouinements incessants, des sanglots et vous obtenez un sympathique concerto complètement désaccordé à 4h du matin : un pur bonheur !
Rikyu se frotta machinalement les yeux composés de cernes incroyablement prononcées et se décida à se lever. Seulement, il renversa dans son élan Salamèche qui tomba la tête la première sur le parquet. Cette aventure dura jusqu'à ce qu'il parvienne à rejoindre la petite fille, Sala' l'accompagnant. Il fut étonné de la voir tétanisée, dans une position de défense complètement ancrée dans le mur. Il fut d'autant plus étonné lorsqu'il sentit une odeur désagréable provenant du plancher.

-Mais bordel mais c'est une blague ?!

Rikyu comprit immédiatement que ce n'était pas la meilleure stratégie à adopter actuellement. La petite qu'il avait sauvé la veille ne devait rien comprendre à la situation dans laquelle elle se trouvait et c'était plutôt compréhensible. Il prit alors un paquet de PokeKleenex qui traînait sur le côté et lui tendit le mouchoir blanc avec le plus beau sourire qu'il est possible de faire à cette heure de la...nuit ?

-Tiens ma grande, commence par te vider les narines plutôt que de te vider sur mon plancher.

La petite continuait à le scruter, horrifiée et geignant des "pitié", "à l'aide".

-Nan mais ça suffit non ? Je t'ai sauvé la vie d'une noyade il y a quelques heures et c'est comme ça que tu me remercies ? Je ne suis pas ton ennemi, tu sais, je n'ai aucune idée de ce qu'il t'es arrivé, mais tu n'as pas à avoir peur de moi.

Continuant ses belles paroles, il prit la petite par les épaules et l'aida à mettre debout.

-Bon, commence par aller prendre une douche, je vais laver tout ça. Ensuite, nous mettrons les choses au clair, tes parents doivent s'inquiéter de ne pas te voir rentrer, je vais être pris pour un kidnapper pédophile.

Rikyu ne savait pas bien si la petite comprenait le sens de ses mots, mais elle ne prit pas la peine de répondre et retourna dans sa chambre où se trouvait sa salle de bain. Il observa le plancher, souffla un coup et commença à nettoyer.

Le soleil venait de se lever alors que Rikyu et la gamine s'expliquait sur la situation. Cloé, de son prénom, lui apprit qu'elle étudiait à l'académie ainsi que sa mésaventure de la veille. Rikyu n'avait jamais entendu parler d'un type de gang comme celui-ci, il fallait dire qu'il avait débarqué à Lansat il n'y avait que quelque temps à peine, il n'avait pas encore eu le temps de découvrir tous les mystères de cette île. Toutefois, la version de la fille lui donnait mal au cœur. Imaginer des personnes vouloir autant de mal à une gamine, c'était honteux. Rikyu n'avait jamais été proche des gens, à Kanto, il n'avait presque pas d'amis, il avait grandi seul n'ayant ni frères ni sœurs. Cependant, cette petite lui faisait de la peine et il souhaitait l'aider.

-Écoute-moi, des enfants tels que toi ne devraient pas être mêlées à cette histoire. Cela pourrait être dangereux, tu as vu ce qu'ils ont essayé de te faire. Je suis nouveau ici donc je ne pourrais pas t'assurer une protection sûre, ce que je te propose actuellement, c'est de sortir dehors et d'aller interroger les personnes pour en apprendre plus sur cette organisation. Une fois le plus d'informations possibles en poche, nous essayerons de trouver où ils sont localisés, après quoi.... Rikyu chercha ses mots quelques secondes mais ne trouva rien. Après quoi, on improvisera.

Cela avait toujours été un talent chez lui. Il n'avait pas de quoi rivaliser physiquement ou dans un combat de pokémons actuellement, bien que ses compagnons soient des petites teignes, mais il savait fort bien mettre sa ruse à profit. Cela lui procurait une grande satisfaction, d'autant plus lorsque des vermines de la sorte étaient concernées.
Rikyu frappa des poings sur la table et se leva d'un bond, s'exclamant alors :

-Bien, allons chasser de la raclure !

Fier de son acte de bravoure, il tourna les talons, enfonçant comme à son habitude la porte d'entrée et partit enquêter dans la ville, accompagné de ses trois compatriotes ainsi que de la gamine qui avait enfin séchée ses larmes une bonne fois pour toutes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6722-460-rikyu-wada-born-to-be-alive-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6756-wada-rikyu-adulte#69904
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 8
Jetons : 1309
Points d'Expériences : 125

MessageSujet: Re: Emprunt de longue durée.   Ven 6 Oct - 17:46


   

Avec Wada Rikyu & Mia Verde


Emprunt de longue durée.


Cloé regarda l'homme face à elle avec un regard de profonde tristesse et, totalement apeurée, elle lui répétait sans cesse « à l'aide », « pitié », « ne me tuez pas ». Mais l'adulte la prit par les épaules et l'aida à se mettre debout bien que Cloé ne fit aucun effort pour aider l'adulte à la remettre sur pied. Elle était tétanisée, qu'allait donc bien pouvoir lui faire cet homme qu'elle ne connaissait pas ? Elle était paniquée si bien qu'à la proposition de prendre une douche elle s'enfuit dans la chambre de l'adulte pour tenter de se calmer. Elle se déshabilla et pénétra dans la douche en espérant secrètement que cet homme qui lui semblait être méchant s'en aille ou bien que la police arrive pour l'emmener et sauver la petite. Elle sortit de l'eau chaude de la douche et se sécha. Avant de renfiler ses affaires encore un peu humide. Elle avait peur de cet homme. Mais comme pour éviter sa fureur, Cloé revint vers cet homme qui lui avait ordonné de prendre une douche. Enfin c'est ce qui lui semblait.

Il eu la bonté d'offrir un chocolat chaud à Cloé, qui accepta sans rechigner, en se méfiant encore de ce type auquel elle raconta tout de même son histoire.

-...M...Merci... Je m'ap...pelle Cloé...Je suis à l'...académie de L...ansat... Une chef de g...gang m'a prit mon am...i et... elle m'a jeté d'un p...ont... Mais moi je s...ais pas pour...quoi ils ont f...ait ça... Je n'ai r...ien fait...Vous en faîtes pas p...artit des Railguns ?

Elle bégayait de peur alternant pleur, sanglot, larme et parole. Mais l'homme lui assura qu'il n'en faisait pas partit alors Cloé se senti moins menacé. Comme si un poids disparaissait subitement des ses maigres épaules. Elle bu plusieurs gorgée de ce liquide chaud avant d'écouter en larme son hôte.

Elle ne comprit que la moitié des choses mais il fallait qu'elle fasse quelque chose pour son Pokémon. Elle sursauta quand l'adulte, qui ne lui avait toujours pas donné son nom, tapa du poing sur la table. Alors Cloé le regarda partir en finissant d'écouler quelques larmes de plus avant de se lever et de suivre son sauveur dans les rues matinales de Lansat.

Il faisait déjà jour et Cloé se colla contre une des jambes de celui qu'elle avait pris plus tôt pour un méchant. Elle s'agrippa de toute ses forces à son pantalon pour ne pas être éloignée de lui. Elle n'osait pas trop demander de l'aide aux personnes qu'ils croisaient. C'est donc accrochée au pantalon d'un adulte qu'elle assista à de multiples réactions communes. Toutes les personnes un tant soit peu âgées avaient soudain peur de l'adulte. Au début, Cloé n'y prêta pas attention, le gérant du café qui ferme subitement sa boutique, le vieillard lisant son journal sur un banc qui s'en va en oubliant le déjeuner de sa femme et pour couronner le tout la mère de famille qui attrape ses trois enfants avant de s'en aller du parc à jeux. Tout ces éléments, Cloé ne les comprenaient pas, pourquoi s'enfuyaient-ils tous du petit groupe. Son garde interpella une boulangère qui eu le même réflexe que les autres mais Cloé sortit de son mutisme, révoltée de cette attitude.

-Madame vous allez où ? J'ai besoin de vous ! Vous voyez pas que je me sens mal ! Ces gens m'ont pris mon seul ami et je vais tout faire pour le récupérer alors pourquoi vous voulez pas m'aider ?!


Ses paroles résonnèrent dans les rues calmes de la ville mélangeant colère, tristesse et détresse. Mais la boulangère se pencha vers Cloé et la regarda d'un regard emplit de compassion.

-Ecoute ma petite ces gens comme tu dis m'ont pris ma fille unique il y a deux ans le jour de son anniversaire alors crois moi je les hais beaucoup aussi. Tout ce que je peux te conseiller de faire c'est d'aller voir la police au bout de la rue il y a un poste. Avec un peu de chance ils pourront t'aider.

Elle se releva pour parler entre adulte.

-Jeune homme à votre place je m'éloignerais de ce groupe. Ils ont agressés des personnes de tout âges alors si vous tenez à votre sœur oubliez les.

Puis elle s'enferma dans sa boutique. Ils avaient tous peur des Railguns pourtant Cloé ne lâcha pas l'affaire et cria de toute ses forces sur la porte close de la boulangère.

-Vous les adultes vous êtes tous des méchants !!! Viens monsieur on va trouver la police !

Elle était remontée face aux comportement des adultes et traîna le nouvel habitant par la main devant le poste de police avant de heurter une demoiselle. Elle tomba sur les fesses et regarda la policière avant de prendre peur et se cacha derrière les jambes de celui chez qui elle avait dormit. Elle le poussa légèrement en avant impressionnée par l'uniforme que la jeune femme portait. Elle n'osa pas prendre la parole si bien qu'elle força un peu le grand à parler pour elle. Au moins elle pourra être mise au courant de qui sont ces gens méchants qui lui ont pris son Teddiursa. Elle ne murmura que ces paroles.

-S'il vous plaît Madame...




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Emprunt de longue durée.   

Revenir en haut Aller en bas
Emprunt de longue durée.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village Portuaire :: Centre Ville-