>

Partagez | .
[Lavandia] Garderie de l'extrême [Solo] [Terminé]
avatar
Pokeathlète Coach

Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487

Sujet: [Lavandia] Garderie de l'extrême [Solo] [Terminé]   Sam 23 Sep - 15:58




Alternance Eleveur #1 (4)

RP Solo

Il était allongé sur le ventre à même la pelouse fraîchement tondue. Ses pieds se balançaient d’avant en arrière tandis que, lunettes sur le nez, bout du stylo dans la bouche, il réfléchissait à plusieurs sujets en même temps. Son carnet était noir de notes. En face de lui, une ribambelle de bébés Pokémon explorait les environs avec plus ou moins de curiosité, lançant par moments quelques cris enfantins.

Une semaine. Cela faisait une semaine que les œufs avaient éclos, à quelques jours d’écart à peine. Et cela faisait donc une semaine qu’Alban avait réellement pu commencer à travailler sur son sujet d’Alternance. Honnêtement, étudier des bébés Pokémon avait un côté incroyablement contraignant, puisqu’on était évidemment dépendant des affres du temps. Néanmoins, une fois que la machine était lancée, on se rendait compte que tout passait à vitesse accélérée.

Au départ, comme tous les bébés, ses sujets d’étude avaient passé le plus clair de leur temps à manger, dormir et chouiner. Au bout de deux ou trois jours cependant, ils avaient commencé à montrer les premiers signes caractéristiques qui avaient permis de les classer dans différents groupes, appelés nature. Alban avait passé énormément de temps en compagnie d’Isaac, à apprendre comment bien déterminer la nature d’un bébé Pokémon. Ce n’était pas une tâche aisée, et le châtain ne s’était jamais vraiment posé de questions pour ses entraînements sportifs. Il avait toujours fait avec les caractères que ses Pokémon avaient. Au fond, jamais il n’était allé jusqu’à sélectionner un Pokémon dès l’œuf, pour être certain d’avoir une nature qui lui permettrait de jouer sur une statistique en particulier ou une autre. Néanmoins, il fallait reconnaître que le breed pouvait avoir certains intérêts. Il était scientifiquement prouvé - et Isaac le lui avait confirmé -, que certaines natures étaient plus adaptées que d’autres à certaines situations. Evidemment, cela se jouait à une dizaine de points de statistiques. Mais c’était quelque chose qui pouvait faire la différence, lorsqu’on était au coude à coude sur la ligne d’arrivée.

Après avoir acquis les bases auprès de son mentor, le Voltali avait alors décidé de poursuivre l’étude seul. Il était évident qu’il n’allait pas pouvoir étudier un Pokémon de chaque nature. Ainsi, il avait longuement réfléchi aux profils qu’il sélectionnerait pour poursuivre son travail. De même qu’il avait mis du temps à décider des différents sports auxquels il voudrait éveiller ces charmants bambins. Dans un premier temps, il avait donc pris le parti de laisser de côté les sports en équipe. Pour une première étude sur le sujet, mieux valait se concentrer sur des choses basiques et bien le faire, plutôt que de s’éparpiller et risquer de survoler le tout sans vraiment approfondir. Cette fois, il allait donc se focaliser sur les courses en solo. Si l’étude était concluante, rien ne l’empêchait de poursuivre sur d’autres sports par la suite. Il s’était donc posé la question suivante : quelles natures seraient intéressantes à explorer pour ce genre de courses ?

Il en était venu à la conclusion qu’il favoriserait évidemment les Pokémon naturellement voués à être rapides. A savoir, les Pokémon Timides, Pressés, Joviaux et Naïfs. Pour une course, c’était une qualité essentielle et, même s’il avait passé du temps à expliquer qu’il y avait plusieurs profils de coureurs différents et qu’il ne fallait en mettre de côté aucun, il fallait reconnaître que pour un point de départ, tout miser sur les Pokémon rapides était le choix logique. En contre-exemple, il avait donc pris les profils peu enclins à être rapides, à savoir les Pokémon Malpolis, Discrets, Relax et Braves. Enfin, pour avoir un juste milieu, il avait sélectionné deux types de profils neutres : Bizarres et Sérieux. Au total, cela lui faisait 10 natures différentes, et 30 bébés Pokémon à étudier, à raison de trois par nature. L’échantillon était plutôt étendu et satisfaisant, et Alban était à peu près sûr qu’il ne pourrait travailler avec un panel aussi spécifique que dans une Pension. En dehors, il doutait de pouvoir trouver 30 Pokémon aussi bien sélectionnés.

A la base, il n’aurait en tout cas jamais pensé travailler sur les différences de natures de Pokémon. C’était Isaac qui lui avait soufflé l’idée, en lui expliquant que s’il souhaitait éveiller les bébés Pokémon aux activités sportives, il pourrait être intéressant de savoir si certains étaient prédisposés à apprécier la discipline ou non. Pour être honnête, Alban ne s’était jamais posé la question. Force était cependant de constater qu’il n’en connaissait absolument pas la réponse. Il aurait eu tendance à dire que non, puisque n’importe quel Pokémon pouvait selon lui apprécier le sport, mais il n’en était pas non plus sûr à 100%. Isaac mettait le doigt sur un point important. Et, si le jeune Eleveur avait vu juste, Alban voyait déjà tous les avantages qu’il pourrait en tirer. Tout comme Isaac, il pourrait essayer de breeder un peu afin d’obtenir les natures qu’il souhaitait. Cela lui ferait gagner du temps, dans sa future activité. Car, s’il voulait devenir un véritable Professeur Pokémon version sport pour les jeunes générations, il n’aurait pas forcément le temps de faire éclore des centaines d’œufs et de sélectionner ensuite ceux qui seraient destinés à devenir des Starters sportifs. Autant faire au plus rapide et s’éliminer quelques étapes fastidieuses qui n’apporteraient aucun résultat, n’est-ce pas ?

Enfin. Son échantillon finalement prêt, Alban avait décidé de passer aux choses sérieuses. Mettre de côté l’aspect sport d’équipe lui avait permis de faciliter grandement son expérience. Il n’avait ainsi pas besoin de faire réellement attention aux interactions des Pokémon avec leurs confrères. Il pouvait se concentrer sur une donnée basique, qu’il pourrait décliner et creuser un peu plus tard. En deux semaines d’Alternance cependant, il était évident qu’il ne pourrait pas explorer tous les aspects qu’il avait su identifier.

La question suivante qui s’était posée était donc celle de la façon dont il allait s’y prendre pour éveiller les Pokémon au sport. Il avait décidé dans un premier temps de laisser deux jours libres à ses bébés Pokémon - à la suite des 3 jours suivant leur naissance - afin de voir comment ils allaient se comporter. Comme pour tous les autres bébés Pokémon de la Pension, il allait leur laisser les jouets de base. Ballons, bâtons, rubans, balançoires, seaux, jouets en bois et autres avaient donc été proposés aux petits. Cela n’avait pas été une tâche évidente de surveiller tout ce beau monde en même temps - surtout à cet âge -, mais Alban était parvenu à tirer quelques conclusions de cette première étude. Les Pokémon qui se dépensaient plus physiquement étaient plutôt les Pokémon Pressés, Joviaux, Naïfs, Brave et Bizarres. Soit, trois profils Vitesse +, un profil Vitesse - et un profil neutre. Les Sérieux avaient tendance à rester dans leur coin pour faire des jeux de réflexion, tandis que les Relax et Discrets étaient du genre sieste. Les Malpolis, quant à eux, jouaient assez indépendamment de l’activité - mais toujours de façon un peu bruyante -. Les Timides, enfin, n’osaient pas faire grand-chose lorsqu’ils étaient observés ou entourés. Le jeune Coach avait cependant remarqué qu’ils étaient particulièrement bons pour fuir dès que quelqu’un s’approchait d’eux. Le Vitesse + devait venir de là, très probablement.

De façon générale, et lorsqu’on leur en donnait le choix, les Pokémon à nature Vitesse + avaient donc plus tendance à montrer une certaine affinité pour les activités sportives que les autres. En deux jours néanmoins, Alban n’avait pas vraiment assez d’éléments pour affirmer que l’étude était concluante. Il avait donc poussé un peu plus, en essayant de déterminer à présent quels profils démontraient un réel intérêt pour les activités sportives, lorsqu’on le leur proposait.

Il avait identifié trois gros groupes majeurs : celui de ceux qui adoraient courir dans tous les sens, celui de ceux qui étaient plus calmes et préféraient les choses visuelles et précises, et celui de ceux qui ne rentraient dans aucune des deux catégories. Il était donc évident qu’il ne pouvait pas se contenter de présenter une balle à tous les bébés Pokémon en espérant qu’ils en fassent quelque chose. Pour intéresser le plus grand nombre de bébés, il allait devoir employer différentes méthodes se basant sur leurs préférences. Avec l’aide de Tomas, il avait donc réussi à faire un inventaire des diverses choses qu’il souhaitait tester. Pour les Pokémon déjà du genre à courir partout, les méthodes étaient plutôt simples. Il suffirait de les challenger, de courir avec eux, de les inciter à courir, ou de les mettre dans des situations où ils auraient à se dépenser, de façon générale. Pour cela, Alban avait mis à contribution Auster, Mistral et Zénith. Il avait tracé des pistes dans le jardin, et avait demandé à son Noctali d’animer quelques tours de terrain. Pour le côté challengeant, il avait fait appel à Zénith et Mistral. Les deux type Vol avaient donc fait des démonstrations aux plus petits, se livrant une course aérienne de haute voltige, rasant les nuages à vitesse folle pour essayer de fasciner les bébés.

De façon générale, les mêmes groupes que lors de l’étape de découverte avaient été intéressés par les activités (Pressés, Joviaux, Naïfs et Braves). Pour une raison qu’Alban ignorait néanmoins, les Bizarres n’avaient pas forcément suivi le mouvement. Ils s’étaient contentés de trouver n’importe quel prétexte pour aller faire autre chose. Le Voltali en avait déduit qu’ils étaient trop aléatoires pour qu’on puisse réellement tirer des informations précises de leur étude. Statistiquement, en tout cas, les deux activités avaient rencontré le même engouement. Les bébés Pokémon qui étaient plus du genre fonceurs s’étaient plus plu en compagnie d’Auster. Ça avait été plutôt mignon, de voir des Okéoké et des Azurill - les bébés majoritaires de son échantillon - courir derrière le Noctali en riant aux éclats. Ceux qui avaient été plus mitigés lors du début de l’expérience avaient rapidement été conquis par les performances de Zénith et Mistral. Ainsi, au bout de quelques longues minutes à observer et encourager leurs aînés, ils avaient décidé de rejoindre Auster pour s’essayer eux-mêmes à l’exercice. A cet âge-là, Alban savait que les bébés Pokémon agissaient par mimétisme. Pour autant, il ne s’attendait pas à les voir autant s’amuser. Evidemment, tous les Pokémon n’avaient pas démontré un intérêt pour les activités proposées. Alors, Alban avait décidé de se concentrer sur le second groupe qu’il avait identifié.

Pour éveiller un Pokémon au sport, on pouvait évidemment faire autre chose que le faire pratiquer. En se plongeant dans ses souvenirs d’enfance, Alban se rappelait d’Alizée, de l’Arène Vol, des ballets aériens, et de toutes ces choses qui lui avaient fait aimer l’idée de pouvoir s’envoler. C’était un peu ce qui lui avait inspiré la course entre Zénith et Mistral. Pour autant, il savait que certains de ses concurrents de courses aériennes n’avaient pas eu la chance de naître dans un village aussi proche du ciel que Cimetronelle. Il avait essayé de se mettre à la place de certains de ses amis, dans des coins très terre à terre de Kalos ou d’autres régions. Comment s’étaient-ils intéressés aux courses aériennes ? Il avait fini par se rappeler d’une certaine conversation avec Ellen, quelques mois plus tôt. La jeune fille n’avait certes presque jamais quitté sa ville natale, Atalanopolis, mais elle était persuadée qu’elle se passionnerait pour les voyages. Pour autant, elle n’avait jamais vraiment voyagé avant. La réponse était donc toute simple.

Sans pouvoir pratiquer, il y avait d’autres moyens d’apprécier quelque chose. Sur son carnet, Alban se souvenait d’avoir écrit en gros, en haut d’une nouvelle page blanche le mot suivant : support.

Un livre. Une émission. Un film. Une photographie. Une musique, même. Tous ces supports permettaient de faire s’allumer une petite lueur d’intérêt chez ceux qui ne pouvaient faire autrement. Alors, pourquoi ne pourrait-elle pas le faire chez ceux qui avaient tout à disposition ?

Alban avait réuni tous ses bébés Pokémon dans la salle audiovisuelle pour visionner les Jeux Pokélympiques de l’édition de cette année. Il avait laissé s’installer les Okéoké, les Azurill, les Melo, les Rozbouton et les Togepi sur des petits coussins, puis s’était calé au fond de la salle et avait lancé l’enregistrement. Ne pas succomber à la tentation de regarder lui-même la télé avait été plutôt compliqué. Pour autant, il était parvenu à ne faire qu’observer ses protégés et à dégager plusieurs observations. La moitié des Pokémon qui s’était épanouie lors des activités en extérieur avait continué d’être intéressée par le sport à la télévision. L’autre, cependant, semblait clairement s’ennuyer et avoir du mal à tenir en place. Résultat plutôt partagé, donc, concernant ceux qu’il avait identifié comme étant du type sportif. Fait cependant plus intéressant : les Pokémon Timides et Sérieux, qui avaient été relativement discrets lors des activités en extérieur, avaient semblé passer un bon moment. A contrario, les Relax s’étaient carrément endormis dès les premières minutes. Bon.

Pour tester directement les effets de la séance de cinéma, Alban avait fait retourner les bébés Pokémon dans le jardin pour retenter exactement les mêmes activités. Il avait demandé à Zénith et Mistral de refaire une démonstration, puis avait aidé Auster à animer quelques tours de terrain. Comme il s’y était attendu, les Pokémon qui avaient apprécié l’activité en extérieur plus tôt dans la journée étaient volontiers revenus courir avec le Noctali. A ceux-là s’étaient ajoutés - après quelques réticences - quelques Timides et quelques Sérieux. Pas tous, évidemment, mais le châtain voyait déjà que les résultats de la télévision avaient été plutôt intéressants.

Il avait noté précieusement ces informations dans son calepin, puis avait laissé ses bébés vaquer à leurs occupations et se reposer, jusqu’au lendemain.

Le jour suivant, il était parti sur d’autres activités différentes. A la place de la séance de cinéma, il avait tenté d’éveiller la curiosité sportive de ses sujets de test grâce à des livres d’enfant traitant de sport. Gros fiasco pour cette étape, puisqu’il n’eut pas plus de résultats que lors de la rediffusion des jeux Pokélympiques. Pire : la majorité des bébés Pokémon semblèrent complètement s’ennuyer. Bon. Effectivement. Si lui-même avait été dans la même situation qu’eux, probablement aurait-il trouvé ça totalement nul. On pouvait s’émerveiller de jolies images et de jolis textes - encore qu’à cet âge-là… - dans des livres. Mais avoir envie de faire du sport grâce à des dessins statiques ? Alban appréciait lire des ouvrages traitant de sport parce qu’il aimait déjà le domaine. Pour des totaux novices cependant, ce n’était probablement pas la meilleure chose à leur proposer.

Ce fut la même chose pour l’aspect uniquement audio et musical. Il avait beau passer des comptines entraînantes sur le thème du sport et de l’effort physique, les bébés Pokémon ne semblaient pas comprendre grand-chose. De même pour les commentaires sportifs. Sans les images de la télévision, il fallait reconnaître que les bébés s’ennuyaient énormément.

Il nota dans son calepin qu’il fallait adapter les supports à leur âge. Exit les livres et les commentaires purement audio. Des bébés s’y intéressaient de toute façon rarement. C’était probablement encore un peu trop compliqué, pour eux. Idem pour les comptines. Toute façon, Alban les trouvait un peu nulles. Mais bon, c’était un avis purement personnel.

Par acquis de conscience, il avait cependant rebouclé son cycle en emmenant les bébés à l’extérieur. Il n’y eut absolument aucun changement notable - à part chez les Bizarres qui avaient aujourd’hui décidé de se joindre un peu aux autres, avant de trouver que la balançoire était plus intéressante -. Bon. Il nota dans son carnet les informations suivantes : les bébés Pokémon de nature Pressés, Joviaux, Naïfs et Braves sont naturellement intéressés par des activités du genre physique. Il s’agit des natures qui auront le plus de chances de développer un intérêt pour le sport. Les autres, quant à eux, n’ont développé un intérêt qu’après le visionnage de sports en télévision. L’apport d’une preuve concrète de l’amusement, dans des situations plus complexes, pourrait être le déclencheur de l’intérêt chez ceux qui sont moins fonceurs et plus réfléchis. Les activités trop complexes pour des bébés de cet âge ne présentent quant à elles aucun résultat positif sur les Pokémon étudiés. Quoi qu’il en soit, les Pokémon à nature Vitesse + sont les plus enclins à apprécier les activités physiques. Cela ne veut cependant pas dire que tous les Pokémon Vitesse + apprécieront le sport. De la même façon, même si les profils Vitesse - ont une affinité de base moindre pour le sport, certaines natures peuvent ressortir comme ayant une réaction positive aux activités proposées. Classer les Pokémon dans des groupes aide évidemment à sélectionner ceux qui seront aptes à devenir des Starters sportifs, mais il n’est pas possible de faire des généralités.

Qu’allait-il faire, ensuite ? Course, démonstrations réelles, démonstrations par télévision étaient entourées sur sa feuille de test. Livres, commentaires audio et comptines étaient quant à elles barrées. C’était encore trop léger pour que son étude puisse être intéressante aux yeux de l’administration de l’académie.

A court d’idées, il était parti quémander un peu d’aide auprès de Tomas. Il avait laissé de côté son sujet pour observer son collègue pendant deux heures, et essayer de comprendre sa façon de fonctionner. En parallèle, il avait en outre été détaché pour travailler sur le sujet des Pokémon mignons à intégrer en hôpitaux pour aider les malades. Et c’était là que l’idée l’avait percuté de plein fouet. Pourquoi ne pas tout simplement observer Alicia et Tomas éduquer les bébés qui allaient être destinés à devenir des aides soignant dans le milieu médical ? L’avantage de l’Alternance était également de bénéficier de l’expertise de ceux qui pratiquaient déjà depuis plusieurs années. Ainsi, rien ne servait de travailler seul dans son coin en espérant trouver toutes les solutions sans aide extérieure.

Il avait donc laissé ses bébés une demi-journée pour assister Alicia et Tomas dans leur tâche. Le jeune homme lui avait expliqué que, pour sélectionner les futurs aides soignant, ils choisissaient tout simplement les Pokémon qui semblaient les plus altruistes. Puis, ils les soumettaient à des cas pratiques sous forme de jeux ludiques afin de les inciter à progresser d’eux-mêmes et à agir de la meilleure des façons. S’ils se trompaient complètement, il suffisait de les remettre en douceur sur le droit chemin en leur montrant.

Ces nouvelles informations ouvraient de nouvelles perspectives pour Alban. Inciter à apprécier le sport par le biais d’exercices ludiques. Etait-ce possible ? Hm… Il se souvenait effectivement que quand il était en primaire, ils ne faisaient pas réellement de sport à proprement parler. Ils passaient plutôt leurs temps à « jouer » à chat, à faire du ballon prisonnier ou à jouer à des trucs comme Poichigeon-Goupix-Abo. Même s’il n’avait jamais compris comment un Poichigeon pouvait manger un Abo. M’enfin bref, le sujet n’était pas là. S’il voulait intéresser les plus petits sans qu’ils ne s’en aperçoivent réellement, il fallait donc qu’il mise sur des activités de ce genre ? Il était plutôt partagé là-dessus. Car au final, comment savoir que les Pokémon étaient réellement intéressés par l’aspect sportif ? Peut-être ne souhaiteraient-ils que s’amuser, sans se rendre compte de ce qu’il y avait derrière ?

Il avait mis un peu de temps à réellement se lancer. En creusant néanmoins, il s’était rappelé de ces élèves de son école primaire qui n’avaient jamais vraiment voulu jouer au ballon prisonnier. Ceux qui s’arrangeaient pour se faire toucher en premier et ne plus rien faire. Il n’était pas allé dans le même collège qu’eux vu qu’il s’était envolé pour Lansat, mais Alban les avait revus lors des vacances d’été. Et honnêtement, ils n’étaient clairement pas le genre à faire du sport. Il y avait donc peut-être un infime espoir que la méthode fonctionne.

Le châtain avait donc ressorti ses vieux carnets de note pour concocter quelques jeux. Il adorait faire ce genre de choses. Entre l’activité de Quidditch, et les autres qu’il avait en préparation pour ses camarades, on pouvait dire qu’il n’eut pas à chercher très longtemps. Il lui suffisait de piocher quelques éléments à droite et à gauche pour l’adapter à son public. Rien de trop difficile pour des bébés Pokémon. Un simple jeu de chat ferait l’affaire, avec deux équipes pour éviter de les embrouiller avec trop de règles compliquées. Pour garder un esprit course néanmoins, les joueurs de l’équipe à attraper devaient passer outre la barrière de leurs adversaires et parcourir une certaine distance jusqu’à la ligne d’arrivée. S’ils se faisaient attraper par un « chat », ils devaient rester figés sur place jusqu’à ce qu’un camarade les touche. Les chats, quant à eux, devaient geler un adversaire et compléter la même distance dans le sens opposé. Si la personne qu’ils avaient gelée était délivrée avant qu’ils ne passent la ligne d’arrivée, ils devaient trouver une autre victime.

Etonnement, l’exercice rencontra un vif succès. L’aspect ludique permit à ceux qui étaient réticents de se lancer. Tout le monde participa avec plus ou moins bon cœur. Alban repérait certains Pokémon, toujours aussi peu intéressés à l’idée de se dépenser. Uniquement des profils Vitesse -, néanmoins. Les Relax résistaient encore et toujours contre l’envahisseur, se laissant volontairement toucher pour rester sur place sans rien faire d’autre. Les Timides, cette fois, furent particulièrement bons sur l’exercice. Alban se disait qu’ils avaient tellement peur de se laisser toucher qu’ils donnaient tout pour atteindre la ligne d’arrivée. Toujours est-il que l’étude était plutôt concluante. Après ça, il retenta la course simple en compagnie d’Auster, et beaucoup plus de bébés participèrent.

Les jours suivaient étaient passés de la même façon. Progressivement, Alban mettait en place des exercices de plus en plus physiques, tout en essayant de les garder ludiques. Il avait initié ses chères têtes blondes au bowling en compagnie d’Aura - les quilles étant jouées par des bébés Pokémon qui devaient essayer d’éviter sa Togepi conformation boule de bowling -, avait constitué un parcours du combattant grâce aux fils de Sécrétion d’Hélios - le but étant de progresser dans un environnement sans toucher les toiles -, et avait même fait un peu d’Accrobranche. Pour cela, Tomas l’avait aidé grâce à son Roselia. Ils avaient ainsi tendu des lianes un peu partout dans le domaine pour faire un petit jeu de piste amusant.

Plus le temps avançait, et plus Alban parvenait à récolter des données. Dans son échantillon de base, 25 Pokémon avaient fini par apprécier le sport. Cinq d’entre eux (les trois Relax, un Bizarre et un Malpoli) demeuraient peu intéressés par la branche, malgré les efforts qu’il avait employés pour les initier. Le Voltali avait fini par en conclure que la nature jouait bel et bien sur l’affinité de base au sport, mais qu’il était possible de faire apprécier la discipline à ceux qui n’osaient juste pas se lancer. En leur concoctant les bons exercices et en les accompagnants pas à pas, il pouvait arriver à en tirer quelque chose.

Cette constatation parvint à le rassurer quant à la pertinence de son choix de Parcours et d’Alternance. Il était venu pour apprendre, mais avait également une idée bien précise en tête quant à son sujet d’étude. Au final, il lui semblait qu’il était parvenu à avancer sur les deux niveaux. Evidemment, son étude restait encore superficielle compte tenu du grand nombre de sports différents. Il n’avait pas exploré les sports d’équipe, les courses relai, les autres disciplines individuelles et les sports plus spécifiques. Pour autant, cela lui donnait de la matière à continuer. Et c’était peut-être ça également, l’intérêt de ces deux longues semaines.

Il roula sur le côté et ferma son carnet de note. Ses bébés Pokémon, tout autour de lui, continuaient de s’épanouir dans le grand jardin de la Pension de la Route 117. Quant à lui, il ne lui restait que deux jours avant la fin de son Alternance. Plus que deux jours en compagnie de ces Pokémon auxquels il avait fini par s’attacher.

Alors, fourrant son carnet dans son sac, il abandonna ses affaires et se dirigea vers sa petite équipe temporaire, afin de profiter de leur présence. Après tout, il fallait bien s’amuser de temps à autres, n’est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
[Lavandia] Garderie de l'extrême [Solo] [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-