Partagez | .
Frères-Dragons [Mission]
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Frères-Dragons [Mission]   Sam 4 Nov - 19:03

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Un léger vent frai aujourd'hui, et un soleil a l'horizon, rien de tel qu'un temps pareille pour partir à l'aventure ! Cette mission avec Ginji, m'avait donné envie d'aller voir d'autre horizon, et quand j'ai vu cette mission qui demandait de partir a Sinnoh, je n'ai pas hésité une seule seconde ! Il avait apparemment besoin de main d'œuvre pour une pièce de théâtre, sur les légendes de Reshiram et Zekrom ! Des légendes que je connaissais par cœur a Janusia, tellement on nous les rabâchait là-bas, et puis se sera une bonne expérience pour le coordinateur performer que j'étais ! Je me vois déjà acteur sur scène devant un tas de personne.... Cette fois-ci, ce n'était pas un simple concours local, mais c'était un grand public qui allait assister a ce spectacle, aussi grandiose (ou pas) qu'il soit. Je ne sais pas si j'en serais à la hauteur... Je n'étais d'ailleurs pas le seul qui avait pris en pitié ou pas, la troupe de spectacle. J'allais faire cette mission en duo, avec quelqu'un que je ne connaissais déjà assez bien. Le grand retour du duo écrasant ses adversaires (littéralement) Salomé et Haru ! Je l'attendais devant le grand portail de l'académie avant qu'on prenne le ferry pour partir en direction de Sinnoh qui nous ramènera a Joliberge pour ensuite prendre le bus pour partir à Unionpolis. Ça allait faire un long trajet, nous étions pour une folle aventure, en avant toute ! Il faudrait peut-être déjà attendre la Givrali, en parlant du Lougaroc la voilà qui arrive, je lui fais un salut de la main, j'étais accompagné de Mavis et Pénélope. La Roserade qui n'avait pas oublié la prestation de la rouquine sur scène.

"Hey Salomé ! Tu vas bien depuis les vacances à Alola ? Alors toi aussi, tu as accepté la mission ? Tant mieux ! Je dois t'avouer que j'avais un peu peur d'y aller tout seul... Enfin bref, on y va ? On a un ferry à prendre !"

Après quelques minutes, nous prîmes le ferry en direction de Joliberge, Pénélope regardait les vagues qui frappait le ferry sous la surveillance de Mavis qui ne voulait pas qu'elle finisse a l'eau. J'étais content de revoir Salomé, depuis notre concours sur Alola, je me sentais plus confiant a l'idée de passer sur scène, et l'a voir ici avec moi, me donner plus de force pour affronter le regard du public, surtout avec l'invitée spéciale qui allait assister au spectacle. La grande Cynthia ! La vrai de vrai, le maître de ligue de Sinnoh en chair et en os ! Bien sûr, les Cinq Sœurs Grâcieuse comptait plus pour moi, mais Cynthia ce n'était pas n'importe qui ! Peut-être que je pourrais lui demander un autographe aussi... Oh non, ce serait tellement la honte...

"Alors depuis le temps, tu as trouvé ton parcours ? Si tu es la, c'est ce que tu veux devenir coordinateur non ? Même si je t'ai jamais vu, au cours d'Andréas, alors tu as sûrement choisi un autre parcours ? Au fait, tu as reçu un message d'Ana, j'imagine, c'est moi qui lui ai donné ton numéro, elle a prétexté qu'elle voulait faire ta connaissance ! Du coup, je lui ai donné ton numéro, je ne sais pas si vous avez déjà fait connaissance, mais tu verras, c'est quelqu'un de très sympathique ! Bon en ce moment, je ne sais pas, je la trouve un peu bizarre, ces temps si, tout comme son copain. Ce sont de très bon amies. Mais j'imagine que ça s'arrangera avec le temps ! Enfin, je ne vais pas t'ennuyer plus que ça avec ces histoires ! Tu as déjà visité Sinnoh ? Moi, c'est la première fois ! C'est une région super connue pour ces mythes, d'ailleurs en parlant de mythe, j'ai tout un tas d'idée pour la représentation du mythe de Reshiram et Zekrom, mais je t'en parlerais en temps voulu ! "

Terminus ! Tout le monde descend ! (De toute façon, on n'avait pas trop le choix...) Je posai mon premier pas sur la région de Sinnoh ! Je pris une grande inspiration, une nouvelle région que je pouvais cocher sur mon carnet !


"SINNOH NOUS VOILA !"


Les gens autour de moi, nous regardaient d'un mauvais œil, il devait sûrement me prendre pour un fou, il n'avait pas tout à fait tort. Arrivé a Joliberge, une jolie bourgade avec des bâteaux en tout genre, dommage que nous n'avons pas le temps de visiter plus que ça le port, notre bus nous attendais pour partir a Unionpolis. La ville centrale de Sinnoh, réputé pour sa grande salle de concours ! Peut-être qu'un jour, j'aurais l'occasion de participer a un concours ici ! Je regarde les paysages défilait dans la fenêtre du bus, on passe de ville puis de forêt, puis de collines. Il faisait quand même un peu plus frisquet a Sinnoh que sur Lansat. Après quelques heures de route, nous descendions enfin à Unionpolis. Je suis complétement déboussolé par la grandeur de la ville. C'est la première fois que je vois une ville aussi grande ! Sans compter Volucité, j'aperçois la grande salle ou se déroule les concours, et là-bas ça doit être l'arène de la ville ! J'étais comme un enfant qui visitait pour la première fois un parc d'attractions. Mon attention était restée éblouis par la salle de concours. Mavis et Pénélope regardait le bâtiment avec curiosité

"Un jour... On participera à un grand concours ici ! Et on le gagnera haut la main !"


C'est beau de rêver, mais en attendant, on avait une pièce de théâtre à réaliser ! Nous nous dirigeons vers le gigantesque bâtiment, je tourne la tête vers Salomé avant d'ouvrir la porte et me la prendre en pleine poire par quelqu'un qui l'avait ouvert de l'intérieur

"AHAH PAR LA BARBE DE LOVIS LE TEIGNEUX ! Vous voila enfin ! Oh vous êtes toute seule mademoiselle ? On m'avait pourtant dit que vous étiez deux..."


"Si... Je...suis...la vous m'écrasez avec... la... porte..."

"AH ! MILLE PARDON ! Allez, allez ! Entrez, on a du pain sur la planche, mais je vais d'abord vous présenter a toute l'équipe ! Vous faites maintenant partis de la grande troupe KabuKirlia !"


"On n'a pas une minute à perdre, faite pas les timides et entrez donc !"

Quel accueil pour le moins écrasant pour ma part... Enfin, reste plus qu'à savoir comment était le reste de la troupe. Si seulement nous pouvions tomber sur des personnes "saines d'esprit ", ce serait déjà pas mal. Bien que quelque chose me dit, qu'il en sera autrement...


_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Mer 8 Nov - 21:26


Salomé et Haru, le retour.
Ça, c'était pour poser les bases – importantes – et éviter que le lecteur ne soit surpris à un moment ou un autre. Désormais, tout peut arriver. Vous voilà prévenus.

La rousse était toute excitée à l'idée de sa mission. Faire partie d'une compagnie de théâtre ? Cela lui paraissait prédestiné ! Ah si Logan était là pour voir ça... Mais il est vrai que le Scientifique était au centre même de la pièce qu'elle tenait de monter, le tout tenant plus de la dramaturgie que de la comédie dans les règles classiques de l'art. Elle s'en frottait les mains d'avance mais inutile de laisser quoi que ce soit transparaître devant Haru. Cela ne le concernait pas. Lui était trop innocent pour pouvoir se mêler de ces choses-ci. Mais la demoiselle se rappelait que c'était par son biais qu'Ana avait pu la contacter. Pauvre âme innocente qui s'était immiscée sans le savoir dans les engrenages de sa machinerie. Mais un numéro donné ne pouvait pas porter à des complications, n'est-ce pas ?
N'est-ce pas ?

Salomé salua le Performer qui venait d'arriver, entraînant avec lui son débit habituel de paroles. La demoiselle eut un sourire. Bien sûr qu'elle avait accepté la mission, sans quoi elle ne serait pas là, dehors, à se geler les fesses en cette journée d'automne. Mais elle garda pour elle ces quelques pensées qui n'avaient pas lieu d'être, se contentant de hocher la tête. Tout simplement.

— Je suis Médecin maintenant, mais ça ne m'empêche pas de me faire plaisir avec des missions réservées aux Coordinateurs, fit la petite avec un clin d’œil, c'est que les vôtres sont plus amusantes que les nôtres, d'après la lecture de l'intitulé !

Coordinateur en second parcours, hein ?
Quelle question ! Bien évidemment ! Il n'y aurait d'autres choix pour elle tant elle paraissait avoir la scène dans la peau. Bon courage pour mêler Médecin et une spécialité côté Performer. Pour l'heure, rien ne lui sautait encore aux yeux mais en se creusant un peu la cervelle, peut-être un projet professionnel fiable verrait-il le jour ? Elle espérait pouvoir trouver une réponse à cette question grâce à cette mission à ce qui lui paraissait être à l'autre bout du monde. Les voyages lui manquaient, aussi profita-t-elle du ferry puis du bus, la tête posée contre le rebord de la vitre, se laissant aller à écouter Haru, répondant parfois.

— J'ai vu Ana, oui. Il se trouve qu'elle et moi avons plus de points communs que ce que j'avais d'abord pensé... Et puis, on travaille ensemble sur un nouveau projet... La solidarité entre dortoirs, c'est chouette, hein ?

Le projet de détruire Logan, hum ? Mais quelle grandeur d'âme et altruisme, en effet ! La rousse  ignorait si la Mentali avait tenu sa parole, tentant de répandre la rumeur du mieux qu'elle put. Salomé, elle, avait commencé à propager la bonne parole, s'aidant de sa colocataire pour permettre aux rumeurs de s'élever jusqu'à devenir vérité.

La rousse s'arrêta là pour les bavardages, se plongeant à nouveau dans le paysage qui défilait sous ses yeux. Enfin, le bus freina, annonçant son terminus. Que d'aventures pour atteindre Unionpolis ! Dire que cela aurait été bien plus pratique en caravane ! Quoique que le souci aurait été le même ; l'obligation de passer par un bateau quelconque pour atteindre Sinnoh. Le monde n'était vraiment pas fait de sorte que les gitans le parcourent à l'aide de leurs roulottes et autres véhicules motorisés, c'était un fait.
La Givrali attrapa ses affaires, n'oubliant pas son œuf qu'elle avait emmené avec elle. Parce que partout où elle allait, cette coquille la suivait. Elle songeait à le confier à nouveau à Idalienor pour que cette dernière lui prodigue des soins similaires à ceux offerts à Django. Sûrement la contacterait-elle sitôt cette mission terminée pour lui en parler. Il suffisait de voir l'effet que cela avait eu sur son Héricendre pour comprendre que cela n'avait pu lui faire que du bien – au moins n'avait-elle pas hérité d'un nouveau retardé mental, son starter restait le seul à pouvoir prétendre à ce titre et c'était bien assez.

Salomé suivit Haru qui s'improvisait guide malgré lui. C'était lui le Performer, lui le Coordinateur, cette mission s'adressait à lui avant de parler à Salomé. Cette dernière n'avait aucune idée pour mettre en scène l'histoire de ces fameux légendaires de Unys mais elle ne doutait pas que les idées du blondinet, elles, seraient excellentes. Il suffisait de remémorer ses interventions lors de leur concours de danse sur Alola pour avoir une idée du talent et de la passion qui animait le Phyllali.

Le duo fut sur le point de toquer mais quelqu'un d'autre les prit de vitesse, ouvrant la porte avec furie, écrasant le visage de Haru contre cette dernière. Un personnage exubérant et haut en couleurs en sortit ; une jeune femme qui devait avoir la trentaine, toute vêtue de blanc, un sourire sur les lèvres, les traits fins et une voix aussi douce que pressée. Elle les invita à entrer, Salomé fit le premier pas, avant d'aider un Haru quelque peu défiguré par cette entrée en matière peu traditionnelle.

— Vous connaissez un peu l'histoire de la troupe Kabukirlia ? Non ? Hé bien pour faire simple, ça fait dix ans qu'on s'est trouvé et qu'on monte des spectacles à raison d'un par an. Malheureusement, la société n'est pas tendre pour les intermittents du spectacle alors notre art a pris un mauvais coup cette année... Enfin, je vais pas vous embêter avec des questions d'économies, vous n'êtes pas là pour ça, n'est-ce pas les jeunes ?

Ou comment se la jouer manifeste en faveur de ce statut particulier quelque peu précaire. Même plus besoin d'assister à la cérémonie des Molière, le combat vient s'incruster jusque dans un poste purement roleplay. C'est beau, le futur.

— Ah et j'oubliais, moi c'est Kalicie, j'ai créé cette troupe avec mon frère que vous pouvez voir là-bas, tout en noir avec le sombrero, Butardis. Les autres devraient pas tarder à nous rejoindre, ils sont allés fumer derrière avant de commencer de répéter.

Butardis.
Oh le nom de merde.
(On dit merci Haru.)
Mais Salomé comprenait un peu mieux le pourquoi du nom de Kabukirlia.
Le Ka de Kalicie et le Bu de Butardis. Sans oublier le Kirlia qui trônait au centre. Cela tombait sous le sens. Le type Psy lui rappelait bien évidemment sa compétition dans le domaine de la Coordination, là encore, de cet été. Son partenaire natif d'Alola en possédait un semblable. Elle n'oubliait pas que ce Pokemon leur avait été utile pour tout ce qui était effets spéciaux, c'était là un allié précieux pour la troupe.

— Vous savez déjà ce que vous voulez faire pour aider ?
— Jouer sur scène ou diriger la troupe, peu m'importe...
— De toute façon, tout vous est accessible, j'ai confiance en vous, je me doute que la Pokemon Community ne se serait pas amusée à nous envoyer ses plus mauvais éléments en matière de Coordination !

Perdu.
Il y avait une Pokéathlète dans le lot. Mais il était encore trop tôt pour le dire. Faire profil bas, c'était l'idéal. La rousse n'avait pas envie qu'un poste lui soit refusé à cause d'un parcours qui n'était pas le sien.
Algernon était parti de son côté, observant les lieux en faisant du repérage. Près de Salomé, Django restait à ses pieds, timide qu'il était, éclairant le peu d'espace qu'il occupait. Peut-être serait-ce l'occasion pour lui de sortir de sa coquille ? Une seconde fois.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Jeu 9 Nov - 21:27

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Quelle entrée fracassante... Enfin moi, je l'avais senti ! Heureusement, mon visage était dur comme de l'acier ! Enfin, je crois... Et puis, je n'avais pas envie qu'on me frappe pour venir tester. Nous avons été accueillis par le chef de la troupe, du nom de Kalicie. Elle n'était cependant pas la seule fondatrice de cette troupe, son frère qu'elle montra du doigt sur scène était aussi le chef de la troupe, il s'appelait... Butardis. Très original comme prénom *tousse*. Madame Kalicie, nous fîmes signe que le reste de la troupe ne devait pas tarder a arriver, elle nous demandait si nous avions dèja une petite idée du rôle que nous allions jouer, mais je me contentai d'un hochement de la tête. L'académie ramenée ses meilleurs éléments, en matière de coordination ? Je ne pus m'empêcher de rougir, face a son compliment.

"Oh..Euh.. Vous savez, on est pas-"

"Hmm, les novices vn'ez par la"


C'était la voix de Butardis, le monsieur au sombrero noir, il se tenait sur le devant de la scène. Il dégageait un air mystérieux, je regarde Salomé sans trop comprendre ce que le vieil homme avait a nous dire, de toute façon nous allions vite le savoir ! Nous nous dirigeâmes vers lui, il était sur un tabouret, son sombrero nous empêcher de regarder son visage. Subitement, il se leva pour nous dévisageai de son regard ténébreux.


"Hmmm, je peux sentir en vous, de la... détermination ! Mais est-ce suffisant pour ce spectacle..? JE VEUX QUE VOUS DONNIEZ TOUTE VOTRE ÂME DANS CE SPECTACLE ! Je veux voir votre âme briller de mille feux dans cette immense scène ! Est-ce que vous vous en sentez capable ? Sinon, vous pouvez faire vos valises et rentrer à Lansat. Je ne veux pas d'incompétent dans ma troupe.."

"Mais voyons Butardis, tu sais bien que nous n'avons pas les moyens et-"


"SILENCE ! Je refuse de travailler avec de simples élèves, qui n'ont pas l'amour pour le spectacle ! Les jeunes d'aujourd'hui préfèrent se contenter de vaguer a des occupations plus futiles comme.... euh... IL NE S'INTÉRESSE PLUS AU SPECTACLE !"

"Mais voyons Butar-"

"JE T'AI DÉJÀ DIT DE M'APPELER LE MAGNIFIQUE ! (Butardis, c'est mon prénom privé.)"

Euh, j'ai un peu de mal à suivre tout ce qui viens de se passer.... Mavis et Pénélope s'amuser à courir sur l'immense scène, Monsieur Butardis avait l'air de prendre beaucoup a cœur, l'art du spectacle. J'espère qu'on sera à la hauteur de ses attentes, on ne devait pas se laisser marcher sur les pieds ! Il fallait lui montrer de quoi on est capable.

"Ne vous inquiétez pas Monsieur ! Le spectacle ça nous connaît ! On n'est pas des professionnels, mais je peux vous garantir, qu'on fera tout notre possible que ce spectacle soit le meilleur que la ville d'Unionpolis a connut jusqu'à maintenant !"

Tout à coup, une porte s'ouvrit au fond de la scène un groupe de personnes accompagnées de pokémon, sûrement les personnes de la troupe. Ils étaient cinq, c'était peu pour une troupe, quand il disait qu'il manquait d'effectif, il ne plaisantait pas. Il y avait ce qui semblait être un couple, vu comment ils restaient collés ensemble, accompagné respectivement d'un pogepi et d'un Negapi, un homme aux longs cheveux touffus, on pouvait distinguer un Mystherbe dans sa touffe et une femme un peu âgée, accompagné d'un Momartik. Ils étaient tous différents à leur manière, rien que par le style vestimentaire qui était totalement différent d'une personne a l'autre. Monsieur Butardis, claquait des mains pour signaler la petite troupe de se ramener dans le centre de la scène. Monsieur Butardis, nous rassemblâmes alors en un grand cercle, sous les regards interrogateurs de tout le monde

"Bien ! Maintenant que nous sommes tous au complet, je veux que chacun fasse une petite présentation de lui sur scène, devant tout le monde ! On a peu de temps, pour créer le meilleur spectacle de l'univers, mais nous ne pouvons pas travailler, sans se connaître ! Bien, je commence mon nom est Butardis Tet'DelMule, mais mon nom de scène est "Le Magnifique" Donc appeler moi comme tel "


Il tourna sa tête en direction de sa sœur, qui semblait un peu perdu dans les nuages, il toussa légèrement pour la réveiller de ses pensées.

"Ah euh désoler ! Je m'appelle Kalicie Tet'DelMule, je suis la sœur de Butardis ! Et j'adore les spectacles, le chocolat, les bonbons, et puis euh... c'est tout ! À toi Bob !"

L'homme aux cheveux touffus, se racla la gorge un instant, puis se présenta, d'une enrouée et sec. Il empesté, d'une odeur désagréable d'ailleurs...

"Bonjour, je m'appelle Bob. Je suis ingénieur du son dans la troupe. Et voici mon Mystherbe Ekoc. Enchanté."


Très court comme présentation, quel drôle de personnage tout de même... Tout de suite après, les deux personnes, qui semblaient ne pas pouvoir se séparer ne serait ce que d'un mètre, se présentèrent à leur tour.

"Je m'appelle Jeanne !"

"Et moi Serge ! "

"Et notre amour est plus fort que tout ! ♥️"


"Oh épargnez moi votre niaiserie, c'est écoeurant a en mourir..."

C'était la jeune femme, qui semblait un peu plus agé que le reste de la troupe. Elle semblait être très sévère, et d'une grâce incroyable comparée aux restes de la troupe. Elle portait des vêtements très luxueux.


"Je m'appelle Becky Madison, je suis une actrice de haut prestige, j'ai travaillé, dans plusieurs spectacles comme le lac des Lackmécigne, Casse-Pachirisu et bien d'autre encore. Et voici Gladys ma Momartik, j'espère que vous serez à la hauteur du prestige de votre académie..."


Tous les regards se tourner vers moi a présent, j'étais un peu paniqué a l'idée de parler devant autant d'adulte, mais j'imagine que c'était ça le monde du spectacle, il fallait aussi s'y faire.

"Euh... B-Bonjour, je m'appelle Haru, élève a la Pokémon Community, e-et je suis très heureux de travailler avec vous ! J-je donnerais mon maximum ! Et mes pokémons... ou ils sont passés ?"


Elles ne s'étaient pas perdu dans la théâtre, quand même ?

"Euuh, ce n'est pas important ! Héhé..."

Tout les regards se tournèrent a présent sur la Givrali, après les présentations, nous pourrions enfin nous mettre au travail, on avait du pain sur la planche !



HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Ven 10 Nov - 23:17


C'était à son tour.
Elle monta sur scène, le visage fermé. Loin d'être intimidée devant ce public composé de professionnels avec lesquels elle allait devoir travailler, elle redressa la tête, suivie de près par Django qui paraissait imiter son pas, bien que se dissimulant derrière sa dresseuse. La foule n'était pas son fort. Le Picassaut, lui, tournoyait autour de sa tête plutôt que celles des autres. Trop d'êtres nouveaux à saluer pour le moment, il irait se conforter à son rituel habituel auprès de ces inconnus une fois que Salomé en aurait fini de ses pitreries.
Parce que pitrerie il y avait bien.
Salomé Cobal, fille de guitariste, danseuse depuis sa plus tendre enfance, issue de la communauté gitane, future Médecin à la médecine plus que douteuse et prochainement détentrice d'un Emmy pour son rôle de victime à la Pokemon Community. Cela faisait de nombreux titres à porter. Elle inspira, non pour se donner du courage mais pour relativiser et posa sur ce petit peuple un regard quelque peu condescendant.

— Salomé Cobal, future étoile de la scène.

C'était tout en sobriété.
Mais ce n'était pas fini. Elle attrapa le sombrero noir de Butardis et se l'enfonça sur son crâne respectif, ne faisant pas attention au regard noir que lui jetait le jeune homme. Exactement assorti à son chapeau. Elle abaissa les bords de manière à ce que son regard soit à son tour dans l'obscurité, ne laissant plus entrapercevoir que sa fine bouche. Son corps plongé dans l'obscurité renvoyait les ombres projetées par les flammes dorsales de son Héricendre. Ce petit avait tout saisi à la pyrotechnie. Lui aussi avait de l'avenir en tant qu'intermittent du spectacle !

— Tu oses t'accaparer une partie de mon costume ! Petite impertinente !

Les flammes de la musaraigne s'éteignirent sous les décibels élevées du Magnifique. Salomé elle-même sursauta. Elle n'avait pas eu le temps de se présenter complètement que déjà le comédien s'énervait pour un rien. Elle ôta le sombrero, l'observant sous toutes les coutures avant de se le faire violemment arraché des mains par l'acteur mécontent. Ne restait plus que du vide entre ses paumes qu'elle pouvait fouetter depuis ses doigts.

— Au cas où ça vous aurait échappé, et je crois que c'est le cas, ma sœur et moi travaillons à une adaptation moderne de la légende de Reshiram et Zekrom. Elle toute de blanc vêtue pour Reshiram et moi en noir pour Zekrom.
— Et si je voulais jouer Zekrom ?
— Pfft ! Tu n'y penses pas, tout de même ? L'un de vous dans un rôle principal ? Et puis quoi encore !

La rousse croisa les bras, quelque peu attristée par cette nouvelle. Elle se voyait déjà sur les planches vêtue d'un magnifique costume à l'effigie d'un deux légendaires. Mais son rêve venait d'éclater en morceaux, brisé le long du sol grâce à Butardis.

Blessée, la rousse alla se terrer dans un coin tandis que le Magnifique continuait ses explications. C'était terriblement offensant, encore plus pour Haru dont la Coordination était sa spécialité première. Elle se réfugia le visage entre le pelage de nuit de Django, ayant confiance suffisamment en lui pour ne pas craindre qu'il allume ses flammes par mégarde. Un bruit léger attira son attention, les planches craquaient sous un poids bien plus lourd que le sien. Elle redressa la tête pour voir un Bob hésitant venir vers elle et s'asseoir à ses côtés.
Maintenant qu'il était près d'elle, elle pouvait mieux voir son visage et faire attention aux détails. Elle eut un sourire en voyant que sa figure était sale d'une substance que la rousse ne sut pas reconnaître.

— Je crois que tu as de la farine vers les narines, juste là, fit la petite en passant ses doigts sur le nez de l'ingénieur son, là, c'est bon.

Maintenant, c'était sur sa main à elle.

— De la farine, oui oui ! rigola Bob sous le regard circonspect de la demoiselle, je pourrai t'en filer un peu si tu veux, de la farine. Ça t'aiderait à mieux supporter Butardis et ses manières !

Mais elle n'a pas l'intention de faire de la pâtisserie pour le spectacle.

— Mais c'est pas le moment pour ça...
— C'est toujours le moment.

Et Bob s'en alla, emportant avec lui un sachet de poudre blanche pour s'isoler à son tour, dans son antre où la magie opérait. Depuis la vitre qui l'englobait tout entier, elle le vit disposer cette fameuse farine en rails avant de finalement quitter cette vision étrange, observant les alentours et plus encore la scénographie. Tout restait à faire. Si la troupe avait réfléchi à un semblant d'histoire ou du moins de contextualisation, il n'en était rien des décors. À première vue, ce n'était pas ce qui l'intéressait le plus mais peut-être se découvrirait-elle une vocation ? Mais à voir cette scène vide, proche du néant, cela lui donnait une idée. Et si l'absence de matériel participait à la mise en scène ? Et si ce concept pouvait être poussé plus loin, jusqu'à la mise en scène ?
Elle se redressa, retournant voir le groupe qui n'avait pas bougé. Peut-être avait-elle raté des informations précieuses mais ce n'était pas bien grave.

— J'ai un peu de farine de Bob, chuchota-t-elle à Haru en lui montrant sa main recouverte de ces fragments de neige, je l'ai vu aller en prendre dans son coin, tu crois que Butardis nous écouterait un peu plus s'il en prenait lui-aussi ?

La farine, c'est mal, m'voyez.
Farine, sandwich – How I met your mother pour ceux qui ont eu la patience de tout voir – ou peu importe son nom, cela restait une seule et même chose. Pauvre Salomé naïve avec sa main droite sale de particules blanches. Elle et cette poudre illicite.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 


Dernière édition par Salomé Cobal le Sam 11 Nov - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Sam 11 Nov - 15:16

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Elle n'allait tout de même pas ? Si, elle avait osé, j'admirais la Givrali pour ces prises de risques, parfois un peu culotté, mais c'était Salomé après tout ! Ce qui n'avait pas l'air d'être très apprécié tout le monde, surtout de Monsieur "Le Magnifique", qui lui arracha de ses mains, son sombrero tant convoité. Maintenant, je commence à comprendre, pourquoi la troupe était en sous-effectif... Adieu nos rêves d'acteur de scène, nous étions bons à jouer les techniciens de surface, ou jouer un décor en arrière-plan, parce que nous n'avions pas notre mot à dire, dans cette troupe. C'est vrai, qu'après tout, nous n'étions que de simple élèves venu les aider, j'avais cependant espoir, de me sentir important dans cette troupe, et que cette expérience allait être plus qu'enrichissante, mais mes illusions furent envolé, d'un coup de vent par Monsieur Butardis. Il fallait se rendre à l'évidence, nous n'étions pas de vrai acteur pour lui. Salomé, semblait être très déçue par cette réalité, et s'en alla dans un coin de la scène, j'aurais bien voulu lui dire que ce n'était pas grave, qu'on essayera de briller à notre manière, mais je n'avais pas le courage de la réconforter.


"Bien, maintenant que j'ai été BIEN CLAIRE, pour tout le monde, je vais pouvoir vous raconter ce que nous avions prévus pour la pièce, donc ma sœur et moi serons les acteurs centraux de la pièce, je représenterais Zekrom, vêtu de noir, et Kalicie, Reshiram, vêtue de blanc. Nous représenterons, le combat spirituel entre ces deux majestueux légendaire, dans leur quête de conflit, idéologique pour créer un monde meilleur !  Le combat entre l'idéal et la réalité, et-"



"Excusez-moi, mais... euh... quel est le rôle des autres personnes dans la pièce...?"


"MAIS CE N'EST PAS POSSIBLE ! AUCUN RESPECT DANS CETTE TROUPE ! Bon, ou étais-je déjà ? Ah oui ! La quête d'idéal, contre celle de la réalité, eh bien...."


*Soupir* cette journée allait être très longue... Au lieu de perdre mon temps, a l'écouter se jeter des fleurs, j'étais partis chercher Mavis et Pénélope qui  s'amuser avec Gladys, la Momartik de Madame Becky, eux au moins il semblait s'amuser dans cette scène, "Le magnifique" imposé sa monarchie, c'était plutôt Monsieur Butardis "Le roi", il n'avait rien de magnifique dans son comportement...

"Mais vous étiez passé ou, j'ai cru que vous vous étiez perdu dans le théâtre, ne vous éloignez pas trop de moi."

"J'imagine que ces deux pokémons, t'appartiennent, c'est ça ?"



"E-Euh, oui."


"Gladys, leur a fait une petite visite guidée du grand théâtre, Haru, c'est ça ? Ton amie, semble être quelqu'un avec de grandes ambitions, je ne savais pas qu'aujourd'hui les jeunes avaient du caractère. Vous semblez ne pas connaître les règles du monde du spectacle, tu as de la chance, je me sens d'humeur généreuse aujourd'hui. Vous n'êtes rien pour Butardis, de simples cloportes sans talent, tout le monde commence en bas de l'échelle, si on n'a pas de "contact" dans ce dur monde qu'est le spectacle. C'est la loi du plus "talentueux" qui règne sur cette scène, et nous sommes tous ennemis que vous le vouliez ou non, pour briller sur scène ! Et si ton amie compte décrocher le premier rôle, elle va se faire beaucoup d'ennemis ici... Je compte bien, devenir une grande actrice de renommée internationale, et j'ai besoin de ce premier rôle. Je ne laisserais pas de simples gamins, me donner du fil à retordre dans mon plan. J'espère que j'ai été bien claire... Gladys, on y va, nous avons encore beaucoup de travail, pour mettre en place notre projet. Au plaisir, de vous revoir sur scène, si vous êtes encore la, toi et ton amie.."

*Gloups*, c'est qu'ils sont tous bizarres dans cette troupe....? Moi qui m'attendais a quelque chose d'un peu plus festif, je me demande si on n'aurait pas mieux fait de faire demi-tour... Il n'y avait que ce couple, qui semblait être aux anges a écouté Monsieur Butardis, tout ce qui semblait les préoccuper, c'était d'être ensemble, chacun ses priorités, j'imagine... Je m'étais assis sur les devants de la scène, Mavis et Pénélope a mes côtés, quand Salomé fit interruption, elle avait de la farine de Bob ? C'était quoi, encore cette histoire ? En quoi, ça allait nous aider à se faire accepter ici ? À moins que ce ne soit de la farine magique, je ne vois pas comment...

"Tu es sûre, que ça va fonctionner ? Je ne vois pas ce qu'elle a de magique cette farine... Enfin, j'imagine que tu sais ce que tu fais, alors je te fais confiance ! De toute façon, ça ne coûte rien d'essayer..."



Ce que je ne savais pas encore, c'était les effets plus que "magique" de cette fameuse poudre blanche, venu de nulle part.



HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Sam 11 Nov - 18:13


La rousse attrapa un sac plastique pour y déposer les particules blanches avec précaution. Comparé au sachet respectif de Bob – y a que moi qui pense à Bob de Stranger Things ? – il y en avait peu. Mais suffisamment pour l'ensemble de la troupe, du moins l'espérait-elle. Elle était prête à faire une croix sur sa part pour le reste des intermittents. Elle ne doutait pas que Haru serait capable de se priver à son tour. Au moins n'avaient-ils pas besoin d'en donner à Bob, lui possédait déjà sa consommation personnelle.

La poudre recueillie, elle la rangea dans sa poche, pour ensuite aller retrouver Butardis et sa sœur. Elle avait une grande annonce à faire. Elle avait vu l'ingénieur du son inhaler la farine, aussi devait-elle faire de même, plutôt que de la cuisiner pour faire de la pâtisserie. De toute façon, difficile de faire quoi que ce soit dans ce théâtre qui n'était pas équipé d'une cuisine.

— Et si on faisait des exercices de respiration et de méditation avant de commencer quoi que ce soit ? On a une professeur de yoga à l'académie qui nous fait toujours terminer tous nos cours comme ça ! Et c'est super reposant et utile pour combattre l'émotivité ainsi que le stress ! Ça nous permettra à tous de faire le vide dans nos têtes !

— De la méditation ? Soit, pourquoi pas ! Après tout, on a rien à perdre à tenter l'expérience! Un acteur doit avoir tout essayé au moins une fois dans sa vie !

Mais Butardis garda les yeux plissés, oscillant quant à sa réponse. Finalement il soupira, accordant un peu de répit aux nouveaux qu'il n'avait cessé de malmener alors que cela faisait à peine vingt minutes qu'ils étaient arrivés.

La rousse leur donna les consignes nécessaires qu'Haru devait connaître lui-aussi pour avoir assisté à des cours identiques aux siens. S'asseoir en tailleur ou à genoux, c'était au choix, fermer les yeux et calquer sa respiration sur le rythme que Salomé déciderait. Ce serait à elle de donner le tempo de l'exercice. Pendant ce temps, le Coordinateur n'aurait plus qu'à passer de personne en personne pour leur faire respirer à grands poumons un peu de cette précieuse farine.

— Fermez les yeux et visualisez un carré avec un point lumineux qui se déplace le long de ses côtés. Je vais taper le temps sur le sol, sur un même rythme, et il vous faudra inspirer profondément sur quatre temps, puis retenir votre souffle avant d'expirer profondément, et enfin retenir à nouveau votre souffle, toujours sur quatre temps. Le point lumineux qui se déplace, c'est votre travail sur le souffle pour vous aider à vous le représenter et éviter d'être perdu dans le décompte.

Chacun se mit en position. Seul Bob manquait à l'appel, reclus qu'il était dans sa salle où la magie opérait. La rousse s'assit sur le sol, prête à marquer le rythme régulier contre le sol à l'aide de son poing. Chacun avait fermé les yeux, aussi sortit-elle la poudre qu'elle confia à Haru et lui murmura à l'oreille pour que lui fasse bien sa part du boulot :

— À chaque fois qu'ils inspirent, mets-leur ça sous le nez, c'est comme ça que Bob a fait. Essaye d'en mettre un peu dans le creux de ta main pour chacun, ça évitera que l'un n'inspire tout le paquet, constata-t-elle face à la maigreur de leur dose, tu as bien compris ? Compte dans ta tête les temps, pour savoir quand ils seront en train d'inspirer ou non ! J'arrêterai quand tu auras eu le temps d'en donner pour chacun d'entre eux, pas avant.

Cela faisait un peu de monde à nourrir.
Mais ils y arriveraient. Salomé avait confiance en Haru. Elle ne se doutait pas qu'un exercice de prime réservé à la méditation lui serait utile aujourd'hui mais il faut croire que l'enseignement de l'académie était plein de surprises.

Elle laissa Haru se mettre en place auprès de sa première victime et commença à jouer les chefs d'orchestre. Plus qu'à espérer que tout le monde jouerait le jeu et que personne n'ouvrirait les yeux. La rousse était là aussi pour ça, surveillant que personne ne la surprenne à l'improviste, ni elle, ni Haru.

Maintenant, tout pouvait arriver.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Dim 12 Nov - 14:39

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Je connaissais ce regard dans les yeux de la Givrali, c'est qu'elle préparait quelque chose ! Son idée de farine magique, me semblait un peu osée, mais ce n'était que de la farine après tout non ? La rousse fit une annonce à l'ensemble de la troupe, une proposition d'exercice de méditation, pourquoi pas, ça permettras peut être a certains d'être plus détendue, comme Monsieur Butardis, qui n'avait pas l'air tout à fait convaincu de la proposition de Salomé, mais qui finit par accepter de fermer les yeux. Nous étions tous en cercle, suivant les directives de Salomé, elle semblait avoir bien mémorisé les cours de Mademoiselle Hortense. Tout le monde avait fermé les yeux, sauf Salomé et moi, elle me donna le fameux sachet contenant la farine, je devais en faire inhaler à chaque membre de la troupe a l'exception de Bob qui manquait a l'appel, je n'aimais pas trop dans la tournure que prenait cette histoire, mais j'imagine que c'était trop tard pour revenir en arrière.. À chaque inspiration, je devais le faire respirer une légère quantité de la poudre blanche, ça devait être à la hauteur de mes capacités... Mais si, ils ouvrent les yeux ? Si je trébuche, et tombe sur l'un d'entre eux ? S'ils m'entendent marcher jusqu'à eux ? Que va t-on leur dire ? Que c'était une surprise ? On ne sait même pas, a quoi sert cette farine, et a en juger du comportement de Bob, ce n'était pas une farine qu'on utiliser pour mettre dans les gâteaux de cuisine, ça n'en avait pas la texture, et puis, depuis quand la farine ça se sniffe ? Heureusement que les pokémons étaient trop préoccuper a jouer dans leur coin...

Je n'ai plus le temps de réfléchir, il fallait agir. Je me déplace lentement vers chaque personne, a chaque inspiration, je compte dans ma tête, un, deux, trois, quatre ! Je transpire, si je me fais attraper, je crois qu'on est bon, pour revenir à l'académie... J'ai peur, mais je continue mon chemin, vers la deuxième victime, un, deux, trois, quatre, je manque de faire tomber la précieuse poudre blanche par terre. Mes bruits de pas se font vite attendre, et Butardis, ne manque pas de le faire remarquer.


"J'ai l'impression que quelqu'un se dirige vers moi, c'est quoi ces bruits de pas ?"

Je ne bouge plus d'un poil, quelle idée, aussi, c'est sûr, ils vont le remarquer ! Heureusement, Madame Kalicie intervient d'un "chuuut" pour faire taire son frère, qui reprend l'exercice. Fiou ! C'était moins une, je m'essuie le front de sueur, et reprends ma mission. Un, deux, trois, quatre ! Il n'en reste plus que deux... Il ne reste qu'une très faible quantité de poudre, est-ce que se sera suffisant, je passe devant Kalicie puis lui fait inspirer, la quantité de poudre, je m'approche dangereusement de Becky, mais je me rappelle de ces derniers mots à notre égard, mes jambes tremblent, je regarde Salomé, pour lui montrer la faible dose, qui restait dans le creux de main, désoler, mais c'était trop risqué, pour le peu qui nous restait, je n'avais pas envie de connaître la colère de Becky et sa Momartik....

"YOUHOU ! Tu avais raison Salomé hihi... Cet exercice de Yoga m'a TOTALEMENT relaxé... Oh.... J'ai envie de faire des PIROUETTES, et sauter sur tout le monde ! Parce que je vous... ADORE !"


Euh... Peut-être un peu trop vite ?

"MOI AUSSI, JE T'AIME MA SUEUR ! "


" Ma quoi...? Mais que ce passe t-il a la fin...? *Soupir*, les artistes de nos jours... Il n'y a que le tabac, qui me permet de me sentir détendue, je vais prendre une pause de ce pas... Vous êtes vraiment bizarre, Gladys, on s'en va."

Madame Becky n'avait pas l'air de lier, leur joie excessive, a nos mauvais tours, tant mieux... Je regardais Butardis, et sa sœur sautait gaiement dans tous les sens, quant à Serge et Jeanne qui avait eux aussi complètement changé de comportement, ils avaient l'air déprimés ? Les effets variés d'une personne à l'autre ? Très étrange, comme quoi la farine magique ça existait ! Je me demande ou Bob se procurait sa poudre bizarre, et je ne sais pas pourquoi, mais mon fort intérieur me disait que je ne voulais pas savoir. Je me dirigeai vers Salomé, me dépossiérant les mains de cette poudre illicite, pour lui rendre le sachet, un peu perdu par la tournure des évènements.

"Désoler... Je n'ai pas réussi a en donner a Becky, mais elle n'as pas l'air de se douter de quelque chose... Je ne m'attendais pas, que cette farine avait vraiment des pouvoirs magiques !  Bon maintenant qu'est ce qu'on fait ? "


_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Mar 14 Nov - 1:38


L'effervescence était au rendez-vous, la joie se lisait par tous les pores de la troupe, du moins concernant le frère et la sœur. Le couple avait perdu de sa jovialité, restant prostré dans son coin tandis que Becky était sortie prendre l'air, une cigarette pour compagne. Une bonne chose de faite. Malheureusement, la rousse n'avait pas réfléchi à la suite des événements. Une chose à la fois, voulez-vous, elle aussi était humaine, elle ne pouvait trop anticiper.

Elle haussa les épaules, montrant qu'elle n'en savait rien. Le fil logique supposait de tenter une répétition, histoire de voir le rôle de chacun. Sans oublier que celui des étudiants n'avait toujours pas été défini.
Mais une vision d'horreur cingla les yeux de la gitane.
La farine avait un peu trop fait effet et voilà que Butardis courait sur la scène, complètement nu, hurlant à qui voulait l'entendre sa nouvelle idée concernant le spectacle :

— Pour du moderne, mettons-nous à nu ! C'est ça le théâtre d'aujourd'hui, celui de demain ! Et la nudité, c'est tout à fait l'Idéal ! Toi ma sœur, reste habillée ! Les carcans de la Réalité, c'est les vêtements !


Ne restait plus que son sombrero sur la tête. La Givrali hésitait entre éclater de rire face à ce corps nu masculin ou se cacher la vue. Finalement, son Picassaut parut comprendre la situation, faisant barrage aux iris de sa dresseuse. À moins que son placement tienne du hasard, difficile de savoir véritablement avec le retardé mental.

Butardis paraissait enchanté par son idée nouvelle.
Et sinon le public de la pièce, on en parle ? Désolée de tenter de me la jouer médiatrice culturelle – faut bien que l'année perdue dans ce domaine me serve à quelque chose – mais va falloir rajouter un PEGI 18, sans quoi le CSA ou n'importe quoi viendra se saisir de l'affaire.
Tout le monde s'en fout ?
Parfait.

C'est ce moment que choisit Becky pour revenir, la pause clope terminée. Quelle ne fut pas son effroi par cette anarchie qui se jouait là. Butardis vint vers elle en virevoltant à la Andreas, lui prenant les mains, tout en lui offrant un sourire figé et fade. La pauvre était horrifiée par ce qu'elle voyait là. Du jamais vu.

— Butardis ! Ce n'est pas professionnel du tout ! Pas du tout !
articula-t-elle en haussant le ton, file remettre tes vêtements ! Tu imagines ton public te voir totalement... Entier ? Ils n'ont pas besoin de ça !

Salomé s'éclipsa, riant toujours, se détournant de la nudité du Magnifique pour se réfugier auprès de Bob qui ne manquait pas une miette du spectacle. Il eut un sourire pour la petite, la laissant approcher de son antre et poser les yeux sur les différentes consoles et commandes qui étaient inconnues à la demoiselle.

— C'était pour ta consommation personnelle, à la base... M'enfin, il faut croire qu'ils en avaient plus besoin que toi... Sauf eux, là-bas, fit Bob en pointant du doigt le couple déprimé, toi et ton ami devriez peut-être vous occuper d'eux... Qui sait ce qui pourrait leur arriver ?

Il se faisait mystérieux et replongea parmi ses fichiers, pianotant sur son clavier tandis que son écran clignotait d'une bien étrange manière. Salomé s'exécuta, s'en allant voir les amoureux transits qui fredonnaient une chanson inconnue à la rousse. Cette dernière fit signe à Haru de s'approcher. Cela le concernait aussi, après tout.

— Tu crois que la pièce pourrait se passer d'eux ?

Parti comme c'est, la pièce pourrait se passer de la troupe entière. C'est l'Apocalypse qui a fait irruption sur scène par le biais de la farine magique de Bob. La destruction était à leur porte, était entrée sans crier gare, et semait doute et panique sur son chemin. À commencer par Jeanne et Serge – mais quel humour cet Haru – qui ne paraissaient pas bien du tout.
Serge venait de rendre son repas de la veille sur la chaussure du Phyllali.
Mais quelle ambiance par ici. C'est plus drôle du côté de Butardis, c'est moi qui vous le dis. Ça pue, le vomi, en plus. Et c'est crade.

— Mais c'est dégoûtant !


Le mieux serait encore de les laisser dans leur coin. Et s'ils viennent à mourir, tant pis. Et s'ils continuent de vivre, tant pis aussi.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Mar 14 Nov - 22:53

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

C'était l'anarchie complète, tout à coup, je regrette cette idée de farine magique... Entre Butardis et sœur qui se prenait pour des Spoink euphoriques, il y avait le couple qui était au bord de la dépression, et encore, ce n'était pas le pire... Monsieur Butardis était.... euh... nu ? Désoler, mais s'en était trop pour moi, il fallait faire quelque chose, je me retournai pour ne pas avoir affaire a... Enfin, voilà quoi ! Je n'ai pas besoin de m'expliquer la dessus, je me sentirais tellement mal à l'aise, a sa place... Je ne sais pas ce qu'il y a dans cette farine, mai apparemment rien de bon ! Heureusement, Butardis était le seul, à être nu comme un Chenipan, devant tout le monde. Ce qui n'avait pas l'air de choquer la troupe, enfin a part Salomé qui pouffait de rire, par chance c'est à ce moment la, que Becky arriva horrifié par la vision d'horreur qu'elle venait d'assister, elle demanda a Butardis d'aller se rhabiller, nous avions encore plusieurs heures, pour préparer la première du spectacle, mais vu l'état de Butardis, je ne pense pas qu'il soit apte a jouer dans ses conditions, sans parler des trois autres... Peut-être aurait-on mieux fait de rester dans notre place de seconde rôle en arrière-plan ? Après tout, c'est Butardis qui connaissait la mise en scène, il nous était impossible de crée une pièce de zéro, alors que la première était pour ce soir ! Sans doute, fallait-il demander à Becky ou Bob ? Après tout, c'étaient les seuls, qui étaient "conscients" de ce qu'ils faisaient, bien que j'avais quelques doutes pour Bob...


Kalicie arrive vers moi, en faisant l'oiseau, elle tirée un large sourire assez flippant, quelles idioties cette poudre, allait pouvoir lui faire sortir maintenant ? Pendant ce temps, les Pénélope et Mavis s'étaient assis dans le public, ils observaient depuis tout à l'heure la scène comique, qui se déroulait devant leurs yeux, c'est vrai que si j'étais a leur place, j'avalerais sûrement tout ce qui se passe, pour du très bon jeu d'acteur...


"VRRRRROUUUUM ! Pa... pa ? C'est toi mon Papa ? oUI c'est ToI !  Ou est maMaN ? Je veuuuuuuux mAmAN ! "


Alors, pour une faible quantité, les effets de cette poudre étaient puissants...  À moins que même a faible dose, elle pouvait rendre quelqu'un de normal, aussi fou que n'importe quel fou dans un asile ? J'ai quelque doute...

"E-euh... n-non je ne suis pas to-votre papa... Vous ne vous souvenez pas de moi ? Haru, l'élève qui est venu vous aider, pour la première, de votre spectacle ?"

"jE m'ENFOU dES SpECTACLES ! JE VEUX MAMAN ET PAPA ! OUUUUUUUIN !"

... *Soupir*, si j'avais su que j'allais faire nourrice, j'aurais refusé la mission... J'ai quelque connaissance en tant qu'éleveur pokémon, mais pas éleveur pour... euh... humain. Peut-être que ça fonctionne de la même façon ? Enfin, les pokémons ne parlent pas eux... Ah ! MAIS JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE ! Euh... vite, trouver n'importe quoi pour la faire taire !

"Euh... attends ! C'est juste que... Maman est partie faire les courses.. Elle veut t'acheter un super cadeau ! Mais pour ça, il faut être bien sage d'accord ?"

"OUI CADEAU ! CADEAU ! CADEAU ! Merciiiii Papa, Maman !"

Kalicie s'en alla, en chantant joyeusement, fiou, j'imagine que c'est un... problème de régler ? Salomé qui était partie faire un coucou a Bob, me fit signe de la rejoindre, elle avait l'air de s'inquiéter, (enfin inquiétée façon de parler.) du jeune couple qui était au bord de la dépression.

"Eh bien, vu qu'on ne sait pas l'importance de leur rôle dans la pièce... Aucune idée.."

Eh bien, on était vraiment dans le... vomi, enfin ma chaussure était dans le vomi. Dégoutant, oui c'était le mot adéquat, pour ce genre de situation. J'avais envie moi aussi de regurgiter mon repas de ce matin, en regardant mes chaussures...

"Aaaah.... C'est pas grave, je vais essayer de laver ça...."

J'avais vraiment l'impression de garder, une garderie, ou une porcherie, au choix.

"BAAAARGH ! Laaa.... société... est pourrie. On travaille pour quoi finalement... hein ? Pour rien, les amis ça sert a rien... de toute façon, on va crever un jour ou l'autre. La mort va venir chez nous... et voilà, se sera finit.... Alors, a quoi bon faire quelque chose, sur cette terre, alors que ça ne sert a rien.... On est poussière, et on finira poussière..."

"Ouais t'as trop raison.... Ça sert a rien, tu sais a rien, vous servez a rien, je sers a rien... Cette société capitaliste qui nous prend pour des esclaves.... Il y en a marre.... "

"Désoler, de couper votre discours, mais il va falloir nettoyer tout ça, donc... euh... vous pouvez sortir de la scène ?"

"Non mais c'est bon... On a compris, on va aller voir ailleurs..."


"M-merci."


Le Posipi et le Negapi qui les suivaient n'avaient pas l'air de comprendre dans quel état leur dresseur respectif, se trouvaient, peut-être que les effets de cette poudre allait bientôt se dissiper qui sait ?

"Bon... Je vais essayer trouver de quoi laver ma chaussure, et peut-être le sol aussi ? Tu penses que les effets de cette farine, vont rester encore combien de temps ?"

Un claquement de main, se fait légèrement derrière nous, c'était Becky qui était accompagné de Butardis, cependant habillé, il avait son pantalon à l'envers et sa chemise a moitié boutonné, mais il était habillé.

"Alors les gamins, j'ai bien compris ce que vous avez manigancé... De la cocaïne, astucieux, je dois bien le reconnaître, moi-même, je n'y est pas pensé, je me douter bien qu'il y avait quelque chose de pas net dans votre petite mascarade... Dommage qu'il n'y en avait suffisamment pas assez pour moi, n'est ce pas ? Tu as de la chance mon petit, ma Momartik t'aurais gelé sur place, huhu... Enfin, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous dénoncer, enfin si vous êtes d'accord pour passer un marché avec moi. Vu l'état des membres de la troupe, et les quelques heures qui nous restent pour préparer la pièce. Je vous propose de réécrire la pièce que Butardis, que j'ai dans mes mains, bien sûr, je compte bien jouer un rôle central dans cette pièce. Votre intervention, aura été plus bénéfique, que je ne le pensais, j'avais un autre plan en cas de secours... Mais ce n'est pas important. Alors, vous m'aider a préparer ce spectacle, et être la meilleure sur scène, et en échange, je ne vous dénoncerais pas, marché conclue ? "

NANI?! Comment avait-elle devinée, la poudre blanche ? Sans doute, a cause des traces encore visible sur le nez de Butardis....

"POPOPOOOOOO CE QU'ELLE VOUS A MIS ! ... BEURK ça pue le Tadmorv pas bo ici."

Cette scène perd toute crédibilité avec l'intervention de Butardis, qui imitait le bruit d'un moteur de voiture, avec sa bouche, en n'oubliant pas de nous postillonner dessus. Elle me faisait encore plus peur, que la première fois qu'elle m'as parlé, de sa carrière, elle n'était pas net cette Becky... Cette farine, c'était donc de la... cocatruc ? Jamais entendu parlé... Je regarde Salomé, je suppose qu'on n'avait pas le choix, et puis c'était toujours mieux que de jouer un buisson en arrière-plan, sous Butardis.

"...C-C'est d'accord."


Becky n'attendait plus que la réponse de la rousse, bien qu'elle ne s'attendait pas a grand chose, pour elle, c'était déjà gagné d'avance. En attendant, je sentais toujours le vomi.




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Dim 19 Nov - 0:11


Un buisson aussi a de l'importance, selon la pièce. Il y a des gens qui jouent tour à tour Notre-Dame puis des roseaux posés non loin de Divine et tout va pour le mieux. Ah Genet.
Mais il n'était pas question de transsexualité ou d'homosexualité ici – il faut lire Genet, vraiment – rien d'autre que des Pokemon légendaires. Et c'était déjà suffisant. Ne manquait plus que l'accord de Salomé pour que cette scène voit Becky briller ce soir.

— À une seule condition.


C'était toujours comme cela. Il fallait s'y attendre. Salomé et sa soif de pouvoir, Salomé et son envie de conquérir le monde... Mais il y en a déjà trop de dévoilé en cette phrase, il est plus que temps que le narrateur fasse son boulot.

— Haru et moi aussi serons sur scène. N'imaginez pas qu'on fera le sale boulot à votre place pendant que vous irez récupérer les applaudissements du public ! Moi je ferai Zekrom et Haru Reshiram.
— Quoi ?!? Et je vais jouer quoi, moi alors, si vous prenez les rôles principaux, petits impertinents ?
— C'est votre regard sur le conte. Pas le mien. Mais si vous tenez à jouer un légendaire, il reste toujours Kyurem. Le pauvre, personne n'a pensé à lui dans le script ! râla la demoiselle en montrant du doigt la liste des personnages présentés en début de manuscrit, ou un humain. Mais l'écriture, c'est pas mon truc, encore moins imaginer un scénario.

Traduction ; elle allait devoir se débrouiller sans eux, ou à défaut sans Salomé pour cette partie créative. La rousse ne pouvait pas avoir tous les talents, après tout. Elle laissait la fibre instinctive et créatrice à d'autres, Becky en l’occurrence.

— Viens, on va se changer, Haru ! Tu imagines Reshiram avec du vomi ? Je ne veux pas d'une adaptation crado mais bien quelque chose de beau ! Il faut qu'on soit à notre avantage, c'est nos noms qui seront cités bientôt !

Pour ce soir seulement.
Elle entraîna le Coordinateur vers les coulisses, découvrant des vestiaires où vêtements et habits de toutes sortes s'empilaient. Il y avait des tissus de velours, d'autres de satins, des étoles recouvertes de strasses ou de l'uni. Absolument de tout.
La rousse se dirigea vers des vêtements sombres. Butardis n'avait pas tort sur ce point, s'habiller de la couleur dominante de son Pokemon était une bonne idée. Elle attrapa une petite robe noire  qui lui faisait de l’œil avant de demander à Haru de se tourner le temps qu'elle passe l'habit. Parce que plutôt que de s'isoler, elle se changeait maintenant, devant lui. Salomé et son absence de pudeur. Il suffisait de se rappeler la réaction du Phyllali cet été lorsqu'elle lui avait demandé d'enlever son haut pour savoir qu'eux deux étaient totalement différents.
Elle passa devant le miroir, l'habit lui tombait parfaitement sur les hanches. Elle avait l'impression d'être une autre ainsi vêtue. Presque une dame. Peut-être serait-ce une idée à creuser pour la mise en scène ? Mais il lui semblait qu'il lui manquait quelque chose pour compléter sa tenue, sans qu'elle ne sache quoi. Elle aurait tout le temps de s'en préoccuper une fois Haru habillé.

— Pourquoi pas un costume trois pièces pour Reshiram ? demanda la petite en extirpant un vêtement totalement blanc qui contrastait avec sa propre tenue, ce serait élégant.

Elle laissa le costume qui, l'espérait-elle, serait à la taille d'Haru avant de repartir fouiner à nouveau entre les vêtements. Certaines tenues étaient plus petites, adaptées aux Pokemon, c'était décidément bien étrange. Elle posa les yeux sur Django qui traînait entre ses pattes. Avec son pelage sombre, il aurait fait une bien belle personnification du légendaire qu'elle se préparait à jouer.

—  Toi aussi, tu pourrais faire un Zekrom mais en miniature... Alors, ça te plairait ?

Non.
Définitivement non.
Mais dommage que les Héricendre ne soient pas dotés de la parole, il aurait été plus facile au type Feu de se faire comprendre. Au lieu de cela, il cracha un vulgaire son strident tout en se roulant en boule, flammes éteintes.
Ah le stress et le trac en veille de première. Chose que Salomé connaissait dans le domaine de la danse. Mais c'était du bon stress, de celui qui réchauffe le cœur. Elle attrapa la musaraigne entre ses bras pour parcourir en sa compagnie les allées surchargées de costumes. Ainsi, il n'aurait plus qu'à se manifester une fois son choix fait.

— Moi je monterai sur scène avec Django, fais-toi plaisir si tu veux faire de même avec un de tes Pokemon.

Parce qu'il serait dommage que le type Feu soit le seul à en profiter. Même s'il est vrai que le timide aurait préféré rester dans l'ombre, s'occupant des éclairages ou de n'importe quoi. Même nettoyer la chaussure sale de Haru à coups de langue lui aurait paru plus supportable que d'affronter un public entier.
Il serait temps que la rousse apprenne à être attentive au reste du monde, plus particulièrement à ses Pokemon. Mais comme d'habitude, elle n'en faisait qu'à sa tête lorsque les notions de comédie et de jeu étaient abordés.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Dim 19 Nov - 17:48

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Alors je retire ce que j'ai dit, a un moment, j'ai bien cru que les rêves d'acteur principale de la scène était vouées à être enfouis dans le fin fond d'une cave, c'était sans compter sur la détermination de la rousse ! Ce qui n'avait pas l'air de satisfaire Madame Becky, qui semblait ne plus savoir quoi faire, c'est vrai que Kyurem avait son rôle a joué après tout dans ce mythe, et puis elle aura toujours la possibilité d'être le premier rôle une autre fois ! Ce soir, c'était notre heure de gloire... Quelque chose me disait que ce "simple" rôle n'allait pas lui satisfaire, enfin ça ce n'était pas notre problème après tout, j'imagine ! Salomé m'entraîna dans la coulisse, Becky s'en alla, avec sa Momartik a l'extérieur, sans doute pour aller régler ses problèmes avec le tabac. Le dernier regard noire, qu'elle posa sur mon visage, n'était pas du tout bon signe...

Les coulisses étaient remplis de vestiaires de vêtements et d'accessoire en tout genre, bien plus grand que le concours de danse d'Alola ! Plusieurs pile de vêtements, divers et varié, des accessoires qui brillaient de mille feux, tout ce qu'un coordinateur pouvait rêver pour embellir ses pokémon ! La rousse avait trouvé son bonheur dans une robe noir, elle ne prit pas une minute à perdre pour l'essayer me demandant de me retourner, elle aurait pu, peut-être allait en cabine d'essayage...non ? Puis ensuite me tendis un costume trois-pièce tout de blanc pour le rôle de Reshiram, j'avais l'impression d'avoir affaire a une autre personne dans sa jolie robe... Ç-ça lui allait très bien ! Elle comptait se présenter, avec son Héricendre, pourquoi pas, après tout rien de tel que des pokémon pour donner de la vie dans une scène ! Sans doute que Tsuki fera l'affaire, j'avais aperçu un mini chapeau haut de forme blanc, pas loin d'une pile d'accessoire, ça devrait lui allait a merveille !

"M-merci, je vais aller me changer. "

Je laissai Salomé, pour partir en cabine, et nettoyer mes chaussures, c'est que l'odeur du vomi, commençait sérieusement à me monter à la tête... J'enlevais mes chaussures, pour aller chercher de quoi les nettoyer. Heureusement j'avais aperçus une pièce non loin des cabines, ou était stocké tout ce qui était produit ménager en tout genre, sûrement que ça devrait faire l'affaire... Je retourne dans la cabine d'essayage, sauf que mes chaussures ont disparu, Quoi ?! Quelle idée aussi d'enlever mes chaussures, avant de les nettoyer... Je regarde derrière moi, et je vois Kalicie qui tiens ma paire de chaussures dans les mains, avec un grand sourire. La poisse me suivait.

"Tu... peux me les rendre ?"


"Hihi.. Non ! Viens les chercher, Papa !"


Sur ces mots, Kalicie s'en alla, en courant sur scène, jusqu'à se cacher dans l'immense salle, désoler, mais la course très peu pour moi... Tant pis, je trouverais bien une autre paire de chaussures pour le spectacle, en attendant je me promenerais en chaussette ! Quelque chose me dit, que ce n'est pas une bonne idée, mais je n'ai pas le choix. Je me change, par chance le costume me va tout juste, décidément Salomé a l'œil, je me regarde vers le miroir, pour voir de quoi j'ai l'air. Un petit bourge a la chevelure blonde, voilà de quoi j'ai l'air, pour la première fois, j'avais l'impression d'être "classe" au moins une fois dans ma vie ! C'était un peu étrange... Je me dirige vers Salomé, pour lui montrer ma tenue, j'en profite pour sortir Tsuki de sa pokéball, et lui poser le joli haut de forme sur sa tête, il était tellement mignon !

"Voila ! Tu seras mon mini Reshiram à moi ! Bon, je n'ai plus de chaussures, une certaine Kalicie s'est en aller avec, mais j'essayerais d'en trouver d'autre... Du coup, on va s'entraîner pour la chorégraphie on a qu'à prendre comme base le texte de Butardis, et on le peaufine a notre façon ?"


C'est là que Bob sortis de sa salle magique, pour aller nous voir, il avait les yeux rouges, sûrement un effet de la cocamachinchouette !

"Eh les jeunes ! Si vous avez besoin de son, éclairage oublié pas que je suis là ! *tousse*"

Mavis et Pénélope s'était assis pour observer les entraînements, pendant que Tsuki tout timide a l'idée de participer a un grand spectacle d'envergure, c'était blottit contre mes jambes. Maintenant que j'y pense, où se trouve le reste de la troupe ?




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Dim 19 Nov - 22:14


La rousse feuilleta le script qu'elle avait entre les mains, stylo au bord des lèvres. C'était bien joli mais cela se sentait que cela avait été écrit pour jouer par un frère et une sœur. Plus rien de tout cela ici. Le crayon tomba de la bouche de Salomé ; voilà qu'elle venait  d'avoir une idée. Mieux valait se méfier de ses illuminations merveilleuses, parfois, cela sentait le traquenard.

— On a qu'à faire une histoire d'amour entre Zekrom et Reshiram ! C'est bien ça, puis ça plaît toujours, les romances !

C'était décidé, ce serait ça la thématique de leur pièce. Sans oublier d'y glisser les contes et légendes propres à ces Légendaires, chose que Butardis avait déjà fait parfaitement. Il fallait juste rajouter un semblant de tension pour que cela soit parfait. Il y aurait de l'électricité dans l'air, ainsi que de l'amour, c'était une certitude.

— Et puis t'inquiète pas, on n'aura pas besoin de s'embrasser pour de vrai, on fera comme tous les artistes ; ce sera pour de faux !

Ou comment mettre Haru encore plus mal à l'aise. Elle l'abandonna là avec cette dernière sentence, se faufilant hors des coulisses pour retrouver Becky, clope au bec en extérieur, les cheveux manquant de s'arracher par sa main furieuse et folle. La gitane l'entendait râler et s'agacer contre Kyurem qui n'était de base pas présent dans le scénario original. C'était à elle de tout rajouter, écrivant et inventant répliques et didascalies sans que cela ne dénote avec le ton du spectacle. Ton qui venait de changer, à la demande de la Givrali. Cette dernière lui fit part de son idée merveilleuse, idée qui ne reçut pas un engouement particulier de la part de l'actrice.

— C'est pas follement original... Mais au moins ça a le mérite d'être tout public, tout le contraire de ce que souhaitait faire Butardis sous l'effet de la cocaïne...

Elle tira une nouvelle taffe, se replongeant avec ardeur dans le scénario. La rousse s'éloigna pour mieux retrouver Haru, désespérément pieds nus. Le pauvre en voyait de toutes les couleurs avec Kalicie. C'en était presque drôle. Mais la demoiselle garda le silence, son Héricendre dans les bras et son Picassaut sur l'épaule. Elle avait de la chance d'avoir si peu de compagnons, au moins pouvait-elle se permettre de les voir près d'elle. Seule Miss Acacia manquait à l'appel, la Plumeline s'était enfermée dans une dépression dont elle ne paraissait pas être sur le point d'émerger. Encore une fois.

La demoiselle avisa le corps traînant de Jeanne qui reposait au sol. Complètement inerte.
Elle s'approcha de cette dernière, la retournant pour voir l'état dans lequel elle se trouvait. Cela ne paraissait pas bien joli. Elle chercha son pouls mais n'eut pas besoin de procéder à une analyse médicale ; son visage avait viré au bleu.

— Je crois qu'on a un souci, Haru.

L'ombre de Bob se tenait dans le dos de la Médecin. Elle eut beau mettre en application ce qu'on lui avait appris depuis le début de l'année, le verdict était le même ; Jeanne était morte.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Lun 20 Nov - 16:22

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Cette pièce partait vraiment dans tous les sens, Salomé le script en main, avait remanié le tout a sa façon, une histoire d'amour ? Rien que ça... Dèja que jouer sur la scène, me demandait déjà beaucoup d'effort, mais alors s'il faut en plus que j'embrasse Salomé pour de faux... C'était un peu difficile à imaginer, j'avais peur de tout faire foirer avec ma paranoïa, peut-être que j'allais tomber en larme sur scène, ou bien tomber dans les pommes avant la représentation ! Et l'état de la troupe n'arrangeait rien, Becky et Bob ne s'en souciait guère à croire que c'était normal, il n'y avait que moi qui pensait a mal de cette cocamachinchouette ? J'avais un mauvais pressentiment depuis qu'on leur en avait fait sniffé, et quelque chose me disait que les ennuis ne faisaient que commencer... La rousse s'en alla dehors, pour faire part de sa nouvelle idée à Becky, qui n'avait toujours pas digérer son rôle de Kyurem. Bob était resté planté là, à me regarder de ses yeux complétement défoncés par la poudre illicite.


"Euh... est-ce que ça va ?"


"Hmm ? Ah oui ! ça va très bien... Ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude, je profite de mes derniers instants dans cette troupe, ce soir se sera mon dernier spectacle, où je serais le maître du son et lumière !"



"Mais... pourquoi vous dites ça ? "



"Oh.. Tu le seras bien assez tôt gamin, patience... Ne t'en fais pas pour les autres, ils ne devraient pas tarder a décuver, il me semble avoir vu Serge faire une sieste dans une cabine d'essayage."


"Euh... si vous le dites !  "

Je n'ai pas vraiment compris, où Bob voulait en venir, mais il avait l'air de prendre ça très au sérieux, après tout, c'était lui le seul qui arrivait a dompter cette farine, alors j'imagine qu'il est plus au courant que moi, sur la chose... En parlant de Serge, son amie Jeanne dormait depuis un moment sur un coin de la scène, elle n'avait pas bougé d'un pouce. Sûrement encore un effet de cette poudre ! Salomé s'en approcha, et visiblement Jeanne n'était pas en train de faire une sieste comme je le pensais, elle était bien partis pour faire une sieste pour l'éternité. Sur le coup, je n'ai pas vraiment compris, pour moi, c'était impossible qu'elle soit... morte. Mais l'arrivée de plusieurs médecins, ramenant le corps inerte de Jeanne, jusqu'à l'ambulance pour la ramener dans l'hôpital le plus proche. Je ne pouvais pas le nier indéfiniment, Jeanne était morte. (Je vais commencer à croire que notre duo, ne ramène que malheur et désolation où il passe. ) Serge était sorti de sa cabine, il semblait visiblement aller mieux, on aurait dit qu'il était sorti d'un profond sommeil, mieux vaut ne pas lui dire pour Jeanne, ça le mettrais sûrement dans un état de dépression ou même pire... Je ne me sens pas plus attristé par ce qu'il vient de se passer devant mes yeux, je suis encore sous le choc, mais je ne connaissais pas assez bien Jeanne pour me sentir concerné par son sort... Je me rappelle de cette période, où j'ai appris la mort de Stella et Papa, je n'ai pas voulu y croire une seconde... Pour moi, Stella continuait d'exister dans mon esprit, elle me suivait à chaque endroit, sans doute que si je n'avais pas croisé autant de gens a l'académie pour me faire oublier ma sœur, je serais dans un hôpital pour les fous à l'heure qu'il est, il m'arrive parfois encore de faire des cauchemars. De me dire que j'aurais peut-être pu y changer quelque chose, mais c'était du passé, et je ne voulais pas ressortir mes anciens démons. Pas maintenant, alors je faisais comme si ne rien n'étais, préférant sangloter la nuit dans mon lit. Bob ne voulait pas nous dire la cause du décès de Jeanne, il prétextait qu'elle avait eu un problème au cœur subitement, sans trop aller vers le détail, mais je ne préférais pas lui en demandait plus, j'avais besoin de me poser quelques secondes pour oublier ce qu'on venait d'assister... C'était sans compter sur l'intervention de Serge, qui se dirigea vers nous, vite trouver une excuse n'importe quoi !


"Oh ma tête me fait mal... Vous n'auriez pas vu Jeanne par hasard...?"

"Euh, elle est partie ! "


"Ou ça ?"

"A la morgu- arita ! C'est un nouveau restaurant, euh... au coin de la rue ! Elle va nous acheter des pizzas ! "


"Oh.. Ce restaurant vient d'ouvrir...? Pourtant je connais Unionpolis comme ma poche, J'ai l'impression de sortir d'un long sommeil.... "


"E-Euh oui, oui ! Il vient... d'ouvrir ! Tu as dormi plus d'une semaine c-c'est normal ! hihi... allait va te reposer, tu as encore besoin de repos, o-on s'occupe de tout ! "

"Euh.. d'accord..."

Je n'ai jamais autant raconté de bobard dans ma vie, heureusement que j'étais un expert en mensonge ! Pas la peine de me remercier... *tousse* Je conduisis Serge vers un siège au fond de la scène pour qu'il se repose, son Negapi me regardait d'un regard noir, lui par contre savait la vérité, d'ailleurs où était passé le Posipi de Jeanne ? Enfin, bref ! On avait d'autres choses à régler ! Il nous restait encore un peu de temps pour tout préparer, on n'avait pas une minute à perdre !

De nouveau sur scène, Salomé et moi, nous entraînions sur nos répliques. Becky avait été très rapide, même si elle faisait flipper, on voyait que c'était une professionnelle ! Ça faisait quand même beaucoup à apprendre en quelques heures, avant la représentation...


"Ô ! Ma douce.. dulcinée, notre amour est impossible. Hélas, je suis un fervent de la réalité, et vous la compagne de l'idéal, nos deux mondes sont séparé par un gouffre sans fin ! "

Je ne pensais jamais dire ça un jour de tout mon existence, mais il fallait bien un début à tout, j'imagine...




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Jeu 23 Nov - 20:27


Cela faisait quelque chose, être sur scène. Et c'était vide de spectateurs à cette heure-ci, juste quelques membres de la troupe encore un peu ailleurs, pas totalement ici. Leurs yeux hagards se posaient tour à tour sur les deux protagonistes avant de se perdre au sol. Une méditation profonde qui n'appartenait qu'à eux.

— Jeanne ! Elle est où Jeanne ?

Ne pas faire attention à Serge. Le pauvre restait dans son coin, à mi-chemin entre conscience et sommeil. La rousse tourna la tête vers l'acteur, l'observant piquer du nez, la bave le long des commissures. Alors la Givrali tenta de se plonger à nouveau dans son personnage. Elle n'avait pas l'habitude de jouer ce genre de chose. Elle préférait l'improvisation à la répétition. C'était fastidieux et épuisant. Pourtant elle débitait son texte, répondant aux sornettes d'Haru par de nouvelles :

— Si c'est là ton souhait, laisse-moi emprunter un masque, celui de la Réalité, le temps d'un jour, d'un soir, d'une nuit. Il te suffirait de fermer les yeux et de penser à moi comme tel... Le peux-tu ? Les yeux fermés, je deviens autre... Je suis l'Idéal. Je suis la Réalité. Je suis...

Ne chante pas. S'il te plaît.
Mais elle avait un trou de mémoire. Qu'elle était belle à s'improviser Bérénice face à cet Aurélien de pacotille. Et Becky en magnifique Blanchette. Blanchette toujours.
Parce que même deux ans plus tard, Aragon reste là, en surface. Il n'y a pas d'âge pour se souvenir, ni même de lieu.

— Il est où mon café, Jeanne ?

Il continuait de brailler, interrompant la concentration de la rousse qui était déjà mise à mal. Elle soupira avant de tourner vers l'homme un regard furieux et sombre. Lui interrompait la magie de la création, lui s'insinuait alors qu'elle tentait de briller à sa manière. Derrière elle, Django restait en boule entre ses pattes, feu éteint, n'osant pas faire un pas de plus. Il aurait pu tenter de séduire Tsuki, histoire d'être un peu dans le ton de la pièce mais rien de rien. Totalement terrifié au point d'en être tétanisé.

La rousse se perdit dans le script de la pièce. Non pas pour se souvenir, juste pour se plonger davantage dans ces personnages qui lui étaient étrangers. Quelque chose sonnait faux dans cette histoire d'amour impossible. Vraiment ?

— Il est un peu stupide, Reshiram, y a quoi qui l'empêche de laisser de côté qu'elle représente l'Idéal ? Et elle aussi, elle a un souci Zekrom, parce que si elle lui dit de la voir autre, alors ce ne sera pas vraiment elle qu'il aimera, mais une projection qu'il se fera d'elle...

Les états d'âme de Salomé, première partie. Pour le commentaire, c'est plus loin, c'est pas encore le moment pour ce genre de choses.
Exactement comme Bérénice et Aurélien.
Et à la fin, ils ne se pêcho pas. C'est tout ce qu'il y a à retenir, on dit merci pour la lecture évitée de six-cent pages.
Allez, bonsoir !

— C'est de la tragédie, morveuse ! Alors lis ton texte ou laisse ta place à une vraie professionnelle si ça te trouble tant que ça !

Elle eut un haussement d'épaules. Voilà que Becky s'en mêlait. Elle laissa là ses pensées du jour pour se concentrer un peu plus sur ses lignes, faisant un pas vers Haru, Django désormais accroché à sa jambe droite à l'aide de ses pattes miniatures, pour enfin clamer une réplique qui concluait l'acte qu'ils jouaient :

— C'est moi morte que tu devrais aimer.


La pièce aurait presque pu se conclure là-dessus, ça aurait été tout aussi bien. La lumière disparut alors, plongeant les deux acteurs dans l'obscurité. Heureusement, le Héricendre eut la bonne idée d'allumer ses flammes pour que tous puissent y voir un peu plus clair. Bob prenait son métier un peu trop au sérieux.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Ven 24 Nov - 21:52

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Je regardais Serge faire les quatre cent pas dans la grande salle, il était complétement perdu, sans sa moitié. Ce sont eux qu'on aurait dû choisir pour les rôles d Zekrom et Reshiram pour l'histoire d'amour ! Enfin, on ne pouvait pas se permettre de lui dire la vérité, dans tous les cas pas maintenant. Le spectacle aura lieu dans à peine quelques heures, bientôt cette salle sera remplis de visiteur de tout âge, venant assister au légendaire mythe des deux dragons... Rien que d'y penser, j'en avais la tête qui tourne. Nous, devant autant de monde, sans compter que Cynthia sera dans le public, on devait à tout prix, réussir cette pièce, c'était ma carrière future de performer qui était en jeu !

Notre ingénieur du son, avait l'air de prendre beaucoup de plaisir, a jouer les magiciens dans sa salle. Plus aucune lumière sur la scène, sauf celle du Héricendre de Salomé, qui n'était pas très à l'aise d'être sur scène. Tsuki lui, prenait son rôle très a cœur, bien qu'un peu perturbé par le déroulement de la scène, c'est sûr qu'il était habitué a autre chose. Il n'y avait pas que lui qui semblait beaucoup aimer son rôle dans cette histoire. Madame Becky, avait su sortir son épingle du jeu dans cette pièce, Kyurem était devenu le médiateur de ce couple, enfin d'après ce que j'avais compris du texte de Becky. On pouvait voir qu'une grande partie était consacré à de longues tirades pour Kyrurem...


"Parfait ! Bien, on reprend dans quelques minutes. Je vous accorde une pause."

Les lumières étaient revenues, c'est alors que Kalicie monta sur scène, j'avais l'impression qu'elle était restée dans un grand sourire éternel, Butardis avait déjà commencer à sentir les effets secondaires de la cocamachinchose, c'est-à-dire qu'il était resté cloîtré aux toilettes depuis bientôt une demi-heure, sans doute que les effets variés selon la personne...

"PAPA ! Maman est rentrée des courses ? Dit, c'est toi maman hein ? Ouuui, bien sûr que c'est toi ! Alors il est où mon cadeau...? "

"E-euh, c'est que... m-maman, l'a laisser... a la maison, donc tu l'auras plus tard ! A-Aller... va... jouer avec le monsieur la bas !"

"Boooouh, le monsieur tout triste ? D'accooooooord...."

Sur ces mots, Kalicie s'en alla parler à Serge, toujours avec son sourire, j'aimerais bien sourire moi aussi en ce moment... J'étais fatigué de toute cette histoire.

"*Soupir*, ne fait pas attention à ce que je viens de dire..."

Je n'aurais jamais autant menti que dans cette journée, enfin, c'était mentir pour le bien des autres après tout, non ? Becky était revenu de sa pause, il était temps de reprendre cette pièce en main ! Nous enchaînions les répliques, et surtout les critiques de Becky sur nos gestes, nos intonations, la façon dont nos pokémon se tenaient tout y passait ! Allant même dans ma façon de plisser les yeux... Aux yeux de Becky, cette pièce devait être parfaite, pas une seule coquille, aucune erreur, rien. Difficile à faire, en à peine quelques heures... C'était demander la lune, ou encore une invocation d'Arceus ici même, c'était impossible. Alors on faisait de notre mieux, pour être à la hauteur de ses exigences. De toute façon, nous n'avions pas le choix, on ne pouvait pas revoir le texte tout entier, maintenant, il n'était plus possible de faire marche arrière. Nous fûmes interrompu par les cris de Serge, qui avait accouru sur scène, les larmes coulaient, sans fin. Je ne sais pas vous, mais ça sent les ennuis...

"T-TOI ! T-T-TU M'A MENTIS ! VOUS M'AVEZ MENTI ! JEANNE EST MORTE ! MORTE, MORTE, MORTE ! MA VIE N'A PLUS AUCUN SENS ! JE VOUS HAIS ! J-J-JE VOUS HAIS ! JE DÉMISSIONNE DE LA TROUPE DE THÉÂTRE ! "


Kalicie avait encore fait des siennes, sûrement lui avait-elle dit la vérité au sujet de la disparition de Jeanne, cette révélation, était arrivé bien plus tôt que prévu... La mort, j'avais essayé d'oublier le fait que quelqu'un venait de rendre l'âme, sur cette scène, j'essayais d'oublier, mais je n'arrivais pas. Je faisais semblant de ne rien savoir, prétextant qu'elle avait eu quelque chose de grave. Oui, qu'il l'avait ramené à l'hôpital pour la soigner, c'était a ça que servait un médecin, non ? J'avais l'espoir que Jeanne revienne, qu'elle n'était pas... Mais au fond de moi, je savais que tout ça n'était que mensonge. La mort, moi-même qui l'ai déjà connu, je ne peux m'empêcher de garder mon esprit tranquille... La rousse, ne semblait pas plus attristé que ça, de même pour Becky et Bob, bon sang, il n'y avait que moi, qui était ne serait-ce qu'un minimum attristé par son sort ?! Peut-être que c'était moi qui avais un problème dans cette histoire...

"*Soupir*, c'est ton choix, nous avions simplement voulu te protéger Serge, mais tu peux partir, de toute façon, tu ne sers à rien ici, pas plus que dehors d'ailleurs...HuHu.. N'ai-je pas raison Gladys, après tout il y a les déchets qui ne pourront jamais briller, et les talentueux, le monde est régit ainsi."

La Momartik, sourie pour acquiesçait les propos de sa dresseuse, Serge était devenu muet, il ne pleurait plus, il avait regard vide, comme si son âme venait de se faire aspirer par l'âme du pokémon spectre et glace. Il s'en alla sans dire un mot, dans les coulisses, je voulais le rejoindre, pour le réconforter, mais Becky repris là ou nous nous en étions arrêter, comme si rien de tout ça, ne s'était passé, Serge était pourtant son camarade de troupe non ? Il ne comptait pas pour elle ? Je me demande comment j'arrive à rester encore debout, sans me mettre à me morfondre dans mon coin, depuis longtemps, j'aurais dû quitter cette scène morbide, et cette troupe de taré dès le début ! C'était donc ça, le monde du spectacle ? Je ne voulais pas être comparé à des personnes comme Becky, je.. valait mieux que ça, mais je doute que Serge accepte ma présence près de lui. Après tout, c'était moi le seul responsable de ce honteux mensonge, je ne valais donc sans doute, pas mieux que cette vieille dame...

Le mal était déjà fait, je me concentrais à nouveau, alors sur mon texte, en jouant mon personnage, peut-être que j'oublierais le mal que j'ai fait, a cette pauvre personne. Tout ce que j'avais envie de faire, c'était m'échapper de cet endroit, pour pleurer seul, mais je ne pouvais pas abandonner Salomé, et le reste de la troupe. Le spectacle devait avoir lieu, qu'importent les évènements. Je ravalais ma tristesse, et ma rage, pour la cacher, le temps d'un jour.




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Sam 2 Déc - 0:04

Oh la vilaine ambiance de merde.
Bon ben salut, hein.

Haru n'était pas bien.
Salomé le voyait bien. Rien qu'à sa face cramoisie, à ses joues gonflées, à son regard baissé, au voile dans ses prunelles, à tout ça et bien plus encore. Elle le voyait bien mais ne savait pas comment réagir face à sa peine. Ce n'est pas une chose qui lui est facile. Difficile de se concentrer avec Becky et ses aboiements. Becky, toujours Becky. Il fallait prendre garde, car à trop vouloir le meilleur d'elle-même, la gitane risquait un jour de finir comme Becky. Cela tenait de l'extrême et du paroxysme mais c'était toujours possible.
Et cela, il ne le fallait pas. Parce que ça me ferait sacrément chier, moi.

— On peut encore partir, tu sais, murmura-t-elle au Coordinateur, les laisser là se débrouiller. Elle fera pas grand chose seule, Becky, elle fera rien du tout, même.

Elle était sérieuse.
Parce que oui, tout fout le camp par ici. Tout le monde se permet de partir, sans demander l'avis de qui que ce soit, que ce soit Jeanne qui a cru bon crever comme une merde au sol ou l'autre là, qui y va de son commentaire un peu plus haut. Alors pourquoi pas les principaux intéressés ? Ça ne coûtait pas grand chose, de s'en aller. C'était toujours mieux que de devoir vivre sous la tyrannie de Becky. Personne ne méritait ça, et certainement pas Haru.

Django était bien heureux d'entendre ces mots. Ses flammes s'allumèrent furtivement, comme pour marquer son accord. Mais la rousse n'attendait pas l'avis du type Feu, c'était celui du blondinet qui l'intéressait.

— Et puis, on en aura d'autres des occasions de rencontrer l'autre là !


Cynthia.
C'est pas compliqué à se souvenir, un prénom pareil.

— Votre Zekrom s'en va. Allez, bonsoir !

Faut arrêter avec ça. Vraiment.
Le Héricendre se secoua pour laisser là les vêtements taillés pour lui, les abandonnant sur la scène. La rousse ignorait encore si elle se contentait d'une pause ou si elle allait vraiment partir. Elle aviserait sûrement en fonction de ce que Haru déciderait. Elle n'était pas du tout en train d'exercer une pression quelconque sur lui avec son départ (faux?) précipité. Elle laissait là une Becky surprise et en panique. Elle souhaitait le premier rôle, elle l'aurait. Le monde du théâtre avait prouvé que les monologues, cela fonctionnait. Mais réécrire une pièce complète en quelques heures à peine tout en supprimant les personnages principaux, cela relevait du miracle et de l'exploit.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Sam 2 Déc - 22:12

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

J'en avais marre de cette situation, a quoi bon continuer maintenant ? Seul le résultat comptait ? C'est ce que pensait Becky, mais pas moi. Salomé avait bien vu que je n'étais pas dans mon état normal, je ne voulais pas qu'elle se sente obligée de partir par ma faute.

"Non... Ce n'est pas ça, mais... je ne sais pas."

Cette phrase avait beaucoup de sens, autant de sens que Kalicie qui me prenait pour son père ou Butardis qui parlait avec un siège. Il n'en fallu pas plus à la rousse pour quitter le navire qui avait déjà coulé depuis longtemps. Le Zekrom avait quitté la pièce, alors a quoi que le Reshiram reste lui aussi ?

"*Soupir* Désoler Madame Becky, mais... ce n'est plus possible de continuer dans ces conditions, Mavis, Pénélope, on s'en va."

Tsuki semblait un peu déçu d'ôter son haut-de-forme blanc, qu'il posa devant Becky en guise de sortie de scène. Mavis et Pénélope nous rejoignirent, c'étaient les seuls qui semblaient déçus de partir de ce théâtre maudit. Après avoir déposé nous aussi nos costumes. Nous nous appréterent a passer la grande porte de sortie, et laissait derrière nous toute la troupe, sous les "Non revenez !" de Becky.

"Arrêter ! V-Vous ne pouvez pas partir comme ça ! Vous avez oublié l'incident qui s'est produit par VOTRE faute ?! N-ne partez pas ! Je... silvouplait.. Je ne pourrais.. grmbl... pas-"


Elle n'eu juste qu'un claquement de porte en guise de réponse, très charmant de notre part. Je ne voulais plus entendre parler de cette pièce. Peut-être qu'on avait été un peu dur sur ce coup la, mais je ne voulais pas revenir dans un endroit qui me rappelait trop de mauvais souvenir lointain, j'ai encore cette image de Jeanne affalé sur la scène sans vie... Quand j'y repense, je ne peux m'empêcher de la comparer à Stella et Papa, je n'ai rien pu faire pour eux, et pas plus pour Jeanne...

Nous étions a présent dehors, dans les rues d'Unionpolis a errer sans but, je n'avais pas dit un mot depuis que nous étions partis. Mavis et Tsuki savaient très bien que dans cet état, il fallait mieux me laisser seul. Je ne pouvais m'empêcher de me sentir mal d'avoir tout abandonné comme ça. Nous étions assis sur un banc, non loin du grand théâtre, je regardais la grande horloge qui était fixé tout en haut de l'édifice. Le prochain bus pour nous conduire à Féli-cité sera la dans un moment. Il ne restait plus qu'une heure avant la représentation. Quelques personnes étaient déjà là pour assister a la première, j'imaginais déjà le fiasco total, Becky complétement perdu, Bob qui tentera de rattrapait le coup... D'ailleurs, il n'est même pas venu nous dire adieu. Sans doute trop occupé avec sa poudre, c'est cette chose qui est la cause de tout ça, sans ça, on n'en serait jamais arrivé là ! Et sans doute que Jeanne... Des larmes coulent, j'essaye de me contrôler, mais je n'y arrive pas. Salomé devait me prendre pour un gros fragile, un pleurnichard.

"Je... désoler, c'est juste que je ne me suis pas remis de Jeanne... De mauvais souvenirs.. Mais ne t'en fait pas, je vais bien."


Je vais bien, combien de fois, je n'ai pas voulu confiait tout ce que j'avais sur le cœur ? Toutes ces sombres pensées qui ne demandaient qu'à sortir ? C'étaient mes problèmes, pas ceux des autres, elle n'avait pas être mêlé a ça. Pénélope se blottit contre moi, elle avait une triste mine, je n'aimais pas la voir comme ça.


"Tout va bien Pénélope, je vais très bien, regarde !"

Je lui lançai une grimace, qui lui redonna tout de suite le sourire, oui encore une fois, je me mentais a moi-même. La foule s'était agrandie devant le grand théâtre, il ne mentait pas quand il parlait d'un gigantesque public. Je me sens mal, d'avoir laissé Becky et Bob, sans dire un mot... Une silhouette familière arrive vers nous, c'est Kalicie, visiblement, elle n'a pas l'air dans son assiette, elle était toute pâle.

"Ah.. vous voila... uuuh... ma tête... Ecoutez, je n'ai pas compris ce qui s'est passé pendant toute l'après-midi, mais visiblement, je n'étais pas dans mon état normal... Dans le charabia de Becky, j'ai.. juste compris que vous étiez partis. S'il vous plait, je sais très bien que vous aviez décidé de partir, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais je m'excuse pour tout ce que j'ai pu faire, ce n'était pas moi. Je vous en prie, je vous le demanderais à genoux s'il faut, sans vous, le spectacle sera désastreux ! Je ne suis pas apte de jouer, et je ne vous parle pas de l'état de Butardis... Jeanne et Serge sont introuvables.. S'il vous plait.."

Était-ce un petit coup de pouce du destin, voir un gros coup de pouce du destin ? *tousse* Bon j'imagine, que dans ce genre de situation, on ne pouvait pas refuser une offre pareille, ils avaient besoin de nous, l'avenir du spectacle dépendait de nous, alors non pas sur un air très badass, j'acceptai avec grand plaisir avant que Kalicie vomisse a coté de moi. (Fiou, c'était moins une, cette fois ! D'ailleurs si vous vous demandez si j'ai réussi à retrouver mes chaussures, oui, après de multiple courses poursuites entre Kalicie et moi, bon elles puaient toujours le vomi, mais tant pis...)

"C'est d'accord ! Salomé, qu'est ce que tu en penses ? Prête a briller sur scène ?"



HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.


Dernière édition par Hagawa Haru le Ven 8 Déc - 20:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Ven 8 Déc - 12:55

C'est l'heure de rentrer ! C'est l'heure de rentrer !
Ah non toujours pas ? Bon ben tant pis. En scène ! La galère d'errer dans les rues comme deux clochards célestes, vrai de vrai ! Le retour de la francophonie ; parce que oui, Sur la route en français, ça s'est joué à pas grand chose.

Salomé hocha la tête pour signifier qu'elle était d'accord pour terminer cette mission. Elle le faisait davantage pour elle-même que pour la troupe qui l'avait exténuée. Et un peu pour Bob aussi. Il avait des airs de Madame Rosa pendant que la rousse tenait tout de Momo. C'est drôle, dit comme ça. Parader sur scène dans quelques heures ; beaucoup moins.
Django entre ses pattes, lui tremblait. Lui comprenait ce que signifiait cet obscur hochement de tête, presque invisible. Mais pas pour lui. Non lui avait les yeux en face des trous, lui voyait, lui savait. Et c'était sûrement ce qui l'effrayait le plus ; savoir ce qui allait suivre pour lui, simple timide qui n'aspirait qu'à faire encore et encore des fouilles. Rien à voir avec ces conneries de Coordinateurs. De jolis vêtements, de jolis numéros et... Il serait peut-être temps de retourner à Salomé. Soit.

La scène n'attendait plus qu'eux. Elle les épiait depuis chacune de ses planches qui craquaient sous leurs pas maladroits.  La demoiselle était en costume ; une bien jolie robe noire, la même qu'elle avait portée un peu plus tôt. Les coulisses s'en souvenaient encore. Les lumières éclataient en de milliers de nuances qui faisaient resplendir son teint pâle de porcelaine. Et à ses côtés, le garçon tout vêtu de blanc. Lui aussi identique à celui de tout à l'heure. Rien n'avait changé, hormis son sourire disparu et ses yeux parcourus d'un drôle de voile sombre.
Il y avait des citations étranges. Des déclarations d'amour pendant qu'un Héricendre se roulait en boule en discontinu. C'était beau et tendre à la fois. C'était un agneau à la gorge tranchée qui hurlait une dernière fois avant de s'éteindre. C'était le sang sur le blanc, le rouge sur la neige, c'était tout cela à la fois et bien plus.
C'était n'importe quoi.
Il n'y avait jamais eu spectacle aussi improbable. Joué par des enfants ? Avec la grande Becky qui hurlait en arrière-fond ? Et les lumières qui s'éteignaient parfois. Bob avait perdu la main, lui-aussi allait bientôt s'éteindre. Les rideaux glissèrent pour refermer cette ultime répétition qui touchait à la fin. Déjà ou enfin fini, les planches n'auraient su le dire.
Ça parlait de quoi, déjà ?
Un conte ? Une histoire ? Une fable ? Un récit ? Une légende ? Un mythe ? Juste de la fiction qui s'était un peu trop emballée.

— Maintenant, on est prêts pour la première !


C'était dans moins d'une heure. C'était presque là. C'était à la porte, la foule se pressait déjà pour retirer ses tickets.
Il y aurait un mélange de langues, innovation de dernière minute. Ce serait surtitré. Ce serait grand et sublime. Ou ce serait un désastre. Ce serait tout et rien.

C'est à ne plus rien y comprendre.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Ven 8 Déc - 21:37

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Dans les coulisses, nous répétions encore une dernière fois, notre texte, vêtu de nos costumes. Rien n'avait changé, toujours les mêmes répliques, les mêmes tirades, je ne le faisais pas pour Becky, mais pour la troupe. Apparemment, Serge était toujours introuvable, j'espère qu'il n'a rien tenté de dangereux... Je jette un coup d'œil sur la scène, le public s'installait, le compte a rebours du lever de rideau était lancé, bientôt, nous nous retrouverons sur scène devant un immense public nous dévorant des yeux, et dans cette foule, Cynthia. J'ai peur de tout faire foirer de tout oublier... De tellement de choses, que je n'arrive pas à y penser tous en même temps ! Bientôt, nous allons nous retrouver nus devant le monde entier, Tsuki stressait lui aussi, c'était la première fois qu'il se présentait en spectacle, je le regardais avec son petit haut-de-forme blanc qui lui allait a merveille, et cette vision m'apaisait un moment. Kalicie, qui semblait avoir régurgitait tout son déjeuner, venait nous donner les dernières directives, bien qu'elle semblait encore dépasser par tous les évènements.

"Bon ! Je crois... que je vais mieux...  Vous êtes prêt tous les trois ?"


"Plus prête que jamais huhu.."

"B-bien ! Tenez ces oreillettes au cas où, vous avez disons... un trou de mémoire dans votre texte, je vous donnerais les indications ! Je compte sur vous !"

Elle nous tendit chacun une oreillette, avant de se diriger vers la salle de contrôle où se trouvait Bob. Je m'empressai de l'enfilait, sur mon oreille droite, pratique en cas de stress ! Ça donnait un air d'agent secret, Becky la dévisagea un moment avant de la jeter au sol.

"Pff, une véritable actrice n'a pas besoin de ce genre de.. babiole. Aller, en scène !"


Je prends une grande inspiration, puis regarde Salomé, je me demande ce qu'elle a bien pu penser de tout ça... Le rideau se lève ! Des applaudissements se font entendre dans la salle, puis des interrogations, j'avais l'impression de pouvoir les entendre depuis la scène "Des enfants ?", "Étrange... ", "Je suis venu voir un vrai spectacle moi, pas une production de collégien !" j'efface toutes ces pensées pour me mettre dans le rôle de Reshiram, oui, celui qui ne craint personne, je vais leur montrer que j'en suis capable, oui ! Toi aussi Tsuki, tu veux montrer tout ton potentiel ? Alors en piste ! Je joue mon personnage, comme je ne l'aurais jamais fait, je deviens le défenseur de la réalité, non, je suis la représentation de la réalité, et je ne fais plus qu'un avec cette vision. Je ne regarde plus Becky et Salomé, mais Zekrom et Kyurem.

"Qui es-tu ? Toi être de l'Idéal, toi qui défend une cause perdue ? Tout nous sépare, et pourtant, je ne peux m'empêcher de faire un pas de plus vers toi."

Tout s'enchaînait parfaitement, cependant, je sentais une atmosphère d'ennui dans le public, ou de long silence... Je ne sais pas. Quand "BOUM", une boule de... bowling ? Tombe sur scène, elle venait d'en haut, qu'est ce qui se trafiquait, un peu plus et un de nous trois, se l'aurait pris en plein dans la tronche...

"Ici Kalicie ! On a un GROS problème, je crois qu'il y a quelque chose en haut, qui s'amuse a jeter des boules de bowling sur vous, mais... le spectacle doit continuer ! Alors... euh... faite juste attention a regardé en haut.."

... Merci pour le conseil, mais elle n'avait pas tort, le spectacle doit continuer, il est temps d'improviser, je jette un regard à Salomé pour lui faire comprendre, de changer de plan, Becky était complètement paniqué, et ne pouvait s'empêcher de courir dans tous les sens.


"Regarde ! Le ciel s'est mis en colère contre nous ! Notre amour défie toute logique ! Ces.. sphères, vide d'émotion, vide de sentiment, elles veulent nous détruire ! "

J'esquive une boule qui passe par mégarde juste devant Salomé et moi, on ne va pas tenir comme ça très longtemps si ça continue !

En haut de la scène


"Nuuuh... Ça, c'est pour ma maîtresse ! Vous allez le payer de votre vie bande d'assassin !"


Le Posipi de Jeanne, s'était dégoté par un brillant stratagème des boules de bowling, comment ? Bonne question, il avait passé le reste de l'après-midi a transporter ces boules une par une pour son plan machiavélique ! Pas de chance pour lui, il n'était pas le seul dans le coin apparemment...

"Alors, c'est toi qui fais tout ce chahut d'en haut ! Tu n'as pas honte, ça ne se passera pas comme ça !"

"Je vais me le faire Mavis, je vais me le faire ! Lâche-moi, lâche moi, j'te dis ! "

"Du calme, il n'en vaut pas la peine..."

La Roserade et la Laporeille qui observait le spectacle de leur dresseur et son amie, étaient tout de suite partis enquêter en haut, afin de résoudre le mystérieux problème des boules noirs qui tombaient du ciel, jamais elles n'auraient pensé que c'était un Posipi qui serait derrière tout ce plan si tordu, aussi tordu que de donner de la "poudre blanche" a des personnes *tousse* la Roserade s'approcha du Posipi pour l'attraper par l'oreille, le pauvre Posipi, bien que légèrement dérangé mentalement, n'opposa aucune résistance, il savait bien que c'était peine perdue pour lui.

"Tss, t'as de la chance, que Mavis est gentille ! Jt'aurais filait quelques droites sur ta bouille, t'aurais tout de suite compris a qui t'aurais a fai-!"


"Laaaaaaaachez-mooooooi ! Bouhouhou ! Je promets, d'être gentil, pitié, pitié, je veux pas mouriiiiir ! AAAAH !"


Sur les cris du Posipi, la Roserade le lâcha.  Le Posipi se faufila dans un trou, sans doute un passage secret ou quelque chose dans le genre, impossible de voir la profondeur du passage, sans doute que c'était la dernière fois que le pokémon électrique fera une réapparition sur scène... Néanmoins, le mystère des boules noires venant du ciel, était résolus.


De retour sur scène


Les boules de bowling avaient cessé de tomber sur la scène, ils avaient résolu le problème ? Au moins, ça eu le mérite de susciter l'attention du public, qui nous regardait avec des yeux de magicarpe. Le spectacle n'était pas terminé !




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.


Dernière édition par Hagawa Haru le Lun 11 Déc - 20:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Lun 11 Déc - 12:55

Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Y a des boules qui pleuvent du ciel ! Mais c'est pas ici pour jouer au bowling ! Et c'est pas comme ça qu'on joue, tu vois, attends, je vais t'expliquer. Ça se lance en ligne droite vers des quilles. Est-ce que Salomé et Haru ont une gueule de quille ? Un peu, je le conçois. Mais la différence reste grande. Manière de jouer erronée.

C'est l'anarchie sur scène. Mais Salomé improvise tant bien que mal. Improviser, c'est ce qu'elle sait faire le mieux, suffit de voir ses scènes avec Logan pour s'en rendre compte. Alors elle s'adapte, même si elle manque de se manger une boule sur le pied. À une seconde près, ses orteils finissaient écrasés. Elle pousse sur la sphère pour la faire rouler, celle-ci rejoint bien gentiment les coulisses. Haru se débrouille bien pour improviser lui-aussi. Dire qu'il était paniqué à l'idée de danser en public cet été. L'improvisation lui colle à la peau, elle esquisse un sourire tandis que Django se confond avec les boules de bowling. Non, elle ne shootera pas dedans.
Mais Becky si.
Django vole à travers la salle pour atterrir sur les genoux d'une blonde. Tiens, tiens. Le visage de Salomé n'est que masque de faïence mais en son for intérieur, elle s'inquiète de voir le type Feu si loin de la scène. Stupide Becky.

— C'est une part de moi qui vient de s'envoler.

Juste le Héricendre qui était devenu plus noir encore que la nuit. Et plus paniqué. Il avait redressé sa tête, flammes éteintes. Il avait quitté la scène de façon magistrale, c'était là le plus important.

— Peu m'importe le ciel et sa colère. Peu m'importe Kyurem et les autres Pokemon. Il n'y a plus que toi et moi désormais.

Kyurem qui se la jouait médiateur entre le couple, voilà comment le remercier en une réplique.
Mais la pièce touchait à sa fin. Salomé était retournée dans son texte, tout comme le blondinet. Il fallait un semblant de logique à leur histoire d'amour. Comme ils étaient tendres et beau à la fois. Ils avaient tour à tour treize et quinze ans puis vingt ans. Des enfants qui se prenaient pour des adultes.

Et le rideau qui s'abaisse, tout doucement.
Les applaudissements fusent. Ils ne se font pas attendre, ils déferlent telle une vague que rien ne peut arrêter ni retenir. Le rideau se redresse pour permettre aux acteurs de saluer. Certains sont debout dans le public. Qu'il est dommage qu'une pièce ne soit jouée en moyenne que deux fois. C'était ce soir ou jamais pour saisir l'essence de Reshiram et Zekrom. Et un peu Kyurem, mieux vaut ne pas l'oublier.

Certains quittent la salle tandis que d'autres restent pour applaudir un peu plus. C'est leur récompense à eux, jeunes acteurs, mieux que n'importe quel salaire. C'est grisant de recueillir dans son cœur ce flot méconnu à la demoiselle. Même si la scène est son amie, c'était la première fois qu'elle se retrouvait à jouer, et devant un public si nombreux !

Le rideau s'abaissa une dernière fois, masquant à la vue de tous les acteurs et le public. Du côté de la salle, les lumières s'étaient rallumées, éblouissant les spectateurs qui se rhabillaient de leurs manteaux et vestes pour repartir affronter le froid de l'automne. Salomé resta seule avec Haru, la retrouvant en coulisses tandis que Becky avait filé pour aller à la rencontre de ses fans. Certains étaient venus avec un bouquet de fleurs, la complimentant de sa performance et de son talent inné.

— On a évité le désastre... Mais tu n'aurais pas vu Django ?


Il suffisait de demander. La fameuse blonde, toute élégante à la Jonchière – tous les profs de l'UCA vont finir par être cités, j'en fais le serment – ramenait avec elle la boule de feu éteinte. Elle n'avait nul besoin de se présenter, elle était connue de tous pour que son prénom soit tu. Sauf de Salomé, bien évidemment.

— Oh merci ! Je croyais l'avoir perdu !
— Vous avez fait du très bon travail, les enfants ! On jurerait que vous avez fait ça toute votre vie ! Et cette idée de mêler des éléments de la scène en les faisant rencontrer le public comme avec ce Héricendre, c'était du génie ! Du jamais vu !

À quel moment faut-il avouer que tout cela résidait de l'ordre de l'accident et du hasard ? Sûrement jamais.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1355

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Lun 11 Déc - 20:55

Hagawa Haru & Salomé Cobal
Frères-Dragons

Le public applaudissait, quelques personnes s'étaient même levées ! O-on avait vraiment réussi ? J'avais encore du mal à y croire... Becky semblait avoir les larmes aux yeux, elle avait finalement arrêter de paniquer ? Il faut croire que oui. Nous saluons le public, les rideaux s'abaissent doucement, j'ai l'impression de sortir d'un long rêve, c'était magique ! Mes mains en tremblaient encore, j'ai encore du mal, à croire que je venais juste de jouer sur scène devant un immense public... Est-ce que c'est vraiment moi ? Mais qu'est-ce que je raconte ! Bien sûr que c'est moi, qui jouais sur scène, enfin, je crois... Peut-être que quelqu'un a pris possession de mon corps ? Tsuki s'était endormi juste quelques minutes après sans doute que la prestation l'avait épuisé...

"Tu t'es débrouillé comme un chef Tsuki !"


En parlant de Tsuki, voilà que Mavis et Pénélope se ramènent aussi, d'ailleurs où étaient-elles passées durant tout le spectacle ? Sans doute qu'elles avait trouvé une place pour regarder... Enfin, je ne me faisais pas de soucis, après tout, c'était Mavis. Becky était acclamée par ses fans qui étaient venu lui apporter des bouquets de fleurs, et autres cadeaux divers, elle semblait beaucoup moins confiante d'elle sur scène... J'imagine que c'était normal quand on était une célébrité, mais a quel prix ? Comme disait Salomé, on avait évité le désastre, d'où venaient ces boules de bowling, sans doute qu'on ne le saura jamais, sans cette improvisation peut-être que le spectacle n'aurait pas eu autant de succès !

"Ah non, je ne l'ai pas vu... mais... C-Cynthia !?"


Je me pince deux fois, puis je l'aurais bien fait une troisième fois, mais je n'ai pas envie qu'on me prenne pour un fou, (Même si je pense que c'est déjà le cas. *tousse*) elle était la, en chair et en os devant nous, elle avait été impressionné par notre performance ! Vraiment, je n'en revenais pas !

"M-M-Merci ! J-je sais... euh...que.. hihi.. uuuh merci !"

Dans ma tête ça sonnait plus comme "Merci, vous savez ça nous as demandé beaucoup de travail, mais nos efforts ont portés leur fruit ! Juste par hasard... je pourrais vous demander un autographe ? Si ça ne vous dérange pas bien sûr..." On est très loin de la réalité,

"J'imagine que vous devez être exténué après une telle performance, la manière dont vous avez dépeint ce célèbre mythe, de la région d'Unys est très intéressante. "


"A-Attendez ! A-avant de partir, vous... pourriez me faire un autographe c'est pour mon alb- ! Euh, ce serait très sympathique !"


"Comment.. vous refusez ça, après un tel spectacle ! Enfin, sur ce, je dois vous laisser, j'espère qu'un jour, nos chemins se recroiserons à nouveau."

Ah Cynthia ! Tellement mystérieuse, et incroyable ! J'aurais bien voulu me mesurer à son équipe, juste pour être éblouis par la maîtrise d'un maître de ligue ! C'était une chance qui ne présentait pas deux fois ! Dommage, elle n'était déjà plus la, j'espère un jour pouvoir la recroiser ! Peut-être que mon parcours de topdresseur me le permettras, qui sait ? Kalicie et Butardis qui semblait avoir fini de décuver, se dirigèrent vers nous.

"LES ENFANTS, C'EST INCROYABLE CE QUE VOUS AVEZ FAIT MILLE FOIS MERCI ! AHAH ! Je suis désolé d'avoir douté de vous... Finalement, vous avez véritablement une âme d'acteur ! Bref, ce n'est pas qu'il faut que vous dégager le plancher, mais si en fait ! Ne vous inquiétez-on parlera (un peu) de vous, aux critiques et journaliste hein.. *tousse* bref, bon courage dans votre académie !"

Et le voilà déjà partis, je ne sais ou, il n'avait aucune connaissance des évènements qui s'étaient passé, apparemment.

"Veuillez l'excuser encore une fois, je... Bob m'a expliqué ce qui s'est passé. Je suis au courant de tout, la mort de Jeanne, que vous nous avez drogué, tout. Ma bonne conscience me dirait d'aller en parler à votre académie, mais comme vous avez fait un tabac au spectacle, je ne dirais rien. Je ne dirais rien non plus a Butardis, je lui ai menti. Ce serait une catastrophe s'il connaissait la vérité. De toute façon, ce n'est pas vous qui aller prendre, mais Bob, la police sera la, dans une minute a l'autre pour l'embarquer. Ce n'était qu'une question avant qu'il ne découvre la véritable cause du décès de Jeanne et fasse le lien avec les activités de Bob... Et Serge semble avoir définitivement quitté les voiles, Becky m'a aussi dit qu'elle allait quitter la troupe, de toute façon ce n'était que temporaire, avec votre succès, je pense qu'on aura aucun mal a trouver de nouveaux acteurs ! Ce sera un nouveau départ pour KabuKirlia... Je vous souhaite bon courage, je pense que vous devriez dire vos adieux à Bob."

Je ne sais plus quoi dire, tout ça, c'était notre faute, qui sème le vent récolte la tempête, pour le coup, on se l'est bien pris dans la tronche... Tout ça à cause de cette poudre ! Bob, était arrivé par-derrière nous tapotant nos têtes, il avait ce côté touchant, je regrette de l'avoir jugé trop vite.

"Ne vous inquiétez pas les gamins, tout ira bien pour moi... ça devait arriver un jour ou l'autre, je m'étais déjà préparer vous avez juste un peu accélérer la suite des évènements héhé..."

"M-mais c'est notre faute ! Je ne peux pas me permettre de me dire qu-que... Jeanne par notre faute..."

"J'ai peut-être quelque chose qui pourrait t'aider... mais il faut que tu le veuilles au plus profond de toi, je ne sais pas si toi aussi Salomé, bien que je ne doute pas que tu sois quelqu'un qui semble que la force est quelque chose d'inné chez toi hé. Hé pss Lan ! Ramène-toi aussi."

Un pokémon que je n'avais jamais vu, avec un objet dans sa main qu'il faisait vaguement léviter s'approcha vers moi. Bob me tendit une chaise pour m'asseoir, je ne me sentais pas très à l'aise, mais si ça peut m'aider a me sentir mieux...

"Bien, je te présente Lan Strovskie Daniel, mon Hypnomade. Grâce a lui, j'ai pu m'en sortir pas mal de fois ! Il faut que tu lui fasses confiance, détend toi, et fixe le pendule, concentre toi, ne pense plus a rien, et laisse le faire... "

Je me concentre, je fixe la pendule, il se balance, encore et encore puis plus rien. Je veux que ça marche, je ne veux plus avoir affaire à Jeanne, ni a Serge, pour une fois, je veux oublier.

Il y a un trou dans ma mémoire, comme si on me l'avait volé. Bob et Salomé sont devant moi, qu'est ce qu'on faisait déjà... ah oui ! Il faut rentrer chez nous ! Je fais signe a mes pokémons de venir vers moi.

"AH ! Désoler Salomé, je me suis assoupis ! Il faut qu'on se dépêche si on ne veut pas louper le prochain bus pour Féli-cité !"

Après avoir remballé nos costumes, tout le monde nous salua une dernière fois, sauf Jeanne, Serge et Becky qui étaient déjà partis, je ne sais où, il était temps de mettre les voiles pour la pokémon community ! Nous prîmes le prochain bus, j'aperçus entre temps une voiture de police qui se dirigea vers le théâtre, peut-être était-ce à cause des boules de bowling ? Bizarre, au fond de moi, j'ai l'impression que ce n'était pas pour ça... Enfin, j'aurais tout le temps d'y réfléchir durant le trajet !



HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 11988
Points d'Expériences : 1226

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Mer 13 Déc - 1:06

C'était la fin de leur aventure peu ordinaire. La rousse était rentrée sans autographes, sans rien, juste avec ses Pokemon. Le sommeil habitait son crâne mais elle avait songé à acheter le journal paru ce matin, espérant quelque chose à leur propos. Et elle n'était pas déçue. Il lui avait fallu attendre le retour pour lire le précieux sésame, évitant le mal de transport par la même occasion. Maintenant, elle était seule dans sa chambre. Elle se rappelait de tout, ayant refusé la proposition de Bob. Elle souhaitait garder ce souvenir intact, refusant de l'altérer par quelque moyen que ce soit. Haru avait fait le choix de la lâcheté. Mais pas elle.

Critique
Les deux Frères Dragons
Théâtre de Unionpolis / Kabukirlia

Avec des enfants dans le rôle des Légendaires, la troupe Kabukirlia propose une fresque théâtrale éblouissante. Les comédiens, bien que jeunes, s'approprient la scène de manière remarquable. L'amour se voit traité avec des nuances nouvelles, jouant avec le public et la scène au détriment du quatrième mur.

Du très grand art ! Il s'agissait là d'une tragédie contemporaine et moderne, de par son choix de casting et l'espace sobre occupé tour à tour par des humains et des Pokemon. Le sublime relève dans l'âge des acteurs qui campe les rôles principaux. Bien que l'étonnement soit au rendez-vous, leur prestance et leur jeu vient vite mettre de côté leur jeunesse et leurs maladresses. L'ensemble impressionne à la fois par l'écriture pénétrante et vibrante, par une tradition si propre à la troupe qui renouvelle avec son genre de prédilection ; du contemporain à l'état brut mais qui interroge et titille. Difficile de sortir indemne d'une telle pièce. La troupe part à la rencontre d'une histoire d'amour entre Zekrom et Reshiram, représentants l'Idéal et la Réalité. C'est une interprétation plus vraie que nature qui se joue sur scène, avec un Kyurem faisant office de médiateur. La figure de frère se retrouve dissimulée dans ce maelstrom purement Shakespearien qui a su en émouvoir plus d'un. Il y a là une dimension épique, poétique et mythique inconsidérable. Tout était à sa place. Le jeu entre la scène et l'espace est bien respecté, au point que des éléments du décor n'en viennent à rencontrer les acteurs ; des boules de bowling qui pleuvent en passant par un Héricendre en costume projeté parmi les spectateurs, le choix est large pour poser un regard sur cette pièce ! Les comédiens sont époustouflants : Becky Madison (Kyurem), Salomé Cobal (Zekrom), Hagawa Haru (Reshiram), Django (mini Zekrom) et Tsuki (mini Reshiram). Dommage que Butardis « Le magnifique » et sa sœur Kalicie, fondateurs de la troupe, se soient effacés au profit de nouveaux talents mais cela n'en reste pas moins un coup de maître pour l'ensemble de la troupe Kabukirlia.

C. Rioux

Elle replia le journal. Ce n'était qu'un encadré perdu parmi l'activité culturelle de Sinnoh mais c'était déjà beaucoup à ses yeux. Rien qu'une ligne, cela l'aurait contentée. Alors une critique entière ! C'était plus que ce qu'il n'en fallait.
Ses yeux se perdirent sur la dernière page qui présentait des faits en vrac. Rien d'important au premier abord et pourtant, elle se rendit compte à quel point elle avait tort.

Divers
Le célèbre trafiquant de drogue Jack White a été arrêté ce jeudi 19 octobre, alors qu'il travaillait sous une fausse identité du nom de « Bob » en tant qu'ingénieur son et lumières au sein de la troupe Kabukirlia. On déplore une victime par overdose suite aux produits illicites de ce dangereux criminel la veille de la première de la pièce Les deux Frères Dragons. Arrêté et en attente de son jugement, son Hypnomade, cependant, est toujours en liberté, il est recommandé à tous de prévenir les autorités si qui que ce soit l'aperçoit. Aussi dangereux que son dresseur, ce Pokemon prendrait un malin plaisir à effacer la mémoire d'autrui pour profiter et abuser ensuite de ses victimes.

Pour elle, ce serait toujours Bob.
Elle découpa les deux articles. C'était la première fois que son nom était cité dans un journal, cela lui faisait un petit quelque chose. Même si le critique les évoquait à peine, se focalisant sur l'essence de la pièce, c'était mieux que rien. Elle prit des punaises pour accrocher les deux coupures sur le grand tableau de liège désespérément vide. Ce n'était peut-être pas bien malin d'exhiber ainsi l'histoire de « Bob », surtout si Haru venait à passer par ici, lui aussi avait sa place ici. Lui aussi était célèbre à sa manière.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9919

MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   Mar 30 Jan - 17:13

Mission Salomé / Haru

Commentaire Commun : Aaaah, le merveilleux duo qui sème prestations incroyables et morts sur son passage. On va finir par vous interdire de faire des missions ensembles hein ! Bref, du drama, du NANI, du wow, de l'émotion, les deux personnages marchent toujours aussi bien ensemble et c'est toujours un régal de lire vos missions ! Petit plus sur la conclusion, avec ce choix qui est fait de pouvoir oublier les dessous du monde du spectacle, j'espère voir ça revenir dans des futurs rps. Il aurait peut-être fallu insister un peu plus sur ce choix relativement important mais dans l'ensemble le rp était cool à lire. WTF mais cool.

Haru : ■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 40 expérience supplémentaire !

Salomé : ■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 40 expérience supplémentaire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Frères-Dragons [Mission]   

Revenir en haut Aller en bas
Frères-Dragons [Mission]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Le reste du monde :: Reste du globe :: Sinnoh-