Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Salomé Cobal
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 61
Jetons : 26510
Points d'Expériences : 2058
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
Salomé Cobal
est un Pokeathlète Médecin

Il avait beau faire jour, les arbres lui paraissaient toujours aussi effrayants. Le banc de brume n'aidait pas, offrant une atmosphère d'épouvante aux lieux. La Givrali se força à inspirer profondément puis à vider complètement ses poumons, pour se calmer d'abord, pour ne pas paniquer ensuite. Django avançait en fer de lance, musaraigne minuscule au dos enflammé en guise de lampe torche. Il lui ouvrait la voie, fourrant son museau entre les amas de feuilles de l'automne, le ressortant maculé d'herbe et de mousse qui contrastait avec son pelage de scorie.
C'était une idée stupide que de partir errer dans ces bois avec pour seul mot d'ordre la curiosité et l'envie de découvrir des trésors égarés. Comme si elle avait besoin de quoi que ce soit. Mais le type Feu, introverti au premier abord, paraissait dans son élément au milieu de cette nature qui lui paraissait hostile. Il avançait sans même se soucier si sa dresseuse parvenait à suivre le rythme – c'est qu'il trottinait vite le coquin – encore moins en jetant un regard à Algernon qui faisait sa vie de son côté, épiant les environs depuis les airs, à un mètre au-dessus de Salomé. Le Héricendre au sol et le Picassaut près des cimes, ainsi la demoiselle était-elle parée à toute éventualité, ne manquait que les fonds marins à couvrir mais ce n'était pas là le genre des environs.

Les feuilles craquaient sous les bottes de la rousse. Elle s'arrêta, les sens en alerte. Elle se rappelait trop bien la dernière fois qu'elle avait atterri dans un univers semblable, de la brume pour écharpe. L'été lui paraissait encore plus vif dans la tête, Alola et son labyrinthe aux énigmes tordues. Rien de tout cela ici, juste un bon bol d'air frais pour se vider la tête et découvrir un peu plus les alentours.

— Hésite pas à bien remuer les feuilles, dit-elle à l'intention de son Pokemon terrestre, avec la brume qu'il y a, ça doit être pire que les objets trouvés ici... J'ai dit remuer, pas brûler !

Elle avait haussé la voix quant à sa dernière phrase mais un brin trop tard, le Héricendre s'était déjà laissé aller à des essais pyrotechniques. La demoiselle était bien incapable de reconnaître l'attaque lancée par son propre Pokemon mais c'était radical. Les feuilles devinrent cendres en un instant. Et avec elles, d'éventuels trésors à jamais partis en fumée. Il allait falloir que ce petit apprenne à canaliser ses envies meurtrières. Y avait-il plus innocent qu'une feuille ? Morte, qui plus est. C'est l'automne qu'il assassine. Mais comment en vouloir à cette frimousse adorable déjà retournée vers Salomé, yeux plissés, en attente d'un nouvel ordre, grattant les cendres à la recherche de n'importe quoi pour ensuite tenter de creuser la terre froide pour enterrer ses méfaits ? La demoiselle eut un sourire attendrissant avant de lever la tête, en quête du partenaire de Django. Algernon continuait de fendre les airs, sans se soucier de quoi que ce soit d'autre que son pur plaisir et bonheur. La petite haussa les épaules. C'était tout aussi bien ainsi. Elle imaginait mal des promeneurs égarer quoi que ce soit dans le ciel, sur les nuages, ou à six mètres au-dessus du sol. Mais le type Vol était bien plus heureux dans les airs que sur terre, c'était un fait.

À peine les premiers centimètres d'espace explorés que la demoiselle rechignait à continuer. C'était épuisant de devoir se baisser en permanence pour fouetter ces feuilles. Elle n'avait pas la taille requise pour ce type d'activité. Trop grande pour le sol, trop petite pour les arbres. Elle observait le hêtre qui lui faisait face, cherchant une prise pour commencer son escalade et s'approcher un peu plus de son Picassaut. Oh ce ne serait jamais une sensation similaire à celle ressentie lors de son premier vol à dos de Dracaufeu en compagnie d'Alban. Mais au moins décollerait-elle.
Elle s'appuya à une branche, son poids porté par la seule force de ses bras, avant de poser un pied contre l'écorce et de tenter de se hisser jusqu'à cette première prise. Le tout craqua avant de lâcher complètement, sa chute amortie par l'édredon de feuilles qui l'attendait en contre-bas. Elle eut mal sur le coup, se frottant les fesses en se redressant.

Quelque chose venait de s'arracher suite à sa maladresse.
Feuille égarée, feuille de papier.
Tombée de l'arbre alors que l'automne avait commencé son art depuis un mois déjà. Le vent la chahutait dans tous les sens avant que la main de la demoiselle ne l'arrache à sa tourmente naturelle. Le papier était écorché et plié par endroits. Troué. L'humidité s'était mise à l’œuvre pour s'acharner sur cette missive mais cela restait relativement lisible. Les yeux de Salomé se perdirent sur cette lettre qui ne lui était pas destinée. Elle se faisait voyeurisme et curiosité à la fois, sans jamais pouvoir s'arracher à sa lecture. Parce qu'elle devait savoir, poursuivre, sans s'arrêter.

« Lyra,
Lyra, Lyra, Lyra... Comme j'ai aimé prononcé tes quatre lettres il y a quelques années... Combien ? Déjà quatre ans. Ou cinq, j'ai perdu le décompte, je ne l'ai jamais vraiment tenu. Je ne pensais pas m'adresser à nouveau à toi, encore moins en ces circonstances... Mais finies les excuses, est-ce que ton changement de vie te plaît ? Je t'imagine parfois en haut d'une vallée, bergère perdue, tes chèvres ou tes alpagas trottinant derrière ta figure forte. À moins qu'il ne s'agisse de lamas ? Je ne sais plus, tu le vois bien... Je ne suis pas prête de savoir à nouveau, ce n'est pas comme si je connaissais ton adresse exacte mais... Qui sait ? Et puis, ça me fait du bien de t'écrire ces quelques mots, même si je ne sais pas encore ce que j'en ferai.
Je pourrai te parler de moi mais je n'en ai pas envie. Et puis, tu n'as jamais été très intéressée quant aux autres, c'est aussi ce côté égoïste qui me plaisait chez toi. Ce même côté qui fascinait, toi capable du pire, au point d'avoir sacrifié ton frère pour ta liberté mais ce n'est pas ce que tu espérais lire, n'est-ce pas ? C'est une triste histoire que je te rappelle là, je ne devrais pas. Si tu as choisi la fuite, ce n'est pas pour que le passé te saute à nouveau en pleine gueule. Ne t'inquiète pas, il est loin ce passé, notre passé, j'ai tiré un trait dessus. Ne m'en veux pas de ma décision hâtive tout comme j'ai respecté la tienne. Après tout, tu n'avais pas vraiment le choix.
Il y en a eu d'autres après toi. Oh une autre pour être exacte. Un an et demi, encore une fois. C'est toujours un cap difficile, je crois. Il y avait un peu de toi en elle mais je crois que l'inverse était plus vrai encore ; il y avait beaucoup d'elle en toi... C'est drôle, non ? Et maintenant... Maintenant, il est trop tôt pour dire quoi que ce soit. Cette époque là n'est plus, temps révolu, mais j'en conserve précieusement les souvenirs. Parfois, j'ouvre un tiroir de ma mémoire et ton nom m'apparaît, encore une fois. Parfois, il n'y a que le silence. C'est terriblement beau, tu devrais essayer, je suppose que tu as dû t'y accoutumer depuis. Toi et ton troupeau, quel qu'il soit, où que tu sois, les lèvres au bord d'un verre de vodka.
À ta santé, Lyren'ka. »


Qui es-tu, Lyra ?
C'était la première fois qu'elle entendait ce prénom de toute son existence. Cette lettre ne lui était pas destinée mais le hasard l'avait placée entre ses mains. Elle se sentait lourde de ce courrier – d'amour ? – qu'elle avait souillé par sa simple lecture. C'était un fardeau qu'elle portait en bout de bras, un signe de sa culpabilité évidente. Elle ne savait plus quoi faire. La lâcher ? La garder ? C'était un drôle de trésor pour un bois. Mais un trésor qui avait un passé, une odeur. C'était vivant et tangible. C'était tour à tour Lyra puis Lyren'ka.
Ça devient quoi, une Lyra délaissée ?
Ça devient ça.

Elle rangea le courrier dans sa besace. Elle aviserait en temps voulu. Pour l'heure, l'exploration reprenait. Ou débutait réellement, selon les points de vue. Ses tentatives pour fouiller un peu plus le périmètre l'avaient amenée à découvrir quelque chose qui ne lui était pas destiné. Au fond, cela lui plaisait. Elle se sentait l'âme voleuse, aujourd'hui.

Il y avait Algernon qui tournait autour d'un Chenipan de passage. Elle le reconnaissait bien là. Pendant qu'un océan de tourments s'emparait de sa dresseuse, son starter, lui, se laissait aller à quelques trivialités, tentant de fraterniser avec le premier Pokemon sauvage venu. L'insecte l'ignora royalement, continuant sa route à travers son chemin de verdure, trop heureux de n'avoir pas été gobé par cet oiseau à l'attitude particulière.

Salomé s'enfonçait un peu plus au cœur du bois. Elle toute vêtue de bleu allait se perdre en son centre. Ses pieds continuaient de gratter le sol mais ses chaussures n'étaient pas d'aussi bonnes griffes que celles de son Héricendre. Tout comme ses mains qui se retrouveraient maculées de terre d'un simple mouvement. Elle manqua de trébucher, accusant un caillou qui se trouvait là, dissimulé par les feuilles tombantes. Pour une fois qu'Algernon avait épargné la caillasse du coin, c'était pour qu'elle se les mange mieux par la suite. Elle s'était rattrapée grâce à une branche basse qui était là, la brisant à son passage. Elle allait finir par casser la forêt entière si elle continuait de la sorte. Elle reposa la branche à l'endroit où elle s'était brisée, l'attraction et l'inertie firent leur travail, la faisant chuter au sol. Sans colle, rien ne tenait.

Algernon revint vers elle, tentant de voir si sa dresseuse avait quelque chose de cassé. C'était elle-même toute entière qui s'était brisée. Ses doigts se perdirent entre le plumage noir et blanc de son starter avant que ses doigts ne viennent effleurer une matière connue. Elle se redressa, posant enfin les yeux sur l'emplumé qui tenait en son bec un papier. La petite battit des paupières, étonnée qu'elle était de croiser pour la seconde fois une missive qui ne lui était pas destinée. Sa main l'arracha de l'emprise de l'animal avant que ses prunelles ne se mettent à parcourir avec avidité ce courrier. Elle avait soif de savoir et de curiosité entremêlés.

« Saskia,
Je t'ai abandonnée. Il n'y a pas d'autre mot. Du jour au lendemain, partie sans rien dire, sans un bonjour ni au revoir, pas même un merci, comme si rien n'avait existé, comme si tout était encore à construire. Je te dois sûrement des explications. Mais il n'y en a pas. J'avais besoin de me détacher de toi tout comme ton frère avait éprouvé quelque chose de similaire avant moi. Mais ça tu ne le sais pas, tu l'as seulement perçu, tout autour de toi, dans son attitude et son langage, ses manières et son comportement parfois à la limite du supportable. Je l'ai insulté à de nombreuses reprises. Mais toi jamais. Rien que pour ça, tu as forcé un peu plus mon admiration à ton égard. S'il n'y avait que ça... Toi et ta détermination, toi et ton amour de la famille, toi et... Juste toi.
Toi, toi, toi. Et pourtant, c'est une autre à laquelle je pense en cet instant. Je ne t'ai pas remplacée tout de suite, il m'a fallu un an pour me remettre de tout ce qu'on avait partagé. C'est peu et beaucoup, un an. J'ignorais même qu'il y en aurait une autre après toi. Si tu la voyais... Toi  aussi, tu serais séduite. Et tu comprendrais, c'est la seule chose dont je suis certaine. Parce que même loin de moi, tu continues de vivre et d'exister, à ta manière.
Il y avait tout un monde entre nous... Tu te souviens ? Cela ferait un beau titre... Tu permets que je te l'emprunte ? Peut-être sera-t-il changé légèrement mais tu connais la chanson, n'est-ce pas ?
Toute une feuille de papier... »


C'était la même écriture.
C'était effrayant.
Ce bois était-il une Poste abandonnée ? Des missives jetées par son auteur avant même d'avoir pu les expédier ? Elle avait du mal à croire à une coïncidence. Deux, c'était plus que nécessaire pour lui semer le doute.
Et toujours aucune Saskia dans son entourage.
Mais le prénom était tout aussi joli que le premier. Avec des sonorités similaires, il lui plaisait à l'oreille. Peut-être sa prononciation était-elle erronée mais il n'y avait personne pour l'entendre. Alors elle se laissait aller, articulant tour à tour Lyra et Saskia.
Lyren'ka.
Saskien'ka ?
C'était très élégant, cela fonctionnait là encore.
Salomen'ka ? Elle ne savait même pas ce que ce suffixe signifiait. Mais elle avait compris comment il fonctionnait, comment l'utiliser. C'était très laid accouplé à son prénom. Elle n'avait pas les origines pour se permettre cette fantaisie.
À elle la nature gitane, à eux les terres d'ailleurs.


Dernière édition par Salomé Cobal le Jeu 9 Nov - 1:02, édité 1 fois


Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_731_SLEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 9300065cqlEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Rm8bEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_461_XYEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] U96vEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1560881474-miniature-leviator-2-0Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1564356350-farfuretEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards ! :
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 670694A41EB578ED25EEFEFD7DEEFCC2B455DB3045425734926CF80DpimgpshfullsizedistrEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] CwaoEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Salome
Salomé Cobal
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 61
Jetons : 26510
Points d'Expériences : 2058
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
Salomé Cobal
est un Pokeathlète Médecin

Il fallait laisser là la linguistique. Elle n'était pas formée pour la lexicologie, ni pour quoi que ce soit et le moment n'était guère propice à évoquer Jakobson et toute la clique. Ses yeux se perdaient au sol tandis que son esprit était absent, errant vers une Lyra et une Saskia inconnues. Elle les imaginait à sa manière, l'une tantôt fine et élancée tandis que l'autre petite. La première blonde et la seconde brune. Des tâches de rousseurs presque invisibles pour Lyra contre des grains de beauté en rafale pour Saskia. Et le jeu aurait pu continuer encore longtemps. Yeux verts contre yeux bleus. Nez aquilin face à nez retroussé. Heureusement que ses Pokemon ouvraient les yeux à sa place, l'extirpant de sa léthargie à grand coups de cris, un son qui lui fit lever la tête pour observer le chemin désormais barré. Il allait lui falloir passer autre part ou enjamber, à elle de choisir. La nature se prolongeait le long des sentiers, toujours plus verdâtre, auprès des reflets de l'automne qui offraient un air nostalgique à ce bois. Les odeurs végétales assaillaient ses narines, ; de doux arômes qui lui plaisaient et lui rappelaient comme la vie au grand air avait ceci d'incomparable face à l'urbanisme.

Elle manqua de hurler face à sa nouvelle découverte.
De joie, bien évidemment. De plaisir coupable, aussi.
Il  y en avait une autre dissimulée entre les buissons. Griffée de toutes parts, déchirée aussi, le tout restait cependant lisible. Et cette même écriture fine et maladroite qui habillait ce papier jauni par le temps, bien que celui-ci paraissait moins abîmé que ses frères égarés. La pluie avait détrempé certaines lettres, l'encre avait bavé par endroits mais la demoiselle se saisit de cette feuille tremblante qui paraissait tomber de l'arbre comme à chaque automne.
À travers la pénombre, ses prunelles se penchèrent pour déchiffrer les caractères indiscernables. Il y avait un élan de regrets qui suintait dans chacune de ces boucles, le moindre trait qui formait ces lettres minuscules et lui rappelait une écriture d'enfant.
Et il y avait son nom en guise de premier mot.

« Salomé,
Je ne sais pas pourquoi je tente de m'adresser à toi aujourd'hui. Contrairement à ce que tu sembles croire, je ne t'ai jamais quittée. Je t'ai vue grandir, je t'ai épiée depuis tes treize ans, le passé n'était que filigrane à mes yeux. Maintenant tu es là, tu deviens grande, tu es peste, tu deviens femme. Tu me fais doucement rire avec ta rage de conquérir le monde, ton souhait de manipuler tous ceux qui s'approchent un peu trop près de ton âme de louve. Ou de chat, je ne sais pas très bien, je crois que je n'ai pas encore tranché te concernant. Pour les autres, c'était bien plus simple.
L'année s'achève et avec elle son lot de souvenirs que tu as su te créer sans mon aide. Félicitations. J'étais là, telle une ombre, mais tu n'as jamais su me voir. Maintenant je suis ici, entre tes mains, m'exprimant à travers cette feuille de papier unie. Tu as remarqué comme j'ai du mal à écrire droit ? Foutue absence de quadrillage... Mais je m'égare.
Je tiens à m'excuser pour tout ce qui n'a pas encore eu lieu. C'est étrange, je sais, d'ordinaire les gens s'excusent pour leurs gestes passés. Mais moi pas. Je n'ai pas le moindre don de prescience comme Granny, je n'ai rien de tout ça. Mais je sais suffisamment de choses pour te confier que la suite ne te plaira pas. Et j'en suis sincèrement désolée. Je pourrai y faire quelque chose si je le souhaitais, je pourrai glisser une direction différente à ton avenir, lui insuffler une nouvelle vie, une tangente qui te sauverait la mise... Mais je n'en ai pas envie. Tout simplement. Alors le mieux que je puisse faire, c'est tenter de te prévenir. Je dis bien « tenter » car je n'ai pas envie de te simplifier les choses. Peut-être découvriras-tu cette lettre trop tard.
J'espère que tu n'as pas encore quatorze ans. J'espère que le nouvel an est loin encore. J'espère trop de choses, oh si tu savais ! Mais ce n'est ni le lieu ni le moment pour que ma confession devienne complainte. Le plus drôle, c'est que cette lettre est sûrement le moyen le moins privé que j'ai trouvé pour communiquer avec toi. Peut-être pour rien. Combien de paires d'yeux égarées avant que ces mots ne te parviennent ? D'autres auront le temps de la lire tandis que tu resteras dans l'ignorance. Peut-être te regarderont-ils différemment. Peut-être seront-ils trop stupides pour y comprendre quoi que ce soit. Les moins craintifs arriveront peut-être à remonter jusqu'à moi. Mais ce n'est pas bien grave. Je suis prête, je les attends tandis que pour le moment, c'est toi qui m'attends.
Sache qu'à chacun de tes pas, je suis là. À chacune de tes larmes, je souffle pour les sécher. Mais ça ne fonctionne pas bien, tu ne t'aperçois jamais de ma présence. C'est bien là notre problème. Je suis plus fantôme que tu ne le seras jamais mais à l'endroit où j'écris ces lignes, c'est toi l'absence, c'est toi l'immatérialité, c'est toi et seulement toi.
Parce qu'il est parfois bon de voir les choses sous un angle nouveau.
Il n'y a plus que toi désormais à qui je peux m'adresser. »


Le reste était illisible.
Son estomac se tordait dans tous les sens. Et toujours pas de signature ni d'auteur. Rien que cette dernière phrase qui sonnait étrange à son esprit. Tout comme l'ensemble de la lettre. Elle avait envie d'espérer un nom derrière cette missive, le fol espoir que peut-être Mélie jouait avec elle, drôle de jeu de pistes, prenant les commandes de sa chasse à la mère.
Quelle naïveté.
Elle y croyait sans trop y croire. Pourquoi comme ça ? Pourquoi maintenant ? Ce n'était pas le genre de Mélie. Mais de quoi était capable réellement sa génitrice ? Elle était une inconnue à ses yeux.

Le quatrième mur venait d'exploser.
Mais il n'y en a pas dans une forêt.

Un choix s'imposait à elle. Bref coup d’œil vers les lettres différentes mais réunies sous la même écriture et un anonymat identique. Les garder ou s'en séparer ? Il n'y en avait qu'une qui lui était destinée, elle en était certaine, trop d'éléments le lui hurlaient, bien plus que son nom en guise d'adresse. Et les autres... Elle n'avait jamais croisé la moindre Lyra ni Saskia de toute sa courte existence.

— Django.

Le Héricendre s'enflamma automatiquement. C'était un rituel entre eux depuis le jour de sa naissance où elle l'avait nommé de la sorte. La rousse approcha la première missive au nom de Lyra le long des flammes destructrices et observa le papier brûler, noircir, avant de devenir cendres. Le même processus se répéta avec celle adressée à Saskia. Elle avait conscience de détruire quelque chose qui ne lui appartenait pas mais elle ne pouvait croire que ces deux autres lettres tenaient du hasard de par leur cachette. Non loin de la sienne. S'il y avait une Lyra et une Saskia à l'académie, alors la gitane les trouverait.
Ce fut au tour de sa lettre. Elle la tenait encore dans les mains, indécise quant à la marche à suivre, tandis que le dos du type Feu continuait de briller par-delà la soirée naissante. La lumière naturelle déclinait pour faire place à l'obscurité qui se faisait sauvage et lourde. Entre ses doigts, la feuille de papier hésitait.
Elle se rappelait ces mots. Ces dates. Son anniversaire. Le nouvel an. Pourquoi les mentionner ? Rien n'était encore arrivé car elles n'étaient pas encore passées. Maintenant, elle craignait les jours, se découvrant une angoisse nouvelle.

— Il ne m'arrivera rien. Ni aujourd'hui, ni en décembre, ni à l'année suivante. Ce n'est pas parce qu'une folle connaît mon nom et a tenté de me faire peur avec quelques phrases bien tournées qu'elle y arrivera, hein ?

Elle attendait un soutien, n'importe quoi. Algernon fut le premier à réagir, lâchant non pas un cri mais un caillou qu'il avait ramassé un peu plus tôt lors de l'excursion. Le projectile vint se perdre aux pieds de la Givrali. Aussitôt, la musaraigne enflammée vit ses flammes redoubler de puissance et de beauté. Elle pouvait au moins compter sur ses deux partenaires de fouille, elle n'en avait jamais douté.

Ses doigts s'écartèrent, rendant leur liberté à la frêle feuille de papier. Le vent se chargea de la porter vers une nouvelle destination. Vers une nouvelle Salomé. Une autre qui aurait la chance de trouver ces mots et de les considérer à son tour pour elle seule. Une autre qui se verrait dans la même position que celle-ci, hésitante et dubitative, pour finalement choisir de ne pas croire cette langue qui n'était pas la sienne. Parce que parfois, l'écrit mentait aussi bien que l'oral, sinon plus.

— Ecris-moi autant de lettres que tu veux, hurla-t-elle vers l'horizon noyé de brume, jamais je n'y prêterai attention, jamais je les croirai ! Parce que si tu veux communiquer avec moi, dis-moi ton nom, qui que tu sois, jamais je parlerai à une inconnue qui se cache derrière des bouts de papier ! C'est trop facile, ça !

Le vent mugit en sa direction. Elle avait utilisé ses mains en guise de porte-voix pour que ses propos puissent toucher au plus loin de cette forêt mystique et angoissante. Plus rien ne pouvait l'effrayer désormais.
Elle était Salomé Cobal.

— Tu es trop froussarde pour être Mélie...

Il y avait du chagrin dans son murmure. Un chuchotement qu'elle gardait pour elle, entendue seulement de sa personne. Elle avait espéré, un bref instant, encore une fois. De manière naïve et stupide. Au lieu de cela, elle se heurtait à une nouvelle énigme.

Le type Feu parut percevoir le changement d'émotions dans l'air, aussi se remit-il en quête d'une babiole, d'un briquet, d'un coton-tige, n'importe quoi. Juste quelque chose qui pourrait tirer un sourire à sa dresseuse, même infime, rien qu'un soupçon. Ce sourire, c'était sa lumière à lui. La rousse s'aperçut de la frénésie nouvelle de son Héricendre. Elle n'avait pas le cœur à le stopper dans son élan pourtant il le fallait.

— Ça ne sert à rien, il n'y a que des feuilles par ici.

Feuilles de papier et feuilles d'arbres entremêlées.
Rentrer bredouille, vraiment ?
Les mots parurent effleurer l'esprit de l'animal sans jamais le percuter de plein fouet car il ne s'arrêtait pas, grattant du bout de ses griffes minuscules qui n'étaient que des caresses pour cette terre. Algernon quitta les airs pour se poser sur une branche basse. En ce milieu d'automne, il était bien loin de ses cailloux traditionnels désormais dissimulés par les tapis d'épines qui auraient éraflé chacune de ses pattes.

Quelque chose percuta le museau du Héricendre. C'était rond et circulaire. Doux et floral. Chaleureux et éclatant. Il émit un son, léger, de plus en plus vif ensuite, de manière à alerter cette Salomé abattue qu'il ne connaissait pas. Cette dernière se retourna, apercevant ce quelque chose qui lui était familier. Des feuilles le recouvraient partiellement mais la main de la dresseuse s'approcha pour balayer le tout et découvrir enfin le trésor égaré de ces lieux.
Un œuf.
C'était le second qu'elle voyait. Ironique que ce soit son premier Pokemon sorti d'un œuf en sa possession qui l'ait découvert. La rousse s'en saisit, observant la myriade de couleurs qui le composait. Il était différent de celui du Héricendre. Mais elle l'aimait déjà, tel quel, alors qu'elle ignorait tout de la vie qui se dissimulait à l'intérieur.

— Oublie ce que j'ai dit.

Merci.
Et le sourire était là.
Aux bords des lèvres. Vivant. Intact.


HRP :
Obtention d'un œuf de Germignon chromatique.
Pokemon utilisés : Algernon (Picassaut) : 4 en Recherche & Django (Héricendre) 4 en Recherche
Utilisation d'une Herbe Recherche sur Django (Bonus +1 donc 5 au total en Recherche)
Découverte d'une Poudre Verte (G1 Médecin)


Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_731_SLEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 9300065cqlEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Rm8bEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_461_XYEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] U96vEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1560881474-miniature-leviator-2-0Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1564356350-farfuretEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards ! :
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 670694A41EB578ED25EEFEFD7DEEFCC2B455DB3045425734926CF80DpimgpshfullsizedistrEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] CwaoEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Salome
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Salomé Cobal' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 12
Compte PNJ
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération

Appréciation Ah! Que de mystères, dans ce rp! Salomé, tout comme le lecteur, est intriguée par ces étranges lettres découvertes au fil de son errance. La première laisse place à la curiosité (tiens c'est marrant, une lettre), la seconde a l'interrogation (cela fait déjà beaucoup, pour une coïncidence), la dernière finit de nous intriguer (encore une?... Destinée à Salomé?!). Qui a rédigé ces lettres? Pourquoi, comment? Aaaaah, je veux connaître l'auteur d'un tel maléfice!
En tout cas, cela permet une belle évolution de la mentalité du personnage. Aussi, la présence des Pokémon autour de Salomé a quelque chose de très touchant, vers la fin de la fouille. C'est plutôt chouette! Je n'ai pas grand chose à redire, c'était agréable à lire.
Gain Tu obtiens une Pierre Aube et la CT Aile d'Acier!


Pour toi les dés c'est tout ou rien, non?


Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 7z5c
Salomé Cobal
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 61
Jetons : 26510
Points d'Expériences : 2058
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Z411
8
Johto
16 ans
61
26510
2058
Salomé Cobal
est un Pokeathlète Médecin

Son sac plus lourd d'une nouvelle vie, Salomé se perdait à contempler l'horizon à travers l'écharpe de brume. Django était resté près d'elle, au sol, tandis que Algernon tournoyait au-dessus de sa tête, ses yeux fous se posant ici et là tout autour de lui, observant un caillou puis une autre. Il se posa enfin, ayant repéré un caillou plus brillant que les autres. Plus différent aussi. Entre son bec, il se saisit d'une pierre bleutée dans laquelle une étoile scintillante paraissait être renfermée. Ce Picassaut et son amour des pierres ! Il sautilla jusqu'à sa dresseuse trop occupée à offrir caresses et accolades au Héricendre dénicheur d’œufs. Mais l'oiseau n'était pas en reste, il suffisait de poser un regard sur le trésor qu'il tenait en son bec pour se rendre compte que l'un comme l'autre étaient de bons archéologues, ou à défaut de bons fouilleurs.
La rousse se saisit de la pierre, la soupesant de ses paumes fines et d'y poser un doigt hésitant sur la surface lisse. C'était magnifique. Elle ne savait pas encore quelle utilité elle pourrait bien avoir de cette joaillerie mais elle finirait bien par trouver. À défaut, elle irait agrandir sa collection. Ou la collection d'Algernon, car c'était lui le spécialiste et l'amoureux de ces pierres-là. Pas elle.

— C'est vrai qu'on en avait pas assez dans la chambre, des comme ça... Au moins elle diffère des deux autres !

Impossible de donner un nom à cette pierre-là.
Elle suivit du regard l'ombre de son starter qui s'était déjà envolé, abandonnant son butin entre les mains de la gitane. Lui était parti explorer à nouveau les cailloux, tentant de les percer à l'aide de son bec d'acier. L'emplumé maîtrisait Eclate-Roc depuis peu aussi s'en donnait-il à cœur joie sur cette pauvre caillasse qui ne représentait que de la chair à canon pour lui. Entre cette attaque et Balle-Graine qu'il usait pour mieux cracher des projectiles de toute sorte, le retardé mental était comblé. La demoiselle le laissa à ses jeux d'oiseaux, un éclat discret attirant son attention. Elle se baissa, laissant ses paumes fouiller le sol entre les herbes hautes avant d'en ressortir un disque. Une Capsule Technique se dévoilait à elle, le nom écrit en toutes lettres.

— C'est ton jour de chance, Algernon.

Celui de son Pokemon avant d'être le sien.
Entre la pierre qui lui avait fait de l’œil et maintenant cette CT de type Acier parfaite pour un type Vol, cela commençait à faire beaucoup de coïncidences. Mais elle avait déniché un œuf, c'était plus qu'une journée rentable. Elle se demandait bien comment ce dernier avait pu atterrir ici, dans un lieu aussi malfamé. Un dresseur distrait ? Ou des Pokemon qui l'avaient laissé là ? Elle ne le saurait peut-être jamais. Sûrement.
Elle ramassa les quelques affaires, comprenant que le hasard avait été avec elle. Il fallait être sacrément ailleurs pour égarer un gros caillou ainsi qu'une CT. La demoiselle n'était pas encore suffisamment familière de ces attaques apprises grâce à la technologie et la main de l'Homme mais elle avait su s'y frotter suite à sa vocation récente en tant que Médecin ; une récompense comme une autre pour fêter son nouveau grade.

— Je crois qu'il est temps de filer...

Parce qu'elle craignait tomber sur une nouvelle lettre si elle s'éternisait davantage. Destinée ou non, cela restait déconcertant. Elle leva ses prunelles de rubis, tentant de discerner la lettre qu'elle avait laissée partir. Mais seule la brume lui répondait. Elle aimait croire que déjà, une autre Salomé avait su se saisir de cette missive. Mais cela faisait dix minutes à peine, il allait falloir qu'elle se montre patiente. Et puis, patiente pour quoi ? Elle ne risquait pas d'avoir des nouvelles de celui ou celle qui trouverait cette lettre.

Les noms des courriers brûlés résonnaient encore en elle.
Lyra. Saskia.
Où êtes-vous ?

HRP :
Utilisation de Eclate-Roc.
Merci pour la modération ! o/


Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_731_SLEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 9300065cqlEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Rm8bEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_461_XYEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] U96vEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1560881474-miniature-leviator-2-0Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 1564356350-farfuretEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards ! :
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 670694A41EB578ED25EEFEFD7DEEFCC2B455DB3045425734926CF80DpimgpshfullsizedistrEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] CwaoEntre nous [Solo][Fouille][Terminé] Salome
Compte PNJ
Icon : Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération

Utilisation de Eclate-Roc
Gain Tu gagnes une Ecaille Coeur Rose !



Entre nous [Solo][Fouille][Terminé] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum