Partagez | .
[Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Ven 24 Nov - 20:19




plif plaf
Bien loin des préoccupations de ses aînés sur le couple du professeur Jauplain, Nico se laisse bercer par la musique, la tête posée contre la vitre du bus. Les délicates envolées lyriques de l’ost de remember us ne le laissera jamais indifférent. Sur ses genoux, son starter, Peanut, roupille et ronronne au rythme des caresses de Nico. À coté du garçon est assis un petit brun à lunettes qui lui jette de fréquent coup d’œil.

Il cède finalement.

« Excuse moi, tu es bien B99 ? » Nico lui adresse un regard surpris, enlève un de ses écouteurs et hoche délicatement de la tête. Bah si il s’attentait à croiser un fan ou tout du moins un connaisseur à  l’académie … Il lui fait un sourire un peu gêné. « Hm, oui. C’est moi. »

Pauvre Nico, la fin du trajet se fera sur fond sonore bien moins agréable que celle d’un de ses jeux vidéo préférés …

C’est presque avec soulagement qu’il accueille l’arrivée sur le lieu du cours mais ce n’est qu’un cours répis puisque le garçon à lunettes n’arrête pas de le suivre en lui parlant. Tellement que le professeur Jauplain lui fait remarquer qu’elle est en train de donner un cours. Rouge de honte d’être affilié à une remarque lors du cours, il jette un regard noir à son fan avant de s’intéresser totalement au cours. Il soupire un peu quand il comprend que le sujet du cours ne sera pas forcément dans ce qui l’intéresse vraiment ici. (Ce qu’il avait plus ou moins deviné à sa descente du bus …) Néanmoins, la sortie est intéressante et le sujet plutôt original.

Il a hâte de se plonger dans la découverte de cette étrange civilisation inconnue. De même, le devoir s’annonce intéressant. Il est pas forcément très à l’aise de se lancer dans de la plongée sous-marine sans supervision mais il est plus ou moins habitué à l’activité. Venir d’Alola et avoir Caitlyn en grande sœur amène quelques avantages. (mais une majorité de défauts)

La prochaine règle le fait tiquer, des duos ? Il jette un regard inquiet au brun à lunettes et il a raison d’avoir peur. Du regard, il cherche un échappatoire tout en notant discrètement les dernières informations du professeur. Dès que celle-ci leur donne le top départ, Nico décolle et se place devant la première personne qu’il voit. « Tu veux être mon binôme ? » La question sonne comme une supplique. Ça ne lui ressemble tellement pas.

La jeune fille a qui il a demandé (sérieusement, de toutes les personnes présentes il fallait que ce soit une fille ?) est plutôt jolie. Petite et fine, avec de jolis et longs cheveux blonds, elle doit avoir plus ou moins son age. Dans ses yeux, il peut lire une certaine malice qui lui rappelle avec effroi sa sœur. Mais entre une folle et un fou, il ne sait quel maux est le pire.

Il tente un vague sourire et soupire de soulagement quand il voit le fan un peu trop collant s’éloigner déçu. « Hm, désolé de l’entrée en matière. Y’a, euh, un type qui me colle ? Et que j’aime pas trop ? Enfin voilà, j’espère que ça te dérange pas. » Il entortille nerveusement une mèche de ses cheveux autour de son doigt et son regard se porte sur le sol où Peanut se marre joyeusement. Après une seconde, il relève vivement la tête et tend sa main (celle qui tenait sa mèche de cheveux, ce qui fait qu’il se tire les cheveux et qu’il grommelle un « aieuuuh »).  « Nico Anderson, je suis arrivé ce semestre. Enchanté. Oh, et je suis à Phyllali, pour ce que ça veut dire. »


_________________


easy mode


atelier


Dernière édition par Nico Anderson le Dim 19 Aoû - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Sam 25 Nov - 19:17



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
Tu étais assise là, dans le bus, la tête collée contre le mur à moitié endormie. Il était visiblement trop tôt pour toi quand le car a démarré pour vous emmener sur le lieu de votre cours de spécialité scientifique. Tu bailles à gorge déployée avant de papillonner des yeux. A la base tu voulais discuter un peu avec les autres pour apprendre à les connaître. Il est important que t’ouvres un peu aux autres. Malheureusement, ta volonté n’aura pas tenu bien longtemps. Les grands se sont mis à parler des histoires de cœur de ta référente et professeur de science. Apparemment un ancien professeur est parti, là laissant toute seule sur Lansat. Elle le vivrait mal d’après les autres. Mais comme c’est encore une fois un truc de grand, enfin tout du moins un truc d’ancien de l’académie, tu as vite perdue espoir de pouvoir t’insérer dans la conversation. Alors tu as enfoncé tes écouteurs dans tes oreilles, avec un beau morceau de piano. Nineline. Comme beaucoup de musique de ton répertoire, cela vient d’un manga. Tu n’as jamais eu vraiment le temps n’y l’envie de les regarder mais tu dois reconnaitre que les sons sont jolis. Tu finis par tout doucement t’endormir au rythme des vibrations du car.

Toutefois, la petite sieste ne dura pas longtemps. En vingt minutes, vous voilà arrivés sur les lieux du cours. Tu descends du car tout en remettant en place tes mèches blondes éparpillées dans tes vêtements de pluie. Comme ta référente a bien insisté, tu t’es équipée de la tenue adaptée. Un ciré jaune, un pantalon noir un peu abimé et des bottes de pluie. De quoi faire face à cet environnement quelque peu boueux. Tous les élèves vous vous rassemblez autour de ta référente pour écouter les consignes du jour. Vous voilà donc dans un village abandonné il y a 200 ans. Il y a de quoi te redonner de l’intérêt. Même si ça ne parle pas de pokemons légendaires, l’idée de faire des conjectures sur d’ancienne civilisation ne te déplait pas. Fàfnir continue de tourner autour de ta tête, visiblement contente de se lancer dans cette recherche.

Tu déglutis quand Janice évoque la possibilité d’aller en exploration sous-marine. L’eau n’est pas vraiment ton élément de prédilection et même si tu maitrises les bases de la nage, il vaudrait mieux ne pas tenter le diable. Ce qui est sûr c’est que tu vas tout faire pour éviter d’y aller. Après avoir reçu ton petit kit, tu observes les autres élèves se disperser. Il faut constituer des binômes. Sauf que tu ne connais pas grand monde encore. Cela fait seulement quelques semaines que tu es arrivée dans cette école et à part certaines Givralis que tu as déjà croisé dans le dortoir, tu ne connais personne. Heureusement pour toi, une petite main vient se poser sur ton épaule. Un garçon, visiblement de ton âge, te propose d’être son binôme. Avec un léger sourire, tu répliques.

Euh bah oui pourquoi pas.

Le garçon en face de lui doit faire environ ta taille. Un air un peu distant se dégage de son visage. Le plus drôle ce sont ses cheveux. Ils sont blonds mais les racines restent brunes. Une couleur ? Tu ne savais pas que des garçons de votre âge voudraient à ce point changer de couleur de cheveux. Alors que tu t’apprêtes à faire une remarque à ce sujet, ton camarade revient sur des choses plus basiques. Finalement ce constat ne vaut peut-être pas la peine.

Non ça ne me dérange pas. De toute façon moi aussi j’avais besoin d’un binôme !


Le garçon bizarre à lunette s’éloigne de vous deux pour aller se chercher un binôme. Tu n’as aucune idée de qu’il s’agissait mais à première vue le garçon ne l’aimait pas. Visiblement, il n’était même pas du tout à l’aise avec l’idée de se servir de toi comme échappatoire vu la façon dont il entortille ses cheveux autour de ses doigts. Toutes ces petites mimiques sont vraiment amusantes à tes yeux. Tu ne peux pas t’empêcher de laisser échapper un petit rire.

Ranya Iluzion, enchantée moi aussi. Oh toi aussi tu es nouveau ? Génial j’en avais marre d’entendre les grands parler de ces histoires de couple entre prof ! Je ne comprends rien de rien et pourtant je suis chez les Givralis.


Ton dortoir est réputé pour être le nid à rumeur de toute l’académie. Parfois, quand tu passes devant la salle commune, les filles sont réunies en cercle pour se raconter les derniers potins du jour. Tu les compares presque à une secte en train d’accomplir un rituel satanique. Bientôt elles invoqueront un démon dans le dortoir qui pourra leur dire tous les secrets de ce monde. Bon n’exagérons rien mais l’idée est comprise.

Un frisson parcourt tout ton corps quand Fafnir trouve amusante l’idée de passer à travers ton corps. Quand elle fait ça, c’est sa manière de dire qu’il est temps de bouger. Enjouée, tu jettes un œil au plan que vous a fourni le corps enseignant. Il y a quelques lieux indiqués pour ne pas vous perdre dans le village en ruine. Après une petite minute de lecture, tu proposes ton idée à Nico.

Nico ça te dit qu’on aille là-bas ? Apparemment c’est la place principale de l’ancien village. Il y aura surement quelque chose d’intéressant. Let’s go !

Enjouée comme jamais, tu te retournes avant de commencer à marcher. Mais bon il serait peut-être bien de regarder où tu marches avant. Dans un élan de bonne humeur, tu as posé ton pied sur une algue de manière un peu trop vive. Tout ton corps est emporté par cet élan. Après un petit cri pas du tout viril, tu plonges à plat ventre dans la grosse flaque d’eau juste devant toi. Eh bah dis donc ça commence bien tout ça.

Vêtement de Ranya:
 

©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Lun 29 Jan - 18:29




plif plaf
Il laisse échapper un rire poli. Il veut bien comprendre que tous les ragots du fameux dortoir Givrali doivent être fatiguant à la longue. Les présentations terminées, les deux adolescents se dirigent vers la place du village. Nico n’a pas de soucis à suivre la demande de la petite blonde. Ça lui semble assez cohérent de commencer par le centre du village pour pouvoir mener leurs investigations de la meilleure manière possible.

Cependant, il n’a pas le temps de faire trois pas que Ranya s’écroule dans une flaque. Elle semble avoir glissé. Le garçon lui jette un regard inquiet et s’accroupit à côté d’elle ?

« Ça va ? Tu t’es pas fait mal ? »

Une fois certain que la jeune fille va bien, il se redresse et lui tend une main pour l’aider à se relever. Il détourne le regard et un léger rouge se forme sur ses joues.

« Tu veux t’accrocher à mon épaule le temps qu’on arrive à la place ? »

Pas qu’il veille la draguer ou quoi que ce soit, hein, enfin ! Elle est jolie ! Mais il veut pas ! Raaaaah.

Le garçon rougit un peu plus en s’embrouillant dans ses pensées avant de recommencer à avancer. Décidément, les conversations et autres interactions sociales avec les individus (notamment ceux du sexe féminin) c’était pas le fort du pauvre Nico. En faisant attention aux endroits glissants (et en les montrant à sa binôme, le Phyllali avança à bon rythme jusqu’à la place du village.

Il y avait déjà pas mal de monde mais l’espace était assez grand pour qu’ils ne se marchent pas sur les pieds. Il échangea un regard avec la petite blonde.

« Tu sais comment on est sensé faire nos recherches ? »

A la base, il était dans le parcours scientifique pour la mécanique. L’archéologie s’était pas vraiment son domaine même si il admettait que c’était intéressant. Il espérait que Ranya serait un peu plus calée que lui.

C’était visiblement le cas. La blondinette commença à parler beaucoup et vite et entre deux exclamations, il réussit à comprendre plus ou moins ce qu’ils devaient faire. Prendre des notes sur le moindre objet, la moindre construction, les matériaux utilisés, faire des croquis si possible ou prendre des photos et une fois qu’ils auraient un maximum d’éléments, ils feraient fonctionner leur cerveaux pour répondre à la problématique que Jauplin leur avait donnée.

Le futur mécano hocha la tête, content que sa camarade soit aussi passionnée. Ça promettait d’être intéressant avec elle. Nico aimait bien les gens passionnés. Ils parlaient beaucoup et faisaient la conversation tout seul. Ce qui, il fallait l’avouer, était sacrément pratique quand, soit même, on aime pas trop parler.

Il se lança donc dans la collecte d’information sans jamais trop s’éloigner de Ranya. Il compara les matériaux entre les maisons et les bâtiments ayant l’air un peu plus officiels. Ces derniers étaient pour la plupart entièrement en pierre à contrario des maison qui étaient un étrange mélange de pierre et de bois. Le bois était d’ailleurs totalement moisi et il avait tout sauf envie d’entrer dans une des maisons. Pourtant, c’était une étape assez indispensable.

« Tu penses qu’on va devoir entrer dans une des maisons ? Ça me paraît un peu dangereux ? »

Il préférait prendre l’avis de sa binôme avant de s’y aventurer tout seul. De base, il ne s’y aventurerait pas seul donc bon … Une autre question lui traversa l’esprit.

« D’ailleurs, au niveau de la partie immergée, tu voudras y faire un tour ? »

Personnellement, il n’avait pas d’autres soucis que le temps pas super chaud. Il venait d’Alola non de Lunala ! Il avait l’habitude de plonger (merci grande sœur) mais généralement il faisait 40 degrés, pas 10 …


_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Dim 11 Fév - 14:11



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
Eh bah voilà que la pauvre Ranya est déjà par terre. C’est ça d’aller trop vite, de se laisser déborder par l’excitation, on oublie de faire attention aux petites choses qui nous entourent et particulièrement à ce terrain glissant. Il faut regarder où l’on met les pieds. Une première leçon que la blondinette va retenir de cette expérience. Le garçon vient vers elle et lui tend le bras pour l’aider à se relever. Avec son aide, la danseuse parvient à se relever, non sans avoir mouillé son jean noir ainsi que quelques mèches de cheveux. Après avoir frotté nerveusement son pantalon pour le faire sécher plus vite (ce qui est relativement inefficace soyons honnête), la jeune fille se rend compte que Nico s’inquiète peut-être un peu trop de ses potentiels blessures après la chute. Elle a juste glissé, pas de quoi en faire un drame. Toutefois, la demoiselle lui répond avec le sourire.

Non t’inquiètes c’est pas la peine. Avançons sinon nous allons prendre du retard.

Ce garçon est décidemment beaucoup trop rigolo. Il rougit au moindre truc. Il n’a surement pas l’habitude de parler avec des filles. Mettons ça sur le dos d’une timidité maladive et revenons à notre histoire. Les deux ados se dirigent donc enfin vers la place centrale. C’est le meilleur endroit pour commencer les recherches car on a une vue sur à peu près tout. Ils ne mettent d’ailleurs pas longtemps à y arriver, suivant simplement les groupes partis un peu avant eux. La place est très grande et circulaire. Le sol était à l’origine fait de dalle de pierre mais certaines ont disparu avec le temps. Au sol, on remarque qu’un motif a été formé. Cependant, il est assez difficile de dire avec exactitude ce qui a voulu être représenté. Ranya a les yeux qui scintillent quand Nico formule sa question. Là, c’est clairement son domaine, et elle ne va pas se priver de le dire.

La prof n’a pas donné de consignes mais je présume que ça marche de la même manière qu’une fouille. On repère tous les lieux qui sont à notre disposition avant d’en faire un premier plan. Même si, à la différence d’une fouille, nous n’avons rien à trouver, on devrait pouvoir déduire de la position des différents édifices quelle organisation ce village avait choisi d’adopter. On peut aussi faire des dessins, des croquis, pour comprendre le type d’architecture employé. Si on arrive à bien faire ça, on peut même deviner le temps qu’il faisait à l’époque. Si les maisons sont en pierre solide, c’est qu’il devait souvent y avoir des intempéries. Si c’est fait avec un matériau moins résistant, cela signifie sans doute que le temps était plus clément.

Ok Ranya s’égare peut-être un peu mais il y a tellement d’hypothèses possibles que la pauvre ne peut retenir son excitation. Le garçon avait l’air de suivre son raisonnement, c’est déjà le principal. La blonde sort de sa poche un tout petit carnet avec un crayon. Il est temps d’exploiter ses talents de dessinatrices pour faire quelques croquis de tout ça. Pendant que Nico tourne autour de la place pour repérer divers éléments, la danseuse griffonne des dessins rapidement. Elle fera les analyses en elle-même un peu plus tard. Quand le blond revient, il désigne une maison avec inquiétude. Effectivement, son sentiment est compréhensible mais Ranya ne veut clairement pas s’arrêter là. Il faudrait qu’elle puisse entrer, et pour ça elle a peut-être une idée.

Fàfnir, tu veux bien entrer dans les maisons de ce côté pour nous dire laquelle est la plus solide. J’ai vraiment besoin d’entrer dedans pour faire des recherches plus complètes.

La spectre file en direction des diverses maisons, laissant les deux jeunes ensemble au milieu de la place. La question du garçon la fait déglutir. Mensonge ou vérité ? Mmm que choisir ? Le mensonge est tentant pour préserver sa crédibilité mais il risque fort de se retourner contre elle si jamais il insiste. La demoiselle soupire avant de prendre la parole.

En fait, je préférais éviter. Je ne sais pas très bien nager pour être honnête. L’eau n’est pas mon fort.

Ranya a encore du mal à comprendre qu’on ne peut pas être bon en tout. Sa spécialité a elle c’est la danse, rien d’autre. On ne peut pas tout faire dans la vie. La blonde danse, mais ne nage pas. Tiens d’ailleurs en parlant de danse, cette place lui parait relativement adaptée pour se produire en spectacle. Une info qu’elle ne tarde pas à partager avec son binôme.

Tu sais, je pense que le village utilisait cette place pour des représentations. Que ce soit pour du théâtre, du chant ou de la danse. Un peu comme ça…

La danseuse lance une musique sur son ipok puis dépose l’engin dans les mains du garçon. Dès les premières notes, la jeune fille recule de lui et se place au centre du cercle pour commencer les premiers pas. Ils sont doux, ils sont simples, mais ils suffisent amplement au bonheur de la demoiselle. La musique « In the rain » correspond plutôt bien à l’ambiance de cet après-midi couvert. Quelque chose de doux et de mélancolique, avec un joli rythme, rien de tel pour danser. Les pas ne sont pas des plus précis, à cause des bottes et du terrain, mais ils font passer un message. Celui d’une fille qui brille sous le bonheur dont elle dispose. Cet instant ne dure pas longtemps. Deux minutes tout au plus, mais ça a fait beaucoup de bien à la blonde, et puis, si Nico a été attentif, il a pu comprendre ce qu’elle voulait lui dire. Parce que Ranya est comme ça. Parfois, elle ne parle pas, elle danse.

Fàfnir revient pile au moment de la fin du morceau et indique aux deux adolescents la maison la plus solide. Parfait, ils vont pouvoir entrer à l’intérieur. La danseuse retourne vers son binôme et lui tend la main.

On y va ? On a une maison à explorer !


©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Dim 18 Fév - 21:45




plif plaf
Ranya est efficace dans ses recherches. Visiblement, ça la passionne tout ça et pour le coup ça arrange bien Nico. Elle prend rapidement le problème des maisons en ruine en main en demandant de l’aide à Fafnir, une charmante (?) Feuforêve. « Bonne idée. » Le pokemon étant de type spectre, elle est immatérielle, elle peut donc facilement se rendre à l’intérieur des maisons pour savoir laquelle est la plus sure sans se mettre en danger. Si la blonde veut devenir archéologue, nul doute qu’un tel atout dans sa manche ne sera pas de trop. Le Collectioneur dévoile une nouvelle fois son génie. Même si, Nico regarde son chat qui a décidé de se placer sur une rambarde au soleil pour dormir, parfois, ses décisions sont carrément incompréhensibles.

(Pas tant que ça quand on revoit les heures que le duo passe dans leur chambre, affalés sur le lit, à jouer à un jeu vidéo.)

La conversion reprend, et le garçon s’inquiète de la partie émergée de l’iceberg. La réponse de la jeune fille ne le surprend pas vraiment. Il faut dire que c’est pas un hobby super commun, cependant, la manière dont elle tourne sa phrase lui laisse penser qu’elle ne sait carrément pas nager et ça, par contre, ça lui paraît carrément plus improbable. « Tu ne sais pas nager ? » L’air d’incompréhension doit se lire avec aisance sur le visage du garçon. Il se reprend rapidement. « Pardon, c’est pas que je … enfin, je viens d’Alola et je crois que tout le monde apprend à nager avant de marcher là bas … Donc ça me surprend un peu. Je pourrais y faire un tour si tu veux. »

Il a pas vraiment envie et s’ils arrivent à récolter suffisamment d’indices à la surface, ça l’arrangerait bien. Mais il comprend la passion de la blondinette et ne veut pas la priver d’indices qu’elle pourrait avoir si elle avait choisit un autre partenaire. Parce qu’il se rappelle très facilement qu’il s’est plus ou moins imposé à elle sans trop lui laisser le choix … et il s’en veut vaguement pour ça.

La jeune fille semble être du style « écureuil ». (Pour ceux qui aurait pas la ref, c’est des gens qui passent de sujets en sujets. C’est assez fitting avec Nico parce que c’est employé dans les MMO en général, pour désigner les joueurs qui passent leur temps à commencer des quêtes sans vraiment les finir parce que quelque chose d’autre attire leur attention.) Elle s’intéresse à ce qu’il y a autour d’eux, ce qui semble assez logique puisque c’est un peu le but de leur devoir.

Sans vraiment comprendre ce qu’il se passe, il se retrouve avec l’ipok de la jolie blonde dans les mains, une musique assez mélancolique s’en dégageant. Et elle commence à danser. Alors oui, avant que tout ça commence, elle lui a bien dit qu’elle pensait que cet endroit servait aux représentations mais Nico est un garçon assez malin. Il avait comprit sans démonstration. Pourtant, la Givrali semble s’amuser. Un léger sourire sur les lèvres, elle virevolte au rythme de la musique qu’elle a choisit.

Nico n’est pas un artiste. Il a du mal à comprendre ce genre de chose. Il est plutôt du genre logique et terre à terre. Il n’a jamais vraiment compris l’intérêt à regarder quelqu’un danser. Pourtant, il ne peut pas détacher son regard de la jeune fille. Elle porte des énormes bottes de pluie mais ça ne semble pas la gêner. Elle danse, elle virevolte, elle vole.

Et Nico ça le laisse totalement sans voix.

C’est bien la première fois qu’il voit autant de grâce, de beauté, se dégager de quelqu’un et il comprend pas bien ce qu’il fait ça. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il pourrait la regarder danser des heures. C’est tellement joli.

Quand elle s’arrête, il se sent un peu triste. Il doit avoir l’air un peu bête avec ses joues rouges et sa bouche grande ouverte mais c’est sa faute aussi. À être si jolie et gracieuse, elle doit avoir l’habitude de faire tourner des têtes. Il devrait probablement dire quelque chose. « C’était superbe. » L’interroger peut-être ? « Tu danses depuis longtemps ? » Mais aucun mot ne sort de sa bouche, il reste totalement béat et c’est Ranya elle même qui le sort de son étrange torpeur.

Fafnir est revenue, timing parfait, pour les guider vers une maison. Elle l’invite à le suivre et lui tend la main. Bon sang, il va exploser. Il est presque aussi rouge que son swear quand il glisse sa main dans celle de la petite blonde.

Qu’est ce qu’il lui arrive à la fin ? Il voit une jolie fille danser et ça y est ? Il se contrôle plus ? Ça ne lui ressemble pas. « Peanut ! Suis nous ! » Il est tellement dans la lune qu’il manque d’oublier son gros chat. Ce dernier suit flegmatiquement le duo. Nico tente de se reprendre, de garder le contrôle sur ses sentiments.

Ranya ne fait aucun commentaire sur sa danse, alors Nico décide d’en faire de même et de se concentrer au maximum sur leur travail. Éviter le problème, c’est ce qu’il fait de mieux et cette fille à l’air d’être tout un tas de problème.

Il déglutit avant d’entrer dans la maison. Il doit reconnaître que ça lui fait un peu peur. Il a confiance (?) en l’expertise de la starter de Ranya mais tout de même, entrer comme ça dans une maison en ruine … Elle n’a décidément pas froid aux yeux. Visiblement Fafnir a fait du bon boulot. La maison en relativement bon état. Pas très grande, elle est séparée en deux pièces. Une pièce de vie et une pièce de toilette. La pièce de vie est celle par laquelle on entre dans la maison. Elle servait visiblement de cuisine, salle à manger, salon et chambre. L’élément central de la maison semble être la cheminée. Ça semble logique, c’est le point de chaleur de toute la maisonnée.

« Qu-Qu’est ce que tu en penses ? Ça ressemble à la majorité des maisons anciennes. Pas de chambres séparées, juste une grande pièce de vie. Ça veut dire qu’on peut placer cette maison à l’époque des premières population civilisées ? Quelque chose comme ça ? »

Nico c’est principalement une grosse boîte à connaissance et ce qu’il sait faire de mieux généralement, c’est déballer ses connaissances. Ça l’aide à mieux réfléchir généralement. En déballant des faits, il rassemble des idées et fait des connections dans son esprit pour l’amener vers une réponse. Il commence donc à tourner dans la salle, en marmonnant des faits tirés au hasard sur ces premières civilisations et il note vaguement les idées qui lui passent par la tête.

C’est bien innocent tout ça et il en oublie presque qu’il n’est pas seul. Déjà, il y a Ranya mais surtout, il y a son chaton. Et son chaton, il aime pas trop les endroits humides et être ignoré alors il décide que c’est une excellente idée que d’escalader sur une étagère quand personne ne le regarde et de, grâce à des coups de pattes experts, faire tomber tous les objets anciens sur le sol. Reliques du passé désormais réduites en poussière. « PEANUT ! »


_________________


easy mode


atelier


Dernière édition par Nico Anderson le Mar 12 Juin - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Ven 30 Mar - 9:42



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
La question du jeune homme était en réalité assez amusante. Oui Ranya ne sait pas nager, en tout cas très mal. Elle flotte. Voilà c’est une bonne définition des capacités aquatiques de la blonde. Rosalia est l’une des villes les plus éloignées de la mer. Alors autant dire qu’apprendre à nager aux enfants n’est pas une priorité. Et puis dès ses trois ans, la jeune fille avait déjà des chaussons aux pieds et montait sur scène pour danser. Apprendre à nager est devenu complètement inutile pour la blondinette. C’est sûr que pour Nico ça doit paraitre idiot. Lui qui habite sur une île, forcement nager est un basique. Peut être que si elle a le courage elle lui demandera de lui apprendre à nager.

Danser un petit peu lui avait fait du bien. Et pour plusieurs raisons. Déjà avoir la chance de se livrer à une représentation dans un lieu chargé d’histoire comme celui-ci était tout bonnement une chance pour elle. En dansant, elle s’est imaginée les bâtiments à leur état d’origine, comment les gens pouvaient être installés autour, et qui jouerait la musique pour accompagner la danse. Bon aujourd’hui ça sera un petit engin électronique mais nulle doute qu’hier il s’agissait de musiciens expérimentés, habillés d’un magnifique sourire. Et puis surtout, Ranya connait la danse. C’est son domaine. Même si elle ne sait pas nager, elle pourra au moins danser.

Quand Fàfnir est revenue de son petit tour, elle a indiqué aux deux adolescents la maison la plus sûre pour observer. Ranya ne perd pas une minute et tend sa main vers son camarade pour aller à l’assaut de cette maison. A l’intérieur, il ne reste pas grand-chose en bon état. Le temps fait des ravages. Il y a une grande pièce commune et une autre pièce annexe pour la toilette. Quelque chose de très basique. Maintenant il ne restait plus qu’à tirer un maximum d’informations de cet environnement. Le jeune garçon s’exprime et commence à analyser tandis que la blonde s’empresse de compléter.

Malheureusement je ne sais pas si la disposition des pièces pourra nous donner un âge précis à ce village. La séparation pièce commune – chambre individuelle est très variable selon les civilisations. On va le noter mais j’espère qu’on trouvera autre chose pour affiner les recherches.


La danseuse s’enfonce un peu plus dans la maison et tourne autour de ses murs pour mieux s’en imprégner. De la même manière que Nico, elle sort de sa grande poche un carnet et un crayon pour griffonner les mots qui lui viennent en tête. Ça peut aller des trucs pas très pertinents comme « rustique » « petit » « sombre » a des idées plus précises comme « nombre de personnes dans cette famille ? » « bonne vue sur la place » etc. Mais le cri du garçon et les bruits de fracas sur le sol la ramènent sur terre. Le chat de son camarade est en train de jeter tous les objets d’une des armoires de la maison par terre, les faisant exploser en mille morceaux. A chaque fois qu’ils se brisent, c’est le cœur de scientifique de la jeune fille qui part avec. Dans un hurlement, elle s’adresse à sa starter.

Fàfnir arrête le !!!!

Le pauvre petit fantôme n’a pas eu le temps de réfléchir à une stratégie bien rodée pour arrêter ce massacre. En volant, elle se place juste en face du chat massacreur (bon titre de nanarre d’horreur tu trouves pas ? /pan/) et utile son attaque Etonnement. Un impact sur le Miaouss et le voilà tombé de l’armoire, recroquevillé sur lui-même, terrorisé par l’apparition du pokemon spectre. Bon la bonne nouvelle c’est que la casse est terminée. Après est-ce qu’il était nécessaire de le mettre en PLS c’est une autre question à laquelle Ranya ne répondra absolument pas. Au lieu de ça, elle se jette sur le sol et tente inlassablement de récoler les morceaux mais c’est trop tard. La matière est devenue très fragile avec le temps et maintenant voilà ces beaux objets du temps réduits en poussière.

Il n’en reste plus rien…

Dépitée. Voilà le tempérament de la jeune fille à ce moment-là. Sa première envie là tout de suite était de crucifier ce chat de malheur pour avoir autant ruiné un site archéologique. Mais elle ne le fera pas, contenant ses pulsions meurtrières. A la place, elle ramasse chaque morceau qu’elle peut trouver et les dépose sur la table centrale. Une fois ça fait, la danseuse se redresse complètement et s’adresse à Nico.

Il va falloir qu’on justifie à la prof pourquoi une partie des objets de cette maison a finit en poussière. En attendant on devrait tourner dans la maison pour trouver des choses intéressantes que le chat n’aura pas détruit.


Bon ok Ranya n’y va pas de main morte avec le pauvre garçon. Mais pour l’instant elle est TRES énervée. Juste le temps que ça redescende et elle sera de nouveau opérationnelle pour la suite. A petit pas, Fàfnir a ses côtés, elle avance dans la maison pour l’observer sous chacun de ses coutures. C’est vrai qu’à part ces objets, il n’y a pas grand-chose d’exploitable là-dedans. L’eau, la moisissure et le temps ont tout emporté avec eux, ne laissant que de la pierre et du bois pourri. Seulement, une chose attire l’attention de la blonde. Ce rideau-là, situé à l’ouest de la maison, il est place bizarrement. Il ne lui semble pas avoir vu de fenêtre à cet endroit depuis l’extérieur. Délicatement, elle tire le tissu vers sa droite pour observer. Oh ça par exemple.

Par Arceus Nico vient voir ! C’est magnifique !


©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Mar 12 Juin - 15:01




plif plaf
Après son cri, Ranya se met immédiatement en action et ordonne à son fantôme d’arrêter Peanut qui avait relevé la tête à l’appel de son dresseur. Une attaque Etonnement plus tard, le chaton était sur le sol, l’air terrifié et autour de lui les dégâts de ses coups de pattes. Alors que la blonde se précipite sur les objets détruits pour tenter de réparer les dégâts, Nico se rapproche rapidement de son starter et le prend dans ses bras, tentant de le calmer.

Et là voilà qui se met à l’engueuler. Nico lève un sourcil agacé. Peanut aurait arrêté quand Nico le lui aurait demandé. C’était pas la peine d’attaquer aussi fort. D’attaquer tout court en fait.

“ Tu vas pas me faire croire que c’est la première fois que ça arrive ce genre d’accident. Jauplain doit bien se douter que des élèves ne pourront pas rendre le lieu aussi propre qu’il était à l’arrivée. J’prendrais la responsabilité si ça te rassure mais ta colère ne te donne très clairement pas le droit d’attaquer Peanut comme ça. C’est pas ton pokemon, tu aurais du me laisser gérer ça. ”

Il était agacé le gamin et il se remit au travail les épaules tendues. Au final, Peanut avait détruit une grande majorité des objets qu’ils auraient pu analyser. Pour être franc, Nico s’en fichait un peu, il était ici parce que le cours était obligatoire dans son cursus. C’était pas sa matière de prédilection, et pour être franc, bah il s’en fichait. Mais Ranya avait l’air impliqué, alors il essayait de faire quelques efforts. M’enfin.

Il avait toujours un peu en travers l’attaque sur Peanut mais le chaton allait mieux et l’aider à fouiller entre la vase et la moisissure. Il ne se passa pas grand chose de plus jusqu’à ce que la blondinette l'appelle d’un air fasciné. Epatant comme sa colère s’était évanouie à la découverte d’un vieux rideau (?). En s’approchant, le gamin comprit que le rideau ne faisait que cacher une vieille oeuvre d’art.

Étonnamment bien conservée, la toile avait perdue de ses couleurs vives et était très fade au final, mais on pouvait parfaitement reconnaître la place du village, qui comme l’avait justement deviné Ranya, était remplie de nombreuses personnes semblant danser et faire la fête. Avec douceur, Nico récupéra la toile et la tourna, espérant trouver une signature et une date.

“ Josef, le 6 janvier. La date est effacée après ça. Tu penses qu’il peint une célébration importante pour leur peuple ? Ou c’est juste une fête quelconque ? ”

Le jeune homme reposa délicatement le tableau avant de le prendre en photo. En observant un peu plus les gens sur ce dernier, il arrivait à deviner des masques et des sortes de costumes.

“ Carnaval ? ”

Il fallait reconnaître qu’il n’y avait pas beaucoup de célébrations qui proposaient aux participants de se déguiser et de se masquer avant d’aller faire la fête.

“ On devrait peut-être retourner à la place ? Avec ces informations supplémentaires on pourrait en apprendre plus sur les célébrations de la ville ? “

Nico était toujours un peu agacé mais savoir qu’ils progressaient malgré la crise de toute à l’heure le rassurait. S’il n’était pas un acharné des bonnes notes, ça ne voulait pas dire qu’il ne préférait pas avoir des 18 plutôt que des 4. Et il était presque sur que son père se ferait entendre si il commençait à ramener des mauvaises notes …


_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Ven 15 Juin - 9:45



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
La blonde avait l’impression que c’était son âme de chercheuse que l’on venait de mettre en pièce. Ce gros chat a littéralement détruit des objets preuves du passé de l’île. Une catastrophe. Ranya avait beau ramasser encore et encore les morceaux par terre, jamais elle n’arrivera à les reconstruire dans leur état d’origine. Il y a trop de morceaux, et ils sont trop abimés. Sa Feuforêve tourne autour de sa tête, visiblement plus intéressée par la réussite de son attaque plutôt que par la perte de ces objets historiques. C’est vrai que la spectre avait été très réactive à sa demande. Le Miaouss ne bougeait plus du tout, désormais blotti contre les bras de son dresseur, peu satisfait de l’initiative prise par la danseuse d’attaquer son propre pokemon. Ranya n’y voyait pas le problème, mais visiblement Nico si vu le ton qu’il emploie contre la jeune fille. Décidée à ne pas se laisser démonter, la demoiselle y répond de plus belle.

Peut être qu’ils s’en doutent mais c’est pas une raison pour en faire partit. Tu n’as pas été très réactif quand il a commencé à tout casser donc j’ai pris l’initiative à ta place, même si ce n’est pas mon pokemon. Si Fàfnir fait des bêtises je serais la première à la réprimander. Défendre son pokemon a tout prix c’est contreproductif.

Bon ok elle y était peut-être allée un peu fort mais bon parfois il faut se secouer dans la vie pour avoir ce que l’on veut. Ça Ranya l’avait parfaitement compris, mais pas Nico visiblement. Une fois que la jeune fille avait pris soin de reposer tous les morceaux sur la table, elle s’attarde sur les autres parties de la maisonnette, au même titre que le Phyllali, décidé finalement à ne pas tout abandonner en plan. Il y avait surement encore des indices dans cette maison pour reconstituer les événements, et la demoiselle ne compte pas les laisser passer. Après avoir fait son observation quant à ce rideau très usé par le temps, la danseuse prend le temps de l’ouvrir avec douceur, de peur de ce qu’ils vont trouver juste en dessous.

Lorsque la jeune comprit enfin, Nico l’avait rejoint pour observer le tout. C’était un tableau conservé de cette époque ! Certes on n’y voyait plus grand-chose mais il était là, entier, ce qui est relativement rare. Le jeune garçon prend soin de le décrocher avec douceur pour essayer d’y trouver des indications sur son origine. Malheureusement à part une date incomplète et une signature, rien de plus. Ses yeux pétillent sur chaque détail du dessin, décidé à en comprendre le sens tandis que son camarade commence les observations orales. A chaque idée, la blonde griffonne sur son carnet pour en conserver une trace. Tout est bon à prendre pour constituer le dossier demandé par les professeurs. En même temps, la demoiselle répond aux dires de l’étudiant.

Effectivement on reconnait bien la place centrale où les gens se réunissent pour faire la fête. Maintenant il faut trouver un petit élément qui nous donnerait un indice sur la véritable nature de cette fête.

A quatre yeux, ils commencent à observer les moins recoins de ce tableau devenu très terne avec les années, dans l’espoir de discerner quelque chose. Au bout d’un moment, le garçon met le doigt sur un élément intéressant. Sur certains des villageois, on reconnait des masques sur leur visage mais aussi des costumes qui devaient certainement être très colorés avant que l’humidité ne s’attaque à la toile. La réponse de Nico a ça est relativement logique, et Ranya n’y voit pas d’autres réponses.

Oui c’est très probablement ça. Dommage qu’on ne puisse pas voir à quoi ressemblait exactement leur costume.


Après que le jeune homme ait pris une photo de la toile, Ranya referme le rideau dessus pour essayer de la conserver dans l’état encore quelques temps. Les suivants seront heureux de savoir qu’au moins cet élément n’a pas été abimé par les visiteurs précédents. Les deux étudiants sortent de la maisonnette, suivis de près par Fàfnir, toujours à tournoyer dans les airs sans réelles convictions. La blonde demande alors à son camarade de placer le téléphone de façon à retrouver quel angle de vue à choisi le peintre pour sa représentation. Après un petit tour sur eux même, les deux jeunes finissent par trouver la position. On reconnait encore les bâtiments, même s’ils ne sont plus en si bon état qu’autrefois. Voilà un élément qu’il sera intéressant de mettre en avant dans le dossier. Une comparaison avant/après en quelque sorte. La danseuse se lance alors dans un monologue pour tenter d’éclaircir l’ensemble.

Il semblerait donc que ce village se réunissait à une fréquence inconnue pour célébrer un carnaval. Mais je ne sais pas il y a quelque chose qui me perturbe. Est-ce que je peux revoir la photo ?

L’étudiant lui tendit de nouveau son Ipok pour regarder de plus près. La fonction zoom est relativement pratique pour observer les moindres détails. Après quelques minutes de recherche, Ranya finit par se stopper sur une portion du tableau, qui lui éveille d’autres souvenirs. Elle montre l’écran à Nico avant d’affirmer, non sans une certaine hésitation.

Tu ne trouves pas que leur masque ressemble à des…crânes ?

Cela pourrait paraitre étrange mais en y regardant de plus près, la blonde a vraiment l’impression que les habitants portent sur leur tête des masques en forme de crane humain. Comme des têtes de morts. Rien à voir donc avec le carnaval joyeux que l’on fête traditionnellement aujourd’hui. Quelque chose n’est pas clair. Le tableau n’a pas l’air de représenter une cérémonie mortuaire ou bien un rituel satanique. Mais alors pourquoi porte-t-il tous des masques aussi effrayants ? Un détail manque mais elle ne parvient pas à trouver lequel. En soupirant, elle finit par relever la tête, redécouvrant le paysage. Un peu plus loin, un bâtiment se dégage. Plus grand, et plus angoissant. Ranya regarde de nouveau sur le tableau et effectivement il s’y trouve aussi. Il ne dégage pas du tout la même chose que les autres présents sur la place. Intriguée, la blonde interroge son camarade.

Si le peintre a représenté la scène sous cet angle, de sorte à voir ce bâtiment au loin, ce n’est pas pour rien. Un peintre ne fait jamais quelque chose au hasard. Ça te dit qu’on aille voir ? Enfin si tu n’as pas trop peur, dit-elle de sorte à se persuader elle-même que tout va bien se passer là-bas.




©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Mer 27 Juin - 17:04




plif plaf
Nico se mordilla la lèvre, agacé. Ranya était bien trop têtue et il n’avait pas envie de s’engueuler. Comprenez qu’il avait la flemme. Il leva donc les yeux au ciel et décida de l’ignorer en cherchant une nouvelle piste pour qu’elle lui lâche la grappe. Il s’en voulait un peu en voyant le regard déçu de son Miaouss mais Nico préférait toujours rester en retrait plutôt que combattre et il se doutait bien que Ranya rétorquerait aussi sec s’il lui répondait. Et Nico étant Nico, il estimait que moins il parlerait avec Ranya, plus réussie serait sa journée.

Plus asocial tu meurs.

Cet antipathique personnage, Nico, s’étonna donc d’entendre la voix toute enjouée de Ranya, comme si l’accident d’avant ne s’était pas produit. Nico ne comprenait définitivement pas les gens comme elle et s’intéressa vaguement à ce qu’elle avait trouvé, présentant ses propres hypothèses et proposant une suite à leur aventure. Ils tenaient visiblement une piste assez solide et Nico n’allait pas laisser sa rancœur quand à l’attaque de Peanut l’empêcher d’avoir une bonne note.

(Même si soyons franc, il n’aspirait aucunement à être archéologue.)

D’un bon pas malgré la boue, le duo se dirigea vers la place du village et après quelques minutes de recherche, ils purent trouver la perspective qu’avait prit le peintre lorsqu’il avait créé son œuvre. Quelques bâtiments avaient disparu mais de manière générale, la place était sensiblement identique. Nico reprit une photo, cette fois de la place pour pouvoir les mettre dans leur dossier, côte à côte. Cela aiderait sans nul doute à la comparaison.

Nico cherchait une piste qui pouvait les amener plus loin et tendit son iPok à Ranya quand cette dernière le lui demanda. Elle semblait avoir une idée alors le blondinet reporta son attention sur sa camarade. Après un certain zoom, qu’Arceus bénisse la qualité de son appareil photo, Ranya pointa du doigt la forme étrange des masques que portaient les fêtards. Maintenant qu’elle le disait, en effet, les masques ressemblaient étrangement à des têtes de morts. De même, contrairement à aujourd’hui, et une rapide recherche sur internet le lui confirma, les tenues assorties aux masques étaient très sobres, très foncées et ressemblaient plus à des sortes de capes qu’à des tenues bariolés et sophistiquées auxquelles ont pouvaient s’attendre lors d’un carnaval.

Ranya avait raison en disant que quelque chose leur échappait. Ils restèrent quelques minutes silencieux, cherchant quelque chose, un indice qui les guiderait vers la vraie signification de cette fête. Pendant que la blonde regardait autour d’eux, Nico faisait quelques rapides recherches sur internet. Il pensa un instant à Giratina, mais les adeptes du dragon avait tendance à préférer les pokemons spectres et fantomatiques. Pas les squelettes comme ici. Étrange …  

Ranya pointa alors du doigt un grand bâtiment dans le fond du paysage. Elle avait raison, il se dégageait quelque chose d’autre venant de lui. Il approuva sa proposition d’un signe de la tête et leva un sourcil surpris à sa dernière phrase.

- Pourquoi j’aurais peur ?

La question était sincère. Il n’y avait pas grand-chose qui pouvait effrayer Nico et le faire perdre son sang-froid et un endroit abandonné, potentiellement hanté n’était clairement pas l’une d’entre elle. Il osa vaguement les épaules et se dirigea d’un pas vif vers le bâtiment en question. À l’approche de ce dernier, Nico et Ranya purent constater qu’il était clairement plus imposant que le reste des bâtiments et surtout qu’il était entouré d’une bonne dose de boue. Ça allait être pratique ça, pour l’exploration. Nico soupira et commença à avancer vers ce qu’il supposait être l’entrée.

À première vue, le bâtiment avait mieux résisté aux assauts du temps et était plutôt bien conservé et si les pas vers l’ouverture qu’il pouvait deviner quelques mètres plus loin étaient compliqués à cause de la dose de boue, l’état général du bâtiment impliquait qu’ils avaient des chances de trouver quelques petites choses qui les aideraient bien. Et ça ne manqua pas, dès qu’ils furent suffisamment proches de l’entrée, ils purent lire, gravé dans la pierre, l’utilité même du bâtiment. Sanatorium. Si Nico se rappelait bien, c’était comme ça qu’on appelait les premiers pseudo hôpitaux. Génial, super ambiance.

Nico haussa les épaules et entra dans le bâtiment, les mains dans les poches. Un soupir de soulagement lui échappa quand il extirpa ses pieds de la boue pour les poser sur la roche dure du sol du Sanatorium. Ils évoluèrent un moment dans des couloirs identiques qui menaient sur des chambres-dortoirs qui se ressemblaient toutes. Équipés de chaises en bois et de lits en fer forgé, le tout rappelait sans trop de mal les asiles abandonnés qu’on voyait dans les jeux vidéos.

Nico s’engagea sans peur dans chacune des chambres pour fouiller dans les vieux placards en fer forgé également. Dans l’un d’entre eux, il trouva quelques morceaux de tissus qu’il étala sur un des lits. Avec un peu de réflexion, presque comme s’il faisait un puzzle, Nico réussit à reproduire ce qui devait être la tenue initiale.

- Ca ressemble pas mal aux tenues du tableau pas vrai ? Mais pourquoi des tenues d’une fête seraient entreposées ici ? J’veux dire, j’veux bien que ce soit vieux et tout mais ça serait pas mieux dans la maison du chef ? Ou alors, comme on le suppose, il y a un vrai lien entre le sanatorium et la fête. Fête pour les morts ? Les malades ? On devrait continuer, il doit bien y avoir des bureaux pour le directeur et les chefs de services ou leur équivalent. Si on a de la chance ont trouvera des papiers plus clair. L’idéal serait quand même de trouver l’un des masques …

Après avoir prit quelques photos, Nico ressortit de la pièce et se dirigea vers une aile qui semblait un peu plus luxueuse …


_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Ven 29 Juin - 10:37



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
Ranya fixa de nouveau l’écran numérique pour en être sur mais en réalité il n’y avait pas vraiment de doute possible. Ce sont bien des masques en forme de tête de mort. Rien de rassurant. Les hypothèses de Nico viennent également appuyés cette théorie. Leurs tenues, bien que décolorées par le temps, n’ont rien de joyeux ni d’amusant. On dirait une cape longue, ne laissant visible que leur masque étrange. Rien que d’y penser, cela donnait des frissons à la jeune fille. Après avoir montré à son camarade le bâtiment présent un peu plus loin dans le fond, l’idée d’y aller germa tout naturellement dans son esprit, même si au fond d’elle, cela l’angoisse vraiment. Le garçon lui a l’air parfaitement à l’aise avec la situation, ne soulageant pas vraiment la danseuse.

Pour rien pour rien. Allons-y.

En vérité ce qui effraie la blonde ce n’est pas tant le bâtiment en lui-même mais plutôt ce qu’il peut abriter, ce que la cérémonie signifie vraiment. Pour l’instant les deux étudiants n’en ont aucune idée, et c’est bien cela le problème. Ranya est du genre très croyante. L’idée de pénétrer sur un territoire potentiellement sacré ou servant à appeler un pokemon légendaire lui file la chair de poule. Qui sait ce qu’ils pourraient leur arriver si un pokemon divin ne voyait pas d’un bon œil leur intrusion sur un territoire sacré. Les légendes se multiplient à ce sujet, et la demoiselle les prend très au sérieux. Pour l’heure, elle doit se contenter d’avancer dans la boue. Après tout une bonne note à ce devoir dépend presque entièrement de la visite de ce lieu.

Après avoir pataugé pendant quelques minutes dans la boue (merci les bottes envoyées par maman), les deux enfants montent enfin dans ce grand bâtiment, d’apparence beaucoup solide et robuste que les maisons précédentes. La gravure présente sur le mur, invisible jusqu’ici, ne laisse plus aucun doute désormais sur la fonction de ce lieu. C’est un Sanatorium. Si elle se souvient bien de ce qu’elle a lu dans les livres d’histoire, il s’agit d’un hôpital spécialisé dans le traitement des diverses formes de la tuberculose, une maladie qui faisait des ravages à l’époque, et quasiment insoignable. Ranya déglutit, consciente de l’atmosphère de mort qui règne à l’intérieur.

Leurs premiers pas s’enchainent, découvrant un long couloir silencieux. De chaque côté sont répartis des chambres parfaitement identiques. Un lit et une armoire. La blonde prend quelques notes tandis que son camarade prend des photos et n’hésite pas à rentrer dans les pièces sans se poser de questions. Sans trop perdre de temps, la jeune fille le suit, ne restant pas rester seule dans les couloirs trop longtemps. Les armoires s’enchainent, toute vide. Seulement, l’une d’elle révèle des morceaux de tissus, de la même couleur que ceux présents sur le tableau. Des restes de la tenue visiblement. Nico qui jusque-là était resté plutôt silencieux, ouvre enfin la bouche pour sortit tout un tas d’hypothèses. La demoiselle sourit, contente que son camarade s’implique dans la recherche. Jusque là il n’avait pas l’air bien intéressé mais ce bout de tissu a réveillé en lui une envie irrésistible de trouver les réponses à toutes ces questions (enfin bon ne nous emballons pas non plus il avait peut-être la gorge sèche à force de se taire). Enjouée, la blondinette répond à tout ceci.

Effectivement on dirait des résidus des tenus du tableau. Si elles sont ici, dans ce qu’ils semblent être les chambres des anciens patients, on peut en déduire que cette fête et le sanatorium sont étroitement liés. Personnellement je pencherais plus pour une cérémonie pour les malades, au vu de la présence de tenue dans les chambres. Sinon on les aurait plutôt retrouvées au cimetière tu ne crois pas ? Ok je marche, allons vers la suite. J’aimerais beaucoup moi aussi trouver l’un de ces masques.

Les deux jeunes continuent leur marche à travers le couloir, sans pour autant s’arrêter d’observer autour d’eux. Cet étage est donc visiblement réservé aux chambres des malades. A l’entrée de chaque pièce se trouve un numéro gravé dans le mur, les rendant presque tous encore lisible. Pratique. Le bout du couloir les mène à un escalier. Après un regard, les deux se lancent vers ce nouvel étage. L’escalier n’a pas l’air endommagé, pas trop de risque pour eux. Fàfnir continue de prendre les devants, sans se soucier de si les deux dresseurs la suivaient toujours. A première vue, comme le présumait Nico, cela semble être l’aile réservée aux personnels. Après rapide inspection, il semblerait que les premières pièces soient des chambres de garde, peut être pour les infirmières. En allant un peu plus loin, un bureau isolé se dégage. D’un commun accord, les deux pénètrent dans cette nouvelle pièce.

Il s’agit bien du bureau du directeur de l’établissement, en tout cas au vu de la décoration bien plus poussée que dans les pièces différentes. Il y a un grand bureau mais aussi une bibliothèque. Certains livres n’ont pas survécu mais d’autres en revanche ont été protégés par une couverture de cuir. Il y en a d’ailleurs un nombre hallucinant des comme ça. Ranya sort les deux premiers de la rangée et inspecte la couverture. Les livres sont en fait assez fin, avec comme seule inscription sur la couverture « 1/01/… » et « 1/03/… ». Les dates exactes sont trop dégradées pour les lire mais ce qu’il y a est suffisant pour comprendre quelque chose. La blondinette en sort d’autre pour finalement faire son constat à voix haute.

Regarde Nico, tous ces carnets sont espacés de 2 mois pile à chaque fois, comme un compte-rendu régulier. Tu veux bien m’aider à lire tout ça, que l’on découvre de quoi il s’agit ?



©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Ven 27 Juil - 19:02




plif plaf
Nico acquiesçe. En effet, si le rituel tourne autour des morts, il aurait été logique que les tenues se trouvent proches du cimetière. Ils penchent donc plus sur une cérémonie sur les malades. Dans quel but ? Les aider à affronter la mort sereinement ? Combattre la maladie par une sorte de rituel magique ? Une fête envers un pokemon qui peut soigner ? Pour être franc, Nico ne s’y connait pas vraiment en pokemons en dehors de ceux d’Alola et à sa connaissance, aucun d’entre eux n’est suffisamment porté sur la vie et la guérison pour être au centre d’un rituel pour guérir des malades atteints d’un truc aussi grave que la tuberculose.

Les deux gamins se remettent en route sans que Nico n’évoque ses nouveaux chemins de pensées. Arrivés au premier étage, il est assez facile pour le duo de comprendre qu’ils se trouvent dans l’aile du personnel. Ils ne trouvent plus les morceaux de tissus qu’ils ont identifiés comme les habits portés par les festivaliers. Leurs recherches dans les chambres du personnel ne mènent à rien et ils se retrouvent finalement dans un grand bureau, plus richement décoré et mieux entretenu. Probablement celui du directeur de l’hôpital.

Une grand bibliothèque recouvre le mur du fond et semble rempli de divers carnets enfermant les archives de l’hôpital. C’est une sacré chance qu’ils ont là ! Il faut juste trouver ce qui a trait avec les fêtes qui animait le village et ils auront de quoi faire un dossier du tonnerre. Tandis que Ranya se dirige vers la bibliothèque, Nico fait le tour du bureau. La fenêtre principale de la pièce donne pile sur la place du village. Place sur laquelle se déroulait les festivités. Coïncidence ? Je ne pense pas. Nico note rapidement la découverte sur son ipok avant de rejoindre Ranya.

Visiblement, la majorité des carnets sont datés à intervalles identiques. Il hoche la tête, indiquant qu’il a compris sa tâche et se met rapidement au travail. Au bout de quelques carnets, il comprend aisément que le contenu est presque toujours identique. Sur la première page on retrouve toujours des données numériques : Nombre de malades au début du mois, nombre de guéris, nombre de morts, nombre de malades à la fin du mois. Sur les pages qui suivent, c’est des comptes rendus sur chacun des malades et c’est là que ça devient intéressant.

Les indications sont chronologiques, date et heure, une brève phrase y décrit l’état du patient. Ils avaient deviné que la maladie dont souffrait les patients étaient la tuberculose, et la théorie est validée. Les symptômes sont clairs et une recherche sur internet suffit à confirmer le tout. Merci Doctissimotisma pour une fois … Mais c’est pas là que c’est vraiment intéressant.

Il faut trouver les patients guéris. Ils sont rares, un voir deux tous les deux mois et sur leur page compte-rendu on fait référence à une sorte de cérémonie qui correspond aux indices qu’ils ont trouvés un peu partout. Le seul soucis qu’ils ont c’est que la fameuse cérémonie n’est explicité nulle part, comme si elle était si évidente qu’il n’y a pas besoin d’expliquer ce dont il s’agit. Néanmoins, Nico prend la parole pour résumer leurs informations.

- Ce qu’on sait, c’est qu’il faisait tous les deux mois une cérémonie pour les malades afin de les guérir. Ils considèrent que c’est grâce à elle que les quelques guéris notés dans les carnets le sont. On en sait toujours pas plus sur la cérémonie en question. On continue de fouiller le bureau ?

Tout en posant la question, Nico se dirige maintenant vers le bureau. En très bon état, il est fait de bois massif et comporte plusieurs tiroirs. Après avoir testé la chaise assortie, Nico s’y installe et commence à ouvrir les tiroirs. Il galère un petit peu, le mécanisme ancien et plus utilisé s’étant dégradé mais il parvient à tous les ouvrir et dispose ses découvertes sur la table. Quelques notes éparpillés et à peine lisible, une tenue de cérémonie en bon état, un des masques, du papier vierge, des plumes et de l’encre. Nico soupire.

- Au moins, on a la tenue complète …


_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Sam 18 Aoû - 21:38



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
L’environnement dans lequel se trouvait la blonde n’était pas des plus rassurants mais la présence de Nico pas loin d’elle l’aidait à garder son calme. Petit à petit, les informations commencent à s’accumuler, leur permettant de dresseur leur propre tableau des événements qui se passaient ici, dans ce village abandonné. Après avoir dépiauté les carnets pendant de longues minutes, les deux enfants en arrivent à la conclusion qu’il s’agit bien d’une cérémonie avec pour but de soigner les malades. La jeune fille a l’air plutôt rassurée. En apparence, cela n’a pas l’air de concerner les pokemons légendaires. Aucune chance qu’elle soit donc maudite par la suite pour son intrusion dans ce lieu. Apparemment, quelques malades sont soignés, en tout cas d’après ces notes. Est-ce vraiment grâce à cette cérémonie, rien ne le prouve directement. Mais étrangement, Ranya a envie d’y croire. Après tout, peut être qu’Arceus a décidé d’être clément avec ces malades.

Malheureusement, même si l’objet de la cérémonie ne faisait plus aucun doute, son déroulé n’en reste pas moins encore très flou. On voyait bien que les concernés effectuaient une sorte de danse, mais impossible de savoir de quel type de pas il s’agit, de la durée de la cérémonie, ni même de ces participants. Quoi que cette question trouve vite une réponse quand Nico sort de l’un des tiroirs du directeur un des fameux masques. Très intriguée, la blonde le demande gentiment à son camarade avant de l’enfiler sur sa tête. Dans sa lancée, elle récupère la cape et l’enfile à son tour. La tenue est beaucoup trop grande pour elle. Le directeur devait être quelqu’un de relativement imposant. Tournoyant sur elle-même, elle s’adresse au blondinet.

Puisqu’on a trouvé un masque dans le bureau du directeur, c’est surement que c’était le personnel médical qui pratiquait la danse. Les malades devaient avoir une position, sans masque, avec une cape comme on en a trouvé une dans une chambre. Mon esprit de danseuse aurait bien aimé découvrir la chorégraphie exacte, mais bon je suppose que cela ne sera pas possible. Vu l’heure on devrait rentrer tu ne crois pas ? Mais avant j’ai besoin de toi comme modèle !

La blonde ne se fait pas prier et commence à équiper Nico de la tenue de cérémonie qu’elle portait quelques instants plus tôt. Une fois qu’elle lui a bien précisé de ne pas bouger quelques instants, Ranya sort son carnet de croquis et s’empresse de dessiner son camarade, enfin surtout la tenue qu’il porte. Oui elle aurait très bien pu prendre une photo et s’arrêter là, mais c’est tellement plus rigolo comme ça. Après quelques minutes, la blonde aide Nico a retiré sa cape et son masque avant de les ranger dans le tiroir puis de quitter les lieux. Fàfnir ne peut s’empêcher de ricaner, de quoi filer des frissons à sa dresseuse, toujours pas très à l’aise avec les lieux. Avec attention, elle scrute une nouvelle fois les moindres recoins du Sanatorium pour être sûr qu’aucun signe religieux ne s’y trouve mais à part des trucs classiques, il n’y a rien qui ressort.

Les deux jeunes repassent à travers le chemin de boue et rejoignent le groupe d’élève déjà rassemblé sur la place. Chacun a l’air d’avoir visité des lieux différents. Certains discutent pendant que d’autres regardent les notes prises jusque-là. La danseuse ne peut s’empêcher d’être frustré par ses conclusions. Certes, ils sont allés assez loin dans leur recherche mais ils manquent l’essentiel, le final qui aurait fait briller leurs recherches du jour. La moue boudeuse, Ranya fait chauffer les neurones pour essayer de trouver un compromis. Compromis qui aujourd’hui prendra le nom de Mademoiselle Jauplin. « Viens avec moi ! ». La demoiselle s’empresse de trainer son compagnon jusqu’à sa professeure. Celle-ci n’a même pas le temps de les saluer que la blonde commence.

Madame, avec Nico on a effectué nos recherches et découvert un rituel pratiqué ici pour les malades de la tuberculose. On a même trouvé la tenue utilisée ! Mais nous n’avons pas réussi à trouver la forme acte de cette cérémonie, si ce n’est qu’elle se déroule sur la place où nous nous trouvons actuellement. Est-ce que vous pourriez nous éclairer, nous donnez la réponse à ce mystère archéologique ? Je ne veux pas tricher ce n’est pas mon genre mais c’est tellement frustrant de s’arrêter là-dessus.

Pour étayer son explication, la danseuse n’avait cessé de montrer à mademoiselle Jauplin ses croquis mais aussi leurs nombreuses notes prises tout au long de leur petite aventure. La professeure avait pris un air très sérieux avant d’éclater de rire. La mine déconfite de la jeune fille a surement fait comprendre à l’adulte qu’il était temps qu’elle se calme pour lui donner des explications plus claires.

Ton dévouement envers cet exercice fait plaisir à voir. Tu m’as donné envie de vous aider à terminer votre dossier correctement. C’est une photo qui a été prise il y a quelques années ici, à un moment où ceci était encore visible. J’espère que cela t’aidera à y voir plus clair.

La professeure tend vers les deux enfants son Ipok affichant une photo. Mais quelle photo…




©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Dim 19 Aoû - 17:47




plif plaf
Nico prend le masque entre ses mains pour en admirer les moindres détails. Il n’y a pas grand-chose à voir au final. Il est principalement blanc, avec quelques détails peint en noir. Le temps en a effacé la majorité. Nico soupire. Ils ont vraiment pas de chance … Ranya lui demande le masque, le Phyllali hausse les épaules avant de le lui tendre. La blondinette n’hésite pas longtemps avant de l’enfiler suivit de prêt par la longue cape, clairement trop grande, de l’ancien directeur de l’endroit.

Ça l’étonne un peu de la voir enfiler le costume alors qu’elle semblait si troublée à l’idée d’entrer dans le bâtiment. Enfin bon … La jeune fille tournoie dans la tenue bien sombre, laissant Nico apprécier la non forme des capes. On dirait presque que les couturiers avaient juste prit un morceau de tissu, fait un trou pour la tête, deux pour les bras et c’était bon.

Ranya termine par quelques hypothèses que Nico approuve d’un mouvement de tête. La jeune fille propose qu’ils se redirigent vers le centre du village au vu de l’heure. Nico regarde son Ipok, surpris par la remarque, il ne peut pas être très tard ? Et bien au contraire, il n’a pas vu le temps passer et il est plus que temps qu’ils se dirigent vers la sortie.

- En effet, surtout qu’il faut qu’on mette en ordre nos informations …

Nico se retrouve cependant affublé de l’accoutrement de sa partenaire qui en profite pour le croquer sous l’œil blasé du gamin. Une photo aurait suffit non ? Enfin, ça a l’air de l’amuser donc … Le croquis terminé, Nico retire le déguisement qu’il remet exactement là où il l’a trouvé. Les deux petits bouts reprennent donc leur chemin, en sens inverse et quittent le sanatorium pour rejoindre le champs de boue. Le Feuforêve de la blondinette semble à son aise dans l’ancien hôpital et se permet même de ricaner. Chic.

Arrivé sur la grande place, Nico entreprend de réunir note et photos pour commencer à taper sur son ipok leur dossier du jour. Ranya regarde dans le vide, l’air un peu boudeuse. Elle n’a pas vraiment l’air satisfaite … Alors qu’il en était au moment où ils ont entrés dans le sanatorium, la gamine l’attrape par le bras pour le diriger vers la professeur. Oooh, elle veut le dénoncer pour les objets cassés c’est ça ? Pas vraiment puisqu’elle explique à la professeur leur soucis.

Malgré des recherches poussées et approfondies, ils n’ont au final fait qu’effleurer la nature de la cérémonie et beaucoup de questions restent en suspend. Qui, où, comment ? Leurs réponses sont minimes, peu profondes et Nico comprend la frustration de la demoiselle, cependant, il se doute que les expéditions archéologiques permettent de répondre à tout, tout de suite. En réalité, il est même assez impressionné de tout ce qu’ils ont réussit à récolter, comme information. Nico adresse un sourire désolé à la professeur qui les regarde avec tendresse.

Sur le ton de la confidence, elle leur donne une photo, dernier indice quand au déroulement de la cérémonie. Nico l’attrape, tout de même curieux, et n’est pas vraiment surpris par le contenu de la dite photographie.

On distingue trois cercles sur la place du village. Au centre, on reconnaît sans mal les malades à leur mine blanche et à leur tenue, différente. Autour d’eux, les médecins forment une ronde gigantesque. L’air grave dissimulé derrière leur masques, la chorégraphie s’éclaircie pour les deux gamins. Une simple ronde. Ils chantaient probablement des chants destinés à les guérir. Autour des médecins, les citoyens lambda se pressent, tentent de voir leurs proches, leurs amis.

Nico esquisse un sourire ravi. Ils ont maintenant tout ce dont ils ont besoin pour finir leur dossier. Le duo échange un regard avec de s’exclamer en synchronisation parfaite un retentissant merci. Ravis, ils s’éloignent de leur professeur pour fignoler leur rapport, tous les deux penchés sur le petit écran de l’ipok de Nico. Il suffira d’un mail pour que la professeur reçoive le dossier, complet et illustré avec soin par les photos et les croquis des deux enfants. Il est rare que Nico prenne autant de soin dans l’écriture d’un devoir mais l’enthousiasme de Ranya est contagieux.



rp terminé pour nico !

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 765
Points d'Expériences : 402

Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   Dim 19 Aoû - 20:33



Plif Plaf, sautons dans les flaques d'eau
La blonde n’a pas très bien pris de premier abord que sa professeure se moque d’elle. Après tout elle n’avait fait que prendre très au sérieux cet exercice. Une fouille archéologique en groupe dans un site très intéressant, pas question de le prendre à la légère. La danseuse ne sait pas vraiment si Nico avait vu la chose de la même façon mais sa manière de prendre régulièrement des notes et de l’aiguiller dans leur recherche avaient suffi à la convaincre que le blondinet n’était pas là en touriste. Ce n’était visiblement pas sa matière de prédilection mais il y avait mis suffisamment de bonne volonté pour que Ranya se sente complètement emballée par l’exercice. C’est tellement mieux que ces contrôles de maths de son ancienne école.

Madame Jauplin avait fini par leur montrer sur son Ipok une photo datant visiblement de quelques années, et qui semble-t-il leur permettrait de conclure en beauté leur dossier. D’une curiosité maladive, la jeune fille s’empresse de fixer l’écran numérique, à la recherche de réponse. Il s’agit également d’une représentation, plus précise que celle qu’ils avaient pu trouver dans la maison. On y distingue facilement les trois groupes. Le plus à l’extérieur, des gens qui semblent être des citoyens lambdas. En position intermédiaire, le personnel soignant vêtu de la même tenue que trouvée précédemment dans le Sanatorium. Et enfin au centre, un groupe de malade. Ils sont habillés tout en blanc. De tout âge, ils ont l’air de fixer les médecins, dans l’espoir que leur chant et leur danse leur apporte un peu de soulagement. Il s’agit en fait d’une simple ronde, accompagnée de champ au vu de l’expression des médecins. L’idéal aurait été d’avoir les paroles, mais on ne peut pas tout avoir. Cela fera partit à jamais de l’histoire perdue au fil du temps.

En cœur, les deux enfants remercient leur professeure avant de s’éloigner. L’un et l’autre partage leurs informations par le biais de photographie et de messages Ipoks. Nico se chargerait de mettre en forme le dossier sous forme numérique tandis que Ranya affinera ses croquis et remettra au propre certaines de ses notes. Les tâches réparties, les gamins remontent dans le bus qui doit les ramener à l’académie. Ils discuteront encore un peu tous les deux de leur découverte du jour, des superstitions de Ranya sur la présence potentielle d’un culte aux pokemons divins, de ce que devait raconter la chanson de guérison, et ainsi de suite. En vérité, Ranya n’a aucune idée de ce que Nico écoute ou non, ni même de son éventuel intérêt pour le sujet de conversation en cours. Mais la danseuse n’arrive plus à se taire. Une fois lancée, plus rien ne pouvait l’arrêter.


©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: [Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours 8 - Scientifique] Plif plaf, sautons dans les flaques d'eau | ranya x nico | terminé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Autres Lieux Importants-