Partagez | .
mission. la dure réalité. solo
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 1496
Points d'Expériences : 279

MessageSujet: mission. la dure réalité. solo   Ven 12 Jan - 15:06


LA DURE REALITE
MISSION


PORT DE LANSATJANVIER 2017




Intitulé de l'offre : Un Tiplouf doit être gracieux.
Précisions supplémentaires :
Sortez vos plus beaux costumes, Karl Flagerfell est de retour à Lansat ! Suite à son dernier défilé, pour le moins mouvementé, le grand créateur de mode a décidé d'organiser une grande soirée de présentation de sa nouvelle collection Automne-Automne sur son yacht personnel !
Ancré dans la baie de Lansat, la bâtiment accueillera donc tout le gratin de la ville et quelques célébrités internationales. Votre rôle, dans tout ceci ? Et bien...Ce cher Flagerfell a eu un mal fou a recruter des petites mains pour aider à l'installation de la salle et au service durant la soirée. Mais ce genre de rumeurs sur un ''couturier tyrannique'' ne vous effraie pas le moins du monde, n'est-ce pas ?



Droite comme un i, le regard rivé sur la vitrine dans laquelle étaient soigneusement exposés tous ses rubans, Mia était pleine de doute. Comment s'habiller face à l'un des plus grands créateurs de mode du monde ? Le ruban rouge – un peu osé peut-être ? Le ruban rose – sûrement trop girly... Le ruban à pois pour une touche d'originalité ? Ou bien le ruban rayé noir et doré pour un côté fête de fin d'année ? Comme à son habitude, elle était impassible de visage, mais dans sa tête se bousculaient un nombre incalculable d'informations. Elle mettait beaucoup d'espoir dans cette première mission et comptait bien la réussir avec brio.

En effet, l'avant-veille avait été mouvementée. Alors que la blondinette s'était rendue à la patinoire dans l'espoir de danser avec autant d'aisance sur la glace qu'elle pouvait le faire sur un plancher, elle eut la chance de rencontrer un nouveau membre du corps professoral. Un homme tout en délicatesse et discrétion dénommé Andreas Heartnett qui eut la sympathie, entre deux courbettes, de refiler à la nouvelle élève une mission sans attendre son consentement. Il lui glissa l'ordre sous son ruban bleu, celui qu'elle met quand il pleut et elle n'eut d'autre choix que de l'accepter, sous peine de passer son premier semestre dans le collimateur du séduisant professeur. Impassible comme d'ordinaire, elle lui adressa un timide « Merci » qui s'évapora dans l'air bien plus rapidement que les effluves que dégageaient Andreas et sa coquetterie.

Revenons-en à nos rubans : un brin désemparée, un froncement de sourcil mit en émoi son visage et elle se décida pour le ruban blanc, un choix sans prise de risque qui lui éviterait à coup sûr un faux pas. Tout en l'installant sur sa tête, elle se demanda pourquoi diable l'enseignant l'avait choisi elle sans même avoir pris la peine de la connaître avant. C'était sûrement la réputation du styliste qui avait effrayé les élèves plus aguerris. Mais Mia n'avait pas peur, non, elle était pragmatique, elle se préparait mentalement à s'en prendre plein la tronche car de toute façon elle ne savait rien faire d'autre que de danser et que pour préparer une soirée, ce ne serait pas suffisant. Dans tous les cas elle n'aurait pas de grandes responsabilités, visiblement il s'agissait probablement de nouer des rubans à des arbres – ce pourquoi elle avait des prédispositions – et de mettre des œufs de magicarpe sur des toasts – l'atelier cuisine auquel elle avait participé lui serait sûrement d'une grande utilité.

Après avoir enfilé une robe blanche dentelée, elle fit apparaître Pogo pour lui adresser un petit discours de préparation :

Ce soir c'est un grand soir, ton habileté sera mise à rude épreuve. Nous avons une mission et je ne veux pas que tu fiches tout en l'air par tes habituelles singeries. Je suis désolée de me montrer un peu rude mais c'est important. Je compte sur toi pour être irréprochable.

Le primate acquiesça intimidé par sa dresseuse. Il était dans tous les cas habité d'une indéniable volonté de bien faire. Ce qui n'était pas toujours compatible avec ses excentricités naturelles. Elle lui caressa le visage en signe de bienveillance et de confiance, inscrit l'adresse du yacht sur son iPok et en suivit les instructions.

Malheureusement, son manque de familiarité avec l'informatique lui fit faire trois fois le tour du village de Noël avant de devoir demander la direction du port à un passant. Elle se trouva au pied du pont avec quelques minutes de retard et essoufflée d'avoir couru malgré la bonne demi-heure d'avance qu'elle avait prévu. En plus de son ignorance totale du fonctionnement de son portable, elle n'avait pas du tout l'habitude de se repérer dans des lieux inconnus n'ayant jamais quitté son village natal. Elle n'eut pas le temps de reprendre son souffle qu'elle vit apparaître une silhouette longiligne et menaçante.

Tou es qui toi ? Tou es oune élève ? Mais tou es en retard ? Tou sers à quoi si tou es en retard ? Tou veux saboter ma collection c'est ça ? Tou es minable ! Mi-nable ! Ton bestiau tou le laves avant de monter ! Et c'est quoi cette tenoue ? Tou t'es cru à oun baptême ? C'est ignoble ! Tou es ignoble ! Avant que je te parle tou frottes tout les ampoules dou yarhhte ! Allez ! Au travail !

Un accueil très chaleureux qui laissa la jeune fille sans voix. Elle reprit une dernière fois son souffle avant de se lancer à corps perdu dans cette torture volontaire. Elle nettoya du mieux qu'elle put les pattes de Pogo avant de monter et une fois montée chercha du regard quelque chose qui pourrait lui servir à nettoyer les ampoules.

Dégage ! Bouge de là ! Lui lança une jeune homme en pleine course les bras chargés de bouteilles. Elle se recula d'un saut et manqua de tomber à l'eau. Elle entreprit malgré tout de suivre le jeune homme qui devait forcément savoir où se trouvaient les chiffons. Après avoir couru un peu et croisé un trop grand nombre de luminaires, elle le retrouva agenouillé dans un coin, entouré de bouteilles et penché dessus.  

Excuse-moi je... murmura Mia alors qu'il décollait frénétiquement les étiquettes. Elle se racla la gorge à deux reprises et perdit patience. EH ! Toi ! Il tourna rapidement la tête, dévisagea Mia et se remit à travail. Tu veux quoi ? Tu vois pas que je suis en train de changer le mousseux en champagne ? Quel hôte délicieux...

Tu as failli me faire tomber à l'eau alors tu me dis où sont les chiffons !

J'aurai du t'y pousser, tu serais pas en train de me faire perdre mon temps ! Doit y en avoir dans à peu près tous les placards à balais de ce bateau ! T'aurais pu au moins faire semblant de chercher avant de me demander. Dégage !

Face à la véhémence du jeune homme, Mia ne put s'empêcher de reculer d'un pas alors qu'il ne la regardait pas. Cette réponse n'était visiblement pas de l'avis de Pogo qui balança une baie pourrie en plein dans la nuque du garçon. Pogo !

T'as fait quoi là ?! Mais t'es.... AAAARGH !

Mia s'élança alors en courant le plus vite possible dans les couloirs du yacht sans se retourner. Les grognements à répétition du jeune homme lui suffisait à comprendre qu'il la suivait encore. Pogo prit la chose à la rigolade et sautait de lampe en lampe tout en laissant échapper toutes sortes de cris plein d'enthousiasme. Mia s'interrompit soudainement lorsqu'elle vit l'ombre de couturier venir d'un couloir perpendiculaire. Elle se jeta alors que la première ampoule venue, dénoua son ruban et s'en servit pour l'astiquer. Le garçon n'eut pas le temps d'obtenir sa revanche que l'effrayant personnage avait déjà son regard perçant posé sur les étudiants.

Quesse tou fait Jérémie ? Tou crois que tou est à la maison chez les cochignons ? C'est quoi ta tâche là ? Tou connais pas la douche ? Et toi là ! Tou fais quoi ?

Je nettoie les ampoules monsieur.

Et ton macaque ?

Deux trois lampes plus loin, Pogo s'appliquait à frotter délicatement une ampoule avec un rideau pendant à côté.

Tou lui dis de pas faire avec le rideau ! Il salit le rideau là ! Et pouis tou fais mal ! Arrête ! Stop ! Fini ! Va tout en haut y aura à faire ! Allez ! Dégage !  

La demoiselle ne se fit pas prier, glissa son ruban dans une poche et se retrouva à nouveau dans les couloirs sinueux du bateau. En s'éloignant, elle entendait hurler Karl Flagerfell sur le dénommé Jérémie qui passait un sale quart d'heure, elle se sentit un peu mal pour lui, puis se souvint que ce n'était qu'un goujat et qu'il n'avait que ce qu'il méritait. Elle trouva les escaliers menant à l'étage après quelques minutes perdues et profita d'une courte pause pour se lancer dans un nouveau discours.

Pogo, là c'est pas simple. Il faut faire plus attention, être plus vigilent et ne pas jeter de baies sur les gens même quand ils le méritent. C'est moi qui doit te dire quand il faut le faire ou pas. Allez, maintenant tu m'écoutes.

Ils montèrent les escaliers et se retrouvèrent sur une immense terrasse où une dizaine de personnes s'affairaient à décorer l'espace. Ils n'étaient pas seuls, un armada de pokémons minuscules voletaient à l'unisson pour accompagner leurs dresseurs dans la mise en place. Ils étaient fleuris, ou rosés, sûrement des pokémons fées d'après la maigre expérience de la Mentali. Beaucoup d'éclairages étaient installés, le tout sous une gigantesque bâche blanche empêchant ainsi aux intempéries de venir troubler la fête. Tout était parfaitement à sa place, Mia était agréablement surprise de ce ballet millimétré où rien ne venait perturber l'organisation.

Toi là-bas, le musclé, tu vas venir nous aider à installer le podium, lâcha une femme dans la quarantaine aux cheveux violets portant une salopette remplie d'outils à Pogo. Elle était sûrement l'organisatrice de l'installation. Le pokémon se tourna vers sa dresseuse en attente d'approbation qu'elle lui donna d'un signe de tête. Il s'élança tout guilleret vers les praticables pour ajouter sa patte à l'édifice. Tu es qui toi ?

Mia, j'ai été envoyée par l'école.

Tu as croisé Karl ?

Oui, il m'a dit de monter.

Bien. Tu sais faire des arrangements floraux ? Tu as de l'expérience dans l'événementiel ?

Pas du tout je viens d'arriver à l'école.

Ah. S'en suivirent quelques secondes d'un silence particulièrement gênant. Bon. Tu vois la table là-bas ? Dessus y a pas mal d'olives et des piques. Bah tu les piques et tu fais un tas on les mettra dans les cocktails en suite.

D'accord.

Coupable de ne pas pouvoir servir à autre chose, la jeune fille se dirigea vers la table en question et se mit au travail. Il y en avait beaucoup à faire, c'était sûrement un travail laissé aux pokémons habituellement capables de bien plus de dextérité et de vitesse que la jeune fille mais comme elle ne pouvait rien faire d'autre... Elle regardait jalousement Pogo réussir parfaitement son intégration avec les autres pokémons, s'adonnant à sa tâche avec beaucoup de satisfaction. Régulièrement il adressait à sa dresseuse des grands gestes de bras auxquels elle répondait timidement pour ne pas le décevoir. Il avait raison d'être fier, il servait à quelque chose lui au moins.

Elle se perdit dans ses pensées, s'imaginant à la place de l'organisatrice, avec une salopette et tout plein d'outils elle aussi, mettant chaque chose à sa place, dirigeant d'une main de maître ce joli ballet. Elle venait presque à bout du seau d'olives quand elle fut interpellée par sa nouvelle idole.

Mia viens-là !

Oui ! Dit-elle avec un enthousiasme presque surnaturel venant d'elle. Elle accourra et retrouva Pogo sur le podium.

Bon vous allez faire les doublures pour les essais lumières. Les yeux de l'étudiante se mirent à briller à l'idée de marcher sur le podium comme une star, après tout, elle avait comme objectif de devenir performeuse. Mia tu vas faire la doublure pokémon, tu es trop petite sinon et ton pokémon fera les modèles. Le visage de la jeune fille se décomposa, anéantie, elle n'était donc bonne qu'à faire une silhouette pokémon.

Les essais débutèrent, sans motivation, elle errait sur le podium écoutant les consignes sans broncher. À ses côtés, Pogo faisait preuve d'une discipline exemplaire et mimait à la perfection les démarches des top-modèles. Bon, Mia si on t'embête hein.

Pardon. Elle fit un petit volte face et mima un sourire figé qui ne trompait personne mais qui suffit à terminer la tâche.

Mia, je sais que c'est pas facile de trouver sa place au début, mais si tu n'y mets pas du tiens, ça n'arrange personne.

Le sermon fut interrompu par l'arrivée en trombe de Jérémie qui commençait à monter les bouteilles et les petits fours.

Va donc l'aider, Pogo va rester un peu avec nous.

Je sais pas si...

Mia, qu'est-ce que je viens de te dire ?

Laissant échapper un soupir, elle suivit Jérémie qui ne lui adressa pas un regard. Il descendait jusqu'aux cuisines où un tas d'objet les attendait. Il en prit un en continuant d'ignorer la jeune fille qui l'imita. Elle essaya de porter une caisse bien trop lourde avant de se rabattre sur des cartons de pâtisseries, elle avançait bien moins vite que le garçon qui avait beaucoup d'avance sur elle, mais elle avait trop peur de faire tomber les cargaisons. Une fois que tout fut monté, ils se retrouvèrent immobiles dans l'attente de nouvelles instructions, l'occasion parfaite pour briser la glace.

Je suis désolée pour tout à l'heure je...

J'ai pas envie de te parler d'accord ? Ça fait plusieurs jours que je travaille d'arrache-pied pour Monsieur Flagerfell et toi tu te pointes, tu me gênes et tu me balances un truc à la tronche ? À cause de toi je me suis pris un énorme savon tout à l'heure, je sais même pas si j'aurai le droit de faire les retouches de robes à cause de toi et j'aurai passer mon stage à porter des caisses !

Tu es dans la mode ?

Oui. Enfin un jour. On verra.

Bon les jeunes, on arrête de fricoter. Mia, va te changer et prépare-toi pour le service. Jérémie, tu l'accompagnes et vas rejoindre Karl, il t'attend dans les coulisses.




Sur le chemin du vestiaire, Mia n'avait pas réussi à arracher un mot au jeune homme. Elle se retrouva seule à enfiler un chemisier trop ample et une jupe crayon trop serrée. Elle essaya d'arranger la tenue le mieux possible. Alors qu'elle se préparait, elle entendait les invités monter sur le bateau bruyamment à coup de rires gras et d'accents bourgeois. Elle eut le temps de procéder à une rétrospective de ce début de mission et c'était pas folichon. Alors que Pogo avait su trouver sa place et mettre à profit ses compétences, Mia n'avait prouvé qu'une chose c'est qu'elle n'en avait aucune, à part de mettre à dos la moitié du bateau. Il lui fallait absolument se rattraper sur le service.

Dépêche-toi Mia ! Tu vas être en retard! annonça Jérémie en ouvrant brutalement la porte du vestiaire. Sans perdre une seconde, elle finit de nouer son ruban et suivit le jeune homme. Ils rejoignirent une sorte de réunion militaire où les serveurs étaient tous alignés, les pieds collés, le menton levé, chaussures cirés, chemises impeccables. Jérémie quant à lui portait un costume assez moderne et n'était pas accordé au reste des sous-fifres. D'une démarche lente, faisant résonner le bruit de ses talons, amplifiant le bruit de sa respiration, Karl entra dans la salle et fit le tour de toutes les recrues dont les front étaient perlés de sueur.

Sou soir ye veux qué tout il soit parfait ! Pas dé faux pas ou ye vous ferai comprendre cé qué c'est qué la doulour. Capiche ? D'un même mouvement, les serveurs acquiescèrent. Vous faites tout cé quou veut les invités. S'ils veulent prendre un bain dans dou lait meuh meuh, vous faites un bain au lait meuh meuh. Capiche? Ils réitérèrent leur geste et regardèrent le tyran s'éloigner à pas lent. Aucun ne bougea jusqu'à ce qu'ils puissent l'entendre s'adresser à des invités. Tout ce temps, Jérémie était resté immobile dans un coin de la pièce, jetant des regards à Mia ou à Karl. Lorsque le patron partit, il resta sur ses pas comme un couafarel apprivoisé.

Un des serveurs quitta le rang, il était blond, grand, particulièrement charismatique et ses traits semblaient être ciselés dans le marbre, il devait avoir l'âge de Jérémie approximativement donc au moins de 2-3 ans l'aîné de Mia.

Bonjour tout le monde. J'espère que vous êtes prêts. C'est moi qui ai été désigné responsable de la soirée, en témoigne mon col coloré. Ce soir, tout sera parfait, je vais vous assigner vos missions, on m'a donné une liste de vos compétences et j'ai fait en fonction. Il s'approcha d'eux un par un avec bienveillance et accompagnait chacune de ses assignations d'un petit mot d'encouragement. Mia le trouvait très séduisant et son visage se tordit du mieux qu'il put pour sourire lorsqu'il vint se placer devant elle.

Mia c'est ça ? En commentaire sur ta fiche il y a écrit pot de fleur slash pokémon serviable. Je vous ai assigné au vestiaire en début de soirée. Tu récupères les manteaux, tu mets une petit numéro dessus, tu donnes un ticket à l'invité et surtout tu souris. Tu refiles le tout à ton pokémon qui se chargera de les ranger, il t'attend en bas. Pot de fleur ? Mia était rouge de honte, bien qu'elle tentait de faire bonne figure. Elle serrait fort ses poings au point de s'enfoncer les ongles dans la peau. Elle s'apprêtait à partir lorsqu'elle fut interrompue. Hé, Mia ? Ne t'inquiète pas tu sais, au début on a tous des commentaires comme ça. J'ai cru comprendre que tu remplissais une mission ? Ne t'inquiète pas s'ils sont durs avec toi, tout va bien se passer. Elle retrouva légèrement son sourire et le gratifia d'un « Merci » presque inaudible qu'il comprit sans difficulté puisqu'il posa gentiment sa main sur l'épaule de la jeune fille.

POURQUOI Lé MACAQUE IL EST TOUT SEUL A L'ACCOUILLE?! Ce moment délicat ne dura pas et suite aux cris du patron, elle se rendit à toute allure au vestiaire pour accueillir les clients. Pendant une heure, Mia répétait les mêmes gestes, un sourire étrange sur le visage, les invités composaient une faune tout à fait délicieuse, chaque tenue était une surprise. Leur attitude l'était souvent beaucoup moins et ceux qui daignaient lui adresser un regard se comptaient sur les doigts de la main. Pogo était très efficace et regardaient d'un mauvais œil les personnes manquant de politesse. C'était un vrai travail d'équipe qui, finalement, ne lui déplaisait pas tant que ça. Mia réalisa aussi que cet entraînement à sourire en toute circonstance pourrait bien lui être utile en se lançant dans la coordination. En ballet, on n'attend pas de la danseuse qu'elle ait un large sourire au visage, au contraire, la neutralité sert le corps qui s'exprime de lui-même. Pour les concours c'était tout autre chose, le show était permanent et attirait la sympathie du public et du jury était primordial, c'était loin d'être la spécialité de la mentali.

Progressivement, de moins en moins de personne entrèrent jusqu'à ce qu'elle finisse par se retrouver seule à vérifier les rangements de Pogo qui s'était vraiment appliqué. Je te félicite Pogo, c'est du bon travail.

Tout s'est bien passé ? Le responsable des équipes était de retour, satisfaite Mia se retourna solaire et acquiesça d'un grand signe de tête.  Super. Au fait, je m'appelle Liam. Je vais t'amener à ta nouvelle affectation, tu vas t'occuper des caterings en coulisse pour les modèles. Suite au regard interloqué de la blondinette il se reprit. En fait tu vas t'occuper de la table de nourriture en coulisse, c'est si les starlettes ont un petit creux en fait. Comme tu es étudiante, je me suis dit que ce serait plus intéressant pour toi de voir comment tout fonctionne plutôt que de servir du champagne. Il était vraiment consciencieux, Mia le remercia mais une question la taraudait tout de même ; ça mange une top-modèle d'un défilé Karl Flagerfell ?

La réponse à cette question était sans surprise un grand Non. Debout, figée derrière la petite table, elle avait passé une bonne vingtaine de minutes avec Pogo à préparer des toasts et remplir des verres pour finalement que les modèles passent sans même adresse un regard à sa table. Certains se mordaient la lèvre ceci-dit mais dans tout les cas personne ne mangeait. L'ambiance en coulisse était tendue, les assistants courraient dans tous les sens et les mannequins restaient impassibles, laissant tout un monde s'affairer à les rendre beaux. Jérémie était aussi de la partie, tout un matériel de couture accroché à son bras, il faisait les dernières retouches des tenues. On sentait à la fois sa concentration optimale et son enthousiasme à l'idée de concrétiser son rêve.

Jérémie, tu veux un toast? Elle l'interpella alors que comme tout le monde il lui passait devant à toute allure sans la regarder. Euh... Oui, c'est gentil. Pogo lui en tendit un, qu'il engloutit d'une bouchée. Tu fais du super travail, je suis contente qu'il t'ait laissé faire ce que tu voulais finalement. Jérémie laissa échapper un petit rire et lui fit une tapote sur l'épaule en signe de réconciliation. Il lui adressa un regard joueur avant de se remettre au travail. Lui aussi était mignon, il était un peu plus petit que Liam, il était châtain avec des yeux en amande verts ; un jeune homme très séduisant, particulièrement vêtu d'un costume.

Le défilé était sur le point de démarrer et Mia n'avait pas bougé depuis longtemps. Elle aperçut alors la tête de Liam se faufiler derrière un rideau qui lui fit signe de le rejoindre. Il ne lui en fallait pas plus, elle attrapa un petit toast au passage, Pogo en mangea cinq d'un coup, elle alla retrouver le blondinet.

Ce serait dommage de rater le défilé ! Tiens prends cette bouteille de champagne, les gens ne devraient pas bouger mais si quelqu'un passe devant toi avec une flûte vide tu le sers. Bon spectacle! Il s'esquiva aussi vite qu'il était apparu.  Mia eut de la chance, elle n'eut que deux personnes à servir pendant tout le défilé qui était magistrale. La collection automne-automne était ultra audacieuse et encore plus belle sous les projecteurs que dans les coulisses. Les modèles, souvent accompagnées de pokémons, étaient toutes splendides et effectivement bien plus grande que l'étudiante, les modèles masculins encore plus. Lors d'un passage, une femme angélique aux longs cheveux blonds entrait sur le podium à dos d'Haydaim automnal. Sa longue robe répondait aux couleurs du pokémon et faisait une longue traîne sur le sol. Elle était tenue en bout par deux hommes presque entièrement nu, à l'exception de leurs parties intimes, ils étaient dessinés comme des statues grecques.C'était son moment préféré. Comble du spectacle, les deux hommes tirèrent la traîne déshabillant ainsi la mannequin et révélant une seconde robe bien plus sauvage et courte, magnifiée par un enchaînement de technique du cervidé. C'était fascinant. Karl Flagerfell était un être humain irascible mais quel talent !

Le défilé terminé, la soirée était prévue pour se poursuivre jusqu'au petit matin. Malgré l'éthique relative de la Pokémon Community, il n'était pas encore prévu de faire travailler les enfants de 13 ans toute la nuit entourés de personnes ivres mortes. La femme aux cheveux violets de l'après-midi qui avait été responsable de Mia s'approcha d'elle. Elle avait laissé la salopette pour une robe longue très élégante.

Liam a été très élogieux sur ton travail de la soirée, je suis contente que tu aies pu te faire une petite place. Nous ferons un bon retour à ton école, même si nous serons bien obligés de mentionner ton retard et le démarrage difficile. Maintenant rentre et va te reposer. La demoiselle était effectivement épuisée, des cernes apparaissaient sur son visage et son corps se recroquevillait de fatigue. Cette journée l'avait lessivé et elle en restait insatisfaite. Son sentiment de n'être d'aucune utilité à personne ne la quittait plus. Mais avant de partir, elle souhait remercier Liam, qui fut un peu son rayon de soleil de la soirée. Après plusieurs aller-retours, elle ne le trouvait pas, elle finit par se rendre aux vestiaires pour se changer toujours suivie de Pogo. Au détour d'un couloir, elle entendit des bruits un peu sourds de personne essayant de se faire discrète. Elle pencha la tête et découvrit Liam et Jérémie s'embrassant à l'abri des regards indiscrets. Oh. C'est fou comme on peut se créer des espoirs de pas grand chose et sentir comme un énorme coup de poing quand ils s'évanouissent. Pogo trahit leur présence en se cognant à un meuble. Les jeunes hommes se tournèrent vers la jeune fille et lui adressèrent un sourire avant de la rejoindre.

Oh je ne voulais pas vous embêter.

T'inquiète ! Jérémie m'a raconté ce qui s'était passé cette après-midi, j'ai bien ri. Je peux prendre ton numéro ? On pourrait garder contact à l'avenir tous les trois ? Surtout si tu comptes travailler dans le milieu!

Avec plaisir.

Ils échangèrent leur numéro, Mia partit se changer et quitta enfin cet affreux yacht après beaucoup trop de temps passé à son bord. Elle alla s'asseoir au bord de l'eau sur les pavés froids du port. Emmitouflée dans son pull, elle se collait à Pogo. Toutes ses émotions remontaient dans le silence. Seul le bruit lointain de la soirée se poursuivant perturbait le calme de l'instant. Elle se sentait vide, creuse, inutile et tellement en retard. Bonne à rien, pot de fleur, stupide, fleur bleue. Ce n'était pas son genre de pleurer, mais ce soir-là, éclairée par la lune, une larme fit son chemin le long de sa joue rosie par le froid.

Et tout ça ne faisait que débuter.


_________________


.MIA  CLARKE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6955-477-mia-clarke-alors-on-danse-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6959-mia-clarke-mentali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9770

MessageSujet: Re: mission. la dure réalité. solo   Mar 30 Jan - 17:13

Mission Mia

Mia : Pauvre petite Mia qui se retrouve confrontée aussi tôt à la dure réalité du monde du spectacle. C'est vraiment cool à lire, ton style est très plaisant et Mia attachante. C'est assez original également de partir du principe que ouais, t'es qu'un petit caca pour tes employeurs et que malgré tout tu dois tout faire pour leur plaire. Bref, une mission simple et efficace, bravo ! (le détail qui veut rien dire : très joli code rp o/)

■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 100 jetons et 20 expérience supplémentaire.

Mission Solo donc moitié des gains : 50 jetons et 10 points d'xp.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mission. la dure réalité. solo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Autres Lieux Importants :: Ports-