>

Partagez | .
Combattre pour une carrière
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2548
Points d'Expériences : 526

Sujet: Combattre pour une carrière   Ven 26 Jan - 0:01

Combattre pour une carrière
Le concours d'entré des Apprenties Geishas


Erika avait longuement réfléchit. La parade nocturne d’il y a quelques jours lui avait laissée de nombreuses interrogations en tête. Elle avait fait quelques recherches sur son Ipok et elle avait découvert que le métier d’Artiste Geisha était un métier très vieux originaire de Johto, sa région natale. Ce fut une surprise mais très vite elle se rappela vaguement le souvenir de femme en kimono se déplaçant dans le village. Voulant en avoir le coeur net elle avait naturellement appelé son père. Il lui avait répondu avec le même entrain que d’habitude, sans poser de question, énonçant les faits calmement. Il confirma l’existence des Artistes Geisha et expliqua comme l’aurait fait un historien qu’elle était réellement leur histoire.

Leur métier était issue d’un autre temps uniquement basé sur le divertissement, les Artistes Geisha n’avait alors pour nom que celui de Geisha. Elles étaient habillés de kimonos comme aujourd’hui et connaissaient l’art de la danse, de la musique et du chant. Parfois un pokémon les accompagnait dans leur spectacle mais cela restait rare et il s’agissait d’un métier presque exclusivement humain et uniquement pour les femmes (bien que des hommes ont essayés sans obtenir le même succès). Un art antique donc qui puisait sa source dans la plus simple beauté féminine. Souvent, elles étaient maquillés de blanc sur tout leur visage tandis que les joues et les lèvres étaient dans des teintes de rose à rouge. Un maquillage traditionnel qui est maintenant oublié même si certaine Artiste le porte encore en témoignage du passé. À l’époque les Geishas exercaient leur métier dans des salons de thé (le thé étant plus prisé à Johto que le café) et pour obtenir leur faveur il fallait se diriger dans une Maison de Geisha, une maison habitée par des femmes, les seuls hommes présents étant chargés de leur sécurité ou de simples clients. Son fonctionnement était comparable à celui d’une famille à régime matriarcale, la “mère” était la chef de l’établissement, une ancienne Geisha ayant eu une brillante carrière et qui touchait généralement l’argent que gagnait ses “filles”, à savoir les autres Geishas habitant sous son toit. Généralement devenait héritière de la Maison, une Geisha choisit par la “mère” précédente pour son talent et son sens des affaires. Au jour d’aujourd’hui ce système est fort heureusement révolue, la Maison des Geishas c’est transformée en Théâtre des Kimonos pour devenir une scène ou les Artistes Geishas peuvent exercer leurs talents et gagner leur argent pour subvenir à leurs propres besoins (logement, nourriture, costume de scène etc.). Pour le reste, le système d’apprentissage du métier reste le même. L’apprentie Geisha est sous l’aile d’une “grande soeur”, une Geisha plus expérimentée, chargée de lui apprendre les ficelles du métier. Elle n’est pas autorisée à se produire tout de suite sur scène et on lui enseigne tout ce qu’il lui faut pour être véritablement considérée comme une Artiste Geisha à proprement parlé. Cela va de l’habillement à la manière de se tenir sur scène ou bien encore les danses traditionnels transmises au sein de cet art depuis des siècles. Leurs spectacles sont souvent un mélange de danse, de chant et de composition musicale et les pokémons y participent également (ce qui n’était pas le cas au début).

Un autre aspect étonnant qui c’est développé en même temps que la création des arènes de combat pokémon, c’est l’aptitude des Artistes Geishas à être de très bonnes dresseuses et duelliste. Il est de coutume que les jeunes dresseurs qui souhaitent combattre le champion de l’arène commence d’abord par s’entraîner en duel contre les Artistes Geishas de la ville. Ainsi il arrive que le spectacle de danse se transforme en un combat de pokémon avec grâce et élégance semblable aux combats des coordinateurs pokémons. On peut donc considérer que le métier actuel d’Artiste Geisha est en fait une sorte de cousin à celui de Coordinateur et d’Artiste Pokémon.

Chaque artiste possède ses propres pokémons mais une étrange tradition veut qu’une fois devenue une Geisha accomplie elle reçoit un évoli qu’elle peut faire évoluer comme elle le souhaite. Ce fait étonnant (lui aussi) vient du fait qu’une légende raconte que les premières Geisha à avoir danser avec leur pokémons étaient deux soeurs ayant chacune une évolution d’évoli. Depuis en l’honneur de ces premières Artiste Geisha chaque nouvelle génération d’Artiste possède le pokémon aux évolutions multiples.

Erika avait écoutée son père jusqu’au bout, emmagasinant un maximum d’informations au fur et à mesure que son récit s’éternisait. Elle était plus que surprise de l’entendre exposer autant de savoir sur ce métier qui lui semblait inconnu. Si au début elle se sentait un peu bête elle demanda tout de même comment il pouvait en savoir autant. Tout naturellement il lui expliqua que quand ils vivaient encore à Johto il était courant pour lui de faire affaire avec les Geisha. A force de rencontre il avait appris tout ce qu’il fallait sur ce métier pas comme les autres. La jeune femme le remercia et lui promis de l’appeler bientôt, il accepta simplement de couper la conversation, sans poser plus de questions, avec son effacement habituel.

La jeune femme en savait maintenant plus mais cela ne l’aidait pas beaucoup pour autant. Le métier semblait intéressant, un espèce d’hybride entre celui d’Artiste Pokémon et celui de Coordinateur. Elle ne savait toutefois pas si celui-ci était fait pour elle et sa nouvelle fragilité. L’idéal était sans dout d’aller voir par ses propres yeux de quoi il s’agissait.
Prenant son sac en main, elle se décida de sortir pour aller voir le Théâtre aux kimonos de l’île. Si son père avait raison il devait forcément en avoir un.

Elle se balada un petit moment dans les rues du centre-ville à la recherche d’un quelconque panneau indiquant la direction à suivre. Elle n’en trouva malheureusement pas. À croire qu’une si petite ville si bien connue des habitants n’avaient pas l’habitude des étrangers et qu’une telles signalisation n’était pas nécessaire. Elle demanda donc son chemin, comme l’aurait fait la première touriste arrivée sur Lansat. Une gentille dame avec son Miaouss eu la bonté de lui répondre.

Se pressant au lieu indiqué par une croix sur sa carte elle fut étonnée de voir une file d’attente devant le bâtiment. De nombreuses jeunes filles, la plupart en Kimono, attendaient en file indienne avec leurs pokémons, devant les grandes portes en bois du bâtiment. Erika ne parvint même pas à voir ce qu’elles attendaient, elle chercha à se dégager de la foule pour regarder d’un peu plus près, mais aucune des demoiselles ne semblaient enclin à se déplacer au risque d’être doublé par une concurrente. Elle essayait tant bien que mal de se hisser sur la pointe des pieds pour voir au-dessus de la masse grouillante de personne. Deux petites dames d’un âge honorables, assises sur un banc semblaient trouver la situation très cocasse.

▬ C’est toujours la même chose après la parade. Regarde les Martine comme elles se dandines.

▬ Oh oui ! Et tu l’as vu celle-la avec son Kimono jaune et marron on dirait un tournesol. Elles pensent toutes êtres les meilleures.

▬ Notre petite Kaede va avoir du mal à faire le trie dans tous ça. Hâte de voir ce qu’elle valent vraiment les petites. Deux d’entres elles deviendront des apprenties après tout.

Erika écouta attentivement les deux vieilles femmes. Elles se moquaient des concurrentes mais semblaient bien au courant de la coutume du “concours d’entrée en apprentissage”. De toute évidence chaque année après la parade, une foule de jeunes filles se pressaient au théâtre pour demander à devenir apprentie. En vue de la demande trop forte, les Artistes Geishas ont pris l’habitude d’organiser un concours pour apaiser les tensions et choisir les meilleures apprenties. Ceci expliquait les rivalités dans la file d’attente. Il y avait une tension palpable dans l’air, comparable à celle qu’elle avait ressentie quand elle participait aux Salons Pokémons. Cela fit battre un peu plus fort le coeur de la jeune femme, elle aimait cette tension qui vous rendait incroyable le moment à venir.

Elle attendit, suivant le mouvement de la foule qui ressemblait à une véritable marée. L’idée de devoir gagner sa place lui plaisait. Si on ne la jugeait pas assez digne il n’y avait pas de raison de continuer. Toutefois si elle était acceptée cela pourrait être interprété comme un signe du destin. Elle ne se faisait cependant pas trop d’idée sur sa victoire, sa principale faiblesse était son âge. Elle devait se l’avouer même si cela lui brisait son orgueil d’ex Reine de Kalos. Toutes les concurrentes autour d’elle avait la moitié de son âge au bas mot. Ces dernières la regardait d’un sale oeil mais elle fit comme si de rien était.

La foule s’écarta enfin devant elle tandis qu’elle grossissait dans son dos. Elle arriva devant une jeune femme en kimono assise derrière une table de bois au milieu de la rue.

▬Votre nom ?

▬ Erika Uchida

▬ Voici votre numéro. Le concours suit les règles classiques des concours de coordinateur. La première partie concerne un spectacle que vous devez exécuter avec vos pokémons et s’en suivra un combat pokémon. Les deux finalistes seront désignées comme les apprenties de cette année. Bonne chance à vous.

Erika n’eu pas le temps de répondre quoi que ce soit. Elle prit le bout de papier que la secrétaire lui tendait et lu son numéro : 27. De toute évidence la concurrence serait rude. Les demoiselles semblaient déterminer à évincer leurs adversaires d’une manière ou d’une autre. Pour cela tous les moyens étaient bons. Erika vit même une jeune fille faire discrètement un croche-pied à une autre pour la voir tomber. La prudence était de mise. Elle décida donc de s’installer discrètement sur un banc faisant mine de regarder dans le vide les bras croisées. Sa tenue civile était un avantage. Personne ne se doutait qu’elle participait à cet évènement.

Une fois les inscriptions closes, le dernier numéro étant le 50, les grandes portes s’ouvrirent pour laisser entrer les candidates. Le bâtiment était somptueux, un style johtoïste facilement reconnaissable. Erika se rappelait soudainement son enfance, sa maison avait un style proche bien que différent. Johto ne lui avait jamais véritablement manqué mais elle y avait vécu de bon moment, il était difficile de ne pas être nostalgique dans ces moments-là.

On fit installer les candidates dans un amphithéâtre face à la scène qui avait été décoré de banderoles rouges pour l’occasion. Debout face aux potentiels apprenties se tenait une femme sans âge, les cheveux noir remontés en un élégant chignon piqué de broche dorée et portant un kimono de qualité rouge blanc et or. À sa main elle tenait un éventail de plumes dorées semblables aux plumes du grand Ho-oh.

▬ Bienvenue à vous ! Je suis Suzuki Ichida, la propriétaire des lieux. Aujourd’hui vous allez concourir pour devenir une apprentie Geisha. Sachez que la compétition sera dur et que ce métier n’est pas facile. Nous allons maintenant procéder au tirage au sort, je vous souhaites bonne chance à toutes.

Un écran géant descendit dans son dos pour afficher la liste des numéros. Ils se mélangèrent et tout le monde compris que l’ordre de passage serait déterminé de cette manière. Erika passerait en vingtième position, cela lui convenait parfaitement, ça lui offrait l’occasion de regarder ce que valait véritablement la concurrence. Son esprit de compétitrice c’était réveillé. Il n’était plus question de “tester” un métier mais de remporter la victoire pour devenir la meilleure.

La première épreuve était simple, faire un spectacle avec deux de ses pokémons. Pour Erika rien de bien compliqué, cela faisait presque dix ans qu’elle était entraîné à faire ça. Seul changement pour elle, les seuls participants étaient ses pokémons et elle ne devait pas intervenir. C’était assez nouveau pour elle mais cela ne la gênerait sans doute pas dans sa chorégraphie. Ses concurrentes étaient plus ou moins douées, certaines n’avaient pas du tout l’habitude de la scène tandis que d’autres se sentaient à l’aise presque trop. Beaucoup d’entres elles manquaient d’expériences. Pour une fois la jeune femme pris son âge comme un avantage.

On annonça son numéro et elle se leva pour monter sur scène. Elle prit rapidement deux pokéball dans son sac et libéra Hana son prismillon et Maiko sa pikachu. Cette dernière apparu dans un nuage de fleur de cerisier que Hana se mit à faire tournoyer en volant à grande vitesse autour d’elle. L’effet était magique, sa pikachu en kimono se mit à faire tournoyer son ombrelle et lança un clin d’oeil au jury pour accentuer son entrée. Hana lança alors une attaque “Tornade” et Maiko se laissa porter par le courant à l’intérieur tout en tournant sur elle-même. Arrivé en haut de la colonne de vent, la pikachu lança plusieurs “Boule Elek” dans les airs sur lesquelles elle sauta avec une attaque “Vive-attaque” afin de descendre cette sorte d’escalier de lumière. Hana utilisa quand à elle l’attaque “Rafale Psy” pour éclater les sphères lumineuses juste derrière Maiko, créant dans un même temps un feux d’artifice. Quand la pikachu atterrit au sol, cela marqua la fin de la prestation.

Le jury semblait conquis bien entendu ce n’était pas le cas du public uniquement constitué de concurrentes. Erika exécuta une petite révérence avec ses pokémons avant de se rasseoir dans les gradins. Elle entendit chuchoter le mot “vieille” lui faisant sentir que l’écart d’âge avec les autres jeunes filles était grand. Peut-être qu’elle n’avait pas sa place parmis elles. Elle se posait cette question depuis son attente pour l’inscription. Pourtant au fond d’elle elle avait envie de persévérer dans cette voie. Quelque chose lui disait que c’était la seule solution qu’elle avait à sa portée.

Rapidement on annonça les noms des huit finalistes, Erika sentait cru que son coeur allait sortir de sa poitrine. Son numéro faisait partie des sélectionnés et elle pouvait donc passer à l’étape suivante, le combat (Tableau du tournoi). Cela ne lui fit pas plus peur que cela, elle s’était souvent entraînée au combat avec ses pokémons. Ce n’était pas pour autant quelque chose de nécessaire étant donné que dans les Salon Pokémons les combats n’avaient pas lieu, mais elle trouvait que c’était la meilleur façon de renforcer la coordination de ses pokémons. Elle comptait utiliser une nouvelle fois Maiko et Hana. Quelque chose l’empêchait d’utiliser Dan, son trousselin, cela était sans doute due au fait que sa simple présence lui rappelait beaucoup trop son ancienne vie. Les Clefs de Princesse à son bras devaient encore scintiller de tout leur éclat.

Les premiers combats furent durement menés. Les participantes donnaient de leur personne et on sentait leur envie de victoire. Malheureusement certaines d’entre elle manquait cruellement d’expérience et des combats s’achevaient rapidement, comme les spectacles de pré-sélection. Le premier combat d’Erika faisait parti de ces combats expéditif. Elle tomba face à une jeune fille rousse d’à peine 13 ans, qui combattait avec un Posipi. Mal à l’aise face à l’adulte elle ne faisait que balbutier des ordres incohérent à son pokémon. La jeune femme et Maiko aussi sûr d’elle l’une que l’autre n’avaient pas hésités une seconde pour prendre la victoire. Un petit applaudissement du public marqua la victoire d’Erika et elle fit comme si de rien était, se contentent de retourner à sa place. Sa victoire lui donnait accès à la finale pour son groupe. Une fois son combat gagné elle serait déclarée vainqueur avec la seconde finaliste de l’autre groupe.

Sa prochaine adversaire était Katerina, une jeune fille blonde en kimono blanc et noir accompagné d’un Laporeille très actif.

▬ Bonne chance madame !

Le “madame” était volontairement appuyer pour donner à Erika tout le poids de son âge. Elle serra les poings pour ne pas montrer sa frustration et répondit du tac au tac :

▬ Bonne chance jeune fille.

La demoiselle se sentait quelque peu vexé par l’accentuation volontaire d’Erika. Sans doute que cette dernière pensait qu’elle n’allait pas répondre et rester de marbre face à sa moquerie volontaire. Heureusement la jeune femme avait connue des coup bas bien plus blessant qu’un simple mot. Elle avait appris à se blinder avec les Salons Pokémons. Avec un sourire elle lança en l’air sa pokéball pour faire sortir Hana qui virevolta en signe de joie. Son entrée fut acclamée par le Laporeille adverse qui ne trouva rien de mieux que de remuer sa queue en rigolant face au Prismillon. Encore une vaine provocation qui était loin d’être élégante. La jeune femme avait hâte d’en finir avec son adversaire mais elle se doutait que cela serait plus long que pour la rouquine et son posipi.

▬ Panpan utilise Vive-attaque !

▬ Hana encaisse et ensuite riposte avec Tornade.

Le combat se lança avec une vitesse folle, le Laporeille était rapide mais Hana était endurante. Elle encaissa l’attaque et riposta avec une rafale de vent. Les dresseuses étaient à cran. Chacune portait son attention sur son pokémon et réfléchissait à une stratégie digne de ce nom. Quand la jeune femme remarqua une légère diminution de la vitesse du Laporeille adverse elle lança son ordre :

▬ Hana lance Rafale Psy !

Un rayon lumineux se matérialisa pour foncer sur le pokémon adverse. L’attaque était rapide et d’une précision exceptionnelle. Le pauvre Panpan n’eut pas le temps d’exécuter l’un de ses sauts spectaculaires et pris le coup de plein fouet. Il resta debout quelques secondes, essoufflé et le visage marqué d’une grimace de douleur, puis l’inconscience le gagna et le petit pokémon s’écroula sous le regard horrifié de sa dresseuse.

Cette fois la victoire fut acclamé par un plus grand nombre d’applaudissement. Le commentateur prononça le nom de la gagnante et Erika laissa éclater sa joie en saisissant son pokémon par les bras pour virevolter avec elle. On lui demanda d’aller dans les coulisses pour voir le dernier combat qui allait se dérouler et dévoiler le nom de la deuxième gagnante du concours.

Elle était au comble du bonheur, la tension du concours était en train de retomber et elle se mettait soudain à réaliser qu’elle allait devenir une apprentie geisha. Elle qui n’était venue que pour en savoir un peu plus allait expérimenter d’elle-même le métier.

Du coin de l’oeil elle vit une silhouette s’approcher et tourna vivement la tête pour mieux voir qui s’approchait. Il s’agissait d’une jeune femme en kimono jaune et orange, les cheveux noir retenu par un simple ruban rouge assortie à sa ceinture. Il ne faisait aucun doute sur son identité, il s’agissait de la fameuse Kaede.

▬ Félicitations pour ta victoire, tu vas bientôt devenir l’une de nos apprenties. Je suis Kaede et je dois dire que tu m’as impressionnée. Tu as déjà un style bien particulier et sans doute déjà pas mal d’expérience dans les prestations pokémon. C’est moi qui vais me charger de ta formation à partir de demain.

▬ Merci de me donner ma chance et effectivement j’ai pas mal d’expérience mais je dois dire que le métier d’Artiste Geisha met totalement inconnus. Je compte sur vous pour tout m’apprendre.

▬ Inutile de me vouvoyez nous serons comme des soeurs à partir de demain. À le dernier combat est terminé, regardons qui sera la deuxième nouvelle de l’année.

On annonça le nom de la gagnante qui allait elle aussi devenir une apprentie. S’en suivit un discours de cloturation de la grande Suzuki Ichida, qui remercia chaque participante et espérait les revoirs l’année prochaine. Erika était incapable de se rappeler les mots du discours de ce jour-là. Elle était bien trop heureuse de savoir que sa vie allait changer et que la personne qu’elle admirait allait devenir sa mentor. Rien ne pouvait aller mieux.  


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Combattre pour une carrière
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-