Partagez | .
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1625

MessageSujet: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 1 Fév - 21:22

Intrigue #10
Un vent hostile
Les rafales qui assaillent Lansat ce jour là n’ont en rien découragé la population de l’île.

D’un côté, il y a un immense complexe, flambant neuf. Dès que les invités montrent leur invitation aux surveillants postés devant les grilles, ils peuvent franchir ces dernières et débarquer dans une allée florissante et correctement entretenue. Au bout, le chemin s’élargit, et forme une grande place sur laquelle de très nombreuses chaises ont été alignées, face à une estrade dressée pour l’occasion. Elle surplombe les spectateurs, mais ne cache en rien le bâtiment juste derrière, gigantesque, et aux vitres bleutées si caractéristiques. Quelques personnes sont déjà assises, et attendent patiemment l’arrivée de Garrick Gamble, dont le discours sera tenu à dix heures très exactement sur cette fameuse estrade, devant la foule et les caméras de télévision.

De l’autre côté, c’est la rue. Grande avenue très largement fréquentée, elle a été aujourd’hui fermée à la circulation afin de permettre aux manifestants d’exprimer leur mécontentement en toute sécurité. Ceux-ci commencent tout juste à se réunir, arborant des pancartes, des tenues et des mégaphones, afin de passer outre le son qui sera transmis par les enceintes placées devant le bâtiment. Quelques policiers et leurs fidèles Pokémon se tiennent à chaque extrémité de la route, s’assurant du bon déroulement de l’événement, qui n’est encore guère animé. Beaucoup se préparent en silence, et se tiennent prêts à donner de leur voix dès l'ouverture des hostilités. Le signal sera sans nul doute envoyé par Nathalie Vega, que vous aurez peut-être la chance d’apercevoir entre deux poignées de main et un journaliste.

Et au milieu, il y a vous. Quel est l’actuel contenu de votre bagage ? Possédez-vous une version imprimée du billet d’entrée de l’inauguration de Palladium ? Ou avez-vous préparé une banderole pour manifester aux côtés des adhérents d’A2P ? Peut-être rien de tout ça, peut-être même que vous n’aviez pas prévu de rester bloqués ici.

C’est en tout cas la situation de Percy Yade, qui observe avec un certain désarroi l'écriteau « Fermé » affiché sur la porte de l’immeuble, en face du nouveau complexe. Lui qui se réjouissait à l’idée de visiter l’exposition « La relation Humains-Pokémon : la découverte de l’autre, de l’antiquité à nos jours » aux côtés de ses élèves... Malheureusement, il semble que le site ait préféré fermer le temps des manifestations – peut-être même que ses gérants sont tout simplement impliqués dans celui-ci ?

Dans tous les cas, le bus qui vous a amené jusqu’ici et déposé au bout de la rue est déjà reparti. Le professeur d’Histoire et Géographie est bien contraint de libérer ceux qui l’accompagnent, mais vous déconseille toutefois de trop vous mêler aux manifestants, au cas où ceux-ci deviennent trop hargneux. Mais bon, vous faîtes comme vous voulez…

Vous voila donc, en plein coeur de la ville, à quelques minutes d’un moment attendu par beaucoup. Un puissant vent souffle toujours sur l’île, où la tension est palpable : c’est bien la première fois que Lansat connaît une telle division de sa population…
Règles
• Postez directement à la suite pour prendre part au topic d’Intrigue.
• Il s’agit d’un topic commun, donc, pour plus de visibilité, merci de résumer en balise spoiler les actions de vos personnages à la fin de vos rps.
Précisez la raison pour laquelle votre personnage se trouve sur les lieux de l’inauguration dans votre premier post. Celui-ci doit rentrer dans une de ces trois catégories : 1) assiste à la conférence 2) vient manifester 3) autre. Vous n’êtes pas obligés de prendre part à la sortie de Percy pour justifier votre présence, celle-ci n’est là que pour les élèves ayant besoin d’un prétexte.
• Les Adultes peuvent évidemment participer, ils sont là chez eux, après tout !
• Dès que vous aurez posté 3 RPs dans ce topic, vous pourrez considérer l’Intrigue comme un Event pour valider vos passages de grade. Comme d’habitude, un minimum de 300 mots est attendu.
• La conférence n'a pour l'instant pas encore commencé, tandis que la manifestation bouge tout juste.
• Pour les étudiants débarquant au second semestre, vous pouvez considérer avoir reçu votre Pokémon des mains du collectionneur le week-end du 27 Janvier. (et donc à avoir eu le droit à quelques jours de cours avant l'intrigue)
• Par ailleurs, si vous n'êtes pas au courant des enjeux de l'intrigue, toutes les données se trouvent dans les Informations de Lansat, du 19 Septembre à aujourd'hui.
• Ce topic connaîtra plusieurs interventions du Compte PNJ.
• Vous pouvez interagir avec les PNJ listés ci-dessous, nous vous y invitons même vivement. Veillez  juste à ne pas vous les accaparer ! Les PNJ et Pokémon non mentionnés ne sont tout simplement pas présents.
PNJ
• Percy Yade, dépité par cet imprévu, va se contenter de rester à proximité de l’exposition fermée et attendre que le bus revienne, aux côtés d’autres élèves n’ayant rien de mieux à faire. Le professeur n’est pas bien bavard, et tente de surveiller les autres étudiants depuis sa position.

• Mademoiselle Hortense, qui encadrait la sortie avec Percy, va flâner parmi la foule. Lorsque vous lui adresserez la parole, elle vous dira combien elle trouve admirable la sensibilité humaine, avant de vous perdre en périphrases étranges… Rose, sa Monaflémit, s’est endormie près de l’arrêt de bus.

• Diana Prince, venue d’elle-même, s’est recouverte de peinture verte, et a visiblement très hâte de manifester parmi les adhérents d’Action pour la Préservation des Pokémon. Si son regard croise le vôtre, elle se montrera très heureuse de vous trouver parmi les manifestants, et attrapera votre main pour la brandir bien haut parmi la foule. Nathan n’a pas l’air de trop apprécier tout ce monde.

• Léon Nahr est sur les lieux de l’inauguration depuis 8h déjà. Assis sur la chaise se situant parfaitement au centre de la cour, il attend calmement que la conférence commence. En vous asseyant à proximité de lui, il discutera d’une voix posée, mais surtout réjouie, de toutes les infrastructures mises en place par Palladium.

• Melty Potts erre parmi les manifestants, un peu perdue. Elle était partie faire ses courses en ville, mais à l’air de s’être trompée de chemin… Elle a égaré Bounty, également, et vous demandera, légèrement paniquée, votre aide.

• Le Collectionneur est visiblement sorti à la lumière du jour, et se fait régulièrement ramener par les surveillants devant l’estrade après ses multiples tentatives de dissection des nouvelles caméras de l’entreprise. Elle serait équipée d’un tout nouveau détecteur d’énergie psychique, dont il se hâtera de vous décrire les détails si jamais vous l’apostrophez.

• Timothy Forest se tient à l’ombre d’un poteau, tout au bout de l’immense avenue. Il contemple la foule sans s’y mêler, accompagné de son imposant Bonzaï. Si vous avez le courage de lui adresser la parole malgré son air sérieux et sombre, il se contentera de vous conseiller de rester prudents.

• Mr. Goodenought se tient en bas de l’estrade, un peu à l’écart, avec tout un tas d’autres représentants. Il sera fortement ravi d’échanger quelques mots avec le citoyen que vous êtes, et ce peu importe votre âge, ou votre confession – ce qui ne sera pas forcément le cas de Vittorio, qui vous regardera d’un œil extrêmement méfiant tout du long.  

• Garrick Gamble est invisible, sûrement à l’intérieur des locaux en attendant le début de la conférence.

• Nathalie Vega est extrêmement occupée par la préparation de la manifestation. Si vous vous approchez d’elle, elle ne fera que vivement vous encourager à dénoncer les méfaits de Palladium, avant de passer à une autre occupation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 21
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 480

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Lun 5 Fév - 9:54

Du vent. Des bourrasques. Des rafales. Ariania sentait qu’il manquait vraiment peu de choses pour qu’elle s’envole.

- Qu’est-ce que tu fais à attendre là la bouche ouverte et les bras écartés ? lui demanda l’adolescente à couettes qui se tenait à côté d’elle.

- Je m’envole ! lui répondit Ariania avec un sourire radieux.

Elle cherchait ce « peu de choses ».

- Si j’ouvre la bouche, l’air va rentrer et me gonfler comme un ballon d’hélium, et comme ça je pourrais m’envoler haut dans le ciel ! Et je me dirigerais avec mes bras ! Je ferais le tour de Lansat dans les airs !

Le vent s’engouffra violemment dans la rue et vient les percuter d’une telle force que la jeune fille à couettes failli tomber, déséquilibrée. Dès qu’elle sentit ses cheveux partir en apesanteur et le vent chatouiller ses oreilles, Aria commença frénétiquement à battre des bras et à sautiller sur place.

- Emporte-moi ! cria-t-elle, devant le regard interrogateur de son entourage.

Elle allait y arriver, elle y croyait ! Elle s’imaginait déjà à s’élever dans les airs. Elle sentit son corps se tendre vers le ciel et... il retomba. La bourrasque avait disparu, remplacée par une brise glacée. Un amer sentiment de déception prit Ariania. C’était la dixième fois qu’elle essayait et toujours rien. Elle avait tellement envie de décoller de ce sol. Elle baissa les épaules, découragée.

- Encore une fois !

Elle se remit à sauter sur place, toujours plus haut. Si ce n’est pas le vent qui l’emmènerait dans les airs, elle irait elle-même ! A côté d’elle, l’autre fille explosa de rire. Elle avait observé Aria sans rien dire pendant un moment et maintenant elle ne pouvait plus se retenir. La Pyroli s’arrêta un instant pour rire avec elle.

- Tu sais si tu veux vraiment t’envoler, faudra que tu viennes chez moi un jour. Des pokémons vol je n’ai que ça à la maison. Il y en a même qui peuvent t’emmener dans les nuages, quand ils sont bas dans le ciel bien sûr.

Elle sortit un bout de papier et un crayon.

- Tiens voilà mon adresse et mon numéro de téléphone. Je m’appelle Malia Den. Passe me voir un de ces jours !

Elle s’éloigna en agitant la main. Ariania ne revenait toujours pas de la proposition et rangea précieusement le papier dans la poche de son manteau. Des pokémons vol ! Elle avait hâte !


Mysdi revient vers elle. Son starter avait manqué toute la scène car depuis que Yade avait annoncé que l’exposition était fermée, contrairement à sa dresseuse qui était ravie de ne pas avoir à subir cette visite qui ne promettait que de l’ennui et s’était essayée au vol sans plus de réflexion, elle avait cherché un moyen de rentrer. La foule de manifestants qui prenaient en assaut un bâtiment ne lui disait rien qui vaille. Elle sentait dans l’air cette odeur qui n’annonçait rien de bon. Quand tout allait exploser, elle préférait être loin de cette folie. Malheureusement, le bus était parti et à se promener dans la ville elle n’avait rencontré que des manifestants et quelques pro-palladium. Décidément c’était à croire que toute la ville avait choisi un camp. Seuls les policiers n’arboraient pas de signes d’un des deux camps mais Mysdi n’était pas plus rassurée pour autant. Dans son pessimisme, elle n’avait pas remarqué Aria qui faisait l’idiote et la dresseuse échappa à son sermon habituel. Elle fit signe à Aria vers Yade.

Ariania tourna la tête vers le professeur. Il n’avait vraiment pas de chances pour une fois que ses élèves s’étaient tenus assez bien pour ne pas démolir le bus, voilà que l’objectif du voyage était compromis, et même impossible à atteindre. Percy regardait les portes fermées avec un regard hagard, si elle ne connaissait pas sa nature pacifiste et effacée, elle aurait pu parier qu’il cherchait un moyen de rentrer à l’intérieur quitte à enfreindre quelques règlements.

A côté d’eux, la foule des manifestants venaient d’entamer les chants de protestation. En contraste, du bâtiment de Palladium aucun bruit ne sortait.

- Viens Mysdi ! Rapprochons-nous !

Avant que sa starter ait pu objecter que se rapprocher de cette foule semblait la dernière chose à faire, Aria était déjà partie et se faufilait entre les personnes pour atteindre le centre du rassemblement. Toujours aller là où est l’animation, c’était sa devise !

Résumé:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 633
Points d'Expériences : 178

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Lun 5 Fév - 12:19


Vent hostile


Les griffes du dodoala se resserrèrent sur sa buche rose alors qu'une violente bourrasque vient frapper son petit corps velu. Le type normal mordit légèrement sa buche, comme pour se rassurer, avant de s'enfouir d'avantage dans le long manteau vert de son dresseur. Oh ce qu'elle aurait aimé être au chaud dans sa pokéball. Mais Bouddha, bien que très aimant lui refusait encore et toujours ce privilège mais voilà : il pensait bien faire. Bouddha pensait toujours faire pour le mieux, du moins il essayait. L'objectif de sa vie même était d'améliorer celle des autres. Humains et Pokémons. Et c'est sans doute pour ça qu'il prenait soin de bien fixer son tout nouveau badge d'adhérant à l'association A2P à sa poitrine et qu'il était au centre d'un groupe, en train de dessiner des pokémons en cages sur une des grandes banderoles.

C'était un dessin de gamin, mais au moins le sens était clair. Il était contre. Contre l'exploitation des pokémons, contre la torture, contre Palladium. Les autres manifestants lui avaient racontés tant d'histoires horribles, des rumeurs et des suppositions mais qui avait forcément un fond de vérité, forcément. D'autant plus que Palladium s'était servi de son précieuse archipel pour récompenser les étudiants de l'académie pour il-ne-savait plus quel service rendu. Alola :  un trophée ? Comment ne pas lui faire haïr encore plus la terrible entreprise ?

Sa banderole terminée, il lança un coup d'oeil à la trentenaire blonde qui l'accompagnait, d'un seul mouvement commun ils hissèrent leur banderoles et projetèrent une grande ombre portée sur la foule. C'était parti : ils allaient faire entendre leurs voix ! Bouddha était habitué à de tels événements, mais à moindre ampleur. Généralement, c'était lui qui organisait une manifestation d'une dizaine de personnes devant l'office du tourisme. Alors trouver autant de personnes avec qui partager son opinion, c'était inespéré... Et déjà, avec Noere, le deuxième cadeau que lui faissait Lansat. Dommage que tout le reste ne lui inspirait que du dégout.

Une grande frappe dans le dos vint sortir l'Alolien de ses pensées, presque immédiatement il se retourna et tira sur sa veste : une marque de main verte et dégoulinante coulait maintenant de son habit jusqu'au sol. Et face à lui - et tout sourire : Cette Diana Prince tout sourire et dont seuls les dents resplendissait d'une certaine blancheur, le reste était vert. Beaucoup trop vert. Bouddha aida Aka à se re-hisser au niveau de sa poitrine. Avant de rendre son sourire à Diana, il n'était pas en cours, il n'avait aucune raison de lui grogner dessus, d'autant plus qu'elle semblait tout à fait en joie de défendre l'intérêt des pokémons. Mais déjà sa professeure sifflait un autre manifestant, le forçant à se saisir de la banderole à la place de son élève. L'alolien jeta un coup d'oeil curieux au lockpin de l'adulte qui semblait être à l'opposé de sa dresseuse tant il était évident qu'il était en train de bouder.

Il aura fallu juste quelques-secondes avant Diana ne traine Bouddha avec force au milieu des manifestants. L'alolien se demanda un instant d'où elle tirait tant de force, en essayant de décrocher sa main de la verte. Était-ce la peinture qui la rendait si collante ? Aucune idée. Et voilà que de la droite, la professeure agrippait la main d'une autre jeune fille, la recouvrant de peinture elle-aussi.

- Bouddha, Ariania. Ariania, Bouddha. C'est giga cool que vous soyez ici ! s'exclama l'aventurière en levant la main de ses deux protégés en l'air.

Enfin en l'air... Quand Bouddha suivit le mouvement il ne fit que lever la moitié du corps de son professeur en l'air. Diana était là, complètement de biais, entre ses deux étudiants. Et Bouddha -un peu blasé-  se contenta d'un signe avec sa main libre à l'autre étudiante.

Une rafale vint déséquilibrer encore plus cette étrange posture, alors que Aka, la dodoala sortit légèrement la tête du manteau de l'alolien géant, curieuse.

HRP
2) vient manifester
Bouddha est à la manif, un badge A2P accroché à sa poitrine.
Il est entrainé par Diana vers Ariania.
Diana lève les mains de ses deux étudiants.
Son dodoala sort légèrement sa tête du manteau de Bouddha


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7091-bouddha-socket-vague-a-larmes-termine#72104
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 4035
Points d'Expériences : 919

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Lun 5 Fév - 20:35

Un vent hostile
rp commun


Marie balaya la foule de protestants du regard.

Le vent qui s'engouffrait avec violence dans ses cheveux l'obligeait à plaquer une main dessus. Avec sa robe blanche et sa capeline, la demoiselle avait une allure bien distinguée, comparée aux tenues arborées par les manifestants. Ils ne reculaient devant rien pour faire passer leur message...

La Mentali ne les comprenait pas. Sans aller jusqu'à les traiter d'imbécile, elle trouvait quelque peu exagéré le fait de mettre sur pied un tel événement, visant à dénoncer un méfait qui n'a jamais été prouvé. L'enquête de la police de Lansat aurait aboutie sur une culpabilité claire et explicite, Marie aurait volontiers rejoint les rangs des adhérents à A2P ; mais ce n'était de toute évidence pas le cas, et elle aurait été mal avisée que d'ainsi juger Palladium. Elle savait, mieux que quiconque, la douleur que pouvait provoquer des accusations infondées...

Un homme lui fit signe de s'avancer, et Marie se retourna pour faire face aux grilles de l'entrée. Elle tira de sa besace un ticket, qu'elle avait imprimé après bien des péripéties, et fut autorisée à pénétrer au sein du tout nouveau complexe. Elle était fort intriguée par toutes les installations que Palladium aurait pu mettre en place, profitant de la reconstruction de leurs locaux pour mettre sur pieds d'audacieux projets.

A ses côtés, Douceline était légèrement mal à l'aise. Elle n'avait pas l'habitude, de voir autant d'humains et de Pokémon réunis en un seul endroit... Elle n'était pas certaine de comprendre l'intérêt de tout ceci, mais cela devait être réellement important. La Plumeline se contenta donc de suivre sa dresseuse le long de cette grande allée, et avisa l'imposante scène dressée non loin : l'espace d'un instant, elle espéra qu'un spectacle de danse s'y déroulerait, mais elle comprit bien vite à l'apparence de celui-ci que son objectif était tout sauf artistique. Un humain allait sans doute se poster dessus afin d'attirer l'attention du plus grand nombre.... Aaaah. Ce qu'elle aimerait, pouvoir emmener cette frêle humaine avec elle, danser sur une pareille estrade, au clair de lune.

Mais il semblait qu'aujourd'hui, elle avait d'autres projets.

Marie finit par arriver à hauteurs des (très) nombreuses chaises disposées devant la scène, et nota la présence du professeur de Pokéathlète, Léon Nahr, en leur centre. Elle avait déjà eu vent de son érudition et de sa rigueur scientifique, mais ne pensait pas qu'il était investi au point de se rendre ici.  La miss Uana émit un fin sourire, satisfaite de constater qu'elle n'était pas la seule personne sensée de la Pokémon Community, et que d'autres étaient également capables de rationalité. Enfin, d'autres élèves auraient sans doute été plus appréciés pour représenter leur école, mais... Il était encore tôt, après tout.

Tranquillement, la Mentali prit place, sur les chaises les plus à gauche de la place. Se placer au centre lui permettrait certes de mieux voir, mais si l'envie lui prenait de partir en plein milieu de la conférence, elle aurait été contrainte de passer devant une bonne vingtaine de personne – et elle préférerait éviter de gêner qui que ce soit. De plus, elle n'estimait pas essentiel le fait d'apercevoir convenablement le futur orateur ; l'entendre suffirait. Et les hauts-parleurs disposés de part et d'autre de la scène feraient amplement l'affaire, pour cela...

Tiens, d'ailleurs, n'était-ce pas le Collectionneur, qui se tenait près d'eux ? A défaut de savoir gérer une bibliothèque, il était encore capable de supporter la lumière du soleil pour assister à une convention scientifique... C'était assez étonnant, il fallait l'avouer, elle qui le pensait plus misanthrope.

Marie proposa à sa Plumeline de s'asseoir à côté d'elle, mais elle refusa poliment. Alors, elle se contenta de sortir un carnet de son sac, en plus d'un stylo, et se tint prête à prendre des notes du discours qui sera bientôt énoncé par le président de Palladium. Peut-être trouvera-t-elle dans ses paroles quelque chose susceptible d'éveiller son intérêt....

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 34
Jetons : 358
Points d'Expériences : 748

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 7:10


Il y avait du vent.

    Et Iris se tenait debout, perplexe, fixant ce nouveau bâtiment qui allait sous peu être inauguré. Une main de la jeune fille maintenait sa capuche sur le sommet de son crâne, alors que ses couettes s’agitaient en tout sens, balayées par la bourrasque. La Feuforêve de la jeune fille se tenait non loin d’elle, défiant le vent qu’elle survolait. Et il y avait Adam, Adam l’ami d’Iris qu’elle adorait autant qu’elle pouvait le détester parfois. Un insolent sourire étirait ses lèvres, bien qu’il semblait peu serein. Son Lixy s’agitait, tourbillonnant autour de ses jambes sans jamais s’arrêter. Il y aurait dû avoir une sortie organisée au musée par le professeur Yade. Au lieu de ça… il y avait eu un imprévu. Et tout ça faisait qu’ils se retrouvaient là, perdu, alors que les manifestants se tassaient, à ne pas savoir quoi faire.
         Adam semblait s’enthousiasmer, et son ami ne comprenait pas pourquoi. Il observait les manifestants qui arrivaient peu à peu, les yeux brillants, sous l’oeil étonné et en même temps blasé de la jeune Mentali. A croire qu’il n’avait jamais assisté ou pris part à une manifestation, et qu’il mourrait d’envie d’y participer. Iris ferma les yeux l’espace d’un instant. Elle accueillait le vent qui frappait son corps et son visage en entier, et qui parfois, plus doux, l’effleurait. Tout autour, tout n'était que silence. Le hurlement sourd du vent masquait les murmures qui s'élevaient non loin, tandis qu'une foule de monde se pressait. Sans doutes une partie des manifestants et de ceux qui comptaient assister à l'inauguration. Mais la jeune fille était intriguée. N'ayant pas eu le désir de participer à la sortie organisée au musée, les deux adolescents avaient décidé de profiter de leur temps libre afin de se balader un peu au cœur de la ville. En ce moment ils ne pouvaient rien faire l'un sans l'autre, parce que Adam traversait une période difficile et il voulait pas lâcher Iris. Et elle lui avait promis d'être là pour lui. Alors le Voltali il l'entraînait un peu partout, dans des endroits improbables, faire des trucs improbables pour essayer d'aller mieux. La Mentali ne savait pas vraiment ce qu'il avait. Elle savait juste que cette période de l'année était dure pour lui et qu'il perdait le moral. Et ça se voyait. Il n'était plus aussi jovial que d'habitude, son attitude était aussi étrange qu'imprévisible. Il pouvait sourire aussi vite qu'il pouvait pleurer. Iris comprenait cela mieux que personne. Et si elle ne pouvait pas vraiment lui donner de conseils, elle lui avait promis d'être là et de le soutenir, de faire en sorte de lui redonner le sourire. C'était sa façon à elle de lui apporter son aide.

-Je m'ennuie... murmura le garçon, quand il fut à portée d'Iris.

    Son sourire s'était envolé, et sa mine était triste. Il fixait son amie avec l'air désespéré, lui donnant l'impression de la supplier. Le sourcil qu'elle avait haussé s'effaça bien vite. Son visage se crispa, et elle l'observait d'un regard triste.

-Bah, je suppose qu'on à pas grand chose à faire ici... tu veux pas qu'on aille voir dans les magasins ou alors manger un truc ?

-Et si on allait manifester ?!

    Brusquement, la question d'Iris fut esquivée. Il s'était écoulé un petit moment avant qu'elle ne lui réponde, et au moment où elle avait prononcé ses premiers mots, l'air triste d'Adam s'était peu à peu atténué. Ses yeux pétillaient de malice, mêlé à une once de curiosité. La jeune fille l'observait d'un air perplexe, mais déjà il ne la regardait plus. Elle ne put que soupirer. Il était comme ça Adam, quand il allait pas bien. Son humeur changeait à une vitesse folle, et il était tellement pas attentif à ce qu'il faisait que l'enthousiasme pouvait balayer la tristesse en une fraction de secondes. Elle ne cherchait même pas à comprendre. Il était juste beaucoup trop distrait pour qu'Iris puisse parvenir à cerner ce qu'il pensait réellement.

-Manifester ? Mais pourquoi faire ? Adam, ça nous regarde pas ce genre de choses...  Soupira Iris, sur un ton de lassitude trahissant son incompréhension.

-Oui mais on a rien a faire ! Puis ça peut être amusant !

-Oui enfin, tu vas pas manifester pour quelque chose que tu connais paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas !

    Sans attendre l'avis de sa camarade, le garçon venait de brusquement la saisir par le poignet, l'entraînant avec une telle force que ses jambes manquèrent de ne pas tenir le coup. Paniquée, elle tenta au mieux de suivre la cadence, alors que Diana et le Lixy emboîtaient le pas aux dresseurs sans savoir pourquoi. Non, elle ne le comprenait définitivement pas lorsqu'il était comme ça. Mais depuis qu'elle connaissait Adam, elle savait que le garçon avait toujours été du genre naïf, beaucoup trop à son goût. Tête en l'air, facilement distrait et intrigué par beaucoup de choses, et aussi extrêmement têtue. Et bah quand il était déprimé, il fallait se dire que c'était la même chose, juste en dix fois pire. Du coup, Iris savait pas vraiment ce qu'elle devait faire, sinon le suivre sans rien dire, juste hocher la tête, et espérer. Espérer qu'il se calme lui-même, ou que par un acquis de conscience il décide de ne pas faire n'importe quoi. Elle avait l'impression de surveiller un enfant. Parce qu'au fond, c'était bien ce qu'elle faisait. Veiller sur lui, en s'assurant qu'il ne fasse pas n'importe quoi. Qu'il ne se blesse pas.
         En quelques secondes, ils furent engloutis par la foule de manifestants alors que la conférence n'allait sûrement pas tarder à commencer. Mains dans les poches, ayant réussi a se dégager d'Adam, la Mentali était perdue, presque oppressée par le monde qui l'entourait. Un long soupir d'agacement s'échappa d'entre ses lèvres, tandis qu'elle fermait les yeux. Mais bon sang... elle faisait quoi ici, en fait ? Les gens se bousculaient et piaillaient en tout sens, et la Mentali commençait à bouillonner. Elle dû s'obliger à bouger pour ne pas finir à terre, autrement c'était sans doute ce qui risquait de lui arriver. Mais elle se rendit bien vite compte que quelque chose clochait : Adam avait disparu. Elle l'avait perdu de vue. La jeune fille poussa un immense soupire. Pas même elle ne paniqua ou s'inquiéta : elle éprouva simplement la très forte envie de se facepalm. Elle aurait dû se souvenir qu'Adam et les foules ça faisait pas bon ménage. Dès qu'il commençait à y avoir trop de monde... pouf, plus de signe de lui. L'adolescente adressa un coup d’œil à sa starter, le regard toujours blasé, camouflant son agacement. Sans même qu'elle lui parle, la Feuforêve à la robe de diamant comprit ce que sa dresseuse voulait. Elle s'éleva un peu plus dans les airs, avant de se perdre dans la mer de monde qui s'amassait. De son côté, tant bien que mal, les jambes tremblotantes, Iris fit quelques pas, les yeux agités. Pourtant, une voix lui fit hausser un sourcil. Une voix qui semblait paniquée, et qu'elle reconnut. Et ce n'était pas celle d'Adam. A ce qu'elle sache, celle d'Adam n'était pas féminine...

-Oh Iris ! Vous tombez bien, vous allez peut-être pouvoir m'aider !

    L'adolescente pivota sur elle-même. Le son venait de derrière elle. Elle reconnut avec stupéfaction le visage de sa professeure référente, qui la fixait l'air perdu. Elle également semblait lutter tant bien que mal pour ne pas être emportée par la foule qui s'amassait tout autour d'eux, de plus en plus nombreuse.

-Melt-Je veux dire... madame ! Qu'est-ce que vous faites là ? Demanda l'adolescente.

-En fait j'étais à la base venue ici afin de faire mes courses mais apparemment, soit je me suis perdue soit je me suis seulement trompée de chemin... fit-elle, riant nerveusement lorsqu'elle prononça la fin de sa phrase.

    Iris ne put empêcher un petit sourire de s'esquisser.

-Mais ce n'est pas le plus important. J'ai...

-Écoutez madame, ce n'est pas que je ne veux pas vous écouter mais... je suis pressée. S'impatienta Iris. J'ai été entraîné par Adam dans la foule, je suis sûre que vous voyez de qui je parle, sauf que j'avais oublié que les foules l'aimaient pas et donc il s'est probablement perdu.

-Ca tombe bien ! S'exclama Melty. J'ai perdu Bounty, je ne sais pas comment il a fait pour disparaître mais si vous le retrouver, je peux compter sur vous pour me prévenir ?

    Iris haussa un sourcil. Comment avait-elle fait pour perdre son Noadkoko dans la foule ? Certes, ce n'était pas un Noadkoko comme ceux que l'on pouvait trouver à Alola, mais... il restait tout de même visible...

-Euh... d'accord je suppose ?

-Ne vous en faites pas, si je croise Adam je vous préviendrais !

-Merci Madame.

    Sans dire un mot de plus, la Mentali s'éloigna. Elle aimait beaucoup sa référente, mais pour l'heure, elle était plutôt préoccupée par son ami. Avec un peu de chance, il aurait fini par se sentir oppressé par la foule et se serait recroquevillé dans un coin, en attendant qu'arrive Iris. La jeune fille finit d'ailleurs par être rejoint par sa starter, qui n'eut qu'à lui adresser un signe de tête pour qu'elle comprenne qu'elle n'avait pas trouvé Adam. Soupirant de nouveau, Iris haussa les épaules. Elle scrutait les visages des passants tout autour d'elle. Finalement, elle fit le choix de s'approcher d'une jeune personne, qui semblait être un étudiant -peut-être l'avait-elle déjà croisé à la Pokémon Community-, afin de lui demander s'il n'avait pas vu Adam, prenant soin de lui décrire ce à quoi ressemblait son ami.

Spoiler:
 
Un vent hostile

©BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 22
Jetons : 4289
Points d'Expériences : 405

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 16:28


Un vent hostile

Une sortie scolaire, le meilleur moyen pour moi de découvrir les environs de l’île de Lansat, car rester enfermé dans sa chambre n’est pas le meilleur moyen de faire du tourisme…mais seule je n’ai pas forcément envie de me promener. C’est pourquoi j’ai accepté d’aller à la sortie du professeur Yade pour aller voir l’exposition « La relation Humains-Pokémon : la découverte de l’autre, de l’antiquité à nos jours ». Cette dernière semble très intéressante car avec le temps, la relation humain et pokémon à beaucoup évoluer, elle n’est pas la même en temps de guerre ou de paix. Et après je pourrais visiter un peu la ville, découvrir les lieux pour flâner un peu, ou passer mon temps libre.
Enfin ça c’était sur le papier, je ne peux que sourire légèrement devant la tête déterré du professeur, devant la porte avec la pancarte « fermé ». Le bâtiment était fermé à cause des manifestations, était-ce par peur de débordement ? ou parce que les propriétaires participaient à l’évènement ? Je n’en sais rien et ça n’a pas vraiment d’importance, le résultat est que je suis en ville avec d’autres élèves, devant une porte fermé. Bon autant se promener un peu avant de retourner à l’académie.
Enfin au vu des rafales de vents qu’il y a en ce moment, je dois dire que l’idée de rentrer maintenant est très tentante…. Mais pourquoi j’ai mis une robe aujourd’hui ? Parfois je ne réfléchis vraiment pas le matin…Je n’ai pas à marcher longtemps avant d’entendre de nombreuse voix, est-ce le vent qui me les a portées ? Ça m’intrigue, je me dirige donc vers le rassemblement qui se forme devant un grand bâtiment, qui semble flambant neuf et juste séparé de la rue par un grand portail gardé. Ça y est je me souviens, aujourd’hui c’est la conférence organisée par la Palladium SARL pour l’inauguration de ce bâtiment. Mais qui dit Palladium SARL veut aussi dire A2P, l’association de protection des pokémons…j’ai eu vent du conflit entre les deux avant de venir à Lansat, mais jamais je n’aurai pensé être mêlé à ça…
Oui mêlée car je ne peux plus rebrousser chemin, des manifestants se sont amassés rapidement derrière moi et je ne peux plus rebrousser chemin. Je commence à stresser, seule, perdue dans cette foule de personnes qui augmente au plus les minutes passent. Comme si elle sent ma peur, Hestia sort de sa pokéball pour se poser devant moi, et sa simple vu me rassure. Je la prends dans mes bras et la pose sur mon épaule, évitant qu’elle soit gênée par mes cheveux qui ne font que flotter au vent.

-Merci Hestia, je pense qu’on va passer un long moment dans cette manifestation


Cette perspective ne semble pas la gêner, je ne l’ai pas depuis bien longtemps, mais nous sommes déjà proche, en même temps avec nos caractères similaire nous ne pouvions que bien nous entendre, qui se ressemble s’assemble comme on dit.
Je scrute la foule à la recherche d’une tête familière, autant chercher quelqu’un que je connais avec qui je peux rester et peut-être sortir de cette manifestation. Mon regard finit par se poser sur Mademoiselle Hortense, celle qui encadrait la sortie à laquelle je participe, elle aussi a atterrit dans la manifestation visiblement. Je regarda autours de moi, je ne vois aucune autre tête familière…bon pas le choix je me dirige vers la professeur de yoga

- Mademoiselle Hortense, vous aussi vous avez fini dans cette manifestation ?

Demandai-je juste pour engager la conversation, je n’ai pas vraiment l’habitude de discuter, mais je fais des efforts. La jeune femme se retourne vers moi et me sourit.

-Ho Yuna je ne t’avais pas vu. Oui je me promène…c’est fascinant n’est-ce pas ?

Je hausse un sourcil alors qu’Hestia penche la tête, observant le professeur d’un air intrigué. Je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de fascinant dans une manifestation.

-De…de quoi ? Qu’est-ce qu’il y a de fascinant ?
-La sensibilité humaine. Toutes ces personnes se sont rassemblées pour exprimer leur mécontentement, pour protéger les pokémons. C’est une cause qui leur est importante et ils se sentent obligés de la défendre envers et contre tout.

Je regarde alors les gens autour de moi, je n’ai pas vu les choses sous cette angle, je n’ai toujours vu que des personnes fanatique d’une idée dans les manifestations…pas des personnes sensibles qui défende une cause qui leur est importante.

-Tant de solidarité au travers d’une cause, c’est vraiment remarquable. Ces personnes ressentent la douleur des pokémons et sont prêt à braver les éléments pour défendre leurs idées…

J’ai arrêté de l’écouter…je n’arrive plus à suivre la conversation, Mademoiselle Hortense parle tellement que je n’arrive pas à rester concentré…trop d’informations. Je m’excuse auprès d’elle, prétextant d’avoir vu quelqu’un pour m’éloigner, me retrouvant à nouveau seule dans cette foule. Il faut que je trouve quelqu’un, ou un moyen pour me sortir d'ici.


HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________




Dernière édition par Yuna Akabara le Lun 12 Fév - 2:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 17:45

Parce qu'être une grande gueule est dans sa nature.
À peine les premiers échos de la manifestation étaient-ils parvenus à Salomé que la rousse avait déjà pris sa décision. Non pas qu'elle était adhérente à A2P mais leur cause lui tenait à cœur. Même s'il était impossible pour elle de démêler le vrai du faux quant aux rumeurs autour de Palladium, elle n'oubliait pas que c'était l'incendie qui avait vu le jour dans leurs locaux qui avait gravement blessé Idalienor. Rien que ça, c'était une raison suffisante pour donner de la voix et braver les intempéries du jour.

Intempéries qui manquaient de faire s'envoler à la fois Salomé et son starter. Le Picassaut avait beau s'accrocher à l'aide de ses serres à l'épaule de sa dresseuse, les bourrasques n'en finissaient pas de le déloger pour le faire voleter quelques mètres plus loin. Algernon était bien trop léger pour cette tempête en devenir. L'oiseau alla finalement se réfugier à l'intérieur de la doublure du manteau de la Givrali, bien au chaud de la sorte, cohabitant avec le Abo enroulé en guise d'écharpe le long du cou de la gitane. Il remuait parfois, rappelant que c'était bel et bien un être vivant menaçant qui se terrait ici.

Un regard circulaire et la foule s'offrait à elle. La demoiselle se demandait si des têtes connues arpenteraient le pavé avec elle. Sûrement. Pour l'heure, elle n'en voyait aucune. Enfin, ça, c'était avant de reconnaître Diana Prince, toute de verte vêtue. Hors de question d'aller à ses côtés et de se retrouver engluée de peinture à son tour, elle ne donnait pas cher des mains des deux étudiants qu'elle brandissait. D'ailleurs, pourquoi de la peinture ? Pourquoi cette couleur ? Salomé n'avait pas tant réfléchi. Elle prit place au sein de la foule, sur les côtés, mégaphone prêt à servir. Tout n'était que silence et calme. Il allait falloir que tout ce monde s'agite en rythme. Un peu de slogans en cadence histoire de motiver les troupes.

— PALLADIUM, T'ES FOUTU, A2P EST DANS LA RUE !

Une fois. Deux fois. Trois fois.
Jusqu'à ce que les manifestants à proximité reprennent son slogan improvisé. Elle n'avait ni pancarte, ni badges mais il lui restait sa voix. Et ça, c'était plus que suffisant pour faire bouger les choses.
Algernon sortit un bec timide hors du manteau, jusqu'à finalement voler contre le vent et se poser sur le mégaphone. Lui-aussi souhaitait faire comme sa Salomé. Lui aussi allait donner de la voix. Il prépara son bec, l'entrouvrit, pour finalement exécuter l'attaque Mégaphone, conformément à sa dresseuse, droit devant lui. Un bruit terrifiant vint bouleverser la tranquille marche. Comment un bruit si odieux pouvait-il sortir d'un si petit corps ? Au moins son starter avait-il eu la bonne idée de pousser son hurlement incroyable sur les côtés plutôt que devant ou derrière, épargnant par la même occasion les tympans des manifestants.

— Je me disais bien que t'avais l'âme manifestante, Algernon !

Mais pourquoi est-ce qu'elle l'encourage à continuer ? Mais ça va pas, ça. Pas du tout.
La rousse allait hurler une nouvelle fois dans son mégaphone, reprenant une fois de plus son fameux slogan. Mais sa bouche s'interrompit en croisant une chevelure bleutée reconnaissable entre mille. Et une Yuna perdue parmi la foule, une. À quelques mètres à peine de sa propre position. Salomé fendit la foule pour se retrouver à sa hauteur. Ankou s'annonça par un sifflement avant que Salomé n'ait le temps de le faire.

— YUNA !

Par réflexe, elle avait parlé dans le mégaphone à moins de dix centimètres des oreilles de la Givrali. Elle abaissa l'engin de malheur pour pouvoir parler normalement au milieu du chahut environnant de la foule.

— Oups... J'avais oublié... En tout cas c'est génial de te voir là ! Je savais pas que tu venais à la manif' !

Mais la Givrali n'avait pas l'air complètement rassurée au milieu de cette foule.
La rousse était heureuse d'avoir trouvé quelqu'un de familier. Il est vrai qu'elle aurait pu continuer de brailler en solitaire avec ses frères et sœurs d'armes. Mais il était tout aussi sympathique de porter haut ses principes en compagnie d'un membre du dortoir Givrali.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2392
Points d'Expériences : 423

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 19:28

  • Intrigue #10
  • Erika D'Éléos
Un vent hostile

"AH MON BRUSHING !"

Satané vent de malheur ! Heureusement que j'avais prévu à l'occasion un chapeau, l'accessoire de toute jeune femme stylé et branché ! Ce n'est pas moi que le dit, mais le magazine tendance Unionpolis, pour des conseils en matière de mode il n'y a pas mieux, et rien de tel qu'un chapeau à sortir a ses chaussures pour paraître beaucoup plus... gracieuse. Enfin bref, nous n'étions pas la, aujourd'hui pour parler de mode (malheureusement, je pourrais vous en parler pendant des heures *tousse*) mais de quoi dèja... ? Ah oui cette conférence ! Quel est le sujet de cette conférence dèja...? Bon, ce n'était pas important après tout, j'étais juste là pour passer pour une élève brillante et modèle aux yeux de la population de Lansat ! Et oui, il faut aussi travailler son image a l'extérieure de l'académie, l'académie n'est qu'un simple tremplin avant le grand plongeon dans la société ! D'ailleurs, la plèbe m'a l'air bien agitée aujourd'hui, seraient-ce encore ces manifestations sans intérêt ? Sans doute, ah, ils ne sont jamais contents ces citoyens, ne comprennent t-il pas que des grandes société comme PALLADIUM n'en avait que faire de leur avis ?

Je ne fis guère plus attention aux démonstrations de force des manifestants qui aboyer comme des Ponchiens, et montra mon ticket au vigile afin d'entrer dans le nouveau complexe, il avait refait la déco depuis, c'était fort joli tout ça ! J'aurais peut-être ajouté un peu plus de rose par la, mais sinon, c'est pas mal. C'est que PALLADIUM avait de grands projets, j'aime les gens ambitieux ! J'étais accompagné d'Ursula ma Rondoudou qui marchait d'un pas fier dans les allés tel une reine qui venait d'entrer dans son royaume, désoler ma chérie, mais ce château ne t'appartiens pas du moins pas encore.. (Qui sait, on ne sait jamais ! Oh, oh, oh !) Au bout du chemin nous arrivons vers une allé florissante, c'était une grande place qui était d'ailleurs de toute beauté ! Il y avait aussi plusieurs chaises, que dis-je une multitude de chaise, c'est qu'ils ont inviter beaucoup de monde, je ne m'attendais pas a voir une mer de chaise. Il y avait certaines têtes qui m'étaient familière tel que le professeur Léon Nahr silencieux assis dans un coin, et... que vois-je, Marie ! Mon double sombre, ma rivale, ma moitié obscure, le vilain petit canard enfin bref, je crois que vous avez compris. C'est vrai que nous n'avions pas terminé notre discussion à la soirée d'Halloween, faut dire que l'héroïne que je suis était très occupé. Je m'assois discrètement à coter d'elle, de la manière la plus gracieuse qui soit, avant de glisser par terre, heureusement je me rattrape grâce a une chaise, la honte...

"*tousse*, j-je vais très bien."

Je m'assois enfin, a coté de la Mentali qui comme à son habitude n'avait guère l'air super heureuse de me voir, mais tout ça ce n'était qu'une façade, j'en suis sûr et certaine !

"Tiens... Bonjour Marie. Comment allez-vous depuis la dernière fois, moi personnellement, je vais très bien ! Je ne m'attendais pas à vous voir ici, vous vous intéressez vous aussi au complexe de PALLADIUM ?"


Être né dans les sphères de la haute bourgeoisie ça a du bon vous savez, on peut raconter tout et n'importe quoi sans même savoir de quoi on parle avec des bonnes paroles oh, oh, oh ! Je m'impressionne tout le temps décidément... Marie tenait un carnet et un stylo, sans doute était-elle prête à prendre des notes durant la conférence, peut-être que je devrais faire la même chose si je ne veux pas griller ma couverture... Hmm, c'est que je sens une flemmardise aigue en approche... *Soupir*, j'imagine qu'il faut parfois souffrir pour être studieuse. Studieuse, mais jolie dans n'importe qu'elle situation, alors je sors mon calepin rose à froufrou Chaglam et mon stylo Flabébé prête a toute éventualité ! Attention élève sérieuse en approche. *tousse*


HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 39
Jetons : 4234
Points d'Expériences : 907

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 20:01



Vent Hostile
Un coup de vent envoya tous ses cheveux dans son visage. Ana les tira en arrière tant bien que mal. Dans un coin, elle observe les manifestants sans dire un mot. Normalement, elle devait simplement faire une sortie avec Percy Yade mais suite à ces évènements, ils sont coincés ici. Le professeur d'histoire-géographie est à côté d'elle et surveille -enfin il essaye- ses étudiants. La jeune fille, emmitouflée dans son écharpe et sa doudoune, ne savait pas trop quoi faire. Devait-elle essayer de s'enfuir d'ici pour retourner à l'académie bien au chaud ? Devait-elle rester pour écouter la conférence ? Ou juste observer histoire de voir s'il se passe quelque chose d'intéressant ? Elle n'en savait rien. Elle décide de ne pas sortir ses pokémons de leur pokéball pour qu'ils restent bien au chaud. Puis après un moment, elle s'éloigna de Yade pour s'approcher un peu de la manifestation. Elle se mit près de la foule pour une raison: ils sont nombreux, grands, elle est seule et petite. Les manifestants lui serviront de coupe-vent. Elle se faufila doucement parmi eux, ignorant leur désapprobation et leur mécontentement qu'ils criaient à tout va. Elle reconnue quelque personne parmi la foule notamment la nouvelle référente des Pyrolis, qui semblait vraiment à fond. Soudain, elle heurta quelqu'un: sa propre référente, Melty Potts.

« Ooh. Ana ! Coucou, hihi ♪ Toi aussi, tu es venue manifester ? »

Ana s'excusa de lui avoir foncer dedans avant de lui répondre.

« Bah non, pas vraiment.. Moi, j'étais juste en sortie avec Monsieur Yade. Et je me suis retrouvée là. »

Mademoiselle Potts la regarda avec compassion, comme si c'était quelque chose de dramatique. Alors que non.

« Moi, je faisais mes courses et me voilà aussi coincée. J'ai d'ailleurs perdu Bounty. J'ai envoyé une élève le chercher, je ne sais pas si tu la connais. Elle est Mentali, elle s'appelle Iris. »

Ana haussa les épaules. Elle l'avait peut-être déjà croisé mais elle ne saurait assimiler son nom à son visage.

« ... Mais comment vous avez pu perdre de vu Bounty ? C'est pas comme si il était petit.. C'est un Noadkoko quand même. »

La référente haussa les épaules à son tour.

« Je sais pas.. Bon ♪ On va pas se démoraliser ! Aide-moi à porter mes courses, tu veux ? Et restons le temps de la conférence. Qui sait, Bounty est peut-être en train de se faire interviewer ! »

Melty donna un de ses sacs à Ana qui roula des yeux. Elle aimait bien sa référente, elle l'adore presque mais parfois, elle est vraiment vraiment bizarre. On va dire que cela fait son charme ? La professeure avança parmi la foule et l'Alolienne se résigna à la suivre. Au moins, elle n'était plus seule et elle n'avait plus à supporter le silence de Yade.

hrp:
 

_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 16
Jetons : 1305
Points d'Expériences : 269

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 6 Fév - 22:31

☼ ☼ ☼
Un vent hostile
Neutre.

La neutralité, c’est ce qu’a toujours choisi Noe. Dans les conflits, qu’ils soient simplement celui dans une cour de récréation ou sur un champ de bataille : il y a toujours deux camps. Mais l’Alolien a toujours préféré rester neutre pour éviter de prendre par aux conflits. Il écoute les arguments des deux camps, il observe, il se fait sa propre opinion. Et aujourd’hui, c’est ce qu’il a décidé de faire. Ce premier février a lieu une conférence pour l’inauguration des nouveaux locaux de l’entreprise PALLADIUM. D’après ce que le garçon a compris, un mystérieux incendie a ravagé ses bâtiments l’année dernière. L’entreprise a aussi été accusée d’utiliser les pokémons pour des tests. Ceux-ci auraient été exposés à toutes sortes de produits et/ou médicaments mauvais pour eux. En plus de ça, Palladium aurait un lien avec un vol de pokémon de la Fondation Aether. Fondation sur laquelle Noe a toujours des doutes, notamment à cause de nombreuses rumeurs sur des choses qui se seraient produites il y a quelques années avec leur Présidente. Suite à l’annonce de la conférence du 1er février, de nombreux manifestants se sont regroupés. Ce sont principalement des adhérents au groupe d’Action pour la Protection des Pokémon. La « leader » de A2P, une certaine Nathalie Vega, est présente. Et au milieu de tout ce petit monde, il y a Noe. Accompagné de son fidèle Topaze, le Rocabot, il essaye de se faufiler parmi la foule.


Arrivé samedi dernier, il n’arrive toujours pas à croire qu’il a croisé deux de ses amis d’enfance. De ce fait, il a l’impression de s’être intégré rapidement au sein de l’académie. D’ailleurs, après quelques jours de réflexion, il s’est enfin décidé et est partit dans la filière scientifique. Il hésite encore pour le choix de la spécialité mais au moins, il sait à peu près où il va. Son Rocabot l’aidera peut-être à choisir, qui sait.


Maintenant à l’écart de la foule, il observe en silence. Il remarque une femme totalement couverte de peinture verte qui attrapa la main de deux élèves avant de les brandir en l’air. L’un des élèves n’est d’ailleurs pas inconnu à Noe puisqu’il s’agit de Bouddha. Il ne pu se retenir de lâcher un petit rire face à la tête blasé de son pote. La femme verte peinait à lever le bras du garçon puisqu’il est beaucoup plus grand. Topaze, depuis la capuche du sweet de Noe, aboya joyeusement en voyant Bouddha mais ses aboiements, d’habitude assez forts, s’effaçaient face au bruit d’une fille qui hurlait dans un mégaphone.


Puis Noe sortit de sa poche une invitation, celle de la conférence. Il attendra un peu, histoire de voir ce que comptait faire les manifestants puis il passera de l’autre côté, sur la grande place où se trouvait les chaises et l’estrade pour assister à cette fameuse conférence.


hrp:
 

_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7083-noe-garcia-je-ne-suis-pas-gros-je-suis-jovial-et-epanoui#72067 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7090-noe-garcia-voltali#72099
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1625

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 7 Fév - 20:29

Intrigue #10
Les manifestants commencent progressivement à s’accumuler dans la rue, et entament leurs cris protestataires, sous la tutelle de Nathalie Vega.  Plus modestement, ce sont les chaises disposées à l’intérieur du complexe Palladium qui se comblent peu à peu, tandis que les dix heures approchent à grands pas.

Cela se fait d’autant plus sentir que Garrick Gamble montre enfin le bout de son nez, surgissant du hall principal avec quelques proches collaborateurs. La mine sérieuse, le président de Palladium SARL se contente pour l’instant de faire plusieurs poignées de main – notamment avec le maire de Lansat, avec qui il échange quelques mots. Des caméras et des reporters tentent bien de l’alpaguer, mais le président décline poliment chaque question et leur demande d’attendre le début de la conférence.

Lorsque les manifestants se rendent compte de son arrivée, au travers des grilles, ils n’hésitent pas à huer et élever la voix pour bien signaler leur présence. Mais Garrick les ignore royalement, et continue de saluer les spectateurs venus assister à l’inauguration.
Règles
• Ceci est un simple post évolutif, vous pouvez toujours rejoindre l’Intrigue en suivant les règles énoncées dans le premier message.
• Sauf si l’inverse est précisé ci-dessous, les PNJ continuent leurs actions entamées dans le message précédent.
PNJ
• Garrick Gamble, fort bien habillé, n’hésite pas à saluer personnellement chacun des invités. Sa poigne est ferme, et son visage inexpressif ; une fois votre rencontre faite, il se dirigera tranquillement vers un autre spectateur, suivi par tout un cortège, comptant un imposant Cliticlic.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 88
Jetons : 5152
Points d'Expériences : 3294

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 7 Fév - 21:11

Ginji Labelvi
      rp commun



« Un vent hostile »


Je croise les bras, et soupire.

Se retrouver coincé devant l'inauguration du nouveau bâtiment de Palladium, alors que je fais tout pour éviter le contact avec cette entreprise... C'est le comble.

D'autant que cette manifestation n'est pas là pour arranger les choses. L'ambiance est vraiment... Tendue ? 'Fin, j'en vois bien une qui s'éclate, dans le fond – coucou Diana – mais de manière globale, on sent une certaine tension dans l'air. Et ce vent qui n'en finit pas... Brr...

Appuyé contre le bâtiment que nous devions visiter, et fermé, j'attends simplement le retour du bus censé nous ramener à la Pokémon Community. J'y rentrerai bien à dos de Châtaigne, mais je ne suis absolument pas vêtu pour supporter le vent pendant tout le trajet... Le temps que j'arrive dans ma chambre, et je serai frigorifié, et malade.

Alors j'attends, un peu dépité. Il n'y a même pas de restaurant ouvert, dans les parages ! Pff, c'est vraiment affreux, cette sensation de perdre son temps.

… Tiens ? Il y a un peu d'agitation, on dirait. J'entends des manifestants apostropher Garrick Gamble... C'est bien lui, le big boss de Palladium, non ? Je me demande ce qu'il a pensé, de l'attaque qu'a subi sa succursale implantée sur Rhodre... A-t-il au moins ressenti de la peine pour ses employés et Pokémon présents sur place ? Ou n'y a-t-il vu qu'une source de déficit potentielle ? Impossible de le savoir. Je pourrai bien tenter de me faufiler à l'intérieur du complexe pour aller directement lui poser la question, mais... Je n'en ai pas vraiment la foi. Ni le courage. Ni la motivation.

Ni l'envie, en fait.

Je veux juste me tenir loin d'ici. Quand est-ce que le car revient, déjà ? Raaah, je refuse d'attendre ici éternellement. Je dois bouger. Quelque part, loin de toute cette foule...

Je me redresse, et écarte mon dos du mur. Percy semble capter que je m'apprête à partir, mais ne pipe mot. Je ne suis pas le premier élève – et sans doute pas le dernier, à quitter son groupe. Il sait que, quand bien même on louperait le bus du retour, on trouvera bien un moyen de rentrer...

Je longe donc cette avenue, à la recherche d'un endroit où me réfugier. Un café, une bibliothèque, même un magasin de vêtement ferait l'affaire. N'importe quoi qui me permette d'être au chaud... Et loin de l'entreprise. Mais absolument toutes les boutiques de l'allée sont fermées, et aucune ne peut m’accueillir en son sein.

Une nouvelle rafale de vent vient me faire trembler, et me donner la chair de Poussifeu. Frémissant, je m'attrape les bras des deux mains, et tente, tant bien que mal de me réchauffer entre les frottant contre ma peau.

« -Brr ! » j'ai un nouveau tremblement, puis je secoue la tête de droite à gauche « Ce que j'aimerai pouvoir m'enfermer dans une Pokéball... »

Au moins je serai loin de Palladium ET au chaud. Combo gagnant ! Mais ces paroles lancées en l'air ont un effet bien moins anodin qu'escompté, puisque un des manifestants m'ayant entendu me lance un regard furieux.

« -Tiens donc. Ça te paraît si génial que ça, de devenir esclave d'un autre? »

Je lui lance un regard surpris, un peu pris de court par cette altercation. L'homme arbore fièrement un badge A2P sur son torse, et me fusille du regard, les bras croisés, tandis qu'une femme sur sa gauche vient poser une main sur son épaule.

« -Calme toi, ce garçon n'a rien fait de mal. Ce n'est pas parce qu'il utilise des Pokéballs que ça fait de lui une mauvaise personne... »

Un peu vexé par la pic lancée par cet inconnu, je détourne le regard, et reprends simplement ma marche.

« -Je fais ce que je pense être le mieux, pour mes compagnons. Votre avis m'intéresse pas, seul le leur compte pour môa. »

Et je m'éloigne, le cœur battant. Répondre aussi sèchement n'est pas vraiment mon genre et me fait plus paniquer qu'autre chose, mais je n'ai pu m'en empêcher. J'ai traversé tellement de choses aux côtés de mes partenaires... Ces Pokéballs sont, pour eux comme pour moi, un moyen de les préserver des dangers extérieurs. Ce qui ne les empêche pas de s'y exposer lorsque nécessaire... Et je juge mes Pokémon suffisamment consciencieux pour me faire savoir si ce confinement les dérange.

Je continue d'avancer, tout droit. Je finirai bien par atteindre le bout de cette avenue... Pour aller où ? Je ne sais toujours pas. Lansat tout entier n'est quand même pas fermé, si ?... C'est vrai que, de mémoire, je n'ai vu les rues si pleines qu'à l'occasion de la dernière Saint Valentin – et à ce moment là, les commerces autres que botaniques étaient déserts. Pff...

Je passe devant une impasse, et m'arrête subitement pour l'observer. Il s'agit d'une simple ruelle étroite permettant l'accès à l'arrière cours des deux immeubles qui l'entourent... Ainsi qu'à leur toit, via l'échelle métallique reliée aux escaliers extérieurs. Hmm... Je lance un nouveau regard vers l'avenue, qui ne désemplit, puis finis par hausser les épaules. Là-haut, je ne serai peut-être pas au chaud, mais au moins, je serai à l'abri de cette foule.

L'échelle est remontée de sortes que l'on ne puisse pas grimper dessus, mais il me suffit d'escalader une poubelle pour rejoindre les escaliers. Je n'ai alors plus qu'à gravir ceux-ci, et finis par arriver en haut d'un modeste bâtiment de trois étages. Le toit n'est constitué que de graviers, entourés par un muret m'arrivant aux genoux, en plus d'un accès menant à l'intérieur du bâtiment. Le vent s'y fait particulièrement ressentir, et j'avoue regretter mon choix... Mais un coup d'oeil en contre-bas suffit à me convaincre de rester. Là au moins, je serai tranquille...

Ah, et je peux voir pleinement l'estrade, d'ici.

HRP:
 


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!


Dernière édition par Ginji Labelvi le Jeu 8 Fév - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 686
Points d'Expériences : 471

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 7 Fév - 21:40




Un vent hostile
L’ambiance était à la fête dans le studio de la rousse. Elle s’agitait dans tous les sens, réglant ainsi les derniers détails de sa tenue. Un jean, des chaussures noires à talons épais, un pull très chaud et le tour est joué. Niveau mise en beauté, Ilea se contente d’attacher ses cheveux en queue de cheval haute avant de commencer la partie amusante. Avec un rouge à lèvres un peu abimé, elle se trace des marques à l’indienne sur les joues. Trois traits de chaque côté. Voilà, c’est très bien comme ça. Un peu de mascara pour finir le tout et cela devrait être bon. La jeune femme analyse sa tenue une dernière fois dans le miroir avant de claquer contre son bras gauche un bracelet repliable. En gros sont inscrites les lettres A2P.

Eh oui, la demoiselle est devenue une militante pour l’association de défense des pokemons de l’île de Lansat. Les choses se sont passées assez rapidement à vrai dire. Après l’incendie de l’entreprise et les différentes rumeurs rependues, Ilea a senti un sentiment de colère incroyable l’envahir. Elle repensait à tous ces étudiants qui sont venus sans hésiter aider, parfois en prenant de gros risques. Et pourquoi au final ? Aider une société qui maltraite les créatures qu’ils chérissent par-dessus tout. Une honte pour l’éducatrice qui se sent presque trahie dans sa chaire. Alors, par curiosité, elle s’est rendue dans les locaux de l’association. Très vite, le courant est passé entre les manifestants et elle. Une entente mutuelle et un accord commun sur divers sujets qui a fait que la rousse s’est engagée à 100% dans leur combat. Elle a déjà participé à plusieurs manifestations mais celle-ci signe quelque chose de très important.

Les locaux de l’entreprise, malgré les preuves accablantes de l’illégalité de ses pratiques, vont rouvrir. Une abomination pour l’association qui ne compte en rester là. Le but est de faire un maximum de bruit pour montrer que A2P ne relâchera pas la pression ni le combat pour montrer à tout le monde le véritable objectif de ses gens. Ilea sait qu’ils seront nombreux aujourd’hui à se rendre à la cérémonie d’ouverture, avec chacun des positions différentes. Il est temps désormais de s’engager et de lutter pour ses idéaux. Les pokemons de la jeune femme ont été surpris par cette nouvelle volonté chez leur dresseuse mais ont accepté ses revendications. Elle a ses raisons, tout à fait compréhensible, et la suivent dans son combat, en particulier Edelyne. La Evoli se retrouve très heureuse de voir sa dresseuse prendre de l’assurance et de la confiance dans ce qu’elle entreprend. A défaut d’arriver jusqu’au bout de son action, ce sera une très bonne expérience pour la suite de ses aventures.

D’un geste, la rousse rappelle tout le monde dans leur pokeball à l’exception d’Edelyne. Normalement, ses pokemons ne participent pas aux manifestations. Souvent animée et agitée, ce n’est pas un environnement pour des pokemons. Mais aujourd’hui, la jeune femme a quelque chose à faire avant de partir rejoindre ses amis. Elle ouvre un tiroir de sa commode et en sort une pierre un peu épaisse, couverte d’une mousse toute douce. Lorsqu’Edelyne l’aperçoit, ses yeux brillent d’un nouvel éclat. Ilea se penche vers mais garde la pierre cachée dans ses mains.

Tu sais, cela fait plus d’un an que je possède cette pierre. Les marins me l’avaient offertes à Noel dernier, ne sachant pas quoi en faire. Après recherche, j’ai compris qu’elle pouvait te permettre d’accéder à l’une des nombreuses formes des Evolis. Je suis désolée de ne pas t’en avoir parlé avant mais j’avais besoin d’y réfléchir. J’avais peur d’aller trop vite et de faire le mauvais choix. Mais maintenant je comprends que ce n’est pas à moi de décider mais à toi. Est-ce que tu veux que je te donne cette pierre Edelyne ? Sache que tu ne pourras jamais reprendre ta forme actuelle si tu choisis d’établir le contact.

La boule de fourrure brune ne sembla pas hésiter une seconde. Sa patte se posa sur la main de sa dresseuse, et d’un signe de tête, on pouvait lire toute sa détermination. Cela fait maintenant plus de trois ans que pokemon et dresseuse sont ensemble pour traverser toutes les épreuves. Edelyne veut pouvoir continuer à le faire, mais avec une nouvelle forme. Ilea ferme les yeux doucement et les réouvre, avec une nouvelle détermination. Ses mains s’ouvrent, dévoilant la pierre au plus près de sa pokemon. Le corps tout entier de l’Evoli commence à briller, annonçant le début de l’évolution. Son corps change. Il devient plus grand, il s’affine. Des feuilles surgissent de son pelage, jusqu’à ce que la lumière cesse. Cette fois, il n’y a aucun doute, Edelyne est devenue une superbe Phyllali. Son cri de satisfaction à la découverte de ce nouveau look en est la preuve. Après une caresse et le plus beau des sourires, Ilea rappelle sa pokemon. Maintenant c’est à elle de jouer.

XXX

Dire que la foule crie serait un euphémisme. Ce sont des hurlements de mécontentements qui se rependent dans l’air. Et Ilea ne fait pas exception à la règle. Avec son énorme pancarte, elle hurle comme ses compagnons à la recherche d’une apparition du patron. Pendant qu’eux manifestent, la jeune femme distingue d’autres groupes. Il y a ceux qui assistent à la conférence, mais aussi un groupe d’élève avec un professeur. Tiens, mais que font-ils là ? Est-ce qu’emmener les étudiants étaient une idée judicieuse ? Il ne lui semble pas. Les enjeux lui paraissent un peu trop gros pour emmener des élèves. Pourtant, il y en a un certain nombre dans leur rang, donnant de la voix pour l’association. Elle a même cru apercevoir un professeur. Mais qu’importe, aujourd’hui ce n’est pas ça son combat.

Soudain, le président Garrick Gamble fait son apparition sur l’estrade. Les cris retentissent de plus belle, parsemés de slogan provocateur. Tout est bon pour faire entendre sa voix, que ce soit auprès de la population où des caméras qui suivent l’événement en direct. La rousse continue d’agiter son drapeau. Ne rien lâcher. Il le faut.

HRP:
 


©️BBDragon

Résumé:
 

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 31
Jetons : 1474
Points d'Expériences : 661

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 1:55


Vent hostile


Fermé

Juste quelques lettres rouges en capital, accrochées à la porte et qui sonnait le glas de cette sortie scolaire. Prématurément morte. Et Bellamy renifla, passant sa manche sur ses narines en lançant de grands yeux dépités à son professeur. Elle qui se faisait une joie de découvrir l'évolution historique des rapports dresseurs/pokémons. Elle qui se faisait une joie de préparer un exposé sur la sortie pour décrocher la note optimale en histoire, là voila qui allait se devoir contenter de.... D'autre chose. Elle ne savait pas encore.

Pour sa défense, il faut dire que le vent qui hurlait n'aidait pas vraiment à réfléchir : voilà ses longs cheveux roses et filamenteux qui volaient en tout sens, fouettant son visage et gênant sa vision. Aussi la rose s'assit à terre, fouilla dans son sac et sortit un stylo avant de se lancer dans un de ces chignons complexes dont elle avait le secret. En accomplissant son art, elle jeta des coups d'oeils successifs à ses camarades dont le nombre diminuait à une vitesse ahurissante, puis à Yade dont la vie semblait s'être arrêté en même temps que les horaires d'ouverture de l'expo, puis à Pom' et Lolita qui trainait à quelques-mètres d'elle.

Elle souffla.

La voilà coincée en ville, autant, peut-être, en profiter pour régler les quelques problémes qu'elle avait avec son équipe. Et si la rose ne se sentait pas encore le courage d'affronter son musteflott et ses de plus en plus fréquents dérapages sauvages, si elle n'avait aucune piste pour retrouver Dolores, il y en avait une avec qui cela ne la dérangeait absolument pas de dialoguer : Lolita. Sa fidèle Lolita qui avait toujours était là pour elle et qui depuis quelques-mois se montrait farceuse, piquante et même parfois malveillante. Par moment, elle ne la reconnaissait plus.

Alors Bellamy se leva, accrocha sac sur son dos et siffla ses deux pokémons courant vers un l'abri bus à quelques-métres d'ici, à l'abri du vent. Rapidement, elle s'assit sur le banc et fit signe à Lolita de s'approcher. Curieuse et intriguée, le tapir obéit en s'approchant et en plissant les yeux. Aujourd'hui, elle n'avait pas sa perruque, ni aucun maquillage. Pour n'importe qui ce n'était plus Lolita mais un Soporifik quelconque. Pas pour Bellamy qui la reconnaitrait entre milles autres soporifik, perruque ou pas perruque.

Pom' restait un peu à l'écart, sentant bien qu'on avait pas vraiment besoin d'elle pour le moment. Elle restait néanmoins aux aguets, les émotions nous font nous emporter si vite. Voilà d'ailleurs la rose qui prenait la parole, avec son manque de tact habituel :

-T'a un problème avec moi ? puis devant l'air perplexe de son tapir de continuer : Je ne sais pas... Depuis quelque-temps, t'es différente ! Tu joues avec moi, t'es plus la même alors que purée... J'ai besoin de toi Lolita !

Lolita ne sut contenir l'expression de son visage qui ne pouvait vouloir dire qu'une chose : bicth please mais de quoi Bellamy parlait au juste ? Pourtant dans l'esprit de la rose tout était clair : ses manigances lors de la soirée raclette, son manque de soutien pendant la semaine rouge... L'enfermement avec Marie quoi ! Enfermée avec Marie ! C'était comme si... Lolita qui avait toujours était son soutien devenait juste un pokémon comme un autre qui aimait... basiquement la trollait.

- J'ai déjà assez de soucis comme ça : je dois me concentrer sur mes études, mes recherches sur mon père.,Dolores qui est portée disparue, Lancelot qui est chelou... Lottie croit que c'était un pokémon qu'on m'a prêté et lui sait même pas que j'ai attrapé Lottie ! Je leur mens Lolita parce-que sinon Lancelot risque de bouffer Lottie ou... Pire. Et au milieu de tout ça, j'ai besoin de toi Lolita et toi... T'es là, tu fais juste des blagues. Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ?

La tirade de la rose bouleversa profondément le tapir. Elle avait... Besoin d'elle ? Alors pourquoi lui envoyait t'elle constamment le message inverse ? Bellamy l'accusait d'avoir changé mais la vérité c'est que c'était l'humaine qui avait changée. Qui avait grandi. Elle passait son temps à étudier, faire des recherches sur sa famille. Elle passait son temps avec... Tous ses autres pokémons qu'elle attrapait un par un... Et à s'inquiéter pour Dolores... Elle passait son temps à faire plein de choses... Mais plus avec elle. La vérité c'est que Bellamy l'oubliait complètement au profit de tout le reste. Elle n'était pas un médicament après tout ! C'était pas juste Bellamy qui a besoin de Lolita quand ça va pas ! Ça allait.. Non, il fallait que ça fonctionne dans les deux sens. Alors Bellamy devait choisir : continuer à l'ignorer pour s'occuper de ce... Stupide nain bleu ou de cette bicth en puissance de poiscal disparue. Forçant la délicate qu'elle était à tout faire pour exister ou... Prendre une décision plus difficile.

-Hého ! Fucking Tapir à quoi tu pense là ? demanda Bellamy avec les yeux débordant de larmes.

À quoi elle pensait ? Elle pensait au fait que ce n'était pas juste Bellamy qui prenait les décisions. Elle pensait au fait qu'il était peut-être temps de... Couper le cordon ? Pom' sentant bien que quelque-chose clochait s'approcha doucement mais elle n'eut le temps ni de l'attraper, ni de la retenir :  Lolita s'enfuit en courant, disparaissant au milieu de la foule.

Elle court et court, se faufile au millieu des jambes des passants. Et des larmes naissent au creux de ses yeux. Elle prenait la décision. S'enfuir. Quitter Bellamy. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle sentait que c'était la meilleure chose à faire, comme si c'était inscrit dans sa destinée. Comme si c'était le seul moyen de protéger sa dresseuse. De quoi exactement ? Elle ne le savait pas ? Et si c'était juste pour ne garder que les bons souvenirs ? C'était la meilleure décision de toute façon.

Rapidement elle s'éloigna de la foule pour se perdre dans de sombres ruelles, elle s'arrête de courir un peu au hasard, épuisé. Et reprend son souffle quelques-instants.

Là. Un garçon escalade, grimpe mais où va t'il comme ça au juste ? Est-ce que... Non ! Vite il faut qu'elle aille cherchez Bell... Ah oui, c'est vrai. C'était trop tard pour rejoindre sa dresseuse. Mais en même temps, elle ne pouvait pas laisser ce garçon se jeter du toit et... Si elle l'aidait ? Après tout si Pom', stupide Pomme, en était capable pourquoi pas elle ? Et c'était un jour suffisamment triste pour qu'elle comprenne la tristesse des autres. Le tapir souffla. Allez... Comme Bellamy avec cet idiot de Logan à Halloween dernier. Allez.

Voilà Lolita qui grimpe péniblement sur la poubelle. Beurk, c'est tout. Elle hésite à rebrousser chemin : est-ce que la vie de ce garçon compte au point de se salir ? Soupir. Oui malheureusement. Son gros derrière met un temps à se hisser et entre nous heureusement que le garçon n'est pas vraiment suicidaire parce-que vu le temps qu'elle mit à monter tout en haut.... Finalement elle arrive sur le toit et tombe sur lui : assis, les jambes ballantes dans le vide. Il n'est pas trop tard ! Elle fonce vers lui trébuche, l'entraine dans sa chute et ils s'écrasent au sol tous les deux. Morts s'arrêtent. Puis demande d'un ton qu'elle essaye compatissant (c'est à dire juste légèrement hautain et fab) :

-Sopo ?

***

Bellamy coure. Elle ne sait plus dans quelle direction. Perdue. Non. Elle ne peut pas perdre Lolita, elle se l'est promis. Jamais séparée. Et Bellamy elle s'en veut. La culpabilité lui ronge les intestins et broie son coeur, son corps devient soupe. Non. Pas Lolita. Enlevez lui n'importe quoi, mais pas Lolita. Non. Bellamy elle ne le supporte pas, ça lui rappelle trop de choses : Evan, Louis, Maman, Soan et tout le reste. Bellamy elle veut pas. Non, non, non. Elle ne sait pas si elle se sent abandonnée ou abandonnante. Elle ne le sait pas. Tout ce dont elle est sure : elle veut Lolita. Même si c'est pour la troller à mort. Elle veut Lolita, alors, avec un brin de panique dans la voix, elle le hurle à un passant :  

-Escuse-moi ! T'aurais pas vu mon Pokémon ? Un Soporifik ?

L'autre est à peine plus âgé qu'elle. Un physique banal, un bandeau dans les cheveux marqué par le sigle A2P marqué avec de la peinture rouge.

-TON pokémon ? Ah ouais. Genre c'est un objet, ta possession quoi.

Il la juge. Un air supérieur et hautain gravé sur le visage. Mais Bellamy s'en fiche. Elle a déjà manifesté pour A2P mais n'est pas en accord avec tous leurs principes. Et elle s'en fiche encore plus parce-que Lolita n'est pas là. Alors, tout ce que cet hippie réussit à faire c'est l'énerver. Son poing se serre, s'envole jusqu'au nez du manifestant et l'écrase. Scrash. L'autre tombe à terre, saignant comme un gruikui. Elle l'achève avec un coup de pied dans les cotes, elle hurle :

-Ouais ! MON pokémon, t'a un problème avec ça ?


Derriére elle, Pom' se précipite sur le garçon pour le soigner avec ses belles attaques. Bellamy s'en fiche... Juste... Pas touche à Lolita. On avait dit manifestation non violente, non ?

HRP
2) Participe à la sortie scolaire
Bellamy prend à part Lolita, elle se dispute.
Lolita s'enfuit et rejoint Ginji. Elle croit qu'il veut se jeter du toit de l'immeuble et l'interpelle.
Pendant ce temps Bellamy tabasse du manifestant OKLM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 2376
Points d'Expériences : 1919

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 9:48




Un vent hostile
Perplexe, assise sur le rebord de mon lit, je finis de lacer mes chaussures tout en soupirant. J’avoue redouter cette journée depuis un moment et même au jour-j je ne suis pas tout à fait sûre de moi. Rien de cette histoire n’est clair, ne répond à une logique rationnelle. Il manque trop de données pour pouvoir trancher sur la question. Enfin visiblement pas pour tout le monde puisque dans cette histoire il y a quand même deux camps. D’un côté il y a ceux qui soutiennent les recherches de l’entreprise, et de l’autre ceux qui pensent qu’elle ferait mieux de disparaitre pour de bon. Tout ça a commencé après l’incendie, lorsque certaines enquêtes auraient montré que Palladium maltraite des pokemons pour leurs expériences. Une association a alors vu le jour. A2P, pour la sauvegarde des pokemons et leur protection.

En temps normal, je me serais immédiatement dirigée vers l’association, car leurs idéaux sont proches des miens. Mais ici, tout n’est pas noir ou blanc. Dans le but de me positionner définitivement sur les affaires qui divisent l’île en ce moment, j’ai mené pas mal de recherche. Et il s’avère que dans les deux cas il y a des choses qui ne vont pas. Certes l’entreprise a été accusé de maltraitance, mais en parallèle ils sont faits des avancées majeures sur la découverte de nouveaux pokemons. De l’autre, les enquêtes menées contre eux semblent montrer beaucoup de zones d’ombres, des noms dits que l’association cache bien au fond de ses tiroirs. En plus, je trouve que leur manifestation a parfois tendance à déborder, et je n’aime pas ça. C’est bien de faire entendre sa voix, encore faut-il le faire correctement.

Comme je n’ai pas assez d’élément pour être sûr du bon camp, j’ai décidé de ne pas me positionner. Enfin si, dans le camp des neutres. Je sais que pas mal d’élèves sont partis manifester. D’autres ont décidé d’assister au cours de Percy comme prévu. Moi je n’appartiens à aucun des groupes. Je vais y aller de mon côté, observer et décider par moi-même de la bonne chose à faire. Cela me parait être la meilleure décision dans l’état actuel des choses. Après être entièrement habillée, je libère de leur pokeball certains de mes pokemons. Zoroark tout d’abord, mais aussi ma Hélédelle, Eoko, et Beryl. Ils savent pourquoi je les fais venir mais je leur fais tout de même un briefing.

Vous quatre, vous serez mes yeux et mes oreilles pendant cette manifestation. J’ai besoin que vous analysiez chaque coin de cet événement et que vous me rapportiez tout. Hyori fera la navette entre vous et moi si quelque chose vous semble vraiment important à signaler.

Les pokemons hochent la tête en signe d’approbation, conscient de l’importance qu’à cet événement à mes yeux. J’espère y obtenir toutes les réponses que je veux, mais je ne peux pas le faire seul. J’ai vraiment besoin d’eux.

Franchement je ne sais pas ce que je ferais sans vous, merci les amis. Puis nous quittons la chambre en direction des nouveaux locaux de Palladium.

XXX

En vérité, l’événement qui nous réunit tous c’est l’ouverture des nouveaux locaux de Palladium. Après l’incendie, ils étaient tellement abimés qu’ils ont fait le choix de tout refaire, une fois que la municipalité leur a donné l’autorisation de le faire. Cela a mis A2P dans une colère noire, et aujourd’hui ils comptent bien se faire entendre. Derrière une immense grille, une horde de manifestants crie haut et fort leur revendication, ne laissant pas une seconde de silence entre chaque vague. Des drapeaux flottent aux couleurs de leur groupe, parfois décoré de slogans chocs. Sur certains cartons, on peut même distinguer des photos un peu dures à regarder. Je reste perplexe. Est-ce vraiment la bonne solution pour lutter contre une entreprise de cette ampleur ? Si j’étais eux, je la jouerais plus fine, en passant par des chemins détournés. Mais je ne suis pas eux.

D’un autre côté, il y a l’estrade. Pour l’instant il est vide mais dans peu de temps il devrait accueillir le dirigeant de la société un certain Garrick Gamble, l’homme aussi aimé que détesté par l’île de Lansat. D’un côté, il a apporté pas mal d’emploi en installant une société ici. Mais de l’autre, il est la cible d’accusation plus que grave, et A2P compte bien lui faire comprendre. Je distingue certains professeurs assis sur des chaises à attendre le début de la conférence. Eux n’ont pas l’air de croire en les nouvelles accusations ciblant l’entreprise. Et enfin, il y a un groupe d’élève dirigé par Percy, complètement perdu. Les élèves se dispersent dans la foule, sans trop savoir où aller, avec un professeur tout aussi paumé qu’eux. Franchement celui ne changera jamais.

Le problème, c’est que je n’ai pas un point de vu idéal sur la situation. Je n’arrive pas à voir tout le monde d‘un seul coup. Il faudrait que je trouve un endroit un peu surélevé pour que en un instant je me fasse une idée de ce qu’il se passe. Après réflexion, je distingue un point qui pourrait faire l’affaire. Il y a déjà un garçon et un pokemon mais qu’importe, c’est là-bas que je dois aller. D’un coup d’œil, Ainara Ruru et Beryl se dispersent dans la foule. Hyori reste à mes côtés pour me transmettre les infos en temps réel. Je m’avance vers l’échelle, accessible seulement en grimpant sur une poubelle. Je la passe sans souci et arrive sur la même plateforme que le brun. Après m’être relevée, je me présente.

Je suis désolé de rejoindre ta place mais j’ai vraiment besoin de la vue qu’offre cette position. Il semblerait que je ne sois pas la seule à ne pas vouloir me lancer dans cet affrontement. Au fait je m’appelle Idalienor. Et toi tu es ?

C’est vrai que d’ici on voit vraiment tout. Aussi bien les manifestants que la scène, et le bruit pour les oreilles est un peu moins gênant. Normalement, quand le discours commencera, le président utilisera un micro. On n’en ratera pas une miette. Tiens je ne le remarque que maintenant mais à mes pieds, il y a une Soporifik qui ne m’est pas inconnue.

Mais tu ne seras pas Lolita ? Le pokemon de Bellamy ? D’ailleurs où est-elle ? Hyori tu veux bien demander aux autres de repérer une dresseuse aux cheveux roses. Il n’y en a pas 10 comme elle.

Après un instant de concentration, la Eoko transfère dans mon esprit les paroles de Beryl.

Apparemment elle se bagarre avec un membre de l’association. Ils n’en sont pas venus aux mains pour l’instant.


Je soupire. C’est bien du genre de la rose de faire ça. Je m’adresse à sa starter en rigolant.

Ta dresseuse a trouvé un nouveau combat, mais ne t’inquiètes pas mes pokemons la surveillent. En attendant, il ne nous reste plus qu’à profiter du spectacle.


©️BBDragon

Résumé:
 

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres


Dernière édition par Idalienor Edelwen le Dim 25 Mar - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 4035
Points d'Expériences : 919

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 12:23

Un vent hostile
rp commun


Marie tourna brusquement la tête.

Quel était tout ce raffut ?!… Oh. La demoiselle de la fois dernière. Du noms de… Elincia ? Non, Erika ! Et elle venait tout juste de se casser la figure en voulant s’asseoir à côté de la blanche. Décidément, à chaque rassemblement de masse, Marie tombait sur cette demoiselle… Coup du sort ? Espionnage ? Elle ne sut que choisir, tandis que Douceline aidait la pauvre étudiante à se relever sous le regard impassible de Marie.

Erika fit signe que tout allait bien, et prit enfin place. La Ranger ne répondit rien, et se contenta d’un hochement de tête, à la fois en signe de compréhension que de salutation. Mais il semblerait que ce simple geste ne suffise pas à étouffer tout risque de discussion malvenue, et voila que déjà, Erika reprenait la parole. Bien que la miss Uana n’était pas tout à fait d’humeur à discuter – ok, elle ne l’était jamais –, elle ne pouvait se permettre d’ignorer cette Givrali qui n’avait fondamentalement rien fait de condamnable. Du moment qu’elle ne l’empêchait pas de prendre des notes pendant le discours, Marie pourrait supporter sa présence.

« -Je me porte convenablement, merci de vous en assurer. La surprise est partagée, je vous imaginais moins... » elle plissa les yeux, cherchant à ne pas se montrer trop vexante dans sa formulation « … Susceptible de rester à la place de simple spectatrice. Cela ne vous dérange-t-il guère, que l’attention soit tournée vers une tierce personne ? »

Elle s’abstint de commenter le manque de sérieux apparent de la jeune fille. Mais voila qu’elle aussi sortait de son sac un cahier et un stylo, à l’apparance… Extravagante, de quoi remettre en question les doutes de Marie. Peut-être se méprenait-elle sur son compte ? Erika était vraisemblablement quelqu’un de fort égocentrique, mais cela ne devait sans doute pas être son seul trait de personnalité. Marie elle-même n’était pas que froideur, après tout ! Elle était aussi… Hum… Glaciale ? Non, ça veut dire la même chose…  Euh… Asociale !… Ca revient au même, en fait… Mais bref, Marie avait sa propre profondeur, tout comme Erika avait peut-être la sienne !

Répondant à sa précédente interrogation, la demoiselle tourna la tête, et observa la scène, admirative.

« -Palladium met en place d’étonnants processus permettant des avancées considérables dans le monde de la recherche. » elle regarda à nouveau Erika « Saviez-vous qu’ils pratiquent actuellement des recherches sur les capacités régénératrices des Pokémon Plantes, en lien avec la photosynthèse ? Ils espèrent, à long terme, pouvoir créer des paumades utilisant l’énergie solaire pour activer la restauration des cellules épidermiques endommagées de toute espèce. » elle hocha la tête, convaincue « Leurs travaux me fascinent. Si je n’étais pas déjà investie dans ma mission de Ranger, j’aurai apprécié pouvoir travailler à leurs côtés. »

Sans doute, Palladium pouvait avoir recours à ses services pour mener diverses missions sur le terrain, mais ce n’était pas là ce que souhaitait faire la Mentali. Elle, voulait étudier les choses en profondeur ! Comprendre le fonctionnement de l’univers qui l’entourait, percer ses secrets et les manipuler ! Un travail de laborantin tout à fait classique, mais qui comblerait la curiosité scientifique de la demoiselle. Hélas, elle avait pour devoir de rembourser sa dette auprès des Rangers de Véterville, et n’avait nullement droit de s’abandonner aux plaisirs de la recherche. Sa vie n’y était pas destinée !

Le bruit de la foule environnante se fit un peu plus présent, et agité, alors que des caméras convergeaient vers l’entrée du bâtiment. Marie releva la tête, et pensa reconnaître Garrick Gamble, qui sortait enfin de son QG pour rejoindre la place extérieure. Il ne monta toutefois pas directement sur l’estrade, et, après avoir poliment congédié les journalistes, entama une tournée de salutations. La patronne d’une usine pharmaceutique, le dirigeant d’une société de transport en outre-mer, le maire de Lansat… Tout le monde avait le droit à un bonjour, et à quelques paroles.

Tout le monde à part les manifestants coincés derrière les grilles, évidemment.

Marie ne pensait toutefois pas que le président de Palladium avait suffisamment de temps ou d’envie pour aller jusqu’à saluer les simples anonymes venus assister à sa conférence. Cette rigueur professionnelle toucha profondément la Mentali, d’autant que Garrick Gamble se dirigeait vers Erika et elle. Surprise, Marie se leva lorsqu’il s’avança dans leur direction, et après qu’il ait tendu une main vers Erika, empoigna celle de la Ranger. L’expression indescriptible, l’imposant homme leur adressa quelques paroles reconnaissantes.

« -Cela fait plaisir de voir de jeunes gens s’enquérir des progrès de notre entreprise. Vous représentez l’avenir de notre monde, soyez-en conscients. »

Marie se contenta d’un hochement de tête, puis lâcha sa main.

Garrick partit aussi vite qu’il s’était approché, suivi de toute son escorte, et alla saluer d’autres spectateurs. Sans le quitter du regard, Marie se rassit, et médita sur les quelques mots qu’il leur avait adressé. Elles étaient l’avenir du monde… Elle n’était pas tout à fait certaine de comprendre la place que cet homme octroyait à deux simples étudiantes dans cet univers si vaste, mais Marie ne put s’empêcher de s’en satisfaire. Elle avait un rôle à jouer, elle aussi… Elle n’était peut-être qu’une orpheline rejetée de tous, mais elle pouvait se donner les moyens de son ambition…

Quittant Garrick des yeux, Marie se saisit de ses notes, et commença hâtivement à rédiger quelques premières remarques. « Conscience de l’importance représentée par les nouvelles générations. Volonté de former tôt ? Potentielle accessibilité du travail en entreprise... »

Après avoir rédigé trois autres lignes du même style, elle posa son stylo, et se tourna vers Erika. Parler d’avenir, notion bien abstraite chez la Mentali, éveillait en elle une certaine curiosité.

« -Quant à vous ? Quelles raisons vous poussent à vous intéresser à cette entreprise ? J’ignore les études que vous menez au sein de l’académie, ont-elles un rapport quelconque avec le domaine de la science ? »

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6466
Points d'Expériences : 277

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 13:56



Un vent hostile
Excellent. S'il y avait bien une chose que Raudhr ne supportait pas, c'était attendre sans rien faire et dans une foule de gens de surplus. Il ne supportait pas les foules, et encore moins les foules de type manifestation, où tout le monde se bousculait, hurlait, s'agitait pour représenter leurs idéaux. Non pas qu'il ai quoi que ce soit contre les manifestations propres de manière générale, où le tout est fait dans le respect de l'autre, mais s'il se retrouvait là dedans, c'était une autre histoire. Déjà qu'il n'appréciait pas le contact humain, alors là il avait décroché le gros lot.
D'ailleurs, cette histoire de bâtiment fermé et de bus qui était reparti en toute tranquillité avait juste l'air d'un gros traquenard selon Raudhr. On aurait dit que les planètes s'étaient alignées pour que cette journée soit la plus grosse perte de temps et désagréable possible. En plus de tout ça, il faisait sacrément froid et des rafales de vent s'abattaient sans cesse sur l'île.

Dans tous les cas, le mécontentement était clairement présent et même visible sur les traits du Ranger. Lui qui avait d'habitude la mine sombre mais distante, cette-fois ci l'effet était décuplé. Il avait d'ailleurs également fait rentrer Skölir dans sa Pokéball, comme les autres, dû au froid mordant qui les entourait. Quant au jeune homme aux cheveux couleur sang, il ne s'était pas particulièrement habillé chaudement, juste une veste en cuir qui faisait l'affaire quand le vent ne s'y mettait pas.

Émettant un soupir agacé, il se décida à bouger et à trouver un coin tranquille, cette masse de gens lui tapant quelque peu sur les nerfs. S'éloignant du groupe, il se mit à raser les murs de l'allée dans laquelle s'était attroupé les manifestants, ne leur accordant aucun regard. Il ne s'était pas renseigné sur la raison de leur venue, ou même de ce qui tournait autour de cette entreprise du nom de « Palladium » ou quelque chose du genre, mais il n'en avait absolument rien à faire. Non pas que l'actualité en général ne l'intéressait pas, mais tout ce qui concerne les manifestations ou même les entreprises et ce qui leur sont reprochés, il s'en contrefichait.

Perdu à nouveau dans ses pensées, il se laissa juste marcher, le plus loin possible de cette foule. Même s'il s'avérait qu'il loupait le bus en s'éloignant, il connaissait le chemin de retour et les autres lignes de bus qui menaient à l'académie, aussi sa priorité n'était que de s'éloigner et trouver un endroit calme, à attendre que cette manifestation se calme, ce qui arrivera sans doute après que cette conférence se termine, ou du moins quelques heures après.
« Tssk. »

Il finit par se retrouver dans une impasse avec un escalier, qui devait sans doute monter sur le toit du bâtiment juste en face de lui.
Il ne fallut que quelques secondes au Phyllali pour grimper le tout habilement, avant de se retrouver sur ledit toit de l'immeuble. Malgré les rafales de vent qui s'abattaient impitoyablement sur l'étudiant, au moins, il avait la paix. La construction n'était pas bien haute mais suffisante pour avoir une vue intéressante sur le cours des événements, ainsi que sur une estrade, où la conférence devait sans doute avoir lieu.
De toute façon, il n'y avait rien de spécialement intéressant pour Raudhr. Il n'avait aucune idée de ce qui avait pu conduire à cet événement aujourd'hui, mais une chose est sûre, il trouvait ça ennuyant. Ennuyant, et surtout agaçant, sans doute pas seulement pour lui. Il avait croisé des visages vaguement familiers sur sa route, d'autres étudiants sans doute également ennuyés par l'attente interminable pour ce maudit bus de retour, ou encore cherchant à éviter les conflits et se faire entraîner parmi les manifestants. C'était leur opinion et leur plein droit, après tout. Peut-être que parmi cette foule de gens brandissant des pancartes et abordant des badges, il y avait des étudiants de l'académie.

Soupirant, le Ranger tourna la tête et aperçu une silhouette dans un coin, à quelques mètres de lui. Pour une certaine raison, la silhouette semblait familière, et alors qu'il plissait légèrement son œil, il put reconnaître Ginji, ou l'homme-mangeur-de-sushis.
Il ne dit mot pendant quelques instants, son œil rouge pâle l'observant calmement avant que l'autre étudiant ne le remarque. Alors, sans bouger de sa position, il le salua simplement.

-Yo.




HRP:
 

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 88
Jetons : 5152
Points d'Expériences : 3294

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 16:30

Ginji Labelvi
      rp commun



« Un vent hostile »


Doucement, je viens m’assoir sur le muret.

La hauteur est assez impressionnante, mais je m’y accoutume. Je laisse mes jambes ballantes au dessus du vide, et observe toute cette foule en contre-bas. Les gens manifestent avec agitation, alors que, par delà les grilles, la silhouette d’un homme fait le tour des poignées de main. Le vent continue d’agiter mes vêtements, et je frissonne, encore.

Une voix derrière moi m’interpelle, et je me retourne, surpris. Un Soporifik se tient juste là, et paraît s’enquérir de mon état. Je crois ? J’ai un peu de mal à interpréter ses paroles, et me contente de pencher la tête sur le côté avec un sourire amusé.

« -Salut. Qu’est-ce que tu fais là ? Tu t’es perdu ? »

Un Soporifik, perdu sur le toit d’un immeuble ? Vrai que la situation sonne bizarre. Mais je ne vois pas vraiment pourquoi il serait monté jusqu’ici, sinon… Sauf s’il a simplement essayé de m’imiter ? Je tapote le muret à côté de moi, et l’invite à s’approcher.

« -Viens t’asseoir, si tu veux, mais ‘fais gaffe à pas tomber. Tu as un dresseur ? On peut peut-être le voir, d’ici…  »

Je scrute les personnes en contre-bas. On peut facilement discerner les individus dans la rue depuis ici, mais trouver quelqu’un en particulier, ça s’annonce plus difficile. J’ai l’impression de jouer à une version réelle de « Où est Chacripan ? »,  ahaha…

« -C’est un garçon ? Une fille ? Plus vieille, ou de mon âge ? Eh, si c’est elle là-bas, elle a une drôle de coupe de cheveux… Oh ! Regarde là-bas ! Il y a un Teddiursa qui essaye d’attraper la main de son dresseur, mais il n’y arrive pas ! Il est tellement adorable, le pauvre… Ah, c’est bon, son dresseur l’a remarqué. Tiens ! C’est Ilea là-bas ? Je ne suis pas certain... »

J’ai beau être dépité par la situation – à savoir être contraint de contempler une foule manifester contre une entreprise avec laquelle j’ai déjà collaboré –, je parviens à légèrement retrouver le sourire grâce à ce petit jeu innocent. Au final, je suis d’une utilité tout à fait inexistante pour retrouver le dresseur de ce Soporifik, s’il en a un, mais au moins, je suis un peu plus détendu.

Une nouvelle tête vient alors nous rejoindre. Lorsque le Pokémon à mes côtés tourne les yeux en direction des escaliers, je fais de même, et remarque la présence d’une jeune fille d’à peu près mon âge qui vient à notre niveau. Elle se présente immédiatement et s’excuse de débarquer de la sorte, ce à quoi je réponds en secouant la tête de droite à gauche.

« -Non c’bon, il y a pas de soucis. Ginji, enchanté I… Idalienor ? Trop cool, t’as le mot alien dans ton prénom ! Tu viens de l’espace ? » je rigole, et de la même façon que j’ai invité le Soporifik à s’approcher, désigne la place de libre à côté de moi, sur le muret « Vas-y, installe-toi si tu veux.  »

Cette inconnue a environ la même taille que moi, de courts cheveux châtains et les yeux bleus, très clairs. Son visage m’est vaguement familier, je l’ai sans doute aperçue à une ou deux reprises au sein de la Pokémon Community.

En tout cas, à défaut de me connaître moi, Idalienor semble avoir une petite idée de l’identité du Soporifik m’ayant rejoint en premier. Le-dit « Lolita » appartiendrait à une certaine Bellamy, et Idalienor demande tout de suite à « Hyori » de la localiser. Il me faut quelques secondes pour comprendre qu’elle parle à un Pokémon Psy, qui lui transmet alors la situation de la fameuse Bellamy, apparemment occupée à se battre en contre-bas. Je jette un coup d’oeil curieux à la foule, voire s’il n’est pas possible de trouver une étudiante en pleine baston, mais en vain.

L’adolescente finit par prendre place à mes côtés, et nous propose de tranquillement profiter du spectacle. Je me demande alors ce qu’elle aussi, est venue faire ici, avant de me souvenir de ses paroles en débarquant. Elle veut se tenir à distance de la confrontation, mais tout de même avoir un œil dessus, si je me rappelle bien… Pourquoi ? Elle se sent obligée de surveiller, pour faire en sorte que cela ne dégénère pas ? Ou elle cherche simplement à se distraire de la situation ? Malgré ses paroles, elle n’a pas vraiment l’apparence de quelqu’un qui se complaît dans la lutte d'autrui.

Intrigué, je me tourne vers elle, et la questionne directement.

« -Pourquoi tu as tant besoin de venir ici ? Tu vérifies que tout se passe bien ? » je plisse les yeux « T’es genre, un agent de la police qui s’infiltre en civil ? » je souris, et secoue la tête de droite à gauche, les yeux baissés « Perso, j’ai aucune fichu idée de la fiabilité de Palladium. A vrai dire… Je crois que je m’en moque un peu. Je veux juste me tenir loin de leurs problèmes…   » je hausse les épaules « Quant à A2P, je les trouve bien gentils, mais certains de leurs membres son trop… Démonstratifs ? En tout cas, ils vont vachement loin dans leurs délires. En arrivant ici, il y a même un type qui m’a reproché l’usage de Pokéballs… » une rafale de vent vient secouer mes vêtements, et me fait fermer les yeux « … Au moins grâce à ça, mes amis sont au chaud, ahaha. »

Je soupire, et balaye une énième fois la foule du regard. Il finit par se poser sur le Soporifk à côté de moi, et m’arrache un sourire.

« -T’en dis quoi, Lolita ? Tu préférerais être dans ta Pokéball ? Si c’est pas le cas, je veux bien que tu me prêtes la tienne, brr... »

Je frissonne, encore. Si au moins je pouvais avoir un bon chocolat chaud… Voire même un chocolat tout court, en fait, ça fera l’affaire.

Oh, je sais !

J’amène mon sac bandoulière sur mes genoux, et commence à fouiller dedans. Je finis par en tirer une Pokéball, et fais passer mes jambes de l’autre côté du muret pour en sortir le locataire. Dans un cri spectral bien caractéristique, un Motisma Frigo fait son apparition, et nous salue à l’aide de vifs mouvements de ses bras ectoplasmiques. Je tends mon poing vers Smegta, et celui-ci répond en cognant une de ses portières contre ma main, exécutant ainsi notre traditionnel bro-fist inter-espèce.

Je repose ma main le long du muret, et lui indique mes deux compagnons d’un mouvement du menton.

« -Smegta, t’aurais un truc à leur proposer ? Môa je prendrai un chocolat froid, s’teu plaît ! »

Souriant, le Pokémon tourne sur lui-même, et s’arrête portes grandes ouvertes. Une canette à l’étiquette brune caractéristique se trouve à l’extrémité du tiroir tendu vers moi, que j’attrape avec un grand sourire.

« -Merci ! » puis, à l’intention des deux autres spectateurs « Allez-y, servez-vous ! »

Je m’apprête à de nouveau faire passer mes jambes du côté du vide, mais m’arrête en réalisant qu’une cinquième personne nous a rejoint, sur le toit de cet immeuble. Décidément ! Tous les manifestants vont finir par monter ici, si ça continue, ahaha… Tiens, mais ce n’est pas n’importe qui, en plus ! En reconnaissant la silhouette du garçon qui se tient non loin, je fais un grand mouvement de la main en guise de salutation.

« -Oh ! Mais c’est mon pote Sushi-man ! Salut, Raudhr ! » Smegta fait de grands mouvements à son intention pour le saluer à son tour « Tu veux boire quelque chose ? Viens t’installer, on est bien ! »

Je perce l’opercule de ma canette, et m’apprête à boire une gorgée, mais je m’en abstiens. Une pensée me traverse en effet l’esprit au moment de porter la boisson à ma bouche, et me fait légèrement ricaner – pensée que je me hâte de partager à mon entourage.

« -Je suis culotté, quand même. Il y a bien plus d’une centaine de personnes en bas qui se plaignent de la maltraitance des Pokémon, et môa, j’utilise un Mostisma en guise de frigo. » je lève les yeux vers le concerné, qui n’est pas tout à fait certain de comprendre pourquoi ce sourire triste est soudainement apparu sur mon visage « Tu me le dirais, si ta vie ne te convenait pas, pas vrai ? »

Smegta me dévisage, incrédule, avant de gaiement remuer ses « bras ». Jouer les barman a l’air de beaucoup lui plaire… Mon sourire se fait plus sincère, alors que je passe enfin les jambes au dessus du vide.

« -Tant mieux, alors. » j’élève ma canette, comme pour trinquer « Aux Pokémon. Et aux humains. » je baisse le bras, et amène le goulot à mes lèvres « Santé ! »

Et j’avale une gorgée.

HRP:
 


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6466
Points d'Expériences : 277

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 8 Fév - 23:24



Un vent hostile
Raudhr observa calmement les alentours de son regard rouge pâle. Il remarqua quelques secondes après une jeune fille auprès de Ginji ainsi qu'un Soporifik et un Motisma Frigo, ces derniers le saluant en retour. Le Voltali lui proposa de venir s'installer et boire quelque chose avec eux, mais le Ranger refusa poliment d'un geste de la tête, suivi d'un « non merci, ça ira ». Il tourna à nouveau la tête vers la foule en contrebas, ne bougeant toujours pas de sa position pour l'instant. Le vent était frais, mais le Dresseur n'en avait que faire, à nouveau à demi perdu dans ses pensées. Son expression était d'ailleurs aussi froide, n'appréciant toujours pas le fait d'être coincé en ville à attendre la fin d'une manifestation et d'un bus qui visiblement s'était fait la malle.

Il resta debout un certain temps sans dire mot, alors qu'il observait toujours les manifestants en bas. Visiblement, un homme d'importance avait fait son apparition, puisque la foule avant commencé à hurler et élever la voix encore plus lors qu'il s'était approché des grilles. Des caméras de télévision le suivait et le filmaient en train de serrer la main à d'autres personnes, sans doute aussi d'une certaine position, dont le maire, que le Phyllali pouvait reconnaître de sa banderole.
Il prit un instant pour lire quelques unes des pancartes levées par les manifestants, comme « NON A LA MALTRAITANCE DES POKEMON ».
Raudhr leva un sourcil. Qu'est-ce que cette entreprise avait bien pu faire pour avoir un mécontentement pareil de la part du public ? Dans tous les cas, l'homme important, sans doute le président, sembla se ficher complètement des hurlements et contestations de la foule à quelques mètres de lui, puisqu'il passa à côté sans même leur accorder un regard, se dirigeant doucement vers l'estrade. D'ailleurs, le public en face devenait de plus en plus conséquent également, ce qui attisait légèrement la curiosité du jeune TopDresseur, même si clairement pas assez pour qu'il se décide à descendre de son perchoir pour aller observer la scène de plus près.
« Hm. »

Les mains maintenant dans les poches, il bougea légèrement alors qu'une rafale de vent souffla sur le toit. Son regard dériva sur l'homme mangeur de sushis, dont l'expression s'était assombrie. Il posa une question à son Pokémon, qui sembla répondre positivement, après quoi le jeune Dresseur avala une gorgée de sa boisson.
Alors cette manifestation était bel et bien en lien avec la façon dont les humains traitent les Pokémon. C'était la conclusion à laquelle était parvenue Raudhr, dont l’œil unique avait à nouveau dérivé sur la foule hurlante. La cause semblait noble, mais il lui était impossible de prendre parti sans tous les éléments qui entouraient l'affaire. De toute façon, ce n'était pas le genre du garçon à prendre parti pour des affaires qui ne le concernent pas, malgré son fort sens de la justice.

Sortant son iPok de sa poche, il jeta un regard à l'heure : presque dix heures. Dehors, le raffut devenait de plus en plus bruyant, la conférence allait bientôt avoir lieu.
Levant la tête vers le ciel, il ferma son œil et inspira. Il était certes toujours frustré de cette perte de temps, mais le calme -malgré les voix des deux autres étudiants non loin de lui et la foule en délire en contrebas- lui faisait du bien. Soupirant lentement, il rouvrit son œil, avant de finalement venir s'asseoir sur le rebord comme les deux autres, gardant cependant une légère distance entre eux, plus ou moins par habitude.
Il aurait presque voulu appeler un de ses compagnons pour lui tenir compagnie et lui apporter aussi un peu de chaleur, mais il préférait les savoir à l'intérieur de leur Pokéball avec ce froid.
Froid.. ? A moins que..
« Si il y en a bien un qui ne craint pas le froid, c'est lui. »

Fouillant dans son sac, il en sortit une Superball et d'un mouvement du poignet, la lança légèrement en l'air. Elle s'ouvrit, et la forme de son Voltali chromatique apparut. Après tout, il vivait bien dans une montage enneigée recouverte de blizzard avant sa capture.

-Yo Vindr.


-Voltaaa.

Le Voltali au pelage noir s'ébroua, avant de trottiner vers son Dresseur, se posant sans hésitation sur ses genoux, déjà prêt à recevoir l'attention du Ranger.

« Encore un peu plus à attendre.. »



HRP:
 

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 22
Jetons : 4289
Points d'Expériences : 405

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 9 Fév - 1:44


Un vent hostile

Je regarde souvent autours de moi, mais les bourrasques de vents font voler mes cheveux qui se retrouvent devant mes yeux, et je ne vois rien du tout…Raaaa mais pourquoi j’ai des cheveux aussi longs ? A oui j’ai promis à mon frère de ne pas les couper pendant 10 ans…maudit pari, je ne suis pas douée aux jeux et mon double le sait bien et en a profité. Après avoir réussi à caller mes cheveux pour ne plus qu’il me gêne, le tout avec l’aide d’Hestia qui est toujours installée sur mon épaule, je m’avance encore dans la foule.
J’entends un horrible son non loin de là, mais je ne vois pas qui a bien pu le produire…ou plutôt quel pokémon l’a fait, car ça ressemblait à une attaque mégaphone, et pour en avoir subi une d’un ramboum un jour je sais de quoi je parle. J’ai certes réussi à retrouver la vue, mais à quoi bon je ne vois personne que je connais…si seulement j’étais sortie un peu plus de ma chambre après les cours, je ne serai  pas toute seule en ce moment…
Enfin seule, on va dire que j’ai parlé trop vite, et en parlant de parler, j’entends mon nom hurlé par un mégaphone…ça ne m’aurait pas dérangé, si le dit mégaphone ne se trouvait pas à quelques centimètre de mon oreille. Je ne saurai dire ce que je ressens à ce moment, je sens le son vibrer au travers de mon corps, ce n’est pas vraiment très agréable. J’ai l’impression de ne plus vraiment entendre, est-ce que c’est le vent qui en soufflant empêche les sons de m’atteindre ? Ou mes tympans qui ne perçoivent plus le bruit ? Peut-être n’est-ce que mes mains sur mes oreilles qui ne me permette plus d’entendre ? Je finis par libérer mes oreilles et regardes à côté de moi pour voir une chevelure rouge que je reconnaitrai entre mille. Un vrai sourire apparait sur mon visage, j’étais tellement perdue dans cette foule que je n’avais pas vu Salomé et ses cheveux flamboyants. Mon regard se pose sur Ankou qui se trouve autour du cou de la jeune Givrali, comme s’il lui servait d’écharpe. Algernon lui n’est pas bien loin et je pense que c’est à lui que l’on doit l’attaque Mégaphone entendu juste avant.

-Salut Salomé je ne m’attendais pas à t’entendre ici

La saluai-je en posant mon regard sur l’appareil démonique qu’elle tenait dans les mains. En parlant de mégaphone, je remarque qu’Hestia est au sol, elle a dû tomber de mon épaule quand Salomé nous a surpris en utilisant l’appareil à quelques centimètres de nos oreilles. Mon petit pokémon feu, désormais à mes pieds, secoue la tête pour reprendre ses esprits, avant de se retourner vers la nouvelle arrivante et ses pokémons, crachant des petites flammes inoffensives  pour exprimer son mécontentement. Je me baisse pour lui tendre le bras afin qu’elle reprenne sa place sur mon épaule, non sans jeter un regard méfiant au pokémon vol, pour ne pas changer. J’entends la rousse s’excuser pour l’utilisation non recommandée du mégaphone et je m’empresse de la rassurer à ce sujet.

-Ho ne t’inquiète pas, ça nous a juste fait un peu peur, mais ça va.

Maintenant que ma stupeur est passée, je peux enfin réfléchir à la situation, qu’est-ce que Salomé fait ici ? Il n’y a pas beaucoup de possibilité de réponse, ne faisant pas partie de la sortie scolaire, et un mégaphone à la main, ça ne laisse pas beaucoup de possibilité sur la raison de sa présence.

-Non je ne suis pas venu manifester, j’étais à la sortie scolaire avec le professeur Percy et mademoiselle Hortence…mais il s’emblerait qu’à cause des manifestations, la visite ne peut pas avoir lieu…et en me promenant je suis tombée dans la foule.

Ça me fait vraiment de voir l’un des rares personnes que je connais sur l’île dans cette foule. Je ne m’y attendais pas, et heureusement que Salomé soit ici et qu’elle m’ait vu au travers de la foule, sinon je serai restée seule pendant un long moment, étant donné que je viens de fuir la discussion avec mademoiselle Hortence.

-Mais dis-moi, je ne savais pas que tu participais à la manifestation…tu fais partie des A2P ?

Je ne la connais que depuis peu, mais si elle me répond positivement, ça ne me surprendra qu’à moitié. De ce que j’ai remarqué, elle tient énormément au bien-être des pokémons, il est donc normal qu’elle soit du côté des manifestants.
En parlant de ces derniers, ils continuent de répéter le slogan et j’ai l’impression que le ton monte un peu. Il semblerait que la cérémonie d’inauguration doit commencer pour que tous les manifestants autour de nous haussent la voix, laissant entendre leur protestation. En effet j’aperçois de loin Garrick Gamble arrivé sur l’estrade, surement pour son discours d’inauguration… Je me demande encore pourquoi est-ce que je suis ici, et Hestia semble du même avis car je l’a sens se réchauffer sur mon épaule.


HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________




Dernière édition par Yuna Akabara le Lun 12 Fév - 2:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 34
Jetons : 358
Points d'Expériences : 748

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 9 Fév - 16:35


-Non.

    Iris facepalm. Iris soupire. Et Iris s'en va. Personne n'a vu son ami. Et de toute façon, les manifestants semblent trop préoccupés par leurs affaires. La conférence venait de débuter, et ils avaient redoublé d'ardeur, leurs cris s'intensifiant et déchirant la foule. La jeune fille peinait à avancer sans prendre le risque d'être bousculée, ou de chuter au sol. Ce boulet d'Adam l'entraînait vraiment n'importe où. La jeune fille était complètement perdue. Elle n'avait pas non plus vu la trace du Noadkoko de Melty, et le retrouver était loin d'être sa principale préoccupation. Il semblait être compliqué de trouver un coin calme, et ce n'était même pas la peine de songer à sortir de là. Toujours est-il que les huées redoublaient alors que l'homme monté sur l'estrade prononçait son discours. Iris observait, attentivement, un sourcil haussé. Machinalement, elle ramena sa capuche sur le sommet de son crâne, alors que le vent semblait lutter pour l'en débarrasser. Ses couettes s'agitaient en tout sens, et l'espace d'un instant, elle pensa les défaire afin que cela soit moins encombrant. Mais elle se ravisa. Elle n'aimait pas se trouver avec les cheveux lâches. Elle avait le sentiment que cela lui donnait l'air ridicule.
          Alors Iris attends que la foule se calme. Mais toute cette agitation n'était pas prête de cesser. Elle soupire, elle désespère. Elle commence à croire que son ami l'a laissé, et qu'il est rentré. Tant pis. Il n'aura qu'à se débrouiller seule. La Mentali s'avance, elle tente de se frayer un chemin, de s'extirper de l'endroit où elle est coincée. Mais en vain. Diana restait près d'elle, visiblement sans aucune envie de se perdre au cœur de la foule, malgré l'avantage qu'elle possédait de pouvoir s'élever dans les airs.

-Feuforêeeeve... Murmure Diana, visiblement paniquée.

    C'est vrai que la Feuforêve n'aimait pas se retrouver perdue au milieu d'une foule.

-T'inquiète pas Diana, on va s'en aller. Faut juste... trouver le bon moment pour partir, parce que sinon on risque de se faire renverser. Je comprends pas tout ce qui se passe...

    Mais la jeune fille n'était pas sereine. Elle tremblotait, secouée par le froid et la douleur qui picorait ses jambes. Rester trop longtemps debout, à subir des bousculades et à être sans cesse entraînée n'était pas bon pour elle. Et désormais, alors que tout s’accentuait, elle était bien plus préoccupée par l'idée de se sortir de là plutôt que de retrouver Adam. Cela attendrait. Et puis de toute manière, il n'était pas idiot. S'il était vraiment ici, il saurait retrouver son chemin.
         La Mentali hésite à continuer sa route. Tout autour, les manifestants la bloquent. Elle est prise dans la foule. Elle tentait de garder son calme mais ce n'était pas facile. Perdue, elle aurait pu n'importe quand succomber à la panique. Elle tenait bon. Tout ceci l'opressait. Il fallait qu'elle trouve quelqu'un. Quelqu'un qui lui explique la situation. Car quitte à rester prise au piège si c'était sa seule possibilité, autant qu'elle comprenne ce qu'il se passait. Alors elle cherchait. Son regard sombre et plus terne que jamais parcourait la foule. Il y avait une jeune femme aux cheveux roux qui criait, agitant un immense drapeau. Elle était non loin d'elle, et elle semblait manifester avec ardeur. Aucun doute qu'elle saurait lui expliquer mieux que quiconque ce qui se déroulait. La jeune fille avance, renonçant à s'excuser lorsqu'elle bouscule puisque personne ne l'entends. De toute manière, les bousculades étaient si fréquentes que personne n'en tiendrait compte. Doucement, Iris saisit le bras de la jeune femme, cherchant à attirer son attention. Elle lui parle, s'adresse à elle aussi fort que sa voix le peut.

-Excusez-moi, est-ce que...

    Elle lâche un cri de surprise. Brusquement, un manifestant venait de la bousculer, la faisant chuter. La Mentali ne parvient pas à se rattraper. D'abord parce qu'elle ne s'y attendait pas et parce que ses jambes étaient trop faibles pour lui permettre ce genre de choses lorsqu'on la surprenait. Elle tombe brutalement vers l'avant, se heurtant contre la jeune femme qu'elle a tenté d'interpeller. Et d'un seul coup, elle panique. La brune se met à rougir violemment, extrêmement gênée tandis qu'elle se relève péniblement. Elle s'agite, alors qu'à côté on s'écarte, tandis que sa starter, près d'elle, la fixe avec un air affolé. Heureusement, la chute n'avait pas été trop brutale et elle n'a pas emporté la jeune femme avec elle. Mais quand même...

-E-Euh e-e-excusez moi ! J-je vous jure que j'ai pas fais exprès, o-on m'a bousculé e-e-et j-je suis tombée !

    L'adolescente baissa la tête. Elle était morte de honte. Il y eut un long moment de silence, où elle se perdait dans ses pensées, ne captant même pas si la jeune femme s'adressait à elle ou non. Car oui, désormais, impossible pour Iris de ne pas être remarquée. Un petit moment, elle respire. Il fallait qu'elle se calme.

-Je, euh... je suis pas venue ici pour manifester à la base, j-je cherchais un garçon, un ami à moi, il m'a entraîné ici et s'est perdu dans la foule... alors du coup, comme visiblement sortir d'ici c'est pas possible je voulais essayer de comprendre ce qu'il se passe donc... comme, à vous voir manifester, vous aviez l'air de connaître la situation j'ai juste voulu vous demander...

    La Mentali dévia le regard, passant nerveusement la main contre l'arrière de son crâne.

-J-Je comprends pas ce qu'il se passe... j'ai juste une potentielle vague idée de pourquoi on manifeste mais c-c'est tout, ça s'arrête là.


Spoiler:
 
Un vent hostile

©BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 445

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 10 Fév - 11:53


 

Avec des gens


[INTRIGUE #10] UN VENT HOSTILE.


Pourquoi était-elle venue ? Elle voulait juste passé son temps loin de lui, le temps qu’elle l’accepte. Il est vrai qu’il l’avait sauvé mais elle n’arrive pas encore à l’accepter. Pourtant il est très gentil avec elle. Il reste le même au fond, mais aux yeux de la menta il était moins mignon. Plus enclin à la violence, chose qu’elle haïssait. Alors elle se promena avec Loki son petit Togepi shiney laissant dans sa chambre Kenaï et Ran. Elle l’aimait encore mais pas comme avant. C’était compliqué. Depuis son combat contre Rhinoféros sur l’île Kiwan la jeune fille en avait un peu peur. Il l’avait mis K-O en quelque secondes avant de la prendre dans ses bras et de s’enfuir.

Elle secoua la tête. En revenant ce soir il redeviendra le Kenaï qu’elle avait connue, doux et gentil.Elle ne se voyait pas avec un si grand Pokémon. Du moins il fallait lui laisser du temps. Elle était venue pour assister à la sortie de Yade mais les événements sont contre elle. Pas de musée aujourd’hui. Alors elle voulait se balader, se confier à quelqu’un mais qui l’écoutera ? Les manifestants ? Bien trop occupé à crier leurs mécontentements. Paladium ? Bien trop occupés à préparer la conférence. Les professeurs ? Bien trop occupés à gérer les élèves. Alors elle se retrouva seule avec ses doutes. Elle ne voulait pas embêter un de ces trois parties et leurs faire perdre du temps. Elle n’avait que son Togepi.

Elle déambula sans savoir où aller avant de rentrer par inadvertance dans le groupe des manifestants. Et ils se mirent à crier. A hurler. Toujours plus fort. Avec de plus en plus de rage. Elle avait peur. Peur de ses gens qui expriment leurs mécontentements. Elle ne savait même pas pourquoi ils faisaient ça. Si seulement elle savait. Elle serra contre elle Loki avant de se réfugier dans un coin. Tant qu’il était là elle n’avait rien à craindre. Il saura la protéger. Du moins elle espère. Elle voulait déjà partir. Mais partir pour aller où ? Elle ne voulait pas revoir Kenaï tout de suite.





Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 54
Jetons : 5450
Points d'Expériences : 1627

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 10 Fév - 17:56


[Intrigue #10] Un vent hostile.

ft des gens

Obligé de participer à cette sortie… Je ne voulais pas y aller à la base. Mais cela faisait partit de ma punition. Je m’étais tenu à carreau depuis cette histoire. J’ai fait une unique bêtise mais on m’a sauvé. Enfin, elle m’a sauvé. Mais ça ne change rien au fait que aujourd’hui je suis bloqué avec Yade. Pour couronner le tout, en arrivant sur les lieux, je vois que le musée est fermé. C’est une blague ?! Bon, au moins on va rentrer se mettre au chaud et prendre un petit truc à grignoter parce que j’ai faim.

Ma déception est grande. Je vois le bus qui nous a emmenés s’en aller au loin nous abandonnant à notre triste sort. Mes deux Pokémons à ma charge, Marill et Héricendre, sont avec moi pour me tenir compagnie. Marill est un peu… trop mélomane à mon goût. Il n’aime pas la moitié de mes musiques. Lui il est plus opéra et musique classique. J’ai quand même réussi à lui faire écouter du Quator Go Rock. Et il l’a même apprécié. Enfin je suppose, je n’ai pas fini tremper comme à chaque fois. Ma Héricendre, car c’est une femelle est plus touche à tout et à faillit casser plusieurs choses dans ma chambre. Elle veut tout essayer. Alors elle la musique peut lui importe tant qu’elle ne connaît pas le titre ou les notes par cœur elle pourrait écouter du One Direction pendant des heures. Paix à son âme. Faut dire que la présence des ces deux petites bêtes me donnent du baume au cœur et me permettent d’avancer. Ils sont aussi victime d’un certain report d’affection.

Mon regard se balade sur la foule avant de voir un Nirondelle voler vers moi, il avait l’air de me reconnaître. Pourtant je ne connais pas de… Mais si j’en connais un. Celui que j’ai offert à Ana. Dans ce cas ça veut dire qu’elle est dans le coin ? Il atterrit sur mon épaule et comme à piailler. Il à l’air content. C’est tout ce que je voulais pour lui j’ai bien fait de l’offrir à Ana.

-Salut Nirondelle, tu vas bien ? Tu n’as pas trop faim ? Attends je te cherche un petit truc à grignoter.


La seule chose de comestible était un quignon de pain du réfectoire. Je le lui tends avant qu’il ne l’engloutisse en quelque secondes.

-Toujours aussi gourmand à ce que je vois. Mais dit moi tu ne sais pas où es ta Dresseuse s’il-te-plaît, je dois lui parler ?

Il tend son aile dans mon dos. Alors par réflexe je me retourne mais pas d’Ana. Tant pis. J’aurais bien voulu la voir un peu seul à seul. Histoire de discuter un peu. Je me tourne de nouveau et là, la voilà. Elle est là face à moi. Alors je m’approche d’elle.

-Salut Ana. Tu vas bien ? Ton Nirondelle est venu jusqu’à moi j’espère qu’il te plaît. Tu l’as appelé comment ? Tu es venu pour la conférence ?

Logan tu es un crétin. Tout ce que tu as à faire ce n’est pas juste « salut » mais faut la complimenter un peu. Et puis tu n’as pas mieux comme sujet de discussion. Tu n’as pas d’autre chose à lui demander sérieusement ? Comme ses sentiments à ton égard. Logan tu me fait honte. Je secoue la tête. Je n’ai plus trop le courage de lui dire juste « je t’aime ». Cette phrase me fait peur désormais. Juste peur de la perdre à tout jamais. J’ai peur de mes propres sentiments. Je suis devenu un grand timide avec la seule fille que j’aime.




Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola
Âge : 13 yo
Niveau : 10
Jetons : 1827
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 10 Fév - 19:48




un vent hostile
Le garçon est adossé contre un mur. Un peu à l’écart de la foule, il attend que les intéressés rentrent pour rejoindre le lieu de la conférence. Dans son sac, il a son billet pour y assister, merci papa. Pour être franc, il est assez content de pouvoir y assister. Malgré les scandales qui ravagent l’entreprise ces derniers temps, il faut leur reconnaître qu’ils sont des scientifiques plus que capables et que leurs avancées sont tout simplement révolutionnaires. Alors oui, ça pardonne pas tout, mais Nico ne peut pas vraiment s’empêcher de s’intéresser à l’avancée et aux progrès de la multinationale.

C’est bien pour ça qu’il n’a pas dit non quand son père lui a proposé le billet. Son vieux s’imaginait peut-être les opportunités que pouvait lui offrir une rencontre avec le dirigeant, Monsieur Gamble, mais Nico, il doit bien l’admettre, ça lui passe totalement au dessus de la tête. Ce qu’il espère, c’est entendre parler d’évolution scientifique, de gadgets et autres choses super intéressantes pour le coté geek du garçon.

Vraiment. Et si en plus, ils peuvent visiter les locaux … Ça le fait rêver, d’imaginer les technologies de pointe qui se cachent dans le grand bâtiment blanc … Il se décide finalement de se présenter aux portes de la conférence, son Miaouss dans les bras quand les manifestants commencent à se faire un peu trop entendre. Bien emmitouflé dans son sweat rouge signature, il s’avance et pour une fois, il se félicite de ne pas être trop grand parce que comme ça, il peut se faufiler entre les adultes avec facilité.

Une fois à l’intérieur, il se retourne rapidement vers la sortie. La foule qui manifeste est assez impressionnante. Il n’avait pas vraiment réalisé qu’A2P était aussi populaire et qu’elle avait autant de suivants. Enfin, il comprenait la manœuvre, il trouvait juste dommage que les deux concernés de l’affaire n’arrive pas à se mettre d’accord pour pouvoir garder ce genre d’événement calme. Il fallait reconnaître que Nico n’aimait pas les foules.

Pas. Du. Tout.

C’était une peur assez irrationnelle qui venait de nulle part. Pas de traumatisme camouflé ou quoi que ce soit. C’était juste qu’il n’aimait pas les foules et les gens en général. (Donc forcément pleins de gens ensemble c’était pas fou aux yeux du garçon.) Sa nature timide et introverti faisait peut-être la partie la plus importante de cette peur de la foule.

Enfin, toujours était-il qu’il voyait cette foule d’une manière assez mauvaise. Il n’aurait jamais pu se trouver au milieu de ces gens pour manifester. Pas qu’il croyait que ce qu’ils défendaient ne faisait pas de sens, mais il ne voyait pas l’intérêt de venir gêner un événement aussi important. La police faisait son boulot sur les accusions de PALLADIUM et ça devrait rester comme ça. Il ne comprenait pas que des gens qui n’avaient aucun rapport venaient se mêler des affaires de PALLADIUM et de la police. Il était peut-être un peu trop naïf mais il faisait confiance aux autorités. (Connaissant sa famille c’était assez amusant …)

Du coup, peut-être que discuter avec un de ces militants pourrait être intéressant pour connaître leur point de vue … Ouais. Aha. Fallait parler … Très peu pour lui. Il irait voir sur internet, c’était plus sur.

Il était enfin arrivé proche de l’estrade. Du regard il remarqua le professeur de Pokeathlétisme installé dans un coin. Quand il le remarqua ce dernier lui fit un léger signe de la tête auquel Nico répondit par un sourire avant de s’installer devant deux filles. Il avait visiblement raté de peu Monsieur Gamble qui faisait le tour des invités. Il haussa mentalement des épaules, le dialogue c’était décidément pas son truc.

Maintenant, il fallait juste attendre que ça commence et il attendait ça avec impatience !



HRP - nico vient voir la conférence, il fait pas grand chose et pense, il s'installe devant marie & erika un peu après que gamble soit venu les voir

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 17 yo
Niveau : 39
Jetons : 3645
Points d'Expériences : 1204

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 10 Fév - 22:31



un vent hostile
intrigue#10

Il est tiré à quatre épingle, comme d’habitude pourrait-on dire, mais il y a quelque chose de particulier aujourd’hui. La couleur de la chemise, le blaser, les lunettes, les cheveux bien mit en arrière … tout semble indiquer une occasion particulière. C’est le cas pour Sirius.

C’est une occasion particulière.

Toute situation où Sirius peut être vu par un observateur extérieur à l’école, comprenez, qu’il peut se faire voir par la sphère du showbiz est une occasion particulière où son look doit être parfait. Il est important d’être toujours parfaitement habillé et pomponné et aujourd’hui il faut bien reconnaître que Sirius est tout particulièrement bien apprêté.

Le jeune homme est dans son élément. La foule qui l’entoure est majoritairement composée de personnes importantes et curieuses. Pour une fois que les nombreuses réceptions auxquelles le garçon a participé lui servent … Il se déplace avec aise entre les différentes personnes et discute avec tact et éloquence des divers éléments. Il arrive même à saluer le maire de la ville qui le félicite de son intérêt prononcé dans la politique de l’île.

C’est pas nécessairement le cas, mais Sirius est assez doué pour faire croire au contraire.

Il a pas une opinion particulièrement affirmée sur le conflit qui divise actuellement Lansat. Pour être franc, il s’en moque un peu. Alors oui, les expériences sur les pokemons c’est pas cool mais si Sirius est franc, il comprend pourquoi la multinationale le fait. Sirius aime les pokemons hein, mais il est convaincu que certains progrès ne peuvent pas être fait si on ne fait pas certains tests. Aussi peu éthique que cette pensée peut être, il n’arrive pas vraiment à penser autrement …

(Il se sent un peu mal en pensant ça mais ça ne se voit pas et il continue d’avoir ce parfait sourire sur le visage.)

Il déambule entre les gens et sourit et discute. Il appréhende un peu la réaction d’A2P. Il sait qu’Ilea en fait partit et il en confiance en la demoiselle mais Groudon sait que ce genre de manifestation peut dégénérer rapidement. Il se décide donc à lui envoyer un rapide message. Fait attention si tu es la manif d’A2P. Ce genre de petite chose.

Il se demande un instant si Calua n’y serait pas aussi, c’est bien le style de la petite idéaliste … Il hausse vaguement les épaules et se recentre sur la conférence. Monsieur Gamble apparaît un peu avant 10 heure et Sirius se place de manière à pouvoir le saluer personnellement. C’est malin la manière dont le dirigeant de PALLADIUM prend le temps de faire sentir chacun comme étant spécial. Il vous regarde dans les yeux, se présente et vous parle à vous, rien que vous.

Sacré marketing derrière ça. Sirius sait apprécier un tel professionnalisme.

Il a un regard inquiet vers les manifestants. Ça ne lui dit rien de bon. Depuis l’arrivée du directeur, ça s’echauffe là bas. On crie, on manifeste son mécontentement. Au final, Sirius sait bien qu’il est en sécurité. PALLADIUM savait qu’A2P serait présente et a prit des mesures. Ils ne veulent pas que la conférence de réouverture du site tourne au fiasco. Après l’incendie ça serait la pire des choses à faire … Il faut dire que c’est impressionnant de les voir si tôt sur pieds. Entre l’incendie et le scandale des expérimentations sur Pokemons … on aurait put croire qu’ils prendraient plus de temps à s’en remettre.

Au final, c’est pas si étonnant. Ils ont de l’argent et avec de l’argent on fait ce qu’on veut.

HRP - sirius assiste à la conférence, il se ballade avec swag entre les gens et discute avec eux, il fait pas beaucoup plus, hésitez à faire qu'il vienne vous aborder !


©BBDragon

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-