Partagez | .
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 28
Jetons : 653
Points d'Expériences : 570

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Dim 11 Fév - 11:14



Vent Hostile
Au bout d'une dizaine de minute, la jeune fille commençait à avoir mal au bras. Pourquoi avait-elle accepté de porter les courses de sa référente ? Elle décide donc de sortir Louis, le Gouroutan, de sa pokéball. Melty Potts ne se tourna même pas et continuait de valser entre les manifestants. Ana donna le sac au pokémon grand sage qui se contentant de le prendre sans dire un mot. Au même moment, une des pokéballs d'Ana vibra et Pastel, la Nirondelle apparut. Elle poussa un petit cri de joie en voyant le monde autour d'elle.

« Reviens ici, il y a beaucoup de vent ! » dit Ana en fronçant les sourcils.

Mais la Nirondelle n'en fit qu'à sa tête et vola dans une direction précise. Ana la poursuit, laissant Louis seul avec Melty Potts -à son grand désarroi-. L'oiseau bleu se posa sur l'épaule d'un garçon. Quand celui-ci se retourna, elle se cacha discrètement derrière un manifestant. Sa mâchoire se contracta: Pastel était allé voir son ancien dresseur, Logan. Elle soupire avant de se dire qu'elle devait y aller. Elle s'approcha du garçon qui la salua.

« Salut Logan ! Euh.. Oui, oui ça va. Je l'ai appelé Pastel ! » Elle regarda son pokémon en souriant. « Et non, j'étais venu avec Monsieur Yade pour sa sortie. Tu y étais aussi, non ? ... Je m'étais mise au fond du bus, je t'avais juste aperçu, de loin. »

Elle regarda le sol, gênée. Elle ne savait pas trop quoi lui dire. Depuis la soirée de Bellamy, elle l'avait un peu évité. Ce n'était pas contre lui, mais Ana avait un peu de mal encore avec toute cette histoire. Puis elle essaya de trouver un sujet de discussion.

« Et du coup.. Tu as récupéré quelques-uns de tes pokémons ? »

Elle leva la tête et le regarda droit dans les yeux. Quelque chose avait.. changé chez lui. Elle ne savait pas quoi mais, pour elle, il semblait allé mieux.

« Entre-temps, j'ai eu un Gouroutan. Je te le présenterais plus tard, là il est devenu l'esclave de Melty Potts pour porter ses courses.. »

Elle passa une main dans ses cheveux en riant parce que c'était surtout sa faute si le pauvre Louis devait suivre la professeure sans broncher. Puis soudain, les manifestants commencèrent à crier un peu plus fort. Le président de PALLADIUM devait être arrivé et il allait sûrement commencer la conférence. Cela intéressait peu Ana, l’incendie lui avait laissé un arrière-goût amer. Cette entreprise ne lui inspirait rien de bon, alors elle ignora les injures et les cris des manifestants.

hrp:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 4375
Points d'Expériences : 958

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 13 Fév - 19:22

La rousse et la bleue face à face alors que la foule se mettait en marche pour de bon. Au pas seulement, elles stagnaient plus qu'elles n'avançaient. Mais la Givrali suivait le mouvement, entraînant avec elle une Yuna aussi étonnée qu'intriguée. Le vent ne cessait pas de balayer tout ce qui se trouvait sur son passage ; des fragments de poussière saluaient les yeux de quelques manifestants, tandis que des feuilles oubliées s'emmêlaient dans les cheveux de la Médecin. Ankou siffla face aux intempéries, ne pouvant rien faire de plus, et Algernon vacillait sur le mégaphone, luttant contre les bourrasques qui avaient pour nouveau mot d'ordre de le faire valser jusqu'au bout du cortège.

— Non je suis pas membre, y a pas besoin d'être membre pour manifester, tu sais, du moins l'espérait-elle sinon elle risquait de se faire rappeler à l'ordre par l'un ou l'autre des adhérentes à proximité, mais leurs causes me parlent...

Sans oublier que désormais les Médecins se voyaient confiés un Pokemon contre bon soin pour certains passages de grades. Pokemon que la rousse avait refusé pour raison personnelle répondant au nom d'Algernon.

La foule s'activait, braillait de plus en plus, rien qu'à la seule vision du patron de Palladium. Quelques murmures lui parvenaient pour saisir ce qui se jouait non loin. Elle actionna à nouveau son mégaphone, prête à faire retentir un nouveau slogan :

— GAMBLE, SERRE LES FESSES, ON ARRIVE À TOUTE VITESSE !

Plutôt lentement que rapidement à ce train-là.
Le Picassaut piaffa comme pour approuver à sa manière cette nouvelle maxime. Mais cela ne faisait pas l'unanimité autour d'elle ; contrairement au précédent, personne n'avait été tenté de reprendre celui-ci. Qu'ils essayent donc !

Il lui semblait percevoir quelques cris d'indignations plus haut ; un débordement de la manifestation déjà ? La gitane se rapprocha de Yuna pour lui murmurer :

— Fais attention à toi surtout, et à ton Pokemon, parfois ça vire à l'émeute ce genre de chose...

Si seulement elle savait.
L'oiseau fendit le vent pour se trouver un nouveau perchoir en la présence de Yuna. La Givrali savait parfaitement ce qu'il attendait, impatient qu'il était de retrouver son ami Minidraco. Mais ce n'était guère le moment pour des retrouvailles anticipées, le temps ne s'y prêtait guère.

— Plus tard, Algernon.

Mais il insistait, donnant quelques coups de bec timides à la future Spé Type pour obtenir ce qu'il attendait d'elle. Voilà que Django et son sale caractère déteignait sur son starter. Du grand n'importe quoi, cette équipe. Vraiment.

Elle entendait râler autour de l'utilisation des pokéball. Elle entendait se plaindre de l'utilisation des Pokemon. Il y a six mois à peine, elle aurait sûrement tenu un discours identique mais l'académie l'avait changée. Ou plutôt la rousse avait dû s'imposer cette norme propre aux étudiants. Que dirait son arrière-grand-membre ou n'importe quel membre de la communauté gitane  face à la meute de Pokemon qu'elle possédait désormais ? Et dire qu'elle avait râlé lors de l'obtention de son starter. C'était loin tout ça maintenant.

— Dans un sens je les comprends, j'étais pas si différente d'eux, y a pas si longtemps.

Elle se confronta au regard de la bleue. Ses propos n'avaient sûrement aucun sens pour la Topdresseur, la Pokéathlète perdue dans ses rêveries n'avait pas su distinguer ses pensées de ses paroles. Un sourire bref sur le visage et Salomé tenta d'estomper ces paroles sibyllines :

— Oublie ce que j'ai dit, ça n'avait pas d'importance !

Et pourtant.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 3
Jetons : 425
Points d'Expériences : 321

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 14 Fév - 0:36

''Et trois, quatre , cinq...Et oublie pas de les lever bien haut, faut qu'on les voit, Pollo !''

Mes yeux me joueraient-ils des tours ? Pourtant, difficile de manquer ce chapeau haut-de-forme d'un bleu ciel si caractéristique (Ou alors, une convention de magiciens s'est installé récemment sur Lansat et...Ouais non, on reviendrait au même problème). Il va donc bien falloir se faire une raison : Calua est bel et bien positionnée au centre d'une foule de manifestants, dans son costume de scène, un mégaphone dans une main, un drapeau dans l'autre. Et pour compléter le tout, voilà que notre petite Pyroli vient de refiler une partie d'étendards plus petits à son starter, qui accepte de mauvaise grâce de voleter au-dessus d'elle pour les déployer.
Serait-ce possible ? Calua aurait-elle décidé de s'impliquer dans autre chose que ses spectacles ? Sa rencontre avec les membres d'A2P, il y a quelques mois et l'incident du bazooka (J'ai toujours du mal à croire que j'écris ça) auraient donc eu un véritable impact sur la jeune fille, créant une vocation de défenseure des Pokémons en son for intérieur. Désormais, finie l'innocence, elle allait devoir se battre pour ses convictions et...

''Ouaiiiiiis ! Plus fort, plus fort, plus fort ! ''

...ou alors, elle appréciait juste l'atmosphère globale. Autant de personnes rassemblées, de cris, de chants et d'ambiance, ça lui parle à notre Calua. Qu'importe la raison, si des gens sont unis au même endroit et veulent la même chose, c'est forcément bien, non ? Et puis, ils lui avaient fait une bonne impression, la dernière fois.
Après tout, elle n'est pas complètement naïve...Laissez-moi finir ! *Tousse* Je disais...Elle n'est pas complètement naïve, juste facilement distraite. Aussi lorsque le message d'A2P, appelant à une nouvelle manifestation avait atterri dans sa boite mail, la petite magicienne n'avait pas hésité un instant. Les rumeurs concernant Palladium allaient bon train, mais en tant que prestidigitatrice, Calua n'avait qu'un seul principe : ne jamais croire l'évidence et toujours chercher à percevoir ce qui se trouve réellement derrière. Si les accusations d'A2P contre la société étaient peut-être exagérées, le simple fait que cette dernière nie donnait de la légitimité à leur mouvement. Et si jamais il s'avérait que l'association avait tort, ils ne faisaient rien de mal, après tout. On se croirait plut^to dans un carnaval de couleurs et de slogans, que dans un regroupement à visée de dénonciation.
Apollo, de son coté, ne partageait pas vraiment l'enthousiasme de sa jeune Dresseuse : elle, d'habitude si sensible aux humeurs de la foule, s'était lancé complètement absorbé par le bruit et les mouvements ambiants. Si elle avait réussi à reprendre ses esprits, elle se serait rapidement rendu compte que les slogans changeant peu à peu de ton, à l'approche du discours de Garrick Gamble. De simples piques, les cris de muèrent en revendications, puis en insultes...Et un changement aussi direct ne pouvait pas rester sans conséquences, pour la petite magicienne.

''DEGAGEZ DE NOTRE ÎLE, BANDE DE SALAUDS !''

À l'avant de la manifestation, les éléments les plus ''motivés'' de cette dernière venait d'entrer en action, peu de temps après l'apparition de Garrick Gamble en personne au niveau du hall principal. Encerclée par ces derniers, Calua mit quelques secondes à percevoir le sens réels des insultes qui résonnaient désormais autour d 'elle.
Mais...pourquoi ? Tout se passait bien, ils étaient juste là pour faire entendre leurs voix...non ? Comme balayé par la première vague d'injures, les sourires et les visages déterminés se déformaient, changeaient et tournaient de plus en plsu vite autour d'elle. La foule grossissait, grandissait, grondait et comme issu des entrailles d'un monstre, un cri retentissait, toujours plus fort et plus violent : ''DEHORS !''
Elle...elle n'était pas venue...pour ça. Elle voulait juste partager un moment, des convictions. Mais ces visages furieux, cette excitation et cette soif de violence, elle n'était pas préparée pour les observer d'aussi prêt. Les sourires ont disparus, les rires et les cris exaltés se sont évaporés. Désormais, c'est la fureur qui règne, l'inverse même de ce qu'elle espère découvrir au sein de chacun. De plus en plus mal à l'aise, la jeune fille tenta bien de se glisser hors de la foule pour reprendre ses esprits, mais les rangs des premiers manifestants s'étaient tant resserrés, qu'il lui fut impossible de faire un simple pas. À la place, sa main vola jusqu'à son foulard écarlate, en un geste futile de défense inconsciente...Elle ne voulait pas...Elle ne pouvait pas...Elle aurait aimé les calmer, apaiser cette atmosphère au bord de l'explosion. Mais rien. Aucun numéro, aucune idée, juste la peur d'une petite fille qui se recroqueville, seule au milieu de la foule.
La même peur que celle d'un petit Coxy paniqué, qui ne peut même pas s'approcher de sa Dresseuse et s'élève dans les airs, à la recherche d'un visage familier, n'importe qui, qui pourrait venir en aide à la magicienne en détresse. Et pendant ce temps, les cris continuent de fuser.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 5
Jetons : 1271
Points d'Expériences : 109

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 17 Fév - 11:33




Un vent hostile
Bon ok sur papier le sujet du jour n’était pas très intéressant. La relation humain-pokemon à travers le temps n’était en vérité que le titre d’une nouvelle exposition installée en ville. Assistant au cours de Percy, Ranya n’avait donc pas vraiment eu le choix du sujet d’étude du jour. Toutefois, la blondinette ne manqua pas de remarquer qu’à la montée du bus, il manquait quand même beaucoup de monde par rapport à d’habitude. La classe avait facilement diminué de moitié. Avait-il tous décidé de sécher les cours en même temps ? Même pour la danseuse cela parait peu probable. Il doit surement se passer quelque chose dont elle n’est pas au courant. Et puis après tout qu’importe. Elle fera le sujet comme le veux le professeur et tant pis pour les autres.

Tête contre la vitre dans le bus, musique dans les oreilles, la demoiselle feuillette avec attention son carnet à dessin. Même si sa spécialité reste la peinture sur surface géante, depuis qu’elle est arrivée ici, la jeune fille saisit de plus en plus ses crayons de bois pour croquer. Sur les pages de papier, des dessins divers s’enchainent. Cela peut être des paysages, des pokemons (souvent légendaires il faut le dire) ou bien des objets du quotidien. Désormais, dès qu’elle part en sortie avec l’école, elle emmène son carnet. Cette exposition peut d’ailleurs lui servir de support pour de nouveaux dessins. Peut-être que le sujet prendra également en compte le lien entre les humains et les mythes du monde ? Cela serait vraiment parfait.

Sur le chemin, le regard de Ranya est attiré par une certaine agitation à l’extérieur. Cela fait plusieurs fois qu’elle voit des personnes en route vers un lieu inconnu portant sur eux des t-shirts décorés et de gros panneaux. On dirait des manifestants. Intriguée, la danseuse guette le moindre indice pour deviner ce qu’il se passe. Il ne lui faudra pas longtemps pour comprendre où vont tous ces gens. A côté du lieu normalement prévu pour l’exposition, une foule s’entasse devant des grilles, plein de motivation. Les vitres coupent une partie du son mais déjà les échos des cris des manifestants se font entendre. Tous collés derrière une grille, ils hurlent après un bâtiment l’air tout neuf et des gens attendant quelque chose. La danseuse ne sait pas vraiment quoi en penser.

Le car finit par s’arrêter, laissant sortir les quelques élèves assistant au cours. Jetant un œil dans la foule juste à côté, Ranya finit par faire le lien avec l’absence des autres étudiants. Elle en a reconnu quelques-uns dans la foule. Donc visiblement les élèves de cette académie sont très engagés auprès des causes qu’ils défendent. Pas que la blondinette ne veuille pas le faire. Simplement, elle n’y connait rien à la situation présente. Le professeur essaie toutefois de les guider dans le clame jusqu’au lieu de l’exposition mais se retrouve confronté à un nouveau problème. L’exposition est fermée le temps des manifestations. Percy n’avait visiblement pas prévu ce scénario. Les élèves se regardent sans trop savoir quoi faire, jusqu’à ce que l’un d’eux décide pour les autres. Il s’en va tout naturellement vers la manifestation. Très vite, les autres le suivent, le professeur ne cherchant même pas à les retenir.

La demoiselle, un peu perdue, s’avance à petit pas vers le lieu de l’action. Se lancer dans la foule ne lui parait pas être l’idée la plus judicieuse, prenant en compte son manque d’information sur la situation. Mieux vaut se diriger vers un lieu plus calme, par exemple la scène de conférence. Elle y a aperçu quelques élèves donc elle doit pouvoir y aller. Sans aller jusqu’à se mettre sur les chaises pour écouter, Ranya récupère un des prospectus pour en lire le contenu. Apparemment il y a eu un incendie il y a quelques mois et afin d’être opérationnel pour les missions à venir, la société a fait reconstruire de nouveaux locaux. En bas de la plaquette, il est écrit que c’est eux qui avait révélé l’existence de Magearna. Des étoiles brillent dans les yeux de la jeune fille. Alors c’est cette entreprise qui déploie des moyens colossaux pour mettre au goût du jour les légendes encore inconnues ? D’un seul coup, la danseuse en oublie presque que des manifestants hurlent à la mort contre Palladium. Serrant plus fort entre ses doigts le petit papier, la jeune fille attend avec impatience que la conférence commence.


©️BBDragon

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 21
Jetons : 2331
Points d'Expériences : 456

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 17 Fév - 17:06

- Bouddha, Ariania. Ariania, Bouddha.

C’était une incantation ? Le regard de La Pyroli alternait entre son poignet recouvert de peinture verte et le visage radieux et aussi très verdâtre de sa préfète. Diana avait recyclé le camouflage vert qu’ils avaient utilisé pour le dernier cours d’infiltration. Normalement en pleine ville, il attirait plus l’attention qu’il ne se confondait avec les murs, mais là en plein milieu de cette foule il s’accordait à merveille avec les banderoles. Si ça se trouve, Ariania devait se peindre en vert aussi, dire la formule magique et là ABRACADABRA ! Elle volerait ! Elle en était certaine ! Dans ses yeux, Diana portait un chapeau de sorcière invisible ! Elle ne l’écoutait plus, elle se concentrait. Décolle ! Décolle !
Elle se sentit propulsée vers le ciel.

- Yeess !!!

Son ascension s’arrêta. Diana venait de lever énergétiquement son bras, la forçant à passer sur la pointe des pieds. Fail de l’envol. Mais ce n’était pas grave. Elle venait enfin de remarquer que la préfète n’était pas seule. Elle répondit au signe de main du garçon par un grand sourire.
A ses pieds, Mysdi n’en croyait pas ses yeux. Dès l’arrivée de Diana, elle s’était réfugiée derrière sa dresseuse. Pas question que cette couleur verdâtre dégueulasse ne la touche ! Diana était dangereuse, mais elle s’inquiétait maintenant plus de l’énorme géant qui l’accompagnait. La mysdibule ne voyait même plus le soleil et malgré le visage complétement amical de cette créature elle retroussa les babines en position d’attaque. Elle sauta en arrière quand une tête de Dodoala apparut sur la créature. Alors qu’elle battait en retraite, deux ombres, elles, couraient vers l’inconnu. Pachi et Poli foncèrent sur le Dodoala et le géant. Pachi escalada sans crainte le jeune homme pour arriver au niveau du pokemon, tandis que Poli s’élevait tranquillement à leur hauteur. Aria sentit son sac bouger, Titik était encore sorti seul de sa pokeball, elle le soupçonnait d’ailleurs d’avoir appris la technique aux autres. Le statitik vint se nicher dans ses cheveux et, curieux, essaya de comprendre l’étrange paysage qui était sous ses yeux. De sa main libre, elle libera Nuts, Loki et Love. Autant que tout le monde profite de la fête.
Après avoir repassé une couche de vert sur Aria, Diana repartit à l’assaut de nouveaux élèves. Même si elle était un peu l’opposée de Jackie, Aria adorait cette prof. Dans ses mains, elle récupéra la peinture qui dégoulinait sur ses bras, elle frotta ses paumes puis se retourna tout sourire vers l’autre adolescent.

- Du vert, du vert, chantonna-t-elle en s’approchant de lui innocemment.

Sans lui laisser le choix, elle badigeonna ses joues de vert en riant.

- C’est une partie de paintball ici, c'est ça ?! s’exclama-t-elle en riant. Moi c’est Aria et toi c’est... « Bouda » c’est ça ? Je peux t’appeler Boubou ?! C’est super mignon comme surnom !

Ses pokemons aussi essayaient de faire la connaissance du Dodoala. Seule Mysdi préférait décidément rester en retrait. Comme à son habitude, Pachi ne s’embarrassait pas des premières présentations et Aria le vit entrer dans le manteau pour attraper le Dodoala et n'en ressortir que sa tête, visiblement satisfait de cette cachette. Elle sourit à l’adolescent et enchaina.

- Je t'ai encore jamais vu ! Tu viens d’où ?! Tu es à PC ?! Tu aimes l’orange ?! Tu as déjà vu une étoile filante ?! Tu sais voler ?!

Elle fit un tour sur elle-même et continua encore plus motivée.

- Parce que ça doit être super méga bien ! Je veux trop voler !! Je...

Elle s’arrêta. Elle ne s’entendait plus parler. Et il y avait fort à parier que l’adolescent n’avait pas entendu grand-chose non plus. La foule avait jusqu’alors été relativement apaisée, si on pouvait qualifier une centaine de personnes qui chantent des slogans contestataires d'apaisée. Mais là, le ton était monté et les voix n’étaient plus joliment orchestrées par la femme qui se tenait sur l’estrade improvisée, devant la foule. Elles étaient plus directes et crues. Tous les regards se dirigeaient vers un point au loin. Mais Aria ne le voyait pas. Elle l’avait déduit de la direction des poings qui battaient l’air dans l’espoir d’atteindre à distance la cause de toute cette euphorie.  

- Qu’est-ce qui se passe ?!
cria-t-elle en essayant de couvrir le bruit ambiant.

Elle avait beau sauter et se mettre sur la pointe des pieds, elle était trop petite pour voir au-dessus de la foule. Pour susciter autant d’attention que pouvait-il bien se passer ? Elle entendait un nom scandé par les manifestants. Elle ne le reconnaissait pas. Peut-être que c’était un héros ? Ceux avec des capes et qui volent ?! A moins que ce soit le méchant son ennemi juré. Parce qu'une foule ne huerait pas un gentil... En tout cas, pour une partie de paintball les participants étaient bien étranges à s'intéresser à un méchant plutôt que de se tirer dessus avec des pistolets de couleur !

- Je veux voiiiirrr ! dit-elle en trépignant.

Il lui fallait quelque chose pour s'élever....

- C'est ça !!! cria-t-elle.

Elle regarda Bouddha.

- Merci tu es génial Boubou !

Elle s'éloigna de quelques pas, et fonça à plein régime vers l'adolescent.

- Vers le ciel et l'infini et l'au-delàààààà !

Elle sauta sur ses épaules.

- Yeaaahh ! On voit mieux d'ici ! s'exclama Ariania, qui fanfaronnait après avoir failli s'écraser en arrière.

De là, elle voyait le centre des intentions, enfin ce qu'elle pensait être le centre des intentions, un homme en costard accompagné de gardes du corps... Pour le gentil c'était râté, il n'avait pas l'air assez sympa ! Et pour le méchant aussi il lui manquait toute la badassitude ! C'était juste un homme. Elle soupira déçue, décidement elle ne comprenait pas en quoi une personne pouvait animer toute cette foule. Elle pouvait bien la voir de son perchoir. Les manifestants étaient nombreux et plutôt agités. Elle n'était pas la seule à avoir voulu prendre de la hauteur, d'autres personnes nichées sur les épaules de leurs amis lui faisaient des signes et un manifestant lui jeta un megaphone.

- Vas-y ! Fais entendre notre voix !

Leur voix ? Aria ne savait pas ce que tous les manifestants faisaient là, elle ne cherchait pas à déchiffrer leurs messages, traduire leurs voix. Elle n'était pas là pour ça. Elle était là pour s'amuser ! Elle était là pour ne pas s'ennuyer ! Elle était là pour... voler !!

- Désolé ! J'ai un vol à prendre ! lui cria-t-elle en lui renvoyant le mégaphone.

L'idée lui avait traversé l'esprit comme une illumination : elle avait déjà décollé du sol, il ne lui restait plus qu'à décoller de Bouddha ! Elle sentait que le vent soufflait de plus en plus fort. C'était le moment !

Elle s'appuia sur la tête de Bouddha et posa ses pieds sur ses épaules. Elle se redressa...

Et le vent la heurta de plein fouet. Déséquilibrée, Aria n'attendit pas.

- Voooooooooooooole !

Elle sauta dans le vide.

Le vide...

Elle sauta surtout dans la foule.

HRP:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1334

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 20 Fév - 12:01

Intrigue #10
La tension est montée d'un cran, avec l'arrivée de Garrick sur les lieux. Les cris des manifestants, portés par quelques mégaphones, n'échappent pas aux oreilles des spectateurs venus assister à la conférence, qui s'apprête d'ailleurs à débuter.

C'est en effet à dix heures précises que le président de Palladium quitte les anonymes s'étant rassemblés sur la place pour monter sur l'estrade installée devant eux. Tous les spectateurs, ou presque, ont pris position sur leurs chaises, et attendent patiemment l'ouverture du discours. Son Cliticlic à ses côtés, Garrick Gamble vient se poster derrière le pupitre placé au centre de la scène, et prend presque immédiatement la parole. Sérieuse, et certaine, sa voix est alors audible dans tout le quartier.

« -Bonjour à tous, et merci de vous être déplacés pour l'inauguration du nouveau siège de Palladium SARL. Ces derniers mois ont été marqués par de nombreuses complications, autant pour l'entreprise dans son ensemble que pour ses employés, et les Pokémon qui en dépendent ; et c'est pourquoi j'ai fait de mon devoir le maintien de notre cap : rétablir, pour tous et pour toutes, un emploi stable et efficace, avec toujours, la même ligne directrice. Le Progrès à votre portée. »

Alors qu'il évoque progressivement toutes les avancées que procure ce nouvel édifice, la manifestation, à l'extérieur du complexe, se fait toujours un peu plus virulente. Déjà quelques légers signes de violences ont été observés parmi la foule, mais l'intervention de plusieurs policiers permettent pour l'instant de maintenir le calme... Si l'on peut désigner toutes ces protestations comme étant calmes.

Nathalie Vega est désormais jonchée sur une estrade improvisée à l'aide d'une table, et endosse le rôle de chef d’orchestre pour cette cacophonie de cris et de réclamations en tout genre. La foule s'agite légèrement, et déjà, il est moins évident de tenir debout au cœur de celle-ci sans subir au moins un coup d'épaule maladroit.

Règles
• Ceci est un simple post évolutif, vous pouvez toujours rejoindre l’Intrigue en suivant les règles énoncées dans le premier message.
• Sauf si l’inverse est précisé ci-dessous, les PNJ continuent leurs actions entamées dans le message précédent.
PNJ
• Garrick Gamble est maintenant debout sur l'estrade, et évoque scrupuleusement chacun des sujets promis dans son discours. Son regard dévie quelques rares fois en direction des manifestants, mais il persiste à les ignorer le reste du temps.

• Nathalie Vega tient un mégaphone près de sa bouche, et, avec de fermes mouvements du poing, encourage la foule à scander divers slogans à l'encontre de Palladium. Elle prend parfois la parole pour de plus longs pamphlets en réponse à des morceaux de texte de Garrick Gamble.

• Percy Yade commence à se sentir vraiment mal à l'aise, et invite les élèves restés près de lui à quitter la devanture de l'exposition pour s'excentrer de toute cette agitation.

• Rose, la Monaflémit de Mademoiselle Hortense, s'est réveillée à cause de tout ce boucan. Loin d'être ronchonne, elle se joint au contraire aux manifestants en beuglant en cœur avec eux.

• Melty Potts, étant parvenue à se procurer un esclave en la personne du Gouroutan d'Ana, panique de plus en plus. Elle se met à crier le prénom de Bounty à tout va dans la foule.

• Le Collectionneur a cessé ses investigations, et pris gentiment place sur une des chaises, non sans jeter quelques regards noirs aux manifestants bien trop bruyants à son goût.

• Mr. Goodenough s'est également assis, et écoute le discours de Garrick avec son éternel sourire narquois aux lèvres. Il ne jette pas même un regard à la foule derrière les grilles, faisant bien mieux la sourde oreille que le président de Palladium.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 210
Points d'Expériences : 317

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mar 20 Fév - 12:53

  • Intrigue #10
  • Erika D'Éléos
Un vent hostile

Ah... Marie, Marie toujours aussi froide, c'était un glacier ambulant, mais si elle pensait m'intimidait avec ces manies, c'est mal me connaître ! Elle semblait surprise que la grande Erika d'Eléos se contente de se ranger a la place d'une pauvre spectatrice et non pas grande actrice de la scène, c'est vrai qu'elle marquait un point, mais que pourrais-je faire après tout ? Me ranger du côté des manifestants pour attirer l'attention ? Je ne vais pas m'abaisser à de telles futilités... Je ne traîne qu'avec les meilleurs voilà tout ! Et je doute qu'une manifestation puisse faire quelque chose contre Palladium, ce n'est pas un mouvement comme celui-ci qui changera quoi que se soit, l'entreprise avait de grands projets et j'aime ces personnes qui regardent vers le haut ! Peut-être pourrais-je trouver en la personne de Garrik Gamble de l'inspiration !

"Vous savez... il faut savoir observer les plus grands pour mieux briller ! Et puis, je ne vais pas me rabaisser en tant que manifestante, j'ai autre chose à faire que de m'accorder a de telles niaiseries sans importance.."

Oui exactement ! Je ne suis pas une fille de manifestante, mais une fille de grand gouvernant ! Même si j'ai été un peu renié, mais ce n'est pas important tout ça ! Au lieu de m'asseoir sur un empire déjà tout fait, je construirais mon propre empire de célébrité, les gens m'acclameront dans les rues, je serais aimé de tous, partout autour du globe, on ne criera que le nom d'Erika d'Eléos  dans les rues, et a ce moment la, quand j'aurais atteint le sommet de la gloire, le pic de célébrité peut-être que mes parents comprendront mes choix... Marie était partie dans une longue réflexion sur les recherches de Palladium, j'avais plus où moins suivis ce qu'elle venait de dire... Elle avait l'air fascinée par les recherches que cette grande entreprise menée, à l'entendre, il est vrai que Palladium avait l'air de nous guider tout droit vers un avenir des plus radieux. C'était une chance de pouvoir admirer le fruit de leur recherche dans le domaine scientifique bien que je ne suis pas une grande scientifique en la matière, cette envie de changer le monde, d'innover le monde par le biais de ces nouvelles découvertes m'avait toujours impressionné, c'était une autre façon d'avoir la reconnaissance du monde a ces pieds.

"Oh, je ne savais pas que vous étiez une ranger ! Il est vrai, que c'est quelque chose de fantastique de pouvoir faire avancer notre monde vers un avenir meilleur et des plus avancées en matière de recherche. Je trouve ça impressionnant à la vitesse a laquelle l'entreprise est remonté sur son piédestal après le fâcheux incendie."

Cet incendie, personne n'en a su vraiment la cause, c'est vrai qu'il y avait quelque chose de louche derrière, quelque chose peut-être qui était tapis dans l'ombre, d'illicite dans cette histoire. Je me rappelle vaguement que c'est à partir de là qu'A2P avait commencé ses interventions sans gros succès. *Soupir* c'est bien la raison pour laquelle ce mouvement n'est qu'une perte de temps rien de plus, pourquoi les personnes s'acharnaient sur de tels attroupements de masse sans queue, ni tête, dehors, c'était le chaos, ils criaient, ils frappaient, ils agissaient comme des bêtes. Marie tourna la tête un moment, je fit de même et aperçu, ce qui devait être le grand et unique Garrick Gamble qui au lieu de monter directement sur son piédestal, pris la peine de saluer son public un par un, jusqu'à arriver vers nous. J'étais bien surpris dont la manière le chef d'entreprise salua ses invités, à vrai dire, je ne pensais qu'il prendrait son temps pour saluer ses invités tout court un par un. Allant même jusqu'à nous serrer la main, il va falloir que je marque ça sur mon carnet, c'était peut-être une façon de mieux appréhender son public qui lui faisait face et gagner ainsi une confiance légitime ? Il nous adressa ensuite quelques mots.

"Cela fait plaisir de voir de jeunes gens s’enquérir des progrès de notre entreprise. Vous représentez l’avenir de notre monde, soyez-en conscients. "

Oh, oh, oh ! L'avenir du monde ? Moi, Erika D'Eléos, je représentait l'avenir de l'univers entier ! Parce que je suis... la grande et fabuleuse Erika qui va conquérir ce monde ! *tousse* Enfin, gardons un peu notre calme... Le grand Garrick Gambe s'en alla aussi vite qu'il était arrivé pour aller saluer d'autre visiteur suivis de toute son escorte, ah que j'aimerais avoir une escorte pareille ! Ça montrait à quel point l'homme était puissant et important. Je ne sais pas si ce sont les mots que Garrik Gamble qui a attisait la curiosité de la mentali, mais voilà qu'elle me demande ce qui m'a poussé à venir ici. Eh bien, à la base, je voulais passer pour une fille studieuse, et ainsi être mieux vu à l'académie, mais je ne pense pas que dit comme ça, je vais bien passé auprès de mon ennemi jurée Marie !  Ah... maintenant que j'y pense, il y a t-il vraiment un intérêt a notre affrontement, maintenant que le prince Alban n'était plus a l'académie, ce grand affrontement des grands esprits, n'avait plus aucun intérêt, a la base c'est ce qui m'avait poussé a la proclamait comme mon ennemi juré, ma némésis... Finalement, je me rends compte que ce n'était qu'une fille peut-être un poil asocial (voir beaucoup.) passionné par les recherches. Il faut savoir reconnaître ses erreurs, si l'on veut garder la confiance du peuple.

"Eh bien, à vrai dire, au début, j'y suis allé sans aucun but en particulier... mais avoir parlé avec vous, m'a ouvert les yeux, vous savez comme je vous l'ai dit plus tôt, c'est en observant les plus grands, qu'on atteint les plus hauts sommets ! Bien que je ne suis pas un parcours dans le domaine de la recherche. Je suis topdresseur spécialisé dans le type fée, mais peut-être que cette conférence me permettra de mieux choisir mon deuxième parcours. Marie, nous avons eu quelques différents, au début de notre rencontre, mais je m'en rends compte que j'ai fait une grossière erreur à votre sujet. Je vous nomme officiellement partenaire vers la conquête du monde ! Vous savez, je ne me rallie qu'avec les plus grands, soyez en certains. Félicitation. À nous deux, nous serons invincible, oh, oh, oh ! "

Peut-être en avais-je fait un peu trop ? On n'en fait jamais assez quand on s'appelle Erika et puis avec une partenaire comme Marie, j'étais sûr d'aller tout droit vers les plus hauts sommets ! Tiens voilà que la conférence va débuter, Garrik Gamble avait enfin rejoint son estrade. Je pris en main, mon carnet et mon stylo afin de prendre un maximum de note. Les manifestants étaient de plus en plus virulent dehors, en espérant qu'il n'y a pas trop de casse.


HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1716

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 23 Fév - 0:10

Je le sens pas. Je sais que c’est stupide mais y’a un truc….C’est comme un frisson qui persiste dans le bas de l’échine depuis ce matin et si je l’écoutais un peu plus, je serais déjà enfermé dans ma chambre, à attendre que cette journée se finisse. Pourtant, c’est pas comme si la-dite journée n’avait pas démarré sur des chapeaux de roues : à cause d’une chute imprévue lors du cours sur le terrain de Diana, au sein de la Petite Jungle  (Pourtant, j’étais sûr de pouvoir me hisser sur ce rocher...Comment je pouvais savoir qu’il y avait déjà un Gravalanche au sommet ? Et qu’il était pas partageur ?), Needle m’a ‘’gentiment’’ fait comprendre que je devais me reposer au moins une journée entière, donc pas de sortie avec Percy pour moi. Par contre, croire que ça implique que je vais rester assis sur mon lit à rien faire (Elle va très bien, ma cheville, je grimace juste un peu à chaque pas, rien de grave), c’est mal me connaitre !
Puisque je n’ai pas d’obligations scolaires, ce serait peut-être une bonne occasion pour...Une minute, où est-ce que je l’ai fourrée ? Nan...nan pas là...Ah tiens, ça faisait un moment que je le cherchais ce truc...Pas là...Pas là...Ouargh !

*SCRUMBLE !*


Ah ben, elle était bien là ! Le temps de m’extraire du tas d’affaires qui vient de jaillir de mon placard, dans une course éperdue vers la liberté et je peux brandir triomphalement mon butin : un mince rectangle de papier, sorti d’une enveloppe à moitié déchirée et cornée. Au-delà des quelques lignes de texte s’étalant au centre de la feuille et invitant le détenteur du carton à assister à l’inauguration des nouveaux locaux de la société Palladium, ce sont surtout les mots écrits à la main sous le document qui avaient retenus mon attention.

‘’Hey, hey, hey ! Si le service livraison s’est pas planté, t’as dû recevoir ma lettre, Cael ! Sinon, désolé illustre inconnu, mais va falloir que tu transmettes à Cael Joy...quelque part sur l’île de Lansat, j’ai pas l’adresse exacte.
Comme tu l’as vu, t’es invité pour voir nos nouveaux locaux. On y sera sûrement avec Lionel et Leanore en tant qu’observateurs et service de sécurité donc passe nous faire un petit coucou !
P.S : Pitié, viens, si je dois passer la journée à supporter les grognements de Lionel en solo, je vais sûrement l’étrangler et ça fera tâche le jour de l’inauguration.
Benjamin''


Ça fait un moment que je n’ai plus eu de nouvelles de la part du trio mais quand j’y repense, c’était ma dernière mission avec Léo quand même...Fiou, le temps passe beaucoup trop vite (Et les bros aussi…). Néanmoins, revoir Benjamin et sa bonne humeur, ça a au moins le mérite d’être un bon programme. Et qui sait, avec un peu de chance, Lionel s’est adouci et sa fille est devenue aimable (Ouais, et un jour, on inventera un dessert que je ne pourrais pas terminer). Le temps de récupérer de quoi m’habiller et mon sac et me voila partie. Cette fois, j’embarque tout le monde, pas de jaloux ! Le petit incident avec katara m’a au moins remis les pendules à l’heure, un Ranger, ça ne laisse personne derrière lui ! Et ça me fait...Six sidekicks, au cas où les choses tourneraient mal.
Mais ça, c’est très improbable, on est sur Lansat tout de même…


********************

‘’Am...stram...gram….Ok, Katara, tu veux pas essayer ?’’

C’était à gauche ou à droite, déjà ? Et puis, si j’ai la mer dans le dos, c’est forcément que l’intérieur de l’île est de l’autre côté. Alors, comment je fais pour constamment retomber sur le port ? Et en plus, le vieux papy à qui j’ai demandé mon chemin, n’a absolument pas pu m’aider à retrouver la bonne direction vers les locaux de Palladium (Je me demande ce qu’il avait à hurler comme ça ‘’TU COMMENCES A M’ENNUYER AVEC LE PORT !’’). Perdu dans les ruelles de la ville, j’aurais probablement continué à tourner en rond encore et encore, si ma Mustebouée n’avait pas décidé de prendre les choses en main : tout en secouant la tête avec un mélange d’air attendri et de désespoir, la type Eau se glissa donc dans la rue la plus proche, avant de remonter son axe jusqu’à ce que le brouhaha de la foule se fasse plus nette. Pourquoi quand moi j’essaye de me repérer  à l’oreille, je tourne en rond, c’est pas juste…
En revanche, atteindre l’entrée des locaux risque d’être une étape tout aussi difficile que de trouver ces derniers: j’avais entendu dire que Palladium avait rencontré une ‘’légère’’ opposition depuis l’incendie de cet été, mais vu la taille de la foule, on pourrait aussi dire qu’un Ronflex, c’est ‘’léger’’.

‘’Euh, excusez-moi…’’

‘’PAS DE BOUCHERS SUR NOTRE ÎLE !’’

Wow...Motivé, la madame. En me hissant sur la pointe des pieds, je peux ainsi apercevoir un petit groupe de manifestants hissés sur une estrade improvisée et hurlant slogans sur slogans en direction des grilles de la société...Enfin, j’imagine que c’est dans cette direction, j’y vois absolument rien ! Au terme d’une longue investigation ( et vu les T-Shirts et badges omniprésents), je dirais que ce sont des membres de l’A2P. Ce qui éveille en moi...Ben, rien en fait. J’ai bien dû voir passer leur nom dans le Réseau Ranger une ou deux fois, mais la Fédération est complétement neutre à leur égard. Une association pour la protection des Pokémons, c’est le genre de choses aui doit pouvoir faire entendre sa voix. Je préfère les actions individuelles, perso, c’est plus direct que simplement remplir des pétitions et signer des tracts...Mais je dis surtout ça parce que je saurais pas quoi en faire, des tracts !
En attendant, là, ils m’empêchent de rejoindre Benjamin donc, pas le choix….Si je demande poliment, y’en aura bien un pour me dire dans quelle direction sont les grilles. Avisant une jeune fille aux cheveux sombres coupés court, une large banderole entre les mains, je lui tapote l’épaule en espérant qu’elle m’entende dans tout ce bruit.

‘’Pardon... ?’’

‘’Oh, désolé, je t’avais pas vu. T’as besoin de quelque chose ?’’

‘’Pas de problème. Dites, vous pourriez me diriger vers l’entrée de Palladium ? Parce que j’ai une invitation et que je dois rejoin…’’

‘’EH, LES GARS !’’

Ah, c’est sympa, elle a même appelé ses amis pour qu’ils m’aident à traverser la foule. Trois grands  gras, le teint basanés, plutôt imposants en plus et tous vêtus du même T-Shirt avec l’emblème de l’association, un foulard devant le bas du visage. Ils sont juste un peu plus vieux que moi en plus, et ils me...fixent...et pas avec le regard le plus sympathique du monde en plus, lorsque leur copine reprend la parole !

‘’On a un vendu aux bourreaux vivisecteurs de cette société corrompue ! Mme Vega a bien dit de pas avancer vers les grilles mais elle a rien dit concernant les monstres gorgés du sang des Pokémons innocents !’’

Euh...PARDON ?! LE TRUC SUR MON ÉPAULE ET A MA CEINTURE, C’EST SANS DOUTE POUR FAIRE JOLI ?

‘’Non mais, je veux juste rejoindre un ami. Et en plus, je suis Ranger, comment vous voulez que... !’’

‘’Vous laissez pas embrouiller et chopez-le !’’

Aie, ça sent pas bon cette histoire : se déployant en arc, les trois garçons ne tardent pas à resserrer le cercle tout en faisant jouer leur poignets et craquer leurs jointures. Trois contre un, la situation n’est CLAIREMENT pas en ma faveur. Et lorsque le premier d’entre eux se jette sur moi, poing en avant, je ne dois le geste du bassin qui me permet de l’esquiver, qu’à des nuits entières à esquiver les Forte-paumes de Lucki. ils sont plutôt lents, mais avec des battoirs pareils, le moindre coup m’enverra sûrement au pays des songes. Si les deux premiers enchainent sans répit les tentatives pour m'agripper par le bras ou me percuter de tout leurs poids, le troisième se retrouve rapidement assailli par une Mustebouée en furie, qui lui cingle le visage sans répit. La cheffe du groupe tente bien de lui venir en aide, mais Katara n’est pas du genre à laisser échapper sa proie !

‘’Reviens là !’’

‘’Non mais, puisque je vous dis que je veux juste passeeeeeeeeeeeer !’’

Mais ils vont pas me lâcher !  Quoi que je fasse, impossible de les contourner et même si Katara a réussi à me débarrasser de l’un d’entre eux, elle ne peut pas agir de même avec les deux autres. Je le sens bien qu’elle rêve de les envoyer voler à l’Hydrocanon, mais ça, c’est hors de question !  J’suis Ranger, mon boulot, c’est pas de blesser les gens, c’est de les protéger !
Sauf qu’à force de rester sur la défensive, je finis par reculer un petit peu plus que prévu...juste assez pour me retrouver dos au mur de la maison la plus proche !

‘’Maintenant, ça va être ta fête…’’

‘’*Glumps*’’

‘’LIIIIIIIII !’’

Le premier assaillant n’a fait qu’un pas dans ma direction que, le dos couvert de sueur, je sens l’une des Pokéballs à ma ceinture s’ouvrir juste avant qu’une boule de fourrure brune en furie ne se jette sur ce dernier. Liu est en colère. Très en colère. Toujours aussi mignon mais en colère. Et ses dents qui se referment sur le bras de mon adversaire ne semblent pas du tout du goût de ce dernier. Je profiterai bien de l’occasion, si la scène qui s’ensuivit ne m’avait pas stoppé net, pétrifié par le choc : en secouant son bras, la victime de Liu parvint à se débarrasser de l’Evoli, l’envoyant bouler à terre. Avant  que le type Normal ne reprenne ses esprits, le garçon ne se prive pas pour lui balancer un solide coup de pied, déclenchant un couinement de douleur de la part de l’Evoli. Son comparse, malgré une brève ombre de regret sur le visage, stoppe son avancée pour s'inquiéter pour son camarade.

‘’Ça va, Mickael ?’’

‘’C’est qu’il m’a fait mal, le petit salaud. Maintenant à son tour...’’

Avec un air furibond sur le visage, tenant son bras où perle quelques gouttes de sang, ‘’Mickael’’ arme alors son coup, prêt à m’envoyer son poing en pleine figure. Pourtant, je ne bouge pas, me contentant de tendre la Pokéball de Liu pour le rappeler rapidement. Et si vous étiez capable de voir l’aura, vous vous rendriez rapidement compte que j’ai les pupilles un tout petit peu plus bleutées que d’habitude et surtout que là...J’ai l’autre poing serré.
J’ai fait une promesse à Liu. je lui ai dit que je le protégerais. Que quelqu’un touche à un SEUL poil de sa fourrure et fini les serments de Ranger. Alors, de la part d’un type qui se dit protecteur des Pokémons...JE LAISSE PAS PASSER ÇA.

‘’Désolé.’’

‘’Quoi ?... ! *Ourgh*’’

Méthode de combat, Ecole de Lucki numéro 35 : un pas chassé sur le coté pour éviter le coup, un bref appel pour déstabiliser l’adversaire et le poing ramené en arrière qui vient s’efoncer au niveau de la poitrine pour un maximum d’impact. Même si la force du coupn’est pas violente, les effets sont inévitables : vacillant, le garçon a le souffle complètement coupé et ne peut pas m’empêcher de le dépasser comme une fusée, en l’envoyant vers l’avant d’un bon coup de coude dans le dos au passage (ça, c’est cadeau !). Profitant du désarroi de son comparse, j’en profite pour siffler Katara, avant de percuter la jeune fille qui s’égosille en criant au meurtre, pour me glisser ensuite au coeur de la foule. Avec le bruit provoqué, je doute que des copains de ces andouilles se joignent à la fête mais mieux vaut mettre un maximum de distance entre eux et moi.

‘’...!’’


Cette sensation...C’est pas bon. Y’a un truc, un danger, quelque chose qui va se passer. Ça peut être n’importe quoi, un tremblement de terre, une révolution, un incendie, une fille...une fille ? Comment ça, une fille ? C’pas dangereux, ça.
...Ah ok. Effectivement, si c’est une fille qui tombe du ciel et DROIT SUR MOI, C’EST COMPLÈTEMENT DIFFERENT AAAAAAAAAAAH !

*SBUNK*

Ourf...Je vais pas dire qu’elle est lourde mais...Je peux plus respireeeeeer ! Les manifestants les plus proches n’ont rien trouvé de mieux que de s’écarter pour laisser la place à la voltigeuse improvisée et devinez qui joue lesairbags ? Gagné !

‘’TROUVEZ-LE !’’

Et comme si ça n’était pas suffisant, les autres se sont lancé à ma poursuite….Désolé mademoiselle, mais, je peux bouger, j’ai des cinglés aux fesses ?!

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Dim 25 Fév - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 16 ans
Niveau : 33
Jetons : 2231
Points d'Expériences : 786

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 23 Fév - 15:26

Un vent hostile
rp commun


Marie observait les sièges se remplir.

Il ne restait que très peu de place. Par chance, la personne qui s'était assise juste devant elle était un jeune adolescent aux cours cheveux blonds – il ne la gênerait pas pour observer la scène. De loin, elle suivit l'avancée de Garrick parmi les invités, puis observa la position du soleil. Dix heures n'était plus très loin.

Erika, toujours assise à ses côtés, prit alors la parole pour répondre à son interrogation. Elle expliqua être venue sans aucun but particulier, mais avoir toutefois réalisé quelque chose grâce à leur petite discussion. Marie haussa un sourcil, surprise qu'elle ait pu apporter quoi que ce soit à qui que ce soit, mais resta parfaitement silencieuse, Erika étant visiblement lancée sur un discours de grande ampleur. La demoiselle continua en révélant être une TopDresseuse spécialisée dans le type Fée, et ne pas être réellement impliqué dans le domaine de la recherche – toutefois, elle pensait pouvoir y trouver un intérêt au moment de choisir sa seconde spécialité.

Puis, finalement, la discussion prit une tournure tout à fait étrange et irréaliste. Erika qualifia leur début de relation comme étant agrémentée de « quelques différents », que Marie n'était pas certaine de cerner, avant de faire part de sa méprise à son sujet. Et enfin, elle désigna la Mentali comme étant sa « partenaire pour la conquête du monde », puis glorifia leur alliance, félicitant au passage la Ranger pour ce nouveau titre ô combien important à ses yeux.

Marie cligna des yeux à de multiples reprises, tout en dévisageant Erika. Que venait-il de se passer, au juste ? En l'espace de quelques secondes, elle avait pris que cette fille la tenait en mauvaise estime, puis était devenue sa camarade dans son plan de domination mondial, et ce parce qu'elle lui avait donné une vague idée sur son orientation à venir ? Hum. Cela faisait beaucoup trop d'informations, incohérentes et contradictoires de surcroît, à digérer. Alors la demoiselle se contenta de lentement froncer les sourcils, et d'afficher un sourire gêné, puis formula tant bien que mal une réponse.

« -... Merci ?... Je présume... » elle acquiesça lentement « J'ose espérer que notre cohabitation vous sera plus... Agréable, désormais ? »

Marie capta alors un mouvement sur le côté, et vit que Garrick montait actuellement sur scène. Erika s'était à nouveau saisie de son carnet et son stylo, et la Mentali l'imita. Derrière elles, les cris des manifestants se faisaient toujours un peu plus violents, alors que le président de la Palladium SARL prenait enfin la parole.

Ce fut alors que Douceline, restée discrète, piailla à l'intention de Marie. La Ranger baissa les yeux, quelque peu dérangée par cette manifestation soudaine, mais se passa de tout en commentaire en lisant l’inquiétude de les yeux de la Plumeline.

Du bout de son aile, elle désigna le sac de la jeune fille, posé sur le sol.

Il remuait.

Les yeux de Marie s'écarquillèrent en deux belles sphères parfaitement cylindriques. L’œuf qu'elle avait reçu au Secret Santa ! Il était sur le point d'éclore ! Maintenant ?! Avec toute cette foule autour ?! Les battements de son cœur s'accélèrent, alors qu'elle se saisit du sac, et se leva de sa chaise, déposant au passage son carnet et son stylo sur les genoux d'Erika. La besace fermement serrée contre elle, elle lui lança quelques paroles à la hâte.

« -Je vous confie mes affaires, surveillez-les je vous prie ! »

Elle bafouilla quelques excuses aux spectateurs qu'elle gênait, et enjamba sa camarade de « conquête du monde » pour quitter la rangée de chaise. Puis elle courut pour s'éloigner de toute cette foule, suivie de près par Douceline, avant de s'agenouiller sur le gazon qui encadrait l'allée principale. Ainsi à l'écart, elle put sortir l’œuf de son sac, et le déposer à terre. La coquille était déjà parcourue de quelques fissures, et s'agitait vivement, parcourue de quelques légers soubresauts. C'était la deuxième fois que Marie assistait à la naissance d'un Pokémon, et si la toute première s'était bien passée, elle s'était également déroulée dans un contexte bien plus adéquat. Ici, les gens grouillaient, et en plus, étaient particulièrement agités : de sa place, elle était plus proche des grilles, et entendait les protestations des manifestants à proximité. Elle craignait que tout cela ne perturbe le bébé... Eh, elle ne savait même pas de quelle espèce de Pokémon il s'agissait ! La coquille était bleue, sûrement un type Eau ou Glace, mais cela pouvait être n'importe quoi. Peut-être devrait-elle se mettre rapidement en quête d'un point d'eau, également... Aaaah ! Tout ceci était tellement stressant !

*Crac !*

Et voilà ! La coquille commençait à se fissurer. Douceline se tenait juste à côté, prête à offrir un peu de chaleur à l'aide de ses flammes si nécessaires, tandis que Marie gardait les yeux rivés sur l’œuf. Un premier morceau tomba, puis un second... Et déjà, un petit être fut visible. Il était... Petit. Et bleu. Et...

… Visqueux.

« -... Un Sancoki. »

Le petit être se dévoila enfin, dans son entièreté. Puisqu'il était bleu, il s'agissait d'un Sancoki forme Orient. Une femelle... Hmm. C'était un Pokémon bien singulier, qu'elle venait de faire naître, mais... Elle s'y accoutumerait. Elle n'allait pais laisser ce pauvre être livré à son propre sort !

Elle prit délicatement la petite Sancoki dans ses mains, et la porta à hauteur de ses yeux. La créature observait avec ébattement tout son environnement, et notamment toute l'agitation qui se faisait plus loin. Elle tremblait légèrement, sans doute paniquée, mais Marie chercha à la rassurer.

« -Tout va bien. Tout va bien... D'accord... Serra ?.. Bienvenue dans notre monde... »

Elle accola délicatement la nouvellement baptisée « Serra » contre elle, sous le regard attendri de Douceline. Mais une montée soudaine de décibel apeura la Sancoki, qui se mit à trembler comme une feuille, et secréta un étrange liquide violacé... Ragoûtant, on pouvait le dire. Marie fronça les sourcils, inquiète quant à cette matière étrange, mais n'y fit pas plus attention que cela. Elle devait rentrer cette frêle créature dans une Pokéball, sinon, c'était la crise de panique assurée ! Mais elle n'en avait prise aucune sur elle... Elle ne pensait pas devoir en faire usage une telle journée ! Voila qui était bien contraignant.

Se relevant, Marie garda Serra contre elle, puis balaya les environs du regard. Elle devait emprunter une sphère à quelqu'un, et vite !

« -Douceline, nous devons trouver une Pokéball. »

La Plumeline acquiesça. En pressant le pas, Marie retourna vers les sièges, et rejoignit rapidement Erika. La Ranger était anxieuse, mais faisait tout pour garder son calme. Être paniquée ne ferait qu'accroître la peur de la petite... Debout, face à la rangée, elle capta l'attention de la Givrali, et prit immédiatement la parole.

« -Dame D'Eléos ? Auriez-vous par hasard une Pokéball, à me confier ? » son regard balaya les environs « Ou un endroit calme dans lequel se réfugier, sans passer par toute cette foule de barbares... »

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je serai ta cavalière.»

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2466
Points d'Expériences : 218

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 23 Fév - 18:08



Avec des gens


[intrigue #10] un vent hostile

Cloé était recroquevillée sur elle protégeant son seul compagnon. Lui au moins ne pourrait jamais grandir et devenir méchant comme Kenaï. Elle le savait pertinemment mais refusait de voir la vérité. Kenaï avait juste évolué mais pour Cloé quelque chose s’était brisé entre eux. Elle ne savait pas quoi mais elle ne s’entendait plus comme avant avec lui. Sa fourrure n’avait plus la même odeur de miel sucré comme avant mais maintenant c’était quelque chose de plus âpre, plus adulte, plus boisé. Seul Ran s’occupait du grand Kenaï. Sans Cloé. Car elle ne voulait pas l’approcher. Loin de lui elle se sentait plus en sécurité. Dès que quelqu’un lui voulait du mal, intentionnellement ou pas, il se mettait à grogner sur la personne en question pour protéger Cloé. Mais elle n’aimait pas beaucoup ça.

Elle restait assise là à attendre que tout ça finisse, que tout le monde s’en aille. Elle voulait en parler à quelqu’un mais personne ne l’écoutera. Personne ne comprendrait ce qu’elle ressent. Elle avait perdu un gentil compagnon pour se retrouver avec ça. Cette chose lui faisait peur. Loki le regarda dans les yeux avant de sauter à terre et de courir entre les jambes des manifestants prenant ça comme un jeu. Il voulait jouer à cache-cache mais Cloé essaya de le rattraper rapidement sans y parvenir.

-Pardon, excusez-moi, poussez-vous, désolée.

Et elle le perdit de vue. Plus de Pokémons pour la rassurer, plus de petites créatures à serrer dans ses bras pour la réconforter. Elle était seule en plein milieu de la foule des manifestants. Ils commencèrent de plus en plus à protester contre PALADIUM mais Cloé elle cherchait son Togépi. Elle attira l’attention d’un manifestant pour lui demander un peu d’aide.

-Excusez-moi Monsieur, vous n’auriez pas vu mon Togépi par hasard ? Il est un peu plus cuivré que la normale et…

-TON Togépi ? Et tu lui à demandé sa permission pour te l’approprier ? Ce n’est pas une raison pour lui voler sa liberté ! Tu devrais avoir honte !

-Il m’a échappé des bras et je n’ai pas eu le temps de le rappeler dans sa Pokéball.

-QUOI ?! Parce qu’en plus tu utilises ces… choses ?!

Plusieurs manifestants lancèrent un regard noir sur Cloé.

-Elles sont une création diabolique, sans elle le monde serait tellement mieux ! Tu n’es qu’une exploiteuse de Pokémon pour des fins personnels. Tes parents t’ont éduqué comment ? Les Pokémons sont là pour nous servir d’esclaves ? N’importe quoi ! Il faudrait te punir pour l’exemple.

-Bien dit ! Il a tout à fait raison !

Il empoigna le bras de Cloé.

-Mais lâchez moi ! Vous me faîtes mal ! Je n’ai rien fait de mal ! A l’aide !

Elle se débattit et cria du mieux qu’elle pouvait mais son petit corps ne pouvait rien faire contre un fanatique d’A2P. Enfin plusieurs. Il y avait parmi leurs rangs des membres quelques peu extrémiste sur les bords. Il voulait punir Cloé et commença à l’emmener à l’écart pour la frapper. Mais de l’agitation semblait se produire un peu plus bas. Les manifestants s’écartèrent pour laisser place à un Kenaï en rogne prêt à casser du manifestant pas gentil envers sa dresseuse sur lequel trônait fièrement Loki qui tournoyait sur un de ses pieds avec un immense sourire. Il attrapa le col du manifestant et le souleva d’une main en le forçant à lâcher Cloé. Il le regarda droit dans les yeux l’air de dire « tu la touche, j’te bouffe ». Intimidé par cet ours en colère il disparu plus vite que son ombre au moment ou Kenaï l’avait déposé. Il se retourna mais Cloé était en train de s’enfuir avec Loki dans ses bras des larmes aux yeux.

Elle courrait tout droit sans s’arrêter, elle voulait le fuir. Mais elle se heurta à quelqu’un tombant sur les fesses. Loki lui atterrit sur la tête de la personne toujours aussi content que cette partie de cache-cache continue.




Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 523
Points d'Expériences : 132

MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 23 Fév - 18:14


Vent hostile


Une goutte de peinture verte glissait lentement le long de son bras alors que Diana s'était figé un instant dans une position de prêtresse offrant ses élèves aux mondes. Et Bouddha se demanda un instant d'où lui venait ce besoin absolu de se montrer et de se mettre en avant. Lui préférait se fondre dans la masse - autant que possible. Un peu piégé par sa prof, Bouddha lança un signe de main mi compatissant, mi blasé à sa camarade de galère.

Derrière elle : un étrange pokémon se cachait, se queue de cheval fit frémir un instant l'adolescent. Mais il n'eut le temps de vraiment détailler le pokémon inconnu que deux autres couraient vers lui : une espèce de chiffon volant se positionna face à son visage, curieux alors qu'un pikachu bleu et blanc l'escalada. Oui l'escalada. Comme si un pokémon qui le prenait pour un arbre ce n'était pas trop. Le garçon frissonna alors que les griffes de la boule de poil parcourait son corps, le chatouillant comme jamais. Elle arriva au niveau d'Aka, qui sentant sa présence retourna sa buche, fermant hermétiquement le manteau de son dresseur. Ce dernier l'oubliait presque trop occupé à promener son regard sur chaque nouvel arrivant : voilà encore une minuscule bestiole jaune, une autre orange et... Ah tiens, un Minidraco. Et l'Alolien s'étonna presque de connaitre au moins un pokémon. Quoi qu'il en soit l'équipe de cette jeune fille était impressionnante. Et le chelours humain se gratta la tête : resterait t'il assez longtemps pour avoir autant de compagnons ?

Au bout d'un moment Diana se décida enfin à libérer ses deux élèves, au grand soulagement de Bouddha qui ne put retenir un soupir de soulagement d'échapper à ses lèvres. Mais était t'il bien libre ? Assurément, non. Comme si elle se sentait reliée à lui par une chaine, voilà la dite Ariania qui s'approchait vers lui en chantonnant et qui sur la pointe des pieds étala de la peinture verte sur ses joues. L'Alolien resta un moment interdit en grimaçant et en jetant un regard noir à la fille. C'est super... Pas efficace du tout.

-C’est une partie de paintball ici, c'est ça ?!  Moi c’est Aria et toi c’est... « Bouda » c’est ça ? Je peux t’appeler Boubou ?! C’est super mignon comme surnom !   s'exclama la fille en ponctuant sa phrase de rires sonores.

Il avait déjà mal à la tête. Et il se contenta d'un mouvement d'épaule : Boubou, pourquoi pas ? De toute façon, il ne comptait pas restait plus longtemps avec cette mini-Diania. Il allait bien réussir à la semer dans la foule, non ? Tu a pensé trop vite, Bouddha : Voilà la copie de Pikachu qui se faufilait dans son manteau, entrainant une ridicule course poursuite avec sa dodoala. L'alolien s'attrapa le ventre et fut soudain pris d'une crise de rire douloureuse : trop de chatouilles, tue les chatouilles. Mais Ariania avait sans doute pris cela pour une invitation à continuer les présentations et la voilà qui jouait les mitraillettes :

-Je t'ai encore jamais vu ! Tu viens d’où ?! Tu es à PC ?! Tu aimes l’orange ?! Tu as déjà vu une étoile filante ?! Tu sais voler ?!

Oula. Un collectionneur par académie, cela ne suffisait pas ? Mais bon joueur, Bouddha tenta de répondre :

-Hmm... Je suis arrivé en début du mois d'Alola et..

Mais il fut rapidement coupée par sa camarade qui tourna joyeusement sur elle-même en arguant que voler cela devait être super méga bien. Bouddha soupira : Cette fille ne semblait pas connaitre le sens du mot discussion, de plus il ne comprenait pas d'où venait son obsession pour le vol. Voler c'était un crime, même dans les autres régions, non ? Il avait déjà entendu d'une maladie appellé cleptomanie mais en se doutait pas un instant que les symptômes pouvait être une hyperactivité qui donnait mal à la tête et.. Un mouvement de foule rappela à l'ordre les deux étudiants. Bouddha se désintéressa de la cleptomane et leva les yeux au loin : Gamble. Il avait bien étudié le profil du président de Palaldium afin de préparer au mieux sa manifestation et il reconnaitrait entre milles. C'était le moment ! Il fallait crier et prouver ses convictions ! Il fallait...

-Je veux voiiiirrr ! supplia sa camarade en trépignant

Bouddha posa enfin son regard sur elle : depuis quelques minutes elle sautillait et gémissait comme un Rocabot face à un bout de jambon. Et le garçon se dit que même si elle était une cleptomane, elle restait une militante venue de son plein gré pour protester contre Palladium. Et ça c'était beau.

-Gamble est là. lui décrit t'il simplement Allez ! C'est le moment d'élevez nos...

Nos... ? Nos voix, peut-etre ? Dans tous les cas Ariania avait compris tout autre chose, coupant Bouddha dans sa phrase, elle éleva son corps et sauta littéralement sur les épaules du pauvre Alolien. Bouddha vacilla un instant d'avant en arrière avant de finalement se stabiliser.

-Oula conclut t'il en en équilibre.

Comme si cela ne suffisait pas le drôle de Pikachu et le Dodoala reprirent leur course poursuite sous le manteau du géant qui éclata de rire à nouveau. C'était vraiment pas le moment. Il plongea ses deux mains sous sa veste avant d'en ressortir les deux pokémons : un de chaque coté. Voilà à nouveau une posture digne des sculptures de bois les plus étranges d'Alola. Ariania ne semblait pas dérangée par cet aspect un poil ridicule et après avoir échangé un instant avec un autre manifestant elle s'écrira :

-Désolé ! J'ai un vol à prendre !

Bouddha fronça les sourcils. Un vol... Dans le sens battre des ailes ? Ariania n'était pas cleptomane après tout : juste follle. Et l'Alors que l'Alolien eut à peine le temps de se demander comment un humain serait physiquement capable de voler que voilà déjà Ariania qui se jetait dans la foule - telle une rock star. Bouddha leva désespérément les mains, bousculant les deux boules de poils qu'il tenaient.

Trop tard. Voilà sa camarade qui s'écrasaient sur une tache rose sous les regard indifférents des manifestants qui s'étaient décalés nonchalamment. Alors Bouddha s'élança, balançant le faux pikcahu et Aka d'avant en arrière. Il tendit sa main à Ariania et l'aida à se lever.

-Ça va ? demanda t'il aux deux victimes de ce carambolage.

Ariania levé, l'Alolien tendit une main amicale à "cheveux rose écrasés" mais il n'eut le temps de lui venir en aide que des voix l'interpellaient.

-Laisse le au sol camarade ! C'est un vandax assasin esclavagiste ! dit un homme baraqué accompagné par quelques manifestants

Bouddha aide toute de même cheveux roses en levant un sourcil circonspect aux brutes qui se frottaient les poings, un sourire sadique sur le visage.

-Je ne suis pas le camarade d'une personne qui se cache derrière des fausses convictions pour passer un tabac à une pauvre petite fille

La brute recula de quelques-pas, avant de détailler bouddha de bas en haut. Il n'avait certes plus l'avantage de la taille, d'autant plus que la gamine rose semblait sortie d'un film pour Ninja. Le seul avantage qui lui permettrait encore de faire la peau à ce vendu c'était bien le nombre. Alors, il pointa du doigt Bouddha, Ariania et le gamin aux cheveux roses avant de crier bien fort et distinctement :

- Des rouges ! Regardez comme ce gamin traite le dodoala et le pachirisu ! Ce sont des vendus à Palladium ! Des rouges !  

Bientôt, les trois étudiants furent encerclés par des brutes plus épaisses les une que les autres, et si la plupart des manifestant se contentaient de détourner le regard gêné et de s'éloigner. Les plus extrémistes - la gangrène de l'association- ne tardèrent pas à les encercler. Bouddha avait beau montrer son badge, cela ne changeait rien. Et il serra les poings de frustration. Bien sur en minorité : les convictions se taisaient et des gamins en danger ça ne choquaient personne. Bouddha déglutit, il n'était pas du genre à se battre malgré sa carrure. Il ne savait absolument pas quoi faire...

-Aka. Tu peux... Nous aider s'il-te-plait ?

Mais en guise de réponse, il n'obtint qu'un bâillement qui fendit l'air vers deux des brutes épaisses. Un grain de sable. D'autant que l'attaque mettait toujours un peu de temps à agir...

Et voilà les trois étudiants entouré d'une foule en colère. Ils ne manquaient plus que les fourches.



HRP
Bouddha aide Ariania et Cael à se lever.
Ils se vont vite encerclés par une horde de brutes épaisses
Son dodoala attaque bâillements sur deux des brutes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7091-bouddha-socket-vague-a-larmes-termine#72104
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-