Partagez | .
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 928

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 14 Mar - 21:24

Un vent hostile
rp commun


Marie ne quittait pas la frêle créature des yeux.

Blottie contre elle, la toute récemment baptisée Serra était tétanisée. Il fallait avouer que sa venue au monde ne se faisait pas dans le plus grand des calmes... Et c'était pourquoi la Mentali devait mettre cette Sancoki à l'abri le plus rapidement possible. Une telle expérience, dès la naissance, pourrait traumatiser à vie un Pokémon. Elle avait besoin d'une Pokébal, ou d'un endroit calme, et vite...

Malheureusement pour elle, Erika ne semblait pas en avoir sur elle. Marie grimaça, contrariée, puis avisa ses mains à la remarque de la Givrali. Ses doigts étaient imbibés de ce liquide violâtre... Cela avait quelque chose d’écœurant, mais il allait falloir passer outre. D'autant qu'une solution venait de s'offrir à elles.

Le garçon qui était assis devant les demoiselles s'était levé, et les avait rejointes, les joues légèrement rougies. S'excusant pour son interruption, il avoua avoir une idée de plan pour regagner une zone tranquille, en utilisant la situation à leur avantage : en expliquant à un agent de la sécurité que cette Sancoki venait d'éclore et avait impérativement besoin de calme, celui-ci serait peut-être enclin à les faire sortir par derrière. Marie fronça les sourcils, et dévisagea le garçon dans un mélange de perplexité et de méfiance.

« -"Probablement" ? Vous ignorez s'il y a une seconde sortie, n'est-ce pas ?... »

Mais Erika paraissait plus convaincue par ce plan. Elle se sentait même prête à palabrer en leurs noms... Marie jeta un regard interrogateur à sa Plumeline, comme pour s'enquérir de son avis, ce à quoi elle ne répondit que par un air désolé. Elle n'avait pas de meilleure idée... Et la Mentali non plus, à vrai dire.

Entreprenant de bercer la Sancoki pour la calmer, elle se tourna vers l'inconnu, et soupira.

« -De toute évidence, je n'ai guère le choix. » son expression se fit alors plus déterminée, et elle observa tour à tour Erika et le jeune garçon « Je m'en remets à vous. Trouvez-nous un moyen de nous tirer là, je vous en conjure. »

Serra ne cessait pas de trembler. Elle couinait même, parfois, et gardait les yeux hermétiquement clos tout en se plaquant contre Marie. Au moins, trouvait-elle sa présence rassurante... C'était une façon d'exprimer qu'elle la reconnaissait comme mère, sans doute. Ça, et cette matière violette, qui condamnait sans doute la tenue que portait la Ranger... Enfin, c'était des choses qui arrivaient, dans la vie d'un dresseur de Pokémon.

Sans doute.

Marie suivit donc ses deux comparses, imitée par Douceline, qui traînait tant bien que mal les affaires de sa dresseuse. En longeant tous les spectateurs, la Mentali se dit qu'elle avait très bien faire de se placer aux extrémités des chaises ; au moins n'avait-elle eu aucun mal à sortir, ni même gêné le reste du public. Il n'aurait pas fallu que l'éclosion de sa Sancoki passe pour une tentative de nuire au discours...

Rapidement, ils approchaient d'un agent de sécurité. Mademoiselle d'Eléos, visiblement déterminée à jouer son rôle d'actrice, entreprit les négociations, en.... Euh, quoi ? Mais à quoi jouait-elle ?! Les yeux de Marie s'arrondirent en deux sphères parfaitement cylindriques à la vue du spectacle offert par la Givrali, avant de lentement se tourner vers le garçon qui les accompagnait, remplis d'incompréhension. La Ranger voulut alors prendre la parole pour demander à quoi rimer tout ce cirque, mais Douceline l'en dissuada d'un contact à la jambe. Toujours sans comprendre, Marie jeta un regard incrédule à sa Plumeline, qui lui désignait la scène, et focalisa donc à nouveau son attention sur Erika. D'une manière... Plus ou moins... Habile ?... Elle parvint à faire revenir la conversation sur la situation de Serra, et à s'attirer la pitié du garde, en accusant celui-ci de tous les maux. La Miss Uana cligna des yeux, quelque peu surprise que ce plan, au départ complètement foireux, aboutisse à quelque chose, tandis qu'Erika leur jetait un regard complice. Elle venait de convaincre l'agent de sécurité de les mener à une porte détournée.

Finalement soulagée, Marie soupira, et hocha à la tête à l'intention d'Erika. Elle venait sans doute de lui sauver la mise. Puis elle suivit le garde, qui commença à les guider derrière l'estrade, et faisait signe à ses collègues que les trois gamins derrière lui étaient sous sa surveillance. Tout en marchant, elle observa une nouvelle fois la situation de Serra, et remarqua que ses soubresauts se faisaient moins violents. Elle commençait à se calmer, mais était toujours apeurée... Bientôt, cela devrait aller mieux.

Rassurée, donc, la Mentali se tourna vers le blondinet, et prit la parole.

« -Avec ceci, j'ai omis de me présenter. Marie Rosalina Uana. » ne pouvant faire de révérence, ni faire de poignée de main, elle se contenta d'un hochement de tête « Voici Douceline, et la toute nouvelle... Serra. J'espère parvenir à la calmer dès lors que nous serons abrités... »

Alors qu'ils contournaient l'imposant bâtiment de Palladium, l'agent de sécurité s'arrêta brusquement. Leur petit groupe fit de même, avant de poser leur regard sur le seul portail permettant l'ouverture des grilles qui les encerclaient. Marie rouspéta.

« -Bon sang... Même ici, il y a des manifestants ? »

Le garde hocha la tête, visiblement autant contrarié qu'elle. Les adhérents d'A2P ne se sont pas contentés de bloquer la circulation devant Palladium, mais également derrière... Pour peu que Marie soit arrivée un peu plus tard, elle n'aurait sans doute jamais réussi à rentrer à l'intérieur du complexe. Tout semblait être mis en œuvre pour mener la vie dure à l'entreprise... Et à Serra, par extension.

Vraiment, quel cruel manque de discernement.

« -Bon... Normalement, nous ne devons accueillir aucun visiteur à l'intérieur, mais je crois qu'il va falloir faire une exception pour votre compagnon. »

L'imposant adulte fit volte-face, et repartit en direction inverse. Marie jeta un bref regard au portail, se demandant s'il ne valait pas mieux tenter un passage de force... Puis avisa la petite Sancoki, entourée de liquide mauve.

Non, elle n'allait prendre aucun risque.

Elle se détourna, et suivit l'agent de sécurité, se contentant d'une œillade envers les deux autres adolescents pour attester de leur décision.  

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 14 Mar - 21:30



Vent Hostile
Ana sursauta quand Logan posa délicatement sa main sur sa joue. Elle recula un peu avant de le regarder sans rien dire. Ses yeux étaient encore un peu rouge mais plus aucunes larmes étaient apparentes.

« Je n'ai pas envie d'en parler, désolée. » Elle soupira avant de reprendre. « J'ai compris ce que tu voulais me demander. Désolée, mais c'est encore un peu trop tôt pour moi.. »

Elle repense alors à la soirée lors des vacances d'hiver. Cette soirée devait normalement avoir lieu pour simplement manger de la raclette mais elle a rapidement virée au règlement de compte quand Logan, Salomé, Haru et Ana se sont retrouvés à la même table. Bellamy était une sorte d'arbitre face à tout ça tandis que Miguel et Melty Potts servaient de public. Et donc, à cette soirée, Ana n'est pas allé voir le voltali pour lui demander des explications face au message de Lucile. C'était peut-être le moment d'en discuter un peu.

« Et puis, pourquoi revenir vers moi alors que maintenant, tu as Lucile ? Tu te souviens quand je t'ai donné ton iPok à la soirée de Bellamy ? Tu l'avais fait tomber par terre. J'ai vu le message de Lucile. Je sais que vous êtes ensembles et que.. enfin, bref. J'ai pas la tête à ça Logan. » dit-elle sèchement.

Pastel, la Nirondelle, était posée sur l'épaule de sa dresseuse. Elle observait la scène impuissante. Elle aussi, elle rêvait de voir les deux jeunes gens enfin réunis comme le Marill du garçon qui semblait l'encourager à faire le premier pas. Ana jeta un oeil à son oiseau et son coeur se serra. A présent, elle va lui rappeler la comptine d'Esteban. Donc les mauvais souvenirs. Mais elle ne lui en voulait pas, ce n'était pas de sa faute après tout. D'autres souvenirs lui revinrent en tête, suite à l'appel improviste de son oncle. Les oiseaux qu'on met en cage peuvent-ils encore voler ? Les enfants que l'on outrage peuvent-ils encore aimer ? J'étais comme une Nirondelle, j'arrivais avec le printemps.. Elle se retient de pleurer une seconde fois. Elle avait une énorme boule dans le ventre, rien que le fait de penser à revoir cet homme.

« Bon, écoute. J'ai pas tellement le temps de parler. J'attends quelqu'un. En plus avec la manif' et tout ce merdier.. Je préfère qu'on reparle de ça plus tard. Tu veux bien ? Dans un endroit plus calme comme le parc ou la plage.. Ok ? » dit-elle en le regardant avec compassion.

Elle savait que cela lui faisait du mal, que c'était dur pour lui. En plus de cette histoire avec Lucile.. Mais elle savait que la résolution de tous les problèmes arrivait bientôt.

~~~~~~~~~~

Pendant ce temps...

Le Gouroutan d'Ana suivait toujours la référente du dortoir de sa dresseuse sans dire un mot. Il savait que si il l'aidait, il aurait droit à des gâteaux pour toute sa vie. Heureusement que les courses de Melty n'était pas très lourdes -du moins pour un Gouroutan-. Il faillit rentrer dans Melty quand elle s'arrêta pour parler à une fille qui n'était pas inconnue aux yeux du pokémon. Oui, Louis avait raison, il s'agissait bien de la Salomé. Ana lui en avait parlé. Apparemment, elle recherche aussi son pokémon. Elles discutèrent un instant et la rousse tira de ses pensées le grand pokémon sage quand elle s'adressa à lui. Il la regarda bizarrement. Elle lui demandait vraiment de retrouver les deux pokémons en les localisant par la pensée ? Mais si il savait le faire, il l'aurait déjà fait pour le pokémon de Mademoiselle Potts et serait déjà retourné au près d'Ana. Le pokémon la voyait vraiment comme une imbécile.

Moi. Pas aimer toi. Salomé. Et moi. Pas avoir pouvoirs magiques. dit-il par la pensée.

Puis il regarda au loin et vit un petit pokémon vol passer. Il semblait malmené par le vent.

Mais. Moi sait que pokémon là-bas. ajouta-t-il en pointant du doigt le Picassaut qui s'envolait par-çi par-là.

hrp:
 

_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 811
Points d'Expériences : 515

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 15 Mar - 10:02




Un vent hostile
La manifestation battait son plein. Les cris se faisaient toujours aussi forts, un peu comme les vagues qui accompagnaient la tempête. La rousse ne pouvait qu’approuver l’engouement provoqué par tout ce raffut, puisqu’elle en est elle-même actrice. Ses cheveux roux virevoltent au grès du vent violent de cette matinée, comme son drapeau arborant fièrement le symbole d’A2P. Les couleurs sur ses vêtements et sont visages l’aidaient d’une certaine façon à se sentir plus proches des autres qui manifestent à ses côtés. Même si elle ne les connait pas, ils sont unis par la même chose. Le désir de voir cette entreprise fermer ses portes pour de bon. Les cris continuent de plus belle, jusqu’à en perdre la voix.

Dans la foule, une jeune fille saisit le bras d’Ilea, visiblement complètement perdue par ce qui arrive autour d’elle. Il semblerait que l’académie n’ait pas très bien informée les étudiants des enjeux du jour, ou en tout cas des deux camps qui s’opposent. Il est vrai que pour une académie scolaire il est plus simple de se placer du côté des valeurs stables, fixes, qui font la une des journaux. Avoir participé à une manifestation musclée ne fait jamais beau sur un dossier scolaire. Les enseignants ont tout intérêt à éviter que leurs élèves se perdent dans cette foule s’ils ne veulent pas nuire à leur réputation. Mais visiblement ils se sont un peu loupés puisqu’en plus des étudiants qui manifestent de leur plein grès et ce depuis longtemps, il y en a qui se sont joint à la cause sous l’effet de groupe. Bref, tout ça pour dire que la situation part clairement en sucette.

La jeune femme n’a pas le temps de répondre à l’étudiante que les bousculades reprennent, jetant la brune contre le corps de l’adulte. La pauvre est clairement mal à l’aise, alors que la rousse s’en fiche complètement. On n’est plus à ça près au vu du contexte se dit-elle. La Feuforêve de la dresseuse ne semble pas beaucoup plus à l’aise. Ilea hésite un peu avant d’engager une conversation, ne sachant pas trop quelle position adopter vis-à-vis de l’académie. SI un jour elle venait à être engagée là-bas, il sera préférable qu’on ne lui colle pas à la peau l’étiquette de l’adulte qui entraine des enfants dans les manifestations. Cette idée lui traverse l’esprit puis s’envole aussitôt. Tant pis pour les conséquences. Aujourd’hui elle est là pour porter ses idées, et pas qu’à moitié.

Ce n’est pas la peine de t’excuser tout va bien ! C’est aussi ça les manifestations, les bousculades tout ça. Aujourd’hui on manifeste parce qu’une entreprise qui torture des pokemons va ouvrir des locaux flambant neuf sur notre île et tout ça en étant soutenu par les dirigeants. On trouve ça inadmissible alors on manifeste. Viens avec moi !

La rousse saisit de sa main libre le bras de l’étudiante et l’entraine à travers la foule. Les gens se poussent légèrement, voyant le drapeau géant d’Ilea pourfendre la foule. La brune n’a pas l’air de trop savoir ce qu’il se passe mais se laisse trainer par l’adulte jusqu’à une zone légèrement plus calme. De là, la jeune femme récupère une grosse male remplie d’accessoires en tout genre. Elle l’ouvre et sort quelques bricoles comme du maquillage, un bracelet, un t-shirt et un petit drapeau. Sans attendre, la demoiselle trace sur les joues de l’adolescente les symboles d’A2P. Tout en l’équipant, l’adulte reprend la parole.

Tu ne peux pas manifester avec nous dans une tenue si triste. Je t’équipe histoire qu’on te remarque mieux. Au fait je m’appelle Ilea. Si tu veux je t’aiderais à trouver ton ami. Il est sûrement parmi les manifestants à l’heure qu’il est.


La rousse finit rapidement le maquillage puis enfile par-dessus le manteau d’Iris un t-shirt trop grand pour elle mais qui arbore le slogan de l’association. Plus que le drapeau, et voilà l’étudiante équipée pour la journée. Ilea, fière du résultat, s’adresse à-elle en souriant.

Tu es superbe comme ça. Tu vas pouvoir ajouter ta voix en plus de la nôtre contre ces individus répugnants. On y va ?


En vérité, la jeune femme n’avait pas attendu la réponse de l’étudiante pour l’attraper et la ramener parmi les manifestants.



©️BBDragon

Résumé:
 

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 1938
Points d'Expériences : 3379

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 15 Mar - 21:45

Ginji Labelvi
      rp commun



« Un vent hostile »


Je souris lorsque le nouveau venu annonce appartenir au dortoir Voltali. Mon premier réflexe est alors de lever un poing au ciel, et de crier.

« -VOLTALI POWA ! »

Je réalise alors que cela faisait très longtemps, que je n'avais pas scandé le nom de mon dortoir. Je baisse lentement la main, me remémorant le souvenir lointain du premier cri poussé, et le nom de tous les élèves que j'ai côtoyé dans ce dortoir... Et dont je n'ai plus beaucoup de nouvelles, il faut l'avouer, héhé. C'est la vie, je présume.

La conversation sur le conflit entre Palladium et A2P est bien lancé, et c'est au tour d'Idalienor de donner son avis sur la question. Pour elle, il est naturel que la multinationale maintienne le cap, jugeant leur rôle trop primordial pour se permettre de s'effondrer. Et, peut-être est-ce la vague évocation de ma mission pour Palladium qui l'y a encouragée, mais voilà qu'Idalienor nous avoue avoir travaillé pour eux. Elle devait récolter du sang d'un Pokémon préhistorique pour en faire un remède, mais il s'est avéré que leurs instructeurs avaient de mauvaises intentions.

Mes yeux s'arrondissent légèrement à l'entente de ses paroles, sous l'effet de la surprise. Je ne sais pas ce qui m'étonne le plus. Qu'elle ose en parler aussi ouvertement, ou que les dérives de Palladium ne se résument pas à un cas isolé... Mon regard se tourne vers les manifestants, tandis que je repasse dans mon esprit les accusations portées à l'encontre de l'entreprise. Au lendemain de l'incendie, des Pokémon blessés ont été rapatriés dans des hôpitaux, et des séquelles d'expériences antérieures auraient été découvertes... Mais la police n'a que très peu communiqué sur la fiabilité de ces propos, et a même fait chou blanc avec l'enquête visant à les confirmer, ou non. C'est à partir de ce moment là que A2P a émergé, jugeant inacceptable de laisser des personnes ayant potentiellement maltraité des Pokémon se réinstaller sur l'île... Quelques personnes de mauvaises fois pourraient se dire que l'association écologique a falsifié des informations pour causer du tort à Palladium, mais à ce moment là, ils n'avaient vraisemblablement aucune raison de le faire. Puisque c'est suite à ces-dites accusations qu'A2P s'est liguée contre eux....

… Sauf s'ils avaient effectivement une raison de leur en vouloir AVANT ?

Je repense aux paroles d'Idalienor. On aurait déjà constaté des actions de malfaisance au sein de l'entreprise bien avant l'incendie. Et selon elle, ça n'aurait jamais dû passer inaperçu... Avec ce que j'ai moi-même constaté à Rhode, on pourrait aisément croire que la multinationale trempe dans des affaires louches depuis quelques temps déjà. Dès lors... Si A2P est au courant de tout cela depuis le début, peut-être s'est-elle arrangée pour mettre au point une controverse visant à écarter Palladium de l'île ? Peut-être même que.... L'incendie.... ?

Je secoue la tête de droite à gauche. Non, cela n'a aucun foutu sens ! S'ils étaient au courant, ils n'auraient qu'à eu le révéler à la lumière du jour. Et s'ils n'en avaient pas la preuve, pourquoi s'embêter à créer une fausse piste, alors qu'ils pourraient très bien se concentrer sur des torts déjà avérés ? Et puis même, de là à les soupçonner d'avoir mis le feu à la succursale ! Non seulement ça irait à l'encontre de leurs principes, mais en plus, cela placerait Palladium dans une position de victime, et non d'agresseurs.

Je soupire. Perdu dans mes pensées, je n'ai pas trop prêté attention à l'échange entre Idalienor et Noe.

Je me lève, et quitte mon piédestal pour faire quelques pas hasardeux sur le toit, restant à proximité de mes camarades. Peut-être que je me casse la tête pour rien, mais... J'ai beau chercher à me convaincre du contraire, cette histoire me turlupine plus que je le souhaite. Est-ce un moyen pour moi de trouver une justification à ce que j'ai vécu, il y a deux ans ?

Les yeux levés au ciel, je médite longuement à la situation. Si Idalienor peut me révéler une telle information sans l'ombre d'une hésitation, alors je me dois de faire de même. Je ne suis pas bien certain de l'utilité de telles suppositions aux mains de simples étudiants, mais... Puisque tout le monde joue franc-jeu, autant y aller. Ils ont le droit d'avoir un maximum de cartes en main pour se faire une véritable opinion, je présume.

« -Vous connaissez, les Pokémon Osbcurs ? »

Je baisse le menton, et fixe les autres adolescents.

« -Pendant les vacances d'été... Pas les derniers, ceux d'avant. J'ai postulé pour un poste au sein d'une équipe de TopDresseurs et de Pokéathlète envoyés à Rhode par Palladium. On devait s'occuper de Pokémon... Étranges. Genre, vraiment. » en une grimace peu convaincue, je fais quelques mouvements des mains pour tenter d'illustrer mon propos « Leur conscience était comme... Fermée ? Ils n'étaient que des sortes de pantins, qui attaquaient sans trop réfléchir. Des pantins... Bien plus forts qu'un Pokémon normal. » je croise les bras, et essaye de préciser mes paroles « En fait, il semblerait que l'absence de sentiment ou volonté propre leur permette de combattre sans retenu. Ils font également plus facilement abstractions de la douleur...  » je fais un mouvement de la main, comme pour leur dire de laisser tomber, et enchaîne  « Mais bref. Ce que je veux vous dire, c'est que mes collègues...» … ou presque tous...  « ... et môa nous sommes mis en tête de trouver un moyen de leur rendre leur état normal, conformément à l'ordre de mission. Tout du moins... C'est ce que nous avions compris lorsqu'ils nous ont demandé de trouver l'origine de ce phénomène. » je marque une courte pause, et détourne le regard pour observer le bâtiment de Palladium « Mais, je me demande si nous ne nous sommes pas trompés. Je me demande si... Par là, ils voulaient dire non pas "trouvez la processus inverse", mais plutôt... "Expliquez-nous comment le reproduire".  » la tête toujours tournée vers la succursale, je ferme les yeux  « Enfin, par chance, personne n'y est parvenu...  »

Je me mords presque immédiatement la langue. « Par chance ». Trois Pokémon, et probablement plus, sont bloqués depuis une éternité dans un état d'inconscience absolu, et je m'estime chanceux que nous ne soyons pas parvenus à les en sortir ?

Merde.

Je prends une grande inspiration, et me focalise à nouveau sur mes camarades.

« -Autre chose. Vous l'auriez peut-être compris, mais Palladium ne semble pas à l'origine de ce phénomène. Je dis ça non pas parce que je crois aux faits qu'ils n'y connaissent rien, mais simplement car je sais qui l'a provoqué. Ils se font appeler le "Groupe Ombre", et de ce que j'ai compris, Palladium leur a dérobé ces Pokémon. » je hausse vaguement les épaules  « Sans aller jusqu'à envier leur nouveau sort, ni même faire l'éloge du vol de Pokémon, je peux vous assurer que ce que leur réservait le Groupe Ombre n'avait rien de réjouissant. Je préfère sincèrement les savoir aux mains de Palladium. Maintenant...  » je marque une courte pause, et soupire à nouveau « Reste à savoir si leur situation est réellement préférable. »

Le regard tourné vers le rebord du toit, et la canette posée dessus, je laisse passer un court instant de flottement avant de me diriger vers elle pour la récupérer. Je l'attrape, et m'assois à nouveau sur le rebord, pour porter la boisson à hauteur de mes lèvres.

« -Voila. Libre à vous d'en penser ce que vous voulez. Môa... » je bois une gorgée « … Je suis juste complètement paumé, je dois bien l'avouer. Mais bon... » je souris, et regarde ma canette « … Au moins, il y a du chocolat. »


HRP:
 


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 21
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 480

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Dim 18 Mar - 12:09

Ce n'est que quand elle releva la tête qu'Aria s'aperçut qu'elle n'était pas tombée sur un nuage rose. Aplati à terre, Cael n'était visiblement pas enchanté d'avoir été utilisé comme airbag.

- C'est marrant tu as l'air tout petit comme ça ! s'exclama-t-elle en lui tapotant la tête avec un grand sourire un peu moqueur.

Dans un premier temps, elle ne jugea pas opportun de bouger et de le libérer. Elle trouvait la situation trop drôle pour chercher à l'écourter. Mais quand Bouddha lui tendit la main, elle la prit quand même et se releva. Elle eut à peine le temps de le remercier. Dans la foule, les manifestants étaient écartés sans ménagement par quatre individus.

Des fans ? Elle avait toujours su que son vol avait été génial ! Elle aurait bien aimé que les gens restent en dessous comme dans les concerts... Enfin normalement elle n'était pas censée atterrir mais après tout, Cael s'était sacrifié !

Les trois hommes poussèrent les derniers manifestants, n'ayant cure des cris de protestation. Le cercle de vide qui s'était formé depuis le vol d'Aria fut envahi alors que le plus grand d'entre eux vociférait à leur égard.

- Laisse le au sol camarade ! C'est un vandax assasin esclavagiste ! 

Derrière lui, une femme ajouta quelques insultes mais elle était plus petite que les autres et Aria ne voyait que son front et ses bras qui battaient l'air au rythme de « La lutte finale ». La Pyroli soupira, déçue de cette apparition. C'était pas des fans, juste des exaltés. Enfin, ça pouvait être drôle aussi...

Ses pokemons s'étaient rassemblés autour d'elle. Mysdi, Loki et Titik étaient sur la défensive, Love et Nuts réfugiés derrière la dresseuse. Poli attendait de voir l'évolution de la situation.  

Aria réfléchissait, désintéressée de ces visiteurs. Elle basculait sa tête des deux côtés. Droite. Gauche. Droite. G... Attends... Qu'est-ce que le grand venait de dire ?

Bouddha avait réagi plus vite qu'elle. Un clash bien mérité. Le rouge du visage de l'homme était passé au cramoisi. Aria avait explosé de rire. Pas à cause du mec tomate par contre. Elle était pliée en deux en regardant Cael. Elle aussi, elle s'était trompé au début et maintenant à chaque fois que ça recommençait elle trouvait toujours ça aussi drôle. Penser que Cael était devenu une « pauvre petite fille »... Tiens il aurait pu rajouter « écrasée » !

- Des rouges ! Regardez comme ce gamin traite le dodoala et le pachirisu ! Ce sont des vendus à Palladium ! Des rouges !  

Une fois encerclée, Aria commença à trouver la situation moins drôle. Pachirisu était venue se réfugier près d'elle, intimidé par la voix forte de l'homme tomate. Aria était amicale mais il y avait des limites.

- Bon... On n'a plus le choix maintenant non ?

L'air joyeux de sa dresseuse inspira à Mysdi plus de problème que l'attaque du Dodoala. La Pyroli n'attendit pas les mises en garde de la mysdibule et fonça vers un des assaillants.

- Restez ici et n'attaquez que pour vous défendre, vous risquez de vous blesser. Je m'occupe de tout !

La première cible d'Aria n'avait pas prévu que les adolescents l’attaqueraient de front et n'eut pas assez de temps pour éviter le salto aérien enchaîné d'un coup de pied puissant qu'Aria fit atterrir sur son crane. Il tomba en avant sur ses genoux avant de s'écrouler complètement. Le collègue qui se tenait à côté de lui regarda l'adolescente comme s'il avait vu un alien.

- Désolé... la prochaine fois, choisissez mieux vos adversaires ?

Une enfance ponctuée de petites bagarres contre les garçons du village, une adolescence où si on la cherchait elle n'hésitait pas à répondre, deux ans d'académie avant Jackie... Oui vraiment il n'avait pas choisi les bons adversaires. Elle tira avec force le bras du collègue, en pivotant son poids sur l'arrière, celui-ci se prit les pieds dans la première cible et chuta déséquilibré. Un coup rapide et précis dans la nuque et le score était à 2-0 !

- Aucun soldat de Jackie ne déshonorera sa générale ! commenta-t-elle.

Elle se retourna vers ses pokemons et une attaque hydroqueue lui effleura le visage, avant de venir projeter en arrière un nouvel assaillant que Loki avait du jugé trop proche d'elle. Aria grimaça pour lui, les attaques de Loki étaient rarement tendres. Par contre, la troisième cible n'était pas toute seule, ils étaient une petite dizaine... Pourquoi les holigans ont-ils toujours autant de copains ?

- C'est dommage que la démonstration n'ait pas suffi...

Une dizaine ça commençait à être un peu trop pour elle. Ce n'était pas impossible, à Sinnoh elle avait gagné à un 15 contre 1, mais elle n'avait pas vraiment envie de demander à ses pokemons de se battre, et elle ne voulait pas non plus s'attirer des ennuis.

- Alors, les tortionnaires ont peur de la vengeance du peuple ?

Venant de ceux qui avaient commencé la bataille et qui l'a perdait, cette remarque ne les releva pas dans l'estime d'Aria. Elle détestait les idiots qui attaquaient des personnes qui n'ont rien fait, en continuant à se cacher derrière des soi disant principes. Et le sourire de victoire qu'ils affichaient lui portait vraiment sur les nerfs. Toutes leurs gardes étaient baissées, ça crevait les yeux qu'ils étaient habitués à seulement s'en prendre à plus faible qu'eux. D'ailleurs, ils parlaient mais ils n'avaient toujours pas osé faire un pas vers elle.

- Regroupez-vous près de Bouddha, ordonna-t-elle à ses pokemons en ignorant les sarcasmes de la bande. On se tient prêts à partir.

Première parole censée de la journée, pensa Mysdi. Aria, elle-même recula vers le géant, sous les yeux ravis des adversaires. Elle jeta un regard à Cael et Bouddha. Comment s'en sortaient-ils eux ?

- La fière soldat fuit ? Je me demande ce que ta générale penserait de toi ? Enfin, elle doit être aussi nulle et lâche que toi...

La dernière chose qu'il vit fut le sac d'Aria démolissant son beau sourire. La dernière chose qu'il sentit fut l'uppercut qui le fit tomber dans les pommes.

Résumé:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1674

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 21 Mar - 22:44

Intrigue #10
Si les grilles qui encerclaient le bâtiment de Palladium étaient faites de bambou, on pourrait croire que seul le vent particulièrement agité était à l’origine de ses tremblements.

Hélas, elles étaient en fer.

Et visiblement mal ancrées dans le sol.

L’ardeur des manifestants était importante. Trop importante, peut-être. Et la voix de Nathalie Vega n’était pas là pour les calmer, bien au contraire. Elle ne faisait qu’attiser cette colère émise à l’encontre de Palladium, et son dirigeant, Garrick Gamble. Et quoi de mieux pour démontrer toute sa rage et sa haine envers ceux qui maltraitent leurs Pokémon adorés que de s’acharner sur ces misérables grilles ? S’acharner sur Garrick directement, sans doute : mais pour cela, il leur fallait pouvoir pénétrer à l’intérieur du complexe.

Un brusque et lourd son d’entrechoquement métallique retentit, et coupa le président en plein milieu de son discours. A peine les spectateurs s’étaient-ils retournés qu’ils pouvaient déjà apercevoir les manifestants qui envahissaient les lieux, désespérément entravés par les gardes postés à l’entrée. Si ceux-ci s’étaient préparés à faire face à une tentative d’attaque terroriste, ils n’avaient visiblement pas prévus que les citoyens tenteraient de forcer le passage de l’entrée….

La panique commença à gagner les spectateurs assis en face de l’estrade. Si les adhérent à A2P n’allaient certainement pas s’en prendre aux citoyens venus assister à la conférence, leurs cris mécontents et tentatives de dégradations des lieux n’allaient pas les convaincre du contraire.

La population massée dans la rue se mua progressivement en un rassemblement difforme et désordonné. Entre les manifestants aux tendances extrémistes qui tentaient de rejoindre l’estrade, ceux qui continuaient d’injurier Palladium depuis l’avenue, les spectateurs peu assurés qui s’étaient brusquement levés pour tenter de passer à contre-courant, et les quelques sensés qui cherchaient à apaiser la situation, le tout vira très rapidement au mouvement de foule paniqué.

Toujours immobile devant son micro, Garrick ignora les ordres de ses gardes qui réclamaient son repli immédiat, et tenta tant bien que mal de calmer les pulsions en demandant à tout le monde reprendre son calme. Mais ses mots, bien que portés par les enceintes, se perdirent dans la cacophonie générale, et passèrent aux dessus des têtes de bon nombre de manifestants.

Et vous, vous êtes là, au milieu de ce chaos. Vous êtes bousculés de toute part, vos paroles tout juste audibles par les personnes à portée, et vous risquez de perdre vos partenaires de vue à tout moment. L’impossibilité de rapidement s’extirper dans une zone de calme a quelque chose d’étouffant, et peu à peu, le stress vous gagne.

Que faire ? Tenter de calmer ce tourbillon d’émotions ? Vous en échapper au plus vite ? Ou au contraire, contribuer à le rendre encore plus important ?…

A vous de voir. Mais compte tenu des policiers qui commencent à se rassembler pour forcer le passage dans l’enceinte, vous devriez vous décider rapidement…

Règles
• Ceci est un simple post évolutif, vous pouvez toujours rejoindre l’Intrigue en suivant les règles énoncées dans le premier message.
• Sauf si l’inverse est précisé ci-dessous, les PNJ continuent leurs actions entamées dans le message précédent.
PNJ
• Percy Yade, depuis une extrémité de l’avenue, remarque la soudaine agitation. Paniquant, il se raproche, et se tient prêt à accueillir tous les élèves parvenant à s’échapper de ce joyeux bordel pour les conduire au calme.

• Mademoiselle Hortense tente bien d’apaiser les tensions, mais ses quelques « Détendez-vous, il ne mène à rien de déverser toute votre haine... » sont parfaitement inutiles. Si jamais elle croise un étudiant, elle demandera à celui-ci de s’abriter derrière Rose, qui se tient au milieu de l’avenue.

• Diana Prince, bien que jusqu’à présent très encline à manifester, voit ses sens de Ranger prendre le dessus. Consciente que la situation est devenue extrêmement dangereuse, elle fait tout pour empêcher les débordements liés aux interventions de Pokémon, au grand soulagement de Nathan qui commençait sérieusement à en avoir marre de rester inactif.

• Léon Nahr est l’un des rares à ne pas s’être précipité vers la sortie à l’effondrement des grilles. D’un calme olympien, il essaye de rassembler les étudiants qui assistaient à la conférence, et décide de prendre en charge leur protection.

• Melty Potts cède complètement à la panique, et… S’évanouit. Heureusement, Bounty la rejoint à ce moment là. Mais maintenant, il va falloir la transporter loin d’ici…

• Le Collectionneur est EXTREMEMENT agacé par l’intervention des manifestants. Il commence par leur lancer toutes sortes d’injures, et prend même une chaise pour tenter de frapper les quelques « foutus vegans complètement perchés » qui ont le malheur de s’approcher.

• Bonzaï, le Brutapode de Timothy Forest, est sans aucun mal passé de l’autre côté des grilles. Son dresseur perché sur son dos, ils récupèrent tous les élèves qu’ils peuvent mettre à l’abri sur l’imposant insecte.

• Vittorio n’a pas attendu bien longtemps pour attraper Mr. Goodenought, et l’envoyer s’abriter au sein du bâtiment principal. Dès lors, impossible de voir le maire de la ville et son fidèle Ronflex.

• Garrick Gamble reste debout, droit sur l’estrade. Il profite de sa position et de son micro pour commander les agents de sécurité, tout en rappelant le plus de gens possibles à l’ordre.

• Nathalie Vega a complètement disparu parmi les manifestants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 24 Mar - 22:49




un vent hostile
Il parlait à des gens. Il parlait à des gens de sexe féminin et il n’était pas du tout en train d’avoir un arrêt cérébral. Il allait parfaitement bien, n’était pas du tout mal à l’aise et avait un sourire parfaitement normal, merci bien.

(C’est totalement faux, Nico aurait bien aimé mourir là maintenant tout de suite.)

Elles étaient piquantes ces filles. Aussi, à quoi s’attendait-il ? C’était des filles !!! Des êtres de sexe féminin de la même espèce que Caitlyn ! Jamais il n’aurait dû leur parler, il devait se rouler en boule dans un coin et mourir pour le reste de sa vie. Ca c’était clairement plus intelligent que rester parler avec ces filles. Celle avec les cheveux blancs surtout. Avec son ton un peu condescendant et ses manières qui lui rappelait certaines filles dans les rares réceptions auxquelles ses parents l’avaient tiré.

Ouais. Du coup, c’était pas super positif.

“ Je dois bien reconnaître que je ne sais pas si il y a en effet une sortie à l’arrière. Il me semble pourtant très probable que ce soit le cas, avoir plusieurs sorties pour des cas d’urgence est une norme très importante. Qu’une grande entreprise comme PALLADIUM n’y soit pas conforme m’étonnerait énormément pour tout vous avouer. ”

Il prit une grande inspiration, les joues très rouges. Il détestait ça ! Parler avec des gens, exprimer ses opinions et tout. C’était juste trop dur. Heureusement pour lui (?), l’autre fille prit la parole. La brune était super expressive et très confiante visiblement. Erika les guidait donc.

Mais dans quoi s’était-il embarqué ? Erika d’Eléos, comme elle disait s’appeler, leur faisait un improbable numéro absolument pas conforme au plan initialement prévu par les adolescents. Il regarda incrédule la blanche mais cette dernière n’avait pas l’air de mieux comprendre ce qui était en train de se passer. Au final, l’étrange stratagème de la brune convainquit suffisamment le garde pour que ce dernier les guide jusqu’à l’arrière du bâtiment.  

Nico aurait été un peu plus extravagant, il aurait probablement sortit un “Je te l’avais bien dit.” face à la présence de la deuxième sortie. Cependant, Nico restait Nico et jamais il n’aurait engagé une conversation s’il n’était pas absolument obligé. (Et oui, s’échapper d’une foule était une situation où il était absolument obligé.) Il sursauta vaguement quand la blanche (Marie) lui adressa la parole.

“ Je m’appelle Nico, et voici Peanut. ”

Le Miaouss l’avait suivit sans qu’il n’ait vraiment à s’en soucier. L’avantage évident de son starter était son indépendance. Ce dernier lança d’ailleurs un miaulement agacé qui fit lever les yeux de son dresseur.

“ Sergent Peanut, mais Peanut reste plus court. T’es content ? ”

Le chaton hocha la tête et se fit plus discret.

“ Enchanté du coup. ”

Une fois arrivé à la porte arrière, le petit groupe put se rendre compte que cette option était également bouchée. Nico soupira fortement, visiblement, ils n’allaient pas pouvoir rentrer tout de suite à l’école. Il approuva d’un signe de la tête la décision de Marie. C’était la solution la plus sûre. Il ne se voyait pas franchir la foule en colère.

“ C’est gentil de votre part de nous laisser rester. ”

Le garde leur adressa un sourire et les guida à nouveau dans les couloirs trop blancs de PALLADIUM. Il les amena jusqu’à ce qui était sans nul doute une salle de repos.

“ Entrez, je vais devoir aller aider les autres gardes, ne bougez pas d’ici c’est compris ? Je viendrais vous chercher quand le chemin sera libre. Essayez donc de calmer votre pokemon. ”

Nico hocha la tête et s’avança dans la salle. Assez grande, il y avait quelques canapés et quelques distributeurs de boissons et autres snacks. En fouillant dans sa poche, Nico trouva son portefeuille. Il hésita un instant avant de s’adresser aux demoiselles.

“ Vous voulez quelque chose ? ”

C’était pas comme si il avait à faire attention à son argent. Un appel à son père et ça serait réglé. Une fois les commandes prises, le garçon utilisa les distributeurs et ramena son jackpot sur la petite table basse qui séparait les canapés. En distribuant les boissons, il jeta un coup d’oeil inquiet à la petite créature dans les bras de Marie.  

“ Je peux t’aider d’une quelconque manière avec ton pokemon ? ”

Maintenant qu’il y pensait au calme, il n’avait jamais vu un pokemon comme celui-ci. Il fallait dire qu’à part les pokemons d’Alola, la culture de Nico équivalait le zéro de l’intérêt. Il avait quand même pensé que son Miaouss était shiny avant de réaliser qu’il s’agissait en fait d’une autre espèce de Miaouss. Enfin bon, ils étaient au calme maintenant et ils n’avaient qu’à attendre.



HRP - nico suit erika et marie, il est perplexe, se présente toussa toussa, ils vont dans une salle de repos de PALLADIUM il propose des boissons aux filles (such a gentleman) puis il demande à marie s'il peut l'aider avec sa larve

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 30
Jetons : 2829
Points d'Expériences : 621

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Lun 26 Mar - 11:11


Un vent hostile

La foule s’agite beaucoup trop à mon goût, Hestia à temporairement arrêté l’homme qui nous menaçait, mais ce dernier va revenir deux fois plus furax. Il faut que l’on se sauve de cette foule enragée avant que ça ne dégénère trop et que les forces de l’ordre s’en mêle, je n’ai pas spécialement envie de me faire arrêter pour une chose que je n’ai pas commise. Salomé semble du même avis car elle essaye de nous faire sortir de la marée humaine…mais ce n’est pas une mince affaire et on se fait bousculer dans tous les sens.

Finalement la rousse m’entraine vers une autre jeune fille qu’elle semble bien connaitre, mais qui ne me dit absolument rien…surement une élève de l’académie. Mais je n’ai pas le droit à des présentations dans les règles de l’art, une bourrasque de vent emporte Algernon au milieu de la foule. C’est pas vrai, il fallait que ça arrive alors que nous nous sommes éloignées du cœur de la foule, en même temps au vu des rafales de vent qui soufflent depuis ce matin, il fallait bien que ça arrive. La Givrali me confie l’inconnue et court à la recherche de son starter…géniale me voilà aux prise d’une foule déchainée avec une jeune fille sur qui je dois veiller et que je connais à peine. Bon aller Yuna ce n’est pas le moment de se compliquer la vie avec des pensées futiles, première chose : connaitre cette jeune fille aux cheveux violets, deuxième chose : sortir de cette foule et trouver un endroit plus calme pour s’y poser.

Enfin c’est la meilleure chose à faire en théorie…mais en voyant cet immense Ursaring nous arriver dessus je me dis qu’il vaut mieux intervertir les deux étapes de mon plan. Je prends la main de la jeune fille et commence à la tirer pour qu’elle me suive dans cette foule.

-Je pense que les présentations attendront, on doit sortir de cette foule en furie au plus vite

Et s’éloigner de ce colosse de muscle qui semble se diriger vers nous après que ses yeux nous aient repérés…Super il fallait qu’en pleine manifestation à Lansat, je retombe sur la même espèce de poékmon qui a bien failli me tuer il y a 6 ans de cela…Non ce n’est pas du tout ma peur qui me fait agir là, ce que je fais est totalement réfléchi…enfin presque, je fends la foule à force de jouer des coudes, tenant fermement la main de cette jeune fille qui a l’air aussi perdue que j’ai pu l’être au début de cette manifestation.

Mais malgré toute ma bonne volonté, je sens la main de la jeune fille glisser de la mienne, jusqu’à la perdre dans la foule qui se referme derrière moi, emportant l’inconnue dans ses flots. Raaaa génial, il faut que je la retrouve, l’Ursaring s’est rapproché et je m’en voudrai s’il lui arrivait quelques choses alors que Salomé m’a demandé de l’aider… Je ressens un violent coup à l’épaule et vois Hestia faire un vol plané, atterrissant à l’ opposer de la jeune fille perdue.

-HESTIA !!

Ho non non non non, ce n’est pas vrai, bon désolé jeune fille mais Hestia passe avant tout, je me lance à la poursuite de mon pokémon feu. J’ai peur qu’il lui arrive quelques choses…mais j’ai aussi très peur qu’elle blesse quelqu’un, si elle se sent menacée, elle n’hésitera pas à faire usage de la force et de feu pour s’en sortir. Et personnellement, je n’aimerai pas devoir faire jouer mes assurances pour une brulure au deuxième ou troisième degré. Je joue encore plus des coudes et parvient à voir Hestia au milieu d’une mer de jambe, c’est un miracle qu’elle ne se prenne pas un coup de pied perdu, je l’appelle encore mais elle ne m’entend pas, il y a trop de vacarme pour ça. Mais heureusement elle regarde frénétiquement dans tous les sens et je vois un long et large sourire apparaitre sur son visage quand elle me voit enfin. Je n’arrive cependant pas à la rejoindre et elle doit en avoir marre car elle crache des flammèches un peu partout, surement pour éloigner les manifestants autour d’elle. Je profite de cette accalmie pour foncer vers elle et la prendre dans mes bras, la serrant aussi fort que possible dans mes bras. Je suis tellement soulagée qu’elle n’ait rien, ce n’est pas demain la veille que je remettrai les pieds dans une manifestation, même par curiosité. Avec tout ça je n’ai même pas remarqué que je suis presque à la sortie de la foule et je peux voir Percy Yade non loin de là. Je joue une dernière fois des coudes pour le rejoindre.

-Professeur Yade

Ce dernier se retourne vers moi et semble content de voir que tous ses élèves ne sont pas perdus dans la foule enragée.

-Vous allez bien ? Venez par ici, éloignez-vous de tout ce grabuge.

Je ne réponds même pas à sa question et suis son conseil, m’éloignant de cette marée humaine des plus dangereuses. Je serre encore Hestia, comme si je risque encore de la perdre…ça n’a pas l’air de la déranger, elle ne proteste même pas. J’espère juste que cette jeune fille va bien, je ne connais même pas son prénom, si je la revois je m’excuserai de ne pas avoir pu la sortir de là…Eh bien je vais m’en souvenir pendant longtemps de cette sortie scolaire, et je ne suis pas prête de recommencer.


HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 287
Points d'Expériences : 1939

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 28 Mar - 21:15

Vous savez, je vais peut-être rester comme ça. Je veux dire: je suis bien, j'ai mon ami le sol avec moi, même s'il est très gentil mais un peu collant et il sent pas mal l'asphalte. Pas la peine de me relever, j'vais juste laisser courir...et méditer, ouais, c'est pas mal de méditer. Ça n'a même pas l'air de déranger Liu, vu que l'Evoli est tout bonnement venu se coller devant moi, avant de me poker la tête de la patte. Le soupir qui m'échappe n'a pas l'air de le décourager (Tu me chatouilles là, arrête, je peux même pas me défendre !) . D'ailleurs, il me vient une question toute simple: Dis Arceus...Pourquoi est-ce que j'ai ENCORE une Pyroli sur le dos et qu'elle ne semble pas décidé à se relever ?!

''Aria...T'es lourde....''

''C'est marrant tu as l'air tout petit comme ça !''

''Eeeeeeeeh, arrête d'en profiter et bouuuuuuge !''

JE FAIS 1M64.5 D'ABORD ! J'ai encore grandi cet été, alors aucun commentaire sur ma taille ! Et puis en plus, elle ferait moins la maligne, si elle avait quelqu'un sur le dos qui l'empêchait de se relever. Même en gigotant de tout mon long, impossible de me dégager (Jackie leur donne quoi à manger à ses pyrolis pour qu'elles soient aussi compactes ?). Heureusement, un brave manifestant vient ENFIN à mon aide et aide Aria à quitter son perchoir de fortune (mes épaules pour ceux qui dormiraient dans le fond). À mon tour de me redresser en essayant de ne pas paraitre trop ridicule (scoop : c'est raté), avant de me tourner vers le grand gaillard aux cotés d'Aria. Il a une bonne tête, ça me ferait presque penser à un...un Ronflex ? Je sais, ça peut paraitre un peu méchant, mais c'est un Pokémon super gentil quand on le connait ! Regardez Régal : il est pacifique et super conciliant et c'est un peu un Ronflex des mers, non ? En attendant, j'ai mal partout, mais au moins, toute cette agitation m'aura permis d'échapper à l'autre cinglée et à ses aco...

''Ourgh, merci.''

''Laisse le au sol camarade ! C'est un vandax assasin esclavagiste ! ''

Non mais, c'est fini, oui ? Qu'ils s'énervent un peu, je veux bien mais de là à continuer de me poursuivre, ça va un peu loin ! Avant que je ne puisse prendre la poudre d'escampette une fois de plus, le grand gaillard s'est dressé pour prendre ma défense....Eh, c'est mon boulot ça, c'est moi le Ranger ! Mais tant qu'à faire, vas-y, dis-leur leurs quatre vérités ! Dis-leur que je suis juste...

''...pour passer un tabac à une pauvre petite fille''

Parfaitement ! C'est honteux de vouloir taper sur Ariania comme ça ! Même si elle m'a aplatie, elle ne mérite pas de finir en chair à pâté pour calmer les ardeurs d'enragés comme vous ! Donc maintenant, tout le monde se calme !
Non ? En un éclair, la situation (déjà peu brillante) venait d'empirer : désormais, c'est une bonne dizaine de militants en colère qui nous entourent, tandis qu'un certain Dodoala lâche un puissant bâillement en direction de ces derniers. Pas sûr que ça suffise pour les arrêter, surtout vu le délai de l'attaque. De mon coté, j'en profite pour rappeler Liu dans sa Pokéball....Du grabuge avec lui alentours, merci, mais non merci pas deux fois ! Si jamais ça vire à la bagarre général, j'improviserais. Et du côté d'Aria ?

*SBUNK*

...On va dire qu'elle se débrouille bien. S'attaquer à une élève de Jackie, c'est considéré comme un suicide assisté ou non ? Je veux dire, si elles sont toutes comme Aileen, j'aurais presque de la pitié pour cette bande d'exaltés. Presque, j'ai dit. Et en tout cas, sûrement pas pour les trois gaillards qui viennent de se glisser sur le coté pour échapper à la tornade du nom d'Aria, afin de se jeter sur Bouddha et moi. Si le premier est assez facile à esquiver et que le second fonce sur mon camarade, je ne peux compter que sur Lucki pour stopper le dernier dans sa course. Bon, maintenant, plus qu'à m'occuper de....

*Paf*

''Ourgh ! ''

Rectification, c'est l'heure du vol plané avec option atterrissage douloureux sur le pavé. C'est vrai que Lucki est...Sans lui, c'est un peu comme de se retrouver coupé en deux, en sachant que l'autre est toujours présent. Privée de cette seconde moitié, on continue de compter dessus sans trop y faire attention. Faut vraiment que j'arrête d'y penser. Il n'est pas là, point. Et dans la situation actuelle, je ne peux compter que sur moi-même pour essayer de protéger mon camarade (quand à Aria, j'ai l'impression que ce sont ses adversaires qu'il faudrait protéger). Enfin, tout seul, c'est vite dit. Tout en esquivant les bras du gorille qui tente de m'attraper, je recule légèrement pour me placer juste à coté de mon camarade . Un autre manifestant s'est joint à la fête et je profite de mon approche surprise pour lui faire un croche-patte qui l'envoie s'étaler de tout son long devant son adversaire. Ce dernier à l'air sur la défensive, mais d'ici quelques secondes, on ne sera plus en infériorité numérique !

''Pas le meilleur moment mais...Salut, moi c'est Cael et si on y passe, rappelle-moi de revenir hanter Ariania jusqu'à la fin de ses jours !''

Ok, on appelle les renforts, même si c'est aussi risqué que de rester là les bras ballants !

''Liberté totale pendant une semaine, et tu ne fais aucun coup bas, Sol. Vendu ?''

La boule de poils Zoruaesque qui vient de sortir de sa Pokeball n'a pas attendu pour laisser échapper son rictus le plus maléfique et sur un signe de ma part, sa silhouette se met à onduler, tandis qu'une légère brume de chaleur vient emplir l'espace où se tenait le type Ténèbres. En moins de trois secondes, une copie parfaitement conforme de votre Ranger rose préféré (le sourire sadique en plus), vient s'apparaitre, à la grande surprise de nos assaillants. Et maintenant...Double course en zigzag !

''Reviens là !''

Pas de bol, tu t'es gouré! Les bras du gorille se referment sur le vide créé par l'illusion du Zorua, une seconde avant que je ne lui balance un grand coup de pied dans les tibias. Ça m'a fait sûrement aussi mal à moi qu'à lui, mais au moins, il a cessé d'avancer vers Bouddha et les cabrioles de sol, nullement gêné par la foule, parvienne à occuper l'autre, le temps qu'Aria finisse ses ravages. Nos adversaires reculent même lorsque cette dernière nous rejoint...pas fou, les gars.

''On se tient prêts à partir.''

''Première parole censée de la journée. ''

''La fière soldat fuit ? Je me demande ce que ta générale penserait de toi ? Enfin, elle doit être aussi nulle et lâche que toi...''

Aie. Ça, c'était pas du tout la bonne idée. Le sac d'Aria n'a pas fini de s'envoler, que mon jumeau et moi-même, nous avons déjà bondi de part et d'autres de la Pyroli, par anticipation de sa réaction. En un éclair, elle avait déjà parcouru la distance qui la séparait de sa victime, pour envoyer voler cette dernière d'un sublime uppercut. Voila qui ne va pas arranger nos affaires, vu les regards menaçants des assaillants encore valides.

''Sérieusement Aria, t'aurais pas pû te contenter du sac dans la tronche ? Même si c'était des Pokémons, je pourrais sûrement pas en calmer autant...''

Vu la lueur de meurtre dans leurs yeux, c'est mort pour l'approche diplomatique. On va devoir filer un coup de patte à la Pyroli et...Attention !

''Aria !''

J'avoue, j'ai réagi un peu à l'instinct : en me propulsant en avant, je finis, certes à plat ventre, mais non sans avoir percuté de la tête le dos d'une manifestante qui tentait d'agripper la jeune fille par derrière. et je me serais sûrement pris un coup de pied de sa part, sans l'intervention de Sol. Reprenant son apparence initiale, la boule de poil se jette tout croc dehors sur l'enragée, pour lui planter ses dents dans le mollet. Cette dernière le secoue bien un isntant, avant de laisser échapper  un glapissement de terreur lorsque la silhouette du Zorua commence à se mouvoir...et qu'un Demolosse se tient désormais, les dents solidement rivés sur son membre.
Son petit instant de surprise me permet de me relever, avant de rejoindre Aria pour ceinturer un autre assaillant. J'ai une étrange impression de déjà vu et c'pas vraiment dans le genre ''souvenir agréable''...Au moins, c'est pas un Félinferno, cette fois-ci.

''Bouddha, tu t'en sors ?!''

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 39
Jetons : 645
Points d'Expériences : 1287

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Ven 30 Mar - 20:43



un vent hostile
intrigue#10

Les crises de panique, Sirius ne connaît que trop bien. Il en a fait les frais, hier, aujourd’hui et il ne doute pas que demain aussi. C’est devenu gentiment un obstacle à affronter, avec le temps, on s’habitue à tout et il a la chance d’avoir une équipe qui l’entoure parfaitement. Elle aussi a appris à évoluer avec cette menace, avec cette terreur qui grandit dans son coeur et qui le cloue sur place.

Oui, il a apprit à évoluer au dessus de ça. Il a apprit et a grandit. Ainsi va la vie.

Pourtant, jamais n’aurait-il souhaiter devoir soutenir ainsi sa Calua. Jamais n’aurait-il voulu se retrouver dans le cas opposé, soutenir et voir la gamine si pleine de vie dans une phase aussi terrible.

Il sent bien qu’elle ne le voit plus, elle ne l’entend plus et il ne comprend que trop bien. Elle est partie, loin, loin, dans son monde bien à elle. Elle est partie et il fait de son mieux pour la rattraper, tendre une main et saisir la sienne. Je suis là je suis là je suis là. Ne t’en fait plus, je te protège. Il a toujours géré ses problèmes ainsi, alors il fait de même avec elle.

Calua contre son coeur, dans ses bras, et sa voix qui murmure, qui berce et qui apaise. Calua contre son coeur, dans ses bras, et sa voix qui murmure, qui berce et qui apaise.

Il fait de son mieux Sirius, il parle et il parle et il parle. Et lentement il espère ramener la jolie petite magicienne à la réalité. Et lentement il espère ramener la jolie petite Calua à la réalité.

Pas facile le rôle de grand frère qu’il se donne avec tant d’aisance, pas facile d’être là pour ceux qu’on aime quand il frôle le fond, pas facile de voir la lumière d’une étoile vaciller. Pourtant, Sirius s’accroche et tient bon. Pourtant, Sirius murmure et berce et apaise. Et il attend de voir rejaillir dans la lueur de l’insouciance le sourire d’une petite fée.

C’est terrible de la voir défaillir ainsi et verser des torrents de larmes contre lui. C’est si terrible qu’il ne pense même pas à la superbe chemise qu’il perd dans l’océan de tristesse de la Pyroli.

Mais lentement, elle se reprend, elle se redresse, se mouche un grand coup. Elle reprend des couleurs, des lueurs, des lumières. Elle redevient la magicienne, l’actrice, la grande demoiselle qu’elle est du haut de son chapeau. Elle parle enfin, avec sa petite voix fluette, enrouée par les sanglots, par la peur et toutes les grosses émotions qu’elle a dû ressentir.

Avec un brin de douceur et beaucoup d’affection, il essuie avec ses pouces les larmes qu’elle verse. Il la laisse parler un peu, relâcher la pression, mettre des mots sur le torrent intérieur qu’elle vient de traverser. Il fronce un peu les sourcils parfois, elle est si dure avec elle même.

Au final il soupire un peu. Ses mains toujours posées sur les joues fines de la petite magicienne, il la force à le regarder dans les yeux.

“ Il n’y a aucun mal à ça Calua.”

Il n’a pas employé l’habituel surnom qu’il lui réserve. C’est bien une des rares fois où il utilise son prénom.

“ Aussi douée que tu sois, il y aura parfois des moments où tu ne pourras pas être le pilier de tout le monde et tu sais quoi ? C’est normal ! ”

Il s’exclame et perd un peu le contrôle de sa voix. Il retire ses mains des joues de Calua et s’empare de ses petites mains à la place. Ca l’a toujours amusé la différence entre la taille de leurs mains. D’une pression, il les relève tous les deux.

“ C’est pour ça que je suis là. C’est pour ça que les amis sont là. C’est un travail d’équipe. Tu te rappelles Noël dernier ? Tu te rappelles comment j’étais mal, comment j’étais pas moi ? Et bien tu étais là et oui tu as été un pilier, une aide sur laquelle m’appuyer pour me relever. C’est ce qui est fantastique Calua, c’est ce qui est merveilleux. Tu n’es pas seule, tu n’as pas à porter les émotions de tout le monde toute seule. Accepte mon aide, accepte de faiblir parfois, accepte de t’appuyer sur les autres. Ce n’est pas une mauvaise chose ! “

Il est vaguement essoufflé. Il hurle de sincérité. Il hurle d’amour pour cette gamine qui l’a tant de fois relevé. Alors pour une fois, c’est à lui de ramener un sourire sur le visage éclairée d’une petite fille encore un peu triste. Il la prend dans ses bras une nouvelle fois et contre son oreille, il termine son petit monologue.

“ Et c’est pas fini Calua, tu veux apporter un soupçon de joie ? Tu veux ajouter de la bonne humeur dans la colère ? Laisse moi t’aider Calua, et faisons ce que les coordinateurs font de mieux. Amener un sourire sur le visage du public. ”

Il se décale légèrement, pose un petit bisou sur son froid et enfin, se recule complètement, le sourire sur les lèvres.

HRP - sirius blabla calua blabla sirius

(circulez y'a rien à voir)(pour le moment 😉 )


©BBDragon

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 32
Jetons : 1474
Points d'Expériences : 673

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 1:59


Vent hostile


Nulle part.

Le soporifik avait beau scruter la foule, détailler passants après passants, rien. Nada. Que dalle. Quelques éclats rosés de temps à autre mais jamais O grand jamais, la silhouette maladroite de sa dresseuse. En aplatissant sa trompe, elle jeta un regard suspicieux à la brunette qui lui avait gentiment donné des indications sur sa position, apparemment : Bellamy aurait trouvé un "nouveau combat". Mais qu'est-ce que cela voulait dire au juste ? Le tapir avait bien senti quelques traces de messages mentaux atour de l'humaine mais elle n'avait pas réussi à la déchiffrer. Dénommé, Idalienor, elle lui avait ensuite indiqué que ce n'était pas la peine de s'inquiéter. Pourtant, le soporifik s'inquiétait au moins autant que le jour elle avait perdu sa perruque. La crise cardiaque n'était plus loin.

Et malgré l'imminence, son coeur se serrait encore et encore. Comment allait t'elle maintenir son exil, si il lui était si difficile de se séparer de sa dresseuse ? Ah si seulement, elle pouvait faire demi-tour... Mais... Et une larme discrète s'échappa des yeux bovins du soporifik. Jamais, elle ne pourrait s'y résoudre. Pas si tôt. Pas si facilement.

Sa fierté ne lui autoriserait jamais.

Et plus encore, c'était son affection pour sa dresseuse qui la paralysait. Cette affection qui ouvrait les portes à la jalousie et la possessivité qui lui rongeait les os. Cette même affection qui lui susurrait des horribles paroles au creux des oreilles :

Bellamy loin de Lolita, c'était mieux comme ça.

Elle ne savait pas exactement pourquoi... Ni comment... Elle le ressentait. Là, au plus profond de ses tripes. Résolue, Lolita détourna le regard et se re-concentra sur le groupe qui s'était agrandi en quelques minutes, formant une véritable garden party, sur le toit de l'immeuble. Restait à savoir quoi faire maintenant...

Elle sirota son thé glacé healthy en détaillant avec distraction le groupe d'humains et de quelques pokémons. Elle n'avait écouté que d'une oreille discrète leur discussion - pourquoi fallait t'il toujours soient si sérieux ? Si Bellamy était là, elle aurait détourné le sujet de discussion depuis longtemps sur... Elle secoua la tête, emportant sa trompe dans une danse désorganisée. Non pas de Bellamy. Non. Alors... Ne lui restait qu'une seule chose à faire... Ce qu'elle savait faire de mieux... Pecho du mâle.

Et il y avait l'embarras du choix sur ce toit : le niais, le gros, le d4rck ou la fille. Et son choix fut rapide : elle aimait beaucoup trop les bruns ténébreux. Le tapir se remit debout avec difficulté avant de se diriger vers le dénommé Raudr... Rodr... Rhau... Sushi-man, en roulant allègrement des fesses. Tout son corps rebondissait avec magnificence telle une gelée anglaise alors que ses mains délicates et boudinées battait en mesure sa trompe. A tous les coups tous les regards s'étaient posés sur elle. End of discussion.

Arrivé au niveau du brun ténébreux, elle se laissa tomber en arrière au niveau de ses genoux et se positionna de sorte que si Raudhr se mettait à loucher, il tomber regard contre regard sur ses yeux bovins qui envoyait maintenant un regard qui lançait des éclairs.

Raudhr était sa cible. Attaque attraction !

....

Crotte de Chevroum. C'est vrai qu'il était un mâle : inefficace.

Se mordant la lèvre, Lolita plissa un instant les yeux. Tant pis, après tout elle n'avait besoin que de son charme naturel pour séduire le brun ténébreux. Son charme naturel.

Et puis Bellamy était loin. En sécurité assurément. Et pour elle... Nulle part.

***

Son poing se serrait sur sa propre rougeur alors que qu'elle sentait les méches roses de sa chevelure filamenteuse frappait son visage de plein fouet. Face à elle : un manifestant coincé au sol par Pom' qui s'affairait au niveau de sa joue. Il pignait comme un ponchiot. Et Bellamy le regardait de haut, elle se regardait elle-même dans le reflet de ses yeux humides, ce qui restait t'elle.

Pas grand chose assurément. Pas sans Lolita. Pas sans sa Diva. Elle se sentait plus vide que jamais et la peur qui ne l'avait vraiment quitté depuis sa naissance la saisissait au corps, figeant son regard sur sa victime pleurnichante. Si Pom' ne la retenait pas, elle se serait sans doute déchainé sur lui comme pour frapper sa propre tristesse. Son propre chaos intérieur.

Un contact. Ce fut comme un seau d'eau glacée. Sortant d'une torpeur qui avait bien duré quelques-minutes, elle se retourna toute perdue vers l'homme qui avait posé une main sur son épaule. Un grand homme à la mâchoire carré et au teint mâte qui lui jetaient un regard mi inquiet, mi séducteur :

-Est-ce que ça va mademoiselle ?

La rose ne répondit pas toute de suite, le regard perdu dans un vide dont elle ne savait rien. Si ce n'est qu'elle voulait s'en échapper. Écarquillant un peu son regard, elle articula faiblement :

-J'ai perdu mon pokémon... Un soporifik qui...
- Oh ! Je l'ai vu ! la coupa l'homme en descendant ses deux mains sur ses avant bras.

Bellamy suivit les mouvements des mains de l'inconnu en frissonnant. En temps normal, jamais elle ne... Jamais ça ne... Soupirant et frottant ses phalanges encore abimées, elle leva ensuite les yeux vers le visage de l'homme, le coeur battant :

- Où ça ?

L'homme fit mine de réfléchir quelques-secondes qui lui parurent interminables. Bellamy eut le temps de se frotter les yeux et de se remettre les mèches en place avant que l'inconnu ne continue, toujours sur un ton inquiétant et sûr de lui :

- Je pourrais te le dire tout de suite mais... Il se permit de se saisir une des méches roses de Bellamy et de jouer quelques secondes avec Je cherche aussi quelqu'un, elle s'appelle Ana Carolina et...

Cette fois ci, ce fut au tour de Bellamy de le couper. Elle dégagea les mains de l'homme de son visage avant de s'exclamer :

- Oui je la connais. Donc si je trouve Ana, tu m'amène à Lolita, c'est bien ça ? Deal ? s'avança t'elle en lui tendant une main froide et sèche.

Qu'est-ce qu'Ana pouvait bien avoir affaire avec un homme si inquiétant ? Est-ce que c'était une manie chez ses filles... Les mauvais garçons ? Après tout, ce n'était pas ses affaires, pour l'instant seule Lolita comptait. L'homme recula durant un instant avant de serrer fortement la main de l'adolescente.

Sans tarder, la rose serra encore plus l'emprise de la poignée de main et entraîna l'inconnu au milieu de la foule. Elle courait en tout sens jetant des regard à gauche et à droite et se faufilant entre les passant. Ana n'état pas plus trouvable que Lolita en revanche, Bellamy savait qu'elle avait un garde du corps bien particulier et... Bingo.

Là à quelques-métres d'elle, à quelques groupes de manifestants en colère : Un gouroutan. Arceus faites que ce soit celui d'Ana. La rose se hissa sur la pointe des pieds observant les alentours du singe, pas d'Ana. Mais une Melty paniqué et une Salomé. Le coeur de la rose rata un battement : pourquoi c'était toujours les mêmes ? Tant que Logan ne débarquait pas... Décidée, elle traina l'inconnu entre les manifestants et s'approcha du duo. Mais un éclat rouge et noir retint son attention. Et l'air paniqué qu'elle avait décelé sur le visage de Salomé prenait tout son sens.

Elle n'aimait pas la rousse, mais hors de question de ne pas s'entraider dans une telle situation. Attrapant son sac elle en sortit une pokéball et la jeta dans les airs :

- Lancelot attrape ce piaf !

Le mustéflott se matérialisa dans un éclair blanchâtre et en bon chevalier servant, il ne se posa pas de question et se propulsa dans les airs tentant d'attraper le picassaut ballotté par les vents. Raté. Et voilà le type eau qui se lançait dans divers sauts et claquement de mâchoires qui manquait de peu l'oiseau. L'adulte accroché à la main de la rose lui se posait plus de question mais quand la rose répéta en hurlant "il faut attraper ce stupide piaf" comme une hystérique, il ne se posa pas de question et sortit une pokéball : dévoilant un impressionant Coatox.

Sous l'ordre de son dresseur, le type poison lança un jet de boue qui immobilisa l'oiseau et le fit lourdement tomber au sol. La rose jeta un regard rapide à l'inconnu et à son Coatox avant d'hausser la tête ordonnant à Lancelot de se saisir des oiseaux avec sa mâchoire. La course reprit ensuite de plus belle. Le petit groupe rejoint rapidement le trio et Bellamy sans attendre s'accroupit et sortit le picassaut de la mâchoire de son pokémon, le pauvre se débattait comme il le pouvait mais la boue collée à ses ailes n'aidaient en rien. Elle le jeta négligemment à Salomé :

-C'est bien lui ? Ton stupide piaf ? Tu le cherchais ? Puis sans attendre de réponse, elle s'adressa à l'immense gorille : Et toi ? T'es le Gouroutan D'Ana ? Elle est où ?

Puis d'ajouter face à l'air perplexe du gorille :

-C'est urgent !

L'air perplexe se transforma rapidement en air paniqué et le gorille lâcha les sacs qu'il tenaient, laissant le tout s'écraser au sol. Melty poussa un petit cri surpris mais n'eut le temps de réagir qu'un horrible son de métal plongea la foule dans un silence qui ne dura qu'une microseconde alors que les mouvements de foule s'avéraient plus pressants et plus violents. La rose serra encore un peu la main de l'inconnu, il était sa seule chance de retrouver Lolita surtout : ne pas le perdre.

Paf Encore un bruit sourd ? Se demanda la rose en se retournant vers l'origine de bruit et... "Non" se murmura t'elle à elle même. Melty, sa précieuse référente était tombée au sol, inconsciente et voilà que quelques manifestants lui marchait dessus sans considération. Oh elle n'avait pas besoin de ça. La rose sentit ses jambes tremblotait alors que son esprit encore et encore... Elle n'allait pas tarder à rejoindre Melty si elle ne prenait pas un peu sur elle. Inspirant un grand coup, elle fit signe à Lancelot qui hissa Melty sur le dos du Gouroutan d'Ana. Elle-même monta avec l'inconnu avant de tendre sa main restante vers Salomé :

- Sois pas lourde et monte si tu veux sortir d'ici. dit elle, la voix tremblante.

Pas non plus bonne soeur, elle ne se demanda pas un instant si Salomé avait bien saisi sa main. Ni même comment il pouvait tenir à autant sur un singe qui bien que gros n'était pas immense. Elle regarda vaguement l'inconnu rappelait son Coatox, en essayant d'ignorer que sa vision devenue floue.

Il fallait qu'elle tienne encore un peu, jusqu'à Lolita. Jusqu'à sa Diva. Voilà le gorille qui serpentait dans le foule en poussant des petits gémissements paniqués. Décidément, un dresseur séparé de son pokémon ne fait jamais bon ménage. Heureusement pour le singe, ses pouvoirs psychiques le conduirent rapidement à sa dresseuse : Assise par terre dans une ruelle, à l'abri de la manifestation, entre deux poubelles et surtout... Avec Logan à ses cotés. Bellamy n'avait pas encore réalisé si Salomé était monté avec eux, elle ne sentait plus sa main qui était sensé serrer celle de la rousse. Elle ne sentait plus grand chose. Et soudainement, se retrouver au coeur du drama ne lui posaient plus de soucis tant elle était faible.

La rose se laissa glisser le long du singe, tirant l'inconnu vers elle et lui déclarant, essoufflée :

-Ana, Inconnu. Inconnu, Ana. Mais vous vous connaissez déjà, hein ?

Puis serrant à s'en faire mal la main, laissant s'échapper un torrent de larmes, elle acheva :

- Je t'ai amené à Ana, maintenant... Deal.. Conduis moi à Lolita.

Soudainement, alors que l'adrénaline s'évaporait et que tous ses sens revenaient au galop, elle la flairait... L'odeur nauséabonde du mensonge. L'odeur nauséabonde du temps perdu, comme elle d'ailleurs, plus perdu que jamais sans sa Diva et sans.... Les autres.

Car plus loin, dans la foule, une certaine naméouïe soignait cherchait désespérément sa dresseuse. Tout comme ce musteflott qui s'était réfugié dans un sac de course abandonné.

Et Bellamy réalisa soudain son erreur. Elle n'avait pas su être une bonne dresseuse. Après Lolita, après Dolores voilà que Pom' et Lancelot disparaissait. Et elle... Tout ce qu'elle faisait c'était serrer désespérément des mains en assistant impuissante aux cascades qui sortaient de ses yeux et à l'ouragan qui vidait ses poumons.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 35
Jetons : 224
Points d'Expériences : 768

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 14:00



     
Je suis une flamme qui brûle au coeur de la bataille.
-Viens avec moi !

    Sans véritablement comprendre ce qui se passe, Iris se fait emporter. La jeune femme a la flamboyante chevelure rousse lui a attrapé le bras, l'entraînant vers un endroit un peu plus calme, mais toujours non loin des manifestants. Une entreprise... torturant des Pokémons ? L'adolescente en avait vaguement entendu parler, mais elle ne savait pas vraiment quoi que ce soit au sujet de cela. Alors Iris se vit obligée de suivre la jeune femme, un peu perdue. Que se passait-il exactement ? Initialement, la Mentali n'avait pas pour but de participer à la manifestation. Elle cherchait juste son abruti d'ami, qui avait le don de toujours se perdre. Mais... mais si cette entreprise torturait véritablement des Pokémons, alors cela remettait en cause les objectifs d'Iris pour cette journée. De toute manière, elle n'avait pas l'air d'avoir son mot à dire... La rousse avait récupéré une grosse malle. Jetant un œil à l'intérieur, l'adolescente put y voir maquillage, bracelets et accessoires en tout genre. Très vite, elle équipa la Mentali, qui se laissa faire, sans chercher à protester. Son esprit était bien trop occupé pour qu'elle oppose la moindre résistance face à celle qui se prénommait Ilea.

-Je sais pas si Adam serait parmi les manifestants... tout à l'heure il m'y a entraîné parce qu'il disait que, je cite, « manifester ça peut être amusant ». Il est même pas au courant de la cause de la manifestation...

    En déclarant cela, le visage de l'adolescente s'était légèrement crispé, dévoilant un air boudeur et agacé. La voilà qui se retrouvait vêtue d'un T-shirt légèrement trop grand, sur lequel était représenté en grand le symbole de l'association «A2P ». Elle lui donna également un petit drapeau, et traça au maquillage sur les joues d'Iris une autre fois le symbole de l'association. Et une fois qu'elle eut achevé d'équiper la Mentali, elle l'entraîna avec elle sans vraiment attendre sa réponse. Iris suivait les manifestants. Une association qui maltraite des Pokémons... c'était inacceptable. C'était inacceptable mais pourtant, l'adolescente ignorait si la manifestation suffirait à changer quelque chose à cela. Mais pourquoi pas ?
    Les grilles qui encerclaient le bâtiment de Palladium tremblaient dangereusement.  Les manifestants étaient peut-être trop enragés. La brune se demanda, l'espace d'un instant, si elle faisait bien de rester là. Si ce n'était pas mieux qu'elle s'éloigne. Ils s'acharnaient sur les grilles. Elles allaient finir par céder. La brune en était certaine. Une sorte d'angoisse l'avait attrapée au ventre. Les bousculades, ses jambes qui flageolaient dangereusement... Iris avait l'impression qu'à tout moment, elle pouvait chuter. Qu'à tout moment elle tomberait, qu'on l'écraserait, qu'on l'abandonnerait. Elle avait beau être désormais vêtue à la manière d'une manifestante, elle avait beau être totalement contre l'idée qu'on puisse torturer des Pokémons même à des fins scientifiques... se retrouver piégée au cœur de tant de personnes qui pouvaient la blesser n'importe quand était une idée qui était bien loin de lui plaire. Elle se sentait mal, elle voulait partir. Elle voyait Ilea qui se tenait non loin d'elle. Elle semblait pourtant si gentille... mais Iris venait à peine de la rencontrer. Pourtant elle ne voulait pas rester au cœur de la foule. Manifestait l'intimider, se blesser la terrifiait. Elle avait si peur de pouvoir perdre n'importe quand l'usage de ses jambes. Maladroitement, elle tira sur la manche de la rousse, cherchant à attirer son attention.

-Ilea, je... je dois m'éloigner, mes jambes me font atrocement mal j'ai l'impression que je vais m'effondrer, je ne peux pas continuer de manifester comme ça ! Cria t-elle, ses paroles déchirant le brouhaha.

    Ce qui,  en soi, n'était pas faux. Mais la Mentali pouvait toujours tenir debout. La jeune fille tenta de reculer, du mieux qu'elle pouvait. Elle abandonna son drapeau sur le sol, bien qu'elle portait toujours le maquillage, le T-shirt et le bracelet signifiant qu'elle représentait A2P, qu'elle était une manifestante. Elle n'hésitait pas à bousculer ceux qui bloquaient son passage, alors que le vent agitait ses couettes dans tous les sens. Il semblait y avoir de plus en plus de monde, malgré que les grilles aient été passées ; beaucoup d'autres manifestants se tenaient à l'extérieur des grilles, continuant de crier leur mécontentement avec brutalité. Mais Iris était parvenue à se frayer un chemin parmi toutes ces personnes. Elle se rendit alors compte que depuis tout à l'heure, elle n'avait pas fait attention à Diana. L'espace d'un instant, la brune se figea, paniquée. Elle entendit alors une petite voix, avant que la Feuforêve à la robe de diamant ne lui apparaisse devant le visage. Essoufflée, appuyant ses mains sur ses hanches, l'adolescente poussa un long soupir de soulagement. Elle s'excusa auprès de sa Starter de ne pas avoir fait attention à elle. Mais Diana ne lui en voulait pas.
    Elle ne reprit pas sa course. Elle semblait avoir atteint un endroit où la foule se faisait moins nombreuse. Mais ses yeux se rivèrent sur autre chose. Non loin d'elle, trois adolescents, tous semblant avoir le même âge qu'elle. Ils sont encerclés. Au moins une dizaine de manifestant. La jeune fille les observe, secouée, perplexe. Iris était loin d'eux, elle les regardait se battre. Elle ne comprenait pas la situation, mais il était clair qu'on s'en prenait à eux. De ce qu'elle pouvait voir pour le moment, il y avait un garçon qui tenait tous les Pokémons près de lui. Ces derniers semblaient prêts à attaquer n'importe qui approcherait de trop près. Il y avait une jeune fille aux cheveux plutôt courts, qui se battait férocement. Et... Iris reconnut la tignasse rose de Cael. Cael... Double Cael ? Car visiblement, il y en avait deux. Une puissante bourrasque abattit brusquement la capuche d'Iris sur sa tête, la privant quelques secondes de sa vue. Lorsqu'elle s'en débarrassa, il n'y avait plus qu'un seul Cael. A la place, un imposant Démolosse mordait au mollet l'une des attaquantes. La bataille semblait continuer. L'espace d'un instant, elle crut qu'ils s'étaient figés. Mais ils reprirent les attaques de plus belle. Mais Iris ne réfléchit pas. Elle ne pouvait pas concevoir qu'on s'en prenne à trois adolescents de la sorte, surtout en étant en supériorité numérique.

    Malgré la douleur qui lui brisait les jambes, elle s'élança dans leur direction, poing levé. Elle vit un manifestant qui s'approchait de Cael, alors que ce dernier était occupé à retenir un autre manifestant. Brusquement, elle abattit le poing contre l'épaule de l'homme, le déstabilisant. Stoppé dans sa course, il tituba, se retournant vers l'adolescente. Mais elle profita de ce cours moment d'impuissance de la part de son adversaire pour se saisir de son poignet, effectuant une brusque clé de bras qui le fit se plier en deux. Elle lui décocha un coup de pied au niveau du genou afin de le faire fléchir. Iris se surprit elle-même. Elle s'était déjà battue de la sorte mais... C'était il y a bien longtemps. Elle jeta un regard vers celui des trois qu'elle connaissait.

-Cael, tu peux m'expliquer ce qui se passe ?! S'exclama t-elle brusquement.

    Et, tout en repoussant un coup de l'homme qui tentait de la frapper, elle se tourna vers les deux autres adolescents.

-Moi c'est Iris, désolée d'arriver comme ça. J'vous aide !

résumé:
 
Iris Danford
Ilea - Aria - Cael - Bouddha

     
Un vent hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 473

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 14:01

  • Intrigue #10
  • Erika D'Éléos
Un vent hostile

Nous étions comme emprisonné dans une immense forteresse prête à s'effondrer par la furie de la plèbe. Si ces maudits manifestants osent ne serait que me frôler, je déverserais ma colère sur ces plébéiens ! CONSTRUISONS UN MUR INFRANCHISSABLE ! Si ces maudits manifestants osent ne serait que me frôler, je déverserais ma colère sur ces plébéiens ! Mouahaha ! *tousse* Je crois que je me suis légèrement égarée..  Nous étions assis, impuissant face a la situation. Notre preux soldat, euh.. le garde nous conseilla d'attendre sagement dans la salle d'attente, apparemment ces collègues avaient besoin de lui. Nous étions pris de tout les cotés, les manifestants étaient partout ! Ils grouillaient tels des zombies pour conquérir le dernier bastion de l'espoir de l'humanité... Enfin, Palladium.  Notre nouvel ami, Nico le chevalier nous proposait quelques boissons rafraîchissantes, quel sens de la galanterie !  Finalement, je pouvais parfois rencontrer des gentlemen à Lansat aussi, dommage que le plus beau d'entre eux, était partis loin d'ici... Ça n'empêche que la vie continue ici, peut-être que le destin aussi capricieux qu'il soit, me réservera de nouvelles surprises ? Je l'espère de tout mon cœur.

"Oh, avec plaisir ! Je ne suis pas contre pour une boisson. Toutes ces agitations dehors, m'exaspèrent au plus au point.."


Nico proposa même son aide, pour aider la pauvre Marie qui semblait plus qu'en difficulté avec son pokémon. Qu'est-ce qu'il était galant ! J'étais prête aussi à mettre mes connaissances expertes en matière de physionomie pokémon au service de cette Mentali. (Quoi ? Vous ne me faites pas confiance..? )

"Docteur D'Eléos. À votre service ! Je m'y connais en physionomie pokémon, enfin ça ne doit pas être compliqué ! Laissez moi faire ! "

Vu les regards des deux, la confiance n'était pas au rendez-vous, mais j'allais leur prouver le contraire. Tout le monde disait, qu'une jeune femme telle que moi, n'était pas capable de briller a l'extérieure des terres pris par ces manifestants, mais j'étais prête à relever le défi. Je n'étais plus seule maintenant, j'avais... mon kit de premier secours a paillette, et un diplôme certifié de docteur Leveinard obtenu ma boite de céréale favorite (Leve-Leve crush, pour ceux que ça intéresse..) ! Et c'était sans doute, le plus gros défi de ma vie. Je sortis de mon sac à main multifonction (Il y a tellement de choses dedans, vous n'imaginez même pas ! ), la petite trousse de soin leveinard en cas de petit bobo, pour y sortir le petit calot d'infirmière. J'étais une véritable petite infirmière Joelle ! Je m'approche du patient, pour faire un constat très rapide.


"Hmm.. ça ne fait aucun doute. Il panique, mais j'ai une solution ! Un petit massage le bas du ventre et-"


Malheureusement, l'habit ne fait pas le moine, et c'est sans plus tarder que la Sancoki jeta son liquide violatre sur mes pauvres vêtements, AAAAH ! NON ! Non, non et non ! Je.. je suis déshonoré.  

"........ Pas de commentaire. Je prends congé, Docteur Erika a besoin de se remettre en question sur sa profession."


Suis-je vraiment faite pour être une docteure ? Ce certificat Leveinard était-il si.. vrai qu'il voulait me faire croire sur la boite de céréale ? Leve-Leve crush m'aurait mentit ?! *Soupir*, ce n'est pas le moment de se poser des questions pareilles, dans un contexte de crise politique. Enfin, il fallait bien se faire une raison. Nous étions des emprisonné dans cette forteresse, et j'ai comme un pressentiment. Des bruits se faisaient entendre à l'extérieur de la salle, étions nous vouer à nous même ? On pourrait peut-être s'échapper par la fenêtre qui menait vers dehors, mais elle était bien très haute pour que nous puissions l'atteindre, quoi qu'ensemble...


"Vous êtes sûr que le garde va revenir ? À mon humble avis, il est sans doute beaucoup trop occupé à retenir les manifestants... Peut-être pourrions-nous nous échapper de la forteresse en empruntant cette fenêtre ? Ce n'est pas très élégant comme porte de sortie, mais si vous voulez affronter la horde de zomb- euh.. pléb- euh... personnes. C'est le seul moyen. "




HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 19:16

Salomé posait son regard de braise sur le Gourouran et sursauta en l'entendant répliquer par télépathie. Elle serra les poings face à la réponse du type Psy, peu habituée à ce que quelqu'un lui réplique sur ce ton, encore moins un Pokemon tout juste bon à porter des courses. En plus il n'était même pas capable d'articuler des phrases correctes, c'était bien joli de faire le malin avec la télépathie mais qu'il retourne donc apprendre à parler au préalable ! Non mais franchement, elle avait été naïve de croire qu'un Pokemon pareil pouvait lui être d'une quelconque utilité.

— Hé bien toi servir à rien.

Elle leva malgré tout les yeux vers la direction indiquée par le Gouroutan. Elle n'était même pas sûre que ce Pokemon sache reconnaître un Picassaut d'un Piafabec et le vent avait été plus rapide qu'elle, balayant l'ombre de l'oiseau sans que la rousse ne puisse l'apercevoir. Mais elle apercevait bien la rose qui se tenait face à elle, un Algernon plein de boue entre les mains qu'elle lui jeta négligemment.

— Je... Oui... Merci...

Elle faisait pâle figure en cet instant.
Le Picassaut reprenait ses esprit, se débarrassant de la boue qui recouvrait ses plumes de jais et de neige tandis que la demoiselle l'aidait de son mieux. Elle était un peu ailleurs et un peu ici à la fois. Le monde continuait de tourner tandis que Salomé n'avait d'yeux que pour son starter qu'elle avait failli perdre. Il piaffa sous les caresses et pour éviter tout nouveau risque, elle le plaça contre son cœur, sa veste remontée de manière à protéger l'oiseau de ces bourrasques perfides.

Elle allait rebrousser chemin mais Melty avait cru bon de s'évanouir en cet instant.
Ce n'énait pas comme s'ils étaient encerclés par des manifestants furieux, ni comme si la haine se propageait de rangée en rangée, ni comme si les coups pleuvaient dans les environs, non, rien de tout cela, le moment était tout à fait adéquat pour lâcher prise et tomber au sol. Heureusement pour la référente des Mentali, Salomé était Médecin alors elle savait quoi faire en une telle situation.

Accroupie près de la jeune femme, elle commença à la secouer. Parce que c'est ainsi que ferait tout Médecin sain d'esprit (sinon il est encore temps d'aller chercher Idalienor) et, comme la secouer dans tous les sens paraissait sans effet (sans déconner...), la rousse lui donna des tapes légères sur la joue avant d'y mettre davantage de force au point de laisser l'empreinte de sa main sur la peau rosée de l'adulte.

— Allez mademoiselle Melty, on se réveille, c'est pas le moment là !

La demoiselle tourna la tête, rencontrant les têtes familières du Noadkoko disparu. Tout était bien qui finissait bien. Sauf pour Bellamy qui paraissait au bord du gouffre et accompagnée d'un adulte inconnu. Elle laissa la Mentali prendre la tête de leur petit groupe, donnant des directives à chacun, l'aidant à monter sur l'imposant Gouroutan.
Salomé ne lâchait pas la main de Bellamy.
Elle l'observait et c'était un peu d'elle-même qu'elle croyait voir, au bord de la tristesse un peu plus tôt. Absente et imperturbable, c'était beaucoup trop pour des enfants ou des adolescents, tout ce qui se tramait ici. Sa main chaude dans celle de la rose, elle savait reconnaître la perte de quelqu'un. Ou d'un Pokemon, dans le cas de la Mentali.

La balade terminée, Salomé mit pied à terre.
Pour constater qu'elle avait atterri en territoire hostile. Un territoire peuplé de Logan et d'Ana en plus de Bellamy et de l'inconnu.
Mais c'était jour de trêve avec le geste de Bellamy à son égard. Maintenant, elle se sentait redevable de la Scientifique et il ne lui fallut guère longtemps pour comprendre l'origine du typhon qui noyait peu à peu les prunelles de Bellamy.
La gitane ne comprenait que trop bien le mensonge que l'inconnu avait pu inventer pour obtenir ce qu'il souhaitait. Et cela ne lui plaisait pas du tout. La rousse pointa un doigt accusateur vers l'homme à la peau hâlée :

— Toi, t'as intérêt à respecter ta parole sinon tu vas le regretter, crois-moi.

Le Abo tout de rouge et de noir choisit cet instant pour quitter le cou de la demoiselle et ramper au sol, posant son regard mauvais sur l'inconnu, faisant sortir sa langue pointue qui cingla l'air tout en sifflant. Simple intimidation de sa part, il se tiendrait bien gentil tant que sa dresseuse garderait le silence. Ou non, après tout Ankou restait Ankou.

La demoiselle ignora royalement Ana et Logan pour se tourner vers Bellamy. Elle ne réfléchissait pas, cette fille lui avait ramené Algernon alors hors de question de la laisser livrée à elle-même :

— Elle est passée où la Bellamy que j'ai croisée à Halloween, celle-là même qu'était sûre d'elle-même et fière ? Et celle que j'ai connue pendant la soirée raclette des vacances, celle capable de mettre n'importe qui à terre d'un simple regard ou d'une simple question ? Tu dois te reprendre, pour Lolita, pour tous tes Pokemon, et pour toi aussi... On n'a pas besoin de ce crétin pour retrouver Lolita, déclara Salomé en fusillant du regard le crétin en question (non pas toi, Logan, l'autre), je vais t'y aider moi.

Pendant ce temps, Melty était toujours dans les pommes mais s'occuper de la rose paraissait plus important aux yeux de la Médecin. Enfin, elle crut se rappeler ce détail car elle envoya sa Germignon pour veiller sur la référente.

— Vois si t'arrives à lui faire reprendre conscience par n'importe quel moyen possible.


Heureusement que Chayana n'était pas aussi brusque que sa dresseuse et se contenta de faire un peu d'air frais à l'aide de sa feuille cuivrée pour la référente, histoire qu'elle puisse un peu mieux respirer loin de la pression des environs.

En attendant que la rose reprenne ses esprits, la demoiselle attrapa son iPok, faisant défiler sa liste de contacts épurée pour finalement rédiger un bref sms commun à l'intention de Idalienor et Erika. Elle ignorait si l'une ou l'autre se trouvait dans les parages mais au vu de tous les élèves familiers qu'elle avait croisés en peu de temps, son instinct lui soufflait que c'était l'une des meilleures choses à tenter.
Ses doigts s'agitèrent avant de cliquer sur Envoyer :
« Coucou, tu es en ville ? T'aurais pas vu Lolita, le Soporifik de Bellamy, une Mentali de l'académie par hasard ? C'est assez urgent alors si oui, tiens-moi au courant stp. »

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 20:53



Vent Hostile
Elle vit le visage de Logan s'assombrir, devenant triste. Cela lui brisait le cœur, mais c'était ni le jour ni le moment pour parler de ça. Et cela se confirma quand elle vit Bellamy arriver. Elle tenait fermement le poignet de.. De Esteban ? Derrière eux, le Gouroutan d'Ana portait Salomé et Melty, qui s'était évanouie. Cette scène était la plus improbable qui soit. Ana resta bouche-bée, ne sachant quoi faire. Elle ne remarqua même pas que Logan s'était éclipsé, sans doute déçu de ne pas avoir pu dire ce qu'il avait à dire à la jeune fille. En plus de ça, la vue de la rousse l'a sans doute poussé à partir. Bellamy fit les présentations, en nommant son oncle "inconnu". Elle semblait plus qu'anxieuse.

« Euh.. oui. Je.. je... le connais ? » dit-elle, debout et droite comme un piquet.

Des larmes commencèrent à couler sur les joues de la rose. Apparemment, Esteban lui avait demandé de le conduire jusqu'à la coordinatrice. En échange, il devait l'aider à retrouver Lolita, la Soporifik de sa camarade Mentali. Ana crispa sa mâchoire. Mensonge. Elle le savait très bien, il n'avait pas changé. C'était toujours un menteur, un égoïste qui ne pense qu'à lui avant de penser aux autres. Après toutes ces années, elle se retient de lui donner une gifle  mais Salomé la coupe en le menaçant avec son Abo chromatique. Ana resta silencieuse. Son regard passait de Esteban à Bellamy en pleure, à Salomé qui tentait de la consoler et enfin à son Gouroutan qui portait toujours la pauvre référente des Mentalis sur son dos.

Finalement, la givrali prit une décision: aider Bellamy à retrouver son précieux pokémon psy. Ana la vit envoyer un message sur son iPok. La coordinatrice se décide enfin à bouger, énervée et stressée à la fois.

« Toi. » dit-elle en s'approchant de son oncle. « Tu as changé ? Vraiment ? Espèce d'idiot ! »

Et la claque partit. Sa main de la jeune fille frappa la joue de l'homme qui resta silencieux. Il posa son regard vers sa nièce, la mâchoire tendue.

« Je t'interdis de faire du mal à mes amis et je t'interdis de t'approcher de l'académie et de ses élèves. C'est clair ? » dit-elle, furieuse. « La prochaine fois, quand tu fais une promesse, tu la tiens. »

Elle ne savait pas vraiment si qualifier d'amie Bellamy était vrai. Malgré Halloween et la soirée-raclette, au fond, elle restait une Mentali. Et elle ne lui en veut absolument pas. Elle s'approcha des deux filles, retrouvant son calme.

« Retrouvez Lolita et les autres pokémons, je m'occupe de ce crétin et de Melty. » Elle posa sa main sur l'épaule de la rose. « Ça va aller, je suis certaine qu'ils vont bien. » dit-elle, en essayant de parler avec sa voix la plus douce.

Elle observa au loin les manifestants qui étaient de plus en plus violents. Les grilles qu'ils secouaient avaient finalement céder sous leur force. Certains arrivent à rentrer sur le lieu de la conférence. A quelque mètre, c'était la panique générale. Elle voyait Percy qui faisait tout pour protéger ses élèves tandis que certains se faisaient marcher dessus. Mais Ana se reconcentra sur ce qu'elle devait faire: aider sa référente. Elle s'approcha de Louis et remarqua alors la présence de Bounty, le pokémon de la jeune femme.

« Louis, pose-la délicatement au sol. Bounty, mets-toi derrière elle et pose sa tête sur tes pattes. »

Les deux pokémons l'écoutèrent. Le Germignon de la rousse continua de faire du vent avec sa feuille tandis qu'Ana avait pris la main de Melty.

« Mademoiselle Potts, vous m'entendez ? » demanda-t-elle.

Pas de réponses. Elle passa une main dans les cheveux de la jeune femme, oubliant totalement que c'était sa professeure. Elle tenait trop à Melty pour faire la chochotte. Pendant ce temps, Esteban observait la scène, silencieux. Cet idiot n'a toujours pas pensé à s'excuser et à proposer son aide. Mais soit, Ana sait très bien comment il est et elle préfère l'oublier. De toute manière, l'Abo de Salomé devait toujours l'avoir à l’œil. Le Noadkoko observait sa dresseuse, maintenant sa tête sur son énorme ventre.

« Melty ? » demanda-t-elle encore une fois.

Cette fois-ci la référente serra la main de l'alolienne en faisait un petit bruit. Elle semblait peu à peu revenir à elle.

« Melty pas bien.. » fit le Gouroutan.

Ana le regarda avec compassion. Les courses de Melty devaient maintenant être écrabouiller par les manifestants, Louis pensait avoir échouer à sa mission. La dresseuse posa sa main sur son épaule.

« Ne t'inquiète pas, Louis. Ce n'est pas de ta faute. » dit-elle doucement.

hrp:
 

_________________


MOODBOARD:
 


Dernière édition par Ana C. Gladio le Mer 4 Avr - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 287
Points d'Expériences : 1939

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 21:32

Toujours rester en mouvement, on garde sa prise autour du torse...Pour le moment, je vois pas vraiment comment on pourrait s'en sortir. Personne ne semble disposé à arrêter les quelques exaltés qui se sont mis dans la tête de nous ''punir pour nos actes maléfiques envers les Pokémons''. Et si Aria se déchaîne littéralement sur nos assaillants (elle va pas...Ah ben si, elle en frappe un en utilisant son collègue comme batte), ...J'arrive pas vraiment à produire le même genre de résultat. C'est quand même bête, après tous ces entraînements avec Lucki, mais c'est plus fort que moi. Dès que je pense à porter un coup de mon côté, y'a comme un blocage et j'esquive à la place.
Impossible de retrouver le réflexe qui m'a traversé tout à l'heure et je vais quand même pas laisser Liu se faire taper pour déclencher ça ! Donc, on sert les dents et...Oulah !

''Sol, un petit coup de main ?''

Ah, tiens, il a encore changé d'apparence : à présent, c'est un Noacier qui agite ses tentacules bardés de piques illusoires en direction de toutes les cibles passant à sa portée. Dans le feu de l'action, les manifestants ne peuvent pas réellement anticiper ses déplacements et tentent d'esquiver des attaques complétements intangibles...Une très bonne diversion, pour le coup. Et vu l'air maléfique qui plane dans les yeux du type Ténèbres, j'ai l'impression qu'il y prend beaucoup trop de plaisir.
Malheureusement, le Zorua ne va pas pouvoir me venir en aide, vu sa position. Et pour ne rien arranger, on dirait que le type que je retiens a un copain qui n'apprécie pas DU TOUT que j'empêche son camarade de frapper Aria dans le dos.

*SBAF*

''Iris ?!''


C'est bien la Mentali qui vient de se matérialiser juste derrière mon nouvel opposant, pour tout bonnement balancer ce dernier à plat ventre, le nez sur les pavés. Elle l'a enchaîné façon Lucki, sans prendre la moindre pause...On va avoir une petite discussion, après tout ça !

''Cael, tu peux m'expliquer ce qui se passe ?! ''

''Divergence d'opinion! Ils pensent qu'on est des monstres mangeurs de Pokémons et moi, je dis qu'ils sont juste cinglés! Aide  Aria si tu le peux !''

Bon, où j'en étais-moi? AH OUI, EN TRAIN DE JOUER LES CATCHEURS EN PANIQUE! Il rue comme un Tauros, ce type, j'arrive à peine à garder ma prise! Et Aria qui est trop occupé avec les autres pour se rendre compte qu'il menace son dos! Je dois...pas...lâcher....Aaaaha!
Avecu n mouvement encore plus ample que les précédents, le mastodonte parvient finalement à se saisir de mes bras pour me décrocher sans préavis : après un petit vol plané, j’atterris ainsi juste derrière Iris, tandis que mon adversaire semble se désintéresser de la Pyroli, pour s'avancer dans ma direction.

''Toi...Attends un peu..''

Nope, j'ai mieux à faire! Mettre un ou deux continents de distance entre ce type et moi par exemple. Sauf qu'avec une foule pareille pour nous entourer, ce projet va rester à l'état de...projet, merci la redondance. À la place, je me crispe en attendant l'impact, tandis que la masse de mon adversaire s'élance en avant, le poing tendu.

''…!''

Là, je l'ai vu. Ça a duré une fraction de seconde, mais c'était exactement comme...Rah, comme quand Lucki me faisait le même coup, chaque fichu matin depuis trois bonnes années! Et à force, on finit par apprendre quelques petits trucs : par exemple, qu'un bras tendu a beaucoup moins de réactivité qu'à l'accoutumée.

''Eeeeeh!''

*Sbunk*

Désolé mon gros, mais fallait apprendre à freiner ! Feignant de lever le bras pour parer son coup, je me contente tout bonnement de tomber à genoux, avant dérouler sur le coté : emporté par son élan, cette andouille ne trouve rien de mieux que de poursuivre sa route, poing tendu, pour venir l'écraser dans la mâchoire d'un de ses camarades qui tentait de riposter face à Iris. Se confondant en excuse, mon agresseur ne tarde pas à sentir le mécontentement de son collègue...qui l'envoie tout bonnement valdinguer dans la foule d'une baffe magistrale.
Ce petit instant de flottement me permet au moins de tenter de repérer les grilles de Palladium. Manifestement, notre petite échauffourée se perd dans les cris qui vont en s'amplifiant dans la foule, mais si jamais la sécurité de la manifestation nous aperçoit, ça risque de mal finir....Pourquoi personne a pensé à créer un Capstick pour les humains ?

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Sam 31 Mar - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 21
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 480

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 22:56

Aria ne put s'empêcher de sourire, quand elle vit que son coup avait effacé le rictus moqueur du visage de l'homme. A vrai dire, il avait effacé à peu près toute expression, puisque le coup avait été suffisamment puissant et bien placé pour faire perdre connaissance à la victime. Elle le regarda s'effondrer devant elle. Sa colère était un peu retombée, elle se détendit, l'air satisfaite. Elle aimait se battre et gagner après tout.
De loin, Mysdi observait sa dresseuse. Avec un peu de chance, Aria allait se contenter de leur crétin de chef et arrêter le massacre avant qu'il ne soit trop tard. La Pyroli relevait d'ailleurs la tête à la recherche de son sac, sans sembler prêter attention au reste de la chair à canon des assaillants.

Après un instant nécessaire à la compréhension de la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux, les voix des manifestants fusèrent, sans qu'aucun d'eux n'est pour autant le cran de venir venger leur  chef.

- Le coup de traître !
- Ca sait pas se battre ! Ca sait que torturer !
- Bourreau !
- Les élèves apprennent de leur maître, je vous dis ! Pourquoi vous pensez que l'école a renvoyé autant de professeurs ! C'était pour éviter le scandale ! Ils étaient tous coupables ! Ce sont tous des vendus !
- Vendus !!

Mysdi considéra pour la première fois de sa vie que certains humains devaient naître sans aucun instinct de survie. Elle était juste effarée de voir combien ces abrutis réclamaient la mort... Et aussi elle commençait à être très en colère contre eux pour ne pas les laisser partir et avoir enfin une journée tranquille ! Chose qu'elle attendait depuis trop longtemps à son goût ! Excédée, elle attaqua les attaquants près d'elle avec une série de morsures, et commença une percée vers sa dresseuse laissant Boudda et les autres pokemons s'occuper du reste.

Aria n'était elle ni effarée ni en train de philosopher sur la bêtise humaine. Au sous-entendu malveillant sur Jackie, tout ce qu'elle voyait venait de devenir rouge et elle s'était jetée sur l'homme le plus proche d'elle avec une intention pas très lointaine du meurtre.

Au lieu de le mettre hors jeu d'un seul coup, elle le fit tomber sur ses genoux d'un violent coup de pied dans les tibias, puis pivota sur elle-même pour enchaîner avec un dans le ventre qui pliait l'homme en deux. Son visage vira un peu au bleu et il essaie de se protéger mais Aria ne lui en laissa pas l'occasion et elle acheva le travail avec une baffe où elle entendit craquer les os de son punching ball sa victime du pauvre homme.

Complétement absorbée dans ce passage à tabac réglement de compte à l'amiable, Aria ne surveillait plus ses arrières. Elle entendit la voix de Cael en même temps qu'elle sentit les mains de la fille manquer leur prise sur ses hanches.

- Aria !

Pour être honnête... l'intervention providentielle de Cael, tout utile fut-elle, passa inaperçue pour Aria. Elle entendait les voix en fond sonore. Elle était passé en mode chasse. Et tout ce dont elle s'occupait à présent était que les 8 hommes qui lui faisaient face (avec des visages de plus en plus effrayés) ne soient plus capables de prononcer un mot contre la Générale, le plus tôt possible.

- Alors Mike on s'agenouille devant une gamine ? lança un d'eux à leur collègue qui ne bougeait plus depuis la gifle d'Aria.

Les yeux d'Aria se dirigèrent vers lui comme ceux d'un rapace sur une souris. A peine trois pas les séparaient.

- Défendez-vous un minimum au lieu de brasser de l'air, siffla-t-elle en sautant vers lui.

Mais elle n'arriva pas jusqu'à lui, elle se prit un coup de poing dans les côtes qui la fit valser vers les autres assaillants, un peu plus loin de Cael. Cette fois, ils passaient à l'attaque. Aria se réceptionna sur la pointe des pieds et sauta directement vers un autre côté, pour ne pas se retrouver encercler. Malheureusement, l'auteur du coup dans les cotes ne lui en laissa pas le temps, et se plaça tel une muraille devant elle. Un air satisfait se dessina sur son visage, quand la jeune fille fut enfermée entre lui et quatre autres assaillants.

- Les enfants devraient rester au bac à sable.
- Alors pourquoi t-ont-ils laissé sortir ?

Il devait en effet avoir à peine trois ans de plus qu'elle. Mais l'objectif de tout ça n'était pas de discuter en prenant le thé. Une main s'avança pour saisir l'épaule d'Aria. Elle expira. Cette fois, elle ne se retenait pas. D'un mouvement vif, elle esquiva le bras, le tira forçant son propritétaire à s'avancer.  L'épaule d'Aria vint alors s'enfoncer dans sa poitrine, et un croche-patte termina l'enchainement. Elle saisit la personne par ses épaules et en la décollant du sol, la lança contre deux adolescents. La faille du cercle était crée, elle en sortit en assomant une femme qui avait été distraite par l'arrivée providentielle de Mysdi. La starter avait enchainé des attaques morsures sur toutes les jambes qu'elle avait à portée de vue. Aria finit le travail de façon chirurgicale : frappe dans le cou et si ça ne marchait pas coup de pied retourné. Elle commençait à y voir plus clair.

- Ca va Mysdi ? demanda-t-elle à sa starter, merci du coup de main.

En face d'Aria, il restait deux assaillants. Le plus jeune, qui devait être dans les âges d'Aria ne se fit pas prier pour s'enfuir quand le deuxième l'avertit qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. L'homme qui restait semblait assez vieux, avec ses cheveux grisonnants, il paraissait avoir une cinquantaine d'années. Quand il la frappa, Aria bugua. Parce que l'espace d'un instant, elle avait réalisé que son père aurait eu 50 ans cette année.

Le coup la frappa de plein fouet. Elle eut le souffle coupé et baissa la tête pour voir un poing d'ombre arriver à toute vitesse vers elle... Même avec sa garde, elle fit un vol plané. Elle atterrit contre quelque chose de mou, et eu une étrange sensation de déjà-vu. Mais avant de vérifier si le parterre de fleurs allait bien, elle fixa son adversaire.

Ils étaient maintenant quatre, puisque que le colosse qui l'avait enfermé dans le cercle, une femme et un autre adolescent s'était relevé. Aria se pinça les lèvres. C'était plus difficile que prévu. La complication tenait surtout à ces pokémons Spectre et plantes qui se tenaient près de leurs dresseurs. 4 pokémons Spectre et un Macronium pour être exact.

La chose sous elle bougea, et Aria se rendit compte que le parterre de fleurs n'était d'autre que... Cael ! Euh... c'était marqué quelque part dans le ciel qu'elle devait à chaque fois atterir sur lui aujourd'hui ou quoi ? Elle ne traina pas pour se relever cette fois.

- Cael ça se complique, ils utilisent leurs pokémons...


Une autre jeune fille, vêtue d'un t-shirt de la manif s'approcha d'eux alors qu'elle terminait la phrase. Aria attaqua la première, en envoyant un coup de pied dès que la fille à couettes noires s'approcha trop d'eux.

- Qu'est-ce qu'on fait ?


Cael ne bougeait pas.

- Euh Cael ?

Ce n'était qu'une impression ou ses yeux venaient de changer de couleur ?

_________________

 
Always remember sweet times
and love



Dernière édition par Ariania Blue le Sam 31 Mar - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 117
Points d'Expériences : 446

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 23:00

“ Il n’y a aucun mal à ça Calua.”

Mais...mais si, il y en avait un. Elle avait trahi son serment, sa vocation. Elle avait échoué, alors que c'était pour des moments comme celui-ci, qu'elle s’entraînait aussi dur. Comment est-ce qu'elle pourrait se regarder dans un miroir et se prétendre magicienne, après ça?
Si Pollo avait été de type Psy, il aurait sans doute enfoncé le chapeau de sa Dresseuse sur sla tête de cette dernière, de toute la force de ses petits poings. Elle n'avait pas le droit de baisser les bras comme ça et manifestement, même Starius (Si Sirius commence à être la voix de la raison, je pense qu'il s'agit de la preuve que Lansat est sur le point de brûler) était là pour le lui faire comprendre.
Et petit à petit, les paroles du Noctali cherchaient leur voie. Elles se dispersaient dans l'air, avant de revenir s'agglomérer là, juste là, au niveau du cœur d'une petite magicienne. Dissipant les gros nuages noirs qui s'étaient emparés de la jeune fille, elles parvinrent même à ramener un sourire fragile sur ses lèvres...qui se mua en expression de surprise à la seconde où Sirius l'attrapa de nouveau pour la tirer vers lui.

''Et c’est pas fini Calua, tu veux apporter un soupçon de joie ? Tu veux ajouter de la bonne humeur dans la colère ? Laisse moi t’aider Calua, et faisons ce que les coordinateurs font de mieux. Amener un sourire sur le visage du public.''

Oui. Un simple mot qui semblait ne pas être capable de s'échapper des lèvres de la jeune fille. Trois petites lettres chargé d'un véritable pouvoir magique, celui de détruire ce mur qui s'était érigé entre elle et sa vocation. Pattes croisés, en vol stationnaire, Pollo ponctuait chaque phrase du Noctali d'un petit hochement de tête.

''…..XYYYYYYYYYYYYYYY!''

Mais à la seconde où Sirius recula d'un pas, pour déposer un bisou sur le front de la petite Pyroli, fini le Coxy approbateur ! COMMENT? Cette grande asperge avait osé en venir à de telles extrémités avec SA Calua? Sans lui demander la permission en plus! Elle allait sûrement être gênée, se rouler en boule, se mettre à pleurer ou..

''Pfff...Starius...''

...Ah?

''...Tu devrais...Voir ta tête. T'es tout rouge !''

Ou alors, à rire aux éclats, devant la démonstration d'affection de son ami! Il avait raison et elle le savait maintenant. Alors, elle riait. Elle riait d'elle-même, du ton grandiloquent de Sirius, de l'air renfrogné et menaçant de son Coxy, qui mimait l'étranglement du jeune homme, dans le dos de ce dernier. Elle riait de ces cris qui résonnaient au loin et qu'elle avait tant craint, il y a quelques instants. Elle riait de tout ça et de bien d'autres choses. Car les larmes ne lui apporteraient pas la réponse qu'elle cherchait.

''Fiou, ça fait vraiment du bien...Alors Monsieur Starius, est-ce que vous êtes prêt à me suivre dans  un monde de magie et de mystère? J'ai pas grand chose niveau matériel mais c'est pas ça qui va nous empêcher de faire le show!''

******************

''LADIES AND GENTLEMEN!''

La voix résonne et se perd dans le torrent de cris et de menaces qui emplissent la place qui jouxte les locaux de Palladium. Mais, si l'immense majorité des manifestants semble imperméable à son appel, quelques-uns, situés à la périphérie, ne peuvent s'empêcher de tourner la tête. Et sous leurs yeux quelques peu étonnés, se déroule alors un enchaînement qui achève de reléguer Palladium au rang de préoccupation secondaires à leurs yeux : armé d'un mégaphone sorti de son sac à malice, Calua se tient désormais entre deux lampadaires, au sommet desquels Ash et Hak se tiennent, fiers et droits et prêt à entrer en action.
D'un geste, la petite magicienne déploie alors la cape qu'elle portait jusqu'alors, laissant cette dernière voler à hauteur des piliers, pour que ses acolytes en saisissent chacun un bout. Puis, mesurant lentement ses gestes, la Pyroli semble inviter son public à se rapprocher, pour constater l'absence de trucage.
Rien derrière la toile, pas d'ombre mystérieuse...et pourtant, lorsque sa main s'élève de nouveau un nuage de poudre coloré explose tout autour du tissu bleut nuit, pour révéler une petite Adara perchée sur ce dernier. Libérant un torrent de fleur, la type Fée ensevelit rapidement la jeune fille derrière un nouveau rideau végétal.  Désormais rejoint par une petite dizaine de manifestants envoutés par le spectacle, Calua se permit un léger rire malicieux, avant qu'une seconde explosion ne souffle les les pétales de lfeurs tout autour d'elle, pour révéler la silhouette de Starius (jaillit de la ruelle la plus proche, c'est vachement plus dur sans une scène mise en place pour l'occasion!). Prenant la main du Noctali, la jeune fille radieuse se tourna alors vers les quelques personnes qu'elle avait réussi à extraire de la foule...Plus de colère, plus de haine, juste une petite touche de magie !

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1674

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 31 Mar - 23:02

Intrigue #10
Un désordre sans nom régnait devant la nouvelle succursale. Dedans aussi, remarquez...

Après avoir délogé une des grilles de son socle, les manifestants étaient parvenus à pénétrer à l'intérieur de l'enceinte. Dans un sens, les adhérents d'A2P cherchaient à montrer leur colère à Palladium et rentraient toujours un peu plus nombreux dans la zone d'inauguration ; dans l'autre, les spectateurs qui étaient venus y assister essayaient tant bien que mal de se frayer un chemin dans la direction inverse, et quitter au plus vite ce mouvement de foule soudain.

Le brouhaha général était danse, et autant lié aux cris de paniques que de mécontentements. Difficile d'y voir clair dans cette cacophonie anarchique : par où se diriger ? Qui rejoindre ? Qui écouter, qui éviter ? Pour les professeurs présents, la direction à suivre était toute trouvée : éviter au plus d'adolescents possibles de subir des dommages quelconques, et les sortir de là. Qu'ils furent venus de leur plein gré ou non...

De son côté, Garrick Gamble cherchait à sauver les meubles. Les agents de sécurité parvenaient certes à contenir la foule au devant de l'estrade, mais il était impossible pour eux de leur faire quitter les lieux. Le grésillement du micro que tenait fermement le président de Palladium couvrait tout juste le fond sonore, et n'avait pas beaucoup d'impacts sur les manifestants. Pourquoi perdraient-ils leur temps à écouter cet escroc, beau parleur et criminel, leur dire de faire preuve de civilité ? Avant de donner la morale, peut-être aurait-il dû envisager de donner le bon exemple vis-à-vis des Pokémon enfermés dans son entreprise...

Une ombre passa au dessus de la foule. Malgré les violentes bourrasques, un immense Roucarnage parvint à venir se poser sur l'estrade. D'un pas ferme et décidé, Nathalie Vega descendit de sa monture, et rejoignit Garrick en quelques secondes. Les manifestants s'exclamèrent de joie en voyant leur porte-parole arracher le micro des mains du président, et fusiller ce dernier du regard.

« -Arrêtez les frais, Gamble ! Nous savons pertinemment qu'une entreprise telle que la vôtre ne peut fournir des résultats aussi rapidement sans passer par de basses manœuvres. »

Le concerné, bien que surpris, se contenta de resserrer sa cravate, puis de faire signe à ses agents de rester en place. Toujours aussi digne, Garrick ne détourna en rien son regard de celui de Mme. Vega, et se permit même de rétorquer.

« -Rappelez vos partisans à l'ordre immédiatement, vos actes de barbarie ont bien assez duré. »  

A défaut d'obtempérer bien sagement aux directives du président, les mouvements diminuèrent peu à peu parmi la foule. Tous les regards se tournaient maintenant vers la scène sur laquelle se tenait les deux figures, et dont les paroles étaient retransmis dans tous les alentours à l'aide des enceintes.

« -Barbarie ? Vous menez des expériences non homologuées sur de pauvres créatures innocentes, et c'est nous que vous traitez de barbare pour avoir démonté un de vos grillages ?
-L'enquête a abouti sur un non lieu. Vos accusations sont infondées.  
-Évidemment ! Comme si vous alliez laisser vos sales petits dossiers traîner devant les inspecteurs...
-Blasphémez autant que vous voulez, ce n'est pas en agissant de la sortes que vous viendrez en aide aux Pokémon et humains de l'île.  
-Car vous vous pensez doué pour faire la morale, en plus de cela ? »

Les yeux de Nathalie lançait des éclairs, soutenus par les approbations des manifestants. Quelques partisans de Palladium, bien que plus rares, appuyaient également les réponses du président, beaucoup plus froid et calme que son interlocutrice.

« -Cessez donc vos enfantillages, et partez. Vous êtes parvenue à semer le chaos à mon inauguration, vous devriez en avoir fini, non ? »  

La porte-parole d'A2P sourit, et fit quelques pas hasardeux sur scène tout en désignant la foule du bras.

« -Je ne vois pas ce qui vous dérange ! Regardez, nous sommes tous là, à vous écouter, et pouvons tranquillement discuter des actions criminelles perpétuées par votre organisation, comme dans une véritable conférence de presse. »

Les poings de Garrick se serrèrent.

« -Vous dépassez les bornes.  
-Nous ne faisons que suivre votre exemple.
-Non, vous allez beaucoup trop loin.  
-Il faut bien ça pour faire éclater la vérité au grand jour !
-Quelle vérité ? Si l'on démontait les murs de Palladium pour le moindre pamphlet adressé à mon entreprise, nous serions déjà réduits à néant.  
-Au moins cela mettrait fin à vos abominations...
-Bon sang, cela ne vous a pas suffit de faire exploser mon entreprise une première fois, il faut que vous la démontiez à chaque reconstruction ?! »  

Nathalie arrêta tout mouvement, et adressa un regard interloqué au président.

« -... Comment osez-vous nous accuser de.... ?
-Tiens donc. Vous pouvez proliférer des blâmes à tout va, mais vous vous brusquez pour le premier énoncé à votre encontre ?
-Espèce de.... ! »

La main de la porte-parole se leva en direction de l'homme, qui n'esquissa pas un mouvement.  Les agents de sécurité le firent à sa place, et montèrent immédiatement sur scène pour empêcher Nathalie Vega d'asséner une claque au président, qui continuait de la fixer du regard. C'est alors qu'un policier monta sur scène, et profita du silence brusquement instauré par cet échange pour arracher le micro d'une Nathalie écumant de rage, et s'adresser à l'ensemble de la foule.

« -Tout ceci a assez duré ! Veuillez tous débarrasser les lieux et regagnez vos domiciles immédiatement, et dans le calme ! Quiconque s'opposera aux forces de l'ordre subira des sanctions adéquates ! »

De nombreuses paroles s'élevèrent parmi la foule. A quoi venaient-ils d'assister, exactement ? Difficile à dire, personne ne s'attendait à réellement à voir Garrick Gamble et Nathalie Vega être confrontés l'un à l'autre d'une telle façon. Ni même à entendre de pareilles accusations... Étaient-elles fondées, ou n'étaient-ce que de l’esbroufe ?

Dans tous les cas, le froid que venait d'instaurer cette intervention et l'arrivée de la police mit fin de manière radicale aux mouvements de foule. Lentement, et dans un brouhaha inaudible, tout le monde commençait peu à peu à quitter l'enceinte de Palladium...

Et le vent soufflait toujours aussi fort.


Règles
• Ceci est la dernière intervention PNJ de l'Intrigue. Vous ne pouvez ni la rejoindre, ni utiliser les posts qui suivent pour vos demandes de passage en grade.
• Bien que les mouvements de foule se sont calmés, il y a encore beaucoup de monde et un joyeux bordel, vous pouvez donc continuer de poster autant de fois que vous le souhaitez, jusqu'à fermeture définitive du topic à une date ultérieure.
• Sauf si l’inverse est précisé ci-dessous, les PNJ continuent leurs actions entamées dans le message précédent.
PNJ
• Percy Yade a demandé au bus de revenir en urgence. Il demandera à tous les élèves réunis autour de lui de grimper dedans, et attendra une dizaine de minutes encore pour voir s'il est nécessaire d'en ramasser d'autres.

• Mademoiselle Hortense, Léon Nahr et Timothy Forest ont rejoint le professeur d'Histoire et Géographie, et continuent de rassembler les étudiants.

• Diana Prince rattrape le groupe ayant récupéré Melty Potts évanouie. Elle les remercie et prend en charge la référente pour la conduire au plus vite en lieu sûr, invitant au passage les adolescents à retourner à l'académie. Ce n'est qu'un conseil qu'elle vous prodigue, vous êtes libres de faire ce que vous voulez.

• Bougon, le Collectionneur quitte les lieux au plus vite, et part seul dans son coin.

• Nathalie Vega, bien que d'abord furax, se calme, et intime aux deux colosses qui lui ont saisi les bras de la lâcher. Elle jette un dernier regard noir à Garrick, puis monte sur son Roucarnage pour partir au loin.

• Garrick Gamble reste sur l'estrade, droit, et fixe la foule qui désemplit progressivement. Son regard est vide, et il reste immobile, son Cliticlic l'imitant juste derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 35
Jetons : 224
Points d'Expériences : 768

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Dim 1 Avr - 15:27



   
Je suis une flamme qui brûle au coeur de la bataille.
-Eh mais... oh !

    La brune esquiva le coup de pied de justesse. L'une des adolescentes attaquées venait d'essayer de s'en prendre à Iris. Sans doute l'avait-elle confondue avec un manifestant... Cela n'aidait pas. Pourtant, la Mentali avait bien dit qu'elle venait les aider ! Mais la jeune fille semblait légèrement perdue. Cael s'était effondré au sol, et l'adolescente venait de lui tomber dessus. Quatre des assaillants les observaient, approchant d'eux en arborant un air malsain. D'autres les rejoignirent, sans compter ceux qui avaient été mis hors de combat. Un duel de regard s'engagea alors, entre tous ceux qui tenaient encore debout. La Mentali les observait tour à tour, poings serrés. Ses jambes lui faisaient terriblement mal. Elle avait l'impression qu'elle pouvait céder à tout moment. Mais... elle n'allait certainement pas les abandonner juste parce qu'elle avait mal aux jambes. Tant qu'elle pouvait encore tenir debout... elle estimait qu'elle pouvait encore se battre.
    Le stress commença à monter. Elle avait beau être forte, elle était handicapée. Allait-elle pouvoir tenir seule face à quatre attaquants, pendant que les autres restaient en retrait ? Ils s'étaient déjà suffisamment battus. Ils étaient inférieurs. Les manifestants n'avaient pas le droit. Mais tous s'étaient stoppés. Le duel, il se passait en silence. Seulement leurs regards. Avant le coup fatal. Tout le corps d'Iris tremblait. Le stress ? L'adrénaline, sûrement. Tous regardaient l'adolescente d'un air interloqué. Ils semblaient s'attarder sur sa tenue, son T-shirt plus précisément. Tout laissait à penser qu'elle faisait partie des manifestants. Ils semblaient hésiter. Elle haussa un sourcil. Elle attrapa son t-shirt, et s'en débarrassa, le jetant au sol sans la moindre considération. Elle remonta alors la capuche de son sweat sur son crâne, compressant légèrement ses couettes. Dans la foulée, son bracelet glissa, venant rejoindre son t-shirt. Elle soupira.

-Rêvez pas, je suis pas avec vous. C'est bien beau de vouloir défendre des Pokémons maltraités quand on maltraite soi-même des élèves innocents. Surtout quand on est en supériorité.

    Le ton d'Iris était sec, franc. Un sourire mauvais s'était dessiné sur son visage, lui donnant un air presque malsain. La pique qu'elle avait lancé semblait être le coup qui réveilla ses adversaires. Un des assaillants s'élança dans sa direction, prêt à frapper, alors que les autres se bougeaient déjà. Elle pivota légèrement sur le côté, et le poing de l'homme vint fendre l'air alors qu'il vacillait vers l'avant. D'un croche-pieds, elle le déséquilibra, le faisant s'étaler lamentablement sur le sol. Quelqu'un se ruait déjà vers elle, accompagné de son Pokémon. Mais dans le même temps, l'adolescente chuchota quelque chose à Diana. D'un commun accord, les deux camarades se dispersèrent. Volontairement, et même si cela ne lui plaisait pas, elle encaissa le coup que son adversaire lui porta au visage pour répliquer, lui fichant son poing droit dans l'abdomen. Il vacilla.
    Quant à Diana, la Feuforêve venait de se poster au milieu des adversaires restants. Tous étaient prêts à attaquer. Mais elle ne leur laissa pas le temps. Quelque chose, semblable à une onde, vint tourbillonner tout autour de la tête du plus vieux des attaquants. Ce dernier ne comprit pas. Mais, en un instant, il sembla dépossédé de tous ses moyens. Confus, il regardait ses camarades comme s'il ne les connaissait pas, comme s'il ne se contrôlait pas ou qu'il essayait de comprendre quelque chose. Et son poing vola droit sur le visage du plus proche de lui, tandis que Diana répétait son opération. Au même moment, Iris, toujours aux prises avec son adversaire, s'exclama, triomphante. Elle avait poussé un cri de joie mêlé à une profonde moquerie, tandis qu'elle finissait de déstabiliser la femme qui l'avait attaquée. Mais cette dernière n'avait pas non plus raté Iris. Elle se retrouvait avec un joli bleu au visage, ainsi que quelques égratignures. Mais son plan avait fonctionné, puisque l'Onde folie de Diana semblait avoir déstabilisé tous ses adversaires, pris au cœur d'un chaos total. Ils se frappaient les uns les autres, ceux encore conscient tentant de résonner leurs camarades.

    La Mentali cria en direction du garçon qui se tenait non loin, tous les Pokémons près de lui. Elle lui faisait signe de revenir, de se dépêcher pendant que les manifestants étaient toujours sous l'effet de l'onde. Iris attrapa le poignet de celle qui avait tenté de la frapper précédemment, tandis qu'elle aidait Cael à se relever.

-Ça... ça va ? Pas trop secouée ?

    Elle venait d'en prendre conscience, mais ses jambes tremblaient dangereusement. C'est à peine si elle parvenait à tenir debout, elle ne comprenait d'ailleurs pas par quel heureux miracle elle y arrivait. Mais pour le moment... pour le moment il ne fallait pas rester ici. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne reprennent leurs esprits.

-On reste pas ici. On s'en va, le plus vite possible. Parce que pour le coup ils ont pas conscience de ce qui se passe, ils sont toujours confus et s’entre-tuent si on peut dire ça comme ça, mais je sais pas combien de temps ça dure et ça pourrait s'arrêter maintenant comme dans quelques heures. Alors on traîne pas.

    Elle s'était exprimée sur un ton autoritaire mais néanmoins déterminé et certain. Tenant toujours la jeune fille par le poignet, elle l'entraîna derrière elle, s'assurant que les deux garçons suivaient.


résumé:
 
Iris Danford
Aria - Cael - Bouddha

   
Un vent hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Mer 4 Avr - 18:12



Vent Hostile
A peine Melty commençait à revenir peu à peu à elle que Diana Prince apparut. Ana leva la tête vers la référente des pyrolis qui s'accroupit vers sa collègue avant de remercier le groupe. Elle prit en charge la référente des Mentalis, aider par ses pokémons et Bounty. Elle leur proposa de rentrer à l'académie par le bus que Percy avait appelé en urgence. Ana déclina son offre en faisant un rapide signe de tête à son oncle. La ranger ne força pas et s'éloigna. Ana observa les nouveaux locaux de palladium où les manifestants avaient su rentrer. Au loin, elle entendait les voix de Nathalie Vega et Garrick Gamble. Puis après un instant, cela sembla se calmer. La chef d'A2P s'envola sur son Roucarnage pour disparaître dans les nuages. Ana se retourna vers son oncle, qui n'avait toujours pas bouger.

« Il est temps qu'on ait petite discussion. » dit-elle en s'approchant de lui.

Louis, le Gouroutan, s'approcha de l'homme et le toisa. Il sentait à quel point c'était un menteur. Mais Ana leva le bras pour l'empêcher de passer.

« Retourne à l'académie avec Pastel. » ordonna-t-elle.

L'oiseau n'avait pas bougé depuis et était resté sur l'épaule de la coordinatrice. Mais elle l'écouta et s'envola pour se poser sur Louis. Le pokémon psy sembla hésiter, mais il se résigna quand Ana lui lança un regard insistant.

« Allons parler chez moi, on sera plus au calme et tu rencontreras mon Coatox. » dit Esteban.

Il pivota et partit dans une direction bien précise. Après avoir jeté un dernier coup d'oeil derrière elle, elle finit par le suivre en silence. Elle ignorait ce qu'il aurait à lui dire. Peu à peu, des souvenirs étaient remontés à la surface. Quand elle était petite, Esteban était pour elle un héro mais depuis ses 8 ans, après toutes ces histoires, elle a vu son vrai visage. Elle ne savait pas si elle devait lui redonner sa confiance. Son ange disait de se méfier, mais son démon lui disait d'écouter sa mère qui disait toujours que tout le monde a droit à une seconde chance. Mais lui, est-ce qu'il en méritait une ? Elle bailla. Cette journée était vraiment un cauchemar. Son seul souhait était de rentrer et de dormir pour qu'un nouveau jour se lève, effaçant les catastrophes d'aujourd'hui.

hrp:
 

_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 54
Jetons : 5806
Points d'Expériences : 1677

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Jeu 5 Avr - 11:34


[Intrigue #10] Un vent hostile.

ft des gens

Elle me répond sèchement qu’elle n’a pas la tête à ça. Je baisse un peu la tête. J’étais un peu triste et déçu. J’avais pourtant tout fait pour qu’on puisse être de nouveau ensemble. Mais elle me regarda avec compassion et me demanda de remettre la discussion à plus tard. Elle devait attendre quelqu’un d’important sans doute.

Ma surprise est de taille quand je vois débouler un gouroutan avec Melty, Bellamy et Salomé et un homme. Ils ont l’air de se disputer. JE ferais mieux de partir discrètement, je n’ai pas envie de me retrouver dans la foule avec cette manif. Je veux juste être seul. Pour réfléchir.

Je pars alors sans prévenir comme une ombre face au soleil. Avant de tourner au coin de la rue je me retourne et vois Ana mettre une baffe à l’homme. Je souris, bien fait pour lui. Marill et Héricendre me suivent en se lançant des regards l’air de dire qu’ils devraient peut-être m’aider. Alors Marill monte sur mon épaule et se frotte contre ma joue alors que Héricendre grimpe mon pantalon pour s’accrocher à mon bras. C’est vrai, je ne suis plus seul, j’ai deux pokémons gentils avec moi dorénavant. J’avais tellement l’habitude d’être seul que ça m’était sortit de l’esprit.

Je les regarde en souriant et en les remerciant. Bon, vu le bordel qu’il se passe je ferais mieux de me rapprocher du bus. Pour ne pas repasser par la rue où se trouve Ana et compagnie, je prends un chemin parallèle avant de retrouver mes professeurs plus ou moins paniqués. Pour les gens, aujourd’hui c’était une manifestation, pour moi c’était plus une profonde déception et une nouvelle vérité. Je me suis retrouvé seul mais c’est finit, maintenant je vais faire face. Je suis juste tellement déçu qu’Ana est voulu reporter notre conversation. En même temps c’est vrai que quand je regarde par la fenêtre du bus il y a une cohue générale que je n’explique pas. Leur guerre entre Paladium et A2P n’est pas importante face à mes soucis de cœur.



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 287
Points d'Expériences : 1939

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 14 Avr - 18:51

Graaaaah ! EST-CE QUE JE PEUX SAVOIR, CE QUE JE FABRIQUE ENCORE PAR TERRE ? Y'a deux secondes, j'étais en train de chercher une issue pour nous sortir de là et voila que je fais à nouveau des câlins à l'asphalte du trottoir ! J'vais finir par y installer une tente, ça ira plus vite !
je ne sais pas ce qui vient de m'arriver mais on dirait que la situation est loin de s'arranger pour nous : chaque manifestant qui recule face à Aria, semble en appeler deux de plus. Et même si l'arrivée providentiel d'iris a quelque peu rétabli l'équilibre, nous commençons sérieusement à fatiguer. Encore heureux que cette bande de cinglés se retiennent de faire appel à leurs Pokémons.. des poings et des pieds, je peux encore gérer mais des lance-flammes et autres, j'aurais un peu plus de mal !
Pourtant, alors qu'une mince fissure semblait se dessiner au milieu de la foule, par laquelle j'aurais pu entrainer mes camarades, un météore s'abat du ciel droit sur ma position et m'envoie m'aplatir une fois de plus à terre.
Et la seule pensée qui me vint fut..

'Oh non...pas encore.''

Une pensée très commune chez les pots de fleurs, à ce qu'il parait puisque c'est à ça que je suis réduis (ma vengeance sera terrible, Aria !). *Ourf* Elle a pas maigri depuis la dernière fois ! Aria, pousse-toi, t'es louuuuuuuurde !
Encore heureux qu'elle se relève rapidement, comme ça, je peux la foudroyer du regard !

''Tu le fais exprès, ou quoi ?!''

''Cael ça se complique, ils utilisent leurs Pokémons''

''Change pas de sujet, tu...Quoi ?!''

Ah non, là, c'est pas du jeu ! En plus, je peux pas utiliser mon Capstick s'ils font ça, comment j'ai ma scène du Ranger badass qui sauve tout le monde. Quoi, comment ça, c'est pas le moment ?
Notre situation prenant une tournure bien plus urgente, il va falloir trouver une issue et vite : Iris nous as rejoint et Bouddah n'est pas trop loin, à nous trois on pourrait...

''Liaaaaaande !''

OUAH, UN DESSELIANDE ! Pas de panique (Traduction : AAAAAAAAAH !), s'il est tout seul, je peux l'ignorer et courir.

''Ténéfix !''

AH NON, PAS DEUX !

''Magirêve ! ''

Eloigne-toi, abomination, tu ne me mangeras paaaaas !

''Mimiqui ?''

*_/\_/\_/\_/\_/\_/\_/\_/\_/\______________________________Biiiiiip*

Mes bien chers frères, mes biens chères soeurs...nous sommes réunis aujourd'hui pour constater le décès de Cael Joy. il aura lutté vaillamment, pendant au moins 0.25 secondes, avant de succomber à la terreur accompagnant les types Spectres de ses adversaires. Ayons une pensée émue pour..Mais...Mais qu'est-ce que vous faites ? Ah non ! Non, touchez pas à ça et sortez d'ici, c'est moi qui...Eeeeeeeeh !




BONSOIR, JE SUIS BOB LENNERGIE ! Comment ça, non ? C'moi qui commande donc, c'est bien mon nom, maintenant dégagez de ma régie, j'ai des choses à faire ! Et pour commencer, comment ça va ? Pas que ça m'intéresse, parait que c'est ça qu'on dit en intro. Sauf que les intros, moi, j'aime pas ça. Aloooors, voyons ce qu'on a là...un, deux, trois, quatre....Fiou, ils sont venus en nombre ce soir. Mais qu'ils soient deux, quatre ou même un million trois-cent quatre-vingt-dix mille six cent soixante-sept , ça ne changera rien !
Par contre, je sais pas du tout où je suis là, c'est mauvais, très mauvais, on perd du temps et le temps, c'est quoi ? Des bananes, évidemment ! Mais comme de toute façon, je n'aime pas les bananes, je pense que je peux perdre quelques secondes à essayer de comprendre ce qui se passe !

''Hmmmm...''

J'y comprends rien, oublions ça ! Tout ce que je vois, c'est qu'une foule est venue acclamer ma magnificence et que certains sujets (Les traitres, je les ferais bouillir dans la sauce à la menthe ! ) semblent vouloir se rebeller contre leur souverain légitime. Sauf que je suis pas d'accord !

''Euh Cael ?''

Hmm ? C'est à moi que vous vous adressez, sublime créature au corps de rêve ? Apparemment, oui, à qui pourrait-elle donc bien pouvoir le faire, de toute façon ? Après, elle s'est gouré dans le nom, c'est ''Votre Continentale et Astronomique Bienveillance''...ou ''Seigneur des Ténèbres'', ça marche aussi. Mais je suis bon prince et je la pardonne sans aucun mal. Elle aurait pu même tenter ''Lumière de tous les Pikachus'' mais il me semble que le terme est déjà sous brevet...

''On reste pas ici. On s'en va, le plus vite possible. Parce que pour le coup ils ont pas conscience de ce qui se passe, ils sont toujours confus et s’entre-tuent si on peut dire ça comme ça, mais je sais pas combien de temps ça dure et ça pourrait s'arrêter maintenant comme dans quelques heures. Alors on traîne pas.''

Oh, en voila une autre...Décidément, j'ai encore plus de troupes sous mes ordres que je ne le pensais. par contre, on dirait que celle-ci n'a pas compris le concept : JE donne les ordres et ELLE m'amène mon milk-shake abricot-anchois-caramel au beurre salé ! Il va y avoir de la réduction de salaire, c'moi qui vous le dit !

''S'en aller ? T'es pas bien ? Le spectacle vient tout juste de commencer !''

Plutôt que de la suivre, jv'ais plutôt me rapprocher de la mélée tiens. C'est moins ennuyeux et puis, à la base, c'était quand même les miens d'adversaires (Si, si, je vous jure, regardez 15 posts plus haut !). Pour commencer, on va s'occuper de cette ridicule créature avec une feuille sur la tête et de ses acolytes un peu transparents, ça me semble pas mal.

''Allez, venez, je vous prends tous un par un !''

Malgré le brouhaha ambiant, il semblerait qu'ils m'aient entendus, vu la manière dont ils se dirigent vers moi. Mesdemoiselles, admirez le show !

''HIYAH !''

COUP DE PIED DANS SA FACE...Enfin, s'il avait une face, vu que mon pied passe à travers. Impossible de toucher ce Magirêve et y'a même une liane qui vient se refermer sur mon poignet pour m'immobiliser...Tu te crois malin à ouvrir grand la bouche comme ça, le bonzaï géant ? Mais tu ne peux rien car...TU AS ACTIVE MON PIÈGE !

*Gnap*

''LIANDE !''

Ah ah, mon fidèle serviteur s'est interposé pour me sauver en attaquant l'ennemi par-derrière ! je suis décidément un véritable génie, j'arrive à réaliser des plans parfaits, sans même être au courant de ces derniers ! Même s'il se fait secouer dans tous les sens, ce Zorua sera amplement suffisant pour les envoyer se faire voir !
Maintenant, il me faut un Ronflex...Comment ça, pas de Ronflex à proximité cette fois ? Mais pourquoi je vous paye, décidément ? Je vais réduire votre salaire, voila !..Ah, je ne vous paye pas ? Double réduction de salaire, dans ce cas ! Me voila condamné à ne compter que sur mes stratégies brillantes et la toute-puissante des Ténèèèèèèèbres !

''Craignez le feu des Ténèbres, craignez votre pire cauchemar ! Tremblez devant la puissance du Ranger noir ! SOL, QUE LA NUIT LES ENGLOUTISSE TOUS, MOUAHAHAHAH !''

Explonuit, Explonuit, Explonuit, toujours plus d'Explonuit ! Fait tout sauter, Sol, que ces Pokemons comprennent leur erreur en s'attaquant à nous ! Et si ça ne suffit pas, il ne me restera plus qu'à dévoiler mon atout...La technique de l'aubergine !

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 928

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Lun 16 Avr - 15:27

Un vent hostile
rp commun


Marie s’asseyait.

Serra sur ses genoux, elle contemplait la créature avec une mine anxieuse.

Elle était restée parfaitement silencieuse lorsque le garde les avait conduit jusqu'à cette pièce à l'intérieur de la succursale. Ils étaient sans doute les premières personnes externes à l'entreprise à pouvoir la visiter... Mais ce privilège ne réjouit en rien la Mentali, qui était plutôt préoccupée par l'état de la Sancoki.

Le blondinet, prénommé Nico, leur demanda si elles souhaitaient boire quelque chose. Marie releva la tête, se demandant bien où comptait-il trouver à manger, et remarqua qu'elle avait complètement ignoré la présence de distributeurs dans la pièce. Voila qui serait utile... La Ranger hocha donc la tête, et répondit.

« -De l'eau, je vous prie. Serra en aura besoin. »

Cela ne se voyait pas forcément, mais Marie était reconnaissante envers le garçon. Elle pouvait l'être d'autant plus qu'il se proposait à lui venir en aide, aussitôt les boissons ramenées. Elle acquiesça, pensive quant à la façon de procéder.

« -Volontiers. J'aurai besoin d'assistance lorsqu'elle réclamera de quoi s'hydrater... »

Ah ! Quelle ne fut pas son désarroi en réalisant l'ouverture qu'elle venait d'offrir à Erika pour, une fois encore, joueur de sa grandiloquence. La Givrali venait en effet de s’autoproclamer Docteur, et cherchait désormais à démontrer ses talents de médecin aux yeux des autres adolescents. Marie cligna des yeux, dubitative face à l’accoutrement extirpé de sa mallette... Leve-Leve crush ? La demoiselle s'avoua ne rien connaître de cette chaîne pharmaceutique... Peut-être qu'Erika était en vérité plus intelligente expérimentée que ce qu'elle laissait transparaître ? Elle avait bien réussi à convaincre l'agent de sécurité de tout à l'heure, après tout, tout comme Nico leur avait permis de s'abriter malgré le scepticisme évident de Marie.

La blanche prit donc une profonde inspiration, et hocha la tête à l'approche d'Erika. Elle décala ses mains de façon à laisser le champ libre à la demoiselle, et crut sincèrement que la Givrali pouvait apporter quelque chose lorsqu'elle annonça savoir pratiquer le massage parfait pour calmer la Sancoki. Douceline, moins convaincue, jeta un regard en coin à Marie, quelque peu inquiète quant aux capacités de cette humaine...

Et elle ne s'était pas trompée. A peine avait-elle pressé le bas du ventre de Serra qu'elle s'était mise à gémir, et avait éjecté son liquide violâtre sur la tunique d'Erika. Il n'en fallut pas plus pour que la présomptueuse Docteur prenne congé, laissant derrière elle une Marie dépitée. Erika avait ce elle-ne-savait-quoi d'orgueil qui l'agaçait fortement, chez les nobles qu'elle eut l'habitude de fréquenter, mais au moins y mettait-elle de la bonne volonté...

Marie secoua la tête de droite à gauche, puis commença à gentiment dorloter la Sancoki. Ils étaient loin de la foule, désormais, et le calme régnant dans la pièce n'était interrompu que par les gémissements écœurés d'Erika vis-à-vis des tâches sur sa tenue.  Aussi, il ne lui fallut pas bien longtemps pour réussir à calmer Serra, qui bientôt, en vint même à fermer les yeux, fatiguée, sous le regard attendri de Douceline. La Ranger sourit, et adressa quelques paroles à Nico.

« -Il semblerait que l'eau ne soit plus nécessaire. »

Satisfaite, elle continuait de couvrir la nouvellement née de douces caresses sur son dos gluant et gélatineux. Heureusement qu'elle n'était pas du genre à se soucier de ses vêtements... Elle releva ensuite la tête lorsque, après un regard par la fenêtre, Erika leur proposa d'emprunter ce passage pour quitter les lieux. Marie haussa les sourcils, perplexe, avant de hausser les épaules.

« -Nous sommes abrités, désormais, je ne vois pas pourquoi nous devri-»

Elle fut interrompue par un bruit sourd. Sa tête tourna en direction de la fenêtre opposée à celle d'Erika, et qui donnait en plein sur la conférence. Mais de sa place, elle ne pouvait hélas pas voir grand chose, et elle refusait de bouger au risque de réveiller Serra... Ce fut l'un de ses deux camarades qui s'en chargea, et fit rapidement part du constat suivant : l'un des grillages venaient de s'effondrer sous les assauts des manifestants, qui commençaient maintenant à envahir la conférence.

Marie écarquilla les yeux, avant de les plisser en une expression colérique.

« -Damnation ! Mais quels barbares... Ne font-ils donc plus preuve du moindre respect, sous couvert de leurs idéaux ? »

Question rhétorique, pour Marie, la réponse était toute trouvée. A la place, elle interrogea ses deux camarades du regard, toujours assise sur le même canapé depuis leur arrivée dans la pièce.

« -Pensez-vous que nous courrons un risque, à rester à l'intérieur ? Ou ferions-nous mieux de nous enfuir ?  »

Rester là et se faire potentiellement prendre en tenaille, ou partir au risque de se confronter aux manifestants ?

En se fiant à l'ordre des réponses rp, ça sera à Nico que reviendra la lourde tâche de choisir pour eux tous.

Bienvenue dans Pokémon Community, a Telltale Series.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 961
Points d'Expériences : 190

Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   Sam 12 Mai - 18:49


Vent hostile


Tout allait beaucoup trop vite. En un instant, la situation était passé d'échanges un peu tendus à guerrilla de quartier. Et Bouddha serrait Aka et les pokémons d'Aria contre lui, en jetant des regards perdus à ses camarades. Ariania était une véritable ninja en puissance, comment une jeune fille si frêle pouvait se battre avec une telle férocité... Quand à cheveux roses, c'était une sorcière ou quoi ? L'alolien se frotta un instant les yeux alors que l'une des jumelles, se transformait en espèce de grosse et étrange plante métallique.

Bien sûr, il avait entendu parler de ce fameux dortoir depuis les cabines paisibles des phyllalis. À ne pas en douter Ariania et la dénommée 'Caelle', en faisait partie. Alors c'est ça ? La puissance des pyrolis. Des larmes coulèrent le long des joues du chelours humain alors qu'ils assistaient impuissants à la lutte.

Bouddha n'était pas comme eux. Il ne savait pas se battre, ça ne lui avait jamais traversé l'esprit d'ailleurs. Comment une manifestation en faveur de la nature pouvait se transformer en champ de bataille comme ça ? D'ailleurs voilà qu'une troisième fille se joignait aux deux autres.

Les coups pleuvaient dans tous les sens, les visages de leurs assaillants étaient déformés par la colère. Bouddha jeta un bref regard au gaillard assommé à quelques centimètres et il en trembla. Mordant sa main pour retenir ses larmes. Il s'était approché avec des intentions claires : faire souffrir Bouddha. Mais. Mais les pokémons ne lui en avait pas laissé l'occasion à commencer par Aka qui l'avait frappé de sa bûche.

-Pourquoi ? murmura l'Alolien.

Il tomba au sol, à genoux et ne put retenir les larmes qui débordaient maintenant de ses beaux beaux yeux noisettes. Il détestaient ça. Il détestait cette violence. Oh ce qu'il n'aurait pas fait pour ne jamais avoir quitté son île.

Les trois filles se battaient toujours avec une férocité qu'il ne connaissait pas et... Est-ce que Ariania souriait ? Quel bonheur pouvait bien t'elle trouver dans cette lutte ? Ses pokémons ne semblaient ni étonnés, ni surpris et c'est pour lui-même que Bouddha les attrapa et les colla contre son corps.

Ariania les protégeaient déjà. Lui, en était incapable. Il ne savait pas se battre comme la ninja, la sorcière et l'inconnue. Il n'entendait plus les plans d'évasion de ses camarades, seule sa peur de la violence lui hurlait aux tympans, qu'il était inutile.

Et si... Et si Ipo avait besoin un jour qu'il se batte ? Resterait t'il a genoux comme ça ? Assurément non, mais... Il ne voulait pas se battre. Pas comme ça. Pas par la violence. Son souffle se stabilisa un peu. Il ne comprenait pas. Il essuya ses larmes. Quelle était le but de tout ça ? Inspira un grand coup et répéta, en criant cette fois ci :

-POURQUOI ??!

Son cri avait percé le brouhaha, et leurs opposants s'étaient arrêtés un instant jetant un regard curieux à Bouddha. D'autres manifestant les regardaient aussi et Bouddha, lui ne fixaient que ces camarades. D'illustres inconnus. Ce qui le partageaient -l'école- il ne l'aimait même pas. Mais il fallait les aider. D'une façon ou d'une autre... Surtout la fille aux cheveux roses.

-Craignez le feu des Ténèbres, craignez votre pire cauchemar ! Tremblez devant la puissance du Ranger noir ! SOL, QUE LA NUIT LES ENGLOUTISSE TOUS, MOUAHAHAHAH !

Oui. Il avait complètement pété un câble.

Bouddha attrapa Aka et se pencha vers elle, la caressant au passage et lui murmurant quelques-mots. Avant de se lever avec difficulté et de regarder ses trois camarades. Il pouvait les aider. Il le devait. Car la diversion de son cri de désespoir prenait fin et les manifestants recommençait à se battre. Bouddha hésita un instant, avant de faire un signe de tête à son starter : Le dodoala sauta au sol et se mit en boule autour de sa bûche avant de se recouvrir d'une étrange bulle transparente.

-Boul'armure. mumura Bouddha.

Il n'avait jamais fait ça. Donner un ordre à un pokémon. Se battre avec lui.

-Et maintenant : Roulade !

Aussitôt, le pokémon se mit à rouler sur lui-même et à zizaguer autour d'eux. Fauchant quelques uns de leurs opposants. Pas tous. Seulement ceux pour qui c'est nécessaire pensa le chelours humain. Et maintenant : il était de mettre à profil sa taille.

Bouddha hissa tous les pokémons d'Aria sur son dos et se mit à courir vers ses camarades. Il passa à proximité d'Aria et lui hurla de lui sauter dessus. Puis il attrapa la rose et et l'inconnue, les fit monter aussi sur son dos. C'était trop lourd, même pour lui. Mais le géant faisait tout pour accomplir l'alternative au combat : la fuite.

Aka fauchait les manifestants qui osaient s'approcher trop prés et sans doute furent t'il aidé par les autres. Bouddha n"'y porta pas attention, bien trop occupé à porter tout ce petit monde et à s'enfuir en courant, bousculant les quelques manifestants sur son passage.

Il en voulait pas se battre.

Aka, exténuée, finit par bondir sur le crâne de Bouddha qui continuait de courir tout droit malgré le poids sur son épaule. Courir tout droit. Courir tout droit.

Mais face à lui un mur s'était formé : pokémons et manifestants. Même en courant vite, il allaut avoir du mal à le passer. Il cria :

-Il faut passer ce mur ! Je ne sais pas quoi faire !

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7091-bouddha-socket-vague-a-larmes-termine#72104
Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: [Intrigue #10] Un vent hostile.   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #10] Un vent hostile.
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-