unordinary | shiu
Nico Anderson
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 478
Scientifique Mécano
Sujet: unordinary | shiu   Ven 9 Fév - 18:04



unordinary
Comment a-t-il pu en arriver là ?

Comment a-t-il pu se rabaisser à ce point ?

Le garçon est tombé à genou, ses yeux fixent le vide et il se sent si mal. Comme si son cœur venait de se briser. Oui, c’est aussi simple que ça. Son cœur s’est totalement et entièrement brisé et il reste là, devant les morceaux sans être capable de tenter de les recoller.  

Ses deux pokemons se tiennent un peu à l’écart. Ils n’ont jamais vu le blondinet dans cet état et autant qu’ils brillent par leur individualisme, autant ils tiennent à ce gamin et le voir dans cet état, ça les met mal à l’aise. Gina fait mine de s’avancer pour le réconforter mais le chat attrape son épaule et secoue la tête. Laisse le tranquille, laisse lui temps.

Le temps de digérer la nouvelle.

C’est étrange, Nico a toujours l’air si détaché. Il ne dit jamais un mot plus haut que l’autre, il ne riposte jamais quand on lui fait des remarques, il ne dit rien quand on le bouscule dans les couloirs. Il n’y a jamais rien d’autre que ce regard un peu vide et un visage sagement lissé pour qu’on ne puisse rien y lire.

C’est une sorte de masque au final. Cette apparence, ce détachement, ce je m’en foustisme apparent.  Ça le protège en quelque sorte. S’il paraît ne rien ressentir, s’il paraît s’en moquer, personne ne l’approchera et on le laissera tranquille.

C’est comme ça qu’il a toujours agit et jusqu’à preuve du contraire ça marchait plutôt bien. On le laissait tranquille.

On le laissait dans son coin et c’est tout ce qu’il demandait.

Alors pourquoi cette fois ça n’avait pas marché ? Pourquoi est-ce qu’ils continuaient ? Ne pouvaient-ils pas comprendre qu’il voulait juste de l’espace ? De la solitude ? Il voulait juste passer inaperçu. Il voulait juste …

Il porte une main à sa joue et essuie rageusement les larmes qui y sèchent. Il …

Il attend du bruit derrière lui. Il est debout, au milieu d’un couloir vide, normalement personne ne vient ici alors pourquoi aujourd’hui ?

Est-ce que c’est eux qui reviennent ? Le Miaouss et la Mimiqui se mettent rapidement en position de combat. Si leur dresseur ne les autorise pas à sortir quand ça arrive, cette fois, ils sont déjà là et il ne laisseront rien de plus lui arriver.

Nico est dos à la personne qui vient d’arriver. Il a aucune idée de qui c’est. Ça pourrait tout aussi bien être eux que Caitlyn. Oh, Caitlyn. Si elle savait. Il ravale un sanglot rageur. Il est tellement faible par rapport à elle, il est tellement nul, pas à la hauteur. Ses parents ne l’aiment pas lui. Cait, sa mère elle l’aimait tellement qu’elle est morte pour elle. Lui ? Tout ce que sa mère a fait pour lui c’est l’envoyer ici ou il est plus malheureux que jamais.

Il se sent vraiment horrible de penser ça.

Il devrait pas et pourtant.

« Vous revenez finir le travail ? Un coupable revient toujours sur les lieux du crime c’est bien ça ? »

Il laisse sortir un rire amer.


« Je suis pas assez pitoyable pour vous ? Vous m’avez déjà prit tout ce qui était important alors allez-y, il manque plus qu’un joli œil au beurre noir. Quoique non, ça serait trop visible. Attaquez vous aux zones cachées par les vêtements. C’est plus sur. »

Son sourire est mesquin, malin, amer, douloureux.

C’est un bordel sans nom. Les cheveux en pétard, les yeux rouge, le nez qui coule, il est pas sous son meilleur aspect. C’est bien pour ça qu’il se retourne. Il en a marre, marre de courber le dos, marre de tout encaisser sans rien dire, il voudrait se battre pour lui même.

S’accorder le droit de penser qu’il a un peu de valeur.


« Tu n’es pas … Qui es-tu ? Qu'est ce que tu fais là ? »

Le voilà qui rougit. Emporté comme il était, il n’a même pas remarqué qu’il a déballé son secret a une parfaite inconnue.


_________________


easy mode


atelier
Shiu Daïkido
Shiu Daïkido
Région d'origine : Kalos | Romant-Sous-Bois
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 501
Points d'Expériences : 163
Coordinateur Novice
Sujet: Re: unordinary | shiu   Lun 19 Fév - 0:04

UNORDINARY
FEAT. NICO
Des rayons hivernaux transpercent mes volets de leurs chatoyantes ardeurs, tandis que le soleil flirte avec la lune nocturne qui peine à disparaître. Il est tôt, 7:34 précisemment. Pour une fois, le soleil est au rendez-vous. Nous venons de passer un mois insupportable où nous n'avons cessé de côtoyer la pluie et la grisaille. C'était une pluie fine, qui prennait des airs d'ouragan lorsque une forte bourrasque venait s'y frotter. Je n'avais encore jamais vu une aurore depuis mon arrivée à l'académie.
Mes paupières papillonnes à la recontre de la lumière matinale. J'ai malencontreseusement oublié de fermer mes volets avant d'aller me coucher hier soir. Remarque, c'est un mal pour un bien car comme ça je vais avoir l'occasion de me faire une petite balade pour me réveiller. Certain m'ont parlé d'un lac derrière le dortoir des Noctalis, du moins je crois. Je vais surement pouvoir m'y poser et imaginer une nouvelle fois des centaines de pièces de théâtre que je pourrais créer à l'avenir.

Natsua est roulée en boule, bien en chaud dans sa fourrure de feu. Je ne vais pas la déranger pour une simple petite balade, mieux vaut la laisser se reposer. Je me frotte délicatement les yeux afin d'effacer toute trace de fatigue, et me lève de mon lit laissant se déplier ma robe de nuit rouge. Je me hâte dans la salle de bain et me prépare comme à mon habitude, puis m'habille d'un ensemble chaud en laine et en coton. Je mangerai surement plus tard, je n'ai pas faim pour l'instant. Prête, je sors de ma chambre après avoir prévenu Natsua que j'allais me balader, et me dirige vers ce fameux lac.
Après avoir contourner une cnetaine de couloirs, taverser une forêt et me battre avec des branches mortes, j'arrive finalement devant un grand lac d'un bleu marin, entouré d'une herbe fraichement rafraichie d'une rosée matinale. L'air est doux, frais, cela me rappelle les senteurs poétiques et fleuries de Romant-Sous-Bois. Cet endroit est merveilleux. Je mepose au bord du lac, assise sur un rocher dont la surface était lisse. Je ferme les yeux, écoute les bruits de l'eau, de la forêt et du ciel. J'entends le moindre bruissement et perçois n'importe quelle imperfection se glissant sur ce tableau.
Tout est calme, limpide, clair. Je vogue loin des eaux troubles, sur un océan d'une transparence envoûtante. On est bien ici.


Aux portes de l'académie, je me dis qu'il va falloir que j'y retourne plus souvent à ce lac.
Ne connaissant pas encore très bien l'endroit, il m'arrive de me perdre dans lss couloirs, comme maintenant. De plus, celui-ci est sombre, loin de toute clarté. Mais bon, que peut-il m'arriver dans cette école. Je m'aventure dans ce long couloir, et m'apperçoit queje ne suis apparemment pas seule dans ce long corridor. En m'approchant de ce jeune garçon qui semblait mal en point, je l'entends marmonner des choses, me disant que je suis revenu finir le travail. Puis, il ricane et m'invite même à le frapper. Ce garcçon a vraiment l'air mal en point. Enfin, il se retourne, une mine cadavérique, et se rend finalement compte que je ne suis pas la personne à qui il croyait qu'il avait à faire.

- Et bien non, on dirait bien que je ne suis pas ... lui répondis-je en souriant aimablement.

Je m'assois à coté de lui, amusé de le voir rougir.

- Dis-moi, pourquoi ne serais-tu pas assez pitoyable pour moi ?



HRP:
 
Nico Anderson
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 478
Scientifique Mécano
Sujet: Re: unordinary | shiu   Mar 6 Mar - 19:26



unordinary
Le garçon se mortifie. Ridicule. Il est absolument ridicule. Dans son sarcasme et son cynisme il ne voit même pas qu'il s'enfonce tout seul. C'est terrifiant. Terrifiant de savoir que quelqu'un sait. Que quelqu'un connaît sa faiblesse. Que quelqu'un ait pu le voir ainsi, plus bas que terre, les yeux pleins de larmes. Terrifiant de se sentir jugé, de sentir observé alors qu'il ne contrôle rien.

(il tente de donner l'impression qu'il contrôle, mais ses tremblements et ses larmes le trahissent si vite)

Non, il aurait voulu que ça reste son petit secret. Dirty Little Secret. Le fils Anderson, héritier d'une grande famille, harcelé à l'école. Sur que les médias alolien s'arracherait l'affaire. Sur que son père lui arracherait la tête. Ok ça c'était un peu exagéré mais il savait que son père le regarderait avec ce mélange de pitié et de déception et il en avait assez de cette foutue pitié.

La fille, elle devait être pareille, le regard plein de cette foutue pitié qui le hantait, qu'il détestait.

Il n'était pas pitoyable, il ne voulait pas l'être.

Il ricane encore une fois. Elle lui parle. Elle a l'air sincère dans sa gentillesse spontanée. Pas de phrase toute faite, pas de méchanceté gratuite non plus. Presque une indifférence amusée qui l'étonne un peu. Elle a pas l'air de se moquer de lui, elle a pas l'air de le prendre en pitié. Elle est bizarre.

Il lui laisse un regard. Il sait pas trop comment définir les émotions qui l'envahisse. Il est en colère, étonné, triste, désolé. C'est un vrai foutoir là haut. Et elle se renseigne en plus sur sa pitoyableté. Il a envie de s'énerver contre elle, de rendre la violence qu'il a reçue.

Mais il ne dit rien pour un moment et se contente de l'observer. Elle est jolie, brune aux yeux foncé. Typée Kanto ou Jotho il dirait. (Il se trompe probablement. Il s'en fiche un peu.) Elle a l'air calme, amusée même par la situation et Nico, ça l'agace de la voir s'amuser de son malheur.

Ça l'énerve même.

Alors il décide de laisser sortir un peu de sa colère. De lui faire comprendre qu'il est blessé et qu'il voudrait de l'aide mais voudrait être seul. Et il est perdu en fait. Voudrait-il réellement qu'on lui tende une main ? Il ne sait pas vraiment comment agir quand il va pas bien. Il a jamais été réellement aussi mal que maintenant, aussi perdu. Alors il sait pas. Aller chercher sa sœur et son confort ? Appeler sa mère ? Parler avec un ami ?

Ah.
Ah.
Ah.

Il n'a pas d'amis. Sa mère lui rirait au nez et lui dirait s'assurer son rôle. Sa sœur irait casser la gueule de ses harceleurs. Non. Il ne peut compter que sur lui même. Il va se débarrasser de cette fille, faire comme s'il s'en fichait que quelqu'un sache, et s'emmitoufler sous sa couette pour jouer aux jeux vidéos toute la soirée, toute la nuit, jusqu'à ce qu'il oublie.

« Il te faut un dessin ou quoi ? »

Le garçon montre son état, les yeux rouges d'avoir trop pleuré, le teint trop pâle …

« J'ai l'air en pleine forme ? Tu m'as pas l'air stupide, tu devrais savoir ce qui m'arrive. Tu devrais savoir que je suis un de ces garçons trop faibles, trop différents qui plaisent pas aux autres. Et les autres sont cons, les autres détruisent ce qui leur plaît pas. Alors ouais, la question t'était pas spécialement adressée, je me doute bien que tu te fous de mon état. Tu me connaît même pas. »

Il était agressif, sur la défensive, à l'attaque. Il voulait mordre, mordre, mordre. Se décharger de cette immonde colère qui l'habitait. Se débarrasser de la tristesse qui emplissait ses yeux d'eau. Tant pis pour cette fille. Elle était au mauvais endroit au mauvais moment.


_________________


easy mode


atelier
Shiu Daïkido
Shiu Daïkido
Région d'origine : Kalos | Romant-Sous-Bois
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 501
Points d'Expériences : 163
Coordinateur Novice
Sujet: Re: unordinary | shiu   Dim 15 Avr - 22:37

UNORDINARY
FEAT. NICO
Voir ce garçon dans un tel état de mal-être me rappelle une pièce que j'avais jouée au Charmeur. À l'époque, j'endossais le rôle d'une ado perturbée qui se torturait sans cesse l'esprit avec des questions inutiles. Elle était stressée, à moitié dépressive suite à la perte de sa meilleire amie il y a des années de cela. Il y avait une scène où j'étais seule sur scène, et je devais pleurer toutes les larmes de mon corps devant une photo de cette fille avec sa meilleure amie. C'était surement l'une des plus difficiles scènes de ma vie. Il fallait que tout sois le plus vrai possible, il fallait que le public pleure lui aussi, que lui aussi il ait pitié de cette fille. Alors,, une fois sur scène, tenant entre les mains une photo d'une fille que je ne connaissais même pas, je me suis imaginée être à la place du public. D'un public qui voyait une jeune fille pleurée la mort de son amie, d'un public qui ne pouvait que la regarder. Je l'ai vue, cette petite aux larmes étincellantes. Je me suis mis à pleurer, sans arriver à m'arrêter. Tout avait l'air soudain si vrai, j'avais l'impression d'avoir vraiment perdue cette jeune fille sur la photo. Pour sortir de cet état, il m'a suffit de lever les yeux et de regarder le public. Une femme du premier rang pleurait, j'avais réussi.
En voyant ce garçon pleurer de tout son corps, je ne peux que m'imaginer ce qu'il a du endurer. Tout ce qu'il a, et n'a pas pu encaissé pour en arriver là.

Il réplique à ce que je lui ai dis comme si il répliquait à une attaque. En observant ses yeux rouges éclatés par les larmes et son visage palît par le désespoir, je perçois une haîne ravageuse et un cœur qui crie Aide moi !  

- Eh bien, je pense que je te connais quand même un peu, ou du moins suffisamment pour m'inquiétez de ton état. Je sais que, selon tes dires, tu es un garçon trop faible, trop différent pour plaire aux autres. Je sais aussi que tu as très envie que je parte, que je te laisse tranquille. Le problème c'est que ce n'est pas une fille qui te laissera là, assit dans ce couloir à vider ta haîne à travers tes larmes, qui t'as trouvé. C'est une fille qui ne cherchera pas à te prendre en pitié, mais qui par contre, va t'aider à écouter ton cœur. Ton cœur je l'entends, je l'entends crier Aide moi !. Et ce n'est pas à moi qui le crie, mais bien à toi. Or toi, tu ne l'entends pas, tu n'entends que ce qui te plonge encore un peu plus bas. Tu sais pourquoi il te le crie ? Non, je ne pense pas, car tu dois déjà te dire que je suis une folle qui se croit omnisciente et que tu ne m'écoutes qu'à moitié. Mais bon, je vais quand même répondre à cette question. Il te le crie, car c'est toi qui le serre de plus en plus fort, de ta propre poigne. Ce rejet, de l'amour et de la gentillesse, comme ce que je t'ai tendu en te parlant, c'est cela dont ton cœur en a marre. C'est de cet amour et de cette gentillesse dont il a besoin. J'ai vu dans ton regard rouge sang que tu ne voulais et ne voudrais rien, car pour toi tout ce que l'on te donne c'est de la pitié. Alors que non, moi je veux te donner tout ce dont tu auras besoin pour relever ta tête, et sécher ces larmes qui te rongent le visage.

Je conclus mon monologue par un sourire des plus simple que je lui adresse.
D'où je sors tout cela me diriez-vous ? Eh bien vous seriez étonnés de savoir tout ce que l'on apprend sur les sentiments des gens lorsque l'on doit rentrer dans la peau d'un personnage.
Je tourne ensuite la tête vers le mur grisé d'en face, attendant une réponse de ce garçon. C'est fou, c'est triste même, d'être déjà détruit à cet âge là. D'autant rejeter la vie, de lui donner un coup de pied en lui criant Va-t-en ! Jamais je n'aurai pensé rencontrer une âme aussi perdue que la sienne.



HRP:
 
Nico Anderson
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 478
Scientifique Mécano
Sujet: Re: unordinary | shiu   Dim 3 Juin - 12:37



unordinary
Elle l’énerve. C’est agaçant. Elle le regarde comme ça, son coeur au bord des lèvres et elle tend une main vers lui. Elle est gentille. Elle lui demande de s’écouter, elle dit toutes ces choses si vraies, qui le touchent en plein coeur mais il n’en veut pas. Il n’en veut pas.

Il n’est pas prêt à accepter la dure réalité de ce qu’elle lui dit.
Il n’est pas prêt à accepter que le premier pas c’est à lui de le faire.
Il n’est pas prêt à accepter qu’on lui tende la main.

Nico a toujours été tout seul. Nico a toujours prit soin de lui même par lui même. Il n’a jamais eu d’amis et la personne la plus proche de lui c’est probablement sa grande soeur. Et sa grande soeur l’énerve au plus haut point dans son excentricité débordante et sa joie de vivre agaçante. Elle est si forte, elle est si contraire à lui. Parfois, il pense qu’il s’est construit en parfaite opposition de Cait. Juste pour les faire chier. Parce que Nico est un petit con. Un petit con égoïste qui ne cherche juste qu’un peu d’attention.

Nico efface rageusement les larmes de son visage. Cette fille en face de lui, elle est du même type que sa grande soeur. C’est ce genre de fille trop forte, trop grande, trop brillante qui pense pouvoir toujours tout régler avec deux trois paroles et un sourire étincelant. Lui, ça l’éblouie et il n’aime pas ça. Il n’aime pas ne pas pouvoir contrôler. Ne pas pouvoir comprendre pourquoi elle est si rayonnante et si prête à l’aider.

Et ça l’énerve. Il se crispe et s’éloigne un peu plus.

Elle n’a jamais été dans sa situation et pourtant, elle tente de s’approcher, de l’aider, de le tirer de là. Et elle est pas mauvaise. Presque comme si elle pouvait se mettre à sa place. Une place que les gens préfèrent éviter de regarder, une place dont les gens détournent le regard parce qu’on sait qu’à la moindre faute, on peut s’y rendre.

C’est si facile de se faire cracher dessus à cause d’une opinion qui n’est pas la bonne. C’est si facile de ne pas se fondre dans le moule des gens. Nico a toujours été différent. Un gamin un peu trop intelligent pour les goûts du reste du monde, venant d’une famille qui fait peur, il a toujours été mis à part, séparé. D’abord par les autres ensuite par lui même.

Alors cette fille qui arrive comme une fleur sans le connaître pour lui dire qu’il peut trouver des gens qui lui tendent la main, qui l’acceptent comme il est, elle l’énerve. Elle lui hérisse les poils et encore plus il veut mordre et contredire. Mais les arguments meurent à peine ils effleurent ses lèvres.

C’est faux. Il a tort. Depuis tout ce temps, il se trompe. Il a juste à attraper les mains qui se tendent. Il lève les yeux vers la brune. La voix qui sort finalement de ses lèvres est si faible, si tremblante, on croirait presque qu’il va se briser au moindre coup de vent.

“ Comment tu fais ça ? Pourquoi tu te soucis d’un garçon que tu rencontres pour la première fois ? Pourquoi tu détournes pas les yeux comme tout le monde ? Pourquoi tu ne fais pas ce que les autres font ? “

La colère s’est tue et vient l'incompréhension, le vide et la peur de cet inconnu que cette fille lui propose avec sa main tendue. Elle est la première à se tourner vers lui alors qu’il va si mal, elle est la première à tenter de l’aider, à l’aider à s’aider. Et il ne sait pas vraiment pourquoi et il veut comprendre. Ses yeux rougis se lèvent et il attend une réponse.

Il veut comprendre.

Et peut-être, peut-être, qu’il voudrait attraper cette main tendue.


_________________


easy mode


atelier
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: unordinary | shiu   
unordinary | shiu
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :