>

Partagez | .
L'avantage du type.
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: L'avantage du type.   Sam 17 Fév - 23:46

LA CAT-THESE #1 – L’AVANTAGE DU TYPE !


Miou à tous et bienvenue dans la Catstrat !



*Relit le scénario.*

Ah non, on recommence.

*S’éclaircit la voix, remet du gel sur les nageoires de Magicarpe et fait un-deux un-deux dans le micro.*

Miou à tous et bienvenue dans la Cat-Thèse !
Et oui, comme vous le savez, Hoopa, nous sommes ici présents en cette soirée afin de discuter de l’avantage du type lors d’un combat Pokémon. Alors bien sûr, vous allez rester sagement sur vos chaises et m’écouter parler tout au long de la soirée. Magicarpe se tiendra juste là et vous fera signe pour les applaudissements de fin. Merchi !

Donc, avant de commencer, je voulais aussi remercier le comité des chats sans frontière… Hein ? Qu’y a-t-il Magicarpe ? Ah oui ! Excusez-nous pour ce bref aparté whiskas, nous allons pouvoir reprendre avec les différentes parties qui seront abordées ce soir à partir d’un affrontement test réalisé avec ma partenaire Max, scientifique de son vivant, où elle opposait un type Eau, à mon type Feu. Puis pour finir, nous verrons les autres données entrant en compte lors d’un combat et pouvant jouer un rôle dans votre victoire.


I – QU’APPELLE-T-ON L’AVANTAGE DU TYPE ?


Comme vous le savez tous, ou du moins j’ose l’espérer, chaque Pokémon porte un type voir deux qui viennent le caractériser. Ainsi, mon fidèle compagnon Magicarpe est de type Eau, on peut en déduire qu’il a une affinité avec l’eau et donc, qu’il est plus compliqué de le cuire au barbecue. N’est-ce pas ? -Magicarpe Magicarpe- Tout à fait, mon cher Magicarpe. La sauce barbecue n’est pas de trop pour relever le goût d’une brochette de Tauros. Néanmoins, là n’est pas le sujet du jour et bien des dresseurs connaissent déjà les astuces, qui feront pétiller vos papilles, en matière de cuisine DE Pokémon.

Pour reprendre sur les types, voyons ce que le type Eau peut nous donner comme informations sur Magicarpe. Tout d’abord, il y a trois données à prendre en compte : faiblesse, résistance, immunité. La première donnée est simple, elle correspond à tout ce que votre Pokémon doit éviter en combat s’il souhaite survivre. Elle permet aussi de valoriser les tendances suicidaires de certains Pokémon.
Parfois ça fait BOOM... :
 
Pour le type Eau, nous pourront noter qu’il ne détient que deux faiblesses : Plante et Electrique. Moins un Pokémon en détient, plus il devient utile. Surtout, s’il a beaucoup de résistances. Ce qui me permet de faire une transition made in China, vers les résistances du type Eau. Au nombre de quatre, elles offrent une puissante protection contre l’Acier, l’Eau, le Feu et la Glace. Cette couverture est plutôt intéressante, puisque les attaques de ces types sont assez fréquents en combat Pokémon. Enfin, il nous reste à traiter de l’immunité. Elle est plutôt rare sur les 18 types, mais d’une extrême praticité en stratégie, puisqu’elle favorise le switch de Pokémon et la synergie entre eux en combat. Pour revenir à notre type Eau, Magicarpe ne possède aucune immunité, hormis celle à l’intelligence. –Magicarpe Magicarpe- En effet… Et celle à sa propre connerie.

Mais bien évidemment, si la couverture défensive d’un Pokémon est importante, celle offensive l’est tout autant. Je ne m’attarderai pas trop longtemps dessus, puisqu’elle est souvent la plus simple des deux à comprendre, mais surtout la plus connue en règle générale. En effet, qui ne sait pas que le type Fée éclate le type Dragon ? Eh bien, ceux qui sont restés dans leur grotte depuis la sortie de la 6G. –Magicarpe- Non, tu n’es pas un Pokémon féérique. Tu n’es pas assez KAWAIIIIIIIII pour ça… La concurrence à placer la barre trop haute pour toi. –Magicarpe- Ne soit pas déçu, tu auras toujours des fans de ton attaque Trempette pour te servir (#Seth). BREF ! Le type d’un Pokémon influe donc sur l’efficacité de ses attaques, que ce soit en bien ou en mal. Toujours avec l’exemple du type Eau, même si ses défenses étaient bonnes dans l’ensemble, on notera que l’aspect offensif n’est pas leur fort, avec autant de résistances que de faiblesses à leur encontre. Maintenant, il est compliqué d’expliquer totalement l’alchimie entre les types et je vous inviterais donc à acheter mon livre « Les types pour les Nuls »*, qui vous offrira toutes les informations nécessaires et complémentaires à cette partie.

Pour clôturer cette partie théorique, je vous joins quelques chiffres :
-Une résistance divise par deux les dégâts subis,
-Une faiblesse double les dégâts subis,
-Une immunité rend inefficace l’attaque (logique, mais sachant que des Psykokwak nous écoute…)

*Pour la modique somme de 300 jetons. En vente dans tous les centres stratégiques durant 0 jour de l’année. Profitez-en, édition limitée à 50 Magicarpes ! Possibilité de gagner un bon pour mon prochain livre « Les CTs pour les Illettrés », le tout en chiffre ! Offre promotionnelle jusqu’au 1er Septembre.


II – LE CÔTE OBSCUR EST LE PLUS FORT ? NON !


Le type va-t-il toujours influer sur le déroulement d’un combat Pokémon ? La réponse à cette question est évidemment que oui ! Néanmoins, la victoire n’est pas assurée d’office par le type et il est possible qu’un Dragon renverse la situation et éclate le tout mignon petit type Fée, après avoir vendu son âme au diable… Comme si ce n’était pas déjà fait…

Plus concrètement, afin d’illustrer mes propos, je vais vous faire un replay de mon match avec Max en image !
Replay of the End:
 

-Magicarpe- Comment ça Crocrodil a mangé le replay ? Tu pouvais pas me le dire, plutôt que d’afficher nos souvenirs de vacances ? –Magicarpe- *soupire d’exaspération* On est pas prêt de finir cette rubrique avec de tels assistants…
Look at me :
 

Bon ! Mesdames et messieurs, suite à un souci de replay, je vais vous commenter ce match palpitant de ma voix angélique et impénétrable. Amen.

Il n’y a pas si longtemps, dans une galaxie proche, très proche…

L’archéologue Givrali était venue à ma rencontre, afin de m’offrir un Pokémon du nom de Chartor. Cet être à l’apparence de tortue et ne vivant qu’au rythme d’une musique effrénée, appartenait aux types Feu. Bien que cela puisse en étonner plus d’un, qu’une tortue ne soit pas du genre aquatique, cela ne me dérangeait point et j’acceptais le défi que Max me proposait en seule contrepartie de ce don.


Dans le but de lui faire honneur, je pris Chartor comme partenaire lors de ce duel. Quant à elle, son choix se porta sur un Mateloutre déjà bien connu de nos services, nommé Apa. Ainsi armée, la Givrali partait avec un avantage certain dans ce combat, que je me devais de contrebalancer, si je ne souhaitais pas être vaincu. Lors du premier round, elle a utilisé l’attaque Coquilame, emblématique de son Mateloutre et également très efficace sur Chartor, puisqu’en plus d’être faible au type Eau, il est plus sensible sur le spécial. Sa technique reposait aussi à utiliser l’environnement présent sur la zone de combat, c’est-à-dire une forêt afin de se protéger des contre-attaques. Le seul défaut de sa stratégie ayant été de se booster avec Danse-Lames, qu’elle aurait peut-être pu faire plus tard au moment d’une capacité frappant sur le physique. En réponse à son offensive, bien conscient de ma situation, mais aussi d’un autre élément jouant contre moi : la vitesse très faible de Chartor, j’ai lancé Ebullilave pour non pas attaquer le Mateloutre violemment, mais lancer de multiples boules de feu qui ravageraient la forêt et détruiraient de potentielles cachettes. Ensuite, j’ai mis au point ma propre zone de sécurité avec Brouillard. En conclusion de premier tour, je n’avais toujours pas pu reprendre l’avantage sur Max. Néanmoins, je me suis appliqué à éviter de donner d’autres éléments avantageux à l’adversaire en créant mon propre environnement.


SECOND ROUND !!! Oui, je sais… J’ai un accent dégueulasse. Ce à quoi Max répondit par Vibraqua (toujours sur le spécial, donc ne profitant pas de Danse-Lame). Certes, l’attaque n’avait pas pour but de régler son compte à Chartor, mais surtout de le localiser à distance dans le brouillard, via les ondes de choc. Une stratégie assez payante pour la Givrali, qui put enchainer sur Aquajet (ENFIN DU PHYSIQUE o/) et frapper fort sur la tortue. A ce stade du match, on peut déjà remarquer que Max sait tirer parti de son avantage du type et ne laisse aucun répit à mon pauvre Pokémon, qui doit faire face à des montagnes d’eau. Je persiste juste à penser qu’elle a perdu un tour dès le début avec sa tentative de booste sur Danse-Lames, qui ne lui a finalement servi qu’une fois sur les trois tours suivants. De plus, en utilisant Aquajet pour pénétrer au travers du brouillard, elle m’a ouvert plusieurs possibilités de ripostes, qui participeront nettement à la conclusion de ce combat. En effet, le Mateloutre venait de pénétrer dans l’antre de la tortue et ses griffes n’allaient pas tarder à se refermer sur lui. Cette fois-ci, il n’était plus question de faire emploi d’attaques du type Feu, mais de profiter de la proximité de l’ennemi, ainsi que de l’avantage de l’environnement, pour infliger un maximum de dégâts à la cible. Le tout, en restant passablement gentil et cordial. Rappelons-le, que même si nous nous battons et faisons couler le sang de nos Pokémons, tout cela n’a pour ultime but que de favoriser l’entente entre les dresseurs et l’amour entre les Pokémons ! Ah… Quel monde idyllique dans lequel nous vivons. C’est pourquoi, j’ai ordonné à Chartor de faire un Plaquage de tous ses quatre-vingts kilos sur le petit Apa de vingt-quatre kilos… Oui, nous sommes tous paix et amour <3 Finalement, j’ai quand même décidé de lui cracher mon venin à la figure, mais en essayant de ne pas trop blesser l’ennemi, avec Puredpois.


Au final, même si les deux Pokémons finirent dans un état lamentable à cause de multiples plaies et fractures, Chartor remporta la victoire. Alors comment un tel retournement de situation, alors que tout semblait mal partie sur le papier pour notre toupie… Euh, tortue. Eh bien, la réponse est simple : TGCM. –Magicarpe- Tiens, tu es revenu toi ?! Fini la bronzette ? –Magicarpe Magicarpe- Comme tu le dis si bien, la victoire est revenue à Chartor à cause d’un abandon de la part de Max. Voyant la fumée toxique se répandre par-delà le brouillard se dissipant, elle a pris peur pour son Pokémon et a préféré abandonner, plutôt que de poursuivre et risquer la vie de son petit chéri. Vous voyez quand je vous dis que les combats ne sont qu’amour <3 On notera donc un dernier élément et non des moindres jouant dans un match Pokémon : le mental du dresseur. Chacun a ses forces et ses faiblesses et, même si je n’avais pas prévu l’abandon de Max en ordonnant mon attaque, il faut savoir jouer sur cet aspect afin de remporter la victoire.


III – LE TRALALA QUI RESTE.


Lors d’un combat, de nombreux facteurs entrent en jeu. Le type des Pokémons à son rôle à jouer, mais pas que. Tel que je le disais auparavant, chaque dresseur est différent, l’environnement influe sur le style de combat et d’autres détails viennent entrer en compte, comme la fatigue du Pokémon, son affinité avec le dresseur, son movepool,…

Prenons l’exemple du dresseur et allons plus loin, voyons l’un de mes premiers combats à l’académie, avec Hanaë Hawkins (oui, je n’hésite pas à t’afficher ici, vile demoiselle <3). Rencontré au cours de l’une de mes aventures passionnantes d’explorateur, que je vous raconterais sûrement un jour, mais que nous éviterons aujourd’hui. D’une part, parce que je n’ai pas le temps. D’autre part, parce qu’il vaut mieux que vous ne sachiez rien de cette nuit-là. – Magicarpe – Hein ? J’ai dit nuit ? Non, je voulais dire jour, soleil, joie et Papillusion *Agite sa main devant les yeux des lecteurs.* Vous n’avez rien lu. *Magicarpe lève la nageoire.* - Magicarpe Magicarpe – Mais… M-Mais si je viens de leur faire oublier ce qu’ils ont lu, ils vont oublier cette thèse ! Je vais devoir tout recommencer ! *Se met en PLS et attaque Trempette.*

*Après une bonne heure de réflexion sur sa vie et l’intérêt de celle-ci, notre jeune dresseur revient en kigurumi Magicarpe… Allez savoir ce qu’il s’est réellement passé.*

Pendant les préliminaires à notre affrontement, j’avais cerné approximativement la personnalité de notre très chère Hanaë. Cela va sans dire, qu’un aveugle l’aurait tout aussi bien comprise. En soit, cette information pourrait paraitre de piètre importance, pourtant elle était vitale. En effet, elle s’était confortablement assise avec dédain sur un fauteuil. La reine des épines ne s’occupait que d’elle et de son petit nombril, alors je vis une possibilité d’approche. Mon Kaiminus aurait du mal à toucher son Osselait avec Pistolet à O, dans la configuration actuelle. Hors, Hanaë n’accepterait certainement pas de bouger de sa place, si bien installée. En usant de cela, j’ai ordonné à mon Pokémon de viser Hanaë directement. Ce fut bien utile, car comme prévu, elle préféra demander à Osselait de se prendre l’attaque de plein fouet plutôt que de se déplacer. Par la suite, cette technique ne refonctionnera pas, Hanaë décalant son fauteuil au moment de l’attaque. *A voix basse* J’en suis assez fier d’ailleurs. Héhéhé…

En bilan, nous pouvons dire que cette technique aura porté ses fruits, mais que celle-ci ne vous permettra pas de remporter toujours la victoire. Elle doit être utilisée à bon escient et au bon moment, ce qui dépend de chacun et de la faille à exploiter. Chez Hanaë, cette faille n’était que de circonstance, dans un autre cadre, la technique a appliqué aurait été différente. C’est pourquoi, cela demande une très bonne maîtrise de la psychologie de l’adversaire et de stratégie, afin d’avoir un rendu optimal. Faites attention, car celle-ci peut se retourner contre vous, si vous en fait trop usage.

Passons à un autre facteur important et sûrement plus facile à aborder pour bon nombre de dresseurs : l’environnement. L'environnement correspond à la zone du combat et ce qu’il peut en devenir. Un terrain a certes une certaine représentation, mais il est possible de le modifier à sa guise sous certaines conditions.

Vous pourrez le remarquer, certains dresseurs sont spécialisés dans le maniement du terrain. Mais avant de vous en dire plus, nous allons voir ensemble les bases. Tout d’abord, avant même que le combat commence, il faut évaluer le terrain. C’est un travail très important, puisqu’il peut déterminer votre choix de Pokémon. Pour exemple très simple et naturel, vous éviteriez de balancer un Magicarpe au milieu d’un volcan. A moins, que votre but soit de manger du poisson grillé, auquel cas, je vous redirigerais vers un restaurant car jusqu’à preuve du contraire, tout Magicarpe entrant en collision avec la lave d’un volcan, finit en poussière (RIP my friend). Cette loi s’applique d’ailleurs à pas mal de Pokémons… voir humains. Et une manière très simple de gagner un combat dans un volcan, c’est de pousser le dresseur adverse dans la lave. Résultats garantis ! *pouce up*

Plus sérieusement, une fois le Pokémon sélectionné et envoyé au combat, il est bon de connaître les zones de l’environnement qui seront à son avantage. Pour peu que votre adversaire n’y ait pas fait attention, il pourrait rapidement se voir dépasser par les événements et vaincu à cause de votre bon positionnement. Il est important, que votre Pokémon ait toujours l’avantage au début de votre tour d’action. Constamment lorsque vous lui donnez un ordre, cela doit viser à le mettre en supériorité face à l’adversaire et une simple cachette peut suffire à cela. Pas besoin d’une capacité quelconque, utilisez directement ce qui vous est offert par dame nature. (J’adore cette phrase… Pas toi Magicarpe ? –Magicarpe– Haha ! T’as raison. Farceur va !)

Comme je l’exprimais plus haut, afin d’être sûr d’avoir cet avantage, certains dresseurs sont spécialisés dans les techniques de manipulation du terrain. Le terrain ne se limite évidemment pas au sol, arbres,… Mais il comprend aussi le climat. Les attaques telles que Zénith, Grêle, Danse Pluie et j’en passe, sont là pour compliquer la tâche à votre adversaire. De nombreux Pokémon possèdent notamment des talents qui vous évitent de passer par une attaque et d’autres ont des talents s’activant sous certains de ces climats. Pour le premier cas, nous prendront Feunard, qui a accès à Sécheresse, permettant ainsi de déclencher un ensoleillement à son arrivée en combat. Et dans le second cas, Embrylex qui sous la tempête de sable va se voir plus agile et pouvoir mieux esquiver l’adversaire avec son talent Voile Sable. Ce sont des exemples parmi tant d’autres et il ne tient qu’à vous d’explorer les meilleures combinaisons de ces talents vos équipes ! A ce sujet, il se pourrait que je sorte un autre livre… N’hésitez pas à me suivre sur Facepoke, Youpoke et CuiCuitter pour avoir les dernières news en direct de ma vie d’auteur. Merci merci, pas la peine de jeter des fleurs, je vous aime. Enfin… Plus ou moins. Je vous aime. A peluche dans le bus.

En dernier lieu, je vous parlerais des movepools des Pokémon. Je sais qu’à ce terme, nombre d’entre vous sont en PLS au fin fond d’une grotte ou alors continuent de lire cette thèse avec de grands yeux. Donc, qu’est-ce qu’un movepool ?

*Sort les lunettes, prend une
photo:
 
pour Max parce que c’est rare et se met avec un carambar en guise de règle sur le devant de la salle de classe.*

Magicarpe ?

-Magicarpe Magicarpe –

On dit « présent ».

*Réajuste ses lunettes.*

Bien. Puisque tout le monde est là, nous allons pouvoir commencer le cours. Humhum… *S’éclaircit la voix.* Depuis l’aube de la nuit des temps...

-Magicarpe –

Ah oui, nous nous étions arrêtés à la page suivante. Excusez-moi, les enfants. Je disais donc : Le movepool correspond à l’ensemble des capacités que peut apprendre un Pokémon, que ce soit par niveau, CT ou CS, reproduction ou mec chelou te demandant d’aller le voir dans une cabane pour t’apprendre de nouvelles capacités. Il existe des capacités plus ou moins communes et d’autres rares, voire ultra rares, voire ultra giga méga rares qu’on appelle aussi « capacités signature » et ne sont disponibles qu’à un unique Pokémon. Nous citerons notamment Feu Sacré de Ho-Ooooh…

-Magicarpe –

Hum hum ! *Ravale son filet de bave… Mais avec style !* Ainsi, un Pokémon ne se cantonne pas à des attaques de son type. Souvent, il sera même plus intéressant d’utiliser des Pokémon ayant un large set de possibilités. Cela offre un avantage, mais comme tous ceux cités précédemment, il ne fait pas tout dans un combat. Queulorior qui est le Pokémon ayant le plus grand movepool existant, n’est pas pour autant le meilleur des Pokémon. En vérité, ce qui est recherché au niveau d’un Pokémon, ce sont les capacités qui permettront de mettre en déroute les Pokémons contre lesquels son type est faible. Cela permet donc de contrebalancer l’avantage du type et un Simiabraz avec Nœud Herbe peut surprendre un Pokémon de type Eau, qui pensait avoir l’avantage.

Retenez que les méthodes pour prendre l’avantage sont nombreuses et que le type seul ne suffit pas, comme bon nombre de débutant le pensent. Un bon stratège et Arceus sait qu’il est difficile de l’être, doit savoir prendre en compte tous ces facteurs (et je ne parle pas de Dracolosse) et bien plus encore en compte, afin de remporter la victoire. Si cela peut sembler énorme comme charge à apprendre, il faut se dire que c’est aussi ce qui permet d’avoir une diversité telle dans les combats, qu’il ne peut jamais y en avoir deux identiques. Et c’est aussi ce pour quoi nous prenons autant de plaisir dans les matchs Pokémons.


III – LE MOT DE LA FIN !


Désormais, il ne vous reste plus qu’à vous trouver un partenaire et à vous amuser dans un combat Pokémon, car l’important, c’est quand même de s’amuser. N’est-ce pas Magicarpe ?



Mais où est-il donc encore passé ?! D:

Pendant ce temps :
 

Paul Nyllis, Noctali et Magicarpe, ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'avantage du type.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-