[Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2230
Points d'Expériences : 956
Scientifique Archéologue
Sujet: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Ven 2 Mar - 0:49

 No more milkshakes

 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Dbd4b610Le choc de ses talonnettes contre le carrelage résonnaient dans les couloirs de Riverdale High. Rebondissant sur des visages innocents, surpris et décontenancés. Elle passa devant un groupe de serpents, occupé à fumer sur un banc, puis les cheerleaders qui se déplaçaient comme si le monde leur était dû, une nerd -comme elle- qui fouillait assidûment dans son casier et un beau sportif, héros du lycée. Tant de visages innocents qui ne savaient en rien à quel point leur vie allait être chamboulées. La sienne l’était déjà et les idées de la rose avaient du mal à se mettre tant le choc était brutal.

Elle tourna à gauche, manquant de peu la glissade et la chute. La chute, cela ferait un bon nom d’article. Peut-être trop insignifiant par rapport au scoop qu’elle tenait. Probablement le plus gros scoop depuis qu’elle avait repris le journal du lycée, le transformant en un blog suivi par toute la ville. Probablement le plus gros scoop depuis l’affaire de la cagoule noire et le meurtre de Jason Blosom, il y a quelques années. Et c’était pour cela qu’il lui fallait l’exclusivité. Absolument.
Elle s’arrêta dans un spectaculaire dérapage, poussant avec énergie la porte de la salle dédiée au journal du lycée. Depuis le début de l’année, la pièce avait considérablement changé : elle était envahi par des bouquins sur les tueurs en série et les articles de journaux, un grand tableau trônait en son centre et portait en son sein tous les mystères de Riverdale. C’est à dire rien. Il n’y avait rien à dire sur Riverdale, petite ville tranquille comme il en existe milles autres. Il n’y avait rien à dire… Jusqu’à aujourd’hui.

S’asseyant sur sa chaise roulante, elle se mit frénétiquement à taper sur son ordinateur à grosse pomme. Vite… Il lui fallait le scoop.


Riverdale, blessée au coeur.


On pensait Riverdale comme un phénix ayant repris forme après les tragiques événements d’y y à 5 ans. On pensait tous qu’on vivait à présent dans une ville lumineuse, florissante et pleine de vie. On se trompait sans doute… Car aujourd’hui, les ombres de Riverdale sont plus fortes que jamais. Aujourd’hui, en ce matin du 11er février 2018 alors que la plupart des habitants se préparent à fêter la St.Valentin en toute quiétude, les ombres de Riverdale sortent de leur tanière et se manifestent en le plus abominable des crimes : un meurtre.

Riverdale, une ville de toute quiétude… Il y a facile de dire que tout ceci est fini. Et qu’il y aura un avant et un après, ce 11 février. Date à laquelle, une innocente étudiante alla chercher comme tous les matins son café chez Pop’s. Le coeur de Riverdale - comme vous le savez tous. Qu’elle ne fut pas sa surprise de tomber une jeune serveuse en pleurs, un téléphone à la main face au corps trouée de balles en de multiples endroits de son cher patron.

En ce 11 février 2018, Pop’s le gérant du lieu le plus central de Riverdale à était sauvagement assassiné de 8 balles : deux en pleine tête,  5 éparpillées sur le corps et surtout… Une ayant perforé le coeur. Celui de Pop’s mais aussi -et assurément- celui de Riverdale.

Le meurtre est sanglant. Abominable. Sauvage. Et haineux. Il sembleraient que les ombres de Riverdale ne se soient jamais éteintes finalement….

BDW


Elle tapa trois fois sur le point avant de se relire en diagonale. On lui a souvent reproché son style trop grandiloquent, pas assez journalistique mais elle trouvait que cela se prêtait plutôt bien au format du blog et surtout, elle n’avait pas le temps d’écrire beaucoup : le scoop avant tout !

Bellamy brancha rapidement son téléphone sur son ordinateur. Elle avait pris quelques-photos, l’avantage d’arriver avant le shérif. Et  c’était certain :elle allait avoir des problèmes. Mais après tout, il lui fallait bien marquer les esprits.

D’ici deux minutes tous les étudiants de Riverdale High recevront une notification de la part du blue and gold sur leur téléphone, d’ici une minute ou deux, tous pourront zoomer sur la photo qui illustre son article : le corps troué de Pop’s.

Elle s'assure que le tout était bien mis en page. A vrai dire, elle hésitait quelque-peu.. Non pas qu'elle avait peur des réprimandes mais les émotions qui lui trouaient le coeur et la prenait au corps faisait trembler son doigt maigrichon. Malgré, tout il se hissa au dessus de la touche entrée et... Appuya.

***

Le clic clac de l'horloge lui semblait assourdissant, chaque seconde passée sonnait comme un couteau de poignard en plein coeur et si elle n'avait était aussi fière, selon aurait bien fait 2000 milles coups de couteau. La rose plissa sa jupe, jetant de temps à autre un regard apeuré à l'horloge. Oh vite que cette journée finisse, oh vite que ce calvaire prenne fin.

Cela avait commencé bien avant qu'elle ne publie son article sur le blog du Blue and Gold. Déjà, la découverte du corps de Pop l'avait toute chamboulée, elle avait bien réussi à contenir son chagrin le temps de publier la nouvelle mais... Cela n'avait duré qu'un temps. Et l'image du corps de Pop qu'elle voyait un peu comme un père de remplacement ne tarda pas à s'imprimer en sa mémoire, gâchant tout espoir de dormir avant des mois... Et surtout il y avait eu les autres. Jamais encore elle n'avait réalisé le poids du journalisme comme cela. En annonçant la nouvelle, en la signant de son nom elle était devenue comme... Un ange de la mort. Et elle avait vite ressenti la haine des autres étudiants. Non pas que d'habitude, elle était populaire, oh ça non. Mais elle se fondait beaucoup plus dans la masse lorsqu'elle n'annonçait pas de mauvaises nouvelles. Aujourd'hui elle avait eu droit au coup de coude, aux crachats et aux insultes. Tous voulaient un coupable et il semblerait que...

La porte qui s'ouvrit sortit soudainement la rose de ses pensées. Face à elle : une belle femme rousse et pulpeuse qui sourit tristement, derrière elle, le shérif Keller qui semblait encore avoir pris dix ans depuis tout à l'heure. Elle lui lança un regard de feu, oh ce qui l'avait énervé à lui faire la morale tout à l'heure. Non, elle n'avait pas peur d'attirer le coupable, qu'il vienne donc prendre sa place de bouc émissaire ! Mais son regard de colère se dupliqua alors qu'il se reposait sur la femme.

-Vous arrêtez les putes maintenant, shérif Keller ? dit t'elle d'un ton glaçant.

La femme expira longuement avant de faire signe au shérif de les laisser seules. Elle ferma la porte et s'approcha de la table d'interrogatoire ou Bellamy s'était nonchalamment assise.

- Bellamy... Ce que tu a fait c'était... Je comprends que ce blog soit important pour toi. Mais e qu'il s'est passé.. Tu ne sais pas qui est derrière tout ça. Je... Imagines si il voulait maintenant s'en prendre à toi, comme je t'ai amenée à Riverdale je...
-Oh tu veux dire quand tu m'a sorti de cette asile ? De chez... C'est foutues soeurs de la miséricorde ? Quand j'ai appris ton existence quoi, hein ?  

En disant ses mots, Bellamy s'était levé brusquement et s'était éloigné de sa mère. Elle lui faisait maintenant dos et avait d'ors et déjà posé sa main sur la poignée. La femme essaye de s'approcher, mais un mouvement de main de la plus jeune la dissuada

-Bien sur.. Tu va me dire que c'était le mieux pour moi. T'as p'tet raison que vaut une vie de fille de prostituée, hein ? En fait lequel de tes clients à payé pour ça, au juste ? 

La rose se retourna vers sa mère, le visage en feu et les tempes battantes. Elle lui en voulait tellement. Tellement de l'avoir laissée dans l'ignorance toute ces années, laissée prisonnière de cette asile. Tellement de l'avoir déçue quand elle allait enfin rencontrer : elle couchait avec des hommes, c'était ça son métier dangereux. Pas espionne, ni super héroïne. Juste une pute. Et plus que tout, elle lui en voulait encore plus de continuer à lui cacher la vérité ; elle, ne voulait qu'un nom celui de son père. La plus âgée regarda un instant sa fille dans les yeux, elle ne la connaissait pas, demandait juste à l'aimer mais était faible face à cette colère. C'était normal, on apprenait pas à être proche en une année seulement... Mais comment faire lorsque l'autre te repousse éternellement ? Cette teinture rose... Juste pour ne pas avoir les mêmes cheveux roux. Et le seul contact que sa fille voulait, la seule question qu'elle lui posait : elle ne pouvait pas répondre. La mère baissa le regard, honteuse.

-C'est bien ce que je pensais...  en ouvrant la porte et en faisant demi tour. Le shérif aura des papiers à te faire signer dit elle en quittant la pièce.

La rose marchait vite. Elle n'avait qu'une envie : fuir cette mère qui n'en était pas une. Elle n'avait supporté de vivre dans ce petit appartement de centre ville, payé par un client quelconque que quelques-mois et depuis elle ne dormait plus chez sa génitrice. L'allez et venu des hommes était devenu bien trop insupportable de toute façon. Soudainement, elle se cogna conte quelque-chose de mou. Elle s'excusa machinalement et leva les yeux : la serveuse de ce matin. Encore recouverte de sang, un air hagard gravé sur le visage. Bellamy un peu surprise, l'attrapa par les épaules et lui demanda si tout allait bien.

-Je.. La police m'a interrogé mais... Je ne sais pas où aller. Je... Pop me logeait au restaurant le temps que j'économises pour aller la fac l'année prochaine. Je ne suis pas d'ici, je ne connais personne et.. La serveuse n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle s'écroulait déjà en larmes sur l'épaule de la rose.

Cette dernière lui tapota l'épaule, sincèrement compatissante. Elle n'était arrivé que cet été, elle ne connaissait pas non plus grand monde. Comment appelle t'on ça déjà : Un échange de bons procédés ?

***

Le bruit de la douche résonnaient jusque dans les vestiaires. C'était étrange d'entendre une autre présence en ces lieux, aussi étrange que cet autre matelas à coté du sien. Depuis qu'elle s'était installé dans une vielle piscine municipale, elle s'était habitué à la solitude morbide des lieux, mais cela lui plaisait d'avoir une colocataire. Bellamy marcha quelques-instants autour du grand bassin vide et s'essaya sur le plongeoir. Son amie la serveuse allait sans doute passer un certain temps sous la douce, histoire de faire partir le sang de Pop... Cela lui laisserait sans doute le temps d'écrire son article, d'ordinaire elle n'en publiait qu'un seul par jour, mais plus rien n'était ordinaire...

La rose attrapa son ordinateur et se mit à taper frénétiquement. Oh le shérif Keller allait lui passer un de ses savons...


Les monstres de Riverdale


Riverdale... Une ville comme les autres, un lieu de calme et de sérénité. Qui croit encore à ses mensonges ? L'obscurité ne quitte jamais vraiment les habitants de Riverdale et elle s'est amusée à frapper ce que la ville avait de plus précieux, le symbole ultime de tout ce qu'il restait de lumière. Aujourd'hui les néons de chez Pop's se sont à jamais éteints et notre innocence, avec. Et à l'heure où chacun doit apprendre à vivre avec sa peur, avec son chagrin, d'autres cherchent des réponses... Qui est assez effroyable pour commettre un tel acte ? Et surtout... Pourquoi ? Le shérif Keller et son équipe n'ont sans doute rien de mieux à faire que de faire la morale à une jeune lycéenne juste en quête de vérité pour vérifier les vérités qui comptent. Celle qui importent. La jeune serveuse ayant découvert le corps de Pop Tate leur a pourtant fourni des pistes plus qu'envisageable. Alors : que fait la police ? "Personne n'en voulait vraiment à Pop. C'était un homme adorable" commence la désormais sans emploie "Mais...  Je l'ai entendu se disputer avec Veronica Lodge l'autre soir. Elle voulait racheter Pop's à son propriétaire historique. Les Lodges ont un temps possédé le dinner mais il l'ont perdu, il y a deux ans maintenant."

Cela est de fait public : l'acte de propriété du dinner est une clé pour la domination de la ville. Et quoi qu'en dise les plus menteurs et les plus vils, rien n'intéresse plus les Lodge que la domination. Et alors que la langue de la malheureuse témoin se délie encore, une vérité se dessine. "Deux jours aprés la dispute avec les Lodges... Pop m'a appelé pour me dire ne pas venir travailler ce soir là. Quelqu'un avait pénétré par infraction dans le dinner et... y avait déversé un flot de serpents. Il m'a dit aussi dit qu'il ne céderaient pas aux menaces, qu'il avait connu bien pire."

Et cela paraitrait presque trop évident pour être dit : Cela fait longtemps que le Southside n'existe plus. Mais les serpents ne l'affirment t'ils pas eux-même ? "Un serpent en perd jamais sa peau" et tôt ou tard, à la moindre faille, à la moindre opportunité comme... Une riche famille qu'il ne veut pas se salir les mains, le serpent finira par mordre.

BDW


Bellamy mit encore quelques-minutes à choisir comment illustrer son article, elle choisit finalement un portrait d'Hiram Lodge entourée de ses deux filles. Et immédiatement, elle envoya l'article. La plupart des étudiants seront sans doute étonnés de recevoir une notification du blue and gold si tard, pile poil avant le repas de famille, de quoi nourrir les discussions.

Et demain... Elle ne sera plus le seul bouc émissaire.


HRP:
 


Ana C. Gladio
Ana C. Gladio
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 53
Jetons : 2187
Points d'Expériences : 1487
Coordinateur Performer
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Ven 2 Mar - 15:22


NO MORE MILKSHAKES


♣️

♣️
ana lodge

ft. Idalienor Jones, Paul Andrews & Bellamy Wallace
« On reprend ! Soyez concentrées, les filles ! Le match de ce soir est important, on doit soutenir à fond les Bulldogs ! » cria Ana pour remotiver sa troupe.

Elle savait bien que venir répéter un dimanche n'enchante personne, elle y comprit. Mais elle est perfectionniste et elle veut s'assurer que la chorégraphie est parfaite. Les enchaînements, les danses, les portées.. tout devait être impeccable ! Tout ça sur une musique qu'elle a trouvée par hasard. Elle est simple, sans paroles et casse le cliché des Vixens. Ana en est la leader depuis l'année dernière et en est fière. Même si ce n'est pas une tâche simple, cela lui permet de penser à autre chose le temps d'un entraînement ou d'un match. Les Vixens ont connu une période un peu triste, peu après le drame de Jason Blossom et de la cagoule noire, où elles se faisaient rares. Tout le monde se souvient de la guerre entre Cheryl et Véronica sur le poste de leader des Vinxens. La grande sœur d'Ana était plutôt aimé des autres filles comparés à la rousse qui les terrorisait. Mais tout ça semblait bien loin, maintenant. Et depuis, c'est elle qui a repris le flambeau.

Après deux heures d'entraînements, Ana propose de faire une pause. Elle reste seule dans le gymnase sur un banc à boire de l'eau. Les autres partent dans les vestiaires pour vaguer à leurs occupations habituelles, c'est-à-dire commérer. Soudain, le téléphone de la fille vibre. Elle l'attrape machinalement pour découvrir une notification du Blue and Gold avec pour titre "Riverdale, blessée au cœur". Intriguée, elle déverrouille l'appareil pour lire l'article.

...

Elle resta bouche-bée. Impossible était le mot qui se répétait dans sa tête. Pourtant, tout ceci semblait vrai: le coeur de Riverdale, alias Pop's, venait d'être assassiné. Ana se leva et courut dans les vestiaires. Vu la tête que tiraient les filles, elles avaient aussi vues l'article. La cadette des Logde les observa sans rien dire et ce long silence dura plusieurs minutes.

« L'entraînement est terminé, vous pouvez rentrer chez vous. » dit-elle avant de retourner au gymnase.


♣️ ♣️ ♣️


A table, Ana ne faisait qu'observer son assiette. Personne ne parlait. Hermione et Hiram ne faisaient qu'échanger des regards inquiets et Veronica mangeait sans rien dire. Tous les dimanches, l'aînée des Logde revenait à Riverdale pour dîner avec sa famille. Le reste de la semaine, elle est dans une université à quatre heures de la ville. Ana, malgré sa fidélité à sa famille, a des doutes sur eux. Ils n'étaient plus les propriétaires du diner depuis plusieurs années et son père avait quelques problèmes avec ses associés. Mais est-ce vraiment une raison pour tuer ce cher Pop Tate ? La jeune fille sait qu'il est capable de tout, tant que ce n'est pas lui qui fait le sale boulot.

« Vous n'aimez pas, mademoiselle Ana ? » demanda Salva, le majordome des filles Lodge, la tirant de ses pensées.

« Si si, c'est délicieux, je n'ai simplement pas faim. » répondit-elle en repoussant légèrement son assiette.

Sa mère la regarda avec compassion, comme elle sait si bien le faire avant de lancer un regard à Hiram.

« Mi hija, le décès de ce cher Pop nous touche tous. En plus de ça, je comprends que tu sois déçue parce que le match a été reporté mais te renfermer sur toi-même ni changera rien. » dit-il à sa fille.

Il attrapa la main de sa femme pour l'inciter à l'aider.

« Ton père a raison Ana.. Aller, monte dans ta chambre pour te reposer. Ça ira un peu mieux demain. »

La cadette se leva sans rien dire, souhaita bonne nuit à tout le monde avant de monter dans sa chambre. Elle s'affala sur son lit, avec toujours autant de questions dans la tête. Elle avait passé la journée à marcher, elle est allée voir ce qu'il se passait au diner, puis revenait et a répété ça jusqu'à l'épuisement. Elle n'arrivait toujours pas à y croire. Hier encore, elle déjeunait avec Noah, son meilleur ami. Il l'avait appelé depuis pour prendre de ses nouvelles face à cette situation. Et ils partageaient les mêmes doutes. Mais si sa famille a quelque chose à voir dans cette histoire, elle s'est promis de les protéger. Familia primero.

Puis son téléphone vibra, encore une fois, pour la même notification. L'article, cette fois-çi intitulé "Les montres de Riverdale", passa de travers chez Ana.

« Et tôt ou tard, à la moindre faille, à la moindre opportunité comme... Une riche famille qui ne veut pas se salir les mains, le serpent finira par mordre. » lisa-t-elle à haute voix avant de regarder la photo qui illustrait l'article. « J'espère que c'est une blague. Elle ose salir le nom des Lodge et mettre le portrait favori de mon père pour son article de merde ? Que se joda ! »

Elle jeta son téléphone au bout de son lit et se glissa sous sa couette. Demain, elle allait en entendre parler des Lodge.


♣️ ♣️ ♣️


7h30. Ana est assise sur une chaise, dans la salle dédiée au journal du lycée. Elle était silencieuse, les bras croisés, attendant patiemment l'arrivée de la lycéenne. Elle en avait parlé à Veronica, en lui promettant de discuter avec cette fille beaucoup trop indiscrète à son goût. Vêtue d'une robe patineuse bleue marine, des collants et des derby noires, elle observait la pièce. Quel genre de fille pouvait être cette BDW ?
(c) Alban

Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Jeu 15 Mar - 23:03



No more milkshakes
Idalienor ne s’est pas gênée une seule seconde pour s’assoir sur le bureau de la propriétaire de ce club, impatiente qu’elle arrive pour en découdre. Toutes ces accusations lancées sans même attendre la moindre enquête officielle avaient le don de l’exaspérer. Non seulement cette BDW n’avait pas hésité à dénoncer les Lodges comme coupable indirect, mais en plus elle s’est permise de trainer les serpents dans la boue une fois de plus. Peut être que les deux clans ont fait des erreurs par le passé, c’est indéniable. Mais désormais ils sont clines, en tout cas pour les serpents. Plus jamais ils n’ont fait d’alliance avec des hommes riches, conscient des conséquences que cela pouvait avoir. FP n’a jamais pu réellement se remettre de ce qu’il avait été obligé de faire à ce Jason Blossom, il n’est pas question de plonger à nouveau, surtout s’ils sont innocents.

Une autre personne pénètre dans le bureau, mais visiblement pas celle que les filles attendaient. Un autre lycéen que la brune reconnait très vite comme étant le petit frère du meilleur ami de Jughead avait lui aussi décidé de se mêler de cette affaire. Sans perdre une minute, il va s’installer près de la fenêtre, jetant toujours un regard en coin sur la serpent. Bien que peu encline à se faire surveiller de la sorte, la brune ne relève pas, habituée à être épiée. La dénommée journaliste finit enfin par arriver, crispant particulièrement Idalienor, inconsciente des réactions qu’elle pourrait avoir face à la rose. S’il y a bien un truc qu’elle a hérité de sa famille, c’est l’impulsivité. Ses remarques s’enchainent, désagréable mais pas suffisamment pour la faire sortir de ses gonds. Peut être que leurs frères et sœurs s’étaient alliés par le passé, mais ce n’est pas leur cas. Voilà un pur hasard s’il se retrouve aujourd’hui dans la même pièce.

Son grand discours continue, avouant tout naturellement qu’elle ne pensait pas leurs familles soient impliquées dans la mort de Pop. Mais ses paroles suivantes attaquent la brunette en plein cœur. Son père… pour de l’argent ? D’un bond, Idalienor se lève du bureau et s’approche à grand pas de la journaliste avant de l’attraper contre un mur. D’un geste, elle la plaque contre le mur avant de s’adresser à elle, ses yeux saphir fixés dans les siens, empli d’une dose de panique.

Ne redis plus jamais de telle atrocité sur mon père ! S’il a fait ça c’est uniquement pour protéger mon frère et tu le sais alors ne salie plus jamais son nom de la sorte est-ce que j’ai été clair ?!

Avant même que la rose ne puisse répondre, tous les téléphones s’agitent en même temps ainsi que les couloirs du lycée, motivant la serpent à relâcher sa proie. Elle ne prend même pas la peine de lire les articles, consciente de ce qui est en train de se passer. Ces accusations ont fait ressortir de vieilles blessures qui avaient mis tant de temps à cicatriser. La brune laisse Ana Lodge dire le fin mot de sa pensée, à peu près sur la même longueur d’onde qu’elle. Avant d’à son tour quitter la pièce pour tenter de calmer les serpents, elle s’adresse à Bellamy d’une voix menaçante.

Toi tu n’as pas intérêt à bouger d’ici, on n’en a pas encore fini.

Ce n’est pas dans ses habitudes de parler comme ça pour rien, mais là la situation l’y oblige. La lycéenne suit d’un pas rapide la Vixens mais une fois à l’extérieur, elle réalise que cela allait être moins simple que prévu. Les sportifs du lycée utilisent des battes contre les barres de fer des serpents. Les pompom girls en profitent pour soutenir les garçons du lycée. On se croirait revenu il y a 5 ans quand les Bulldogs refusaient de laisser entrer les serpents dans Riverdale High. Une vraie honte. Et dire que tout ceci était du passé. Idalienor se jette dans la foule dans l’espoir d’atteindre assez rapidement la fracture entre serpents et sportifs. Dans la mêlée, elle se prend un coup de batte en bois dans la tempe. Suffisamment fort pour lui faire tourner la tête un instant mais pas assez pour la mettre KO. La brune finit par atteindre la zone charnière et s’élance en écartant les bras vers les siens.

Les gars arrêtez ça !!!


Les cris et les coups n’ont pas directement cessé mais les serpents en première ligne avaient baissé les bars reconnaissant en face d’eux l’une des leurs. Dama et Zeno, deux de ses camarades, s’approchent d’elle, pas vraiment décidés à arrêter.

Tu fais quoi Idalienor là ?! Tu les défends alors qu’ils nous attaquent ?! Tu devrais être en train de leur casser la gueule avec nous pour ce qu’ils ont osé dire !!!

Je sais les gars que les choses sont contre eux mais je viens d’aller voir la fille qui a balancé l’article et elle a tout inventé. Elle a eu exactement ce qu’elle cherchait, voir nos deux camps se battre à nouveau ! On en est plus là on l’a déjà répété. On a mis tellement de temps à se faire accepter dans ce bahut vous voulez pas tout gâcher pour une pauvre conne sans cervelle ? Alors maintenant reculez.


Aucun mouvement chez les serpents, alors Idalienor reprend plus fort.

Reculez j’ai dit !

La voix forte de la lycéenne finit par atteindre ses camarades qui reculent. Par miracle, ses avertissements avaient été suffisants pour raisonner ne serait-ce qu’un peu les ados serpents. Même si sa condition de femme ne l’aide pas toujours à s’imposer, être la fille du leader peut parfois suffire à la sortir de situations compliquées comme celle-ci. Elle glisse tout de même à l’un de ses amis « Ce soir tous au Whyte Wyrm ». Par chance, les autres clans semblent reculer. L’appui des autres représentants des groupes ainsi que l’arrivée imminente du directeur a dû les motiver à s’en aller vite fait s’ils ne voulaient pas avoir de problème. La brune s’approche des marches et se laisse tomber sur une d’elle, sans faire attention où en était les autres fouineurs, portant une main à sa temps gauche. Elle allait avoir un beau bleu, et même si elle a de la chance un œil au beurre noir.

Putain ça fait toujours aussi mal les battes de baseball.




©️BBDragon

_________________
 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi1Ff [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGizxY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiN4W [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi0aj [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543436268-helios [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1491648845-sprite-roserade-ida [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543176079-673 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi92n [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_695_XY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiLYQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiZDO [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BICbxQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGnGa8 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiTIx [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Sam 17 Mar - 18:24



No More Milkshakes

A Riverdale, personne ne se connait vraiment. Autrefois une ville paisible, ses secrets les mieux gardés avaient fini par remonter à la surface il y a de cela cinq ans, provoquant de nombreux bouleversements à cette ville et ses habitants. Pourtant, avec le temps on s'habituait. Les anciens élèves de Riverdale High avaient peut-être lutter contre l'arrivée du Southside dans leur lycée, mais aujourd'hui plus personne ne s'en inquiétait. Etrangement, la vie avait repris son cours normal, comme si les événements sur Jason Blossom et la cagoule noire appartenaient à un lointain passé. Et personne n'allait se plaindre qu'enfin les tensions d'antan aient disparu. Tout du moins, c'est ce qu'ils pensaient.

Les chaussures des sportifs faisaient crisser le parquet du gymnase. Une passe à gauche, un dribble à droite, enchainé sur un saut avec panier à la clé.
- Pas mal Andrews, continue comme ça. S'écria un homme, bras croisés, sur le bord du terrain.
- Merci coach. Répliqua Paul qui reprenait son souffle, mains sur les genoux.
L'homme tapa dans ses mains en regardant l'assemblée de joueurs.
- On s'arrête là pour aujourd'hui. Allez vous changer.
Les garçons ne se firent pas prier et se dirigèrent vers les douches directement. Paul apprécia de retirer son maillot, s'essuyant une dernière fois le front avec avant de le laisser tomber dans une corbeille prévue à cet effet. Le garçon aux cheveux d'ébène passa une main dedans avant de rentrer sous l'eau. Elle était bouillante, exactement ce qu'il aimait après l'effort. Il prit soin de nettoyer la moindre parcelle de son corps, profitant ensuite d'une minute supplémentaire à rêvasser son corps totalement immergé. Autant il adorait se dépenser et transpirer sur le terrain, autant il adorait encore plus cette sensation de propreté retrouvée.
- Les gars, on se retrouve chez Pop's ce soir ? Lança un mec plutôt baraqué de l'autre bout du vestiaire. C'était Ali. Il aurait clairement pu faire partie de l'équipe des Bulldogs vu sa carrure imposante. Mais mesurant deux mètres huit, le coach de l'équipe de basketball n'avait pas trainé pour lui mettre son grapin dessus. Bon pote avec Ali et sportif, Paul n'avait pas tardé à se faire lui aussi enrôler et cela ne lui déplaisait pas. Il s'était même trouvé un certain talent à pratiquer ce sport. Une ombre géante débarqua dans sa douche. Hé, capitaine tu te joins à nous ?
- Désolé, j'ai des matières à bosser ce soir. Le brun n'appréciait pas vraiment que l'on s'insinue dans sa douche de cette façon, mais Ali n'en avait cure et il avait fini par abandonner de lui en faire la remarque.
- Roooh, t'es pas marrant. En plus y aura des nanas des Vixens, lui disait-il avec un clin d'oeil. Paul lâcha un petit rire. Ce n'était pas vraiment avec ces filles qu'il voulait être, mais se retint de le dire, de peur que son ami tente de creuser plus profondément.
- Tu changeras jamais. Un non c'est un non. Maintenant dégage de là, je viendrais demain soir.
- Ok ok, je retiens ! T'auras intérêt de venir man.
Ali s'éloigna aussi vite qu'il était arrivé. Paul secoua la tête en souriant. Non, jamais il ne réussirait à raisonner cette tête brûlée, mais c'était aussi leurs différences qui lui plaisaient. Il s'essuya et s'habilla, il ne restait plus que lui dans le vestiaire. Un t-shirt avec un chat dingo dessus, un jean bleu à peine délavé, des baskets noires. Son téléphone vibra, mais il n'y prêta pas attention. Il accrocha ses bracelets en cuir et mit son perfecto. Son casier fermé, il retourna arpenter les couloirs de Riverdale High. Ses yeux noisettes allèrent d'un élève à l'autre, quelque chose clochait. Il croisa une fille de sa classe et s'arrêta à son niveau pour lui demander si elle savait ce qu'il se passait ici.
- Tu n'as pas lu le dernier article du Blue and Gold ? Face au silence du garçon, elle continua plus fébrilement. Pop est mort.
La réaction du garçon ne se fit pas attendre, il plaqua sa main au mur comme s'il tentait de se rattraper pour ne pas tomber. Son regard devint livide un instant, puis il dégaîna son portable pour se jeter sur le nouvel article du journal du lycée. Il sauta les premières lignes qui ne l'intéressaient guère et se rendit à ce qu'il voulait savoir : comment Pop était mort ? La nouvelle fut d'autant plus dure à avaler quand il apprit que ce n'était pas une mort naturelle qui avait emporté le vieil homme, mais... Un meurtre ! Le tueur n'y était pas allé de main morte avec celui que l'on surnommait comme le coeur de Riverdale. Huit balles dont une en plein coeur. Quelqu'un voulait vraiment voir ce bon Pop Tate au fond d'un cercueil. Il ne lui a laissé aucune chance. Paul laissa sa camarade seule et alla se rincer le visage aux toilettes. Il reçut plusieurs messages par la suite quand Ali découvrit l'incident. Il souhaitait mobiliser l'équipe pour offrir des fleurs à la mère de Pop. C'était une bonne idée et c'était malheureusement tout ce que Paul pensait qu'ils pouvaient faire. La pauvre dame devait être effondrée. Pop avait déjà bien assez souffert ces dernières années, il n'aurait jamais mérité ça. Ali qui connaissait bien la mère de ce brave pour avoir travaillé dans sa maison de retraite pendant les vacances voulait lui exprimer tout son soutien.

***

- Je pense aussi que ton ami a eu une bonne idée. Déclara Fred Andrews en ramenant avec son fils les pizzas chez lui.
- Oui, mais j'aimerais pouvoir faire tellement plus. Pop était un ami, pour nous et pour tous les gens de cette ville.
- Arch...
- C'est Paul.
- Pardon fils. Tu me fais parfois penser à ton frère. Fred posa sa pizza sur la table et s'assit en ouvrant le carton. Ne t'inquiète pas, le shérif Keller s'occupe de cette affaire et va retrouver le coupable. Il prit un bout de sa pizza quatre saisons. Mange, elle va refroidir.
Le garçon s'exécuta, ramassant une part de quatre fromages. Son père était toujours aussi calme, qu'importaient les circonstances. A croire que rien ne le touchait, alors que c'était tout le contraire. Fred Andrews avait été blessé par le passé dans la Chock'lit Shoppe de Pop par balle aussi. Mais Fred mettait un point d'honneur à garder la tête froide.
- Comment s'est passé l'entraînement ? Poursuivit-il.
- Papa...
- Ben quoi, on ne peut plus poser de simples questions à son fils maintenant ?
- Ca s'est bien passé, l'équipe a l'air prête pour la série de matchs à venir.
- C'est bien. Et dis-moi, qu'est-ce que tu comptes faire après ?
- Comment ça ?
- Et bien tu sais, à l'université. On en a jamais discuté tous les deux et je me disais que ce serait peut-être le bon moment d'en parler.
- Le bon moment ?! S'énerva Paul. Peut-être un autre jour, mais j'ai pas la tête à ça ce...
La phrase du jeune homme resta en suspens, tandis que son portable vibrait à nouveau. Depuis l'annonce fatidique, il n'avait eu de cesse de guetter de nouvelles informations qui pourrait lui apprendre ce qu'il s'était produit. Naturellement, il se mit à le lire à voix haute à mesure que les informations prenaient de l'importance, sa voix se faisant de plus en plus alarmante sur la fin...
- ... à la moindre faille, à la moindre opportunité comme... Une riche famille qui ne veut pas se salir les mains, le serpent finira par mordre. Signé BDW.
Les serpents...
- Qui est cette personne ?
Paul frappa du poing sur la table.
- J'en sais rien, mais je ne peux pas la laisser accuser des gens aussi ouvertement sans preuves.
Il s'était déjà levé et partait vers la porte d'entrée quand son nom retentit avec sévérité derrière lui.
- Paul ! Tu ne peux pas y aller maintenant, il est tard et tu ne sais même pas de qui il s'agit.
- J'ai besoin de prendre l'air, ne t'inquiète pas je ne rentrerai pas tard.
- Avec ce tueur encore en liberté, je préfère te savoir à la maison.
Paul jeta un oeil à son père, avec un peu de peine il lui désobéit et franchit le pas de la porte. Il marcha au grès de ses pensées une bonne heure, sans croiser personne. Il n'arrivait pas à croire les inepties qu'il venait de lire. Il était facile d'accuser les serpents, tout le monde sait qu'ils ne sont pas tout à fait clean, mais jamais ils n'iraient tuer Pop. C'est ce que pensait le garçon aux cheveux d'ébène. Un instant il voulut se rendre au bar du gang pour s'assurer que les dires dans l'article étaient faux. Une autre manière serait de demander au shérif Keller de confirmer que tout ce qu'a dit cette "BDW" est vrai. Le garçon s'interrogea, souhaitant démêler le vrai du faux. Et finalement... Si tout ce qui était dans cet article était vrai ? Si tout ça s'était réellement produit, pourquoi Pop n'aurait rien dit au shérif ? Quelqu'un aurait pu imiter la signature des serpents, ce ne serait pas la première fois qu'on essaierait de les accuser d'un crime qu'ils n'ont pas commis. Dernier élément : pourquoi Veronica souhaitait racheter la Chock'lit Shoppe ? Il devrait voir avec son frère s'il n'avait pas des infos à lui donner. Comme le naturel revenant au galop, Riverdale allait encore ouvrir les portes de ses secrets cachés.

***

Les élèves étaient encore peu nombreux quand Paul pénètra dans l'établissement. Il était vêtu de la même manière que la veille, à ceci près que sur son t-shirt blanc était inscrit "Go ROCK yourself" à la place d'un design de chat. Bien droit et fier, il traversa les couloirs jusqu'à une petite pièce où il était inscrit en caractères gras "Rédaction du Blue and Gold". Il fronça les sourcils et ouvrit la porte vivement avant de pointer son doigt en direction de... Bah de... De personne. Lentement, il rangea même ses mains dans ses poches après avoir refermé la porte derrière lui.

- Ana Lodge et Idalienor... Ce n'est pas vous que je pensais voir dans ce bureau, mais j'aurais dû m'y attendre.

Gêné, il regarda tour à tour les deux jeunes filles. L'une était assise bien sagement sur une chaise, alors que l'autre prenait ses aises, jambes croisées sur le bureau de la personne qu'ils attendaient visiblement tous. Paul alla s'appuyer contre un mur proche de l'unique fenêtre de la pièce. De là, il voyait parfaitement qui arrivait, mais aussi la demoiselle Johns qu'il ne quittait qu'à moitié du regard.

©BBDragon

_________________
Moodboard:
 
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2230
Points d'Expériences : 956
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Sam 12 Mai - 14:40

 No more milkshakes

La rose sortit d'une des nombreuses cabines de douche qui composaient son immense salle de bains. Il n'y avait pas à dire, vivre dans une piscine municipale abandonnée, ça avait des avantages. En tout cas, c'était bien plus confortable que la petite cabane de pécheur dans laquelle elle était encore il y a quelques-mois.

-Est-ce que tu penses que les cheveux courts m'iraient bien ?

La rose sursauta sous le son de la voix qui lui parvenaient aux oreilles, elle attrapa rapidement une serviette qu'elle enroula autour de son corps, cachant sa nudité. Et bien plus que cela, ses cicatrices. Avant de se retourner vers l'ex-serveuse qu'elle hébergeait. C'était étrange d'avoir une présence, elle l'oubliait à chaque fois. Lolie, de son prénom, se regardait avec attention dans un miroir ; elle avait attaché ses cheveux en arrière et détaillait son visage avec attention.

-Quelle importance ? Je t'ai dis qu'il ne fallait pas sortir d'ici pour le moment. Tu ne voudrais pas que les serpents te tombent dessus ? Si ?  
-La beauté n'est pas que pour les autres Bellamy commença sa colocataire en s'approchant d'elle et en saisissant une de ses mèches roses Pourquoi tu te teins les cheveux, hein ?

Le regard de l'étudiante se détourna de quelques centimètres. Pourquoi ? Pour fuir assurément. La rose remonta sa serviette avant de repousse gentiment Lolie.

-Laisse moi, finir de me préparer. J'ai intérêt à mettre une sacrée armure aujourd'hui. On en titille pas des serpents sans attendre le poisson.

La rose s'habilla ensuite rapidement en se saisissant d'un gros dossier rouge, si tout marchait comme prévu : deux filles l'attendaient déjà dans son bureau. Deux filles qui ne se doutaient pas encore qu'elle n'étaient que des pions sur un échiquier. C'était risqué, mais elle n'avait rien à perdre contrairement à Lolie : pas de famille, pas de projet d'université, juste ce désir... Celui de dévoiler la vérité.

***

C'était comme si tous les regards l'assaillaient de toute part. Et elle, fuyait sur ses petites talonnettes. Elle n'avait aucune envie de croiser un groupe de serpents revanchards ou une bande de vixens lobotomisées par les Lodge. Son pas était pressé, vif, sans aucune once d'hésitation et si les groupes lui fessaient peur, elle n'avait plus aucune appréhension quant à affronter les deux pions qu'elle avaient tenté de rameuter. Elle connaissait le caractère d'Ana Lodge pour savoir qu'elle était prête à débarquer en furie dans son bureau et elle espéraient bien sûr que la petite soeur du petit ami de sa prédécesseur Betty Cooper soit un peu comme son frère, prêt à tout pour les serpents. À tout.  

Bingo pensa t'elle en poussant la porte de la salle de rédaction du journal. Face à elle : Idalienor Jones prenait ses aises sur son bureau et à quelques mètres, l'héritière des Lodges bouillonnait sur une chaise.

-Serpent dans l'âme et sac à main en croco véritable. Me voilà gâtée. Commença la rose en posant son sac sur le porte manteau.

Elle s'approcha ensuite de son bureau tout en détaillant la troisième personne. Elle ne l'avait pas prévu, lui. Et il lui fallut bien quelques-secondes pour mettre un nom sur ce visage.

-Tu es Paul dans-l'ombre-de-son-frère-Andrews, c'est bien ? Demanda t'elle en le pointant du doigt. Ce n'est pas parce-que vos ainés respectifs formaient un Scooby gang débordant d'hormones que vous devez en formaient un autre version low cost, vous savez ?

L'apprentie journaliste déposa ensuite son gros dossier rouge sur le bureau, tout en jetant un regard noire à Idalienor. Elle ne lui en voulaient pas particulièrement, mais son assurance lui manquant, ne lui restait que l'agressivité. La rose marcha ensuite jusqu'à la fenêtre et écarta les bras comme si elle s'adressait à une foule de fidèles.

-Pour mettre les chose au clair : Je ne pense pas que les Lodges ou les serpents soit impliqués. Ce ne serait pas la première fois q'un serpent comme Papa Jones ferait le sale boulot pour un peu de monnaie. Insinua t'elle en fixant Idalienor Mais je n'ai aucune preuve et si je vous ai fait venir, c'est pour une toute autre raison

Bellamy marqua une pause, fixant un moment le gros dossier rouge qu'elle avait laissé sur son bureau.

-J'ai besoin d'aide et... Un gris glaçant la coupa dans son élan. Alors qu'une dizaine de voix s'élevaient dans les couloirs. Bellamy n'eut le temps que d'apercevoir des silhouettes courant devant sa porte que déjà son téléphone et ceux de tous ses camarades sonnaient au même instant.

La rose se saisit du sien et ouvrit un des nombreux messages qui lui parvenaient. Une vidéo ; filmé à l'arrache juste à l'entrée du lycée où une bagarre énorme commençaient. Les serpents contre les sportifs du lycée. Battes de baseball contre barres de fer. Même quelques Vixens s'y était mise et jetaient des pierres sur les serpents. Il fallait bien un coupable après tout. Bellamy serra son téléphone, jetant des coups d'oeil successifs à Paul, Ana et à Idalienor.

-Je pense que mon article a enterré la paix entre vos deux familles. dit elle malicieusement Vous avez le choix allez combattre bêtement. Ou m'aider à trouver la vérité : Qui a tué Pope Tate ?
Ana C. Gladio
Ana C. Gladio
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 53
Jetons : 2187
Points d'Expériences : 1487
Coordinateur Performer
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Sam 12 Mai - 16:31


NO MORE MILKSHAKES


♣️

♣️
ana lodge

ft. Idalienor Jones, Paul Andrews & Bellamy Wallace
La porte s'ouvre, faisant légèrement sursauter Ana. Elle tourne vivement la tête mais une autre personne que celle qu'elle attendait se pointe: Idalienor Jones. La Serpent fait une réflexion que la Vixens ignore. Elle l'observe s'installer sur le bureau avant de retourner la tête vers la porte. Ana croise les jambes et commence à faire claquer ses ongles sur les accoudoirs de la chaise sur laquelle elle est assise. D'accord, son père a fait des choses vraiment horribles dans le passé. Elle pense notamment à sa mère. Ana ne sait pas comment elle arrive à tenir et elle l'admire pour ça. Véronica, quant à elle, a bien longtemps arrêté de suivre les magouilles de leur père. Son copain, Archie, s'est aussi un peu éloigné, et Ana trouve que c'est bien mieux comme ça. Oh, justement, en parlant du loup. C'est Paul Andrews qui débarque maintenant. Ana hausse un sourcil en le voyant, en se demandant bien ce qu'il faisait là.

« Tiens, voilà ce que je peux considérer comme mon beau frère.. » dit-elle en soupirant. « Toi aussi, t'as décidé de te mêler de ce qui ne te regarde pas ? »

Oui, elle n'a jamais porté les fils Andrews dans son cœur, surtout à cause du plus grand. Mais pas le temps de se disputer maintenant, la raison de leur venue arrive enfin. En la voyant, Ana fronce les sourcils. Alors c'est cette fille aux cheveux roses, la responsable de ce foutu article ? La cadette Lodge ne dit pas un mot et se contente de la fusiller du regard. Quand la journaliste se met derrière son bureau, Ana se lève en croisant les bras pour entendre ce qu'elle a à dire. Et en l'écoutant, la jeune fille la dévisage encore plus. En plus d'avoir très certainement énervée la fille Jones, elle demande notre aide. Sincèrement ? Mais la rose n'a pas le temps d'expliquer pourquoi puisque des cris se font entendre dans le couloir. Ana se retourne en écarquillant les yeux avant d'attraper son téléphone qui vient de sonner comme ceux des trois autres. Elle vient de recevoir une vidéo par une Vixens: une bagarre devant le lycée vient d'éclater entre les Serpents et les équipes sportives du lycée. Entre deux, certaines Vixens s'étaient ajoutées et semblaient être contre les serpents. Ana serre le poing et se retourne pour lancer un regard noir à la rose. Elle n'a strictement rien à reprocher aux Serpents, au contraire. Ce que leur a fait son père, elle n'a jamais été pour. Et cette bagarre n'arrange rien, alors que les deux "clans" avaient fait la paix depuis un moment. Pourquoi Riverdale est aussi maudite ?

« Vous avez le choix allez combattre bêtement. Ou m'aider à trouver la vérité : Qui a tué Pope Tate ? »

Ana soupire. Alors c'est ça la raison ? Elle veut qu'on l'aide à découvrir le meurtrier de ce cher Pope Tate ?

« Donne-moi au moins trois bonnes raisons de t'aider alors que tu viens de briser l'harmonie qui s'était un peu installé entre les Serpents et les Bulldogs et que tu viens de publier un article en accusant ma famille et les Serpents ? » dit-elle, sur les nerfs. « En attendant, je propose qu'on aille tous dehors pour essayer de calmer nos groupes respectifs avant que cette bagarre ne dégénère et provoque des blessés. Riverdale a déjà vu couler assez de sang comme ça. »

Ana tourne les talons avant de sortir et claquer la porte derrière elle. Si la fille Jones pouvait calmer les serpents, le fils Andrews les sportifs et elle les Vixens, ils pourront peut-être, et bien peut-être, calmer avant que le proviseur ne vienne et punisse tout le monde. Elle suit les autres élèves qui commencent à courir dans l'établissement. Elle avance d'un pas rapide déterminée à écarter ses Vixens de ce pétrin. Elle passe la porte et observe au pied des marches les différents groupes qui se font face. Elle descend et attrape une des Vixens par le bras qui était en train de filmer.

« Arrête ça tout de suite. » dit-elle sèchement en la fusillant du regard.

Elle s'avance dans le groupe pour essayer de ramener toutes les filles vers elle en priant pour que cela cesse. Heureusement, elle a la chance de n'avoir que cinq ou six têtes brûlées dans les Vixens donc elle arrive facilement à tout les regrouper.

« Non mais ça va pas la tête ? Pourquoi vous participer à cette cohue générale ? »

Une des têtes brûlées s'avance vers elle en croisant les bras.

« Peut-être parce que c'est les Serpents qui ont tués Pop's. Tu n'as pas lu l'article ? » dit-elle avec sarcasme. « Oh, ou peut-être que tu les défends parce que c'est ton père qui les a payé ? »

Ana sert le poing en se retenant de lui en mettre une.

« Ce ne sont ni les Serpents, ni mon père. C'est clair ? Celle qui a écrit l'article s'est avancé sans aucunes preuves en ressassant des méfaits du passé. » dit-elle en soutenant son regard. « Maintenant, reculez et évitez de participer à cette bagarre inutile ou vous serez sanctionner. Et je pense que personne ici n'a envie de nettoyer les vestiaires pendant un mois. »

Elle tourne les talons et remonte quelques marches pour essayer d'y voir plus clair. En même temps, elle espère qu'aucun Serpent ou Bulldogs va essayer de retourner la situation contre elle. Il est toujours facile d'accuser son père et elle peut le comprendre. Mais ça ne peut pas être lui, et sans preuves, elle n'a aucun compte à rendre.
(c) Alban

Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Sam 12 Mai - 21:22



No more milkshakes
Idalienor ne s’est pas gênée une seule seconde pour s’assoir sur le bureau de la propriétaire de ce club, impatiente qu’elle arrive pour en découdre. Toutes ces accusations lancées sans même attendre la moindre enquête officielle avaient le don de l’exaspérer. Non seulement cette BDW n’avait pas hésité à dénoncer les Lodges comme coupable indirect, mais en plus elle s’est permise de trainer les serpents dans la boue une fois de plus. Peut être que les deux clans ont fait des erreurs par le passé, c’est indéniable. Mais désormais ils sont clines, en tout cas pour les serpents. Plus jamais ils n’ont fait d’alliance avec des hommes riches, conscient des conséquences que cela pouvait avoir. FP n’a jamais pu réellement se remettre de ce qu’il avait été obligé de faire à ce Jason Blossom, il n’est pas question de plonger à nouveau, surtout s’ils sont innocents.

Une autre personne pénètre dans le bureau, mais visiblement pas celle que les filles attendaient. Un autre lycéen que la brune reconnait très vite comme étant le petit frère du meilleur ami de Jughead avait lui aussi décidé de se mêler de cette affaire. Sans perdre une minute, il va s’installer près de la fenêtre, jetant toujours un regard en coin sur la serpent. Bien que peu encline à se faire surveiller de la sorte, la brune ne relève pas, habituée à être épiée. La dénommée journaliste finit enfin par arriver, crispant particulièrement Idalienor, inconsciente des réactions qu’elle pourrait avoir face à la rose. S’il y a bien un truc qu’elle a hérité de sa famille, c’est l’impulsivité. Ses remarques s’enchainent, désagréable mais pas suffisamment pour la faire sortir de ses gonds. Peut être que leurs frères et sœurs s’étaient alliés par le passé, mais ce n’est pas leur cas. Voilà un pur hasard s’il se retrouve aujourd’hui dans la même pièce.

Son grand discours continue, avouant tout naturellement qu’elle ne pensait pas leurs familles soient impliquées dans la mort de Pop. Mais ses paroles suivantes attaquent la brunette en plein cœur. Son père… pour de l’argent ? D’un bond, Idalienor se lève du bureau et s’approche à grand pas de la journaliste avant de l’attraper contre un mur. D’un geste, elle la plaque contre le mur avant de s’adresser à elle, ses yeux saphir fixés dans les siens, empli d’une dose de panique.

Ne redis plus jamais de telle atrocité sur mon père ! S’il a fait ça c’est uniquement pour protéger mon frère et tu le sais alors ne salie plus jamais son nom de la sorte est-ce que j’ai été clair ?!

Avant même que la rose ne puisse répondre, tous les téléphones s’agitent en même temps ainsi que les couloirs du lycée, motivant la serpent à relâcher sa proie. Elle ne prend même pas la peine de lire les articles, consciente de ce qui est en train de se passer. Ces accusations ont fait ressortir de vieilles blessures qui avaient mis tant de temps à cicatriser. La brune laisse Ana Lodge dire le fin mot de sa pensée, à peu près sur la même longueur d’onde qu’elle. Avant d’à son tour quitter la pièce pour tenter de calmer les serpents, elle s’adresse à Bellamy d’une voix menaçante.

Toi tu n’as pas intérêt à bouger d’ici, on n’en a pas encore fini.

Ce n’est pas dans ses habitudes de parler comme ça pour rien, mais là la situation l’y oblige. La lycéenne suit d’un pas rapide la Vixens mais une fois à l’extérieur, elle réalise que cela allait être moins simple que prévu. Les sportifs du lycée utilisent des battes contre les barres de fer des serpents. Les pompom girls en profitent pour soutenir les garçons du lycée. On se croirait revenu il y a 5 ans quand les Bulldogs refusaient de laisser entrer les serpents dans Riverdale High. Une vraie honte. Et dire que tout ceci était du passé. Idalienor se jette dans la foule dans l’espoir d’atteindre assez rapidement la fracture entre serpents et sportifs. Dans la mêlée, elle se prend un coup de batte en bois dans la tempe. Suffisamment fort pour lui faire tourner la tête un instant mais pas assez pour la mettre KO. La brune finit par atteindre la zone charnière et s’élance en écartant les bras vers les siens.

Les gars arrêtez ça !!!


Les cris et les coups n’ont pas directement cessé mais les serpents en première ligne avaient baissé les bars reconnaissant en face d’eux l’une des leurs. Dama et Zeno, deux de ses camarades, s’approchent d’elle, pas vraiment décidés à arrêter.

Tu fais quoi Idalienor là ?! Tu les défends alors qu’ils nous attaquent ?! Tu devrais être en train de leur casser la gueule avec nous pour ce qu’ils ont osé dire !!!

Je sais les gars que les choses sont contre eux mais je viens d’aller voir la fille qui a balancé l’article et elle a tout inventé. Elle a eu exactement ce qu’elle cherchait, voir nos deux camps se battre à nouveau ! On en est plus là on l’a déjà répété. On a mis tellement de temps à se faire accepter dans ce bahut vous voulez pas tout gâcher pour une pauvre conne sans cervelle ? Alors maintenant reculez.


Aucun mouvement chez les serpents, alors Idalienor reprend plus fort.

Reculez j’ai dit !

La voix forte de la lycéenne finit par atteindre ses camarades qui reculent. Par miracle, ses avertissements avaient été suffisants pour raisonner ne serait-ce qu’un peu les ados serpents. Même si sa condition de femme ne l’aide pas toujours à s’imposer, être la fille du leader peut parfois suffire à la sortir de situations compliquées comme celle-ci. Elle glisse tout de même à l’un de ses amis « Ce soir tous au Whyte Wyrm ». Par chance, les autres clans semblent reculer. L’appui des autres représentants des groupes ainsi que l’arrivée imminente du directeur a dû les motiver à s’en aller vite fait s’ils ne voulaient pas avoir de problème. La brune s’approche des marches et se laisse tomber sur une d’elle, sans faire attention où en était les autres fouineurs, portant une main à sa temps gauche. Elle allait avoir un beau bleu, et même si elle a de la chance un œil au beurre noir.

Putain ça fait toujours aussi mal les battes de baseball.




©️BBDragon

_________________
 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi1Ff [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGizxY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiN4W [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi0aj [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543436268-helios [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1491648845-sprite-roserade-ida [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543176079-673 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi92n [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_695_XY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiLYQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiZDO [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BICbxQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGnGa8 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiTIx [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Sam 12 Mai - 23:55



No More Milkshakes

A Riverdale, rien n’arrive par hasard. Le meurtre de Pop, les articles du Blue and Gold ou encore la présence de ces trois jeunes au sein du dit journal, comme leurs frères et sœurs quelques années auparavant. Hormis cette remarquable coïncidence, aucun lien d’amitié quelconque ne reliait ces trois élèves, c’était pour certains à peine s’ils se connaissaient. Pourtant ils étaient bel et bien tous présents pour la même raison : le dernier article révoltant de BDW, celui qui avait mis le feu aux poudres et que l’auteur ne pourrait pas éteindre seul. Encore fallait-il le vouloir. Une certaine tension était palpable dans la salle, les griffes des Lodge étaient de sortie, ainsi que les crocs du serpent. Chacun avait trouvé sa place que ce soit sur une chaise, un bureau ou contre un mur et tous attendaient l’accusatrice.

A son arrivée, Paul avait été à demi-surpris de découvrir Ana et Idalienor déjà installées. Evidemment qu’elles seraient venues, mais si vite ?! Cela ne signifiait qu’une chose : cet article avait provoqué plus de chaos que le brun ne le pensait. Sa supposée demi-sœur était toujours aussi sympathique à ce qu’il remarqua avant d’aller s’adosser à un mur en silence. Ce n’était pas vraiment le moment de se battre entre eux, un autre ennemi arriverait sous peu et tout le venin d’Ana ne serait pas de trop pour lui asséner un violent coup. Et puis, il n’avait jamais vraiment compris ce qu’Ana pouvait lui reprocher. Ils se connaissaient à peine et ce n’était pas comme s’ils se voyaient régulièrement, après tout c’est son frère qui sort avec sa sœur et non lui. L’œil du garçon était toutefois attiré par une autre personne dans l’attente qu’il se passe enfin quelque chose. C’était un geste inconscient, qu’il modifiait chaque fois qu’il s’en rendait compte.
Soudain une tierce personne déboula dans la pièce. A n’en pas douter, il s’agissait de la journaliste tant attendue et Paul se redressa légèrement en décroisant les bras. Ils allaient enfin avoir des réponses à leurs questions, pensa le jeune homme. Mais cette entrevue déjà épineuse ne démarrait pas de la meilleure des manières. Si BDW souhaitait être sûre que toutes les personnes présentes veuillent sa mort, elle ne pouvait rêver mieux comme entrée en matière.
- C’est bien ça, mais Paul devrait suffire.
La demoiselle n’avait pas sa langue dans sa poche et elle débitait vite, un trait que nombre de journalistes se partageaient. Le jeune homme ne les appréciait pas beaucoup. Généralement, ils ne faisaient que tirer des conclusions hâtives et alarmer la population sans avoir toutes les clés en main. En l’occurrence, cette fille faisait partie de ces journalistes qui préféraient semer la panique, plutôt que de faire primer la vérité. Au moins, elle avait la franchise d’avouer ne pas penser ce qu’elle avait écrit. Peut-être n’était-il pas nécessaire d’en rajouter à propos d’FP ? Tout le monde sait ce qu’il a fait à Riverdale, mais tout le monde sait aussi qu’il s’est battu pour cette ville et protéger les siens. Alors Paul ne leva pas le petit doigt lorsqu’il vit Idalienor se jeter sur la journaliste pour la plaquer contre un mur. Néanmoins il s’approcha dans le cas où cela pourrait dégénérer. Il ne craignait pas qu’Idalienor réalise un excès de violence d’elle-même, mais il ne connaissait pas cette fille à la chevelure rose et la provocation semblait être l’une de ses armes. Cette dernière n’eut cependant pas le temps de répondre que de l’agitation s’échappa du couloir avant que leurs téléphones ne se mettent tous à sonner. Plusieurs messages s’affichèrent sur le portable du garçon, mais un d’Ali attira particulièrement son attention. « Ramène-toi, les Bulldogs déconnent ! »
- Merde, c’est quoi ce bordel ?!
Son regard se dirigea vers BDW, cette fille était définitivement cinglée. C’était d’un énorme culot d’avoir publié cet article et s’il s’agissait simplement de réunir les Lodge et Jones dans la même pièce pour avoir accès à leurs ressources… Il aurait été bien plus efficace d’aller les voir directement plutôt que de les braquer. Et maintenant, voilà qu’une pseudo guerre de clans éclatait… Elle venait de détruire l’équilibre encore fragile de cette école, mais il n’était pas trop tard pour éviter la catastrophe et les trois élèves venus voir la rose étaient d’accord. Paul hocha simplement négativement la tête en regardant BDW avant de sortir à la suite d’Ana et Idalienor. Dans le couloir, son téléphone sonna à nouveau, il décrocha.
« T’es où gars ?! Les Bulldogs et les Serpents en ont fini des préliminaires. »
- J’arrive.
Il raccrocha aussitôt et sans ranger son portable, se mit à courir le plus vite possible vers la sortie. Sur place, de nombreux spectateurs bloquaient le passage et il dû jouer des coudes pour obtenir une place au premier rang. Il ne mit pas longtemps pour comprendre que la situation était vraiment critique à la vue des battes de baseball et des barres de fer qui se toisaient du regard, si elles ne s’entrechoquaient pas déjà. Une main se posa sur l’épaule du garçon, qui détourna son regard de la scène avec un léger sursaut.
- On est là, on te suit.
L’équipe de basket était présente au grand complet, mais c’était surtout la présence d’Ali qui donnait du courage à Paul. Passant devant lui, il vit Idalienor se jeter dans la mêlée pour arrêter les siens. Elle n’avait pas réfléchis une seconde à la situation, elle avait juste foncé. De son côté, Ana s’attaquait au problème des Vixens. Paul ne réfléchit pas plus longtemps et guida les siens à l’encontre des battes de baseball des Bulldogs. En voyant leur groupe et les Serpents reculer, les Bulldogs baissèrent momentanément leurs battes.
- Qu’est-ce tu fous Andrews ? Ça te regarde pas. Ces sales vipères méritent qu’on leur torde le cou ! Barrez-vous, toi et tes potes, ou on vous explose en amuse-gueule.
Les cris des autres Bulldogs indiquaient qu’ils étaient tous en accord avec leur leader.
- Hector, calme-toi. Les Serpents sont innocents.
D’un unique geste, Hector leva sa batte vers Paul avant de la pointer sur les Serpents.
- Innocents ?! Me prends pas pour un idiot, on a tous lu le Blue and Gold. Ils ont menacé Pop puis tué et ils vont payer. Maintenant, tires-toi où je ne répondrais plus de rien de ce que mes Bulldogs feront à toi et tes gars.
Une grande paluche agrippa la batte d’Hector et la lui arracha des mains avant de jeter une ombre sur lui.
- C’est plutôt toi qui va nous écouter et te calmer.
Paul profita de l’intervention d’Ali pour poursuivre.
- La rédactrice du Blue and Gold a menti, j’étais dans son bureau il n’y a même pas deux minutes. Elle a inventé cette histoire pour que justement cela provoque des tensions au sein de nos communautés. Bulldogs, vous ne voulez quand même pas jouer à son jeu ? Vous n’êtes pas assez bête pour vous faire manipuler de la sorte ? Sa dernière phrase était dirigée du regard vers Hector.
- Ok, ça va. J’ai compris.
Une fois l’adrénaline descendue chez le Bulldog, Ali lui rendit sa batte et l’équipe de basket leur libéra le passage.
- Bulldogs, on y va. Il s’adressa une dernière fois aux deux amis. Mais ne croyez pas que ce soit terminé avec les Serpents.
Les deux camps rivaux finirent par se disperser et la tension retomber, juste avant que le proviseur et ses pions n’arrivent et cela, grâce aux efforts de tout le monde. Il échangea quelques mots avec Ali sur cette nouvelle rédactrice du Blue and Gold dont il apprit le prénom, puis ils échangèrent une accolade de frangin et se laissèrent sur le parvis de l’école. Paul regarda autour de lui, peu de sang avait coulé et il en était heureux. Le directeur avait enjoint les élèves à retourner en cours, si bien qu’il ne restait plus grand-monde. Il vit alors Idalienor se masser la tempe sur les marches et vint s’asseoir à côté d’elle.
- Deux articles et cette Bellamy nous retourne déjà l’école. Il déposa ses yeux noisette sur elle en tendant une main. Laisse-moi voir. Tu t’es pris un coup ? C’était courageux ce que tu as fait, bien qu’un peu téméraire.
Ce n’était pas un reproche, Paul était impressionné par l’impulsivité dont la jeune fille avait su faire preuve, alors que la situation était à couteau tiré. Et heureusement qu’elle avait su arrêter les  Serpents de son côté, car il aurait été bien plus compliqué de gérer les deux groupes en même temps.

©BBDragon

_________________
Moodboard:
 
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2230
Points d'Expériences : 956
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Dim 13 Mai - 1:12

 No more milkshakes

Le sourire de malice sur le visage de la rose ne cessait de s'agrandir. Il n'y pas à dire : elle jouait son rôle à la perfection. Les esprits de la serpent et de l'héritière avait maintenant suffisamment de bois sous la main pour incendier tout Riverdale. Quelle meilleur moyen de prendre en otage quelqu'un l'enfermer dans un cercle de feu ? Elle en oubliait presque que le feu brûle.

Une seconde C'est le temps qu'il faut à Idalienor pour la plaquer au mur, l'attraper par le col et plonger son regard dans les siens. La rose fut un peu décontenancée par le geste brutal de la brune. Un serpent peur mordre plus rapidement que l'on ne le pense. Mais Bellamy n'avait pas peur. Elle avait eu peur, pendant une seconde, oui. Puis elle avait plongé son regard dans celui de son opposante. De la colère, de la haine, de la peur. Des émotions brutes, incontrôlables. Ce ne l'effrayait plus comme quand elle était enfant. Elle avait connu les coups, les douleurs physiques mais les soeurs n'étaient jamais en colère. C'était toujours dans un calme olympien qu'elle se faisait corriger. Les émotions de la brune était tout autant ce qui lui donnait sa force, que sa faiblesse. Le regard bleuté plongea dans les yeux de la brune et semblait lui hurler de frapper.

Les téléphones se mirent à sonner : sauvée par le gong. Bellamy observa un moment les différents qu'elle recevaient avant de continuer son acerbe monologue.

-Donne-moi au moins trois bonnes raisons de t'aider alors que tu viens de briser l'harmonie qui s'était un peu installé entre les Serpents et les Bulldogs et que tu viens de publier un article en accusant ma famille et les Serpents ?

Bellamy détailla un instant la Vixen. N'avait t'elle pas encore compris ? La réponse était dans la question. Hmm. Veronica avait sans doute hérité de tous le sens tactique de sa famille. Il n'en restait pas beaucoup pour la plus petite des soeurs Lodge. Aussi la rose ne répondit pas de suite, elle aura bien le temps de lui expliquer tout les détails après : la voila justement qui partait pour tenter de calmer l'émeute qui avait agité l'école. Tellement prévisible.

Paul fut le dernier à sortir. Elle détailla le dos du garçon, elle aurait voulu ne pas l'impliquer, ce n'était pas nécessaire. C'était sa faute à lui à vouloir jouer les chevaliers servants. Il n'avait sans doute aucune idée de là où il avait mis les pieds. Jouer avec les Jones et Les Lodges était un jeu sérieux, elle aurait aimé être la seule victime si quelque-chose tournait mal.

Bellamy resta un instant seule, dans sa salle. Elle caressa la bordure de son gros dossier rouge en expirant longuement. Le jeu avait commencé : il était trop tard pour faire demi tour.

L'apprentie journaliste sortit de la salle, la ferma à clé et courut rejoindre le lieu de la bataille générale. Elle prit quelques-clichés et vidéos -pour la prospérité - et attendit calmement que la bataille se termine. L'étudiante promena ensuite son regard sur la foule, à la recherche de ses trois nouveaux pions - ils étaient loin d'être sortis de l'échiquier.

D'un pas sûr d'elle : elle se dirigea d'abord vers Ana et lui attrapa le bras.

- Tu veux trois raisons ? Viens avec moi.

Elle traina ensuite la Vixen vers Idalienor et Paul qui s'était assis sur des marches et semblaient en pleine discussion. Elle se plaça face à eux et détailla un instant la tempe de la brune. Fouillant dans son sac, Bellamy finit par balancer un gros sac blanc ainsi qu'un tube de crème :

-J'ai de une poche de gel et de l'Arnica si tu veux. Ca empêchera ta blessure d'enfler. Dit elle sans émotion Bon après ce bref, interlude : on reprend ?

La rose expira un coup et se remit les mèches en place, elle plissa un instant sa jupe avant de reprendre :

-Je disons donc : vous allez m'aider, parce-que je le demande gentiment.  

Elle laissa les trois autres réagir comme il le voulait à cette simple déclaration. Il fallait ménager son effet.

-Vous avez vu le chaos que je suis capable de créer en un seul article seulement. Ce chaos, je peux le calmer voire l'éteindre mais je peux aussi l'amplifier. Et ça... Il n'y a que moi qui peut le faire ? Ce n'est pas génial ? minauda la rose Mais je ne suis pas comme ça et au final, je vous laisse le choix. Vous avez compris ? C'est la première raison.

Elle accompagna sa parole, d'un geste : levant le pouce en direction des trois autres. Son index fut le suivant à se lever.

- Deuxième raison : vous n'avez aucun moyen de m'empêcher de nuire. Écrire des articles ? Bien je suis la seule à connaitre le code pour écrire sur le blog du lycée et si vous créez un autre journal, il aura un écho moindre. Les gens font confiance à ceux qui connaissent.  

La rose reprit un instant son souffle avant de jeter un regard à Ana. Commençait t'elle à comprendre ?

- Je sais que nous avons l'honneur d'avoir l'héritière des Corleone avec nous. Du coup j'ai envisagé toutes les possibilités : me tuer. Hmm. Je pense que ça ne ferait qu'empier les choses : je suis la seule qui peut régler ça, je vous l'ai dit. Quand à menacer quelqu'un de ma famille qui m'aime et que j'aime : bonne chance avec ça. Je n'ai personne.

Un voile sombre passa un instant sur le visage de la rose, mais son sourire de malice ne tarda pas à revenir alors que son troisième doigt ,son majeur, se levait.

-  Et trois : vous me détestez surement moi et cet horrible et infaillible chantage. Mais je sais que vous désirez autant que moi avoir des réponses, peut-être une vengeance. Et si je vous ai demandé de m'aider c'est parce-que je cro... Non, je sais comment y arriver. La raison trois est dans le gros dossier rouge que j'ai apporté ce matin.

La rose regarda tour à tour les trois lycéens qui lui faisaient face. Son regard avait changé et semblaient enfin porter toute la gravité de la situation.

-Je n'ai pas dis... Tout ce que je savais dans l'article mais...  J'ai besoin de votre aide. S'il-vous-plaît. Suivez moi.

La rose ne se posa pas de question et tourna immédiatement sur elle-même avant d'entamer une nouvelle fois la marche jusqu'à la salle de rédaction du blue and glod. Ils la suivaient tous, c'était certain. Par colère, par peur, par curiosité qu'importe mais c'était tellement important, elle ne pouvait pas juste demander. Pour son plan : il lui fallait Une Lodge et Une Jones. Tenues en laisse.

Le bruit de la clé dans la serrure ne tarda pas à se faire entendre et Bellamy s'engouffra dans son bureau et s'empara du gros dossier rouge.

-Si j'ai besoin d'aide c'est parce-que...

Elle n'eut le temps de terminer sa phrase qu'une voix métallique traversa l'ensemble du lycée :

-Wallace. Bellamy Wallace est attendu au bureau du directeur.

La rose fronça un instant les sourcils. Avant de lancer un regard aux trois autres. Garder contenance, les garder emprisonnés.

-Déjà ? On dirait qu'on va devoir remettre ça à plus tard.

La rose agrippa son sac, y enfourna son dossier rouge avant de poser sa main sur la poignée de la porte.

--J'espère ne pas être virée du blue and gold

Elle ouvrit la porte, puis la referma. Laissant seuls ses trois camarades pendant trois secondes. La porte se rouvrit ensuite sur son visage souriant :

--Alerte Spoiler : ce ne sera pas le cas. Rendez vous ce soir devant l'ancien drive in, j'espère que vous n'aviez rien de prévu. Mon numéro est épinglé sur le tableau juste là.

Elle pointa l'unique papier épinglé sur le tableau de liége qui trônait sur un mur de la pièce, avant de renfermer une dernière fois la porte, se dirigeant vers le bureau du principal Wetherbee.

Ana C. Gladio
Ana C. Gladio
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 53
Jetons : 2187
Points d'Expériences : 1487
Coordinateur Performer
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Dim 13 Mai - 10:15


NO MORE MILKSHAKES


♣️

♣️
ana lodge

ft. Idalienor Jones, Paul Andrews & Bellamy Wallace
En montant sur les marches pour constater ce qu'il se passait, elle voit Idalienor se jeter dans la foule pour tenter de calmer les Serpents. De son côté, Paul et son équipe de basket tentent de convaincre les Bulldogs -et leur terrible capitaine Hector- d'arrêter ce bazar. Régis était tout de même une tête brûlée, mais il semblerait que Hector le soit encore plus. Pourquoi faut-il toujours que les Bulldogs montrent au grand jour leur surplus de testostérone ? Au final, les différents groupes finissent par se disperser. Ana reste les bras croisés tout en observant la fille Jones et le fils Andrews qui semblent vaguement discuter en face. Elle fut tirée de ses pensées par Bellamy qui lui empoigne fermement le bras. Elle la traîne jusqu'au deux autres mais la cadette Lodge ne tient pas longtemps avant de défaire vivement son bras de l'emprise de la journaliste. La rose propose une poche de gel et de l'arnica pour la Serpent qui semble s'être pris un coup sur la tête. C'est l'impulsivité légendaire des Jones..

Bellamy reprend donc ses explications en commençant par une phrase qui fit rire Ana. Elle la demandé gentiment ? Bien sûr. Elle devrait revoir sa notion de gentillesse. Mais la Vixens ne relève pas, soupirant uniquement avant de l'écouter sans rien dire. Ce qu'elle dit est vrai et cela met les nerfs à Ana. Mais elle essaye de garder son calme, affichant une expression neutre même quand la rose la cita, elle et les méfaits que sa famille a la possibilité de faire. Mais dieu merci, la Lodge n'est pas du genre à demander gentiment à Papa de tuer bidule pour se sortir de ses problèmes. Et après avoir écouter les raisons qui la pousseraient elle, et les deux autres, à l'aider, elle demande de la suivre dans son bureau pour pouvoir leur dévoiler un secret non-révélé dans son article. Que pouvait-il bien avoir dans ce dossier rouge ?

Ana se résigne à la suivre, curieuse de savoir quelle information cruciale possède la journaliste. Une fois dans le repère du Blue and Gold, une annonce se fait dans les hauts-parleurs du lycée. Bien évidemment, c'est Bellamy qui est convoquée. Leur donnant rendez-vous à l'ancien Drive In au soir, elle finit par sortir, les laissant seuls. Ana tourne la tête vers le post-it qu'elle venait d'indiquer avant de sortir son téléphone et d'enregistrer rapidement son numéro, au cas où, avant de relever la tête vers les deux autres.

« Bon. On dirait qu'elle ne nous laisse pas tellement le choix. » dit-elle en soupirant.

Elle attrape son sac à main près de la chaise où elle se trouvait avant, l'ayant laisser là pour éviter d'être encombrée pour calmer les Vixens lors de la bagarre, avant de se diriger vers la porte.

« Je me demande bien quelle information possède-t-elle. Et je pense que vous aussi.. Alors, à ce soir. »

Avec son plus beau sourire -bien qu'ironique- elle sort du bureau avant de refermer la porte derrière elle. Oui, elle marchera et elle découvrira qui est le meurtrier de Pope. Que ça soit avec ou sans l'aide des autres. Peut-être qu'ils vont devoir coopérer, mais en aucun cas Ana envisage de devenir leur amie. Elle n'a pas envie de suivre les pas de sa sœur lors de son arrivée à Riverdale. Oui, pas question d'être ami avec un Andrews ou une Jones vu le nombres de problèmes que leur groupe a dut subir il y a plusieurs années. Elle espère que Betty Cooper n'a pas un petit frère caché qui viendrait s'incruster, là se serait le pompon.


♣️ ♣️ ♣️


Allongée sur son lit, elle vient de sortir de table. En pleine réflexion sur comment elle va bien pouvoir sortir sans que son père, sa mère ou Salva s'en aperçoivent, elle parcourt les réseaux sociaux sur son téléphone. Bellamy n'a pas donné d'heures précises, mais Ana devra attendre un peu le temps que ses parents regardent la télévision dans leur chambre et que Salva quitte son bureau pour aller dormir et être remplacé par le garde de nuit. Elle finit par se lever pour s'approcher de sa garde-robe et trouver une tenue discrète mais raffinée. Elle finit par choisir un jean noir, un chemisier noir et ses derbies favorites noires. Bien entendu, par au dessus, elle va enfiler quelque chose. Et ce quelque chose est une cape bleue marine à capuche qui appartenait à Véronica. Elle lui a donné peu après son départ à l'université. Après s'être habillé et avoir rapidement démêlé ses courts cheveux noirs, elle s'approche de sa porte en prenant une grande inspiration. Elle l'ouvre tout doucement et s'avance dans le couloir. Heureusement, elle n'a pas à passer devant la chambre de ses parents où de la lumière traversait le bas de leur porte. Elle se dirige vers le grand escalier pour passer par la petite sortie qui donne sur la cour intérieur. De là, elle pourra ouvrir la grille et passer sans que personne ne la voit. Enfin, c'est ce qu'elle croyait. Au moment où elle allait sortir, quelqu'un lui attrape le bras. Elle sursaute et se retourne vivement pour voir que c'est Salva.

« Je me doutais que vous alliez préparer quelque chose, mademoiselle. Où allez-vous comme ça ? » demande le majordome.

Il la lâche en la regardant avec interrogation.

« Salva, laisse-moi y aller, s'il te plaît. C'est important. Je veux bien te dire où je vais, mais promets-moi de ne rien dire à mes parents. »

Il semble réfléchir un instant avant de soupirer et d’acquiescer.

« Je dois me rendre à l'ancien drive in. Je ne peux pas t'expliquer les raisons, mais au moins, tu sais où je me trouve. »

Il pose sa main sur l'épaule de la jeune fille en la regardant avec compassion.

« Si vous avez le moindre problèmes, appelez-moi et je viendrais vous chercher. »

Ana hoche la tête avant de mettre sa capuche et de sortir rapidement par l'arrière pour se diriger vers le lieu de rendez-vous. Elle ne sait pas pourquoi Bellamy a choisi ce lieu, mais soit. Ana a simplement hâte de savoir cette information cruciale qui la fera choisir définitivement si oui ou non, elle décide d'aider Bellamy. En attendant, elle arrivera peut-être la dernière puisque son unique moyen de transport sont ses jambes.
(c) Alban

Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Dim 13 Mai - 11:41



No more milkshakes
Assise sur les marches, la brune continue de se masser la tempe, même si elle a conscience qu’elle n’échappera au magnifique bleu au coin de l’œil. Idalienor n’a jamais aimé les battes de baseball. C’était pour elle l’arme primitive par excellence. Symbole d’une rébellion d’ado vouée à l’échec. Mais d’un autre côté, elle se souvient aussi de la guerre entre serpents et goulies il y a quelques années, où son frère a bien failli y rester. Le gang opposé utilisait aussi des battes, mais armée de pics acérés. Rien à voir avec ces bouts de bois pour sportif. La serpent souffle un instant, vérifiant que les siens avaient bien fait demi-tour pour se débarrasser de ces bars de fer et retournent dans le bahut. Après tout, les cours vont bientôt commencer.

Le fils Andrews s’approche de l’adolescente et lui tend une main, ventant ses mérites d’être allée dans la mêlée. Idalienor lâche un sourire narquois avant de se relever, sans son aide. « Ce genre de truc est relativement fréquent chez les serpents. Mais se prendre un coup de batte par un adolescent avec seulement deux neurones qui se touchent, je trouve ça plus honteux qu’autre chose ». Avant que la conversation ne puisse aller plus loin, la rose revient sur la scène, agaçant déjà la brune. La voilà maintenant en train d’essayer de l’aider avec de l’Arnica ?! La serpent ne lui jette qu’un sale regard, signe qu’elle ne prendrait rien venant d’elle. La journaliste reprend alors son petit discours. Plus les mots s’écoulaient, et plus la brune avait pitié de cette Bellamy. Elle se croyait puissante avec son journal à deux balles et ses soi-disant informations sur le meurtre de Pop mais en vérité tout ce petit jeu ne doit seulement lui servir qu’à se prouver à elle-même qu’elle peut exister dans une petite ville comme Riverdale. Tellement ridicule que l’adolescente ne prend même pas la peine de relever quoi que ce soit. Mais il faut se rendre à l’évidence. Si Idalienor veut arrêter cette mascarade, il faut qu’elle suivre cette fille et l’empêche de publier des conneries. S’il y a espoir d’éviter une guerre ouverte, la brune le traquera sans hésiter. Histoire que son frère n’ait pas fait tout ça pour rien.

Une annonce du proviseur ramena l’adolescente en manque de reconnaissance sur terre, l’obligeant à lâcher les autres étudiants dans le Blue and Gold, non sans une dernière menace. Idalienor agite ses doigts dans le vide, très titillée par l’envie de lui en coller une pour qu’elle ravale son arrogance démesurée. Finalement, elle se retient et laisse partir la rose, jetant tout de même un dernier regard vers elle. Le proviseur va surement la rappeler à l’ordre mais rien ne suffira à l’arrêter, du moins pour l’instant. La serpent va devoir se rendre au rendez-vous imposé, histoire de voir si ses informations la mènent vraiment quelque part ou non. Mais avant elle a un autre problème à régler. Avant que les autres lycéens ne quittent le club, l’ado reprend la parole.

Ce soir je risque d’avoir du retard. Je dois mettre au point la situation avec les serpents pour éviter qu’une autre émeute comme celle de ce matin ne se produise. Tout le monde sait où est le repère des serpents, ce n’est plus un secret pour personne. Tout ce que je vous demande c’est de l’empêcher de mettre les pieds dans le Whyte Wyrm, sinon j’ai peur que ça dégénère. On n’a pas besoin d’un mort supplémentaire.

L’ensemble se disperse et regagne leur salle respective, juste à temps avant le début des cours. Mais avant d’entrer dans sa salle de classe, Paul lui glisse quelques mots « Bellamy a des armes contre vous, il nous en faut contre elle ». Idalienor le regarde fixement de ses yeux azur avant de lui répondre « C’est évident. » La brune finit par se laisser tomber sur sa chaise, juste à côté de Ruben, qui ne se gêne pas pour se moquer d’elle.

Ils ne t’ont pas raté dis-moi.

Tais toi Ruru. Juste tais-toi.

***

Hors de question qu’on laisse le NorthSide nous attaquer sans réagir !

Des cris se lèvent dans la mêlée de jeunes serpents présents dans le bar, signe d’approbation avec les dires de Dama. Le gars faisait surement deux têtes de plus qu’Idalienor et n’hésitait pas à lui adresser des regards noirs, comme si ses paroles étaient visées pour elle. La serpent soupire, les bras croisés, assise sur le rebord du comptoir. Dans les jeunes serpents, il y a 2 écoles. Ceux qui voulaient la jouer profil bas depuis les incidents d’il y a quelques temps et ceux qui voulaient reprendre la fierté d’il y a une dizaine d’années du Southside en écrasant quelques Bulldogs au passage. Comme son frère, Idalienor était dans la première catégorie. Mais elle est obligée de reconnaitre que ces articles qui accusent tout le monde sans preuve avaient le don de la mettre en rogne. Ça lui ferait surement un bien fou de coller une magnifique gifle à cette journaliste bidon.

La brune lève la tête, apercevant son père à l’étage du bar, jetant un œil sur la situation. Il attend qu’elle parle, c’est évident. Mademoiselle Jones n’a jamais eu la prétention de reprendre le rôle de son frère, à savoir le leader des jeunes serpents, mais le nom de famille et son expérience passée ne lui avait pas laissé d’autres alternatives possibles. Au bout d’un moment, l’adolescente finit par lever la voix.

Ça suffit !

Les agitateurs baissent la voix, sachant que leur véritable leader est également là et peu intervenir à tout moment pour stopper la bagarre. Tout le monde sait que chercher FP n’est pas raisonnable. L’avenir de quelqu’un chez les serpents dépend de lui, et de personne d’autre.

Comme je l’ai dit au moment des émeutes, cette journaliste n’a balancé ces articles que pour provoquer des bagarres entre le Nord et le Sud de la ville. J’ai parlé avec elle, elle n’a aucune preuve, en plus de se croire tout permis avec son arrogance. Mais il n’y a pas que nous qui voyons d’un mauvais œil cette fille. La deuxième fille Lodge et l’autre Andrews sont aussi venus se confronter à elle. Oui oui vous avez bien entendu. Toute la deuxième génération des familles qui ont provoqué le bazar à Riverdale est en train de se soulever face à ses accusations. Si nous ne voulons pas reproduire les mêmes erreurs que nos prédécesseurs, nous devons changer de stratégie.


Idalienor jette un regard vers son père, vérifiant si elle avait toujours son approbation avant de continuer.

Déjà que nous soyons tous sur la même longueur d’onde, personne ici n’est responsable du meurtre de Pope Tate ?

Un grand silence, puis une voix, celle de Zeno. Evidemment que non Jones !

C’est bien ce que je voulais entendre. Maintenant écoutez-moi. Les serpents ne vont pas mordre pour l’instant. Ils vont plutôt observer dans les hautes herbes. J’ai chargé un ami de confiance d’enquêter sur cette fille. Il a une meilleure cote que nous au lycée, ça sera plus simple pour lui de pécher des infos officielles. Si elle s’étale de cette façon sans craindre, c’est peut-être justement parce qu’elle-même à quelque chose à cacher. Quant à vous, laissez trainer vos oreilles partout en ville. N’importe quel élément pourrait servir pour la faire taire. Le mieux serait de trouver qui à tuer Pope et que le sheriff le boucle. Mais si vous avez quelque chose sur elle, je prends aussi. Mais personne ne s’approche d’elle, je m’occupe de la gérer. Est-ce que c’est clair ?! Nous devons faire profil bas pour l’instant, c’est indispensable. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Le moindre pas de travers et la ville entière s’empressera de vouloir nos têtes.

Je crois qu’il faut régler ça par un vote.
La voix de FP surprend toute l’assemblée, qui se tourne immédiatement vers lui. Qui est pour que vous suiviez les indications d’Idalienor ?

D’abord quelques mains timides se lèvent, puis finalement la quasi majorité approuve la demande de leur leader. Les consignes sont lancées. Plus qu’à espérer que cela fonctionne avant que la rose ne se remette à faire du grabuge. Idalienor lance un dernier regard vers son père puis quitte le bar. Sans hésiter, elle grimpe sur sa moto et s’élance à travers les rues de Riverdale à pleine vitesse en direction du Drive-In. Espérons que la journaliste n’ait pas encore provoqué un massacre en son absence.



©️BBDragon

_________________
 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi1Ff [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGizxY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiN4W [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi0aj [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543436268-helios [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1491648845-sprite-roserade-ida [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  1543176079-673 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGi92n [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_695_XY [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiLYQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiZDO [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BICbxQ [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGnGa8 [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  BGiTIx [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul  Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Dim 13 Mai - 14:25



No More Milkshakes

A Riverdale, tout se transforme mais rien ne change. Les derniers événements le montraient bien. En cinq ans, bien que les Bulldogs aient changé plusieurs fois de tête, ils n’avaient pas perdu leurs idées dégénérées de Northside contre le Southside. On aurait pu penser que les Serpents auraient pu apprendre eux aussi de leurs erreurs passées, mais à les voir brandir des battes en fer face à ces chiens enragés, prouvait qu’ils n’avaient pas toujours pas compris que la violence n’engendrait que la violence. En ce sens, Paul Andrews considérait Jughead Jones comme un héros. Contrairement aux siens, il avait toujours essayé de vaincre en utilisant son cerveau plutôt que ses poings. Sa sœur marchait peut-être dans ses pas, mais le garçon en était beaucoup moins certain pour les autres. Il s’assit à côté d’elle et tenta de lui proposer son aide. Elle refusa, telle la fière Serpent qu’elle était. Paul ne releva pas ses mots et retira sa main, un monde les séparait. En fait, il avait cette même impression avec chacune d’entre elles, comme si elles avaient érigé des barrières en fonction de leur condition sociale. Il passa à autre chose et se redressa à l’arrivée d’un oiseau de malheur.

Bellamy… Cette journaliste n’en avait pas fini avec eux. La mort de Pop les avait tous bouleversé et Paul comprenait son besoin de découvrir la vérité, il en ressentait le même. Mais de là à s’en prendre aux Serpents et aux Lodge dans l’espoir d’obtenir leur aide… C’était gonflé et stupide. Elle ne pourrait les contrôler à sa guise très longtemps, surtout pas sous la contrainte. Si elle était si bien renseignée sur leurs aînés, elle devait le savoir. Paul regardait tour à tour Ana et Idalienor, guettant leurs réactions aux paroles de la rose. Ni l’une ni l’autre ne l’interrompit dans son long monologue. Paul en fit de même et écouta sagement ses paroles. Bellamy détenait toutes les cartes en main concernant les deux filles et avait réfléchis aux potentielles conséquences de ses actes. Tout était très bien ficelé, mais pour encore combien de temps ? Elle n’avait rien contre le fils Andrews et même s’il n’avait aucun intérêt à se mêler aux affaires des autres, il ne laisserait pas la capricieuse journaliste agir impunément.
Celle-ci fut convoquée par le proviseur Wetherbee avant de pouvoir révéler ce que contenait son fameux dossier rouge. Normal, il n’avait pas fallu longtemps pour le directeur pour découvrir ce qui avait pu provoquer toute cette agitation. La demoiselle n’en était pas pour autant décontenancée, ayant sûrement déjà évalué ce qu’elle encourait aussi de ce côté-là. Pour finir son numéro, elle leur demanda de la rejoindre à l’ancien Drive In ce soir. Paul jeta un œil à Idalienor, il savait que ce lieu avait une valeur toute particulière pour certains Jones. Dommage qu’après les manigances d’Hiram Lodge, personne n’ait décidé de rendre à ce lieu sa véritable nature. Le garçon aux cheveux d’ébène tenait encore son téléphone dans les mains, il ne l’avait plus lâché depuis l’appel d’Ali. Lorsqu’il ouvrit la main pour entrer le numéro de la rose, il sentit une rigidité dans sa main. Il l’avait serré tellement fort tout ce temps autour de son téléphone qu’elle en était marquée. Il le passa dans son autre main pour taper dessus le numéro et le rangea dans sa poche, cachant ses mains avec.
- Ne t’inquiète pas, nous la retiendrons. Il est hors de question qu’elle mette un pied chez vous.
Cette histoire devenait de plus en plus compliquée. Paul soupira, si seulement Bellamy s’était adressée à elles directement, rien de tout cela ne serait arrivé et il n’y aurait aucune merde à régler. En revenant vers sa salle de classe, il réfléchissait à comment arrêter ce massacre. Peut-être qu’Ana et Idalienor étaient pieds et poings liés, mais rien ne le contraignait lui. Il était dans une position idéale pour stopper Bellamy dans sa folie et il savait à qui demander de l’aide. Avant de quitter Idalienor, il l’attrapa par le bras.
- Bellamy a des armes contre vous, il nous en faut contre elle.
- C’est évident. Déclara la serpent sans l’ombre d’un doute.
Décidemment, cette fille n’était pas très loquace. En même temps, il comprenait qu’après ce qui venait de se passer, elle n’ait pas très envie de discuter. Il lui lâcha le bras et la laissa repartir dans sa salle, puis retourna dans la sienne.
- T’étais avec la petite Serpent ?
Ali, toujours à vouloir se mêler de ce qui ne le regardait pas.
- Ouais et pas que. Il jeta son sac au pied d’une chaise avant de s’asseoir dessus. Je ne vais pas pouvoir venir avec vous voir la mère de Pop ce soir.
- Tu déconnes ?! Ne vas pas me dire que tu dois réviser, ça te ressemblerait pas là.
- Non, j’ai… quelque chose de prévu.
- Hey mec, t’aurais pu choisir un autre jour pour un rencard. Dit le grand dadet en lui donnant un coup sur l’épaule avec le sourire.
- Ce n’est pas ce que tu crois. Paul se tourna vers lui, l'air grave. Dis-voir, qu’est-ce que tu sais sur la nouvelle ? … Bellamy.
Les yeux ambrés d’Ali s’éclaircirent.

***

- Papa, je sors !
La voix de Paul résonna dans la maison, tandis qu’il dévalait les marches quatre-par-quatre en revêtant son perfecto. Avant qu’il n’atteigne de la porte, une autre voix s’éleva de la cuisine et Fred Andrews en sorti, le regard inquiet.
- J’ai préparé des lasagnes, ton plat préféré, tu ne manges pas ?
Le ton légendaire de Fred calma son fils dans son ardeur et il se détourna de son chemin pour converser avec lui deux minutes.
- Je te remercie, mais j’ai promis aux gars d’aller voir avec eux la mère de Pop.
- Tu sais bien que je n’aime pas te voir sortir tard en ce moment.
- Ne t’en fais pas, je ne serais pas seul. Paul ouvrit la porte et commença à s’éloigner. Gardes moi une part, je la mangerai en rentrant. Puis il disparut dans la rue, la porte se refermant d'elle-même sur sa vue.
Il n’était pas tard, mais l’adolescent se mit à courir pour rejoindre le point de rendez-vous. S’il voulait couvrir Idalienor, il devait être là lorsque Bellamy arriverait. A mesure qu’il avançait vers le Drive In, les rues devenaient désertes. Hormis en centre-ville, personne n’osait sortir de chez lui seul depuis la mort de Pop. Sur la route, Paul croisa la voiture du shérif Keller qui réalisait une patrouille dans le quartier. La voiture ne s’arrêta pas, mais les regards des deux hommes se croisèrent. Après une dizaine de minutes de course, il arriva enfin au lieu de rendez-vous. Il était le premier arrivé et pu reprendre tranquillement son souffle. Devant le terrain vague de l’ancien Drive In, un panneau « Andrews Construction ornait le grillage avec à côté un panneau délabré par le temps, représentant le projet abandonné SoDale de Lodge Industries. Paul frappa le grillage de ses avant-bras et se retourna en se laissant tomber contre lui.
- Bellamy n’a pas pu choisir ce lieu par hasard…
En effet, cet endroit incarnait toutes les erreurs que les familles de Riverdale avaient pu connaître. Cela avait été le départ des complots d’Hiram Lodge à son retour, un endroit que les Serpents avaient saccagé à son compte, mais aussi où la famille Andrews avait travaillé pendant un temps. Tout cela avant que les scandales n’éclatent et que tous se dispersent pour ne laisser qu’un terrain abandonné de tous jusqu’à aujourd’hui. C’était un échec. Paul releva la tête de ses manches en voyant la première des filles arriver. Il agrippa le grillage et s’aidant de celui-ci, se releva pour s’approcher de Bellamy. Il remarqua aussitôt que la demoiselle ne détenait pas son gros dossier rouge avec elle.
- Qu’as-tu fais de ton dossier ?

©BBDragon

_________________
Moodboard:
 
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2230
Points d'Expériences : 956
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    Mar 29 Mai - 21:12

 No more milkshakes

- Qu’as-tu fais de ton dossier ?

La rose baissa les yeux face à la question pourtant innocente du sportif. Elle avait honte. Et les mots de Paul ne venaient que lui enfoncer la tête dans ce marasme de honte. Rougissant quelque-peu, elle inspira une bonne bouffée d'air avant de reprendre constance et de plonger son regard bleuté dans celui de son camarade de lycée.

- Justement. Il va falloir faire un détour avant que je vous explique tout.

Ca sonnait terriblement faux. Elle n'arrivait pas à être forte avec ce qu'il venait de se passer, faire semblant semblait plus douloureux encore que de tout avouer. Mais comment avouer ? Elle n'en avait aucune envie non plus. Plissant quelque-peu sa jupe, elle se mordit la lèvre, espérant que Paul ne remarque ni son oeil qui bleuissait, ni se cheveux ébouriffés et encore moins son chemisier déchiré, caché sous une épaisse veste d'aviateur.

La jeune fille appuya son dos sur le mur de l'ancien bâtiment. Elle se cala de sorte à se cacher dans l'ombre du vieux cinéma. Est-ce que son mascara avait coulé ?

- Attendons les autres.

Et elle laissa son regard dériver sur le terrain. Lugubre. C'était pour ça, qu'elle n'y avait passé qu'une nuit, elle s'en souvenait maintenant. Et ses yeux se promenèrent à nouveau. Elle avait choisi ce lieu parce-qu'il était complètement délaissé. Par tous. Même les plus sombres personnages de Riverdale n'y mettait plus les pieds. Abandonné par tous.... Comme elle.

Elle soupira.

- Je ne suis pas virée du lycée. Il faut croire que Weatherbee a jugé que mes articles était d'utilité publique lui, hein.  

Elle savait bien que Paul n'en avait rien à faire. Et que si c'était le cas, cela sonnait sans doute comme une mauvaise nouvelle... Mais elle ne supportait pas le silence qui l'obligeait à ressasser les souvenirs si frais de cette horrible journée.

Elle n'était peut-être pas si forte que ça, finalement...

***

Elle était plus forte qu'eux. C'était certain. Les deux hommes qui lui faisait face n'était que des pions dont elle pouvait se jouer comme elle le voulait. Ils avaient beau la prendre de haut, la sermonait comme un enfant, leurs mots ne pouvaient pas être plus vides de sens.

-... C'est pour ça, Wallace, que je vous demanderais de lever les pieds sur les articles provocateurs comme ceux-là, sinon je serais obligé de prendre des mesures plus drastiques. acheva le principal.

La rose lui lança un regard amusé. Elle posa son menton sur ses deux mains jointes avant de déclarer :

-Je comprends. Commença t'elle, l'avantage c'est que vous pourriez l'annoncer... Personellement à ma mère, hein.

Elle sentit le principal frissonner. Touché. Ça y est, elle tenait l'intenable. Le mur humain qu'était Weatherbee venait de s'effriter face à son plus sombre secret. Un secret si intense qu'il menaçait la seule chose qui fallait menacer pour le détruire : son mariage.

C'était tellement plus facile avec les hommes.

-Et ce n'est pas tout, Bellamy.. souffla le shérif Keller.

La rose jeta un coup d'oeil à l'adulte qui juste là, s'était tenu à l'écart. Lui, aussi était une victime de sa mère mais elle savait que menacer son mariage ne suffirait pas à la protéger. Surtout qu'elle ne pouvait pas faire ça à Sierra McCoy, elle lui devait bien trop pour ça...

-Est-ce que tu saurais où Lolie Lops se cache ?

La rose répondit immédiatement par la négative. Elle avait promis à sa nouvelle colocataire de la cacher et de la protéger de tous.

-Si tu la croises dis-lui de venir de me voir. C'est une témoin essentielle.

La rose acquiesça timidement et alors que Weatherbee la libérait, elle se saisit de son sac, se leva et attrapa la poignée du bureau du principal mais la voix du shérif Keller l'interrompit.

-Nous pensons que Pop Tate avait en sa possession, certains documents.

L'étudiante se crispa, elle serra la lanière de son sac. Son gros dossier rouge. Elle savait parfaitement de quels documents le shérif parlait. Est-ce que lui savait qu'elle savait ? Elle n'en savait rien mais ne voulait pas le savoir.

-Tu dois comprendre, Bellamy, que certains papiers sont plus dangereux qu'une arme et que beaucoup de personnes seraient prêt à aller très loin pour obtenir une telle puissance de feu. Est-ce que tu comprends Bellamy ?

La main de la rose se serra alors sur la poignée, elle tourna un visage curieux vers l'adulte.

-Je ne comprends pas pourquoi vous me parlez de ça, sherif Keller. Désolé, je dois aller en cours.

Puis, elle avait disparue dans les couloirs du lycée.

***

Un bruit de moteur vint briser le souvenir de la rose. Idalienor Jones descendit de sa moto avant de se diriger vers l'improbable duo. La rose ressera son manteau d'aviateur et s'enfonça encore un peu dans l'ombre. Elle n'était pas encore prête à se faire voir, si ça ne tenait qu'à elle, cela ferait longtemps qu'elle serait rentrée. Mais ça la dépassait.

-Jones. Attendons encore la Sharpay Evans de Riverdale.

L'étudiante se laissa encore aller quelques-minutes à ses pensées. Qu'est-ce qui lui avait pris de ne pas écouter Keller ? Que croyait t'elle : elle n'était qu'une gamine inexpérimentée ? Est-ce que tout cela n'était pas trop gros ? Elle frissonna.

Si assurément.

Elle aurait tout fait pour oublier ce qu'il s'était passé tout à l'heure. Mais son corps se rappelait de tout. De leurs cris sauvages, de sa fuite désespérée, de sa lutte inutile, de lui. Lui qui la plaquait au sol. Déchirait ses vêtements. Et de son sourire satisfait alors qu'il feuilletait le gros dossier rouge, fraîchement dérobé.

Après la serpent, la gosse de riche ne tarda pas à débarquer. A pieds elle. Bellamy remonta encore la fermeture de son gros manteau d'aviateur avant de s'approcher du groupe.

-Bien maintenant que tout le monde est là... J'ai une mauvaise nouvelle.

La rose promena son regard tour à tour sur ses trois camarades. Est-ce qu'ils allaient vraiment comprendre la portée de ses mots ?

-Je... On m'a volé mon dossier et... On doit le récupérer.

Le regard de la rose continuait à se promener. Elle n'arrivait pas à le fixer sur un point, elle avait perdu toute assurance. Tous ses mots. Mais ses beaux yeux bleus tournait surtout autour de l'héritière des serpents, vu la situation, elle était la mieux placée pour l'aider.

-Les goulies me l'ont pris.

Elle faillit s'étouffer avec sa salive. Prononcer leurs noms... Elle ne pensait pas que cela pouvait être si difficile. C'était la pire situation. Les pires. Elle le savait maintenant... Aprés... Ce qu'ils venaient de leur faire.

-Ça ne concerne plus seulement vos familles respectives. Si les goulies comprennent l'importance de ce dossier alors... Cela pourrait signer la fin de Riverdale.

Elle hésita quelques instants avant de conclure :

-Vous avez déjà vu American Nightmare ? Ils nous faut ce dossier croyez moi.

La rose s'arrêta alors de parler. Elle ne savait pas si ses mots rendaient compte de la réalité. Elle ne savait pas si ses trois camarades allaient la suivre dans une aventure nocturne si folle, dangereuse, et... même mortelle. Elle n'en savait rien. Et elle avait juste envie de pleurer à vrai dire.

Mais si il le fallait, elle était prête à tout leur raconter.

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul    
[Riverdale] No more milkshakes PV. Ana & Ida & Paul
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :