Partagez | .
[Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Mer 11 Avr - 12:57




"Aller Charles, dépêche toi ! Toujours le dernier, c'est pas possible ça, tu sais que tu n'as pas besoin de porter un costume trois pièces pour sortir, et le monocle, c'était vraiment nécessaire...? "


"Essentiel, mon cher Haru, n'est ce pas Watson ? Je ne savais pas qu'il avait l'âme d'un détective... C'est bon, nous sommes prêt pour partir ! Aller hâtons nous a notre point de rendez vous !"

Aujourd'hui, pas, de cours qui sort de l'ordinaire, ni de virée dans une pièce de théâtre, nous avions une mission de la plus haute importance ! Une dénommée Carole Franck avait besoin d'aide pour retrouver un journal qui apparemment recelé des mystères sur l'entreprise Palladium, si c'était pas palpitant tout ça ! C'est pourquoi j'avais décidé de partir en compagnie de Watson mon brillant détective et Charles, ainsi qu'Aster qui roupillait dans mes bras. Ces crises semblaient s'être arrêté depuis un long moment, alors peut-être qu'un peu d'air fraie lui ferait du bien ! Je n'avais pas vraiment suivi tous les agissements des deux camps entre A2P et Palladium, et je m'en fichais un peu aussi. J'avais eu vent des manifestation qu'il y avait eu lieu la dernière fois dans l'enceinte de Palladium, moi, j'avais préféré rester dans mon lit ce jour-là. J'avais autre chose à faire que de me ruer dans les rues, ou assister a une conférence barbante...

Carole Franck nous avait donné rendez vous non loin du bastion de l'association, car oui, je n'étais pas seul, heureusement, c'était quelqu'un que je ne connaissait bien, d'ailleurs la voilà qui m'attend devant le portail de l'académie.

"Fiou, j'espère ne pas t'avoir fait trop attendre Salomé, c'est que Charles et Watson voulait se faire beau pour cette mission.. Ah oui, c'est vrai que tu ne l'as jamais vu ! Tu t'en souviens de mon Ramoloss un peu débile ? Bah, c'est lui."

"Je ne te permets pas de me traiter de la sorte. J'étais seulement disons... naif. Enchantée Salomé, puisse notre mission être un franc succès."

Charles tel un gentleman n'oublie pas de baiser la main de la médecin, la courtoisie, c'était son point fort, Watson quant à lui se contente d'enlever son chapeau de détective privé, et Aster... ronflait. Une parfaite petite équipe de détective ! (ça promettait.)

"Bon... Eh bien, mettons-nous en route !"


Cela faisait un petit moment que je n'avais plus vu la Givrali, la dernière fois. Il me semble que c'était à la soirée raclette. C'était quelque chose cette soirée ! Avec ce jeu vérité ou vérité d'ailleurs qui avait eu l'idée d'un jeu pareille dèja ? C'est pas plutôt action vérité a la base..? Oh, maintenant, c'est un peu trop tard pour se poser des questions la dessus... Durant le trajet, je commence à me poser un tas de questions sur cette famille Franck, ça ne devait pas être facile tout les jours d'être orphelin, leur maman devait être quelqu'un de très brillant ! C'est triste que c'est toujours les personnes dont on a le plus besoin en ce moment qui disparaisse en premier...

"Alors Salomé, tu t'en sors avec les cours ? C'est la première fois qu'on me demande de faire une mission de ce genre... C'est vrai que pour une fois ça n'as rien avoir avec la coordination ou le topdressage, mais j'imagine que ce seront toutes nos connaissances qui vont être mises a l'œuvre, mais ne t'inquiète pas, nous avons Watson pour nous aider !"

"Et moi, Charles-Edouard, prince des nuées, pour vous servir. De ce que j'ai cru comprendre de votre Carole Franck, elle était la fille d'une scientifique qui aurait semble t'il un journal possédant des informations capitale pour A2P, si ce qu'elle dit est vrai, je présume que Palladium tentera de retrouver ce journal de leur côté.. "


"Oh, alors on participe à une véritable mission top secrète ! Il nous faut des noms de code, au cas où, si quelqu'un tente de nous soutirer des informations... et puis ça fait cool ! Tu as une idée de Salomé ? "

Je n'ai pas le temps d'écouter la réponse de Salomé que quelqu'un me fonce dessus sans réfléchir ce qui ne manque pas de me faire tomber, je réussis tant bien que mal a attraper Aster dans ma chute, ouf, c'était moins une ! Mieux vaut ne pas réveiller la petite bête, on ne sait jamais dans quel état, elle va se retrouver si il se réveille brusquement.. Je me relève pour apercevoir une jeune femme à lunette, qui semblait totalement déboussolée et paniqué. C'est bizarre, elle me faisait étrangement penser a moi..

"Ah.. euh ! E-excusez moi ! Je cherchais deux enfants, ce ne seriez pas vous par hasard ? S'il vous plaît dites moi que oui ! C'est qu'on était censé se retrouvé près de l'association, mais je me suis levé tard à cause de ma Cornèbre et puis je me suis perdue en ville, et puis avec cette histoire de journal perdu, j'ai déjà beaucoup de chose a penser dans ma petite tête.. AH, mais si ça se trouve vous êtes des enfants engagés par Palladium ?! Peut-être que je n'aurais pas dû vous parler de ce carnet tout de suite avant de savoir qui vous êtes ! Ohlala, mais quel gourdasse je fais ! Je suis une incapable... Peut-être que Betrand avait raison dans le fond, la fois où j'ai failli détruire la maison pour une histoire de four... ça me fait penser est-ce que je n'ai pas oublié d'éteindre le four à la maison cette fois ? Sinon, le proprio va encore faire des siennes... Ahalala, je sais plus du tout ! Ah ! Je vous oubliez presque, désolé quand je parle comme ça, je ne peux plus m'arrêter...... Enfin bref ! Ah ! J'en oubliais presque de me présenter, j-je m'appelle Carole Franck ! Ah, euh... enchantée, oui, désoler !"


Elle... parlait beaucoup. Peut-être un peu trop ? Je n'ai pas vraiment suivi toute son histoire de four ? J'espère que ce n'est rien de grave.. Apparemment, c'était bien elle Carole Franck, elle était accompagnée d'un Cornèbre qui la suivait de loin disons... Il était un peu flippant..


"Euh, oui c'est bien nous ! Vous en faite pas, on n'est pas engagé par Palladium. Je m'appelle Haru, et ça, ce sont mes pokémon, ne vous inquiétez pas, avec nous, on va trouver en un temps record votre journal ! "


Après tout, ce n'était qu'un simple objet perdu, qu'est ce qui pouvait nous arriver hein ?
Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Ven 13 Avr - 0:07

Qu'est-ce que c'est que ces conneries ? Retrouver un journal pour une orpheline ? C'était ainsi que l'on traitait les Médecins comme Salomé ? N'importe quoi. C'était tout sauf une mission qui lui était destinée. Mais la perspective de revoir Haru chassa ses a priori. La rousse était déjà là, attendant son partenaire du jour, son fidèle Algernon sur l'épaule et Faulkner à ses pieds qui ne trouvait rien de plus intéressant que de marquer le sol à l'aide de ses griffes. Il faudrait réellement que la demoiselle se penche de plus près sur ses écrits, ou du moins qu'elle s'initie aux bases de la langue des Farfuret si elle souhaitait pouvoir un jour comprendre ce que le double-type écrivait là.

Une tête blonde émergea enfin. Tête blonde accompagnée d'un Roigada habillé tel un humain et plus poli encore que tous les hommes que la rousse avait pu rencontrer. La demoiselle eut un sursaut lorsque le dénommé Charles lui fit un baise-main mais n'oublia pas de saluer son ami pour autant.

— Salut Haru ! Quand je vois que ton Pokemon peut parler maintenant, ça me donne de l'espoir pour le jour où Algernon évoluera enfin ! Enchantée de te rencontrer, Charles !

Non mais il évoluera jamais hein. Faut pas déconner non plus. Je l'aime comme ça, ce petit Picassaut retardé mental et... Okay la narratrice peut reprendre.
L'emplumé, lui, se posa sur la couronne du Roigada pour commencer à picorer la pierre. Une de plus qu'il ne possédait pas ! Qu'elle était belle cette rencontre entre l'handicapé et le surdoué. Rencontre pas forcément au goût de Charles.

— Il risque d'essayer de te voler ta couronne, Charles... Pour sa collection. Sois gentil avec lui, tu veux ? Lui aussi est un peu... naïf.

L'oiseau s'installa sur la dite couronne, la picorant par moments tandis que les étudiants évoquaient banalités et cours puis noms de code et missions secrètes. La Givrali ne comprenait pas bien l'utilité d'un pseudo au vu de cette mission mais soit... Elle réfléchit quelques instants mais l'inspiration semblait l'avoir quittée – comme moi en cet instant – mais peu importait car Haru aurait sûrement des idées pour deux.

— Je te laisse choisir, de toute façon ça va être vite réglé, je sais pas toi mais moi j'ai des choses plus importantes que de courir après des bouts de papier...

Mais elle n'eut pas le temps d'en dire plus que la mystérieuse Carole, haute en couleurs, venait de surgir près d'eux. Elle parlait, parlait, parlait, parlait, parlait. Sans interruption ou presque. Ce fut finalement Haru qui la rassura même si elle semblait toujours aussi paniquée que quelques minutes plus tôt.

— Oui retrouver votre journal devrait pas être bien compliqué... Surtout avec un Roigada surdoué et un Watson sans son Sherlock, oui, mais c'est pas là le plus important... Vous vous souvenez de ce que vous avez fait ces dernières heures ?
— Une pédicure ? Ou une manucure ? C'était peut-être un saut chez le coiffeur, je ne me rappelle plus très bien... Ah mais je sais, je note tout dans mon agenda, ce sera plus simple ! déclara la demoiselle en renversant littéralement le contenu de son sac à main, mais où est-il, hum... Sûrement avec le journal de ma mère, ah oui c'est ça !

Whoah. Cela promettait d'être plus long que prévu.

— Bon... On va commencer par le commencement ; ça ressemble à quoi une de vos journées type ?
— Alors, alors... Je me réveille le matin à 6h ou 6h30, ça dépend des jours en fait, toujours avec une sonnerie de chants de Cornèbre, puis je m'habille, ce matin j'ai hésité avec une jupe à volants mais je n'avais plus aucun chemisier de propre alors finalement...
— Votre première tâche une fois que vous sortez de chez vous ? la coupa la rousse, on va pas faire tout en détails non plus.
— Ma serre ! Oui c'est ça ! Je suis allée voir mes plantes ! De bien belles plantes, vous allez voir, elles devraient vous plaire ! Un amateur du nom de Bob m'en achetait il y a encore quelques mois mais le pauvre ne vient plus...

Bob ?
Il n'y avait qu'un seul Bob familier aux deux enfants. La demoiselle regarda Haru, se demandant si le nom lui évoquerait quelque chose, elle n'oubliait pas que le garçon avait préféré oublier certains souvenirs grâce à l'Hypnomade du trafiquant plutôt que de faire face à la réalité. Un choix que la demoiselle s'était refusée. Elle était d'ailleurs la seule à connaître la vérité au sujet de l'ancien ingénieur son et lumières de la troupe Kiburkilia, tout cela à cause d'une coupure de presse qu'elle avait gardée.

La bénévole les conduisit à sa serre personnelle. La Médecin n'en avait toujours pas une à son nom à l'académie, aussi s'attendait-elle à trouver herbes et baies dans celle-ci. Mais pas exactement. Des lumières artificielles étaient braquées sur des plantes en pot aux feuilles rappelant vaguement celles d'érable mais la ressemblance s'arrêtait là. Une forte odeur se dégageait de la serre qui provoqua quelques maux de tête chez la rousse, maux de tête qui s'estompèrent vite au fur et à mesure que le trio s'avançait dans la serre.

— Whouah... Est-ce que c'est bien légal, tout ça ?
— Bien sûr ! Ce sont juste quelques plantes médicinales pour ma consommation personnelle et pour ceux qui en font la demande ! Mais ceci est notre petit secret, d'accord ? Ne le répétez à personne, c'est mieux.

La demoiselle haussa les épaules et flâna parmi la serre surchauffée où plusieurs ventilateurs immense permettaient à l'air de circuler malgré tout. Son Farfuret près d'elle, elle lui souffla quelques mots d'ordre pour mener à bien sa  mission du jour et le Griffacérée s'éloigna, creusant ou cassant les environs dans l'espoir fou de retrouver le mystérieux journal.

— Chacun sa méthode pour retrouver ce carnet, j'ai demandé à Faulkner de retourner toute la serre, s'il est dans le coin,  il ne nous échappera pas.

Mais Carole ne se préoccupait plus des paroles de l'étudiante, toute intéressée qu'elle était par ses cultures, les arrosant avec délicatesse et précaution. La Givrali, de son côté, n'était pas sûre de savoir ce qui se tramait ici. Mais elle était bien moins naïve que six mois plus pot, lorsque par incompétence et ignorance elle avait offert de la « farine » (les guillemets font toute la différence)  à une troupe professionnelle, causant la mort malgré elle d'une des actrices.
Tout prenait sa source ici.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Lun 16 Avr - 12:54




L'enquête avait commencé, Salomé interrogea Carole sur les derniers souvenirs qu'elle avait de son journal. Malheureusement cela n'aboutissait pas à grand chose entre sa manucure, sa pédicure et je ne sais autre activité, la jeune femme ne se souvenait de rien. Une seule chose lui traversait à l'esprit, sa serre. Carole était une amatrice des plantes vertes, et pas n'importe lesquelles apparemment, elle nous conduisit a son petit jardin secret. Pour ma part, j'aimais beaucoup tout ce qui était plantes, même si c'était Mavis qui avait pris le relais des nombreuses plantes qu'il y avait dans la chambre, quelque chose me sauta aux yeux, c'est que je n'avais jamais vu des plantes de cette sorte sur le marché.. Peut-être une nouvelle espèce ? En tout cas, je ne voyais pas ce qu'elle leur trouvait, elle n'était pas très jolie... Carole nous confia alors qu'il s'agissait de plante médicinale pour sa consommation, ainsi que de "client" tel qu'un dénommé Bob. Étrange, ce prénom me dit quelque chose, mais dés que j'essaye de creuser un peu plus, c'est un vide qui s'offre a moi, comme s'il y avait un trou dans ma mémoire.. Enfin, ce n'était pas le moment de penser a autre chose, tout ça n'avançait en rien notre enquête. N'empêche cette serre était immense, ce n'était pas qu'un petit marché qu'elle devait produire, mais bien un énorme commerce, peut-être, avait elle de gros client a l'étranger ? Aucun doute que ce n'était pas qu'un petit marché d'herbe médicinale... Pendant que Salomé se posait des questions sur la légalité de ce trafic, j'étais parti me promener dans la serre accompagnée de Watson et Charles. Le Roigada semblait perplexe a tout ce petit marché.

"Hmm.. Salomé a tout à fait raison, elle ne doit pas faire ça en toute légalité, ces herbes ne sont pas si médicinale que cette Carole le dit, ça expliquerais pourquoi elle perd toute sa tête.."

"Hein ? Mais qu'est-ce que tu racontes Charles ? Ce sont des herbes médicinales voyons ! Et puis Carole doit très bien savoir ce qu'elle fait !"

"J'en doute mon très cher ami. Tiens, Watson semble avoir trouvé des individus, regarde."

Je me tourne pour voir  Watson accompagné de deux individus pieds nus, qui semblaient êtres pieds nus, avec des cheveux tout emmêler et tellement long ! Peut-être des amis de Carole ?

"Oooh regarde ce Viskuse, il est en spiritualité totale avec son être.."

"Waaah, ta raison mec, je peux ressentir son énergie... ça dépasse l'entendement mec."

Watson ne semblait pas comprendre ce que venait faire ces deux individus, avec leurs yeux rouges, ils semblaient ne pas avoir dormi beaucoup... Peut-être le surmenage ?

"Euh.. je peux vous aider...?"

"OOOH MEC ! Tu nous déboussoles la, calm down... respire... inspire.. zen.. Je te sens perturbé l'ami.. ouvre tes chakras.. "


"Ton énergie n'est pas en adéquation avec le cosmos... Bro, on a le temps pour une petite séance de feng schui ? Ce pauvre garçon en a bien besoin.."


"M-mais qu'est ce que vous racontez ? J-je vais si mal que ça ?"

"TON ÂME ! Il faut la laver.."


"NON SON COSMOS BRO ! SON COSMOS ! C'est pas l'âme, mais son énergie spirituelle.."

"MAIS TU RACONTES N'IMPORTE QUOI MEC ! Son âme n'est pas en harmonie avec les esprits.. pas vrai Messie ?"

Messie, c'était sans doute le petit Mystherbe qui se trouvait derrière eux, les deux individus était partis dans une longue dispute entre spiritualité et adéquation avec les esprits, je me retrouvais au milieu sans vraiment quoi faire... Je suis sauvé in extremis par Carole qui arrive accompagné de Salomé et Charles. Le Roigada les avait sans doute prévenues.


"AAH MES CLI-, mes amis.. oui.. Ah ! J'avais complétement oublié que vous étiez censé venir aujourd'hui.. ! Excusez-moi ! Je vous apporte tout de suite ce que vous étiez venus chercher, comme d'habitude n'est ce pas ?"

"Ah, ne t'inquiète pas sœur.. On réglait nos différends spirituelle.. Alors ces deux la, c'est des apprentis Carole, ou bien des amis proches ?"


Un cri se fait entendre, c'était au fond de la serre, Carole avait eu un problème ? Elle arrive vers nous avec un colis, qu'elle offrait aux deux individus, avant de tomber sur le sol désespéré.

"Non, ce sont des enquêteurs.. C'est pour retrouver le journal de ma mère ! Mais il y a plus important... QUELQU'UN A SACCAGÉ MES PLANTATIONS ! Bouhouhou encore ces maudits Chenipan... Mère nature est injuste avec moi.."


"AaAAaaah ok. T'inquiète pas soeur, c'est les esprits qui l'ont décidé ainsi. Tu sais bien ce qu'elle a dit la grande chamane, Paukaahountasse, mère sans feuille nous rend toujours ce qu'on a récolté, tu devrais la revoir, pour lui expliqué ta situation. Bah, on va vous laisser, nos chakras ont besoin de se vider de toute cette impureté. Au revoir, mes très chers amis, peut-être qu'on se retrouvera au Nirvana."


"NON AU ROYAUME DE LA SAINTE MYSTHERBE !"

Quelque chose me dit au regard de Salomé, qu'elle n'y était pas pour rien dans cette affaire, a moins que je ne me trompais..? Les deux individus repartirent pieds nus de la serre en conflit, décidément, Carole connaissait des gens vraiment bizarres.. Enfin, tout ça ne nous avançait en rien dans notre enquête.. mais je n'abandonnerais pas de si tôt, on va résoudre ce mystère !

"Ahah, excusez moi pour tout ce remue-ménage, c'est de très bon amis... ça m'arrive souvent de faire des réunions pour ouvrir mes chakras avec eux. Ça me permet de m'évader vers un monde plus.. je ne saurais comment vous l'expliquez ! E-Enfin, vous avancez dans vos recherches ?"

"Dites-moi, ma chère Carole, vos petites réunions se déroulent parfois dans votre demeure ?"

"Euh.. oui. On peut pas vraiment appeler ça une demeure.. vous savez ! Mais oui de temps en temps.."

Charles avait apparemment trouvé une piste au vu du sourire qui se dessinait sur lui. Watson semblait n'avoir rien trouvé de son coté, ce qui commença sérieusement à le frustrer. Était-ce une rivalité naissante, je n'espérais pas...

"Bien, je propose qu'on se dirige vers le taudis de notre cher Carole.. Peut-être trouverons nous des indices, bien que je suppose qu'il va falloir aller fouiller tout les contacts spirituelle et autre chamane de notre demoiselle pour trouver ce carnet, si je fais confiance à ma déduction."

"Ouais tous chez-moi ! E-Eh, mais c'est pas un taudis ! Enfin, tout est... euh.. relatif !"

Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Mar 17 Avr - 1:07

Salomé ne put s'empêcher d'abandonner Haru et ses Pokemon pour rejoindre son Farfuret occupé à retourner terre et plantes dans l'espoir fou et vain de mettre la griffe sur ce maudit carnet. La demoiselle observait le carnage que laissait le double-type et ne put s'empêcher de se baisser pour ramasser feuilles et tiges aux pistils bruns. La sève lui collait aux doigts mais elle fourra le tout dans son sac. Tant pis pour le lavage à venir que sa récolte exigerait, elle était bien trop curieuse d'utiliser ces plantes pour sa médecine personnelle pour laisser passer une occasion pareille. Quel mal y avait-il à cela ? Pour Pokemon ou pour humains, elle verrait bien quand elle s'essayerait à transformer ces plantes, elle ne connaissait rien à cette variété mais peut-être Idalienor pourrait-elle lui apporter une aide quelconque ?

Elle s'éloigna finalement, retrouvant Haru en pleine discussion avec deux illuminés à la chevelure aussi longue qu'emmêlée, aux pieds aux sombre que sales et à la langue bien pendue. Eux paraissaient ailleurs, comme absents de cet univers pour en découvrir un autre. Le Mystherbe derrière eux paraissait dans un état similaire à celui de ses dresseurs.
Bien évidemment, Carole n'avait pu s'empêcher de remarquer le saccage provoqué par le Farfuret qui revenait, des feuilles au bout de ses griffes comme seule preuve de son forfait. La rousse les lui ôta discrètement, il n'était pas encore temps de révéler la vérité, les Chenipan en coupables lui plaisait bien plus. Le blondinet n'était pas dupe aussi la rousse mit-elle un index sur sa bouche en lui intimant le silence. Carole n'avait guère besoin de tout savoir.

Les junkies – ouais appelons-les par leur nom – partis, le trio put se mettre en route pour la demeure accolée à la serre. De l'extérieur, cela ne donnait guère envie ; des tuiles s'étaient échouées au sol, les vitres étaient brisées, quelques plantes à l'air pitoyable décoraient l'allée. L'adulte déverrouilla la porte, leur faisant mine d'entrer, la même odeur que celle de la serre les saisit, mais avec en plus un mélange d'humidité. L'intérieur, toutefois, ne put s'empêcher de rappeler la caravane de son arrière-grand-mère à Salomé. Cela ne sentait pas comme chez Granny mais cela y ressemblait vaguement ; des tentures colorées aux attrape-rêve qui pendaient un peu partout au plafond, sans oublier des plumes dispersées ici et là, et quelques bâtons d'encens éteints parés pour chasser les mauvaises odeurs et apporter calme et quiétude.

— Vous êtes aussi une voyante, Carole ?

— Oh non, non, rien de tout ça ! Je suis bien incapable de prédire l'avenir mais mes plantes peuvent vous montrer votre futur... Du moins si vous en consommez. Chose que vous ne ferez pas car vous êtes bien trop jeune pour heu... connaître votre avenir. Dans quatre ans, ça sera le bon moment.

Bien sûr.
La rousse vagabonda entre les pièces, la cuisine se résumait à une simple kitchenette et le salon se composait d'une table basse et d'un canapé avec des tapis aux couleurs vives dispersées au sol, dissimulant le parquet. Impossible d’apercevoir la salle de bains ou la chambre personnelle de Carole, cachées qu'elles étaient derrière une porte fermée. La Médecin se figea dans le salon, son starter avait mis la patte sur un toast potentiellement oublié qu'il s'empressait de picorer. Toast posé sur un piédestal avec une lumière braquée sur ce dernier.

— Arrêtez ce Picassaut ! Ce toast est à l'effigie de notre Sauveur, la Sainte Mystherbe !

L'adulte fut plus rapide, reprenant le bout de pain de mie calciné par endroits et qui, à ses dires, représentait le faciès d'un Mystherbe.

— Là ! Vous voyez ! clama-t-elle en pointant du bout du doigt les détails rappelant le  type Plante, si vous vous concentrez dessus suffisamment, vous la verrez, vous aussi !

Mais Salomé avait beau pisser les yeux et se concentrer, elle ne voyait rien d'autre qu'un toast brûlé par endroits. Un sourire illuminait le visage de Carole qui replaça le toast en son socle, non sans l'avoir gratifié d'un baiser et d'une caresse au préalable.

— C'était quand votre dernière réunion pour... ouvrir vos chakras ?
— Oh... Hé bien il y a quelques heures à peine... Mais nous n'étions pas beaucoup, ça se passe toujours en petit comité, c'est plus pratique pour que l'énergie cosmique et le chi circulent entre nous ! On était seulement trois mais... hésita-t-elle pour fixer son regard sur le Roigada et Salomé, si vous insinuez que l'un de mes amis ait pu voler le carnet, vous vous trompez ! Le vol est sévèrement puni par la Sainte Mystherbe.

La demoiselle en avait assez entendu. Elle commença à fouiner dans les environs, soulevant les tapis pour découvrir des amas de poussière dessous et les reposa avec empressement. Algernon faisait de même pour inspecter les hauteurs tandis que Faulkner franchissait les portes sans se soucier de les ouvrir avec la poignée mais en creusant son propre chemin à travers le bois.

— Alors, Sherlock ? Enfin Charles, toujours aussi convaincu par ta déduction ?

Si même un Roigada à l'intelligence illimitée se trompait, difficile de trouver une issue à cette situation.

— Peut-être que... Peut-être que la Sainte Mystherbe pourrait nous guider dans ce dédale de ténèbres pour trouver la lumière ? Le carnet serait alors au bout du chemin... Elle m'est déjà apparue, en pleine séance ou dans mes rêves, peut-être se présentera-t-elle à vous, même si vous avez porté atteinte à son intégrité !

Le regard d'ambre de l'adulte fusillait le type Vol qui était bien plus intéressé par les cailloux trouvés sur les étagères que par d'éventuelles remontrances. Des galets, souvenirs peints des voyages en bord de mer de Carole, étaient tout à son goût. La rousse leva les yeux au ciel face à la proposition de la jeune femme mais une part d'elle avait envie d'essayer. Après tout, le spiritisme et le mystique faisaient partie de son héritage, elle pouvait bien faire honneur à son arrière-grand-mère en se pliant à ce qu'elle prenait comme un jeu. Même si Carole était désespérément sérieuse, c'était à se demander comment l’activiste avait pu être engagée par A2P.

— Ça peut être marrant, oui !
— Allez, allez, tout le monde en cercle, chacun donne la main ou la patte à l'autre et surtout ne brisez jamais, au grand jamais, le cercle !

Salomé se plia aux exigences de la jeune femme, même Algernon et Faulkner étaient revenus pour l'occasion. Le retardé mental ne comprenait pas bien ce qui se tramait ici alors la rousse se contenta d'attraper sa patte gauche tandis que Carole faisait de même avec celle de droite. Le Farfuret s’immisça, ses griffes acérées en guise de main tendue vers Charles et Haru. Le rituel pourrait bientôt commencer.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Mer 18 Avr - 11:53




Quand Carole nous fit entrer dans ce qui semblait être sa maison, je ne pensais pas à une pauvre cabane accolée a la serre. Charles n'était pas loin de la vérité quand il parlait de taudis, c'était plus une cabane en ruine qu'un véritable logis, l'odeur particulière des plantes de la serre, empestait dans le petit logis. La décoration était aussi toute particulière, entre attrape-rêve et encens, sa maison avait une atmosphère... disons spécial ? Charles semblait pas du tout surpris par l'habitation, a en croire son regard, il s'y attendait un peu, c'était plus un air désespéré qui se dégageait de son visage, pendant que Watson lui, scrutait toute la maison a la recherche d'indice, au moins on sera fixé si le journal se trouve ici... L'attention de Carole fut dirigée sur le Picassaut de Salomé qui picorait un bout de biscotte un peu trop cuit apparemment, qui était précieux pour la jeune femme. En effet, pour elle, c'était un signe de leur messie, la sainte Mystherbe, qu'est ce qu'on était censé voir sur cette biscotte ? Quelque chose ? Personnellement, je ne vois rien.. Ah peut-être ! Un... Metamorph..? Tout ça ne nous avançait pas à grand chose dans l'enquête..

"Je ne pense pas que se soit l'œuvre des deux plébéiens, non... Mais je doute que le carnet se trouve ici..."


C'est là que Carole décida de faire appel à son messie, la sainte Mystherbe pour nous éclairer sur le sujet, je ne pense pas que tout cela allait faire avancer les choses, mais au regard déterminé de la jeune femme, je doute qu'on avait vraiment le choix.. Ils engageaient des gens vraiment bizarres à A2P. Je me demande sur quels critères, ils se basaient pour leur recrutement. Enfin, place au rituel ! Tout le monde en cercle, nous nous tenions la main prêts a invoqué, je ne sais que divinité. Tiens, il manquait quelqu'un a l'appel, Watson ou était-il passé ? Bon, j'imagine qu'il est trop occupé à chercher des indices, et puis il ne fallait surtout pas briser le cercle. Charles accepta, même s'il était peu réticent à l'idée de parlait avec une divinité factice, nous étions prêts à entendre la sainte Mystherbe en action.

"Bien...concentrez..vos chackras... en un même point... et... insuffler... cette nouvelle energie... c'est le cosmos. C'est essentiel, si nous voulons entrer en contact avec elle.."


Euh qu'est ce qu'elle fait là ? Un long calme se fit entendre dans la pièce, la jeune femme ne parlait plus... Comment j'insuffle le.. cosmos ? Je suis censé ouvrir la bouche ? Je.. je sais pas moi ! Dans le doute, je ne fait rien.

"SAINTE MYSTHERBE ! NOUS IMPLORONS TON AIDE ! AAAAAAAAAAAAAAAAH ! AAAAAAAAAH ! Si.... TU NOUS ENTENDS TAPE DEUX FOIS SUR LA TABLE ! Aaaaaooooohiiiiii"



C'était une vaste blague tout ça ? N'est ce pas ? Hein ? Je crois que cette Carole n'avait plus toute sa tête... Je pense que ce n'était pas la sainte Mystherbe qu'on avait besoin la tout de suite, mais d'un médecin, un.. bon médecin.

"Hmmmmmmm, je comprends sainte Mystherbe.. Tu ne veux pas venir à nous, car ces ÊTRE SONT DES IMPIES ! Bien.... je te laisse."


Carole se leva, la séance d'ouverture des chakras était terminée, et elle n'avait abouti à rien, quelle coïncidence ! *tousse* Bon, il était peut-être de se remettre vraiment au boulot non ? On avait un journal à chercher après tout, et ce n'était pas des divinités qui allaient nous aider a le trouver plus vite..

"C'est votre faute. La sainte Mystherbe me l'a dit, vous n'êtes pas assez mûre pour parler avec elle. Elle est très timide vous savez... Un jour, peut-être, que vous suivrez le droit chemin, de la sainte Mystherbe les enfants... moi aussi j'étais comme vous. Je n'avais pas ouvert mon cosmos. Il faut savoir accepter le cosmos. C'est bon le cosmos. "


"Une question Carole, qui est la première personne qui vous a conduis tout droit vers l'infami- euh l'illumination ?"


"C'est notre chère, Paukaahountasse. C'est l'élue de la sainte Mystherbe."

Paukatruc... j'avais déjà entendu ce prénom quelque part.. C'étaient les deux personnes pieds-nus qui en parlaient.. À croire que cette personne était liée d'une quelconque façon a ces trois individus.. Watson me tapa derrière le dos, visiblement, il avait trouvé quelque chose pendant que nous essayons de parler avec un Mystherbe. Il se dirigea vers une fenêtre grande ouvert, puis désigna de son tentacule une plume de Cornèbre. Sans doute, était-ce le Cornèbre de Carole, d'ailleurs ou était-il passé, il s'était envolé ?

"Ah le Cornèbre doit sûrement être parti chez Paukaahountasse. L'élue offre a chacun de ses disciples un Cornèbre, donc c'est vrai qu'il ne m'appartient pas vraiment, d'ailleurs vous savez, je suis contre les pokéball ! Mais ne vous en faite pas, il devrait sûrement revenir."


"Intéressant, bien jouer Watson. Et vous pourriez nous conduire à cette Pauka... enfin, votre élue ? Je pense que Watson doit savoir ou se trouve votre précieux carnet."

"Euh si vous voulez.. elle habite dans une immense tente, non loin de la décharge publique."

"Je ne sais pas vraiment, ou vous voulez en venir toi et Watson, mais je vous fais confiance ! Et puis, un peu d'air frais me fera du bien... A-Attendez, près de la décharge publique ?!"

*Soupir*, ce n'était pas encore aujourd'hui qu'on allait pouvoir respirer convenablement. Après la serre, la cabane, notre enquête nous avaient ramené tout droit dans une décharge. Ce carnet était un véritable casse-tête, Carole nous conduisit près d'une énorme tente violette posé la, d'ailleurs était-ce vraiment légal de rester sur ce terrain ?

"Paukaahountasse, es-tu la ? Nous avons besoin de ton aide !"

A ce moment précis, une vielle dame aux allures de chamanes sortie a moitié de la tente, elle ne semblait pas enclinte a faire rentrer des individus..

"Hmm, des enfants ? C'est pour une séance ma Carole ?"


"Non, ce sont des enquêteurs ! "

"Grmbl.. La sainte Mystherbe n'aime pas les fouineurs... Dégager d'ici, si vous ne voulez pas vous prendre la colère de la sainte Mystherbe !"


"M-Mais madame, nous ne voulons aucun mal.. Nous cherchons.."

"DEGUERPISSEZ !"

Une horde de Cornèbre sortis de je ne sait ou, nous fonça dessus, nous n'avions pas eu d'autre choix que de nous enfuir en vitesse vers un endroit plus sûr, décidément cette mamie ne rigolez pas... À moitié essoufflé, notre fuite nous avait conduit a une station non loin de la décharge.

"Fiou.. Je.. crois.. qu'ils ont arrêté.. de nous poursuivre.."


"Ah.. Ah.. Je n'aime pas courir, tu sais ! Ah par Arceus ! Un noble comme moi, ne va pas se salir les mains ! D'ailleurs, tu tenais bien dans tes bras Aster au début non..? Je t'avais dit que c'était une mauvaise idée de le ramener pour cette mission. "


"Hein... ? AH, ASTER OÙ EST-IL PASSÉ ?!"

Pauvre Azurill, dès qu'il s'était réveiller de sa sieste je l'avais laissé gambader dans la serre aux coté de Watson, mais j'étais beaucoup trop occupé à cause des deux zigottos...

"Ah, vous parlez du petit Azurill ? La dernière fois que je l'ai vu, il était avec le Mystherbe de mes clie..-amis. I-Il était à vous ? "


"HEIN QUOI ?! M-M-MAIS !"


Sous la panique, je m'évanouis. Maintenant, nous avions deux choses à chercher.


Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Jeu 19 Avr - 2:22

Il y avait le silence.
Lourd et pesant tel le cosmos. Vaste comme l’univers. Et étincelant comme Carole qui se mit à gueuler en cet instant, brisant toute harmonie. La rousse sursauta, manquant de lâcher la patte de son oiseau. La séance terminée, Algernon s'envola pour tourner à nouveau autour du toast. Lui n'avait pas lâché l'affaire. Et quitte à se faire insulter, autant en profiter pour dévorer la tête de pain de mie de cette fameuse sainte Mystherbe. Alors il l'arracha et l'engloutit, laissant un trou au milieu de l'offrande divine avant de rejoindre l'épaule de sa dresseuse.

Charles et Watson continuaient leur enquête pendant que Salomé fouillait les environs. Mais aucun bout de papier à première vue. Du moins aucun pouvant être qualifié de carnet confidentiel pouvant mettre un terme ou au contraire raviver le clinfoc opposant Palladium à A2P. Salomé leva les yeux alors que le petit groupe se devait d'aller près de la... décharge. Y a pas à dire, ça permet de visiter les lieux les plus reclus de tout Lansat, cette fichue mission de l'improbable.

Tout aurait pu aller pour le mieux si Haru n'avait pas perdu son Azurill. Maltraitance sur Pokemon, y en a qui vont pas aimer.

— Sérieusement, Haru... ? Tu trouves pas que chercher un carnet dans toute la ville est assez compliqué comme ça ?

Merde il s'est évanoui.
Heureusement que Salomé est Médecin. Bonne vanne.
Pour l'heure, la Givrali s'agenouille pour le secouer dans tous les sens. Parce que c'est ce que ferait tout bon Médecin digne de nom. Et comme si cela ne suffisait pas, elle le gifla. Une empreinte rosée s'imprima sur la chair pâle du blondinet. La demoiselle prit les feuilles cueillies chez Carole, prête à les lui agiter sous le nez mais nul besoin, le blondinet crut bon de s'éveiller après ce traitement de choc.

— On va le retrouver mais si tu t'évanouis encore une fois, ça sera plus long. On a qu'à penser comme ces gens. Ils adorent la sainte Mystherbe ? Ça tombe bien, nous-aussi, à partir de maintenant !
— Il n'est jamais trop tard pour rejoindre le culte de la sainte Mystherbe ! Mais il va vous falloir passer l'initiation et pratiquer le rituel sacré pour être officiellement des nôtres... Vous serez confrontés aux regards de tous les disciples de la sainte Mystherbe, y compris de mes cli... amis. MAIS ATTENTION ! hurla la demoiselle avec les yeux exorbités, certains échouent et meurent dans d'atroces souffrances !

Ah ben ça envoie du rêve cette secte. Idolâtrer un type Plante tout en étant défoncé et en apprivoisant des Cornèbre. Super plan de carrière.

— Nous serons dignes de la sainte Mystherbe.

Oui, Salomé se portait garante pour Haru et ne lui laissait pas le choix. Après tout, s'il avait mieux surveillé son bébé Pokemon, ils n'en seraient pas obligés de s'abaisser à de telles extrémités. Dire qu'elle risquait sa vie pour un Pokemon qui n'était même pas le sien.

— Retournons voir Paukaahountasse, c'est à elle qu'incombe la tâche de faire de vous des initiés.

Le retour à la décharge et les retrouvailles avec les odeurs de poisson pourri, de chaussures usées et de détritus en tous genres. En soit, le paradis sur terre. Les immondices formaient dunes et vallées dans lesquelles le groupe vagabondait. La demeure bancale ou plutôt le taudis bien en vue tandis que chacun menaçait de s'enfoncer pour se noyer dans cette mer de déchets, Carole toqua une nouvelle fois à la porte qui ne tenait qu'à peine.

— Encore vous ! Mon avertissement ne vous a pas suffi ? Vous en redemandez !

Les Cornèbre croassèrent, vrillant les tympans des jeunes gens. Carole tremblait presque devant le courroux futur de l'élue. Mais elle parvint à se ressaisir et à murmurer finalement :

— Paukaahountasse, ces impies souhaitent emprunter la voie de la sainte Mystherbe... Tu les as jugés il y a quelques minutes à peine mais ne vois-tu pas la lumière briller en chacun d'eux ? Ne sens-tu pas la mire et l'encens imprégner leurs âmes ? Moi, si ! Ce serait un crime pire encore de les laisser dans les ténèbres !

La vieille femme se gratta le menton surmontée d'un bouton déjà percé maintes fois. Ses yeux sombres allaient tour à tour sur chacun des étudiants avant de soupirer et de lever les bras au ciel, comme résignée face à ces paroles sensées.

— Soit. Je vais réunir nos fidèles pour la cérémonie de tout à l'heure. Volez, fidèles émissaires ! Volez et ramenez nos initiés !

Les Cornèbre s'envolèrent, une dizaine environ, un seul resta sur son perchoir, observant les individus pour faire entendre sa voix. La vieillarde lui intima le silence d'un geste pendant que Salomé s'était baissée pour murmurer à l'oreille du Roigada :

— Si ta première théorie est la bonne, on pourra vérifier si l'un des amis de Carole a bel et bien volé son journal...
— Pas de messes basses dans ma demeure ! cingla la vieillarde en jetant une louche sur Charles, la sainte Mystherbe ne tolère pas les secrets !

La Givrali eut un regard désolé pour ses Pokemon, entre son Farfuret dépité à l'idée de ne pouvoir fouiller les lieux comme à son habitude et le Picassaut qui cherchait quelque chose à picorer, elle se demandait quand surviendrait la fureur de Paukaahountasse avec pareils Pokemon.

— Vous pouvez vous asseoir. Après tout, peut-être êtes-vous en train de vivre vos derniers instants alors savourez-les bien.

La vieille ne put se départir d'un rire sinistre et tonitruant qui se prolongea de longues secondes. Cela faisait froid dans le dos bien que les températures étaient clémentes pour ce printemps. Des livres se chevauchaient du sol aux étagères, des ustensiles de cuisine étaient dispersés dans la demeure, comme témoignages des fureurs passées de Paukaahountasse pour ordonner silence et calme, de l'encens brûlait comme dans la demeure de Carole, les attrape-rêve, eux, étaient mités, et des objets recyclés représentaient des sculptures incompréhensibles et méconnaissables. Du moins c'était ce que supposait Salomé mais l'art ne l'avait jamais réellement intéressée.
Elle prit place finalement sur un coussin avec différentes broderies où elle put lire l'inscription suivante : « La vie est un cône. »
Elle se demandait bien qui pouvait avoir pensé pareille connerie.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Jeu 19 Avr - 11:10




C'était le vide complet dans mon esprit, s'était peut-être ça ce qu'ils appelaient le cosmos ? Je n'en sais rien, tout ce que je sais, c'est que je ressens une légère sensation de douleur intense au niveau de la joue, c'est normal ça ? Ah non, je me suis bien pris une claque, au moins ça avait le mérite de m'avoir réveillé, a ce que je vois, je m'étais encore évanouie... Eh bah Salomé n'était pas médecin pour rien après tout ! Heureusement qu'elle était la, même si ces méthodes sont peut-être un peu brutal, elles ont le mérite de fonctionner. Ah Aster, j'aurais dû faire plus attention, maintenant, il est entre les mains de personnes pieds nus, avec des yeux rouges ! C'est affreux ! Salomé avait bien sûr un plan, si on ne pouvait pas rentrer dans la tente de Paukamachin, eh bien nous allions devenir des subjugué de cette sainte Mystherbe. Sans doute que si cette vieille réunissait tout le monde, les deux hippies seront la aussi, et avec un peu de chance Aster aussi. De toute façon, je n'avais pas mon mot à dire dans ce plan, et puis c'était la seule solution qui nous permettrait de rentrer dans l'antre de cette dame aux Cornèbres. Après quelques méfiances, la chamane nous laisse entrer, cependant, elle n'oublie pas de nous mettre en garde contre les nombreux dangers de cette initiation.. C'est normal si je commence à trembler ? Pourquoi je sens que cette histoire va encore mal se finir... Elle semblait se méfier de Charles, qu'elle n'arrêter pas de regarder d'un mauvais œil. À l'intérieur, nous avions la parfaite déco de la petite voyante, entre statuettes, et totem étrange, nous avions aussi quelques attrape-rêve et bien sûr de simple bougie éclairé la pièce. Étrangement, la tente était plus grande qu'a l'extérieur peut-être de la magie noire ? On pouvait même apercevoir au fond une autre pièce visiblement cachée par un rideau, un Cornèbre semblait nous surveiller du regard... Et puis on en parle des pentagrammes un peu étrange sur le sol ? Tout est normal voyons... Bizarrement sa dernière phrase avant que nous nous asseyons sur ces magnifiques coussins ne me met pas plus en confiance.

"Bien ! La cérémonie va bientôt commencer... il ne nous reste plus qu'à attendre nos derniers croyants et nous serons tous réunis... Oui..."

Les derniers retardataires arrivèrent à commencer par les deux hippies qu'on avait croisé dans la serre et il n'était pas tout seul ! Aster était avec eux, il me bondit dessus dès qu'il m'a vu, mais fut rapidement rattrapé par l'un des deux hommes.

"EH revient par ici notre nouveau compagnon eau qui coule a travers le cosmos."

"M-M-Mais rend le moi ! C'est mon pokémon !"

"Ah non, eau qui coule a travers le cosmos est à personne, il a une grande mission a accomplir. Ils nous a suivis jusqu'à chez nous."


Aster ne semblait pas prêt à passer ne serait qu'une minute avec les deux individus, et sa deuxième personnalité ne tarderait pas a émerger avec tout ce brouhaha constant dans la pièce, alors ni une, ni deux, je prends sa pokéball pour le faire rentrer a l'intérieure.

"HAN MONSTRE ! TU MALTRAITES EAU QUI COULE A TRAVERS LE COSMOS JE... !"

"OH SILENCE ! LES ESPRITS ONT BESOIN DE CALME !"


"Oui.. Paukaahountasse."


Les deux individus me tournèrent le dos avant de s'asseoir autour de la table, une fois que tout le monde était réunis. La chamane alluma deux encens et dessina un... truc ? Désoler, mais si ça, c'est un Mystherbe a en croire peut-être le feuillage... Bon, on va dire que c'est un Mystherbe... Et commença son rite... il n'y avait plus un bruit dans la salle.. Charles semblait perplexe a tout ce ramassis de mensonges, quant à Watson il était plus qu'intrigué par le Cornèbre.


"ENTENDS-TU CHANTER LES ARBRES ? PEUX-TU PEINDRE EN MILLE COULEURS TON ÂME ? LA SAINTE MYSTHERBE DEMANDE UNE PREUUUUUUUUUVE ! Co-co-cot Minute !"


On est censé faire quoi la...? Tout le monde nous regardait d'un air bizarre, il semblait attendre quelque chose de notre part.

"Eh bien qu'est ce que vous attendez ! La sainte Mystherbe attend une offrande de votre part, donné lui un objet de valeur !"

On devait donner ce qu'on avait de plus chère ? Ah, je sais !

"Euh.. bah j'ai mes pépitos dans ma poche..."

Je posai en évidence sur la table mes gâteaux, qu'un Cornèbre ne tarda pas rapidement a emporter dans son bec avant de le ramener dans une autre pièce, Watson et Roigada se regardait tous les deux d'un air perplexe... Aucun doute, il y avait quelque chose derrière ce rideau... Maintenant que j'y pense les Cornèbres sont bien connu pour voler tout les objets brillant... cette chamane les avaient peut-être apprivoisés ces Cornèbres pour ce genre d'occasion..

"CE N'EST PAS ASSEZ LA SAINTE MYSTHERBE DEMANDE PLUUUUUUS ! LES POKEMON DE LA NATURE ONT BESOIN D'ARG- AIR PUUUUUR ! Mic-Mi-c Micro-onde ! "


Un Cornèbre arriva jusqu'à moi avant de m'arracher le bracelet en argent que j'avais sur mon bras, mais c'était un cadeau de ma grand-mère ! Si je le perds, elle va me tuer ! Ou pire ! AAAh ! Je n'ai pas le temps de réagir que le Piaf noir était déjà partis. Misère...

"GLOIRE A LA SAINTE MYSTHERBE ! Hip-Hip-Hip-Hippopotas !"


Ah par Arceus dans quel endroit on s'était encore fourré nous... ? Et a en croire le sourire malicieux de la vieille ce n'était que le début.


Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Ven 20 Avr - 2:08

Ah parce qu'en plus les Cornèbre croient bon de détrousser nos héros ? Alors non, non, non et encore non. Salomé toute gentille dépose au sol une offrande formidable, quelques pièces rouges sans valeur, même pas assez pour se payer un café au distributeur le plus proche. Pas de chance pour elle, le type Vol, après avoir plumé Haru de son bracelet, s'en prit au collier que la rousse arborait fièrement, souvenir de sa précédente et unique mission spécialisée dans le désert Délassant. Au bout de la chaînette en argent pendait un flacon rempli de sable à l'odeur de cannelle et à la couleur similaire. La demoiselle fronça les sourcils. Elle récupérerait son bien, c'était une certitude. Peut-être aussi celui de Haru si l'occasion se présentait. Ah et le journal, c'était la raison première de leur présence ici maintenant qu'Aster était au chaud dans sa pokéball.

Mais Faulkner comprenait parfaitement sa dresseuse sans que celle-ci n'ait besoin d'élever la voix. En vérité, il faisait un peu ce qui le chantait et en cet instant l'idée de voler dans les plumes d'un Cornèbre lui plaisait un peu trop. La perspective de remplacer ses plumes rouges par d'autres, noires, le subjuguait et il ne quittait plus des yeux les Cornèbre voleurs.

— QUE LE RITUEL COMMENCE !

C'est maintenant qu'ils sont censé peut-être crever si j'ai bien tout suivi, c'est ça ? Ça manque de pop-corn dans le coin, histoire d'assister à la mort de ces deux-là. C'est qu'il y a un quota à remplir par mission, personne n'a jamais précisé que les personnages principaux étaient exemptés de tous risques.

— LE CERCLE DE PLUMES !

Aussitôt, les Cornèbre s'envolèrent. Dix au total, conformément au nombre de personnes entourant les deux initiés paniqués.
Ah non neuf.
Faulkner avait mis la patte sur un des oiseaux, faisant étinceler ses griffes pour le scalper au mieux. Mais la bête lui donnait du fil à retordre, peu désireux de perdre son plumage.

— Que quelqu'un fasse sortir ce nuisible ! Le cercle de plumes est incomplet ! Allez, allez, dépêchez !

Les deux junkies précédemment rencontrés se levèrent, déterminés à obéir à leur élue. Le double-type s'élança pour dire adieu aux quatre bras qui tentaient de le saisir et finalement se ramasser aux pieds de sa dresseuse légitime. Quelques plumes étaient entravés sous ses lames jumelles mais la sienne restait toujours rouge au bord de son oreille.

Dos à Haru, Salomé en profita pour lui murmurer quelques mots. Plus qu'à espérer que ce fichu journal ne soit pas en la possession d'un de ces cinglés sans quoi leur mission serait plus ardue que prévue.

Si seulement Charles et Watson avaient eu le temps de faire les poches de tous ceux rassemblés ici.

— Tu as récupéré Aster, ça te va si on file sans devenir initié ? J'ai pas suffisamment la foi pour croire en leur sainte Mystherbe, je reviendrai peut-être le jour où ils préféreront idolâtrer les Picassaut ou les Farfuret.

Les deux intéressés levèrent la tête. Une religion en leur nom et pourquoi pas ? Après tout, cela devait bien exister quelque part.

Soudainement, le corps de Paukaahountasse fut pris de tremblements. Ses yeux plus exorbités et blancs que jamais, elle tomba au sol à genoux, buste droit, bras relâchés. Le monde parut se figer auprès d'elle, ses croyants firent de même, se prosternant et se redressant, paraissant prier tandis que les deux étudiants étaient toujours debout, observant ce qui se tramait là. La Givrali était perplexe, elle le fut encore plus lorsqu'une longue plainte s'éleva depuis la gorge de la vieillarde. Cela lui vrilla les tympans mais cela ne dura que trois secondes à peine.
Oui, elle est toujours vivante, toujours pas de mort à l'horizon.

— Sœurs, frères, la Sainte mystherbe a communié avec moi... Et elle m'a dit... Elle m'a dit... Que ces enfants n'étaient pas dignes de son héritage et avaient bafoué ses lois par le passé !

Fallait bien que ça leur pète à la gueule un de ces quatre d'avoir mis fin aux jours des Joliflor des triplettes l'été dernier. À tous les coups, ces types Plante étaient de la même famille et bonjour la galère. À Alola pourrait-on bientôt lire ci-gisent les tantes de la sainte Mystherbe.

— Les enfants... Qu'avez-vous fait... ?

Carole paraissait profondément désolée. Elle quitta sa position assise pour se retrouver sur ses jambes, plus dépitée que jamais. Elle fit quelques pas, posant une main réconfortante sur l'épaule de Haru, un sourire triste peignait son visage.
Et sinon on en parle du journal ?

— N'importe quoi ! Vous trouverez pas plus innocent au monde que Haru ! Incapable de faire du mal à un pissenlit ! râla la Givrali, et moi je sauve des vies, y a pas plus intègre que ça, alors votre sainte Mystherbe, elle vous a raconté n'importe quoi ou alors c'est vous qui avez mal compris !

L'adulte soupira. Tout ceci empirait. Beaucoup, beaucoup trop à son goût. Et elle ne pouvait rien faire pour empêcher le carnage qui risquait de leur sauter à la gueule à tout moment.

— Vous osez insinuer que je ne sais pas interpréter les paroles de la sainte Mystherbe, notre sauveuse ! Je comprends mieux pourquoi Elle vous a renié !

La majuscule, c'est vraiment nécessaire ? C'est pas Dieu non plus. Ah ça l'est pour eux tous ? Okay je ne dis plus rien alors.
Il fallait reconnaître que la défense de Salomé était bancale, tout comme son attaque, suicidaire. De toute façon, elle souhaitait filer loin d'ici. Avec ou sans journal.

Force est de constater que personne n'est mort le temps de ce poste. Mais cela ne continuera pas toujours ainsi, je peux vous le certifier. Alors fuyez pendant qu'aucun drame n'est survenu. Après, ce sera trop tard pour vous, comme pour nos héros. (En vrai j'en sais rien, alors faîtes ce que vous voulez, je suis là juste pour prévenir, pas plus, croyez pas que je suis devin non plus.)

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Ven 20 Avr - 12:04




Je me demande ce que la sainte Mystherbe pouvait bien faire de tout nos objets précieux, c'est-à-dire que nous aussi, on va avoir droit a un Cornèbre de compagnie ? Vu comment ils nous ont foncés dessus la première fois, non merci... Après le rituel d'Hippopotas et Micro-onde, voici celui des plumes, mais tiens le Farfuret de Salomé semblait friand des plumes noirs d'un des Cornèbre. Je ne pense pas que la sainte Mystherbe va être d'accord, s'il manque un de ses serviteurs à l'appel.. Pendant que la chamane commençait à s'impatienter de notre comportement, Watson et Charles en avaient profité pour s'émanciper discrètement de la scène, curieux de savoir ce qu'il se trouvait derrière ce rideau. La Givrali semblait en avoir plus qu'assez de ces incantations et autres rituels et me proposa discrètement de partir en douce, je n'ai pas eu le temps de répondre que le comportement soudain de la vieille me flanqua un frisson.. Elle était possédée ? Puis voilà qu'on n'est pas digne de la sainte Mystherbe, qu'est ce que j'ai fait d'abord ? Hein ? Si la sainte Mystherbe ne veut pas de nous, eh bah... euh.. tant pis. C'était la stupeur parmi les adeptes, apparemment nous avions commis un acte très grave.. au début, j'avais cru que j'avais quelque chose sur le visage ou peut-être entre les dents... Peut-être que je ne m'étais pas bien brossé les dents ce matin, mais j'ai dû me dépêcher aussi, c'est pas ma faute ! Carole posa une main sur mon épaule, elle était déçue de mon comportement. MAIS QU'EST-CE QUE J'AI FAIT ?!

"M-Mais j'ai rien fait... Enfin, c'est bon ! J'avoue tout ! Une fois, j'ai pris une pièce qui était tombé par terre, alors qu'elle ne m'appartenait pas, mais j'ai demandé autour si elle appartenait à quelqu'un et on ne m'a pas répondu, du coup je l'ai prise... MAIS C'EST TOUT, JE VOUS LE JURE !"


Ahlala, je ne savais pas qu'il fallait aussi avouer ses plus terribles péchés... Brr, c'est horrible.. On ferait mieux de partir ici tout de suite, je ne sais pas pourquoi, mais l'atmosphère semblait de plus en plus oppressante, ou peut-être aussi qu'a dix dans une tente, il commençait sérieusement à faire chaud. Hmm sans doute. Salomé ne semblait pas du même avis que les fidèles de la sainte Mystherbe, pour elle tout ça n'était qu'un ramassis de mensonges sans doute, et je pensais sérieusement aussi la même chose.. La sainte Mystherbe devait cacher quelque chose de plus gros, mais quoi ?

"AAAAH ! J'EN AI ASSEZ ENTENDU ! LA SAINTE MYSTHERBE PAR VOTRE FAUTE EST EN COLÈRE ! Il faut.... UN SACRIFICE ! Sinon... sa colère s'abattra telle une nuée de Dardagnan sur vous ! Mes chères fidèles... préparez vous au sacrifice !"

"Ouais le sacrifice ! Attendez qui va être offert en sacrifice.. ? Nous ? HEIN QUOI NOUS ?! Mais je suis pas très bon en sacrifice vous savez, et vous êtes sûr que c'est légale..? "

"ATTACHER LES ! "

"Sans vouloir vous offensez.. mais je pense que la sainte Mystherbe n'est pas allée jusqu'à dire ça... non ?"

"CAROLE TU... TU... ELLE A ÉTÉ CONTAMINER PAR LEUR IMPURETÉ ! ATTACHEZ-LA ! ELLE AUSSI !"

Nous étions assis sur des chaises, les mains liées, prêt a se faire donner en pature a la sainte Mystherbe, les Cornèbres et les fidèles autour de nous...M-Mais c'est quoi tout ce bordel ?! Nous n'avons pas le temps de riposter que les autres serviteurs de la sainte Mystherbe nous attachent, aidé par les Cornèbres de celle-ci. Paukaahountasse ne semblait pas avoir dit son dernier mot, sortit deux pokéball de sa robe, de la lumière aveuglante sortit un Hypnomade et un Neitram que comptait-elle faire au juste ?! D'ailleurs, c'est impressionnant le nombre de pokémon qu'elle a... Ah, mais ce n'est pas le temps de la complimenter !

"M-Mais Paukaahountasse ! Vous nous aviez jamais dits qu'il était question de sacrifice ! La sainte Mystherbe est une divinité de paix ! Vous autres, vous ne voyez pas qu'elle vous raconte des bobards ?! Elle n'est plus digne de représenter la sainte Mystherbe ! Faite quelque chose ! "

"Héhé... tu peux leur parler autant que tu veux Carole.. mais ils ne t'écouteront pas.. "

"Que leur aviez-vous fait ?! "

"Simple manipulation, vous vous êtes mêlé de ce qui ne vous regarde pas.. Je fais juste en sorte qu'il ne reste rien de votre passage ici.. Il m'a fallu beaucoup de temps pour organiser un tel stratagème.. Et ce n'est pas une bande de gamins qui va tout foutre en l'air ! Vous savez, il faut bien savoir profiter des conflits parfois, les gens sont si fragiles quand une ville est perturbé par des agitations... Ils ont besoin d'un guide voyez-vous.. Alors quand j'ai entendu parler de ce qui se tramait a Lansat. J'ai tout de suite su que j'avais trouvé le meilleur filon de toute ma carrière d'escroc !"


"Vous... vous voulez dire que la sainte Mystherbe, n'existe pas ?! "

"Ma pauvre Carole, ce que tu peux être naïve ! C'est pour ça que je n'ai jamais eu besoin de t'hypnotiser ! Tu étais tellement crédule, c'était un jeu d'enfant de te manipuler... Enfin, bientôt, vous serez aussi de fidèles serviteur comme les autres."

"MAIS MOI, JE VEUX PAS ÊTRE UN FIDÈLE DE LA SAINTE MYSTHERBE ! AAAH ! "

"Pour la peine, tu vas passer en premier le petit blondinet.."


... Gloups. C'est là que Charles décida de sortir du rideau comme pour gâcher les festivités avec un journal en main, ah ! Il avait sans doute trouvé le journal de Carole !

"Arrêter tout ! J'ai enfin compris ton petit stratagème vieille dame ! Laissez-moi vous expliquez... Cette harpie n'a fait qu'inventer cette religion depuis le début ! Elle se sert de ses Cornèbres afin de piller ses fidèles, et sans doute par mégarde le Cornèbre a dû voler le Journal de Carole, sans doute à cause de la bordure brillante du journal. Les Cornèbre sont connus pour voler tout ce qui brille. De plus, je pense que sa petite entreprise doit durer depuis un sacré bout de temps a en croire la quantité pharamineuse d'objet.. Visiblement, cette vieille voyage de ville en ville pour se faire un maximum d'argent... et a en croire les deux pokémon psy qui vous font face, elle efface la mémoire de ses fidèles afin qu'ils ne souviennent de rien, ce qui fait que ces vols d'objets passent pour des objets perdus ! "


Merci... on était disons.. un peu au courant maintenant *tousse*

"Je savais que j'aurais dû me méfier de vous depuis le début ! Mais dommage pour toi vilain pokémon tu vas finir comme tes amis AHAH AAAAAAH !*tousse* euh.. mon cœur.."

Elle avait cependant oublié quelque chose dans son petit stratagème un pokémon tentaculaire qui savait visiblement se servir d'une poêle, d'un coup brusque Watson utilisa l'ustensile pour assommer la vieille qui sous le choc tomba au sol.. Charles ne tarda pas de son coté a libéré nos liens, pour le coup, c'était du bon travail d'équipe ça ! L'Hypnomade et le Neïtram semblaient totalement déboussolés, sans oublier les fidèles qui avaient l'air d'être des zombies sans personne pour leur donner des ordres..

"Ah, beau travail d'équipe vous deux ! Bon... euh maintenant qu'est ce qu'on fait ?"


"Je pense que prévenir la police serait une bonne chose, mais c'est que.. attendez..."

Carole s'approcha de Paukaahountasse qui gisait sur le sol, elle semblait inerte, peut-être que le choc de la poêle était un peu trop fort..?

".... Son cœur ne bat plus. Je crois que la frapper avec une poêle sur la tête, n'était pas la meilleure des solutions.. C'est qu'elle n'est plus toute jeune la Paukaahountasse, vous saviez qu'elle avait plus de 70 ans ?"

.... Oups.

"AH ! M-M-Mais Salomé tu est médecin, elle peut faire quelque chose ! Fait quelque chose, tu peux la sauver, j'en suis sûr ! "

Comment rendre cette situation encore plus désastreuse, je ne vois pas. Le sort d'une vieille arnaqueuse friand de divinité factice était entre les mains de la rousse, même si les chances de survie de la dame étaient quasi-nulles les miracles peuvent exister, et j'étais certains des talents de Salomé dans la médecine ! N'est ce pas Salomé ?




Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Sam 21 Avr - 2:12

Fuyez pauvres fous. Quelle idée de revenir, vraiment. Croyez pas que ça va s'arranger, en plus avec Haru qui a cru bon de remettre la vie de la vieille entre les mains de Salomé, c'est déjà la fin pour elle. De l'espoir, vraiment ? Optimistes que vous êtes. Bon, voyons ça d'un peu plus près. Mais n'allez pas dire que je ne vous ai pas prévenu, je fais bien mon job, moi, contrairement à une certaine Givrali.

Cela sentait mauvais pour eux tous. Même Carole les avait rejoints au rang des attachés, les pantins manipulés leur passait les cordes aux mains sans se soucier des cris de protestation de la rousse qui s'agitait et grognait presque. Elle allait finir par leur cracher en pleine face s'ils continuaient à l'agacer à ce point. Heureusement, elle parvint à se contrôler mais sa peau frôlait les liens rêches qui lui laissaient quelques rougeurs. Le nœud était suffisamment serré pour éviter toute fuite. La demoiselle cessa de remuer, observant les deux types Psy qui leur faisaient face.
Elle était trop jeune pour rejoindre les rangs de la sainte Mystherbe.
Elle était trop jeune tout court.

Et où étaient Algernon et Faulkner lorsque l'on avait besoin d'eux ?
Heureusement que Charles était là, lui et sa science infuse prête à être servie sur un plateau d'argent. Dommage que le timing ne soit pas parfait, à cinq minutes près, ces informations auraient pu leur sauver la vie, ou du moins leur mémoire. Mais Watson entra en scène, plus armé que jamais, telle une Raiponce en détresse sans son Pascal, assenant un coup de poêle bien placé sur la vieillarde qui tomba au sol, inerte. Le Farfuret prit la relève, surgissant de nulle part pour trancher les liens et lorgner le journal que le Roigada tenait en main.
Cela lui rappelait le jour de sa naissance et sa rencontre avec son alter ego, ce livre dont il tirait son nom. Ou plutôt l'auteur du livre.

La situation exigeait une urgence et Salomé était là. Pas sûr que cela change grand chose. Entre elle et ses méthodes pour réveiller les gens à grands coups de gifles, il y avait plus thérapeutique et doux comme réveil. Au moins ne pourrait-elle pas blesser davantage une morte.

— Je suis médecin mais je ne sais pas faire des miracles, s'écria la rousse près de la morte, si son cœur ne bat plus, je ne peux rien faire !

Mais tous comptaient sur elle.
À genoux, la rousse commença à pratiquer un massage cardiaque sans grand espoir de réussite toutefois. Le temps était avec elle, elle s'était jetée sur la victime sitôt cette dernière ayant perdu connaissance. Mais en cours, elle s'entraînait sur des mannequins uniquement, c'était la première fois qu'elle pratiquait sur un sujet vivant. Ou mort, selon le point de vue.
Une minute s'écoula sans grand changement si ce n'est que la demoiselle continuait de s'appliquer dans ses points de pression. Paukaahountasse paraissait toujours aussi morte. Sans souffle de vie, sans paupières levées, juste son corps inerte que l'on pourrait bientôt traiter de cadavre. Mais la Givrali n'abandonnait pas, persévérante qu'elle était.
Deux minutes.
C'était maintenant ou jamais.
Mais sans un coup de pouce supplémentaire, tout cela était inutile.

— Haru ! Si tu as un Pokemon Electrique, appelle-le. Je vais en avoir besoin.

La blondinet s'exécuta, faisant apparaître un Dédenne. Petit mais suffisant. C'était de la folie ce qu'elle tentait là mais elle était certaine que cela pourrait fonctionner. Sans défibrillateur, c'était la seule solution à tenter.

— Lance un Eclair au niveau du thorax de cette femme !

Le Pokemon orangé hésita un instant avant de finalement s'exécuter. Oui les humains avaient de drôles d'idées mais c'était ainsi. Le fuseau électrique partit droit sur la cible, l'inondant de courant jusqu'à ce que Salomé n'ordonne à l'animal de s'arrêter. Ce serait suffisant. Plus ne servirait à rien, après tout, peut-être était-il déjà trop tard.
Le temps paraissait s'étirer. Si cela avait dû fonctionner, elle se serait déjà éveillée, non ? Pourquoi est-ce que ses cours ne la poussait jamais en situation réelle comme celle-là ? Ce serait bien plus intéressant que de faire des parcours du combattant menotté, et bien plus utile !

Mais le miracle avait eu lieu. Paukaahountasse inspira profondément, ouvrant ses deux yeux précédemment clos et les posant sur toutes les têtes penchées près d'elle. La rousse poussa tout le monde à reculer pour que la victime puisse enfin respirer et finalement reprendre goût à la vie. Elle paraissait un peu perturbée mais qui ne le serait pas après un séjour dans l'autre monde, même pour trois minutes ?

— Mais... Qui êtes-vous ?

Bonne ou mauvaise chose, une  Paukaahountasse amnésique ? Ce serait des soucis en moins dans l'immédiat. Salomé se dirigea vers Carole inquiète malgré ce que la vieille lui avait fait subir. Cette jeune femme avait véritablement un bon fond.

— Effets secondaires, je promets pas qu'elle retrouvera la mémoire, peut-être que oui, peut-être que non.

Après tout,  Paukaahountasse est la première personne que Salomé a ramené d'entre les morts. Qu'il est beau de voir qu'elle est capable d'être une Médecin aussi douée qu'Idalienor, voire plus. Ce serait à lui raconter, sûr.
La gitane aida l'escroc à se remettre sur pieds pour l'amener vers le tas de coussins et l'asseoir, la laissant seule avec ses pensées. Il n'y aurait plus de sainte Mystherbe avant un long moment.

Alors la rousse baissa les yeux pour contempler les feuilles qui jonchaient le sol. Des feuilles quadrillées à l'écriture fine. Des feuilles dispersées qui traçaient un chemin.
Non.
Mais elle connaissait déjà la suite.

— FAULKNER !

L'interpellé se retourna, le carnet plié entre ses griffes comme symbole de son forfait. Il avait recommencé. Comme au premier jour du reste de sa vie. La rousse se laissa tomber au sol, les pages entre ses mains. Pas possible. Certaines étaient intactes, d'autres en morceaux et formaient des puzzles impossible à reconstruire.

— C'est fini, Haru... Carole, je suis désolée pour le journal de votre mère... Vraiment...

L'adulte se mit à la hauteur de l'adolescente, observant de plus près les feuilles encore intactes. Elle en sortit une paire de lunettes qu'elle posa sur son nez, tout cela lui faisait paraître quelques années de plus.

— Cookies aux trois chocolats : concasser grossièrement le chocolat, préchauffer le four à 180° puis ajouter dans un saladier... lut Carole, ce n'est pas le journal de ma mère mais mon carnet de recettes ! Moi qui me demandais où il était passé ! Merci beaucoup les enfants, je vais pouvoir faire à nouveau des space cakes !

Des quoi ?
Ce n'était guère le moment. Mais la rousse ignorait si elle était soulagée que ce journal ne soit pas le bon ou si elle était inquiète ; la traque continuait. Si en quelques heures à peine le trio avait risqué sa vie, difficile d'imaginer ce que la suite leur réservait.

Oui, c'est ma recette de cookies officielle que possède Carole. Quelle chanceuse !

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Dim 29 Avr - 0:36




On va la perdre ! Vite, il faut faire quelque chose ! Heureusement que dans ce genre de situation, j'avais toujours Lucifer, le défibrillateur portatif ! Ah.. si j'avais su qu'un jour un éclair de Dedenne aurait sauver la vie de quelqu'un je.. bah ça m'aurais surpris. (Quoi vous vous attendiez a ce que je dise quelque chose d'incroyable ? Eh bah.. non.). Enfin, tout cela n'aura pas eu que du positif sur la vieille dame, en effet la chamane ou plutôt l'escroc que la dame était, n'existait plus. Nous avions une vieille dame tout ce qu'il y avait de plus normal. Elle avait vraisemblamement perdu la mémoire. Une chance pour nous ! Enfin ça, c'était sans compter sur ces pokémon qui semblaient totalement désemparé de la condition de leur vieille dresseuse. Nous avions démonté une escroquerie de grande envergure, et retrouvé le journal de Carole, mission accomplie ! Sortez le générique... hein quoi ? Un petit problème, tiens qu'est ce que c'est que tout ces bouts de papiers qui virevoltent dans la salle ? ... Oh. NOOOOON LE JOURNAL ! AAAAAH ! Quoi que... a en croire ce que raconte Carole, ce journal n'était pas du tout ce que nous cherchions... quoi une recette de cookie ?! NOOOOOOON LA RECETTE DE COOKIE ! Bouhouhou... pourquoi univers est-tu si méchant avec moi ? C'est pas gentil...

"Hmm, alors tout ce chemin n'aura donc servis a rien..? D'ailleurs on en fait quoi de Paukaahountasse, et des autres subjugués ? "


C'est vrai qu'on avait maintenant une amnésique et des zombies qui étaient auparavant a son service sur le dos, les pokémon de la vieille n'avait plus aucune raison de les tenir sur leur emprise, ils stoppèrent net leur contrôle sur les individus qui semblaient avoir aussi comme un trou de mémoire sur tout les incidents qui s'étaient passé jusqu'a présent."Ah.. mais qu'est ce que je fous la moi ?"


"Ah mon frère toi aussi t'es la ?! C'est diiiiingue ! Ah ! Il y a même Carole !  C'est le karma, j'vous dis !"

"*Soupir* C'est une très longue histoire.. disons qu'on cherchait le journal de ma mère et.."

"Ah tu veux parler de ce journal ?"


L'un des deux frères sortit un journal, si on avait sû que depuis tout ce temps, c'était un de ces types qui l'avait sur lui depuis tout ce temps.. Ça nous aurait évité de nombreuse péripéties ! D'ailleurs comment se faisait-il qu'il l'avait sur lui ?

"M-Mais ! C'est bien mon journal comment se fait-il que..?"


"Bah tu l'avais oublié chez nous lors de notre dernière soirée de spiritisme !"



"AH MAIS OUUUI ! Qu'est ce que je suis tête en l'air ! Ahaha !"


"Ahahah !"

..... Alors... On s'est fait poursuivre par une horde de Cornèbre, j'ai failli perdre Aster, puis on s'est fait ligoter par une folle et ses hérétiques, on a faillit se faire hypnotiser par des pokemons psy, tout ça pour un journal qui était seulement égaré dans la maison d'un de ses amies ? Ah... ahah... La vie de détective est très dur de nos jours... Tout ces efforts auront permis d'arrêter une escroquerie de grande envergure, j'imagine..? D'ailleurs ou était passé Paukaahountasse et ses pokémon ? Une nuée de Cornèbre se fit entendre a l'extérieure de la tente, je me dirige dehors accompagné de Charles qui semblait intrigué par l'agitation qu'il y avait.. Les Cornèbres étaient réunis autour de la vieille, ils formaient une ronde autour d'elle, a coté se trouvait ses deux pokémon psy. Préparait-elle encore un mauvais coup ?


"C'est trop tard, les gamins ! Vous pensiez que j'avais vraiment perdu la mémoire ? Ahah ! Il en faut plus pour en finir avec moi ! J'aurais ma vengeance un jour ! À compter de ce jour, je vous maudis, le blondinet et la rousse, vous et votre progéniture ! Vous périrez dans les profondeurs des enfers, mes Cornèbres viendront sonner le chant de votre destin funeste..! Je passerais le restant de mes jours a préparer ma terrible vengeance et quand ce jour viendra, je me délecterais de vos souffrances et vos pleurs... Nyahaha *kof kof* A très vite ! "

Watson sortit de nulle part tenta une attaque pistolet a O sur la vieille, mais tornade que provoquaient tous les Cornèbres réunis avait balayé son attaque, quelques secondes après la masse de cornèbre s'agglutina sur Paukaahountasse, qui la transporta la chamane dans les airs... Impossible de la rattraper, elle s'était enfuie.


"Bon.. eh bien... c'est une bonne chose j'imagine ?"


Oui.. On était juste maudis jusqu'au restant de nos jours, bref la routine quoi.. C'était sans doute des balivernes après tout ! Elle ne compte pas revenir pour assouvir sa vengeance un jour, n'est ce pas ? ... Hein ? Bref ! Le plus important, c'est que nous avions le journal entre nos mains !

"Hmm... très étrange cette Paukaahountasse, je doute qu'il faut prendre ces menaces a la lègere.. Quoi qu'il en soit, nous avions accompli notre mission mes amis ! C'est une victoire pour le prince des nuées et ses acolytes ! Huhu.."


Oui, nous allions enfin pouvoir découvrir ce que recelait le fameux journal d'Anne Franck ! J'espère que ce sera à la hauteur de nos espérances... Après tout ce qu'on a traversait, ce serait le strict minimum ! Et puis tout travail mérite gâteaux ! Euh.. ou plutôt salaire... enfin je préfère quand même les gâteaux ! (Dommage que la recette de cookie a été détruite.. honnêtement j'aurais préféré l'inverse, mais bon.. *tousse*)
Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Sam 5 Mai - 15:46

Rien à foutre du carnet retrouvé, les voilà maudits pour l'éternité, et leurs générations futures avec.
D'ordinaire, c'était Salomé qui jetait des malédictions. Et ça marchait car elle mettait tout en œuvre pour. Puis il y avait les gens comme son arrière-grand-mère, nul besoin d'aider le mauvais œil, il suffisait de le jeter pour être, tout simplement. La rousse ignorait à quelle catégorie appartenait Paukaahountasse mais il serait dommage de prendre le moindre risque. La demoiselle avait vu Granny à l’œuvre pour dire adieu aux mauvais sorts, il lui fallait juste l'imiter. Parce qu'il y  avait des choses que l'on ne pouvait pas tout simplement ignorer et faire comme si de rien n'était.

Il lui fallait de l'eau.

— Faulkner, balance un Pistolet à O sur Haru. Maintenant !


Le double-type hésita. C'est qu'il ne connaissait pas cette attaque mais sa dresseuse n'avait pas l'air d'être bien au courant de ce qu'il savait faire ou non. Le Griffacérée jeta un coup d’œil alerte à Algernon, en quête d'aide et de réconfort, mais le Picassaut se contenta de lever les yeux au ciel, lui n'avait pas oublié un certain combat cet été, ce même combat où il avait dû improviser une attaque Jet de Sable.
Cela recommençait.

Mais s'il fallait seulement un peu d'eau pour contenter sa dresseuse, il y avait moyen de faire quelque chose de potable.
Le Farfuret s'avança vers Haru, yeux fixés sur sa cible, et crut bon de lui cracher en pleine figure. Cela restait de l'eau, même si c'était là de la salive de Farfuret qui siégeait entre les deux yeux du blondinet. Bien visé, Faulkner.

Mais Salomé se grattait le menton, perplexe, il lui semblait avoir oublié quelque chose pour imiter son arrière-grand-mère. Et fixer le mollard dégoûtant éperdu sur la face de Haru ne l'aidait pas à réfléchir pourtant il y avait un côté hypnotisant là-dedans.
Enfin, elle s'écria :

— Faut recommencer. C'est de l'eau bénite, qu'il faut.


Tant pis pour l'eau bénite, tant pis pour la malédiction, tant pis pour tout, la priorité restait le carnet, même retrouvé. Salomé était curieuse à l'idée de parcourir ce fameux journal mais pas sûr que fouiller dedans en présence de sa propriétaire légitime soit réellement possible. Dommage.

— Je vous en donnerai une fois rentrés, si vous voulez, mais avant, je peux avoir le journal de ma mère ? C'est que j'aimerais y jeter un coup d'oeil, qui sait ? Peut-être ma mère y a-t-elle laissé des conseils pour m'aider au mieux avec ma serre en plus d'informations sur Palladium ? C'est qu'elle avait plein de trucs et astuces pour la vie de tous les jours, ça serait tout à fait possible !

Non Salomé, ne donne surtout pas ce journal, sinon voilà ce qui va se passer...
(Casse-toi, Renard.)

— Oui bien sûr... Mais avant, j'aimerais vous demander un service... Je connais un Pokemon qui aurait grand besoin des interventions d'A2P... Un Poichigeon qui ne sait plus voler à cause des mauvais traitements de son dresseur... Regardez donc, j'ai tout filmé, fit la demoiselle en sortant son iPok et en lançant la courte vidéo de dix secondes à peine où le pigeon tentait tant bien que mal de s'envoler mais en vain, vous avouerez qu'un Pokemon Vol qui ne vole pas, c'est pas banal. Alors si vous pouviez faire quelque chose pour ce pauvre Poichigeon et peut-être remettre son dresseur dans le droit chemin, ce serait parfait.

Le journal à portée de griffes du Farfuret, la demoiselle attendait. Elle ignorait si ce chantage était de trop mais mieux valait ne prendre aucun risque.

— Oh... Hé bien, je pourrai le signaler de manière à ce que des « bénévoles » d'A2P aillent « saluer » ce dresseur. Il ne sera pas dit que Carole Franck a laissé un pauvre Poichigeon dans le besoin !

Les guillemets font toute la différence. Oui, elle les a notifiés avec ses doigts à chaque fois. Libre à chacun de lire ce que bon lui semble.

Le journal changea de main. Intact. Sans Farfuret pour le mettre en morceaux même si le Farfuret en question le regardait avec envie. Sans Paukaahountasse pour hypnotiser qui que ce soit, sans Pokemon Psy prêts pour faire un lavage de cerveaux, sans rien de traumatisant et de périlleux en somme.

— C'est un élève de l'académie, Logan Atkinson. Faîtes attention cependant, il peut se montrer... Violent. N'est-ce pas, Haru ?


Malaise et gêne, bonjour.
Mais la rousse n'attendit pas la réponse du Phyllali et lui glissa quelques mots à l'oreille :

— Ne t'inquiète pas, Logan n'a pas fini de payer pour ce qu'il nous a fait.

Et merde.
C'est pas bientôt fini, ces conneries ?

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1625

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Dim 6 Mai - 14:22

Choix

Événement
Une bonne demi-heure après avoir commencé à feuilleter le journal, Carole paraît furieuse. Elle lance toutes sortes d'injures concernant l'association écologique, et s'apprête même à déchirer le carnet ! Seule une intervention de votre part permet de l'en empêcher. Effondrée, la demoiselle ne pipe plus mot, tandis que vous vous retrouvez avec le journal dans les mains...
Visiblement rien, à part votre conscience professionnel, ne peut vous empêcher de l'ouvrir et de le feuilleter. Vous savez également que les informations qu'il contient sont confidentiels, et que beaucoup se l’arracherait...

Actions possibles
1) Le détruire.
2) Donner le carnet à l'un des camps.
3) Révéler ses informations au public.

Vous pouvez choisir de lire le carnet avant de faire un choix, ou même après. Dans tous les cas, envoyez un mp à Potiron pour signaler votre décision.
Pour rappel, vous pouvez rp la prise de décision.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Dim 13 Mai - 14:30




C'était une nouvelle fois de plus, une mission accomplie pour notre duo de choc ! Certe, une mamie, a failli y passer, et nous a au passage maudit jusqu'au restant de nos jours, mais c'était pour finir a bien notre mission ! Eh puis qu'est ce qui pouvait nous arriver maintenant ? Salomé semblait tout de même perplexe, quant aux malédictions portées a notre égard, pour elle, il fallait rester prudent.. Alors je doute qu'un pistolet a O lancer sur moi, nous soit d'une quelconque utilité, et puis... depuis quand un Farfuret ça apprend pistolet à O ? Les miracles existaient apparemment, enfin pas tout à fait, c'était plutôt un crachat au lieu d'un pistolet à O que j'avais reçu entre les deux yeux... Disons que c'était un pistolet à O low-cost.. C'est.. euh.. dégoutant. Le Farfuret avait au moins compris le principe de l'attaque, j'imagine, dommage qu'il ne pouvait pas l'exécuter. Salomé me fixa, je ne sais pas ce qu'elle avait derrière la tête, si c'était sa façon a elle de me dire que je ne sentais pas bon, il y a des meilleurs solution pour me le dire... Elle s'exclama alors qu'il fallait de l'eau bénite, elle comptait vraiment essayer de nous nettoyer de cette malédiction ? Bah.. je doute que tout ça ne soit vrai après tout, cette vieille chamane n'était qu'une escroc rien de plus.

"Ce que j'ai besoin moi, c'est d'un mouchoir.. C'est pas très plaisant d'avoir du crachat de Farfuret sur le visage.."

"Il faut prévoir tout éventualité mon cher Haru, heureusement que j'ai un mouchoir qui traîne dans ma poche, c'est décidément plus pratique d'être habillé comme un humain ! On peut porter plein de choses sur soi !"


"Merci, Charles.."

Une fois m'être débarbouillé un peu, j'observe Carole et Salomé. La jeune femme voulait jeter un coup d'oeil au carnet de sa mère, elle semblait vouloir vérifier quelque chose a l'intérieure. Ne l'avait-elle jamais lu auparavant ?  C'est quand même bien étrange, enfin après tout, c'était pour elle que nous l'avions retrouvé, c'est donc tout naturellement que Salomé lui tendis le journal que Carole s'empressât d'ouvrir. La Givrali en profita aussi pour faire une requête, a propos de Logan, ça faisait un bon moment que je n'avais pas entendu parler de lui, mais pourtant ça ne me surprenait guère que la Givrali ne l'avait pas oublié. Apparemment après m'avoir frappé, voila qu'il s'en prenait a des pokémon.. Je me demande qu'est ce qui lui est arrivé pour qu'il est basculé de cette façon. Je m'en souviens encore la première que je l'avais rencontré a Touga, j'avais eu peur sur le coup, mais finalement, c'était quelqu'un de bien. Peut-être que la prochaine fois, je devrais plus faire confiance à mes instincts de survie.. Je ne préférais pas répondre à Salomé, vu qu'elle savait très bien ce que j'en pensais de tout ça, je ne préférais pas ressasser le passé encore une fois... Disons que je préférais plutôt me cachait, et fermer les yeux sur les intentions de la Givrali que de voir la réalité en face.

Carole non pas surprise par la maltraitance de pokémon, mais plutôt par le carnet en lui-même. Elle semblait vouloir le déchirer, et sorter des mots pas très gentils sur A2P, je ne pensais même pas qu'on pouvait dire ce genre de chose... Dans sa rage, elle me tendit le carnet, qu'est ce qu'elle avait bien pu apprendre de si odieux pour partir dans une colère noire ? Hmm.. ça ne coûte rien de regarder après tout.. Je commence a feuilleter le journal, et découvre quelque chose pour le moins surprenant,  des informations que personne ne pouvait se doutait jusqu'a présent dans le conflit Palladium et  A2P, peut-être était-ce un indice pour la clé de tout ce mystère et cette indice c'était bien sûr...  AIEUH !  Je suis coupé dans mes pensées par le Watson qui me frappe sur la tête a l'aide de la poêle qu'il avait toujours dans ses mains.. mais qu'est-ce qu'il y a encore ?


"Ça fait mal Watson ! Tu ne vas pas essayer de m'assommer moi aussi ! Ah ma tête... Déjà, on me crache dessus, puis on me cogne la tête avec un ustensile de cuisine, c'est pas très gentil tout ça ! Bref, j'imagine que tu veux lire aussi ce qu'il y dans le journal Salomé, pas vrai ? Tiens, je crois en avoir suffisamment appris pour aujourd'hui.."

"Hmm, vous n'avez donc aucun respect pour le secret professionnel, mes chers amis ?  En tant que Noble Roigada, je ne veux point savoir ce qui se trouve dans le carnet, si on me posait la question. De toute façon, je trouverais moi-même la vérité à cette histoire, et ça, sans l'aide de carnet futile ! Huhu.."


Tant pis pour Charles, je tendis le carnet à la rousse, au moins elle confirmera ce que j'ai bien pu lire dans le carnet, c'est que j'ai encore du mal à croire ce que je venais de lire dans le carnet.
Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Lun 14 Mai - 18:44

Ils auraient mieux fait de garder ce maudit carnet pour eux si c'était pour voir Carole dans un état pareil. Elle semblait à deux doigts de le déchirer en mille morceaux tant elle était frustrée des mots qui s'imposaient à elle. Elle était loin la Carole du début de journée, celle-là même qui cultivait des plantes plus ou moins légales dans sa serre, celle-là qui croyait en la Sainte Mystherbe et qui aurait pu tout donner à une gourou aussi étrange que flippante. Haru reprit le carnet des mains de la jeune femme, le laissant ainsi en sécurité même si la curiosité et l'envie semblaient le dévorer.
Il ne perdit pas de temps et le parcourut du regard avant d'être vite interrompu par le Viskuse peu enclin à laisser de pareils secrets entre les mains de son dresseur. Mais le mal était fait. Et voilà que le Phyllali tendait la source de tous les secrets à Salomé. La rousse hésita quelque peu – cinq secondes à tout casser – avant de le feuilleter à son tour.

Etait-ce la présence de tous les repas journaliers passés de sa mère qui avait mis Carole dans cet état ? Après tout, il était dit que Anne se nourrissait de viande, chose impensable pour une végétarienne telle que sa fille. À moins qu'il ne s'agisse de ces résumés de lecture bancales et approximatifs ? Une horreur pour tout être appréciant l'ordre et la rigueur. Sans parler de ces citations incomplètes dont la source était absente, tout comme les guillemets, il est vrai.
Tout n'était que chaos au fil des pages.
Et puis... Là.
C'était là.
Et c'était vraiment trop horrible.
Inimaginable.
Pourtant Salomé avait beau lire et relire les lignes, rien ne changeait. Elle ignorait si c'était vrai ou non mais elle comprenait un peu mieux le basculement de Carole et ses injures.
Mais peut-être y avait-il méprise. Peut-être l'adulte imaginait-elle le pire. Après tout, ce n'était que de l'encre sur du papier, cela ne prouvait rien.

La Givrali referma le journal et avec lui tous ses secrets – t'as vraiment cru que j'allais en dire plus, petit stalker ? Mais il était l'heure de prendre une décision. La demoiselle s'approcha de Carole, c'était de sa responsabilité mais elle paraissait encore trop émue par le contenu pour opter pour un acte sensé. Salomé observa Haru, visiblement aussi paumé qu'elle.

— On est censé faire quoi, maintenant ?


Bonne question.
Le Farfuret s'approcha, comme désireux de se rendre utile. C'était une solution comme une autre mais était-ce réellement la plus intelligente ? Il ne fallait en aucun cas que Palladium tombe là-dessus, c'était une arme trop puissante à utiliser contre A2P. Céder le journal à l'association était tout aussi subtil mais dangereux ; et si le journal venait à être volé par la suite ? Et si tout était découvert ? Hors de question de se brouiller avec A2P alors que la rousse venait tout juste d'obtenir un accord avec Carole. Accord qui paraissait compromis au vu de son état actuel.

— Si on le détruit, y aura plus de preuve, plus rien. Vous en pensez quoi, Carole ?

Mais Carole garda le silence, se contentant d'articuler injures et insultes entre deux moments. Non, elle ne leur serait d'aucune aide dans l'immédiat. Et c'était bien dommage.

— Je crois que c'est la meilleure chose à faire, au moins on ne sera que trois à connaître le secret... Moi je ne dirai rien, je connais Haru et lui-aussi se taira. Donc ça vous va ?


Toujours rien si ce n'est le silence.
La demoiselle eut un regard pour le blondinet qui opina de la tête, apparemment d'accord avec ses paroles. Alors Salomé tendit le journal à Faulkner qui hésita d'abord, c'est qu'il passait sa vie à se faire engueuler dès qu'il détruisait et voilà qu'on lui demandait sciemment de faire ce qu'il faisait de mieux ; tâter de ses griffes contre le papier. Sa dresseuse lui fit signe qu'il pouvait se lâcher alors il attrapa prudemment le précieux qu'il soupesa entre ses mains avant de finalement se laisser aller à une furie destructrice contre les mots et les lignes.
Tout retombait en un nuage de confettis hypnotisant.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1625

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Mar 15 Mai - 10:29

Choix

Événement Les informations que ce carnet contient pourraient bouleverser l'ordre des choses. Et peut-être pas de la façon que vous désirez... L'une des meilleurs solutions consiste à s'en débarrasser, et faire en sortes que plus personne ne puisse le lire.
Carole se contentera de se muer en un silence abattu. Jamais elle ne remettra en cause votre décision, et signalera simplement à A2P que cette quête du journal n'a "plus lieu d'être". Ces derniers vous remercieront malgré tout pour l'aide apportée, avant de vous autoriser à prendre congé.
Gain Vous perdez 2 points en Progressisme, 1 point en Neutre, et gagnez 3 points de Préservation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1407

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Dim 20 Mai - 14:51




Il ne restait plus rien du journal, a part un joli tas de confettis. Je ne dis pas que c'était la meilleure des choses à faire, mais après tout qu'est ce qu'on aurait pu faire d'autres ? Il y a parfois des choses qu'il faut mieux laisser enfouis. Enfin, bien que cette histoire de carnet ne s'est pas finis comme prévue, c'était une mission accomplie pour le duo de choc Haru et Salomé, et cette fois-ci sans problème ! Bon, on avait une malédiction sur le dos, mais c'était qu'un problème mineur après tout ! N-N'est ce pas ? Watson et Charles semblaient perplexes quant à la tournure des évènements, c'est vrai qu'il ne s'était pas départagé sur qui est le meilleur des détectives !

"Alors... désoler de vous décevoir, mais vous êtes à égalité. Enfin, c'est quand même Watson qui nous a sauver in extremis de Paukaahountasse, donc disons que c'est Watson !"

"Miséricorde ! Je suis outré de votre choix, mon cher Haru. Eh bien soit, tu as gagné pour cette fois, Watson, mais je n'ai pas dit mon dernier mot ! Pour moi, cette affaire ne fait que commencer.."

"Eh bien, si tu le dis, pour moi, elle est bien terminée ! C'est une mission accomplie !"

Carole semblait toujours furieuse parce qu'elle venait d'apprendre, il n'y avait rien pour la consoler, j'imagine ça a dû être un choc d'apprendre tout ça, je ne sais pas si elle compte faire quelque chose à propos de ce qu'elle venait de lire, mais ça ne nous concernait pas. D'ailleurs, qu'est-ce qu'en pensait Salomé de cette histoire ?

"Honnêtement, je ne sais pas vraiment quoi penser de tout ça, peut-être qu'on ferait mieux de garder ça pour nous, pour l'instant. Enfin, même si ça ne nous avance pas plus que ça, j'avais déjà entendu parler de ce qu'Anne Franck mentionne dans ce journal, mais je ne pensais pas revoir ce nom dans cette situation. Au fait, je ne t'ai jamais demandé Salomé qu'est ce que tu en penses du conflit entre A2P, et Palladium ? Enfin, ce n'est pas le bon moment pour en parler... On devrait rentrer à l'académie maintenant.."

"Oui, vous feriez mieux de rentrer... Je pense que j'ai besoin de me remettre en question, sur ce que je viens d'apprendre. Je suis encore désolé de vous avoir mêlé a tout ça... À la prochaine les jeunes !"

Pour Carole, s'était tout qui s'effondrer autour d'elle. La supercherie de Paukaahountasse, et maintenant ça. J'imagine que tout ça a du lui faire un choc. Il n'y avait plus rien à faire maintenant, peut-être qu'avec le temps, ça lui passera. Enfin parfois, le temps, n'est pas nécessaire pour oublier les cicatrices du passé. Sur le chemin du retour, j'essaye de penser a tout ce que je viens d'apprendre, et plus j'y réfléchis, plus je me pose des questions. C'était comme passer de la pataugeoire à l'océan d'un coup.  (Chut, mes comparaisons, elles sont bien d'accord ?)

Arrivé à l'académie, il était temps de nous dire au revoir. Charles a la manière d'un gentleman s'inclina devant la Givrali en guise d'adieu, Watson fit de même pour ne pas passer inaperçue sans doute, et les deux pokémon eau s'en allèrent vers le dortoir des Phyllali, sans même m'attendre ! *Soupir*

"Bon, eh bien, je crois qu'il est temps que j'y aille moi aussi.. On se dit à une prochaine fois sans doute ! Essayons de ne pas trop penser a ce qu'on vient d'apprendre.. ça vaut mieux pour nous, je crois. De toute façon, on ne peut pas faire grand chose pour l'instant, a part attendre de voir comment la situation évolue. Et ne t'en fait pas pour l'eau bénite, je me débrouillerais ! À plus ! Ah ! J'oubliais pour ton Farfuret, j'ai une CT Laser glace qui traîne dans ma poche, c'est pas pistolet à O, mais c'est toujours mieux que de me cracher dessus, et puis comme ça ne me sert pas à grand chose je te la donne ! Disons que c'est pour m'excuser de l'autrefois lors de la soirée Halloween.. Je n'ai pas vraiment été très aimable, et si toi et Idaliénor n'aviez pas été la, je ne serais peut-être pas la aujourd'hui. Enfin, j'exagère un peu !"


Une fois notre discussion terminé, je partis rejoindre Watson et Charles sur le chemin, c'était une mission qui se finissait plus dans un amas de questions, plutôt qu'une bonne fin, mais qui sait, peut-être aurions nous toutes nos réponses nos questions dans l'avenir ? Pour le moment ce qui m'importait le plus, c'était de me laisser emporter par mon lit, et ne plus jamais en sortir jusqu'au lendemain !
Le journal d'Anne Franck- La cadette bohème

©️BBDragon

HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1301

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Dim 20 Mai - 19:04

Le meilleur détective, c'est et ça restera Algernon.
Fin du débat.

Donc cette mission est sur le point de s'achever sans aucun mort ? La malédiction nouvelle de Paukaahountasse avait-elle brisé l'ancienne qui leur collait un peu trop à la peau ? Il était trop tôt pour affirmer quoi que ce soit, le mystère resterait entier, du moins jusqu'à ce que le fameux duo composé de Haru et Salomé n'arpente à nouveau le monde pour rendre service au plus grand nombre.

— Je sais pas trop... répondit la demoiselle en chuchotant, je suis clairement du côté d'A2P mais avec ce qu'on a découvert, j'en viens presque à me demander si Palladium est bel et bien le méchant de l'histoire, comme on essaye de nous faire croire.

Ah si seulement le journal avait été plus loquace en informations précieuses plutôt qu'en anecdotes – dignes du niveau des anacdiotes – tout aurait pu être différent. Mais il leur faudrait se contenter du peu qu'ils avaient débusqué, et ce peu avait suffisamment perturbé Carole pour inquiéter Salomé. Serait-elle en mesure d'honorer sa part du contrat pour rendre la vie impossible à Logan comme prévu ? Difficile à croire en cet instant. Il lui faudrait du temps pour digérer cette information, du temps encore pour mettre une équipe de bénévoles sur le dos du Voltali. Alors il n'y avait plus qu'à se montrer patient.

Les étudiants quittèrent une Carole plus déboussolée que jamais. Heureusement qu'il lui restait sa serre pour se consoler, même si la vérité quant à son client fidèle et privilégié, Bob, ne s'était toujours pas échappée de la bouche de la gitane. D'ailleurs, elle n'oubliait pas l'échantillon prélevé auprès des cultures plus tôt dans la journée et n'avait qu'une hâte ; la préparer en herbe médicinale pour vérifier les dires de l'adulte.

Le blondinet lui présenta alors une CT à l'utilisation unique en guise de cadeau pour Faulkner. Ce dernier observait avec envie le disque qu'il souahaitait s'approprier mais la demoiselle prit entre ses mains le précieux. Il était vraiment trop gâté celui-là, il lui faudrait un jour faire de même avec tous ses Pokemon, certains n'avaient toujours pas appris la moindre CT !
Le starter posa son bec sur le disque, le picorant légèrement avant de s'envoler pour retourner se percher sur son épaule ; il faut croire que ce n'était pas à son goût.

— Oh merci Haru mais je ne sais pas si Faulkner mérite un tel cadeau, après tout, il a massacré le livre de recettes de Carole et je ne pense pas qu'apprendre Laser Glace le dissuadera de continuer de s'entraîner à Pistolet à O, sur toi ou d'autres victimes...

Mais comment résister face au regard plaintif et adorable du double-type ? La rousse céda, lui tendant la disquette sur laquelle il posa l'une de ses pattes, paraissant se concentrer pour en apprendre et découvrir le contenu avant de laisser le disque usagé retombait au sol, le voyant se briser en deux. Heureusement qu'il s'agissait de la dernière utilisation.

— Tu peux dire merci à Haru !

Mais le Griffacérée bondissait partout, apparemment en quête d'une cible pour tester sa nouvelle attaque, ne tenant plus en place. Ce serait Erika qui allait être contente de voir le sauvageon revenir encore plus puissant qu'auparavant.

Le Roigada, toujours aussi poli et galant, fit un baise-main à la demoiselle. Cette dernière fouilla dans sa poche pour lui tendre une CT différente de la précédente bien que de type Glace encore :

— Tiens Charles-Edouard, tu n'es peut-être pas le meilleur détective pour Haru mais voilà un lot de consolation si tu veux ; la CT Grêle, il m'en reste encore alors autant que quelqu'un en profite !

Le Pokemon posa sa patte élégante sur la disquette et se concentra, le même processus qu'avec le Farfuret paraissait se répéter mais soldé par une révérence par l'heureux élu cette fois-ci.

Les deux enfants se séparèrent, chacun avec un Pokemon plus fort que précédemment. La rousse ignorait encore ce qu'elle allait faire du reste de sa journée mais avec un Farfuret maintenant capable de cracher de la glace, elle finirait bien par trouver quelque chose d'intéressant.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9959

MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   Jeu 21 Juin - 22:56

Modération Mission Haru et Salomé

Commentaire global
Sherlock Haru et un Roigada Watson...ou l'inverse? Ça promet pour la suite et effectivement, j'avais raison de redouter ce qui allait venir. Déjà, je pense qu'Haru est affecté de la maladie du ''nom de code''...et qu'il va finir par contaminer toute l'académie! Le premier contact avec Carole est...ce qu'il est, dirons-nous. Stressé la madame et quand on voit les zigotos qui viennent l'adieu, on se dit qu'elle a pas tort. Quand à ce qui suit...Le retour de Bob! Ça aurait fait un super titre de mission. Ici, on a une Salomé plus sérieuse et qui prend les choses en main d'office, malgré la mémoire de gruyère de votre cliente. Nous voilà donc dans le monde merveilleux de la Droooooooogue (ouais, j'dis le mot, faudra vous y faire) et entre les junkies et la fumée qui emplit les lieux, je me demande qui provoque le plus d'hallucinations. Vient ensuite le rituel et là, mes soupçons se confirment : si les personnages n'ont pas pris de drogues, leurs narrateurs l'ont sûrement fait!
Après la drogue, les sectes d'illuminés...je crois qu'on a perdu de vue le journal, mais l'initiation ne se déroule pas exactement comme prévue et nous voilà reparti sur de bons rails!
...J'ai rien dit, c'est toujours la folie furieuse. La révélation est un bon plot twist et après, ça s'enchaine à toute vitesse, amenant notre Salomé à jouer les médecins de fortune pour défibriller une pauvre vieille à grand coup de Dedenne (j'aurais jamais cru prononcer cette phrase un jour). On a ensuite une fausse destruction du journal (à laquelle j'ai un peu  cru, j'avoue avant que vous ne révéliez la vérité...PAS LA RECETTE DES COOKIES, MONSTRE!)
La découverte du véritable journal puis sa destruction s’enchaînent assez bien (même si son contenu nous restera à jamais inconnu. Et même si je comprends les raisons, la logique de la situation s'en ressent un peu) mais après tout le coté déluré de la mission, la rupture est assez..nette?
Pour le coup, je suis donc à la fois content et perturbé : c'est un véritable ascenseur cette mission, on alterne entre le WTF le plus totale, les références passées hyper sombres, la drogue, les méchants de Sailor Moon et les informations mystérieuses et parcellaires. Autant les actions sont assez faciles à   suivre, autant les lieux où elles se déroulent et les déplacements du groupe de zigotos sont bien plus chaotiques.
Petite mention pour Haru : tu fais moins de fautes qu'avant, mais les tournures de phrases sont parfois un peu difficiles à suivre à cause des répétitions. Ça s'améliore de plus en plus donc continue!

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 40 expériences supplémentaire !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Le journal d'Anne Franck - La cadette bohème
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-