Partagez | .
Conférence de Presse
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 314

MessageSujet: Conférence de Presse    Ven 13 Avr - 13:15

Conférence de presse
Erika Uchida
Comment aurait-elle pu deviner ce déroulement ?

La jeune femme écarta le rideau de la fenêtre de son appartement pour observer la masse de journaliste qui grouillait au pieds de son immeuble. Elle poussa un soupire. Maiko assise sur l’un des coussins, devant la table basse du salon, sirotait un thé préparé par sa dresseuse. Le regard de la Pikachu semblait lui dire un “je t’avais prévenu” lourd de sous entendus. Pourtant Erika n’avait pas envisagée une telle tournure des évènements. Avait-elle réellement quelque chose à se reprocher ? Cela faisait maintenant six mois qu’elle vivait incognito sur l’île de Lansat. Il fallait bien qu’un moment ou à un autre quelqu’un découvre son identité et que les journalistes se mettent à grouiller dans les rues. La malchance avait voulu que les indices se succèdent rapidement et que sa piste soit vite retrouvé.

Tout avait commencé avec sa maison à Illumis. L’agence l’avait appelée il y a de cela une semaine pour la prévenir qu’un acheteur c’était manifesté. Il émettait toutefois quelques réserves sur la somme demandé et souhaitait renégocier les termes de la vente. La jeune femme, qui en avait tout simplement marre d’attendre, accepta volontier de baisser le prix de vente. D’une manière ou d’une autre elle aurait été obligée de le faire, sa conseillère à l’agence le lui avait déjà fait la remarque un grand nombre de fois. Bien entendu quand le panneau “Vendu” fit son apparition sur la demeure de l’ex Reine de Kalos, les journalistes sautèrent sur l’occasion pour publier des articles douteux. Certains allaient même jusqu’à annoncer la mort de l’artiste. Si au début Erika se mettait à sourire en lisant ces inepties très vite cela la fit déchanter. Les gens n’étaient que des Wattouat et n’arrivaient pas à réfléchir par eux-même. Ils buvaient les paroles des journalistes comme s’il s’agissait de la voix d’Arceus lui-même. On alla même jusqu’à faire des marches funèbres (non officiel) en son nom. L’ex agent de promotion de la jeune femme dut faire un communiqué de presse affirmant qu’Erika Uchida n’était pas morte et qu’elle vivait aujourd’hui une nouvelle vie en tant que citoyenne lambda.

La jeune femme avait pris ses précautions et avait fait signer à son agent un dernier contrat de confidentialité. Il lui était interdit de dévoiler ou elle était passée et ce qu’elle faisait. Elle ne lui avait d’ailleurs jamais donnée de nouvelle après l’achat du ticket de ferry pour Lansat. Tout cela aurait pu s’arrêter là et faire couler un peu d’encre durant une petite semaine ou deux mais bien entendu c’était sans compter sur les photos qui accompagnaient les articles de presse. Il y en avait des tas et des tas. Erika ne se rappelait même plus de la date de certains des clichés, mais de toute évidence le fait que Dan son Trousselin soit présent sur la majeure parties d’entre eux n’avait en rien aidé. La comparaison avec l’apprentie Geisha Erika était inévitable.

C’est une élève de l’académie qui fit sortir le Laporeille de son chapeau. Une certaine Aurore fit une vidéo tapageuse sur PokéTube, montrant des clichés d’Erika en habits de Geisha et des photos d’articles de presse récents. La ressemblance était plus que frappante, surtout que la jeune femme arborait de nouveau sa chevelure blonde. Bien entendu pour convaincre les plus sceptiques que ce n’était pas un simple sosie, la Pokétubeuse avait pris en photo une preuve irréfutable, une photo de Dan.

Erika le sortait rarement de sa ball en public. Elle n’arrivait même pas à se rappeler ce moment à jamais gravé sur papier glacé. Bien entendu elle se rappelait encore moins avoir été suivit par une jeune rousse. Un paparazzi d’exception de toute évidence. En tout cas le nombre d’abonnement à la chaîne PokéTube de la jeune fille avait grimpé en flèche. Sa découverte de la star avait finit par faire non pas une vidéo, mais une succession de trois vidéos, montrant Erika sous toute ses coutures et en présence de Kaede, que tout le monde savait déjà être sa mentor dans son nouveau métier.

La jeune femme se mordit les lèvres d’agacement. Les enfants ne savaient véritablement pas ce que pouvait coûter des actes aussi idiots que de publier une vidéo sur internet. Erika devait maintenant composer avec une foule grossissante de journalistes qui avait doublée de volume depuis hier. Apparemment sa nouvelle adresse n’avait été découverte que très récemment. Cela lui avait laissé quelques jours pour se préparer au pire, bien que malheureusement le bâtiment ne soit pas aussi bien gardé que sa luxueuse maison de Illumis. Le gardien, Monsieur Bourtine avait déjà évacué deux petits groupes de journalistes peu scrupuleux du bâtiment. Il avait assuré à Erika qu’elle serait tranquille, il lui avait toutefois gentiment fait comprendre qu’il faudrait qu’elle règle la situation au plus vite. C’était un homme bon, mais il souhaitait sans doute que sa routine reste inchangé. Faire le vigile pour une Star n’était pas dans ses attributions. La jeune femme savait pertinemment qu’elle devait faire quelque chose mais elle ne savait pas vraiment quoi. Elle avait demandé conseil à son père et il lui avait répondu avec le même détachement habituel, qu’il fallait prendre le Tauros par les cornes. En d’autre terme, tenir une conférence de presse.

L’idée en elle-même était bonne, mais en s’imaginant devant une nuée de micro Erika sentait tout ses muscles se tendres. Elle avait aimée cette sensation avant mais, aujourd’hui elle en était dégoutée. Les journalistes n’étaient que des animaux sans vergognes qui n'attendait qu’une chose, c’était de déformer le moindre propos à leur avantage. Aucun d’eux n’avaient hésités à distiller son venin pour l’enfoncer un peu plus lors de son accident. Certains affirmaient même que sa carrière n’avait que trop duré et que ce qui lui était arrivé en était la preuve formelle. On marmonnait le mot “retraite” à chaque ligne. Autant de choses qui avait profondément affectées Erika et l’avait poussée à quitter Kalos pour une nouvelle vie ailleurs. Un Roucool blessé, voilà ce qu’elle était devenue avant de trouver sa voie chez les Artistes Geishas. Elle n’avait pas envie de retourner dans ce tourbillon de méchanceté. Elle souhaitait remonter sur scène, connaître le succès mais avec de la tempérance. Elle ne voulait pas se retrouver de nouveau comme une starlette méprisée.

Jetant un dernier regard sur la foule en bas de l’immeuble, la jeune femme alla se poser sur le canapé à côté de son pokémon.

▬ Je ne sais vraiment pas quoi faire Maiko. Tu as une idée ?


La Pikachu la regarda d’un air sérieux et lâcha un “pika” sévère que la dresseuse interpréta comme un “bat-toi”. C’était sans doute le meilleur encouragement que la souris électrique pouvait lui faire. Une solution facile du point de vue d’un pokémon. La jeune femme se mit à ironiser.

▬ Je ne suis pas certaines qu’une attaque Tonnerre soit suffisante avec le nombre de journalistes présents.


Maiko la regarda sévèrement. De toute évidence ce n’était pas l’heure des plaisanteries. La dresseuse baissa quelque peu la tête et se contenta de se servir une tasse de thé pour accompagner son pokémon. C’était un thé doux et fruité qui lui rappelait quelque peu celui de son enfance.

Son téléphone se mit à sonner, affichant le nom de Kaede. Elle décrocha rapidement, ravi de bientôt entendre la voix d’une amie.

▬ Allô ?

▬ Coucou Erika, c’est Kaede, ça va ?

▬ On fait aller.

▬ Toujours envahis par les journalistes ?

▬ Malheureusement oui. Ils n’ont pas l’air de vouloir lâcher l’affaire.

▬ C’est normal, c’est pas tous les jours que l’on retrouve une ex Reine de Kalos en fuite.

▬ J’aurais aimé que ce jour n’arrive jamais. Du moins pas avant d’être devenu une véritable Geisha et pouvoir me montrer sans honte au public. Non pas que j’ai honte… Enfin… Tu vois ce que je veux dire ?

▬ Ne t’inquiète pas je comprends très bien. C’est pourquoi j’ai organisé un petit évènement après en avoir discuter avec Suzuki.

▬ Avec la patronne ?!!

▬ Oui, j’étais bien obligée. Tu sais elle était au courant de ton identité bien avant notre discussion. Elle est encore plus perspicace que je le pensais, ça fait froid dans le dos. Bref, maintenant que tu fais partit des Geishas il était impératif que l’on trouve une solution pour te venir en aide. Le mieux c’est que l’on fasse une conférence de presse. Je sais que tu n’étais pas trop pour, mais il n’y a pas vraiment d’autre alternative. Sauf que tu ne la feras pas seule.

▬ Comment ça ?


Kaede lui exposa son plan. Erika devait faire une conférence de presse au sein même du Théâtre aux Kimonos, soutenus par les autres Geishas. Elle dira se que bon lui semble et au besoin Suzuki prendra la parole en tant que chef des Artistes Geishas. Un bon plan en somme, qui permettrait à Erika de se décharger de son interview et de donner plus de poids aux Geishas. Kaede ne lui cacha pas également que sa notoriété permettrait un sérieux coup de pub pour les Geishas qui étaient de plus en plus en manque d’effectif dans la région de Johto. À Lansat les choses étaient bien différentes du fait que les habitants étaient en contacts permanent avec ce genre d’artiste et que cela suscitait l’envie de les rejoindres. Erika en avait été largement témoin lors de son concours pour devenir apprentie. Tout le monde semblait gagnant dans cette histoire.  Peut-être même un peu trop.

Une petite part de son esprit se mit à se demander, si Suzuki ne se servait pas trop de sa notoriété pour donner plus de brillance à son Théâtre. C’était une crainte qu’elle avait gardé en tête depuis un certains moment. C’était aussi la raison pour laquelle elle avait tenue à cacher son identité même auprès de sa supérieur. Il n’y avait que Kaede qui était au courant au sein des Artistes Geishas. Toutefois elle relativisa les choses. Ce n’était pas Suzuki qui avait révélé son identité aux journalistes. De ce fait elle ne pouvait pas être une mauvaise personne.

Erika accepta donc le plan. Rendez-vous fut prit pour le lendemain dans le théâtre. Kaede précisa qu’elle mettrait tout en place avec les autres pour rendre l'événement spectaculaire. La jeune femme grimaça quelque peu à la mention du mot “spectaculaire” mais elle savait que cela n’avait rien à voir avec les strass et les paillettes qu’elle avait connue. Les Geishas avaient leur propre définition de la beauté et de l’élégance. Cela lui avait particulièrement posé problème au début de sa formation.

Elle raccrocha à Kaede et regarda sa Pikachu.

▬ Bon, il va falloir que je descende les affronter pour leur dire que le combat officiel serra pour demain.


Maiko poussa un “pika” de satisfaction avant de retourner à sa tasse de thé. Erika quand à elle filla dans sa chambre pour rectifier son maquillage et sa tenue. Le vrais combat sera pour demain.

* * * * *


Erika ne se sentait pas bien. Le traque, une émotion qu’elle avait oubliée depuis le temps. Kaede assise à côté d’elle dans les tribunes du Théâtre aux kimonos, souriait béatement en admirant la scène qui avait été décoré pour l’occasion. Un pupitre au centre équipé de micro, avec une affiche représentant le grand Oh-Ho placardé sur le mur du fond. Des chaises drapés de tissu blanc de part et d’autre qui accueilleraient les camarades d’Erika et enfin des lanternes de papiers rouge pour illuminer la scène. Il y avait quelque chose de mystique. Une ambiance solennelle que rien ne parvenait à effacer. Suzuki qui donnait les derniers ordres à l’aide de son éventail rendait la scène encore plus magique. Son air sévère et son élégance naturelle faisait comprendre qu’elle était la digne dirigeante de ce groupe d’artiste.  

▬ Ne t’inquiète pas Erika, tout va bien se passer.

▬ J’en suis moins sûr que toi. Ils vont sans doute déformer mes propos et cela fera du tort à notre métier. Je déteste de plus en plus les journalistes même si cela va avec le succès.

▬ Suzuki à mater des tas de journalistes, tu sais elle était très connues à Johto, elle est partit pour plus de tranquillité. Enfin c’est ce que raconte sa légende.


Kaede se mit à rire. Il était vrai que la chef des Geishas était une personne pleine de mystère et presque mystique à certains moments. Dur de savoir ce qui était la vérité ou bien une légende inventée par les autres Artistes.

▬ Tu as raison je me fais sans doute trop de souci pour pas grand chose. Ce ne sera qu’une conférence de presse, une de plus ou une de moins, cela ne va sans doute pas changer ma vie tant que ça.


Du moins c’est ce qu’elle espérait du plus profond de son coeur. Elle espérait que cette conférence n’entacherait en rien l’honneur des Geishas et qu’il y aurait un réel intérêt pour ce métier quelque peu perdu de vue.

Le dernier ordre fut donné par Suzuki qui trouvait que le poster de Oh-Ho n’était pas droit. Elle jeta un regard sur Erika toujours dans les tribunes avec sa mentor. La jeune femme acquiesça comprenant la question muette de sa chef. Il était temps de faire rentrer les fauves dans l’arène.

Les principales Geishas s’installèrent sur les chaises drapés de la scène. Erika se tenait debout devant le pupitre et les micros. Kaede était sur la chaise à sa droite et Suzuki sur celle à sa gauche. Les journalistes prirent placent dans les tribunes tandis que les caméramans et photographes se mettaient au pieds de l’estrade pour pouvoir avoir les meilleures images. Il fallut quelques minutes avant que le calme s’installe et que l a jeune femme puisse enfin commencer son discours. Un discours qu’elle avait écrit et paufiner toute la nuit.

▬ Bonjour à tous, j’ai conscience que cela fait bien longtemps que nous ne nous sommes pas vu. J’ai gardé le silence pendant un long moment après mon accident. Accident sur lequel je ne reviendrais pas, mais qui comme vous le savez à mis fin à mon métier d’Artiste Pokémon. J’ai pris du temps à me remettre de tout ceci. Un temps qui n'a pas été perdu, j’ai trouvé une nouvelle voie, une nouvelle discipline. Comme vous l’avez sans doute compris, et vu également, je suis maintenant une Artiste Geisha, dans la compagnie de Lansat sous les ordres de Suzuki Ichida. Comme vous le savez, je suis originaire de Johto ou cet art est née. Je suis heureuse de le perpétuer avec toutes mes camarades. Si il y a une personne qui est bien placé pour parler des Geishas c’est Suzuki et je lui laisse la parole pour qu’elle puisse répondre à vos questions. Je répondrais également à vos questions à la fin de son intervention.


Suzuki et Erika échangèrent leurs places.

Tout se passa au mieux par la suite. L’intervention de Suzuki ne laissa aucun doute sur le fait qu’être une Artiste Geisha était un métier et un art extraordinaire. Certains journalistes prenaient des notes notamment quand elle expliqua l’origine des Geishas. Elle répondit aux questions techniques mais très vite ce fut à Erika de répondre. Les questions furent simples, dépourvus d’animosité. La plupart étaient sur la découverte de son nouveau métier. Cela rendit joyeuse intérieurement et elle répondit avec beaucoup de sérieux aux journalistes. Quand les questions cessèrent enfin, Suzuki se leva pour annoncer qu’un spectacle allait être donné, afin que les journalistes comprennent mieux l’essence de cet art.

Le spectacle fut éblouissant et Erika y assista dans les coulisses, loin du regard des journalistes. Elle était heureuse de cette journée et pour une fois, attendait avec impatience les articles de presse de demain.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031 En ligne
Conférence de Presse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-