>

Partagez | .
[Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 16 Avr - 13:15

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


« -Frappe.
Bunk.
-Revers.
Bunk.
-Esquive ! »
Slash.

La barre en fer ne fait que brasser de l'air lorsque je tente de porter un coup à mon Elektek avec. Punch a habilement esquivé l'assaut d'un pas sur le côté, et déjà, ramène son poing vers moi pour une attaque d'opportunité. Heureusement, j'ai le temps de bloquer sa patte à l'aide de ma main de libre, fermement protégée par un gant de baseball, qui me permet d'amortir le choc.

« -Esquive. »

Je fais revenir la batte au devant de l'affrontement, et tente d'attaquer son bras immobilisé. Mais Punch le retire au bon moment, et recule, alors que je commence à enchaîner les tentatives de frappe en avançant de mon côté.

Slash. Slash. Slash.

Le son produit par mes attaques manquées se répète quelques fois, avant que je ne saisisse brusquement la barre en fer de mes deux mains pour asséner un coup plus puissant.

« -Bloque ! »

Les bras tendus vers le ciel, je les abaisse pour le frapper au niveau de la tête. Mais Punch cesse de reculer, et lève ses deux pattes de façon à former une croix qui intercepte ma batte en son creux.

Bunk.

J'appuie de toutes mes forces pour briser sa garde, à tel point que mes bras en tremblent. Les dents serrés, j'insiste, mais voilà que l'Elektek se libère en repoussant ma charge. Il fait dévier la batte dans une autre direction, ce qui provoque chez moi un soudain déséquilibre, et je me retrouve éjecté vers l'arrière. Mes quelques pas maladroits ne me permettent pas de me ressaisir, et je finis par chuter au sol, tombant piteusement en position assise.

« -Pouah ! »

En sueur, je profite d'être à terre pour reprendre mon souffle. Je passe une main sur mon front, où perlent quelques gouttes de transpiration, avant de lâcher ma batte et d'accoler mes doigts contre ma poitrine. Les battements frénétiques de mon cœur se font alors particulièrement ressentir, et je ne peux m'empêcher de sourire au vu de l'effort que je viens de fournir.

Punch s’approche vers moi, et me tends sa patte pour m'aider à me relever. Je l'accepte volontiers, et il ne lui faut aucun effort pour me permettre de me remettre sur pieds. Pas complètement remis pour autant, je prends quelques secondes supplémentaires pour me pencher en avant et calmer ma respiration saccadée, sous les applaudissements enthousiastes de Spark.

Celle-ci est postée sur un banc, et contemple depuis tout à l'heure notre exercice dans le plus grand des silences. Simplement installés sur l'un des gazons qui longent les allées principales de l'académie, j'ai laissé à la Dedenne la surveillance de mon sac, et de mon t-shirt que j'ai retiré le temps de l'entraînement que nous effectuons, Punch et moi.

Il fait particulièrement bon aujourd'hui. Le ciel est dégagé et le soleil haut dans le ciel, il n'y a pratiquement pas de vent et l'on peut pleinement profiter de la chaleur de ses rayons ardents. Une sentence fraîche et printanière envahit l'île, et m'a incité à nous livrer à cet exercice en plein air.

Une fois mon souffle reprit, je me redresse, et tapote brièvement le dos de mon camarade.

« -Wow... Bien joué. Tu permets, que je fasse une pause... ?
-Tek ! »

Il ricane, ce que je prends pour un oui. Après m'être étiré, je viens rejoindre Spark, et me laisse tomber à côté elle, tandis qu'elle me sort une bouteille d'Eau Fraîche de mon sac. Je l'accepte volontiers, et en bois une grande gorgée, avec une telle précipitation que j'en fais tomber le long de mon torse. Puis j'expire bruyamment, et attrape mon t-shirt, que j'enfile.

« -On va aller marcher un peu pour faire redescendre l'acide lactique, puis on... »

Je suis interrompu par des piaillements soudain.

« -TOI ! TOI, LA ! OUI, TOI ! »

Je me retourne, surpris, et vois arriver vers moi un Pokémon m'étant bien connu. Potiron vient se poser sur le dossier du banc où nous sommes assis, Spark et moi, pendant que Punch se rapproche avec les bras croisés, plissant les yeux. L'oiseau est connu à l'académie pour faire plus d'un mauvais coup aux élèves et professeurs de l'établissement, aussi l'Elektek ne peut s'empêcher d'afficher une mine méfiante suite à son apparition soudaine.

Le Passerouge, étant visiblement venu ici au quart de tour, a besoin de quelques secondes pour reprendre son souffle. Je m'appuie contre le dossier du banc, et hausse les sourcils, intrigué.

« -Tout va bien, Potiron ?... » je prends une mine pensive « Tu sais, ce n'est pas normal que tu t'épuises aussi vite. C'est bien beau de te goinfrer autant de bonbons, je suis le premier à le faire, mais si tu ne fais aucun effort physique derrière... »

Le concerné se redresse, et me fusille du regard, sautillant sur place en signe de mécontentement.

« -NON MAIS DE QUOI JE ME MÊLE ?! Tu crois vraiment que je suis venu te voir pour des conseils sportifs ?! »

Je souris, amusé. La mascotte de l'académie est toujours aussi susceptible... Il y a des choses qui ne changeront jamais, décidément.

Il s'ébroue rapidement, avant de reprendre.

« -J'ai besoin d'aide ! Pour une mission de la plus haute importance ! Il faut que tu ailles en ville récupérer quelque chose pour moi. »

Perplexe, je cligne des yeux.

« -Et en quoi est-ce que ça cons-... ?
-BIEN SÛR qu'il y aura une récompense à la clé ! Aaaaah, vous les humains, que vous êtes avares !  Pourquoi la satisfaction de venir en aide à une frêle et innocente créature ne peut vous suffire ?...
-....
-Maintenant, cesse de m'interrompre, et écoute moi bien ! Il y a un type, Damien Franck, dont personne n'a de nouvelles depuis quelques temps, qui possède quelque chose qui m'intéresse BEAUCOUP ! Et... » il déploie une de ses ailes pour la poser sur son poitrail, fier « JE sais où il se trouve. » il affiche ensuite une mine plus dépitée « Mais j'ai eu beau essayer, impossible de le lui vol... Euh, racheter ! Et donc, j'ai besoin de quelqu'un pour le convaincre de me le céder.  »

Je penche la tête sur le côté. Damien Franck, ce nom me dit quelque chose... Je crois l'avoir vu passer, quelque part à la télévision ou dans un journal, il y a peu, mais impossible de me souvenir de plus.

« -Et... C'est quoi que tu recherches, exactement ?
-Un journal !
-... » je plisse les yeux, visiblement peu convaincu « … Un journal ?
-... D'accord, dit comme ça, cela paraît avoir tout de suite moins d'importance, je te l'accorde. MAIS ! Ce que tu ignores... » il sautille le long du banc jusqu'à se rapprocher de mon visage, ses petits yeux noirs se plongeant droit dans les miens « … C'est que ce journal contiendrait des informations confidentielles liées à Palladium et A2P. Il me le faut ! »

A la mention du nom de l'entreprise, Punch, Spark et moi-même nous tendons. Passées les premières secondes d'étonnement, mon expression se fait plus dure, alors que je secoue la tête de gauche à droite.

« -Désolé, mais non. Je ne veux pas me mêler à ces histoires. »

Potiron paraît déconcerté. Il fait un bond en arrière, surpris par mon refus, avant de vivement battre des ailes avec agitation.

« -Quoi ?! Mais ! Mais... Tu réalises l'importance de la situation ?! Ce document pourrait peut-être disculper Palladium au sujet des accusations dont ils sont victimes, ou au contraire les confirmer ! Cela permettrait d’apporter des explications claires à ce qu'il se trame sur l'île depuis quelques temps, et peut-être même y mettre un terme ! »

Je fronce les sourcils, et croise les bras.

« -Et ce Damien, il ne peut pas s'en occuper tout seul ? »

Potiron soupire.

« -Il n'en a pas l'air décidé, non... »

Une pensée me traverse alors l'esprit.

« -Puis, admettons que je le récupère, ce journal, qu'est-ce que tu comptes en faire, au juste ? »

Le Passerouge relève la tête, et détourne le regard.

« -Tout dépendra de ce qu'il contient... »

Je plisse les yeux. Face à mon air dubitatif, Potiron lâche un piaillement exaspéré, avant de légèrement se détourner, me fixant du coin de l’œil.

« -Si tu ne veux pas t'en occuper, tant pis pour toi ! Je trouverai bien quelqu'un d'autre pour s'en charger... » il fait pivoter sa tête, et son regard s'illumine à la vue d'une élève passant par là « TIENS ! TOI, là ! Approche ! »

Je suis son regard, et affiche une expression surprise au moment de reconnaître l'adolescente s'étant fait interpellée. C'est la fille que j'ai rencontrée à la soirée de Halloween ! Celle qui disait des choses bizarres et avait de la gélatine dans son seau... Je ne peux m'empêcher d'exprimer mon étonnement à voix haute.

« -Oh, Miss Jelly ? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 11:42

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Ah quelle magnifique journée pour se promener ! J'étais accompagné de ma Rondoudou Ursula, pour cette journée, j'avais opté pour une capeline et une jupe en soie rose, ainsi que mes lunettes de soleil, il fallait toujours rester belle en toute circonstance ! J'avais aussi acheté à Ursula des lunettes de soleil, ça lui donnait un air chic ! *Soupir* Il s'était passé tellement de chose, ces derniers mois.. Le conflit entre A2P et Palladium n'avait cessé de monter, il avait créé une séparation distinct entre d'un coté les partisans d'A2P et ceux de Palladium, bien sûr vous vous en doutez, j'imagine, mais je suis du côté... de LA BEAUTÉ ! (Quoi vous vous attendiez a autre chose ? ) Eh bien, il est vrai que le camp pro palladium est tentant contrairement a ces énergumènes d'écolos sans cervelle et vu leur pitoyable interversion lors de la réunion. Enfin, j'imagine que personne ne peut juger des actes de sauvageries quand les personnes en question sont des sauvages... mais personne ne dicte la grande Erika D'Eléos ! Donc j'aviserais en fonction de ce qu'on me propose... Après tout, je suis au-dessus de tout ça moi ! Oh, oh, oh !

De plus, j'étais beaucoup trop occupé a préparer ma montée future dans la gloire, bientôt tout le monde criera mon nom dans les rues, je serais célèbre ! Enfin, je n'avais pas fait grand chose pour m'améliorer ces temps-ci, mais j'allais redoubler d'efforts pour devenir la meilleur topdresseur spécialiste des pokémon fée que la terre est portée ! Je serais une légende ! Pendant ma promenade dans les allées principales de l'académie, mon attention est portée par l'entraînement d'un jeune garçon, qui ne m'est pas inconnu d'ailleurs... Je me cache derrière un arbre au coté d'Ursula, je ne rêve pas, c'était bien Gajini ! Mais oui, le paysan de la soirée d'halloween ! Il n'y avait qu'un paysan pour porté un nom pareil.. Il s'entraîner avec ses pokémon..? C'est impressionnant le nombre de pokémon électrique que le pays-garçon possédait, sans doute un topdresseur spécialiste du type électrique ? Ça ne fait aucun doute... mais il ne pourra pas allait bien loin, il lui manquait ce côté fabulous en lui... Bien que je ne doute pas de ces capacités en combat... Maintenant que j'y pense, je n'ai jamais fait attention en cours a son visage.. J'étais beaucoup trop concentré sur moi-même... Euh sur les cours pardon ! Oui, je suis une fille sérieuse après tout. Voilà que Potiron s'en mêle lui aussi, qu'est ce que le Passerouge venait faire ici..

"Hmm, tu ne trouves pas ça louche, Ursula ? Ce Gajini aurait une liaison secrète avec Potiron ?"

La Rondoudou acquiesça, il nous était impossible d'entendre de quoi ils parlaient tous les deux d'ici... mais a en croire les expressions de Potiron, cela n'avait pas l'air de lui plaire. Étrange tout ça, ah ! Voilà qu'il me désigne de son aile droite, hiiii je suis a découvert ! Il est temps de poser telle une agente secrète.

"Hmm, oui ? Je peux faire quelque chose pour vous aider Potiron ? Des potins ? Des secrets ? Je suis votre femme."


Gajini se contenta d'un "miss jelly" mais pour qui il se prenait celui-là ?! Mademoiselle D'Eléos allait encore, ou jeune fille talentueuse, mais pas miss jelly !

"Je ne suis pas miss Jelly pour ta gouverne ! Gajini !"

Oh c'est pas vrai, même pas fichue de retenir des prénoms simple celui-la, mais je ne pouvais pas en vouloir a ce paysan.

"Ce n'est pas le moment de vous disputer ! J'ai une mission de la plus haute importance a te confier, alors.."

Le Passerouge partis dans un blabla d'agent secret, stipulant un certains Damien Franck qui posséderaient un journal qui serait capable d'en finir avec le conflit entre A2P et Palladium.. C'est intéressant, tout ça.. J'arriverais comme une sauveuse de la vérité, dévoilant une bonne fois pour toute qui des deux camps a tort ! Je serais... CÉLÈBRE ! Je vois déjà une légende se crée.. la protectrice de Lansat, ça en jette n'est ce pas ?

"Hmm... C'est bien parce que c'est toi Potiron. Je veux bien accepter, et j'imagine que Gajini est de la partie aussi ! Bien pas une minute à perdre ! On se retrouve devant le portail, a midi pile, pas une minute de plus ! J'ai besoin de me changer avant vois-tu.. D'ailleurs, tu devrais faire de même, je ne veux pas d'un paysan qui dégouline de sueur dans mon enquête ! Et ne soit pas en retard ! Aller en avant Ursula, place au style !"

Une fois dans ma chambre, j'ouvre en grand ma garde-robe, qu'allais-je bien pouvoir mettre pour une enquête d'une telle envergure ? Ah, je sais ! Chapeau d'enquêteur rose prêt, imperméable a carreaux rose prêt, bottine noire prêt ! Jolie jupe en soie (pas la peine de préciser qu'elle est rose, j'imagine.) Et bien sûr, les lunettes de soleil prêt ! Il était enfin temps d'y aller ! Ah oui, j'oubliais ! La montre a gousset, prêt !

J'étais au point de rendez-vous qu'on s'était fixé. Il était 11H57 et 43 seconde, il n'avait pas intérêt a arrivé en retard. On ne fait pas attendre une femme après tout ! Cette mission sera une occasion d'éduquer ce pay...garçon.

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 13:45

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


« -Ga... Ga-quoi ? »

C'est moi, qu'elle a appelé, là ? Gajini ?! On ne me l'avait jamais faite, celle-là... Ginji, Gajini, il y a quand même plus d'un pas ! En tout cas, Miss Jelly, vêtue élégamment d'une capeline, semble très intéressée par toute cette histoire... Que Potiron prend très à cœur, visiblement. Comment ça, arrêter de nous disputer ? Mais c'est elle qui déforme mon prénom, il n'y a pas de disputes !

Je soupire, alors que le Passerouge réexplique la situation à la jeune fille, dont je n'arrive décidément pas à me souvenir du prénom. Voyons voir... Un truc en « a », comme Ilea. Hmm... Ekaeka ? Non, c'est le nom d'une ville, ça... Paprika ? Non plus, je m'en serai souvenu sinon... Ah ! Je sais ! Erina ! C'est ça, son prénom ! Ou quelque chose dans ce style, en tout cas. Je suis certain de n'être pas tombé loin !

Ennuyé par toute cette histoire, je me relève, et commence à rassembler mes affaires. Je range ma bouteille d'eau dans mon sac, dont je passe ensuite la lanière sur les épaules, après m'être passé un bras sur le front. J'aurai pu partir tranquillement et l'histoire s'arrêter là, mais voilà que Miss Jelly proclame à haute voix accepter cette mission... Et me donner rendez-vous pour midi au portail. Hein ? Et comment ça, « paysan » ?! Mais qu'est-ce qu'ils ont tous, à m'appeler comme ça.... ? Oui d'accord, je suis paysan, mais euh, d'abord, ben... Ben ça ne se fait pas de résumer quelqu'un à un qualificatif ! Voila !

… Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ?

«-Bah euh, c'est qu'en fait, môa, j'ai pas du tout prévu de participer, à la b-... »

… Trop tard, elle est déjà en train de s'éloigner, en me demandant de ne pas être en retard. Je me tourne alors vers Potiron, qui a déployé une aile solennelle, et relève la tête avec fierté.

« -Enfin, la raison t'a rattrapé ! » il se retourne, et s'apprête à s'envoler « Je vous rejoindrai également pour vos donner les consignes ! NE SOIS PAS EN RETARD ! »

Je tends un bras pour l'empêcher de décoller, mais en vain.

«-Mais puisque je vous dis que... ! »

Allez savoir s'il a fait ou non semblant de ne pas m'entendre, mais en tout cas, le Passerouge décolle sans se retourner, et disparaît bien vite au détour d'un bâtiment. Je finis donc par baisser le bras – et la tête – avec un soupir blasé, avant de me tourner vers mes deux camarades.

« -... Fin de l'entraînement, j'ai besoin d'aller me poser, là.  »

Punch et Spark acquiescent dans un même mouvement, et je me détourne du banc pour rallier le Dortoir Voltali. Qu'ils me laissent en dehors de ça ! Désolé, mais les problèmes de Palladium, j'en ai déjà assez souffert pour en rajouter une couche.

***

L'eau chaude vient plaquer mes cheveux contre mon front, avant de glisser le long de mon corps.

La main gauche accolée à la paroi de la douche, et la tête baissée, je reste immobile pendant que le pommeau continue de m'envoyer un flot continu au visage. La chaleur du liquide contre ma peau me fait un bien fou, et je me sentirai presque capable de rester dans cette position des heures durant...

Une buée blanche a complètement envahi les lieux, et couvert les miroirs accrochés aux murs de son opacité. Seul le bruit incessant de l'eau qui dégouline et de sa rencontre fracassante avec le sol est audible ; son duquel je fais complètement abstraction, du fait de sa continuité monotone.

La peau qui recouvre mes pieds est légèrement fripée, à force de tremper dans l'eau. Lentement, je lève ma main droite, et mes doigts tout aussi ridés viennent se frotter les uns contre les autres. Une apparence tout à fait pitoyable face aux assauts perpétuels des jets de douche, mais qui me permet pourtant de saisir le plus flasque des objets... C'est en tout cas ce que j'ai lu à ce sujet, une fois.

Je relève la tête, et décolle ma main gauche du mur, pour pleinement me redresser. Les yeux désormais dirigés vers le plafond, mais toujours fermés afin d'éviter la rencontre avec l'eau, je pousse une profonde expiration, et un peu de liquide en profite pour rentrer dans ma bouche.

Je finis par baisser mon regard sur le petit cadre en face de moi, juste à hauteur de ma tête, et d'un geste nonchalant, passe ma main dessus. La buée enlevée, seules quelques gouttes sont là pour m'empêcher d'observer mon reflet dans la glace – sans grand succès, évidemment. Ce ne sont pas de si minuscules particules qui pourront dissimuler mon visage trempé et morne.

Je n'ai jamais aimé me regarder, sous la douche. Me voir ainsi, corps et âme à nu, procure en moi un étrange sentiment de dégoût.  

Quand je me rince, je ne fais rien d'autres qu'attendre. Comme la sensation est agréable, inutile de faire quoi que ce soit d'autres ; or, mon esprit est tel qu'il est simplement incapable de rester là, à ne rien faire.

Donc quand il ne fait rien, il pense.

Et cela va faire un moment qu'il réfléchit.

J'aurai aimé que Potiron ne vienne jamais m'interpeller. Maintenant qu'il m'a parlé de ce carnet, je peux pas m'empêcher d'envisager ce qu'il pourrait contenir, et de ce que ces révélations impliqueraient... Mais cela, je ne peux le reprocher qu'à moi. J'ai toujours été bonne poire... Si j'avais appris à être moins enclin à rendre service à tous ceux qui le demandent, il n'aurait sans doute pas cherché à me demander.

Et maintenant, il y a Erina... 'Fin, Miss Jelly, qui s'est mise en tête d'aller le récupérer. Est-elle au moins consciente de ce dans quoi elle s'embarque ? Je n'en ai pas vraiment l'impression... Remarque, avec un peu de chance, ce journal ne contient en fait que des informations futiles sans aucun impact. Et elle reviendra ce soir à l'académie avec simplement la désagréable impression d'avoir perdu sa journée...



… Au mieux.

Je serre les dents. D'abord, qu'est-ce que ça veut dire, « des informations confidentielles » ? Si c'est juste les numéros de cartes bleues des dirigeants de Palladium, qu'il s'agit, qu'est-ce qu'on irait faire avec ? Et puis, s'il a disparu, ce Damien, c'est qu'il y a une raison, non ? Tout comme il y a une raison à son refus de donner le journal à Potiron... Alors Arceus, POURQUOI doit-il le récupérer ?

… Et pourquoi suis-je autant inquiet ?

D'un geste brusque, je coupe les robinets. Puis je fais volte-face, attrape ma serviette, et ouvre la porte de ma cabine d'un coup de coude. Je viens me placer devant un sèche cheveux, et de mouvements frénétiques, entreprends de m'essuyer.

Quelques instants plus tard, je suis habillé de vêtements propres – un t-shirt noir avec de fausses taches de peintures rouges, une veste à capuche grise et un jean bleu, et je déboule dans ma chambre, où sont restés tous mes Pokémon.

Mon premier geste consiste à rejoindre mon bureau, sur lequel est posé mon Ipok, sous le regard quelque peu perplexes de certains de mes compagnons.

11h57.

Je soupire, et me frotte les yeux, alors que Spark vient bondir sur la table.

« -Dedenne ? »

Je ne réponds pas tout de suite, et prends plutôt une profonde inspiration, les cheveux encore un peu trempés.

« -... Je fais quoi ? J'y vais, ou pas ? »

Elle ne dit rien, et se contente de baisser la tête d'une mine pensive. Je me tourne, et appuyé contre mon bureau, m'adresse à mes autres Pokémon.

« -Il y a une élève qui va partir chercher un carnet appartenant à Palladium. Ou A2P, je n'ai pas tout compris. Qu'est-ce qu'on fait ? »

Il ne me faut pas bien longtemps pour obtenir une réponse, puisque Oz lève les yeux au ciel presque aussitôt.

« -Ch'ka. »

Je souris.

« -Ouais, c'est ce que je me répète depuis tout à l'heure... »

J'attrape la lanière de mon sac, la passe sur mes épaules, puis me dirige vers la porte.

« -Je reformule ma question. » je plisse les yeux « Qui vient avec môa ? »

***

Dans une course acharnée, je jette un coup d'œil à mon Ipok.

12h03.

« -Allez, on a encore le temps ! »

C'est une mini cavalcade que je dirige droit vers le portail de l'académie. Derrière moi, Lucina, Châtaigne, Zelf, Harissa, Thoron, et Punch me suivent de près, et sont visiblement prêts à en découdre face à... On ne sait pas trop quoi, encore.

Beaucoup d'autres de mes compagnons se sont proposés à m'accompagner, mais se sont réfugiés dans leurs Pokéballs plutôt que de me suivre directement. Non seulement car je garde espoir de pouvoir mêler un minimum de personnes à ces histoires, mais surtout car cela sera plus facile pour moi à gérer...

Nous finissons par débouler devant l'arrêt de bus se trouvant à l'entrée de l'académie. Le temps de reprendre ma respiration, je réalise que Miss Jelly est toujours là, avec Potiron, et je me dépêche de la rejoindre.

« -C'est... Hh... C'est bon... Hh... Je... »

Je me redresse, et désigne mes autres Pokémon derrière moi, en bien meilleur état.

« -... Nous venons. »


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 16:03

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Comme je m'en doutais, il était en retard. Il avait vraiment besoin d'une meilleure éducation, et plus tôt sera le mieux ! Je ne peux m'empêcher de le voir dans une rue au bord de la pauvreté, sans personne pour l'aider, je ne pouvais pas laisser un garçon comme lui être en proie a la disette et la misère ! Comment voulait-il réussir en société s'il n'avait pas les bases ? Il a sans doute dû travailler dur pour payer cette académie, c'est même un miracle qu'il soit ici ! Ah, les gens pauvres avaient vraiment beaucoup de problèmes... Je voyais déjà son futur se profilait, lui sans un sou, a mendier avec ses pokémon et offrant ses miséreux services avec l'aide de ses pokémon pour gagner de quoi manger, dans le froid et la misère ! LE PAUVRE ! C'était triste, mais moi, la grande Erika, dans ma générosité, je pouvais l'aider à avoir une vie.. disons.. plus décente. (je ne peux pas faire de miracle voyez-vous.) Potiron était la, le piaf était bien bavard, mais je n'avais que faire de parler avec un Passerouge, et puis quoi encore ? Je le voyais déjà bien assez dans mon dortoir, en plus fallait-il me le coltiner en dehors ? Non merci.


"Eh oh ! Tu m'écoutes ? "

"Euh, oui bien sûr Potiron. Je suis tout à fait d'accord avec toi."

"Ah ! Donc je disais... ah bah voilà l'autre retardataire !"

Gajini était suivis de sa petite troupe, au moins nous étions en sécurité avec tous ses pokémon. Peut-être avait-il une chance de se former dans l'armée..? Mouais... avec sa corpulence, je doute qu'il aille loin... Enfin ! Nous pouvions nous mettre en route, mais avant ça, je crois que ce paysan avait besoin de quelques conseils..

"Regle n°1, on ne fait jamais attendre une femme, ni personne d'autre d'ailleurs, mais encore moi une femme. Tache de t'en souvenir a l'avenir ! Règle n°2  un peu plus de style voyons ! Mais on n'a pas le temps pour faire un relooking. Règle n°3, il y aura d'autre règle plus tard.. C'est déjà pas mal si tu retiens les deux premières.. Bien, allons-y ! J'ai noté dans mon carnet top méga secret l'adresse de notre cible."

"Bien ! Et n'oubliez pas de ramener le journal hein ! Bon courage ! (Héhéhé heureusement qu'on a les humains pour faire la basse besogne..)"

"Plait-il ? Ce serait dommage que tu finisses rôtit façon Roitiflamme pour le repas de ce soir n'est ce pas ?"

"J-J'ai rien dit allez déguerpissez ! "

En route pour l'adresse de Damien, j'en profite pour faire plus ample connaissance avec Gajini, il fallait que je retrace le profil de mon nouveau élève si je voulais l'aider à affronter sa misère future ! Heureusement qu'il me connaissait, d'ailleurs, je me demande s'il a eu des problèmes avec ce que j'ai dit lors de la soirée halloween, vous savez la popularité est a double tranchant..

"Alors Gajini, comment vas-tu depuis le temps ?  J'espère ne pas t'avoir trop causé de soucis avec ce que j'ai dit lors de la soirée halloween tu sais, je suis très populaire ici ! Oh, oh, oh ! C'est ça d'être la fille la plus talentueuse de l'académie.. Enfin bref, je veux bien t'aider pour avoir la base des bonnes manières, tu sais, c'est très important de savoir bien se comporter en société.. Je sais que ça doit te paraître inconnu pour un paysan de ta trempe.. mais ne t'inquiète pas ! Professeur Erika est la pour t'aider ! Alors pas ou commencer... ? Ah, je crois que nous sommes arrivés... Eurk ! Mais quel est cet endroit ?!"


C'était une maison ça ? Je vais rentrer dans... un HLM ?! AAAH ! ENFER ET DAMNATION ! Cette structure en béton est un dégoût, c'est une horreur a l'art des plus grand architecte !  Euh.... qu'est ce qu'on est censé faire maintenant ? Attendre qu'un gentil monsieur vienne nous ouvrir la porte ?


"....Potiron s'est sûrement trompé... ça ne peut pas être ici.. n'est ce pas ? Et puis comment sommes nous censé rentrer ? Hein ? Ça n'existe pas les portiers, il doit bien avoir ça dans ces... euh.. choses. Peut-être devrions nous demander à ces braves gens qui nous regarde depuis tout à l'heure, dans la ruelle très sombre a coté avec leurs Malosse !"


Heureusement que j'avais toujours des bonnes idées ! Je me dirige vers le groupe d'individu, prête a les asséner de question, bizarrement Ursula ne semblait pas convaincu par l'idée d'aller rencontrer ces gens. Ils sont sans doute pauvre c'est vrai a en croire leur casquette et vêtement de contrefaçon mais ce n'était pas une raison pour ne pas demander conseil ! Il me regardait encore plus bizarrement, essayons de nous faire le plus discret possible..

"Excusez-moi !  Yo.. ! Euh.. moi demande..  a vous.. euh.. comment ouvrir la porte si..vous.. plait ?... Oush ?"

J'ai essayé comme j'ai pu de parler avec leur langage, ah quel expérience pour le moins étrange..

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 17:13

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Essoufflé, j'ai besoin de quelques secondes pour reprendre ma respiration. Les mains posées sur mes genoux, je me redresse, et cherche à présenter mes excuses, mais... Me fais interrompre par Erina.

Pris au dépourvu, je cligne des yeux avec un air complètement perdu lorsque celle-ci commence à énumérer une liste de règles sorties de nul part.

« -Qu-quoi ? Ne jamais faire att... ? Nan mais en fait, à la base, je... ! M-mais, elle est bien, cette tenue ! Regarde, j'ai même une capu... Comment ça, d'autres règles ?.... D-d'accord ! J'essaierai... Euh, je crois... ? »

Je finis par lâcher un fort soupir dépité, et baisser la tête, complètement paumé. Je n'ai pas compris, on part en mission ou à un centre de redressement ?

Et je ne suis pas prêt d'obtenir une confirmation, puisque Miss Jelly préfère visiblement garder ses informations dans son carnet. Oh, je vois ! Comme une véritable enquêtrice... Mais on enquête sur quoi, au juste ?! On n'est pas censés simplement récupérer un carnet ?... Et il va où Potiron, comme ça ? Je suis presque certain de l'avoir entendu dire quelque chose au sujet de la « masse bretonne »... Ou un truc dans le style... Aaaaah, je n'y comprends plus rien !

De toute façon, voilà que le bus arrive. J'aurai au moins le temps du trajet pour drainer quelques informations !

***

« -... Non mais môa c'est Ginji, en fait... »

Aaaaah, c'est peine perdue ! Je ne comprends rien à ce qu'elle raconte ! C'est quoi le soucis, avec la soirée Halloween ? Pourquoi vouloir me donner un cours sur les bonnes manières ? Pourquoi elle est la DEUXIEME PERSONNE à vouloir me donner des cours sur les bonnes manières ?! Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire, « un paysan de ma trempe » ?... WAIT, son nom en fait c'est Erika ?! Avec un K, du coup ? Donc pas Erina ? Pouah, je vais l'appeler Miss Jelly, ça sera plus simple...

Alors que nous avançons le long des routes du centre-ville (elle sait vraiment où on va, au moins?), suivis de près par mon escorte Pokémonesque, l'adolescente cesse brusquement sa discussion au sujet des bonnes manières, pour signaler notre arrivée à destination. Je lève les yeux vers ce qui semble être un HLM à l'état tout à fait... Relatif, alors que ma partenaire semble être soudainement en proie à de grands doutes.

« -Tu sais, c'pas si terrible, comme logement, une fois on a dû dormir dans l'un d'eux avec mes parents parce que... »

… Ah, nan, elle est déjà repartie. Je jette un regard blasé à mes Pokémon, tandis qu'Erikna (tiens c'est pas mal comme nom, ça) se dirige vers un groupe de jeunes adultes visiblement... Peu recommandables, je crois ? En tout cas, ils ont la tête typique qu'avaient ceux qui me piquaient mon porte-monnaie, quand j'étais petit...

Je fais signe à mes compagnons de rester tranquilles, avant de partir à la suite de Miss Jelly. Celle-ci paraît avoir déjà entamé les négociations, mais... Il y a quelque chose qui me dit qu'elle s'y prend mal...

« -Vas-y t'as cru qu'on était teubé là ?
-Kestu veux bouffone ? T'as jamais vu d'interphones ou quoi ?
-Pis d'abord, keske qu'une gonzesse comme toi vient foutre ici ?
-Grave, t'as pas du rouge à lèvre à aller acheter, plutôt ?
-Ou des soutifs à rembourrer ? Mec, mate moi cette planche !
-Putain 'vénère, ouais ! »

Hein ? De quoi ils parlent ? Je ne comprends pas très bien, mais en tout cas, je crois que je fais bien de m'interposer. Ces types ont l'air d'avoir à peine quelques années de plus que moi, et pourtant, ils font bien une tête de plus... Ou c'est moi qui en fais une de moins... Dans tous les cas, je me permets d'attraper Miss Jelly par les épaules, et de doucement l'écarter de ces gars.

« -D-désolé ! On ne voulait pas vous déranger ! O-on va repartir tranquillement, et...
-Paske t'as cru que tu pouvais te ram'ner comme ça toi en plus ? »

J'affiche un sourire mi-gêné, mi-crispé, alors que les deux types me lancent un regard plein de dédain. Avec leur jogging baissé au quart et leur dégaine désinvolte, ils représentent le parfait cliché de la racaille urbaine... Un peu comme les Skulls que j'ai rencontré cet été à Alola, mais en plus... Ou en moins... 'Fin, comme des Skulls, mais sans le logo qui va avec, quoi.

Les deux Malosse qui sont à côté d'eux se mettent à grogner en notre direction. Une main tendue, je tente comme je peux d'apaiser la situation, qui a dégénéré BEAUCOUP TROP VITE pour une simple altercation.

« -On va juste s'en aller, et...
-'Tain parce qu'en plus on doit vous laisser repartir après nous avoir traité ?
-J-je m'excuse ! Erin... Euh Erik... Elle est un peu directe, par moment, 'faut pas trop lui en voul...
-On va vous apprendre les bonnes manières, z'allez voir !
-... Non mais vous allez pas vous y mettre, vous aussi ?!
-C'est notre zone, ici ! On s'y met c'k'on veut !
-Grave ! »

Euh … Ca ne veut plus rien dire, là.

« -Non mais vraiment, vous devriez pas....
-Azy, il y a bien l'un de vous qu'à des Pokés, nan ? Sortez-les, qu'on voit ce que vous avez dans le bide !
-Héhé, si vous êtes gentils on vous en laissera peut-être un ou deux...
-... Je vous garantis que c'est pas une bonne id...
-Vas-y Rex ! Choppe lui la jambe !
-Mais puisque je vous dis que... !
-LUXRAY !
-Sbunk !
-... Et voilà. »

Je soupire, après que Lucina ait parcouru la distance qui nous sépare pour envoyer valser l'un des Malosse. Mes autres Pokémon n'ont pas tardé à suivre, et voilà que Thoron grogne devant l'autre Malosse, que Châtaigne renifle bruyamment tout en faisant racler ses sabots, que Zelf leur jette un profond regard noir, que Punch se fait craquer les doigts, et que Harissa... Leur tire la langue.  

Des renforts auxquels les deux zigotos ne pensaient pas s'attendre, et qui les laissent quelque peu dépourvus.

« -Putain, mec ! Il a cru qu'on était à la ligue chépakoi là ou quoi ?!
-Rex ! Rex ! Putain, mon clébard ! »

Celui dont le Pokémon a été éjecté un peu plus loin part à sa poursuite, tandis que l'autre commence à le suivre, sans oublier de nous jeter quelques dernières paroles.

« -Faîtes gaffe, on vous a dans le colita... Colima... 'Chier, si on se revoit, vous allez bouffer sévère ! »

… Et il disparaît au détour d'une ruelle.

Je me frotte les yeux, avant de me tourner vers ma partenaire, encore un peu perplexe par la suite des événements.

... Il a vraiment appelé son Malosse « Rex » ?

« -Bon, bah on s'est déjà fait des ennemis, on aura pas perdu de temps... Dans ce que t'as noté, Potiron, il t'aura pas filé un digicode, ou un nom à qui sonner ? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 20:57

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Ah, au moins j'aurais essayé de parler avec les indigènes du moins, par contre je comprends pas tout leur charabia, le seul bémol, disons la seule coquille qui est parvenu à mes délicates oreilles, sont à propos de mes.... enfin je ne vais pas vous faire un dessin ! Il n'aurait pas dû, MA COLÈRE SERA TERRIBLE ! Il ne me faut que quelques coups d'appels pour raser cet endroit si je le souhaite ! Il ne sait pas a qui il parle ce plébéien ?! Que dis-je cette sous-larve, cette Insolourdo venu tout droit des méandres des plus profondes terres appauvris par sa seule existence  ! Je vais en faire du hachis tout entier ! Voila que Gajini arrive à ma rescousse, et son pokémon par la même occasion, j'ai l'impression de rêver... Avait-il fait... un acte de galanterie ?! Ah Arceus réveillait moi, je dois sûrement rêver ! Ce n'est pas possible... était-ce bien lui ? Il ne lui faut que quelques minutes pour écraser voir exterminer les Malosse... Bon débarras ! Ah.. mon prince... Il est venu me libérer de ces affreux monstres ! Ah.. dommage. Ce n'est qu'un pauvre paysan.


"Ah.. oui Alban... Euh, Gajini ! Son nom, c'est Damien Franck, mais je ne vois pas comment ça va nous aider a entrer dans cette structure en ruine ! Ah avec un interphone, mais bien sûr ! Hmm, il n'y a donc pas de portier... Enfin, entrons ! Je vais par précaution prendre un mouchoir vois-tu, c'est très sale, et je n'ai pas envie d'être touché par je ne sais quelle maladie incurable.."


Je prends mon tissu en soie puis appuie sur le bouton correspondant au nom de notre client, ça sonne, enfin, je crois et on est censé parler a l'aide de ce truc ?

"... C'est pour quoi ?"

"Oui.. euh.. Bonjour d'abord, ne vous a t-ons jamais appris la politesse mon cher monsieur ? Décidément ce que peuvent être malpoli les gens de quartier pauvres..."

"*tut* *tut* *tut*"

"... Ça a raccroché je crois. Ce n'est pas grave ! Ne t'en fais pas Gajini, j'ai une idée ! D'ailleurs, je ne vais pas te le redire encore une fois, mais mon prénom, c'est E-R-I-K-A. Ce n'est pas compliqué de retenir un prénom pourtant enfin bref !"

Je décide d'appellé au hasard un bouton, peut-être qu'on voudra bien nous répondre, il était temps sortir la carte de la comédie.

"Allo ? Qui c'est l'appareil ? "

Oulah, j'avais sonné chez quelqu'un qui n'avais plus toute sa tête apparemment.. Il était temps d'essayer la petite fille de cœur ! Action !

"Bonjour, nous sommes les enfants de cœurs, nous sommes une œuvre charitable a la recherche de donateur, pouvez nous, nous laisser entrer s'il vous plaît ?"


"Ah moi pas argent désoler. Pizza attendre, pas pizza, pas argent. *tut* *tut* *tut* "


... Ce n'est pas vrai ! Si seulement nous étions Halloween... Bon je vais tenter celui-là !

"Allo..? "

A en croire la voix qui sortait du microphone il devait s'agir d'une vieille personne, une mamie sans doute, c'était notre chance d'en profiter !

"Oui, bonjour... je suis euh... Madame Solange, la dame du... il y a combien d'étage.. 5em étage... J'ai oublié mon code pouviez, vous m'ouvrir s'il vous plaît ?"

" Aaaah... euh... c'est toi ma petite fille ? Mais que viens-tu faire ici ? Je ne me souviens pas que mon fils avait eu une fille... euh... peu importe... je vous ouvre !"


"Euh.. merci !"


Je me tourne vers Gajini pour lui faire le clin d'œil de la victoire, encore une fois mon talent d'actrice de renommée international nous avait sortis d'un faux pas ! Oh, oh, oh ! Maintenant... il me semble que c'était le... 10em étage ?! Et il n'y a pas d'ascenseur... GAAAAAAAAH ! Peut-être que Gajini pourrait me porter ? .... Mmmh un gringalet comme lui, ne pourra pas faire grand chose... À ou sont les princes quand on a besoin d'eux !

"*Soupir* Bon allons-y.... Règle n°4 si tu as la possibilité de porter une frêle jeune fille pour ne pas qu'elle se fatigue fait le... enfin j'imagine qu'on ne peut pas t'en vouloir pour ta corpulence.. Bien en avant mes amis, nous sortirons grandis de cette aventure ! Car nous sommes.... La Magnifique, troupe d'Erika la talentueuse et Gajini !"


"OH MOINS FORT DANS LES COULOIRS ! MERDE ! "


"Hip hip hourra..."


Nous montons la tour d'ivoire, enfin plutôt une tour en débris si vous voulez mon avis, on pouvait apercevoir quelques Rattata qui gambadait dans l'immeuble, décidément la mairie ne faisait rien pour entretenir cet endroit ?! Après une longue montée, nous arrivons devant la porte de notre cible. Je toque bien sûr avec mon tissu, deux fois. Avant qu'on daigne enfin m'ouvrir la porte.


"Ouais c'est pour quoi ?"

"*tousse* je suis la fille que vous avez ignoré dans l'interphone, vous êtes quelqu'un de très malpoli monsieur ! Et vous savez, c'est mal ! Gougat !"

"... c'est pour me dire ça que t'es venu gamine ? Désoler, mais je n'ai pas le temps de garder une garderie.. je suis occupé."

"Nous sommes enquêteurs monsieur ! Au nom de la loi, je requisitionne votre logement pour une enquête plus approfondie, de plus nous avons des questions au sujet d'un certain journal..."

Je lui montre mon badge d'agent Jenny obtenue dans mes nouvelles boites de céréales préféré, Cani-Cani Crush !  (Leve-Leve crush m'a trahit...)

"... J'ai autre chose à faire que de jouer.."


Et il nous ferma la porte au nez. Les gens de nos jours. Aucune politesse ! Bien que faisons-nous a présent ? On est censé... attendre ?


"Bien Gajini, je te laisse faire... As-tu une idée pour forcer cet individu à ouvrir la porte ? Tu as carte blanche."



_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 18 Avr - 22:21

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Nous retournons devant l'interphone, et Erikna a le temps d'écorcher à deux reprises mon prénom (comment elle a pu confondre Ginji avec Alban ?!) avant de se saisir d'un mouchoir pour presser les boutons de l'appareil. Je penche la tête sur le côté, un peu perplexe quant au procédé.

« -Ma maman, elle m'a toujours dit que me laver les mains avant de manger, ça suffisait, tu sais !  »

Mais la demoiselle ne paraît pas bien convaincue, et appuie sur la touche de notre cible. Pendant ce temps, les mains dans les poches de mon jean, je me tourne vers Lucina, et lui souris.

« -Au fait, merci. Juste, la prochaine fois, tu ne voudrais pas attendre que je te fasse signe ? »

J'interprète le grognement qui émane de la Luxray comme un nom, et je soupire.

« -'Fais gaffe, tu pourrais interrompre des négociations, un jour... »

Je doute que le bon déroulement d'une discussion soit la priorité de Lucina. Tant que son dresseur ne se fait pas taper, on se moque du reste... Je suppose, en tout cas.

Je reporte mon attention sur Miss Jelly, lorsque celle-ci vient de se faire raccrocher au nez et qu'elle m'interpelle. Je hausse les sourcils, curieux de savoir comment elle compte s'y prendre, avant de plisser les yeux lorsqu'elle reprécise son prénom... Euhérikaha ? Mais ça a encore moins de sens ! Et puis, elle non plus, n'arrive pas à retenir le mien ! Comment se permet-elle de me faire la remarque ?... J'aimerai pouvoir être aussi direct, par moment.

« -D-d'accord, mais le mien c'est Gi-... »

Je suis interrompu par la voix de l'inconnu qu'elle vient d'appeler, et soupire. Je sens que la communication va être TRES compliquée, dans cette mission...

Après un autre appel infructueux et une drôle d’improvisation auprès d'une vieille dame, la porte finit par s'ouvrir. Euhérikna me lance un clin d’œil complice, avant de rentrer à l'intérieur, et je la suis, tenant toutefois la porte à mes six Pokémon.

Lorsque je la rejoins à sa hauteur, Miss Jelly me paraît quelque peu désappointée. Elle m'énonce ensuite la règle n°4, qui consiste à... Devoir porter de frêles jeunes filles ? Pour ne pas qu'elles se fatiguent ?... Euh... C'est un peu bizarre, comme geste, non ?

« -O-ok !... M-mais pourquoi ? 'Fin, je veux dire, Châtaigne serait plus adapté pour, non ?... » je me tourne vers le Zeblitz, qui hennit en signe d'approbation « … Bon par contre, dans des escaliers, j'avoue que c'pas la meilleure idée. »

Heureusement que ceux-ci sont assez larges pour laisser passer les Pokémon. Ma petite escorte ne paraît pas décidée à nous lâcher... D'ailleurs, Thoron prend énormément de plaisir, à mener la tête de l'expédition et à gravir les marches à toute allure. Harissa s'est postée sur son dos, et nous tire régulièrement la langue lorsqu'elle me voit épuisé, bien contente de pouvoir faire le trajet sans effort. Quant aux quatre autres, ils parviennent à les monter sans trop de problèmes, bien que Châtaigne ne soit pas un grand fan de cette ascension.

Nous finissons par arriver devant ce qui serait – d'après Euhérikna – la porte de ce Damien Franck. Depuis tout à l'heure, j'ai la certitude d'avoir entendu ce nom quelque part, mais je ne parviens pas à situer où... Voyons voir, pour qu'il ait pu mettre la main sur un carnet aussi important, je devrai creuser du côté de...

Je suis tiré de mes réflexions par l'apparition de ce-dit Damien. C'est un homme qui doit avoir entre vingt et trente ans, à l'allure négligée et au regard peu amical. Ses courts cheveux gris sont en pagaille, et il a le dos légèrement voûté... Il a pratiquement la même dégaine que les deux types qui nous ont agressé en bas, les vêtements de rue en moins.

Après une courte altercation, il nous referme la porte au nez, et ce malgré le badge d'agent Jenny dont dispose ma partenaire....

… Attendez, ça veut dire que.... ?

« -... Tu manges des Cani-Cani Crush, toi aussi ?!  »

Les yeux de Lucina s’agrandissent en une expression interloquée face à cette perte soudaine d'intérêt pour notre mission, alors que je commence à farfouiller frénétiquement dans mon sac.

« -Aaaaaah ! Où est-ce que j'ai mis le mien.... ? Ah ! Le voilà !  » j'extirpe mon propre badge de policier d'une poche, et le montre fièrement à Euhérikna « Tadaaaa ! Oh, et attends ! J'ai même les jumelles de l'édition collector ! » quelques secondes de fouille supplémentaires me permettent de les extirper « Regarde ! Elles sont cools, hein ? Eh mais du coup, Miss Jelly, puisque tu possèdes un badge d'agent Jenny, ça veut dire que.... ? » je prends un instant de réflexion, puis la pointe du doigt d'un air solennel  « Je t'appellerai désormais Agent Jelly ! Ca colle parfaitement, Euhérikna ! »

Ah ! J'en oublierai presque que nous sommes actuellement dans une mission capitale pour l'avenir de Palladium en plein milieu d'une cité sensible ! Heureusement, Damien est là pour me le rappeler, puisqu'il revient donner un grand coup dans la porte devant laquelle nous nous trouvons, visiblement agacé par mes cris euphoriques.

« -Mais vous allez dégager le plancher, oui ? Allez gémir ailleurs !
-D-désolé !  »

Rappelé à l'ordre, je me calme, et un peu à contrecœur, range mes jouets gadgets hyper sophistiqués de policiers. Et c'est en apercevant le Mouchoir Choix dans mon sac, offert par Palladium, qu'une pensée me traverse l'esprit...

« -Attendez...  » je relève la tête vers la porte, devinant la présence de Damien derrière « Franck... Comme Anne Franck ? La célèbre scientifique qui a travaillé chez Palladium ? »

Un instant de flottement passe sans qu'il ne se décide à répondre, avant de rétorquer par une autre question.

« -Qu'est-ce que vous venez me faire chier avec ce journal si vous ne saviez même pas ça ? »

Je baisse les yeux, et me racle la gorge avant de reprendre, gêné.

« -T-toutes mes condoléances, pour votre mère...  »

J'avais vaguement entendu cette histoire, selon laquelle une éminente femme était décédée après avoir été embauchée chez Palladium puis A2P. J'avoue n'avoir jamais entendu parler d'elle avant, mais sa mort a fait pas mal de bruits... Il viendrait donc d'elle, ce carnet ? Et c'est pour ça que tant de gens tiennent à le récupérer ?... Arf. Je m'en veux d'avoir dérangé ce type si peu de temps après le décès de sa mère pour une histoire de journal qui me rebute moi-même...

Une fois encore, il attend un peu avant de répondre, toujours dissimulé derrière la porte.

« -... Laisse béton, va. Mais répondez quand même : qu'est-ce que des mioches veulent bien vouloir faire avec ce journal ? Et comme saviez-vous qu'il est là, surtout ? C'est Palladium, qui vous envoie ? Les écolos, peut-être ?...  »

Je me gratte l'arrière de la tête, gêné.

« -Ni l'un ni l'autre. C'est...  » je fronce les sourcils, peu convaincu par mes propres propos « … Un Passerouge, qui nous a demandé de venir. »

Nouveau silence. Beaucoup plus perplexe, cette fois-ci.

« -... Putain, j'ai trouvé des gosses encore plus défoncés que ma sœur. »

Je l'entends tourner la poignée, et il rouvre finalement sa porte. Se tenant légèrement à l'écart de l'ouverture, il nous invite à rentrer d'un mouvement nonchalant du menton.

« -Venez m'expliquer cette histoire, qu'on en finisse. »

Je me tourne vers l'Agent Jelly, un peu étonné d'être parvenu à le laisser rentrer, puis indique mes Pokémon à Damien.

« -... Ils peuvent rentrer ? »

Il les fixe, n'ayant visiblement pas trop prêté attention à eux au début, avant de plisser les yeux.

« -... On rentrera pas tous. »

Je soupire, avant de leur faire signe d'attendre.

« -Bon bah restez là, je reviens. »

Je me détourne ensuite pour passer le pallier de la porte, mais Harissa décolle du crâne de Thoron pour se poser sur mon épaule. Je lève les yeux au ciel, et pénètre à l'intérieur de l'appart, suivi par Euhérikna...


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 19 Avr - 0:45

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

C'est qu'il avait du goût le Gajini ! Je ne pensais pas ça de sa part, voila qu'il me montre fièrement son badge d'agent Jenny ainsi que les jumelles de l'édition collector ! C'était très impressionnant, je n'avais pas encore acquérie les jumelles, mais il va falloir que je m'y mette sérieusement en achetant tout les paquets du magasin !


"Oh, oh, oh ! Je ne pensais pas ça de toi ! Eh bien dorénavant tu seras agent Gaji ! Passer de paysan à agent, on peut dire que c'est une véritable ascension sociale !"


Notre équipe de choc en place, nous pouvions enfin nous mettre a l'action ! Ursula, la rondoudou prétentieuse, la plus douée pour les interrogatoires musclés,  La Luxray que je ne connais pas son nom, mais c'est pas grave la solitaire, parfaite pour les interventions. Agent Gaji le... euh.. l'original ! Sait s'adapter a n'importe qu'elle situation... et bien sûr Erika, la brillante policière, délicate et attentionnée mais néanmoins habile et téméraire, parfaite pour n'importe qu'elle situation, et le reste des pokémon du topdresseur mais ça ce n'est qu'un détail.  Ensemble nous formons... LES EXPERTS A LANSAT (YEAAAAAAAAAAAAAAAAAAH) *tousse*


Bien, reprenons notre mission.Le bruit que nous faisions dans les couloirs de l'HLM tout pourrie ne tarda pas à énerver ce cher Damien qui réouvrit la porte déjà énerve par notre intervention d'avant, cela ne m'étonnerais pas qu'il nous fasse déguerpir dans ces cas-la, j'avais toujours une boule a fumée rose pour ce genre de situation..  (Quoi ? Eh bien, il faut savoir venir avec sa trousse d'inspecteur, dans ce genre de situation, ne vous imaginez pas que je viens les mains dans les poches a une mission comme celle-ci non mais oh ! )  qui nous permettrez de nous enfuir dans n'importe qu'elle situation, sinon on peut toujours utiliser l'attaque berceuse de Rondoudou et prendre le journal avec nous, et voila mission accomplie ! ....... Hmm, ce serait trop facile, une fille comme moi a besoin de difficulté voyez vous. Et la diplomatie de notre Gajini a l'air de bien fonctionner, Damien nous laisse entrer dans ce qui l'appelle "chez lui", chez moi on appelle ça taudis ou niche. Après chacun ses us et coutumes, j'imagine. D'ailleurs, je ne pensais pas notre paysan si cultivé ! Connaitre le nom de cette brillante scientifique, c'est qu'il en savait des choses... Quoi ? Moi ? Pfrr bien sûr que je savais qui était Anniesse Frankie ! Pour qui me prenez vous ? Oh, oh, oh ! *tousse*

"Oh ! Que c'est... gracieux cette endroit..."


Les murs qui semblaient pourrir, la petite table accompagnée d'un canapé enfin si on pouvait appeler ça encore un canapé vu son état, le petit cendrier renversé sur la table qui laissait a suggéré que notre Damien était un fumeur.. rien qu'a en juger l'odeur c'était certain.. et pour couronner le tout de la moisissure au plafond... Du calme... plus vite aurons nous finis de l'interroger et récupéré ce carnet et plus vite nous pourrons déguerpir en vitesse d'ici. Heureusement que j'ai toujours sur moi mon masque anti-bactérie ! Quel aubaine !


"Vous pouvez vous assoir vous savez !"


"Euh.. sans façon, je préfère rester debout... c'est pour me muscler les jambes. Enfin, nous n'allions pas y aller par quatre-chemins, Damien. Voyez-vous, nous avons besoin de ce journal qui contiendrait des informations précieuses pour en finir avec ce conflit qui divise Lansat. Nous ne sommes pas envoyés par Palladium ni A2P, nos intentions sont purement personnelle.. Alors, je vous le demande, pourrions nous acquérir ce précieux journal ? Je doute qu'il vous soit d'un grand intérêt n'est ce pas ?"

Espérons qu'il accepte, sinon on peut toujours user de la violence, ça marche aussi, mais tachons de rester le plus professionnel.

"Je peux pas vous le donner les gamins, si ce que vous dites est vrai, je ne peux pas vous laisser le prendre sans en tirer profit vous voyez ? C'est pas contre vous hein... mais voyez vous j'ai quelques problèmes a réglé et tant que je n'en aurais pas finis avec mes affaires eh bien je ne pense pas pouvoir me souvenir de l'endroit où je l'ai fourré..."


"Bien... je vois ou voulez en venir... Nous pouvons conclure a un marché, nous nous occupons de régler vos problèmes en contrepartie nous récupérons le journal ? Bien ? C'est parfait. Alors quel est votre problème ?"


"Mais tu ne m'as même pas laissé accepter ou..? Soit... eh bien, j'ai quelques liaisons avec un gang non loin du quartier, disons que je suis comme un partenaire pour eux, je leur file quelques trucs contre une petite somme pas négligeable qui me permet de vivre... Mais voyez-vous leur nouveau boss m'en demande plus que d'habitude.. et c'est que ma marchandise ne se trouve pas partout hein ! Il y a bien ma sœur, mais ce n'est pas de la même qualité... du coup le boss du gang s'est mis en tête d'en finir avec moi. De ce que je sais, ce petit gang fait partie en réalité d'un vaste réseau de trafiquant dans Lansat, disons que c'est ce type régit ce quartier vous voyez ? Eh bien, j'aimerais que vous lui foutiez une raclé, vous êtes bien dresseur non ?  Alors ça ne devrait pas trop vous poser de problème... Eh bien sûr, je ne veux pas d'embrouille avec la police... Je me doute bien que vous ne soyez pas de véritable agent.. mais a la moindre intervention policière, vous pouvez dire adieu au journal."



"C'est entendu. Dite nous ou se cache t-il, et nous nous occuperons d'eux. "

Il était temps de mettre la raclée a ce gang et pourquoi pas détruire une bonne fois pour tous ces malfaiteurs qui sévissent dans Lansat ! En tant qu'agent et protectrice de Lansat, c'était notre devoir... Les experts de Lansat vont avoir du boulot.




_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 19 Avr - 10:44

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


L'appartement est vraiment minuscule. Ma chambre à l'académie fait pratiquement la même taille... Et par chambre, j'entends la partie qui m'appartient réellement, pas celle que je partage avec Sylvabel. En terme d'espace, cet endroit me rappelle beaucoup le bungalow de Rivamar... On est à l'étroit, et on peut difficilement s'amuser à faire des allers-retours dans la pièce sans être gênant. Zut, donc je ne pourrai pas faire les cents pas pendant ma réflexion d'enquêteur sur la résolution de l'affaire !

Pour le reste, par contre, rien à voir avec ma maison. Il y a de la moisissure au plafond, une odeur de cigarette froide qui fait froncer le museau de Harissa, le canapé de est en lambeaux, et on peut voir tout un tas de vaisselles sales empilées dans le lavabo. Depuis combien ce temps ces assiettes sont en train de croupir dans l'eau ? Je ne veux pas savoir, et c'est bien pour ça que je me permets de me tenir à l'écart.

Je m'approche plutôt du balcon, d'où je peux respirer sans avoir cette odeur infecte de fumée. Un regard en contre-bas suffit à me rappeler que nous nous trouvons actuellement au dixième étage d'un HLM, et que ne pas s'approcher de trop près de la barrière est peut-être une bonne idée... Harissa se moque de moi en voyant mon air peu assuré, et je lui rends un regard blasé. Fais pas trop la maline, toi, si tu ne pouvais pas voler, tu serais comme moi..

Euhérikna commence alors les explications, que j'écoute d'une oreille distraite. En finir avec le conflit... Je doute que cela soit aussi facile. Je me demande si les informations contenus dans ce journal ne vont pas finalement faire qu'aggraver la situation... Si ça se trouve, ça sera même l'opposé total : elles seront tellement insignifiantes qu'elles n'apporteront rien au conflit. Plus je l'écoute, et plus je me dis que l'Agent Jelly n'a aucune idée de l'ampleur de la situation... C'est étrange, de ne pas être l'élément le plus insouciant du groupe, pour une fois.

Je plisse les yeux lorsque Damien commence à sous-entendre vouloir rentabiliser l'acquisition de ce carnet. Évidemment... Cela aurait été trop beau. Bon, qu'est-ce qu'on doit faire ? Ranger son appart' ? Aller lui chercher un colis ? Exterminer tout un gang ancré sur l'île et sévissant depuis des mois sans rencontrer d'opposition ? Ahaha, ça serait totalement absurde, enfin !...

….

…. ON DOIT VRAIMENT EXTERMINER TOUT UN GANG ANCRE SUR L'ÎLE ET SEVISSANT DEPUIS DES MOIS SANS RENCONTRER D'OPPOSITION ?!

Et puis d'abord, c'est quoi cette histoire de marchandise ? Ne me dîtes pas que... Lui aussi, baigne dans le troc de sachets de thé ?! Anh ! Comme les McNellis ! Quel homme peu scrupuleux...

Me hâtant de mettre le holà, j'agite mes mains vers l'avant en signe de refus, avant de prendre la parole.

« -Wowowowow, deux secondes. Vous voulez qu'on règle son compte au boss à la tête d'un des grands réseaux de Lansat.... ? Nous ?! Je ne veux pas être vexant envers ma partenaire, mais... Vous nous avez bien regardé ? Si c'était à la portée des premiers gamins venus, ils seraient vraiment encore là, ces... Gangsters ? »

Damien affiche un sourire sarcastique.

« -Vois-tu, les gens comme ça misent sur leur capacité d'intimidation et leur force brute pour mettre à genoux tous les péons de la cité qui n'ont jamais fait de combats. Les gens sont des fragiles, dans le coin, et ils cherchent à tout prix à éviter les embrouilles... Donc ils laissent couler. Mais en vérité, un seul des tes lascars qui attendent dans le couloir devrait suffire à prendre cinq de leurs membres.  »

Je fronce les sourcils.

« -Mes Pokémon ne sont pas des machines de guerre que vous pouvez utiliser pour résoudre vos problèmes. »

Mon interlocuteur lève aussitôt les mains, et se détourne pour aller attraper une cigarette.

« -Ah ouaiiiiiis, t'es vraiment du même bord que ma frangine, en fait. Gnagna, les Pokémon sont nos amis pour la vie, gnagna, eux aussi ils ont un cœur... »

Harissa serre les dents. Il attrape sa clope, l'allume, et se tourne à nouveau vers moi, un air plus sérieux sur le visage.

« -Écoute, humains, Pokémon, je m'en bats les couilles. Tous les moyens sont bons pour que ces types me foutent la paix... Sauf les flics. Vous pensez sérieusement que vous êtes les premiers à qui je demande ça ? Bah non, figurez-vous, et même que tout le monde s'est dégonflé avant même d'avoir essayé. » il fait un mouvement du menton en direction de la porte « Donc si vous aussi, vous voulez vous débiner, dégagez, et foutez moi la paix avec ce journal. » il prend une bouffée de sa cigarette, puis recrache un peu de fumée « Et si j'apprends que vous avez révélé la présence du bouquin ici à qui que ce soit, je le crame direct.
-... »

Ok, au risque de vous surprendre : je n'aime pas ce gars.

Sans bouger de ma position, je croise les bras, et m'appuie contre un mur, la mine pensive.

« -Tout ce que vous voulez, c'est que ces types vous laissent tranquilles, on est d'accord ?
-... T'es un peu long à la détente, mais c'est l'idée.
-Donc si on trouve un moyen de les en convaincre ou de les mettre en déroute sans forcément passer par la force... Vous nous filez le journal ? »

Il prend une mine méfiante, avant d'à nouveau tirer sur sa clope.

« -... Ouaip.
-Cool. »

Je me décolle d'une mur, et me dirige vers la sortie.

« -Agent Jelly... »

Je passe devant ma partenaire sans la regarder, et me place devant la porte. Je m'arrête, fourre ma main dans mon sac, et tourne légèrement la tête dans sa direction, avant de reprendre.

« -On part en infiltration. »

Je sors mes lunettes de soleil, et les enfile.

« -Nous devons les arrêter. »

YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAY

Satisfait de mon effet, j'ouvre la porte, et quitte l'appartement.
















Avant de revenir à l'intérieur.

« -Au fait, c'est par où... ? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 19 Avr - 14:05

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Dans une ville pris aux crimes, aux traffics en tout genre, a la misère. Nous nous levons pour protéger la veuve et l'orphelin, car nous sommes les protecteurs de Lansat ! Ah dommage que je n'avais pas ramené des bombes a paillettes pour faire une entrée un peu plus fulgurante... Après une longue réflexion, Gajini décide enfin d'accepter de détruire ce gang ! Enfin, user de la diplomatie avec le gang, mais ça je ne suis pas sûr que cela fonctionnera, on peut toujours espérer j'imagine, après tout ne nous trouvons pas dans un endroit civilisé, ou tout le monde aide son prochain, car nous sommes tous des citoyens responsable ? Ahah.. Malheureusement, non, il n'y a que des gens dans la misère et le besoin dans ce quartier... heureusement que nous étions là pour les aider ! Ah leur donner de l'argent ? Non... les aider à détruire le gang ça, c'était une bonne solution ! Nous étions prêts à partir, juste après qu'on est l'adresse de ce gang, c'est que se serait contraignant de ne pas savoir ou il se trouve *tousse*

"*Soupir* ils traînent souvent près de la rue d'a coté, de toute façon, ils sont facilement repérables avec leur Malosse et leur Nosférapti..."


"Oh, Oh, oh, j'ai toujours dit que ces pokémon n'étaient fait que pour de simples sbires... Bien, allons-y agent Gaji, la ville a besoin de nous."


Ils ne pouvaient pas choisir des pokémon plus élégant ? Toujours des Nosférapti et des Malosse. Je veux dire un peu plus de beauté, c'est trop demander ? Ils ne sont pas capables d'attraper d'autre pokémon que ces... choses amputés de toute beauté ? Eh bien, ce sera rapidement réglé disons... et puis avec les pokémon de Gajini se sera vite réglé, je ne vais pas me salir les mains après tout ! Nous sortons de l'immeuble, décidément la descente est plus marrante que la montée ! Pour une fois, que je préfère descendre, que monter. Je respire à nouveau l'air pur de dehors... Enfin air pur, c'était vite dit, avec l'odeur des poubelles qui n'avaient sans doute pas été sortis depuis un moment.

"Agent Gaji, pour notre stratégie, je décide que tu te mettes en avant, je couvrirais tes arrières, et puis je ne veux pas avoir affaire à nouveau avec ces rustres. Règle n°5 toujours défendre les filles ! Donc tu me défendras, et puis ça te permettras de t'entraîner en tant que nouvel agent. Ah ! Attention cache toi !"

Nous nous faufilons derrière une voiture avant d'apercevoir un groupe d'individus avec des Malosse se dirigeant vers la ruelle sombre où j'avais demandé poliment aux larves un renseignement. Hmm, peut-être était-ce dans cette ruelle sombre et pas du tout rassurante que se trouvait leur repère ? Il n'y a pas de doute allons-y ! À la manière de tout agent, je regarde de gauche a droite avant de sortir de ma cachette avant de faire une galipette en avant pour arriver a un deuxième point B caché afin d'entrer dans la ruelle. Je surveille la zone, rien a droite, rien à gauche... Je fais signe à Gajini de venir.

"Je crois qu'on a trouvé leur planque, par contre pour plus de discrétion essayons de rester calme.."

Je prends une inspiration avant d'entrer dans la ruelle.. Elle était en ligne droite et ne semblait mener à nulle part... Oh que c'est glauque par ici, Ursula n'as pas l'air d'apprécier des masses l'endroit, il faut dire qu'on est a l'étroit dans cette ruelle, je tiens mon mouchoir en soie pour cacher mon visage histoire de respirer un minimum l'air néfaste de cet endroit. Je m'arrête net, et fait signe au reste de la troupe de faire de même.

"Il y a une ouverture par ici ! Je crois qu'on peut les entendre d'ici !"

Je tends mon oreille vers la deuxième rue, il semblerait qu'elle mène vers une place fermée, c'était l'endroit parfait pour mener des petites magouille a l'abri de tout regard...

"Alors tu as la marchandise que je t'ai demandée ?"

"Yep chef, avec ça, on en a pour au moins jusqu'au mois prochain !"

"Parfait, on aura rempli nos quotas du mois, c'est le boss qui va être content.. Avec ça peut-être que je serais affilié vers un autre quartier un peu plus important que ce quartier de merde.."

"Tiens des visiteurs ! "

Je me retourne avant de voir que Gajini avait été attrapé par un de ces gars, très vite, j'ai les mains prises par un de ces rustres aussi, nos pokémon sont trop a l'étroit pour se battre et nous risquions de tous nous blesser.. Ils nous poussèrent vers l'avant, nous étions cernés..

"J'aime pas les fouineurs, qu'est ce que vous venez faire ici les mômes hein ? Apparemment ça n'as rien à voir avec le gang n'est ce pas... Vous savez ce qu'on fait aux fouineurs ici hein ? On fait en sorte qu'il ne parle plus... héhé.."

"Bande de rustre lâchez moi ! Ne vous a-t-on jamais appris que c'était mal d'attraper de pauvres enfants ?! MALPOLI ! RUSTRE ! GOUGAT ! "


"Oh, elle va se calmer la gamine, merde faite la taire ! "

C'est là qu'un Drascore arriva jusqu'a moi, a tiens pour le coup c'était plus original que les Malosse et les Nosférapti... AH, MAIS JE NE VEUX PAS ME FAIRE PIQUER HEIN !

"AAAH GAJINI FAIT QUELQUE CHOSE ! "

"Attends t'as bien dit Gajini ? Le terrible malfrat Gajini, le boss du gang le plus terrible a Lansat ? On dit qu'il jette ses victimes à la mer, après les avoir découpés en morceaux... Attendez arrêter tout ! J'AI DIT ARRÊTER TOUT !"

Par je ne sais quel miracle, les malfrats nous lâche sur le sol (Eurk, c'est sale.). Sans doute, avait-il eu peur de nos représailles ! Enfin je n'en sais trop rien en fait... Ils commencent à discuter ensemble.. Je ne sais pas pourquoi ils semblaient regarder l'agent Gaji d'un mauvais œil...

"Vous êtes sûr chef que c'est vraiment le terrible Gajini ? Il n'a pas l'air de lui ressembler... "


"Personne n'a jamais vu Gajini ici... Les seules personnes qui l'ont vu ne sont plus là pour en parler..., et puis il faut être prudent... ça se trouve il a un double jeu.."

"EH, MAIS C'EST LE GAMIN QUI NOUS A DÉFONCER CE MATIN ! Faite attention chef, l'autre est super vénère... la gamine doit sûrement pas plaisanter quand elle parle de Ghajini.."

Ah je crois que je viens de comprendre... Oh, oh, oh !

"Oui c'est bien Gajini que vous avez face a vous ! Vous voulez le réveiller, c'est ça ? Bientôt,son gang va arriver ici et ils vont tous vous éliminer,  si vous ne le relâchez pas tout de suite ! Ils vont vous découper en morceaux, on va vous arracher un par un vos membres avant de les jeter au Carvanha... hihi... Vous êtes fichue. Nous les avons déjà appelés.. Bien sûr, nous pouvons toujours vous aider à vous enfuir... n'est ce pas Monsieur Gajini ? Vous savez, Monsieur Gajini a une double personnalité, une gentille et une méchante.. j'espère pour vous que n'avez pas réveiller le démon qui sommeillait en lui... Sinon c'est finis."

Il va falloir chercher le démon très loin en ce qui le concerne. La crédulité de ces personnes ne m'étonnait guère, mais a ce point tout de même.. Enfin, tout dépendait de Gajini a présent. Aller Gajini j'ai confiance en toi, tu peux passer pour un méchant ! Éveille l'âme d'acteur qui est en toi !

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !


Dernière édition par Erika D'Eléos le Jeu 5 Juil - 10:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 19 Avr - 15:25

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Récupérer l'adresse : c'est fait. La localiser : c'est fait. Se rendre compte que c'est l'endroit où nous nous sommes frités avec deux types dont le profil coïncide étrangement à celui de nos ennemis : c'est fait aussi.

Euhérikna me détaille la règle n°5, qui consiste à devoir toujours défendre une fille, avant que nous nous planquons derrière une voiture. Mais j'avoue avoir quelques doutes quant à la pertinence de cette cachette... Autant Agent Jelly, Lucina, Harissa, Punch, Thoron et moi-même n'avons aucun mal  nous dissimuler derrière, autant Zelf et Châtaigne... Hum, c'est un peu moins évident, disons. Et si ces types remarquent les loupiotes et la crinière qui dépassent du toit de cette bagnole, quelque chose me dit que nous serons rapidement grillés...

Enfin, visiblement, ces types paraissent être aussi attentifs que les Skulls que nous avons pris en filature, cet été. 'Faut croire que les PNJ de Haru sont pas bien doués. Après un changement de planque et une pirouette, nous nous rapprochons d'eux – ou du moins, de leur destination –, et observons avec attention l'endroit où ils se faufilent.  Euhérikna me fait alors signe de la suivre discrètement, tandis qu'elle s'élance dans la ruelle, et que je tends le bras pour la retenir, en vain.

« -A-attends !... C'pas moi qui devais me mettre devant, à la base ?... »

Je soupire, et me tourne vers mes Pokémon.

« -Harissa vient avec moi. Vous, restez planqués ici, et dès que Lucina remarque quelque chose, vous venez, ok … ? »

Ils acquiescent, et je m'élance à la suite de ma partenaire, déjà à l'extrémité de la ruelle, mon Emolga sur l'épaule. Agent Jelly est occupée à espionner une conversation, à voir la façon dont elle tend l'oreille, et j'espère la rejoindre lorsqu'une voix derrière moi me fait sursauter. Je me redresse brusquement, et me retourne, pour voir un sbire m'attraper par le bras. Il ne faut quelques secondes de plus à mes partenaires pour débarquer à l'entrée de la ruelle, mais ceux-ci s'immobilisent en remarquant le couteau sorti par le type venant de m'attraper. Harissa grogne, mais ne fait rien de plus lorsque je l'intime du regard de rester immobile. Le mec qui m'a choppé a simplement dégainé son arme et ne me l'a pas plaquée contre mon cou, donc je devrai pouvoir m'en débarrasser facilement. Mais je préfère éviter à la situation de dégénérer tant que c'est encore possible...

Mes Pokémon tenus à distance, Euhérikna et moi-même nous faisons traîner jusqu'au groupe de loubards, et je fais tout pour conserver mon sang-froid. Pas évident avec les cris de l'Agent Jelly, mais si c'est la première fois qu'elle se fait chopper de la sortes, c'est normal...

Personnellement, je me suis bien assez souvent retrouvé confronter à ce genre de situation pour avoir appris à les analyser. En général, une approche bourrine est inutile si elle n'est pas extérieure et inattendue de la part de nos ravisseurs... C'est bien pour cela que j'ai demandé à mes Pokémon de restés en dehors, j'avais espéré qu'ils débarqueraient pour nous sauver si nécessaire. Mais le mec m'ayant choppé les a repéré avant, et a pu les dissuader d'avancer... Maintenant, leur impact sera moindre.

Non, ce qu'il faut, c'est trouver les mots qui nous permettront de nous tirer là. Aussi butés soient-ils, un agresseur a toujours un objectif en tête, et si on parvient à faire coïncider celui-ci avec notre survie, alors ça passera crème...

« -... Attendez, arrêtez tout ! J'AI DIT ARRÊTEZ TOUT ! »

…. Quoi ?

Alors que Euhérikna se démène pour se libérer de l'emprise du malabar qui la retient, voilà qu'ils nous relâchent d'un seul mouvement, et que nous nous retrouvons au centre de leur petit groupe. Un peu perdu, je les regarde discuter entre eux sans bien comprendre ce qu'il se passe. Comment ça, « le terrible Gajini » ? Alors d'une, CE N'EST PAS MON PRENOM, et de deux, qu'est-ce que j'ai fait ?! Je reconnais le sbire de tout à l'heure, le dresseur de Rex, qui paraît faire de même vis-à-vis de nous, et se hâte de faire part de la rouste prise ce matin à ses confrères.

Heureusement, Agent Jelly paraît bien mieux saisir la situation, et commence alors un monologue aussi soudain que... INSENSE ! Depuis quand j'ai un gang ?! QUI DECOUPE LES GENS EN MORCEAUX ?! Et ils vont bientôt arriver, en plus ?! Oh la la ! Mais c'est qu'ils ont l'air flippant , en plus !... Et j'ai une double personnalité, MOI ?! Mais ! Je ! Qui, que, quoi, quand, où.... ?

Toujours sur mon épaule, Harissa se retient d'exploser de rire. Finalement, elle décide de me filer un coup de patte, et attrape la capuche de ma veste pour me couvrir les cheveux et le haut du visage avec. Avec l'obscurité et la façon dont elle l'a enfoncée, on ne discerne plus mes yeux, et seuls ma bouche et mon nez sont visibles.

Lorsque je remarque que tous les regards convergent vers moi, je me racle la gorge, et me décide à enfin prendre la parole dans cette improvisation improbable.

« -Je... Euh... » rappelle toi ce que tu as appris au club Cinéma, vite ! « … Aaaaah... Ma tête.... » d'une façon un peu surjouée, je me saisis le sommet du crâne de mes mains, et fais quelques pas maladroits «  Je la sens... Elle... Arrive... » je fais quelques tremblements que j'espère convaincant, avant de brusquement me redresser « La partie sombre en môa... Si vous ne nous laissez pas tranquilles... Elle va... ELLE VA....
-LES GARS, LAISSEZ SES POKEMON PASSER ! VITE ! »

… Wow, je n'en espérais pas tant. Sous le regard incrédule de mes compagnons, les deux types qui surveillaient le passage s'écartent, et permettent à mes compagnons de venir se placer autour de moi. Avec maintenant cinq mastodontes électriques à mes côtés, la scène paraît étrangement plus crédible, d'autant plus avec les quelques étincelles qui crépitent dans les alentours.

« -Je... Je... »

Crispé, et ce purement à cause de la gêne, je place une main sur mon cœur, et respire bruyamment.

« -... Elle se calme... Je le sens... Mais je dois... »

Je me redresse brusquement, attrape Euhérikna par les épaules, et m'éloigne un peu du groupe de loubards.

« -... M'entretenir avec ma cama-MA SULBATERNE ! Ne bougez surtout pas ou mes Pokémon vous... Euh... » c'était quoi les mots, déjà ? « … Découperont en morceaux ! Pour les Carvanha, là... BREF, VOUS AVEZ COMPRIS !»

Cela dit, je me mets à l'écart avec Agent Jelly, puis prends une profonde inspiration. Maintenant que nous sommes hors d'écoute des voyous, Harissa se permet d'éclater de rire – un rire moqueur et cynique –, et je jette un regard complètement paniqué à Euhérikna.

« -Aaaaah, mais comment je vais faire, môa, maintenant ?! Je... Je... Je suis un TRES MAUVAIS MENTEUR ! Je suis incapable de dissimuler la vérité pendant plus de.. Euh... Dix secondes ? Là ça va qu'il y a mes Pokémon avec moi, mais si je dois m'entretenir seul à seul avec leur boss, je vais me faire cramer direct ! Qu'est-ce que je dois leur dire ?! Et s'ils nous choppent ?! Ah la la, c'est la cata, c'est la cata... ! »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Ven 20 Avr - 0:46

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Je n'aurais pas espéré plus belle situation ! Nous avions la main mise sur ce gang, nous pourrions leur demander tout ce que nous voulions, ils se jetteraient à nos pieds de peur ! Oh, oh, oh ! Oui j'adore avoir dû pouvoir sur autrui, et alors ? Ces plébéiens l'avaient bien mérité après tout ! Non mais, et puis quoi encore ? Me jetait comme un vulgaire sac a patate sur le sol ? Je suis une princesse, ou je suis pas une princesse ? Enfin, notre cher Gajini, vous savez le terrible malfrat qui sévit dans tout Lansat était avec nous aujourd'hui. Oui, je parle bien du paysan qui mange comme quatre et qui est le garçon le plus naïf de cette terre ! Oui, il allait devenir un "méchant" pour aujourd'hui. (âme sensible s'abstenir..) Nous avions un moment pour nous concerter lui et moi, c'était notre chance de leur rendre la monnaie de leur pièce, enfin, ils sont pauvres.. Alors disons qu'on allait leur donner une bonne raclée !


"Ne t'inquiète pas, le mensonge, c'est ma spécialité fait ce que je te dis et tout ira bien...Il suffit d'un peu de mise en scène et tout ira bien... laisse moi chercher dans mon sac, ma trousse de maquillage... Une éraflure par la... ah oui j'oubliais ! Un petit tatouage tête de mort sur la main, pour une fois que ces tatouages dans les emballages de chewing-gum me servent ! Tu gardes bien ta capuche pour cacher ton visage et tu essayes de parler le moins que possible.. ça fait peur les gens mystérieux crois-moi ! Laisse parler ta Luxray pour toi, je crois qu'elle leur fou dèja la trousse, a elle tout seule.. Bien en scène maintenant !"

Une fois notre concertation terminée, je me mis en évidence pour que toute la troupe de malfrat m'observe, il était temps d'user a nouveau de mes fabuleux dons d'actrice !

"*tousse*, bien écoutez-moi ! En tant que sulbaterne de Gajini, j'ai pu décidé d'un accord avec lui ! Vous avez la vie sauve !"


"Ah c'est vrai ?!"

"Fiou j'avais pas envie de crever moi..."


"MAAAAIS ! En contrepartie, vous devez déguerpir d'ici ! Chercher un autre quartier, et devenir d'honnête citoyen, en commençant par nettoyer les ordures ! Gajini veut que ça brille ! Sinon, il va tacher les rues de votre... SANG ! Et si possible une quantité non-négligeable de nourriture. Gajini a besoin d'être rassasié sinon sa double personnalité risque de se dévoiler au grand jour... et je vous assure qu'il ne faut pas se trouver sur son passage quand celle-ci prend possession de son être ! Dorénavant, le trône de votre petit chef est à Gajini ! Car si vous aider Gajini en réalisant ses quêtes, vous feraient partis de son gang, mais dépêchez vous, les places ne sont pas illimités... ALLER AU BOULOT !"



"AH ! OUI CHEF ! TOUT DE SUITE !"

C'est un brouhaha et des bousculades qui s'enchaîna suite a mon discours, tout le monde semblait vouloir rentrer dans le gang de Gajini, ou bien avait peur de se prendre sa foudre. Gajini s'était assis sur le siège que les sbires lui avait disons.. prête, et moi, j'avais le droit à une caisse en bois. *Soupir* j'imagine qu'il fallait bien faire des sacrifices quelques fois..

********

"Vous voulez quelque chose à boire Mademoiselle Erika ?"


"Hmm.. Sans façon.. Vous savez que je ne bois que du jus de framboise fraîchement pressé avec deux glaçons et une tranche de citron, ainsi qu'un petit parasol Ceribou. Alors, apportez-moi ça tout de suite et plus vite que ça !"


"Oui Mademoiselle !"

Ah le personnel de nos jours... Cela faisait maintenant plus d'une heure que nous étions devenu les "roi" de ce quartier, décidément ils n'avaient pas grande jugeote.. C'était une belle petite vie qu'on menait, nous avions de la nourriture a disposition et même des sbires pour nous evanter, un peu plus et je me croyais chez moi ! Oh, oh, oh ! Ursula se plaisait bien, elle était reine elle aussi, elle semblait retrouver sa notoriété d'autrefois dans le vestige des rêves à Ogoesse. D'ailleurs, pourquoi nous sommes ici au fait ? Ah oui, les experts a Lansat ! Bien, essayons de reprendre les choses en main... Je donne un coup de coude à Gajini pour lui parler a l'oreille.

"Ils commencent sérieusement à devenir gênant... J'aimerais bien profiter un peu plus de la situation, mais nous avons une mission à accomplir.. J'ai peut-être une idée, que dirais-tu si tu finirais par te faire éliminer par un simple type du nom de Damien Franck qui deviendrait le nouveau chef de gang ? Comme ça, adieu t'a réputation de gangster et adieu les problèmes de Damien.. Tout le monde sera content ! Alors ?"


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 22 Avr - 11:32

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


« -Je... Je le sens pas, Euhérikna... Avec du recul, j'me dis que balancer un gros éclair sur leur planque, c'est p'tête pas une si mauvaise idée... »

Quoi ? Moi, avoir peur ? Mais pas du tout, enfin ! Après tout, je vais simplement me faire passer pour un grand criminel que je ne suis pas auprès de tas de loubards qui me zigouilleront s'ils apprennent la vérité ! Il n'y a pas de quoi paniquer, pas vrai ? Ahaha ! Ahaha. Ahaha....

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, au secouuuuuurs !

Agent Jelly me donne quelques directives tout en me maquillant pour rendre mon rôle crédible, pendant que Harissa continue de rire. Chut toi ! Ils vont t'entendre ! Aah, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Je n'ai jamais été un caïd (croyez moi, ça se saurait...), je ne vais jamais y arriver !

Je déglutis alors que ma partenaire finit ses préparations, et me redirige vers le groupe de vauriens. Je tente de me rassurer en me disant que Euhérikna fera tout le taff, mais j'ai bien trop peur qu'ils me percent à jour quand même ! Je suis sûr que s'ils prennent le temps d'observer mon visage plus de dix secondes, ils verront à quel point je suis terrorisé !... Ah, oui, c'est vrai, ma capuche ! Je garde la tête bien enfoncée dedans, comme ça ils ont du mal à me voir, et euh... Je me tais ! Ne rien dire, et... Et tout ira bien...

« -... Peut-être que si on s'tire maintenant....
-Mais t'es fou ?! T'as pas entendu son rire ?! C'est un psychotap... Psychop... C'est un DINGUE ! Si jamais il nous retrouve, il va...
-CHUT ! ILS ARRIVENT ! »

Je jette un regard en coin à Harissa, qui détourne innocemment les yeux, avant de m'immobiliser avec la mine la plus sombre et lugubre que je puisse offrir (traduction : on laisse Euhérikna parler, l'obscurité fera le reste). Mais apparemment, ça ne suffit pas à ma Emolga, qui décolle gentiment de mon épaule pour se poser auprès des autres membres de mon équipe, et leur murmurer quelques mots à l'oreille... Quelques secondes après, voilà qu'un nuage orageux vient d’apparaître au dessus de ma position, et gronde d'un air menaçant, pendant que Agent Jelly commence à leurs dicter toutes sortes de consignes. En un soupir intérieur, je l'écoute proliférer des tas de menaces, et leur demander de... Me ramener de la nourriture ?! C'est vrai, ils peuvent faire ça ?! Mais c'est vachement cool comme rôle, en fait ! C'est ça, je veux de la bouffe ! Ramenez-en moi ! BEAUCOUP !

La voix rauque, et la main sur la poitrine, je me tords dans tous les sens en une expression douloureuse.

« -Ouiiiiii.... Ramenez-môa.... De la nourriture au plus vite... Ou sinon... Aaaaargh... La douleur... Est insoutenable ! »

Dans un timing parfait, quelques étincelles jaillissent des nuages au dessus de ma tête. Il n'en faut pas plus pour que MES sbires se mettent à courir dans tous les sens, et se hâtent d'obtempérer aux ordres d'Euhérikna...

***

« -AH ! Parfait ! Il me faut d'autres sachets de gâteaux comme ça !
-Mol !
-Et du wasabi pour Harissa.
-Mais... On a déjà vidé toutes les réserves de la planque... »

Avalant un gâteau, je croise les bras avant de toiser le sbire posté devant moi.

« -Eh ben allez les remplir !
-D-d'accord ! Mais la dernière fois qu'on a braqué la supérette du vieux, il a eu le temps d'appeler les keufs et Roger s'est fait pé-cho....
-Qui vous a dit de le braquer ? Vous avez de l'argent, non ?...
-Euh... Oui, mais....
-Argh... »

De mes deux mains, je me saisis le sommet du crâne, et relève la tête.

« -Que... Qu'est-ce qu'il se passe, chef ?!
-Je... Je la sens... La noirceur dans mon cœur... Elle veut... Reprendre le dessus...
-Quoi ?! »

Détournant le regard, je tends un bras en sa direction, et élève la voix.

« -VITE ! IL ME FAUT PLUS DE LAVA COOKIES ! OU SINON...
-O-OUI ! TOUT DE SUITE ! »

… Et le voilà qu'il part au quart de tour. Bon sang, si on m'avait dit qu'observer pendant tout ce temps les mimiques mélo-dramatiques d'Andreas me serait utile...

Me redressant convenablement sur mon trône factice, je prends une nouvelle bouchée de gâteaux non sans une certaine délectation. Aaaaaah ! Qui aurait cru qu'un jour, je deviendrai le boss d'un quartier ?... D'ACCORD, j'ai un peu profité de la réputation de quelqu'un d'autre et Euhérikna et Harissa ont fait tout le taff à ma place, mais... Pour l'instant, je trouve que je m'en sors plutôt bien !

Mon paquet finit, je fais une boule avec l'emballage que je jette négligemment dans une poubelle un peu plus loin. Mon regard capte alors celui de Lucina, simplement allongée dans un coin, un air ennuyé sur le visage, et je penche la tête sur le côté d'un air perplexe.

« -Bah ? Ça ne va pas ?... »

La Luxray lève les yeux au ciel. Je hausse les épaules, avant de m’étirer de tout mon long.

« -Tu sais, tu peux en profiter ! Regarde les autres... »

Du menton, je lui désigne d'abord Châtaigne, en train de soigneusement se faire brosser par une des caïds. Mon regard dévie ensuite vers Punch, qui s'amuse à prendre chacun des types au bras de fer, puis vers Thoron, occupé à montrer sa supériorité aux Caninos. Zelf est simplement posté à l'entrée, et se charge de recadrer tous ceux qui semblent avoir un comportement suspect d'un sévère regard noir... Quant à Harissa, elle s'amuse à... Piéger leurs vêtements de rechange ?... Hmm, c'est une activité comme une autre, je présume...

Tiens, voilà que ma sulbat-partenaire, pardon, me donne un coup de coude pour capter mon attention. N'ayant pas perdu de vue notre mission (pardon ? Moi, oublier ? P-pas du tout), elle me propose un nouveau plan pour permettre à Damien de prendre la tête du gang, et je détourne le regard d'un air pensif.

« -Ah. Euh oui, c'est vrai. Hum... » je me gratte le menton « Le problème, c'est que Damien a parlé d'un vaste réseau. Et là, on a juste le contrôle d'un seul quartier... Je doute sincèrement que le véritable boss soit parmi ces sbires là, à mon avis, il n'aurait jamais cédé sa place aussi facilement. » je tape dans mes deux mains, le regard illuminé « Nous devons étendre notre influence et prendre le contrôle de plus de territoires ! Petit à petit, nous commencerons à faire de l'ombre à ce groupe, et, bientôt... »

Je me redresse sur ma chaise. J'aime la tournure que prend cette mission, j'ai l'impression d'être dans un véritable jeu de conquête !

« -... TOUT LANSAT SERA A MÔA, MOUHAHAHAHA ! » mon regard croise celui d'Euhérikna, et je toussote  « A n-nous, je veux dire. »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mar 1 Mai - 8:59

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Nous étions dans une impasse. Pour le coup, Gajini n'avait pas tort, ce n'est pas avec ce petit gang à notre contrôle que les choses aller s'améliorer pour Damien.. Eh bien soit ! S'il faut prendre le contrôle de tout Lansat, moi Erika d'Eléos, j'allais conquérir tout ces quartiers de plébéiens, ils seront tous a mes pieds, je serais la reine qui tirerait les ficelles derrière Gajini ! Oh, oh, oh !  Je n'allais pas me salir les mains après tout... Ces malfrats étaient tellement naïfs qu'on pouvait leur faire gober n'importe quoi.. du moins pour l'instant. Il suffisait d'un seul faux pas de la part de Gajini pour que tout tombe a l'eau, mais je suis certaine que tout se passera bien. Après tout, il était avec la meilleure conseillère en mensonge de grande envergure avec lui ! Il était temps de jouer à nouveau la comédie ! Je me levais sur une caisse en bois pour être en hauteur afin d'avoir un maximum d'attention de nos larbins.

"MES CHERS AMIS ! ÉCOUTEZ MOI ! Gajini ici présent, a céder à ma requête. Vous faites partis officiellement de notre gigantesque groupe de malfrat. Les plus terribles de tout Lansat ! Mais avant tout, il va falloir faire vos preuves... C'est pour cela qu'ensemble, nous allons éliminer votre ancien boss ! "

Des applaudissement se firent entendre dans la foule de gangster, d'autre ne semblait pas du tout satisfait de la tournure des évènements, il est vrai que trahir leur ancien boss ne sera pas une mince affaire, mais ces hommes étaient bien trop poltron pour refuser notre requête.

"BIEN ! GAJINI SENT QUELQUES HÉSITATIONS.... Hmm.. vous ne voulez pas qu'il se réveille a nouveau n'est ce pas ? Vous voulez vraiment finir en morceau...? Et puis nous vous promettons richesse et gloire après ce combat ! Car après ça, tout Lansat nous appartiendras ! POUR GAJINI MES AMIS !"


"OUAIS GAJINI !"

Si un jour, j'avais su que j'allais glorifier quelqu'un autre que moi, je me serais ri au nez.. Enfin, passons, il est temps de parler stratégie, ce quartier sera le pilier pour notre affrontement contre l'ennemi. Les autres quartiers ne doivent sûrement pas être au courant de nos agissements.. Nous allons contaminer un par un les quartiers de leur boss jusqu'à encerclé le quartier-maître pour le démolir !


"Bien ! Je veux toutes les informations au sujet des transactions entre les différents quartiers, je veux aussi la localisation de tout les réseaux de votre ancien boss sur mon bureau. De plus tous ceux qui ont un minimum de compétence en combat pokémon, je veux que vous vous regroupiez vers la droite, je vous donnerais mes directives.. euh.. les directives de Gajini.  Aller au travail ! "

"Mais ce n'est pas un bureau mademoiselle Erika.."

"AU TRAVAIL ! "

*Soupir* les larbins compétent se font rare de nos jours.. Enfin, avec tout ça, la victoire nous été assuré ! Enfin, ne nous reposons pas sur nos lauriers.. Je ne doute pas qu'un traître pouvait se cacher parmi nous.. Il ne nous restait que peu de temps avant que notre couverture soit révélée au grand jour, et quand se sera le cas... Je ne veux même pas imaginer la suite des évènements.. Je donnai un nouveau coup de coude à Gajini, c'est qu'il faut bien le réveiller de temps en temps le paysan.. J'espère qu'il assurera son rôle jusqu'au bout

!"Parfait, tout mon plan est en marche ! Tu seras le chef des armées de cette grande conquête ! Bien sûr, je couvrirais tes arrières ne t'en fait pas, je vais te montrer ma stratégie pour notre grande attaque de ce soir ! J'AIMERAIS UNE TABLE AVEC UNE CARTE DE LANSAT ! TOUT DE SUITE !"



Une minute plus tard j'avais tout cela servis, de plus on venait de me transmettre les informations que j'avais besoin, je sors mon stylo à froufrou Chaglam et commence a gribouiller sur la carte.

"Alors... nous sommes ici ! Pas loin, se trouve les deux quartiers sous contrôle de ces plébéiens.. Au fond le quartier boss, nous envoyons nos troupes des deux cotés afin de perturber l'adversaire et bloquer les communications, pendant que toi et ton groupe vous foncez droit devant le quartier principal, ta mission sera d'éliminer leur boss, et ainsi mettre fin à ce gang ! D'ailleurs.." Je lui chuchote a l'oreille afin qu'aucune oreille discrète ne puisse nous entendre

"Nous appelons la police de Lansat a ce moment précis, afin de mettre tout ce jolie monde au barreau ! N'est ce pas un plan parfait ?"


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 10 Mai - 20:28

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


C'est une bien drôle affaire, dans laquelle je me suis embarqué.

Je suis maintenant le fier dirigeant d'un petit groupe de voyous, et nous projetons actuellement d'étendre notre influence à tous les quartiers îles, jusqu'à menacer le big boss de Lansat, le tout en étant secondé par ma fidèle camarade.

Parfois, j'ai l'impression que tous les matins, Arceus se lève et jette 1d100 pour savoir quelle vie je vais devoir adopter ce jour là. Aujourd'hui Ginji, tu seras un Pikachu ! Aujourd'hui, tu seras une fille ! Aujourd'hui, tu seras le chef d'un gang !

Ginji, Ginji matin ♪

Enfin. Euhérikna est en train de motiver les troupes et de donner nos commandements. J'avoue ne pas trop savoir que penser, entre le fait que c'est le meilleur jeu de simulation auquel je pourrai sans doute jouer au cours de ma vie, que je risque probablement de me faire découper en rondelle par un dirigeant de la mafia locale d'ici la fin de la journée, et qu'à la base, on était surtout censés de mêler aux affaires confidentiels de Palladium et A2P pour (peut-être) mettre un terme à leur petite guéguerre. A QUEL MOMENT LE SCENARIO PEUT LOGIQUEMENT ABOUTIR A CA ? Aaaaah... Ma vie est petit peu trop palpitante, par moments...

Il faut quelques minutes à nos sbires pour réunir le matériel nécessaire à la planification de notre plan, minutes que je consacre à nourrir mon pauvre petit estomac. Quoi ? Vous ne voulez quand même pas que ma partie sombre se réveille ?! Bon, alors ! Laissez moi manger, vous devriez même m'en remercier ! Si je ne me forçais pas à avaler toujours plus de gâteaux... Elle pourrait... Ressurgir... Et alors.... ET ALORS...

… Hmm, 'faut que je travaille mes menaces de mort, môa.

J’acquiesce machinalement lorsque ma partenaire commence à détailler notre situation cartographique, et me penche un peu plus en avant pour observer le plan de la ville. Toujours assis sur mon trône bancal, les coudes posés sur mes genoux et les mains jointes, mon dos est courbé et je peux pleinement détailler les lieux sans avoir à me lever. L'idée d'Euhérikna est tout à fait simple : on envoie deux groupes bloquer les communications entre les trois principales planques de l'ennemi, pendant que je mène l'assaut sur la main base avec mes propres sbires. Si je ne doute pas de l'efficacité du plan en lui-même (nous bénéficions de l'effet de surprise en plus d'être plus organisés), je reste sceptique quant à l'utilisation de la manière forte. N'y a-t-il pas moyen de procéder par simples menaces ? Mais voilà qu'Euhérikna focalise toute mon attention sur une autre partie du projet : elle compte appeler la police lorsque nous aurons le contrôle de la situation afin de définitivement nettoyer toute menace. J'écarquille en grand les yeux, et la dévisage d'un air incrédule.

« -Tu veux prévenir la po... ?!  »

Quelques sbires tournent vers nous un regard surpris, alors que je m'arrête tout juste de parler en réalisant la bourde que je viens de faire. Sans trop réfléchir, je me lève d'un seul coup, et porte une main à mon cœur.

« -Je... Les forces obscures qui m'habitent, elles... Elles sont formelles. Si qui que ce soit s'avise de nous rouler dans la farine... Nous devrions alors faire appels à ... Aux... » vite un mot en « po », vite un mot en « po » « ... Aux Pollinisateurs ! »

Leur visage se fait mi-sceptique, mi-craintif, alors que l'un d'eux prend la parole.

« -Les... Pollinisateurs ? »

Je déglutis.

« -O-oui.  » je tends un bras « C'est une filiale secrète du gang de Gajini, qui... Qui telle les Apitrini Pollinisateurs, voyagent de groupe en groupe pour y semer leur pollen, étant en fait nul autre qu'un poison mortel ! Donc, si un seul parmi vous nous la fait à l'envers... Ils se débarrasseront de tout le monde, sans épargner qui que ce soit.  » je porte une main à mon visage « … Est-ce bien clair ?
-OUI ! OUI CHEF !
-Mais... S'ils sont si forts, pourquoi est-ce qu'ils ne nous aideraient pas à nous débarrasser de l'ancien big boss ?
-.... Parce que... Euh...  » je détourne le regard « Ne crois-tu donc que je n'y ai pas pensé ?! Notre objectif n'est pas la destruction du reste du clan... Mais sa domination... Donc faire appel à eux serait bien trop radical ! Est-ce bien clair ?
-Oui ! Bien sûr !
-Alors retournez au travail ! Et vite, je commence à manquer de Cani-Cani Crush ! »

En un soupire, je me laisse retomber sur mon fauteuil, et essuie une goutte de sueur sur mon front. Pfiouh, je l'avais échappé belle. Puis je me tourne vers Euhérikna, et à voix basse, cette fois-ci, reprend notre conversation.

« -Hum. Je disais donc... Tu veux vraiment prévenir la police ? Souviens-toi de ce que a dit Damien... Si on fait appel aux flics, nous pouvons dire adieu au journal de sa mère...  » je m'adosse contre mon trône et croise les bras « Je ne doute pas du fait que ce "big boss" mérite sans doute de finir derrière les barreaux, et que ne pas le signaler n'est qu'une façon d'approuver ses crimes. Mais, tant qu'on n'a pas récupéré le carnet... Nous ne pouvons pas nous le permettre. Cela ne devra venir qu'ensuite. » je regarde nos sbires du coin de l'oeil « De toute façon, je me vois mal me carapater en laissant ces gars seuls derrière nous. Ils sont un peu paumés et pas très futés, mais je ne pense pas qu'ils soient foncièrement mauvais. S'ils sont comme ça, c'est simplement parce qu'ils ont décidé de suivre la mauvaise personne. »

Je croise les bras derrière la tête, et lève les yeux au ciel.

« -On a l'opportunité de frapper un grand coup dans la partie sombre de Lansat. Prenons notre temps pour réfléchir à un plan tangible, et ne nous précipitons pas. »

Je me penche un peu plus sur le plan d'Euhérikna, et lui demande si je peux lui emprunter son stylo Chaglam.

« -J'aime beaucoup ton idée de couper les ponts entre chaque planque. Si on les paralyse, nous pourrons retrouver leur boss en toute quiétude. Certains de nos sbires actuels pourront peut-être même convaincre leurs potos des autres planques de nous rejoindre. » je dessine un cercle sur le QG principal « Le plus dur, ça va être le big boss. Comment pouvons-nous nous en débarrasser sans passer par la police ? A l'heure actuelle, je doute qu'il gobe notre histoire de Gajini, mais si on parvient à rallier ses autres groupes à notre cause, notre parole aura un peu plus de poids. Cela dit, comme il a sans doute embobiné tous ses sbires de la même manière, il refusera peut-être de se plier à nous, auquel cas... Il faut voir si on peut le convaincre de simplement laisser Damien tranquille. Et si ça ne marche toujours pas, alors nous utiliserons la manière forte, nous le destituerons, et on prend le contrôle de son trafic de thé. 'Puis on verra ce qu'on en fait, si on le dissout ou si on en file le contrôle à Damien... » je me relève, et mon regard croise celui de l'Agent Jelly « Ca te convient ? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Ven 11 Mai - 16:10

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Un peu plus, et ce bougre de Gajini aurait fait sauter tout mon plan machiavélique a l'eau ! Heureusement que le paysan qu'il était s'était rattrapé avec son histoire de pollinisation et d'Apitrini.. Pff, ce n'était pas un paysan pour un rien ! Heureusement que nos sbires n'étaient pas plus futés que le premier Ramoloss venu. J'aimais bien les sbires stupides, ça ne posait pas trop de problème, et c'est ce qui comptait, c'était la main d'œuvre, pour la qualité, on repassera ! J'avais l'impression d'avoir une armée a mes pieds ! Oh, oh, oh ! Ce sont les nombreux avantages quand on est une chef respecté de tous, enfin, même si pour ce cas présent, j'agissais plutôt dans l'ombre de Gajini, mais ce n'était pas plus mal ! En cas de problème, je n'aurais rien à me reprocher...  Je pourrais partir sans qu'on me remarque, tellement que le petit paysan qu'il était, faisait trembler n'importe qu'elle de ces racailles qui se trouvaient ici. Il suffisait de crier Gajini qu'il pourrait se mettre au garde a vous ! Ce prénom était si terrible que ça ? Capable de donner des frissons a n'importe qui ? Pour moi ça ne m'évoquait qu'un paysan gourmand et niais.. J'aimerais bien le véritable Gajini, celui qui tranche les têtes de ces ennemis pour de vrai ! Si ça se trouve tout ceci n'était qu'une légende, pff ! Cela ne m'étonnerait guère ! Bref, revenons aux choses concrètes, LE POUVOIR ! Gajini ne semblait pas de mon avis quand à la phase appeler les forces de l'ordre ou plus couramment appeler dans le jargon de la plèbe "les flics". C'est vrai que j'avais complétement oublié cette histoire de carnet ! *Soupir* qu'est ce qu'il était dur en affaire ce Damien. On lui servait la bande sur un plateau d'argent, et il arrivait à nous mettre des bâtons dans les roues !


"Hmm.. Je n'avais pas pris en compte ce léger détail... Eh bien soit ! Tu vas devoir affronter le chef de la bande avec tes pokémons ! Je doute qu'il veuille bien nous écouter... À moins que tu n'arrives a lui faire peur... Peut-être qu'avec ton Luxray, d'ailleurs le fait que tes pokémon soit regroupé en un seul endroit semblait avoir un impact sur l'atmosphère, j'avais pu apercevoir quelques étincelles durant ton entrée en scène. Ça m'as rappeler l'époque où je participais aux concours pokémon a Unionpolis. Certain participant avaient l'habitude de crée d'enflammer la scène ou dans ton cas peut-être créé la foudre involontairement ? La concentration de tes pokémon électriques devraient avoir un impact sur l'environnement n'est ce pas ? Nous pourrions utiliser ça en notre faveur.. Oh, oh, oh ! Ça risque d'être de toute beauté ce spectacle que l'on va offrir a l'adversaire ! Je resterais en arrière-plan, durant la bataille. Ne t'inquiète pas, je ne serais jamais trop loin en cas de pépin, après tout c'est toi le chef de gang !"

*Soupir* Pour une fois je ne serais pas le centre de l'attention, mais du moins je serais aux premières loges pour assister a la cuisante défaite de notre adversaire ! Je saute sur une caisse en bois, et d'un claquement de talon, j'ai l'attention de tout les sbires, ils étaient de mettre en place notre plan !

"Bien, écoutez-moi tout le monde ! Le grand Gajini a décidé d'un plan pour nous amener a la victoire, nous allons nous séparer en trois groupes,  le groupe A se dirigera vers le quartier est, tandis que le groupe B au quartier ouest. Une fois arrivé dans les quartiers, je veux que vous bloquiez les communications, avec l'aide de vos Nosférapti vous devriez pouvoir faire pas mal de grabuge pour déstabiliser l'ennemi, priorisez les attaques ultrason ! Les Malosses, aboiement devrait faire l'affaire... Tandis que le groupe G, accompagné de Gajini et moi-même nous nous dirigerons vers le quartier nord pour éliminer le boss ! J'annonce officielement l'opération comète foudroyante en marche ! Tel une cométe nous filerons vers la victoire ! " Je brandis le poing au ciel, tel la chef d'une armée !

"HOURRA ! GLOIRE A GAJINI ! "


"UN POUR TOUS ET EUH... TOUS POUR GAJINI !"

Ah.. galvaniser les foules, c'était dans mes cordes, maintenant, il fallait juste que le paysan ne fasse pas tout planter, faire le méchant ténébreux, ça ne devait pas être si compliqué tout de même ! Enfin, je m'adressai a Gajini tout de même.. Pénélope semblait adorer sa nouvelle situation de leadeuse des pokémon de ses bandits. Tout les Nosféraptis et les Malosse la respecter par peur de représaille, ça devait sans doute lui rappeler son ancienne vie de boss. Dans tous les cas, je ne pouvais pas partir pour une conquête de territoire le ventre vide..

"Bien.. eh toi là-bas ! Tu as apporté à Gajini les Cani-Cani crush qu'il t'avait demandé ?"

"Désoler.. on avait que des Miaou-Miaou Crush dans la réserve, mademoiselle Erika.."

"Hmpf tant pis ! Qu'on m'apporte des Miaou-Miaou Crush avant notre combat !"


Tiens, c'est marrant, je ne pensais pas qu'il y avait des céréales qui avaient pour mascotte un Miaouss... Je fouille dans la boite, et trouve un logo en forme de R, peut-être que tout ça a une signification bien particulière, mais j'ai du mal à voir de quoi il s'agit.. Deviens-toi aussi.. leader d'une team ? Oh, oh, oh ! C'est parfait tout ça ! Il faut croire que toutes marques de céréales sont liées entre elles..

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !


Dernière édition par Erika D'Eléos le Jeu 5 Juil - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 13 Mai - 13:44

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Euhérikna se remémore le contexte dans lequel nous devons récupérer le carnet, et concède donc à revoir son plan. Selon elle, la probabilité qu'il nous écoute est bien trop faible, et il y a de fortes chances que je sois contraint de l'affronter en combat Pokémon... C'est alors qu'une vague idée de mise en scène lui passe par la tête, et je penche la tête sur le côté, mi-perplexe, mi-intrigué. Si sa proposition a en effet quelque chose de très très cool, j'avoue ne pas être certain de pouvoir correctement la mettre en application... Mais l'Agent Jelly a l'air de savoir ce qu'elle dit, donc je lui fais confiance à ce sujet.

Je me contente donc de hocher la tête pour approuver ses dires, avant qu'elle ne tape du pied pour capter l'attention de tous nos sbires. Pour ma part, je m'appuie simplement contre le dossier de mon trône, et enfonce un peu plus mon visage sous ma capuche pour renforcer mon côté edgy.

Euhérikna résume brièvement notre plan aux voyous, qui ne peuvent que l'approuver. Autant parce qu'ils ont bien trop peur de contredire « Gajini » que parce qu'ils n'ont sans doute rien de mieux à proposer...

Ils scandent ce nom que j'ai totalement usurpé, et commencent rapidement les préparatifs. Je n'ai aucune idée de la façon dont je suis censé diriger une troupe de dresseurs vers une zone d'affrontement, mais... Ça va le faire ! D'accord ? Je n'ai qu'à voir ça comme un entraînement de mon futur job de Champion d'arènes... Il va bien falloir que j'apprenne à gérer plusieurs disciples, un jour ou l'autre !

En attendant, nous avons encore le temps pour un dernier repas. Euhérikna réclame les Cani-Cani Crush que j'ai quémandé tout à l'heure, mais faute de quoi, nous nous retrouvons avec un paquet de... Maiou-Miaou Crush ? Qu'est-ce que c'est ça ? Intrigué, j'observe ma camarade déballer le paquet arborant un Miaouss sur sa face, et en sortir un petit badge rouge ayant la forme d'un R... Bwah ! Ce n'est pas un gadget très utile ! Voyons voir, que valent les céréales... ? Tiens, c'est rigolo, elles ont la forme de la pièce dorée sur le front des Miaouss ! Allez, goûtons ça...

« -*crush* Hmm.... *crush* … Eh ! Mais c'est super bon ! Je suis sûr c'est encore meilleur avec du lait !  » je me tourne vers le sbire nous les ayant apporté « Eh, toi ! »

Il se met aussitôt au garde à vous.

« -Oui ! Vous voulez du lait, Gajini ?
-Nan, ça peut attendre ! Dis moi juste, vous les achetez où, ces céréales ?...
-O-oh ! J'suis pas sûr, mais j'crois qu'c'est le big boss qui les importe de Kanto.
-On dit exporte, abruti !
-Quoi ? Mais non, c'est importe !
-N'importe quoi !
-Ah ! Tu vois, j'ai raison !
-Hein ? Mais t'as rien compris !
-C'est toi qu'as rien compris !
-Tu veux t'battre, c'est ça ?!
-Wowowow ! Calmez-vous ! On a une bataille à préparer, je vous rappelle, 'pas le moment de s'énerver !
-O-oui Gajini ! »

Je soupire. S'ils sont tous aussi sanguins, la coordination va être difficile... Il va falloir que je rassemble tous ceux capables de se battre, comme l'avait précédemment ordonné Euhérikna, et que j'observe bien attentivement leurs capacités de combats.

Aaaaah, ce n'est vraiment pas facile, la vie de boss.

Ma tête toujours enfoncée dans ma capuche, je me lève après avoir fini mes céréales, et me dirige près des membres du groupe G, qui va mener l'assaut principal avec moi. Je laisse Euhérikna s'occuper des deux escouades annexes, et évalue plutôt mes subalternes : deux mecs qui font au moins deux têtes de plus que moi, un à l'allure désinvolte, l'autre à la mine plus sombre, et une fille qui tapote frénétiquement du pied. Je me gratte le sommet du crâne, et balaye le reste de la planque du regard.

« -... Vous n'êtes que trois ? Vous êtes les seuls à savoir vous battre ? »

C'est la fille qui répond.

« -Ouais, les autres c'tous des kassos ! »

Et l'un des garçons enchaîne.

« -Ils sont tellement nazes que même tout seul, on pourrait les gérer ! 
-Grave ! » elle marque une pause, et se tourne vers moi « Du coup patron, on va aller péter la gueule au big boss ?! »

Un peu plus mal à l'aise maintenant descendu de mon trône (c'est drôle, ils sont beaucoup plus impressionnants maintenant que je ne suis plus en hauteur), je secoue la tête de droite à gauche, et croise les bras.

« -Pas tout de suite, en tout cas. Je veux d'abord connaître vos forces exactes... Et pourquoi pas celles de l'ennemi. Vous dîtes que vous pouvez sans mal gérer les gars d'ici, mais qu'en est-il de ceux de la planque principale ? »

Alors que mes deux interlocuteurs entament les explications, et que le troisième type reste plongé dans un mutisme complet, j'observe du coin de l’œil les préparatifs d'Euhérikna. Elle va se retrouver avec les moins futés des sbires, j'espère que ça va aller pour elle...  

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mar 15 Mai - 20:45

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle
Je sentais que cette bataille risquait d'être très longue. Vous savez être meneuse, c'est comme être une générale, il faut savoir anticiper les coups de son adversaire, sacrifier ces soldats quand c'est nécessaire... De toute façon, on faisait plutôt dans la quantité que dans la qualité par ici ! Oh, oh, oh ! Enfin, le groupe de Gajini était composé de trois sbires, les plus compétents du gang, pour ma part je devais me contenter du reste, c'est-à-dire la quinzaine d'autre membres.  *Soupi* bien, il allait falloir leur expliquer en détail et lentement ce qu'il devait faire.. La patience est une grande vertu, malheureusement qui ne faisait point partie de mon vocabulaire..

."Bien... votre attention s'il vous plaît, nous allons partir à l'assaut du quartier ouest et est. Je vais vous réexpliquer pour la troisième fois, comment nous allons procédé... L'équipe A, se dirige vers le quartier ouest avec leur pokémon afin de bloquer les communications et faire un maximum de tapage, quant à l'équipe B, vous faites la même chose mais dans le quartier ouest.."


"Mamz'elle Erika ! Wesh, pourquoi on est les B nous ?! C'est qu'on est nul c'est ça ?!"

"Ouais, vous êtes des bouffons !"

"Quoi tu veut' battre c'est ça ? Viens, viens j'tattend !"


"Ouais, ouais moi aussi j'tattend !"


"DU CALME ! ça n'as rien a voir avec le fait que l'équipe B ou A est la meilleur, c'est juste pour mieux se retrouver dans notre stratégie !"

"Alors pourquoi A et B ?"

"GAAAH ! SI VOUS VOULEZ  VOUS POUVEZ ÊTRE CE QUE VOUS VOULEZ ! LE PROCHAIN QUI ME RÉTORQUE ENCORE A PROPOS DE LA LETTRE A OU B, J'EN PARLE A GAJINI ! ET VOUS FINIREZ EN FINE LAMELLE DE MAGICARPE A NOURRIR AUX SHARPEDO !"

Ça a eu le don de calmer tout les sbires, ah, c'est pas vrai ! Comment on pouvait être aussi stupide ?! Tu m'étonnes qu'ils aient gobé notre histoire de mafioso psychopathe ! Si nos ennemis sont aussi nunuche que ceux-là ça ne devrait pas être compliqué de mettre mon plan en place... Les sbires avec une bonne qualification se faisaient rares de nos jours, ils ne pouvaient pas réfléchir par eux-mêmes, activer le peu de matière grise qu'ils avaient au moins ? Remarque, il fallait déjà bien être stupide pour accepter le travail de sbire, j'imagine que ça doit les rassurer d'une certaine manière de voir que quelqu'un réfléchis a leur place.. Un sbire leva la main, s'il fallait procéder comme à l'école pour se faire entendre eh bien soit.

"Alors, si j'ai bien compris l'équipe A doit aller au quartier est, et la B au quartier ouest, mais... c'est quoi l'est et l'ouest en fait ?"

*Facepalm* Je prend une grande inspiration, cette conquête des quartiers risque d'être très longue, trop longue a mon goût.

"BON EH BIEN APPRENONS LA GEOGRAPHIE AVEC PROFESSEURE ERIKA ! LE PREMIER QUI PARLE DEUX HEURE DE COLLE !"

"OUI MAM'ZELLE ERIKA !"

*******
Après un long cours sur la géographie, l'espace, et comment se localiser, ainsi qu'en bonus, comment retrouver mon chemin si je me suis perdu, nous pouvions enfin lancer notre opération. Je me dirige vers Gajini pour aller lui prévenir qu'il pouvait lancer son assaut vers le quartier nord, ils ont sans doute dû bien se marrer de leur coté à me voir essayer de faire les professeures. Enfin, ce n'est pas grave ! Au moins, les sbires avaient le plan en tête ! Alors dépêchons-nous, avant qu'il ne perd tout ce qu'ils ont encore dans la mémoire.


"Gajini tu peux lancer l'assaut de ton côté ! On se retrouve dans le quartier nord, on fait comme on a dit, et ne fait pas tout planter pigé ?"

Je retourne vers mes troupes, qui semblaient prêtes a passer à l'action. Il faut dire qu'avec le coup de pression que je leur avais donné, il n'avait pas le droit à l'erreur.

"BIEN ! EN AVANT CHERS CAMARADES ! PERÇONS LES FRONTIÈRES DE L'ENNEMI POUR VOTRE CHEF ADORÉ GAJINI ! FAITES LE AU PÉRIL DE VOTRE VIE !"

"OUAAAAIS GAJINI !"

Ah, ça avait du bon d'avoir des crétins, même pas capable de comprendre qu'on les envoyait peut-être vers une mort certaine ! Oh, oh, oh !  Je fis signe au pseudo sous sergent sbire de diriger l'opération de l'opération de l'équipe B. (Il s'était montré le plus intelligent dans les cours que j'avais donné. ) Je m'occupais de l'équipe A pour l'instant rien a signaler sur notre route. On se laisser à peu près une dizaine de minutes d'écart, pour ne pas partir tous en maintenant afin de ne pas éveiller trop de soupçons dans la ville. Il nous restait encore une quinzaine de minutes avant d'arriver dans le quartier est, Ursula était tout excité a l'idée de participer a une véritable "baston" comme il l'appelle dans leur vocabulaire de plébéiens. J'espère que le paysan s'en sort bien de son côté. Il devrait déjà être parti en direction du quartier nord à l'heure qu'il est selon ma montre Skitty.


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !


Dernière édition par Erika D'Eléos le Jeu 5 Juil - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Jeu 17 Mai - 10:37

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


« -Donc… Si je récapitule… »

Je baisse les yeux sur la feuille que j’ai sorti, et sur laquelle j’ai annoté toutes les informations confiés par mes trois sbires.

« -… Parmi vos Pokémon, on a soit des Démolosse, soit des Grotadmorv, soit des Nosferalto, soit des Rattatac, soit des Moufflair…. Plus un Arbok, que Michael est le seul à posséder, et un Smogogo, de Prince. C’est bien ça ?  »

Le garçon le plus silencieux hoche la tête à la mention de son nom, et la fille lève un pouce en l’air en ma direction.

« -Yep !
-Et… »  je relève la tête de mes notes « … Il y a une raison particulière qui justifie une telle… Hum, diversité ?  Une certaine synergie entre ces espèces de Pokémon, par exemple ?
-…. Gné ?
-… Je reformule. Pour quelle raison l’intégralité de votre bande semble se concentrer sur la capture de ces Pokémon là, et pas d’autres ? »

C’est Stanley qui répond, le second garçon, bien plus loquace que son homologue.

« -Parce qu’ils sont grave stylés, patron !
-... » je plisse les yeux « … Et c’est tout ?
-Bah ouais ! Vous nous imaginez avec, genre, un Pikachu ?
-Ah putain, ouais ! Ca craindrait trop !
-Grave ! On nous prendrait trop pas au sérieux ! Alors que nos Poké’ à nous, eh ben ils font super flipper les gens de la zone.  
-... »

Je toussote.

« -Hum. Oui, évidemment. »

Je me gratte le front, et me penche un peu plus sur mes notes. Bon sang, ça craint… S’ils sont considérés comme les trois meilleurs de ce groupe, c’est uniquement parce qu’ils sont les seuls à avoir pris la peine d’entraîner et faire évoluer leurs Pokémon. Cela témoigne certes d’un intérêt particulier pour les matchs de leur part, ce qui reste non négligeable, mais en terme de stratégie… Ils sont mauvais. Vraiment. Je leur ai rapidement demandé de me dire à quelle faiblesse correspondait quel type, et une réponse sur trois, ils m’ont répondu faux… Ca leur fait la moyenne, certes, mais contre le big boss de leur bande, je ne sais pas si ça sera suffisant.

Prince, impatiente d’en découdre, vient frapper la paume de sa main droite de son poing gauche, et me lance un grand sourire carnassier.

« -Alors, c’est bon ? On peut aller casser des gueules ?  »

Harissa paraît apprécier son attitude, et lève une patte approbative à son intention. Je lance un regard suspicieux à ma Emolga, perchée sur mon épaule, et me dis qu’elle pourrait difficilement trouver partenaire plus ressemblant.

Je lâche un soupir, et hausse les épaules.

« -… Ouais ouais, on va pas tarder. Dès que Euhérik… *tousse* Ma subalterne aura terminé. »

Je me tourne vers la concernée, actuellement occupée à expliquer comment différencier une route d’un fleuve sur une carte à ses propres sbires. Je prie vraiment pour que tous les voyous des autres planques soient aussi… Limités, dirons-nous, et que ce n’est pas juste nous qui avons tiré le gros lot.

Pour patienter, je sors mon Ipok, et nonchalamment, consulte brièvement les pages Pokédex des Pokémon de mes sous-fifres. S’il y a quoi que ce soit d’intéressant là-bas qu’ils pourraient ignorer, autant ne pas passer à côté… Mais je suis interrompu dans mes recherches par Stanley, qui prend brusquement la parole.

« -C’est marrant, on dirait vraiment pas q’vous êtes le célèbre Gajini ! »

Je relève brusquement la tête, alors que Prince vient lui donner une tape derrière la sienne.

« -Ca ne va pas de dire des choses pareilles ?! Tu veux te faire zigouiller par le grand Gajini, ou quoi ?!
-M-mais n-nan ! C’est justement pour dire qu’il est méga balèze ! On dirait qu’c’est juste un de ces gamins péteux de l’académie chépakoi, là… Il passe trop bien inaperçu ! »

Le stress ressenti au début de la prise de parole s’estompe peu à peu pour de l’amusement face à l’ironie de la situation, et je laisse finalement s’échapper un petit rire.

« -C’est bon, tkt. Évidemment que je me donne des airs inoffensifs, c’pour mieux tromper l’ennemi !
-Bah vous y arrivez vraiment bien ! Avec votre corps de fragile et vos expressions de gosse, là ! On dirait que c’est hyper naturel et tout !
-... » mon rictus se fait plus crispé, et la seule réaction que je trouve à adopter consiste à brusquement me saisir la poitrine « Aaaaah ! Ma… Ma partie sombre !
-Hiiii ! Je t’avais dit que ça allait l’énerver, bouffon !
-Aaaaah ! P-pardon Gajini ! Je ne vous imfortu.. Importu… J’arrête de vous embêter, promis ! »

Le reste des préparations se fait sans trop d’encombre. Je dois attendre que la Givrali à l’origine de toute cette mascarade ait fini ses cours de soutien, et vienne me donner le signal de départ du plan. Une fois qu’elle aura lancé l’assaut à l’est et à l’ouest, et que j’aurai moi-même attaqué au nord, elle nous rejoindra avec ses troupes et nous prendrons le contrôle définitif des quartiers.

Bien que peu rassuré, je tente de faire preuve du même entrain que ma camarade lorsqu’elle m’ordonne de ne pas tout faire planter.

« -O-ouais ! Ca marche ! »

Un cri de ralliement et quelques minutes plus tard, et me voila parti avec ma petite escouade. Mon propre groupe passe totalement inaperçu comparé aux deux d’Euhérikna, et nous avançons parmi les HLM sans encombre. Toutefois, j’avoue que la présence d’une batte de baseball dans les mains de Prince, et d’un canif dans ceux du discret Micheal n’a pas de quoi me rassurer… Enfin, en un sens, je doute qu’ils soient plus dangereux avec ça que tous mes Pokémon réunis autour de moi.

Eux ont d’ailleurs l’air bien plus sereins que moi. Châtaigne, Punch, Zelf, Thoron, Lucina, Harirssa… Tous ont visiblement très envie d’en découdre avec cette présumée bande criminelle. Même la Luxray, qui n’apprécie pas trop de devoir coopérer avec d’autres voyous, a son regard ‘vénère de « je vais te planter mes griffes dans la gorge, tu vas souffrir et ça sera complètement voulu ».  Au final, je suis le seul paumé qu’est là sans vraiment être certain de le vouloir, et qui se retrouve en plus être l’élément clé de la baston à venir… Aaaaaaah, vite, qu’on en finisse !

« -C’est après cette rue ! On tourne une fois puis on rentre dans la première ruelle, et on y sera. »

Je m’arrête lorsque Stanley nous fait signe de notre arrivée imminente, et leur intime de faire de même.

« -… Ok. Tenez-vous prêts, on attend que les groupes A et B aient lancé l’assaut. »

Je sors un talkie de mon sac, active l’interrupteur, et parle dedans à voix basse.

« -L’Electhor est posé dans son nid. Je répète, l’Electhor est posé dans son nid… En attente de l’ordre de décoller…  »

Voilà ! Maintenant, il faut prendre son mal en patience. Euhérikna n’a plus qu’à me renvoyer le message de confirmation sur le canal, et…

« -… Patron, ce n’est pas un jouet d’une boîte Cani-Cani Crush, ça ? »

Surpris, je baisse les yeux sur le petit boîtier en plastique dans ma main, et les plisse à la vue des stickers imitant un écran de talkie, actuellement collés dessus.

… Oh.

« -… C-c’est qu’on cherche à te faire croire. C’est un vrai talkie qui imite un faux talkie imitant un vrai talkie.  
-Wow ! ‘Méritez bien votre titre de patron, patron ! »

Je me racle la gorge, et quelque peu désappointé, fixe le faux appareil. On est mal…

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!


Dernière édition par Ginji Labelvi le Lun 4 Juin - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 20 Mai - 12:40

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle


« -L’Electhor est posé dans son nid. Je répète, l’Electhor est posé dans son nid… En attente de l’ordre de décoller… »


C'était le signal d'alerte, tout se passait comme prévu, comme quoi je savais qu'un jours ces talkie-walkie des boites Cani-Cani crush me servirait un jour !

"Xerneas a Electhor bien reçu, mise en place de la phase n°2 du plan comète foudroyante."


"Euh vous parliez a qui Mam'zell  Erika ? Il y a vraiment un Xerneas et un Electhor dans le coin ?!"

"AH TOUS AUX ABRIS /PAN/"

Hmm, finalement j'ai bien fait de ramener Rondoudou avec moi, rien de tel qu'un coup de torgnole pour réveiller les esprits. Cette bande de crétins allait tout mettre en l'air si ça continue, j'aurais deux mots à dire a ce Damien une fois que tout cela sera terminé. Parce que c'est bien beau de mettre un terme à ces ennuis, mais de la à refaire l'éducation de ces jeunes gens non merci, étaient-ils, au moins aller a l'école une fois dans leur vie ? Non parce que, faire un cours sur le nord, le sud, l'est et l'ouest, c'est une chose, mais comment se situer quand on s'est perdu en ville, s'en est une autre. *Soupir*, vivement que tout cela soit finis, que je puisse terminer mon magazine Fragilady fashion, c'était le magazine sur les dernières tendances en matière de vêtement ! Je ne savais pas que dans leur réserve, on pouvait trouver ce genre de chose, comme quoi, peut-être qu'il y avait une lueur d'espoir pour ces gens.

"Bien.. ce sont des noms de codes qu'on s'est donné Gajini et moi, pour facilité l'opération, mais je n'ai pas le temps de vous expliquer ce qu'est un nom de code, et comment s'en servir dans une situation réelle. C'est le cours de notre Chapitre 3 sur "Les plans", dans le petit a, du grand deux " les différents accessoires pour un plan parfait., mais je vous parlerais de tout ça plus tard *tousse*"


"Oh d'accooooord !"

"Chuuuuuut ! Ce n'est pas le moment de nous faire repérer bande d'idiots, bon.."

Nous étions cachés derrière un mur, nous étions tout proches du quartier est, on pouvait apercevoir quelques sbires qui semblaient garder ce qui devaient être la planque du gang, il ne restait plus qu'à attendre le signal de l'équipe B, ah tiens quand on parle du loup !

"Euh allo ? Mam'zelle Erika on est au quartier ouest comme vous avez dit, on fait quoi maintenant ?"


"Ah mais c'est pas vrai ! Les noms de code voyons ! Bon tant pis.. tu lances l'assaut sur le quartier, faite un maximum de bruit, et de tapage."

"OK, bien reçu."

Il était temps de lancer l'assaut aussi de notre coté !

"BIEN A L'ATTAAAAAAAAQUE !"

J'étais prête à voir mon armée foncée sur l'ennemi, n'en faire qu'une bouchée, un véritable assaut digne de ce nom ! Au lieu de ça, je n'avais que des poltrons qui n'avaient pas bouger d'un pouce depuis mon cri de guerre. Mais qu'est-ce qui se passe à la fin ?!

"Eh bien !? Vous n'avez pas entendu ? J'ai dit a l'attaque !"

"On sait bien.. mais c'est que.. on a jamais fait ça en vrai.."

"Wesh, c'est flippant de partir comme ça dans l'inconnu."

"Ouais faut nous comprendre, on est des sbires assez jeune, on a encore toute la vie devant nous, eh puis après tout a quoi ça sert hein ? On se bat pour quoi en fait ? Être sbire, c'est pas facile tout les jours, on se sent en sécurité en fait, mais finalement, on est rien de plus que de la chair a canon pour nos supérieur."

"Wah c'est profond ce que tu dis mec."

"Ouais, je pensais pas que t'étais aussi intelligent wesh. T'as trop raison ça sert a rien ce qu'on fait, je viens d'avoir une idée de génie et si on rentrer à la maison ?"

"Bonne idée, wesh."

"Qui veut se faire une partie de carte, quand on sera rentrée ?"

"Ouais moi j'veux bien, et vous Mam'zelle Erika ?"

"......................................"

"Mam'zelle Erika ?"

"TOUS SUR LE CHAMP DE BATAILLE ET IL N'Y A PAS DE MAIS, SI VOUS NE VOULEZ PAS FINIR EN HACHIS PARMENTIER AVANT LA FIN DE LA JOURNÉE DEVANT GAJINI ! ET JE ME FERAIS UN PLAISIR DE VOUS ARRACHER LES BOYAUX AVANT, ALLER TOUT DE SUITE !"

"HIIII OUI CHEF !"

Cette bande d'abrutis ne cessera de me surprendre, voilà qu'ils pensent ne pas pouvoir respecter mes ordres, on aura tout vu ! Et puis quoi encore ? Une coopérative ou chacun aurait son mot à dire ? N'importe quoi ! Heureusement qu'on ne les paye pas pour faire leur travail ! Enfin, mon dernier avertissement avait eu le mérite de les avoir redonné la force de se battre, ça marche tellement bien la soumission par la peur !

"Xerneas a Electhor, phase n°2 du plan accomplis, mise en place de la phase final du plan comète foudroyante terminé !"

Les sbires du quartier avaient perdu tout contrôle de la situation, j'aurais bien voulu voir le quartier à feu et a sang, mais ce n'était pas très légal, donc on se contentera des attaques ultrasons et aboiements des Nosféraptis et Malosses. Je fis signe à Rondoudou de me suivre. Il était temps pour nous de nous éclipser, pour nous diriger vers le quartier nord, a en croire la carte ça devrait être par là ! Pour vu que j'arrive avant que Gajini ne rencontre leur boss, sinon je pense que notre supercherie aller tomber dans l'eau ! Enfin, je vais essayer de faire confiance au paysan, après tout, c'était un élève de l'académie lui aussi, et puis jusque la, tout aller bien malgré ce petit imprévu. Quand on est chef, il faut savoir stopper toute rébellion après tout ! Oh, oh, oh !

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 21 Mai - 16:55

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


« -Reçu cinq sur cinq, l'Electhor part repérer le gibier.  » 

Rangeant le talkie dans mon sac, je me tourne vers les trois lascars qui me suivent, et leur fais signe d'avancer.

« -Ok ! On se rapproche de leur base, puis on attend que Xerneas nous rejoigne pour lancer l'assaut fina....  »  je m'interromps en réalisant qu'aucun d'eux ne m'écoute « … Euh. Vous faîtes quoi, là ? »

Stanley et Prince me tournent tous deux le dos, visiblement très occupés par ce que tient Michael entre ses mains. Lorsque je leur adresse la parole, ils me regardent avec enthousiasme, des petites babioles entre les doigts.

« -Wooow, matez ça patron ! Michael vient de trouver plein de badges trop cools !
-Fais péta le rouge ! Je vais le mettre sur ma casquette !
-Wesh pourquoi c'est toi qu'aurais le rouge, en plus ça va trop pas avec tes sapes.  
-Azy ! C'est parce que je veux faire genre c'est une aléjorie là ! Rouge comme le sang de mes ennemis, tu vois !
-Téma la tête d'ampoule ! Vas-y je m'en fous, je prendrai le noir, comme la mort et tout.
-Eh patron, vous en voulez un ?
-.... » 

… C'est moi où ils sont incapables de rester concentrés plus de cinq minutes ?! Je m'apprête à les rappeler à l'ordre, mais voilà que Michael se fraye un passage entre ses deux camarades – ce qu'il fait sans trop de mal, avec sa carrure gigantesque – et vient se poster devant moi pour me tendre... Un pin's ?

« -... » 

Sans un mot, je fixe la paume de sa main pendant plusieurs secondes, avant de relever les yeux sur son visage ferme et inexpressif.

« -... C'est pour moi ? » 

Il hoche la tête. Un peu mal à l'aise, j'attrape le badge, et dubitatif, regarde ce qui y est inscris. « Pour la préservation de Lansat », avec un fond vert... Hmm. Un objet de propagande random pour A2P, en somme. Une fois encore, j'observe Michael, me demandant bien comment un garçon peut-être à la fois aussi baraqué, doux, et en plus faire parti d'un gang.

Je fourre nonchalamment le pin's dans ma poche, et me racle la gorge.

« -M-merci. Mais ce n'est pas le moment ! Nous devons nous dépêcher de rejoindre la planque de votre b... De votre ANCIEN boss, et lui faire comprendre que Lansat possède un nouveau maître ! C'est bien compris ?
-OUAIS !  
-POUR GAJINIIIIIIIIIIIIIIIIII ! »

Brandissant sa batte de baseball, Prince se précipite à l'angle de la rue, suivie de près par un Stanley tout aussi motivé, ayant déjà en main ses Pokéballs.

« -M-mais attendez, on devait faire ça discr.... !  » 

Trop tard. Les deux ont déjà disparu de mon champ vision, et mes Pokémon me lancent un regard contemplatif alors que quelques bruits caractéristiques de bagarre résonnent un peu plus loin. Je soupire, et me passe une main dans les cheveux, avant de désigner la ruelle d'un mouvement de menton à Michael.

« -Bon bah rejoints les, alors.  » 

Il acquiesce, et ses propres Pokéballs à portée de main, s'élance à leur poursuite. Je prends quelques secondes pour me frotter les yeux, et d'un pas las, finit par me diriger vers la fameuse planque après avoir fait signe à mes compagnons de faire de même.

« -On laisse tomber la délicatesse, du coup...  » 

Rapidement, la ruelle nous menant à l'affrontement final se dévoile, et c'est avec une certaine surprise que je trouve mes trois sbires et leurs Pokémon Poison et Ténèbres en train de mettre à terre les deux seuls gardes présents devant la porte du QG principal. A défaut d'avoir été discrets, ils ont été rapides et brutales, ce qui a visiblement suffit à neutraliser ces deux là.

« -Putain, Prince, keske tu fous ?!
-Ça s'voit pas ?! J'vais te faire bouffer ma batte !
-N-non ! D-deux secondes, il faut les garder en état pour... Pour les recruter à la gloire du grand Gajini. Si tu les abîmes trop, ils seront d'aucune utilité !
-Ouais grave, écoute le patron !
-A-azy je l'savais, c'tait juste pour faire passer le message. »

Prince lâche le type qu'elle tient actuellement par le col, et je m'approche de lui, suivi de près par mes Pokémon, pour finalement me pencher au dessus de son visage.

« -Va prévenir ton boss que le grand Gajini est venu parler business avec lui. » 

Bien que dans un sale état, le sbire me fusille du regard.

« - Tain mais t'es qui toi, tu crois que j'vais obéir à un gosse ?! »

Je me racle encore une fois la gorge, avant de lentement me redresser. Enfonçant profondément ma tête dans ma capuche, d'un claquement de doigt, j'invite mes Pokémon à venir m'encercler, ce qu'ils font. Lorsqu'ils se sont tous regroupés autour de moi, et qu'ils surplombent le type au sol, des étincelles commencent à jaillir de toutes parts, et un voile sombre vient couvrir la ruelle.

« -Je suis...  » 

Je fusille le gars du regard.

« -Ton nouveau maître. » 

Son teint devient livide, et ses yeux exorbités. Tremblant, il rampe à reculons, avant de brusquement se redresser pour saisir la poignée de la porte.

« -O-OUI ! TOUT DE SUITE !
-HIIII ATTENDS MOI ! »

L'autre garde vient le rejoindre très vite, tous leurs Pokémon derrière. Le calme retombe brusquement dans la ruelle, et les nuages se dissipent peu à peu, alors que mes propres sbires se précipitent vers moi.

« -Wow ! C'était tellement classe ! Vive Gajini !
-Vous gérez trop patron ! J'ai presque failli me pisser dessus !
-.... 
-... Tout va bien patron ? »

Je déglutis, et de ma main, viens me saisir la jambe pour que celle-ci arrête de trembler.

« -... O-ouais. Aucun problème.  »

… Il est bien beau, le boss de gang qui flippe pendant sa propre performance.

Je me passe une main dans les cheveux, et m'appuie contre un mur.

« -... Attendons Xerneas, avant d'aller destituer votre boss, ok ?
-Ouais ! Bien ouèj les Poké', z'avez gangé !
-Ok patron ! Juste, z'êtes vraiment sûr qu'on doit tous les tuer ? Non parce que, j'ai rien contre leur casser la gueule aux potos, mais de là à les zigouiller...
-Il a dit destituer, bouffone ! Pas tous les tuer !
-Ah ouais, grave ! Mais ça veut dire quoi ?
-Bah ça veut dire... Ca veut dire destituer, quoi !
-Anh, ouais nan mais je le sais hein, je demandais ça comme ça !
-... »

Vite, Euhérikna, qu'on en finisse.

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!


Dernière édition par Ginji Labelvi le Lun 4 Juin - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 21 Mai - 18:50

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

C'était la guerre, il n'y avait que désolation sur le champ de bataille, que terreur sur les ruelles dévasté par l'ouragan de la bataille. Moi, Erika D'Eléos, je me tenais fièrement devant l'adversité, l'héroïne de cette guerre. J'étais... la justice incarnée, moi et mon bras droit Ursula la Rondoudou, nous gagnerons cette guerre et instaurerons la paix dans les quartiers miséreux de Lansat ! *tousse* Ah, même avec mon imagination débordante et ma créativité, je n'arrive pas à rendre cette miséreuse petite guerre de rue, en véritable guerre historique. Je faisais peine à voir, je me promener dans les ruelles pour me diriger vers le quartier nord, on aurait une jeune fille qui venait faire du tourisme dans le coin. Enfin, ça me permettais de prendre du temps pour analyser la situation. Gajini devrait en avoir finis avec les sbires du quartier nord, c'est là que le véritable boss entre dans l'arène. Deux choix s'oppose donc a nous, soit nous arrivons a le bluffer, et nous avons gagné, soit il n'est pas dupe et la.. eh bien je ne pourrais que m'enfuir en courant, en espérant que Gajini s'en sortira. Hmm.. bien sûr qu'il allait s'en sortir ! Enfin, j'espère pour lui. D'ailleurs je me demande comment le deuxième groupe s'en est sorti, je n'ai plus eu de nouvelle depuis, j'espère qu'ils n'ont pas réussit à faire tout planter de leur coté, sinon ils vont m'entendre parler !

Les ruelles se ressemblent tous ici, heureusement que je savais lire une carte, et ne confondais ni ma gauche, ni ma droite ! J'aurais préféré partir avec de la chair a... euh des sbires pour m'accompagner, mais on est mieux servis que par soi-même. J'arrive devant la base secrète pas si secrète que ça (Les nombreux tags et les fautes d'orthographe, m'ont légèrement aider à me repérer pour me conduire jusqu'ici.), je me cache derrière une des nombreuses poubelles. C'est que les éboueurs ne passent jamais ici ? Je crois apercevoir Gajini et les sbires qui l'accompagnent. Il n'y a pas quelque chose pour l'alerter de ma présence dans le coin ? Hmm, ce petit caillou devrait faire l'affaire. Je jette la petite pierre sur la tête du garçon, qui se retourne devant moi, je lui fais signe de ne rien dire. Encore un peu plus, et cet idiot aller faire tout planter ! Un sbire arrivé accompagné de quelqu'un qui semblait être bien supérieure aux autres, ça devait sûrement être le boss, en tout cas du haut de ces 1m98 a l'œil nu, il n'était pas là pour plaisanter ! ça risque d'être plus compliqué que prévu de lui faire gober que le petit-enfant fragile qui se tenait devant lui était un caïd réputé pour décortiquer ces adversaires et les donner a manger aux Carvanha... Il était accompagné d'un Maganon ainsi que d'un Machopeur. La tension semblait être montée d'un cran à l'arrivée du véritable chef ! Pour sûr, les choses risquaient d'être un peu plus intéressant !

"Alors comme ça gamin, tu veux parler d'affaire avec moi ? Je t'écoute, que tu m'expliques pourquoi t'as défoncer mes sbires. T'essayes de retourner mes sbires contre moi, c'est ça ? Vous êtes tombé bien bas, les petits gars, et en plus par un gamin. Vous êtes tombé bien bas les gars, c'est toi qui a essayer de faire tomber le quartier ouest n'est ce pas ? Dommage qu'ils n'ont pas réussi. Je vais vous montrer ce que j'en fait des traîtres, mais d'abord, je vais m'occuper de ton cas gamin, le dernier qui m'a tenu tête, on n'as plus jamais entendu parler de lui.. Si les flics, ils viennent pas trainer ici, c'est pour une raison tu sais.."



"M-M-Mais Boss ! Vous.. enfin, non ! Gajini c'est notre boss ! Désoler "ancien" boss, mais sous-estimer pas Gajini, il vous ecrase en deux minute wesh ! C'est fini de votre domination !"


"Ouais allez-y boss ! Montrez lui ce que vous savez faire !"


Ouille, Gajini était en mauvaise posture..  Sans parler du fait que le groupe B avait échouer lamentablement dans la conquête du quartier ouest, bien qu'il n'avait pas l'air d'être au courant pour l'autre quartier.. Ce qui.. ne nous avançait pas plus que ça. Le petit paysan tremblait des jambes, enfin du moins il essayait de se contenir. Heureusement qu'Erika avait encore une carte en jeu ! Dans ma poche, je sortis la pokéball  Bacabouh et Togepi, c'était risqué, mais ça valait toujours la peine d'essayer !

"Gaïa utilise tempête de sable ! Et Aurore, utilise... métronome !"


La meilleure attaque, c'était la surprise ! Une tempête de sable venu de nulle part était entrée en scène, il était temps d'entrer en scène ! Le métronome de Togepi enclencha une attaque attraction sur les pokémon adversaire, qui était totalement pris au dépourvu par l'éclatante beauté d'Aurore. (C'est ça de passer pour un dur, en ayant que des pokémon mâle ! ) Caché derrière la poubelle, je sortis le Megaphone Agent Jenny (outil indispensable en cas d'émeute du peuple !), un des rares accessoires des paquets Cani-Cani crush, je me raclai la gorge pour prendre un ton plus grave et m'élança.


"Uuuuuuh... Vous, êtres sans-coeurs... vous pensez pouvoir défier Gajini, mon enfant ? Bande d'imprudent ! Je vais vous avaler avec ma tempête de sable ! Mon courroux sera... terriiiiiiiible ! Gajini mon enfant, je te donne ma bénédiction pour éliminer ces impies... puisse avec ce Togepi te confiait la force nécessaire pour abattre ces plébéiens *tousse* ces impurs.. "


Gajini, je compte sur toi ! Tout repose sur tes épaules a présent. Ah.. je mériterais bien le premier rôle dans un film du Poké-wood moi.


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 30 Mai - 21:12

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Aaaaah, j'ai beau tourner et retourner ça dans ma tête, je n'arrive définitivement pas à me convaincre que tout ceci est une bonne idée.

Pourquoi m'obstiner, dans ce cas là ? Eh bien, tout d'abord, parce que je risque de me faire zigouiller par tous les voyous de l'île, si jamais ils apprennent que je les mène en bateau depuis le début. Et ensuite... Parce qu'il faut bien faire quelque chose, hélas. Ce foutu carnet, je crois que je le déteste autant qu'il m'intrigue. Il est à la fois à l'origine de mes tourments, mais aussi une source inespérée de réponse... Cette Anne Franck, elle a eu le droit à un aperçu de Palladium et d'A2P, en profondeur. Avec un peu de chance, elle a consigné les véritables intentions de la multinationale dedans.... ? Peut-être pourrai-je enfin me décider à voir celle-ci comme étant résolument criminelle, ou au contraire, réaliser à quel point je me suis fourvoyé à son sujet...

Dans tous les cas, j'attends beaucoup de sa part. Alors, je n'ai pas d'autre choix, si je veux résoudre tout ceci avec un minimum de fracas... Je dois....

… AÏE ! Qui ose m'interrompre pendant mon sombre monologue intérieur ?!

Je relève brusquement la tête après avoir reçu une caillasse à l'arrière du crâne. Je regarde ensuite en direction de sa provenance, et remarque que quelqu'un me fait signe... Oh ! Euhérikna ! Elle est là ! Alors, elle a réussi à paralyser les autres camps adverses ? Parfait ! Nous n'avons pas à craindre l'arrivée de renforts. Je soupire, presque soulagé, avant de capter les pointages de doigt un peu insistants de ma partenaire en direction de la porte. Bah quoi, qu'est-ce qu'elle a la p.... ?

Je me tends à la vue du colosse qui sort du repaire.

Oh. My. Arceus.

… C'est lui, le big boss ? Vraiment ? A voir comment les sbires sont flanqués derrière lui, ça en a tout l'air... Même Stanley, Prince et Michael la ramènent moins !... Bon, Michael la ramène peu de base, mais je vois bien qu'il est beaucoup plus tendu. Et il en va de même pour leurs Pokémon respectifs... Eux qui paraissaient si féroces, il y a quelques secondes encore !

Le chef de gang est vraiment baraque. Il est gigantesque, fait bien trois... Non, quatre ! têtes de plus que moi, et possède même une balafre sur l’œil droit. Plus cliché, c'est difficile ! Dommage qu'il ne soit pas en costard avec un cigare dans la bouche, en tant que chef mafieux, il aurait fait encore plus classe qu'en tant que caïd de la cité...

… Raaah, mais à quoi je pense, moi encore ?! Il est là, et pas pour plaisanter ! Calme toi Ginji, calme toi, ça va aller... Tu peux y arriver, Gin... Non ! Gajini ! C'est ça ! Tu es Gajini ! Le torturé et Raudhresque edgyesque chef de gang ! Tu dois te ressaisir ! Sois ténébreux, Gajini... POUR FAIRE PROSPERER LA PAIX DANS LES QUARTIERS DE LANSAT !

Hmm. C'est assez étrange comme façon de faire, quand on y repense.

Toujours appuyé contre mon mur, je me redresse lentement, le visage bien dissimulé sous ma capuche. Lentement, et avec désinvolture, malgré l'estomac noué, je me déplace jusqu'au centre de la ruelle, où le colosse s'est figé. Je dois relever le menton pour pouvoir planter mon regard dans le sien, et ce simple fait a déjà quelque chose d'humiliant en soit. Son sourire est carnassier, et son regard mauvais : il cherche clairement à me dominer physiquement.

Je déglutis. Heureusement qu'il ne peut pas voir mon visage, où il y lirait sans mal toute la gêne qui m'habite actuellement. Je prendrai bien une grande inspiration pour calmer les battements frénétiques de mon cœur, mais... Si je fais ça, cela lui donnera déjà une idée de ma condition mentale.

Et le mental, c'est tout ce que j'ai.

Alors je prends sur moi, et garde mon regard rivé sur le sien, tandis qu'il prend la parole. Blabla, gamin, blabla, menaces. Rien de bien stimulant ni diplomate, donc. J'ai connu des méchants plus élaborés que ça... C'est vrai qu'après m'être confronté aux lieutenants de deux organisations criminelles, plus un mercenaire traître, je commence à être rodé face aux pas-gentils.

Ouais, voilà. Les gars comme lui, j'en ai maté des plus féroces. On y croit ! Surtout que Stanley et Prince étaient là pour m'encourager. Enfin, « m'encourager », je crois qu'ils me demandent surtout de le défaire au plus vite pour éviter qu'ils se fassent défoncer.

Les deux Pokémon du gars, un Machopeur et un Maganon, commencent à s'échauffer les muscles. Le boss ne devait vraiment pas s'attendre à de la grosse frappe pour n'utiliser que ces deux Pokémon. Alors soit ils sont vraiment très forts... Soit il a sous-estimé mes compagnons. A vu d'oeil, je dirai que le Machopeur peut être géré par Lucina seule, et le Maganon ne devrait pas poser trop soucis... Mais il est encore trop tôt pour avoir recours à la force. On doit pouvoir négocier ça sans fracas, j'y crois...

« -Écoute moi bien, cher.... » je plisse les yeux « … Cher... »

… BON SANG, JE N'AI MEME PAS PENSE A DEMANDER SON NOM AUX SBIRES ! Je coule un regard anxieux à Stanley et Prince, qui ne paraissent hélas pas voir où je veux en venir. Voulant vitre trouver une issue, je tends un bras avec hardiesse, et enchaîne avec plus de vigueur.

« -ECOUTE MOI BIEN, CHER IMPIE ! TON QUARTIER, ET TOUS LES AUTRES, SONT DESORMAIS SOUS MA JURIDICTION, A MOI, LE GRAND GAJINI, ET SI CELA TE DEPLAIT... »

Je me racle la gorge. Ok, la diplomatie, c'est mort.

« -... Tu le paieras de ta vie.  »

C'est à ce moment là qu'une drôle de bourrasque balaye la ruelle. Envahissant peu à peu les lieux, du sable drainé par le vent commence à infester les alentours, et à peine nous le réalisons qu'une véritable tempête de sable se déchaîne. Du coin de l’œil, je tente d'apercevoir Euhérikna, en vain, mais ne peux m'empêcher de lui adresser un remerciement mental. Le timing est parfait ! Grâce à ça, je devrai pouvoir...

« -Uuuuuuh... Vous, êtres sans-coeurs... Vous pensez pouvoir défier Gajini, mon enfant ? Bande d'imprudents ! Je vais vous avaler avec ma tempête de sable ! Mon courroux sera... terriiiiiiiible !  »

… Quoi ?

… Elle.... Elle est sérieuse, là ?

Circonspect, je reste immobile à l'écoute de ses paroles... Pour le moins... Déconcertantes. Elle... Elle nous fait quoi, au juste ? C'est... Censé être un esprit démoniaque du désert qui... Me vient en aide ?... Attendez, c'est avec ce Bacabouh et ce Togepi que je dois les intimider ?! M-m-m-mais elle a complètement pété un câble ou quoi ?!

Et voilà que le big boss... Éclate de rire. Je me facepalm, et lâche un soupir exaspéré. Je suis dans de beaux draps...

« -AHAHAHA ! Sympa, vot' spectacle de maternelle ! Mais maintenant, si vous le permettez... »

Malgré la tempête de sable ambiante, je peux voir sans aucun mal ses poings s'entrechoquer, et son sourire mauvais s'élargir.

« -... C'est l'heure de l’entracte. »

… Eh ! Il n'a pas une mauvaise verbe, pour un caïd. Je ne m'attendais pas à une punchline aussi élabo-

Il m'attrape par le col de la veste, et me soulève du sol sans le moindre effort. A cause du geste, ma capuche tombe en arrière, et ma tête se dévoile intégralement à lui lorsqu'il plonge ses yeux droits dans les miens. Les dents serrés, je reste parfaitement immobile, alors qu'il enchaîne.

« -... C'est ça, "le grand Gajini" ? La rumeur disait bien que t'étais du genre passe partout, mais là... » il penche légèrement la tête sur le côté « Non parce que, avec ton corps de fragile et tes expressions de gosse... Désolé mais tu fais peine à voir, mec.
-... »

Merci méchant big boss. Une méchante pique qui touche là où ça fait mal, c'est tout ce dont j'avais besoin pour reprendre mes esprits.

« -... Punch, s'il te plaît, décroche moi.
-... Hein ? »

L'Elektek vient poser son immense patte par dessus la main du chef de gang, comme si de rien n'était, et m'arrache de son emprise. Il me dépose alors tranquillement au sol, sous le regard interloqué du colosse.

« -... » il serre les poings « Oh, toi... »

Sa main, toujours en l'air, le fend brusquement en ma direction... Mais est interrompue par une charge violente sur le côté. Profitant de la distraction offerte par Punch, Zelf en a profité pour décocher un coup dans les côtes du gaillard, loin d'être suffisant pour le sonner, mais assez pour le prendre de court.

Remettant correctement ma veste en place, je tente d'en retirer quelques grains de sable ; en vain à cause de la tempête.

« -Ouais, j'ai l'air faible. Et je le suis. » je viens poser mes mains à la base de mon cou, et d'un mouvement du menton, indique mes partenaires « Mais eux, non. »

Il n'en faut pas plus à Lucina et Thoron pour s'élancer en direction des deux autres Pokémon. A cause de l'Attraction du Togepi mêlée à la Tempête de Sable, leur attention est quasi nulle, de sortes qu'ils peuvent parfaitement s'en occuper à un contre un. Le big boss se redresse, et lâche sa côte ayant encaissé le coup, avant de rire à nouveau.

« -Bien joué. Mais si tu crois que t'es le seul à avoir des Po...
-Punch, Zelf, choppez lui les mains ! Châtaigne, poste toi derrière lui et tiens le en respect ! »

Alors qu'il portait ses doigts à sa ceinture, je l'interromps pour demander à mes compagnons de l'immobiliser. Punch lui saisit la main, et alors qu'il tente de riposter d'un coup de poing, Zelf le devance et lui assène une violente claque au visage. Il a à peine le temps de comprendre ce qu'il lui arrive que chacun des deux Pokémon lui immobilisent un bras, et que mon Zéblitz vient se poster derrière pour, de deux coups de sabots, le pousser à genoux.

Les mains toujours croisées derrière la tête, je m'avance vers lui, et approche mon visage du sien. Les grains de sable m'obligent à légèrement plisser les yeux, mais qu'importe.

Il me hurle dessus.

« -AVORTON ! LACHE ! TU NE ME LAISSES MEME PAS SORTIR MES POKEMON ! BATS-TOI SI T'ES UN HOMME ! »

Je défais ma posture et lui agite mon index gauche sous le nez.

« -Tututu. » je me redresse, et croise les bras «  Tu t'es déjà demandé pourquoi les Pokémon aimaient se battre ?
-.... » il cligne des yeux « … Pardon ? »

Je hausse les épaules, et commence marcher en cercle devant lui.

« -C'est comme ça qu'ils grandissent. En s'affrontant, ils gagnent en expérience, puis en niveau, ce qui leur permet d'évoluer. C'est dans l'ordre naturel des choses. »

Harissa me tapote l'épaule, et m'indique le sbire au fond de la ruelle qui tente de se barrer par la porte. Je m'arrête, et le fusille du regard, ce qui a pour effet de le stopper directement.

« -Toi, pas bouger.  » je me détourne, et reprends ma ronde « Il se trouve que l'Homme aussi, aime bien quand les Pokémon se battent. Tu t'es déjà demandé pourquoi, ça aussi... ? Hmm, je suppose que non. Perso, moi je sais.  » je hausse les épaules  « Enfin, je sais pourquoi MÔA j'aime quand les Pokémon se battent.  » je m'immobilise à nouveau devant le big boss à genoux, et je croise les bras « Le dépassement de soi. Le suspens. Une confrontation brute dont l'issue dépend de l'esprit de deux stratèges...  »

Je me penche vers l'avant, et secoue la tête de droite à gauche.

« -Un match ici n'aurait aucun sens. Les Pokémon ne doivent pas se battre pour défendre les petites querelles des humains. Ils doivent se battre... » je plisse les yeux « … Pour se battre.  »

Je me redresse, et fais une petite moue peu convaincue.

« -Donc ouais, déso d'être lâche, mais j'exploite mes partenaires déjà suffisamment comme ça à mon goût. » je tourne légèrement ma tête vers l'extrémité extérieure de la ruelle « Euhérikna, tu peux sortir. Avec les quartiers est, ouest, et leur boss d'immobilisés, je pense que ceux qui sont restés à l'intérieur de la planque principale vont se tenir tranqu... »

… Je m'arrête à ce moment là. Mes yeux s'agrandissent légèrement à mesure que je me remémore ce qu'il s'est dit avant ce bref affrontement, tandis que le sourire carnassier du big boss s'élargit de plus en plus.

Oh merde. Le quartier ouest.

C'est toute une cavalcade qu'on entend arriver du côté d'Euhérikna. Et pendant que j'ai le dos tourné, le big boss en profite pour hurler une consigne au sbire resté paralysé dans le coin de la ruelle.

« -VA CHERCHER LES GARS A L'INTERIEUR, ET FISSA ! »

Le gars se ressaisit, et rentre à l'intérieur au quart de tour. Je déglutis. Eh merde. Moi qui ai cru l'espace d'un instant que ça allait être vite réglé. Ils vont arriver. Tous. Bientôt. Et nous encercler.

Sans trop réfléchir, je me tourne vers l'Agent Jelly, toujours en retrait, et lui ordonne la première chose qui me passe par la tête.

« -BARRE-TOI ! VITE ! »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Sam 2 Juin - 22:16

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle


Oh, oh, oh ! Mon jeu d'acteur était infaillible, c'était sûr qu'avec ça, il n'y verrait que du feu. La peur sur leur visage allait bientôt se faire sentir, je pouvais sentir d'ici la peur...! Ou plutôt les rires..? C'est a n'y rien comprendre ! C'est impossible ! Pourtant, ma mise en scène était parfaite ! Je.. je..  c'est un scandale ! De nos jours, il faut plus que des effets spéciaux pour surprendre les gens.. Quel bande d'ingrats ! J'allais me lever pour aller dire le fond de ma pensée à ce grand tas de muscle, qui ose comparer ma prestation a un spectacle de maternelle ! Je rêve ! Les gens, n'ont plus aucun de respect pour les autres, mais je m'avisais tout de suite de faire quoi que se soit quand le chef de gang attrapa Gajini. Hmm, disons qu'il valait mieux rester en retrait pour l'instant. Quel force ! C'est surprenant, hmm il faudrait peut-être que j'intervienne pour lui venir en aide, sans doute, mais laissons le, se débrouiller. Après tout, s'il n'est pas qu'un simple paysan comme il le prétend, il saura se sortir de ce mauvais pas.

Et a ma grande surprise, *tousse* euh je veux dire, sans surprise Gajini réussis à se libérer de l'emprise du boss de ces primates. Je ne m'attendais pas moins d'un assistant !  S'en suivis un discours sur l'objectif des combats pokémon, enfin bref que du blabla sans importance, décidément, je ne pensais pas le Voltali aussi bavard quand il s'agit des combats pokémon. Fait-il vraiment la morale à tous les adversaires qu'ils croisent,  *Soupir* tout cela doit être d'un ennuie.. Heureusement que ça ne m'arriverais jamais, car je le battrais forcément à plate couture ! Oh, oh, oh ! Enfin, je divague, voila que le courageux paysan me demande sur scène. Eh bien, ce n'est pas trop tôt, les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer ! Aurore, Ursula ainsi que Gaïa se dirigèrent vers moi, comme pour acclamer mon arrivée sur le devant de la scène, après tout j'étais celle qui tirait toutes les ficelles depuis le début, derrière Gajini.


"Voici, la grande et fabuleuse Erika en chair et en os ! Oh, oh, oh ! Pauvre idiot, vous faites peine à voir sur le sol ! Je poserais bien mon pied de toute beauté, sur votre hideux visage en signe de domination, mais voyez vous se serez trop d'honneur pour le primate sans cervelle que vous êtes... *Soupir* finalement, vous êtes tous pareils les gens de la rue, de simples pauvres, qui ne mérite que ce qui leur arrive ! Oh, oh, oh ! Je dois vous avouez qu'après tout notre plan était infaillible, bien sûr que ma mise en scène n'était qu'une simple... diversion. J'avais tout prévue depuis le début ! Oh, oh, oh ! Quel tout ce raffut a l'arrière.. ?"

J'avais oublier ce léger détail pendant mon discours, c'est vrai que nous avions laissez a cette bande d'incapable la simple tâche de récupéré un quartier, et qu'il avait lamentablement échoué... Le personnel de nos jours, mais je ne laisserais pas cette bande de ringards, gâché toute ma victoire, ce n'est pas ces simples sbires qui vont tout gâcher, je ne fuis jamais devant un combat ! Bien que géré deux fronts à deux  allait être compliqué, certes ce n'était que de simple sbires, mais je doute que nous ayons les capacités de lutter bien longtemps avec notre troupe actuelle... Bien disons que ce n'est qu'une retraitre pour mieux riposter par la suite !


"Bouboule je te choisis ! Attaque roulade sur la troupe d'ennemis afin de nous frayer un chemin !"

Le Coudlangue, s'exécuta, et tel une boule de bowling, il renversa le groupe de malfrat, c'était un strike pour la grande Erika !


"Bien, retraite stratégique soldats, nous n'en avons pas fini avec vous, je peux vous le garantir. Nous vous laissons un ultimatum de 2H avant que nous revenions pour tous, vous éliminez. Dépassez ce délai et se sera finis de votre empire de malfrat. Gajini vaincra ! Oh, oh, oh !"


Une fois à l'abri avec les quelques sbires qui accompagnaient Gajini, nous pouvions décider de la suite des évènements.

"Bien récapitulons la situation, nous avons asservi le quartier est, qui est maintenant sous notre domination, l'ennemi quant à lui a ses troupes concentrés sur le quartier nord, et le quartier ouest doit sans doute être déstabilisé par la situation. Si nous retentons une attaque brutale, nous sommes à coup sûr de remporter la victoire ! Qui est avec moi ? Enfin, pourquoi je vous pose la question, bien sûr que vous l'êtes !"


"Euh on a quelque chose à dire en fait..."



"Hmm ?"



"Gajini vous avez dit pendant vot' affrontement avec notre ancien boss que vous étiez faible, alors ça veut dire que vous êtes pas aussi fort que vous le dites ?"


AH ! Le moral des troupes a sans doute était sévèrement touché par cet affrontement, mais qu'est ce qui lui a pris de raconter ça lui aussi ?!


"M-M-Mais bien sûr que non ! Qu'est ce que vous aller imaginez ?! Vous ne voulez quand même pas que sa face sombre se réveille à nouveau n'est ce pas Gajini ? "


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 4 Juin - 21:59

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Hum... Euhérikna, tu es sûre que c'est le moment de faire un discours ?! Remarquez, je ne me suis pas gêné pour en faire un alors que j'étais aux prises avec le chef du gang... Dont on ne connaît toujours pas le nom, d'ailleurs ! Appelons-le Bob. C'est bien Bob, ça peut se lire dans les deux sens. Comme ça, si jamais je l'écris à l'envers par accident, il n'y verra que du feu !

… Attendez, je disais quoi moi déjà ? Ah oui, le discours. Bon, très bien Euhérikna, je te laisse propager la bonne parole ! Vas-y ! Éblouis leur de ta sagesse et de ta magnanimité ! Convaincs-les du bien-fondé de notre cause ! L'avenir des quartiers sensibles de Lansat, la pérennité de Damien, les précieuses informations contenues dans ce carnet... Tout, absolument tout peut se jouer maintenant ! ALORS VAS-Y, AGENT JELLY, TRANSCENDE LES DE PART TA LOCUTION !

… Hein ? Est-ce qu'elle vient de les traiter d'idiots ? Ah, je vois !C'est sûrement une approche pour mieux les revaloriser ensuite... Quoi ? Comment ça, leur hideux visage ? Mais elle va les énerver, si elle continue comme ça !... Des primates sans cervelles ?! O-ok ! Vite ! Je dois intervenir avant qu'elle.... !

« -... Finalement, vous êtes tous pareils, les gens de la rue, de simples pauvres, qui ne méritent que ce qui leur arrive ! Oh, oh, oh !...  »

….

….

….

Lentement, je me tourne vers les sbires qui déboulent peu à peu à l'entrée de la ruelle, et croise leur regarde...  Remonté.

Et je déglutis.

Glaps.

« -Azy, kesk'elle a dit là ?!
-Téma la putain de gosse de riche !
-On va te maraver la gueule !
-On r'trouvera là où t'habites et tout péter ! »


… Merci Euhérikna pour avoir apaisé les tensions !

La tempête de sable fait toujours rage, mais elle ne devrait plus en avoir pour longtemps. Nous sommes encerclés de chaque côté, des sbires ayant déboulé depuis la planque du big boss, et si nous aurions pu les contenir en temps normal, je doute que nous y parvenons avec des attaques provenant de toutes parts. D'autant qu'ils ont réellement l'air d'en découdre, depuis le discours galvaniseur de ma partenaire... C'est moi où depuis le début, ses interventions ont l'effet inverse qu'escompté?

Mais l'Agent Jelly est-elle pour autant complètement à jeter ? OUI ! Peut-être pas ! A l'aide de son Coudlangue, la demoiselle parvient à créer une ouverture parmi la vague ennemie nous coupant la fuite. C'est le moment ou jamais ! J'invite Michael, Prince et Stanley à nous suivre tandis que je me précipite vers la sortie, et que Euhérikna balance quelques dernières sages paroles dont elle seule a le secret. Quelque chose comme « Soumettez-vous ou on vous tue ! ». Vous êtes certains que ce n'était pas elle, qui aurait dû prendre la place de chef de gang... ?

Mes Pokémon et moi courrons à vive allure, sans trop réfléchir. Harissa toujours fichée sur mon épaule, nous profitons de ce qu'il reste de la tempête pour prendre la fuite, et disparaître au travers des ruelles de la ville...

***

« -... Hh... Hh... »

Après cette course effrénée, j'ai besoin de quelques secondes pour reprendre mon souffle. Nous sommes maintenant à l'abri des sbires adverses et loin des regards indiscrets, mais pour combien temps ? N'empêche, je ne savais pas que Lansat possédait autant de petites ruelles étroites et sombres.

Euhérikna, toujours aussi réactive (on peut difficilement lui enlever ça), s’attelle immédiatement à l'élaboration d'un nouveau plan. Elle veut déjà retourner à l'offensive ? Sans même attendre la fin de l'ultimatum qu'elle a donné ? Hmm, il est vrai qu'ils ne s'attendront pas à une deuxième attaque avant celui-ci, du coup, mais d'un côté, cela ne nous laisse pas vraiment le temps de reprendre des forces...

Mais je n'ai pas vraiment le temps de peser le pour et le contre que Stanley prend la parole. Un peu surpris, je relève la tête lorsqu'il s'adresse à moi, et écoute attentivement sa question concernant... Mon discours de tout à l'heure.

…. Ah.

…. Oups ?

Je me tends brusquement à l'énoncé de sa remarque. Un peu mal à l'aise, je me passe une main derrière la tête, et souris nerveusement.

« -... Hum, j'ai dit ça, môa... ? Ahaha, bah en fait, c'est que... Euuuh... »

Agent Jelly se hâte de le rectifier, et demande à lui et aux deux autres sbires s'ils veulent subir la colère de Gajini. Souhaitant une confirmation de ma part, elle se tourne vers moi, et je sens bientôt tous les regards converger en ma direction, en attente de réponses...

« -... Eh biiiiiiiien.... Jeeeeeeeee.... Comment dire.... ? En faiiiit, j'aiiiiii.... » aaaaah vite vite un prétexte ! « … C'était pour... » oh ! Je sais ! « … Avoir l'air inoffensif ! Et lui faire baisser sa garde ! »  je me racle la gorge, et croise les bras d'un air faussement assuré « … Comme je le fais depuis le début, évidemment. »

Prince enchaîne aussitôt.

« -Mais l'aviez pas déjà battu quand z'avez balancé ça ?
-... » je toussote « … C'est parce que je me doutais bien que des renforts allaient arriver, et que...
-Pourtant boss, on aurait dit que z'en êtes souvenu qu'à la dernière minute ! »

Je fixe Stanley, pris de court.

« -.... Je.... En fait, c'est que... »

Mais Prince me coupe la parole.

« -Puis c'pas un peu chelou d'avoir attendu qu'ils arrivent pour fuir, si vous saviez ? »

Je la regarde, un peu paniqué.

« -... Bah.... ! »

Et Stanley enchaîne.

« -J'avoue. Et même, vous auriez dû invoquer votre force obscure pour tous les fonce-dé ! Pourquoi l'avez pas fait ? »

Je baisse les yeux, totalement dépassé.

« -....  »

Crispé, je n'ai même pas remarqué avoir serré mes poings. Je les fixe un instant, alors qu'un grand silence s'installe dans la ruelle, et je lâche un soupir en détendant les doigts.

« -J'ai menti. »

C'est bon, je n'en peux plus ! De base, je suis incapable de maintenir un mensonge plus de cinq minutes, là je suis à bout ! Et je commence sérieusement à en avoir marre de ce jeu de rôle absurde, je ne suis pas du tout fait pour le rôle de dirigeant !

Je relève la tête, et fixe tour à tour les sbires.

« -J'ai menti ! Depuis le début, tout est faux. »

Euhérikna s'apprête à prendre la parole, alertée, mais je la devance.

« -On doit leur dire ! Ils auraient fini par comprendre tôt ou tard ! » je détourne un peu le regard, accusateur « Désolé de te l'apprendre, mais les "pauvres" ont bel et bien une cervelle. »

Le visage de Prince et Stanley se décomposent.

« -... Comment ça, z'avez menti ?
-... En fait vous êtes pas hyper balèze ? »

Je secoue la tête de droite à gauche.

« -Je ne possède aucune force obscure, je n'ai jamais été chef de gang, je n'ai jamais donné qui que ce soit à bouffer aux Carvanha, et surtout... » je soupire « … Je ne me suis jamais appelé Gajini. »

Piteux, je garde les yeux rivés sur mes pieds. Les deux racailles face à moi me dévisagent avec des expressions atterrées par la nouvelle, et ont besoin de quelques secondes supplémentaires pour réagir. Lentement, ils se tournent l'un vers l'autre, la bouche entrouverte, et restent immobiles un instant... Avant de reprendre d'une même voix.

« -Wow, on l'aurait jamais deviné !
-Wow, on l'aurait jamais deviné ! »



… Sérieusement ?!

La surprise dans leur regard se transforme alors peu à peu en un mélange de colère et d'incompréhension.

« -... M-mais alors, pourquoi vous nous avez dit tout ça ?!
-Ouais ! Et puis vous êtes qui, d'abord ?!
-Et pourquoi vous nous avez demandé de maraver la gueule de nos potes et du boss ?!
-Et que z'avez fini tous nos Cani-Cani Crush ?!
-Putain j'avoue ! Tout ce qu'on a fait pour vous !
-Mais tellement ! Alors que vous êtes juste des gros mythos ?!
-TAIN, CA ME DEGOUTE !
-DE TOUTE FACON, ON VOUS A TOUJOURS TROUVE LOUCHE !
-OUAIS ! » Stanley prend une mine perplexe, et se penche vers Prince « Mais euh, on vient pas juste de dire le contraire ?
-... Hein ? Putain j'en sais rien, moi... DE TOUTE FACON ON N'ECOUTE PAS DES MYHTOS !
-V-VOILA ! NOTRE BOSS AU MOINS, LUI IL... »

Stanley s'interrompt brusquement lorsque Michael, l'imposant colosse éternellement silencieux, passe entre lui et Prince pour se rapprocher de moi. Lentement, son ombre vient intégralement me couvrir, et je relève la tête pour croiser son regard stoïque et... Assombri ?

Il tend sa main vers moi, et sa mine se fait plus autoritaire. Je fixe ses gros doigts pendant un court moment, pas certain de comprendre ce qu'il attend de moi, puis le dévisage.

« -... Qu'est-ce que tu.... ? » je crois soudainement comprendre « ... Oh. Tu... Tu veux que je te rende ton pin's ? »

Il hoche la tête. Je me mords la lèvre, pas très emballé, mais fourre tout de même ma main dans ma poche, et en sors le petit badge qu'il m'a confié tout à l'heure.

« -... Tiens. »

Je le dépose dans le creux de sa main, et détourne le regard.

« -... Désolé. »

Je sens que ses yeux restent rivés sur moi pendant plusieurs secondes. S'il voulait, il serait capable de me briser en deux en moins d'un instant.... Mais il se contente de faire volte-face, et de me tourner le dos, pour partir en direction de l'avenue principale, sans un mot. Stanley et Prince le regardent faire, puis se tournent vers nous, tout en entreprenant de suivre Michael.

« -On s'casse ! Z'avez de la chance qu'on vous casse pas la gueule ! »

Prince crache au sol, et s'en va avec Stanley.

Un lourd silence s'abat dans la ruelle. Je ressens un fort sentiment de culpabilité pour avoir mené ces sbires en bateau, et ne peux m'empêcher de penser que les choses auraient pu se passer autrement...

Lentement, je me tourne vers Euhérikna, et las, reprends la parole.

« -... Bon, on fait quoi, du coup ? Il ne reste plus que toi, moi, nos Pokémon, et.... » mon regard se pose sur le boss, que Punch et Zelf n'ont pas lâché depuis tout à l'heure « … Bob. Autant dire qu'on ne va pas aller bien loin... »

Aaaaaaah, si seulement on avait un élément qui nous permettrait de renverser la situation ! Mais je crois qu'on peut jeter l'éponge, avec si peu d'effectifs et mes trois ex-sbires qui ne vont pas tarder à propager la nouvelle de notre trahison, je pense que cette histoire de démantèlement est foutue de chez foutue...



« -....
-*raclement de gorge*
-... »

….

…. ATTENDEZ, PUNCH ET ZELF ONT EMMENE LE CHEF DU GANG AVEC EUX ?!

« -Bob ?!
-COMMENT CA, "BOB" ?! C'EST MOI QUE TU APPELLES COMME CA ?! ET VOUS ALLEZ ME LACHER OUI ?! ET CES TROIS ABRUTIS QUI SONT PARTIS EN OUBLIANT DE ME LIBERER ! PUTAIN MAIS QUELLE BANDE DE CONS ! TU M'ETONNES QU'ILS SE SOIENT FAITS EMBOBINER SI FACILEMENT PAR DEUX GAMINS ! JE VOUS JURE QUE QUAND JE SORS DE LA, JE VOUS ETRIPE ET JE... »

Ignorant complètement les vociférations de Bob, que Punch et Zelf maintiennent tant bien que mal à genoux, je me tourne vers ma partenaire, les yeux emplis d'un nouvel espoir.

« -Ils ont capturé leur chef ! Tu te rends compte ?! On va pouvoir l'emmener à Damien ! Et tout arranger entre lui et le gang ! Et leur trafic de thé cessera ! Ce n'est pas génial ?!  » je me tourne vers mes deux compagnons « Bien joué les gars ! »

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-