>

Partagez | .
[Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 10 Juin - 15:41

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Je suis outrée, je suis choquée, je suis tout ce que vous voulez ! Cette nouvelle m'avait laissé un léger frisson dans le dos, je ne sais pas si un jour, j'arriverais à m'en remettre... Ce n'était pas ce genre d'histoire effroyable qu'un passant au look pas très net pouvait vous racontez, ce n'était pas non plus ces histoires à dormir debout d'esprits dans les cimetières, ou encore de famille morte mystérieuse, ou encore de x lieu hanté, non c'était bien pire.. Rien que d'y penser, j'en avais des sueurs froides... Les pauvres... POUVAIT RÉFLÉCHIR !  Ah qu'Arceus nous protège... *tousse*


Enfin, ça ne restait qu'un petit détail après tout... mais ce petit détail avait son importance, maintenant je devais me méfier de tout, des riches comme des.. *eurk* pauvres. Maintenant que le paysan avait avoué ma magnifique supercherie à ces malotrus, il n'y avait plus aucune raison de les garder avec nous, et moi qui avais trouver des servants a bas coût, c'est Mère qui aurait été heureuse de l'apprendre. Enfin, quoi qu'il en soit, je laissais se débrouiller le petit Voltali avec les deux sbires, après tout c'est à cause de lui que nous en sommes arrivés la, je me contentais simplement d'écouter la conversation. Ursula semblait plus que contrarié contre Gajini, elle qui avait les pokémon des larbins a sa botte, c'était de l'histoire ancienne maintenant, quand on prend goût au pouvoir, c'est difficile de s'en échapper. Pépite et Bouboule regardaient les pokémon de Gajini avec incompréhension, ce n'est pas tout les jours qu'on voit un pauvre homme, a la solde de deux pokémon. Ah, mais cet homme n'était pas le "boss" par hasard ? Ah, mais oui ! Il ne semblait pas être de très bonne humeur, c'est sûr que vu sa position, c'était compréhensible, mais nous avions d'autre Chaglam a fouetter pour l'instant... Attendez, mais c'est parfait ! Il nous suffisait juste de ramener leur Chef à Damien et nous pourrons sortir de ce quartier insalubre ! Quel joie ! Enfin, attendons que le paysan en finisse avec nos ex-sbires.


Comme je m'en doutais, ces paroles n'auront guère servi à faire élever leur conscience, ils partirent sans oublier de récupérer le badge qu'il avait offert a Gajini, j'imagine que ce pin's avait beaucoup plus de valeur que leur chef ? Le Voltali dépité par ce qui venait d'arriver, retrouva tout de suite sa joie de vivre quand il aperçut le chef de la bande entre nos mains.


"*Soupir*, je commençais à me demander si tu n'allais pas agir comme ses sbires, désoler pour toi, mais je reste sûr d'une chose après cet échange.. Les pauvres n'ont pas de cervelle. Oh, oh, oh ! Enfin, quoi qu'il en soit ramenons notre marchandise à Damien. "


"Marchandise ?! Je vous jure que dès que ces putains de pokémon m'auront lâché, je vais te faire la peau sale gamine !"


"Quel langage grossier ! Je ne vous permets pas ! J'ai peut-être quelque chose qui pourrait, vous calmez... heureusement que j'ai toujours sur moi des boules quiès pour palier ce problème, tenez j'en ai assez pour tout le monde. "


Je tendis les boules quiès a Gajini et ses pokémon, une fois que tout le monde était équipé, je fis signe à Ursula. La Rondoudou qui avait déjà compris la situation, et se mit a chanter sa berceuse à notre otage. Il ne lui fallu pas plus de quelques minutes pour dormir comme un gros bébé.


"Voila qui devrait nous faciliter le voyage, bien en avant vers la "demeure" de Damien. Heureusement que je suis la pour palier, a toute situation n'est ce pas Gajini ? Allez, ne perdons pas plus de temps agent Gaji, et reste sur tes gardes, on ne sait jamais sur quoi nous pouvons tomber dans ces rues où la famine et la pauvreté rongent les citoyens..."


Sur le chemin, j'en profitai pour me remémorer toute notre aventure, et dire que c'était la première fois de ma vie que j'avais posé mes pieds, dans un endroit pareille. C'était une expérience enrichissante, je dois dire.

"Au fait, Agent Gaji. Au départ, tu ne voulais pas participer à cette mission, mais pourquoi ? Je n'espère pas que tu as douter de mon expérience dans le domaine tout de même ? De toute façon, tu as su à mainte reprise que je n'étais pas qu'une simple débutante à prendre a la légère ! "


_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 13 Juin - 14:21

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Bon ! Bonne nouvelle, le boss est capturé. Ca devrait suffire à satisfaire Damien, non ? Je l’espère, en tout cas, parce qu’on n’a pas mieux à lui fournir dans l’immédiat. Et que cette histoire est déjà pas mal compliquée… Dès lors que les autres sbires auront appris que Gajini n’est pas Gajini, on n’aura pas intérêt à traîner dans ces quartiers.

Et on devrait faire d’autant plus vite que Bob beugle à tout va. Heureusement, Euhérikna a la solution ! Sans trop comprendre pourquoi, je récupère les boules quies qu’elle me tend, et me charge d’en équiper la majorité de mes compagnons, puis observe très attentivement la scène. Le chef de gang est toujours extrêmement remonté, mais une douce berceuse chantée par Ursula a vite fait de calmer ses ardeurs… Et pouf ! Voilà qu’il fait un gros dodo ! Ca ressemble encore plus à un enlèvement comme ça, mais au moins on est tranquilles.

Maintenant que Bob est en mode sommeil, Punch peut le porter seul en mode sac à patates. On n’a plus qu’à nous rendre chez Damien, du coup… Je ne taris pas d’éloges envers mes compagnons, qui nous auront évité une bien piteuse fin de mission, et voila que Euhérikna se met subitement à avoir des interrogations sur mon attitude au début de celle-ci. Pourquoi je ne voulais pas y participer…. ? Au vu du bordel que ça a été, tu n’as pas une petite idée ?! Vraiment ?! Aaah… Mais je suppose qu’elle n’a pas tort, je pouvais difficilement prévoir que les choses allaient se dérouler comme ça.

La mine pensive, je regarde ailleurs. Euhérikna est… Euhérikna. Elle paraît complètement inconsciente de la vie en dehors de chez elle et de l’académie, et je pense que l’on comprend aisément à ses manières qu’elle est issue d’un milieu plus qu’aisé. Est-il vraiment nécessaire, voire pertinent, de lui faire part de mes tourments vis-à-vis de la situation de l’île ? Je ne sais pas si c’est extrêmement judicieux. D’autant que je ne suis toujours pas sûr que ma position vis-à-vis de Palladium ne soit pas que de simples fabulations… Après tout, c’est pour ça que j’ai accepté de venir, non ? Pour enfin avoir un avis tranché sur la question…. ? Ouais, voila. S’il s’avère que tous mes soupçons envers la multi-nationale sont infondés, alors je tairais mes doutes quant à celles-ci, mais si au contraire ils se confirment… J’en ferai part à ma partenaire.

« -…. » je soupire « On va dire que j’ai mes raisons de ne pas vouloir me mêler à tout ça.  » je la regarde droit dans les yeux « Je veux bien t’expliquer pourquoi, mais ça ne te dérange pas que je le fasse après avoir récupéré le carnet ? J’ai besoin de vérifier…  » je détourne le regard « … Quelques trucs. »

De toute façon, je ne lui en laisse pas vraiment le choix.

Nous finissons par arriver en bas du HLM où se trouve Damien. Un peu inquiet, j’observe attentivement les ruelles alentours, craignant une mauvaise surprise, mais rien à signaler. Bob est toujours dans les bras de Morphée, et pas la moindre trace des voyous que nous avons soit soumis à notre autorité, soit tatanés. Ouais, on est du genre subtils nous.

C’est donc aux aguets que j’appelle l’appartement de Damien sur l’interphone au bas de l’immeuble. Celui-ci est plutôt surpris de nous savoir de retour, et surtout en vie, et ne tarde pas à nous ouvrir la porte. Et nous voila partis pour une ascension de trente mille cinq cent quarante deux étages ! (Ok, j’exagère PEUT-ÊTRE un peu) La montée est encore moins évidente pour Punch qui se retrouve à filer, contre son gré, sa charge à Zelf pour la seconde moitié. Roooh c’est bon te vexe pas, je sais que tu pouvais monter tout en haut !… Mais à cette vitesse, euh…

Et nous voila devant son appart.

« -Re. Alors vous êtes toujours en v…. ? »

Après nous avoir ouvert la porte, Damien s’est littéralement stupéfié à la vue du big boss, avachi sur les épaules de mon Pharamp.

« -On t’a ramené Bob ! Ca te convient ? Il dort et il n’a aucun Pokémon sur lui. Et ses sbires ne savent pas qu’on te l’a apporté.  »

Il reste parfaitement immobile, et cligne à de multiples reprises des yeux.

« -… B-bob ?  »

Je fronce les sourcils.

« -Ouais, le boss quoi. C’est bien lui que tu voulais, on est d’accord ? »

Un peu pris de court, Damien hoche lentement la tête.

« -Euh… Ouais… Mais je ne m’attendais pas à c’que vous me l’rameniez sur un plateau d’argent… Tu m’expliques ce que je suis censé faire avec ?  »

Je hausse les épaules.

« -Bah ch’ais pas, discutez entre vous, trouvez un compromis, j’en sais rien môa ! On t’a déjà pas mal prémâché le travail, non ? » je marque une courte pause, et croise les bras, plus sévère « On peut avoir le carnet, maintenant ?
-…. »

Damien se passe une main sur son front, et pivote sur lui-même pour rentrer à l’intérieur de son appart.

« -Vous êtes vraiment barges. »

Je prends ça comme une invitation à rentrer, et fais signe à tous mes Pokémon, à l’exception de Zelf et Harissa, de rester dans le couloir. Mon Pharamp a un peu de mal à passer dans l’étroite entrée investie par les cartons et le bordel, mais parvient à mollement déposer Bob sur le canapé de Damien. Ma Emolga sur l’épaule, je rentre à l’intérieur de la cuisine-salon-chambre qui constitue 90 % de l’appartement de Damien, et me rapproche de la fenêtre, comme ce matin. Notre hôte entreprend alors de farfouiller dans une pile de vieux papiers, encore un peu perplexe.

« -Et vous m’expliquez comment vous vous y êtes pris ? »

C’est à Euhérikna que revient l’honneur de lui narrer notre récit ; et ce évidemment, en parfaite modestie et sans la moindre exagération. (Je RIGOLE) Mais dans les grandes lignes, l’Agent Jelly parvient à lui dire l’essentiel : elle m’a fait passer pour Gajini, on a pris le contrôle de la majorité des quartiers, et on l’a kidnappé sous les yeux aveuglés par une tempête des sbires. Grosso modo.

Et alors qu’il se mure en silence pantois (Quoi ? Tu voulais qu’on règle tes problèmes oui ou non ?), j’observe d’un œil sceptique tous les papiers qu’il étale par terre dans son appart.

« -… T’as planqué le carnet dans une pile de facture ?
-C’est bien le seul endroit où j’irai jamais le chercher.  »

… Logique, je suppose. Mais parmi les feuilles qu’il envoie voler, une attire particulièrement mon attention : c’est un poster au format A4 qui fait la promotion d’Action pour la Préservation des Pokémon. Je me baisse, et la ramasse, avant de la contempler avec un certain étonnement.

« -T’es un adepte d’A2P, Damien ?
-Moi ? Ahaha ! Me fais pas rire. J’ai autre chose à foutre que d’écouter les délires écolos de ces gars…  » il fait un petit mouvement du menton en direction de la fameuse affiche « C’est ma sœur qu’a dû me filer ça, elle en a une tonne. Mon frère lui, il est inondé sous les pubs pour Palladium…  » il plisse les yeux  « Et moi, j’ai quedale. A part des emmerdes.
-... » je continue de fixer le poster un court instant « … Tu m’en veux pas si te la pique ? Je connais quelqu’un que ça pourrait intéresser. »  

Il me fait un geste négligeant de la main.

« -Ouais ouais, si ça t’amuse. »

Je prends donc le soin de rouler correctement le poster, et le fourre dans mon sac. C’est à peu près au même moment que Damien finit par tirer quelque chose du tas de paperasse étalé dans son appart. Ce quelque chose… C’est un carnet. Plutôt épais. A la couverture plutôt abîmée, et aux pages remplies d’encre.

« -… Voilà. Je l’ai. »


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Ven 15 Juin - 15:48

Choix

Événement
Étrangement, Damien semble bien moins nonchalant que jusqu'à maintenant. Il faut dire qu'après vous avoir vu lui ramener l'homme qui lui pose tant de soucis, sa curiosité est plutôt éveillée... C'est alors que, au moment de vous tendre le carnet, il se livre à un brusque avertissement. D'après lui, quelque chose de bien plus sombre que cette gueguerre entre A2P et Palladium se trame sur l'île. Et si l'un des deux camps ne prend pas rapidement l'avantage, il se pourrait bien que cet ennemi invisible en profite pour prendre le dessus...
Visiblement rien, à part votre conscience professionnel, ne peut vous empêcher d'ouvrir le carnet et de le feuilleter. Vous savez également que les informations qu'il contient sont confidentiels, et que beaucoup se l’arracherait...

Actions possibles
1) Le détruire.
2) Donner le carnet à l'un des camps. (Potiron inclus)
3) Révéler ses informations au public.
Vous pouvez choisir de lire le carnet avant de faire un choix, ou même après.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 24 Juin - 16:42

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

L'Agent Gaji essayait de se donner un air mystérieux pour ne pas vouloir me dire ses véritables intentions ? Eh bien soit, de toute façon, je posais juste la question comme ça, rien avoir avec un quelconque intérêt, ou une curiosité a propos de son passé ou quoi que se soit qui est un lien avec A2P ou Palladium ! Peu de temps après, nous nous retrouvons vers ce qu'ils appelaient un immeuble habitable, enfin personnellement pour moi, c'était une poubelle de 20m de haut, les pauvres avaient vraiment des goûts bizarres pour accepter de vivre dans ce genre d'endroit insalubre, ça ne m'étonnerais même pas de voir des Miasmax ou Tadmorv gambadaient dans le coin.. Brrr, rien que de penser a toute cette saleté ça me dégoûte ! J'ai bien fait attention de rentrer Bouboule dans sa pokéball, quant à Ursula je la portais dans mes bras, je ne voulais pas que ces délicates papates, ne touche ce sol putride que des gens sales avaient touchés ! Heureusement, l'agent Gaji s'occupait d'appuyer sur l'interphone pour prévenir Damien de notre venue, sans même prendre la précaution d'appuyer sur le bouton muni de gant désinfectant quel courage, ou quelle folie ! Enfin, c'est vous qui voyez... Nous étions maintenant repartis pour monter tout en haut de cette tour décrépis, je n'en pouvais plus de marcher... Ah si seulement un homme fort et courageux pouvait me porter jusqu'en haut ! J'essayais de mimer une fatigue pour que par chance quelqu'un me vienne au secours, mais rien.  *Soupir* Décidément, aucun sens du devoir ce Gaji ! Par contre quand c'est pour ruiner ma supercherie devant nos ennemis, la, il y a du monde ! Eh bien, il va vraiment lui falloir des cours de particuliers ! Ah, mais ce qu'il ne m'attend même pas, aucun tact celui-là ! Une fois devant la dem-*tousse*, lieu d'habitation pour personne en situation critique financièrement. C'était bien la dernière personne que je voulais voir ce Damien, déjà quel manque de respect, il osait nous faire, on lui avait ramené le boss de ce stupide, il ne semblait pas satisfait de notre travail, décidément ! Si ça ne tenait qu'a moi, je lui montrerais de quel bois, je me chauffe, heureusement que j'avais un sens du professionel moi !


Je laissais donc Gajini parler avec Damien, pour ma part, j'essayais de regarder par la petite fenêtre du salon, qui semblait ne pas avoir été lavé depuis des lustres, la vue surprenante de béton vu d'en haut, ainsi que de l'immeuble d'en face... Pourquoi habiter aussi haut, si ce n'est que pour avoir sa vue bloquée par une autre de ces structures monstrueuses ?! Je ne comprendrais décidément vraiment rien de ces HLM... Ah, mais bien sûr, HLM, c'est une habitation très largement moisie, tout s'explique ! Enfin, pendant ma longue réflexion sur les conditions précaires des gens très pauvres comme Damien, Gaji avait enfin récupéré le journal que je m'empressai de lui piquer. Eh puis quoi encore, c'est moi la chef de l'opération n'est ce pas ?

Alors voyons voir ce qu'il y a de si important dans ce journal, j'espère qu'au moins toute notre aventure aura servi à quelque chose ! Ce journal devait révéler des informations tellement confidentielles ! Peut-être un moyen de sauver notre humanité toute entière contre une menace extérieur, ou un méchant qui préparait un mauvais coup ! Je ne pouvais cesser d'imaginer un nombre infini de scénario ! Quoi ? Conscience professionnelle ? *tousse*, eh bien certes, je suis une personne très professionnel, mais voyez vous... à bat les codes du métier pour une fois, et place a la curiosité ! Je lisais en grandes lignes les différentes informations contenues dans ce piètre journal, mes scénarios tombèrent un par un à chaque ligne que je lisais, c'était d'un ennui ce truc, jusqu'à tomber sur une information qui ne manqua pas de me surprendre. Je ne pensais pas réentendre ce nom dans ce journal... Cela cache quelque chose de bien plus sombre, a en croire mon sixième sens, mais sur le coup, je n'en savais pas plus. Je redonnai le journal à l'agent Gaji qui trouvait cela très inquiétant. Il semblait avoir beaucoup de doute au sujet de Palladium. Eh, je ne pense pas que ce journal allait le rassurer. Dans tous les cas, c'était une mission accomplie par les agents Erika et Gaji. Gajini me confia qu'il voulait confiait le carnet à Potiron, de toute façon, c'était bien notre objectif de départ n'est ce pas ?


"Bien, en avant Agent Ginji, ce journal n'est que le début d'une longue affaire bien plus sombre. Il nous reste encore du pain sur la planche. "



Je mis mes lunettes de soleil puis regardai, par la fenêtre le soleil qui commençait lentement à descendre puis YEAAAAAAAAAAAAAH ! /PAN/  *tousse* bien je pense qu'il était temps de rentrer a l'académie, pour rendre le carnet à Potiron.


HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1756

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 25 Juin - 0:40

Choix

Événement Le piaf paraît très heureux à l'idée de détenir ce carnet. Ce qu'il va en faire ? Aucune idée ! En tout cas, il est généreux sur la récompense... Je crois ?
Gain Vous gagnez 4 points en Neutre, et 50 Bonbons de Potiron chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 3728
Points d'Expériences : 3441

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Lun 2 Juil - 17:58

Ginji Labelvi
      Feat. Erika d'Eléos



« Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle »


Mon estomac se noue.

Je tends la main pour attraper le carnet tendu par Damien, mais… Euhérikna me prend de vitesse, et me l’arrache alors que je l’ai à peine effleuré. Je la toise avec un court air de reproche, mais ne dis rien – surtout qu’elle est déjà en train de dévorer les textes d’Anne Franck et qu’elle paraît complètement absorbée par la lecture.

Damien s’appuie contre ses meubles de cuisine, et nous toise attentivement. Son regard dévie pendant un instant sur Bob, toujours endormi sur son canapé, avant de se poser sur moi. Et pendant que l’Agent Jelly lit le carnet, et que je suis là, à bêtement attendre, il prend la parole.

« -Vous êtes quel genre de gamins, au juste ? »

Je tourne la tête en sa direction, et le fixe droit dans les yeux, peu certain de comprendre le sens de la question. Je hausse vaguement les épaules, ne sachant pas vraiment ce qu’il attend exactement comme réponse, et dis simplement ce qui me paraît le plus logique.

« -On est des élèves de la Pokémon Community. Et on récupère de l’expérience en accomplissant des missions de ce genre.  »

Il plisse les yeux.

« -… C’est dans vos manuels scolaires, le kidnappage de chef de gang ? »

Je secoue la tête de droite à gauche, prenant la question très au sérieux.

« -Non, mais on a déjà eu un cours sur la meilleure façon de démanteler une organisation criminelle.
-…. »

Damien allume une clope, et prends une profonde inspiration, comme pour digérer l’information.

« -J’ai toujours pensé que c’est moi qui avais un problème avec le monde, mais c’est p’tete bien l’inverse.  » il tire sur sa cigarette « -Vu que vous allez l’air calés sur le sujet, je vais vous faire une confidence… Il y a quelque chose, je sais pas quoi, qui se trame sur cette île. »

Je fronce les sourcils, et dès qu’il capte mon expression perplexe, il secoue la tête de droite à gauche.

« -Au risque de te décevoir, je sais pas grand-chose. Juste que… Palladium et A2P sont pas les seuls à vouloir étendre leur influence. Et s’ils continuent de se faire la guéguerre sans se préoccuper du reste…  » il prend une nouvelle taffe « Possible que cet ennemi de l’ombre en profite pour prendre l’avantage.  »

J’observe très attentivement Damien, attendant plus de détails de sa part, mais rien. J’ouvre alors la bouche pour prendre la parole, mais je suis coupé par Euhérikna, qui a fini sa lecture. Apparemment, elle a trouvé quelque chose de plutôt intéressant, et me tend le carnet pour que j’en atteste de moi.

Je saisis le bouquin d’une seule main, et l’autre dans la poche, commence à parcourir du regard le texte. Anne Franck a une écriture très soignée, et même si son journal a été abîmé par le temps, il reste plutôt lisible.

Difficile donc de passer à côté de ce qui y est inscris. Mes yeux s’écarquillent sous la surprise, et mon cœur rate un battement.

… Ah.

Très bien.

Je referme le livre aussi sec. Je n’ai pas besoin d’en savoir plus.

« -Ok. J’ai eu ce qu’il me fallait.  »

Je me tourne vers ma partenaire, et lui rends le carnet.

« -Je te propose d’aller le rendre comme promis à Potiron. Je n’ai pas envie de me retrouver mêlé à tout ça, et il saura sans doute bien mieux quoi en faire. La communication, ça le connaît.  »

Fort heureusement, Euhérikna paraît approuver ce plan. Si elle avait souhaité donner ce carnet à A2P ou Palladium, j’aurai été mal… La demoiselle hoche la tête, et remet ses lunettes, avant de sonner l’heure du départ. D’un mouvement du menton, j’indique à Zelf de me suivre à l’extérieur, et suis ma camarade dans le couloir, passant sans y prêter attention devant le Bob avachi.

« -Vous allez vraiment me laisser ce gros tas là ? »

Sans m’arrêter, je me contente de lui faire un mouvement négligeant de la main.

« -Votre querelle ne nous concerne pas. Si on a fait tout ça, c’est juste pour récupérer le carnet.   »

Alors que je franchis le seuil de l’appartement et que je pose ma main sur la poignée, Damien a le temps de lancer une dernière remarque.

« -P’tain, pendant une seconde j’ai cru que vous étiez des gens sympas. »

Et je ferme la porte aussi sec.

Harissa me regarde, suspicieuse. C’est vrai que ça ne me ressemble pas forcément, de me montrer aussi sec avec quelqu’un. Mais d’une, Damien n’est pas du tout quelqu’un de fréquentable, et ça je l’ai parfaitement compris, de deux, je ne peux pas non plus me mêler aux histoires de Palladium, A2P, et en plus de la pègre de Lansat. Celles de Palladium me causent déjà bien assez de tracas comme ça.

Alors tant pis pour lui.

Après avoir rejoint tous mes compagnons, nous entreprenons d’emprunter pour la dernière fois ces escaliers. J’ai simplement glissé à mes partenaires Pokémon qu’il y aurait quelques trucs dont je vais devoir les informer, mais que je m’en chargerai lorsque nous serons tous réunis à l’académie. Ça sera plus simple.

Cela me rappelle d’ailleurs ma promesse faite à Euhérikna. Alors, pendant que nous descendons ces marches dans un silence de plomb, je prends subitement la parole.

« -Tu connais, les Pokémon Obscurs ? »

Une question aussi étrange que sortie de nul part. Je n’attends pas vraiment de réponse de sa part, simplement son attention, et continue presque immédiatement.

« -J’ai participé à une mission pour Palladium, il y a bientôt deux ans. Ils avaient mis la main sur des Pokémon Obscurs, et on devait chercher comment ils s’étaient retrouvés dans cet état.  »

Ma voix résonne un peu dans la cage d’escaliers. Seuls nos bruits de pas réguliers tentent de la couvrir, en vain.

« -Un Pokémon dit Obscur est un Pokémon dont la conscience a été fermée. Grosso modo, ça devient juste un… Pantin, qui agit par instinct pur. S’il se sent agressé, il attaque, sinon, il ne fait rien. Il reste là, debout… Immobile. Et sa puissance est supérieure à un Pokémon normal.   »

Mes Pokémon sont parfaitement silencieux. Tous écoutent le résumé de cette aventure qui m’aura a jamais marqué.

« -Au début, on a naturellement pensé qu’ils nous demandaient de faire ça pour trouver un remède. En obtenant le moyen de création d’un Pokémon Obscur, ils auraient pu chercher à inverser le processus…   » je plisse les yeux « Mais je crois que ce n’était pas ça, leur but. Ils ne cherchaient pas à guérir ce phénomène… Mais à pouvoir le reproduire. » je marque une courte pause, avant de reprendre « Le problème, c’est que je n’ai rien qui l’affirme catégoriquement. Simplement plusieurs éléments, dispersés de part et d’autres… Et qui me le laissent fortement supposer. Ca, couplé à l’explosion de leurs locaux, et les accusations de maltraitance Pokémon, m’ont donné une mauvaise opinion de la société de Palladium, mais sans pour autant que je sois certain que tout ne ceci pas simplement issu de mon imagination.  » je me tourne vers Euhérikna, et la regarde droit dans les yeux   « C’est pour ça que j’ai hésité à venir. Parce que d’un côté, je ne voulais pas être mêlé à leurs problèmes, mais de l’autre, j’avais besoin d’avoir un avis définitif sur la question. » je fixe le carnet qu’elle tient « Et maintenant, je l’ai eu. »

Nous atteignons le rez-de-chaussée au moment où je termine mon monologue. Nous franchissons l’entrée en quelques secondes seulement, et bien vite, nous retrouvons à l’extérieur.

Dehors, je m’arrête, et indique, du menton, une direction opposée à l’arrêt de bus.

« -J’aimerai faire quelque chose en ville, avant de rentrer. Ca te dérange d’aller apporter le carnet à Potiron sans moi ? »

Elle accepte sans trop rechigner. J’avais peur qu’elle me force à revenir avec elle, ou qu’au contraire, elle souhaite m’accompagner. Non pas que ça me dérange, mais je doute que ce soit l’idéal pour ce que je compte faire.

Je fais donc un pas en arrière, mais toujours tourné vers elle.

« -A plus, alors ! Cette mission était… Palpitante, et j’ai été ravi de découvrir de nouvelles marques de céréales avec toi !  » je me détourne, et continue de la saluer de la main « Ciao ! Et fais attention à toi en rentrant ! »

Mes Pokémon me suivent, n’adressant qu’un simple regard à Euhérikna pour la plupart. Je crois que Lucina ne l’aime pas trop, à l’inverse de Harissa… Bah, peu importe.

Dans l’immédiat, je n’ai qu’une seule chose en tête : en finir avec cette journée. Alors rapidement, je me déplace dans les ruelles de la ville, et espère vite trouver ce que je suis venu chercher.

***

Hum, évidemment ce n’est pas aussi simple. Au début j’espérais y aller à l’intuition, mais j’ai vite été contraint de faire appel à la vue et l’odorat sur-développés de Lucina. Et elle est beaucoup plus efficace que moi : un tour de quartier lui suffit pour repérer ma cible.

Ou devrai-je dire, mes cibles.

« -Kestu fais là, toi ?!
-Je croyais qu’on avait été clair !  On veut plus voir ta sale gueule de mytho par ici ! »

Prince et Stanley me fusillent du regard. A l’ombre d’une impasse, ils étaient visiblement en train de prendre soin de leurs Pokémon lorsque je les ai interrompu. Michael se tient derrière eux, et me fixent en silence, la mine tout aussi sévère que ses deux camarades. Aucun autre voyou dans les parages : seuls eux, moi, et nos Pokmon respectifs.

A ce sujet, les miens ont pour réflexe de complètement m’entourer, appréhendant une potentielle attaque vengeresse. Et même si les (très) nombreux types Poisons de mes ex sbires semblent hostiles, ils n’ont pas l’air prêts à attaquer. Du moins, tant que leurs dresseur n’en ont pas donné l’ordre.

Ignorant complètement leur remarque, je balaye le reste de la ruelle du regard.

« -Vous êtes seuls ? Où sont les autres ?  »

Ils sont bien trop occupés à me rétorquer pour mal prendre ma désinvolture.

« -Le QG est devenu un bordel monstre.
-Ouais, z’avez foutu une merde pas possible. Le boss a complètement disparu, et personne ne sait plus qui est pote avec qui.
-Alors tout le monde a commencé à se foutre sur la gueule. Nous ça nous a gonflé alors on s’est barrés.
-Putain, c’est quoi votre problème ?! Pourquoi vous avez fait tout ça ?! On avait notre gang pépouze, on était comme des frères et tout, et toi ta putain de friquée avez tout foutu en l’air ! »

Je reste un instant silencieux, et ne réponds d’abord rien. Puis je fais passer mon sac devant moi, et l’ouvre.

« -Une famille ? Alors que vous avez accepté de les trahir pour moi ? »

Je tire une affiche enroulée de mes affaires, et lève les yeux vers eux.

« -C’pas ce que j’appelle une famille. »

D’un même mouvement, Prince et Stanley délaissent leurs Pokémon pour s’approcher, le pas vif. En quelques secondes à peine, ils sont tous les deux droits devant moi, et me surplombent de toute leur hauteur, remontés. J’aurai été aussi grand qu’eux, aucun doute qu’ils auraient collés leur front contre le mien.

« -Putain, et en plus tu viens faire le malin.
-T’as vraiment envie qu’on te casse la gueule, c’est ça ? »

Je ne bronche pas, et les sourcils froncés, secoue la tête de droite à gauche.

« -Non. »

Je me penche légèrement sur le côté, et pointe Michael avec l’affiche.

« -Je suis juste venu lui refiler ça. »

Les trois racailles s’échangent un regard surpris, mais reprennent rapidement leur air sévère. Prince m’arrache l’affiche des mains, et tout en se dirigeant vers Michael, la déplie pour la regarder. Elle a à peine eu le temps de jeter un coup d’œil dessus que le grand bourru la récupère pour l’observer.

« -T’es pas du genre violent, Michael. En tout cas, j’en ai pas l’impression. Je ne sais pas les raisons qui t’ont poussé à en être là aujourd’hui, mais… Je pense que t’as moyen de faire bien mieux. Et un truc qui te plaît.  »

Il fixe le logo d’A2P sans rien dire, puis me toise, pensif. Je n’attends rien de plus de sa part, et regarde Stanley, resté près de moi, puis Prince.

« -Et c’est valable pour vous deux. J’ai amené ce truc pour A2P à Michael car j’ai bien vu qu’ils l’intéressaient, mais vous êtes pas obligés de faire pareil. Vous êtes gentils avec vos Pokémon, je suis sûr que vous réussiriez à l’école des dresseurs.  »

Le garçon le plus proche me rétorque avec mépris.

« -Parce que tu crois qu’on a pas essayé ? Mais ça craint dans la zone, et c’pas comme si on avait les thunes pour nous payer une putain d’école privée.  »

Je hausse les épaules, et me détourne.

« -Faîtes comme vous voulez. Mais est-ce que vous êtes au moins certains que le problème vient de la… "Zone" ?  »

J’entreprends de partir, et doucement, mes gardes du corps font de même.

« -Je m’excuse encore de vous avoir menti, je n’ai jamais cherché à vous peiner. Mais sincèrement, je doute que laisser votre gang faire ses petites activités soit une bonne chose. Autant pour Lansat que pour vous.  »

Je fais un signe de la main en guise de salutation.

« -Ciao.  »

Et le cœur lourd, je m’éloigne.

***

…. C’est quoi ça ?

Perplexe, je saisis le mot posé sur le bureau de ma chambre, à côté d’un paquet d’origine inconnu.

« Tout travail mérite salaire ! Merci pour ta coopération, et au plaisir d’à nouveau travailler avec toi ! ~ Le seul, l’unique, Potiron »

… Un salaire ? Je n’imaginais pas Potiron aussi méritocratique. Curieux, j’ouvre la petite bourse laissée sur la table. C’est quoi, des jetons ? En général, c’est ce qu’offre l’académie pour les missions réu…

….

Ah.

Des bonbons.



Vendu !

HRP:
 


@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 478

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Mer 4 Juil - 10:42

  • Gajini le paysan
  • Erika D'Éléos
Le journal d'Anne Franck- le Benjamin rebelle

Devant les escaliers, j'attendais que l'agent Ginji termine ce qu'il avait à dire au sujet de Damien. Finalement, le paysan n'était pas aussi niais qu'il voulait le faire croire quand quelque chose le tracassait. Il ne prit même pas la peine d'aider Damien par rapport a la capture du big boss, se contentant juste d'un "ça ne nous concerne pas" d'un coté je n'aurais pas dit mieux a sa place ! Enfin, ça me dérange quand même un peu de voir mon coéquipier broyé du noir comme ça, bien que je l'ai malmené pendant toute cette mission. Il n'était certes pas devenu un gentleman hors pair, mais disons un partenaire ? Nous avons encore toute une vie devant nous, pour que je lui apprenne les bonnes manières ! (Bien que je pense qu'il va falloir plus qu'une vie entière, pour apprendre les règles de la haute société...) Ursula, qui se tenait près de moi, me regardait d'un air mélancolique, cet endroit maussade n'allait pas lui manquer tout de même ! Peut-être que tout cela lui rappelait, l'usine désaffectée d'Ogoesse ? Je me penchai vers elle, avec le sourire.

"Tu auras d'autre occasion de passer pour chef d'un groupe à mes côtés ne t'en fait pas, ce n'est que partie remise."

Il n'est pas difficile d'avoir du pouvoir, ce qui n'est pas chose aisé c'est de le conserver. Une tache simple pour une brillante personne telle que moi ! Oh, oh, oh ! Nous descendîmes pour la dernière fois ces escaliers de l'enfer. Que je suis contente de quitter cette tour de pauvre *tousse* ce lieu d'habitation pour personne en mauvaise situation financière. Ginji vient briser le silence qui régnait dans les escaliers, s'il voulait vraiment entamer la discussion avec moi, ce n'était pas la peine d'inventer quelque chose. "Les pokemon obscures" on dirait le début d'une histoire de ces personnes tourmentés qui essaye de se rendre intéressant aux yeux de tout le monde. Ce qui n'était pas mon cas bien entendu, moi j'essaye de me rendre intéressante et ça marche, eux non. Cependant, le Voltali ne s'arrête pas la, et continue de parler de son étrange histoire, finalement ce n'était peut-être pas un mensonge ce que le paysan essayait de me raconter ? Pas une histoire à dormir debout qu'on devait raconter dans sa campagne perdue au fin fond d'une région que je ne connais pas. D'ailleurs, je me demande d'où il venait, bien entendu vu son accoutrement, il ne pouvait pas venir de Sinnoh, seul des gens comme moi, pouvait venir de Sinnoh ! Oh, oh, oh !

Son histoire prend une autre tournure quand le paysan me raconte qu'il a participé à une mission de Palladium au sujet de ces pokémon obscures, ces pokémon avaient selon ses dires la particularité de ne pas avoir de conscience, mais une puissance décuplée. Selon lui, Palladium essayait non pas de guérir ce phénomène, mais de le reproduire, peut-être pour pouvoir crée une armée de pokémon obscure ? Intéressant... Tout ceci est palpitant ! Je ne pensais pas qu'en venant ici, j'apprendrais des choses aussi croustillante, c'est encore mieux que ce je pouvais espérer ! Une île aux airs paradisiaque, cachant de terribles secrets, c'était donc ça la véritable île Lansat ? Peut-être qu'il est temps pour l'inspectrice Erika de mener sa propre enquête la dessus... Oh, oh, oh !

Quoi ? Il a dit qu'il n'était pas sûr de ce qu'il racontait ? Baliverne, c'était sûrement vrai ! Ça ne pouvait qu'être vrai ! Sinon, eh bien... Ce serait moins marrant pour tout le monde. En tout cas, cette histoire n'a pas l'air d'avoir plus a notre agent Ginji. Il semblait m'avoir dévoilé quelque chose d'assez lourd. Lui qui semblait si souriant, j'avais l'impression d'avoir une autre personne en face de moi. Où était passé le chef de gang dont tout le monde craignait le grand Gajini ? Enfin, il méritait a présent que je l'appelle sur son vrai prénom, après tout le paysan avait fait ses preuves devant moi. Quoi vous pensiez que j'écorchais son prénom pour faire exprès ? Je ne suis pas illettré non plus ! Non mais oh !

Arrivé à l'extérieur, le paysan m'explique qu'il avait quelque chose à faire en ville, me demandant alors de ramener le carnet de Potiron toute seule. En temps normal, je lui aurais rétorqué "pour qui tu te prends ? Je fais ce que je veux !" mais sans doute que l'agent Ginji avait besoin de se retrouver seul un moment avec lui-même.

"Eh bien, agent Ginji, tout cela était fort intéressants. Tu viens de me faire changer d'avis sur Palladium. Finalement, nous ne nous pouvons nous faire confiance qu'a nous-même dans cette histoire. Ne t'en fais pas, je tacherais d'être prudente sur le chemin du retour. Prends bien soin de toi, car je ne serais jamais bien loin dans l'académie, pour voir si tu as bien suivis tout mes conseil au cours de cette journée ! J'ai encore un long travail à faire sur toi, pour que tu deviennes un gentleman hors pair ! Au fait, n'oublie pas, le mois prochain les Cani-Cani crush sortent un nouvel objet indispensable pour devenir un enquêteur hors pair. Je compte sur toi, pour en faire la possession agent. À plus ! "

Arrivé à l'académie, j'aperçois Potiron au loin, qui ne prend pas une seconde de plus pour venir me harceler.

"Alors, alors tu as le journal ? Tiens Ginji n'est pas avec toi, tu l'as perdu en route. Si tu as le journal, on peut s'arranger pour que sa disparition reste inaperçue..."

"*tousse* Non Ginji va très bien, il avait des courses à faire. J'ai le journal, tu ne sais pas le nombre de péripéties que nous avons dû traverser lui et moi, pour parvenir a récupéré ce cahier. J'imagine que la récompense sera à la hauteur de nos épreuves..."

"Bien sûr ! Voici ta part du contrat ! Encore merci pour le carnet !"

Le petit oisillon me tendit alors le petit paquet qu'il tenait tant bien que mal entre ces griffes. Avant de s'envoler, avec le journal dans son bec. Le paquet semblait être très léger, sans doute une bourse généreuse de jeton... QUOI ?! DES... DES BONBONS ?! Je suis... allé dans un quartier de pauvre, rentré dans un HLM (pauvre.), parler avec des sbires sans cervelle (pauvre aussi.), échafauder un plan génial pour conquérir le quartier..(pauvre lui aussi.)  pour récupérer un journal qu'un certain Damien ne voulait pas nous donner sous prétexte qu'il voulait qu'on l'aide à régler ses problèmes, alors qu'il ne savait même plus ou il l'avait mis ?!

JE SUIS LA FILLE LA PLUS MALHEUREUSE DE TOUT L'UNIVERS !

..... Pff, de toute façon, je suis déjà riche.



HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   Dim 29 Juil - 23:51

mission
Commun : OH MON DIEU. voilà c'est tout. le commentaire c'est ça. oh mon fucking dieu. c'est absolument incroyable. déjà le duo promettait beaucoup et il tient parfaitement ses promesses. le rp est hilarant, les interactions entre les personnages sont géniales, vos pnjs trop bien ... bref, un petit plaisir que de lire ce rp. erika, tu feras attention, il y a deux trois fautes qui se glissent dans tes rps et pour être honnête, je suis obligée de changer la couleur de police de ton rp à chaque fois parce que j'arrive pas à lire ce violet sombre sur le noir ... tu peux envisager de le changer ? bref, hormis ceci, c'est une lecture vraiment géniale, entre ginji chef de clan (prffffffffffffff), erika conseillère de l'ombre (prfffffffff) et tous ces noms qui sont faux ... bref, un bon moment de rigolade avec un gros coup de cœur pour la pointe de drama sur le dernier post de ginji.
■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 160 jetons et 40 expériences supplémentaire ! Vous obtenez les Jumelles Cani Cani Crush !! (+1 Recherche)
Terminé avec une semaine de délai : 1/2 des gains : 80 jetons et 20 expériences

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Le journal d'Anne Franck – le benjamin rebelle
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-