Partagez | .
mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Lun 16 Avr - 23:10




R.A.P.I.O.N
Nico mettait un point d’honneur à parfaitement protéger son ordinateur des intrusions extérieures et il était assez doué pour ce faire. Jamais piraté, jamais hacké, il tenait ses pare feux et son travail en haute estime. Donc quand son écran s’était soudainement teinté de violet et bleu jusqu’à former l’emblème d’un rapion stylisé, Nico avait vu rouge.

Il n’y avait eu absolument aucun dommage, aucun problème, aucun virus sur son ordinateur après cet affront. Juste un vieux fichier texte marqué d’un “Nous avons un défi pour toi.”. Rien d’autre, juste cette phrase. Alors, parce que c’était tout à fait logique et sain, Nico avait arrêté de dormir et s’était mit à chasser ceux qui l’avait hacké.

Il avait rapidement compris que le groupe R.A.P.I.O.N avait prit brièvement le contrôle de son ordinateur. Mais dans quel objectif ? Pour quelles raisons ? Il avait tout fouillé, il avait plongé dans les tréfonds du web jusqu’à trouver un nouveau fichier texte, crypté et camouflé dans une multitude de fichier. Encore une fois marqué de l’emblème du groupuscule, le texte disait :

“ Salut à toi jeune hacker. Si tu es ici c’est que tu as su relever le premier défi parmi les premiers. Nous te donnons rendez-vous demain, au cyber-café de Lansat pour un petit entretien, à 11 heures. Nous avons besoin de l’aide de cerveaux comme le tien. Tiens toi prêt à faire chauffer ta cervelle. ”

Ca avait agacé Nico au possible. Il détestait qu’on se foute de sa gueule et toute cette mascarade sonnait terriblement faux à ses oreilles et il était plus que déterminé à faire à savoir à ces fichus R.A.P.I.O.N ce qu’il pensait de cette perte de temps. Pourtant, il doutait que le groupe ait vraiment organisé tout ce pseudo concours pour rien. Un recrutement massif ? Une mission spéciale ? Nico ne savait pas vraiment et s’il était honnête, plus qu’en colère, il était terriblement curieux.

Il irait au rendez-vous du lendemain.

Peanut n’était pas vraiment d’accord avec lui et le pauvre phyllali dû faire rentrer son starter pour pouvoir se rendre en ville le matin du rendez-vous. Il fallait reconnaître que c’était pas forcément très malin de sa part que de se rendre là bas, sans vraiment savoir ce qui l’attendait. Mais la curiosité avait tué le chat.

Les oreilles camouflés par son casque rouge vif, le corps emmitouflé dans un sweat tout aussi rouge, Nico entra dans le cyber café. Le gérant l’étudia du regard un instant et le guida vers une salle normalement non accessible au public. Faisait-il parti de R.A.P.I.O.N ? Probablement pas, juste un subalterne.

Il y avait une large table au centre de la pièce, recouverte par pas mal de document. Quelques personnes étaient déjà là, des adolescents plus ou moins agés que lui et trois adultes. Probablement les membres de R.A.P.I.O.N. Nico s’installa et détailla du regard les autres invités. Il y avait probablement d’autres élèves de la Pokemon Community mais la faible sociabilité de Nico ne lui permettait pas de les reconnaître. Les membres de R.A.P.I.O.N avaient tous le visage camouflé par des masques de pokemons. Il voyait un Absol, un Persian et un Mimiqui. Façon assez basique de camoufler leurs traits et éviter qu’on les reporte à la possible suite à cette petite réunion.

Si R.A.P.I.O.N n’était pas un groupe terroriste et violent, certaines de leurs actions n’étaient pas forcément légale. Pas que ça effrayait vraiment Nico, il savait dans quoi trempait sa propre famille et n’avait jamais vraiment eu de problèmes moraux par rapport à ça. Ce n’était pas forcément le cas de tout le monde.

Une ou deux personnes entrèrent après lui et la réunion pu commencer. Persian, qui était probablement le chef, se leva et posa ses mains sur la table.

- “ Nous sommes R.A.P.I.O.N mais vous le savez déjà. Vous pouvez m’appeler Persian et vous comprenez que nos identités doivent rester secrètes. Désolé pour ça. R.A.P.I.O.N comme vous le savez sans doute, milite pour retrouver une paix sur Lansat. Nous en avons marre de la gueguerre incessante de PALLADIUM et A2P. Nous ne croyons plus en la diplomatie et les paroles vides de sens. Nous voulons proposer quelque chose de plus brutal. Nous avons pour objectif de détruire les pare feux des deux camps pour les emmerder le plus possible. On arrive au bout. Cependant, on a besoin d’un Porygon pour briser les derniers barrières. Et pas n’importe lequel. Celui de Kévin Miticlic. Jugeant vos réactions, pas besoin de vous présenter le duo. Bref, c’est pour ça qu’on a besoin de vous. On doit trouver ce Porygon. Nos équipes sont trop occupés sur le hack de PALLADIUM et A2P du coup, on vous charge de cette affaire. Si certains d’entre vous ne sont pas intéressés partez maintenant. Sachez que si certes, nos actions sont illégales, l’avenir pacifique de Lansat repose sur vos épaules. ”

Persian prit une pause et laissa les quelques non intéressés quitter la salle. Il soupira.

- “ Je comprend votre décision même si je la désole. Comprenez que nous ne vous laisseront partir qu’après un léger changement dans votre mémoire. Désolé pour ça. “

Il n’avait absolument pas l’air désolé.

- “ Bien, maintenant que nous sommes qu’avec les plus intelligents d’entre vous, voilà comment nous allons procéder. Vous allez être mis en duo et on va vous donner tous les documents que nous avons sur la localisation de Porygon. Après ça, ce sera à vous de jouer. “

Nico n’avait pas songé un seul moment à bouger de son siège. Il adorait les défis et retrouver ce Porygon lui semblait être un incroyable défi. La partie duo l’embêtait un petit peu mais il ferait avec. Mimiqui l'entraîna jusqu’à un garçon un peu rond au sourire immense.

- “ Voilà les garçons. Dans ce dossier, il y a tous les documents et sur cette clé quelques infos supplémentaires. Bonne chance ! ”

Nico attrapa le dossier et regarda Mimiqui partir d’un air joyeux. Carrément bizarre. Il se tourna ensuite vers son binôme.

- “ Salut, Nico, tu es à la PC aussi ? Je suis mécano et j’ai basiquement organisé mon atelier en salle d’informatique. On peut bosser là si tu veux. ”

Vous avez bien lu. Nico propose à quelqu’un de venir dans son atelier. Oui. Oui. Ceci n’est pas un exercice. Ceci n’est pas un exercice. Nico propose à quelqu’un de venir dans son atelier. C’est dire si le défi lui semble à sa hauteur.



_________________


easy mode


atelier


Dernière édition par Nico Anderson le Mar 24 Juil - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Alola
Âge : 30 ans
Niveau : 12
Jetons : 138
Points d'Expériences : 161

Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Mer 18 Avr - 10:10



R.A.P.I.O.N
Pourquoi lui, pour quelles raisons, pour qui.
Noe, assis sur une chaise dans le cyber-café de Lansat dans une pièce secrète, attendait impatiemment que ça commence. Il ne sait pas pourquoi il est là, mais il y est. Quand il a reçu ce message étrange sur l'un des ordinateurs sur lequel il bricolait, il s'est demandé quoi. Mais ce groupe anonyme appelé R.A.P.I.O.N a attiré l'attention de Noe qui a finalement accepté à aller au rendez-vous qu'ils lui avaient donné dans ce café. Il y avait déjà d'autres personnes qui comme lui, sans doute, on reçu un message similaire. Ce groupe de hacker anonymes ne semblait pas être une grande menace mais il se méfiait. A partir du moment où on cache son identité, c'est qu'on a des choses derrières à protéger. Les membres portaient tous un masque de pokémons. Un Absol, un Mimiqui et un Persian. C'est intriguant mais badass à la fois.

Il avait déjà entendu parler vaguement de ce groupe de hacker mais ne s'en était jamais intéressé. Une dernière personne entra dans la salle et la réunion -si on peut appeler ça ainsi- commença. Leur soi-disant chef, Persian, commença à parler et à expliquer les raisons de ce rendez-vous secret. Noe écoutait attentivement en fronçant les sourcils. La guerre que menait A2P et PALLADIUM ne l'a intéressé que depuis cette manifestation qui a tourné au vinaigre. Et l'arrêter en connaissant les défauts des deux camps n'est peut-être pas une si mauvaise idée. Mais le garçon reste sur la défensive. Quand Persian finit sa phrase en demandant au non-intéressés de partir, Noe hésite mais finit par rester collé à sa chaise. Et il a bien fait.

Après la fin du speech, Noe soupire et se lève. L'homme au masque de Mimiqui s'approche de lui avec un autre garçon qui sera son partenaire. Noe lui sourit avant d'écouter Mimiqui donner les dernières instructions. Le garçon se présente, il s'appelle Nico et est un élève de l'académie de Lansat. Point commun: il est aussi un mécano.

« Ouaip' ! J'y suis aussi. Je m'appelle Noe, enchanté. Jsuis aussi un mécano, comme quoi le hasard fait bien les choses ! » dit-il en souriant. « Et oui, pourquoi pas, on peut travailler là-bas. »

Au moins, Noe pourra fait un saut de temps en temps dans son propre atelier. Trouver ce porygon ne serait pas si simple, alors il prend ça comme un entraînement. S'il réussit cette mission, il sera fier de lui. Et faire équipe avec ce Nico, bien qu'il ne soit pas aussi ouvert que lui, peut être une bonne chose surtout s'il a transformé son atelier en salle d'informatique. C'est comme si cette mission lui avait été destiné depuis toujours.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7489-509-miriam-haere-maybe-it-s-my-own-fault-as-usual-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7497-miriam-haere-adulte#76795
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Mer 9 Mai - 19:50




R.A.P.I.O.N
Nico laissa échapper un léger sourire. Noe ne lui semblait pas super difficile à satisfaire et sa proposition fut acceptée rapidement. Un trajet en bus plus tard et ils étaient de retour à l’académie, plantés devant l’atelier du blondinet. Un tour de clé plus tard et l’antre du démon était ouverte.

Niveau personnalisation, Nico y était allé. Il y avait mit du travail dans cette pièce. Probablement un peu trop d’ailleurs. Les rideaux et stores étaient fermés et la pièce seulement éclairée par les néons rouges disposés un peu partout dans l’atelier. Ca donnait au tout un air très base secrète que Nico adorait. Son atelier ne devait pas vraiment ressembler à ceux des autres mécanos. Loin des machines pour souder ou autre, Nico avait sa machine de guerre, pc dernière génération avec trois écrans et tout le matériel d’un streamer aguerri. Comprenez fond vert, micro de qualité et casque bien trop cher. L’avantage d’être un fils à papa riche.

“ Bienvenue. ”

Maintenant qu’on y était, Nico était un peu tendu à l’idée de laisser un inconnu farfouiller dans son endroit à lui. Mais bon, ce qui était fait était fait et il se devait de le laisser faire. Il se dirigea vers une armoire et en sortit un ordinateur portable qu’il tendit à Noe.

“ Tu peux travailler là dessus. Ne te fais pas de soucis quand à sa puissance, il est presque au niveau de celui là. “

Pour appuyer ses paroles il tapota avec affection sa tour. Il invita ensuite son collègue à s’installer à côté de lui et il commença à déballer le dossier qu’on leur avait donné. Dedans, ils purent trouver, entre autre, un historique des dernières localisations connues du Porygon ainsi que les dernières missions connues de son propriétaire. Une biographie de ce dernier également. En bref énormément d’informations qui n’étaient pas toutes forcément utiles. Nico soupira vaguement en comprenant l’ampleur de leur travail et d’un claquement de doigts éteignit les lumières pimp rouges pour ouvrir les volets. Lumière naturelle oblige pour un tel travail …

Ensuite, tout en marmonnant quelques débuts d’idées, il sortit un grand tableau blanc d’un recoin ainsi que de nombreux magnets et autres feutres colorés. Quoi de mieux pour une enquête que d’avoir un grand tableau sur lequel mettre toutes les informations importantes. Les avoir en visuel ainsi leur permettrait peut-être de faire des liens auxquels ils n’auraient initialement pas pensé.

Il commença par mettre le porygon au milieu et le relia à Miticlic. Il lista ensuite à leur côté les différentes sociétés pour lesquelles Miticlic avait travaillé et les localisations de Porygon. Il effaça les localisations et sociétés qui coïncidait et se retrouva avec une petite dizaine de lieux et sociétés qui n’avaient pas de lien à première vue. Il se tourna ensuite vers son partenaire.

“ Pour commencer, je pense qu’on peut vérifier que ces lieux et sociétés n’ont aucun lien. Ca nous permettra de les éliminer. Il n’y a aucun intérêt à rester sur un lieu de travail une fois ce dernier fait. Si on trouve des sociétés sans lieux ou des lieux sans sociétés, je pense qu’on pourrait avoir une bonne base de travail. Tu en penses quoi ? ”

Arf. Travailler en groupe c’était vraiment pas cool.  

Noe sembla approuver son plan et les deux garçons se mirent au travail. Noe le quitta assez rapidement, visiblement pas très à l’aise à l’idée de la mission. Il apprit quelques heures plus tard que le voltali avait décidé d’abandonner la mission. On n’attribua pas de nouveau binôme au garçon et les jours qui suivirent furent consacrés totalement à la recherche du Porygon.

Très à l’aise sur l’ordinateur et devenu il y a bien longtemps un expert de la recherche google et de l’étude de document, Nico parvint à recouper la majorité des informations à sa disposition pour obtenir un champ de recherche vachement moins étendu qu’à l’origine. Son idée s’était relevée plutôt efficace et il n’avait sur son tableau que que trois lieux. Le siège PALLADIUM sur Lansat, le siège Féli-Télé à Féli-Cité et un dernier dans un vieux bâtiment sur Cobaba, l’île qui avait accueillit les élèves de la PC pour les vacances plusieurs années.

Et une fois là, une fois qu’il avait ses trois lieux potentiels de localisation, le pauvre garçon se retrouva bloqué. Il n’avait aucun moyen de vérifier en restant sur place. Il pouvait se rendre à PALLADIUM relativement facilement et à Cobaba avec certes un peu de difficulté, mais ça devrait aller, Féli-cité … c’était relativement loin quand même. Il était tant de sortir une facette jusque là inconnu de Nico Anderson. Celle de l’Anderson.

Nico soupira, parce que Nico qui soupire pas à l’idée de faire quoique ce soit, c’est pas Nico, et s’engagea dans ses préparations. Il lui fallait une bonne raison pour rentrer dans le bâtiment de PALLADIUM, une autre bonne raison pour se rendre dans ce bâtiment abandonné de Cobaba et enfin, une excellente raison d’aller à Féli-Cité. Tout cela sans révéler à l’académie qu’il était en fait en mission pour une boîte pas super légale. En plus de ça, il devait préparer son piège. Le Porygon n’allait clairement pas se laisser attraper calmement et il ne pouvait pas se permettre de se foirer.

-

« Monsieur Anderson ? Entrez, installez vous. Vous avez une requête ? »

Le professeur Yade regardait le blondinet d’un air surpris. Il fallait dire que depuis son arrivée à la PC, Nico était entré une seule fois dans le bureau de son référent au tout début de l’année lors de l’attribution des chambres. Le pauvre homme n’était visiblement pas près à croiser son ennuyé élève.

« Tout à fait professeur. Dans le cadre de ma scolarité, je cherche à me spécialiser dans la maîtrise des ordinateurs et de la sécurité sur le web. »

Jusque là, il ne mentait pas vraiment. Dire qu’il aspirait à être hackeur était peut-être pas la meilleure des entrées en manière. Il camouflait simplement une partie de la vérité. Première leçon de Père, ne jamais mentir, dire des demie-vérités.

Yade hocha la tête, invitant le jeune garçon à continuer. Nico inspira profondément avant de reprendre, de sa voix assurée.

« Aussi, j’aimerais assister à trois conférences. Deux d’entre elles ne se trouvent pas sur Lansat et la dernière se passe à PALLADIUM. Aussi j’espérais trouver au près de l’école une aide pour me rendre sur les lieux des dites conférences ainsi que des places pour assister à celles-ci. »

Nico déposa un dossier sur la table. Bien documenté, il présentait les trois conférences en question et il expliquait en quoi elles étaient primordiales pour son développement en tant que futur webmaster. Il se mordilla nerveusement la lèvre inférieure avant de reprendre.

« Vous comprenez que le voyage durera une petite semaine, durant laquelle je manquerais les cours, que je m’engage bien évidement à rattraper le plus rapidement possible. »

Yade parcourut le dossier pendant de longues minutes puis promit à Nico qu’il considérait sa demande et qu’il préférait demander avant tout à des autorités supérieures et qu’il le recontacterait le plus vite possible pour le tenir au courant. Nico hocha vivement la tête avant de sortir après un remerciement sincère.

–  

Nico eut un sourire plus que satisfait en sortant du bureau de son référent pour la deuxième fois de la semaine. Ça se passait exactement comme il le voulait. Il avait ses billets, ses hôtels et partait dans deux jours pour assister à des conférences. Et récupérer un Porygon de génie. Entre autre. Son père aurait été fier de lui. Il était quand sacrément impressionné par l’influence de la Pokemon Community qui avait plus lui dégotter des places pour trois conférences très très attendues.



Féli-Cité. Le Phyllali était arrivé la veille au soir et il devait reconnaître que la ville n’avait rien à voir. La nuit, elle l’avait impressionnée au possible par ses immenses buildings et son air « ville qui dort jamais » avec toutes les lumières et néons un peu partout. Nico s’était sentit tout petit. Il venait d’un village relativement petit qui avait su conserver ses traditions et là, là il se retrouvait dans le total opposé. C’était génial. De jour, l’ambiance n’était plus la même. Parties les lumières envoûtantes, bonjour la chaleur étouffante du soleil. Peanut dans ses bras pour ne pas prendre le risque de le perdre dans la foule, Nico se dirigeait vers le bâtiment de Féli-Télé.

Il s’était débrouillé pour arriver bien en avance, histoire qu’il ait le temps de fureter et capturer le Porygon dans le cas où ce dernier était bien là. La journée allait être longue … Heureusement, il ne repartait que le lendemain. Il aurait au moins le temps de se reposer.

Féli-Télé était immense et bien trop, hm, extraverti, si on pouvait décrire un bâtiment ainsi. Néons, pubs, écrans géants, ça débordait dans tous les sens et Nico devait bien reconnaître qu’il n’était pas forcément à son aise. Il entra rapidement et fut plus ou moins soulagé de voir que l’intérieur était vaguement plus calme que l’extérieur. Puisque il avait de l’avance, il décida de se faire la visite traditionnelle du bon petit touriste après avoir récupéré sa carte qui lui permettrait d’accéder à la salle de conférence.

Il monta au premier étage où il se fit presque immédiatement accosté par un photographe beaucoup trop passionné qui l’entraînaB jusque dans une loge où il dû se changer et habiller son Miaouss pour subir un photoshoot en règle. Bien contre la volonté de Nico et de l’énorme bouton qui avait décidé de pousser sur son front ce matin là … aaah, les joies de la puberté. Bon, pour être positif, il avait au moins des photos super professionnelles pour son CV … Le photographe lui laissa même sa carte, le décrétant super photogénique. Encore un type bizarre.

Et Féli-Télé semblait les cumuler les types bizarres puisque quelques minutes plus tard, alors qu’il observait les locaux et les moyens de la télévision Sinnohsite, il se fit accoster par un journaliste. Grognant son mécontentement, il se fit tout de même interviewer par le stagiaire du journaliste un peu naze que personne aime. Super … Lui qui adooooooooore les interactions sociales. Le pauvre type en face de Nico s’en lassa rapidement, faut dire qu’il avait à peu près les même interactions faciales et sentimentales qu’un caillou. Autant dire qu’à l’écran, ça rendait pas super bien. Chouette pour Nico !

Le Phyllali décida donc de couper court à la visite puisqu’il ne tombait que sur des vieux types super bizarres de se rendre dans la salle de conférence pour y chercher le Porygon. Après quelques négociations, il fut installé, interneté et prêt à piraté dans la fameuse salle. Et rapidement, Nico trouva les traces de sa cible. C’était assez impressionnant. Il camouflait sa présence avec une aisance folle et ce n’était que parce que Nico avait étudié un certain nombre de sites piratés par le Porygon et qu’il savait exactement quoi chercher qu’il avait put mettre la main dessus.

Le pokemon sembla sacrément étonné d’être découvert et engagea facilement la conversation avec Nico. Ce dernier exultait, le Porygon tombait droit dans son piège ! Il n’était visiblement pas si incroyable que ça. La conversation trainait un peu et l’heure de la conférence approchait et les invités entraient, de plus en plus nombreux dans la salle. Nico tapota la petite clé noire qu’il avait insérée dans son pc, il était si proche …

Et juste trop tard, Nico comprit. Le Porygon s’était foutu de sa gueule. L’écran tourna noir et Nico étouffa un cri de rage.



Nico ne dormit pas de la nuit et profita de la connexion de l’hôtel pour faire des recherches de plus en plus poussées sur les Porygon et ce Porygon en particulier. Il écuma les forums, les témoignages de personnes l’ayant rencontrer, écouta des interviews de son dresseur, lu tout ce qui se rapprochait plus ou moins du domaine. Obsédé. Complètement obsédé. Il avait vaguement suivit la conférence, prit quelques notes, mais son esprit était entièrement tourné vers une seule tâche. Trouver et capturer ce Porygon.



Le lendemain, il se rendit tel un zombi à la deuxième conférence de son voyage après un long trajet en bateau mais quelque part, il trouva la force de se rendre sur le lieu qu’il avait trouvé suite à ses recherches. Le fameux bâtiment abandonné. Les habitants l’avaient regardé un peu étrangement après ses demandes pour le trouver et il comprit assez vite que c’était l’ancien QG de la Team Rouage, aujourd’hui démantelée et surtout, il apprit que c’était le lieu où certains de ses camarades de classe avaient été capturés puis libérés. Par l’association.

Aussi, il eu un frisson en pénétrant le bâtiment et garda ses Pokeballs proche de lui, prêt à les dégainer. Même si ça servirait pas à grand-chose puisque ni lui ni ses pokemons n’étaient entraînés pour le terrain. Il le savait pourtant, il était un support, un agent opérant à distance, il n’était pas fait pour le terrain. Pas du tout même. Dans une situation normale, il aurait un type qui serait venu ici, l’aurait branché, et il aurait put tout faire de sa chambre.

MAIS NON, il se retrouvait ici, en danger, à prendre des risques pour son foutu égo. Parce qu’allez pas croire que Nico faisait cette mission pour R.A.P.I.O.N., PALLADIUM, A2P ou n’importe lequel de ces abrutis. Il s’en battait joyeusement les organes reproducteurs masculins. Il avait été heurté dans son égo d’hackeur par deux fois et il n’allait pas le laisser passer. L’organisation qui l’avait engagé était entré dans son ordinateur avec une facilité déconcertante et le Porygon s’était foutu de sa gueule à un point jamais atteint.

Et Nico ne le supportait pas.

Il finit par s’installer dans une grande salle. En prêtant un peu plus attention aux alentours, il compris qu’il devait être dans la salle qui avait enfermés les élèves, quelques années plutôt. Il frissonna. Il n’aurait pas aimé se retrouver là … Il s’assit néanmoins dans cette salle et se brancha aux vieux réseaux du bâtiment. Et il eut beau fouiller toute la nuit, tout ce que le gamin trouva fut un énorme « TOO SLOW » inscrit entre deux lignes de code. Cette fois-ci il laissa pousser son cri de rage. Il résonna fortement dans la salle vide.

Si ça se pouvait, il était encore plus déterminé.



Le lendemain, après seulement deux heures de bateau et trente minutes de bus, il déposa ses affaires à PC avant de repartir pour PC, seulement équipé de sa petite clé USB noire. Elle serait la clé de la victoire. (Mauvais jeu de mot totalement voulu. Même que Nico l’a appelé CléVictoire. Prenez ça.) Il arrivera à PALLADIUM, donna l’invitation, se laissa guider jusqu’à la salle de conférence et là, il commença à réfléchir concrètement à son plan. Il n’avait rien put prévoir à l’avance, PALLADIUM était devenu bien trop à cheval sur sa politique de sécurité suite aux accidents avec A2P.

Il allait donc devoir se montrer fin.

Au final, il eu beaucoup de chance et un peu raison de s’être appuyé sur une intervention de l’association verte de Lansat. La sécurité, bien trop occupée à contrôler les membres hargneux qui s’étaient infiltrés dans la conférence, ne le remarquèrent pas sortir par une porte à l’arrière de la salle.

Et maintenant ? Il devait se connecter à un ordinateur PALLADIUM. Heureusement pour lui, la conférence avait lieu tard et les locaux étaient quasiment vides. Il n’eut pas beaucoup de mal à repérer une salle vide. Il enfila un masque de chercheur et une veste, couverture qui lui éviterait le contrôle de potentiel gardien pendant qu’il travaillerait sur l’ordinateur. Il décida néanmoins de laisser Peanut monter la garde à l’entrée de la pièce. On est jamais trop prudent après tout.

Quelques manipulations plus tard, l’ordinateur était à Nico, déverrouillé et prêt à capturer un Porygon chiant. Il était là, bien sur et sembla s’amuser de la présence de Nico. Ce dernier réussit tant bien que mal à garder son sang froid. Il avait un plan et il devait absolument le suivre pour réussir. La bataille fut intense et le bluff en était l’arme la plus importante. Complètement en transe, Nico ne pensait plus à sa localisation, ayant pleinement confiance en son Miaouss pour le protéger. Il avait une mission et il était bien déterminé à la remplir.

Et doucement, lentement il y parvint. Menant à première vue le Porygon dans un piège-leurre, il réussit à établir des liens, des cordes qui liait le Porygon à son PC et lentement, sans que le Porygon ne s’en rende compte (croyait Nico) il le guida jusqu’à la cage, le véritable piège. Jusqu’à l’y enfermer totalement et d’arracher brutalement la clé USB de l’ordinateur. Plus de message sur l’écran, plus de lignes de code. Victoire, le Porygon était prit.

Nico se laissa tomber contre le bureau, les larmes aux yeux. Il resta ainsi quelques minutes, vidé de son énergie avant de relever la tête pour voir l’heure. La conférence était finie depuis presque une heure. Maintenant, il devait réussir à sortir de là sans avoir de soucis. Le porygon bien au chaud dans sa poche, toute trace de leur combat effacée sur le réseau PALLADIUM et Nico se faufila hors du labo.

Il se détesta pour les prochaines minutes mais il s’accrocha, les larmes aux yeux, au bras d’un garde. L’histoire fut bien rôdé, pauvre petit élève effrayé par les vilains A2P s’était réfugié dans un couloir annexe de la conférence et avait fini par se perdre. Le garde alla même jusqu’à le raccompagner jusqu’à l’école, offrant une excuse toute faite à Yade qui s’inquiétait de son retard.

Il mourrait d’envie de se coucher, mais il alluma d’abord son ordinateur pour y découvrir une heure et un lieu de rendez vous pour transmettre le Porygon. Ça l’agaça. Comment savaient-ils ? Comment avaient-ils encore put entrer dans son ordinateur. Il alla se coucher, partagé entre fierté et colère.



Même cybercafé, même scénario. Sauf que cette fois-ci, dans l’arrière salle, il n’y avait plus que lui et les trois mêmes agents de R.A.P.I.O.N. Nico fit glisser la clé jusqu’au chef des trois, Persian. Avec sa voix cassé et ses cernes, il ne devait pas avoir fière allure mais Nico savait bien que ce serait cette tête qu’il aurait la majorité du temps. Le métier qu’il s’était choisit n’était pas facile. Et Nico était orgueilleux. N’importe qui aurait compris que le geste de Persian lui signifiait de partir. Après tout, il était qu’un sous-fifre et ça Nico l’avait bien compris. Pourtant, Nico s’installa bien en face de Persian. Il exigeait de connaître ce qu’ils trouveraient sur les sites. Il exigeait de participer à la décision sur quoi en faire.

Persian avait voulu leur faire croire que R.A.P.I.O.N. était un groupe large mais en réalité, les recherches de Nico lui avait fait comprendre que les trois types en face de lui représentaient tout l’effectif de l’association et que l’endroit dans lequel ils se trouvaient était leur véritable QG.

Nico esquissa un sourire.

Il avait un coup d’avance sur eux et ils le savaient très bien, alors ils le laissèrent s’installer et on lui donna un masque.

Un masque de Miaouss.


_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1674

Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Sam 30 Juin - 15:29

Choix

Événement
R.A.P.I.O.N. n'est pas le groupe de bons samaritains qu'ils pourraient prétendre être. Leurs objectifs sont purement lucratifs : pirater les sites des grandes entreprises et, via le vol et la revente d'informations, amasser un maximum d'argent. Ils vous proposent de vous intégrer. Plusieurs choix s'offrent à vous.

Actions possibles
1) Les empêcher d'utiliser le Porygon, et dénoncer leurs méfaits.
2) Se contenter de fouiller dans les données sensibles d'un groupe, et les révéler au grand jour.
3) Jouer le jeu.
Un choix différent peut être fait si vous décidez de cibler différemment Palladium et A2P.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 10
Jetons : 1258
Points d'Expériences : 318

Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Mar 24 Juil - 22:34




R.A.P.I.O.N
Il ne faut pas longtemps aux quatre hackeurs pour commencer à fouiller les dossiers secrets de PALLADIUM et A2P. Nico, lui, se concentre essentiellement sur A2P et sans que ces chers petits camarades s’en rendent vraiment compte, toutes les informations trouvées finissent sur une clé USB personnelle, pour pouvoir s’en servir comme il le voudra, plus tard.

Après tout, c’est tout à fait juste. C’est lui a capturé le Porygon dont ils se servent actuellement. Ce dernier a d’ailleurs bien remarqué le petit manège du Phyllali et semble trouver la chose très amusante. Et Nico sait qu’il n’a pas à s’en faire qu’il dévoile cette micro trahison. Le Porygon a reconnu sa valeur, pas celles des trois autres hackeurs. Il sait que la pseudo loyauté du pokemon est pour lui.

Malheureusement, A2P est du style à conserver très peu de dossiers sur ses ordinateurs. Il faut dire que l’association est dans le délire écologie, la technologie c’est le mal et tout le blabla. C’est pas très étonnant de ne pas trouver énormément d’informations intéressantes. Du coup, il a du mal à trouver ce qu’il recherche.

Ce qu’il recherche ? Il n’est pas là juste parce que c’était un bon exercice pour lui ?

Non, non, mon pauvre lecteur. Tu te trompes complètement.

Nico a un plan.

Le conflit qui déchire Lansat force presque tout le monde à choisir un clan et pour être honnête, entre A2P et PALLADIUM, Nico n’a pas beaucoup de difficulté à choisir. Il entend bien que des groupes se soulèvent contre les deux gros partis du conflit mais pour être honnête, il faut bien être stupide pour croire que trois pauvres gugusses peuvent faire pencher la balance. Être neutre n’est donc pas la bonne option.

La seule option, c’est PALLADIUM. Et Nico veut entrer dans leurs bonnes grâces.

C’est la solution la plus simple, la plus facile et celle qu’il juge la plus sûre. PALLADIUM est une grande entreprise, avec de nombreuses ressources et pour être francs, les problèmes d’éthique passent très largement au dessus de sa tête.

Maltraitance de pokemon ? Son père en fait le trafic.
Expériences bizarres ? Son père gère un réseaux de produits illicites.
Trafic d’argent ? Son père en a fait son fond de commerce.
Espionnage ? Détournement ? Non vraiment, il n’y a plus grand-chose pour gêner Nico.

Alors il veut être repéré par PALLADIUM, montrer ce qu’il est capable de faire, comment il peut se rendre utile. Comment il peut payer la protection que lui offrirait le groupe. Et cette mission, cette épreuve, en plus d’être un parfait entraînement pour ses objectifs professionnels, est le parfait moyen de se mettre dans les petits papiers de Garrick Gamble.

Oh, Nico ne se fait guère d’illusion, il ne parlera pas au président, mais s’il arrive à convaincre que les informations qu’il possède sont indispensables, s’il arrive à faire marcher sa langue aussi bien que sa cervelle, il y a de bonnes chances qu’il arrive à l’atteindre par un intermédiaire quelconque. Et comme ça, il sera en sécurité. Et il se mettra en sécurité, par lui même, sans l’aide de son père, sans l’aide de quelqu’un d’autre que lui même.

Et ça c’est une sacré avancée.

En quittant le minable QG de R.A.P.I.O.N. Nico laisse le masque de Miaouss dans un coin. Toutes les données pouvant remonter jusqu’à lui ont été effacées, comme si ce n’était que la dernière étape de l’épreuve à laquelle il s’est soumise. La clé USB dans sa poche, il rentre jusqu’à l’école, sachant que le lendemain, à la première heure il sera dans les locaux de la plus grosse entreprise de Lansat.

Et c’est exactement comme ça que ça se passe. Après une soirée calme et détendue en compagnie de Peanut à jouer aux jeux vidéos, le gamin se rend jusqu’au bâtiment principal de PALLADIUM, la fameuse clé USB bien à l’abri dans la poche de son jeans. Il a prit gare à rentrer tous ses pokemons avant de pénétrer sur le campus, aucun d’entre eux ne serait vraiment utile dans ce cas là. Gina est trop extravertie, Sully et Hitchcock sont désespérants et Jack … ne parlons pas de Jack. Surtout si Peanut est dans le coin. Et au final, même son starter n’est pas vraiment utile dans pareille situation. Ils sont donc tous bien installés dans leurs pokeballs, dans le sac de Nico.

C’est toujours impressionnant de rentrer dans un bâtiment pareil. Entre les hauts murs blancs couverts de vitres toutes aussi grandes, le mobilier de luxe et les employés aux visages fermés, on ne peut pas dire que ce soit la meilleure ambiance imaginable. Ça n’atteint pas exactement Nico. Bien sur, il se sent minuscule. Bien sur, il remet en question son plan. Bien sur, il se sent ridicule. Mais il a une bonne raison de venir ici et sa peur du ridicule est effacée par sa peur tout court.

Peur de ce conflit qui déchire l’île sur laquelle il habite.
Peur d’A2P et des fichiers qu’il a trouvé.
Peur d’être blessé, voir pire, s’il ne trouve pas de protection.

Toutes ces peurs, toutes ensemble, sont bien plus forte que la boule au ventre qu’il a quand il se lève de la salle d’attente pour rencontrer la secrétaire. La discussion commence normalement.

- Bonjour, comment puis-je vous aider ?
- Bonjour, je souhaiterais parler à un responsable.
- Et pour quelle raison ?
- J’ai des informations qui pourrait intéresser PALLADIUM. Mais vous comprendrez qu’elles sont trop sensibles pour être confiées à une secrétaire.
- Excusez moi mais vous n’êtes qu’un enfant. Comment pourriez vous posséder des informations qui nous intéresseraient ?
- Vous sous-estimez un élève de la Pokemon Community ? Ça a toujours assez mal tourné pour ceux qui le font.

Le dédain dans les yeux de la secrétaire agace fortement le Phyllali. Une main se glisse dans la poche de son jeans et se referme doucement sur la télécommande à l’intérieur. Un clic, il suffit d’un seul petit clic et l’écran de la secrétaire vire au noir. Un léger sourire se dessine sur les lèvres de Nico. Heureusement qu’il a fait ami ami avec le fameux Porygon et qu’il a sut négocier un peu d’aide pour aujourd’hui en échange d’une soirée jeu vidéo.

- Vous ne voudriez pas que tout votre système électronique s’effondre pas vrai ?

La secrétaire secoue la tête, soudainement terrifiée.

- Vous savez quoi faire alors.

Il faut à peine 5 minutes à la secrétaire pour appeler un des plus hauts placés de PALLADIUM, lui caler son rendez-vous et le faire emmener jusqu’à son bureau. Épatant comme une petite menace permet d’obtenir tout ce dont on a besoin.

Le rendez-vous avec la grosse tête se passe presque aussi bien. On essaie vaguement de lui faire peur mais les habitudes et les quelques rencontres avec des types bien plus dangereux que des bureaucrates lui permettent de garder la tête haute et de garder le contrôle de la situation. Quand l’échange se conclu enfin, argent et protection contre informations, l’homme l’interroge, un peu étonné.

- Vous n’êtes qu’un enfant, comme pouvez vous réussir à faire tout ça ?

Il secoue les bras maladroitement, englobant probablement la manière dont il a obtenu les informations, le hackage de l’ordinateur de la secrétaire et le contrôle de la situation dont il fait preuve.

- C’est justement parce que je suis un enfant. C’est passionnant de voir que les adultes pensent que nous sommes tous des êtres innocents et stupides. Vous nous sous-estimez en permanence. C’est ce qui cause la perte de nombre d’entre vous.

Nico récupère le dossier et le chèque et après un léger signe de tête, se dirige vers la porte.

- Pas besoin de me raccompagner, je connais le chemin.



HRP - Nico choisit de récupérer des informations sur A2P et va les revendre à PALLADIUM. Il fait vaguement un doigt d'honneur à R.A.P.I.O.N. au passage.

Mission terminée !

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1674

Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   Lun 30 Juil - 13:54

Modération

Appréciation la mission est considérée comme un solo à cause de la non-présence de Noe au cours de celle-ci.
Au début, j'avoue avoir été un peu sceptique, craignant que le gros de la mission consiste en Nico qui tape des trucs incompréhensibles sur son PC. Mais au final, le bonhomme bouge pas mal, et ça rend l'histoire tout de suite plus intéressante ! Cette course poursuite au Porygon a quelque chose de vraiment comique, surtout qu'il parait bien se foutre de la tête du blond. C'est amusant de voir comment Nico évolue progressivement du petit garçon blasé à l'homme d'affaire mafieux en fonction de sa motivation et de ses intérêts. Par contre, attention, l'ancienne planque Rouage se situe sur l'île Touga, et non Cobaba ! (Les élèves ont été certes enlevés sur cette dernière, mais déplacés sur l'autre)
■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins !
Aucun gain à cause du retard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
mission | R.A.P.I.O.N | noe (terminé)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: L'établissement :: les infrastructures :: La Manufacture-