>

Partagez | .
Au nom des coeurs brisés
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Au nom des coeurs brisés   Mar 15 Mai - 16:26

Au nom des coeurs brisés
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

Trois jours, cela faisait à peine trois jours qu’Erika était arrivée sur l’île de Lansat et on ne pouvait pas dire que cela avait bien commencée. Le premier soir, son premier sommeil se fit d’abord sur une plage et ensuite dans un hôpital. Elle n’avait rien eu, les médecins l’avait laissée partir le lendemain matin, toutefois ce n’était pas la même chose pour la petite Cloé. La jeune femme avait le coeur serrée en repensant à cette petite. Elle était si fragile, si innocente et ce qui lui était arrivée était si horrible. On ne pouvait que souffrir toute sa vie de la perte de son meilleur ami et de son jeune petit frère. La petite devait sans doute croire que c’était de sa faute mais Erika n’y croyait pas. Elle était beaucoup trop gentille.

Quand elle avait quittée l’hôpital, l’ex Reine de Kalos avait pris soin de prendre tous les renseignements nécessaires pour retrouver Cloé au besoin. Elle avait ainsi appris son nom, son âge, son dortoir à l’école et son grade d’étude. Elle avait d’ailleurs appris beaucoup de chose sur cet étrange académie, enfin le terme “étrange” résidait surtout dans sa manière d’enseigner et le “classement” des élèves par “grade”. Elle n’était pas sur de tout comprendre mais elle savait l’essentiel sur Cloé. Il était fou de voir l’attachement qu’elle accordait à cet enfant, comme s’il s’agissait du sien bien qu’elle n’en ait jamais eu. C’était quelque chose de nouveau pour elle et elle avait du mal à savoir si cela était bien ou non. Elle se demandait si elle ne devait pas la laisser poursuivre sa vie comme si elle ne la lui avait pas sauvée. Il fallait bien l’admettre, si Erika n’avait pas été là, cette nuit sur la plage, Cloé serait… elle serait… Impossible d’aller plus loin dans cette réflexion, la jeune femme s’y refusait. Le fait est que Arceus les avait lié en un certains sens. Tous l’avait poussée à venir sur Lansat et une fois arrivée elle avait rencontrée ce petit être lumineux passionné par les Rhinocornes.

Depuis leur rencontre Erika avait installée sa maigre valise dans un hôtel au bord de la mer, non loin de la fameuse plage. Elle avait commencé à chercher un lieu de vie mais n’avait encore rien trouvé de convenable. Elle espérait surtout vendre sa maison à Illumis pour pouvoir acheter une véritable demeure sur Lansat. Quelque peu déprimée par ses recherches infructueuses et ne pouvant s’arrêter de penser à Cloé elle s’était mise en tête d’aller la voir aujourd’hui mais elle se devait de passer par un autre endroit auparavant.



Un paquet sous le bras rapidement emballé dans un papier kraft brun de très mauvais goût, Erika se trouvait à l’accueil de l’hôpital demandant si la petite Cloé Nosya était toujours présente et dans quel service se trouvait sa chambre. La secrétaire, une femme au visage de Hoothoot avec ses grosses lunettes rondes, lui indiqua volontier le chemin à suivre. La jeune femme se précipita dans le couloir sur la droite, suivant la direction des flèches de couleur verte qui lui indiquait le chemin à suivre jusqu’au service ou se trouvait Cloé. Elle se demandait comment la petite se portait, sans doute qu’être enfermée durant ses derniers jours dans sa chambre d’hôpital avait dû lui miner quelque peu le moral, mais son cher Kenaï devait faire le pitre pour l’amuser. À sa sortie, les médecins avait dit à Erika qu’elle ne devait pas s’inquiéter, qu’ils étaient en contact avec l’infirmière de l’académie ainsi que le psychologue chez qui la petite avait l’habitude d’aller. On lui avait dit également que l’hospitalisation de Cloé ne serait pas longue, juste une semaine, histoire de voir si tout allait pour le mieux et que son moral soit remonté. La jeune femme le savait, ils avaient juste peur que la petite fasse une rechute et tente une nouvelle fois de se noyer dans l’océan. Il était difficile de leur dire que c’était un cas exceptionnel, qu’elle n’avait pas vraiment voulu sa mort mais qu’elle était juste en proie à de violentes hallucinations. Erika avait été obligée de leur avouer toute l’histoire, de tout leur détailler, mais leur regard froid de médecin l’avait vite dissuader de dire le fond de sa pensée. Par chance le psychologue qui suivait Cloé serait plus en mesure de défendre son cas qu’elle et il ne faisait aucun doute qu’il l’aiderait.  C’était son métier après tout d’aider des gens en détresse comme elle.  

Erika arriva dans le couloir du service pédiatrique et tomba nez à nez face au médecin qui l’avait examiné le lendemain de l’accident.

▬ Bonjour Docteur.

▬ Oh bonjour Mlle Uchida. Vous venez voir votre jeune amie ?

▬ Oui. Comment va-t-elle ?

▬ Très bien, elle n’est plus sous perfusion et mange normalement. Elle va pouvoir sortir plus tôt que prévue. Le psy est venue la voir ce matin également.

▬ Ah d’accord. Merci beaucoup.

▬ Je vous en prie.

Erika délaissa le médecin pour frapper à la porte dont le numéro 302 était affiché dans son petit encadrement en plastique. Elle n’entendit pas de réponse mais ouvrit tout de même la porte. La petite chambre était vétuste, autant que l’était toute les chambres d’hôpital. Il y avait cette odeur alcoolisé d’antiseptique avec une légère arrière odeur de fleur. Cloé était sur son lit, Kenaï endormi à ses côté.

▬ Bonjour Cloé.

La jeune femme se pencha sur le lit pour déposer un baiser sur son front. Un geste qui lui était venue intuitivement. Elle déposa son petit cadeau sur les genoux de sa petite protégée.

▬ Je t’ai apportée un petit cadeau, j’espère qu’il va te plaire. Le médecin ma dit que tu allais bientôt sortir tu dois être contente.

Erika s’installa sur le fauteuil à côté du lit, prenant soin de déposer son sac à main sur la table à côté. Elle entendait déjà la petite Cloé déchiré le petit papier cadeau pour ouvrir son cadeau. Elle espérait que ça allait lui plaire, c’était un petit clin d’oeil à leur aventure, du moins dans ce qu’elle avait de bon. Elle avait dû se battre ce matin avec la fameuse Kristina pour emporter la robe qu’elle avait fait essayé à Cloé. Repenser à la vendeuse l’énerva quelque peu mais elle chassa rapidement cette mauvaise pensée pour se concentrer sur la jeune fille.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 485

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Dim 27 Mai - 15:13


   

Avec Erika Uchida


Au nom des cœurs brisés (6/08/2017) 


Cloé était assise dans son lit d’hôpital et caressait son ourson qui s’était endormi sur ses genoux. Elle ne se souvenait plus la raison de son hospitalisation, la seul chose qu’elle se souvenait était sa chute lors de la course de Rhinocorne iil y a quelque peu. Mais impossible de dire pour elle ce qu’il s’est passé. Elle l’avait dit au médecin mais ils ne lui répondaient pas ou passaient sur un autre sujet. Une sorte de grande forme se tenait entre elle et les Rhinocornes pour la protéger. Mais qui ? Alors là… Mystère.

Son calme était régulièrement perturbé par les passages des médecins, docteur, aide soigant, psy et autre. Elle n’avait jamais reçu de visite d’un de ses amis à se demander si la nouvelle s’était répandu dans l’académie ou pas. Mais cette visite était différente, en effet la dame qui venait la voir était une connaissance de Cloé. C’était la dame a qui elle a fait visiter la ville. Avant de pouvoir la saluer correctement, Erika se pencha pour embrasser la fillette sur le front et déposa un cadeau sur ses genoux. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était si gentille avec elle. Elles ne faisaient pas partie de la même famille et pourtant elle agissait comme si c’était sa propre fille.

Dès que Cloé comprit que c’était pour elle elle commença à le déballer rapidement en déchirant le papier. Elle en sortie la robe qu’elle avait essayer il y a peu lors de leurs visites du centre commercial. Alors elle eu un flash. Elle savait, elle se souvenait de qui l’avait sauvée. Alors elle déposa la robe au pied du lit avant de déposer Kenaï sur le lit et de se jeter au cou d’Erika des larmes de joies au coin des yeux.

-Merci Madame Erika ! Je sais pas comment je peux vous remercier. Pour la robe et surtout pour m’avoir sauvée des Rhinocornes. Je sais que c’est vous qui vous êtes interposée face à leur course folle. Alors vraiment, Merci Madame Erika.

Elle se sentait bien ainsi, accrochée à son coup elle pouvait sentir son parfum délicat. Elle aurait pu rester pendant des heures si l’interne qui venait régulièrement voir Cloé n’était pas rentré dans la chambre. Alors Cloé se rassit rapidement dans son lit un peu gênée.

-Excusez moi je ne savais pas que la mère de la petite devait passer aujourd’hui. Si vous voulez l’emmener dehors faire un petit tour vous pouvez. Sur ce, Cloé, Madame.

Et il referma la porte. Alors Kenaï se leva à son tour et tira sur la manche de Erika pour qu’ils puissent sortir et regarda aussi Cloé fixement. Lui voulait un peu se dépenser surtout que ses sucettes commençaient à lui manquer.

Cloé se leva et enfila la robe, à l’abri des regards indiscret, avant d’indiquer à Erika qu’elle était prête un marcher un peu. Les deux filles sortirent de la chambre et se dirigèrent vers le jardin de l’hôpital. Ce dernier était circulaire avec des platanes aux branche résistantes et accueillant des petit nid d’Apitrini. Il y avait également un sentier qui passait sous ces arbres et divers banc pour se reposer et profiter de l’extérieur. Elles marchaient le long de ce sentier quand un grand coup de vent emmena dans le visage de Cloé une page de revue people. Ne voyant rien la petite trébucha et essaye de se tenir aux hanches d’Erika mais elle sentit juste une boule se décrocher. Kenaï se soucia de sa dresseuse et alla l’aider à enlever la page de magasine de son visage. Elle releva la tête et vit un drôle de Trousselin. En effet, les clés qu’il arborait n’était pas commune et en regardant la page de magasine elle le vit lui avec une dame qui ressemblait fort à Erika.

-Madame, c’est votre Trousselin ? Parce qu’il ressemble beaucoup à celui-ci
, dit elle en montrant l’article du doigt, comment ça se fait c’est son jumeau ? Et vous vous ressemblez beaucoup à la dame en joli robe là.

La petite semblait réfléchir avant de se concentrer sur le Pokémon.

-Coucou toi, moi c’est Cloé et ta Dresseuse et très gentille avec moi. Tu les as reçus où tes clés ?

Soudain elle réalisa un détail dans l’article. La dite dame est morte alors tout fut claire pour la petite. Elle se tourna vers Erika et semblait être triste.

-Ne dîtes rien je sais tout. J’ai tout deviné. Votre sœur jumelle est morte et vous à légué ce Trousselin c’est ça ?

Mais heureusement pour Cloé elle était bien loin de la vérité. Si loin même.
 



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Mer 30 Mai - 20:31

Hug
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

Cloé déballa le cadeau comme si c’était le jour de Noël, elle semblait ravi, un sourire s’étendant sur ses lèvres. La robe sorti du paquet, dégageait une odeur de tissu neuf qu’Erika reconnaissait entre mille. Elle en avait eu beaucoup des cadeaux de ce type et elle en avait également confectionnés pas mal. Un passe-temps qu’elle avait rapidement arrêtée quand on lui posa le diadème de Reine de Kalos sur la tête. Les styliste d’Illumis se chargeaient alors de lui faire des tenues sur mesure comme elle les exigeaient. Parfois certains venaient avec leurs propres créations et elle acceptait de porter la fameuse robe pour un événement particulier. Elle était une icône en ce temps là et tout le monde suivait scrupuleusement ce qu’elle portait. Ces souvenirs lui firent cependant mal et son coeur s’accéléra quelque peu. Elle ne remarqua même pas que Cloé était en train de déposer Kenaï et la robe sur son lit. La petite se jeta à son cou et elle sentit son petit corps se blottir contre elle.

▬ Merci Madame Erika ! Je sais pas comment je peux vous remercier. Pour la robe et surtout pour m’avoir sauvée des Rhinocornes. Je sais que c’est vous qui vous êtes interposée face à leur course folle. Alors vraiment, Merci Madame Erika.

Erika sent une larme tomber sur son épaule et elle répond alors à l’étreinte de la petite, glissant ses mains dans son dos et caressant sa chevelure. La jeune femme ne sait comment réagir face à une telle déclaration, elle avait agit instinctivement comme n’importe qui. Elle n’avait fait que son devoir, n’importe qui aurait fait pareil c’était certains, c’était normal pour une… pour une… mère ? Mais enfin elle ne l’était pas, elle n’en avait presque jamais eu d’ailleurs de mère. Ses sentiments pour Cloé étaient ambiguë, elle ne savait pas si elle devait garder son comportement d’adulte raisonnable ou laisser faire son instinct qui lui dictait de protéger cet enfant au péril de sa vie. Elle entendit la porte de la chambre s’ouvrir et un infirmier apparu dans son costume blanc froissé, des cernes sous les yeux, les nuits de garde s’étant chargé de les imprégner à jamais sur son faciès.

▬ Excusez moi je ne savais pas que la mère de la petite devait passer aujourd’hui. Si vous voulez l’emmener dehors faire un petit tour vous pouvez. Sur ce, Cloé, Madame.

Cloé quelque peu surprise s’enlève de cette étreinte pour s’asseoir sur son lit. Erika ressent aussitôt le vide se former sur sa poitrine. Elle n’avait plus la présence rassurante et chaleureuse de la jeune fille.

▬ Je ne…

Elle n’a pas le temps de finir sa phrase que l’infirmier quitte déjà la chambre. Elle aurait souhaité affirmer ne pas être cette mère que tout le monde pense. Elle ne sait pas ce que c’est que d’être mère, elle ne sait rien du comportement à adopter, elle n’est qu’une simple femme. Elle sent alors qu’on lui tire par la manche et ses yeux embués tombent sur Kenaï qui la regarde elle et Cloé tour à tour.

▬ Oui c’est une bonne idée, sortons prendre l’air Cloé. Je te laisse te changer, n’hésite pas à m’appeler au besoin.

Que pouvait-elle faire ? C’était la question qu’elle se posait alors que la petite était en train de se changer dans la salle de bain protégée des regards indiscrets. Quand elle en sortit elle portait la robe qu’Erika venait de lui offrir et souriait joyeusement.

▬ Tu es belle.

Erika avait les yeux embués de joie. La robe lui allait aussi bien que la dernière fois voir même mieux, mais cela était sans doute dû à son imagination. Il était agréable de la voir sourire car la dernière image que la jeune femme avait d’elle était celle dans un lit d'hôpital. Elle conseilla toutefois à la jeune fille d’ajouter un gilet à sa tenue, il faisait un peu frais aujourd’hui.

Elles sortirent toute les deux dans le jardin de l’hôpital et Erika n’avait pu s’empêcher de saisir la main de l’enfant. Le jardin n’était pas d’une grande splendeur, circulaire avec de maigres platanes tout autour, la végétation se résumait à quelques buis mal taillé et à des bandes de pelouse. Le cercle était coupé en son centre par un sentier de terre le long duquel on pouvait trouvé des bancs pour s’asseoir. Quand Erika leva la tête elle distingua entre les feuilles des nids d’Apitrini, il devait bien y en avoir quatre au total. Les pokémons insectes allaient et venaient à une vitesse ralenti. Nous étions à la fin de l’été et ils s’apprêtaient à hiberner d’ici un mois ou deux. Ce jardin semblait quelque peu mort pour Erika, elle avait l’impression que peu importe où elle poserait son regard elle y verrait quelque chose en fin de vie ou gravement malade.Tout cela était sans doute dû au fait qu’elle se trouvait dans un hôpital, ce n’était pas un camp de vacance.

Le vent se leva soudainement et des papiers volèrent en directions des deux filles. Erika se figea quelques secondes le temps que la bourrasque passe. Elle porta sa main en visière pour prévenir des éventuels débris et sentit alors quelque chose accroché son sac à main. Jetant un oeil à Cloé elle eut tout juste le temps de la voir tomber au sol que son regard se porta sur la sphère au sol qui venait de tomber de son sac. La pokéball de Dan, son Trousselin. Un éclair rouge se mit à jaillir faisant sortir le pokémon fée qui fit aussitôt une petite pirouette aérienne en signe de joie. À ses bras de fer pendait joyeusement les Clefs de la Princesse d’Erika. Son coeur se serra. Les clefs synonyme de sa victoire, c’était tout ce qu’il lui restait de sa carrière. Le diadème des Reines de Kalos était donné à la prochaine génération et elle s’en était séparé s’en réel regret mais en ce qui concernait ces clefs c’était une autre histoire.

▬ Madame, c’est votre Trousselin ? Parce qu’il ressemble beaucoup à celui-ci, comment ça se fait c’est son jumeau ? Et vous vous ressemblez beaucoup à la dame en joli robe là.

Erika regarde Cloé une lueur presque effrayé dans le regard et elle se rend compte que la jeune fille à un magazine dans les mains. Elle lui montre d’ailleurs l’image qui illustre l’article, une simple photo qui la représente Elle, la Reine de Kalos en pleine représentation avec son Trousselin. Elle prend le magazine des mains de Cloé et aide cette dernière à se relever. La petite se présente alors au Trousselin tandis que la jeune femme lit scrupuleusement l’article de presse. En grand titre est écrit “L’ex Reine de Kalos en dépression ou morte ?”. Un titre tapageur et dont le reste de l’article est tout aussi aguicheur et basé sur rien. Erika serre machinalement le papier au point de le froisser. Comment pouvait-on écrire de tels conneries ? C’était incompréhensible que ce genre de torchon soit vendus en de millier d’exemplaire et comment un magazine d’Illumis pouvait se retrouver sur Lansat d’ailleurs ? Demain elle ferait un tour au Tabac-Presse du coin pour voir qu’elles étaient les lectures des autochtones. Elle devrait sans doute faire plus attention à son identité également.

▬ Ne dîtes rien je sais tout. J’ai tout deviné. Votre sœur jumelle est morte et vous a légué ce Trousselin c’est ça ?

Erika dévisage Cloé, l’air totalement abattu et hébété. Son cerveau met un moment à décrypter les paroles de l’enfant et s’en suit une grosse incompréhension. Comment Cloé pouvait ne pas comprendre que c’était elle sur l’article ? Il ne faisait aucun doute pourtant, son visage était bien visible, ses cheveux blonds étaient d’ailleurs très mal coiffé sur la photo. Ses cheveux ! Bien sûr ils n’étaient plus de la même couleur ! Erika attrapa une mèche de cheveux comme pour s’en assurer. Quand elle vit la mèche noir dans sa main elle soupira de soulagement.

▬ C’est… une longue histoire, et arrête de m'appeler Madame. Sinon tu as raison il s’agit du même Trousselin, il s’appel Dan. Les clefs que tu vois à ses bras sont appelés Clef de la Princesse, c’est une sorte de trophé pour les Artistes Pokémon. Je ne suis pas sûr qu’il y ait des Artistes Pokémon dans ta région. Comment dire… Ce sont des gens qui font des spectacles avec leur pokémon, de la danse, du chant, de la gym, plein de chose du genre. C’est un métier difficile.

Erika se retient de verser une larme et ne regarde pas le petit Trousselin qui exhibe joyeusement ses clefs à Cloé l’incitant même à les prendres quelques minutes dans ses mains. Elle se rappel les bons moments qu’elle a eu sur scène et voir tout son travail détruit à cause d’une simple blessure. Ses yeux se porte sur sa cheville fragilisé depuis.

▬ Je ne m’entends plus très bien avec Dan ces derniers temps. Les clefs dont il est si fière me font penser à de mauvais souvenir. C’est un peu comme toi quand tu revois un Rhinocorne et que tu pense à LUI.

Elle est incapable de prononcer ce nom, celui de ce pokémon tant aimé par Cloé qu’il la poussé si loin dans le désespoir. Celui qui est le déclencheur de tout ça. Sans doute qu’elle se voile la face comme la petite fille et qu’elle reproduit le même schéma avec son Trousselin. Elle lui avait pourtant dit que ce n’était pas les mêmes Rhinocornes mais dans son cas à elle Dan était toujours le même. Il portait juste avec lui un symbole de réussite qui c’était transformé en échec.

La jeune femme aurait souhaité tout avouer à Cloé, lui dire qu’elle était cette femme sur le magazine et qu’elle aimait tellement son ancienne vie qu’y repensé lui arrachait le coeur, mais c’était impossible… Elle ne pouvait pas prendre le risque qu’une enfant dise à ses camarades de classe que LA Erika était là. Celle dont tout le monde parle dans les magazines peu scrupuleux de son image.Peut-être un jour mais pas maintenant.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 485

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Jeu 28 Juin - 18:36


   

Avec Erika Uchida


Au nom des cœurs brisés  (6/08/2017) 


La petite Cloé regardait avec des étoiles dans les yeux le Trousselin aux clés aussi belles qu'étrange. Elle n'en connaissait pas le huitième, mais les clés en or sertit de pierre précieuse et celle de cristal gravé sans parler de celle en diamant suffirent à faire comprendre que ces clés sont très importantes et que sans l'ombre d'un doute ce Trousselin est une super-star. Cependant, il y avait beaucoup de poussière sur ces clés ternissant leurs éclats. Bien que Cloé puisse comprendre qu'on ne s'entende pas avec un Pokémon ce n'est pas une raison pour le délaisser.

-Vous savez Erika, moi mon rêve c'est de devenir championne de WRC pour que Rhinny soit fière de moi où il se trouve, car je sais qu'il pense fort à moi. Je suis triste parce qu'il me manque, mais je le reverrais plus fort que jamais et alors on pourra de nouveau rester ensemble pour l'éternité. Je ne sais pas pourquoi vous l'aimez pas ce gentil Trousselin, mais si vous l'avez avec vous depuis longtemps vous êtes une méchante Dresseuse. Vous devriez le nettoyer plus souvent toutes les clés sont sales et en plus il en est si fier. Vous imaginez si je retrouve Rhinny après sa retraite et que je m'occupe plus de lui. Ce serait triste. Et puis si vous l'aimez pas ce Pokémon pourquoi vous le gardez ? Je pense qu'au fond de vous vous l'aimez ce Pokémon et que vous voulez vous cacher quelque chose.

Soudain la petite mit sa main devant sa bouche en se souvenant qu'elle parlait avec une adulte. Elle l'avait un peu grondée comme feu son petit frère, mais pour elle il faut être gentil avec tous les Pokémons même si on ne les aime pas.

-Je suis désolée, je ne voulais pas...

Elle baissa la tête un peu honteuse. Pour avoir autant parlé avec une personne autre que Mickaël sa peluche c'est qu'elle l'apprécie beaucoup. Kenaï lui avait les crocs, sans mauvais jeu de mot, alors il s'en alla voir le Trousselin et croqua à pleine dent dans la clé en or la prenant pour une sucette au miel. Le retour de bâton ne se fait pas attendre et l'ourson lâche sa prise. La vive douleur qu'il avait reçu sur ses crocs lui avait fait comprendre de lâcher prise tout de suite. Mais dans sa précipitation, il avait léché la clé en or désormais plus propre qu'avant, enfin... si on peut estimer que la bave de Teddiursa est plus propre que de la poussière. La clé brillait de mille feux au soleil. L'éclat se reflétait dans les yeux de Cloé et dans ceux d'Erika. Cloé remarqua qu'Erika n'était pas à son aise et essaya de la soulager.

-Erika, vous allez bien ? Vous voulez de l'eau ? Venez on va s'asseoir là-bas sur le banc sous l'arbre.


Cloé attrapait la main de Erika et la traînait derrière elle jusqu'à un petit banc de bois tout juste assez grand pour accueillir deux personnes pas trop grosses. A leur gauche il y avait un parterre de joli fleurs rouges comme celle qu'on lance dans les mariages. Au-dessus d'eux un platane banal avec un nid d'Apitrini. Kenaï vint se poser sagement à côté de sa Dresseuse pour ne pas refaire une autre bêtise. Cloé elle s'amusait à balancer ses pieds d'avant en arrière pour ne pas rester immobile.

-Dites Erika il s'est passé quoi avec Dan pour que vous l'aimiez pas ? Comme ça je pourrais vous aider et vous serez tous les deux plus heureux.

Cloé voulait aider sa sauveuse, celle qui l'avait gâtée. Elle attendait patiemment qu'Erika réponde quelque chose mensonge ou pas mais on raconte que si les gens mentent les enfants de Phénacit le ressentent. Après ce n'est qu'une légende urbaine de Rhode.






Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Mer 4 Juil - 12:10

C'est quoi ton problème ?
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

Son coeur venait soudainement de se serrer un peu plus, l’obligeant à porter la main à sa poitrine et à reprendre sa respiration. Oui c’était douloureux, autant que de recevoir un coup de poing au milieu du plexus solaire. Pourtant Cloé n’avait rien fait de mal, elle l’avait sermonné comme elle-même l’avait fait la veille sur son comportement avec les Rhinocornes. Mais si les mots n’avaient pas été violents le “vous” qu’elle avait employé, s’enfonçait dans son coeur comme une lame glacial, y enlevant toute chaleur. Certes, elle n’était pas sa mère, mais pourquoi mettre autant de distance entres elles ? Erika avait beau se répéter que son destin n’était pas mêlé à celui de cette enfant, elle avait toujours ce ressenti étrange, celui qu’elle devait absolument la protéger. On pouvait sans doute appeler ça de l’instinct maternelle mais elle n’en savait rien, elle n’était ni biologiste, ni psychologue, pour prétendre expliquer la réaction étrange qu’elle avait en ce moment. Fallait-il vraiment chercher à l’expliquer ?

Les questions de la petite étaient légitimes, elle se demandait pourquoi Erika gardait un pokémon qu’elle n’aimait pas et pourquoi elle ne l’aimait plus. L’innocence même de l’enfant et d’ailleurs la jeune femme sentait bien que la “barrière imaginaire” que c’était forgé son esprit était facilement revenue. Elle parlait encore de LUI. Celui dont la jeune femme ne pouvait se résoudre à prononcer le nom.

En tout cas Cloé avait raison, Erika devait bien l’avouer son Trousselin faisait peine à voir avec la poussière qu’il y avait sur ses clefs. Elle avait toutefois encore du mal à le regarder en face et depuis tout à l’heure elle cherchait à éviter son regard. Le pokémon fée ne semblait pas s’en offusquer, il devait être habitué à ce genre de comportement depuis l’accident. Elle ne lui avait jamais fait de mal et c’était loin d’être son intention bien entendu mais elle l’avait mis à l’écart, ne cherchent plus un réel contact avec ce partenaire qui l’avait si souvent soutenu. Elle se sentait honteuse. Ce n’était pas la bonne manière de traiter son pokémon et Cloé le lui rappelait avec ses paroles enfantines. Il y avait de quoi se sentir encore plus honteuse quand c’était une enfant qui vous rappelait les principes de base d’un dresseur. Bien entendu ce sentiment était largement visible sur son visage et on pouvait même voir ses yeux briller de la lumière triste qui annonce un flot de larmes.

▬ Je suis désolée, je ne voulais pas…

Dans un même temps Erika se rendit compte qu’elle rendait mal à l’aise la petite qui s’excusait déjà, et Kenaï se jetait sur une des clefs de Dan, pensant sans doute qu’il s’agissait d’une sucette. Il lâcha vite prise face à la dureté de l’objet, ce qui fit naître un pâle sourire sur les lèvres de la jeune femme. Elle était belle cette clef sans sa poussière, elle n’avait rien perdu de sa brillance malgré les années. Elle l’avait gagnée lors d’un Salon à la Roche-sur-Gliffe, cela avait été difficile et les adversaires étaient féroce, surtout cette jeune fille avec son Mentali et son Poissirène qui avait littéralement fait un ballet aquatique. Erika avait quand à elle opté pour un ballet aérien avec la présence de sa Prismillon et de Dan justement. Comment pouvait-elle faire passer son accident avant ses bons moments ?

Elle ne se sentait pas bien et son coeur n’en avait pas finit de la faire étrangement souffrir. Faisait-elle une crise d’angoisse ?

▬ Erika, vous allez bien ? Vous voulez de l'eau ? Venez on va s'asseoir là-bas sur le banc sous l'arbre.

La petite attrapait déjà la main d’Erika pour la forcer à la suivre. La chaleur de sa petite main était agréable, pleine de vie. Tout ce qui c’était passé hier semblait si loin et pourtant… pourtant Erika se souvenait d’avoir fait ce même geste sur la plage, lui serrant la main en espérant qu’elle la sert en retour. Par réflexe elle la serra, espérant ne pas faire trop mal à l’enfant, mais elle ne voulait pas la lâcher, pas tout de suite. Leur relation était si étrange, si intime. Comment pouvait-il exister un lien aussi fort entre une petite fille et une inconnue ? Etait-ce toujours ainsi quand on sauvait quelqu’un ? Une fois une vie sauvée devenait-on plus qu’un sauveur ?

Elles étaient maintenant assises, ce qui ne changeait pas grand chose à la situation d’Erika, mais Cloé semblait quelque peu plus à l’aise. Elle balançait ses jambes d’avant en arrière comme la petite fille impatiente qu’elle était. Kenaï assis à ses côtés semblait bouder, et la jeune femme espérait juste qu’il ne grimpe pas dans l’arbre derrière elle, pour aller chercher le miel des Apitrini qui devait leur servir de réserve pour cet hiver. La jeune femme essayait de reprendre calmement son souffle, desserrant son étreinte sur sa poitrine. Elle ferma les yeux essayant de se concentrer sur le bruit du vent qui soufflait dans les feuilles. Il n’y avait aucune raison de paniquer, elle devait voir ses erreurs en face et réagir en conséquence tout simplement. C’était elle l’adulte ici et elle devait se comporter comme tel. Sa respiration se calma et elle rouvrit les yeux pour tomber sur Dan penché sur elle, un air inquiet sur le visage. Elle lui fit un petit sourire et un petit mouvement de la main pour lui dire qu’elle allait bien. Il comprit rapidement et sortit de son champs de vision pour aller voir le parterre de fleurs un peu plus loin.

▬ Dites Erika il s'est passé quoi avec Dan pour que vous l'aimiez pas ? Comme ça je pourrais vous aider et vous serez tous les deux plus heureux.

▬ C’est compliqué et je ne suis pas certaine que tu puisses nous aider. Ce n’est pas que je n’aime plus Dan, mais il me fait penser à des mauvais souvenirs. Comment t’expliquer… Tu sais, c’est comme si tu étais tombé lors d’une course de Ponyta et que ton pokémon t’aurais marché dessus sans le faire exprès. C’est un peu la même chose avec Dan, les clefs qu’il porte… elle ne me rappel que des mauvais souvenirs. J’ai envisagé de les lui enlever mais… il ne veux pas. Il les aimes et je ne veux pas le voir souffrir non plus.

Des larmes commencèrent à couler et Erika faisait mine de ne pas s’en apercevoir. Elle regardait Dan qui volait au-dessus des fleurs et essayait de sentir le parfum de chacune d’entres elles. Il était adorable, un peu fleur bleu sur les bords, sa nature docile devait y jouer pour beaucoup dans son caractère mais il avait toujours été présent à sa manière dans la vie d’Erika. Son père lui avait fait cadeau de ce pokémon qui deviendrait le gardien de ses clefs et la jeune femme en avait fait l’un de ses partenaires privilégiés. Ils avaient affrontés un grand nombre d’épreuves il n’était pas juste d’essayer de les effacer en enlevant à Dan ce pourquoi il s’était temps battu. Elle était certaine qu’il prenait son rôle de Gardien beaucoup trop à coeur. C’était à elle de faire le pas de la réconciliation. Mais avant de reprendre une relation saine avec son pokémon elle devait sans doute s’affronter elle-même. Son gros problème c’était ELLE.

▬ Je suis désolé de t’embêter avec mes problèmes Cloé. Je suis sans doute l’adulte la plus compliqué qu’il t’as été donné de rencontrer, mais je te promet de faire des efforts.

Erika essuis ses larmes avec sa manche, essayant d’offrir un sourire à Cloé. Elle fixe alors ses yeux dans les siens avant de lui prendre de nouveau la main qu’elle n’avait pas sentit partir.

▬ Tu veux bien m’aider ? Enfin je veux dire, ça ne te dérange pas si on essaie de passer un peu de temps avec Dan et peut-être le toiletter toutes les deux ? Si tu acceptes promet moi d'arrêter les "vous" par contre.



Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 485

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Mer 11 Juil - 16:14


   

Avec Erika Uchida


Au nom des cœurs brisés  (6/08/2017) 


Cloé écouta en silence Erika. La petite fille qu’elle était ne pouvait pas tout comprendre. Elle ne comprenait pas comment en aimant un Pokémon, on pouvait avoir de mauvais souvenir. Et puis pourquoi donner des choses à un Pokémon alors que ça rappelle des mauvais souvenirs ? Encore des trucs d’adultes qu’elle ne connaissaient pas et qu’elle ne comprendrait sans doute jamais.

Elle regarde Erika et son air triste. La gaieté de la jeune fille s’était envolée en voyant son visage. Comme si elle voulait donner toute sa joie de vivre à Erika pour qu’elle aille mieux. Mais rien n’y fait. Comme si sa joie de vivre avait disparu pour de bon.

Mais la jeune femme s’excusa auprès de Cloé avant d’essuyer ses quelques larmes et d’enchaîner sur un sourire ce qui eut pour conséquence de mettre du baume au cœur dans celui de la petite fille et sa proposition de toiletter le Trousselin fut vite accepter par la petite.

-Oh oui ! Comme ça, il sera tout propre et on pourra aussi le déguiser et en faire une momie de papier toilettes ! Ce sera trop bien ! En plus, je m’ennuie ici. Même si Kenaï me tient compagnie ce n'est pas amusant ici. Et en plus, ils n'ont pas les chaînes de Rhôde ici, alors moi, je ne connais pas les programmes.

Elle s’arrêta un instant, parler de chez elle la rendait nostalgique et profondément triste pour une raison qu’elle ignorait. Très vite, Kenaï lui sauta dessus et lui lécha le visage.

-Arrête Kenaï ! Ça chatouille !

Le petit Pokémon se posa sur les genoux de sa Dresseuse et lui sourit. Lui au moins n’avait pas de soucis et était un réconfort pour Cloé. Elle se leva et se dirigea vers Dan avec son Teddiursa dans les bras. Arrivée à sa hauteur près du champs de fleur elle s’agenouilla pour lui parler.

-Je viens de discuter avec Erika et veut te toiletter ça te va ? Moi en tout cas, je suis près à te nettoyer et tu seras tout neuf comme en sortie de l’usine euh de ton œuf. Désolée, j’ai tendance à penser que ton espèce viens d’une usine de porte clé alors que tous les Pokémons viennent d’œuf. Allez viens sinon on va t’attendre et les visites seront finies.

Elle se retourna vers Erika avec un grand sourire. Et soudain une idée lui traversa l’esprit.

-Je sais ! On a qu’a le passer sous la douche dans ma chambre. Le jet est réglable avec la température. Une infirmière voulait m’aider, mais je suis… Un peu pudique, alors je me suis lavée seule. Mais elle est très bien. Y a encore du shampoing, du démêlant, de la bétadine, de l’alcool à 90°, et y a même du savon. Vous… Tu sais ce qui serait bien ? De lui trouver un bain. Ou un bac. Et une brosse en métal. Il faudrait qu’on passe à l’écurie mais je sais pas si ils vont me laisser sortir.


Elle fit la moue avant de se rapprocher d'Erika.

-Bon on y va ? Je sais déjà plus où est ma chambre.

Et pour cause, elle était arrivé inconsciente et avait changé de chambre rapidement pour un meilleur repos.

Sur le chemin, Cloé tenait la main d'Erika et s’amusait à la balancer. Il y avait quelque chose de joyeux dans la démarche de la petite. Sans doute le fait d’aider Erika à surmonter son problème avec Dan. Elle se tourna vers Erika et lui posa une question qui lui brûlait les lèvres.

-Dis, tu as un amoureux ?

Après tout, Cloé restait une petite fille ordinaire.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Lun 16 Juil - 1:30

L'amour c'est compliqué
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

La soudaine joie de vivre de l’enfant la réconfortait, Cloé semblait heureuse de sa proposition, surenchérissant même sur la proposition en voulant transformer Dan en “Momie de Papier toilette” une bien drôle d’idée qui ne pouvait germer que dans l’esprit d’un enfant. Toutefois une ombre noir passa sur son visage quand elle mentionna les chaînes de télé de chez elle, ce qui crispa quelque peu la jeune femme. Celle-ci fut toutefois vite rassuré par la présence d’esprit de Kenaï à distraire sa dresseuse. Il lui lécha le visage comme s’il s’agissait d’une sucette au miel et la petite due gentiment le repousser pour qu’il arrête. Elle le déposa sur le banc à côté d’elle et descendit pour aller rejoindre Dan et son parterre de fleurs.

Elle parlait à Dan de manière joyeuse, s’excusant même de sa bévue en mentionnant une sortie d’usine à la place de la sortie d’un oeuf. Il était vrai que la nature était étrange et que des pokémon acier pouvaient naîtrent de la même manière qu’un pokémon de type eau. C’était sans doute difficile à comprendre pour une enfant. Erika regardait Cloé et Dan comme s’il s’agissait de sa fille jouant avec son pokémon. Le Trousselin semblait ravi de la nouvelle attention que lui portait Cloé, il se prit même au jeu et fit quelques pirouettes aériennes.

La petite se tourna alors soudainement vers la jeune femme et lui expliqua son plan d’attaque pour l’opération “Toilettage du Trousselin”. Proposant de passer le pokémon sous le jet de la douche de sa chambre, à température réglable, avant d’affirmer qu’il faudrait une brosse métallique qu’elle aurait pu avoir si elle sortait de l’hôpital. Malheureusement la petite l’avait compris, sa sortie ne serait pas pour aujourd’hui. Ce qui réchauffa encore plus le coeur d’Erika c’était que la jeune fille avait fait l’effort de la tutoyer pendant toute l’explication de la manoeuvre qui allait suivre. La jeune femme était aux anges. Elle ne pensait presque plus au malheur qui c’était abattus sur toutes les deux il y a quelques jours déjà. Elle aurait souhaité que ce moment dure le plus longtemps possible.

▬ Bon on y va ? Je sais déjà plus où est ma chambre.

Erika sort de ses pensées, voyant la petite Cloé faire la moue. Elle se met à lui sourire aimablement.

▬ Oui ne t’inquiète pas je vais te ramener à ta chambre.

Elle se lève du banc et saisit la main de la petite pour mieux la diriger. Dan, le Trousselin les suit alors que dans ses bras sa dresseuse perçoit une des fleurs du parterre. De toute évidence il souhaitait l’offrir à Cloé pour la remercier. Sans doute avait-il perçu l’importance de l’enfant pour sa dresseuse et l’envie que celle-ci avait de vouloir l’aider. La jeune femme sentait sa main se balancer d’avant en arrière au grès de la démarche de sa comparse. Soudainement elle l’entendit lui poser une question.

▬ Dis, tu as un amoureux ?

Erika et quelque peu prise au dépourvus. Les questions des enfants étaient-elles toujours aussi personnelles ? Elle n’en savait rien mais elle ressentait bien toute l'innocence de Cloé dans cette question surtout avec le terme “amoureux”. Elle n’était pas certaine que la petite sache ce qu’était un “amoureux” enfin ce qu’impliquait une relation dans le monde des adultes. Oh Erika connaissait les relations amoureuses bien qu’elle n’en ait pas eu beaucoup, seulement trois. Dont deux où elle pense qu’elle était amoureuse sans en être vraiment certaines. Difficile d’expliquer ce sentiment si complexe que les gens définissent si facilement par des “papillons dans le ventre”. Elle essaya de répondre le plus sobrement possible.

▬ Non je n’ai pas d’amoureux Cloé. Tu sais je viens d’arriver sur Lansat, ça aurait été compliqué si j’avais quelqu’un. Il aurait du venir avec moi. C’est compliqué la vie d’adulte, profite de ton enfance et… ne soit pas pressé pour les garçons. Tu as le temps et Kenaï à t’occuper aussi, c’est beaucoup de travail.

Etrangement Erika ressentait le besoin de mettre en garde l’enfant face aux garçons, comme l’aurait fait une mère. Elle n’imaginait pas Cloé avoir un amoureux, du moins elle l’espérait, une fille si fragile ne pouvait pas supporter une première peine de coeur. Il fallait bien se l’avouer les premiers amours à cet âge là ne se finissait pas par un mariage. Qu’Arceus lui épargne le plus longtemps possible le déchirement de son petit coeur.

Elles rejoignirent la chambre sans difficulté, Erika dirigeait fermement la marche, Kenaï et Dan sur leurs pas. La jeune femme avait toujours ce même sentiment de malaise dans cette chambre. Ce mauvais sentiment qui lui tordait quelque peu le coeur.

▬ Dan tu vas avec Cloé dans la salle de bain, je vais chercher un chiffon ou une brosse. Surtout Cloé tu m’attends avant de laver Dan, il est pas encore habituer à toi. Au fait il a un petit cadeau pour toi.

La jeune femme abandonne Cloé et son pokémon pour partir en quête d’un chiffon ou d’une brosse. Il devait bien y avoir une infirmière capable de l’aider dans cet hôpital.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 485

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Lun 6 Aoû - 16:58


   

Avec Erika Uchida


Au nom des cœurs brisés  (6/08/2017) 


Erika répondit à Cloé qui était un peu déçue de sa réponse. Elle était belle alors pourquoi n’avait-elle pas d’amoureux ? Même si Erika lui disait que c’était compliqué la vie d’adulte, aimé et être aimé devrait toujours être quelque chose de simple, pour tous les âges. Il faut juste aimer les gens sincèrement avec tout son cœur. L’amour pour Cloé c’est un sentiment bénéfique, un sentiment qui ne peut pas vous faire du mal. Un sentiment pur et honnête qui se renforce avec le temps. Cloé n’avait jamais connu l’amour alors, elle avait une vision enfantine de ce sentiment si complexe. Mais un jour, elle tombera amoureuse sans vraiment s’en rendre compte. Enfin j’espère pour elle car sinon sa vie sera bien triste. Mais malgré tout ce qu’elle voulait dire elle se tut. Par politesse.

Après un petit échange rapide avec Erika, Cloé se retrouva seule avec Dan avec pour ordre de ne pas le laver sans elle et que Dan avait un petit cadeau pour Cloé. Elle se pencha et reçut une fleur de la part du double type.

-Merci beaucoup Dan ! Ça me fait très plaisir.

Elle récupéra la fleur du Pokémon avant de la mettre dans ses cheveux (parce que elle savait pas vraiment où la mettre) avant de baisser pour faire un bisou au Pokémon. Dan agita ses clés pour montrer sa joie et flotta par-ci par-là attendant le retour de sa Dresseuse.

Cloé s’assit sur son lit et regarda Kenaï jouer avec le type acier.

-Vous savez, moi j’aimerais bien avoir un amoureux. Quelqu’un qui me protégerai tout le temps, avec qui je pourrais passer de bon moments. Je comprends pas ce que voulait dire Erika. Et puis il devra être courageux mon amoureux, comme le Héros de Phénacit. Il est trop bien. Et je veux aussi qu’il soit intelligent et gentil, et qu’il aime un peu les Rhinos. Et aussi qu’il soit un peu plus grand que moi, et qu’il soit cool, et…

Cloé n’arrêta pas de décrire son amoureux parfait pendant de longues minutes avant que Kenaï tire sur sa jambe doucement.

-Ne t’en fait pas Kenaï, je ne t’oublierais jamais, je t’aime beaucoup trop pour ça. Et toi aussi petit Trousselin, j’oublierais jamais ta Dresseuse. Elle est super gentille avec moi. C’est un peu comme ma maman ici, mais je sais que ma vraie maman est à Phénacit en train de m’attendre. Mais je l’adore Erika. Ça fait pas longtemps que je la connais et pourtant je suis bien avec.

Cloé aimait beaucoup Erika pour une raison inconnue. Elle se demandait bien pourquoi. Mais pour seule réponse il n’y avait que le silence.

Cela ne la découragea pas et pour patienter elle se mit à imiter le Héros de Phénacit en enlevant le draps de son lit pour en faire une cape. Debout sur son lit elle se mit à gesticuler dans tous les sens en faisant semblant de combattre des vilains pour le plus grand plaisir des petits Pokémons.

-Rendez vous Team Ombre où vous aurez affaire à mon Mentali et mon Noctali ! Mentali lance Choc Mental. Et maintenant je vais capturer ton Pokémon Obscure. Snatcheur activé et Pokéball Go !!!

Pour seule Pokéball, elle envoya une boulette de papier en direction de la porte au moment précise où celle-ci s’ouvrait laissant apparaître Erika.

-Je suis désolé Erika, je voulais pas, vraiment !


Qui pourrait en vouloir à une petite fille comme Cloé ?




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Sam 18 Aoû - 1:32

I can't stop laughing
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

Une brosse, une brosse, une brosse…

Il devait bien y avoir une brosse dans cet hôpital non ?

C’était pas la mer à boire tout de même !

Pourtant non. Elle ne trouvait rien aux détours des différents couloirs. Et s’enfoncer un peu plus dans l’établissement ne lui faisait réellement pas plaisir. Elle avait horreur des hôpitaux et de leur odeur aseptisé de mort. C’était sans doute un peu fort de penser à ça, il y avait aussi des bonnes choses dans ce genre d’endroit comme les naissances par exemple ou des sauvetages in extremis. Cependant, pour elle, il n’y avait rien de pire que les hôpitaux; la preuve en était faite avec la simple présence de Cloé dans les lieux. Ce n’était pas réellement une bonne chose et elle aurait aimée revoir l’enfant dans de meilleurs conditions. Ne voulant pas plus traîner loin d’elle, la jeune femme se décide à questionner une infirmière qui passait à côté d’elle. Assez forte, les cheveux courts, elle avait un regard qui lui fit comprendre qu’elle était occupée et qu’elle avait autre chose à faire que de s’occuper d’elle.

▬ Une brosse ? Mais enfin madame on est dans un hôpital pas un salon de toilettage !

Erika n’eut même pas le temps de s’excuser que la “grosse dame” était déjà repartie dans le couloir. Décidément elle n’aimait définitivement pas les hôpitaux, heureusement elle était là pour Cloé, si c’était pour une simple connaissance elle serait déjà partie. La petite devait d’ailleurs s’ennuyer sans sa présence, par chance il y avait Kenaï mais il y avait une limite à sa capacité à tenir une conversation. Elle décide donc de faire demi tour et de retourner à la chambre. Elle n’avait trouvée aucune brosse. Ce n’était pas bien grave il devait bien y avoir un torchon dans la salle de bain de la petite ou elles utiliseraient du papier toilette dans le pire des cas. Dommage que la jeune femme ne possède pas un pokémon feu pour un séchage rapide du Trousselin. De toute manière ça restait une mauvaise idée du fait que le pokemon acier-fée craignait pas les flammes.

Retrouvant facilement la porte de la chambre, elle hésite à toquer avant de se dire que de toute manière la petite ne peut attendre que sa visite. Elle était loin de chez elle après tout et à part quelques camarades de classe elle ne devait pas connaître grand monde. Elle ouvre donc la porte et se reçoit une boulette de papier en plein milieu du front en guise d’accueil. La petite s’excuse tout de suite mais la première réaction de l’adulte et d’éclater de rire. Un rire franc, beau, le genre de rire qui vous donne envie de rire à votre tour. Voir la petite s’amuser, debout sur son lit à jeter des boulettes de papier sur des ennemis imaginaire, c’était beau. Erika sentait son inquiétude s’envoler. Elle qui n’aimait pas les hôpitaux trouvait cette chambre plus accueillante qu’à son arrivée, sans doute car il y avait maintenant une vie à l’intérieur. Cloé ne semblait plus autant abattus que tout à l’heure. Séchant une larme qui c’était échappé de son oeil la jeune femme la rassure.

▬ C’est rien, j’aurais dû frapper. Mais je m’attendais pas que tu me confonde avec un pokemon ou pire… un criminel ! J’étais censé être qui ?

Elle rentre dans son jeu, se demandant quel personnage imaginaire elle devait jouer. La petite lui explique alors qu’elle combattait la Team Ombre comme l’avait fait le Héro de son village, capturant les pokemon maltraités des criminels. Erika ne connaissait rien de cette histoire qui semblait aussi joyeuse que tragique. Il en était toutefois toujours ainsi dans ses histoires il suffisait de voir celle de Mimigalman qui perdait son oncle tragiquement à cause d’un criminel. La jeune ne souhaitait toute de même pas laisser retomber cette bonne ambiance et elle fit mine d’imaginer la démarche d’un criminel tout en s’approchant du lit de Cloé. Les jambes écartés au possibles elle avançait presque en Krabby tout en écartant les bras de son corps pour les faire paraître musclés. Très vite elle se met de nouveau à échappé un petit rire.

▬ Je ferrais pas une bonne méchante hein ? Je pense pas non plus que j’aurais l’air d’une héroïne. Peut-être plus le rôle de la fiancée du héro. Et mon héro se serait peut-être toi.

Elle ponctua sa phrase en touchant du bout du doigt le nez de Cloé avant de se remettre à rire. Elle se pose alors sur le lit regardant son Trousselin et Kenaï qui semblaient eux aussi beaucoup s’amuser de la situation.

▬ Je suis désolée j’ai pas trouvé de brosse alors on fera avec les moyens du bords. Par contre je suis tombé sur une infirmière, elle avait tout d’une membre de la Team Ombre.

Elle se met de nouveau à lâcher un petit rire. Décidément un pokemon comique c’était emparé d’Erika pour le plus grand plaisir de Cloé.

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 485

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Mar 30 Oct - 19:05


   

Avec Erika Uchida


Au nom des cœurs brisés  (6/08/2017) 


Cloé regardait le lit avec du rouge aux joues, elle avait un peu honte d’elle, mais lorsque Erika lui fit la remarque sur la possibilité qu’elle soit un héros, elle secoua ses bras dans tous les sens en rougissant violemment après qu’Erika est fait mention de la grosse infirmière.


-Non non non non non ! Je peux pas être le héros de Phénacit. Et toi encore moins sa fiancé. Elle est resplendissante et elle à un super-pouvoir comme dans les films. Et le héros quant à lui, il est super héroïque et en fait il a délivré sa fiancé des griffes du terrible Bouledisco. Il est tellement célèbre que y a des peluches à son effigie. J’en ai même une dédicacé par le Héros. Il est archi connu chez moi. Tous les petits garçons rêve de devenir comme lui.

Elle regardait Erika rire avant de sourire un petit peu. Elle ne savait pas vraiment la raison du rire d’Erika mais c’était plus sympathique que de la voir comme tout à l’heure.

-Bon c’est pas tout ça mais on va se lancer dans le nettoyage du petit Trousselin. Et toi aussi Kenaï, ça te fera pas de mal.

A cet instant, le petit Teddiursa fit le mort. Lui et l’eau n’était pas ami, il préférait sentir le sauvage qu’être propre. Le problème, c’est que Cloé à eu deux trois soucis avec l’hygiène de Kenaï donc maintenant, il va y passer.

Elle commença à attraper doucement Kenaï avant qu’il ne sorte les griffes pour les planter dans le matelas. Il voulait à tout prix éviter la douche. On pouvait presque apercevoir des larmes dans ses petit yeux ronds et un appel à l’aide dans ses rugissements tout mignons. Mais Cloé savait désormais y faire.

-Si tu es sage tu auras des confiseries au miel après d’accord ?

Subitement, les griffes du petit Teddiursa se rétractèrent et il se jeta sur le sol avant de gentiment marcher vers la salle de bain.

-On y va ?


Une fois à l’intérieur, l’unique savon liquide puait l’alcool et seul une savonnette traînait dans la douche, au sol. Un robinet blanc cassé était également à disposition surplombé par un miroir carré assez grand pour se voir quand on y passe. Il y avait également des WC accolé à la paroi et juste à côté, une serviette blanche, le tout sur un carrelage crème et des murs beige. Ou bien ils étaient beige a cause de l’unique néon jaune au plafond ?

Cloé attrapa Kénaï et le mit dans la douche. Elle attendit Dan et ouvrir le jet plein pot. Kenaï savait se laver. Et proposa son aide à son compagnon. Il commença à lui laver le dos avent de descendre vers ses choses qui pends que sont ses clés. Chaque clé devait être impeccable.

Cloé se tourna vers Erika avec un grand sourire.

-Au fait comment on va les sécher après ?


Et surtout comment on va sécher Erika. La petite s’était intégralement tourné et de ce fait, le pommeau de la douche aussi et était pointé en direction d’Erika. Mais Cloé en voulant attraper la serviette glissa sur les fesses et se prit à son tour le jet du pommeau démoniaque. A son tour trempée, elles devaient  trouver un moyen de se sécher. Et aussi finir de les laver.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Adulte Artiste Geisha

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 2518
Points d'Expériences : 526

Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   Dim 11 Nov - 14:17

Ce n'est qu'un aurevoir
Ft. Cloé Nosya

à l'hôpital de lansat
le Mercredi 6 septembre 2017

Erika écoute attentivement Cloé parler de ce héros qu’elle ne connaît pas le moins du monde. Elle ne pourrait même pas tenir le rôle de la fiancé du héros, de tout évidence il s’agit d’un couple d’êtres extraordinaires et elle n’est qu’une simple humaine. La petite décide alors de s’attaquer à l’activité principale de la journée : le lavage de Dan et de Kenaï en bonus. Le petit Teddiursa fait le mort pour éviter ce qui semble être un moment pénible pour lui, mais sa dresseuse trouve rapidement le moyen de l’obliger à se rendre en lui promettant des confiseries. La jeune femme sourit en voyant le pokemon aller de lui-même dans la salle de bain pour gagner ses sucettes au miel. Le Trousselin suit volontier le groupe, se demandant ce qui l’attend.

L’ex Reine de Kalos et la dernière à rentrer dans la pièce qui ressemble à toute les salles de bain d'hôpital. Autant dire qu’il n’y a aucune nuance de couleur et que tout semble si aseptisé que la seule odeur reconnaissable et celle de l’alcool, censé détruire la majeur partie des bactéries. Elle pousse un petit soupire de résignation. Pour une raison obscure elle n’aimait vraiment pas les hôpitaux et savoir Cloé ici la perturbait d’autant plus.

La petite ouvre le jet et commence à arroser les deux pokemon. Ils se savonnent l’un l’autre avant de passer au rinçage. Bien entendu la petite à une question qui l’oblige à se retourner sur l’adulte, le jet à la main. Erika n’a même pas le temps d’y répondre qu’elle place sa main devant elle pour éviter que le jet ne lui tombe dessus, mais c’est peine perdue. Elle était déjà trempé quand Cloé fit dévier le pommeau de douche. Voyant sa bêtise, la petite tenta de récupérer la serviette de douche avant de glisser et tomber sur les fesses, le pommeau toujours allumé braqué sur son visage. Erika se précipite pour arrêter le jet d’eau et se met à rire en voyant la tête de Cloé, surprise de se retrouver au sol et victime de l’attaque Pistolet à O d’un pokemon d’un nouveau genre.

Le problème actuel était donc le suivant, il fallait sécher tout ce beau monde et finir de laver les deux petits pokemon encore couvert de mousse. Inutile de demander à la grosse infirmière un peu d’aide, elle aurait ramener son gang de la Team Ombre pour terroriser tout le monde. L’idéal aurait été un sèche cheveux, mais il n’y en avait pas ici. Erika eut soudainement une idée.

Elle aida Cloé à se relever et lui demanda de continuer d’arroser Dan et Kenaï pendant qu’elle allait chercher quelque chose dans la chambre. La jeune femme revint à peine quelques secondes plus tard accompagné de Hana, sa Prismillon. Elle était partie la libérer de sa ball.

▬ Je n’ai pas de pokemon feu pour nous aider mais Hana connait l’attaque Tornade, elle pourra nous aider. Après il faudra que tu file sous les draps pour avoir chaud d’accord ?.

Elle ne lui laisse pas vraiment le choix et l’aide à terminer la douche des deux petits pokemon. Le savon fait briller de manière irréel les Clefs de la Princesse qui pendent aux bras de Dan. Erika à un petit pincement au coeur en remarquant ce détail, mais elle se dit qu’effectivement elle ne pouvait pas en vouloir à vie à son pokemon qui n’avait rien fait de mal dans toute cette histoire. Une fois toute la mousse rincer elle leur demande de rester en place et laisse Hana exécute une petite attaque Tornade dans la cabine de douche. L’air se met donc à tournoyer afin de créer une “Cabine de séchage à froid express”.

C’est au tour de Cloé de passer dans cette nouvelle machine. Erika détourne le regard, connaissant la pudeur de l’enfant pour ne pas voir ses vêtements se relever comme la célèbre image d’actrice de Pokewood. L’air frais fait quelque peu trembler la petite et la jeune femme n’hésite pas deux secondes à la pousser vers la chambre pour qu’elle aille se mettre sous les draps. Elle passe alors elle aussi dans la cabine pour faire sécher rapidement ses vêtements, bien qu’elle ait conscience qu’il lui faudra rapidement changer de tenue. Elle n’avait pas une petite flaque comme Cloé, tous ses vêtements lui collait au corps comme une deuxième peau.

De retour dans la chambre elle trouve la fillette dans son lit, Kenaï sur ses genoux, attendant sans doute sa récompense. L’adulte remercie sa Prismillon avant de la faire rentrer dans sa balle et s’installe sur le lit à côté de Cloé.

▬ Merci beaucoup de ton aide Cloé. Je vais devoir partir. Il faut que je me change, la cabine de séchage à pas super bien marché sur moi. Je vais faire un peu plus attention à Dan maintenant et suivre tes conseils.

Elle dépose tendrement un baiser sur le front de Cloé avant d’ajouter :

▬ Prend soin de toi ma chérie et on se voit bientôt d’accord. Quand j’aurais fini de m’installer sur cette île.

Elle ébouriffe les cheveux de Cloé avant de se lever, prendre ses affaires et partir. Dans l'entrebâillement de la porte elle lui envoie un dernier baiser, tandis que Dan agite ses clefs en guise d’aurevoir.

Le destin avait provoqué cette étrange rencontre et Erika s’en félicitait. Sa première “amie” sur Lansat, bien qu’elle la considère maintenant nettement plus qu’une amie.

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: Au nom des coeurs brisés   

Revenir en haut Aller en bas
Au nom des coeurs brisés
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-