Partagez | .
Un évoli, deux évoli, trois évoli...
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Jeu 17 Mai - 19:30

Un évoli, deux évoli, trois évoli...
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


Il faisait beau aujourd’hui on sentait déjà l’arrivé du printemps et de ses beaux jours. Les pokémons plantes se prélassaient volontier au soleil tandis que les Apitrini voguaient à leurs occupations de faiseur de miel. Kaede avait donnée rendez-vous à Erika pour une petite visite dans un endroit bien particulier : l’élevage d’Evoli. Il était de coutume d’offrir un oeuf d’évoli à l’apprenti Geisha quand elle passait officiellement Geisha et était à même de remplir entièrement son rôle. Erika était bien loin d’arriver à ce stade là, ce n’était encore qu’une apprentie à qui l’on autorisait exceptionnellement d’intervenir, comme pour le combat contre Yuna. Cela lui convenait pour l’heure, elle continuait son apprentissage du mode de vie des Geisha et aujourd’hui elle allait en apprendre un peu plus.

L’élevage tant convoité se trouvait sur l’île de Lansat un peu à l’écart de la ville. Kaede lui avait alors donnée rendez-vous au centre-ville pour ensuite lui servir de guide vers leur destination. L’ex Reine de Kalos c’était habillée d’un kimono d’été à la matière légère laissant sa peau profiter des températures estivales. Il était de couleur bleu aux motifs de losange faisant penser à la robe d’un givrali. Elle arborait également un petit pin’s sur lequel était marqué “Make love not war”. Il était rare de la voir porter ce genre d’accessoire mais actuellement Lansat subissait une mini guerre idéologique, quand à savoir s’il valait mieux miser sur l’entreprise Palladium, et sa technologie, pour l’avenir ou bien au contraire reculer la machine industrielle pour protéger la nature de l’île. Erika avait son avis sur la question bien entendu mais elle avait préféré porter un pin’s montrant qu’il fallait rester humble et ne pas chercher la guerre face à quelqu’un qui pense différemment. Toute cette histoire lui rappelait également Christian et elle se demandait ce qu’il pouvait bien faire à l’heure actuelle.

Erika attendait sur le bord d’une fontaine l’arrivée de sa mentor et fut surprise de voir les habitants de l’île revivre eux aussi avec les beaux jours. On pouvait observer beaucoup de personnes en terrasse des bars ainsi que de nombreux jeunes dresseurs désireux de se battrent au beau milieu de la rue. L'impétuosité de la jeunesse était quelque chose qu’elle avait connue mais maintenant son esprit était beaucoup plus tourné vers le calme et la relaxation.

▬ Bonjour Erika, excuse-moi du retard, Leaf est intenable aujourd’hui.

Erika sort brusquement de ses pensées pour dévisager Kaede comme une inconnue avant de lui sourire gentiment. Elle remarqua bien entendu la présence de Leaf, son Phyllali à ses côtés. Le pokémon toujours avec son caractère à part la regarda à peine une seconde avant de tourner la tête pour fixer l’horizon au loin.

▬ Bonjour Kaede, ça va ? Ne t’inquiètes pas je pense qu’on est pas pressés aujourd’hui et je te rassures je pense que tout le monde est comme Leaf aujourd’hui. On sent l’arrivé du printemps.

Sa mentor épousseta son kimono jaune aux motifs orangés avant de lancer un “on y va” enthousiaste. Erika se leva et suivit son amie vers un taxi qui attendait impatiemment des clients. Ravi de voir les deux femmes approchés il fit un grand sourire se dépêchant de sortir de la voiture pour leur ouvrir la porte. Kaede le remercia avec un sourire qui lui fit presque monter le rouge aux joues et il s’installa rapidement derrière le volant attendent les directives de ses clientes. La Geisha spécialisé dans les plantes, son Phyllali sur les genoux, ne se fit pas prier pour lui donner l’adresse.

▬ J’ai hâte que tu fasse la rencontre d’Evan c’est un garçon charmant et c’est lui qui tient la pension maintenant. C’est une entreprise familial et son père lui a passé le flambeau en début d’année. Il est quelque peu excentrique mais il connaît les Évoli comme personne.

▬ Sa famille est installé ici depuis longtemps ?

▬ Suzuki m’a dit que son ancêtre se serait installé peu de temps après la fondatrice du Théâtre, sous son invitation bien entendu. C’est pour te dire.

▬ Et aucun d’eux n’a jamais eu envie de… lâcher l’affaire ?

▬ Pas que je sache. Il faudrait lui demander. J’ai vraiment hâte que tu le rencontre je suis sûr tu va adorer son élevage.

Kaede continua de s’extasier quelques minutes sur ce fameux élevage. Erika ne savait pas quoi en penser, elle écouta attentivement chaque bribe d’information mais cela lui semblait bien abstrait sans l’avoir vu. Elle se posait également la question de l’héritage. Il devait être dur de savoir déjà enfant que l’on devrait suivre la trace de ses parents et reprendre l’affaire familial. On devait laisser de côté tous ses autres désirs, ses envies d’une autre vie pour suivre son “destin”. C’était quelque chose qu’elle avait du mal à comprendre, pour elle les membres de cette famille n’avaient pas vraiment le choix, ils étaient comme privés de liberté. Ce ne fut jamais son cas, son père l’avait toujours poussé à créer sa propre voie et de faire ce qui lui plaisait le plus. Elle se demandait si Evan aimait vraiment ce qu’il faisait. Elle le saurait bien assez tôt, car la ferme était déjà en vue.

Le taxi s’engagea sur un petit chemin de terre et s’arrêta juste dans la cours de la ferme. La maison était belle, faites de pierre de taille et de lierre. Il devait s’agir de la première maison de l’ancêtre d’Evan en vu de la végétation qui avait commencée à grimper sur ses murs. On pouvait toutefois remarquer l’ajout de nouvelles pièces à la maison d’origine, les pierres n’étaient pas de la même couleur ni agencées de la même manière, ce qui témoignait d’une évolution des techniques de construction. La famille s’était agrandie, ce qui était tout à fait normal et la preuve de leur prospérité sur l’île.

Les deux Geishas descendirent du taxi, avec l’aide du chauffeur qui faisait office de portier. Un jeune homme sortit de la maison principale pour venir les accueillir. Il était fin, la peau pâle, son visage était encadré de cheveux blonds, en bataille et dont la majeur partie étaient retenus par un petit élastique à l’arrière de son crâne. Ses yeux avaient une lueur rieuses et son sourire était franc et enfantin. Il avait des allures d’adulte tout juste sorti de l’adolescence. Leaf, le pokémon de Kaede s’assit entre le nouvel arrivant et les deux jeunes femmes.

▬ Bonjour Leaf.

L’adulte-ado passe à côté du Phyllali tout en lui donnant une caresse sur la tête au passage. Ce dernier se laisse faire, laissant même apparaître un léger sourire, premier sentiment de joie que la jeune femme voit apparaître sur ce pokémon.

▬ Kaede, ravi de te revoir. Leaf a un beau pelage il faut que tu me donne ton secret. Oh, mais qui est ton accompagnante ?

▬ C’est Erika mon apprentie… officiellement, c’est plus une amie et une soeur de coeur.

▬ Bonjour.

▬ Il faut donc que je me présente comme il faut. Je suis Evan, l’éleveur spécialisé dans les Évoli et fournisseur officiel des compagnons de la compagnie de Geisha de Lansat. Bienvenue dans ma pension.


Le jeune homme se permet un petit clin d’oeil, son sourire s’élargissant jusqu’à ses oreilles. Il invite par la suite les jeunes femmes à rentrer dans sa maison, mais alors qu’il est sur le palier une femme vint s’approcher du groupe, traversant la cours pour les rejoindres.

▬ Oh excusez-moi mesdemoiselles mais je dois entendre le verdict du doc.

▬ Il y a un souci ?

Erika s’était empressée de demander par pur réflexe. Elle avait une grande sensibilité pour les pokémons, elle vivait leur malheur comme les siens et savoir la présence d’un médecin à l’élevage l'inquiétait quelque peu. Elle ne semblait pas la seule toutefois car Evan avait troqué son visage joyeux contre un masque de sérieux impressionnant lui donnant l’air adulte, enfin le rapprochant beaucoup plus de son véritable âge sans doute.

▬ Un nouveau née qui n’est pas au meilleur de sa forme. J’espère que ce n’est rien. Alors docteur ?!

Il avait crié sa question n’attendant pas que la jeune femme rousse les ais totalement rejoint.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Ven 18 Mai - 17:29

Mais qu'est-ce qu'elle faisait là ?
Aux prises avec une femelle Evoli déterminée à protéger ses petits sans permettre à Salomé d'approcher la main de l'un d'entre eux. Elle s'était montrée pleine d'assurance un peu plus tôt devant l'éleveur qui avait demandé les services d'un Médecin – et la voilà qui accourait sur ordre de l'Académie, nul doute qu'elle avait su faire bonne impression auprès de la directrice suite à sa précédente mission ou qu'Idalienor était absente, au choix – mais désarmée face à un Pokemon qu'elle connaissait à peine.
Son Picassaut sur l'épaule ne lui était pas d'un grand secours et la Germignon attendait que sa dresseuse fasse un minimum son travail en attrapant le nouveau-né mal en point mais c'était sans compter sur l'instinct maternel de l'Evoli femelle qui prenait le dessus, montrant les crocs et grognant à la première main un peu leste.

Lasse de se battre contre ce Pokemon, la rousse appela à l'aide son Farfuret et son Abo, tous deux s'échappant de leur pokéball respective en un filet rouge. Ankou glissa vers la cheville de la Givrali tandis que Faulkner battait des paupières, aveuglé par la lumière du soleil naissant mais son regard se pencha finalement sur les coquilles d’œufs brisés, il ne mit pas longtemps à comprendre ce qui se tramait ici.

— Filez-moi un coup de main, et sans toucher aux œufs de préférence, ils ne sont pas pour vous !

Le reptile s'enroula autour de la mère agaçante, laissant le champ libre à Salomé pour s'occuper finalement de l'Evoli. Elle l'ausculta, l'observa marcher ainsi que sous toutes les coutures. Peut-être était-il un peu plus petit que les autres de la portée mais c'était là son seul problème, rien de bien grave.
La demoiselle piocha dans sa trousse de soin pour en ressortir plusieurs herbes médicinales. Cela lui permettrait d'être en forme pleinement et de regagner du tonus. Elle en attrapa une qu'elle donna au petit qui la refusa d'abord. La Médecin leva les yeux au ciel devant ce caractère difficile et lui mit de force dans la gueule sans prévenir :

— C'est pour ton bien alors mange-la !

De la bave d'Evoli au bout des doigts mais l'herbe venait d'être avalée, c'était déjà ça. La demoiselle se laissa tomber au sol, rangeant ses affaires pour observer l'étui contenant les herbes médicinales. Il y avait un truc qui n'allait pas. Pas du tout.
Elle eut un regard pour le jeune Evoli, désormais immobile, les yeux observant avec passion quelque chose d'invisible devant sa truffe. Il paraissait presque mort à le voir ainsi et capable d'apercevoir tout ce que les autres ne pouvaient pas voir.

Alors elle se souvint qu'elle avait créé une herbe médicinale à partir des cultures de Carole, culture bien que médicinale, tout aussi hallucinogène. Elle comprenait mieux l'odeur forte qui se dégageait de la gueule de l'Evoli maintenant, celle-là même qui imprégnait ses doigts et paraissait déteindre sur les autres herbes.

— Reste pour le veiller, Chayana. Ce serait dommage qu'il nous lâche maintenant.

Le type Plante s'allongea face à l'Evoli défoncé qui se roulait désormais dans l'herbe mais avec une lenteur extrême qui la faisait soupirer. Elle se demandait bien ce que celui-ci voyait avec l'herbe spéciale ; il est vrai que Salomé n'avait pas encore testé l'un des échantillons qu'elle avait créé, ni sur elle, ni sur aucun d'entre eux. Voilà que le nouveau-né servait de cobaye à cause d'une corpulence plus faible que celle de ses frères et sœurs.

Le serpent rouge lâcha finalement le corps de la mère qui s'interposa entre son petit et l'humaine. Il faut croire qu'elle n'avait pas beaucoup apprécié l'étreinte un peu trop affective du chromatique rouge.

La demoiselle rangea le tout avec l'envie de partir le plus discrètement possible. Il suffisait de poser un regard sur l'Evoli pour comprendre que son cas avait empiré ou du moins qu'il n'était pas dans son état normal.

Algernon ne put s'empêcher d'aller coller sa frimousse contre le badge fraîchement acquis par la rousse ; lui se souciait peu du message « Pour la préservation de Lansat » mais avait définitivement craqué sur le Picassaut qui illustrait en fond le badge. Alors la demoiselle s'était laissée tenter, ne pouvant se mettre en travers de l'idylle de son starter avec un Picassaut sur pin's. Elle avait acheté cette camelote trois fois rien, de toute façon au vu du message, elle avait tout à gagner à rester bien vue par A2P, au moins jusqu'à ce que l'association ait fait le nécessaire pour rendre une visite de courtoisie à Logan.

Le jeune éleveur repéra Salomé alors qu'elle se faufilait à la recherche de son Farfuret qui lui avait faussé compagnie, tout comme le Abo qui n'avait pas perdu de temps sitôt sa tâche terminée. Et merde. La gitane préférait ne pas imaginer ce que ce duo de malheur pouvait causer comme dégâts au sein d'un tel élevage ; plus qu'à espérer qu'il n'y ait aucun œuf ou qu'ils aient tous éclos.
Et pourquoi Evan gueulait-il autant ? Elle n'était pas sourde. Deux jeunes femmes accompagnaient le blondinet, bien habillées dans des tenues exotiques et peu communes, la demoiselle s'approcha pour les saluer et répondre à Evan :

— Il va bien, trancha l'étudiante, il lui faut juste énormément de repos alors évitez d'aller le voir avant quelques heures, la main humaine n'est pas nécessaire pour le moment, et puis, j'ai laissé un de mes Pokemon veiller sur lui en attendant.

Il lui faudrait au moins ça le temps qu'il redescende.
Algernon, lui, ne perdit pas de temps et alla saluer les deux arrivantes en tournoyant au-dessus de leurs têtes, comme à son habitude avant de s'attarder un peu trop sur le pin's respectif de la blonde mais de l'ignorer en se rendant compte qu'il n'y avait aucun confrère imprimé dessus, juste un message qu'il ne comprenait pas, différent de celui de sa dresseuse à première vue.

Salomé tiqua face à l’appellation subite de docteur mais ne fit aucun commentaire ; enfin quelqu'un qui reconnaissait ses capacités dans le domaine ! Elle se tint davantage droite, croisant le regard de la blonde :

— Docteur Salomé Cobal, à votre service !
— Maintenant que vous avez fini, peut-être voudriez-vous visiter le reste de l'élevage en compagnie de ces deux charmantes personnes, Kaede, une geisha avec qui ma pension travaille depuis de nombreuses années et son apprentie, Erika.
— Enchantée !

Même s'il fallait avouer que la gitane n'était pas sûre de savoir ce qu'était une geisha ou d'en définir son rôle au sein de l'île, il fallait reconnaître que les deux femmes étaient bien habillées, des parures qui semblaient uniques et faites main tandis que la Médecin, elle, faisait tâche dans ce décor avec ses mains encore parsemées de gants en caoutchouc, son jean désormais maculé de terre suite à ses pérégrinations pour capturer l'Evoli malade, sa traditionnelle blouse blanche et ses cheveux relevés en une queue de cheval désespérément simple.

— Commençons par les nids et les couveuses, vous verrez, tout a été modernisé depuis votre dernière visite, Kaede !

Qui dit nid ou couveuse signifie œufs, n'est-ce pas ?
Et donc nourriture à profusion pour un Abo et un Farfuret un peu trop gourmands.
Plus qu'à espérer qu'Evan ne tenait pas tant que ça à ses œufs car son stock risquait d'être au moins divisé par trois avec deux amateurs de coquilles pleines en liberté.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Sam 19 Mai - 18:15

La chasse aux oeufs
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


La doctoresse s’approcha du groupe pour donner son verdict et Erika eu le temps de la détailler. À vrais dire elle ressemblait à n’importe quel docteur, une paire de gant aux mains et la coupe de cheveux pratique en queue de cheval et le pantalon sali par le travail à l’élevage. De toute évidence, l’Evoli ne c’était pas laissé faire. La seule chose qui détonnait était ses magnifiques cheveux roux, cette tignasse flamboyante, qui même si elle n’était pas mise en valeur éblouissait la Geisha. Elle en était presque envieuse. La nouvelle arrivante répondit rapidement à la question d’Evan et conseilla du repos. Le jeune éleveur fit quelque peu la mou, sans doute déçu de ne pas pouvoir voir son petit protégé. Il se reprit toutefois après que la doctoresse est dévoilée son identité pour faire les présentations de manière convenable.

▬ Maintenant que vous avez fini, peut-être voudriez-vous visiter le reste de l'élevage en compagnie de ces deux charmantes personnes, Kaede, une geisha avec qui ma pension travaille depuis de nombreuses années et son apprentie, Erika.

▬ Enchantée !

▬ De même.

Evan avança de quelques pas et lança alors à Kaede :

▬ Commençons par les nids et les couveuses, vous verrez, tout a été modernisé depuis votre dernière visite, Kaede !

▬ J’ai hâte de voir ça. Tu as réussit à t’imposer face à ton père ?

▬ Il pense que nous sommes toujours dans les années 90, il a été difficile de lui faire comprendre que nous avions changé de millénaire. Il faut évoluer avec les technologies d’aujourd’hui et nous n’avons pas à nous plaindre la société Palladium nous sort tous les jours de nouveaux gadgets.

Erika faillit lâcher un “malheureusement” mais se retint au dernier moment. Elle regardait son nouveau pin’s et se disait que le conflit était ancré dans tous Lansat. Elle avait d’ailleurs remarquée le pin’s de la doctoresse qui était différent du sien et prenait le partie de A2P. Il y avait dans cette histoire tout pour commencer une bonne blague.

Le petit groupe s’arrêta devant un grand bâtiment de pierre qui semblait dater autant que la maison.

▬ Ici c’était l’ancienne écurie, mon ancêtre ne faisait pas que de l’élevage et cultivait également les terres autour du domaine. Il y avait quelques Ecremeuh ici auparavant qui servait également de mère de substitution.

▬ Je ne suis pas certaine de comprendre.

▬ Si une mère n’avait pas assez de lait, on utilisait celui des Ecremeuh tout simplement. Cela permettait à la mère de se reposer et de ne pas mourir d’épuisement. Bien entendu les bébés pokémon sont très rapidement sevré et on utilise le biberon que pour le premier mois, ensuite ils peuvent manger de la nourriture solide.

Erika hocha la tête pour signaler qu’elle avait bien appris la leçon. Elle devait l’avouer, elle ne connaissait rien sur l’élevage des pokémon. À vrais dire tous ceux qu’elle avait, étaient des pokémon sauvages à la base. Elle les avait capturés comme l’aurait fait n’importe quel dresseur mais certains préféraient avoir des oeufs, s’en occuper et gérer un bébé pokémon. Elle ne savait pas vraiment ce qui était le mieux, soit de capturer un pokémon et le priver de sa liberté soit faire des fermes d’élevage pour éviter le “prélèvement” dans la nature. Il s’agissait de deux écoles totalement différentes. Elle n’avait pas eu l’impression de priver ses pokémon de liberté ou de les rendre esclave de sa volonté. Hitoe, sa Mucuscule dernièrement arrivée semblait même mieux vivre depuis sa captivité, elle avait découvert la cuisine et était devenue la gardienne du réfrigérateur.

▬ Tout ça c’était il y a longtemps, maintenant on a le lait maternisé en poudre. Du coup cette écurie sert principalement d’enclos pour mes couples reproducteurs. Je vous en prie entrez.

Evan ouvra la porte et laissa passer les trois femmes tout en leur servant de portier. Le bâtiment était beaucoup plus moderne à l’intérieur. Les murs étaient blancs et il y avait un véritable petit parc d’attraction pour Evoli à l’intérieur, des toboggans, des balançoires et même un petit parcours d’obstacles. Les visiteurs se trouvaient derrière une petite barrière de bois afin d’éviter que les pokémon ne leur sautent dessus. Des Evoli étaient d’ailleurs en train de jouer à se poursuivre. Erika en voyait plusieurs et comprenait maintenant qu’Evan mélangeait ses couples pour les laisser choisir le meilleur partenaire. Dans le mur face à elle, se trouvait des petites portes à battant en plastiques permettant au pokémon d’aller et venir.

▬ Oh effectivement c’est aménagé de manière différentes. À quoi servent les trappes ? Avant il y avait les nids directement ici et il n’y avait pas autant d’activité pour eux.

▬ En fait les trappes mènent à des petites pièces séparées, c’est la que se trouve les nids. Les couples ont leur petit appartement en quelques sortes. J’évite de les déranger au maximum, au besoin j’emprunte le couloir derrière cette porte, à droite, et je passe derrière leurs appartement. Il y a une porte vitrée dans chaque loge qui me permet de regarder si tout va bien et de prendre les oeufs si nécessaire.

▬ Tu ne fait plus du tout d’incubation naturelle ?

▬ Si toujours, tout dépends de mes couples. J’ai quelques femelles qui sont de très bonnes mères, mais s’il s’agit d’un premier oeuf je l’enlève systématiquement. En règle général elles n’arrivent pas à s’en occuper et son trop surprise de voir un oeuf arriver. Après si l’un des deux parents est d’une couleur intéressante et peu commune je ramasse l’oeuf également pour être sur d’avoir un petit.

▬ Hum… Je vois.

Erika écoutait attentivement mais elle décrocha rapidement quand elle vit un petit Evoli venir derrière la clôture admirer les nouveaux venus. Elle s’était penchée machinalement pour le caresser. Son pelage était tellement doux qu’elle avait envie de lui faire un câlin.

▬ Erika surtout ne vole pas cet Evoli tu pourrais avoir des soucis.

▬ Ne t’inquiète pas pour ça, je sais être patiente mon tour viendra.

▬ Plus vite que tu ne le pense. D’ailleurs on passe voir les couveuses Evan ? J’ai hâte de voir tes installations.

▬ Bien entendu. Je suis sûr que même notre chère Docteur serait ravi de nous donner son avis sur mes installations.

Tous les regards se tournèrent donc vers la rousse qui semblait regarder avec beaucoup trop d’attention une botte de foin. Il était souvent difficile de comprendre ce qui passait par la tête des médecins. Se faisant surprendre par la conversation elle répondit aimablement avant de suivre les Geishas qui avaient déjà commencé à sortir.

Cette fois Evan les emmena vers un tout autre bâtiment beaucoup plus moderne et dont le bruit des machines à l’intérieur était impressionnant. Un bourdonnement continue qui pouvait être désagréable quand on y était pas habitué. Comme il en était coutume depuis le début de la visite, le jeune éleveur ouvrit la porte à son petit groupe d’invitées.

La pièce principale était grande et couverte de carrelage blanc du sol au plafond. On apercevait une grosse porte en métal au fond et six grosses machines en verre avec chacune un oeuf à l’intérieur. Il s’agissait bien entendu des couveuses. Erika ne s’attendait pas à une telle installation. De gros tuyaux sortaient et rentraient dans les couveuses et le bourdonnement des machines étaient assez fort.

▬ C’est impressionnant ! Il faut une telle installation pour juste faire éclore un oeuf ?

▬ Pas nécessairement, il existe des versions portatives pour les dresseurs. J’ai choisi le mieux pour l’élevage, le plus sûr et le plus rentable. 100% de chance d’éclosion pour n’importe quel type d’oeuf, qu’il s’agisse d’un pokémon aquatique ou feu. Je l’ai pris au cas ou si je diversifie l’élevage, une autre idée que mon père n’approuve pas.

▬ Il faut le comprendre, il a passé sa vie avec les Evoli, voir son fils tenté de nouvelles choses doit être perturbant.

▬ Hum… sans doute. Mais du coup pour vous répondre Erika vous n’êtes pas obligée de faire une aussi grosse installation.

La Geisha admirait un oeuf brun avec une bande beige dans l’une des couveuses. Il était impressionnant de s’imaginer qu’un petit Evoli était à l’intérieur et qu’il allait bientôt voir le jour.

▬ Tiens je ne me rappelais pas avoir laissé ouvert la réserve.

▬ La réserve ?

▬ Oui c’est derrière cette grosse porte métallique que je garde les oeufs en stases. Ils attendent de passer en couveuse et son en quelques sortes figés dans le temps. Enfin c’est un principe un peu complexe, mais je suis certain que notre Docteur saurait mieux l’expliquer que moi. Tiens d’ailleurs elle est où ?


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Dim 27 Mai - 13:52

La rousse observait les environs sans réellement prêter attention aux détails fournis par Evan. Non pas que son discours était ennuyeux mais elle n'oubliait pas que deux prédateurs étaient lâchés dans cette cour immense, sans aucun moyen de retrouver l'un ou l'autre avant qu'ils ne mettent la patte sur des œufs, chose qui devait être assez aisée au sein de cet élevage. Et elle se voyait mal hurler le nom de ses Pokemon alors que trois inconnus l'entouraient et se poseraient immanquablement des questions.
Entre ça et le Evoli complètement hagard, autant dire que le jeune homme avait touché le gros lot avec Salomé en Médecin.

La visite commençait avec toujours plus de réponses de la part du garçon tandis que la Givrali gardait un silence partagé avec la jeune blonde.
Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que l'éleveur sollicitait son attention pour donner un avis quelconque sur l'ensemble de l'élevage. Mais qu'est-ce qu'elle en avait à faire, de son élevage ? Là elle essayait de retrouver ses Pokemon, pas besoin de s'extasier devant des parcs pour Evoli ou des couveuses modernes.

— C'est heu... très ergonomique tout ça, et ces installations sont pensées pour respecter au mieux les Pokemon donc c'est... parfait.

Tout le monde avait l'air content. Elle aurait presque pu lâcher deux-trois termes propres à son jargon que ça aurait été du pareil au même. Mais au moins maintenant elle pouvait se concentrer sur sa quête du Farfuret et de l'Abo. Quête qui paraissait prendre une nouvelle dimension avec l'annonce d'Evan et de leur arrivée aux couveuses.
Quelques regards à droite puis à gauche puis la rousse se sépara du trio, allant suivre son bout de chemin. Tant pis pour Evan et les geisha, aussi belles soient-elles, Salomé n'était pas venue ici pour du tourisme de base.

— Ankou ! Faulkner !

Mais il n'y avait que le bruit assourdissant des machines qui vrillait ses tympans en guise de réponse. La demoiselle soupira, faisant face à une porte grande ouverte pour finalement pénétrer à l'intérieur. Tout était sombre et la rousse regrettait d'avoir laissé son Feurisson en ville pour qu'il s'occupe d'une cause qui lui portait à cœur aujourd'hui. Algernon voleta, piaffa, et se cogna finalement contre quelque chose d'ovale et lisse. Du bout des mains, la rousse reconnut un œuf. Et il lui paraissait en discerner beaucoup d'autres qui s'alignaient. Cela semblait le garde-manger rêvé pour ses deux Pokemon prédateurs.

Elle parcourut le mur à la recherche d'-un interrupteur, qu'elle trouva finalement, ainsi que de la poussière au bout des doigts, et l'actionna pour enfin contempler sous la pleine lumière les coquilles pleines intactes. Peut-être était-il encore temps pour éviter tout désastre. La demoiselle s'avança sans savoir où chercher exactement, elle regrettait presque de ne pas avoir des éclats d’œufs à suivre pour retrouver ses Pokemon.

Quelques pas se firent entendre, accompagnés de la voix douce et aimable de l'éleveur. Et merde, il ne pouvait pas rester derrière, celui-là ?

— Oh je vois que vous nous avez devancés, Docteur ! Alors, votre avis sur ces merveilles ?

Oh non, pas encore !
Elle, elle souhaitait juste avoir le champ libre pour retrouver ses Pokemon. Et ce, par n'importe quel moyen. Alors la Médecin se pencha sur un œuf qu'elle prit soin d'examiner, puis sur un autre avant de finalement afficher une mine grave dirigée vers Evan :

— Hé bien... J'ai une très mauvaise nouvelle pour vous... Vos œufs sont tous porteurs de la terrible et ancestrale peste mouchetée.

Mais qu'est-ce qu'elle inventait là ? De l'impro, encore et toujours. Oh comme cela faisait longtemps. Mais son annonce eut l'effet escompté, le visage de l’éleveur s'était soudainement assombri tandis que sa main droite se dirigeait vers l'un des œufs contaminés pour en avoir le cœur net.

— NON ! Vous ne pouvez pas les toucher sans gants, c'est contagieux !

— Qu... Quoi ? Mais... J'ai manipulé ces œufs pas plus tard que ce matin pour...
— Alors il est peut-être déjà trop tard... Allez vite vous désinfecter les mains !

Evan hocha la tête pour finalement partir en direction du premier point d'eau. La demoiselle espérait ainsi gagner suffisamment de temps pour pouvoir chercher en solitaire ses deux Pokemon mais les deux Geisha étaient toujours là. Il allait falloir que tout cela soit bien plus dramatique pour les pousser elles-aussi à rebrousser chemin. Alors la Médecin sortit un masque de sa trousse de soin qu'elle positionna sur sa bouche, ainsi elle ressemblait à une vraie chirurgienne, heureusement il n'y avait rien à opérer dans le coin.

— Vous ne devriez pas rester ici, c'est dangereux. Toute la réserve doit être placée en quarantaine pour éviter toute contamination.

Un bruit attira son attention. Il y avait effectivement de la vie là-haut. Ankou ou Faulkner, elle n'aurait su le dire mais mis à part elles trois, il n'y avait rien de visible à proximité. La demoiselle baissa son regard pour constater des traces de griffes ici et là. Oui, elle reconnaissait la signature de son Farfuret.
La traque pouvait commencer.

***

Donc pendant que tout le monde s'amusait dans un élevage, lui devait servir de Ponita improvisé pour traîner un sac de nourriture jusqu'aux Restau du Corayon. Comme si Salomé ne pouvait pas le faire elle-même. Mais non, sous prétexte qu'elle avait été dépêchée pour une mission d'urgence de soin, c'était à lui de faire le sale boulot.
Son museau se pencha vers l'intégralité du sac qu'il traînait ; un paquet de pâtes, un autre de riz, quelques compotes et une boîte de haricots verts. Pas franchement la grande richesse mais ce serait toujours mieux que rien. Et au moins c'était suffisamment léger pour qu'il puisse transporter le tout, même si un coup de main n'aurait pas été de trop.

Il n'avait pas beaucoup à marcher, la demoiselle avait eu la bonne idée de le laisser en ville avec le sac tout à l'heure tandis qu'elle avait continué son chemin. Il voyait cela un peu comme une punition, lui autrefois le favori était relégué à une tâche aussi basique et ennuyeuse pendant que tout le monde ou presque pouvait s'amuser parmi les Evoli. La Feuforêve avait eu la bonne idée de se joindre à lui, tirant la langue sans raison et faisant peur aux passants qu'ils croisaient avant de finalement arriver au local de l'association. De nombreux bénévoles étaient déjà là, s'affairant pour le repas du midi, le type Feu crut reconnaître une étudiante de Lansat croisée lors de la fameuse soirée raclette mais il ne chercha pas à s'interroger davantage, posant le sac aux pieds d'un homme qui se baissa, offrant une caresse sur la tête du type Feu avant de finalement ajouter :

— Oh merci pour ta contribution, l'ami ! Tu veux rester pour nous filer un coup de patte ? On est en galère pour les plaques chauffantes, y en a une qui nous a lâché aujourd'hui...

Django eut un soupir avant de finalement pénétrer dans le bâtiment. Après tout, Salomé utilisait déjà ses flammes lorsqu'elle préparait sa médecine douteuse et hasardeuse, au moins aujourd'hui, le résultat serait comestible.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Lun 28 Mai - 1:52

Contamination & Fugitif
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


Ils se regardent tous les trois, se posant la question de où pouvait se trouver le docteur. Les yeux d’Erika tombèrent naturellement sur la porte ouverte et comme si Evan avait compris le message il se dirigea vers la pièce de stockage. Il y trouva la doctoresse semblant de nouveau chercher quelque chose. Il demanda poliment ce qu’elle pensait de ses installations et elle répondit du tac au tac tout en examinant les oeufs.

▬ Hé bien... J'ai une très mauvaise nouvelle pour vous... Vos œufs sont tous porteurs de la terrible et ancestrale peste mouchetée.

Erika qui venait tout juste d’entrée dans la pièce à la suite de Kaede se stoppa aussi net dans son avancée. Qu’est ce que ça pouvait bien dire ? Les oeufs étaient en danger ? Evan ne semblait pas non plus comprendre et par réflexe il tendit la main pour saisir l’un des oeufs mais très vite la doctoresse le stoppa dans son geste prétextant que la maladie était très contagieuse et qu’il ne valait mieux pas les toucher. L’éleveur fit la remarque qu’il y avait touché ce matin, chose normal dans son travail et la jeune femme l’envoya se désinfecter les mains au plus vite. Evan quitta la pièce à grands pas laissant les deux Geishas seules avec la doctoresse. Cette dernière fouilla dans son sac pour y sortir un masque qu’elle plaça habilement sur son visage. Elle devisagea alors les deux jeunes femmes :

▬ Vous ne devriez pas rester ici, c'est dangereux. Toute la réserve doit être placée en quarantaine pour éviter toute contamination.

Kaede se pressa de suivre les ordres et de sortir, Erika sur ses talons. Au moment de sortir elles entendirent un bruit et la doctoresse sembla tendre l’oreille. Sans doute que cela était due aux machines qui bourdonnaient sans cesse. L’ex Reine de Kalos n’y fit pas véritablement attention et elle rejoignit Kaede qui s’était placé devant l’une des couveuses.

▬ Si tu veux mon avis cette histoire de contagion et bien louche.

▬ Comment ça ?

▬ Je n’ais jamais entendu parlé de cette maladie et j’ai toute confiance en Evan, s’il y avait eu le moindre souci il aurait préféré détruire l’oeuf que de courir à la perte de tout son élevage. Où alors il l’aurait au moins mis de côté dans une autre pièce mais certainement pas dans sa réserve. Il la vérifie tous les matins.

▬ Tu pense que le Docteur Cobal nous ment ? Mais pour qu’elle raison elle ferait ça ?

▬ Je n’en sait rien. Et il y avait ce drôle de bruit quand on est sorti tu as entendu ?

▬ Oui je pensais que c’était les machines mais maintenant que tu me le dit on aurait dit…

▬ Un pokémon.

Elles n’eurent pas le temps d’en dire plus qu’un Farfuret déboula dans la pièce passant entre toutes les deux poursuivi par une Doctoresse avec son masque. Chose impensable le pokémon avait un oeuf sous la patte et était en train de partir avec son butin par la porte de sortie laissé ouverte par Evan. Ce dernier arriva à peine quelques secondes plus tard, lui laissant le temps de voir le Farfuret s’enfuir après son larcin.

▬ Mais qu’est ce que tout ça veut dire ? Pourquoi un Farfuret s’en va avec mon oeuf ?

Kaede dévisageait la doctoresse attendant sans nul doute des explications et Erika en fit de même. Quand elle vit un instant les yeux colérique de la jeune fille elle comprit que cette dernière avait sans doute fait une erreure quelconque. Soit elle avait laissé rentré ce pokémon dans l’élevage soit il lui appartenait. L’un dans l’autre cela sentait le roussi pour elle.

Par chance Erika était dans son bon jour et apprenait également une toute autre manière de pensée des Geishas. Kaede lui disait qu’il ne fallait pas que protéger les pokémons et faire attention à leur préservation, il fallait aussi penser aux siens, aux autres êtres humains. Les Geishas de l’île avaient beaucoup de poids au sein de la communauté et elles participaient parfois à des oeuvres caritatives. Hier soir Erika et sa mentor étaient d’ailleurs passés donner de la nourriture au Restau du Corayon destiné aux sans-abris de Lansat. La collecte qui se passait sur plusieurs jours avait lieu sur plusieurs jours chaque année. Si l’ex Reine de Kalos avait déjà participée à des oeuvres caritatives lors de sa carrière de célébrité elle nota cependant que celle de Lansat avait un tout autre impact. Plus vrais, authentique et sans doute beaucoup plus efficace. On pouvait directement voir les conséquences de nos actes et on ne signait pas un banal chèque au nom d’une quelconque association sans être sûr, au final, que l’argent soit utilisé pour la bonne cause.  

Erika prit donc la parole résumant simplement la situation :

▬ Les explications viendront plus tard, on doit retrouver ce Farfuret avant qu’il décide de prendre un deuxième petit-déjeuner. Hana vient nous aider.

Un éclair lumineux sortit du sac à main qu’elle gardait au bras et fit sortir sa Prismillon qui comme de coutume fit une pirouette aérienne en guise de bonjour. La traque au voleur pouvait commencer.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Mer 30 Mai - 14:51

Petit, petit, petit.
Mais Faulkner était sûrement perché dans un recoin dont lui seul avait le secret. Salomé observait les environs, ne sachant pas comment attirer son Pokemon, la nourriture aurait pu être une motivation suffisante mais le double type avait plus que de nécessaire pour se gaver jusqu'à s'en faire exploser le bide.
Et cela ne résolvait en rien le problème Abo.
Mais d'abord Faulkner, ensuite Ankou. Ce serait bien plus facile ainsi.

Une ombre frôla presque instantanément la Médecin. Cette dernière reconnut la forme du Farfuret qu'elle prit en chasse sans se soucier du retour des deux Geisha, il faut croire que sa ruse n'avait pas suffi à les éloigner suffisamment longtemps. La prochaine fois, elle potasserait davantage les maladies, les vraies, pour que son discours soit plus crédible encore.
Un œuf sous le bras, Faulkner s'en allait, poursuivi par une Salomé plus furieuse que jamais qui lui ordonnait de revenir, le tout brouillé par les interrogations d'Evan qui avait fait son entrée. Lui aussi avait fait vite pour revenir. Mais soit.

Les pieds de la rousse s'emmêlèrent, la faisant tomber au sol alors qu'elle frôlait les plumes servant d’ornement à la queue de son Farfuret. Visage contre terre, ses yeux étaient posés contre un flyer dont elle n'avait cure. La dépublicitarisation de Lansat ? Mais qu'est-ce que c'était encore que ça ? Sûrement le vent avait-il poussé ce papier jusqu'ici, la rousse se redressa et en piétina le flyer dans sa traque. Désolée petit papier mais il y avait plus urgent dans l'immédiat que de penser à l'avenir et au bien de tous sur cette île.

Un Prismillon surgit sur sa gauche, Prismillon suivi de près par Algernon visiblement un peu trop intéressé par la nouvelle venue. Le type Vol décrivait des cercles autour du papillon avant de voler sur son côté droit, l'accompagnant dans cette course aérienne, visiblement davantage intéressée par l'Insecte que par l'idée de fournir une véritable aide à sa dresseuse.
La Givrali sortit le pendentif qui ornait le collier qu'elle portait ; une Griffe Rasoir y pendait au bout, non loin un flacon rempli de sable plus foncé que d'ordinaire dans une minuscule bouteille et d'autres babioles aussi étranges composées ce collier peu banal. L'objet était désormais bien visible et si la demoiselle ne pouvait attirer son Pokemon par son estomac, elle espérait que cette ruse fonctionnerait tout aussi bien.

— Je te préviens Faulkner, au moindre œuf dévoré tu peux dire adieu à tout espoir d'évolution... C'est ça que tu veux ? Sans ça, n'espère même pas prendre ta revanche sur un certain Sablaireau...

Du chantage auprès de ses propres Pokemon, rien de plus étrange. La rousse se contentait de montrer la Griffe sous la lumière pour que où qu'il soit, le prédateur puisse la voir, ses mots résonnaient au loin, forts et puissants.
Elle n'eut que quelques secondes à attendre pour voir un œuf rouler jusqu'à elle, nul doute que c'était celui que son Pokemon avait en main un peu plus tôt mais elle n'oubliait pas que le Griffacéré était tout autant capable de ruser que sa dresseuse, et ce n'était pas les œufs qui manquaient dans cette réserve.

Un œuf de sauvé pour combien de sacrifiés ?

— Maintenant tu vas sortir gentiment de ta cachette en rentrant tes griffes, c'est compris ?


La Prisimillon s'agitait en hauteur sous les poutres apparentes. Il y avait fort à parier que l'Insecte avait repéré le prédateur. Ce dernier passa une tête sous la halo de lumière qui se dessinait, désormais visible de tous.
Il portait toujours un œuf, ses griffes dirigées contre la frêle et fine coquille protégeant la vie future à l'intérieur.

Voilà qu'il se la jouait terroriste avec un otage. N'importe quoi.
Salomé leva les yeux au ciel, ne sachant plus quel comportement adopter. Et Evan à ses côtés qui minaudait n'était pas là pour l'aider à se concentrer.

— Tu le lâches tout de suite !

Peut-être aurait-elle dû choisir ses mots avec davantage de soin.
Le Farfuret s'exécuta, lâchant l’œuf volé depuis son perchoir, le laissant faire une chute libre vraisemblablement mortelle.
Les omelettes, c'est bien aussi dans un élevage, non ?
La Médecin n'eut pas le temps de réagir que déjà le jeune homme s'était précipité pour amortir la chute du précieux, faisant un plongeon, bras tendus, pour réceptionner au mieux la coquille visiblement intacte entre ses mains. Ce n'était pas passé loin.

Bien évidemment, Faulkner avait profité de cette brève confusion pour changer de place. Mais traqué par une Prismillon, il serait bien plus facile à retrouver. À arrêter, cependant, cela restait à voir.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Ven 15 Juin - 11:13

Les griffes de la nuit
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


La rousse courait en tous sens mû d’une rage que la Geisha ne pensait pas un jour voir en elle. Il fallait avouer qu’elle ne la connaissait que depuis à peine une heure semblait-il. Elle poursuivait le farfuret ne prenant garde ni aux jeunes femmes ni à l’éleveur qui ouvrait et refermait la bouche tel un magicarpe prit de panique. La doctoresse traversa la pièce tel une balle de fusil arrivant dehors aussi rapidement que son pokémon. De toute évidence tous deux avaient subi un entraînement pour le prochain marathon de Lansat. Erika qui c’était elle aussi lancée dans la course contre le Farfuret n’arrivait à tenir la distance. Par chance Hana, sa Prismillon était sur le coup et volait déjà en direction de Salomé. Bizarrement, le Picassaut de la doctoresse lui tournait autour, essayant tant bien que mal d’attirer son attention. La geisha n’avait pas vraiment l’impression qu’il cherchait à aider à retrouver son comparse mais plus à impressionner la Prismillon par de savante pirouette aérienne. Erika se passe la main sur le visage d’un air désespéré.

▬ Oh non ça va pas recommencer.

La scène lui rappelait étrangement celle qui c’était passée durant son voyage sur l’île Sailak. Sa pauvre Hana s’était faite importunée par un autre Prismillon qui cherchait une compagne de voyage. Se débarrasser de ce prétendant avait été compliqué et quelque chose lui disait que le Picassaut serait bien pire. Sauf si elle utilisait la même méthode pour le décourager, il y avait cependant peu de chance que la doctoresse apprécie de voir son pokémon se prendre une attaque électrique de la part de Maiko.

Rapidement elle perdit de vue la doctoresse. Elle s’arrêta quelques instants pour reprendre son souffle et se fit rattrapper par Kaede et Evan.

▬ Où est mon oeuf ?

Evan semblait plus que inquiet et cherchait du regard la silhouette du Farfuret ou de la doctoresse.

▬ Il se dirige vers ce bâtiment là-bas.

Erika pointa du doigt une sorte de vieux bâtiment qui devait dater de la même époque que la maison. Le toit était cependant faite de tôle et la porte avant était en métal également.

▬ C’est une autre réserve d’oeufs, moins grande que la première, il n’y en a que quelques uns. C’est dans cette réserve que je prévois de mettre les oeufs qui ne seront pas ceux de nos évoli.

Les Geishas ochèrent la tête d’un mouvement commun comprenant qu’il y avait une chance que le “gourmand” pouvait s’être rabattus sur cette nouvelle cible assez facilement. Ils pénètrent donc dans les lieux, la porte étant restée ouverte lors de l’entrée de Salomé. Le petit groupe arriva au même moment qu’un oeuf était en train de rouler sur le sol en direction de la doctoresse. Evan le reconnaissait sans doute car il fit un grand sourire en le voyant.

▬ Maintenant tu vas sortir gentiment de ta cachette en rentrant tes griffes, c'est compris ?

Erika remarqua que sa Prismillon était en train de voler à travers les poutres apparentes du bâtiment. Elle semblait agitée et avait sans doute repéré le Farfuret. La grande pièce était sombre, deux lumières pendaient du plafond pour dessiner deux halo lumineux sur le sol. Cette pénombre devant sans doute servir à quelque chose mais Erika ne prit pas le temps de poser la question à Evan. Il fallait d’abord régler le cas du “gourmand”. Ce dernier se montra dans le halo de lumière, juché sur une poutre non loin d’Hana, un oeuf prisonnier de ses griffes. Il y fit courir ses dernières sur la frêle coquille, faisant comprendre que la pauvre petite créature qui n’avait pas encore éclos, était son otage. Un pokémon terroriste… Erika n’avait encore jamais vu ça. Etait-ce normal pour un médecin d’avoir de tel pokémon dans son équipe ? Peut-être était-elle également psychologue et que ce Farfuret était un patient qu’elle avait recueilli. Evan poussa un “HAN !” fort et largement audible laissant croire que le ravisseur avait déjà gagné la partie. Cependant l’éleveur ne laisserait sans doute pas le dit pokémon manger l’un de ses oeufs.

▬ Tu le lâches tout de suite !

Le pokémon s’exécuta sous le regard médusé de son assistance. Il avait obéit, certe c’était un bon point, mais il était en hauteur et la chute serait mortelle pour l’oeuf. Erika ne pouvait pas regarder ça et par réflexe ferma les yeux. Elle les rouvrit à peine quelques seconde plus tard pour voir un Evan ventre contre terre tenant du bout des doigts le fameux oeufs.

▬ Oh bien joué !

C’était là sa seule réaction face à cette attentat. Bien entendu le Farfuret n’était déjà plus visible. La doctoresse semblait quelque peu désespéré. Hana, la Prismillon redescendit de sa hauteur pour rejoindre sa dresseuse, le Picassaut toujours sur ses talons. Elle semblait vouloir dire quelque chose à Erika et elle ne m’y pas longtemps à comprendre.

▬ Il y a une autre issu pour ce Farfuret à part la porte derrière nous ?

Evan qui c’était déjà relevé était en train d’examiner son oeuf sous toutes ses coutures afin de s’assurer que ce dernier n’avait rien. Il semblait quelque peu rassuré et ne se cacha pas pour plaquer son oreille contre la coquille, un sourire béat sur les lèvres. Erika dut reposer une deuxième fois la question pour avoir une réponse.

▬ Euh… Non. Il y a bien une petite lucarne mais je l’ai faite condamner en la soudant. Impossible à ouvrir même avec les griffes qu’il a. À moins que notre chère docteur lui ait appris une technique inédite.

Le petit pic était lancé mais la doctoresse fit mine de rien avoir entendu. Peut-être était-ce le cas car elle semblait concentré à scruter l’obscurité.

Soudainement le bruit d’une ampoule brisé se fit entendre et une bonne partie de la pièce se retrouva dans le noir. Immédiatement vint à l’esprit d’Erika l’image des films d’horreur qu’elle avait plus voir dans sa jeunesse. Pourquoi fallait-il toujours que la lumière s’éteigne dans un moment si angoissant ? Son petit doigt lui disait que la seconde n’allait pas tarder à en faire de même et que le “monstre” en profitera pour jouer un quelconque mauvais tour. Il semblait quelque peu perfide se Farfuret. Si elle aurait dû lui donner un nom se serait sans doute Freddy comme dans ce film d’horreur ou le monstre possède des griffes acérés. Il fallait toutefois trouver une solution pour se sortir de cette impasse.

▬ Couvrez votre nez et votre bouche je vais essayer quelque chose. Hana utilise para-spore !

L’idée était simple, utiliser les spores pour paralyser le Farfuret avant qu’il ne commette un acte lourd de conséquence. Elle aurait sans doute préférer l’endormir mais si un autre oeuf était tombé dans ses pattes celui-ci ferait de nouveau une chute vertigineuse. Alors que Hana s’élançait tout en déversant ses spores la deuxième ampoule se mit à exploser, plongeant tout le monde dans le noir total. Par chance les spores de la Prismillon était d’un blanc phosphorescent et on pouvait voir jusqu’où ils allaient dans la pièce. On aurait pu croire à un ciel étoilé mais il ne fallait pas s’y tromper une seule bouffé suffisait à vous figer pour un certains temps, vous empêchant totalement de coordonner vos mouvements. Erika se protégeait à l’aide d’une manche de son kimono, le tissu épais lui permettait de mieux résistait. Elle espérait que la doctoresse c’était muni de l’un de ses masques, il lui serait sans doute bien utile à cette heure-ci. Il n’y avait plus qu’à croiser les doigts sinon “Freddy” viendrait sans doute hanter cette fausse nuit étoilé.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Mer 27 Juin - 12:53

Le Farfuret ne quittait pas des yeux le Prismillon aux élégants motifs. Ses griffes fendaient l'air pour éloigner l'animal, davantage pour l'effrayer qu'avec une réelle volonté de le blesser ; Faulkner n'était pas une bête sauvage après tout, il avait épargné un Sabelette lors d'une partie de chasse improvisée par sa dresseuse, davantage car ce régime alimentaire ne lui convenait pas et parce que le type Sol avait eu la bonne idée d'évoluer, il est vrai, que par réelle bonté.

Le double type guettait le peuple d'en bas depuis son perchoir, sautant de poutre en poutre tout en laissant d'étranges marques à l'aide de ses griffes. Il allait finir par ruiner murs et plafond à force mais peu lui importait, cette poésie lui parlait, c'était une part de lui-même qu'il offrait en cadeau à l'Eleveur, cela n'avait pas de prix. Il s'arrêta finalement pour contempler une lucarne qui refusait de s'ouvrir et fit demi-tour sans s'attarder davantage, retrouvant le sol tout en se dissimulant derrière les ombres. Il espérait être suffisamment invisible pour échapper à l'Insecte au loin qui se rapprochait dangereusement et avec lui, une étrange poudre aussi belle que dangereuse. Hors de question de s'attarder davantage, il était curieux certes mais pas suffisamment pour vérifier l'effet de l'attaque lancée par le Pokemon volant. Alors il fit jouer ses griffes une nouvelle fois contre le sol cette fois-ci, comme au premier jour de sa naissance dans la chambre de la rousse et de sa colocataire, mais en moins anarchique et sur une plus grande distance. La Médecin avait eu la bonne idée de lui enseigner Tunnel sans raison valable mais lui y avait déjà trouvé une utilité parfaite, même si c'était pour fuir l'autorité qui se rapprochait dangereusement.

***

Le masque sur sa bouche, Salomé continuait ses recherches tandis que le Prismillon dégageait le Para-Spore en rafale. C'était beau et hypnotique au point qu'elle en oubliait presque que tous étaient là pour traquer son Farfuret. Elle en oubliait presque aussi que son Abo était lui aussi lâché en liberté dans ce garde-manger rêvé. La gitane déglutit avec difficulté mais s'avança vers la droite, il avait semblé que quelque chose avait bougé non loin. Silencieuse et furtive, elle s'approcha, retenant sa respiration, se préparant à bondir pour finalement se jeter à corps perdu sur une masse qui se dirigeait en sa direction.
À plat ventre au sol, ses bras entouraient une feuille cuivrée qui s'agitait.
Salomé libéra son étreinte, découvrant sa Germignon aussi étonnée que paniquée, sautillant sur place, attrapant l'ourlet de son pantalon avec sa bouche pour la pousser à avancer. Etrangement, ça ne sentait pas bon du tout.

— Calme-toi Chayana, calme-toi ! Respire un grand coup et explique-moi ce qui se passe !


Mais cela ne servait à rien ; le type Plante continuait son monologue incompréhensible pour sa dresseuse qui n'était pas totalement attentive face à son assistante agitée mais une chose était sûre ; cela devait être grave pour que la femelle ait abandonné son poste.

— Ça concerne le bébé Evoli ?

— Quoi ?!? Il est arrivé quelque à l'Evoli que vous avez observé ?!? Mais... Mais... Vous m'aviez assuré qu'il était hors de danger !

Et merde. Elle avait encore perdu une occasion de se taire. Voilà qu'en plus de son Germignon, elle récoltait un Evan tout aussi inquiet et paniqué, faisant les cent pas, son regard allait du Pokemon émissaire à la doctoresse sans oublier la réserve prise d'assaut par un Farfuret affamé.
Et le hochement de tête de Chayana en guise de réponse n'aidait vraiment pas à apaiser la situation.

— Hé bien c'est ça, il était hors de danger, après j'y peux rien si votre Pokemon s'est décidé à retomber malade dans mon dos, ça se contrôle pas, ça !

Comme si elle était responsable de l'état de l'Evoli...
Et merde.
La demoiselle ne perdit pas de temps et retourna sur ses pas, suivie de près par le blondinet qui était plus pâle que jamais. Sérieusement, il allait frôler la crise cardiaque à chaque mauvaise nouvelle ? C'est qu'il allait mourir jeune à force, le pauvre chat.
Autant Chayana avait couru à ses côtés mais autant Algernon était resté en compagnie de la Prismillon. Comme si c'était le moment d'essayer de séduire une femelle, il faudrait que son starter revoit son sens des priorités. Voilà qu'elle se retrouvait à soigner une seconde fois un patient tandis que son Picassaut roucoulait devant sa belle. Enfin il était plus probable qu'il lui offre des cailloux ou qu'il se contente simplement de tournoyer autour d'elle plutôt que de véritablement la séduire. Mais fin des questions, l'Evoli était devant elle, visiblement mal en point. À  première vue il paraissait apaisé, endormi, mais après quelques pas, la demoiselle constata que le petit avait les yeux grands ouverts tandis qu'il reposait sur le ventre, inerte.

— Mais qu'est-ce que vous lui avez fait ?!? Il ne bouge plus ! Il est...
— Vivant, le coupa la Médecin en prenant son pouls, c'est un costaud votre Evoli, je vous l'avais dit ! C'est juste qu'il a mal réagi à l'herbe que je lui ai donnée, ce sont des choses qui arrivent parfois, au moins maintenant vous saurez que les Herbes médicinales sont à proscrire dans ses soins, c'est bien aussi.

Du moins les herbes médicinales de Salomé. C'est qu'elle était louche celle qu'elle avait utilisée, il n'y avait qu'elle pour tester sur des Pokemon qu'elle devait soigner une herbe inconnue créée quelques semaines plus tôt. La rousse aurait bien aimé prendre quelques notes sur l'état de l'Evoli ou du moins savoir ce que le petit voyait car il avait l'air de bien s'amuser.
La prochaine fois ;  tester sur un Pokemon Psy pour pouvoir espérer un compte-rendu en plein milieu du test grâce à la télépathie.

Même si les frères et sœurs du malade étaient cachés, la mère, elle, venait de faire son apparition. Et elle paraissait peu contente de retrouver la rousse qui l'avait entravée à l'aide d'un Abo. L'Evoli cracha en direction de la Médecin qui ne s'en offusqua pas mais gardait malgré tout ses distances.
Salomé se redressa et fit un pas pour se prendre le pied dans quelques chose qui traînait au sol. Ce dernier s'était ouvert par un trou béant, des mottes de terre traînaient non loin ainsi que des marques de griffures facilement reconnaissables.
Et merde.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Sam 30 Juin - 14:13

Facepalm
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


Rien…
Il n’y avait rien…

La Geisha en était maintenant persuadée, l’attaque Para-spore était en train de retomber en pluie dans la salle et Hana cherchait le Farfuret mais semblait ne pas le trouver. Normal, il n’y avait rien. À coup sûr la doctoresse avait appris une attaque spectaculaire à son pokémon, une attaque qui lui avait permis de s’échapper assez facilement. Comment ? C’était la question qu’elle s’apprêtait à lui poser quand elle vit un Germignon s’exprimer en tous sens devant la rousse. Il y avait encore un problème, Erika en avait le funeste pressentiment. Le pokémon plante, attrape Salomé par l’ourlet de son pantalon et semble lui indiquer une direction à prendre. La Geisha espérait que c’était pour lui dire ou se trouvait le Farfuret fugitif mais il y avait peu de chance. Par réflexe elle se tourne vers Kaede pour savoir si elle comprenait un traître mot à ce que le Germignon disait.  

▬ Elle dit qu’il y a un problème avec le bébé Evoli.

Erika se mord la lèvre inférieure, cette petite excursion était en train de prendre une tournure qui ne lui plaisait pas du tout. Elle n’était pas censé juste faire une petite visite et récupérer un oeuf d’Evoli pour la Geisha bientôt promu ? On était loin du programme de rêve et Evan était déjà en train de questionner la doctoresse, de plus en plus paniqué. Il ne faisait aucun doute qu’il ne ferait plus appel à ses services pour les prochains malades.

▬ Hé bien c'est ça, il était hors de danger, après j'y peux rien si votre Pokemon s'est décidé à retomber malade dans mon dos, ça se contrôle pas, ça !

Facepalm…

Erika n’en revient pas, la rousse se défend sur son travail mais de toute évidence, soit elle n’est pas très compétente, soit un pokémon spectre lui a lancé une quelconque malédiction. Elle ne sait pas quelle option choisir et en attendant son verdict elle se décide à suivre le groupe qui allait maintenant rejoindre le petit Evoli de nouveau (toujours ?) malade. Les deux Geishas essayèrent de presser le pas, mais leur kimono les gênait quelque peu dans leur déplacement. Si bien qu’elles furent vite distancés par la doctoresse, tout autant déterminée dans la chasse au Farfuret que dans les soins à prodiguer, et le jeune éleveur de plus en plus paniqué et qui bientôt deviendrait transparent tellement il avait pâlit. Hana, la Prismillon essayait de suivre sa dresseuse mais elle y éprouvait quelques difficultés car le Picassaut n’en avait pas fini d’essayer de l’éblouir soit en volant devant elle soit en lui amenant des… cailloux. Drôle de cadeau. Décidément les pokémons de Salomé étaient entouré de mystère et Erika espérait avoir raison en pensant qu’il s’agissait de patient à elle et pas d’une équipe qu’elle avait elle-même cré. Il devait bien y avoir une raison à ce que son pokémon offre des cailloux ? Il lui semblait même qu’elle l’avait vu en manger quelques un quand Hana les avait refuser.

Les deux femmes arrivèrent quelques minutes après Salomé et Evan. La doctoresse était déjà penchée sur le petit pokémon qui ne bougeait plus. Erika le pensait mort et faillit détourner le regard avant de voir son abdomen remonter lentement. Il était en vie c’était le principal, quand à la raison de son état elle loupa l’explication. La situation semblait plus ou moins maitrisé. La maman Evoli semblait toutefois très en colère et Salomé reçu un crachat avant qu’Evan n’aille la calmer. Il prit d’ailleurs son temps à croire qu’il le faisait exprès.

L’ex Reine de Kalos en profita pour regarder où elle se trouvait. Il s’agissait d’une grange avec plusieurs box, dans chacun d’eux il y avait des Evoli avec leurs petits. De toute évidence c’était une sorte de nurserie. Son regard se porta alors sur un troue, de la terre en débordait de chaque côté et on pouvait y voir des traces de griffes. La conclusion était facile à faire et donnait la réponse au “Comment ?” de tout à l’heure. Farfuret avait utilisé Tunnel. La Geisha n’eut pas le temps de prévenir Salomé que cette dernière se prit les pieds dans la cavité. Elle l’aida à se relever.

▬ Votre Farfuret à utilisé Tunnel pour s’échapper de la réserve. Vous lui avez appris des techniques impressionnante mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui cela va nous coûter chère. Est-ce que l’on doit s’attendre à d’autres surprises ? Je dois bien vous avouer que je n’ai pas de pokémon capable de le contrer.

Erika n’avait plus d’idée pour cette traque. Elle ne savait plus vraiment quoi faire, elle n’avait aucun pokémon capable de “chasser”. Son équipe avait un tempérament plutôt inoffensif à vrais dire et cela ne c’était pas arrangé avec l’arrivé de Hitoe, sa Mucuscule qui faisait preuve d’une timidité maladive. La situation semblait de plus en plus compliqué et elle se massa les tempes espérant que la doctoresse pourrait les sortir d’affaires, après tout c’était un peu de sa faute tout ça.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Lun 9 Juil - 15:49

Faulkner commençait à se montrer plus rusé que prévu. Mais quelle idée avait-elle eu de le laisser sortir ? Et dire qu'après le problème Farfuret, il leur resterait le souci Abo à régler mais ce dernier paraissait être plus tranquille, à moins que le serpent n'ait pris d'assaut une réserve d’œufs dans laquelle il s'était déjà assoupi suite à un repas gargantuesque ? La demoiselle eut un frisson malgré les températures printanières, mieux valait ne pas y songer.

La voix de Erika l'extirpa de ses pensées. La rousse n'avait jamais songé à traquer ses Pokemon, c'était à eux qu'elle apprenait à chasser et non pas l'inverse. Et le Griffacéré en était l'exemple le plus parlant, n'avait-elle pas organisé une session de chasse aux Sabelette rien que pour lui quelques mois plus tôt ? Le double-type avait su tirer profit de cette journée peu banale et sa dresseuse le payait aujourd'hui.

— Le seul qui pourrait m'aider, c'est mon Feurisson... Mais je l'ai envoyé aux Resto du Corayon à ma place vu que j'étais appelée ici...

C'était d'une tristesse.
Oh Ankou aurait aussi pu faire l'affaire, dommage que le type Poison soit quelque part lui aussi dans l'élevage, sans aucun moyen de le retrouver. Et ce n'était pas ces maudits Evoli qui allaient servir à quoi que ce soit, hormis pour grogner et feuler, c'était là tout ce qu'ils savaient faire. Ah et cracher aussi, Salomé en avait subi l'amère expérience un peu plus tôt.

Salomé eut un regard pour son Picassaut. L'idée qu'elle s'apprêtait à mettre en place la dégoûtait mais elle n'avait pas le choix, elle devait désormais placer sa confiance en son starter ainsi qu'espérer que les instincts sauvages de Faulkner s'étaient totalement éteints depuis sa naissance. Elle n'oubliait pas que le Griffacéré avait tenté de grignoter Algernon plus d'une fois – mais qui n'avait pas déjà essayé de blesser cet oiseau, vraiment ?

— Je vais avoir besoin de toi, Algernon, déclara-t-elle au Picassaut visiblement davantage intéressé par la Prismillon que par sa dresseuse, hé écoute-moi !

L'oiseau tourna sa tête adorable vers la rousse, lâchant enfin du regard le type Insecte. Elle ignorait encore si son starter s'imaginait vivre une idylle avec ce papillon mais il allait falloir y mettre un terme avant que quoi que ce soit n'ait le temps de germer dans sa cervelle, quitte à se montrer plus rude que d'ordinaire.

— Les filles comme elle ne s'intéressent pas aux garçons comme toi, Algernon. Vous appartenez pas aux mêmes mondes ! Sa dresseuse est une Geisha, tu imagines ce que ça veut dire ?

Non justement. Le type Vol n'imaginait rien du tout, il en était bien incapable. Il avait repéré une jolie femelle, c'était tout ce qui se passait dans son esprit, lui ne cherchait pas plus loin. Alors venir lui expliquer qu'une potentielle liaison avec la demoiselle était impossible, c'était hors de question.
La rousse eut un soupir en voyant que raisonner son starter était impossible et se contenta de détacher le collier auquel pendait la Griffe Rasoir et de l'attacher convenablement à la patte droite d'Algernon.

— Ça, ça le fera sortir. Retrouve-le et attire-le derrière la réserve. On vous y attendra pour l'attraper et clore définitivement cette histoire.

Salomé observa son Picassaut s'éloigner, la peur au ventre. Elle espérait que l'oiseau ne referait pas les mêmes erreurs que lors de cette maudite nuit où Logan lui avait mis la main dessus. Le pauvre était bien trop naïf et gentil au point de croire quiconque, alors elle n'avait plus qu'à placer toute sa confiance aveugle en Faulkner, en espérant que ce dernier ne serait pas prêt à tout pour détenir le fameux objet évolutif.
Après tout, Algernon et Faulkner étaient amis, non ?

Mais ce n'était pas l'heure de paniquer. La Médecin se retourna vers Kaede, si Erika ne possédait rien pour les aider, peut-être n'était-ce pas le cas de sa mentor. Sinon, ça servait à quoi, d’être une Geisha ?

— Je peux compter sur l'un de vos Pokemon pour immobiliser Faulkner ?

Après tout, le Prismillon pourrait éventuellement se rendre utile mais Salomé savait son Farfuret pour se faire avoir. Déjà que l'effet de surprise avait joué contre eux la première fois, le double-type verrait de loin le stratagème arriver avec du Para-spore.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Mer 11 Juil - 23:32

Fire Fantasy of Psychology
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


Erika avait l’impression de forcer la doctoresse à trouver un plan, c’était vrais en un sens. Qui d’autre qu'elle pouvait le mieux connaître son pokémon ? Ils avaient déjà essayés de coincer le pokemon dans la réserve, mais il avait réussit à s’échapper grâce à son attaque Tunnel. Si la Geisha avait demandée s’il devait s’attendre à autre chose, c’était pour mieux élaborer un plan d’action, mais de toute évidence cela avait entraîné l’engrenage d’un plan plus complexe chez la doctoresse.

Elle interpella son Picassaut essayant tant bien que mal de lui expliquer qu’il y avait peu de chance que Hana, la Prismillon,, accepte ses avances. Elle avait beau le lui expliquer au mieux le pokémon vol continuait de lui tourner autour, au grand désespoir d’Erika. Salomé laissa tomber l’idée pour ensuite parvenir à le convaincre de suivre son plan. Elle accrocha à sa patte une sorte de collier avec une griffe dessus, un pendentif qui n’était pas du tout familier de la Geisha.

▬ Ça, ça le fera sortir. Retrouve-le et attire-le derrière la réserve. On vous y attendra pour l'attraper et clore définitivement cette histoire.

Erika croise les bras sur sa poitrine, de toute évidence il allait falloir agir mais le problème restait le même. Le piège consistait juste à l’attirer dans un nouvel endroit mais l’immobiliser serait la partie la plus compliquée.La rousse ayant compris que la jeune femme n’avait aucun pokémon adapté alla demander de l’aide à Kaede.

▬ Je n’ais que des pokemon plantes ils ne feront pas le poids face à votre Farfuret si l’envie lui prend d’utiliser une attaque de type glace. Mon Phyllali pourrait utiliser Siffl'Herbe pour l’endormir mais ce n’est pas instantané. Il faudrait l’immobiliser et je n’ai sur moi que lui et mon Cotovol. Je n’avais pas prévu de me battre aujourd’hui.

Par réflexe Kaede se tourne vers Evan. Il était pâle, cela semblait faire beaucoup pour lui aujourd’hui. Lui qui était si bavard au début de la visite tombait de plus en plus dans un silence de mort.

▬ Evan ? Evan ?! EVAN !

La spécialiste du type plante du insister pour réussir à capter son attention, hurlant presque son prénom pour qu’il relève la tête et capte son regard. Il répondit d’une voix faible.

▬ Oui ?

▬ On a besoin des Gardiens. Ton père à dû te léguer Spyro ?

▬ Oui, oui, m’enfin Fire n’est plus tout jeune tu sais. J’ai même du mal à croire que c’est un pokemon feu et pas un pokemon de type dragon. M’enfin les trois risquent plus de nous gêner que de nous aider. Tu les connais assez bien non ? Tu te rappel pas la dernière fois qu’on a dû faire appel à eux quand la meute de Miaouss voulait se faire des omelettes ? C’était pire après…

▬ C’est pas comme si on avait le choix Evan… Erika et moi on a aucun pokémon qui peuvent nous aider. Quand à notre chère docteur je doute qu’elle garde une ball sous sa manche avec un pokemon miracle.

▬ Ok, ok.

Evan sort de sa poche une sorte de sifflet de couleur rouge. Il se met alors à souffler dedans ce qui produit un son peu agréable qui fait grimacer l’assistance. On entend alors des bruits de pas se rapprochant à toute vitesse de l’écurie ainsi que des aboiements. Erika regarde alors Kaede avec un air un peu paniqué, cherchant à comprendre ce qui se passait mais sa mentor ne lui dit rien et se contenta uniquement de sourire. Dans l'embrasure de la porte on vit alors apparaître la silhouette de trois pokémon. Tout à droite il s’agissait d’un Nymphali, puis il y avait un Pyroli et enfin un Mentali. Le Pyroli avait une crinière claire, parsemé de poil blanc et la jeune femme comprit rapidement qu’il s’agissait du fameux Fire.

▬ Je vous présente Fire, Fantasy et Psychology. Ce sont les trois gardiens de l’élevage.

Comme s’il s’agissait d’une présentation de concours pokemon, les trois évolutions d’Evoli prirent des poses les mettant en valeur. De toute évidence ils étaient habitués à travailler ensemble, mais d’après cette énigmatique histoire avec des Miaouss ce n’était pas forcément pour le mieux. Erika ne put s’empêcher de demander des explications.

▬ Ils sont efficaces ? Enfin je veux dire, ils vont pouvoir nous aider pour ce plan ?

Comme pour confirmer sa mauvaise impression Fire se met à tousser, crachant une pelote de poil enflammé au passage qui vint s’écraser sur le sol qui, par chance, était le seul endroit sans paille de l’écurie.

▬ Disons que c’est notre seule chance et les attaques feu et fée sont efficaces contre Farfuret non ? De toute manière je n’ai pas d’autres pokemon que Fantasy et Psychology et aucune d’entres vous n’a un pokémon efficace.

La jeune femme était bien obligée de hocher la tête positivement. La petite équipe “Fire Fantasy of Psychology” était la seule à pouvoir aider dans la capture du pokemon double type Ténèbre-Glace. Erika regarda la rousse qui n’avait pas pipée mots depuis la réponse de Kaede à sa question.

▬ On se met en place ?

Le petit groupe se met alors en place derrière la zone de stockage. Chacun fait ce qu’il peut pour se cacher derrière le peu d’obstacle présent. Kaede, son Phyllali et Evan se glissent derrière un tas de caisse tandis que Salomé et Erika choisissent une montagne de bois. La maison devait encore se chauffer au bois de toute évidence. Le groupe de pokemon censé sauver la situation étaient quand à eux… en pleine activité. Fantasy était en train de s’admirer dans une flaque d’eau, tandis que Fire dort en boule sur le sol et que Psychology s'évertue de manipuler une feuille d’arbre avec son attaque Psycho. Ladite  feuille retombant toute les cinq secondes sur le sol. De toute évidence ils ne semblaient pas prêt pour l’attaque surprise. Quand Erika montra de la tête les trois pokemon à sa mentor elle répondit en haussant les épaules. La jeune femme était encore moins rassuré alors que la doctoresse à côté d’elle semblait concentré à chercher son pokémon vol des yeux. Hana, la Prismillon étant rentré dans sa pokéball elle ne risquait pas de le déconcentrer de sa mission.

▬ Je pense que votre Farfuret et fait pour les combats mais votre Picassaut ne risque rien rassuré moi ? Enfin je veux dire, ils sont amis ?

Soudainement la jeune femme s'était mise à penser à ça. Elle espérait que le petit Picassaut ne s'était pas fait plumé par son ami autre patient de la doctoresse. Ne séparait-on pas les patients dangereux pour ça ?


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Lun 16 Juil - 0:14

Il faudrait que la rousse se note dans un coin de la tête d'apprendre Siffl'herbe à sa Germignon ; une attaque capable d'endormir ses ennemis pouvait toujours être utile, même si la rousse n'était pas bien familière de la démarche à suivre pour l'apprentissage d'une telle capacité à Chayana. Elle se contenta de laisser Kaede parler, se demandant bien quelle affinité la seconde Geisha pouvait entretenir avec le type Plante pour en posséder deux spécimens sur elle mais ne s'y attarda pas. Après tout, les Spé Type ne manquaient pas sur Lansat.

Et en matière d'attaques Glace, Faulkner se débrouillait suffisamment bien pour éviter que tout risque inutile ne soit pris de la part de Kaede. Il semblait à Salomé que son Pokemon maîtrisait toutes les attaques de ce type à sa portée... Peut-être y avait-il un peu de vrai dans ses pensées ? Merci toutes les CT et la générosité de Haru.

La rousse ne comprenait plus rien à ce dialogue de sourds. Des gardiens ? Spyro ? Et maintenant Fire et des Miaouss ? Ah non, la gitane mélangeait tout, sans faire le moindre effort de discernement, se contentant de guetter l'horizon à la recherche d'Algernon tandis que que la potentielle Spé Type mettait au point un plan avec des Pokemon qui lui étaient étrangers.
Mais plus pour longtemps. La Médecin vit un trio d'Eevolution faire son entrée, comme s'il s'agissait là d'un concours Pokemon. Elle retint un rire, se concentrant plutôt sur sa tâche première, tandis que le Pyroli paraissait encore plus vieux que ce qu'il montrait en apparence. C'était le trio entier qui sentait la naphtaline et les déambulateurs au vu de leurs pouvoirs régressant. Salomé leva les yeux au ciel tandis qu'Erika crut bon de s’interroger sur les liens unissant Algernon et Faulkner.

— Algernon est ami avec tout le monde.

Ce n'était pas forcément le cas du Farfuret mais la demoiselle ne s'étala pas davantage car déjà elle apercevait son starter qui revenait à tire d'ailes. Il était en entier, c'était déjà ça. Et le pendentif ornait toujours son cou de plumes, un autre bon point qui fit naître un sourire chez la gitane. Et, événement, non négligeable, le double-type était à ses trousses, usant de ses Laser Glace à tort et à travers pour figer à jamais le Picassaut dans un repos éternel. Non vraiment, Kaede avait eu du flair à ce niveau-là.

— Maintenant !

Maintenant quoi ? Les ordres auraient pu être précis, surtout pour le trio d'évolutions qui paraissait s'emmêler les pinceaux. Le Mentali tentait de faire léviter tant bien que mal un Farfuret bien trop lourd pour ses pouvoirs psychiques, le Nymphali était uniquement là pour rappeler la présence de Cael et le Pyroli crachait des boules de feu dans tous les sens sans jamais réussir à viser sa cible.

— C'est le Farfuret qu'il doit viser, pas mon Picassaut !

Cela sentait le roussi pour ce pauvre Algernon. Le volatile évitait tant bien que mal les sphères embrasées toujours plus nombreuses alors que le Farfuret était indifférent à ce brasier soudain. Fire parut prendre conscience de son erreur après une énième méprise de sa part mais trop tard. La boule avait embrasé d'un peu trop près le type Vol, faisant s'élever une douce fumée depuis sa queue enflammée. Salomé ne perdit pas plus de temps pour bondir sur le Pyroli déjà bien âgé, souhaitant le mettre hors d'état de nuire par ses propres moyens.

— Arrête !

Elle roula au sol avec Fire qui avait cessé de se débattre, se contentant de cracher des boules de poils dégueulasses. La demoiselle eut une moue horrifiée avant de se relever et de voir son Picassaut amorcer un atterrissage d'urgence vers le sol. Pendant ce temps-là, Faulkner, n'était plus qu'à cinq mètres à peine du misérable.

— Faîtes quelque chose !


Un cri qui s'adressait tant aux deux dernières évolutions qu'aux adultes présents.
Algernon et Faulkner amis, hein... ?

Une mélopée s'éleva alors. Dirigée vers Faulkner, elle paraissait le bercer et l'apaiser. C'était la première fois que Salomé assistait à une attaque Siffl'herbe et elle regretta que Chayana ne soit pas là pour constater la mélodie qui se dégageait de cette capacité. Sûr que cela lui aurait plu, elle si calme et si douce, ce serait parfait pour elle. Mais nul besoin de songer à la Germignon toujours occupée avec le bébé Evoli dans l'immédiat, Salomé vit le Griffacéré s'immobiliser pour finalement tanguer avant de finalement chuter au sol, endormi tel un bébé, comme si rien de tout cela n'avait eu lieu auparavant. Ne restait plus que les touffes d'herbes gelées comme seuls souvenirs de son passage dans le jardin.

La gitane se précipita vers un Algernon encore tremblant et qui sentait le roussi. Littéralement. Son regard de braise fusilla tour à tour le Pyroli proche de la retraite et son dresseur, tout aussi incompétent.

— Non mais vous êtes malades ?!? Algernon a failli y passer ! À quel moment ça vous a semblé une bonne idée d'envoyer des Pokemon incontinents faire le sale boulot ?!?

Incontinents... Cela restait encore à prouver.
Même si Salomé ne devait pas être loin de la vérité.
Elle s'approcha ensuite de son Farfuret qui, lui, allait aussi bien qu'au début de son périple. Elle sortit sa Pokéball et appuya dessus pour qu'il se retrouve happé par la sphère miniature. Fin de la partie.

C'était bien joli de gueuler mais seulement un problème sur deux venait d'être réglé.
La demoiselle inspira, comprenant qu'il était plus que temps de révéler toute la vérité. Elle allait passer un sale quart d'heure, c'était sûr, et ne remettrait plus de sitôt les pieds dans cet élevage. Au pire, elle s'en foutait, ce n'était pas là son but premier.

— Vous allez rire mais... Il n'y a pas que mon Farfuret qui m'a échappé...  Il y a aussi... Mon Abo.

Elle ne crut pas bon de préciser la passion de ces reptiles pour les œufs. Evan l'avait compris de lui-même au vu de son évanouissement soudain face à cette annonce. Non vraiment, il allait falloir qu'il se soigne, cette manie commençait à être agaçante.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Mar 24 Juil - 21:17

Il ne reste que Fantasy
Ft. Salomé Cobal

à l'élevage familial d'Évoli de Lansat
le Vendredi 4 mai 2018


Salomé se fit vite plus sèche quand Erika lui posa la question sur l’amitié de ses pokémon. Question au combien normale pour la Geisha mais dont la réponse simpliste “il est ami avec tout le monde” ne la rassurait pas forcément. Surtout quand le petit Picassaut arriva en vol rapide tout en évitant le Farfuret qui donnait libre cours à son esprit artistique à grand coup de Laser Glace. S’il touchait le pokémon Vol ça en était fini. Du moins il fallait réagir assez vite pour le sortir de sa gangue de glace.

C’est Salomé qui ordonna l’assaut, sans doute trop pressé de récupérer ses compagnons et surtout Algermon en un seul morceau. Malheureusement pour elle c’est le chaos qui s’installa très vite à la place du plan si bien ordonné. Le trio d’évolution d’évoli s'emmêle les pinceaux et n’arrive globalement à rien, pire, le Pyroli se met à lancer des boules de feu dans tous les sens. C’était peut être ça qu’Evan sous entendait en disant qu’avec les Miaouss c’était bien pire après.

▬ C'est le Farfuret qu'il doit viser, pas mon Picassaut !

La jeune femme ne pouvait que regarder sa comparse avec des yeux ronds. Que pouvait-elle faire ? Elle n’avait aucun contrôle sur ce trio vieillissant et le jeune éleveur semblait encore plus désespéré au point de détourner le regard de la scène. Le pire arriva quand une des Flammèches de Fire vint embraser quelques plumes de l’arrière train du type Vol. La doctoresse s’agita soudainement se jetant sur le Pyroli en lui disant d’arrêter. Le pauvre vieux cessa toute attaque la regardant comme s’il voyait le diable en personne. Il fallait dire que son visage faisait peur à voir, et Erika s’apprêtait à l’arrêter tout en regardant le Farfuret fou furieux continuer ses statues de glace. Elle n’eut pas le temps de réagir que le Picassaut amorça une descente et que sa dresseuse se jetta sur lui. Dans le même temps, Kaede avait ordonné à Leaf de lancer Siffl’herbe. Le Farfuret tanga pour enfin s'endormir.

Mission accompli ? Non ?

Erika sortit de sa cachette pour aller voir l’oiseau peu rassuré par ses plumes calcinés.

▬ Non mais vous êtes malades ?!? Algernon a failli y passer ! À quel moment ça vous a semblé une bonne idée d'envoyer des Pokemon incontinents faire le sale boulot ?!?

Son regard de braise aller tour à tour de Fire à Evan. Ce dernier semblait quelque peu à cran et pliant les bras sur la poitrine ne put s’empêcher de lancer un pic.

▬ Je vous signale que nous n’en serions pas là si vous aviez réussit à garder vos pokémon dans leurs pokéball. Fire à fait ce qu’il a pu pour nous aider on ne peut pas lui en vouloir et ce n’est pas comme si je ne vous avez pas prévenu.

Ne commencez pas à vous disputez tous les deux. On a le Farfuret c’est le principal non ?

Difficile de faire baisser toute cette tension. Ce Farfuret avait réussi à mettre les nerfs de tout le monde à rude épreuve et qu’est ce qu’il était fort. La jeune femme ne souhaitait pas avoir à faire à lui dans un combat, du moins pour l’instant. Elle regarda la rousse faire rentrer de force le Grifacérée et poussa un soupire de soulagement. S’en était finit non ?

▬ Vous allez rire mais... Il n'y a pas que mon Farfuret qui m'a échappé...  Il y a aussi... Mon Abo.

Rire ?
Hahahaha
Rire ?
C’est une blague ?

Le premier à réagir fut Evan qui a bout de nerf tomba dans l’inconscience, tout juste rattrapé par les pouvoirs de Fantasy qui lui évite de tomber sur un caillou. Kaede ne peut s’empêcher de regarder la doctoresse avec des yeux ronds, ne sachant ni quoi dire ni quoi faire. Erika quand à elle commence à sentir monter en elle une exaspération folle.

▬ C’est une blague ? TU as laissé s’enfuir ton Abo en plus de ton Farfuret ? Tu veux faire fermer cet élevage ?! Est-ce que tu imagine cinq minutes les ravages que cet Abo va causer ? Il a dû manger la moitié d’une réserve entière le temps qu’on capture ton premier pokémon.

Ses poings se referment et la Geisha se rend compte qu’elle est en train d’engueuler la jeune fille comme si elle était son prof ou pire… sa mère. Il fallait qu’elle calme ses instincts maternels qui devenait beaucoup plus fréquent. Elle avait assez de Cloé à gérer.

▬ Pardon, enfin je veux dire… tu… vous… Peut importe. Il faut qu’on retrouve cet Abo et je pense que tu peux avoir une idée de où il peut se trouver non ? On va utiliser Fantasy pour le capturer.

Il fallait dire que c’était le seul pokémon qui n’avait rien fait dans la dernière attaque. Erika connaissait chaque caractéristique des évolutions des Evoli et sans doute que l’utilisation de ce pokémon était la mieux adapté contre les créatures hostiles voir dangereuse.

▬ Les rubans de Nymphali sont très sensibles ils permettent au pokémon de connaître les sentiments de son dresseur ou d’émettre des ondes apaisantes. Il capture ses proies comme ça, en baissant leur instinct de survie, en les distrayant et en les calmant pour ensuite les attaquer. Il pourrait calmer l’hostilité de ton Abo face à un ennemi. S’il se défend aussi bien que ton Farfuret on pourrait en avoir besoin. Il lui suffit juste de lui permettre d’approcher. Kaede une idée ?

▬ Je peux peut-être l’attirer avec mon Cotovol et son attaque Doux Parfum. Je pense… je ne sais pas.

▬ Tu en pense quoi Salomé ?

Erika avait pris les choses en main sans véritablement savoir pourquoi. Elle voyait le pire arriver et ne savait même plus comment ce comporter avec la doctoresse. Elle ne savait pas si elle devait lui en vouloir ou non. Elle semblait tout aussi inquiète que eux, surtout que maintenant l’un de ses pokémon avait subi lui aussi la situation.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Jeu 9 Aoû - 15:32

Etait-ce le moment de préciser que son Abo l'avait aidée pour canaliser la furie vengeresse qu'était l'Evoli femelle un peu plus tôt ? Non, eux n'y verraient que des méthodes sales et douteuses mais Salomé, en tant que jeune Médecin, tentait tant bien que mal de trouver des solutions pour pallier le manque de matériel qui lui faisait défaut, comme aujourd'hui. Elle laissa Erika cracher tout son venin, avant de finir par la reprendre sur un point erroné :

— C'est mal connaître Ankou, il n'est pas aussi goinfre que mon Fafuret. Avec la chaleur, c'est pas impossible qu'il se soit assoupi dans un coin...

Un œuf lui suffirait amplement, faillit-elle ajouter mais ce n'était pas le moment d'en rajouter. Elle connaissait le mode de vie de son Pokemon mieux que personne et ce dernier aimait s'adonner à une sieste bien méritée sitôt son repas avalé, ce qui expliquerait pourquoi ils ne l'avaient toujours pas croisé. De quand remontait son dernier repas, déjà ? La veille sûrement. Nul doute que l'animal allait avoir faim et peut-être s'était-il déjà servi.

Heureusement que le reptile connaissait bien moins de Capsules Techniques que le double-type, cela leur faciliterait la tâche. Après réflexion, il lui semblait d'ailleurs que l'Abo en était dépourvu, c'était le Farfuret qui avait hérité de l'ensemble des techniques que possédait Salomé. Et rien pour Ankou. Il faudrait qu'elle songe à rétablir cette injustice prochainement mais au vu du caractère sanguin et vif du serpent, il n'avait guère besoin d'artifices supplémentaires. Ce serait un bien plus grand danger qu'actuellement. Elle ne pouvait pas laisser les Geisha préparer ce plan bancal sans les prévenir.

— Il est bien moins puissant que mon Farfuret mais en terme de contrôle, Faulkner était un agneau à côté de mon Abo... Lui n'hésitera pas à mordre et empoisonner pour se défendre, humains comme Pokemon, donc si vous avez confiance en ce Nymphalli, allez-y mais sinon ça sera pire après.

Heureusement que le Cotovol portait bien son nom et se déplaçait par voies aériennes, ce serait déjà plus facile pour lui d'esquiver les tentatives d'attaques de l'Abo. Mais tout ce beau plan ne servait à rien sans localiser au préalable l'animal. Mais l'élevage était grand et le retrouver s'il s'était endormi serait alors impossible. Il allait falloir le pousser à sortir de sa cachette.

Elle vit alors sa Germignon revenir et la description de l'Ipok à ce propos lui revint en mémoire. Chayana allait pouvoir se montrer utile, encore plus que d'ordinaire, cela allait sans dire.

— Si tu es là je suppose que tout va mieux pour l'Evoli ? Parfait. Quand tu verras Ankou, reste près du Nymphlli et calme-le en agitant ta feuille, d'accord ?


Elle avait davantage confiance en Chayana qu'en Fantasy. Il suffisait de voir ce que cela avait donné avec les deux autres pour comprendre que ses craintes étaient justifiées. Elle avait presque envie de préciser à Kaede et Erika que la présence du type Fée ne serait pas nécessaire au vu des caractéristiques de son Germignon mais s'en abstint. Ce n'était pas le moment de faire des vagues.

Chayana approuva d'un hochement de tête, remuant sa feuille par la même occasion. C'était à se demander pourquoi la rousse n'avait pas mis en application cette technique plus tôt sur Lansat.
La Germignon s'approcha des quelques arbustes qui traînaient ici et là, tuant le temps comme elle pouvant en attendant que le plan finisse de se mettre en place. Elle la vit utiliser Coupe sur l'un d'eux, sûrement avait-elle repéré des baies et son instinct de soigneuse prenait le pas sur la propriété privée d'Evan qui n'était pas en mesure d'émettre la moindre objection au vu de ses yeux clos et de son corps au sol.

— Vu qu'on ignore tout de son emplacement, je te conseille de bombarder de Doux Parfum les environ, fit la rousse à l'intention du Cotovol, ça finira bien par le faire sortir... Sauf s'il dort. Mais dans ce cas-là, il ne représente plus un danger pour les œufs.

Non car le danger aura déjà eu lieu au préalable, bien avant la sieste. Mais ça aussi, la Givrali se garda bien de le préciser, ne voulant pas alarmer tout ce monde plus que nécessaire.
Elle vit le type Plante s'élever dans les airs, son attaque se répandait tout autour du petit groupe. Maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9941

MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   Hier à 14:19

Modération CS Coupe

Gain Tu gagnes 1 Baie Ceriz !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un évoli, deux évoli, trois évoli...   

Revenir en haut Aller en bas
Un évoli, deux évoli, trois évoli...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Autres Lieux Importants-