>

Partagez | .
[Mission] L'âme de la rue
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: [Mission] L'âme de la rue   Ven 8 Juin - 13:45



L'âme de la rue
Ranya se sentait bien ici. Vraiment. L’académie lui procurait ce que sa vie d’avant n’aurait jamais pu lui donner. Des défis. Bien sûr, quand elle était à Rosalia, ses défis se résumaient à la danse, et rien d’autre. Chaque performance était l’occasion de montrer ce qu’elle valait, que la légendaire Illusion ne risquait pas de s’éteindre de sitôt, que la blonde avait encore beaucoup de choses à montrer au monde. Et encore aujourd’hui, elle est persuadée que ce défi là n’est pas terminé, que son art peut atteindre un tout autre niveau. Mais désormais, il y a plus que la danse dans sa vie. Il y a l’archéologie. Une science qu’elle rêvait depuis toujours de pouvoir la pousser à un tout autre niveau que sa simple base de données accumulée au fil des lectures. Maintenant, elle peut partir en expédition, elle peut questionner d’autres passionnées, elle peut vivre l’archéologie plus que la connaitre.

La danse et l’archéologie étaient les deux lignes directrices de sa nouvelle vie à la Pokemon Community. Tout le monde le savait. En même temps, comment passer à côté de la jeune blonde qui hurle à qui veut bien l’entendre qu’elle a vu Suicune, qui plus est se trouve être une danseuse connue pour tous les amateurs de cette pratique. Si jusque là la jeune fille avait fait le choix de cacher sa personne derrière le masque d’Illusion, désormais elle souhaite que tout le monde sache qui elle est vraiment. D’abord les élèves bien sûrsè, mais aussi Palladium avec qui elle a déjà effectué une mission dans le but d’attirer leur regard sur ses compétences. Récemment, elle a signé une pétition pour les manifestations soient plus contrôlées, de sorte que l’incident qui s’est produit il y a quelques temps ne se reproduisent plus et que l’entreprise puisse enfin exposer ses brillantes idées au monde entier.

Mais plus étonnant, Ranya avait été repéré par ses professeurs. A vrai dire, la demoiselle se fichait pas mal de leur avis, ne cherchant pas à savoir si tel ou tel prof l’avait en bon œil. Vu sa fâcheuse habitude de choisir les matières dans lesquelles elle mettra un minimum de bonne volonté, la danseuse n’imaginait même pas une seconde que l’un de ses professeurs veuillent lui accorder la moindre chance pour une mission quelconque. Et pourtant, c’est bien ce qui est arrivé aujourd’hui. A la fin du cours de communication, Ranya rangeait ses affaires comme à son habitude quand le professeur est venu l’accoster à son pupitre. Sans même lui laisser le temps de lui demander la raison de sa présence si proche d’elle, Heartnett commence son discours toujours aussi grandiloquent.

Mademoiselle Iluzion ne partez pas tout de suite. A vrai dire je vais avoir besoin de vous. Vous voyez, au cours de ma superbe carrière je me suis fait pas mal de rivaux, mais aussi des amis. De bons amis même. Peut être que le nom de Clopin Clopant vous dit quelque chose. Il mène une troupe d’artiste ambulant et dans 2 jours ils commenceront leur représentation. Sauf que tu vois il y a un énorme problème ! L’un des artistes est mal retombé après un salto et s’est fait une double fracture aux deux chevilles. Il est cloué dans un lit d’hôpital. Impossible pour lui de monter sur scène ! Une catastrophe ! Quand il m’a appelé en panique pour me demander son aide, le premier nom qui m’est venu en tête c’est le vôtre. Enfin pas votre prénom mais votre alter ego, Illusion. Dès qu’il a su que vous étiez ici, il m’a littéralement harcelé pour que vous vous joignez à lui le temps du spectacle. Gentil comme je suis-je n’ai pas pu lui dire non. Après tout je lui dois bien ça.

La blonde avait les yeux écarquillés tout le long de cette intervention pour le moins inattendu. Même si le nom de Clopin Clopant lui disait vaguement quelque chose, elle n’est pas sûre d’avoir réellement envie de prendre la place de l’un de ses artistes. Ranya n’était pas une artiste de rue, loin de là. Les efforts nécessaires pour s’adapter en si peu de temps à toutes les contraintes que présentent cette facette de la danse lui paraissent un peu surhumains pour elle. La demoiselle ne dit toujours rien, finissant de mettre ses affaires dans son sac. Une fois ceci fait, elle relève la tête vers son professeur pour lui demander dans une tentative désespérée.

Je présume que je n’ai pas le choix ?

Oh que tu es mignonne toi. Evidemment que tu n’as pas le choix. Mais je ne suis pas méchant au point de t’envoyer toute seule dans la troupe. Viens avec moi.

La danseuse fait quelques pas pour suivre son professeur jusqu’à arriver à son bureau. De là il sort une liste de nom, comme une liste d’appel. Intriguée, Ranya laisse glisser ses yeux sur le papier mais sans qu’elle ait appris quoi que ce soit d’intéressant, Heartnett reprend.

Comme tu n’as pas encore la spécialité coordinateur je ne peux pas t’envoyer en mission. Mademoiselle Snow est beaucoup trop à cheval sur les règles. Du coup je veux que tu choisisses quelqu’un sur cette liste qui t’accompagnera. Ce sont tous les élèves qui ont obtenu la spécialité aux yeux de la direction. Il ne te reste plus qu’à faire ton choix.

Un peu surprise par cette demande, la jeune fille finit tout de même par prendre la liste que lui tend son professeur Il y avait quand même beaucoup de nom et Ranya n’a aucune idée de qui choisir. Finalement, son regard s’arrête sur un nom qui lui semble familier. Salomé Cobal. Même si les deux filles ne se connaissent pas encore très bien, cela parait être la seule personne connue par la danseuse. Allons-y, en espérant que sa camarade ne lui en veuille pas trop de l’avoir désigné.

Je voudrais faire cette mission avec Salomé Cobal si possible.

Oh très bon choix. Je suis sûre que vous formerez un très bon duo. Je vais la convoquer sur le champ. Rendez-vous demain matin 6 heures devant les grilles. Clopin Clopant viendra vous chercher pour commencer votre petit séjour dans sa troupe. J’espère que vous nous offrirait un beau spectacle.

La blonde salue son professeur avant de quitter la salle de classe. La porte se referme, permettant à la danseuse de se caler dessus pour souffler. Dans le même temps, Fàfnir se libère de sa pokeball, riant aux éclats. La voilà embarquée dans une drôle d’histoire.


©️BBDragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 11 Juin - 13:27

Salomé ne savait pas quoi penser.
Convoquée un peu plus tôt dans la journée par Heartnett, la rousse avait d'abord cru à de nouveaux reproches dont elle serait la cible, après tout le professeur avait su la remarquer depuis toutes ces histoires avec Logan, difficile de jouer la discrétion après cela.
Mais non.
Rien de moins que Ranya qui l'avait choisie pour l'accompagner en mission sur Lansat. Pas de dépaysement une fois encore, il faut croire que l'académie ne paraissait pas enjouée à l'idée qu'elle parte dans une région voisine ce semestre. Mais peu importait, la mission lui semblait alléchante, du moins suffisamment pour la pousser à accepter. Et puis, elle n'avait pas réellement eu le choix.

Alors la voilà embarquée dans une sale histoire d'artistes de rue. En compagnie de Ranya. Ou d'Illusion, la demoiselle ne savait plus très bien, nul doute qu'elle apercevrait l'une et l'autre durant le spectacle.
Inutile de trop se creuser la tête cependant, la gitane avait du temps avant demain matin, mieux valait l'user au mieux. Elle se décida à arpenter la ville de Lansat, Algernon sur son épaule et la Feuforêve bien en vue devant elle. Peut-être serait-ce l'occasion de questionner la danseuse sur les types Spectre ? Depuis que ce Pokemon lui avait été offert, la Médecin n'avait guère pris le temps de s'en occuper, la reléguant au dernier rang sans savoir pourquoi. La pauvre n'avait même pas encore de nom. Il était plus que temps.

Plusieurs hommes, liste à la main, hélaient les passants, parlant tour à tour de Lansat, Palladium ou A2P. Mais la rousse n'était pas d'humeur à les écouter, elle attrapa son iPok et simula un appel téléphonique, sa cape d'invisibilité à elle pour éviter d'être arrêtée en pleine rue. Cela avait toujours fonctionné jusqu'à aujourd'hui, aussi bien que de boire un verre d'eau à l'envers quand on a le hoquet – allez c'est gratuit – mais voilà qu'une jeune femme se planta devant elle, le flux de paroles de la gitane se stoppa immédiatement, remplacé par un autre, plus engagé et plus militant pour délocaliser Palladium.
Un stylo tendu, la femme attendait une signature de la rousse.
Oh et puis zut.
La demoiselle signa, après tout ce n'était pas ça qui allait changer le monde.

***

Le réveil sonna, et avec elle une Salomé encore embrumée par sa nuit. Elle s'étira et bailla longuement avant de jeter un coup d’œil vers un lit déjà vide sur sa gauche, c'était à se demander comment Erika faisait pour se lever encore plus tôt qu'elle et ce tous les matins. L'entraînement ne s'arrêtait jamais.
La rousse s'habilla et se faufila hors de la chambre pour se rendre au point de rendez-vous fixé par le professeur Heartnett. Ranya était déjà là, reconnaissable entre tous avec sa longue chevelure blonde, la Médecin la salua d'un signe de la main avant de finalement arriver à sa hauteur :

— Salut Ranya, ça va bien depuis tout ce temps ? Pas trop stressée par cette mission ?

Qu'elle était stupide ; les représentations scéniques, c'était le pain quotidien de Ranya. Du moins autrefois, avant son arrivée à l'académie. Si quelqu'un devait avoir le trac, ce serait plutôt Salomé, même si se produire devant des gens, la rousse savait faire, jouer avec des artistes de rue, c'était une première pour elle. Elle se demandait bien ce que ces gens allaient leur demander de réaliser, surtout en un temps aussi court.
Salomé n'avait rien d'une professionnelle, elle.

Un homme fit son entrée, une barbe de trois jours, les cheveux ras et une démarche peu banale dont il paraissait tirer son fameux nom de scène. Il était géant et bien bâti, les mains posées sur sa taille tout en dévisageant chacune des étudiantes avant de finalement prendre la parole :

— Bonjour à vous deux et merci d'avoir accepté de nous prêter main forte, surtout vous, Mademoiselle Illusion, c'est un honneur pour notre troupe si modeste soit-elle d'accueillir quelqu'un de votre rang !

Voilà qu'il faisait une courbette devant Ranya, le baise-main en plus ! Inutile de se demander pourquoi Andreas et Clopin Clopant étaient amis au vu de son comportement. La rousse leva les yeux au ciel mais garda le silence, se contentant de suivre d'un pas serré Ranya et leur mentor le temps d'une mission.

— Le reste de la troupe nous attend, venez, venez ! Ils sont tout excités à l'idée de travailler avec vous, vous pourrez bien évidemment danser si vous le souhaitez, on vous encourage même à le faire !

Salomé n'avait plus aucun doute quant à la personne à qui Clopin Clopant dirigeait ses paroles. La Feuforêve tournait autour de Fàfnir tel Algernon un peu plus tôt, visiblement intrigué par ce Pokemon de son espèce.

— Ranya, je te présente ma Feuforêve, je l'ai eu pour mon passage de grade, sympathique, non ?
demanda la rousse alors qu'un cri strident représentatif des Feuforêve retentit avant de se tarir presque aussitôt, si tu as des conseils pour m'apprendre à... appréhender un peu mieux ce Pokemon, je suis preneuse. J'y connais rien, aux types Spectre.

Des rumeurs circulaient sur Ranya et sa passion de ces Pokemon au sein du dortoir. Du moins elle avait ouï dire que la dresseuse ne s'était pas limitée seulement à son starter dans ce type-ci puis les ragots s'étaient gonflés au point d'être déformés. C'était inévitable.

Clopin Clopant s'arrêta brutalement face à un terrain vague. Des silhouettes au loin se rapprochaient doucement. Nul besoin d'en dire plus, Salomé avait compris. Artiste de rue, hein ?

— C'est ici qu'on s'entraînera avant la représentation officielle ! Il y a un peu de tout comme matériel ; des quilles ou des assiettes pour jongler, des monocycles, et même des craies si vous voulez vous essayer à du dessin sur sol !

La demoiselle se pencha vers la caisse, observant le tout. Quelques instruments de musique s'étaient glissés au milieu du matériel mais rien ne paraissait réellement faire vibrer la rousse.
Plus qu'à espérer qu'avoir deux danseuses pour la représentation ne les gênerait en rien.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mer 13 Juin - 11:14



L'âme de la rue
La fin de la journée n’avait servi qu’à achever les derniers préparatifs pour la blonde en vue de sa mission du lendemain. Elle n’aurait jamais pensé qu’en venant à l’académie l’une de ses tâches seraient d’être embarquée dans une troupe d’artiste de rue. Mais il faut reconnaitre que cela a un côté rassurant. La danse elle connait, pas de cours ni de devoir à maitriser pour ça. Juste son corps et son talent. Dans un long sac à main de sport, Ranya plaça tout ce dont elle aurait besoin pour ce petit séjour. Ses chaussons de danse bien sûr, mais aussi ses justaucorps noirs et des masques blancs. C’est ceux-là qu’elle utilise pour s’entrainer depuis qu’elle est à l’académie. Un moyen de prendre possession de son alter ego Illusion le temps d’une danse. Après ça, elle finit par aller se coucher, excitée par ce qui l’attend.

La blonde était déjà revêtue de son legging noir ainsi que d’un t-shirt de la même couleur quand Salomé la rejoint à l’entrée de l’école. Il est vrai qu’au départ leur rapport n’était pas forcement très bon, la faute à Ranya qui avait associé avec force cette fille à l’incident d’une nuit qui l’a terrifié pendant un temps. Mais après une discussion autour d’un chocolat chaud, la danseuse avait revu son jugement sur elle. Depuis elle discute dans les couloirs mais sans réelles convictions. L’étudiante espère secrètement que cette mission pourra les rapprocher davantage. Sa Feuforêve à ses côtés, elle répond à la rousse avec le sourire.

Ça va super et toi ? Non ça va, je retrouve ce que je connais finalement. La seule chose qui m’inquiète c’est le terrain. Il va falloir m’adapter si je ne veux pas m’écrouler devant tout le monde.

Les deux filles n’eurent pas vraiment le temps d’aller plus loin dans la conversation puisque monsieur Clopin Clopant venait de faire son apparition. Effectivement il était impressionnant. Aussi grand qu’un Sirius, cheveux courts, barbe de trois jours et sourire fier sur les lèvres. Un brave monsieur qui a l’air fier de son travail. Ranya aime bien les gens comme ça, tant qu’ils ne sont pas trop envahissants, ce qu’est malheureusement ce gars-là. Le voilà qu’il commence à déblater ses grands discours sur sa satisfaction de les voir venir lui prêter main forte, particulièrement pour la blonde qui avait même le droit au baise main. Arceus qu’elle déteste ça. La jeune fille serait prête à parier qu’il n’a jamais vu de ses propres yeux un seul de ses spectacles à Rosalia. On a dû lui rapporter des rumeurs tout au plus. Ça sonne faux. Ranya soupire avant de lui répondre, manquant peut être d’une pointe de tact.

Vous savez votre ami Andreas ne nous a pas tellement laissé le choix. Et puis c’est inutile de parler de rang. En danse il n’y a pas de rang, juste des danseurs.


Encore une chose que la blonde a cherché à fuir toute sa vie sans pour autant y parvenir à 100%. Pourquoi fallait-il toujours vouloir classer les artistes du meilleur au moins bon ? Il n’y a pas de meilleur en danse ou de moins bon. Bien sûr, on peut juger de la performance technique. Plus les figures sont complexes et bien exécutées, plus la danseuse est compétente, c’est indéniable. Mais pour Ranya, cela ne fait que 50% du travail. Derrière, il reste tout ce que le danseur a voulu exprimer, quel sentiment il a voulu faire ressentir à son public pendant sa représentation. Un danseur est brillant quand il a réussi à allier les deux. Voilà pourquoi le nom de scène l’a bien aidé étant plus jeune. Elle préférait qu’on parle de ces histoires de rang avec Illusion plutôt qu’avec elle. Toujours dans la conversion, Ranya répond non sans une pointe d’agacement.

Il n’y a pas que moi ici, vous pouvez vous adresser à Salomé aussi. Elle va faire partit de la troupe après tout, sous demande d’Andreas. Se serait bête de le contrarier et qu’il nous retire de votre spectacle.


En vérité la blonde savait très bien que son professeur ne le ferait pas. Mais qu’importe, si sa notoriété peut lui servir à quelque chose d’utile aujourd’hui, autant en profiter. Aujourd’hui Ranya ne serait pas seule sur scène. La rousse est avec elle, et la jeune fille compte bien montrer qu’il est possible d’allier les deux styles en un seul. Enfin bon ça elle en parlera à sa camarade au moment venu. Pour l’heure, le trio finit par arriver sur un terrain vague. Forcement pas de conservatoire ici, juste la rue. Elle apercevait déjà du matériel au loin, mais rien ne la concernant réellement. Pendant que ses yeux se promènent sur les lieux, elle répond à sa camarade.

C’est vrai que toi aussi tu as une Feuforêve maintenant. Bienvenue au club. Euh honnêtement je n’ai pas vraiment de conseil. Je sais que dans les couloirs les gens aiment dire que je suis une fan des spectres mais ce n’est que par un concours de circonstance que je me suis retrouvée avec une Feuforêve et un Skelenox. En tout cas j’espère que tu n’es pas cardiaque parce que ces pokemons adorent passer par les murs et te faire peur à tout bout de champ.

La discussion s’arrête quand Clopin Clopan les laisse sur le terrain, apparemment dans l’urgence de repartir pour vérifier des détails administratifs pour la future représentation. Les voilà plantée au milieu de l’herbe, attendant que les membres de la troupe nous rejoignent. Heureusement, ils font vites. Un groupe de 5 personnes, entre 13 et 18 ans environ, arrive, tout sourire et déjà en tenue en fonction de leur rôle. Avant que Ranya n’essaie de deviner, l’un d’eux, surement le plus âgé s’avance pour faire les présentations.

Bonjour à toutes les deux ! Je suis Bêta ! En l’absence d’Alpha notre leader, c’est moi qui prendrait sa place. Je suis cracheur de feu. Je vous présente ensuite Epsilon, notre contorsionniste. Il ne parle pas beaucoup mais il n’est pas méchant. Il y a ensuite Delta qui est trapéziste et funambuliste.

Salut toutes les deux
, dit l’adolescente en souriant.

Il y a ensuite Zeta, manieuse de couteau et lame en tout genre. Puis pour finir voilà Iota, le mime de la bande. N’hésitez pas à poser des questions si besoin je vous répondrais avec plaisir. Mais il va falloir vous donner un nom de scène, comme les nôtres. Je sais qu’Illusion tu en as déjà un mais ça risque de faire bizarre parmi nous…

Je saiiiiiiiiiiiis
, hurle Delta. Elles seront Mu et Nu, dit-elle en pointant respectivement Ranya et Salomé.

Juste après cette phrase, un bruit sourd fend l’air jusqu’à ce qu’une lame argentée de la taille d’un couteau de cuisine vient frôler le visage de la blonde avant de se planter dans une rembarde en bois de l’autre côté. La jeune fille est persuadée d’avoir vu une de ses mèches blondes voler tandis qu’un cri incontrôlé s’échappe de sa bouche. Rapidement, elle vient plaquer ses doigts contre celle-ci, encore choquée de ce qu’il vient de se passer.

Voilà le baptème du feu pour Mu et Nu. On peut commencer maintenant ? s’exclame Zeta, la lanceuse de couteau.

Plus qu'à survivre aux trois jours prochains.


©️BBDragon

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Ven 15 Juin - 14:35

Qu'il était drôle de voir Clopin Clopant se faire gentiment, mais fermement, rembarré par Ranya. La rousse eut un léger sourire espiègle en coin mais garda le silence, se contentant de mettre ses pas dans ceux de leur aîné. La Feuforêve allait de sa dresseuse à Ranya, paraissant se soucier un peu trop de cette dernière, sûrement parce que la blonde en possédait un, elle aussi. Mais elle se calma vite, préférant côtoyer Fàfnir et sûrement s'échanger des confidences dont elles avaient le secret.

La gitane observait les silhouettes se rapprocher jusqu'à devenir autre chose que de simples formes floues et sombres dans la pâleur du matin. Cinq jeunes gens leur faisaient face, tous plus étonnants les uns que les autres.
Il y avait beaucoup de monde à retenir en aussi peu de temps.
Et c'était quoi ces noms bizarres qui se ressemblaient un peu trop au goût de la jeune fille ? Au pire, elle se tromperait, ce ne serait pas bien grave.
Ses yeux allaient vers les différents interlocuteurs... Alpha... Ah non, pas là. Beta, c'est bon. Epsilon... Delta... Zeta... Iota... Qui fait quoi, déjà ?
Et qui sont Nu et Mu ? Ah mince, elle est l'une des deux mais Salomé n'a même pas su retenir cette information simple et basique. Bon, elle n'aurait qu'à répondre à l'appel pour les deux noms, elle finirait bien par retrouver son pseudonyme d'un jour ainsi.

Perdue dans ses pensées, la Givrali sursauta alors qu'un couteau venait de la frôler. C'était passé si près de son visage, elle avait presque pu sentir le froid de la lame contre sa peau !
Mais nulle entaille ne venait sillonner sa joue et le coutelas était parti se planter bien droit sur un affiche appartenant vraisemblablement à A2P, en son centre. Zeta se dirigea vers cette dernière pour en retirer la lame et retourner ensuite vers les deux apprenties.

— Trois jours pour faire de vous des artistes de rue accomplies, ça risque d'être compliqué... Mais si vous y mettez toute votre énergie, y a moyen pour que vous arriviez à avoir un assez bon niveau d'ici la représentation... déclara Zeta, déjà des idées de ce que vous aimeriez essayer ?
— Les couteaux ! J'ai toujours su que j'avais l'âme d'une lanceuse de couteaux !

Alors.
Non.
En plus Logan n'est même pas là pour servir de cible vivante.
Vous aussi vous sentez à quel point c'est une très mauvaise idée ? Le genre d'idée qui pue fort et dont l'odeur stagne dans les environs au point que tout le monde avait fait silence et que le regard de la professionnelle paraissait détailler au centimètre près le corps frêle et fin de Salomé pour juger si elle était ou non apte.

— Je veux bien te les laisser mais seulement si tu m'obéis totalement... Ce n'est pas un jeu, tu sais, ça reste une activité dangereuse à ne pas mettre entre toutes les mains.

Bien évidemment, les mains de Salomé sont proscrites. Il serait sage de l'éloigner de ces instruments de torture. On en parle des gens morts à proximité de cette enfant de malheur ? Et là qu'est-ce qu'on fait ? On lui offre des armes blanches.
Sûr que ça sera plus facile pour tuer des PNJ innocents ainsi.

— Tu n'as qu'à t'entraîner à viser l'affiche là-bas,
fit Zeta en pointant du doigt le papier qui avait déjà vu une lame atterrir dessus un peu plus tôt, tu prends le couteau à partir de la lame dans tes doigts, comme ceci, démontra la professionnelle en effectuant d’abord le mouvement indiqué, puis tu vas bouger seulement ton avant-bras pour donner de la rotation à la lame et enfin, tu vises et lances !

Zeta fit la démonstration complète, ses longs cheveux bruns semblaient accompagner son mouvement et la lame se planta parfaitement au même endroit que précédemment, la précision était de mise pour cet exercice peu commun.
Salomé courut récupérer chercher le couteau, bien trop excitée par cette activité.
Mais il n'est pas encore trop tard pour poser cette arme et danser, art tout aussi noble et bien moins dangereux.
Déjà, elle s'essayait à reproduire les gestes de Zeta qui était à peine plus âgée qu'elle. Pourquoi cette enfant y arriverait-elle et pas elle ?
Alors elle lança, fermant les yeux un quart de second pour les rouvrir devant l'absence de lame dans sa cible et l'absence de lame dans sa main.

C'était sans compter sur le hurlement qui venait de retentit juste derrière elle.

— Oh non...


Mais ça ne changerait rien.
Heureusement qu'elle était Médecin, hein ?
Et merde.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Dim 17 Juin - 10:24



L'âme de la rue
Le maitre de scène, Clopin Clopan, n’avait visiblement pas beaucoup apprécié les remarques de la blonde. Sans pour autant le manifester à l’oral, son visage fermé suffisait à montrer son mécontentement. Mais qu’importe, pour Ranya il l’a bien cherché. Et puis il doit avoir l’habitude des artistes de rue un peu trop expressif comme elle. Il s’en remettra, enfin faut il l’espérer. Ce n’est que lorsque le monsieur annonce son départ pour d’autres tâches que la danseuse se sent à l’aise. Enfin elles allaient pouvoir se retrouver avec de vrais artistes, qui avec leur expérience sauront leur dire ce qu’ils attendent d’elles, complètement débutante dans le monde du spectacle de rue. En tout cas, ils ont l’air plutôt gentils. Le leader, Beta, faisait tout son possible pour simplifier la tâche aux jeunes filles. Une présentation rapide ainsi que des rôles et le tour est joué. Seulement, si le couteau passé tout près de son visage aurait pu être exclu des présentations ça n’aurait pas été plus mal.

Après que la lame argentée ait volé juste à côté de son visage, l’étudiante se retourne doucement pour voir où a atterri l’objet tranchant. La lame s’est plantée en plein cœur d’une affiche pour A2P. Action volontaire ou non de la part de la lanceuse de couteau, la blonde n’en était pas peu satisfaite. Juste à côté de cette affiche, il y en a une aux couleurs de Palladium, l’entreprise que soutient activement Ranya. Et après celle-ci encore, une autre de A2P, et ainsi de suite jusqu’à arriver à la fin de la barrière qui sépare le terrain vague de la rue juste à côté. La jeune fille ne sait absolument pas dans quel camp se place la rousse et ne veut pas le savoir. Après tout elles ne sont pas là pour ça mais bien pour devenir des artistes de rue le temps de quelques jours.

Le temps que Ranya sorte de sa réflexion, elle réalise que sa camarade est déjà à côté de la dénommée Zeta pour s’essayer au lancé de couteau. Salomé aurait-elle de l’expérience dans la pratique ? Ça l’étonnerait franchement, sinon Heartnett se serait débrouillé pour qu’elle rejoigne la troupe sans laisser le hasard faire. Inquiète, la blonde se dirige à côté de l’un des membres de la troupe le plus proche et s’adresse à lui.

Ce n’est pas dangereux de laisser une débutante lancer une lame comme ça ?

Lorsque l’artiste à côté d’elle tourne la tête, la danseuse réalise qu’elle n’a peut-être pas vraiment fait le bon choix quant à son interlocuteur. Il s’agit d’Epsilon, celui qui ne parle pas beaucoup. En guise de réponse, il se contente de hocher les épaules. Merci pour la réponse, se dit-elle. La rousse tient sérieusement le couteau dans la main, prête à reproduire le geste de son aîné. Il faudrait peut-être l’arrêter non ? Trop tard puisque l’objet tranchant quitte les doigts de Salomé. Ranya ferme les yeux une toute petite seconde, trop peur de voir le résultat en face. Quand un cri résonne dans l’air, la jeune fille ouvre immédiatement les yeux, dans la crainte d’assister au pire.

En fait, le couteau n’était pas allé devant elle mais derrière elle. Zeta était à côté d’elle, elle n’en a donc pas été la cible. Lorsque Beta amena une main contre la pommette et que celle-ci se retrouva rapidement imbibée d’une couleur rouge, Ranya comprit ce qu’il s’était passé. Lorsque Salomé a voulu prendre de l’élan pour tirer, le couteau lui a échappé des mains, l’envoyant vers l’arrière avec peu de force certes, mais suffisamment pour entailler la personne juste derrière elle. La pommette du cracheur de feu a été bien touché, vu le sang qui dégouline sur lui.

Le même que cette nuit-là.


La blonde chassa cette idée de sa tête en voyant le nouveau leader emmené plus loin par Delta et Zeta. Pendant ce temps-là, les deux autres les suivent, sans même adresser un regard aux deux jeunes filles. Ranya courut vers sa camarade, visiblement encore surprise par son propre geste. La jeune fille se place devant elle et lui prend les épaules pour lui parler.

Je crois qu’on ferait mieux de s’en tenir à ce que l’on sait faire pour éviter de nouveaux accidents. Tu m’as bien dit que tu avais fait un peu de danse avant ? On pourrait essayer de s’allier pour former un duo de danseuse. Cela me parait être la meilleure solution et la moins risquée si tu vois ce que je veux dire.

La demoiselle emmena la rousse vers son sac noir de sport et lui montra deux masques blancs parfaitement identiques, vierge de toute inscription, doté de seulement deux trous allongés pour les yeux. La blonde les manipula un instant avant de reprendre la parole.

Je crois que ces deux masques peuvent nous servir à créer nos nouvelles identités, à savoir Mu et Nu. Notre danse à nous doit être capable d’allier les éléments basiques de la troupe d’artiste de rue en les rendant homogène entre eux, enfin à mon sens. Est-ce que ça te branche ou non ? Je n’ai rien contre toi et tes talents de lanceuse de couteau, mais si on ne veut pas de mort avant la fin de la représentation, cela me parait plus prudent.



©️BBDragon

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mar 26 Juin - 20:15

Quelle idée d'avoir voulu glisser du mouvement à son poignet.
Quelle idée de s'être essayée au lancer de couteaux, oui.
La rousse se retourna pour dévisager un Beta à la pommette ensanglantée. Le filet rouge contrastait avec sa peau trop pâle et le jeune homme se vit entraîné à l'écart, suivi de près par d'autres membres de la troupe. Epsilon en profita pour ramasser les couteaux et éviter que toute nouvelle arme blanche se retrouve entre les mains de la demoiselle. Ranya vint s'entretenir avec Salomé de manière à éviter les accidents à répétition. Pas de chance pour la gitane mais sa carrière de lanceuse de couteaux s'arrêtait là.
La rousse réfléchit quelques instants, il est vrai que la logique voudrait qu'elle danse en compagnie de Ranya ou Ilusion, peu importait, mais l'envie de découvrir de nouvelles activités continuait de la tirailler.

— Tu es sûre que nos styles de danse sauront s'accorder dans la rue ? Et peut-être qu'il n'est pas encore trop tard pour que Beta m'apprenne la voie de cracheur de feu...

La pauvre réfléchissait à voix haute. Mais avec une blessure infligée au leader, c'était perdu d'avance, il devait déjà l'avoir catégorisée comme danger public et craindre chacune de ses  apparitions. Elle n'avait même pas pu s'approcher pour examiner la plaie et réparer son erreur alors que la médecine, cela la connaissait.

Mais la blonde avait déjà sorti deux masques blancs pour parfaire leurs tenues. Salomé se saisit de celui qu'elle lui tendait, l'observant sous toutes les coutures avant de l'enfiler sur son visage. Ranya avait fait de même, seuls leurs cheveux permettaient de différencier désormais les deux danseuses qui paraissaient être le reflet de l'une et l'autre.

— Va pour la danse, au pire je reprendrai mon apprentissage de lanceuse de couteaux après la représentation !

Ah mais non.
Pas du tout.
Il faut éloigner les couteaux de cette gamine. Ne plus jamais lui en mettre un seul entre les mains. Salomé avec des couteaux à l'académie ? Il suffirait qu'elle tombe sur Logan pour être prise d'une envie subite de l'égorger. Y a plus qu'à la renommer Agatha et à lui faire créer le carnivorisme et ce sera parfait.

— On pourrait tenter une chorégraphie en miroir ? Chacune reproduirait les mouvements de l'autre en même temps, ça pourrait rendre quelque chose de pas trop mal, réfléchit la demoiselle tandis que le Picassaut paraissait perturbé par ce masque soudain, ne t'inquiète pas Algernon, ce n'est que moi !

Salomé souleva légèrement le masque de manière à ce que son starter se calme enfin. Ce dernier finit par se poser sur  son épaule, maintenant rassuré, alors que la Feuforêve continuait de harceler celle de Ranya. Du grand n'importe quoi.

La rousse posa les yeux au sol, réfléchissant tant bien que mal dans cette atmosphère étrange où le soleil commençait tout jute à  parer ses couleurs éclatantes au loin. Son regard se perdit sur une affiche délavée au nom qui lui était inconnu.
Mais la femme dessus lui paraissait familière.
Elle se baissa pour ramasser le flyer, contemplant davantage les yeux de rubis et les cheveux de flamme qui lui faisaient face. Cela aurait pu être elle avec quelques années de plus.

— Mélodie...

Elle venait de lire le nom qui s'affichait en grosses lettres et dessous une multitude de dates et de lieu. Celle concernant Lansat était passée, à un mois près c'était dommage mais d'autres s'annonçaient un peu partout dans le monde.
Elle aurait pu faire appel à sa Plumeline pour confirmer les soupçons de son instinct mais c'était peine perdue. Salomé n'avait guère besoin de plus, on l'avait suffisamment confondue avec sa mère pour la reconnaître lorsqu'elle la voyait, même si c'était pour la première fois et sur papier glacé avec un prénom qui n'était pas le sien.

Mélie.
Mélodie.
D'une simplicité effroyable.
Et cela avait suffi.

Elle finit par s'arracher à la contemplation du portrait pour regarder à nouveau Ranya. La rousse devait faire pâle figure en cet instant, comme si elle venait d'apercevoir un fantôme, il y avait un peu de vrai là-dedans.

— Ranya... Tu la connais ? demanda-t-elle en lui mettant le flyer sous les yeux, c'est une musicienne alors je me disais que peut-être elle avait pu t'accompagner par le passé pour une de tes représentations ?

Une guitariste plus précisément.
Et sa mère aussi.
Mais elle ne s'attendait pas à croiser le portrait de sa génitrice dans un square délaissé. Tout comme elle avait délaissé l'idée de la retrouver un jour, persuadée qu'elle officiait sous un autre nom. Et c'était bien le cas.

— Désolée pour ces questions c'est juste que... hésita-t-elle, non rien, laisse tomber. Oublie.

Avait-elle vraiment envie de savoir ?
Le flyer était toujours dans sa main qui tremblait alors qu'elle ne s'en était pas rendue compte. Elle était là pour danser, pas pour repartir en quête d'une chimère comme l'été dernier. Fallait-il vraiment que le hasard s'en mêle alors qu'elle avait fini par mettre de côté sa mère et son abandon ?

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mer 27 Juin - 8:55



L'âme de la rue
Les masques blancs dans les mains, Ranya réfléchit à une éventuelle autre solution pour la future représentation mais rien ne lui vient en tête. A part la danse, la jeune fille ne sait rien faire d’autre, et visiblement Salomé non plus au vu des dégâts qu’elle a provoqué. Même si elle doit avouer que l’envie d’essayer ce fameux lancer de couteau lui a traversé l’esprit, la demoiselle ne peut pas se permettre d’y aller à l’aveuglette, et surtout de blesser quelqu’un d’autre. La troupe a déjà perdu son leader, il est hors de question qu’elle perde un autre membre, sous peine de devoir annuler la représentation. La pire chose qu’il puisse arriver pour des artistes, et Ranya en sait quelque chose.

La rousse saisit le masque que lui tend la danseuse et l’enfile sur son visage, de la même façon qu’elle. Ses masques permettent de faire disparaitre toutes les émotions du visage humain, ne laissant plus que deux corps dansant au milieu d’une foule. Une bonne technique quand on doit s’approprier un nouveau nom de scène, surtout en si peu de temps. Et puis la blonde s’y connait en masque, elle en a beaucoup porté au cours de sa carrière à Johto. Tandis que Fàfnir ne se pose pas plus de questions en voyant sa dresseuse ainsi, le Piccasaut de Salomé est quant à lui bien plus mal à l’aise. De plus, les remarques de sa camarade ne sont pas totalement infondées. Est-ce que leurs styles de danse respectifs sauront s’accorder à la danse de rue, dans un univers qui n’est pas le leur ? C’est la question que se pose Ranya depuis l’instant où on lui a imposé cette mission. Mais malheureusement, elles n’ont pas beaucoup plus d’options.

Salomé met en avant son plan pour proposer quelque chose d’intéressant sur scène, une idée qui plait bien à la danseuse. Cela lui parait être un bon plan. Très bonne idée, la ressemblance entre nous deux qu’apporte les masques devraient rendre le tout encore plus impressionnant. Comme on a toutes les deux de l’expérience dans le domaine, on ne devrait pas mettre trop de temps à trouver une chorégraphie. Mais je pense qu’on peut faire encore mieux ! Si on demande gentiment, peut être que chacun des membres du groupe pourra nous apprendre un mouvement simple de sa spécialité, que l’on pourrait inclure dans la danse, qu’en dis-tu ?

Cette idée plaisait bien à mademoiselle Iluzion, désormais Mu. Si les autres ne sont pas trop fâchés après l’incident de tout à l’heure, peut être qu’il y a moyen de leur demander ce petit service. Après tout mieux vaut pour eux que les deux filles réussissent leur numéro, pour la réputation de la troupe. La blonde finit par remarquer que l’attention de la jeune fille est ailleurs, concentrée sur un flyer perdu au milieu du terrain. Curieuse, Ranya tend ses yeux vers la figure présente. Une femme, très belle, une chevelure flamboyante. Son regard se perd sur la guitare qu’elle tient dans ses mains, et son nom de scène. Mélie. Salomé a l’air de vraiment s’intéresser à cette femme. La demoiselle commence peut-être à comprendre. Les deux femmes se ressemblent beaucoup, trop même. Un membre de la famille ? Une sœur aînée ? Une mère ? Aucune idée et ça ne la regarde pas. Tout ce qu’elle peut faire c’est aiguiller sa camarade sur ses interrogations.

Je la connais seulement de nom. Personne n’a jamais joué pour moi. J’étais peut-être connue mais mon jeune âge ne m’offrait pas la notoriété suffisante pour avoir mon propre orchestre. D’après ce que j’ai compris elle préfère être seule avec sa guitare de toute façon. Mais je n’en sais pas plus désolé.


Evidemment, ce n’est surement pas la réponse que Salomé aurait voulu entendre, mais la blonde n’en a pas d’autres à lui donner. La rousse hésite à en dire plus à la danseuse, mais finit par se raviser. Sans chercher à en savoir plus, Ranya se contente de hocher la tête. Elle décroche son masque de son visage, observant tout de même du coin de l’œil sa Feuforêve en train de se faire courser par l’autre Feuforêve de Salomé. En temps que dresseuse responsable devrait-elle réagir ? Naaaaaan c’est très bien comme ça. La demoiselle range les affaires dans son sac, le remet en équilibre sur son épaule avant de reprendre.

Allons-y maintenant, en espérant qu’on ne soit pas virées avant même de commencer.

Les deux étudiantes se dirigent tranquillement vers une tante blanche, surement ce qui sert de base pour ranger tout le matériel. Le peu de bruit du terrain vague vient de là-bas, alors elles en ont déduit que les autres membres de la troupe y étaient aussi. Avec douceur, Ranya soulève la bâche blanche pour découvrir tout le monde rassemblé autour de leur nouveau leader, qui vient juste d’écoper de jolis straps sur la pommette, moyen de fortune pour ne pas faire saigner la plaie à nouveau, bien qu’un peu douloureux. La blonde toussote, de quoi attirer les regards sur elle. Elle donne un coup de coude à sa camarade, bien trop silencieuse à son goût, la motivant à présenter ses excuses qu’elle double à son tour.

Ce qui est arrivé est un accident et ne reflète pas du tout notre implication dans le projet. On voudrait être utile à la troupe autant l’une que l’autre. On a décidé de s’accorder sur de la danse, ce que l’on maitrise, mais on voulait savoir s’il était possible de nous aider pour apprendre des mouvements de vos spécialités, pour que Nu et Mu représentent le lien entre chaque artiste de la troupe, enfin si vous voulez bien.

Beta les fixe un instant et sourit en direction de Delta. D’un seul coup, son sourire à elle grimpe jusqu’à ses oreilles, avant de s’exclamer.

C’est une super idée ça les filles ! Je savais qu’on pouvait compter sur vous ! Dans ce cas c’est moi qui commence à vous apprendre ! Venez avec moi !


La trapéziste entraine les deux filles à l’extérieur de la tente, sur l’une des parcelles les plus plates possibles. Toujours au pas de course, Delta se saisit de quelques petits tapis de gymnastique avant de les disposer sur le sol. Les mains sur les hanches, fière d’elle, elle commence son discours.

Bon ma spécialité d’origine c’est bien le trapèze et le funambulisme mais pour la danse ce n’est pas très pratique. Alors on va se rabattre sur la base, la gym ! Pour une chorégraphie, je dirais que le mieux serait de réussir à faire une rondade. Il va vous falloir de la motivation mais je sais que vous en êtes capables ! Go !

Go !

… une rondade ?!


©️BBDragon

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mer 27 Juin - 18:42

Le regard perdu, Salomé n'écoutait que d'une oreille la nouvelle idée de Ranya. Idée plutôt bonne si l'on oubliait le fait que la rousse restait un danger public avec des couteaux et voyait mal Zeta la prendre à nouveau sous son aile, même le temps d'un mouvement simple. Mais la gitane approuva tandis que son esprit était à nouveau focalisé sur le visage qui l'épiait depuis l'affiche. Après tout, Ranya avait dû croiser nombre de personnalités et d'artistes au fil de sa carrière, les chances pour que l'une et l'autre se soient rencontrées n'étaient pas si minces que cela. Mais l'espoir de Salomé se brisa lorsque la blonde lui apprit ne rien savoir véritablement sur Mélodie, si ce n'est des conclusions dont elle était parvenue toute seule jusqu'à présent. Elle se contenta de plier proprement le flyer, n'ayant pas encore décidé de ce qu'elle en ferait par la suite, le garder ou le brûler comme toutes ces lettres trouvées un soir d'hiver en pleine fouille, même si la saison ne se prêtait plus aux feux de cheminées, il était plus que temps pour les barbecues – n'est-ce pas Ginji ?

La demoiselle suivit docilement la Givrali, découvrant l'envers du décor sous une tente improvisée. Cela lui rappelait vaguement la demeure de son arrière-grand-mère par la forme mais le fond était différent. Des caisses pleines paraissaient tracer un chemin que le duo emprunta, une trousse de secours était posé sur la table, bien en évidence, et le visage de Beta était désormais strié d'un pansement peu élégant. La rousse se mordit la lèvre inférieure, résistant à l'envie de dire que ce travail-ci était mal fait mais un coup de coude l'en découragea et l'incitait vivement à faire profil bas. La demoiselle baissa les yeux, proférant quelques excuses qui tenaient plus de la politesse que de la sincérité mais cela parut suffisant aux yeux de la troupe désormais prête à accueillir ces nouvelles recrues en leur sein.

La funambule fut la première à se proposer pour l'enseignement, la rousse espérait qu'avec leurs niveaux respectifs de danse, elles sauraient être à la hauteur. Mais rien n'était moins sûr au vu du mouvement que Delta venait de proposer. Ses oreilles venaient-elles de lui jouer un tour ou cette figure était belle et bien inconnue à la rousse ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir.

— Non mais les roulades on sait faire déjà, regarde !


Et la Givrali se mit au sol pour exécuter une roulade bien qu'enfantine mais parfaite sous un rire franc et accueillant de la professionnelle. Plus de doute, ses oreilles ne l'avaient pas trahie. Salomé resta au sol quelques instants, fesses contre terre, attendant la suite des instructions.

— Pas une roulade mais une rondade ! C'est comme la roue mais à une différence près... Regardez !

Parce qu'un exemple valait mieux qu'un long discours, Delta prit de l'élan, ses jambes décollèrent du sol une à une tandis que ses mains, elles, lui servaient d'appui. Cela ressemblait à une roue, vraiment, à une exception...

— Les pieds. C'est au niveau des pieds que l'atterrissage diffère. Vous avez vu ? Les deux doivent reposer au sol en même temps, contrairement à la roue où on les pose un par un ! Il va vous falloir faire un quart de rotation une fois la première main posée au sol puis encore un quart le temps que la deuxième se pose à son tour au sol.

Il n'y avait plus qu'à essayer.
Et à se rater plusieurs fois avant d'y arriver. Déjà, la rousse commençait avec de bonnes bases, elle savait faire la roue, ce qui était un atout non négligeable au vu de la figure demandée. Elle supposait qu'il en serait de même pour Ranya, la gymnastique ou du moins les bases, cela devait la connaître au vu de sa carrière de danseuse.

Elle eut un regard pour Ranya qui paraissait aussi déboussolée qu'elle. Après tout, peut-être son niveau n'était-il pas si éloigné du sien.

— Un défi, ça te tente, Ranya ? La première qui arrive à réaliser une rondade pourra exiger ce qu'elle veut de l'autre... En toute amitié, bien sûr !

Ben voyons.
Salomé n'avait aucune idée de ce que Ranya pourrait bien lui apporter dans l'immédiat mais elle finirait bien par trouver. Et si l'inverse se réalisait avec une Ranya gagnante, alors la rousse se plierait à sa volonté, aussi farfelue soit-elle.
Mais dans quoi s'engageaient-elles ?

La demoiselle ne perdit pas de temps, s'essayant à la fameuse figure sous le regard bienveillant de la funambule qui la recadrait pour l'aider au mieux et l'aiguiller à sa manière. Il était parfois compliqué de savoir ce que la demoiselle souhaitait faire comprendre avec de simples mots, heureusement pour elle et sa partenaire, l'artiste de rue n'hésitait pas à leur remontrer plusieurs fois la figure en question.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mer 27 Juin - 22:10



L'âme de la rue
Une nouvelle vague de motivation gagne petit à petit le corps de la blonde, déterminée à monter la chorégraphie la plus réussie possible malgré le tout petit délai qu’elles ont à leur disposition. Heureusement, leur idée de mélanger les arts et cultures a plutôt bien été accueillie, entrainant une sorte de regain d’énergie après l’incident malencontreux de tout à l’heure. Même si Salomé n’avait pas l’intention de mal faire, son erreur a provoqué une sorte de ressentiment d’entré de jeu des autres artistes vis-à-vis des étudiantes. Mais chance pour elles, Delta semble motivée à l’idée d’apprendre aux jeunes filles de quoi compléter leur chorégraphie et la rendre ainsi plus fidèle au modèle de l’art de rue.

L’idée de la jeune femme de repartir vers les fondamentaux, à savoir la gymnastique, ne déplait pas à la danseuse. Ce sont des mouvements qu’elle connait, ou du moins dans la rigueur et la souplesse que cela exige, puisque c’est la même que l’on retrouve pour la danse classique. Plus qu’à espérer que la rousse puisse en faire de même. Ranya n’a aucune idée de la manière dont se pratique la danse dite gitane, celle que Salomé pratique selon ses dires. En vérité la blonde n’a pas trop osé demander, allez savoir pourquoi.
Le mouvement que demande la trapéziste est en soit classique pour une gymnaste mais demande tout de même une technique que tout le monde ne possède pas. Il va leur falloir un peu d’entrainement pour parvenir à le refaire. La réaction première de la rousse est tellement surprenante que la demoiselle se tut un instant avant d’éclater de rire. Si seulement la gymnaste ne demandait qu’une roulade, elles n’en seraient pas là. De toute façon ce mouvement très enfantin est difficilement combinable avec une danse, enfin en tout cas dans l’imaginaire de Ranya. Dans celui d’un enfant de trois ans pourquoi pas, mais elle est persuadée que n’importe quel danseur un temps soit peu expérimenté dira la même chose qu’elle.

Après cette petite minute de rigolade, Delta reprend la main et montre un tour de main (littéralement) comment exécuter une rondade. Le mouvement de départ est le même que pour une roue, sauf que cette figure-ci exige une meilleure force dans les bras pour atterrir les deux pieds en même temps et surtout être capable de se relever. Pas mal de chose à faire en peu de temps. Heureusement, Salomé comme Ranya savent déjà exécuter une roue à la perfection. Plus qu’à maitriser le mouvement de rotation et le tour est joué. Mais tout ça c’est plus facile à dire qu’à faire. La demoiselle aurait préféré commencer par un mouvement qu’elle maitrise déjà, plutôt que de devoir en apprivoiser un nouveau. Enfin on n’a pas toujours ce que l’on veut dans la vie. Mais il semblerait que pour la rousse, la difficulté ne soit pas encore assez haute. Une pointe de défi que la blonde ne peut pas refuser.

Ok j’accepte ! Mais prépare-toi déjà à devoir exaucer le moindre de mes souhaits parce que je vais gagner !

Les tapis remis en place, les deux jeunes filles comment à apprivoiser leur corps et le terrain pour s’essayer à ce tout nouvel exercice. L’adolescente regardait les deux jeunes filles d’un air amusé, surveillant le moindre de leur mouvement afin de les corriger au mieux, mais aussi d’éviter une chute dangereuse. Ranya commence par refaire des roues, pour sentir à nouveau cette sensation dans ses muscles, cette façon de se placer qu’elle avait presque oublier. Le reste repose désormais sur son jeu de bras, capable ou non d’effectuer la rotation et l’atterrissage. Les essais s’enchainent, parfois jusqu’à lui en donner le tournis. Une gorgée d’eau et la jeune fille repart, désireuse de réussir, que ce soit pour améliorer la chorégraphie mais aussi et surtout pour gagner le défi lancé. Ses bras lui faisaient mal, mais qu’importe. Sa fierté est en jeu.

Après quasiment toute la journée à tourner dans tous les sens, la blonde se lance une nouvelle fois, bien décidée à ne pas laisser sa chance passer. Ses mains se posent sur le sol, puis tournent légèrement sans oublier le mouvement de ses jambes, jusqu’à donner l’impulsion nécessaire pour atterrir les deux pieds joints sur le petit tapis. Ses bras se relèvent alors, la propulsant de manière presque naturelle à quelques centimètres du sol, avant de tituber légèrement. Les bras toujours devant elle, la danseuse ne réalise pas tout de suite qu’elle vient de réussir, jusqu’à ce que sa coach le lui hurle dans les oreilles.

Bravo Mu c’est génial ! Voilà une superbe rondade. Tu n’as plus qu’à la travailler pour être sûre de la réussir le jour de la représentation mais ça m’a l’air bien partit.

Yes ! Salomé j’ai gagné le défi ! Tu me dois un service, ou plutôt un ordre au choix. Enfin pas tout de suite, on verra plus tard. Maitrise cette rondade au plus vite, on a encore du boulot !

La blonde resserre sa natte et s’élance à nouveau à l’assaut du tapis, pour être sûre qu’il ne s’agissait pas d’un coup de chance. Mais non, la demoiselle a bien compris le truc pour réussir le mouvement. Plus qu’à suivre les conseils de Delta pour améliorer sa performance. Peu de temps après elle, la rousse réussit à son tour la rondade, engendrant un joli highfive entre les deux jeunes filles, de quoi montrer leur joie d’avoir réussi cette première étape du long défi qui les attend.

Lorsque les premiers rayons du soleil commencent à quitter le ciel, la gymnaste sonne la fin de l’entrainement, permettant aux deux jeunes filles d’enfin souffler. Elles suivent alors leur coach jusqu’à revenir à la tente, transformée depuis tout à l’heure en salle de repas, avec des bons petits plats servis spécialement pour eux. Aucune idée de leur origine, mais tant que ça a l’air bon c’est le principal. Malheureusement, Ranya n’en profita pas beaucoup, encore trop secouée par les tentatives interminables de rondade quelques temps plus tôt. Après ça, Beta montre aux étudiantes la caravane où elles passeront les trois prochains jours. Un chez elle temporaire en quelque sorte, décoré au couleur de la troupe. Une fois la porte fermée, la danseuse se jette sur le lit avant de s’exclamer.

Voilà une bonne chose de faite. Plus qu’à avancer sur la suite demain. Mais avant de dormir, on doit quand même régler un détail capital.

La demoiselle fouille intensément les tiroirs de la caravane jusqu’à sortir un carnet et un crayon de papier. Quand la jeune fille trouve enfin une page vierge, elle s’assoit à côté de sa camarde sur la petite table avant de tendre le crayon, l’invitant à la suivre dans son parcours.

On a une danse à chorégraphier. Tu es avec moi ?

La nuit risque d’être longue.


©️BBDragon

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 9 Juil - 14:06

Et un point pour Ranya.
C'était juste une question de chance car Salomé réussit sa figure peu de temps après la blonde. Mais la rousse était bonne joueuse et ne contesta pas, de toute façon difficile de contester quoi que ce soit au vu des conditions de ce pari express et félicita Ranya pour sa rapidité. Mais la journée avait vite filé et avec elle, le soleil commençait à décliner tandis que le repas était servi dans la tente visitée un peu plus tôt, accueillant l'ensemble de la troupe pour un dîner convivial. La rousse ne se fit pas prier, se servant goulûment pendant que Ranya picorait ici et là, touchant à peine à son assiette, sûrement trop épuisée par tous les efforts fournis pour maîtriser une figure au demeurant extrêmement simple mais qui s'était avérée plus complexe que prévu.

Le duo termina le repas pour s'allonger dans leurs lits de fortune. Du moins pour Salomé, c'était une autre histoire pour Ranya qui, elle, était déterminée à mettre au point la fameuse chorégraphie maintenant.

— Mais on n'a même pas encore appris tous les mouvements des membres de la troupe, on a que la rondade pour le moment, ça risque d'être compliqué pour la chorégraphie...

Oui, le sommeil l'appelait contrairement à la seconde Givrali. Et dire qu'elle avait cru qu'elle se contentait de manger peu car la fatigue avait pris le pas sur l'appétit ! Le regard déterminé de Ranya lui prouvait que non alors la demoiselle s'extirpa des couvertures pour glisser auprès de la danseuse déjà penchée sur une feuille vierge qu'elle gribouillait au fur et à mesure.

—  Je sais pas comment on fait une chorégraphie, moi je me suis toujours contentée d'imiter les danses qu'on me montrait ou d'improviser, jamais de créer complètement...

Même si les deux étaient danseuses, il restait un fossé entre ces demoiselles. Ranya maîtrisait son art à la perfection et avait su en vivre, alors que Salomé était une simple passionnée et même s'il lui était arrivé de danser pour un public lorsqu'elle était plus jeune, cela relevait davantage de l'improvisation que d'une organisation nette et cadrée comme espérait faire la Scientifique.

— En parlant des membres de la troupe... Je te propose de corser un peu plus le défi que je t'ai lancé plus tôt. Tout jouer sur une seule épreuve, c'était un peu trop hasardeux... Jouons ça sur tous les mouvements à apprendre et celle qui aura le plus de points à la fin pourra exiger de l'autre ce qu'elle veut ! Qu'en dis-tu ?

Une manche en cinq points donc.
Et voilà que Ranya partait avec un point d'avance. Mais Salomé se sentait capable de remonter la pente même si la surprise était contre elle et qu'elle ignorait tout des mouvements à venir, ne se fiant qu'à la discipline respective de chacun des membres. Le Feuforêve de la rousse parut approuver cette règle, l'accueillant par un bref rire sonore avant de tournoyer autour des deux filles pour reporter son attention sur Fàfnir. En voilà une qui avait trouvé un partenaire de jeu idéal le temps de cette mission.

— Et puis, tu ne trouves pas qu'on a assez travaillé comme ça pour aujourd'hui ?

La rousse reprit des mains de Ranya le crayon qui s'agitait encore pour le poser suffisamment hors de portée de la blonde un peu trop amoureuse du travail à son goût. La Médecin remit son masque blanc avant de faire de même avec celui de Ranya. C'était une drôle de sensation que de contempler un être qui paraissait nous ressembler autant, tout ça à cause d'un simple masque.

— Je te propose un jeu plus intéressant... Mu.


Cela la faisait presque rire d'appeler Ranya ainsi. Elle avait hésité sur le nom exact, la gitane se trompait encore quant à leurs pseudonymes respectifs mais elle paraissait avoir bon pour cette fois-ci.

Il n'y avait plus que les yeux de la blonde de visible derrière ce masque de fortune. La demoiselle approcha  son visage de celui de sa partenaire, sans un bruit, retenant sa respiration le temps d'un instant. Tout était calme, y compris son rythme cardiaque qui paraissait d'être enfin apaisé.

— Attaque de chatouilles !

Alors la rousse bondit sur la blonde, ses mains tendues vers les côtes de sa proie, son poids la poussant à basculer tandis que la tête de Ranya vint s'échouer sur le tapis juste derrière elle avec une Salomé agitée sur son ventre qui n'en finissait pas de la faire rire aux éclats sans lui laisser le moindre répit.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 16 Juil - 18:09



L'âme de la rue
La jeune fille n’avait pas mis longtemps avant de reprendre ses activités de danseuse. Et oui, s’il suffisait simplement de danser les choses seraient beaucoup plus simples. Mais la performance exigée ici atteint un tout autre niveau. Il ne faut pas que danser, il faut monter, il faut créer. La chorégraphie est un élément capital pour la réussite du spectacle. Les mouvements ne peuvent pas s’enchainer correctement sinon, particulièrement quand on est à 2 sur scène. Quoi que même seule, Ranya n’est jamais montée sur scène sans savoir parfaitement ce qu’elle allait effectuer comme déplacement. Elle a donc naturellement pensé qu’il fallait qu’elle fasse la même chose ici. Mais visiblement sa camarade Givrali n’est pas trop d’accord avec ça. La lassitude qu’elle montre à l’idée de travailler encore sur ce spectacle amuse presque la danseuse.

Il faut dire que Salomé et elle n’ont pas du tout la même pratique de la danse. Entre l’une qui est imprégnée du modèle de danse gitane et l’autre qui a passé sa vie au conservatoire, il y a comme deux mondes séparés par un immense fossé, et elles n’ont que trois jours, enfin deux maintenant, pour le combler. La blonde ne pense pas que cela soit impossible, mais il est clair que des compromis vont devoir être effectués. Tout ne sera pas parfait, la danseuse en a conscience. Mais il est hors de question de laisser de côté la chorégraphie. Sans ça, tout le monde de la demoiselle s’effondre, tel un château de carte au premier souffle de vent.

Ça n’a pas d’importance, il nous suffit juste de laisser un espace suffisant pour comprendre qu’à cet endroit on incèrera un élément. Ne t’en fais pas ce n’est pas si difficile que ça. Je ne sais pas combien de temps Beta veut qu’on tienne sur scène, on ajustera en fonction de ça. Comme on danse en duo et en miroir, sur ton idée, on est obligé de poser tous les mouvements à l’avance. Sinon on va ressembler à deux enfants de maternelle qui essaient au mieux de coordonner leurs bras et leurs jambes.

L’image utilisée est assez parlante pour que la rousse décroche un sourire. Pour Ranya, c’est plutôt son vécu qui a parlé. Combien de jeunes filles de son âge a-t-elle vu se ridiculiser sur scène en essayant d’imiter les professionnels dès leur plus jeune âge alors qu’elles en étaient incapables. Les parents applaudissaient, pour faire plaisir, mais le rendu était catastrophique. Salomé pourrait ressortir son argument d’il y a quelques mois, c’est-à-dire le manque de spontanéité. La blonde le comprend, mais ne le voit pas de cet œil-là. Encore une fois cela est dû à leur différence de milieu. Sa camarade change rapidement de sujet et revient à cette histoire de défi. Oui Ranya a gagné, mais la rousse n’a pas l’air de vouloir lâcher l’affaire tout de suite. Le défi doit-il encore durer ? Evidemment.

Ça marche ! C’est à celle qui réussira le plus de mouvement en premier qui l’emportera. Mais je ne compte pas me laisser battre attention.

Tandis que les deux Feuforêves s’agitent dans la caravane, venant à la quitter à force de se cogner contre les murs, Salomé subtilise le crayon de papier de la danseuse, entrainant une petite exclamation au passage. La blonde est loin d’avoir finit ne serait-ce que le premier jet. Il n’est pas du tout temps d’arrêter de travailler. La jeune fille n’a pas le temps de protester que sa camarade replace sur son visage le fameux masque blanc qui reste encore à décorer. C’est lui qui lui donne sa nouvelle identité. Mu, membre d’une troupe d’artistes ambulants. Ses cheveux blonds or partent en bataille autour de son masque, tandis que la crinière rousse de Salomé, tout aussi en pagaille que la sienne, se promène à travers les petits espaces que laissent libre l’accessoire. Il y eu un instant de silence, jusqu’à ce que la Givrali lance une attaque surprise.

Arrête Salomé on devait travailler !


Trop tard, la jeune fille était à l’assaut de sa camarade, en pleine attaque de chatouilles qui n’en finissait pas de faire rire la blondinette. C’est sur cette ambiance là que la soirée s’est arrêtée, laissant de nouvelles perspectives pour la journée qui suit.

***

Les deux adolescentes ont dormi dans le même lit, devant faire avec les moyens du bord. Pas très spacieux, mais pas pire qu’à l’école, les deux filles ont tout de même passé une nuit plutôt réparatrice. Mais elle a été interrompue un peu trop tôt à leur gout par Zeta et sa lame plantée dans la porte. 5h30 et les voilà déjà reparties sur le pied de guerre. Peut-être aurait-elle du se coucher plus tôt hier ? Impossible de le savoir. Toujours est-il qu’après un bon petit déjeuner mérité, les deux apprentis se dirigent vers Beta, décidé ce matin à leur montrer un des gestes basiques de sa pratique, à savoir les flammes.

Debout devant celui qui est désormais le leader de la troupe, aucune des deux n’osent rompre le silence. Dans ses mains, Beta tient deux bâtons de bois, d’environ 1m80 chacun. Les deux filles se regardent sans trop comprendre. Il est bien cracheur de feu lui non ?

Bon les filles. Comme je vous l’ai dit ma discipline est cracheur de feu. Mais je ne peux pas me permettre de vous faire débuter cette discipline, les risques sont très nombreux pour votre santé. Je m’en voudrais s’ils vous arrivent une broutille. Du coup je vous propose autre chose ! Ça s’appelle du spectacle de feu. Vous allez avoir chacune un bâton comme ça, mais normalement ils sont enflammés de chaque côté. Il faudra les manipuler de sorte à faire de jolies illusions enflammées pour les spectateurs mais avec précotions pour ne pas vous bruler. Pour l’instant vous allez vous entrainer à vide, mais bientôt on allumera les flammes. Maintenant c’est à vous de m’épater.

La rousse et la blonde saisissent les bâtons qu’on leur temps. Le défi reprend !


©️BBDragon

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Mer 18 Juil - 16:05

Le bâton en main, Salomé l'observait sans trop comprendre. Elle aurait aimé cracher des flammes, exactement comme leur mentor, et ne pas se contenter de faire tournoyer des bouts de bois enflammés du bout des doigts. Elle comprenait bien que leur sécurité passait avant tout mais si on lui refusait de prime le lancer de couteaux et désormais la pyrotechnie, que lui restait-il pour s'amuser ? Pas grand chose.

Le bâton qui ferait bientôt office de torche en main, Salomé s'entraînait à le manipuler, non sans jeter de rapides œillades à Ranya pour voir comment la demoiselle se débrouillait. Pour le moment, le jeu était plus facile sans les flammes mais cela risquait de se compliquer à tout moment. Et à devenir intéressant aussi.

Lasse de faire tournoyer le bâton, la rousse fendit l'air avec, telle une arme, avant que le bout de son épée improvisée ne vienne toucher doucement l'épaule de la blonde.

— En garde, Ranya !

Si maintenant elles s'amusaient à jouer les chevaliers, l'entraînement n'était pas prêt de se terminer. Difficile de se concentrer avec une Salomé dissipée, Beta se contenta de recadrer le duo pour éviter que tout ceci ne vire en affrontement singulier.

— Plus tard pour la joute ! Tenez-vous bien droite, je vais allumer vos bâtons, ne faîtes pas de folies et contentez-vous de rotations simples, d'accord ? On va commencer avec un seul côté d'embrasé, on verra ensuite pour le second.

Beta passa près des demoiselles qui leur tendaient les bâtons, enflammant d'abord celui de Ranya avant de s'occuper de celui de Salomé. Les flammes crépitaient et hypnotisaient la gitane. Elle avait l’habitude de la vision du feu avec un pyromane tel que son Feurisson à ses côtés mais cela restait différent du pouvoir de Django. Là, c'était elle qui tenait le feu entre ses mains, les flammes paraissaient être à sa portée et sous son contrôle.

La rousse s'appliqua avec son bâton enflammé. Statique d'abord, elle n'osait pas bouger autre chose que son poignet pour produire la fameuse rotation simple dont parlait l'artiste de rue. Mais pour la représentation, elle ne pourrait pas rester stoïque, il lui faudrait se déplacer, et en rythme avec Ranya pour mener au mieux leur chorégraphie.

— Apprivoisez vos flammes... ainsi que l'espace !

Beta paraissait lire dans les pensées de Salomé.
Cette dernière s'exécuta, marchant avec son bâton enflammé qu'elle continuait de le manipuler. Ce n'était certes pas encore très esthétique, il lui faudrait du temps pour se sentir totalement à l'aise mais au moins n'avait-elle pas paniqué face à cette nouvelle épreuve, ce qui était plutôt encourageant. Enfin, il en fallait plus pour que la rousse perde ses moyens.

— Voilà, comme ça !

Il n'y avait plus que les encouragements de l'artiste qui venaient ponctuer le silence créé par les étudiantes. Concentrées, elles veillaient à ni se brûler, ni faire tomber les bâtons dangereux. Mais tout ce travail commençait à payer, Ranya comme Salomé se débrouillait de mieux en mieux, et même si elles n'avaient pas encore commencé à danser à proprement parler en compagnie des torches, ce n'était plus qu'une question de temps désormais.

Ah et leur défi du jour, donc ? Salomé avait complètement oublié d'imposer une épreuve à la Scientifique et les voilà au même stade de leur apprentissage de la pyrotechnie. La Médecin se creusa la tête quelques instants avant de finalement déclarer :

— Beta, tu voudras bien décider laquelle de Ranya et moi s'est le mieux débrouillé avec ta discipline, s'il te plaît ?
— Oh heu... si vous voulez mais pour moi vous êtes d'un niveau égal...
— C'est important.

La rousse se contenta d'un clin d’œil en direction de Ranya, comme pour lui signifier que le pari continuait sous la seule décision du cracheur de feu tandis que ce dernier hocha les épaules, sans savoir pourquoi une espèce de compétition entre les étudiantes s'imposait.
Si seulement il savait, justement.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 23 Juil - 22:38



L'âme de la rue
La blonde tenait le bâton de bois entre ses mains sans trop comprendre. C’est avec un bâton que l’on crache des flammes ? Si c’est le cas, Ranya n’avait pas dû voir les mêmes images que Beta, leur leader. La rousse non plus n’a pas l’air de très bien suivre, jetant des regards perdus vers la danseuse. Quand les explications viennent enfin, la blondinette comprend un peu mieux. C’est vrai que cette discipline typique des arts de rue n’est pas sans risque. Les produits utilisés sont assez dangereux. Il est donc logique que Beta ne veuille pas prendre le risque que l’une des deux adolescentes absorbent l’un des dits produits et voient sa santé s’altérer. Il s’agit d’une mission pour l’académie, pas d’une carrière naissante dans les arts du cirque.

Alors elles allaient donc devoir partir sur un spectacle de feu. Très bonne idée pour la demoiselle. Cela a le mérite de rester proche de la maitrise du feu tout en se combinant plus facilement avec une chorégraphie de danse. En bref, que des avantages. Même si pour Salomé, ça n’a pas l’air d’en être un. La rousse voulait visiblement quelque chose de plus impressionnant, qui procurait plus de sensation. Son premier réflexe est de tendre le bâton de bois vers la danseuse, comme pour initier le duel. Amusée, la demoiselle répond à ce geste « Je t’attends Salomé ! ». Le jeu était plutôt bien parti mais Beta l’arrête très vite pour reconcentrer les deux adolescentes sur l’exercice de la matinée. Et quoi de mieux pour amener le sérieux que d’enflammer l’un des morceaux du bâton. Tout de suite, une pression supplémentaire se dépose sur les épaules de Ranya. Dompter le feu ne fait pas du tout partit de ses compétences initiales. Il va falloir improviser. Salomé commence rapidement l’exercice, suivie de près par la demoiselle, refusant de se faire distancer davantage.

L’objet en lui-même n’est pas très lourd. C’est plutôt la torche aux extrémités qui ajoutent tout son poids. Comme le poids n’est pas rétabli équitablement, il faut penser à la force donnée au moindre petit mouvement, sous peine de voir le bâton tomber au sol. Et là c’est la catastrophe. La blonde préfère ne pas penser à cette option et se concentrer sur son maniement des mains ; les premiers mouvements sont d’abord basiques, se contentant simplement de faire tourner le bâton sur lui-même. Rien que ça apporte déjà un côté très impressionnant à la performance. On dit toujours qu’il ne faut pas jouer avec le feu. Pourtant, c’est exactement ce que sont en train de faire les deux adolescentes. Jouer avec le feu, jouer avec les flammes.

Petit à petit elles se permettent des mouvements plus importants, qui demandent un peu plus de précision. Elles commencent à marcher, à se déplacer, à changer le rythme de tournoiement. Des petits détails qui leur font comprendre que la performance risque d’être plus difficile que prévu. Béta essaie de les encourager, mais lui-même sait que ce qu’il demande aux deux jeunes filles aient loin d’être évident. Pourtant ni l’une ni l’autre ne semblent prête à lâcher. Peut-être à cause de cette histoire de défi ? Une fierté trop mal placée ? Qu’importe, Ranya doit gagner sur sa camarade. Salomé elle aussi semble impatiente de savoir à qui attribuer ce point. La blonde a une légère avance grâce à la rondade, qu’elle compte bien conforter grâce au spectacle de feu. Mais ça, c’est à leur entraineur d’en décider. Après un moment d’hésitation, il finit par dire.

Je veux bien décider de laquelle est la meilleure, mais pas comme ça. Je vais allumer la torche de l’autre côté et vous allez faire tournoyer le bâton dans vos mains. Quand l’une de vous ne sera plus en rythme ou commettra la moindre erreur, je déclarais l’autre vainqueur. Ça vous va ?

C’est parfait.

D’un geste, Beta vient rallumer la deuxième torche chez chacune d’entre nous et annonce le top départ. L’objet commence à tournoyer entre nos mains, formant un cercle de flamme parfait. Le but est de se concentrer au maximum sur la tige enflammée mais aussi sur leurs mains pour ne pas quelles bougent trop le long du bout de bois. Sinon c’est le déséquilibre, et le danger qui va avec. Ranya jette des regards de temps en temps sur Salomé, mais elle a l’air parfaitement concentré sur sa discipline. Tellement concentrée que c’est la danseuse qui commet une erreur. Tout doucement, mais depuis déjà un moment, une de ses mèches de cheveux s’échappe de sa tresse, retombant finalement devant son visage, à l’instant même où les flammes passent. Son cœur se serre, voyant déjà ses longs cheveux blonds s’enflammer. Par réflexe, elle stoppe immédiatement le mouvement de ses mains, arrêtant par la même occasion le tournoiement du bâton de flamme. Heureusement, ses cheveux n’ont rien. Elle soupire de soulagement, même si au fond cela signifie qu’elle a perdu.

Tu as fait une erreur Mu. Tu ne dois te concentrer que sur les flammes et rien d’autre. Tu vas devoir trouver une solution pour que tes cheveux ne soient plus un problème. Lorsque tu danses ils sont très beaux, mais dans ce type de discipline ils deviennent un handicap. La meilleure a été Salomé sur ce coup.

L’Otaquin tout juste libéré de Beta vient éteindre les flammes des instruments des deux jeunes filles, leur permettant ainsi de relâcher leur musque jusque là tendu par l’exercice imposé. Le leader s’éloigne, prévenant par la même occasion que dans peu de temps elle devrait passer à un autre des membres de la troupe. Il leur reste encore pas mal de choses à apprendre en peu de temps. Un peu déçue de sa piètre performance, la blonde salue tout de même celle de sa camarade.

Le point est à toi. Mais si cette mèche de cheveux n’avait pas quitté ma tresse j’aurais peut-être gagné qui sait. Bon pour l’heure il faut que l’on réfléchisse à comment introduire nos deux premiers éléments à la chorégraphie. Je serais pour de finir par le spectacle de feu. Cela nous évitera de trouver un moyen d’éteindre la torche en plein milieu. La rondade peut être placée à peu près n’importe quand. On devrait réussir à en faire un élément de liaison assez intéressant. En attendant on a plus qu’à nous entrainer avec les flammes jusqu’à ce midi, après quoi on passera à autre chose, encore.

Enchainer les disciplines n’est pas ce que préfère faire la blonde. Elle a toujours été du genre perfectionniste. Survoler un art ne lui plait pas. Mais elles n’ont pas le choix, car à court de temps. La danseuse récupère le bâton et s’entraine de nouveau, cherchant avec sa camarade les meilleurs pas à effectuer pour le grand jour.


[center]©️BBDragon

Note:
 
[/quote]


Dernière édition par Ranya Iluzion le Ven 17 Aoû - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Jeu 9 Aoû - 12:52

Salomé tourbillonne, ses cheveux et les flammes ne paraissent ne faire plus qu'un. Elle sent le feu entre ses mains, elle sent l'ivresse de la chaleur l'envelopper dans une bulle dont elle est seule à profiter. Il lui paraît presque comprendre pourquoi Smir lui avait donné cet œuf de Héricendre l'an dernier. Elle a le sentiment de se trouver, d'être enfin en adéquation avec elle-même.
Elle virevolte et observe les flammes d'un œil, ne les craignant pas, les attendant seulement, il lui semble les contrôler du bout des doigts.
Elle est un oiseau qui s'envole sur son propre rythme.
L'oiseau de feu.

Les flammes ne l'effraient pas. Elle les apprivoise docilement et les dompte d'un mouvement preste. Elle les épie et prend de plus en plus de libertés. Et de risques aussi.
Mais la voix de Bêta l'oblige à redescendre.
Adieu feu crépitant et bonjour bâtons éteints. Elle observe les gouttes tomber, ne reste plus que la chaleur au bout de la torche pour lui rappeler cet instant.
Elle se tourne vers Ranya et sa fameuse mèche de cheveux. Elle lui sourit et ne dit rien quant à la mauvaise foi de la blonde. Non, mèche ou non, cela n'aurait rien changé mais ça, Salomé se garde bien de le préciser.

Elle écoute la demoiselle évoquer cette chorégraphie qui prend sa forme dans sa tête. Il leur faudra encore découvrir les trois dernières pour se décider mais la Scientifique semble déjà avoir une belle idée à exposer.

Une tête surgit alors de derrière un arbre, surprenant les demoiselles qui en avaient fini de s'entraîner avec le feu, pour le plus grand malheur de Salomé qui serait bien restée encore un peu.

— Vous deux, avec moi, déclara Zeta, et interdiction de toucher aux lames sans mon autorisation !

Son regard s'était appuyé plus que nécessaire sur la rousse qui avait su briller dans le mauvais sens au premier jour. Salomé lâcha la torche désormais éteinte pour se glisser derrière l'ombre de la lanceuse de couteaux, se demandant bien ce que l'artiste allait leur apprendre. Il est vrai que Salomé n'était pas contre une technique ou deux pour mettre à mal Logan, mais cela, elle se garda bien de le dire mais l'idée trottait gaiement dans sa petite cervelle d'adolescente.

— Il est tout simplement hors de question que vous lanciez le moindre couteau pour le spectacle, trancha Zeta toujours en fixant Salomé, mais je veux bien vous les laisser pour réaliser quelques mouvements de danse.

Zeta s'éloigna vers un coffre dont elle extrait des instruments qui paraissaient familiers à la rousse. Cela ressemblait étrangement aux bâtons qu'elles avaient manipulées dans la matinée mais avec des lames épaisses telles des manchettes, le tout enveloppé de serviettes.

— Voici des couteaux de feu. Vous savez déjà manipuler des bâtons enflammés, là c'est presque pareil... Sauf que c'est encore plus spectaculaire.


Chacun prônait pour sa discipline, bien évidemment.
La lanceuse de couteaux se permit de faire une brève démonstration. Sans flammes pour débuter, de manière à ce que les demoiselles puissent profiter pour observer en détails ses différents mouvements et toute la souplesse et l'agilité qui se déployaient dans ses poignets. Elle avait beau rester statique, c'était tout le contraire de ses bras qui s'activaient et fouettaient l'air. Elle s'arrêta finalement, allumant les torches pour que les demoiselles puissent admirer à loisir la différence entre leur activité du matin et celle-ci. Sur le papier, cela paraissait étrangement proche mais les flammes étaient plus impressionnantes ici et la perspective de jouer avec des couteaux enflammés ne donnait que plus d'intérêt à la pratique.

— Vous allez commencer par vous familiariser avec les couteaux parce que mine de rien c'est un peu plus lourd que les bâtons que vous avez manipulés ce matin. Pour le reste, les mouvements seront les mêmes, de la simple rotation, rien de plus.

Les demoiselles se servirent, attrapant chacune un couteau. Même si Zeta avait jonglé avec deux lames, les filles resteraient à une seule, ce serait amplement suffisant. L'artiste laissa les demoiselles se mettre en position et s'échauffer, se familiarisant doucement avec cet instrument si particulier.

— Oh et Bêta m'a parlé de votre petite pulsion compétitrice de ce matin... Et vu qu'il n'y a rien de tel pour progresser, je pense que je vous évaluerai aussi à mon tour une fois vos flammes maîtrisées... Mais plus tard, on a tout l'après-midi pour ça.

Chouette, même pas besoin de demander quoi que ce soit.
Et Salomé était à nouveau dans son élément. Enfin, bientôt, pour le moment les couteaux éteints lui laissaient une drôle de sensation de vide au bout des bras. Elle soupesa le couteau, le faisant voltiger et tourner comme elle l'avait appris un peu plus tôt. L'alcool qui imbibait les serviettes embaumait ses narines mais elle essaya d'en faire abstraction pour se concentrer sur son activité de l'après-midi.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Ven 17 Aoû - 21:53



L'âme de la rue
Même si la défaite ne lui plaisait pas vraiment, la blonde devait admettre que Salomé dégageait quelque chose de particulier quand elle dansait en rythme avec les flammes. C’est comme si tout son corps ne faisait qu’un avec le feu, que toute sa vie elle avait manipulé cette chaleur entre ses doigts. Tout ceci lui parait tellement naturelle que Ranya en est même jalouse. Ses longs cheveux roux se mêlent à la perfection aux braises ardentes, tellement que, en dépit de son erreur technique, Beta ne pouvait que la déclarer meilleure sur ce chaud. La danseuse ne se laisse pas décourager pour autant et continue de s’entrainer au côté de Salomé pour ne pas prendre du retard. Après tout, même si cette compétition doit dire laquelle d’elle deux est la meilleure, il faudra que le jour du spectacle elle soit exactement au même niveau, au risque alors de louper la performance. Pour l’instant, la demoiselle se contente de former la future chorégraphie dans sa tête, habituée à cet exercice pour le moins passionnant.

Leur pause ne sera que de courte durée puisque Zeta apparaît à son tour devant leurs yeux. Très stricte sur les consignes, elle ne perd pas de temps pour entraîner les filles dans un autre endroit du terrain vague pour leur montrer sa discipline, à savoir le maniement des lames. Il est vrai que l’erreur de Salomé de la veille est difficilement oubliable pour une troupe de professionnelle, tellement que le regard de la brune ne lâche pas une seconde la camarade de la blonde, surement de peur que de nouveau l’idée de lancer un couteau lui traverse l’esprit. La jeune femme s’empresse de mettre les points sur les i. Pas de lancer de couteau pendant le spectacle. Même si la nouvelle ne semble pas plaire à Salomé, Ranya ne voyait tout simplement pas comment inclure cette discipline à enchaînement. Le mot danse lui plait beaucoup plus.

De son coffre à matériel, Zeta sort de sa caisse deux tiges de métal, similaire au bâton de bois précédent mais cette fois-ci munit de couteau à ses extrémités. La danseuse ne met pas longtemps à comprendre où veut en venir la brune. L’exercice va être le même que tout à l’heure mais avec du matériel différent. La jeune fille reste d’abord septique, ne comprenant pas bien la différence. C’est bien beau de mettre des couteaux au bout des bâtons mais si la seule chose que c’et la seule chose que cela apporte ce n’est pas la peine. Mais Zeta prend tout de même la peine de faire une démonstration. D’abord sans flamme, la manieuse de couteau montre toute la souplesse dont elle peut faire preuve. Ses bras s’agitent en rythme avec son propre corps, faisant passer toujours plus près de sa peau ses lames sans jamais la toucher. L’exercice est intéressant à observer. Une fois les lames enflammés, Ranya comprend la différence avec ce qu’elle faisait plus tôt.

Le fait d’avoir des lames au bout de la tige permet d’étendre la flamme plus longtemps dans les airs. Le rendu est plus fin, plus net. Il y a des avantages et des inconvénients aux deux, mais les disciplines apportent chacune une touche intéressante. La jeune fille sourit avant de se saisir à son tour de la lame. Effectivement ça n’a pas le même poids que le bâton de tout à l’heure, mais ce n’est qu’une question d’habitude à prendre. Avec une lame, les deux filles se jaugent du regard pour savoir comment elle s’en sort. Ranya pour sa part a décidé d’aborder la chose de la même manière que précédemment mais avec une concentration plus élevée et une position des mains légèrement différentes. Avec avoir effectué un certain nombre de rotation, la blonde se tente à quelques mouvements supplémentaires des bras et des jambes, toujours sous l’œil extrêmement attentif de son instructrice.

Après une petite heure de maniement de la lame dans un calme olympien, Zeta reprend la parole. « Vous avez eu assez de temps pour vous habituer à la lame, maintenant je vais l’embraser. La flamme est plus petite que pour le bâton, mais la moindre erreur vous occasionnera une brûlure mais aussi une belle coupure. A vous de jouer ». Avec son briquet, la brune allume les deux lamés, surprenant encore une fois la blonde. Le feu n’est pas son élément, mais elle doit le dompter pour réussir à battre Salomé. Les flammes de ce matin l’ont vaincu, les flammes de cet après-midi brûleront en sa faveur.

Les mouvements s’enchainent, tantôt précis, tantôt un peu moins, sans que les deux jeunes filles ne veuillent s’avouer vaincues. La blondinette s’amuse, c’est certains. Voir cette si jolie trainée de feu se rependre autour d’elle tandis qu’elle s’efforce de danser en harmonie avec elle lui apporte une toute nouvelle sensation riche en émotion. De temps en temps, elle jette un coup d’œil à la rousse. Etonnement, Salomé ne semble pas si concentrée que ça. En vérité, la blonde n’a pas l’impression qu’elle ait besoin de se forcer pour danser. La flamme fait partit d’elle, comme si c’était son feu intérieur qui brulait tout autour d’elle. Une prouesse.

Ca suffit !


D’un seul coup, les deux adolescentes se stoppent, réalisant l’effort qu’elle venait de fournir. Ranya chasse d’un revers de la main les gouttes de sueurs qui perlent sur son front. La chaleur est montée d’un cran. De même, l’odeur d’alcool qui sert à enflammer la lame lui montre au nez, provoquant une légère gène. Zeta éteint les deux flammes d’un coup de seau d’eau avant de se jeter sur le sol, intimant aux filles de faire de même. Une petite pose ne leur fera pas de mal après tout. Mais ce qu’elles attendent par-dessus tout ce sont les résultats de ce nouveau duel. La manieuse de couteau toussote avant de commencer.

Honnêtement je ne pensais pas vous dire ça mais vous vous débrouillez plutôt bien toutes les deux. On voit que vous n’êtes pas complètement débutantes dans l’univers de la danse et ça me plait. Vous avez votre propre style qui s’affirme. Techniquement aucune des deux ne se détache. Je vais plutôt vous donner un ressentit personnel. Vous allez dire que c’est pas juste mais je m’en fiche c’est moi qui ait tous les pouvoirs. Je disais, techniquement vous êtes au même niveau mais Nu semble plus dans son élément que toi Mu. Je ne sais pas comment l’expliquer mais on dirait que toi et les flammes vous formez un tout, et pas deux éléments séparés. C’est difficile à décrire mais c’est que j’ai ressenti en vous voyant. Désolé Mu mais le point est pour Nu.

La blonde se laisse tomber sur le dos, dépitée. Visiblement les flammes ce n’est pas son truc. S’allongeant de tout son corps sur l’herbe verte, elle profite de la fraicheur de la fin d’après midi pour se reposer. Il va falloir se ressaisir si elle ne veut pas perdre la compétition fasse à Salomé. Sa fierté est en jeu, ça a beaucoup trop d’importance pour elle pour qu’elle se laisse battre de cette façon. La blonde respire un grand coup pour retrouver son calme. C’est alors qu’une tête se penche juste au-dessus d’elle. Un jeune homme blond au cheveux mi-long. Iota si ses souvenirs sont bons. Le mime de la troupe se redresse puis commence à agiter ses mains, comme pour montrer un mur devant lui. Un mur invisible. Le spectacle classique. Intriguée, la blondinette se redresse à son tour avant de s’adresser à sa camarade.

Tu crois qu’on doit faire comme lui, je veux dire l’imiter ?



[center]©️BBDragon

Note:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 20 Aoû - 12:13

Les flammes à nouveau.
Salomé commençait à être familière avec cet élément qui l'étonnait de moins en moins. Elle se contentait de répéter inlassablement ce qu'elle avait appris dans la matinée mais en le mariant avec les couteaux enflammés. Elle se débrouillait bien, comme tout à l'heure. C'était autre chose que de réussir une simple rondade, sûr. Et cela lui plaisait davantage aussi.

Les traînées de feu frôlaient ses cheveux parfois. Les deux paraissaient se mélanger, crinière de flammes et lames dangereuses. C'était grisant et excitant, ces armes qu'elle manipulait du bout des doigts apparaissaient un peu plus comme un prolongement de son corps.
Si elle échouait à l'académie, elle pourrait toujours songer à une réorientation dans les arts du cirque.

La voix sèche de Zeta extirpa la rousse de ses plans de carrière futurs. Les flammes furent vite éteintes et seuls les couteaux restaient en main. L'odeur de l'alcool à brûler embaumait les environs, la demoiselle reposa ses lames pour écouter le verdict de l'artiste. Elle décocha un regard à Ranya ; au moins ne s'était-elle pas brûlée cette fois-ci ! Peut-être avait-elle toutes ses chances pour remporter cette joute-ci ? Mais les mots de Zeta se déployèrent et force était de constater qu'une fois encore, Salomé avait remporté la victoire. Voilà qu'elle menait avec une légère avance, elle qui était à la traîne au début, tout s'était inversé. Plus qu'une victoire et c'en serait fini de leur défi éphémère.

— J'en connais une qui devra bientôt se plier à ma volonté, fanfaronna Salomé, t'inquiète pas, je t'imposerai rien d'humiliant

C'est qu'elle s'imaginait déjà avoir gagné. Mais pas de pause après cette activité-ci, le mime dont le nom échappait à Salomé venait de se présenter au duo. Grimé de blanc, bretelles et haut rayé reconnaissable pour parfaire sa palette d'artiste, le voici lancé dans un jeu où le corps était roi et la parole absente. La rousse le regarda, circonspecte, sans savoir ce qu'il attendait d'elles. Et Ranya était à son tour tout autant déboussolée.

— On perd rien à faire comme lui...

Alors le duo se prit au jeu, copiant ses mouvements du mieux qu'elles pouvaient. Entre les échelles imaginaires à escalader, les portes à ouvrir puis à fermer, se glisser sur la pointe des pieds et les expressions de visage toutes plus exagérées et grotesques les unes que les autres, il y avait de quoi susciter le rire et l'étonnement.

— On va devoir danser en prenant des mines effrayées ou réjouies comme il fait là, tu crois ?

Plus l'activité avançait et plus la performance de l'artiste échappait à Salomé. Cela ne la captivait pas comme les danses enflammées et cela ne demandait pas une persévérance nécessaire comme pour réussir une rondade. Non, cette discipline n'était pas pour elle, elle laissait volontiers la victoire à Ranya. Mais Iota ne paraissait pas décidé à ouvrir la bouche, encore moins à les évaluer comme leurs deux précédents mentors. Il allait falloir faire marcher son imagination. Encore une fois.

— Pour le défi, on fait quoi ? C'est pas en mimant des escalades ou des courses-poursuites qu'on va pouvoir faire quelque chose d'intéressant...

Iota était peut-être muet mais certainement pas sourd. Il s'arrêta et toisa les deux jeunes filles, bras croisés. Nul besoin de parole pour comprendre que le blondinet était vexé. Salomé et sa langue bien pendue, comme toujours. Toujours à l'ouvrir quand il ne fallait pas.
Si Ranya avait une idée pour rattraper la situation, ce serait parfait. Parce que Salomé, elle, avait juste envie de s'écrouler au sol d'ennui tant elle était passionnée par ce qui s'y déroulait.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 20 Aoû - 21:33



L'âme de la rue
La blonde fulminait. Encore une défaite, une de plus. La rousse en profite pour se moquer d’elle sans aucune gêne. Si ça continuait comme ça, la danseuse n’aurait plus qu’à obéir à la moindre volonté de Salomé, et ça c’était hors de question « Je n’ai pas encore dis mon dernier mot. Avec le feu tu as été meilleure que moi mais il me reste encore deux disciplines pour me rattraper ». Pour toute réponse, Ranya avait reçu les ricanements de Fàfnir, visiblement peu convaincu d’une remontée dans les scores de la jeune fille. La blondinette lui tire la langue sans gêne avant de se rallonger sur le sol. Elle n’a besoin du soutien de personne, pas même de sa starter. Elle peut très bien réussir toute seule si elle le veut.

L’arrivée du mime auprès d’elle avait relancé la compétition. La pause avait été courte mais suffisante pour la jeune fille ne perde pas l’envie de battre Salomé sur ce nouvel exercice. Rien de personnel bien sûr. Juste une question d’ego. Le jeune homme blond avait commencé ses quelques gestes, que la demoiselle identifie bien vite comme un mince échantillon de son art. D’abord par les gestes, les deux filles se contentent d’imiter ce qu’il fait. Puis viennent les expressions de visage. Sans trop savoir si ce qu’elles faisaient étaient vraiment fidèle à l’original, elles tentent de reproduire ces expressions très caricaturales, typiques des mimes. Même si à première vue elle n’a aucune idée de ce qu’elles vont faire de cet art pendant leur spectacle, la blonde s’attèle à faire ce qu’elle peut pour le suivre dans ses mouvements. La rousse a l’air d’avoir moins de patience qu’elle donc la demoiselle essaie de lui murmurer sans trop décrocher mon regard d’Iota. « Aucune idée, pour l’instant fait comme lui sans te poser de question, on verra plus tard. »

Les deux filles continuent à suivre les mouvements de leur nouveau mentor, sans pour autant y voir une fin. Pourtant, Ranya trouve que ses mouvements gagnent en aisance. L’exercice de la boite qui lui avait toujours paru si flou s’avérait en fait très intéressant à mettre en place. Il faut juste avoir une bonne capacité de visualisation, et de quoi tenir les mouvements sur le long terme. Mais une fois de plus, la rousse relève son incompréhension vis-à-vis de ce qu’elles font depuis une demi-heure maintenant, et suffisamment violemment pour que le blond se stoppe complètement. Ranya s’arrête elle aussi, toisant du regard les deux personnes autour d’elle. Salomé prend conscience seulement maintenant que ses propos n’étaient peut-être pas appropriés. Evidemment qu’ils ne l’étaient pas. Iota faisait surement de son mieux pour leur apprendre sa discipline sans entrer dans des complexités impossibles à emmagasiner en si peu de temps. La blonde fixe de nouveau le blond en essayant de réparer les maladresses de sa camarade.

Je ne pense que comme tu dis nous devions forcement mimer tout ce qu’il nous a montré jusque-là. Je pense que c’est à nous de réinterpréter ce qu’ils nous faits faire. Oh ça y est je sais !

Sans perdre une seconde, la blonde se met en place devant Salomé et lui attrape les mains, de sorte à les placer l’une contre l’autre. De là, la demoiselle murmure « Suis moi ». La danseuse écarte un bras puis l’autre, et commence à réaliser des pas simples mais suffisamment intéressant pour que l’exercice en deviennent plus complexe. Petit à petit, les jeunes filles essaient de se mettre en rythme mais Ranya ne tarde pas à repérer des erreurs dans leurs mimes. Elles ne sont pas parfaitement synchrones. La blondinette se stoppe dans ses mouvements et se tourne avec vigueur vers son mentor.

En fait, comme il a bien compris qu’en si peu de temps nous n’aurions pas le temps de créer une chorégraphie et de l’apprendre par cœur sur le bout des doigts, il veut nous montrer comment mimer pour que nous parvenions à nous suivre l’une l’autre pendant le spectacle malgré tout. C’est toi qui a parlé de chorégraphie en miroir non ? Iota est en train de nous montrer comment la réaliser en un minimum de temps.


Oui tout ceci n’était qu’une magnifique hypothèse montée de toute pièce mais la blonde y croyait dur comme fer. En tout cas aussi dur que le regard du blond qui se pose sur l’une puis sur l’autre des deux jeunes filles. Au bout d’un instant de silence qui lui a semblé être une éternité, Iota finit par dire « Un point pour Mu » puis tourne les talons avant de disparaitre dans l’une des cabanes de fortune du camp. La jeune fille atteint quelques secondes avant de s’exclamer de joie.

Et bim le point est pour moi ! Même pas besoin de t’affronter. J’ai juste eu besoin de lui montrer mon esprit de déduction visiblement bien supérieur au tiens. Blague à part, on a encore du boulot vu le nombre d’erreur que j’ai pu relever dans cette scénette de trente seconde. A nous !

Déterminée, la jeune fille entraine la rousse avec elle dans cet exercice qui finalement durera jusqu’à la tombée de la soirée.

***

Essoufflée, la danseuse finit par se laisser retomber sur le sol au même titre que Salomé. Elle avait peut-être un peu forcé sur ce coup-là mais aux yeux de la blonde s’était nécessaire. Elles avaient beaucoup de boulot à mettre en place en très peu de temps, alors cet effort était plus que nécessaire. Les deux enfants ont pu commencer à mettre en place un semblant de chorégraphie, excluant bien sûr les éléments de feu vu tout à l’heure. Pendant cette fin d’après-midi, tout l’esprit perfectionniste de la demoiselle était ressorti, ne montrant surement pas sa plus belle facette à Salomé, visiblement pas du tout du même genre qu’elle. Pour la rousse, la danse était une passion. Pour Ranya, jusqu’à il y a peu de temps, c’était sa vie.

Venez les filles on va manger !


Les deux jeunes filles se relèvent et suivent la funambuliste jusqu’à la tente réservée au repas. Tout le monde est déjà rassemblé et mangent ce qu’ils ont préparé un peu plus tôt. Un bon plat de pate. Rien de mieux pour retrouver des forces après cette journée très fatiguante. La blondinette ne se fait pas prier et commence son assiette, tout en tendant une oreille sur les conversations des membres de la troupe. Ils parlent d’un peu de tout, mais surtout des petites erreurs qu’ils ont pu faire dans leurs précédentes représentations. Le niveau de leur représentation n’a clairement rien à voir avec ce que les filles vont présenter demain soir. C’est tout autre chose, et Ranya a hâte d’y être.

Bon Mu et Nu on est sur la dernière ligne droite. Demain matin vous verrez Epsilon s’il peut vous montrer quelques figures de gymnastiques pour compléter votre show. On ne peut pas vous demander de vous plier en quatre comme lui en quelques heures alors la gymnastique me parait être le meilleur moyen de palier à ça. Qu’est-ce que vous vous sentez capable de faire.

La danseuse lâche sa fourchette avant de répondre. « Ma professeure au conservatoire estimait que la danse et la gymnastique étaient en quelque sorte des disciplines complémentaires et que pour exceller en danse, il fallait être capable de faire quelques mouvements de gym. Disons que je peux faire les fondamentaux avec un peu d’échauffement. Et toi Sa... Nu ? »




©️BBDragon
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Ven 24 Aoû - 12:27

Salomé ne put que se laisser guider par Ranya pour tenter d’imiter ses mouvements. Elle ne voyait pas où la blonde souhaitait en venir et sa théorie montée de toutes pièces lui paraissait complètement absurde. Mais elle tint sa langue, comprenant qu'elle avait déjà blessé suffisamment le mime avec ses mots crus et sa franchise exaspérante.
Elle avait hâte d'être au grand soir pour pouvoir mettre en application tout ce qu'elle avait appris. Elle observa la blonde qui paraissait être dans son élément cette fois-ci, chacun son tour après tout. Ses mouvements disposaient d'une grâce naturelle que la rousse était loin d'égaler. Cette dernière n'aimait pas sortir de sa zone de confort, surtout en matière de danse, pourtant c'était là l'essentiel de cette mission.

Et puis ce fut la surprise.
Iota venait d'ouvrir la bouche pour la refermer aussitôt et s’éloigner, tel un rêve qui s'estompait. La rousse cligna des yeux frénétiquement, non pas tant suite au point gagné par la danseuse mais plutôt par cette voix si soudaine qu'elle n'espérait plus.

— Mais... Il parle !

Heureusement que le mime n'était plus là pour entendre la nouvelle remarque de Salomé qui n'en revenait toujours pas.
Tant pis pour le point perdu, la compétition ne faisait que se resserrer davantage. La rousse compta mentalement les disciplines passées pour finalement se rendre compte que leur défi, ainsi que leur entraînement, touchaient à leur fin. Il ne restait qu'un domaine dans lequel remporter ce pari stupide et cela ne lui plaisait pas. Pas du tout. Comment espérer l'emporter avec une danseuse comme Illusion sûrement rompue à la gymnastique depuis sa jeunesse ? Oui, cela commençait à sentir le roussi pour la demoiselle mais hors de question de l'avouer.

Elles se contentèrent de répéter encore un peu plus leur numéro jusqu'à ce qu'une bonne odeur de pâtes carbonara ne vienne chatouiller leurs narines, signe qu'il était plus que temps d'abandonner là cette discipline.

Attablées, la rousse se servit avidement, écoutant la suite du programme et des festivités. Comme elle s'en doutait, Ranya connaissait les bases. La rousse avala le contenu de sa fourchette pleine avant de répondre :

— Moi ? J'apprends vite. Alors même si j'ai pas eu de professeur particulier pour m'apprendre le classique et la gym, je devrais pouvoir me débrouiller malgré tout.


Epsilon observa les deux enfants, visiblement très concentré. Il paraissait tenter de découvrir les failles de chacune ainsi que leurs points forts mais tout en silence, ayant à peine touché à son assiette, menton enfoui entre ses mains. Il reposa finalement ses bras le long de la table, en ayant fini de son analyse minutieuse.

— Je vois... Je pense savoir ce que l'on fera demain.

Et il se mit à manger, comme si de rien n'était.
La rousse observa tour à tour Ranya puis le contorsionniste pour finalement décider qu'il était temps pour elle de davantage s'occuper de sa plâtrée de pâtes que des paroles sibyllines d'un jeune artiste. Elle replongea dedans, rassasiant son estomac et sa faim par la même occasion, essayant de chasser l'image de cette dernière journée de gymnastique qui se profilait.

***

Le réveil fut matinal, trop peut-être. Le soleil brillait depuis peu, inondant doucement les demoiselles de ses rayons clairs et doux. La chaleur venait caresser la peau de Salomé qui se dirigeait avec Ranya là où le contorsionniste s'entraînait.
Lui était déjà à l’œuvre, se pliant et se dépliant avec une facilité déconcertante. La rousse ne put s'empêcher de grimacer en voyant certains mouvements du professionnel, c'était à croire qu'il ne possédait aucun os pour plier son corps à sa volonté de cette manière. Mais elle se garda de tout commentaire, hier lui avait suffi.
Et puis, elle avait un défi à gagner, hors de question de céder la victoire à Ranya aussi facilement.
Epsilon parut enfin se rendre compte de la présence des étudiantes et entreprit de se déplier doucement, avec des mouvements d'une lenteur extrême. Cela n'en restait pas moins fascinant à regarder, et un peu dégoûtant aussi.

— Pour votre dernière leçon avec nous, on va rester dans la simplicité, ou du moins dans quelque chose que vous devriez être en mesure de réaliser toutes les deux... Si vous avez réussi à maîtriser la rondade, cette figure sera juste une formalité pour vous deux.

Epsilon se leva, prit son élan pour réaliser ce qui semblait être un saut au premier abord compliqué. Il décollait avec ses pieds pour retoucher le sol dont il prenait appui avec ses mains et rebondir une dernière fois et revenir sur ses pieds, intacts.

— C'est ce qu'on appelle un flip arrière. J'ai commencé par effectuer une rondade puis j'ai effectué un flip... Et comme vous vous en doutez, avant d'apprendre à le réaliser en arrière, mieux vaut commencer par l'avant.

Epsilon refit une démonstration, sans rondade cette fois-ci. La figure paraissait plus simple décomposée de cette manière, et surtout plus abordable. Au moins tout ceci ne semblait-il pas trop complexe aux yeux de Salomé maintenant que leur professeur leur avait expliqué la marche à suivre.

— Que cela soit pour l'avant ou l'arrière, gardez bien vos jambes serrées, soyez gainées et sautez. C'est aussi simple que ça.

Comme pour leur montrer l'exactitude de ses paroles, Epsilon recommença, toujours avec cette facilité déconcertante que la rousse lui enviait.

— À vous, maintenant. Quand vous aurez maîtrisé l'avant, vous pourrez tenter l'arrière.

Il n'y avait plus qu'à s'acharner, apprendre, tomber et recommencer. Mais la perspective de pouvoir coupler cette figure à la rondade enchantait Salomé. Les différentes disciplines s'accordaient à merveille et ne devraient pas se noyer dans leur chorégraphie, bien au contraire. La rousse était sur le point de s'élancer mais elle s'arrêta juste avant, croisant le regard de Ranya :

— Que la meilleure gagne !

Les dés étaient jetés.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Ven 24 Aoû - 17:23



L'âme de la rue
Le repas se poursuivait joyeusement. Ranya savourait ce plat de pate qui, bien que classique, lui paraissait être le meilleur en cet instant. La journée avait été longue et rude pour les deux enfants. Même si la blonde est habituée à ce type d’entrainement dans la danse, elle doit avouer que le manque de pratique depuis son nouveau lieu d’étude l’avait rendu plus sensible à la fin de journée éreintante qu’elle vient de subir. Ses muscles sont tout engourdis, particulièrement ceux des bras. C’est tout juste si elle arrive à emmener sa fourchette à sa bouche. Heureusement que l’appât de la nourriture est plus fort que tout. La demoiselle économise ses mots, ne répondant qu’à son interlocuteur sans en rajouter. Oui elle maitrisait la base de la gymnastique, mais ce n’était pour autant pas son domaine de prédilection. La rousse répondit à son tour, tentant de faire bonne figure. Salomé n’avait pas appris de manière traditionnelle comme elle, mais la jeune fille espère que cela fera l’affaire. Leur dernier mentor à faire son apparition, Epsilon, semblait convaincu de ce qu’il allait leur proposer. Plus que celui-ci ne se trompe pas sur leur compétence, où ils pourraient tous le regretter.

***

La nuit avait courte, trop courte pour la danseuse qui peinait encore à accrocher ses cheveux ensemble pour se diriger vers leur dernier exercice avant de monter le spectacle. Ranya se déplaçait tel un zombie, guidé par ce qui semble être des réflexes. La blonde décroche un bâillement avant de rejoindre la rousse, un peu devant elle. La jeune fille est tombée comme une masse hier, laissant la danseuse seule dans la caravane avec les bruits de sa respiration pour finir ce qu’elle avait à faire. Mu finit par replacer son t-shirt à peu près droit pour observer Epsilon, guidé par les premiers rayons du soleil. Tout son corps se tord sous sa volonté, comme si aucun obstacle physique n’avait d’effet sur lui. Chacun de ses membres prend une position qui par nature serait décrite comme impossible. L’avantage des hyperlaxes, chose quasiment obligatoire pour tenir cette position dans une troupe de cirque.

Le jeune homme finit par s’arrêter et semble prend le chemin inverse pour remettre ses articulations en place, laissant les deux filles se rendre compte à quel point la prouesse est incroyable. Ranya n’est pas sûre de viser ce type de performance à l’avenir, mais elle est obligée de reconnaitre que c’est un art que l’on ne maitrise pas comme ça. Autour d’eux, la blondinette distingue des tapis, lui faisant plus penser à de la gym qu’à de la contorsion. C’était assez évident. Impossible d’apprendre à deux jeunes en quelques heures le moindre mouvement se rapprochant de sa propre performance. Il allait falloir tricher.

Le jeune homme se lève et explique aux jeunes filles ce qu’il attend d’elle. Un flip arrière ? Il avait de l’espoir. C’est la première pensée qui vient à l’esprit de Ranya. Certes elles ont fait une rondade tout à l’heure, mais cette fois elles n’auront pas l’élan de la roue pour se propulser sur leur bras. Il allait falloir compter uniquement sur ses jambes et leurs forces pour réussir. Epsilon commença par plusieurs démonstrations pour leur montrer la démarche à suivre. C’est un mouvement vraiment typique de la gym. A part l’impulsion donné sur les jambes pour le saut et la souplesse, Ranya n’ait pas sûr que ses longues années de danse lui donnent plus davantage sur Salomé l’autodidacte. Dommage, elle qui espérait avoir le point facilement c’est loupé.

Oui, que la meilleure gagne.

L’une à côté de l’autre, deux lignes de tapis épais ont été installé, de sorte à ce que les deux apprentis puissent effectuer à leur guise le mouvement sans risque et surtout qu’il soit aisé de les comparer. Tous les membres de la troupe n’ont pas tardé à être au courant du petit défi qu’elles se sont fixées, et ils se sont tous pris au jeu à leur tour. A part Iota, ils ont tous décidé d’y prendre par activement en désignant le vainqueur en fonction de leur performance. Les premiers essais commençaient, mais aussi les premiers loupés.

Renforcez les appuis, serrez les jambes, et arrêtez de regarder le sol où vous allez vous tordre le cou !

Gloups. Pas très rassurant tout ça. Pour l’instant, la jeune fille ne parvenait pas vraiment à réattérir sur le sol comme il le faudrait. Son élan n’est pas encore suffisant pour lui permettre de tout enchainer correctement. C’est triste à dire, mais pour l’instant Ranya a peur de la chute. Combien de danseuses connaient-elles qui ont brisé leur espérance en faisant une toute petite erreur ? La moindre erreur peut provoquer une blessure fatale, telle qu’elle mettrait fin à toute possibilité de danser à nouveau. Au conservatoire, Mu ne connaissait que trop bien ce problème, toujours au première loge pour regarder ses camarades tomber sous la souffrance causée. La demoiselle ne veut pas être la prochaine sur la liste. Et elle ne voit qu’une seule solution. D’un seul coup, l’apprenti arrête ses mouvements, sous le regard perplexe des deux autres. Très sérieuse, Ranya commence.

Je sais que nous nous sommes lancées un défi toutes les deux mais je crois que cette fois, pour réussir nous devons mettre cette compétition de côté et nous parer l’une l’autre. Je crois que c’est la seule solution pour vaincre cette appréhension qui nous démange. Ne le nie pas je l’ai vu sur tes mouvements. Toi aussi tu doutes. Si nous nous allions, nous pouvons réussir. Après tout le plus important c’est qu’on réussisse à deux le spectacle non ?

D’abord soucieuse, la jeune fille finit par accepter, sous le regard étrangement silencieux de leur professeur du jour. Ranya commença à parer, permettant à la rousse de déployer tout son talent. Immédiatement, la différence se voit. La peur a fui leur regard, ne laissant place qu’à leur capacité d’adaptation. L’une après l’autre, les deux filles essaient, voyant leur progrès accélérer de façon incroyable. Mieux encore, le flip avant leur semblait maintenant accessible. Après un échange de regard avec Epsilon, les deux jeunes filles passent au flip arrière, plus technique. Les échecs se succèdent, mais la confiance ne quitte pas leur regard, prête à tout pour réussir cette figure.

Petit à petit, minute après minute, la figure ressemble à quelque chose. En vérité, les pareurs n’ont quasiment jamais eu besoin d’intervenir. Ranya le sait, leur présence est purement psychologique. Mais qu’importe, elles avaient réussi, pour le plus grand soulagement de leur instructeur.

C’est bon les filles. Il est temps de savoir qui fait le meilleur flip arrière. En place !

Le jeune homme frappe dans ses mains, obligeant la blonde et la rousse à se séparer et à reprendre leur couloir respectif. Un regard l’une en vers l’autre pour montrer que le vrai défi peut commencer. Un pas d’élan tout au plus et les deux filles effectuent leur figure. Mu n’a même pas le temps de se préoccuper de sa camarade que la figure est déjà terminée. Emportée par le mouvement devenu reflexe, la danseuse fixe tout à tour Salomé puis Epsilon. Elle n’a aucune idée de laquelle des deux a été la meilleure. Le destin du défi se scellait ici.

Très bon travail toutes les deux. Vous savez quoi ? Je ne trancherais pas. Vous avez toutes les deux un point. Félicitations. Il est 11 heures du matin. Il vous reste 11 heures avant le début de la représentation. Utilisez-les correctement.

Et il part, sans un geste de main à leur égard. Excitée comme une puce, la blonde enchérie tout de suite.

Bon bah il semblerait que l’on soit à égalité. Ça veut dire que l’on a chacune le droit à une demande sur l’autre. Au pire on verra ça plus tard. Pour l’heure je dois te montrer quelque chose.


Ranya se dirige à toute vitesse vers la caravane, suivit de près par Salomé. Sans perdre de temps, la jeune fille s’installe à la petite table et en sort tout un tas de feuilles avec des schémas mais aussi des explications. Elle les tend vers la rousse.

J’ai préparé ça hier pendant que tu dormais. Comme on n’a pas le temps de préparer une chorégraphie la journée, je l’ai préparé la nuit ! Tu n’as plus qu’à remplacer le blanc par le flip arrière et le tour est joué. J’espère que ça te va parce qu’on n’a pas le temps de faire autre chose. Je te laisse une heure pour l’apprendre par cœur, ensuite on ira voir quelles tenues ont peut utiliser et ensuite s’entrainer jusqu’à ce soir. En attendant, je retourne me coucher…


La jeune fille n’a pas le temps d’entendre les protestations de sa camarade qu’elle s’est déjà glissée dans sa couette, bien décidée à profiter d’une petite sieste avant de reprendre. Après tout, un show les attend ce soir.




©️BBDragon
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Sam 25 Aoû - 13:30

La chute était effrayante et ce n'était pas de simples tapis qui risquaiten d'arrêter quoi que ce soit. Salomé s'essayait au mouvement, mais en vain, ses gestes arrêtés par la peur de tomber. C'était stupide, elle la casse-cou se refusait à effectuer un enchaînement qui paraissait désespérément simple lorsque effectué par l'artiste de rue. Elle se retourna vers Ranya qui proposa de coopérer plutôt que de travailler en solitaire.  Cette idée plut à la rousse qui l'accepta et se mit à assurer les arrières de la blonde tandis que cette dernière était prête si besoin lorsque venait le tour de Salomé.

De cette manière, le flip avant devint une simple formalité. L'arrière demanda plus de persévérance et de technique mais le duo finit par le maîtriser. Bien que laborieux et brouillon au début, leurs mouvements gagnaient en fluidité et devenaient plus instinctifs. La réception sur les pieds était moins bancale, les corps plus souples, et les sauts plus gracieux. Oui, elles apprenaient à chaque nouvel échec et se relevaient immanquablement, tandis qu'Epsilon déclara qu'il était temps de découvrir le visage de la gagnante de cette compétition improvisée. Tout à tour, les étudiantes donnèrent le meilleur d'elles-mêmes. La rousse ne savait toujours pas ce qu'elle exigerait de Ranya, ni quand, mais hors de question de perdre d'un point.
Et la sentence tomba ; les voici ex-æquo. Ni complètement gagnante, ni tout à fait perdante. Il semblait à Salomé avoir le goût de l'inachevé dans la bouche mais elle se garda tout commentaire tandis que Ranya trancha ; un service chacune, et ce serait tout. La rousse approuva et la suivit à l'écart de leur professeur du jour ; les cours étaient finis, il était plus que temps de songer à la chorégraphie, heureusement que Ranya s'en était occupée dans son coin, sans quoi le travail à abattre aurait été énorme après cet entraînement intense.

— Ne t'inquiète pas, c'est parfait, déclara la rousse en survolant le papier que lui présentait la blonde, va te reposer, tu as fait plus que ta part !

C'est une Ranya fatiguée et tenant à peine debout qui se dirigea vers leur caravane. C'était à se demander comment elle avait pu réussir l'exercice physique de ce matin avec aussi peu de sommeil. Salomé était loin encore d'avoir son endurance. Mais ce n'était pas le moment de se mesurer à la danseuse classique, elle se pencha sur la fameuse chorégraphie, l'apprenant puis la répétant sous le regard circonspect de son starter qui se demandait bien ce qu'inventait sa dresseuse. Cette dernière se laissait aller à la danse et répéter ainsi sans Ranya était étrange à ses yeux, comme un manque à combler, et surtout ses gestes lui paraissaient futiles sans personne pour les reproduire devant elle. Oh si seulement sa Plumeline avait quitté sa chambre pour l'accompagner dans cette mission, elle aurait fait une partenaire parfaite d'entraînement. Mais il lui fallait continuer, avec ou sans Miss Acacia, ce n'était qu'une question d'une heure à peine.

***

Ranya était de retour. Plus reposée, plus calme et plus déterminée que jamais à répéter. La rousse n'avait pas chômé pendant sa sieste et connaissait désormais la chorégraphie sur le bout des doigts. Mais avec la présence de la blonde, la danse aurait une autre allure. Mais d'abord, les costumes. Salomé s'était permise d'en sélectionner certains pouvant convenir mais hors de question de décider sans la blonde.
Elle lui montra alors sur cintre des tenues rappelant celles de la danse orientale avec des airs de tribal fusion. Blanches pour s'accorder à leurs masques choisis depuis le premier jour, la jupe descendait jusqu'aux chevilles pour les dissimuler et était maculée de sequins comme sur la brassière qui couvrirait leurs poitrines.

— Si ça te va, y a plus qu'à se changer et à répéter pour de vrai avant le spectacle de ce soir. Moi ça me parle en tous cas.

Mais cela devait changer Illusion de ses tenues quelque peu plus classiques. Au moins restait-il toujours le fameux masque, à croire qu'on en revenait toujours aux sources. Mais la blonde approuva et le duo put se changer pour commencer à répéter.
Ensemble, cette fois-ci.
Avec comme seuls spectateurs leurs Pokemon respectifs. Algernon, perché sur une branche, ne perdait pas une miette du spectacle livré pour lui en avant-première. Difficile de dire s'il était captivé ou effrayé à la fois par la chorégraphie et les jeux pyrotechniques qui s'entremêlaient, une erreur était si vite arrivée. Mais aucun faux pas n'était à constater pour le moment.

L'après-midi fut principalement tourné vers les dernières répétitions. Que cela soit pour parfaire leur numéro ou pour s'organiser au mieux avec le reste de la troupe et créer une cohésion parfaite, le grand soir était sur le point d'arriver. Ce n'était pas la première fois que Salomé se produisait dans la rue mais la première fois qu'elle se devait de côtoyer autant d'artistes pour un même numéro. Et la première fois qu'elle travaillait sur quelque chose d'aussi abouti, aussi. Le dernier pas effectué, elle s'adossa à un arbre pour reprendre son souffle et attrapa une bouteille d'eau dont elle but plusieurs gorgées. Enfin, elle reporta son regard sur Ranya.

— Pas trop stressée pour tout à l'heure ? La rue, ça va te changer de tes spectacles sur scène... Mais tu verras, c'est presque pareil.

Pour une fois que Salomé pouvait parler en toute connaissance de cause. Mais après tout, peut-être Ranya était-elle déjà familière de cet environnement, ce n'était pas parce que son spectacle annuel était sur scène qu'elle n'avait jamais goûté aux spectacles de rue, même si la rousse en doutait quelque peu.

— Finissez de vous préparer et si c'est déjà fait, reposez-vous un peu, les filles. Dans moins d'une heure, ce sera le grand moment.

Prêtes, en tenues et reposées, la gitane n'attendait plus que de se produire dans la rue maintenant. Mais il lui semblait qu'il manquait quelque chose pour compéter leurs parures ; en dehors des costumes, leurs peaux étaient nues, avec à peine quelques bijoux pour égayer le tout. Mais ce n'était pas suffisant. La demoiselle se pencha dans une malle, à la recherche d'encre et de pinceaux. Enfin, elle trouva le nécessaire pour son idée.

— Des tatouages éphémères pour finir ? Je vois bien des arabesques le long de nos bras. Bon, faudra se contenter de l'encre car y a pas de henné, et même avec, on aurait pas eu le temps.

Nouvel an le retour. Janet, où es-tu ? Truite ? Et tous les dessinateurs qui ont fait profiter à tous de leurs talents (à jamais la triforce des Picassaut dans mon cœur).

Salomé prit le bras de Ranya pour commencer à y dessiner quelques motifs. Du simple pour éviter de trop se ridiculiser. Elle avait entendu dire que la Givrali était plus que douée avec un crayon, ses talents à elle devait faire pâle figure en comparaison. Mais elle s'appliqua du mieux possible, le noir recouvrant peu à peu le blanc de sa peau et rendant le tout bien plus beau entre les contrastes de leurs tenues et les masques de neige.

Elle termina et tendit le matériel à Ranya pour qu'elle puisse faire de même. Nul doute que le résultat serait bien plus élégant, un peu comme lorsque Janet avait apporté sa contribution aux Picassaut, juste à côté de celui de Truite. Être une cobaye, une passion.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Sam 25 Aoû - 21:45



L'âme de la rue
La couette, pourtant très sommaire, lui paraissait en cet instant aussi doux qu’un nuage. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver le sommeil, en manque cruel de repos depuis ses deux derniers jours. La blonde avait beau avoir une bonne endurance, il faut reconnaitre que le manque de sommeil se fait sentir. Elle avait bien mérité une sieste, d’autant plus que Salomé l’avait approuvé sans broncher. De toute façon, la jeune fille n’avait pas vraiment le choix. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, Ranya sombra dans un sommeil profond et bien mérité.

C’est seulement au bout d’une heure qu’une sensation désagréable vient la gêner dans son repos. La danseuse n’a pas eu besoin d’émerger bien longtemps avant de comprendre. Fàfnir était en train de s’amuser à passer à travers elle, la forçant à sortir de son lit. Mais bon, l’enfant ne pouvait pas trop lui en vouloir. Elle n’avait pas mis de réveil alors il fallait bien que quelqu’un s’en charge. Même si la sieste a été de courte durée, la demoiselle se sent bien mieux, prête à reprendre du service. D’un pas joyeux, elle sort de la caravane, lui permettant d’observer un court instant la rousse. Elle avait l’air d’avoir bien appris la chorégraphie et s’entraine de son côté pour mieux la maitriser.

Quand celle-ci remarque la présence de la blonde, Salomé s’arrêta net et proposa immédiatement d’inspecter quelques tenues. Visiblement, elle aussi avait travaillé de son côté pour faire une pré-sélection. La danseuse ne put qu’approuver les choix de sa camarade. Une tenue blanche orientale avec quelques sequins pour accompagner l’ensemble. Une jupe longue et une brassière en somme.

Moi ça me va très bien ! Allons y.

Les deux enfants ne perdent pas de temps et enfilent leur nouvelle tenue sous le regard amusé de leur starter. Cela change de leur tenue de sport classique de ces deux derniers jours. Une fois enfilée, les jeunes filles mettent leur masque et commencent à répéter la chorégraphie. Comme elles l’ont toutes les deux appris par cœur de manière efficace, il n’y a pas trop d’erreur. Ces dernières heures de répétition vont surtout leur permettre d’améliorer la fluidité de l’ensemble et surtout les transitions entre les diverses disciplines qu’elles ont du mixer pour arriver à ce résultat. Honnêtement, Ranya est plutôt fier du dit résultat. Pour un travail effectué entre 22 heures et 2 heures du matin, ce n’est pas mauvais, surtout compte tenu des conditions imposées.

Elles prirent toutes les deux une pause bien méritée. De quoi se rafraichir la gorge et reprendre son souffle. Ses tenues ne sont pas des plus confortables pour effectuer certains mouvements, dont les figures de gym. Heureusement qu’il existait des astuces pour ne pas que la jupe retombe une fois les pieds en l’air, sinon adieu la crédibilité et bonjour le ridicule.

Un peu forcément. Ce n’est pas vraiment mon élément. Mais je présume que je vais devoir m’y habituer.

L’un des membres s’approche d’elle et les rappelle pour qu’elle se repose un peu avant le spectacle. Cette chose dont on parle depuis presque 3 jours est enfin arrivé. La jeune fille ravale sa salive et suit Salomé, qui a l’air d’avoir une idée en tête. Quand la blondinette découvre ce qu’il y a dans la mallette, un large sourire se dessine sur ses lèvres. Se peinturer le corps ne fera que rajouter du spectaculaire à leur look.

Bien sûr, je te laisse commencer.


L’enfant tend ses bras vers la fille aux cheveux de feu et se laisse faire. Même si on sent que sa camarade n’est pas habituée à tenir un pinceau entre les doigts, ses arabesques sont plutôt jolies et fluides. De quoi apporter une touche supplémentaire d’orientale à leur tenue. Les traits noirs se faufilent le long de sa peau blanche, jusqu’à former un ensemble très harmonieux. Le même modèle est ainsi reproduit sur les deux bras, jusqu’à ce que ce soit au tour de Ranya de faire la même chose sur les bras de l’autre danseuse. Avec souplesse et habileté, la demoiselle fait glisser le pinceau de sorte à reproduire plus ou moins les mêmes motifs que sur ses propres bras. Une fois le travail terminé, la blonde rince le pinceau avant de s’exclamer.

Voilà, on est belle à présent tu ne trouves pas ? De vrais danseuses de rues. Plus qu’à laisser sécher. Oh encore une chose.

Ranya se saisit des deux masques blancs qu’elles ont utilisé pour l’instant. Ils ne comportent que deux trous pour les yeux, les rendant sobre, et un poil inquiétant. Tout en les agitant dans ses mains, la danseuse reprend.

On devrait peindre aussi là-dessus. Nous sommes un miroir en même temps nous sommes deux entités différentes. Mu et Nu, comme, le jour et la nuit. Tu es la fille aux cheveux de feu, alors tu seras le soleil. Quant à moi, je suis la fille aux cheveux d’or, alors je serais la lune. A moi de jouer.

La jeune fille s’empressa de se saisir de ses pinceaux et de la peinture disponible pour peindre une version simplifiée mais relativement graphique du soleil et de la lune. Deux éléments simples qui se mèlent à chaque fois à un des yeux des masques. Une fois l’œuvre terminée, Ranya tend son masque à sa partenaire.

Voilà. Maintenant nous sommes complètement prêtes pour monter sur scène. Plus qu’à attendre.

A partir de là, les choses se sont enchainées à une rapide déconcertante. L’ensemble de la troupe a quitté le grand terrain vague pour gagner l’endroit où se déroulera le spectacle. La plupart du matériel reste caché, de sorte à conserver le maximum de surprise, mais le public commence déjà à s’approcher, curieux de voir l’évènement artistique du mois se préparer. Il a été décidé que les deux enfants clôturaient le spectacle. Une question logistique visiblement mais qui augmente de façon spectaculaire le stresse chez les deux filles.

Cachées derrière le rideau rouge, plongée dans le noir de la nuit, les enfants observent tour à tour les membres de la troupe effectuer leur propre numéro. Leur niveau est impressionnant et à chaque fois le public est impressionné, en témoigne les applaudissements retentissants à chaque. Son cœur se serre. C’est à leur tour d’entrer en scène. La blonde respire un grand coup avant de tendre la main vers Salomé.

A nous de jouer.




©️BBDragon
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Dim 26 Aoû - 12:32

Bras et masques peints, il n'y avait plus qu'à entrer en scène. Il y avait un peu de trac qui martelait la poitrine de Salomé, mais léger et presque imperceptible, rien qui ne nuirait à leur performance de ce soir. Mais trop tard pour s'interroger davantage et se poser plus de questions, leur moment approchait. Tous les autres venaient de défiler devant leurs yeux, chacun avait ses propres talents et émerveillait les spectateurs venus assister au spectacle. Il y avait des grimaces face au contorsionniste capable de plier son corps à sa volonté mais aussi des exclamations face à chacune de ses prouesses. Et les faciès et les expressions continuaient de vivre sous les yeux amusés des deux enfants. Ici des gens quelque peu impressionnés devant les prouesses pyrotechniques et les lancers précis et agiles des couteaux. D'autres riaient aux éclats devant les gesticulations du mime pendant que certains retenaient leur souffle face à la prise de risques du funambule.
Et il y avait elles.
La lune et le soleil.
Ranya et Salomé.

Sa main dans celle de sa partenaire, la rousse dansa comme si chaque pas comptait autant que le précédent. Coordonnées, elles s'appliquaient pour que leur numéro clôture au mieux cette prestation éphémère.

Leurs corps évoluaient avec grâce et prestance et les différents cours de leurs mentors de la troupe se rappelaient à elles à chacun de leurs mouvements. Ici, la rondade effectuée avec une aisance particulière, comme si elles étaient rompues à cet exercice depuis leur plus tendre enfance. Là, le fameux flip arrière qui leur avait donné tant de mal et contre lesquelles elles avaient failli abandonner et échouer tant de fois. Le jeu du mime se lisait en chacun de leurs gestes, toujours aussi millimétrés et calculés. Invisible sous son masque, Salomé souriait, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de partager sa passion avec quelqu'un, Ranya était peut-être même la première avec qui elle dansait depuis son arrivée à l'académie. Cela lui avait manqué. Mais elle laissa là ces pensées futiles et se concentra sur les flammes qu'elle manipulait du bout des doigts, il serait plus que dommage que le Soleil se brûle ce soir.
Le feu crépitait à bout portant et à l'ombre de la nuit, éclairait leurs costumes qui renvoyaient un peu plus cette lumière dangereuse et brûlante. Le blanc se détachait nettement et il n'y avait plus qu'elles pour charmer les spectateurs. Les attendrir aussi.
Tour à tour oiseaux puis liberté, les demoiselles ne paraissaient plus se soucier du public mais seulement de leur propre plaisir. Et ce plaisir était communicatif au vu des applaudissements qui les accueillirent à la fin de leur prestation, une fois le dernier pas effectué et leurs corps à l'arrêt.

Le reste de la troupe vint les rejoindre, saluant en groupe pour ce public qui s'éloignait déjà. Le grand soir était passé et Clopin Clopant, dissimulé dans le public, vint à la rencontre de la troupe. La rousse ôta son masque alors que presque tous les spectateurs s'en étaient allés.

— Bravo, bravo ! C'était merveilleux ! Du grand art ! Vous êtes libres de revenir quand bon vous semble dans la troupe, il y aura toujours une place pour vous !

Le directeur de la troupe jeta un coup d’œil à sa montre. Il eut un sourire pour les demoiselles et les regarda tour à tour avant d'avoir finalement une idée qui lui semblait bonne de prime abord.

— Allez, on va fêter ça, c'est ma tournée !

La troupe entière se dirigea au bar le plus proche. Il était tard et l'endroit était fréquenté. Clopin Clopant fit signe au reste de sa troupe et aux jeunes filles de prendre place à une table tandis que lui allait commander pour tout le groupe. Les félicitations et les éclats de rire fusaient à leur table et Salomé posa son masque dessus, cela lui ferait un chouette souvenir une fois cette mission définitivement terminée. Elle eut un regard pour les arabesques qui parsemaient ses bras, ces dernières commençaient déjà à s'estomper et à baver au vu des efforts produits pour leur prestation finale. Tant pis, avec une dessinatrice comme Ranya dans son dortoir, elle pourrait bien retrouver la magie de ses œuvres sur son corps en d'autres circonstances.

Les pintes s'alignèrent devant chacun d'entre eux. Salomé approcha son nez du breuvage, elle ne se souvenait pas avoir déjà bu autant d'alcool, se contentant de quelques gorgées parmi les siens avant son arrivée sur Lansat. La boisson ambrée lui faisait de l’œil.

— Aromatisée au sirop de baie pêcha pour vous ! déclara Clopin Clopant à l'attention des plus jeunes, Ranya et Salomé comprises, il ne faudrait pas que le goût vous écœure de trop !

La rousse attrapa sa pinte, trinquant avec l'ensemble de la troupe. Quelques gouttes se mélangèrent d'une boisson à l'autre au vu des choppes bien remplies. D'autres tombèrent sur la table et certaines sur le plumage d'Algernon qui s'ébroua face à cette pluie improvisée.

— À ta santé, Ranya !

Salomé porta le breuvage à ses lèvres. C'était doux et le goût de l'alcool était presque imperceptible. Pourtant il revenait, sur la fin, en dépit du sirop utilisé qui donnait une douce couleur à sa boisson. Mais ce n'était pas pour autant désagréable. Le Picassaut s'approcha, apparemment lui aussi curieux de goûter à l'inconnu. Pour une fois que son starter s'intéressait à autre chose que des cailloux, la demoiselle le laissa faire, le voyant tremper son bec et l'entrouvrir pour avaler goulûment quelques gorgées.

— Doucement Algernon, laisse m'en un peu !

L'emplumé retira son bec et secoua sa tête frénétiquement. Il était mignon ainsi même si la rousse ne comprenait pas bien la raison de son geste.
Il n'y avait plus qu'à boire et profiter de la soirée, désormais.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Dim 26 Aoû - 15:32



L'âme de la rue
La scène lui tendait les bras, elle était toute proche, prête à lui offrir tout ce qu’elle pouvait lui donner. Ce serait mentir que de dire que la blonde ne ressent pas une goutte de stress en cet instant. Bien sûr qu’elle stresse. Mais comme dirait sa professeure du conservatoire, tant que c’est du bon stress, alors tout va bien. Car ce même stresse se mélange avec une forte excitation, celle de mettre en œuvre tout ce que les deux enfants ont appris au cours de ces trois jours. C’était fort. C’était intense, mais tellement satisfaisant. Ranya a appris à repousser les limites de son art, à s’ouvrir à de nouvelles pratiques. Elle qui était d’abord grognon à l’idée d’effectuer cette mission pour son professeur, désormais elle est bien contente que ce soit elle qu’il ait choisi.

Sa camarade Salomé y avait été pour beaucoup aussi. Même si au départ elle avait choisi son nom par défaut, la blonde a pu apprendre à mieux la connaitre, et à déceler en elle une artiste impressionnante. Leurs pratiques et leurs savoirs sont différents, mais l’aura qui se dégage de cette fille est incroyable. Une perle rare aux yeux de la danseuse. La demoiselle espère que ce spectacle ne sera pas le dernier qu’elle fera à ses côtés. Sa main tendue vers elle, Ranya n’attend plus que l’approbation de sa partenaire pour se jeter sur le devant de la scène.

A partir de là, plus rien ne semblait compter. Comme à chaque fois que la blonde monte sur scène, tout semble s’arrêter. Tout ce qu’il y a autour n’a plus d’importance. Ce soir il n’y a plus qu’elle, Mu, accompagnée de son soleil, Nu. Les deux fillettes commencent à se mouvoir sur la scène qui leur est réservée. Toute la chorégraphie que la jeune fille a créée prend forme au côté de la rousse. Les pas s’enchainent, les figures de gymnastiques s’entremêlent, et les flammes crépitent autour d’elle. Le feu ne semble faire plus qu’un avec les deux artistes. Les supports virevoltent autour de leurs bras, approchant toujours plus près la source de chaleur de leur peau, sans jamais la toucher. Les arabesques semblent prendre vie sous les flammes, tandis que les deux enfants ne pouvaient que sourire sous leurs masques blancs. Sourire face à la prouesse qu’elles étaient en train de réaliser.

La musique finit par s’arrêter. Les filles reprennent leurs souffles et attendent. Un silence, avant un tonnerre d’applaudissement. Pour clôturer le spectacle, les deux débutantes dans le domaine n’auraient pas pu rêver mieux. Par réflexe, elles s’accrochent les mains l’une à l’autre avant de saluer leur public. Les autres membres de la troupe viennent rapidement les rejoindre pour acclamer leur public, sans qui rien de tout ce qu’ils font n’auraient un sens. Ranya retire son masque, pour admirer un peu plus le visage de ceux qui sont venus la voir. Ils sourient. Ils ont aimé. Et c’est tout ce qui compte.

Après de longues minutes de salutation, la foule se disperse tranquillement, jusqu’à disparaitre totalement. Le temps reprend son cours, tandis que Clopin Clopant apparait devant eux. Il était là à tous les moments de la représentation, caché dans le public, à la meilleure place. Ses félicitations sont sincères, et Ranya ne peut y répondre que par un sourire, incapable de trouver d’autres mots pour dire ce qu’elle venait de ressentir en cet instant. L’heure était déjà plus qu’avancée, et c’est tout naturellement que leur maitre de scène leur propose d’aller fêter ça dans un bar. Les deux jeunes filles les suivent, eux qui visiblement sont habitués à ce petit rituel.

Le bar est plus qu’animé, mais une table est encore libre. Surement qu’elle avait été réservée pour eux à l’avance. Certaines personnes les reconnaissent et les saluent. Même si les deux enfants sont « nouvelles » dans la troupe, les félicitations leur sont aussi destinées, ce qui ravie la blondinette. Pendant que Clopin Clopan va chercher leur boisson, Fàfnir s’approche, une GoPro autour du cou. La blonde la détache de sa Feuforêve avant de la montrer à Salomé. « Fàfnir a tout filmé. Ça nous fera un bon souvenir tu ne penses pas. ». Leur mettre de scène revient assez vite avec une rangée de pinte à l’odeur plus qu’alléchante. Ses parents ne lui ont jamais fait boire une goutte d’alcool mais il y avait bien une première fois à tout, d’autant plus que la moyenne d’âge du groupe est en réalité assez jeune. Il est évidemment qu’il n’y a pas qu’elle qui n’ont pas l’âge légal pour boire ce type de mélange. Mais ça ne fait pas peur à Salomé qui se saisit de son verre.

A ta santé, et à notre réussite de ce soir !

Les choppes s’entrechoquent avant de commencer à savourer le mélange. Apparemment, tout a été fait pour que les plus jeunes ne soient pas écœuré par l’alcool et boivent sans trop se poser de questions. Il fait admettre que le mélange est très sucré mais incroyablement doux au palais. Si ses parents la voyaient faire ça. Heureusement qu’ils ne sont pas là. Algernon a décidé lui aussi d’en profiter et en vole sans gêne à sa dresseuse. Fàfnir n’a pas l’air très intéressé. Par grave, ça en fera plus pour Ranya.

***

La blonde passe ses doigts avec lenteur sur le rebord de sa choppe, désormais vide. Elle n’avait rien senti. Rien du tout. Et pourtant l’alcool lui est très vite monté à la tête. Un peu comme à toute la bande d’ailleurs. Les esprits s’agitent et une certaine euphorie se répand à travers le bar. La tête de la danseuse est penchée sur le côté, observant avec une insistance toute particulière les reliefs de son verre. Le moindre truc la fait ricaner, sans qu’elle sache trop pourquoi. Elle doit avoir l’alcool joyeux surement. Sa petite fantôme avait beau tenter de la stimuler ou de l’frayera, rien à faire. La demoiselle est dans son monde, loin de ses préoccupations habituelles.

La rousse aussi a l’air bien éméché. Comme quoi il n’y a pas qu’elle qui subit les effets de cette boisson festive. Avec de l’alcool dans le sang, les langues se délient, et la jeune fille en profite, un peu contre son grès, pour en savoir plus.

En fait je t’ais jamais demandé… Pourquoi le grand gars de la nuit froide t’a massacré, toi et ton pokemon ? Tu avais une sale tête, c’était pas beau à voir ahah.



©️BBDragon
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Dim 26 Aoû - 16:43

Les chopes se vidaient pour être resservies aussitôt après. La rousse avait perdu le compte de bières qu'elle avait bues jusque là mais un regard vers son Picassaut lui apprit que le laisser boire à sa guise avait été une bonne idée. Le petit paraissait plus éveillé, plus réactif, et voletait allègrement d'une table à l'autre. Il aurait presque pu se mettre à parler dans la foulée que cela ne l'aurait qu'à peine étonnée.

La question de Ranya mit du temps avant d'être assimilée par le cerveau de Salomé. Les mots étaient flous et le rire ponctuant la phrase de la blonde était communicatif alors la rousse se mit à rire à son tour, sans raison valable. L'alcool embrumait son esprit et le monde commençait à tanguer autour d'elle, heureusement qu'elle était bien assise sur sa chaise. Elle finit par comprendre que la danseuse évoquait Logan et la fameuse nuit de sa rencontre avec la Givrali. Elle eut un sourire immense, défigurant presque son visage et éclata de rire encore une fois.

— C'est parce que j'ai décidé de lui pourrir la vie en racontant un mytho à son sujet... J'ai dit qu'il m'avait fait des attouchements... Alors que c'est pas vrai. Maintenant, tout le monde le prend pour un gros pervers, sa copine a rompu avec lui par ma faute et il a voulu se venger !

Nouveau rire pour ponctuer la vérité. C'était la première fois qu'elle exprimait tout ça, première fois aussi qu'elle reconnaissait avoir menti. L'alcool lui déliait la langue, complètement. Elle attrapa sa chope à demi vide, ses mains au contact du verre comme pour retrouver pied avec la réalité.

— Faut pas m'emmerder, moi !


Elle leva sa pinte et en but de nouvelles gorgées. Elle se retrouvait bien imbibée d'alcool, sûrement autant que Ranya et s'arrêter là aurait pu être une bonne idée mais cela ne paraissait pas traverser l'esprit embrumé de Salomé qui s'amusait et se laissait porter par la musique qui s'évadait à travers tout le bar.

— Et le plus drôle... C'est que j'ai même pas eu besoin de m'en mêler pour qu'il perde tous ses Pokemon et qu'il soit la risée de l'académie ! Il s'en est chargé tout seul en me tapant dessus !

Léger piaillement de la part d'Algernon. Lui paraissait comprendre ce que sa dresseuse racontait là et l'entendre ignorer ses plumes perdues ne lui plaisait pas. Il s'occupa de les lustrer, remettant son plumage désormais impeccable en place.

— Et sur Algernon, bien sûr !

La musique continuait de retentir. Elle termina sa pinte tandis que les conversations se poursuivaient tout autour d'elle. La troupe paraissait tenir l'alcool bien mieux qu'elle même si cela dépendait des membres. Les plus jeunes avaient été raisonnables et n'étaient en rien dans un état aussi lamentable que Salomé ou Ranya. Oui, les deux jeunes filles avaient plus qu'abusé pour leur première fois, le tout sous le regard jugeur du Picassaut toujours en pleine possession de ses moyens. C'était à se demander comment un être si petit endurait aussi facilement les effets de l'alcool alors que Salomé était à deux doigts de s'écrouler ou de raconter toute sa vie au premier inconnu, au choix. Au lieu de cela, elle s'était livrée entièrement sur son histoire avec Logan. Elle ignorait bien comment la blonde utiliserait ces informations mais ce n'était pas la priorité de Salomé dans l'instant. Non, là, tout de suite, elle avait juste envie de se trémousser en rythme dans l'espace réservé aux danseurs. À croire qu'elle n'avait pas assez dansé aujourd'hui. Bien évidemment, il était hors de question qu'elle aille se ridiculiser toute seule.

— Viens ! On va danser !

Elle attrapa Ranya par la main, la poussant à reposer sa choppe. Elle la retrouverait bien assez vite, et pleine peut-être ? Salomé manqua de tomber face à un obstacle invisible, le chemin jusqu'à la piste improvisée lui paraissait tortueux et semé d'embûches, pourtant il n'en était rien. Enfin, elles atteignirent leur but, laissant libre cours à leurs corps de réagir à la musique qui détonait dans leurs oreilles. Le starter avait suivi sa dresseuse, désormais perché sur une poutre apparente dans le simple but de l'observer et de veiller à ce qu'elle ne fasse aucune bêtise. Mais le mal était sûrement déjà fait à en voir les pintes qu'elle s'était enfilées depuis le début de la soirée.

La rousse rapprochait de plus en plus son corps de celui de la blonde, dansant au plus près d'elle. Elle empestait l'alcool, tout comme Ranya, aussi n'était-elle en rien dérangée par les effluves. En rythme, elle tressautait et se trémoussait, emprisonnant presque Ranya tandis qu'elle se rapprochait d'elle de plus en plus et dangereusement. L'alcool la poussait à faire des choses étranges mais elle agissait de manière instinctive.
À croire que toute cette tension entre elles deux allait pouvoir enfin exploser.
Trois jours à dormir ensemble. Trois jours à se côtoyer et se connaître un peu plus. Trois jours et ce soir enfin, Salomé se laissait aller à cette pulsion subite.
Mais danser avec Ranya lui suffisait pour le moment.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Scientifique Archéologue

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 410

Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   Lun 27 Aoû - 12:23



L'âme de la rue
Les doigts de la jeune fille glissent tantôt sur son verre, tantôt sur le bois laqué de la table. En cet instant, elle n’a jamais eu l’impression d’avoir l’esprit aussi vide. Son silence en serait presque effrayant. A part quelques ricanements ici et là, aucun autre réel son ne sort de sa bouche. La blonde a conscience qui si elle cherchait à se lever là tout de suite, elle se retrouverait aussitôt par terre à rire aux éclats. Un état d’euphorie qu’elle regrettera surement dans quelques heures mais qui pour l’instant lui font le plus grand bien. De toute façon, la rousse est aussi dans le même état donc bon. Elles seront deux à le regretter. Aucun des membres de la troupe ne les a arrêtés quand les verres se multipliaient. Même si eux aussi ont l’air un peu éméché, au moins ils ont encore le contrôle, ce qui en ce moment manque cruellement à la blonde.

Les mots sortent d’eux même, cachés dans son subconscient depuis un petit moment. Ranya a eu peur cette nuit-là. Peur quand le petit Piccasaut plein de sang s’est écrasé contre sa fenêtre. Peur quand elle a découvert la rousse battue à mort par le brun. Peur de ne pas être capable de quoi que ce soit à part trembler. Toutes ces émotions ne se sont pas effacées de sa mémoire. Pour autant, là tout de suite elles lui paraissent bien futile. Salomé crache le morceau. Elle a menti. Elle l’a fait exprès. Tout ce qu’elle a dit est faux. Une personne saine d’esprit aurait dit que ce qu’elle avait fait était horrible, sans aucune morale. Mais la danseuse se contente de rire, encore. Les deux filles ne savent faire plus que ça de toute façon. Rire.

La fille aux cheveux de feu enchaine, expliquant qu’en plus d’avoir perdu sa petite amie, il avait été renvoyé après lui avoir tapé dessus. Une punition bien méritée, mais la réaction du brun n’est plus aussi surprenante à ses yeux. Après tout, il a tout perdu suite à ce que lui a fait subir sa camarade. Sa colère ne sortait pas de nulle part. Elle était même tout à fait justifiée. Pour autant, même lucide, la danseuse ne se rangera pas au côté de Logan. Parce que frapper quelqu’un de cette façon ainsi que sin pokemon ça n’a rien d’humain. C’est digne des instincts les plus bestiaux, ce que la jeune fille repousse par-dessus tout.

Le pauvre oiseau continue de piailler au-dessus de leur tête, se rappelant lui aussi des événements. Même si aujourd’hui il n’en garde pas réellement de trace, je pense qu’il n’en a pas oublié une miette. Fàfnir quant à elle continue d’observer l’état pitoyable de sa dresseuse et en rigole. La blondinette a tout juste la réflexion nécessaire pour lui tirer la langue. Comme d’habitude. Ses autres pokemons sont sagement dans leurs pokeballs. Pas besoin d’ajouter plus de spectateur à l’humiliation de ce soir. Heureusement que l’adolescente a éteint la caméra de sa GoPro. Les conséquences auraient été dévastatrice dans le cas contraire.

Salomé décide qu’il est temps de danser maintenant. Comme le poème. En fait ça n’a rien à voir. Tant pis. La blonde se laisse guider, marchant complètement de travers jusqu’à la piste. Les deux enfants ont manqué de se casser la figure au moins 4 fois avant de réussir à gravir les 4 marches pour reprendre la danse. Rien à voir avec ce qu’elles avaient accompli plus tôt et heureusement. Imaginez de filles torchées essayer de faire une rondade. Du grand art. Leur costume aussi a perdu de sa superbe. Même si la tenue est toujours en place, le masque est tombé depuis longtemps, les coiffures resserrées laissent désormais échapper quelques mèches, et les magnifiques arabesques de tout à l’heure ne sont plus qu’un lointain souvenir, transformé en de longue trainé de couleurs noires sans aucune forme particulière.

Les starters situés un peu plus haut sont aux premières loges pour assister à la scène. Les deux filles dansaient de plus en plus proches l’une de l’autre. Cela aurait pu être sensuelle à souhait si leurs mouvements n’étaient pas ralentis par les quelques verres d’alcool. Toutes les deux ne sentaient que ça mais qu’importe. L’idée de se retrouver aussi proche de la rousse gêna un instant la petite qui laissa échapper quelques mots « Tu es sûre que ce qu’on fait un bien ? » Un léger silence, puis un éclat de rire « En fait on s’en fiche. Dansons maintenant ». Arrête avec cette fable Ranya. Les deux danseuses continuent comme ça pendant de longues minutes. Leurs doigts parcourent tour à tour leurs bras, à la recherche d’une moindre sensation, toutes atténuées par la forte dose d’alcool dans leur sang. La blonde n’avait aucune idée de jusqu’où ça allait aller. Quand est-ce que cela allait s’arrêter…



©️BBDragon
Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Mission] L'âme de la rue   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] L'âme de la rue
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-