>

Partagez | .
[Mission] La clé de la vérité.
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: [Mission] La clé de la vérité.    Mer 13 Juin - 18:58

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie était dubitative.

Parfaitement stoïque, elle contemplait l'immense papier tendu droit devant elle.

« -... Que suis-je censée faire de cela, au juste ? »

C'est vrai, après tout ! En postulant à cette offre de stage, elle s'attendait simplement à recevoir une lettre de validation contenant des détails comme l'heure et la date de commencement (oui, de validation seulement, Marie ne s'imaginait pas recevoir un refus).

Mais pourtant, il semblerait que Palladium eut fait les choses en grand ! Au lieu de simplement expédier une gentille missive indiquant que « Oui, vous êtes la bienvenue pour rejoindre notre équipe médicale de remise en forme spéciale Pokémon à laquelle vous avez postulé par volonté d'étendre vos connaissances et de rapprochement envers notre entreprise » (exposition de scénario maggle), ceux-ci lui ont envoyé tout un colis contenant, entre autres : un extrait de la charte soulignant l'ambition et la ligne de conduite de Palladium, un pass signalant son autorisation d'accès à certaines parties du complexe, une toute petite lettre détaillant son rôle et ses obligations, un t-shirt bleu avec le logo de Palladium, et... Cette affiche, que Marie tenait actuellement droit devant elle.

Plutôt grande, avec en image de fond leurs locaux, et leur devise « Le progrès, à votre portée! ».

C'était bien joli, mais... Elle en faisait quoi ?

Tout aussi sceptiques que leur dresseuse, Sumia et Sain l'observaient rester ainsi immobile au beau milieu de leur chambre, et actuelle pièce à vivre. Lancée dans un monologue oral qu'elle seule comprenait, Marie pencha la tête sur le côté sans lâcher l'affiche du regard.

« -Je conçois qu'avec l'ampleur que prend leur confrontation avec Action pour la Préservation des Pokémon, la Palladium SARL souhaite étendre son influence et sa visibilité via divers médias à la fois numériques et concrets, mais je doute qu'envoyer du superflu publicitaire à leurs collaborateurs y contribue d'une quelconque manière.  »

Sumia leva des yeux de merlan frit vers Sain, perché sur sa tête, qu'il lui rendit. Qu'est-ce qu'elle racontait, encore ? C'était juste un élément de décoration humanoïde, non... ? Et c'était d'ailleurs ce sur quoi s'accordait la Carmache et le Couaneton, après un bref échange de cri.

Un peu surprise, Marie observa Sumia lui saisir délicatement l'affiche de ses grandes griffes, pendant que Sain avait décollé de la tête de la Carmache pour se poser près du bureau de la demoiselle. La Mentali, circonspecte, laissa sa partenaire et mère de substitution s'approcher d'un des murs résolument vides de sa chambre, et y plaquer le poster de manière un peu maladroite. Tant bien quel mal, elle parvint à la placer à peu près droite, alors que Sain revenait se poser sur son épaule avec un rouleau de scotch dans le bec. Marie jeta tout naturellement un regard en coin en direction de son bureau, maintenant en désordre complet après que le Couaneton ait fouillé dedans pour en sortir le fameux rouleau... Et à la façon dont il galérait désormais à le filer à Sumia, on dirait bien qu'il l'avait saisi par la partie adhésive.

Dans un soupir, Marie se rapprocha de ses deux Pokémon, et en un mouvement ferme, mais avisé, parvint à arracher le rouleau de scotch du bec de Sain. Puis pendant que Sumia continuait de maintenir l'affiche au mur, la Ranger y appliqua le ruban adhésif transparent sur les coins, de sortes que le poster put finalement tenir tout seul.

Notre trois protagonistes reculèrent alors d'un même mouvement, et contemplèrent leur œuvre. Ils venaient de placarder une affiche à un mur.

Ce qui représentait. La. Toute. PREMIERE. Décoration. Dans la chambre de Marie. Depuis. TROIS ANS.

Et il avait fallu que cela soit une affiche de propagande... Enfin, cela ne dérangeait pas vraiment Marie. Contemplative, elle passa sa chambre revue, et hocha la tête, satisfaite.

« -Excellente initiative. L'atmosphère ambiante est plus.... » elle fronça les sourcils, peu certaine « … Personnelle ? »

Ouais, c'était leur chambre, quoi. Là où avant, il s'agissait d'une bête pièce de dortoir pouvant parfaitement appartenir à un hôtel, l'ajout de ce poster contribuait à la personnaliser... Un tout petit peu. Mais genre, vraiment. Un chouïa. Un iota, tout au plus.

Enfin. Il fallait désormais ranger le bordel provoqué par Sain, puis se rendre sur le lieu de rendez-vous. D'après la notice inclue dans le colis, un autre élève devait attendre avec elle près de l'arrêt de bus de l'académie qu'un véhicule vienne les emmener jusqu'à Palladium. Ce stage allait s'effectuer en duo, donc... Aaaaah, qu'est-ce que Marie pouvait détester ces idéaux bien-pensants de sociabilité et d’interactions amicales envers de parfaits inconnus, si chers à cette académie. Pourvu qu'elle tombe sur quelqu'un de l’acabit de Raudhr, au moins elle ne s'ennuierait pas à devoir faire la conversation.

Ce fut ainsi que, à moitié motivée par l'idée de travailler au sein de la multi-nationale qu'elle admirait tant, et à moité refroidie par cette perspective de rencontre, la Mentali se mit en route vers le portail de l'académie dès lors que sa chambre fut en ordre. Elle ne prit avec elle que la missive, la charte de Palladium et le pass ; le poster resterait dans sa chambre, et elle réfléchira à un usage ultérieur du t-shirt plus tard.

Sa Carmache à ses côtés, et son Couaneton volant juste au dessus d'elle, elle parvint jusqu'à l'arrêt de bus où elle s'installa confortablement. Elle avait de l'avance, il lui faudrait patienter un peu avant l'arrivée de son partenaire et du véhicule...


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Mer 13 Juin - 22:59






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


Je dois avouer que je n’y croyais pas et il a fallu que j’ouvre le colis pour vraiment m’en rendre compte. Ma demande de stage au sein du Palladium a été acceptée ! Mais c’est quoi ce délire ?! Bon remettons les choses dans leur contexte et remontant dans le temps de quelques semaines.

J’ai regardé la liste des cours qu’il me restait avant la fin du semestre, et je me suis rendue compte qu’il n’y en avait quasiment plus…Je me suis donc dit ‘’ Super, je vais passer plus d’un mois à m’ennuyer comme un rat mort si je ne trouve pas quelque chose à faire. ‘’. Donc, quand j’ai navigué sur internet avec mon I-Pok et que j’ai vu cette offre de stage chez Palladuim…bon j’avoue au début j’étais septique. Depuis la confrontation entre Palladium et A2P lors de la sortie scolaire, j’essaye de rester aussi loin que possible de l’un et de l’autre. Mais je n’ai toujours entendu qu’un son de cloche, celui de mes parents (qui n’était pas forcément à l’avantage de l’entreprise), et celui de certaines personnes que je connais, qui sont toutes du côté d’A2P, donc pas facile de se forger sa propre opinion à leur sujet. J’ai voulu voir l’autre côté du miroir, alors j’ai postulé à l’offre consistant à la rééducation de certains pokémons suite à une longue hospitalisation.  

Même s’il acceptait les personnes sans expérience, je ne pensais vraiment pas être acceptée…je ne vais pas m’en plaindre non, mais ça m’a vraiment surprise quand j’ai reçu ce colis avec tout le nécessaire à mon intégration dans la société. Je n’ai pas mis longtemps à ouvrir le carton et à en sortir le contenu, toute mon équipe au complet autour de moi…pourquoi la première chose que je sors c’est une affiche pour promouvoir Palladium ? Ce n’est pas possible, je ne vais certainement pas ouvertement afficher une potentielle affiliation à l’entreprise, je ne veux pas que toutes les personnes contre A2P me prenne pour cible. Alors que j’allais poser l’affiche sur mon bureau, Lucifer passa à côté et y mis le feu avec la flamme sur le bout de sa queue. Bon au moins le souci est réglé même si ce n’était pas vraiment ce que j’avais prévu.

Second objet que j’ai sorti du carton, un tee-shirt avec le logo de Palladium, j’espère que ce n’est pas obligatoire de le porter pour travailler là-bas, parce que je n’ai aucune jupe pour aller avec…Ensuite j’ai vu qu’il y avait une charte de bonne conduite de la société ainsi qu’un badge d’accès ou il fallait rajouter une photo. Ça a été plus compliqué que je ne le pensais de prendre une bonne photo de moi, un petit Salamèche ne cessant de venir squatter l’objectif. Pour finir la lettre de présentation, que j’ai lu à la toute fin, oui je sais c’est totalement logique.

Bref aujourd’hui c’est le grand jour, mon premier jour au Palladium, j’espère que ça va bien se passer, enfin j’espère que ça va aller avec l’autre élève de l’académie. Dans la fameuse lettre de présentation j’ai lu qu’il y avait une certaine Marie R.Uana qui serait avec moi là-bas. Je n’ai jamais entendu parler d’elle, la seule chose que je sais c’est que ce n’est pas une Givrali…ça ne sert à rien de me prendre la tête maintenant, je verrai bien quand elle sera en face de moi.

Je regarde mes pokémons qui sont en liberté dans ma chambre, Hestia fait la sieste avec Phoenix sur mon bureau, tandis qu’Ama et Lucifer se chamaillent pour une friandise sous le regard blasé de Dovah. Au moins ils ne sont pas stresser eux, je dois avouer que je sens mon cœur battre de plus en plus vite dans ma poitrine, et si je n’avais pas mis de maquillage j’aurai les joues complètement rouges. Mon serpent géant bleu semble sentir mon stress et il vient se coller à moi, posant sa tête sur mon épaule, et l’effet est immédiat. Je souffle un bon coup avant de caresser la tête de mon dragon

-Merci Dovah, tu as raison ça va bien se passer

C’est vrai que depuis son évolution je passe un peu moins de temps avec lui, en-même temps je ne me vois pas vivre avec un serpent bleu long de 4m enroulé 20h par jour à ma jambe…Mais ce n’est pas plus mal enfaite, notre relation est devenu plus profonde, il sait quand je vais mal et viens tout de suite me réconforter. Avant il restait accroché et j’étais légèrement rassuré quant à sa présence, elle n’était pas aussi efficace que maintenant.

Je rappelle toute mon équipe dans leur pokéball (seul Lucifer à un peu rechigné à rentrer)  et les mets dans mon sac avant de vérifier que, mes cheveux sont bien attachés en deux couettes parfaitement symétrique, que ma chemise et ma jupe ne sont pas froissé et correctement mises…C’est bon tout à l’air en place, je prends mon sac dans lequel se trouve mon laisser-passer, mon tee-shirt avec le logo de Palladium (au cas où on ne sait jamais), et mes pokéballs. Je sais que normalement je ne risque rien, et qu’il n’y a aucune raison que mes pokémons soient de sorties, mais je ne sais pas, j’ai un mauvais pressentiment concernant ce stage…

Bon me voilà prête, je mets mon casque et sors en direction de l’arrêt de bus, je suis un peu en avance, mais ce n’est pas plus mal, mieux vaut faire bonne impression. Et avec un peu de chance je vais pouvoir faire connaissance avec ma partenaire de stage. Je me laisse entrainer par la musique dans mes oreilles, à tel point que j’arrive rapidement à l’arrêt de bus, et une jeune fille y est installée.

Je me permets de discrètement l’observer, elle a de longs cheveux gris qui vont très bien avec ses yeux légèrement couleur ambre. Elle semble plus vieille que moi, je dirai approximativement dans les 17/18 ans et elle parait très mature…enfin de visage, j’espère que ce n’est pas le genre de personne trop sérieuse qui ne souris jamais, sinon je sens que ce stage va être très difficile. Elle est accompagné d'un Carmache et d'un mignon petit Couaneton, heureusement que Lucifer et Ama sont dans leur pokéball, sinon ça aurait fini en défi contre le Dragon et une chasse au canard rôti. Je m’approche doucement d'eux, mais en m’assurant de ne pas être trop discrète pour ne pas les surprendre (je n'ai pas spécialement envie de me prendre un coup de ce Carmache).

-Excusez-moi, est-ce que vous seriez Marie Uana ?


Pourquoi le vouvoiement ? Je n’en sais rien, peut-être que c’est ce qui, inconsciemment m’a paru le plus juste pour engager la conversation, et mon inconscient me trompe rarement à ce sujet. Au loin une voiture assez luxueuse arrive et se gare devant l’arrêt de bus, il s’agit de notre moyen de transport. Ils ne se sont pas moquer de nous ça c’est sûr, mais je reste quand même un peu méfiante, c’est du Palladium qu’il est question. Pour le moment, le temps est venu de partir en direction des locaux de l’entreprise, en plein cœur de la ville. Dans la voiture le chauffeur nous salue et redémarre, je me tourne donc vers la jeune fille qui s’avère bel et bien être ma partenaire pour ce stage.

-Pardonnez mon impolitesse, je ne me suis même pas présenter je me nomme Yuna Akabara

Qui aurait cru que je mettrai en pratique c’est horrible cours de bonne manière que mon père m’a fait prendre quand j’étais petite…Le pire dans tout ça, c’est que je ne sais même pas pourquoi je n’arrive pas à être moi-même devant cette fille, est-ce la volonté de faire bonne impression ? Ou mon stress pour ce stage qui me fait faire complètement n’importe quoi…Ce stage promet vraiment.



©BBDragon

_________________




Dernière édition par Yuna Akabara le Mar 19 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Jeu 14 Juin - 22:56

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie posa ses yeux sur elle.

Une jeune fille venait de l'aborder. Ah. Super. Les ennuis commencent.

Elle paraissait plus jeune qu'elle, et avait de longs cheveux bleus séparés en deux couettes de pareille longueur. L'adolescente venait de lui demander si elle était bien Marie Uana, et la Ranger s'était contentée de répondre par un hochement de tête approbatif.

Elle n'ajouta rien de plus. Et face à cette absence de réactivité, Sumia prit la relève : l'imposante et carnassière Carmache aussi douce qu'un Wattouat se rapprocha de l'inconnue, et lui fit une petite révérence polie en guise de salutation. Tentant de lui arborer son sourire le plus amical possible pour contrebalancer la froideur glaciale de Marie, elle invita Sain à se manifester d'un court cri, et le Couaneton leva une aile solennelle en guise de bonjour.

Mais pas besoin de plus meubler : leur voiture arrivait. Sans porter plus d'attention que cela à cette élève avec qui elle allait sans doute effectuer le stage, Marie prit place au sein du véhicule, dans lequel rentra tant bien que mal sa Carmache. Heureusement qu'elle n'avait pas encore évolué et faisait toujours la taille de Marie...

Une fois à l'intérieur, et après que le chauffeur se soit enquis de leur identité, la voiture se mit en route. Ce fut à ce moment là que l'inconnue se présenta sous le prénom de Yuna, et avec Akabara en guise de nom de famille. Marie la toisa pendant un instant, ne cachant pas sa tendance à jauger les gens selon leur apparence, et finit par lui tendre une main polie après de longues secondes de silence.

« -Enchantée. »

… Et ce fut tout. C'est vrai, Yuna s'était déjà chargée de décliner l'identité de Marie, qu'avait-elle à ajouter de plus ? Certes, elle pouvait bien lui dire qu'elle était membre du dortoir Mentali, ou qu'elle étudiant à l'académie dans l'espoir de devenir Pokémon Ranger, voire même qu'elle attendait beaucoup de ce stage au sein de Palladium, mais... Hum. On parle de Marie, là, quand même. Elle, faire la discussion ? Et puis quoi encore ? Yuna savait l'essentiel, à savoir son prénom et son nom. Quoique ce nom était purement facultatif. Marie devait d'ailleurs peut-être méditer sur la pertinence actuelle du Uana dans son patronyme, maintenant qu'elle avait été reniée... Dommage qu'Alban soit parti, s'il avait encore été là, Marie lui aurait demandé s'il n'était pas envisageable qu'elle se fasse adopter par ses parents. Marie Abernaty, ça aurait bien sonné, non ?... Hmm, c'était un peu étrange, en fait...

Aaaaah, c'est vrai, Yuna ignorait le nom de ses partenaires. Ils s'étaient certes présentés, mais leur incapacité à s'exprimer dans un langage humain correct les empêchait de décliner leur identité... Damnation, pour une fois qu'elle s'était épargnée la tâche de se présenter elle-même !

« -Ma Carmache se prénomme Sumia, et mon Couaneton Sain. Ne vous fiez pas à son apparence féroce, Sumia a toute la douceur d'une mère. »

La Carmache se dandina légèrement sur place, gênée par le compliment. Marie détourna le regard, et après avoir posé son coude contre la poignée de la porte, vint caler sa joue sur son poing.

« -Et Sain est parfaitement abruti. »

Le Couaneton bomba fièrement le torse. Car oui, en cette académie où règne le culte du savoir et de la connaissance, au détriment des réflexions simplistes et stupides...

… CANARD MAN ETAIT LA !

… Attendez, quoi ?

Sain afficha une mine légèrement perplexe, plusieurs secondes après que sa dresseuse eut fait cette agréable remarque. C'était étrange, il n'était pas tout à fait certain qu'elle vienne de le mettre en valeur... Oh ! C'était sûrement un habile stratagème visant à abaisser la méfiance de l'ennemi envers l'illustre, le grand, l'unique, CANARD MAN ! Aaaah, qu'il avait bien fait de se dégoter cette sidekick ! Elle s’avérait plutôt futée, par moments... Mais pas autant que lui, évidemment !

Hochant donc finalement la tête avec conviction, Sain sembla se satisfaire du commentaire de sa dresseuse.

Il était donc parfaitement abruti, en somme.

Le reste du trajet se fit dans le plus grand des silences. Il leur fallut de nombreuses minutes pour atteindre les locaux de Palladium, où Marie était déjà revenue suite aux débordements de Février pour participer à diverses collectes. Elle tenait à avoir une bonne image aux yeux de la multi-nationale, après tout !

Le chauffeur les fit descendre, et la Mentali avisa la présence d'un stand improvisé par A2P sur le trottoir d'en face. Il était composé d'une bête table pliante et d'un drap vert, et trois de ses adhérents hélaient les passants pour leur distribuer des tracts ou les sensibiliser à leur cause... Marie ne put s'empêcher de trouver cela pitoyable. Venir jouer les vendeurs à la sauvette devant les locaux de leurs opposants, alors même qu'ils y avaient commis une effraction plusieurs mois plus tôt... Elle trouvait cela affligeant. Mais d'un autre côté, son esprit rationnel lui soufflait qu'il s'agissait effectivement d'une zone non négligeable où il serait intéressant pour eux d'étendre leur influence... Elle décida donc finalement de passer outre, ayant de toute évidence bien mieux à faire que de s'attarder là-dessus, et s'approcha avec ses Pokémon et Yuna du point de contrôle. Là-bas, ils durent montrer leurs pass, ce qui confirma au passage que Yuna était bel et bien sa partenaire de missions.

Ils furent guidés au travers du complexe. Après plusieurs couloirs, tours, et détours, ils arrivèrent dans une grande salle remplie d'équipements médicales, et où les attendaient trois personnes : un homme adulte âgé d'une quarantaine d'années et aux cheveux grisonnants, un garçon sans doute à peine plus vieux que Marie et complètement chauve, et une fille avec des lunettes, des couettes noires plus courtes que celles de Yuna, et possédant quelques tâches de rousseur.

Ce fut le plus vieux des trois qui prit immédiatement la parole en les voyant rentrer.

« -Tiens. Vous êtes les deux stagiaires, je présume ? Avancez, je vous prie. »

D'un mouvement de la tête, il remercia l'homme qui les avait conduit jusqu'ici, et ce dernier prit immédiatement congé. Marie se rapprocha, suivie de près par ses deux Pokémon, et fit une révérence polie.

« -Marie Rosalina Uana. Enchantée. » elle se redressa, et désigna ses deux partenaires « Sumia est ma Carmache, et Sain mon Couaneton. »

Yuna se présenta à son tour, et l'adulte leur répondit d'un hochement de tête approbateur.

« -Parfait. Je me présente : je suis le Docteur Henry Castaflotte. Je suis le chef de laboratoire de cette équipe. Et voici mes subordonnées, Raphaëlle et Julien.  »

Les concernés s'inclinèrent au moment d'être désignés.

« -Ravie de vous rencontrer !
-Enchanté. »

Les présentations faites, le Docteur Castaflotte acquiesça d'un air satisfait.

« -Si Raphaëlle et Julien ne sont encore que des novices, ils restent vos supérieurs hiérarchiques. Je vous prierai donc de bien vouloir respecter leurs consignes pendant votre stage... Venez, nous allons vous faire visiter le centre de soin. »

Marie resta parfaitement impassible, mais ne put s'empêcher d'éprouver une certaine déception à l'entente de ces paroles. Ils allaient être sous la juridiction des moins expérimentés ? Elle aurait préféré apprendre aux côtés du plus qualifié... Mais il paraissait naturel que celui-ci soit attelé à de bien plus importantes tâches.

La Mentali se contenta donc d'échanger un court regard avec Yuna, avant de suivre le chef de laboratoire au sein de la pièce.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Mar 19 Juin - 20:17






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


Alors que je me suis présentée à la jeune fille, cette dernière me fixa, me jaugeant surement du regard avant de me tendre la main et de me dire une simple enchanté…Et rien d’autre, niveau amical on est bien bas là, je lui serre la main par politesse, mais Marie ne poursuit même pas la conversation. Et ben, je suis bien tombée, moi qui aime parler me voilà avec une personne qui compte ses mots…Heureusement ses pokémons semblent un  peu plus sociable qu’elle, sa Carmache me fit une légère référence en guise de salutation, tandis que le petit Couaneton me fait un signe d’aile. Ils ont l’air adorable, il est vrai que les Carmaches ont un physique assez intimidant (et encore ce n’est pas celui d’un Carchakrok), mais son sourire chaleureux, enfin je pense qu’il se veut chaleureux, me rassure.

Alors que je m’attends à un voyage long et silencieux…ba oui ma partenaire de stage et le conducteur n’ont pas l’air très bavard, Marie prends la parole, me présentant ainsi ses deux pokémons Sumia et Sain. Elle me confirme que la pokémon dragon n’est pas dangereuse, au contraire elle est très gentille et douce, alors que le Couaneton est…un abruti ? Je suis étonnée de la façon dont elle présente son pokémon, elle l’a dit avec tellement de sérieux que je ne sais pas si elle le dit sur le ton de l’humour ou non…Au vue du personne, l’humour n’a pas l’air d’être dans son registre, mais bon le Couaneton n’a pas l’air de mal le prendre au vu de sa réaction…à moins qu’il n’ait vraiment rien compris à ce que sa dresseuse lui ait dit, auquel cas il serait…un idiot. Je leur souris et hoche la tête.

-Enchantée de vous rencontrer tous les deux

Je n’ai malheureusement pas de pokémon de sorti pour faire les présentations, et d’un sens c’est quand même mieux comme ça. Lucifer aurait mis le feu au siège sans le vouloir (quoi que je commence sérieusement à douter du fait qu’il mette le feu de manière accidentelle), Dovah aurait été bien trop à l’étroit dans la voiture (je ne sais pas si vous avez essayé de mettre un serpent bleu long de 4 mètres avec un autre dragon, un canard et deux dresseuses à l’arrière d’une voiture…j’ai personnellement pas envie d’essayer), Ama aurait essayer de faire son casse-croûte du pauvre Sain, Phoenix serait porté disparu, certainement dans la boite à gant. Au final il n’y a qu’Hestia qui aurait pu être à l’aise et tranquille sur mes jambes, mais vu la nuit qu’elle a passé à surveiller Lucifer, je pense qu’il faut mieux que je la laisse dormir un peu.

Le reste du voyage se fait dans le plus grands des calmes, et de longues minutes plus tard elles se trouvaient devant le complexe de la multinationale. Je sors de la voiture et me mords la lèvre de stresse, je ne peux plus faire marche arrière maintenant, j’espère que je vais réussir à faire bonne impression et ne pas me faire virer dès le début, ça ferait tâche sur mon dossier…Mon regard dévie vers le stand d’A2P, installer juste à côté de l’entrée de la SARL, génial, il ne manquait plus que ça. Non loin de là des agents de sécurité armés montent la garde, accompagné de leur pokémon dont un majestueux Arcanin…Herm je m’éloigne du sujet, la présence de ces gardes confirme ce que je pensais, depuis l’altercation au mois de Février, les choses ne se sont pas calmé entre les deux partis. J’espère qu’il n’y aura pas de débordement alors que nous serons à proximité…

Nous nous dirigeons vers le poste de sécurité, alors que je plonge ma main dans mon sac pour sortir mon badge, je sens une de mes pokéball chauffer légèrement, signe qu’une petite tête à envie de sortir. Je lance donc sortir mon pokémon qui n’est autre qu’Hestia qui s’étire un peu avant de grimper sur mon bras pour se poser sur mon épaule. J’ignore comment fait ma starter pour toujours savoir quand j’ai besoin de soutiens, mais je ne vais pas m’en plaindre. Malheureusement pour moi elle n’est pas la seule à vouloir sortir, Lucifer se libère de sa pokéball sans autorisation, regardant tout le monde avec attention avant de venir se cacher derrière ma jambe. Avec mon équipe et moi il fait le malin, mais quand il y a d’autres personnes il peut prendre peur et se cache derrière moi…à moins qu’il ne fasse exprès pour pas qu’on se méfie de lui…

Enfin bon, nous passons le poste de contrôle pour nous aventurer dans le dédalle de couloir…Je sens que je vais me perdre ici, il y a trop de couloir et mon sens de l’orientation n’est pas si bon que ça. Je reste non loin de Marie et de la personne qui nous sert de guide. Nous finissons par arriver dans une grande salle remplie d’équipement médical, avec trois personnes qui nous y attende, le plus vieux prit la parole et congédia l’homme qui nous avait servi de guide. Je n’ai même pas le temps de m’avancer que Marie c’était déjà rapproché et se présenta ainsi que ses pokémons avec une légère révérence respectueuse. Elle semble vouloir faire bonne impression, même si elle semble assez détachée, ce stage semble lui tenir à cœur. C’est à mon tour de me présenter et je m’incline respectueusement à mon tour.

-Enchantée de vous rencontrer, je m’appelle Yuna Akabara, voici Hestia et Lucifer

Déclarais-je en présentant à tour de rôle ma Pyronille et mon Salamèche qui étrangement incline la tête en signe de salutation tout en restant caché derrière ma jambe…je commencerai presque à croire qu’il est vraiment intimider par les lieux. Notre interlocuteur se présente comme étant le docteur Henry Castaflotte, ce nom me dit quelques choses mais je n’arrive pas à remettre la main dessus, bon passons.

Après avoir présenté Raphaëlle et Julien, ses assistants, le docteur nous invite à le suivre pour une visite des locaux, tout en nous stipulant que ces assistants sont nos supérieurs et que nous devons respecter leur consignes. Même s’ils sont encore novices, ils ont l’air d’être plutôt sur d’eux, je suis sûr que nous pourrons apprendre pas mal de choses à leur côtés. Je croise le regard de Marie, mais nus n’échangeons pas un mot, bon à noter ma partenaire n’est vraiment pas bavarde et le vouvoiement est de rigueur tout le temps…Heureusement que je l’ai vouvoyé sous le stress tout à l’heure. La salle dans laquelle nous nous trouvons est constitué de diverse table de massage et de musculation, un peu comme avec un kinésithérapeute.

-C’est ici que les pokémons terminent leur rééducation. Ceux qui sont dans cette salle sont en rééducation depuis plusieurs mois et ont quasiment retrouvé toutes leur motricité. Mais ceux des salles à côté ont encore beaucoup de travail.

J’écoute les explications du professeur avec attention, je pense qu’au début nous allons aider des pokémons en fin de rééducation, mais peut-être que l’on sera à amener à aider ceux qui sont plus dans le besoin. Le professeur continue sa visite en nous montrant rapidement les autres salles de soins. Nous passons ensuite devant plusieurs salles, servant à différents niveaux de rééducation possible, il y a des appareils de musculations, des tables de massage et de musculation, il y a même une piscine peu profonde pour remuscler les pokémons…bon sauf les pokémons feu et elecktik, je ne pense pas qu’eux vont vouloir faire trempette…(discrimination !!). Je remarque une grande porte avec écrit en gros ''D.Henry Castaflotte'', ça doit être son bureau, mais mon petit chromatique semble intrigué par la pièce, je le prends dans mes bras avant qu’il n’aille trop loin

-Non non non, tu ne vas pas par la toi, on va avoir des ennuis sinon.

Chuchotais-je fermement, mon Salamèche me regarde avec un regard de Ponchiot battu, mais je ne cède pas et il s’avoue vaincu…pour l’instant. Le professeur Castaflotte nous ramène à la première salle avant de se tourner vers nous.

-Si vous avez des questions, c’est le moment de les poser, je vais devoir vous laisser au bon soin de mes assistants.

Je regarde Marie avant d’hocher négativement de la tête, pour ma part je n’ai pas vraiment de question, elles viendront suffisamment vite avec les démonstrations.





©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Jeu 28 Juin - 16:27

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie était attentive.

Après les présentations, leurs tuteurs avaient entrepris de leur faire visiter les salles de leur section. Il y en avait beaucoup ! Palladium ne lésinait vraiment pas sur les moyens, et cela faisait grandement plaisir à Marie. Qu’il était rassurant de voir que dans ce monde superficiel et inculte, de nobles personnes œuvraient pour faire avancer la science et la médecine ! Et la Mentali était très fière de pouvoir prendre part à ce vaste projet, même si sa contribution serait minime.

Le Docteur Castaflotte finit par ramener tout ce petit monde au point de départ, et demande aux deux stagiaires si elles ont des questions quelconques. Marie secoua la tête de droite à gauche après sa camarade, qu’elle observait du coin de l’œil. Mis à part un léger écart de son Salamèche, il n’y avait rien à signaler d’anormal de son côté, et la Mentali pouvait espérer passer un stage parfaitement serein.

« -Super. Je pars donc vaquer à mes occupations. Raphaëlle, Julien, je vous laisse prendre la relève ?
-Oui Docteur ! »

Raphaëlle avait répondu avec entrain, tandis que Julien s’était contenté de sagement hocher la tête. Henry partit aussitôt, et laissa les quatre jeunes adultes seuls, en compagnie de leurs Pokémon. Mais bien vite, Raphaëlle prit les devants, et s’approcha des deux demoiselles.

« -Et si vous commenciez par vous présenter ? Je veux dire, nous expliquer si vous avez une expérience quelconque en médecine, coaching ou science, ou du moins si vous êtes plutôt familiers avec ce genre de milieu… »

Marie réprima une moue contrariée. Elle ne voulait pas paraître incompétente aux yeux de ses supérieurs pour la journée… Mais elle n’allait pas non plus leur mentir sur ses véritables compétences, d’autant qu’elle pourrait parfaitement les vérifier à l’aide de son CV et sa lettre de motivation. Un peu gênée, donc, elle répondit toutefois avec sincérité, et ne manqua pas le regard sceptique de Julien.  

« -Je n’ai jusqu’à aujourd’hui suivi qu’une formation élémentaire de Ranger. J’ai également été exercée à l’art du coaching, mais mes compétences en médecine seule sont basiques.  »

Elle était bien capable de faire les premiers soins et prendre en charge des blessures superficielles, mais cela s’arrêtait là. Marie n’était pas du tout adaptée aux cures sur le long terme. Mais n’était-elle pas là pour ça, après tout ? Apprendre ? Elle espérait en tout cas en avoir l’occasion.

Yuna détailla sa propre expérience professionnelle à son tour, ce qui ne parut pas rassurer Julien sur leurs compétences mutuelles. Il haussa vaguement les épaules, et détourna d’elles pour se diriger vers une porte.

« -Nous allons commencer par du basique, donc. Allez demander au technicien de surface de quoi désinfecter le matériel, nous ausculterons quelques Pokémon ensuite.  »

D’un mouvement du menton, il indiqua un couloir dans une direction opposée. Marie le suivit du regard, puis échangea une courte œillade avec sa camarade. Commencer par de l’entretien ménager, ce n’était pas fascinant, mais la Mentali avait l’habitude de débuter toutes ces mission de la sorte. Et puis, cela paraissait être logique, d’entamer ce stage avec les tâches de basses besognes. Aussi, elle n’émit que peu de réticence, et se mit en route vers ce qu’elle supposait être un débarras où elle espérait trouver le matériel adéquat.

Durant le trajet, Sain voulut décoller de son piédestal, mais Marie le réprimanda dès qu’il eut posé les pattes sur une table. A tous les coups, il allait renverser quelque chose et leur attirer des ennuis. Dépité, le Couaneton retourna aussitôt se poster sur la tête de Sumia, et échangea un regard malheureux avec le Salamèche de Yuna.

Une fois devant le présumé débarras, Marie toqua à la porte, d’une main ferme. Celle-ci finit par s’ouvrir, et un homme en tenue d’entretien leur fit face, les traits sévères.

« -C’est pour quoi ? »

Le ton renfrogné et peu amical de l’inconnu arracha un réclament de gorge à Marie, se voulant moralisateur.

« -Nous… Venons chercher du matériel sanitaire. »

Il détailla les deux demoiselles de haut en bas. Puis il se tourna vers Yuna, qui lui semblait apparemment plus amicale, et la questionna.

« -Vous êtes des étudiants ? »

La Mentali trouvait ce type bien trop rêche pour se sentir vexée. Après une réponse positive, il disparut dans son placard à balais sans un mot, et un bruit de caddies se fit entendre jusqu’au moment de sa réapparition, où il leur confia deux seaux remplis de bouteilles ménagères et autres accessoires sanitaires. Puis il referma la porte sans même un aurevoir, laissant les deux stagiaires et leurs Pokémon un peu pantois.

Mais qu’importe ! Elles avaient le matériel demandé, elles pouvaient retourner auprès de Julien et Raphaëlle. Marie tenait le sceau qu’on lui avait donné à bout de bras, celui-ci étant bien rempli, et sa Carmache lui proposa gentiment son aide d’un cri avenant. Sa dresseuse répondit en secouant la tête de gauche à droite, avant de se tourner vers sa camarade aux cheveux bleus.

« -Peut-être peux-tu proposer tes services à mademoiselle Akabara. » et ajouta, à l’intention de cette dernière : « Ce n’est pas trop lourd pour vous non plus ? »

Comment ?! Marie qui faisait preuve de délicatesse ?! ENVERS UNE INCONNUE ?! QUI ETES-VOUS ?! QU’AVEZ-VOUS FAIT DE MON PERSONNAGE ?! ET SURTOUT, COMMENT VOUS Y ETES VOUS PRIS POUR CHANGER LE TEXTE A MON INSU PENSANT SON ECRITURE ?!

Blague à part, si Marie n’était effectivement pas du genre bavarde et amicale, cela ne l’empêchait pas de pouvoir se montrer coopérative. Et puisque Yuna paraissait tout à fait responsable et polie… Eh bien, elle concédait à se montrer avenante avec elle.

Sain aussi, voulait aider. C’était son rôle, après-tout ! Canard-Man venait toujours au secours des plus démunis ! Et il prit les paroles de Marie pour le Canard-signal qu’il attendait tant : ni une ni deux, il décolla du sommet du crâne de la Carmache, et s’approcha de Yuna pour lui prendre le sceau des pattes. Lui et ses palmes surpuissantes allaient le porter pour elle !… Attendez, vous avez dit palmes ? Oups, Canard-Man ne peut donc pas saisir ce sceau et voler en même temps. Et ce fut dans un fracas ahurissant que Sain provoqua la chute de quelques bouteilles tenues par Yuna, ce qui lui valut un profond regard noir de la part de sa dresseuse.

« -… Sain, je pensais pourtant avoir été claire. »

Piteux, il regagna bien vite sa place, tandis que Marie se baissa en un soupir las pour ramasser les bouteilles, et les rendre à sa camarade.

« -Veuillez l’excuser. Je pense qu’il veut bien faire, mais son encéphalisation est bien trop limitée…. »

Alors qu’elle lui rendait le dernier produit ménage, la Ranger s’immobilisa. C’était quoi, ce bout de papier ? Il était avec le reste ? Marie le récupéra, et le tendit à Yuna.

« -Cela vous appartient ? »

© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Ven 29 Juin - 1:16






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


Le docteur Castaflotte prend congés, nous laissant au bon soin de ses deux assistants, Raphaëlle à saluer son responsable d’une manière assez enjoué, ce qui semble indiqué qu’elle est motivée à nous montrer son travail. Mais rapidement elle redirigea son attention vers nous, les deux subalternes qui vont être sous ses ordres.

-Et si vous commenciez par vous présenter ? Je veux dire, nous expliquer si vous avez une expérience quelconque en médecine, coaching ou science, ou du moins si vous êtes plutôt familiers avec ce genre de milieu…

Oulala la question qui fâche, inconsciemment j’espère que Marie ne s’y connait pas en médecine, sinon je vais paraitre pour l’extra-terrestre de ce groupe de scientifique. Le coaching n’a jamais fait partie des choses qui m’intéresse, et même si j’ai un véritable esprit de logique –je me perds suffisamment dans des réflexions, qui au final n’ont ni queue ni tête- le domaine de la science pure et dure ne m’a jamais passionné. Pour ce qui est de la médecine…hormis l’utilisation de quelques baies et herbes médicinales qui poussaient dans le jardin de ma mère, je n’y connais absolument rien. Heureusement pour moi, ma partenaire de stage ne semble pas callé sur le domaine, ses compétences sont, si je reprends ses mots, basiques. Viens alors mon tour de répondre à la question.

-Mes compétences dans ces domaines sont très limitées malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion d’en apprendre plus…hormis l’utilisation de plante et de baie médicinale, je ne connais pas grand-chose.

A en juger par la réaction de nos tuteurs du jour, ce n’est pas vraiment la réponse qu’ils attendaient. C’est sûr que s’ils s’attendaient à deux stagiaires accros à la science et à la médecine, ils se sont complètement plantés. Mais nous sommes ici pour apprendre justement, l’annonce du stage stipulait bien que les novices et débutant étaient admis. Quand on y pense c’est vrai que si les débutants n’étaient pas acceptés, nous ne serions même pas ici, le ou la DR ne nous aurait pas sélectionnées. Julien hausse les épaules, véritablement déçu de nos simples connaissances, puis il se dirige vers la porte, nous annonçant que nous allons commencer par les bases, c’est-à-dire le nettoyage du matériel nécessaire à l’auscultation des pokémons.

J’hoche la tête avant de jeter un coup d’œil à ma partenaire qui semble d’accord avec notre prochaine mission. Nous nous dirigeons donc vers le local technique dans le plus grand des calmes, ma partenaire n’est vraiment pas bavarde, mais ça ne me dérange pas tant que ça finalement. Il est vrai que j’aime bien faire la causette, peut-être même trop…mais je ne sais pas pourquoi, dans les couloirs du Palladium je ne me sens pas très à l’aise, pas suffisamment pour chercher la conversation. Je pensais que mon stress était dû à mon envie de bien faire pour ce stage, mais non, c’est vraiment les lieux qui me mettent mal à l’aise…

Les seuls mots qui franchirent les lèvres de ma partenaire se sont ses réprimandes à l’encontre de Sain, son Couaneton. Ce dernier semble avoir envie de se dégourdir les ailes, mais sa dresseuse ne semble pas de cette avis, elle semble craindre de potentiel accident de parcours causé par le pokémon volant. Ce dernier se pose sur la tête du Carmache et regarde mon petit Lucifer d’un air dépité…et je vois une étincelle brillante dans les yeux de mon chromatique. Ho non, il a quelques choses en tête et ça semble avoir un lien avec le Couaneton de Marie, j’espère qu’il ne va pas en faire un rôti.

Nous arrivons rapidement devant la porte du présumé débarras et Marie signale notre présence en toquant de manière ferme. L’homme en tenue d’agent d’entretien ouvre brusquement la  porte, nous demandant de manière brusque pourquoi nous l’avons dérangé. Je me mords légèrement la lève alors que Marie se racle la gorge pour reprendre contenance. Les traits sévères du l’agent de surface se détendent un peu quand il comprend que nous ne sommes là que pour venir chercher du matériel. Il nous détaille du regard, s’en est presque gênant, Hestia ne semble pas vraiment apprécier car j’entends un petit grognement, pas un menaçant, mais qui montre clairement qu’il vaudrait mieux qu’il arrête son inspection peu discrète. Ses traits finissent par se détendre alors qu’il se tourne vers moi, me demandant si nous sommes étudiantes.

-En…en effet, nous sommes des étudiantes l’académie en stage  

J’ai du mal à garder un air sur de moi face à cette homme, malgré son léger changement de comportement. Il semble réfléchir quelques instants avant de fermer la porte sans un mot. Un bruit de chariot et de fracas plus tard nous nous retrouvons, Marie et moi, sceaux à la main face à la porte fermé du débarras…Quel goujat cet homme, il ne nous a même pas dit un au-revoir ou si nous avions besoin d’autre chose, comme si on l’avait dérangé. Décidément je n’aime pas cet endroit, il ne m’inspire pas confiance et ce technicien de surface est particulièrement louche. Je me demande si ma partenaire pense comme moi…mais je n’ai même pas le temps de demander que la jeune femme reprends déjà la route, direction la salle où nous attendent nos deux supérieurs.

Sur le chemin, la Carmache de Marie propose à sa dresseuse de porter le sceau qui semble bien lourd étant donné qu’elle le porte à bout de bras. Mais la jeune femme refuse poliment…elle et ses pokémons semblent diamétralement opposés, pourtant un fort lien semble les unir. Ça me donne envie d’en connaitre un peu plus sur cette dresseuse, mais je ne pense pas que demander ouvertement soit la bonne approche, peut-être avec le temps. Ce qui m’étonne, c’est qu’elle suggère à son dragon de m’aider à porter mon sceau, je souris à la Carmache qui reporte son attention sur moi.

-Je te remercie Sumia mais ça va aller. Déclarai-je au pokémon dragon avant de me tourner vers sa dresseuse. Non ça va c’est plus léger qu’il n’y parait…mais je vous remercie de vous en inquiétez…

Je me mords la lèvre, hésitant à poursuivre la conversation…mais bon ce n’est pas moi qui l’ai commencé, si Marie ne souhaite pas me répondre, ce n’est pas grave.

-Si vous le voulez-vous pouvez m’appeler Yuna tout simplement, je ne suis pas vraiment habituée à être nommée par mon nom de famille.

Je ne sais pas si elle acceptera de le faire, ou si elle prendra ça pour une forme de familiarité trop importante. Déjà que le vouvoiement est bizarre pour moi (mais nécessaire de ce que j’ai cru comprendre), l’emploi de mon nom de famille est de trop.

Alors que j’étais concentrée sur Marie et notre échange, je n’ai pas vu le petit Couaneton de la jeune femme qui vient s’emparer de mon sceau avec ses palmes…Mais les palmes ne sont pas le meilleur moyen de prendre un sceau, et de le maintenir en hauteur. Le dit sceau laisse tomber quelques bouteilles, et le mouvement manque de me faire tomber au sol. Je me rattrape au mur alors qu’Hestia saute de mon épaule sur le moment, elle a dû être surprise de ma perte d’équilibre. Marie réprimande son pokémon avant de s’excuser auprès de moi, je lui souris alors qu’elle m’aide à ranger les bouteilles de produit d’entretien.

-Ho ne vous inquiétez pas, ça part d’une bonne intention. Les accidents arrivent malheureusement.

Alors que je me concentre à bien caler les bouteilles pour éviter toutes nouvelles chutes, la jeune femme me tends un papier en me demandant s’il m’appartient…je fronce légèrement les sourcils, non ce papier n’est pas à moi. Je le prends en main et le déplie, peut-être qu’il y aura un nom pour le remettre.

‘’ Trouvez la clé de décodage détenue par le chef de laboratoire, et permettez de faire éclater la vérité quant aux méfaits de Palladium. Prime à la clé.’’

Mes sourcils précédemment froncés s’élèvent très haut, mais qu’est-ce que c’est que ça ? Un message codé ? Une mauvaise blague ? Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce message, une idée me viens en tête et elle ne me plait guère : A2P. C’est totalement le genre de message que pourrait envoyer un membre de l’association…Et tout le monde sais qu’A2P + secret du Palladium = GROS problème. Je me tourne vers ma partenaire de stage pour lui demander son avis.

-Ce message est plutôt troublant, j’ai l’impression qu’il nous est destiné…qu’en pensez-vous ?

Par là je lui demande ce qu’elle pense de mon hypothèse sur le possible destinataire de ce message, mais aussi de son contenu. Devrions-nous nous intéresser à cette requête ? Ou tout simplement l’ignorer… Nous ne sommes pas loin de la salle où nous attendent Raphaëlle et Julien, nous pourrions simplement laisser tomber ce mot et continuer notre stage. Mais je me connais, la curiosité est un vilain défaut…je ne vais pas cesser de penser à ce message.

Attendez une seconde, depuis la chute des produits d’entretien il manque une personne…enfin un pokémon, je regarde autour de nous et dans le couloir, aucune trace de Lucifer. Mais ou est-ce qu’il est allé se planquer cet idiot.

-Lucifer ? Ou es-tu ?!

Non ce n’est pas possible, il a profité du bordel du Couaneton de Marie pour se faire la malle ce fourbe. Et maintenant le retrouver dans le dédale de couloirs du bâtiment ne va pas être une mince affaire. Pourquoi fallait-il que ça nous arrive maintenant ? Pas le choix je vais devoir partir à sa recherche. Je sens que ce stage est en train de partir en cacahuète.





©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Dim 1 Juil - 13:32

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie fronça les sourcils.

Ce bout de papier n’était pas à Yuna. Fait étrange ? Absolument pas non, pourquoi ? Ca ne vous est jamais arrivé de trouver une feuille par terre ? Non, ce qui provoquait chez la Mentali une expression aussi perplexe, c’était le contenu du message inscrit ; « troublant », si l’on reprenait les termes de sa camarade. Dans l’expectative, Marie saisit donc à son tour le papier, et lut. Le texte demandait… De trouver une clé de décodage ? Pour faire éclater la vérité sur les méfaits de Palladium ? Et avec une récompense en prime… ? Le premier réflexe de l’adolescente fut d’observer les alentours. Quelqu’un venait délibérément de leur transmettre ce message ? Ou ne s’agissait-il qu’un d’un canular ? Dans tous les cas, quelle que soit son origine, la réaction de Marie était toute trouvée.

« -Nous sommes ici en qualité de stagiaire, nous n’avons pas l’autorisation d’accéder au bureau du personnel. Nous ferions mieux de passer outre ce message si nous ne voulons pas nous attirer d’enn... »

… Oui ? Ennui, c’est ce que tu allais dire ? Eh bien, désolé Marie, mais au risque de te décevoir, les rouages du destin sont déjà en marche, et ils ne convergent pas dans la direction souhaitée.

Coupant court à sa remarque, Yuna notifia la disparition aussi soudaine qu’inexpliquée de son partenaire de type Feu, Lucifer. La Mentali ne put s’empêcher de claquer de la langue sur un ton exaspéré face à ce constat, et prit une expression bien plus sévère.

« -Damnation. Nous risquons d’avoir des problèmes s’il sème le chaos dans le laboratoire ! Retrouvons-le avant que nos supérieurs ne s’en chargent.  »

Oui bah c’pas aussi facile à dire qu’à faire, madame-j’énonce-à-voix-haute-des-évidences-pour-combler-mon-absence-de-personnalité. Dans quelle direction tu comptes partir, au juste ? Non parce que, pour rappel : à gauche, t’as un couloir, à droite, t’as un couloir, devant toi, t’as un couloir, et derrière toi, t’as… Une porte. QUI MENE SUR UN COULOIR. Alors ? Une idée d’où a pu disparaître ce malandrin ?

Marie passa outre les commentaires HRP de son narrateur, et plissa les yeux pour observer les alentours avec une grande minutie. La fameuse portée était fermée ; de toute évidence, Lucifer n’avait pas pu filer par là. Et puisqu’ils venaient tous de derrière et qu’ils occupaient encore une bonne partie du couloir, elle envisageait mal la façon dont il aurait pu passer parmi eux sans qu’ils ne s’en rendent compte. D’autant qu’elle ne voyait pas trop l’intérêt pour lequel le Salamèche aurait fait demi-tour… A part peut-être pour aller embêter le technicien de surface ? Hmm, mais trêve de spéculations ! Il fallait agir ! Et ce fut la Ranger qui prit les devants.

« -Mademoiselle Akaba...  » Marie se souvint, l’espace d’un instant, la remarque de Yuna sur l’utilisation de son nom de famille, mais décida finalement d’en faire abstraction « … Akabara, partez dans cette direction, je prendrai celle opposée. Nous devons prestement le rattraper.   »

Elle n’attendit pas vraiment de confirmation. Après avoir indiqué le couloir de droite à sa partenaire, Marie partit dans celui de gauche avec Sumia et Sain, aux aguets. Il y avait une quantité hallucinante de portes le long des murs, et la Mentali priait intérieurement pour que Lucifer n’en ait emprunté aucune. C’était un Pokémon, intuitivement il allait filer, droit, non ?… Non… ? Raaaah, elle n’avait absolument aucune idée de quoi faire ! Ce qui était fortement exaspérant. Elle allait se faire une mauvaise réputation auprès de Palladium, si cela continuait comme ça ! Si seulement Yuna avait été un peu plus attentive, elle n’en serait pas là !

Oui, elle lui mettait tout sur le dos.

Rapidement, quelque chose fit tiquer Marie. Le chemin qu’elle empruntait lui était plutôt familier, et ce non pas parce qu’elle avait déjà eu le droit à une visite guidée des lieux… Mais parce qu’elle était en train d’effectuer le trajet qu’elles avaient fait à l’aller, et était donc en train de rebrousser chemin. Ce qui voulait dire que….

« -Ah ! Marie, vous êtes là ! »

La demoiselle s’immobilisa en remarquant Raphaëlle. Elle et ses Pokémon étaient de retour dans la zone où elle et Yuna devaient nettoyer le matériel médical. Ses deux supérieurs étaient présents, et très vite, Julien la dévisagea avec une mine sceptique.

« -Où est passée votre collègue ? Et qu’avez-vous fait des produits ménagers ? »

Le cœur de Marie bondit furieusement contre sa poitrine. Bon sang ! Dans la panique, elle avait laissé son propre sceau au croisement où elle s’était séparée de Yuna ! Et en plus, ils allaient découvrir que sa camarade avait égaré son Pokémon dans le complexe ! Hmmm, réfléchis Marie, vite, réfléchis. Tu n’as qu’à dire que tu étais partie devant parce que Yuna était trop lente, et pendant que tu avais le dos tourné elle a perdu son Pokémon, et donc que c’est intégralement de sa faute si maintenant… Hein ? Solidarité ? Non mais attendez, vous avez cru quoi ?! Il était hors de question que la Mentali paye pour les bavures de sa camarade !

Mais heureusement pour elle (Yuna, pas Marie), le Docteur Castaflotte surgit à ce moment là, accordant un court atermoiement à la Ranger qui n’eut plus besoin de tout rejeter sur la Givrali.

« -Me revoilà ! Tout se passe bien par ici ? » puis, à l’intention de Marie « Vous prenez vos marques ? J’ai conscience de la grandeur du complexe, aussi ne soyez pas inquiète si vous vous égarez au début. »

Bingo ! En rebondissant sur les paroles du chef de laboratoire, Marie pouvait légèrement atténuer la faute commise. Reprenant lentement son souffle, elle fit une brève révérence désolée vers l’avant, puis se redressa.

« -P-précisément, il s’avère que... » attention, bobard dans 3, 2, 1… « Nous avons pu récupérer le matériel ménager, et mademoiselle Akabara pouvant les prendre en charge à elle seule, je me suis hâtée de venir vous signaler qu’elle était en route. Mais il est parfaitement possible qu’elle se soit égarée dans le complexe sur le retour… »

Sumia glissa une courte œillade inquiète à sa dresseuse. Elle n’aimait pas trop les mensonges, c’était souvent signe de problèmes ! Et Julien alla très vite en son sens, puisqu’il croisa les bras en dévisageant Marie d’un regard suspicieux.

« -Pourquoi ne pas l’avoir simplement attendue et ramenée avec vous jusqu’ici ? »

La Mentali se tendit. Mais fermant les yeux pour se donner une contenance, et parfaitement droite, elle prit une mine assurée au moment de répondre.

« -J’avais espoir de pouvoir vous venir en aide dans la préparation de l’entretient du matériel médical pendant l’acheminement des produits. »

Le Docteur Castaflotte rigola vivement à la réponse de Marie, ce qui surprit quelque peu cette dernière.

« -Ahaha ! Un tel enthousiasme, ça fait plaisir ! Venez, nous n’avons qu’à commencer en attendant votre camarade. Raphaëlle ? Je te laisse expliquer le début à Marie ?
-Tout de suite ! »

Marie lâcha un profond soupir intérieur. Elle avait réussi à accorder à Yuna un délai supplémentaire pour trouver Lucifer… En espérant qu’il soit bien dans la direction empruntée par la Givrali.

Inquiète, la blanche jeta un œil en direction du couloir où elle avait délaissé sa camarade. Pourvu qu’elle fasse vite…


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Lun 2 Juil - 16:54






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


Marie ne semble pas volontaire pour enquêter sur le fameux message…Mais pour le moment je maudis mon Salamèche du plus profond de mon être, qu’est-ce qu’il lui a pris de disparaître ainsi…Enfin je me plains mais je le sentais venir, cette étincelle qui brillait dans ses yeux, je savais parfaitement ce qu’elle signifiait et j’aurai du directement le rappeler dans sa pokéball. Mais non, j’avais espoir qu’il se tiendrait à carreau…quelle erreur de ma part. Ma partenaire de stage claque de la langue et semble furieuse, je peux la comprendre...ça fait bien de commencer un stage et de perdre son pokémon dès les première minutes. Marie me propose, ou plutôt ordonne que l’on se sépare pour le retrouver, ce qui est la meilleure solution. Ce bâtiment est un véritable labyrinthe à lui seul, alors retrouver un Salamèche se compare à rechercher une aiguille dans une botte de foin pour Galopa.

La jeune femme part de son côté et moi de l’autre, j’espère vraiment que cet incident ne nuira pas à notre bonne entente, même si je pense que c’est mal partie pour. Je me retourne et vois que Marie est partie en laissant son sceau au sol, je le ramasse pour que notre situation ne paraisse pas suspecte. Je libère Ama de sa pokéball, il aboie en sortant et regarde autour de lui ne s’attendant pas à être appelé de la sorte.

-Ama on a un soucis, Lucifer c’est fait la malle, on doit le retrouver au plus vite

Il acquiesce et commence à renifler le sol avant de partir dans la direction que m’avait donné Marie, bon bonne nouvelle je ne pars pas dans cette direction pour rien. Mon Caninos semble comprendre que notre recherche ne doit pas être trop visible, et il avance en bombant le torse, comme s’il jouait les gardes du corps, ce qui passe mieux aux yeux des employés qui me regarde en souriant. J’ai vraiment l’air d’une stagiaire en direction de son lieu de travail…c’est parfait.

Je reconnais les couloirs que me fait emprunter Ama, ils mènent au bureau de M.Castaflotte…Ho non j’espère qu’il n’a pas pénétrer le bureau, si le docteur est dedans je suis complètement foutue. Je presse le pas en essayant de rester la plus naturelle possible, Lucifer dis-moi que tu n’as pas fait cette erreur, dis-moi que tu n’es pas entré par effraction dans le bureau…Nous arrivons finalement dans le couloir menant au bureau, et la porte de cette dernière est entre-ouverte…Est-ce que Lucifer est à l’intérieur ? Je regarde autour de moi et constate qu’il n’y a personne aux alentours. Je souffle un grand coup avant de m’avancer vers le bureau et de passer ma tête en travers de la porte, au risque de me faire voir par le docteur Castflotte. Au même moment mon chromatique apparait devant la porte et sursaute en me voyant. Je retiens mon cri de surprise et une fois l’étonnement passé, je fronce les sourcils et lève mes bras tenant les deux sceaux de nettoyage.

-Lucifer, bon sang qu’est-ce qui t’as pris de disparaître comme ça ?

Mon Salamèche prend un air totalement innocent, comme s’il ne voyait pas du tout de quoi je voulais parler. Je laisse un sceau à Ama avant d’attraper mon pokémon feu par la peau du coup, vraiment en colère.

-Arrêtes un peu de jouer les innocents, tu sais très bien qu’on ne peut pas faire ce que l’on veut.

J’entends un bruit de chariot non loin de là, je ferme la porte du bureau et repart dans le sens averse, mon Salamèche toujours dans les airs.

-On en rediscutera plus tard…

Je le rappelle dans sa pokéball et une clé USB tombe au sol…Qu’est-ce que c’est que ça ? Je la ramasse rapidement et la mets dans ma poche en entendant des bruits de pas arriver dans ma direction. Il ne faut pas que l’on me voit là, vite Yuna réfléchis réfléchis…Euréka, je me relève et prends un air peu rassuré, un peu perdue en retournant dans le couloir principal. Je m’adresse vers Ama alors qu’un homme de laboratoire arrive dans ma direction.

-Ce n’est pas grave si ton flair ne nous permet pas de retrouver notre chemin, on va bien trouver une solution…Ho monsieur ?

L’homme à lunette semble surpris que je m’adresse à lui, il était trop perdu dans les papiers, mais il se reprend bien vite en voyant mon air soulagé, et légèrement gêné.

-Oui mademoiselle ?
-Excusez-moi de vous déranger, je suis stagiaire et je crois que je me suis un peu perdue…Pourriez-vous m’indiquer la direction pour rejoindre la salle des examens des pokémons en rééducation ?

Il me regarde avec mes deux sceaux plein de produit d’entretien et me sourit doucement, semblant croire à mon jeu d’actrice.

-Bien sûr, c’est vrai qu’il est facile de se perdre ici, vous prenez deux fois à droite puis à gauche au bout du couloir
-Merci beaucoup Monsieur, bonne journée à vous

Je m’incline légèrement pour le remercier et repars dans la direction qu’il m’a indiqué, je ne pensais vraiment pas que mon jeu d’actrice serait aussi valable. Ama reprend son rôle de garde du corps et Hestia reste bien sur mon épaule, regardant si le scientifique se doute de quelques choses, mais non, il est replonger dans ses feuilles comme si de rien n’était. Ça rendra mon histoire plus crédible auprès de mes supérieurs du jour, j’espère qu’ils n’ont pas retrouvé Marie seule, sinon on risque d’avoir des soucis. Je presse le pas, sans voir que le technicien de surface me fixe quand je passe à côté de lui.

Mais il me reste un problème à régler, comment faire pour remettre discrètement la clé dans le bureau. Je ne peux pas le trouver et lui rendre comme s’il l’avait fait tomber…Soudain le message caché me reviens en mémoire, la clé de décodage…La clé USB que j’ai trouvé est assez étrange quand même, est-ce que Lucifer aurait trouvé cette fameuse clé ? Si tel est le cas, il y a peut-être moyen de connaitre les secrets de Palladium, je ne sais pas si je dois en parler à Marie…Elle semble tenir à cœur à la réussite de ce stage, donc elle doit tenir à Palladium…Raaaa je ne sais pas quoi faire.

J’arrive à la salle des auscultations, avec les deux sceaux en main et me dirige vers le docteur Castaflotte, nos supérieurs du jour et Marie. Je pose mes deux charges et m’incline légèrement.

-Excusez-moi pour cette attente, je me suis malheureusement perdue dans les couloirs.

Mon visage affiche un air vraiment désolé, et je porte un discret regard vers ma partenaire de stage, elle n’a pas eu l’air d’avoir de problème et semble m’avoir couverte, je la remercie alors du regard discrètement. Le docteur me sourit et rigole légèrement avant de de prendre la parole.

-Et bien l’important est que vous avez réussi à nous retrouver, approchez-vous mademoiselle Akabara, Julien va vous montrer ce qu’il faut que vous fassiez.

Je ne proteste pas et m’approche de Julien qui me regarde avec scepticisme, mais je garde un air légèrement désolée de mon retard et ça semble passer, son regard se radoucit. On l’a échappé belle sur ce coup.





©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Jeu 5 Juil - 23:39

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie lâcha un soupir intérieur.

Yuna venait de les rejoindre. Cela faisait bientôt dix minutes que la Mentali était avec leurs supérieurs, et qu’elle trépignait sur place dans la crainte que leur mascarade soit découverte. Ouf ! D’autant que sa camarade avait jugé bon de ramener avec elle le sceau oublié par la Ranger. Cela ne faisait que rendre plus crédible son histoire… Bon, on pouvait dire qu’ils avaient limité la casse.

Après avoir lancé un regard assassin au Salamèche de Yuna, Marie put donc se détendre. Tout rentrait dans l’ordre ! D’autant que maintenant qu’ils avaient le produit ménager, ils allaient enfin pouvoir stériliser et assainir le matériel médical…

Ce n’était pas spécialement une partie très intéressante, mais Marie suivit avec une attention toute particulière les directives de leurs tuteurs. Les zones qui étaient principalement concernées, les produits qu’il fallait utiliser selon la composition des machines ou le Pokémon sur lequel elle sera utilisée… Toutes sortes de manipulations que la Mentali n’aurait jamais envisagé devoir faire pour simplement ausculter un Pokémon, et qu’elle prit donc très au sérieux. Elle était là pour apprendre ! Alors elle apprenait ! Elle se disait que cela pourrait toujours servir dans son métier de Ranger, lorsqu’elle devrait par exemple prendre en charge les blessures d’un Pokémon en urgence. Bien sûr, autant de précautions seraient compliquées à appliquer, mais elle s’efforçait de retenir les plus importantes.

Sumia restait en retrait, prenant grand soin de surveiller Sain pour que celui-ci ne réitère pas son exploit de tout à l’heure. Cela semblait porter ses fruits, puisque Marie n’eut aucunement à se soucier de ses compagnons pendant toute la durée de la préparation.

Et au bout d’une quinzaine de minutes, ils avaient fini.

« -Parfait ! Nous allons nous charger d’amener les Pokémon, pouviez-vous ramener les sceaux pendant ce temps ? »

Marie s’abstint de gonfler les joues par exaspération. Elles s’étaient déjà tapées un aller-retour pénible, c’était vraiment nécessaire un deuxième ? Enfin, ce n’était pas comme si elle avait trop le choix ; aussi prit-elle sur sa personne pour rassembler les produits ménagers et partir en direction de la pièce de débarras aux côtés de Yuna et leurs Pokémon respectifs. Et ils avaient tout intérêt à se tenir à carreau, cette fois-ci ! Hors de question de se remettre à courir dans tous les sens.

Ce qui, pour le premier trajet, paraissait être envisageable. Elles finirent par arriver devant la porte qu’elles avaient quitté il y a trente minutes à peine, et quelque peu réticente à l’idée de revoir ce concierge désagréable, Marie frappa d’un coup sec.

Cette fois-ci, la porte s’ouvrit bien plus rapidement. Le technicien de surface leur fit à nouveau face, et les toisa pendant un instant, avant de couper court à toute prise de parole.

« -… Vous l’avez déjà ? »

Marie fronça les sourcils, et leva son sceau pour le mettre bien en évidence, légèrement perplexe.

« -Oui, ce n’était pas très long. On devait simplement entretenir un peu de matériel médic… »

Il l’interrompit avec un râle agacé.

« -Non, je ne parle pas de ça. Ce que je vous ai demandé de récupérer... »

L’expression de la Ranger se fit encore plus pensive. C’est qu’il ne s’était pas montré très bavard, jusqu’à présent… Aurait-elle omis quelque chose ? Ce fut alors que Marie se remémora d’un détail, qui sembla illuminer son visage.

« -Attendez, le message dans les sceaux nous était véritablement destiné ? »

Il leva les yeux au ciel.

« -Évidemment, à qui voulez-vous qu’il le soit ? »

Marie le toisa avec mécontentement.

« -Vous pensez sincèrement que nous avons que cela à faire, effectuer des recherches à votre place ? D’autant que cela est tout bonnement immoral et punissable par la loi. Jamais ma camarade et moi-même ne nous abaisserons à cela… N’est-il pas ? »

Cherchant confirmation dans ses paroles, elle se tourna vers Yuna. Pourtant, l’expression de sa partenaire ne paraissait pas aussi décisive que la blanche… Pourquoi paraissait-elle soudainement si troublée ?


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1686

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Jeu 5 Juil - 23:42

Choix

Événement
L'homme vous déclare travailler pour A2P dans le but de découvrir la vérité au sujet des agissements de l'entreprise Palladium SARL. N’ayant pas le niveau d’accès requis, il a misé sur vous pour récupérer la clé au chef de laboratoire, qui a jadis fait parti d’une filière obscure de Palladium… Plusieurs possibilités :

Actions possibles
1) Lui donner la clé.
2) La détruire.
3) Dénoncer l’homme au reste de l’équipe.
Vous pouvez choisir de lire la clé USB avant de faire un choix, ou même après.

Pour rappel, vous pouvez rp la prise de décision.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Sam 7 Juil - 0:41






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


Mon mensonge est passé sans trop de soucis, le travail de Marie en amont a dû jouer pour, il faut que je pense à la remercier quand nous serons de nouveau seul. Je rejoins donc l’activité d’assainissement du matériel en cours de route, mais heureusement ce n’est pas très compliquer. Il y a certes beaucoup de chose à désinfecter, le plan de travail, les ustensiles, le tout dans un certain ordre.

Je mets du cœur à l’ouvrage, observant avec attention Julien qui m’explique tous ses faits et gestes, sa méfiance c’étant totalement dissipée, à mon grand soulagement. C’est un très bon pédagogue, moi qui étais septique aux premiers abords, je suis agréablement surprise. Il n’élève pas la voix lorsque je fais mal quelque chose, il s’applique à m’expliquer mes erreurs et leur conséquence avant de me remontrer les bons gestes. Il remonte dans mon estime finalement.

Après près d’un quart d’heure passé à préparer la zone de travail, nos supérieurs du jour nous annoncent que nous avons fini cette partie du travail. Mais alors que Marie et moi nous nous attendions à pouvoir faire plus, le docteur Castaflotte nous demande de ramener le matériel au local du technicien de surface…Roooo ce n’est pas vrai, on ne va pas passer notre stage à faire les allers-retours ou les hiboux pour d’autres personnes. Mais on n’a pas vraiment le choix, c’est pourquoi nous partons à nouveau en direction du local.

Je ne me sens pas vraiment rassurée à l’idée de revoir le technicien…enfin s’il en est bien un technicien de Palladium, je pense plutôt qu’il fait partie d’A2P. Si ça s’avère exacte, Marie et moi risquons d’être prise a parti dans un nouveau conflit entre les deux groupes. Surtout qu’entre les deux, il suffirait d’une étincelle pour que tout explose. En plus c’est moi qui ais la clé, si jamais les scientifiques de Palladium le découvre je risque d’y laisser des plumes moi. Ama semble ressentir mon stress car il se frotte doucement contre ma jambe, histoire de me rassurer. Je n’ai pas à paniquer, on va voir si cet homme est bien celui que je pense, et je l’écouterai parler, ensuite je prendrai ma décision.

Sur le chemin ou le silence est le maitre mot, Marie est occupée à surveiller les pokémons pour ne pas qu’ils en fassent qu’à leur tête. Je peux la comprendre, avec la petite aventure de Lucifer, nous aurions pu être renvoyées du stage alors qu’il n’a démarré que depuis quelques heures. Après avoir pris une légère inspiration je me lance et prend la parole.

-Je tenais à m’excuser pour le comportement de mon Salamèche, il a mis en péril notre stage et vous avez failli en pâtir…j’en suis navrée

Même si elle ne m’a pas répondu, j’espère que Marie a accepté mes excuses, ça ne me plairais pas vraiment de savoir que ma partenaire de stage ne me parle plus à cause d’une stupide action de la part de mon Salamèche…Sans même que je m’en rende compte, nous nous retrouvons devant la porte du débarras. Je n’ai même pas eu le temps de parler à Marie du fait que j’avais la fameuse clé en ma possession. Comment j’en suis certaine ? J’ai profité d’un moment d’inattention de tout le monde pour lire la fameuse clé, et c’est bel et bien une clé de décodage, mais sans le texte à décoder, elle ne sert à rien…Mais à quoi je pense moi ? On dirait une espionne qui récupère des indices à tout va pour trouver la solution au problème. Bon calme-toi Yuna, ça ne sert à rien de te monter la tête, en plus Marie frappe d’un coup sec à la porte.

Le technicien de surface et nous observe avant de parler avant que Marie ou moi n’ayons eu le temps de prendre la parole, nous demandant si nous l’avons déjà…Je palis un peu et maudit mon esprit de déduction qui avait vu juste, le message nous était bel et bien destiné, et grâce à Lucifer j’ai déjà rempli cette tâche. Marie ne semble pas comprendre de quoi cette homme nous parle, et commence à parler des produits d’entretiens…mais il la remet sur le bon chemin en parlant du message. Après quelques mots, Marie montre clairement son mécontentement, disant clairement que nous n’avons pas l’intention de l’aider dans sa quête, elle se tourne alors vers moi pour avoir mon soutien…Mais que dois-je faire ? Je ne voulais pas avoir cette clé USB, je ne veux pas être mêlé à ce conflit entre Palladium et A2P, enfin c’est peut-être un peu tard pour ça non ? Je me ressaisis et fronce les sourcils, c’est le moment d’en apprendre un peu plus sur cet homme, après tout c’est moi qui ai les cartes en main.

-T…tout à fait. Qui êtes-vous pour confier ce genre de tâche deux jeunes filles que vous ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve ?

Il me toise du regard, semblant complètement oublié la présence de ma partenaire, il se doute de quelques choses, mais ma réaction semble le surprendre, peut-être pensait-il que j’allais l’aider ? Il soupire avant de reprendre la parole.

-Je n’ai pas de temps à perdre jeune fille, je suis ici pour récupérer la clé de décodage qui nous permettra de décrypter les données du chef du laboratoire. Cet homme a travaillé dans la filière obscure de Palladium, je fais ça au nom de la vérité.

Ses raisons ont l’air louable, Palladium a toujours été une entreprise avec un part d’ombre…mais A2P est une association quelques peu extrémiste, je ne peux pas me permettre de leur donner le moyen de déclencher une guerre ouverte avec la société. Il n’y a qu’une chose à faire, détruire cette clé, personne à part moi ne doit savoir la vérité, peut-être qu’être l’unique personne à connaitre la clé pourra m’aider.

-Peu importe qui vous êtes et pourquoi vous agissez ainsi, vos agissements entraînent de force des personnes dans votre guerre A2P/Palladium. Je ne vous dénoncerez pas aux scientifiques, mais on ne vous aidera pas à mettre la main sur cette clé.

Je pose le sceau au sol assez bruyamment, ma voix n’avait pas été très élevé, mais elle montrait clairement mon agacement. J’aurai pu donner la clé à cette homme et être libérer de ce fardeau, mais c’est à moi de le porter…et être prise pour un outil afin d’atteindre un objectif m’énerve au plus haut point. Je me tourne vers ma partenaire, mon expression se radoucissant.

-Allons-nous en Marie, ça ne sert à rien de perdre plus de temps, nos supérieurs vont s’inquiéter de ne pas nous voir revenir.

Et je reprends la route avec la ferme intention de détruire cette maudite clé dès que possible…et ainsi devenir la clé en quelques sortes…je suis vraiment en train de me demander si Salamèche n’est pas la réincarnation du diable…

Hrp:
 




©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1686

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Lun 9 Juil - 16:36

Choix

Événement La destruction de la clé USB met l’homme dans tous ses états. Celui-ci déclare que vous êtes fous et que vous venez peut-être de condamner des tas de Pokémon, avant que ses cris n’alertent les autres membres de l’équipe. Ces derniers l’arrêtent, avant que le chef de laboratoire ne déclare qu’il valait effectivement peut-être mieux détruire cette clé.
Gain Vous gagnez 1 point en Progression, perdez 3 en Préservation, et gagnez 3 en Neutre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Sam 28 Juil - 16:33

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie fixait Yuna avec insistance, dans l’attente d’une réponse.

L’espace d’un instant, la Mentali crut que sa partenaire n’allait jamais continuer, et plutôt avouer en se jetant à genoux d’un air navré qu’elle avait dérobé cette clé et tout révélé à Action pour la Préservation des Pokémon.

Mais rien de tout ça. En un bégaiement, elle reprocha à l’inconnu l’idiotie de la situation, qui lui répondit faire ça « au nom de la vérité ». Tiens donc. Marie se contenta de hausser un sourcil, et de toiser le technicien de surface avec un profond mépris. Quelle vérité ? Savoir que les réactifs B16 de la vitamine A302 produite par les bananes des Tropius ont un effet relaxant sur l’organisme ? Non parce que, Marie voyait difficilement ce qu’il voulait apprendre d’autre, en dérobant des informations au chef du laboratoire.

Elle voulut répliquer, mais Yuna prit les devants, visiblement outrée. Marie se contenta donc d’un hochement de tête approbatif pour appuyer ses propos, bien contente qu’elle soit de son avis, puis la suivit en dehors du placard à balais dès qu’elles eurent déposé leurs sceaux. Elle acquiesça à nouveau quand Yuna proposa de retourner auprès de leurs supérieurs au plus vite, mais ne put toutefois pas s’empêcher d’ajouter quelques paroles inquiètes tandis qu’elles s’éloignaient.

« -Êtes-vous certaine que nous devrions nous taire, quant aux agissements de cet homme ? Aux yeux de la loi, notre silence nous rendra complice, en cas d’incident.  »

Simple pragmatisme. Mais Marie était prête à respecter la décision de Yuna, quelle qu’elle soit : la demoiselle avait fait preuve de suffisamment de bon-sens pour que son opinion soit viable.

Hélas, le concierge ne paraissait pas de cet avis.

« -Eh, attendez ! »

Marie se retourna, et vit qu’il était lui aussi sorti de son local, le laissant grand ouvert. Agitant la main, il accourrait vers elles… La Ranger fut prise de panique en pensant qu’il voulait les arrêter pour les empêcher de dire quoi que ce soit, et réagit au quart de tour. Sans attendre son avis, elle attrapa Yuna par le poignet, et la tira vers l’avant, avant de lancer un bref ordre à ses Pokémon.

« -Courrez. »

Ils devaient atteindre le laboratoire au plus vite ! Là-bas, il ne pourra rien faire, d’autant qu’il n’a pas les autorisations requises pour y accéder. C’était dans cette optique que la Mentali entraîna tout ce beau monde dans une course effrénée, le regard froid et déterminé, dans ce qui était devenu une mission bien trop peu rentable à son goût. Sérieusement, elle avait passé plus de temps à se balader d’un bout à l’autre du complexe qu’autre chose ! Elle commençait vraiment à être épuisée, là… Et Marie n’était pas venue ici pour souffrir, ok ?

Quand ils déboulèrent en trombe dans la pièce, où plusieurs Pokémon avaient été rassemblés pour la prise en charge des soins, ils eurent le droit à un regard inquiet, et un autre méfiant, de la part de Raphaëlle et Julien.

« -Vous savez qu’il est interdit de courir dans cette section du bâtiment ?
-Qu’est-ce qu’il se passe, il y a un problème ? »

Marie eut tout juste le temps de reprendre son souffle, et de pointer la direction d’où ils venaient du doigt.

« -Le… Le technicien de surface, il… »

Elle n’eut pas le temps de finir, et fut interrompue par… Le Docteur Castaflotte, qui débarqua lui aussi en trombe, mais visiblement bien plus remonté.

« -Rassemblement général. Tout le monde est déjà présent ? Bien. »

Il vint se placer au centre de la pièce, et le regard sévère, toisa tour à tour chacun des membres de son équipe. Encore un peu essoufflée, la Ranger adressa une expression perdue au chef de laboratoire, ne comprenant pas l’origine de cette colère soudaine.

« -Quelqu’un a pénétré dans mon bureau en mon absence, et dérobé quelque chose qui m’est précieux. Il me faut un coupable, et vite. »

Les yeux de Marie s’écarquillèrent, et elle se retourna, pour réaliser qu’elles avaient semé le concierge depuis un moment déjà. Il aurait profité de leur panique pour aller dérober ce qu’il cherchait… ? Mais cela n’avait pas de sens ! Si Henry revenait tout juste de son bureau, il n’avait pas pu voler quoi que ce soit aussi rapidement !… Si ?

… Ou alors, il y avait autre chose encore ?



© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1077
Points d'Expériences : 731

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Mer 15 Aoû - 23:32






La clé de la vérité

Yuna Akabara

Marie R. Uana


J’ai vraiment eu chaud…Marie semble approuver ma décision, bon elle n’est pas au courant que je possède cette fameuse clé, mais le fait que je suis contre l’idée d’aider cet homme semble lui convenir. Elle se contenta d’hocher la tête face à mes paroles et me suis quand je rebrousse chemin, fuyant le technicien de surface qui n’en est pas vraiment un. Une fois éloignée de cet homme, Marie me fait part de ces quelques craintes fassent à nos actions, et elle n’a pas tort. D’un point de vu judiciaire, notre silence nous rend complice de cet homme…mais je n’ai pas envie de m’enfoncer dans cette histoire, ça va me retomber dessus et je n’ai pas spécialement envie de m’attirer encore plus d’ennuis. Je soupire donc avant de répondre à Marie.

-Certes notre silence peut être pris comme une action complice, mais je n’ai aucune envie de faire partie de cette guerre idéologique entre Palladium et A2P. On ne peut pas nous inculper pour avoir voulu nous tenir à l’écart de ce conflit. De plus je crains de potentiel représailles de l’association si nous dénonçant l’un de leur membre. Il suffit de voir la façon dont a dégénéré la dernière manifestation pour savoir qu’ils sont capables de tout.

J’espère que mon explication parait convaincante, je n’aime pas l’idée de casser du bois sur le dos de l’association, mais dans cette situation, ne pas me montrer trop proche d’eux me parait la meilleure optique. Je suis dans une situation suffisamment délicate, et je ne dois pas attirer l’attention sur moi. Enfin ça aurait marché si l’agent infiltré d’A2P n’était pas un pot de colle qui refuse d’abandonner, sa voix nous parvient alors.

-Eh, attendez !!

Quand nous nous retournons c’est pour le voir arriver au bout du couloir. C’est pas vrai, il a compris que j’avais la clé ? Si c’est le cas, je suis dans la mouise jusqu’au cou !!! Je n’ai pas le temps de vraiment réagir que Marie m’attrape la main, et nous ordonne à tout notre groupe de courir. Nous voilà donc lancé dans une course folle dans les couloirs de Palladium, mon cœur bat à cent à l’heure, mais je ne suis pas certaine que ce soit uniquement dû à la course. Mon regard se posa à un moment sur Marie et je peux voir son regard déterminé et sérieux, elle a un plan pour lui échapper…mais lequel ? On se dirige vers la zone où tous les pokémons sont rassemblés…mais oui, il n’a pas l’accréditation pour y accéder, on sera à l’abri à l’intérieur. Enfin à l’abri, on a déjà réussi à le semer, on ne risque donc plus grand-chose, mais au cas où.

Notre entrée à nous et nos pokémons est comme qui dirait…fracassante, je manque de me rétamer au sol à peine la porte passée, mais je me rattrape de justesse, heureusement pour moi. Je regarde tout le monde aux alentours, espérant que personne ne pose de question, mais c’est peine perdue, nous avons le droit au regard inquiet de Raphaëlle et celui suspicieux de Julien qui ne manque pas de nous rappeler à l’ordre, nous rappelant que nous n’avons pas le droit de courir dans les couloirs du Laboratoire. Comme si ça nous amusait de le faire, et son regard suspicieux me fait craindre le pire, comment allons-nous pouvoir nous justifier auprès de lui ? Déjà qu’ils ne nous fait pas confiance depuis mon ‘’égarement’’ dans les couloirs.

Marie tente de justifier notre arrivée des plus inhabituelles, désignant la porte en reprenant son souffle, mais nous sommes interrompus par le professeur Castaflotte visiblement furax…Ho non non non je pense savoir pourquoi il est énervé, et la suite des évènements ne va pas me plaire… Il demande un rassemblement d’urgence de toutes les personnes présentes, et je n’ai aucun mal à deviner la raison de ce regroupement. Je prends quand même un air surpris, comme toutes les personnes présentes, quand ils nous annoncent de but en blanc que quelqu’un a pénétré dans son bureau pour lui dérober quelques choses. Je n’aime pas jouer la comédie, mais je n’ai pas envie qu’on découvre que c’est mon satané Lucifer qui a volé cette fichue clé.

Tout le monde s’observe, cherchant à savoir qui aurait pu voler quelques choses, bien entendu plusieurs regards se portent sur Marie et moi…un vol a lieu le jour où deux stagiaires démarrent, les premiers soupçons tombent sur les dites stagiaires. L’un des regards se fait insistant sur moi, c’est celui de Julien, et je pense savoir le cheminement qui se fait dans sa tête, j’ai mis du temps à revenir la première fois que nous sommes parties de la salle, le temps nécessaire pour voler la clé…Bon d’accord c’est ce qui s’est passé, mais il n’a aucune preuve, garde ton calme Yuna, tu n’es pas encore accusée…je dois détourner l’attention sur quelques choses d’autres.

-Si je puis me permettre professeur, qu’est-ce que l’on vous a dérobé ? L’un de nous a peut-être vu ce qui a disparu.

Le regard brûlant de colère du professeur se pose sur moi et semble me sonder, cherchant à savoir pourquoi je pose pareille question. J’ai de justesse évité de mentionner la clé USB, rien de tel pour nous vendre, ma partenaire et moi, je dois à tout prix évité que la jeune fille soit accusée si jamais je suis démasquée. Je soutiens donc le regard du professeur ainsi que celui suspicieux de Julien, essayant ainsi de leur prouver que je n’ai rien à voir avec ce vol. Castaflotte semble peser le pour et le contre avant de soupirer.

-On m’a dérobé une clé USB, et je veux absolument savoir qui est le responsable.

Je sers le poing discrètement, je fais quoi maintenant ? Est-ce que je dénonce l’espion d’A2P ? Si je le fais il risque de dire que lui ne l’a pas et les soupçons vont se porter sur nous…Je dois détruire cette clé au plus vite, mais comment faire avec tout ce monde qui m’observe ? Il faut absolument que je me sépare des autres et que je retrouve ce concierge pour lui faire porter le chapeau.

-Nous devrions partir à la recherche de cette clé sans tarder, si quelqu’un vous l’a volé il ne doit pas être bien loin dans les locaux. Mon Caninos a un excellent flair, je suis certain qu’il serait capable de retrouver le coupable.

Je sais que c’est risqué, mais la détermination brille dans mon regard, j’espère que ça en plus de ma demande de recherche dissiperont les doutes qui peuvent persister sur nous. Le professeur et ses assistants semblent hésiter et je les comprends, qui confierait une pareille mission à deux stagiaires.

-Personne n’a rien vu ?

Toutes les personnes présentes répondent négativement et ça semble lui convenir, après tout ce sont ses collègues et ils semblent travailler ensembles depuis bien longtemps. Il reporte son attention vers moi et me fixe intensément, prenant une voix grave.

-Très bien jeunes filles, voyons si vous pouvez faire quelques choses.

Je soupire intérieurement, mon idée semble entre de bonne voie, maintenant je dois faire ne sorte de me retrouver seule avec le faux concierge…ça par contre ça va être plus compliqué.




©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 935

Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    Mer 10 Oct - 10:48

La clé de la vérité
feat Yuna Akabara


Marie était complètement déstabilisée.

Cela n’allait pas. Rien n’allait ! Comment était-ce possible ? Échapper à une tentative d’enrôlement d’A2P pour ensuite être suspectée d’un vol possiblement commis par ces derniers, ou même par une tierce personne, c’était tomber de Charybde en Scylla !

Profondément outrée que son stage prenne une telle tournure, Marie tenta de mettre de l’ordre dans ses idées. Puisque Castaflotte venait de déterminer le vol, cela voulait dire que l’homme sortait tout juste de son bureau il y a quelques secondes à peine ; donc qu’il y était encore lorsque Marie et Yuna courraient dans les couloirs. Ainsi, même si elles avaient perdu de vue le concierge, cela ne voulait pas dire qu’il était parvenu à dérober la clé de décodage pendant qu’elles avaient le dos tourné…

De plus, il ne semblait toujours pas en possession de celle-ci lorsqu’elles étaient arrivées à son cagibi, puisqu’il était même surpris qu’elles puissent être déjà de retour avec.

Donc…

Il y avait quelqu’un d’autre.

Marie en était certaine. Il y avait sans l’ombre d’un doute, un traître parmi eux.

Toutefois, elle ne fit pas immédiatement part de sa réflexion aux autres. Yuna prenait en effet déjà les devants, et demanda au professeur ce qu’on avait bien pu lui dérober… La Mentali glissa un regard en coin à la TopDresseuse, silencieusement et agréablement surprise par sa minutie. En effet, si les deux demoiselles étaient blanches comme neige, alors elles ne devraient absolument pas savoir de quoi retourne le vol.

Ce fut à ce moment que Marie comprit qu’elles étaient malgré elles trempées jusqu’aux os dans la combine. Elles savaient qu’un vol allait être commis, ou du moins, était programmé, et pourtant, elles avaient gardé le silence. Intérieurement, elle pesta. En voulant se préserver de cette histoire, elles étaient devenues complice… La Ranger l’avait bien supposé plus tôt, mais elle avait préféré respecter la volonté de Yuna de rester à l’écart de tout ceci. Il semblerait malheureusement que la chance ne fut pas de leur côté.

Après avoir sondé les stagiaires de long en large, le professeur accepta de révéler l’existence de la clé USB. Maintenant que l’information était connue de tous, les filles ne risquaient plus de se trahir involontairement… Du moins, pas via ce biais.

La Givrali ne perdit pas réellement de temps, et proposa de partir en quête de celle-ci, ce qui déstabilisa un peu plus Marie. S’ils faisaient ça et qu’ils mettaient la main sur le concierge, ils risquaient d’avoir des problèmes, non ? Qu’est-ce que Yuna avait en tête ? Elle lisait dans son regard une certaine détermination à faire la lumière sur cette affaire, et la blanche se demanda ce qui pouvait tant la motiver.

Au début, personne ne parut réagir à sa proposition, mais après un dernier regard suspicieux et questionnement auprès de ses collaborateurs, Castaflotte se décida à leur faire confiance – au moins le temps des fouilles. Marie acquiesça suite à son ordre, et au moment de se détourner, annula son geste pour à son tour interroger le chef de laboratoire.

« -Nous exceptés, qui a accès à votre bureau ? »

Bien que légèrement étonné d’être à nouveau questionné, il répondit sans l’ombre d’une hésitation.

« -Personne, en théorie. Nous sommes les seuls autorisés à nous déplacer dans ces allées en pleine journée, mais il n’est pas impossible que quelqu’un ait outrepassé cette loi. »

Elle hocha la tête en signe de compréhension, et s’éloigna avec Yuna. Cela ne l’avançait pas vraiment, si ce n’était que le concierge s’exposait à un haut risque en s’aventurant dans ce quartier là du complexe scientifique. Bien pour ça qu’il était passé par deux jeunes recrues pour récupérer son bien… Autant à l’intention de Yuna que des laborantins, Marie ajouta une brève précision avant de partir.

« -Nous allons débuter les recherches depuis votre bureau, si vous n’y voyez aucun inconvénient. »

Sumia glissa un regard franchement inquiet à sa dresseuse une fois qu’elles avaient quitté la salle des coins. Elle lui passa donc une main rassurante dans le dos, sans pour autant perdre un instant de réflexion. Ainsi, alors que quelques secondes à peine s’étaient écoulées depuis leur départ, la blanche s’arrêta net et planta ses yeux dans ceux de Yuna.

« -Partez devant, et remontez la piste seule. Je reste ici. »

Captant le regard perplexe de sa camarade – et quelque peu prévisible suite à cette brusque annonce, elle se hâta de détailler son propos.

« -Je ne pense pas vous apprendre grand-chose si je vous dis que Julien ne paraît pas nous porter une grande confiance. Je pense qu’il va vouloir nous suivre pour vérifier que nous ne commettons aucun impair, et j’ai justement quelques questions à lui poser. » d’un mouvement du menton, elle indiqua leur destination à Yuna « Partez devant pour retrouver la piste du voleur tant que cela est encore possible, et je me charge d’enquêter de mon côté. »

Il y avait encore beaucoup de zones d’ombre dans cette histoire, et Marie comptait bien éclairer tout ça…



© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Mission] La clé de la vérité.    

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] La clé de la vérité.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-