Partagez | .
[497] devils don't ask gods for favours - liam benedict jaeger. [VOLTALI]
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15
Niveau : 0
Jetons : 334
Points d'Expériences : 0

MessageSujet: [497] devils don't ask gods for favours - liam benedict jaeger. [VOLTALI]   Ven 15 Juin - 2:32

Liam Benedict Jaeger.
NOM. Jaeger.
PRÉNOM. Liam Benedict.
ÂGE. 15 ans.
RÉGION D'ORIGINE. Hoenn.
AMBITIONS FUTURES. Pour le moment, Liam aspire à devenir un meilleur stratège Pokémon. Ses connaissances demeurent néanmoins plus théoriques que pratiques, d'où l'intérêt d'avoir rejoint la Pokémon Community. Il veut également se familiariser avec le concept des tournois et des dômes de combat, qu'il semble apprécier.
Description
Le moins que l'on puisse dire, c'est que tu ne passes pas inaperçu. Ton look en est le premier témoin. Avec ces cheveux hérissés, ce sourire narquois et ces vêtements qui représentent tantôt un éclair, tantôt un "boum", on peut déduire quelque chose. Ton tempérament extravagant et ton air suffisant permettent de te distinguer du reste de la population, qui se veut plus discrète, introvertie. Ton penchant pour tout ce qui est cérébral, cartésien, logique découle naturellement de ton exigence naturelle à être le meilleur. Tu n'estimes aucune autre place que la première et pour toi, une défaite au premier tour équivaut à une défaite en finale. Ton envie de gagner est présente dans tout ce que tu fais, tu es un compétiteur né et tu cherches la progression dans chacune des disciplines auxquelles tu t'adonnes.

Ton arme principale reste cette intelligence si caractéristique, combinée à une ruse et une observation quotidienne te rendant extrêmement vif comme garçon. Tu n'es pas un génie, laissant habituellement les louanges des meilleurs élèves à d'autres. Tu es différent, car tu n'as les yeux qui brillent que lorsqu'une opposition solide est en face de toi. Ce n'est qu'acculé que tu révèles tes meilleures armes, que tu dévoiles tes options les plus osées et les plus bizarres. Tu as tendance à recourir à ce qui est peu orthodoxe, à ce qui sort de l'ordinaire, toujours tenu par un raisonnement solidement soutenu. D'une perspicacité mordante, tu t'avères être une tour de contrôle fiable lorsque le moment vient, dévoilant au passage un manque de sensibilité parfois blessant.

Tu es un jeune homme direct, franc et qui utilise un langage sans fioritures, sans détours. Le ton est caustique, le sarcasme est un langage que tu manies bien et dont tu fais usage très souvent. Liam ou comment heurter les gens en une phrase. Tu es d'ailleurs terrible pour les premières impressions, laissant aux autres le soin de te découvrir avec le temps. Tu es difficilement domptable, avec ton caractère semblable à celui d'un chat sauvage, mais tu as un bon fond. Aux rares qui restent avec toi depuis un moment, ils peuvent trouver un jeune homme fidèle, qui connaît la valeur des Hommes et qui récompense l'effort et le courage. Derrière ce masque de bonhomme fomblard et arrogant, se cache quelqu'un de plus orienté vers le dépassement de soi. Tu aimes les combats Pokémon pour ce qu'ils t'offrent, et tu veux devenir le meilleur car tu n'admets pas qu'on puisse te surpasser. C'est sans doute cet égo qui t'emmène aussi loin. Ou qui te détruit, au choix.

Dans un registre plus comique, il est intéressant de noter que ton caractère est toujours à l'opposé de la situation. Quand l'atmosphère est calme, tu as tendance à t'emporter et plus ça bouillonne, plus tu gardes ton sang-froid. Cela est sans dû au fait que, lorsqu'une situation a tendance à chauffer, un véritable leader se doit de garder ses moyens. Ou alors juste parce que tu es un gars particulier. Ça peut être ça, oui.
Histoire
« Et voilà comment je gagne ! Alors, pas trop dég', merdeux ? » Lançai-je à la face de ce tocard qui m'avait défié.

C'était une victoire méritée, mais l'adversaire n'en valait finalement que peu la peine. Son jeu était très facile à lire et, surtout, ses expressions faciales le trahissaient. Moi, j'avais l'habitude de ce genre de situations et du coup, je n'ai pas eu trop de difficultés à m'en sortir. J'avais dit ça mais au fond, je n'avais que peu de satisfaction à avoir remporté une bataille pareille. Je rangeais mes cartes et je m'en allais, rentrant chez moi avec le soleil qui commençait à se coucher.

Je parle bien évidemment du Pokémon Trading Card Game. Ce jeu avec des cartes Pokémon où il fallait faire preuve de stratégie pour gagner avec toutes les pièces qu'on avait. Mes parents refusaient pertinemment que j'aie un Pokémon avec moi, car je n'avais "que" treize ans, mais je comptais bien percer dans un autre domaine. Affronter les meilleurs et devenir le numéro un mondial n'était qu'un de mes nombreux objectifs. Bon okay le principal. Bon, le seul maintenant, mais je comptais bien montrer ce que j'avais dans le ventre !

Je suis né et j'ai grandi à Mérouville, dans cette ville paisible réputée notamment pour la Devon SARL. Mes parents, n'ayant que moi comme enfant, y travaillaient et étaient indifférents au reste de ma vie. Fort bien, parce que j'étais également indifférent. Je n'avais pas vraiment de passe-temps digne de ce nom, et l'école était la seule raison pour laquelle mes parents m'élevaient. J'avais trouvé en ce jeu de cartes une sorte de distraction, au départ intéressante, mais vite devenue chiante à cause des autres gamins qui ne m'arrivaient pas à la cheville. Les autres enfants s'étaient désintéressés du jeu car personne ne pouvait me battre, et je n'avais pas non plus le droit d'aller participer à des tournois dans le reste d'Hoenn car j'étais, soit disant, trop jeune.

« Gnagnagna tu es encore un enfant. Gnagnagna tu ne sais pas te prendre en charge. Tsk ! Ces adultes ne font que me décourager. Si je dis que je veux être le meilleur au monde, je le deviendrais ! » fulminai-je, dans mon coin.

Pour autant, le coup de poker ne vint pas de moi, mais bien d'eux. À ma totale surprise, je me fis offrir un Pokémon. Un Pikachu, alors que j'étais âgé de quatorze ans. Durant mon enfance, je n'avais pu qu'admirer les combats à la télévision et je rêvais du jour où je pourrais enfin devenir un vrai dresseur. J'ai grandi en développant une forme d'envie et d'égo, caractéristiques des champions mais aussi des trous-du-cul, à ce qu'on dit, pour le jour où je pourrais enfin me mesurer aux meilleurs. J'étais tellement content ce jour-là que je crois avoir serré fort dans mes bras, pour la première fois, mes parents. J'avais hâte de commencer mon aventure  de dresseur.

Durant les semaines qui suivirent, je n'étais pas sorti de chez moi. Même pas pour aller à l'école. Grâce au Pokéweb, je m'étais renseigné sur toutes les façons de faire pour entraîner un Pikachu. Movepool (L'ensemble des attaques qu'il pouvait apprendre) mais également grâce aux Capsules Techniques, que mes parents me fournissaient grâce à leurs contacts avec la Devon SARL. Je bossais une dizaine de stratégies par jour et ne dormais que très peu, entraînant régulièrement mon Pokémon jusqu'à exténuation. Nous n'avions néanmoins pas une compatibilité des plus parfaites, lui aussi possédant un fort caractère et n'en faisant parfois qu'à sa tête. Néanmoins, il comprenait bien vite que j'étais la tête pensante lors des moments où nous n'avions guère le choix que de suivre mes directives. Et, après des semaines de labeur, le jour J était enfin venu.

En effet, à Mérouville se trouvait l'arène de Roxanne, la championne du type Roche. Je n'étais cependant pas un idiot, ayant préparé une petite surprise à la détentrice du premier badge de la Ligue d'Hoenn. Décidé à tout rafler, c'est une défaite cinglante - accompagnée par un refus de mon Pikachu de m'obéir - que me pris en face. Le tout saupoudré par un humiliant speech de la jeune femme. Selon elle, j'utilisais mon Pokémon comme un outil plutôt que de le considérer comme une créature sensible, avec un coeur et des émotions. Je ne visais que la victoire et, si c'était noble parce qu'on a tous ce désir brûlant d'atteindre les sommets, je ne m'intéressais pas aux états d'âmes de mes alliés. C'était une erreur fatale, qui m'avait coûté tant la victoire que mon Pokémon, qui me fut retiré par mes parents pour qu'il trouve quelqu'un de meilleur. Malgré mes stratégies, malgré mon coup de génie d'avoir enseigné à Pikachu une Puissance Cachée de type Eau, rien n'y fit. Je me souviens avoir amèrement pleuré ce soir-là, ne sachant plus trop quoi faire de mon avenir.

Pour autant, mes parents avaient eu vent de mon désespoir et s'étaient comportés comme plus humains que je ne l'aurais cru de leur part. Ils m'offrirent de partir vers une région lointaine, nommée Lansat, si je voulais devenir le dresseur que je savais sommeiller en moi. Intrigué, je partis me renseigner à droite et à gauche, écoutant ce que pouvaient me dire mes aînés. Non, je ne m'étais pas découvert une humilité naissante de ma défaite la veille. J'avais toujours cette envie de prouver que j'étais le meilleur et je voulais réussir aussi dans le domaine des combats Pokémon. On racontait que des dresseurs se réunissaient dans des Dômes de Combat, des Atolls de Combat ou je ne sais quoi d'autre. Cela variait selon la région et les meilleurs pouvaient y défier de véritables légendes, tels que les Maîtres des Ligues. Excité par ce nouveau challenge, mes yeux s'illuminèrent à nouveau et mon âme de gagnant, de compétiteur avait connu une seconde vie. Impatient de voir ce que je pourrais y découvrir. C'était aussi l'école, mais on allait s'attaquer aux choses sérieuses. Et pour ça, j'étais toujours prêt !
SURNOM. Mariann.
ESPECE. Rocabot.
NATURE. Solo.
DESCRIPTION. Mariann est un Rocabot un peu particulier, puisqu'il s'attache difficilement aux humains, contrairement à sa race qui est plutôt sociable. Le Collectionneur avait prévenu Liam que ce dernier avait possiblement eu de mauvaises expériences par le passé avec un précédent dresseur, ou plus. Probablement que ces derniers, novices ou volontairement mauvais, ont mal exploité le potentiel de ce Rocabot particulier. Différent des autres de par son Talent, Liam le trouve curieux et s'intéresse à lui, bien que leur relation n'en soit qu'à ses débuts.
PSEUDO OU PRÉNOM. Liam.
ÂGE. 24 ans.
COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? Bouche à oreille.
QUELQUE CHOSE À AJOUTER ? Tout est nickel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 17 ans
Niveau : 66
Jetons : 2798
Points d'Expériences : 3151

MessageSujet: Re: [497] devils don't ask gods for favours - liam benedict jaeger. [VOLTALI]   Ven 15 Juin - 15:01

Bonjour ! Et encore une fois, bienvenue sur le forum !

Des solutions peu orthodoxes, hein ? Héhé, hâte de voir ça ! Si Liam veut du challenge, il ne risque pas d'être déçu... Ta fiche est parfaitement en ordre, je te valide tout de suite !


Bienvenue dans le Dortoir Voltali ♂  et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésite pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à au staff ou aux membres de ton dortoir (www). Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate !  Sache également que nous possédons un chan skype, si tu souhaites le rejoindre, contacte un modérateur. Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 497. Bon jeu sur Pokémon Community !

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
[497] devils don't ask gods for favours - liam benedict jaeger. [VOLTALI]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: demandes d'admissions-