Partagez | .
[Intrigue #11] Le début de la fin - A2P
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1609

MessageSujet: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Mer 27 Juin - 19:06

Intrigue #11
Le début de la fin – A2P
Il fait encore chaud, en ce début de soirée. On peut encore clairement y voir, dehors, mais nul doute que le soleil finira par se coucher d’ici une heure ou deux.

L’endroit où vous arrivez semble désert. Semble seulement, un œil attentif remarquera les traces de pas sur le sol poussiéreux, qui convergent droit vers la grange de la ferme abandonnée, devant laquelle vous vous êtes postés.

Vous jetez un ultime coup d’œil à votre Ipok. C’est bien ici. Du moins, si vous vous fiez à votre GPS.

Qu’est-ce que vous faîtes là, au juste ? Eh bien, vous avez reçu un email, en début d’après-midi. Celui-ci contenait les coordonnées du lieu, une heure de rendez-vous, et un message de Nathalie Vega vous invitant vivement à la rejoindre. Avec un emplacement aussi perdu au milieu de la cambrousse de Lansat, difficile d’arriver là par hasard, ou par simple filature.

De toute façon, quelque chose vous dit que quiconque viendrait sans être invité serait aussitôt renvoyé chez lui.

Bien. Peut-être serait-il temps d’avancer ? Vous n’allez pas me faire croire que vous venez de marcher pendant trente minutes depuis l’arrêt de bus le plus proche, et ce sous une chaleur étouffante, juste pour faire demi-tour maintenant ? Si ? Eh bah faîtes comme vous voulez, moi je continue, même sans vous.

Vous approchez cette grange, donc, dont l’immense porte semble entrouverte. Lorsque vous arrivez à portée, vous pouvez entendre des bribes de conversation provenir de l’intérieur, qui ne vous empêcheront toutefois pas de vous engouffrer dedans.

A votre entrée, quelques regards se tournent vers vous. Des adultes, en majorité, mais aussi quelques étudiants, tous éparpillés de part et d’autre de la salle. De nombreuses chaises en bois ont été disposées en rang, devant une table de fortune sur laquelle une nappe avec inscrit « A2P » a été dressée. Sur celle-ci, une mallette noire est posée, et derrière, vous reconnaissez Nathalie Vega, assise à côté de son Roucarnage. La porte-parole croise votre regard, et vous salue d’un sourire et d’un hochement de tête, avant de se tourner vers un homme se tenant près de vous.

« -Peux-tu vérifier son invitation ? »

Vous tendez votre Ipok à l’inconnu – ou peut-être l’avez-vous déjà aperçu dans les rangs de l’association ? – et celui-ci se hâte de vérifier la présence de l’email vous autorisant à venir ici. Cela fait, il acquiesce en direction de Nathalie, qui vous désignera alors l’ensemble des chaises de la main.

« -Allez-y. Prenez place, nous n’allons pas tarder à commencer. »

Super ! Vous asseoir ne pourra vous faire que du bien, et cela ne vous empêchera de discuter avec les autres personnes présentes en l’attente du début. Mais le début de quoi, au juste ? C’est après plusieurs minutes que vous avez le droit à une réponse : une fois les derniers arrivants débarqués et la majorité des chaises remplies, la porte-parole demandera votre attention.

« -Bonsoir à tous. Et avant toute chose : merci. Merci d’avoir pris la peine de venir, et de nous signifier à quel point notre cause a de l’importance pour vous. »

Bien rapidement, elle pose ses mains sur sa table, et pousse sa chaise en arrière afin de se lever.

« -Savez-vous quel est cet endroit ? Il s’agit d’une ancienne ferme dont la vocation était de produire des légumes sains et biologiques, en parfaite harmonie avec la faune et la flore locale. Elle possédait le plein potentiel pour fournir une alimentation viable sur le long terme, autant pour l’homme que pour les Pokémon.  »

Nathalie soupire, et son regard se fait plus dur.

« -Mais hélas, toute la volonté du monde n’a pas suffi à préserver cette ambition de celles de Palladium. Il y a deux ans, ils ont mis au point une variété de produits génétiquement modifiés ayant la présumée faculté d’augmenter le rendement des récoltes. Mais la seule chose dont aura attesté… C’est l’incompatibilité d’une telle méthode de culture avec une optique de développement durable, et surtout, une concurrence injuste pour cette ferme familiale, qui aura été contrainte de mettre clé sous la porte.  »

Elle commence à longer la table derrière laquelle elle se trouve, et en fait lentement le tour.

« -Et ce n’est pas là l’unique chose que Palladium eut écrasée. Maltraitance de Pokémon, expérimentations non homologuées, destructions de patrimoine, coups bas politiques et financiers, et maintenant… Pollution de masse. »

Elle arrive au centre, et s’arrête, les bras croisées.

« -Tout cela doit cesser. »

Nathalie vient alors s’appuyer contre la table, et légèrement détendre sa posture.

« -Mais avant toute chose… Je sais que certains doutes persistent, concernant des actions entreprises par notre association. Et pour que vous ayez autant confiance en nous que nous ayons confiance en vous… » elle marque une courte pause « J’accepte de répondre à vos interrogations. Même les plus taboues. Et je vous promets de fournir les réponses les plus claires et explicites qu’il soit. » son expression se fait plus déterminée  « Je ne veux aucun détour, et je ne répondrai à aucune question qui ne soit pas prononcée ici même, devant tout le monde. Vous avez tous été choisis comme étant des militants de confiance, et par conséquence, il faut que nous puissions avoir foi en chacun d’entre nous. »

Un léger silence s’installe dans la grange, alors que le regard de la porte-parole balaie la salle.

« -… Qui souhaite commencer ? »

Règles
• Ce topic concerne les membres ayant aujourd’hui reçu un mp de la part de Potiron, et contenant un message de la part de Nathalie Vega. Les autres membres ne sont pas autorisés à participer, mais peuvent toutefois suivre le topic. Ne vous inquiétez pas, votre tour viendra bien assez tôt !

• Ce n’est pas parce que vous avez reçu le mp que vous êtes obligés de participer.

• Vous pouvez poster un rp à la suite décrivant votre arrivée sur les lieux, vos possibles interactions, et ensuite, vos potentielles interrogations vis-à-vis d’A2P. Celles-ci peuvent concerner n’importe quoi, tant que vos personnages ont les moyens INRP de les poser. N’allez par exemple pas demander si le maire Goodenough n’est en fait pas un membre caché d’A2P, si vous n’avez rien pour l’affirmer… A l’inverse, si vous avez obtenus des bribes d’informations via les missions intrigues, faîtes-vous plaisir.

• Pour l’instant, un seul post rp autorisé. Vous pouvez interagir avec d’autres membres présents, tant que vous vous contentez d’un seul post.

• Vous avez pour cela dix jours, soit jusqu’au 7 Juillet. Après quoi, une intervention PNJ sera faite pour révéler les réponses de Nathalie Vega, et la suite des événements…

•  Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6466
Points d'Expériences : 277

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Jeu 28 Juin - 0:45



Le début de la fin

Raudhr se figea. Il venait d'arriver devant cette fameuse grange, ou vieille ferme, enfin peu importe : une vieille bâtisse. Il avait reçu un email cet après midi, de la part de la gérante d'A2P. Autant dire qu'il fut surpris de voir Nathalie elle-même s’adresser à lui. Et surtout, pourquoi ? Bien entendu, il savait qu'il n'était pas le seul, mais comment aurait-elle pu savoir sa position ? Il ne l'avait jamais vraiment exprimée. A moins qu'elle ne se soit adressée aux Rangers de l'Académie en général, même si cela semblait peu probable, étant donné que cette grange poussiéreuse ne pourrait sans doute pas accueillir plus de vingt personnes maximum. Et encore, il faudrait prier pour que le plafond ne leur tombe pas sur la tête.
Dans tous les cas, le jeune Ranger avait fini par venir se présenter devant ce lieu de rendez-vous douteux, après avoir marché de longues minutes en silence depuis l'arrêt de bus le plus proche. Le coin était assez éloigné de la ville, et semblait être une de ces maisons hantées qu'on pourrait trouver sur le bord d'un chemin, au milieu d'un champ perdu en pleine campagne. D'habitue, Raudhr aurait justement ignoré ce genre de mails et d'invitations à des associations. Il avait horreur des groupes de gens unis, assis autour d'une table à discuter pendant des heures pour en revenir au même point parce qu'il y en a toujours un qui n'est pas d'accord. Ce genre de chose l'ennuyait au plus haut point, et il n'en avait surtout rien à faire. Le Phylalli n'était pas spécialement écolo, mais il tenait tout de même à la protection de l'environnement et des Pokémon, ce qui l'avait d'ailleurs poussé à choisir la filière Ranger. C'est également pour ça que cette fois était une exception, et qu'il avait décidé de répondre à l'appel, même s'il aurait espéré ne pas devoir marcher pendant une demi heure sous une chaleur étouffante. Déjà qu'il ne supportait pas l'été..

Vindr l’accompagnait cette fois. Le Voltali noir et crème savait parfaitement se tenir et avait un œil vif, prêt à bondit à tout moment au cas où quelque chose se passerait. Ce dernier se tenait d'ailleurs sagement aux pieds de son Dresseur, toujours alerte, attendant que le jeune homme aux cheveux rouge sang fasse un geste. Le duo se contentait simplement d'observer les environs, pour d'ailleurs y déceler des traces de pas au sol, qui avait visiblement été malmené auparavant.
Il n'y avait aucun doute : c'était bel et bien le lieu indiqué.

Soupirant, la mine froide et inexpressive de Raudhr se fit légèrement plus ferme tandis qu'il fit un pas en avant vers cette ferme abandonnée. Il s'approcha de la porte, et put entendre des voix provenir de l'intérieur, confirmant donc ses théories. Vindr avait d'ailleurs les oreilles en avant, dirigées vers le son qui devenait de plus en plus audible tant le vieux bois n'était absolument pas un obstacle pour les ondes qui traversaient l'air. Entrouvrant la grande porte d'entrée, Raudhr la poussa légèrement pour laisser passer son chromatique puis le suivit de près. Son expression resta inchangée, mais il fit une grimace intérieure au long et bien audible grincement de cette vieille porte qu'il venait de faire bouger. Lui qui voulait une entrée la plus en douceur et inaperçue possible, c'était raté. Les regards se tournèrent vers lui tandis que les bavardages cessèrent, mais fort heureusement pour lui, les personnes se contentèrent du léger hochement de tête que le jeune homme venait d'effectuer en guise de simple salutation avant de reprendre leur discussion. Un homme s'approcha de lui pour vérifier son invitation, et le Phyllali se contenta de lui tendre son iPok. Après quoi, il s'avança ensuite vers la grande table qui trônait au milieu et prit place sur une chaise vide, la plus éloignée du groupe. Il croisa les bras et les jambes, et releva la tête, son œil unique observant le petit groupe. Il reconnut quelques têtes familières, mais resta tout aussi froid et silencieux alors que Vindr était venu se coucher contre le bord de la chaise, l'oreille attentive.

Visiblement, une conférence allait commencer, ou du moins quelque chose d'important. La porte parole d'A2P accueillait peu à peu les nouveaux arrivants, et le groupe finit par se former avec une petite poignée de personnes, adultes comme étudiants de l'académie.
Ainsi put commencer le speech de Nathalie.

Son discours fut assez court et bref dans ses points. Elle énonçait les points d'incompatibilité entre Palladium et leur association pour la protection de la faune et la flore. Elle expliqua aussi l'histoire des lieux dans lesquels ils étaient ce soir, ruinés par la faute de Palladium. Pendant tout ce temps, Raudhr était toujours aussi muet. Visiblement, il s'agissait d'une lutte entre la nouvelle technologies, les nouvelles innovations et la protection de l'environnement.. quelque chose qui n'était pas nouveau, en soi. Les technologies modernes n'étaient pas particulièrement adaptées contre la pollution et autres dégradations de la nature, il fallait bien l'admettre. Après, le Phylalli s'était souvent demandé si Gerrick Gamble organisait tout ceci intentionnellement. Pour reprendre l'incident de la marée noire, certes, il s'agissait de quelque chose de gravissime, mais la perspective d'une erreur technique était plus que logique. Quel aurait été le but sinon ? De manière générale, Raudhr s'était plusieurs fois demandé quel pouvait être l'éventuel but de polluer et de maltraiter la faune et la flore intentionnellement. Qu'est-ce qui pouvait être à y gagner ? Tout le monde serait perdant, dans le fond. Ce serait alors dans ce cas toutes les entreprises de nouvelles innovations technologiques qui seraient à blâmer, et non pas seulement Palladium, bien que cette dernière soit assez conséquente et importante sur Lansat.
Le jeune homme se doutait bien que cette plainte pour complètement supprimer Palladium de Lansat était inutile, et qu'une boîte aussi fermement ancrée dans le sol ne bougerait pas. Et de toute manière, l'économie de l'île serait sans doute beaucoup trop affectée, dans le mauvais sens.

Dans tous les cas, la porte-parole finit par proposer une totale transparence de la part d'A2P, déclarant qu'elle répondrait à toute question. Changeant légèrement de position, le Ranger ne dit pas un mot, et se contenta d'observer le groupe. Aucune question ne lui venait, et il se doutait qu'il aurait sans doutes des réponses lors de la suite des événements, aussi se contenta-t-il de rester à l'écoute. Il ne savait pas pourquoi, mais quelque chose au fond de lui lui chuchotait qu'il allait se passer quelque chose durant le reste des jours à venir.  

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Jeu 28 Juin - 13:25

Le début de la fin
Intrigue #11

dans une grange abandonnée de Lansat
le mercredi 27 juin 2018


Le groupe de femme descendait du bus, remerciant le conducteur au passage. Il faisait chaud, beaucoup trop chaud et Erika dû porter sa main en visière pour comprendre où elle se trouvait. Kaede et Suzuki devant elle, firent de même et très vite la chef des Geishas décida de la direction à suivre en consultant son iPok. Erika n’aurait jamais cru voir une telle expédition se former. Elle avait reçu un mail de Nathalie Vega, la représentante de A2P l’invitant à rejoindre les coordonnées GPS jointe pour une réunion exceptionnel. Bien entendu ce message étant diffusé en masse, très vite elle comprit que toute les Geishas avaient eu le même message, y compris sa patronne et sa mentor. Suzuki, en tant que représentante de toutes les Geishas de Lansat avait acceptée l’invitation et elle avait demandée à Kaede et Erika de venir avec elle comme son escorte. L’apprentie Geisha se disait toutefois que ce n’était pas nécessaire, le Pyroli de sa chef était bien assez fort pour la défendre contre toute attaque mais elle se disait que sa réputation d’ex Reine de Kalos et celle de Kaede connu sur toute l’île devait aider à apporter plus de poids à ses paroles. Il était inconvenant de refuser et c’est ainsi que le petit groupe s'était formé pour partir au fameux point de rendez-vous loin de toute civilisation.

Afin de passer plus où moins inaperçu, les trois Geishas avaient troqués leurs kimonos traditionnels pour quelques chose de plus citadin. Jean et bottes (en faux cuir!) étaient de mise et chacune avait un haut différents : Erika s'était contentée d’un débardeur beige sans motif, Kaede avait pris un t-shirt jaune et Suzuki un haut noir et doré à manches courtes très élégants. Toutes les trois avaient également choisit de porter une veste de kimono, un savant mélange de moderne et d’ancien, le tissu léger flottait facilement au vent, chose très agréable en cette période estivale, et portait des motifs faisant penser aux kimonos traditionnel en étant très florale. On reconnaissait ainsi leur appartenance aux Geishas de Lansat, du moins on s’en doutait car ce n’était pas des vêtements exclusif à leur profession. Suzuki était la seule à avoir insistée sur sa coiffure, les deux autres s’étant contenté de laisser leur cheveux libres, elle avait dressé sa chevelure brune en un haut chignon piqué de piques dorés. Elle avait également ajoutée des boucles d’oreille pendantes en forme de Ho-oh sont pokémon favoris. On comprenait du premier regard qui était la meneuse du groupe.

Il fallut une trentaine de minutes pour que le groupe arrive devant le point de rendez-vous, la grange d’une vieille ferme abandonnée. Suzuki regarda de nouveau son GPS et confirma d’un hochement de tête qu’il s’agissait bien du bon endroit. Cela n’augurait rien de bon, et Erika avait un mauvais pressentiment, par réflexe elle regarda si ses pokéballs et plus fidèles partenaires étaient bien avec elle. Kaede semblait également nerveuse et observait les alentours à la recherche d’un signe de vie. En tendant l’oreille on pouvait entendre des voix qui semblait venir de cette fameuse grange. Suzuki fit sortir son Pyroli de sa ball et ce dernier vint demander une caresse à sa maîtresse. Voilà leur gardien prêt à les protéger en cas de problème.

Suzuki ouvre la marche et pousse l’énorme porte de bois pour rentrer dans le bâtiment. Les bruits cessent aussitôt et un homme de forte stature s’approche du groupe réclamant de voir leurs invitations. La chef du groupe le regarde d’un air féroce, tandis que son Pyroli, sentant la tension de sa maîtresse, commence à avoir le poils qui se dresse. Le garde regarde alors la femme derrière lui, que les femmes reconnaissent comme étant Nathalie Vega, et cette dernière lui fait alors signe de ne pas insister et salut les Geishas d’un hochement de tête accompagné d’un sourire avant de continuer sa conversation avec un autre invité. Il n’y avait pas encore beaucoup de monde, Erika ne s’attendait pas à en voir beaucoup non plus. Des chaises de bois avaient été disposés face à une petite table arborant une nappe avec inscrit A2P dessus. Il y avait de la place pour une vingtaine de personnes tout au plus, de toute manière un trop gros rassemblement aurait été beaucoup trop visible et vu les précautions misent en place aujourd’hui le mot d’ordre était : discrétion.

Les Geishas s’installèrent au premier rang, montrant ainsi à tous qu’elles étaient là pour écouter et intervenir au besoin. Erika regarda la foule et repéra Yuna dans un petit groupe d’étudiant. La place à côté d’elle étant libre elle lui fit signe, en la tapotant du plat de la main, qu’elle pouvait la prendre. Cette dernière prit place avec le petit groupe dans un sourire tout en saluant Kaede et Suzuki.

▬ Je suis contente de te voir Yuna. Tu vas bien ?

La Geisha et l’académicienne échangèrent quelques banalités avant que la salle ne se comble rapidement et que la représentante de A2P se décide à prendre la parole. Suzuki accablé par la chaleur avait sortit son éventail en plume doré (objet iconique de la Geisha) pour réussir à se faire un peu d’air.

Le discours fut long et il capta facilement l’attention du public. Nathalie commença par décrire les lieux dans lequel ils étaient réunis. L’ancienne ferme faisait parti d’un projet de développement durable pour des légumes biologiques qui avait malheureusement avorté face à la concurrence faite par Palladium. Les OGM, organismes génétiquement modifié, étaient le fer de lance de toute la société moderne qui se devait de produire plus. Une course à la production qui entraînait bien des problèmes aussi bien économique que écologique. Toutes les petites “entreprises familiales” comme le disait Nathalie étaient contrainte de mettre clefs sous la porte. Les Geishas heureusement avaient réussit à diversifier assez leurs activités pour ne manquer de rien.
La représentante d’A2P continua son discours inculpant encore plus de mauvaises actions à Palladium comme la dernière tragédie qui avait frappé l’île : La marée noire. Un cargo de la société Palladium ayant malheureusement coulé en mer et déverser tout son pétrole dans celle-ci. Il était difficile d'accuser la société de ce fait, malheureusement les accidents peuvent arriver n’importe où et n’importe quand. Le seul point qui ait une réelle importance c’est comment va être géré cette situation de crise et si Palladium mettra tout en oeuvre pour réparer la crise écologique car il ne fait aucun doute que la crise économique sera facilement géré. La position de Nathalie dans cette histoire est claire, elle souhaite voir Palladium plier bagage car pour elle, cette société est le centre de tous les problèmes. Pourtant il n’y a rien de sûr, il est même possible que ce départ forcé cause plus de problème qu’il n’en résout. Pour preuve de sa bonne foie, la représentante de A2P décide de poser carte sur table et de répondre avec transparence à toutes les questions qui lui seront posé durant cette soirée.

Erika regarde alors sa mentor puis Suzuki. Si une personne devait parler c’était bien leur chef, mais cette dernière semblait uniquement se contenter de s'éventer.  Elle était la représentante de leur profession, elle le savait et ferait en sorte que leur institution perdure. Toutefois ce soir elle souhaitait sans doute voir comment Nathalie Vega allait s’en sortir et qu’elles horreurs allaient être dévoilé. Chaque camp avait ses torts et le célèbre adage avait aujourd’hui toute son importance “faute avoué à moitié pardonné”.

Les Geishas attendaient donc que les fautes soit avoués et verront si elles seront pardonnés.

Hrp:
 


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 2 Juil - 18:54

La chaleur était intenable ; les yeux rivés sur l'iPok, Salomé se laissait guider par la fonction GPS de son appareil, se demandant par moment si le téléphone ne déconnait pas. Mais trop tard pour faire marche arrière, l'abri bus était derrière elle, tout comme le soleil qui frappait fort contre sa nuque et seul son Feurisson paraissait être pleinement à l'aise dans cette fournaise. Sa dresseuse l'enviait mais ne disait rien, se contentant de mettre un pas devant l'autre en évitant un quelconque malaise.

Plus que quelques mètres.
Salomé leva le nez pour contempler le paysage qui lui faisait face ; la ville paraissait bien loin maintenant et seule une ferme désinfectée s'offrait à sa vue. Désinfectée peut-être mais il y avait suffisamment de monde qui se pressait à l'entrée pour que la demoiselle range son iPok et termine sans problème le bout de chemin qui lui restait à parcourir. Sa tête allait de gauche à droite, avec l'espoir un peu fou de retrouver de vieilles connaissances qui elles aussi auraient reçu le mystérieux mail. Personne à l'entrée dans l'immédiat, à croire que seuls des partisans de l'association avaient été contactés. Mais cela ne tenait pas debout.
Quelques regards échangés et la demoiselle crut finalement reconnaître des étudiants de l'académie. Etait-ce le cas ou s'agissait-il d'une auto-persuasion, difficile à dire mais la Médecin extirpa à nouveau son iPok de la poche de son short kaki pour le présenter à l'homme s'occupant de filtrer les entrées. Un léger bip retentit tandis que la demoiselle reconnaissait sans mal l'auteure du mail ; Nathalie Vega. La rousse n'eut  pas le temps de la saluer que déjà on l'invitait à se diriger à  l'intérieur pour prendre place au frais, la gitane ne se le fit pas répéter, cherchant un siège libre tout en apercevant non loin la geisha déjà croisée à plusieurs reprises ainsi que Yuna à ses côtés.
Désormais elle était sûre qu'il n'y avait pas que des partisans d'A2P dans la salle.

Django sauta sur une chaise tandis que la rousse s'assit à sa droite sans accorder un regard pour ceux qui la fustigeaient pour cette place qui aurait pu tout aussi bien accueillir le postérieur d'un humain. Mais ce n'était pas des membres de A2P qui risquaient de lui reprocher quoi que ce soit, n'est-ce pas ?

Alors il n'y avait plus qu'à attendre et surtout à écouter le long discours de Nathalie Vega. Le type Feu s'était allongé, les yeux mi-clos, tandis que Salomé récupérait doucement de cette balade qui lui avait paru interminable sous ce soleil de plomb. Son débardeur lui collait à la peau et la Givrali espérait secrètement des rafraîchissements – et pourquoi pas un barbecue, n'est-ce pas Ginji ? – en guise de récompenses pour les intrépides ayant bravé les intempéries du jour. Mais nulle buvette à l'horizon, juste une mallette noire qui piquait la curiosité de l'étudiante, et avec elle un long discours farouche et emporté de la porte-parole de A2P.

Cela paraissait maintenant ou jamais pour y voir un peu plus clair dans toute cette histoire. Palladium en éternels méchants dépeints par Vega mais la demoiselle ne pouvait pas oublier ce qu'elle avait lu dans ce maudit carnet. D'ailleurs pourquoi Haru n'était-il là pas lui aussi ? N'avait-il pas reçu de mail ou se faisait-il désirer ?
C'était maintenant ou jamais pour poser les questions qui la bousculaient depuis la lecture du carnet de Carole.
Et pas de Carole à l'horizon non plus.
Il n'y avait plus que Salomé pour représenter leur trio d'un jour.
Et ce silence qui n'en finissait pas, bras ouverts pour des questions qui ne venaient pas. Il fallait que quelqu'un se lance en premier, sans quoi Vega pourrait bien leur raconter ce que bon lui semblait, cette propagande n'aurait jamais de fin.

— Est-ce que A2P a déjà eu affaire à la Team Rouage pour un quelconque... partenariat ?

Pas de main levée, pas de présentation ou d’introduction avant de formuler la question maudite qui lui brûlait les lèvres. Le regard de la rousse se faisait plus dur tandis que Django paraissait en avoir fini de somnoler, vrillant à son tour ses prunelles de braises sur le corps de Nathalie Vega.

— Oh et puis merde ! Si je vous dis que Anne Franck a évoqué cette possibilité dans le carnet que vous nous avez envoyé chercher, celui-là même dont sa fille Carole a hérité, ça vous parle ? Le tout daté de décembre 2016... C'est bon, ça vous revient, maintenant ?

La demoiselle croisa les bras, en attente d'une réponse de la part de l'écologiste.
Mais ce n'était que le début.
L'étudiante regrettait d'avoir détruit ce maudit carnet. Elle regrettait de n'avoir que sa parole pour convaincre des foules entières. Chacun était libre de la croire ou non et son regard croisa celui de Yuna et d'Erika, en espérant qu'au moins ces deux-là la croiraient. Ce serait au moins ça de gagné.

Salomé s'était levée à son tour, bien que plus petite que Nathalie suite à son jeune âge, la rousse était désormais visible de tous. Ce n'était plus seulement une voix qui s'élevait dans la foule sagement passive mais un corps dressé contre cette femme.

— À moins que Anne Franck n'ait écrit n'importe quoi mais si c'était le cas, vous ne vous seriez pas donné tant de mal pour retrouver ce carnet, quitte à faire confiance à de parfaits inconnus.

Son timbre était maîtrisé bien que la demoiselle venait d'avouer avoir bel et bien mis la main sur le fameux carnet. De là à ce que Nathalie comprenne que les étudiants avaient pris l'initiative de le détruire pour garder à jamais secrètes les informations, il n'y avait qu'un pas.
Et voilà qu'elle venait de briser l'accord tacite conclu avec Haru.
Le regard de la rousse se porta sur la mallette. Qu'est-ce que c'était que ça, encore ? Toutes les réponses les plus claires et explicites qu'il soit, hein ? Parfait.

— Et puis, y a quoi dans votre mallette, là ?

Curiosité déplacée, paranoïa excessive ou juste du bon sens qui se vérifierait par la suite ?
On n'est jamais trop prudent en période de plan vigipirate... Pardon. Mais Salomé commençait à se méfier de Nathalie Vega et de ses beaux discours. Elle resterait sur la défensive jusqu'à ce qu'un semblant de réponse finisse par éclairer ses questions.

Il y eut un grognement sur sa droite alors que la demoiselle apaisa son Feurisson chromatique d'une main. Nul besoin d'en venir à mettre sur pieds son propre barbecue, d'accord Django ? Merci de voir ça avec Ginji plutôt.
La rousse se rassit, elle en avait fini avec ses interrogations en rafale.
Enfin presque.

— Ah et vous voudrez bien saluer Carole Franck pour moi ? Et la remercier pour ses nombreuses... cultures médicinales ?

Nathalie Vega reléguée en simple messagère.
Parce que l'héroïne de la fête est et restera à jamais Carole, Haru en sait lui-même quelque chose. Malheureusement pour Salomé, l'adulte était absente, tout comme son partenaire de galère. Alors il lui avait fallu prendre des décisions seule.

— J'ignore ce qui était vrai ou non dans ce carnet mais ce que je sais, c'est que vous avez détruit Carole. Elle croyait en vous et elle est tombée de beaucoup trop haut pour elle... Ça sera quand notre tour, ce moment où on se fracassera au sol pour vous avoir fait confiance, justement ?

Il y avait de la méfiance dans sa voix.
D'ordinaire, c'était elle qui détruisait les autres – coucou Logan – et non pas l'inverse.
Enfin, elle commençait à entrapercevoir le véritable camp auquel elle appartenait.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 686
Points d'Expériences : 471

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 2 Juil - 21:53




Le début de la fin - A2P
La jeune femme soupire et dépose son téléphone sur la petite table à tout faire de son studio. Assise sur son coussin, elle jette un œil à chacun de ses compagnons, tous rassemblés autour d’elle. Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas tous été rassemblés de cette façon, dans ce si petit appartement. Et pourtant aujourd’hui, Ilea en avait cruellement besoin. Tous ses pokemons la regardaient, soucieux de l’interrogation qui se lisait sans difficulté sur le visage de leur dresseuse. L’objet de son tourment était bien difficile à comprendre pour certains, tandis que d’autres lisaient parfaitement l’angoisse qui animait les pensées de la rousse.

La demoiselle vient de recevoir à l’instant un email de la fondatrice d’A2P, la convoquant dans un endroit très reculé pour une réunion privée, enfin de ce que la rousse en avait compris. Cela fait déjà plusieurs mois qu’Ilea est impliquée du mieux possible dans les revendications de l’association, croyant dur comme fer que la protection des pokemons est un combat juste, qu’il faut continuer de mener face à Palladium entre autres. Sur ça, elle n’a aucun doute. Ses doigts parfaitement vernis se promènent dans la fourrure de la petite Electre, persuadée de trouver la réponse à ce qu’elle cherche.

Mais les pattes avant d’Edelyne, sa fidèle Phyllali, s’écrasant contre le journal posé à côté de l’Ipok vient la ramener à la raison et lui rappelle d’où vienne toutes ces questions. Jusque-là, la rousse a offert une confiance aveugle en Nathalie Vega. Mais depuis quelques temps, les journaux avec des articles tape à l’œil se multiplient, accusant l’association d’énormément de choses, et la plupart ne sont pas flatteuses. Ces articles ne sont pas toujours fondés, mais ils suffisent à insinuer le doute dans l’esprit de la jeune femme, et ont convaincu Edelyne que sa dresseuse adorée se lançait dans quelque chose qu’elle allait très certainement regretter si elle n’arrêtait pas tout de suite. Pourtant, la rousse a refusé de tout abandonner pour autant. Désormais, elle ouvre mieux ses yeux, essaie de capter les conversations à la recherche d’une preuve. Mais rien pour l’instant.

Cet email ne faisait que confirmer ce qu’il s’annonçait depuis déjà quelques jours. L’ultimatum suite à l’accident de ferry dans le port, le condamnant par la même occasion, a été la goutte de trop pour Vega, même si Ilea reste au fond persuadée qu’il ne s’agit que d’un accident, sans vocation à nuire. Après tout, l’entreprise y perd surement, dans le sens où tous les échanges avec l’extérieur sont bloqués, en tout cas à grande échelle. Toujours est-il que Palladium a un mois pour quitter l’île, sinon A2P réagira, et la rousse ne sait pas du tout quelle forme cela prendra. Peut être justement l’objet de cette réunion secrète dans une ferme perdue. Edelyne continue de fixer sa dresseuse durement, comme pour la convaincre de faire demi-tour. Ilea sourit à cela et passe sa main dans sa nuque.

Je suis désolée ma belle mais je dois y aller. J’en ai fait tellement pour l’association que je me dois d’aller jusqu’au bout, ne serait-ce pour m’assurer que les choses ne vont pas trop loin. Edelyne et Edona vous serez avec moi. Les autres vous restez ici. Si jamais vous ne me voyez pas revenir après 23 heures, je compte sur toi Kayla pour venir me chercher. Mais tout devrait bien se passer, enfin je l’espère.

La rousse se relève de sa place et va s’enfermer dans la salle de bain pour prendre une bonne douche. Laissant couler l’eau brûlante sur sa peau, elle continue de se demander encore et toujours si elle prend la bonne décision. Tellement absorbée dans ses pensées, elle n’a même pas vu le temps défiler jusqu’à que ces pokemons frappent si fort à la porte qu’elle est obligée de revenir sur terre. Après multiples excuses, elle entoure sa serviette autour d’elle et sort de la salle de bain pour s’habiller. Avec la chaleur de ces derniers jours, elle opte pour une combinaison noire ainsi que des baskets blanches. Cependant, elle laisse ses cheveux détachés, la changeant un peu de son style habituel. Après quelques coups de brosses, la demoiselle retourne se maquiller avant de quitter définitivement la pièce.

Il ne lui resta lors que peu de temps avant de prendre son sac à main, accompagnée par sa Pyroli et sa Phyllali pour partir vers la mystérieuse ferme. Heureusement que les téléphones sont très performants de nos jours parce qu’assez facilement Ilea atteint sa destination. La ferme est éclairée de l’intérieur parce ce qui semble être une lampe à huile au vu de la lumière dégagée. La jeune femme voit quelques adultes déjà à l’intérieur mais aussi des élèves. Des élèves ?! Alors ça elle ne l’avait pas vu venir. La demoiselle se pince les lèvres avant de rentrer à son tour dans le lieu de rendez-vous.

Effectivement c’est bien une ferme abandonnée. A l’intérieur, quasiment tout le monde est rassemblé autour de Nathalie Vega, prête à utiliser les meilleurs mots pour galvaniser les foules. Mais ce n’est pas ça qui dérange la rousse, mais la présence d’autant d’enfants dans ces lieux. Certes l’association a des revendications qui touchent la jeune génération mais de là à la convoquer dans une réunion de ce genre pour mener des actions potentiellement violentes, c’est autre chose. Le discours commence enfin, permettant à la représentante de remettre en avant les actions de ces derniers jours. Il faut dire que Vega sait y faire avec les discours, tout le monde est captivé. Elle finit par laisser la parole aux quelques adeptes, pour tenter de les rassurer un peu plus.

Une des étudiantes finit par commencer, une rousse visiblement très remontée contre l’association. Les accusations fusent, rappelant sans difficulté à l’adulte les articles qu’elle a lu récemment. Edelyne lui donne un coup dans la jambe pour attirer son attention davantage sur les mots de l’étudiante. Elle parle d’une certaine Caroline, brisée par l’association. Ilea n’a aucune idée de la portée réelle de ce que dit la jeune fille mais sa conviction est elle véritable, ça se voit dans ses yeux. Lorsque la réponse de la représentante tombe et que le silence revient, la rousse lève son bras vers le ciel, annonçant qu’elle aussi va prendre la parole.

Ma question est la suivante. Est-il raisonnable d’impliquer des enfants dans des réunions de ce genre ? Pas que j’ai quelque chose contre les enfants, je suis moi-même éducatrice, mais je ne crois pas que leur place soit ici. Ce sont des actions d’adultes, ils ne devraient pas être impliqués, en tout cas pas comme ça.


La question était pleine de sincérité, sans jugement, mais seulement pleine d’inquiétude réelle.


©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 34
Jetons : 358
Points d'Expériences : 746

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Mar 3 Juil - 11:29



C'est maintenant ou jamais.
    Depuis ce qui s'était passé le Week-End dernier, Iris ne dormait plus. Du moins... difficilement. Cette histoire de marée noire provoquée par un cargo de Palladium, c'en était trop. Et pourtant la jeune fille ne pouvait pas accuser directement Palladium d'avoir volontairement provoqué tout cela... c'était censé être un accident. Ce soir là, comme presque tous les soirs qui avaient précédé ce Week-End, Iris ne dormait pas. Elle était assise en tailleur sur son lit, main appuyées contre ses genoux, et elle attendait. Elle jeta un œil à l'heure qui s'affichait sur son ordinateur portable, qu'elle avait laissé allumé. 02:09. Son sommeil n'allait pas en s'arrangeant. Et pourtant tout le dortoir semblait dormir à poings fermés. Pas un bruit, pas un son. Iris était persuadée qu'elle avait un problème. Sapphire s'était roulée en boule près d'elle, Diana tournoyait autour du visage de sa dresseuse, et Zirco s'était perché sur son épaule, sa petite tête appuyée contre sa joue. Iris eut un sourire triste à la vue de son équipe. Ils étaient si paisible. Et elle était peut-être un peu trop inquiète. Mais elle avait toutes les raisons de l'être, avec ce qui s'était passé ! Elle ne pouvait pas dormir sereinement. L'anxiété la rongeait. Qu'allait-il advenir de l'île, de tout ce qui s'y trouvait ? Avec l'état des plages telles qu'elles étaient désormais... cela faisait une semaine et elle avait l'horrible sentiment que tout empirait. Elle soupira. Hésitante, elle se décida finalement à allumer son Ipok, lèvres pincées. Avant même d'observer l'écran, elle tourna le regard vers les fenêtres de sa chambre, qu'elle avait laissées ouvertes. La lumière de la lune filtrait à travers les maigres rideaux, et dehors, les arbres dansaient au rythme du vent. La jeune fille poussa de nouveau un soupir, presque désespéré. Elle n'avait pas envie de voir cette île sombrer, pourtant... il y avait quelque chose qui l'empêchait d'accuser à tord Palladium. S'ils avaient pu faire tout un tas « d'horribles » choses, jamais ils n'auraient pu provoquer un accident de Cargo d'eux-même. À moins qu'ils soient véritablement fous... mais Iris ne le pensait pas.
         Finalement, prenant une grande inspiration, l'adolescente finit par rallumer l'écran de son Ipok. Dessus s'affichait toujours la même notification ; « nouveau message ! ». Elle ne prêta même pas attention au numéro ni au destinataire. Avec une certaine curiosité, les trois pokémons de l'adolescente s'étaient approchés de l'écran. Zirco avait tourné le regard, Diana se penchait par dessus l'épaule de sa dresseuse et Sapphire, réveillée, s'était dressée sur ses petites pattes. Courbée, Iris souffla une mèche de ses cheveux décoiffés qui était venue se loger devant son visage. Finalement, elle lut. Avant d'éteindre son Ipok et de se laisser retomber en arrière. Elle faisait partie de ces personnes qu'A2P, ou plus précisément Natalie Véga, invitaient à un rassemblement. Mais pour quelle raison ? Pour parler de Palladium et de l'avenir de Lansat, évidemment. C'était si clair, et pourtant la fatigue flagrante d'Iris l'empêchait de réfléchir correctement. Elle ne savait même plus quoi penser de tout ça. Elle se demandait comment Natalie Vega en personne la connaissait. Sans doute Lise avait-elle parlé de l'adolescente et de sa camarade après leur mission d'aide pour la SPP. Lise avait été extrêmement gentille avec Erika et Iris. Elle aussi semblait une fervente défenseure d'A2P, pourtant... elle n'avait jamais semblé trop en vouloir à Palladium. Iris ferma les yeux. Elle n'avait même plus la force de réfléchir. Elle avait besoin de dormir, besoin de se remettre les idées au clair. Bien trop d'interrogations se bousculaient dans sa tête. Et quelque chose la chiffonnait. Elle se rendrait à la réunion dès demain, à l'heure et à l'adresse indiquée. Même si... il fallait avouer qu'elle n'était pas véritablement sûre d'elle.

    L'heure sonnait midi lorsque Iris ouvrit les yeux. À sa grande surprise, elle n'avait mit que peu de temps à trouver le sommeil. Sans doute le message reçu la veille l'avait-il achevée. Mais son avis n'avait pas changé. Elle avait la ferme intention de se rendre là-bas pour mettre au clair ses interrogations. En apprendre plus sur tout ça. Mais elle était trop impatiente. Impatiente, intriguée, inquiète. Le reste de la journée lui parut horriblement long. Elle eut du mal à faire passer le temps. Alors elle s'occupa du mieux qu'elle pouvait, tout en prenant soin de rester dans l'enceinte du dortoir Mentali, puisqu'elle n'avait pas cours, aujourd'hui. Les autres filles la regardaient d'un œil intrigué parfois, lorsqu'elle faisait les cent pas sans but en tournant dans la salle commune. Elle grommelait, marmonnait... heureusement qu'il n'y avait pas grand monde autour d'elle. Elle n'en pouvait plus d'attendre. L'inquiétude la rongeait. Y'avait-il d'autres adolescents de l'académie qui avaient eux-aussi été convoqués par A2P  ? L'adolescente s'interrogeait véritablement là-dessus. Mais... elle le saurait sûrement en temps voulu.
         Suivie de sa petite troupe, l'adolescente gagna la ferme abandonnée quand l'heure se présenta.  Le lieu n'avait rien d'accueillant ni de rassurant... sans doute pour dissuader les quelques espions potentiels de palladium de s'aventurer sur les lieux. L'endroit était désert, poussiéreux. L'air était chaud, mais le vent soufflait. Iris n'avait jamais été aussi tendue. Et lorsque son corps tremblait sous l'effet d'une quelconque émotions, ses jambes, elles, donnaient l'impression qu'elles allaient lâcher à tout moment. Que l'adolescente allait s'effondrer n'importe quand. Par prudence, la brune avait demandé à Zirco d'inspecter les lieux. Sapphire restait collée à sa dresseuse, observant les alentours d'un air très peu serein. Elle avait marché si longtemps que ses jambes lui faisaient mal. Mais elle était si près du but. Alors, doucement, elle acheva les quelques pas qui la séparaient du bâtiment. Sans même prêter l'oreille aux conversations qu'elle entendait, elle poussa la porte. Déjà, une foule de monde s'était pressée à l'intérieur de la salle, alors qu'elle paraissait être parmi les derniers arrivants. Elle tendit son Ipok pour que l'homme près de la porte puisse vérifier son invitation. Non, elle n'était pas une intrus qui avait pour but d'espionner la réunion. Son invitation, elle ne l'avait pas inventée. Nerveuse, sans un bruit, elle s'approcha de l'une des chaises en bois pour y prendre place. Elle reconnut quelques adolescents qu'elle avait déjà pu apercevoir dans l'académie. Elle n'était donc pas la seule, comme elle l'avait pensé. Ce sentiment rassura légèrement l'adolescente, mais elle cela ne dissipa pas toute son inquiétude pour autant. Parmi les visages qu'elle connaissait, Iris put également reconnaître celui d'Erika. La Geisha qui avait fait équipe avec elle, durant la mission d'aide à la SPP. Mais... l'adolescente n'eut pas le courage d'aller la saluer. Maintenant qu'elle s'était assise, quelque chose semblait la clouer à sa chaise. La peur, l'anxiété, l'impatience ? Peut-être. Elle n'osait plus se lever.

    Elle écouta avec attention toutes les questions adressées à Natalie. Après tout, elle avait déclaré être ouverte à n'importe quel type de question. Elle avait promit d'y répondre avec transparence, et cela encourageait d'autant plus Iris. Peut-être... peut-être aurait-elle le courage de prendre la parole ? Il fallait qu'elle sache, qu'elle connaisse les réponses aux questions qui se bousculaient dans sa tête. Ce furent les interrogations d'une jeune fille aux cheveux roux qui surprirent d'autant plus l'adolescente. Elle paraissait remontée. Sapphire blottie contre elle, la Mentali écoutait avec la plus grande des attentions. Et les questions que cette fille posait chamboulait énormément la brune. Son visage se crispait à mesure qu'elle parlait. Une jeune fille... brisée par l'association. Pourtant Iris avait toujours pensé que la cause d'A2P était véritablement louable, sans mauvaise intentions derrière... s'était-elle trompée depuis tout ce temps ? Elle qui avait toujours encouragé la protection des Pokémons, qui s'était toujours méfiée de Palladium... peut-être qu'on l'avait bien trop influencée. Elle restait du côté de l'association mais... il fallait reconnaître que les accusations de la jeune fille faisaient sens.
         Une autre personne prit la parole. Cette personne, Iris la reconnaissait bien. C'était la jeune femme qui l'avait entraînée avec elle lors de la manifestation d'A2P, lors de l'inauguration du nouveau bâtiment de Palladium. Ilea. Au départ, la brune ne l'avait pas aperçue, mais désormais, elle la reconnaissait bel et bien. Contrairement à l'autre intervenante, la jeune adulte ne semblait pas remontée contre l'association. Elle paraissait simplement... inquiète. Inquiète à cause de l'implication des enfants dans cette histoire. Elle n'avait jamais véritablement fait attention à cela, mais... son esprit combinait cela avec les questions précédentes. A2P semblait prêt à tout pour défendre ses convictions. Iris se pinça les lèvres, grommela. Ses pensées étaient confuses, tout se bousculait dans sa tête. Son corps tout entier tremblait d'agacement. Elle ne savait pas quand intervenir. Elle attendait le bon moment.
    Puis il y eut une autre femme qui prit la parole.
    Dans un élan inexplicable, l'adolescente bondit de sa chaise.
    Elle leva la main. Signala sa présence.
    Et s'exprima d'une voix forte.
    Une voix puissante.
    Quelque chose qu'on ne lui connaissait pas.

-D-Désolée de vous couper ou d'intervenir aussi brusquement mais... je voudrais vous poser une question. Pensez-vous vraiment... qu'agir comme ça contre Palladium vous donnera raison, et mettra fin à toute cette histoire ?

   Iris trembla. Elle s'interrompit, toussota. Elle se sentait moins sereine, mais elle devait tenir bon. Désormais, elle n'avait plus vraiment le choix.

-Je m'explique. Votre but est plus que louable, vous voulez préserver les Pokémons, et avec les derniers événements je ne comprends que trop bien cela mais... Iris fit un pas. Est-ce que vous pensez vraiment qu'agir comme ça contre Palladium arrêtera tout ? Ils semblent tout aussi déterminés à avancer que vous a les arrêter ! De plus... je comprends que vous soyez rebutée avec les derniers événements mais... vous ne pouvez pas accuser à tord Palladium d'avoir volontairement provoqué cela. Certes, ils ont « leur part de responsabilités » parce que le Cargo leur appartenait mais... cela n'aurait pas pu être fait de manière volontaire. Sinon dans quel but ? Détruire Lansat alors que c'est là même que se trouve leur base d'opération ?
 
    Iris s'interrompit un instant. Les regards se dirigeaient vers elle. Elle tentait de garder son assurance. Elle avait le soutient de ses pokémons, et elle avait l'impression d'apercevoir des regards d'encouragement qui se tournaient vers elle. Elle attendit quelques secondes. Pas de questions. Elle reprit alors.

-Palladium n'a pas l'intention d'abandonner. Je ne sais pas comment vous voulez mettre fin à tout ça, ni par quel moyen, mais je crains qu'une plainte ne suffise. Est-ce que vous avez la moindre preuve de ce que vous affirmez vis à vis de l'association ? Je veux dire... tout ce qu'on a entendu jusqu'à présent ne sont que des rumeurs, même si beaucoup plaident en leur faveur. Certes tous les agissements de Palladium ne sont pas excusables, rien que ce qu'ils ont fait à cette ferme. Mais... on ne pourra pas non plus empêcher le développement de certaines choses, et c'est comme ça. On doit l'accepter. De tout mon cœur, j'aime les Pokémons. Je donnerais n'importe quoi pour les protéger. Je suis de votre côté, mais... permettez moi de commencer à me poser des questions, avec tout ce que je viens d'entendre. De plus, ne pensez-vous pas que...

    La Mentali s'interrompit. Elle avait très peur de ce qu'elle allait dire. Et pourtant... elle le devait. Autrement, elle ne saurait jamais rien.

-Ne pensez-vous pas qu'au lieu de vous opposer directement à Palladium, vous n'auriez pas pu chercher à les comprendre ? Voire même... à vous lier à eux ? Elle déglutit. Avec les buts que vous partagez, je suis sûre qu'une collaboration aurait pu aboutir à quelque chose ! Et ça aurait sans doute évité de mêler Lansat au cœur d'un conflit pas inutile mais... si, je qualifierais presque ça d'inutile, tout compte fait. Toujours est-il que je n'adhère pas à la cause de Palladium. Cependant... je pense qu'on aurait pu éviter que les choses tournent à ce point mal.

    Iris souffla. Elle avait tout dit. Personne ne dit quoi que ce soit, mais elle sentait dans les regards de certains qu'elle n'avait pas à regretter ce qu'elle avait dit.

-C'est tout ce que j'avais besoin de savoir. C'est bon pour moi.
Iris Danford

Le début de la fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 46
Jetons : 2571
Points d'Expériences : 1175

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Mer 4 Juil - 21:18

Il faisait encore chaud en cette soirée de début d’été et l’esprit de Paul fumait encore de sa dispute avec son colocataire. Pour une fois, il ne l’appelait pas broloc’. Même s’il l’adorait, le garçon était extrêmement remonté contre lui et les deux Noctali mettraient certainement du temps avant de se reparler.

- Quelle idée d’avoir parlé de cette réunion débile à Sirius… Je n’ai même plus l’envie d’y aller Ali.

Ali, c’était le grand Aligatueur rose qui l’accompagnait où qu’il aille. Le Pokémon haussa les épaules et indiqua l’école d’un de ses gros doigts.

- Non, non. Je ne peux pas rentrer. J’ai moi aussi une question à poser à Nathalie Vega et ne pas me rendre à cette réunion reviendrait à donner du crédit à Sisi. Je ne me le permettrais pas ce soir.

D’ordinaire, le garçon aurait su mettre de côté son orgueil, mais la manière dont s’était produite la dispute avec celui qu’il considérait comme l’un de ses meilleurs amis, avec qui il passait son quotidien, l’avait déchiré. Ce n’était donc pas par manque d’intérêt, qu’il ne souhaitait plus se rendre à la réunion, mais par préoccupation.

- Comment en sommes-nous arrivés là ? Soupira Paul.

Ses yeux bruns se plongèrent dans le ciel non-étoilé en quête de réponses, mais la solution à son problème lui resta interdite. Il pensait que marcher au grand air lui ferait du bien, seulement c’était tout le contraire qui se produisait. Alors il convoqua Ponyta. Le cheval à la crinière enflammée mit un genou à terre pour le laisser monter et ses flammes habituellement brûlantes, devinrent aussi douces que la peau d’un bébé Lippouti.

- Yaaaah ! Cria Paul en prenant les rênes. Aligatueur fut outré de ne pas recevoir lui aussi un moyen de locomotion plus rapide et se mit à courir pour rattraper son retard grandissant.

Un cavalier, qui surgit hors de la nuit.
Court vers A2P au galop.
Son nom, il le signe à la pointe de son stylo.
D’un N qui veut dire Noctaman !


Paul avait cédé la place à Noctaman, son alter-égo masqué. Dans son armure technologique conçue par Audrey, sa vision était beaucoup plus précise et claire, que sans son casque. Celui-ci étant relié directement à son iPok, le tracé jusqu’à la grange s’afficha par-dessus sa vision, lui évitant d’utiliser une carte pour se repérer dans la forêt. Aligatueur s’était lui aussi changé. Avec plusieurs couches de peintures et un nouveau sac à bonbons sur la tête, il était devenu Candyman, le fidèle acolyte de Noctaman. Lorsqu’ils arrivèrent à la grange indiquée par A2P, Noctaman repéra une première fois les lieux, prenant garde à ce que ce ne soit pas un guet-apens. Enfin, il rappela Ponyta et demanda à Candyman de surveiller l’entrée à bonne distance et de le prévenir en cas de danger. Le Pokémon s’exécuta et grimpa à un arbre, évitant la chute à deux reprises. Quant à Paul, il vérifia la tenue de son costume et alla se présenter à l’homme qui gère les entrées, en lui tendant l’invitation sur son iPok. Bien que l’allure du garçon force l’inconnu à relire par deux fois l’invitation et à le fouiller pour voir s’il cache une arme, il finit par le laisser passer.

L’intérieur est très rustique : des chaises en bois, une table de fortune et limite quelques bougies qui permettent d’éclairer les membres de la secte… Euh, d’A2P. Une nappe avec le logo de l’association orne la table et derrière elle se trouve Nathalie Vega, ainsi que quelques autres membres éminents du groupe. Noctaman reconnait parmi eux Bryan, mais ne dit rien. De même dans l’assemblée, le super-héros repère plusieurs visages qui lui sont familiers dans les étudiants présents. En revanche, ils ne font pas la majorité qui est composée d’adultes. Il s’assoit ensuite sur une chaise à l’écart, en attendant le discours de Vega. Ce dernier ne tarde pas et diverses explications peu intéressantes sont déballées dans le but d’introduire cette soirée. Tout cela n’est que paillettes aux yeux selon Noctaman qui se garde bien de le dire, continuant à jouer son rôle d’observateur. Enfin, les cartes finissent par être mises sur table par Vega et la vraie réunion peut enfin débuter.

Au début, pas grand-monde n’osa prendre la parole. Soit tout le monde s’observait, soit ils se demandaient ce qu’ils faisaient là. C’était l’un ou l’autre. Le silence finit par s’éteindre sous les propos presque injurieux d’une étudiante. La rousse accusait ouvertement A2P, ce qui aurait certainement plu au broloc’ de Paul s’il avait été là. Elle avait l’air de savoir des choses peu ragoûtantes sur A2P, mais ses informations étaient-elles juste et si oui, étaient-elles bien interprétées ? Noctaman laissa la conversation se poursuivre dans un premier temps avec deux autres intervenants et analysant que Nathalie Vega ne dirait pas le moindre mot avant que toutes les questions aient été posées, il décida de se lancer à son tour. Son modulateur de voix était réglé pour produire la voix d’un homme plus âgé et ténébreux, à la manière de Nostenman.

- Que signifie le titre « Tik Suna » et que contient son dossier ?

La visière de Noctaman se tourna vers Bryan, comme si cette question lui était directement adressée. Il revint ensuite à Nathalie Vega, patientant pour sa réponse. Il se cacha de dire par quel moyen mnémotechnique, il avait réussi à retenir ce nom de code.

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 4289
Points d'Expériences : 392

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Sam 7 Juil - 2:39





Le début de la fin

Yuna Akabara

Intrigue #11


Ma robe ne flotte même pas au vent, pourquoi ? Et bien tout bonnement parce qu’il n’y a pas de vent, voilà pourquoi il fait si chaud en cette fin de journée. Je regarde mon IPok une dernière fois sous le regard étonné de Lucifer, ce dernier ayant pris place sur mon épaule, et de Dovah qui joue le rôle de garde du corps. J’ai encore du mal à croire que c’est ici le point de rendez-vous…et encore plus, qu’est-ce que je fais ici ?

Si on remonte quelques heures en arrière, j’étais tranquillement dans ma chambre, allongée sur mon lit avec Hestia qui dormait sur mon ventre. Pour une fois la pièce était calme, malgré que mes pokémons étaient tous de sortie, mes deux colocataires ne revenant pas de la journée. Phoenix c’était pose sur un de mes coussins, tournant la tête de droite à gauche, comme s’il essayait de lire…à l’envers le livre que j’étais en train de lire. Ama mordillait le petit tee-shirt que je lui avait passé, tandis que Draco faisait jouer Lucifer avec la perle sur le bout de sa queue. Un parfait petit début d’après-midi, au calme, avec rien de problématique…enfin c’était avant que j’entende mon Ipok sonner, signe que j’avais un nouveau mail. J’arrive à attraper l’appareil sans réveiller Hestia et je regarde le mystérieux nouveau message. Mais au fur et à mesure que je le lis, je deviens de plus en plus blanche, mais pourquoi j’ai reçu ce mail moi ? Un mail de la responsable d’A2P, Nathalie Vega elle-même ? Je regarde à droite et à gauche pour voir s’il n’y a pas de caméra cachée, parce que ça doit être ça, une mauvaise blague.
Mais non, il s’agit bien de la stricte vérité…Pourquoi j’ai reçu ce message ? Je ne suis pas une partisante d’A2P, d’accord la situation est préoccupante avec la marée noire causée par Palladium, mais de là à envoyer un mail d’une réunion secrète à une élève de l’Académie….Non il doit y avoir autre chose...La clé…La clé de décodage ! Je me redresse un peu brusquement, faisant rouler Hestia qui proteste un peu de s’être fait réveillée ainsi. L’agent d’A2P que j’ai rencontré lors de mon stage au Palladium, il a dû découvrir que j’ai obtenu la clé de décodage, et peut-être qu’elle veut mettre la main dessus…Mon instinct me dit d’oublier ce mail, de l’effacer, et de passer ma journée dans ma chambre, à réfléchir à un nouvel entrainement. Mais la situation actuelle de l’île est préoccupante, et il est vrai que la position d’A2P n’est peut-être pas si mauvaise en fin de compte…
Je me suis levé et ais réfléchi un bon moment avant de me décider, je vais aller voir les lieux de la réunion, et si c’est un piège, je repars illico.

Voici donc la raison pour laquelle je suis devant cette petite grange abandonnée alors que l’heure de la réunion approche. Je n’ai pas spécialement envie de rentrer à l’intérieur, mais j’ai vu quelques têtes connues rentrer dans le bâtiment. Ça ne ressemble pas à un piège, déjà un bon point, si je veux faire demi-tour je dois le faire maintenant….un cornèbre passe, bon allez Yuna un peu de courage, tu n’as pas fait tout ça pour rebrousser chemin maintenant. Je m’avance d’un pas que je veux assuré vers la grange.

A peine arrivée à l’entrée, un homme m’arrête et contrôle la validité de ma présence ici sous le regard de la porte-parole de l’association. Dovah s’était mis devant moi et prend un air menaçant, mais je le calme d’un seul petit mot avant de sortir mon Ipok et de montrer le mail. Après une brève vérification, il me laisse passer et je me retrouve dans une petite salle avec une petite assemblée de chaise face à une table avec la nappe d’A2P. Automatiquement je cherche des têtes connue du regard, faite qu’il y ait quelqu’un…a oui, je vois la tignasse rouge de Salomé, je souris en pensant à la jeune fille qui m’a confié Dovah, (c’est son Picassault qui va avoir un choc en voyant son ‘’perchoir’’), ça me rappelle étrangement la manifestation d’A2P devant les nouveaux locaux de Palladium.

Mais je n’ai pas vraiment le temps de m’attarder dessus que je vois Erika, accompagnée de Kaede et Suzuki. Ça me rassure un peu de voir les Geishas présentes, au moins ce n’est pas un coup foireux…mais je ne suis pas venue en temps qu’étudiante travaillant chez les Geisha, je suis venue ici pour moi-même, pour avoir le fin mot de l’histoire. Je m’approche des trois femmes et m’incline en signe de salutation, avant de reporté mon attention sur Erika, celle qui m’a fait signe de m’asseoir à côté d’elles.

-Moi aussi je suis contente de te voir Erika, j’irai mieux s’il n’y avait pas eu cette réunion, mais ça va. Et toi ?

Nous n’avons pas vraiment le temps d’échanger sur le sujet que Nathalie Vega commence la réunion. Il y a tout d’abord une brève présentation des lieux, avant de rapidement revenir au sujet épineux, Palladium. Mais la porte-parole sait qu’il y a encore pas mal de doute dans l’esprit de certaine personne ici présente, moi la première, c’est pourquoi elle accepte de répondre à toutes les questions, seulement si elles sont posées devant tout le monde.

Je n’ose pas me lancé, déjà que je suis timide, comment parler de mes doutes sur l’association devant tant de personne qui sont surement des militants passionnés pour la plupart…Mais le silence persiste jusqu’à ce qu’une voix familière ne le brise. Je me tourne pour confirmer que c’est bien Salomé qui a pris la parole, et elle semble assez remonté contre l’association. Elle tourne même le regard vers moi à la fin de ses questions, comme pour voir si je la croyais. Certes je n’ai aucune raison de douter d’elle, mais la situation est tellement complexe que je ne sais pas vraiment qui ou quoi croire. Je lui souris néanmoins…avant de froncer les sourcils avec la suite de ce discours, ce qu’elle dit n’est pas vraiment des plus rassurants, A2P pourrait bien nous trahir nous aussi, comme cette Carole…ça n’inspire pas la confiance tout ça.

Plusieurs voix se lève au fur et à mesure, et même si certaine me sont étrangères, d’autres au contraire me sont familière, notamment cet homme masqué là…Je secoue la tête, je n’ai pas vraiment le choix, maintenant que le silence est tombé, c’est à mon tour de parler.

-Jusqu’où A2P est-elle prête à aller pour forcer Palladium à quitter l’île ? N’avez donc aucun scrupule à forcer des personnes qui n’ont rien à voir là-dedans à prendre part à ce conflit ? Des étudiants de l’académie qui plus est ?

Je marque une courte pause, pour que les personnes autours comprennent bien la situation dans laquelle certaine personne semble se trouver.

-Vous avez été jusqu’à infiltrer le Palladium pour récupérer une clé de décodage, mais ne pouvant pas le faire vous-même vous avez confié la tâche à des étudiantes…Ma question est donc, avez-vous, un seul instant songer au retombé que pourrait avoir de tel actes pour les personnes qui se retrouvent prises dans votre combat sans vraiment le vouloir ? Si je suis venue ici aujourd’hui, c’est pour avoir des réponses, savoir ou je vais et avec qui…

Je ne suis pas décidé, c’est clair, et je préfère le dire, tant pis si ça me retombe dessus…oui je suis montée sur mes grand Galopa, et alors ? Nathalie Vega veut mettre carte sur table, très bien mettons les choses sur table, si elle parvient à me convaincre, je suis prête à lui donner la clé de décodage…Maintenant que j’y pense, pourquoi je l’ai détruite moi ? J’aurai pu la garder, ça m’aurait donné plus de poids…bon ce n’est pas grave après tout c’est elle qui parlait de confiance il y a quelques minutes non ? Mais il vaut mieux m’assurer que mon information a une quelconque valeur à leurs yeux.

- Est-ce que vous avez en votre possession des documents cryptés concernant Palladium ?

Les dés sont lancés, j’espère bien avoir les réponses à mes questions…et j’agirai en fonction, en mon âme et conscience.





©BBDragon

_________________





Dernière édition par Yuna Akabara le Lun 16 Juil - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1609

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Dim 15 Juil - 21:40

Intrigue #11
Le début de la fin – A2P
Un long silence suit la déclaration de Vega.

L’espace d’un instant, on peut croire que personne n’osera interrompre ce calme quasi-religieux, qu’il soit provoqué par l’absence d’interrogation, ou une certaine méfiance mal placée. Pourtant, parmi la foule, une première voix s’élève ; celle de Salomé Cobal, qui bientôt, se tient debout, pour enchaîner les remarques destinées à la porte-parole.

Égale à elle-même, Nathalie se contente de maintenir le regard de la jeune fille durant toute sa prise de parole, attendant patiemment que celle-ci finisse pour répondre. Derrière ses lunettes, elle scrute attentivement les expressions de l’adolescente, comme pour cerner ses intentions, jusqu’à ce que enfin, Salomé daigne mettre fin à sa tirade.

La porte-parole prend une profonde inspiration, réfléchissant posément à sa formulation, pour finalement répondre de but en blanc.

« -En effet. Nous avons collaboré avec la Team Rouage par le passé. »

Il n’en faut pas plus pour que quelques murmures, outrés ou consternés, s’élèvent dans la grange. Mais Nathalie paraît en faire abstraction, et se hâte de préciser le contexte.

« -Cela remonte effectivement à la fin de l’année 2016. A cette époque, cela ne faisait que quelques mois que l’organisation a été dissoute, et la majorité de ses membres étaient soit en prison, soit à la recherche d’une nouvelle vie.  » toujours appuyée contre la table, son regard vient balayer la foule « Mais quelques ressortissants persistaient à maintenir leur groupe à flot. Ils nous ont contacté, en nous proposant quelques… Informations sur Palladium.  »

Elle plisse les yeux, et prend une expression plus pensive.

« -Ils possédaient un certain intérêt dans la chute de la multinationale. Et pour nous, seule une chose importait : les actes de barbaries perpétuées par cette dernière. Alors nous avons accepté de devenir la voix de l’opposition, en nous servant des-dites informations dans l’espoir de changer la face de Palladium. » elle marque une courte pause, s’assurant que le public assimile l’information « Nous sommes parfaitement conscients que la Team Rouage a commis des actes innommables, notamment envers les Pokémon de l’île. Toutefois, nous ne pouvions nous opposer à leur volonté de rédemption, et nous nous doutions que nous confronter à eux ne ferait que raviver la flamme de guerre, en plus de fermer la porte à de nombreuses opportunités de contrer Palladium. »

Son regard revient vers Salomé.

« -Donc oui. Nous avons collaboré avec la Team Rouage par le passé. Et cela vous intéresserait sans doute de savoir que nous avons actuellement rompu nos liens avec eux, suite à quelques... Désaccords. Si nous avons tant tenu à récupérer le carnet notifiant ce lien, c’était à simple but préventif, de crainte que nos adversaires ne s’en servent pour détourner l’attention.  »

La main de Nathalie vient alors se porter sur la mallette derrière elle, un fin sourire au coin des lèvres.

« -Le contenu de cette valise vous sera révélé en temps et en heure. »  elle retire sa main « Et quant à Mlle Franck… Figuriez-vous que nous espérions la voir ce soir, afin de justement clarifier la situation. Mais elle n’a vraisemblablement pas répondu à notre appel… Aussi, si vous avez de ses nouvelles, je serai ravie de les recevoir. »

Le Roucarnage de Vega vient soudainement lui réclamer une caresse, qu’elle lui donne, sans que cela ne suffise à la détourner de son discours.

« -Pour ce qui est du reste… Eh bien, c’est à vous de décider. Mais sachez bien que nous avons pour seul objectif la préservation de la faune et la flore de Lansat.  »

Voilà qui conclut sa réponse aux nombreuses questions de la gitane. S’assurant que tout cela soit clair, Nathalie attend patiemment quelques instants, jusqu’à ce qu’une nouvelle question vient interrompre le silence encore circonspect de l’assistance. Posée par une jeune femme au milieu de la foule, elle porte simplement sur la pertinence de mêler des enfants à cette affaire. Vega hausse un sourcil intrigué à l’intention d’Ilea Alezar, pour finalement lui répondre par une autre interrogation.

« -Pensez-vous que seuls les adultes ont le droit de décider du futur de l’île ?  »

Elle cesse de caresser son compagnon, et revient placer ses deux mains sur la table.

« -Ils représentent notre avenir. Celui de Lansat tout entier. Et si ceux que vous appelez "enfants" sont en âge de s’occuper de créatures sensibles, et détentrices de pouvoirs qui nous dépassent… Je ne vois pas en quoi nous devrions les tenir à l’écart. D’autant que… » elle glisse un regard en direction de Salomé Cobal « Leur sens du discernement me paraît suffisamment développé. Bien plus que certains "adultes" participant pourtant activement à la destruction progressive de notre bien aimée île. » elle revient se concentrer sur Ilea « Et de toute évidence, toute aide est bonne à prendre. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons faire avancer les choses. »

Cette dernière phrase paraît convenir à Nathalie, qui ne rajoute rien d’autre, espérant avoir pu convaincre Ilea du bien-fondé de ces invitations. La porte-parole souhaite à nouveau balayer la foule du regard à la recherche d’une nouvelle question, mais celle-ci vient d’elle-même, surgissant de la masse sous les traits d’une jeune adolescente peu assurée.

Le ton d’Iris Danford est particulièrement hésitant. Pourtant, nul doute que ses paroles lui tiennent à cœur, puisque via sa tirade, elle expose son point de vue sur la situation : la détermination de Palladium, leurs responsabilités vis-à-vis de la marée noire, la futilité à ses yeux du conflit…

En voyant à quel point la jeune fille est intimidée, Vega tente de rendre son expression moins ferme qu’à l’accoutumée, dans l’espoir d’apaiser la tension qui paraît l’habiter.

« -Merci pour votre franchise. Permettez-moi tout d’abord d’éclaircir l’un des points que vous avez soulevé… Nous sommes parfaitement conscient que Palladium SARL n’a strictement aucun intérêt à faire chavirer l’un de ses principaux cargos de marchandise, et que cet événement est purement accidentel. Mais là est bien le problème que nous souhaitons pointer du doigt : l’incapacité de Garrick Gamble a gérer son entreprise, et les conséquences qu’elle implique. Et s’ils sont effectivement déterminés à continuer dans cette voie… Ce n’est pas ce qui justifie un tel laisser aller, et une pareille volonté de s’affranchir des lois éthiques. Pensez-vous qu’ils ont le droit de bafouer l’équilibre de l’économie et de l’écologie de Lansat sous prétexte de leur ambition démesurée ? »

Nathalie secoue brièvement la tête de droite à gauche, en accord avec sa propre réponse.

« -Pour moi, ce n’est pas acceptable. Et toutes nos tentatives de discussions ont été vaines, tout comme celles de faire appel à la justice… Pour autant, devons-nous nous abandonner à la fatalité ? Je le refuse. »

Son ton s’adoucit.

« -Votre idéologie est louable, et je serai la première ravie de trouver un consensus commun aux torts causés. Mais doutez-vous bien que marchander avec le PDG d’une multi-nationale n’est hélas pas une mince affaire… »

En espérant que cela suffise à répondre aux attentes de la jeune fille. Ensuite, c’est une présence totalement impromptue et en totale contradiction avec la précédente qui monopolise la parole… L’espace d’une phrase, un mystérieux individu, qui n’est autre que Paul Ny-Noctaman pardon, vient révéler l’existence du dossier « Tik Suna », et demande à ce que soit révélé son contenu.

Peu perturbée par le costume de l’interrogateur, Nathalie prend une mine étonnement contrariée, et croise les bras en une mimique incertaine.

« -Nous nous posons exactement la même question. Ce dossier fait parti de ceux que la Team Rouage nous a confié suite à notre accord… Et il est impossible pour nous de le décrypter. Seules deux informations sont en notre possession : il possède un certain lien avec la Fondation Æther, que nous avons -en vain- tenté de contacter, et la clé qui permet de le décoder est en la possession d’un certain Docteur Castaflotte. Ou du moins… Était. Jusqu’à ce que nos contacts au sein de Palladium ne décident de la détruire. »

Coucou Yuna ! C’est de toi qu’on parle, là. Tiens, d’ailleurs, n’est-ce pas cette même Yuna qui décide de prendre la parole ?… Difficile de rêver de meilleur moment pour faire son intervention. D’autant que la jeune Akabara vient pointer du doigt un certain problème, lié à la recherche de cette clé : son implication malencontreuse dans l’affaire. Sans broncher, Nathalie écoute attentivement les reproches qui sont faits envers l’association qu’elle représente, jusqu’à ce que l’adolescente lui laisse l’occasion de répondre.

« -Tiens donc. Quand on parle du Lucario… »

Le léger sourire de Vega, amusé par l’ironie de la situation, se défait bien vite lorsque vient le moment de s’expliquer.

« -Vous avez mes plus sincères excuses pour toute la gêne occasionnée. Lorsque nous nous sommes mis en tête de récupérer cette clé de décodage, nous avons simplement pu approcher le laboratoire dans lequel nous supposions sa présence, sans pouvoir obtenir les autorisations pour aller plus loin. Notre agent, à qui nous avions laissé un parfait libre-arbitre, a semble-t-il préféré vous mettre sur le coup…  »

Son regard vient se planter dans celui de Yuna, plus suspicieux.

« -Toutefois, si je puis me permettre… A aucun moment il ne vous a forcé à collaborer. Vous pouviez parfaitement décliner son offre… Ce que vous avez, semble-t-il, fait, au final. Pourtant, à l’heure actuelle, la clé est toujours portée disparue… »

Ne s’attardant pas sur ce que ces paroles sous-entendent, Nathalie hausse les épaules, et enchaîne assez rapidement.

« -Ainsi, si qui que ce soit ici doit se retrouver impliqué dans ce conflit, il le sera de son plein gré. Nous vous avons invité à venir, mais aucunement obligé – vous remarquerez d’ailleurs que toutes les chaises ne sont pas occupées. Et quant aux autres retombées que peuvent avoir nos actions… »

La porte-parole laisse sa phrase en suspens. Elle se redresse, et s’écarte de la table pour en faire le tour, retournant à sa place d’origine. Elle ne s’assit toutefois pas, et reste droite derrière sa chaise, faisant glisser la mallette sur la table afin de rapprocher les ouvertures.

« -Nous avons tenté d’alerter les forces de police, mais en l’absence de "preuves tangibles", cela n’a pas suffit. Nous avons tenté de manifester contre Palladium, d’abord calmement, mais cela n’a pas suffit non plus. Nous avons donc fait preuve de plus véhémence, et… Même cela, c’était insuffisant. »

Le clic des ouvertures de la valise se fait clairement entendre, et Nathalie entreprend de l’ouvrir, sans que vous puissiez encore voir son contenu.

« -Nous avons tenté des actions de sensibilisation, mais cela n’a pas suffit. Nous avons tenté d’intégrer la société même et de la changer de l’intérieur, mais cela n’a pas suffit. Nous avons tenté de rentrer en contact avec Garrick Gamble, mais…  »

Elle lève les yeux du contenu de la mallette, et fixe l’assemblée.

« -Cela n’a pas suffit.  »

Son regard descend.

« -Alors, nous avons décidé de tenter quelque chose de plus... »

Nathalie fait pivoter la mallette de sorte à révéler son contenu.

« -Radical. »

Elle ne contient qu’une simple fiole, transparente, et contenant un liquide parfaitement transparent, semblable à de l’eau. Mais aux dires de la porte-parole, et l’attention toute particulière qu’elle porte à cet objet, vous vous doutez bien qu’il ne s’agit pas simplement d’un peu de flotte…

Nathalie attrape la fiole, et la tient bien en évidence devant elle, entreprenant de faire le tour de la table, pour revenir à la place prise lors du question-réponse.

« -Je vous présente le breuvage Feros. C’est une concoction de nos laboratoires, qui stimule l’agressivité des humains qui l’ingèrent, et ce de façon occasionnelle. Pour faire simple, une personne contaminée sera parfois prise de crise de violence, et d’une furieuse envie de frapper tout ce qui l’entoure, à une fréquence totalement aléatoire. Elle n’affecte pas les Pokémon, et les effets perdurent un certain temps.  »

De l’agitation commence à se créer dans la salle, mais sans que le discours de Vega ne s’en trouve altéré.

« -Que les choses soient claires : nous ne VOULONS PAS en faire usage. Ce breuvage servira simplement de moyen de pression envers Palladium, afin de faire capituler la multi-nationale et l’inciter à quitter l’île. Dans deux jours, à 16h précisément, nous nous réunirons devant leurs locaux, et réclameront leur délocalisation imminente, en menaçant d’infester leur réseau hydraulique en cas de refus. »

Le regard de Nathalie se fait plus sévère, alors qu’elle baisse lentement la fiole.

« -Palladium ne pourra pas continuer ses activités dans une telle situation. Ils seront forcés de partir quelle que soit leur décision ; et nous jugeons Garrick Gamble suffisamment intelligents pour comprendre que partir avant qu’un tel incident n’ait lieu soit une bien meilleure option.  »

Sans détourner ses yeux de la foule, elle repose le flacon dans la mallette.

« -Plus vous serez nombreux à nous rejoindre, et plus la pression exercée sera grande. Notre unique objectif est de préserver la santé de Lansat, et Palladium en est devenu la tumeur dont nous devons nous amputer. Nous avons tout tenté pour régler cela de façon pacifique, mais nous avons bien constaté que cela était vain, avec les manigances de Gamble, ainsi que son amitié bien placée envers le maire de la ville.  »

Sa voix prend plus d’ampleur.

« -Lansat a besoin de nous ! D’abord des actes de maltraitance, ensuite la destruction de notre écosystème… Qui peut prédire ce qu’il va subvenir ensuite ? Nous devons agir avant que la situation ne soit hors de contrôle ! »

Nathalie sert les poings.

« -C’est notre devoir. »

Règles
• La réunion prendra fin peu après le discours de Nathalie Vega. Postez à la suite pour réagir à celui-ci, ainsi qu’aux réponses de la porte-parole. Il s’agira de votre dernier post dans le topic ; dès que cela sera fait, vous serez autorisés à utiliser ce topic pour vos demandes de passage de grade.

• Au cas où vous vous posez la question, Nathalie, et d’autres membres d’A2P, s’assureront que l’échantillon de Feros reste à sa place. Quant aux conséquences des révélations effectuées, n’hésitez pas à lire ce post des informations de Lansat.

• Vous pouvez choisir d’adopter une attitude Enthousiaste, Indifférente ou Hostile au projet d’A2P. Postez dans le topic de positionnement votre réaction, en précisant celle-ci, pour :
-Gagner 2 points de Préservation, et perdre 1 point en Neutre ainsi qu’1 point en Progressisme en cas de comportement Enthousiaste.
-Perdre 2 points de Préservation, et gagner 1 point en Neutre ainsi qu’1 point en Progressisme en cas de comportement Hostile.
-Inutile de poster en cas de comportement Indifférent, ça ne changera rien à vos jauges.

•  Vous avez jusqu’au 22/07 pour poster votre rp de conclusion, après quoi ce topic sera fermé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 46
Jetons : 15096
Points d'Expériences : 1296

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 16 Juil - 13:04

La porte-parole ne perdit pas de temps et commença à répondre aux questions de Salomé, celle-là même qui avait choisi d'ouvrir le bal en agressant verbalement Nathalie Vega. Loin d'être décontenancée, l'adulte imposait une sérénité et un calme à toute épreuve, c'en était presque déconcertant. À sa place, Salomé se serait déjà énervée au moins dix fois. Mais rien chez Vega si ce n'est ce sourire qui accompagnait ses paroles.
La rousse se contenta d'écouter les réponses à ses questions, non sans que sa curiosité n'en soit davantage attisée par cette fameuse mallette. Le partenariat avec la Team Rouage, elle s'en doutait déjà, Anne Franck n'avait pas menti même s'il s'agissait de simples suppositions au vu des bribes récoltées.

La demoiselle ne put que lever les yeux au ciel face au couplet sur Carole. Forcément, qu'elle avait coupé les ponts avec A2P, la trahison avait été trop grande avec ses yeux, il fallait être complètement idiot pour ne pas s'en rendre compte.
Mais c'était bien dommage car avec toute cette histoire, Salomé n'avait toujours pas les coordonnées de Carole pour la joindre et refaire le plein d'herbes médicinales.
Comme si c'était le moment de penser affaires.

Salomé resta simple spectatrice pour le restant de la réunion. Des questions fusaient de tous les côtés, de même pour les réponses qui arrivaient sans la moindre hésitation. Si Salomé ne connaissait pas certaines tête dans la salle, il lui aurait semblé que tout avait été orchestré d'avance mais tout reposait sur de l'improvisation.
Après tout, Salomé ne pouvait pas être la seule de l'île à exceller dans ce domaine.

La Médecin ne paraissait pas être la seule à avoir œuvré pour A2P lors d'une mission. Un inconnu masqué prit la parole et la rousse ne comprit pas grand chose à sa requête et ce n'était pas Vega qui allait pouvoir lui fournir les réponses nécessaires malheureusement, elle-même dans l'ignorance. Ignorance causée par une mystérieuse clef à laquelle Yuna paraissait être liée. Et dire que Salomé avait toujours cru que la Givrali était une brave fille sans histoire, un Haru au féminin, peut-être devrait-elle revoir son jugement ? Enfin, ce n'était pas avec une action, floue qui plus est, que cela allait changer quoi que ce soit aux yeux de la gitane dans l'immédiat.

Le flux de question avait fini par se tarir, laissant une Nathalie Vega livrée à elle-même pour prolonger une tirade qui paraissait sans fin.
Rien n'était suffisant contre Palladium, c'est bon, l'étudiante avait compris le morceau.
Rien jusqu'à maintenant.
Salomé se pencha un peu plus en avant tandis que le contenu de la mystérieuse mallette était sur le point d'être révélé. Elle aurait pu faire des pronostics sur ce qu'elle dissimulait mais son cœur ne s'y prêtait pas.
Et ses yeux tombèrent sur une fiole.
Une putain de fiole.
Sans déconner.
Heureusement que les explications de Nathalie vinrent pour accompagner la découverte. Ou malheureusement, la rousse ne savait plus quoi penser au vu de ce que l'adulte leur narrait, à tous.
C'était inimaginable et inconcevable. La demoiselle en venait à se demander comment pareille idée avait pu leur venir. Créer des pulsions artificielles de violence juste pour discréditer Palladium ? A2P était sans limites pour parvenir à ses fins.
Exactement comme elle-même l'était.
Et cela l'effrayait, au vu de ce qu'elle était capable, elle simple enfant, elle ne pouvait penser à ce que des adultes organisés ayant les moyens nécessaires pouvaient établir.

Elle reprit son souffle, encore choquée par toutes ces révélations.

— Allez au diable, Vega.

C'en était trop. Un breuvage capable de pousser les gens à être hors de contrôle ? Vraiment ? Salomé aurait aimé croire à un bluff énorme, elle l'espérait secrètement mais la folie qu'elle semblait lire dans les prunelles de la porte-parole lui prédisait le contraire.
Et les partisans à la suivre étaient nombreux. Qu'en était-il de tous ces visages vaguement familiers à la rousse, ceux-là même qu'elle avait déjà entraperçus dans les couloirs de l'académie, ou ceux, plus communs, comme Yuna et Erika ? Souhaitaient-ils réellement participer à ce carnage ? Le choix de Salomé était fait, et depuis longtemps déjà.

Elle se leva, se dressant à nouveau seule face à l'adulte comme un peu plus tôt. Elle n'avait pas peur et s'il fallait encore une fois tenter de semer trouble et discorde dans l'esprit des indécis, elle n'hésiterait pas une seconde.
Elle allait surtout ouvrir sa grande gueule, encore une fois.

— Etouffez-vous avec votre fiole, cracha la rousse avant de tourner le dos à la jeune femme pour être face à tous ces yeux inconnus posés sur elle, et vous tous là, vous allez pas la suivre dans sa folie, rassurez-moi ! Sérieusement, à côté d'elle ce sont des enfants de chœur chez Palladium ! C'est à se demander si vous êtes complètement stupides ou juste aveugles ! Les contrer par la violence, vraiment ? Tellement éthique et propre, c'est sûr !

Django avait sauté de sa chaise à son tour, la renversant au passage dans un grand fracas. La rousse attendit que le silence soit à nouveau roi avant de reprendre :

— Et si malgré tout vous cautionnez ce geste... Si vous approuvez cette méthode... Alors... Alors vous aussi, allez au diable et étouffez-vous à votre tour avec ce maudit poison !

Il fallait appeler les choses par leurs noms.
Tout s'agitait dans l'esprit de la demoiselle. Elle et ses valeurs de Médecin ne pouvaient pas rester là sans rien faire comme la plupart de ceux qui étaient venus et avaient gardé le silence, attendant sagement que d'autres prennent la parole et questionnent, n'hésitent pas à tirer les vers du nez de Nathalie quitte à parfois se montrer au bord de la vulgarité.

Django cessa  de regarder la foule pour se retourner vers Vega, lorgnant sur le fameux poison. Mais impossible de l'atteindre au vu des gorilles qui entouraient et encadraient avec rigueur et ordre l'arme. Alors le Feurisson s'élança, restant au sol, pour mieux mordiller les pieds de la porte-parole mais les chaussures étaient bien trop épaisses pour laisser les crocs du Feurisson rencontrer la chair.
Le chromatique avait toujours eu le sens du spectacle.

— Mords pas ça, tu vas choper des maladies.

C'était Vega la tumeur et rien d'autre.
Le type Feu obéit, s'éloignant de sa cible non sans feuler une dernière fois en direction de la folle que Salomé avait pris en grippe. La demoiselle eut un sourire.
Pour une fois, elle avait compris ce qu'essayait de dire son Pokemon.

— Ah et Django vous dit d'aller vous faire foutre.

Tellement typique de cette tête brûlée au vu de son histoire avec Phoën, n'est-ce pas ? Le hérisson enflammé approuva d'un hochement de tête, le regard mauvais et un rictus le long du museau.

La demoiselle en avait fini avec cette réunion d'informations. Elle en avait fini avec A2P et tous les extrémistes qui soient. Elle avait œuvré pour une cause, elle était restée fidèle aux valeurs qu'on lui avait enseigné depuis son jeune âge et la voilà remerciée avec l'injonction de soutenir la violence et la haine par simple vengeance personnelle d'une fanatique.
Et Salomé en connaissait un rayon en terme de vengeances mais même son esprit retors n'aurait jamais pu mettre un plan mettant en danger des innocents. Il y avait des limites, même à l'inimaginable.

Alors elle sortit.
Le soleil ne lui avait jamais fait tant de bien qu'en cet instant. Elle l'accueillait avec soulagement alors qu'elle le haïssait une heure plus tôt. Django était à ses pieds, indifférent, et paraissait lutter avec lui-même pour ne pas rentrer à nouveau pour brûler vive cette maudite Nathalie. Un simple Lance-Flammes et tout serait fini, n'est-ce pas ? Mais il y avait d'autres chemins pour parvenir à ses fins, si le chromatique avait appris une chose aux côtés de sa dresseuse, c'était bien ça.

Il n'y avait plus que le soleil et Salomé.
Et une ombre qui s'élevait sur sa droite, la dépassant pour être côte à côte avec la sienne.
La rousse reconnut le visage de l'adulte à la chevelure flamboyante qui avait pris la parole peu de temps après son intervention. Elle ignorait tout de cette femme, jusqu'à son prénom, mais le trouble sur son visage lui laissait pressentir qu'elle aussi avait osé s'élever contre cette folie meurtrière. Et cela lui avait vraisemblablement coûté plus qu'à l'étudiante, les larmes qui coulaient le long de ses joues opalines en étaient la preuve.
Salomé attrapa le poignet de l'inconnue, instinctivement, sans la regarder, son regard de braise toujours plongé contre l'astre qui brûlait dans le ciel, se surprenant la première à chuchoter :

— Merci.

C'était une contestation silencieuse qui s'organisait à deux pas du local d'A2P.
Et il restait des mains tendus pour tous les courageux prêts à s'élever à leur tour.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 16 Juil - 15:08

Le début de la fin
Intrigue #11

dans une grange abandonnée de Lansat
le mercredi 27 juin 2018


Si Suzuki reste muette en s’éventant, ce n’est pas le cas de l’assemblée qui très vite se met à poser un bon nombre de questions. Erika reconnaît d’ailleurs la première intervenante, Salomé Cobal, qui avec son caractère volcanique ne manque pas de faire référence à une collaboration possible entre la Team Rouage et A2P. La jeune femme ne connaît pas tout de cette histoire avec ce groupe criminel, et elle n’en sait que ce que c’est collègues ont bien voulu lui en dire, autant dire que du mal. Kaede et Suzuki devaient être toutes les deux au courants de l’affaire sans aucun doute, car elles étaient déjà sur Lansat. Quand Nathalie Vega accepte de divulguer cette collaboration, c’est sous le couvert d’un besoin d’information contre Palladium et d’une volonté de rédemption des criminelles. Ils avaient maintenant de bonnes intentions...

L’enfer est pavé de bonnes intentions !

Ce n’est toutefois pas à la jeune femme de choisir le chemin à suivre, et elle ne peut que se faire cette réflexion intérieurement, tout en dévisageant le visage de sa chef. Cette dernière ne semblait même pas surprise de la révélation. Que pouvait-elle bien savoir sur l’Association de Protection des Pokémon ?

Une adulte intervient cette fois, mentionnant le fait que des enfants, les élèves de l’académie, n’étaient pas en droit d’intervenir dans ce conflit et que ce n’était pas raisonnable. Erika n’était pas d’accord et de toute évidence Nathalie non plus. La jeune femme regardait du coin de l’oeil Yuna tout en se disant qu’elle faisait partie de l’avenir des Geishas et des futurs citoyens conscients de l’île. Ils devaient être au courant et choisir un camp, voilà tout.

C’est au tour d’Iris Danford de prendre la parole, Erika la reconnaît facilement, elles avaient toutes les deux soignés des pokémons blessés avec l’aide d’A2P. L’adolescente exprime avec hésitation son idéologie d’un règlement pacifique et la directrice de l’association approuve tout en affirmant que cela reste impossible. L’ex Reine de Kalos craint alors le pire. Tant de de conviction dans ce regard ne pouvait que aboutir à une chose : la guerre. Si la paix n’était pas possible les humains utilisent toujours la guerre. Un prétexte facile pour arrêter les négociations et massacrer son ennemie en toute impunité. Cette hargne sauvage semble prendre vie chez Nathalie Vega quand un homme masqué vient mentionner une affaire de dossier secret,  et que Yuna prend soudainement la parole à sa suite pour affirmer qu’elle avait travailler pour A2P sans le vouloir afin d’infiltrer Palladium. Une bien sombre histoire qui fait lever un sourcil à Erika. Elle ne s’attendait pas à ce que Yuna ait participée à ce genre d’opération. Elle était pourtant bien au courant de ces “missions” que confiait l’académie à ses élèves. Peut-être même que la Pokemon Community avait prit par au conflit en choisissant un camp. Là n’était cependant pas la question et très vite Nathalie Vega reporta la faute sur Yuna. Elle avait échouée à récupérer la clef de décryptage du dossier secret et de toute évidence la directrice se détacha de toute responsabilité affirmant que l’adolescente avait eu le choix d’aider ou non A2P.

Oh qu’il était facile de manipuler de jeunes personnes et de leur imposer un choix !

Erika avait foie en Yuna et entendre ce genre de chose ne fit que l’énerver un peu plus.

C’est alors que cette réunion arrive à son apogée, la tension monte d’un cran quand la directrice montre enfin ce que contenait la fameuse valise. Celle posée bien en évidence devant l'assemblée sur l’autel de la Préservation. Une fiole qui semble si inoffensive que l’on en rirait presque, mais dont le contenu était capable de faire basculer dans la folie l’humain la buvant. Une ARME contre Palladium pour l’obliger à se rendre et à fuir. Erika se couvre la bouche de sa main droite, sentant que son corps était en train de réagir face au choc des images que lui imposait son esprit. La guerre semblait plus proche que jamais et il ne faisait aucun doute qu’elle allait bientôt éclater. Si A2P en était arrivé à cette extrémité il fallait supposer que le camp adverse resterait ferme comme il l’avait toujours été. Ils organisaient peut-être déjà une riposte. Il y avait peut-être même des espions dans l’assemblée qui iraient donner l’information sur l’existence de cette fiole à Palladium. Peut-être même qu’il s’agissait de cet individu masqué ressemblant à un super héro de série B.

Erika voulait dire quelque chose, crier son mécontentement, pleurer face à cette folie, mais elle n’en avait pas le droit. C’était à Suzuki de parler, et aujourd’hui plus qu’un autre jour les Geishas devaient être solidaires. Toutefois une voix de protestation se fit entendre avec Salomé qui comme de coutume ne mâchait pas ses mots. La jeune femme était d’accord avec elle, c’était de la folie et l’entendre crier les obscénités qu’elle n’était pas en droit de dire lui fit le plus grand bien. Le Feurisson de la gitane alla mordiller les chaussures de la porte-parole d’A2P avant que celle-ci ne le rappel à l’ordre. Décidément ces pokémons étaient toujours aussi impressionnant de part leur caractère et leur besoin de provocation. Tel maître, tel pokémon...

Quand Salomé sortit, Suzuki ferma son éventail dans un “clac” caractéristique. Elle se leva et prit la parole, fixant son regard dans les prunelles de Nathalie Vega.    

▬ Moi Suzuki Ichida en tant que porte-parole de la communauté de Geishas de Lansat, désapprouve votre plan. Nous sommes peut-être un peu trop utopiste, mais nous espérons un règlement à l’amiable avec Palladium. Les Geishas défendent l’harmonie entre les humains et les pokémons. Nous aidons nos prochains et aidons aussi ses pauvres créatures qu’Arceus nous a confié. Inutile de dire que vos actions sont synonymes de guerre. Comparables à l’invention du gaz moutarde, votre fiole magique ne fera que des victimes et n'apportera le salut à personne. Ni aux humains ni à la faune et la flore que vous prétendez défendre. Ce n’est pas par la violence que nous réglerons les choses ,et même la jeune fille qui vient de vous insulter et représente l’avenir de Lansat, là très bien compris.

Suzuki se tourne maintenant vers la foule comme elle l’aurait fait dans son propre Théâtre. On ne pouvait que remarquer son caractère de meneuse et voir la détermination dans ses yeux à convaincre les gens devant elle. Nathalie Vega avait peut-être trouvée en elle sa pire ennemie, du moins, dans ce débat.

▬ J’ose espérer que personne ici ne pense que cette fiole est une solution.

Elle pointa de son éventail replié la mallette noir encore ouverte dévoilant l’arme d’un avenir funeste.

▬ Ce n’est pas un moyen de pression, c’est une arme ! Ni plus ni moins ! Et si vous pensez tous que c’est en empoisonnant des gens qui ne font que travailler pour Palladium, va sauver cette île, vous vous trompez largement. Vous allez empoisonner votre voisin ? Sous prétexte qu’il ne fait que livrer le courrier de la société ? Certes il y a des coupables, certes il y a des erreurs mais nous savons ce soir que c’est des deux côtés. Ayez conscience qu’en acceptant ce “plan” vous allez vous salir les mains. Si rendre fou des innocents fait partie de vos convictions l’avenir de Lansat est bien funeste.

Elle baisse son éventail et le ramène devant son visage pour l’ouvrir de nouveau et s'éventer. Elle lance un regard vers Kaede et Erika qui comprennent tout de suite le signe du départ. Elles la rejoigne dans l’allée pour sortir de la grange. L’ex Reine de Kalos est émue par le discours de sa patronne et elle sait à ce jour et à jamais qu’elle peut lui faire confiance pour prendre les bonnes décisions.


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 4289
Points d'Expériences : 392

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 16 Juil - 22:51





Le début de la fin

Yuna Akabara

Intrigue #11


Nathalie Vega écoute toutes nos questions, commentaires ou reproches avec attentions et y réponds avec le plus d’honnêteté, enfin de mon point de vue. Je suis venue ici avec pour avoir des réponses, savoir si je peux faire confiance à A2P ou non…même si je m’attends à des représailles du fait que j’ai détruit la clé de décryptage, cette même clé que l’association voulait récupérer. J’ai encore un moyen de corriger le tir…si Vega m’en donne l’envie.

Il y a d’abords les réponses aux questions et arguments de Salomé, et la porte-parole de l’association n’hésite pas à affirmer l’affiliation entre A2P et la Team Rouage…J’ai entendu parler de cette organisation par les quelques journaux que j’ai pu lire ces derniers mois, et je dois avouer que même si c’était pour nuire à Palladium, une alliance avec la Team Rouage n’est pas de bon présage. Il avait une volonté de rédemption ? Peut-être mais elle ne s’étend pas non plus sur les différents qui l’ont poussé à mettre un terme à cette collaboration. Apparemment Salomé a été chargée de récupérer un journal qui prouvait ce partenariat, dans un but préventif…C’est compréhensible. Nathalie Vega nous explique que le contenue de la valise nous serait révélé en temps et en heure, ça a surement de la valeur. J’ignore si Salomé a obtenu les réponses à ses questions et ses interrogations, mais ses questions m’ont un peu plus mis le doute de mon côté.

Je suis restée debout après avoir posée mes questions et j’attends la réponse de Nathalie Vega, je sais que je ne suis pas en position de faire de reproche…Mais ça a été plus fort que moi, j’ai vraiment eu peur à ce moment dans les locaux de Palladium, me retrouvant prise entre deux feu, aider palladium, la société en qui j’ai le moins confiance…Ou aider A2P avec une pro Palladium à mes côtés et des scientifiques tout autours, qui m’aurait surement fait payer mon geste s’ils l’avaient appris… Mais les excuses de la porte-parole ne sont qu’une façade et comme je m’y attendais, les reproches tombent, remettant la faute de la situation sur moi-même…Ce qui fait monter la pression de mon côté. Elle ne m’a pas forcé à collaborer a proprement parlé, mais que pense-t-elle que je pouvais faire en ayant la clé de décodage rechercher par les deux camps, alors que je n’étais là que pour un stage sur les soins à apporter au pokémon…Et son regard suspicieux, elle ignore que j’ai en ma possession le contenu de la fameuse clé, elle pense que je l’ai détruite la clé de bonté de cœur ? J’ai paniqué sur le moment oui, j’ai peut-être merdé, peut-être que j’aurai pu mettre fin au conflit sans le moindre affrontement…mais sa façon de faire ne fait pas pencher la balance de son côté. Je ferme les yeux avant de finalement soutenir le regard suspicieux de la porte-parole.


-Je suis consciente que vous ne m’avez pas forcée à venir à cette réunion, je suis venue de mon plein gré. J’étais à la recherche de réponse, est-ce que j’ai fait les bons choix. Et surtout, vous dîtes que je n’étais pas obligée de prendre part à ce conflit, mais quand on sait des choses, ou qu’on se retrouve en possession de certaine, désolé de vous le dire, mais on ne peut plus se cacher ou ignorer.

Je reste debout quelques instants de plus avant de finalement me rasseoir sur ma chaise. J’ignore le regard d’Erika sur moi, peu importe ce que les autres pros A2P peuvent penser de mes actions ou de mon point de vu, ce qui est fait est fait.

Nathalie Vega poursuit quelques secondes plus tard, annonçant que toutes les personnes qui agiraient pour A2P le feront en leur âme et conscience, qu’il n’y aura pas de participation forcée. Elle évoque tout ce qu’A2P a fait pour lutter contre les actions de Palladium :

-La voie diplomatique, c’était un échec
-Les manifestations pacifiques, des échecs encore plus cuisant, qui même un peu plus musclées n’ont pas suffis
-L’infiltration de la société, a échoué aussi…ainsi que le dialogue avec Garrick Gamble, l’échec total.

Je pense comprendre où elle veut en venir et ça me fait peur. On se croirait dans un film d’action, quand tous les moyens ont échoué, il ne reste plus qu’une solution, la violence…et je crains fort qu’elle ne décide d’en venir la aussi…Elle sort une fiole de la fameuse mallette et nous la montre, a première vu il s’agit d’une simple fiole d’eau…Mais je doute honnêtement qu’il s’agisse d’eau aromatisée, et la porte-parole de l’association finit par me donner raison, annonçant qu’il s’agissait d’une potion de leur invention…Le Feros…Un sérum qui rendrait tout humain le consommant violent de manière aléatoire. Mais qu’est-ce que c’est que cette invention ? Mes yeux s’écarquillent quand je comprends ce que l’association a vraiment entre les mains…

Un moyen de dissuasion, mais qui pourrait bien croire ça ? Qui serait assez idiot pour le croire, une telle chose ne peut être qu’une arme !!! Et malgré la promesse de Vega de ne pas vouloir se servir de cette fiole, je suis certaine que si jamais Palladium ne cède pas, elle en fera usage, ça ne fait aucun doute là-dessus…Je regarde autour de moi, cherchant à voir si certaines personnes comme moi comprennent la dangerosité de la situation. Si le Feros est utilisé, c’est toute l’île qui sera en danger…et même les pokémons au final. Car le sérum ne les affecte pas, mais les humains dans leur accès de violence incontrôlé, ils seraient capables de s’en prendre aux pauvres pokémons à côté d’eux…

Ce conflit prend une tout autre tournure qui ne me plait guère, et apparemment je ne suis pas la seule, Salomé se lève et élève rapidement la voix. Je souris devant sa réaction, ça me rassure un peu de savoir que je ne suis pas la seule à ne pas approuver les intentions d’A2P.  La gitane a raison, de tel méthode rende le Palladium comme étant un enfant de cœur au final, et je ne crois que c’est ça qui fait le plus peur…ou est-ce le fait que certain puissent être d’accords avec l’utilisation d’une telle arme. Le Feurisson de Salomé s’en prend à Vega mais il finit par relâcher prise et repart avec sa dresseuse qui quitte les lieux, montrant sa désapprobation totale de la situation.

Mon regard se tourne vers ma droite en entendant la voix de Suzuki s’élever après avoir entendu le claquement si singulier de son éventail. J’ai peur de sa réponse, est-ce qu’elle va me juger sur mon acte ? Ou est-ce qu’elle va se montrer défavorable à ce plan de l’association pour la Protection des Pokémons ? La réponse ne tarde pas à tomber et effectivement elle, et ainsi l’ensemble du théâtre, est défavorable au projet de l’association. Il est vrai que les geishas prônent l’harmonie entre les pokémons et les humains, et de telles méthodes sont trop violents à leurs yeux. Un léger sourire s’affiche sur mon visage alors qu’un immense poids quitte mon cœur. Les geishas sont du même avis que moi…ou je suis du même avis qu’elle, je ne suis définitivement pas la seule à penser que cette solution est largement exagérée.

Je regarde Erika et les autres geishas se lever en leur souriant, je ne vais pas tarder à les rejoindre de toutes façons, je pense que discuter avec elle de la situation en privée peut-être une très bonne idée. Je me lève à mon tour et fixe la porte-parole de l’association d’un air sérieux, alors que Dovah se grandit un peu, essayant de dissuader n’importe qui de m’interrompre.


-Vous nous avez assurés que cette réunion nous permettrait d’avoir des réponses, et c’est le cas en effet. Aujourd’hui vous avez fermé et ouvert des portes et j’espère que vous n’allez pas le regretter. Mais je vous prierai d’écouter jusqu’au bout ce que j’ai à vous dire. Comme l’a dit Suzuki, cette fiole est une arme, et l’utiliser n’apportera pas la sécurité à l’île, au contraire vous allez déclencher un conflit armé ouvert avec Palladium. Et ce poison n’affectera pas les pokémons directement, mais ils en souffriront car les humains dont l’agressivité a été stimulée pourront s’en prendre à eux.

Je marque une pause, espérant que certains voit clairement le paradoxe entre les méthodes employées, et les conséquences possibles. Je serre le poing, ça m’énerve de voir que tout le monde ne proteste pas…mais comme la dit Nathalie Vega, chacun est libre d’agir.


-Une chose sûre, vous finirez par vous en servir, peut-être pas contre Palladium c’est vrai, peut-être que vous réussirez à les faire plier, ce que je doute. Mais avoir mis au point une telle arme prouve que vous êtes prêt à tout pour vos convictions, et vous êtes surtout prêt à tout détruire.

Je garde mon calme, ça ne sert à rien de discuter avec des gens comme eux, s’ils en sont venus à cette solution, c’est que le dialogue est impossible en fin de compte.


-Mais je vous remercie, grâce à vous et à cette réunion j’ai pu ouvrir les yeux, et voir le vrai visage de votre cause. En réalité, vous ne valez pas mieux que Palladium…non vous êtes même pire qu’eux, et c’est ’’vous’’ qui causerez la fin de Lansat.

Et je pars sans me retourner ignorant les regards de ceux qui soutiennent le plan de Vega…même si je ne comprends pas pourquoi ils le font. Comment peuvent-ils croire que ce poison n’est là que pour faire dissuasion ?  C’est une arme qui sera utilisée c’est sûre, Palladium ne cèdera pas, et même s’il le faisait, un autre groupe prendrait leur place et ces derniers ne cèderont peut-être pas. Même s’il n’est pas utilisé dans l’immédiat, le Feros le sera un jour ou l’autre, et ce sera alors la fin de l’île…

Je retrouve Salomé à la sortie de la grange et lui fait un léger sourire, comme pour lui dire que je suis avec elle, que je n’ai pas sombré dans la folie d’A2P…Mais je ne m’attarde pas et continue mon chemin, mes pokémons avec moi. Des heures bien sombres attendent l’île, et je ferai tout pour limiter les dégâts et protéger ceux qui doivent l’être.




[/color]
©BBDragon

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 686
Points d'Expériences : 471

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Mer 18 Juil - 17:52




Le début de la fin - A2P
Ce n’est pas ce que…

La rousse n’a pas pu aller plus loin dans sa réponse que la leader de l’organisation poursuit ses revendications sur l’importance pour elle d’impliquer aussi bien les étudiants que les adultes dans ce type de réunion destiné à mettre en place une stratégie pour l’avenir. Ilea n’est pas du tout d’accord avec cette perception des choses. Même si c’est effectivement eux l’avenir, il lui parait impossible de leur confier quelque chose d’aussi gros. Ils n’ont pas à avoir cette responsabilité entre leur main, c’est tout simplement inimaginable. On leur demande (pour la faire courte) de décider du sort de l’île. Certains adultes ne voudraient pas prendre cette décision, alors des enfants…

Il est pourtant vrai de constater que les étudiants présents ici sont au courant de beaucoup plus de chose que l’éducatrice. Les dossiers de la Team Rouage reviennent, ainsi que d’autres dossiers cryptés. Les dires qui n’étaient que des rumeurs jusque-là deviennent réalité dans la bouche de Vega. Plus ses mots s’enchainent, et plus le moral de la jeune adulte décline, sentant que finalement, Edelyne a bien fait de la mettre en garde. Mais si seulement elle l’avait écouté plus tôt. La leader admet sans aucun mal que son association a collaboré par le passé avec la Team Rouage. Ce nom revient petit à petit dans l’esprit de la rousse. Une organisation criminelle qui a sévi par le passé sur l’île, allant jusqu’à kidnapper des enfants. Des enfants. Encore.

Même si selon Vega les liens s’arrêtent à du partage d’informations sur Palladium, la jeune femme n’est plus sûre de rien. Et si les leaders de l’association avaient effectivement demandé à la Team Rouage d’abimer les clôtures lors de l’inauguration des nouveaux locaux, comme le prétendent certains journaux. Plus les minutes et plus Ilea a l’impression que depuis des mois on s’est joué d’elle et de son dévouement sans faille envers la cause. D’autres dossiers ressortent, comme l’agressivité envers Palladium suite à la marée noire ou bien une autre histoire de dossier crypté détruit par une étudiante. La jeune adulte n’est pas sûre de tout comprendre. Sa jambe s’agite frénétiquement sur le sol, impatiente d’entendre les derniers mots qui se font de plus en plus attendre.

Radical. C’est le mot qui percute le plus Ilea quand la leader se saisit de la mallette et en sort une fiole, très petite, mais si importante psychologiquement. Immédiatement, toute la salle se tut dans un silence sourd. Un liquide limpide, mais loin d’être anodin. Un sérum. Agressif. Humain. Les mots s’enchainent, obligeant la rousse a accepté la terrible vérité. Vega a franchi une autre limite en proposant ce type de solution, une limite qui la fait basculer alors tout droit dans un autre monde. Celui du terrorisme biologique. C’est comme si le cœur de la jeune femme explosait en mille morceaux dans sa poitrine. Tout est terminé.

A partir de là, les choses ne sont plus très claires pour elle, elle n’écoute plus. La leader tente de se justifier, mais ça n’a plus aucun intérêt pour la jeune adulte. Tout est déjà très clair. Mais ça fait tellement mal de l’admettre. Les voix commencent à s’élever, à s’indigner contre Vega et ses nouveaux plans. La rousse se met à marmonner, la tête baissée, les poings serrés.

Comment osez-vous…

Puis elle le répéta plus fort, pour être sûr qu’on l’entende.

Comment osez-vous !!!


Un nouveau silence, permettant à la jeune femme de reprendre son souffle. Les yeux remplis de la larme, mais la voix encore solide, Ilea ne se démonte. Pour une fois dans sa vie.

Vous êtes en train de dire que vous êtes prêtes à déverser un virus dans la nature juste pour obliger une multinationale à quitter l’île ?! Avez-vous un seul instant pensé aux conséquences qu’airaient un tel geste ?! Vous êtes prête à mettre la vie en danger de nombreuses personnes dont des enfants pour aller au bout de votre combat ?! N’avez-vous donc aucune morale ?! La dissuasion ne vous suffisait plus, vous aviez aussi besoin de créer ce produit ?! Je ne vous comprends plus Vega. Ou est passé la femme qui portait ses idéaux à bout de bras pour la protection des pokemons, celle en qui j’ai cru pendant longtemps ? Ou a-t-elle ne serait-ce qu’un court instant existé…

Les larmes dévalent ses joues, sans réussir à s’arrêter. En colère et rongée par la honte, Ilea quitte la ferme abandonnée, préférant s’appuyer dans l’ombre du mur juste à sa sortie. Les derniers rayons du soleil commencent à se baisser dans le ciel, finissant d’éclairer les mèches rousses de la jeune femme. Ses mains sur les yeux, elle continue de pleurer, sans jamais parvenir à s’arrêter. Ses pokemons sont toujours à ses pieds, incapable de calmer le chagrin de leur dresseuse. Cette situation, Edelyne l’avait plus ou moins prédit. Mais la voir arriver la remplit de tristesse. Edona quant à elle tente de se frotter à la jambe de l’adulte, sans succès.

Une petite main finit par se saisir du poignet d’Ilea, l’obligeant à laisser ses yeux rougis visibles. C’est une adolescente à la même chevelure flamboyante qu’elle. Elle aussi s’est élevée dans la salle, hurlant au diable. Les cheveux de l’adulte retombent sur son visage, accentuant son côté misérable. Toujours en sanglotant, elle ne peut que répondre.

Je suis tellement désolée….



©️BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 46
Jetons : 2571
Points d'Expériences : 1175

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Sam 21 Juil - 15:47

Beaucoup de blabla pour au final pas grand-chose. Voilà ce que se disait Noctaman en écoutant Nathalie Vega et les autres personnes présentes. Si les propos et les méthodes de Vega ne détenaient aucun tact, ils avaient le mérite d’être honnêtes et efficaces par leur radicalité. En voyant cela, Noctaman n’osa pas imaginer ce que Palladium pouvait être capable de faire. Même s’il ne cautionnait pas l’idée du virus, le super-héros pensait au moins pouvoir éviter une tuerie en restant proche d’A2P. Comme on dit, il faut savoir rester proche de ses amis, comme de ses ennemis. Pour le coup, l’association n’était pas un ennemi à proprement parler, mais un groupe sur lequel il fallait garder l’œil. Ces imbéciles avaient beau appeler au scandale quant à la proposition de Vega, ils ne se rendaient pas compte qu’en les abandonnant, ils abandonnaient aussi tout espoir de les empêcher d’agir. De plus, s’ils tenaient à obtenir des réponses et vaincre leur véritable ennemi, Palladium, ils devaient se serrer les coudes et non se délaisser pour empêcher Lansat, mais peut-être aussi le monde, de sombrer.

Noctaman se leva. Il avait une décision lourde de conséquences à prendre et qui lui vaudrait peut-être de finir parmi les mauvais. « Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour endosser la peau du méchant. » Voilà ce que pensa le garçon qui se cachait derrière le masque. Il regarda l’assemblée qui s’en allait et éleva sa voix pour les interpeller.

- Ne voyez-vous pas que le combat est ici et maintenant ?! Il ne faut pas lui tourner le dos ! En faisant cela, vous permettez à Palladium de se renforcer et qui sait s’ils ne nous anéantiront tous pas, de manière bien plus violente qu’ils ne l’ont fait avec les agriculteurs de cette ferme ! Vous êtes ceux qui pouvez faire la différence dans ce combat et éviter, qu’un tel virus n’ait à être utiliser. Je suis certain, que Nathalie Vega ne souhaite pas avoir recours à cette méthode dans le fond. Pourtant, ce sera peut-être notre unique solution si vous partez tous maintenant. Vous ne ferez qu’abandonner cette île et ses habitants, Pokémon comme humains, à leur triste sort. Il serra le poing. Personnellement, je ne veux pas de ce monde. Ils ont déjà pollué notre mer. Certes, c’était un accident. Mais combien d’autres accidents auront lieu ? Combien de Pokémon souffriront du joug de Palladium ? Combien d’humains en seront alors aussi affectés ?! Ce qui touche les uns, fini par toucher les autres, vous devriez le savoir.

Les pensées de Noctaman allèrent vers son frère, qui avait choisi de rejoindre ce groupuscule et s’était mis en quête des Pokémon légendaires de Sinnoh à leur compte. Mais ce n’était pas tout. Noctaman avait vu le lavage de cerveau sur son ami Sirius, dont la multinationale était capable. Si aujourd’hui l’unique rempart à ce monstre s’effondrait, alors plus rien ne pourrait l’arrêter. Et cela… Il ne pouvait le permettre.

- J’ai vu de près les dégâts que Palladium pouvait causer et je sais que vous aussi, sinon vous ne seriez pas venus à cette réunion. Nous devons nous unir et faire front commun. Il reprit en partie les mots de Vega pour clôturer son intervention. Le monde a besoin de nous !

Pendant ce temps à l’extérieur, Candyman mangeait ses rations de bonbons journalières en montant la garde.

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6466
Points d'Expériences : 277

MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   Lun 23 Juil - 0:06



Le début de la fin

Peu à peu, un long sourire se dessinait sur les lèvres de Raudhr. Le Ranger avait son œil unique fixé sur Nathalie Vega, son regard rouge pâle légèrement plus intense qu'à l'habitude.
En effet, la présidente d'A2P venait de répondre à plusieurs questions de l'assemblée qui était présente dans cette salle ce soir. Elle avait en effet été transparente avec les gens ici présents, mais ce n'était pas cela qui avait fait sourire Raudhr. Non, ce qui avait intrigué, voire amusé le Ranger, c'était cette mallette qu'elle avait lentement ouverte, accompagnant le geste par des paroles appuyés au ton de sa voix. Elle semblait bien sérieuse, et cela donnait un air assez grave à la situation.
Lorsqu'elle avait expliqué le contenu de la mallette qu'elle avait ouverte, quelque chose chez le Phyllali avait réagi. Un sorte d'émotion qu'il ne gérait pas encore, dont il avait à peine conscience, comme si quelque chose prenait le contrôle, mais avec douceur. Un douceur si hypnotisante que c'en était presque flippant. Mais le Ranger n'y prêta pas attention et se concentra plutôt sur Vega, qui continuait donc ses explications malgré le murmure qui s'était élevé dans la foule. Visiblement, le plan n'avait pas l'air de plaire à tout le monde, puisque plusieurs personnes s'étaient levées, indignées, après un long discours dépourvu de politesse.

Raudhr observa la scène dans le plus grand des calmes avec un sang froid à toute épreuve. Les bras croisés, il n'avait toujours pas bougé de sa chaise au fond de la pièce, à l'écart, observant attentivement le comportement et les réactions de chaque personne. Certaines étaient tellement choquées qu'elles ne bougeaient plus, d'autres étaient furieuses, et d'autres se contentaient d'écouter la suite. Visiblement, cette idée de virus n'était pas très bien reçue, mais la porte parole n'avait pas bronché. Quant au Phyllali, son sourire se fit légèrement plus grand, son œil se plissant légèrement alors que sa tête s'inclina sur le côté.

Quelque chose résonna en lui, l'enveloppant dans un sentiment étrange ; une sorte de douce violence, inexplicable.

« Misérables humains.. »

S'en suivit un léger rire de sa part, mais suffisamment doux pour qu'il ne soit pas audible par qui que ce soit. Sa voix grave eut une sorte d'effet d’écho à ce sentiment qui l'envahissait peu à peu. Étrangement, Raudhr se sentait parfaitement bien, il avait toujours le contrôle. Comme si ces pensées, qui ne semblaient pourtant pas les siennes, étaient en parfaite synergie avec lui-même. Son regard rouge pâle se fit à nouveau un peu plus intense, comme si la couleur de son œil changeait à nouveau, virant très lentement vers un rouge rubis.

« Tant de faiblesse d'esprit, tant de naïveté.. »

Comment est-ce que les gens pouvaient y croire une seule seconde ? C'était ce qui amusait le jeune homme, dont le sourire se faisait de plus en plus large. Malgré l'air grave de Nathalie, malgré son discours enflammé et très sérieux, il ne pouvait y croire. Elle semblait être le type de personne qui parle beaucoup mais n'aurait pas le courage d'infliger une telle catastrophe au sein de Palladium. Le chantage, c'était un moyen de pression très efficace sur l'esprit humain. Il est difficile de réfléchir sous la pression et le stress, et les hommes étaient tous des lâches, prenant le moins de risque possible pour sauver leur misérable mais oh si précieuse vie. Ils sont prêts à tout tant que leur propre vie et confort ne sont pas mis à prix, représentant parfaitement la lâcheté humaine, quelque chose de primitif qui était là et serait toujours là.

Après que plusieurs personnes soient parties, suivant des discours toujours plus enflammés les uns que les autres, la salle se fit bien plus silencieuse, avant que la conférence ne prenne donc fin. Les gens se levèrent un à un, sortant tous par la porte principale tandis que Raudhr fit de même. Les mains dans les poches, il indiqua à Vindr de le suivre d'un mouvement de tête et se dirigea vers la sortie. Juste avant de franchir le pas de la porte, son regard rouge vif croisa le regard de Nathalie Vega. L'instant ne dura que quelques secondes, où les deux se regardèrent pendant un court instant. Alors, Raudhr eut à nouveau un sourire, bien plus grand et sadique que les précédents, son œil se plissant légèrement. Il garda le contact visuel pendant un instant et sans un seul mot, finit par quitter la salle.

Dehors, son sourire ne quitta pas le jeune homme.

« How intriguing.. »


_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue #11] Le début de la fin - A2P   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #11] Le début de la fin - A2P
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Autres Lieux Importants-