Partagez | .
[ouvert] Un anniversaire de Geisha
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mer 4 Juil - 19:03

Un anniversaire de Geisha
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


Il était déjà vingt heure et Erika n’était toujours pas prête. Encore une fois la jeune femme s’était laissée embarquée dans une histoire montée de toute pièce par Kaede et qui en plus avait comme personnage principale elle-même. Aujourd’hui était un jour bien particulier, la jeune femme soufflait une bougie de plus et c’était la première fois sur cette île, loin d’Illumis, loin de son ancienne vie. Elle ne regrettait rien, bien au contraire, et sa mentor le savait très bien. C’était sans doute la raison pour laquelle cette dernière avait organisée une petite fête pour fêter son anniversaire. La jeune femme espérait qu’elle ne ferait pas trop attendre les gens qui avaient bien voulu venir, bien qu’elle ne savait pas qui étaient ses fameux invités. Il y avait de forte chance que toutes les Geishas seraient présentes bien entendu, mais il y aurait peut être des invités surprises.

Erika n’aimait pas spécialement les surprises, elle n’était pas le genre de personne à crier de joie et sauter sur place quand on lui offrait ce qu’elle avait désirée. Elle était heureuse bien entendu, mais souvent plus émue que excitée. De toute manière, il n’allait guère à une Geisha de gesticuler en tous sens comme un Capumain.

Elle rajouta les faux-cils qui convenaient le mieux à son maquillage. Un look sans doute plus chargé que d’habitude. Ses yeux étaient soulignés par un smokey eyes cuivré et argenté et ses lèvres maquillés avec un rouge à lèvre couleur “mocha”. Quand à son choix vestimentaire il s'était porté sur un débardeur noir avec comme motif une plume doré et un jean slim bleu délavé par endroit. Elle allait également mettre une veste de Kimono, noire avec des motifs de fleur doré. Elle ne voyait pas comment être plus élégante et en se regardant dans le miroir elle replaça une mèche de cheveux dans le chignon qu’elle s’était fait.

▬ Hana tu en penses quoi ?

La Prismillon tourna autour d’Erika qui regardait encore son reflet dans le miroir de sa coiffeuse. Son regard tomba sur l’une des photos qui étaient accrochés au rebord, celle de son père et elle qui soufflait sur son gâteau d’anniversaire. Elle devait avoir huit ans. Cela faisait longtemps qu’ils ne c’étaient pas vus et elle ne se rappelait pas un seul de ses anniversaires où il n’était pas présent. Il lui avait toujours passé au moins un coup de téléphone quand il ne pouvait pas venir, mais aujourd’hui elle avait juste reçu un mail. Comme si le fait d’être partit encore plus loin l’empêchait de montrer les mêmes sentiments que quand elle habitait encore à Illumis. Elle ne pouvait cependant pas lui en vouloir, il était maladroit, très maladroit. Elle n’avait jamais su lui choisir ses cadeaux de noël et d’anniversaire et c’était plus ou moins réciproque. Il était toujours là pour elle bien entendu, mais il n’avait pas cet “instinct maternel” que l’on prête aux femmes. Il l’aimait simplement à sa manière et la démonstration de cet amour était tout aussi personnel.

Hana fit un petit “pri” d’approuvement, après tout le pokémon insecte était la Reine du Style et c’était toujours vers elle qu’Erika s’était tournée pour ce genre de décision. Il fallait dire que tout le monde s'était mis sur son trente et ce soir. Maiko, sa Pikachu avait troquée son kimono habituel pour un autre mais noir à motif rouge et or. Elle avait même accrochée à son oreille une barrette dorée. Hana avait prit soin de se prélasser au soleil pour raviver les couleurs de ses ailes. Dan, le Trousselin, avait essuyé et astiquer chacune de ses clefs qui brillait de mille feu sous la lumière de la chambre, et Hitoe, sa Mucuscule, qui n’était pas habituée à ce genre de mondanité avait juste prit un petit chapeau rose qu’elle avait glissée sur son crâne. Ils étaient tous très beau et Erika était très émue de les avoir vu prendre autant soin d’eux pour son anniversaire. Elle avait même eu le plaisir, de bon matin, de voir Hitoe arriver avec un plateau sur la tête pour lui servir le petit déjeuner au lit. C’était une attention toute particulière qui plut énormément à la jeune femme.

▬ Vous êtes magnifiques. Maintenant il faut y aller sinon nous serons en retard.

Un klaxonne se fit entendre dans la rue, le taxi qu’elle avait commandé venait d’arriver. Elle regarda sa montre une dernière fois, confirmant qu’elle était bien en retard, mais que le véhicule était quand à lui bien à l’heure, et fit rentrer ses pokémons dans leurs ball respectivent. Elle se pressa de sortir de la chambre et descendre l’escalier. Il était temps de partir pour la fête qui avait naturellement lieu au Théâtre des Kimonos.




Elle arrivait tout juste devant le théâtre qu’elle aperçu Kaede qui l’attendait dans une magnifique robe jaune aux motifs végétales. Une robe estivale qui lui allait à ravir comme toujours. Erika donna l’argent au conducteur et se pressa de sortir du véhicule. Sa mentor vint naturellement l’accueillir.

▬ Tu es magnifique ce soir Erika, ça te change de d’habitude. Oh tu as même rajouté des faux cils !

▬ Oui ce n’est pas choquant ? Je n’en ais pas fait de trop ?

▬ Mais non pas du tout ! Tu es vraiment très bien comme ça. Tu es juste un peu en retard mais je comprends mieux en te voyant. Tu voulais impressionner tout le monde ?

▬ Dit pas de bêtise, je sais même pas qui m’attends là-dedans. Tu me jette dans la fosse aux Némélios.

Kaede se met à rire et Erika est bien obligé de sourire. Elle sait que sa mentor est bien plus que ça, c’est une véritable amie. Jamais la Geisha ne lui ferait aucun mal et ne la jetterais en pâture à quiconque, elle avait même cherché à une solution auprès de Suzuki, leur patronne, quand avait éclaté le scandale sur son identité.

▬ Si tu veux bien avancer.

Erika prit donc l’aller pour entrer dans le bâtiment et quand elle ouvrit la porte c’est une rafale de confettis et un “Joyeux anniversaire!” tonitruant qui l’accueillit. Elle se mit à sourire véritablement joyeuse face à ce moment. Elle reconnaissait bon nombre de visage familier qui avait maintenant une importance capitale dans sa vie. Il y avait même Suzuki qui avait accepté de venir.

Naturellement la jeune femme fit le tour des convives, du moins de ceux qu’elle put voir car très vite Kaede invitait tout le monde à se rendre dans la salle de combat la plus grande de l’établissement. La pièce avait d’ailleurs totalement été transformé pour laisser place à un véritable lieu de fête. Des tables à nappes blanches et leurs chaises étaient disposés un peu partout alors que l’on pouvait déjà apercevoir une chaîne Hifi (pour l’instant éteinte), un petit buffet avec un grand saladier d’un liquide orangé faisant penser à du punch et une table où s’entassait une petite montagne de paquet. La jeune femme avait d’ailleurs totalement oublié cette partie des festivités et ne s’attendait pas à recevoir des cadeaux. C’était pourtant logique à un anniversaire non ?

Sa mentor qui était officiellement la chef de la soirée la fit se placer devant le buffet tout en lui demandant gentiment de regarder le gâteau qu’elle avait fait commander exprès pour elle. La jeune femme y porta donc le maximum de son attention. Il s’agissait d’un fraisier, son gâteau préféré, mais ça Kaede le savait, il y avait d’inscrit dessus en lettre de chocolat un “joyeux anniversaire Erika” avec le visage d’un petit pikachu qui fait un clin d’oeil. Une attention toute particulière qui ne laissa pas de marbre la jeune femme. Elle attendait d’ailleurs le meilleur moment pour que ses pokémons puissent sortir pour eux aussi profiter librement de l’évènement.

▬ Joyeux anniversaire ma chérie.

Elle ne connaissait que trop bien cette voix qui s’était faite entendre dans son dos. Naturellement elle se retourna pour découvrir la silhouette familière de son père qui semblait tout aussi ému qu’elle. Il lui fit le plus aimable des sourires et elle se précipita pour le serrer dans ses bras.

▬ Oh je suis si content de te voir papa ! Je pensais vraiment que tu allais te contenter d’un mail. Je suis aux anges, mais c’est Kaede qui t’as fait venir ? Tout c’est bien passé ? Le trajet n’a pas été trop dur ?

Elle se sentait redevenir une enfant, posant milles questions idiotes sous le coup de l’émotion. Son coeur bat la chamade et lui fait monter le rouge aux joues. Elle ne pouvait espérer un meilleur moment pour voir son père.

▬ Oui tout c’est passé à merveille et je n’allais pas manquer l’anniversaire de ma fille sous prétexte que cette dernière c’est installé sur une île.

Cette simple phrase rassura la jeune femme qui se sentait l’âme d’une petite fille. Il serait toujours présent, dans les bons comme dans les mauvais moments.

▬ Je t’ai apporté un cadeau aussi, excuse moi je pouvais pas sur la pile et il est assez particulier donc… voilà !

Il sortit de son sac (qu’Erika n’avait pas remarqué jusqu’à maintenant, on ne sait comment, vu la taille) une petite cuve dans laquelle se trouvait un oeuf.

▬ C’est un peu volumineux comme cadeau et fragile aussi.

Il se met à rire, ce rire qui lui avait tant manqué sans qu’elle le sache. Il riait de sa propre blague ce qui pouvait être lourd dans certaine situation mais qui ce soir la poussait à rire également. Elle se reprit cependant très vite et déposa un baiser sur la joue de son père avant d’ajouter :

▬ Tu es sûr de vouloir me le confier ? Tu n’as pas peur que je le casse ?

Il hoche négativement la tête alors que son visage ne fait que sourire, les yeux pétillants de bonheur.

▬ Je suis certains que tu prendra soin de lui comme tu l’as fait de toute ton équipe. J’espère d’ailleurs que tu me présentera enfin Hitoe, je ne l’ai encore jamais vu, mais avant va donc voir les autres invités nous aurons tous le temps de discuter.

Erika fait la moue quelques secondes mais accepte de partir saluer ses amis. Elle garde alors l’oeuf dans ses bras le serrant tout contre elle. Il était beau cet oeuf, il était de couleur rose et blanc et il lui semblait que ce soir c’était peut-être le plus beau de ses anniversaires.


Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 1938
Points d'Expériences : 3379

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mar 10 Juil - 23:49

Ginji Labelvi
      rp commun



« Un anniversaire de Geisha »


« -Je… C’est gentil, mais je ne suis pas vraiment certain que...
-Ne vous en faîtes pas ! Je suis sûre que cela lui fera plaisir de voir autant de monde !
-Vraiment ? Parce qu’on a dû se croiser deux ou trois fois à tout casser, et j’ai peur d’être un peu l’intrus…
-Cela ira, je vous assure. Et puis, voyez cela comme un remerciement pour l’aide apportée par votre Voltali, lors de la commémoration.
-Oh. Mais vous savez, ce n’était pas grand-chose, et puis-
-Il y aura de la nourriture.
-... » je plisse les yeux « A quelle heure vous dîtes ? »

Je sens un sourire se dessiner depuis l’autre côté de l’appel, alors que je saisis une feuille et un stylo pour noter les horaires, ainsi que l’adresse. Cela fait, je pose le tout sur mon bureau, puis attrape mon Ipok de mes deux mains tout en faisant les cent pas dans ma chambre.

« -Mais euh, je peux vous poser une question ?
-Je vous écoute.
-Comment vous avez eu mon numéro ?
-…. »

Un léger instant de flottement passe, avant que brusquement, elle ne reprenne.

« -Ah ! Je dois y aller, j’ai encore des tas de préparatifs à faire. Nous nous voyons à l’anniversaire ! »

Et elle raccroche.

Lentement, je décolle l’écran de mon oreille, et observe le téléphone sans un mot.


Un anniversaire, hein ?

J’ai toujours aimé les fêtes d’anniversaire. L’ambiance, la nourriture, la musique, la nourriture, les gens, la nourriture, les cadeaux, la nourriture, et surtout, le plus important !

Le gâteau.

Le problème, c’est que dans cette liste, l’ambiance, la musique, les gens et les cadeaux dépendent complètement de la personne chez qui l’on est invité. Et donc que si on ne connaît pas la-dite personne…

Il ne reste que la nourriture.

Et le gâteau.

Pensif, je me laisse tomber sur ma chaise de bureau, sous le regard interrogatif de certains de mes compagnons Pokémon. Je commence à me gratter la tête, tandis que j’énumère mentalement ce que je sais d’Erika Uchida. C’est… Une geisha. Elle cuisine. Sait même faire des spectacles en même temps. Elle possède une Pikachu très à cheval sur les règles de bienséance, une Prismillon très à cheval sur la mode, une Mucuscule très à cheval sur l’usage du frigo, et un Trousselin très à cheval sur rien du tout. Et j’ai vu vaguement passer une histoire de Reine déchue, un truc dans le style… Pas le genre dont je me soucie, en tout cas. Donc ‘va falloir compter sur le reste.

Voyons voir, qu’est-ce que je sais d’autres ? Elle est très impliquée dans son métier, et paraît avoir plusieurs cordes à son arc, comme en témoigne ses nombreux allers et venus lors de la commémoration. Un goût appuyé pour la mode et le spectacle, si je me fie aux diverses tenues arborées par elle et sa Pikachu. Et… Un intérêt non négligeable pour la culture traditionnelle Johtoïte. Et ça, c’est autant son métier que son domicile qui me le laissent supposer…

Hmm, c’est embêtant. En repensant aux quelques conversations que j’ai pu avoir avec elle, j’ai bien une idée de cadeau qui me vient en tête, mais comment savoir si elle ne l’a pas déjà obtenu entre temps… ?



J’ai peut-être une idée.

Je rouvre l’écran de mon Ipok, et appelle rapidement un de mes contacts.

« -Allô, Powall ? »

***

Nous sommes le 23 Juin.

Ce soir est l’anniversaire d’Erika Uchida.

J’observe la devanture du théâtre des kimonos. Je crois bien que c’est la première fois que je viens poser les pieds ici. J’ai d’ailleurs eu un peu de mal à trouver l’adresse, je l’avoue… Heureusement que mon Ipok est là.

Je suis un peu anxieux. J’ai toujours l’impression d’être un intrus, m’apprêtant à débarquer de nul part. J’ai vraiment ma place, à cette soirée d’anniversaire ? La femme qui m’a contacté, une certaine Kaede, avait l’air plutôt confiante, mais…

Je soupire. Bah, j’ai déjà le cadeau dans mon sac de toute façon, non ? Ça serait bête de simplement le déposer dans un coin, puis partir. Autant le lui donner en mains propres.

Je n’avais aucune idée de la façon dont je devais m’habiller. Cela serait l’anniversaire d’un camarade de l’académie, je ne me serai pas trop posé la question, mais… Je me doute qu’un anniversaire d’adulte se passe un peu plus élégamment. Surtout quand je vois le milieu dans lequel travaille Erika… Alors j’ai ressorti mon vieux costard, un peu fripé et absolument pas repassé, mais au moins vide de toute tâche de nourriture. Pour l’instant, en tout cas… Au début, je craignais ne plus rentrer dedans, mais il s’avère finalement que si. Il me va toujours.

Si dans l’immédiat ça m’arrange un peu, j’avoue l’avoir un peu mal pris.

J’avise mes compagnons. J’ignore si les Pokémon sont autorisés, mais je les ai quand même sortis… Dans le doute, j’ai leurs Pokéballs dans mon sac. Oui, mon sac de sport en bandoulière blanc et abîmé par le temps et les aventures… Ça contraste trop avec mon costume ? Bah. Je trouverai bien un endroit où le déposer.

Bref. Je parlais de mes compagnons. Euphie est là, vêtue de sa traditionnelle robe de lady, qu’elle prend un certain plaisir à exhiber au monde entier. Mais cette fois-ci, elle a en complément l’ombrelle lady que Sirius avait créé pour White Lady, et que cette dernière lui a visiblement prêtée. Je suppose que c’est une façon pour Euphie de rendre sa tenue toujours plus impressionnante que la fois dernière, aux yeux d’Erika et sa propre Pikachu…

Arlo est là aussi, très sensible au charme et à la grâce de la geisha. La capeline qu’il portait à but purement décoratif lors de la Johto Event trouve là son plein potentiel, lui servant également à s’abriter de la chaleur envahissante de l’île. Cela va encore que nous sommes en début de soirée, et donc que la température va baisser, mais en attendant, il lui faut bien ça.

Et puis, cela le rend vraiment mignon.

Spark également est là. C’est dans ce genre de moment que la passion du spectacle de la Dedenne ressort, passion acquise aux côtés de sa dresseuse d’origine. Je suis toujours inquiet qu’elle ne trouve pas l’épanouissement au sein de ma propre équipe, alors dès que j’en ai l’occasion, je lui permets d’assister à toutes sortes de représentation. Je ne sais pas si elle trouvera son bonheur à cette fête d’anniversaire, mais ne serait-ce que visiter un théâtre devrait lui faire grandement plaisir. A l’inverse de ses compagnons, elle ne porte aucun accessoire : elle ce qu’elle aime, c’est regarder, pas être vue.

Enfin, et plus impressionnant, Shy est présent. Je ne pensais pas que le Voltali se porterait volontaire pour venir… Mais lorsque j’ai expliqué que Erika était la femme grâce (ou à cause?) de qui il est monté sur scène, il a timidement demandé à nous rejoindre. J’ignore quelles sont ses réelles motivations, mais j’ai bien quelques suppositions. Soit c’est une façon pour lui de la remercier de l’avoir poussé à vaincre sa phobie des foules, soit il cherche à revoir le Voltali avec qui il a fait ami-ami dans les coulisses, et dont il est devenu la doublure improvisée.

En parlant de ça, je me demande si l’étudiante rousse a elle aussi été contactée. Ou même Haru… Hmm, il n’y a qu’un seul moyen de le savoir, je suppose.

Je finis donc par m’avancer, et entrer dans le théâtre, suivi par mes quatre partenaires.

Rapidement, je suis accueilli par celle que je suppose être Kaede. Elle n’a pas vraiment le temps de se présenter à nouveau, mais elle a l’air de savoir qui je suis, et m’invite vivement à aller attendre avec les autres invités près du hall d’entrée, où Erika devrait débarquer.

Comme prévu, je ne me sens pas vraiment à ma place. J’ai bien fait de me fier à mon intuition, visiblement, tout ici respire le classe… Et l’élégance… Et le propre sur soi. Malgré mon costume, je ne peux pas m’empêcher d’avoir la sensation de faire tâche. Cela se voit que j’ai pris beaucoup moins de soin à me vêtir et à conserver mes habits que les autres invités…

Ah, autre détail perturbant : ils font tous au moins une ou deux têtes de plus que moi. Ce qui rejoint le malheureux constat effectué lors de l’essayage de mon costume… Pourquoi ma croissance semble s’être arrêtée à mon mètre soixante cinq ? Je me suis renseigné, ça correspond à la taille moyenne d’un garçon de… Quatorze ans. Plus exactement, quatorze ans et trois mois. Mais je doute sincèrement que les gens fassent la distinction… Bon, j’ai aussi lu qu’on ne peut pas décréter ma taille comme étant définitive avant mes vingt-cinq ans, mais… Quand même…

Bref. Le fait est que la majorité des personnes présentes est bien plus âgée et sérieuse que je le suis, et que cela me met mal à l’aise. Heureusement, mes Pokémon restent près de moi, surtout Shy qui se colle derrière mes jambes, et je n’ai pour l’instant pas trop à attirer l’attention.

Passé un certain moment, Erika finit par arriver. Perdu dans la foule, je me joints anonymement au cri d’accueil, jusqu’à ce que nous soyons tous dirigés vers la pièce principale, où se trouve LA NOURRITURE BORDEL OUI JE ME DISAIS AUSSI QU’IL MANQUAIT QUELQUE CHOSE A CETTE FÊTE D’ANNIVERSAIRE *reçoit un coup de patte de Spark* O-oui j-je parlais de la personne dont on fête justement l’anniversaire, évidemment. *ignore son regard sceptique*

Mes compagnons et moi-même nous contentons d’observer le reste à distance. Je ne crois pas qu’Erika m’ait encore remarqué, pour l’instant… J’irai lui donner mon cadeau un peu plus tard, quand elle aura le champ libre. Spark observe avec une immense curiosité les lieux, et face à son air ébahi, je ne peux que l’inviter à aller faire un tour. Elle est d’abord réticente (apparemment me surveiller consiste en une tâche plus importante), mais elle finit par céder, et glisse le long de mon corps pour atterrir au sol.

Arlo et Shy restent en retrait, intimidé par toute cette foule, alors que Euphie prend son mal en patience. Quand est-ce que Erika daignera lui accorder de l’attention ? Aucune idée, mais pour l’instant, l’adulte paraît plutôt occupée par tous les invités qui l’interpellent.

Un peu machinalement, je me tourne vers le buffet. Vous savez quel est le meilleur moyen pour savoir si vous êtes à une fête d’adultes ou d’enfants ? Regardez la nourriture proposée en apéritif. S’il y a des chips, vous êtes à une fête d’enfants. S’il n’y a que des plats cuisinés, vous êtes à une fête d’adultes.

Je balaye l’intégralité des aliments disposés. Après plusieurs secondes à scruter attentivement chaque plat, je me rabats sur des petits fours.

Bon. Pas de chips pour ce soir.

Mon regard dévie progressivement sur la pile de cadeaux, entassés sur une table, plus loin. L’espace d’un instant, j’en viens à me demander si je ne ferai pas mieux de déposer le mien là dedans avec un petit mot, puis de piquer quelques autres petits fours et m’en aller. Mais malgré ce sentiment omniprésent de faire tâche, je ne peux pas me résoudre à simplement partir comme ça ; cela serait un manque de respect autant pour Erika, que pour mes Pokémon à qui j’ai proposé de venir.

Je termine d’avaler quelques gâteaux apéritifs, et dans la foule, croit déceler une ouverture. Erika vient tout juste de saluer un groupe de personne, et s’apprête à le quitter pour aller près d’un autre… C’est peut-être l’occasion de l’aborder. Mais elle semble déjà avoir les mains pleines, je ne veux pas non plus l’encombrer… Oh et puis, remarquez, ce n’est pas non plus comme si mon cadeau est bien imposant. Et si je ne trouve pas vite une occupation, je vais finir par terminer l’intégralité du buffet.

Alors go, à l’abordage !

Sans prévenir, je me lance vers l’avant, et fais de grands signes à la star du jour de la main.

« -Eh ! Erika ! »

J’ignore si alpaguer les gens de la sorte se fait, mais en attendant, cela a l’effet escompté. Je parviens à avoir l’attention de l’adulte, et la rejoints en plusieurs enjambées, suivi de près par Shy, Arlo et Euphie. Lorsque j’arrive à sa hauteur, j’ai de brusques réminiscences des réprimandes de sa Pikachu, et me hâte de faire une révérence polie, maladroitement imitée par Arlo et Shy, mais correctement exécutée par Euphie.

« -S-salut ! Ou, euh, toutes mes salutations… » je me redresse, mal à l’aise, et me passe une main derrière la tête  « Désolé, j’espère que je ne te dérange pas ! Je ne sais même pas si j’ai bien ma place à cette fête d’anniversaire… Mais, du coup, puisque je suis là !... »

Je fais passer ma bandoulière devant moi, empli d’un entrain qui s’évapore aussitôt lorsque je réalise ne pas avoir déposé mon sac, comme je me le suis promis un peu plus tôt. Zut ! Bah, tant pis, je ne suis plus à ça près je suppose. Je pourrai avoir des miettes de cake sur le col de ma chemise ou ma joue que je ne m’en rendrai même pas compte…

Je finis donc par ouvrir la fermeture éclaire de mon sac, et en tire une enveloppe, avant de repasser la bandoulière derrière moi. Souriant, je tends ensuite le papier à Erika.

« -Tadaaaa ! Joyeux anniversaire ! »

J’attends qu’elle l’ait saisi, et entreprenne de l’ouvrir, pour continuer.

« -Tu me disais que tu étais intéressée par la tenue de Euphie, et son créateur, du coup… Comme je n’avais pas le temps de lui faire confectionner un habit, et que je ne connais de toute façon même pas les mesures de Maiko, je lui ai rapidement demandé ça. »

C’est un simple bon. Une sortes de carte cadeau, d’une valeur de 450 jetons, et utilisable à l’atelier de Sirius. Pile la somme nécessaire pour pouvoir se procurer un Pika Cosplay… Comme ça, si elle a déjà trouvé une robe lady entre temps, ou qu’elle veut simplement autre chose, bah elle pourra commander ce qu’elle souhaite. Je me suis déjà arrangé avec lui, et ai avancé les 450 jetons, donc elle n’aura normalement elle-même rien à payer.

Je souris maladroitement, et hausse les épaules en scrutant sa réaction.

« -Je suis désolé ne pas avoir rien de mieux à t’offrir qu’une carte cadeau. On dit souvent que c’est le genre de trucs qu’on donne aux gens dont on ne sait pas grand-chose, mais…  » j’ai un léger rire « Eh bien, je ne peux pas vraiment dire que je te connaisse. On a certes eu un moment pour discuter à la Johto Event, mais à la commémoration d’il y a deux semaines, t’as tout juste eu le temps de me faire la bise, donc... »

J’écarquille brusquement les yeux, gêné, et agite nerveusement les mains devant moi.

« -Euh, va pas croire que j’en attendais plus ou quoi, hein, surtout que c’est Shy qu’a fait tout le boulot, je veux juste dire que, bah, que, en fait, on n’a pas vraiment eu plus l’occasion de se connaître et que du coup, c’est triste, un peu, même si je suis quand même content d’être là, va pas t’imaginer que je suis venu ici à contre-coeur ou quoi parce qu’on s’est seulement croisés une ou deux fois, et en plus… Aïe !  »

Pour arrêter mon brusque flot de parole, Euphie décide de marcher fermement sur mon pied, ce qui a l’effet escompté. Prenant une grande inspiration, j’adresse un court remerciement à ma partenaire, auquel elle répond d’un simplement hochement de tête, l’air inatteignable, avant d’à nouveau fixer Erika.

« -... Bref. » je jette une rapide œillade à l'enveloppe « L'atelier de Powall se trouve à l'académie. Normalement l'emplacement est indiqué sur le bon, mais au pire, tu peux toujours m'appeler si tu veux que je te guide. Il y a une certaine Kaede qui doit avoir mon numéro, si je te l'ai pas déjà filé...  » je balaye la foule à la recherche la-dite Kaede, avant de passer à autre chose « Ah, et il prend les commandes à distance, mais aucune idée de s'il livre jusqu'en ville ! »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 30
Jetons : 2829
Points d'Expériences : 621

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Jeu 12 Juil - 22:54








Un anniversaire de Geisha

Yuna Akabara

Erika Uchida & Autres

musique

Un coup de crayon et de mascara…je refais vite fait mes deux couettes afin qu’elles soient parfaitement symétriques…Super, je me regarde dans le miroir, tout est bon, mes couettes sont bien en places, ma robe rouge cintrée à la taille n’a pas de faux pli, mon maquillage est léger et sans bavure. Parfait.

Pourquoi une telle préparation me direz-vous ? C’est très simple, il y a une semaine Kaede m’a envoyé un mail pour m’informer que ce soir c’est l’anniversaire d’Erika, et toutes les Geisha sont conviées. Je dois avouer que ça m’a un peu étonné, je ne suis qu’en job étudiant au théâtre, mais j’ai l’impression qu’elles me considèrent comme une membre à part entière et ça fait plaisir.

J’ai donc eu une semaine pour trouver un cadeau digne de ce nom, pour celle qui m’a en quelques sortes reconnues apte à rejoindre les Geishas. Et ça n’a pas été une tâche aisée, je n’avais strictement aucune idée de ce que je pouvais lui offrir…Un accessoire de mode pour elle ou ses pokémon ? Non trop commun, un joyau ? Elle n’est pas spécialisée dans un type, et en plus c’est à usage unique…Mais que lui offrir alors ? Je dois avouer que la solution est venue bêtement alors que je rangeais ma chambre. Je rangeais mon bureau quand je suis tombée sur ma boite à CT, et je me suis souvenue d’Erika avec la CT Zénith. Durant notre premier combat, elle avait utilisé l’attaque Danse-pluie pour affaiblir mes pokémons feu, et lors du débriefing elle m’avait parlé de Zénith pour retourner la situation à mon avantage. Et d’un coup, l’idée m’est venue, des CT pour améliorer ses pokémons, voilà un beau cadeau, en plus je savais exactement quoi prendre.

Mais ce n’est pas le tout d’être prête et d’avoir trouvé le cadeau, il fallait aller à la fête maintenant. Je n’allais pas y aller seule, Ama avait insisté pour être mon garde du corps pour la soirée. Enfin insisté, j’ai juste annoncé à mes pokémon qu’il y avait une fête pour Erika, et il s’est mis à courir partout dans la chambre en aboyant à tout vas (c’est un miracle que personne dans le dortoir ne m’ait fait de remarque). Je me demande aussi si ce n’est pas pour le gâteau que mon Caninos veut venir, gourmand comme il est ça ne m’étonnerait pas.

Enfin bref, je sors de la salle de bain pour regarder mon Pokémon qui est assis en bombant fièrement le torse, il est trop mignon avec son petit collier autour du cou. Je m’abaisse pour lui faire une petite caresse avant de me relever et de regarder le reste de mon équipe, demandant s’il n’y en a pas un qui veut se joindre à nous. Hestia me regarde avec envie mais elle ne bouge pas et pour cause, Lucifer est endormi contre elle et si jamais elle vient, ce dernier va se réveiller et venir aussi…ce que je ne souhait absolument pas, ce qu’elle sait très bien. Dovah se redresse et rampe vers moi, me confirmant qu’il vient. Le dernier membre de cette petite équipe est…est où ? Phoenix est encore caché dans un endroit improbable, la dernière fois je l’ai retrouvé DANS mon coussin…imaginé ma surprise en posant ma tête sur l’oreiller et d’entendre un piaillement plaintif. Bon tant pis pour lui, s’il n’est pas là je n’y irai qu’avec Ama et Dovah. Je me tourne vers la porte pour tomber nez-à-nez avec mon Passerouge qui semble au ange…quand je dis nez à nez c’est littéralement, j’ai pu sentir son bec contre ma peau. Je sursaute légèrement, mais retient un cri de surprise pour ne pas réveiller le petit diable qui dort.

Le chemin vers le  théâtre des Kimono se passe sans problème, Ama ouvrant le chemin tandis que Dovah rampe à ma hauteur, et Phoenix s’est posé sur ma tête, appréciant la hauteur sans avoir à voler. J’arrive assez vite au théâtre et rentre en souriant, le cadeau d’Erika dans les mains, c’est Kaede qui m’accueille.

-Bonjour Yuna, c’est un plaisir de te voir. Me salue-t-elle avec le sourire
-Bonjour Kaede, je n’aurais manqué ça pour rien au monde…désolé de ne pas avoir pu aider plus a la préparation…

Je pris un air vraiment désolé, avec les derniers cours et examen, je ne pouvais pas me concentrer plus que ça sur la préparation de la fête.  J’ai juste pu donner un coup de main la veille à la décoration de la salle, mais rien de plus. La geisha me regarde et souris un peu plus en posant sa main sur mon épaule.

-Ne t’inquiète pas ce n’est pas grave, priorité à tes cours. Aller va avec les autres, je vais accueillir la vedette de cette soirée.

J’acquiesce et me dirige vers le groupe de convive amassé non loin de l’entrée. Nous avons pour consignes de l’attendre ici pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, et je me dis que je suis arrivée à temps car quelques minutes plus tard Erika rentre sous un magnifique ‘’Joyeux anniversaire’’. Elle semble vraiment heureuse de cette surprise à en juger par le sourire qui s’affichait sur son visage. L’ancienne Reine de Kalos commence à saluer les invités, mais Kaede la coupa dans sa lancé, avant même qu’elle n’ait le temps de voir tout le monde, pour nous convier à changer d’endroit…c’est vrai que l’entrée du théâtre n’est pas forcément la meilleure pièce pour fêter un anniversaire. Nous rentrons finalement dans la plus grande salle de combat du théâtre, qui a eu le droit à un relooking complet. Il y avait plusieurs têtes que je connaissais, les Geishas naturellement, mais aussi la tête d’un des rares hommes présents dans la salle, Ginji le fameux spécialiste de type electrik. Ça me fait plaisir de le voir, ça fait un sacré moment qu’on c’était affronter dans le parc d’attraction, et même s’il connaissait Erika je ne pensais pas vraiment le revoir ici.

Je vois une petite montagne de cadeau sur un table non loin du buffet, mais je ne vais pas déposer les deux CD, je préfère les garder en mains et le donner directement à l’intéressée. Je regarde Ama qui semble loucher sur le buffet ou trônait un magnifique fraisier, si je l’écoutais je crois que personne n’aurait le droit d’y toucher…Je soupire, ce pokémon en pense qu’à manger, ce n’est pas possible. Dovah reste bien droit à côté de moi alors que Phoenix commence à se cacher dans ma couette droite…ho non il va mettre ma coiffure en l’air. Bon je n’y peux pas grand choses, je vois qu’Erika s’éloigne de Ginji qui a dû lui donner son cadeau d’anniversaire…j’irai parler au Voltali plus tard, pour l’instant ma priorité c’est Erika. J’arrive enfin à l’approcher et je lui souris.

-Joyeux anniversaire Erika !!
-Caniiii

Je ne peux m’empêcher de rire quand mon Caninos se met à aboyer, surement pour souhaiter un bon anniversaire à la Geisha. Je la détaille du regard et la trouve très jolie avec sa tenue et son maquillage, ça change de tous les jours ou je la vois en kimono. Je m’incline légèrement face à elle et ses pokémons en guise de salutation, bon on ne va pas oublier les bonnes manières, sinon c’est Maïko qui va me le rappeler. Je lui tends alors la petite pochette cadeau contenant les deux CD.

-Je vais t’avouer que j’ai eu du mal à choisir un cadeau pour toi, j’espère que ça te feras plaisir.

Je la laisse tranquillement déballer les deux CD, légèrement anxieuse, j’ai peur que ça ne lui plaise pas, après tous des CT de combat pour un anniversaire on a déjà vu mieux…Je ne peux pas m’empêcher de me justifier quant à mon choix.

-Il s’agit des CT Mur Lumière et Protection. Dan peut les apprendre et je pense que ça te seras utile pour tes prochains combats.

Je lui fais un petit clin d’œil gênée, j’aurai vraiment voulu lui offrir autre chose en plus, sachant que c’est grâce à elle que j’ai intégré le théâtre, mais je n’ai rien trouvé d’autre. Enfin c’est l’intention qui compte, maintenant il n’y a plus qu’une chose à faire, profiter de la fête.

HRP:
 



©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Ven 13 Juil - 15:54

Un anniversaire de Geisha
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


Ces salutations n’en finissait pas. Erika ne s’attendait pas à voir autant de monde, surtout que tous la sollicitait pour une petite conversation. Cela se limitait souvent aux formules de politesse standard mais à force c’était quelque peu pesant. Elle restait avec eux quelques minutes avant de partir vers un autre qui souvent la hélait du regard ou de la main, comme on le faisait pour les serveurs. Il fallait avouer que Kaede n’avait pas fait les choses à moitié, si bien qu’il y avait beaucoup de connaissances de la jeune femme, comme des clients pour qui elle avait déjà travaillé. C’était peut-être un peu trop, il ne manquait que les journalistes et elle aurait sans doute fait une attaque. L’idée lui fit les chercher du regard. Par chance personne n’avait d’appareil photo à la ceinture ou un badge épinglé sur le torse. Elle décida de quitter ce dernier groupe pour se diriger vers un autre un peu plus loin qui commençait à se gaver de petit four. Elle y reconnue la tenancière d’une maison de thé voisine, qui faisait souvent appel aux Geishas pour animer quelques soirées privés. Cette dernière, le chignon haut sur le crâne était quelque peu particulière, très à cheval sur la politesse et la bienséance. Erika n’avait pas vraiment envie de la voir, surtout que son interlocuteur, un homme au ventre proéminent et à la moustache drus, continuait de porter des petits fours à sa bouche, comme si celle-ci était un volcan dont il fallait boucher le cratère. D’ailleurs elle n’en avait toujours pas goûté un seul de ses petits fours. Peut-être qu’un arrêt buffet s’imposait, surtout qu’elle commençait aussi à avoir la bouche sèche.

C’est en plein trajet qu’elle se fit appeler. Elle souffla et se retourna avec un grand sourire, cherchant du regard le nouvel interlocuteur qu’elle n’avait pas reconnu. Quand se yeux tombèrent sur la silhouette menu de Ginji, son sourire s’étira véritablement. Cela faisait du bien de voir quelqu’un qui était sans doute venue que pour vous. À bien y réfléchir, sachant l’académicien frillant de n’importe qu’elle nourriture il pouvait très bien être venu attiré par le buffet, non ?
Il avait quand même fait un effort vestimentaire et portait un costard quelque peu frippé. Erika était toutefois touché par l’attention, et quand elle le vit de plus près, elle remarqua quelques miettes de cake sur le col de sa chemise. Bon apparemment lui aussi avait goûté les petits fours. Ces pokémons quand à eux avaient aussi fait des efforts : sa Pikachu montrait avec joie sa nouvelle ombrelle, son Amagara portait la même capeline que lors de leur première rencontre et Shy, le Voltali, était resté égale à lui-même mais sa seule présence en vue de sa timidité était assez explicite.

▬ S-salut ! Ou, euh, toutes mes salutations… Désolé, j’espère que je ne te dérange pas ! Je ne sais même pas si j’ai bien ma place à cette fête d’anniversaire… Mais, du coup, puisque je suis là !...

Il fait une révérence poli avant de se gratter le derrière de la tête, un peu gêné par la situation de toute évidence. Erika, quand à elle s’en amuse, le voyant faire sa petite courbette, quelque chose lui disait toutefois qu’elle en était peut-être responsable. Après tout une Geisha et en plus une adulte, ça intimide n’importe qui non ? Il lui fallait un verre, ce soir elle se posait beaucoup trop de question.

L’académicien fit passer la bandoulière de son sac vers l’avant, dévoilant ainsi une besace d’aventurier qui contrastait étrangement avec le costard. De toute évidence il en avait vu de toute les couleurs ce sac. Il tend alors une enveloppe tout souriant à Erika. Cette dernière, encore bien encombré par son incubateur et son oeuf assorti, le pose alors au sol pour se saisir du présent. Les cadeaux, elle avait totalement oublié ce passage là de la fête mais de toute évidence ce n’était pas le cas des convives. D’ailleurs la pile avait quelques peu grossi depuis son entrée dans la salle.

Elle ouvre donc l’enveloppe pour y trouver une petite carte cadeau, d’une valeur de 450 Jetons et valable dans l’atelier “La deuxième étoile à droite”. Elle n’a pas le temps de demander la raison de ce présent que Ginji se lance dans une longue, longue, longue explication. De toute évidence il n’était véritablement pas à son aise pour parler autant. Il lui explique alors que la tenue d’Euphie vient de cet atelier et qu’il n’aurait pas pue acheter une tenue pour Maiko car il ne connaissait pas ses mesures. De toute évidence cette sommes était le montant nécessaire pour un costume de Pikachu. Il s’excuse d’ailleurs de ne pas avoir un meilleur cadeau, chose qu’Erika n’approuve pas, au contraire c’était un bon choix. Le jeune homme s’exprime alors plus tristement en disant qu’ils ne se connaissaient tous deux que très peu. La jeune femme est bien obligée d’approuver, ils se sont parlés succinctement à la Johto Event et elle était venue lui demander de l’aide pour le spectacle de la Commémoration Colonialiste. Elle lui avait d’ailleurs à peine dit merci. Décidément on ne pouvait pas dire qu’elle le mettait très à l’aise ce garçon. Au contraire elle l'entraîne un peu dans toutes ses galères. Elle ressent toute sa gêne et s’en excuse intérieurement mais n'ose pas l'interrompre. C’est sa Pikachu, qui se charge de le faire taire en lui marchant sur le pied et Erika failli pouffer de rire.

▬ Bref. L'atelier de Powall se trouve à l'académie. Normalement l'emplacement est indiqué sur le bon, mais au pire, tu peux toujours m'appeler si tu veux que je te guide. Il y a une certaine Kaede qui doit avoir mon numéro, si je te l'ai pas déjà filé... Ah, et il prend les commandes à distance, mais aucune idée de s'il livre jusqu'en ville !

Powall ? Erika regarde une nouvelle fois sur le bon entre ses mains. Pourquoi il est écrit Sirius Powell alors ? Une faute de frappe sans doute. Elle reprend quelque peu contenance et propose à Ginji le plus beau de ses sourires de secours.

▬ Merci beaucoup Ginji ! Bien au contraire ton cadeau est parfait. Je suis désolé comme tu l’as dit on c’est beaucoup entraperçut au final. On a un peu discutés à la Johto Event mais les événements m’ont vite ratrappé ce jour-là. Et je dois encore te remercier pour avoir permit à Shy de monter sur scène.

Naturellement, elle se dirige vers ce dernier, s’accroupit devant lui pour ne pas l’effrayer et lui tend sa main pour lui exprimer son envie de lui faire une caresse. Il reste inquiet, mais au bout de quelques minutes il permet à la Geisha de lui gratter le cou. La jeune femme connaissait par coeur les réactions des évolutions d’Evoli, elle espérait d’ailleurs avoir un jour un Voltali elle aussi.

▬ Merci à toi aussi Shy de nous avoir aidé.

Elle se relève et plonge ses yeux dans ceux de l’académicien.

▬ Je te remercie d’être venue, ça me fait très plaisir et même si on c’est pas beaucoup vu, j’ai vraiment l’impression que l’on peut très vite devenir de bons amis. Après tout, des dresseurs de Pikachu ne peuvent que s’entendre. Si tu veux bien, je repasserais te voir un peu plus tard, on pourra profiter du bruit de la fête pour discuter un peu dans un coin où même... s’éclipser quelques minutes. Je dois t’avouer que je ne connais à peine la moitié des personnes qu’il y a ici.

Elle a un léger rire quand elle dit cela. C’était quand même un comble d’avoir si peu d’amis à son anniversaire et de devoir inviter ses clients. Enfin, ce n’était pas vraiment elle qui les avaient invités mais Kaede, et elle avait l’impression que cette soirée avait peut-être un autre but enfin de compte. Peut-être celui de la faire connaître à plus de gens ? Sa mentor savait qu’elle cherchait à récupérer son ancienne vie de star.
Cela ne se faisait sans doute pas mais l’idée de s’éclipser quelques minutes avec Ginji avait quelque chose de grisant. Son père ne lui en voudrait pas, d’après ce qu’elle avait compris il resterait quelques jours sur l’île. Du moins c’est ce qu’elle pensait saisir des non-dit de son père. Elle espérait que le jeune homme accepte sa proposition mais elle ne voulait pas paraître trop insistante. Il ne fallait pas lui donner l’impression qu’il était son sauveur sur son Zébibron blanc.

▬ Je t’oblige à rien hein ! Tu peux refuser et partir si tu le souhaites. Il me reste encore beaucoup de personnes à voir de toute façon et je ne veux pas que cette soirée soit un fardeau pour toi. C’est sans doute pas très agréable ses soirées d’adultes… Non pas que tu sois un enfant ! Enfin je veux dire… C’est sans doute pas le même genre de fête à l’académie.

Erika sentait bien qu’elle était en train de s’enfoncer dans une conversation qui devait surtout ne jamais avoir lieu. Elle ne savait même pas l’âge de Ginji, mais elle le savait pas très vieux. Il était peut-être temps de s’éclipser. Elle se saisit de son incubateur, glissant son enveloppe dans sa poche et fit une nouvelle fois la bise à Ginji.

▬ Merci pour le cadeau. Je te laisse je dois encore dire bonjour à pas mal de monde. Au passage Euphie, Arlo vous êtes superbes. D’ailleurs j’ai pas manqué de voir que tu avais une nouvelle ombrelle Euphie.

Elle fait un clin d’oeil à la Pikachu laissant un Ginji quelque peu surpris sur place. Il fallait maintenant qu’elle reprenne le chemin du buffet et qu’elle dépose au passage son encombrant cadeau. C’est qu’il commençait à être lourd le bougre. Elle dépose l’incubateur sur la table ayant la pile des cadeaux, espérant intérieurement que personne ne vienne le percuter et se prend enfin un verre de cet étrange jus de baie à la couleur rouge-orangé quel goûte aussitôt.

▬ Joyeux anniversaire Erika !!

▬ Caniiii

Elle est tellement surprise qu’elle manque de lâcher son verre sur le buffet mais parvint à éviter la catastrophe. Elle se retourne alors devinant déjà qui trouver derrière elle. La jeune femme ne se trompait pas et découvrit une Yuna magnifiquement habillée d’une robe rouge, son Caninos à ses côtés. L’académicienne fait alors une petite révérence avant de lui tendre un cadeau. Décidément il n’y avait que elle qui avait oublié cette histoire de cadeau.

▬ Je vais t’avouer que j’ai eu du mal à choisir un cadeau pour toi, j’espère que ça te feras plaisir.

La jeune femme déballe l’enveloppe pour y découvrir deux CD. Yuna lui explique alors qu’il s’agit des CT’s Mur Lumière et Protection, que Dan pourrait facilement apprendre.

▬ Oh merci c’est très gentil, mais il ne fallait pas tu sais. Ta présence est bien suffisante. D’ailleurs tu as goûtée ce jus de baie ? Il a pas un goût un peu étrange ? Oh ! Il faut que je prenne un petit four à regarder tout le monde en manger ça me donne envie.

Sans plus tarder elle se retourne et prend l’un des petits fours sur un plateau argenté. Elle le mange et sent toute de suite que son corps en avait plus que besoin.

▬ Hum… Ils sont pas mauvais du tout je comprends mieux pourquoi Monsieur Volcan en mangeait autant. Au fait tu as vu il y a Ginji là-bas. Il est pas très à l’aise, je crois qu’il est pas habitué aux “fêtes d’adultes”.

Elle n’avait pas pu s’empêcher de mimer le guillemet comme pour bien signifier qu’elle ne faisait pas partie de ses “adultes” là. Pour elle, l’âge avait un certain importance bien entendu mais elle n’était pas encore assez vieille pour s’appeler Madame mais plutôt Mademoiselle. Mais au fond est-ce que l’âge ça compte vraiment dans les relations avec les autres ? Surtout sur cet île, car il fallait bien l’avouer les académiciens travaillaient autant que les adultes en remplissant quelques missions pour le compte de l’établissement. Erika se demandait même si l’académie ne se faisait pas un peu d’argent sur leur dos.

Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Sam 14 Juil - 14:55

L'altitude la grisait. Bientôt un an que Salomé avait effectué son premier vol à dos de Dracaufeu. Bientôt un an qu'elle n'avait pas pourfendu le ciel et côtoyé les nuages. Et voilà qu'aujourd'hui, elle ressentait à nouveau la caresse du vent contre son visage pendant que la nuit les dissimulait dans son ombre.
Pas de vrilles ou autres loopings pour ce soir.
La balade était plus traditionnelle qu'autre chose, même si la monture ne lésinait pas sur la vitesse, permettant de combler de son mieux le retard prit par le duo un peu plus tôt dans la journée. Trouver un cadeau n'avait pas été une mince affaire, entre une Salomé qui connaissait trop peu Erika pour l'aiguiller, son amie qui ne la connaissait pas du tout et Algernon qui souhaitait lui aussi faire plaisir à leur hôte, rien d'étonnant à ce que tout ce petit monde arrive après le début des festivités.

Le double-type amorça la descente, le théâtre était en vue. Et Salomé avait complètement oublier de briefer la Mentali quant à Erika. Tandis que l’atterrissage s'effectuait en douceur, la rousse essayait de rassembler ses pensées pour éviter qu'Ana ne se retrouve paniquée face à cette mer de monde en contre-bas.

— J'ai rencontré Erika dans un élevage d'Evoli, élevage pour laquelle j'avais été appelée dans le but de soigner un des pensionnaires... Mais c'est un autre sujet, coupa la Médecin, j'ai pas eu l'occasion de la croiser souvent, ça va être la troisième fois ce soir donc inutile de te dire que j'ai été plus qu'étonnée en recevant une invitation par mail pour me convier à cet anniversaire...

La suite, Ana la connaissait. La rousse avait demandé s'il était possible de venir accompagnée et son choix s'était porté instinctivement sur sa nouvelle amie.
Un peu trop instinctivement peut-être. Là où elle craignait d'éveiller des soupçons chez la Coordinatrice, force était de constater que cette dernière avait bien accueilli la nouvelle, même si l'anxiété et le stress avaient pris le pas sur l'euphorie. Plus qu'à espérer que les conditions de la soirée permettraient de mettre Ana un peu plus à l'aise.

— Et c'est toi que j'ai choisie pour m'accompagner, laissa échapper la gitane, mais ça tu le sais déjà vu que tu es à mes côtés ce soir...

Le sol se rapprochait.
Les ailes du Bruyverne s'agitèrent, faisant voler et décoller des nuages de poussières tandis que Sonic poussa un cri féroce comme pour annoncer l'arrivée de sa dresseuse et de son amie. Comme si c'était elles les stars de la fête alors que ce soir, tout le monde n'aurait d'yeux que pour Erika.
Et pourtant...

— Je t'en ai déjà parlé brièvement dans l'après-midi mais Erika est une Geisha, je sais pas bien ce que ça signifie mais je crois qu'elle a un lien avec toute une part culturelle propre à Johto. Tu te souviens de la commémoration coloniale qui s'est déroulée quelques semaines plus tôt ? Elle s'occupait d'encadrer une pièce de théâtre et c'est là que je l'ai vue pour la seconde fois ; elle m'a demandé de l'aide pour soigner l'un des Pokemon acteur de la pièce, bien évidemment, j'ai accepté.

Et cela lui avait plutôt bien réussi.
Parce que oui, pour cette fois-ci, Salomé avait su soigner proprement le Voltali, il est vrai que la blessure n'était pas bien affreuse, un succès en soit si l'on taisait son manque de tact auprès de l'actrice et propriétaire du Voltali qui s'était évanouie face au diagnostic premier, dramatique et exagéré, de la part de la Givrali.

Cette dernière lissa les plis de sa robe patineuse bleue foncée, elle avait relevé ses cheveux pour l'occasion et Algernon s'était même essayé à enfiler un magnifique nœud papillon ajusté à son cou, noir, tandis que son bec semblait déborder d'un présent emballé maladroitement par sa dresseuse. Elle eut un soupir pour son starter, elle qui avait cru que sa passion soudaine pour Hana lui passerait, il n'en était rien.
Et Salomé n'avait plus le cœur à tempérer ses ardeurs. Elle avait fait tout son possible lors de sa première rencontre avec Erika, mais le temps avait su graver en Algernon l'image de Hana.

Le maquillage de la rousse était discret mais suffisamment visible pour la soirée ; un trait d'eye-liner sublimait ses yeux tandis que du mascara noir allongeait ses cils. Rien sur la bouche ni sur ses pommettes mais une légère touche d'ombre à paupières pour illuminer davantage son visage et surtout mettre en avant ses yeux.
Ce soir n'était pas n'importe quel jour.
Il s'agissait de l'anniversaire d'Erika, n'est-ce pas ? Et rien que le jour d'Erika. C'était là le centre de ses priorités.

— Ah et ne demande jamais de l'aide à Erika pour t'aider à mettre la main sur un Farfuret ; elle est vraiment nulle dans ce domaine.

Elle avait désormais fait le tour de la Geisha pendant qu'Ana offrait une dernière accolade à son Bruyverne. Le duo était fin prêt pour son entrée, suivant la musique qui s'élevait depuis les tréfonds du théâtre.

***

La foule battait son plein. Le carnet d'adresses de la Geisha paraissait suffisamment étoffé, à croire que la ville entière avait été invitée. Mais c'était à se demander quelles relations la blonde entretenait véritablement avec tous ces gens, si une simple élève comme Salomé qui n'avait eu la chance de croiser Erika que deux fois se retrouvait ici, c'était sûrement le cas de nombre d'invités. La demoiselle chercha du regard d'éventuels étudiants, peut-être ne serait-elle pas la seule adolescente, ici ? En plus d'Ana, bien évidemment. Mais il lui paraissait presque être une intruse au vu de tous ces adultes qui se pressaient, riaient, buvaient et mangeaient à gorges déployées.

Une chevelure blonde se dégagea de toute cette foule, chevelure qui paraissait être la reine de la soirée au vu de tous ceux qui se pressaient autour d'elle. Salomé fit quelques pas en sa direction, toujours accompagnée d'Ana, reconnaissant une Erika plus belle que jamais, toujours vêtue d'un kimono, quoique différent de ceux que la demoiselle avait déjà pu voir sur son aînée.
Et Yuna à ses côtés.
Le dortoir complet des Givrali avait-il été invité à cette soirée ? La rousse n'eut pas le temps de se poser davantage de questions qu'elle glissa brièvement à Ana que la jeune femme face à elles n'était autre que la fameuse Geisha dont elle lui avait parlé un peu plus tôt.

— Joyeux anniversaire Erika, et bonsoir Yuna, fit brièvement Salomé avant de reporter son attention sur Erika, j'ai un petit truc pour toi, c'est pas grand chose mais j'espère que ça te sera utile... Toi qui étais étonnée devant le nombre de CT que possédait mon Farfuret, dis-toi que maintenant tes Pokemon pourront être un peu plus comme lui !

Parce qu'au vu de la forme de son paquet, c'était immanquablement une CT. Elle laissa la Geisha déballer son cadeau avant de reprendre, avisant les autres CT qu'elle possédait déjà, sûrement offertes par Yuna quelques instants plus tôt, plus à espérer qu'il n'y ait pas de doublon.

— Il s'agit de Demi-Tour, j'ai vérifié et ta Prismillon peut l'apprendre !

Pour ses autres Pokemon, aucune idée cependant.
Algernon en profita pour faire son entrée près de Erika, son fameux présent toujours dans le bec. Le pauvre était surexcité à l'idée d'offrir son cadeau mais son regard avait beau s'égarer, il ne croisa jamais celui de la fameuse Hana. La rousse poussa du plat de sa main sur starter près d'Erika pour qu'il lui confie le présent.

— Et ça c'est de la part d'Algernon, ça vient de sa collection personnelle, déclara sa dresseuse avant de chuchoter à l'oreille de la Geisha de manière à ce qu'elle-seule entende, mais c'est pour Hana avant tout, tu pourras le lui donner, s'il te plaît ?

Le Picassaut vira au rouge. Une bonne chose de faîte que d'avoir confié ce cadeau à Erika. Du moins c'était ce que supposait Salomé, elle n'était pas une experte en relations amoureuses, et c'était bien dommage, son truc à elle, c'était plutôt de pousser les couples à la rupture plutôt qu'à se créer.

— Je vous présente Ana, Ana, voici Erika et Yuna.


La rousse ignorait tout de l'amitié naissante entre la bleue et la brune. Et cela lui importait peu. Mais elle avisa le buffet, c'est qu'elle commençait à avoir soif avec ce long vol et toutes ces explications. Elle eut un sourire pour Ana, l'informant de sa brève disparition avant de
se faufiler vers le buffet, d'attraper deux verres vides et de le remplir de ce drôle de jus de fruits qui lui faisait de l’œil. Il n'y avait que ça à boire ; était-ce alcoolisé ou non ? Salomé porta le verre plein à son nez pour tenter de percevoir quelque chose de différent et ses récents événements avec l'alcool la laissaient penser que oui. Elle goûta pour plus de sécurité, même si les baies étaient dominantes, il n'y avait pas que ça, c'était certain.
La demoiselle ne put que sourire face à cette découverte, verres en main pour retourner vers Ana.
Parfait.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Sam 14 Juil - 22:58



Un anninversaire de Geisha.


♣️

♣️
Théâtre des Kimonos de Lansat
23 juin 2018
Pourquoi Salomé m'avait-elle bien demandée de l'accompagner à un anniversaire ? Anniversaire d'une personne que je ne connais ni de Solgaleo, ni de Lunala. C'est pour cela qu'avant d'y aller, j'ai demandé à Salomé de passer en ville pour trouver un cadeau ou une bricole à offrir pour ne pas y aller les mains vides. Si je dois faire une nouvelle rencontre, autant passer pour quelqu'un de poli.

On décide donc d'y aller sur le dos de Sonic, accompagné de Poppo et Plume. Salomé était bien évidemment aux côtés de son fidèle Picassaut. C'est d'ailleurs pour cela que mon Psykokwak est de la partie, même si l'avoir à mes côtés ne risque pas de faire grande impression auprès des autres invités.. Mais soit. Salomé semble apprécier ce petit tour dans les cieux sur le dos de mon Bruyverne. Mais on n'a pas le temps de visiter les cieux de Lansat: je dois trouver un cadeau. On descend donc en ville pour faire un petit tour. Et la première idée qui me vient à l'esprit en parcourant les allées marchandes est: lui offrir des fleurs. En espérant qu'elle ne soit pas allergique, j'aurais l'air bien bête si non.. Et comme la première intuition est toujours la bonne, je pars sur des fleurs. Malheureusement, mon idée n'est pas venu assez tôt pour qu'on puisse arriver à temps. On remonte sur le dos de Sonic pour s'envoler à deux pas de la aux théâtre des kimonos de Lansat. Ce n'est pas un endroit anodin pour un simple anniversaire, peut-être que c'est une personne importante ? Du moins, Salomé décide de me parler un peu de cette mystérieuses jeune femme qui soufflera une bougie de plus avant qu'on atterrisse. Elle s'appelle Erika, la rousse l'a rencontré par hasard et elles se sont croisées quelques fois. Même si elles ne restent que des connaissances, Salomé a quand même reçu une invitation et m'a choisi pour l'accompagner. Cela m'a fait plaisir qu'elle pense à moi, surtout qu'on s'est rapproché depuis ces 9 derniers jours. Depuis ce fameux jour.

On atterrit en douceur, accompagné d'un petit cri strident de la part du Bruyverne pour bien annoncer notre arrivée. Moi qui pensait être discrète.. c'est raté. Plume, la Plumeline, ne semble pas s'en plaindre. Au contraire, elle descend avec grâce et s'avance vers l'entrée en marchant fièrement comme si elle faisait un défiler de mode. Ca ne manque pas de me faire sourire. Poppo, lui, saute sur le sol… et se ramasse. Il se relève et se retourne vers nous en haussant les épaules. Je finis par descendre avant de me tourner vers le Bruyverne.

« Reste dans le coin, d'accord ? Je t'enverrais Plume quand la soirée sera terminée pour que tu reviennes nous chercher. »

Le pokémon acquiesce avant de se repartir dans les cieux. Je me retourner vers Salomé avec ma plante dans les bras pour lui faire un petit signe de tête. Bon, il est temps d'entrer dans ce théâtre. Habillée d'une robe patineuse noire et chaussée par de simples sandales dorées, je m'avance timidement. Mes cheveux sont lâchés et j'ai un simple sac à main pour y mettre des bricoles. Je ne suis pas maquillée, je n'aime pas tellement ça mis à part pour mes représentations de coordination. Salomé me reparle une dernière fois d'Erika qui est une.. quoi ? Une Geisha ? Je ne sais pas vraiment ce que c'est, mais selon Salomé, ça fait partie de la culture de Johto. Une région qui m'est totalement étrangère. Enfin bref, la rousse s'est aussi vêtue d'une robe patineuse. En même temps, ce genre de forme rend tellement bien ! Avant de rentrer, elle fait une dernière remarque sur Erika qui ne manque pas de me faire rire.

A l'intérieur, une foule. J'écarquille les yeux: elle en connaît du monde ! Je me tourne vers Salomé avant de soupirer. Bon, c'est pas grave. Peut-être que je vais croiser des connaissances.. Je suis la rousse qui se dirige dans une direction précise, elle a sans doute vu Erika. Je la suis et laisse Plume mes pokémons faire ce qu'ils veulent. Plume décide de se diriger vers les gens les plus chics, Poppo suit Algernon qui semble avoir aussi ramené un présent. Une demoiselle blonde se présente à nous.. accompagné d'une chevelure bleue qui ne met pas inconnue. Je laisse Salomé prendre la parole pour lui souhaiter un bon anniversaire et lui donner son cadeau. J'attends qu'elle fasse les présentations pour parler.

« Enchantée Erika et ravie de te revoir Yuna ! » dis-je en souriant à ma binôme de géographie. « Bon anniversaire Erika ! »

Je lui tends mon pot de fleurs. Ce sont des orchidées, des fleurs que j'aime beaucoup et que j'ai toujours trouvé très raffinées. Espérons qu'elle soit du même avis que moi. Je comprends ensuite que le cadeau d'Algernon n'est pas directement destiné à la blonde. Peut-être que le Picassaut a mis Poppo dans la confidence, mais ça je ne le saurais jamais. Salomé me lance un bref regard avant de se diriger ce que je suppose être le buffet, me laissant seule avec les deux autres filles.

« Heureuse de te revoir ici Yuna ! » dis-je avant de me tourner vers Erika. « Tu dois connaître vraiment beaucoup de monde.. J'avoue avoir le sentiment de m'être incrustée et je ne suis pas très à l'aise, aha. »

Je passe une main dans mes cheveux avant de reposer mon regard sur Yuna. Je repense à notre brève conversation sur Salomé, j'espère qu'elle ne posera pas de question. Heureusement, Salomé revient rapidement avec deux verres remplis d'un liquide coloré. Elle m'en tend un. Je l'attrape et boit une petite gorgée. J'hausse les sourcils, surprise: ce n'est pas qu'un simple jus de baie, il y a de l'alcool. Mais je ne dis rien, je n'ai pas envie de passer pour une sainte. Et puis, l'alcool à boire ne doit pas être si terrible que ce que je mets dans mes plats, si ? Puis bon, ce ponch ne doit pas être très alcoolisé. Du moins, je l'espère. C'est ma première « vraie » soirée depuis que je suis sur Lansat, j'espère au moins que ça ne sera pas un fiasco !

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 460

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Dim 15 Juil - 15:42


   

Avec des gens


Un anniversaire de Geisha (23/06/2018) 


Elle avait pris son temps pour se préparer. Enfin pour le préparer surtout. Non pas le cadeau, lui était déjà trouvé et emballé depuis plusieurs jours. Non elle avait pris son temps pour préparer Améthy son premier Rhino. L’occasion était trop belle.

Elle avait reçu une invitation pour l’anniversaire d’Erika et s’apprêtait à y aller. Mais vu la distance elle voulait en profiter pour monter Amethy pour la première fois. Comme c’était la première fois qu’elle le montait, elle n’allait pas le faire courir. C’était juste pour qu’il s’habitue à avoir un poids sur le dos. Depuis son éclosion, il avait assez grossi pour supporter de longues heures le frêle poids de la Mentali. C’était son tout petit.

Ran ne voulait pas y aller car le petit Zen faisait une énième indigestion à cause de ce qu’il avait ingurgité. Entre acide et produit vaisselle le petit avait juste trop mangé/bu. Rien de bien méchant ceci dit. Loki, lui, sautilla dans tous les sens avant de gambader vers Cloé. Il voulait être de la soirée. Il voulait rencontrer les amis de sa Maman. En fait, il voulait juste courir partout. Clochette, elle, sauta dans les cheveux de sa dresseuse pour s’accrocher à ses rubans. Pour elle, c’était comme un doudou. Puisque Amethy venait, évidement, son coach particulier se leva de sa septième sieste pour venir aussi. Le Galegon aimait vraiment beaucoup le Rhinocorne. Et évidement Kenaî venait également. Le simple fait de penser sa Dresseuse seule lui faisait avoir pleins de remords.

Cloé s’habilla rapidement avec la tenue offert par Erika, aka la robe de leur rencontre, elle accrocha une cravate blanche à Kenaï pour le rendre un peu plus chic. Après tout ce n’est pas tout le temps qu’on fait ses… ses… Cloé ne savait pas vraiment l’âge d’Erika. Pourtant, elles s’étaient rencontré dans des conditions plus que favorable à avoir une relation forte et puissante, malgré le contexte.

Elle emmena ses Pokémons à l’extérieur et sella Amethy avec la nouvelle selle. C’était le dernier modèle et elle avait eu la chance de la recevoir de la part de son idole de toujours. Cette selle valait à ses yeux plus que sa propre vie. Elle n’avait connu que les selles en mousse et les rênes en corde, alors avoir une selle haute-gamme changé du tout au tout le ressentit que la petite aurait pu avoir. Même en économisant un an entier à deux, ses parents seraient incapable de lui acheter ce genre de matériel. Déjà que sa combinaison de course avait coûté un bras, voire leur seul enfant vivant heureuse valait tout l’or du monde. Sur la selle il y avait même une petite dédicace de Seb, le plus grand champion de WRC de tout les temps.

Mais voilà. La première fois c’est toujours compliqué à enfiler. La bête ne voulait pas se laisser faire préférant être monté sans. Pourtant sans cette chose, sa partenaire pourrait risquer des maladies de peau ou d’autre problème sans protection. Après plusieurs minutes à l’enfiler, elle pouvait enfin la monter sans se soucier des maladies et faire place au plaisir. Le ressentit était incroyable. On avait l’impression d’être à même la peau et pourtant, elle était là. Entre elle et son partenaire qui désormais ne faisait plus qu’un…

Pourquoi vous me regardez bizarrement ? Je parlais de la selle moi.

Les premiers pas monté d’Amethy était un peu bancale, de nombreuses fois elle faillit tomber mais les étriers amovibles, la faisait tenir en place. La selle était conçue pour la compétition et pour le loisir. Après plusieurs minutes à tituber comme un Spinda, Cloé avait enfin le contrôle de sa monture. Elle ne voulait pas utiliser les rênes pour diriger sa monture, pas encore. Il devait s’habituer à elle.

Ils avançaient doucement profitant du coucher de soleil. Ils étaient loin de l’anniversaire mais pour Cloé cela n’était pas un problème car elle en profitait un maximum.

Une fois arrivé elle descendit de sa monture accompagné uniquement de Kenaï, Clochette et Loki les gants encore à ses mains. Elle s’avança dans la réception et chercha le visage d’Erika dans cette marée d’adulte. Puis elle la vit en train de discuter avec Salomé et une fille de son dortoir qu’elle avait juste vue et les salutations de base. Pas de quoi vraiment la connaître.

Elle attendait timidement son tour pour parlé à Erika. Et puis quand ce fut son tour elle fit un gros câllin à Erika

-Bon anniversaire Erika ! Je suis désolée j’ai pas grand-chose à t’offrir. Mais voilà quand même.

Elle lui tendit un coquillage nacré qu’elle avait récupéré dans ses affaires sans vraiment savoir comment elle l’avait récupéré mais en septembre elle l’avait récupéré. Il était dans ses affaires quand elle les avaient rangé en septembre à l’Hôpital. Il était assez gros et ses reflets rappelaient les embruns marins sous un coucher de soleil.

La petite avait un peu soif et se saisit du « jus de baie » avant de le boire entièrement jusqu’à la dernière goutte. Quelques adultes et élèves avaient remarqué. Elle regarda le fond de son verre avant de se lécher les lèvres.

-Il est bon comme jus de fruits, c’est quoi ? Du jus de piment avec de l’orange ? Parceque ça picote un peu mais c’est agréable.

Kenaï restait près de sa Dresseuse pour toute intervention. Loki voulait boire du « jus de baie » si bien qu’il tendait ses petites pattes vers le vers vide de Cloé. Elle se saisit d’un autre verre avant de parler avec Erika.

-Je vais te présenter mes nouveaux compagnons. Alors le petit dans mes bras c’est Loki mais j’ai peut-être dû te le montrer et j’ai un Rhinochorne et un Galegon dehors. Tu vas bien toi ?
 



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 30
Jetons : 2829
Points d'Expériences : 621

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Dim 22 Juil - 20:49








Un anniversaire de Geisha

Yuna Akabara

Erika Uchida & Autres

musique

Erika semble surprise de voir le cadeau que je lui tends, a croire qu’elle a oublié qu’à son anniversaire on reçoit des cadeaux. Mais elle me dit que le cadeau n’était pas nécessaire, que ma présence seule lui suffit…Il n’empêche je ne me voyais pas arriver ici et ne rien lui donner, on m’a toujours inculqué qu’un cadeau, c’est un signe de reconnaissance. Nous discutons alors du Jus de Baie proposé au buffet, et j’en prends une coupe…

-C’est vrai qu’il a un petit goût bizarre que je n’ai jamais goûté avant, mais c’est pas vraiment mauvais.

Erika me signale la présence de Ginji à cette fête, ce qui je dois l’avouer m’étonne un peu, je savais qu’il connaissait la geisha, mais pas qu’il serait présent. Mes yeux roses sondent alors la foule à la recherche de mon collègue spé type et je m’arrête en tombant sur lui, un peu à l’écart de la fête. C’est vrai qu’il n’a pas particulièrement à l’aise, dans son costume, ça m’arrache un petit sourire. Alors que je m’apprêtais à m’excuser auprès de mon amie pour rejoindre le spécialiste elecktrik, une voix nous interpelle. Je me retourne pour voir arriver une chevelure rouge que je connais, celle de ma camarade de dortoir Salomé. Et elle n’est pas seule, à côté d’elle se trouve Ana, ma binôme du cours d’histoire, drôle de coincidence. Lors du cours, il me semblait qu’Ana se posait des questions sur la Givrali ? Ba c’est pas mes affaires, si elles viennent ensembles c’est qu’elles s’entendent bien non ? Je les salue, heureuse de les revoir.

-Bonjour Salomé, ça fait plaisir de te revoir…

Je n’ai même pas le temps de saluer Ana que je sens Dovah se coller à moi et je le regarde un peu étonné, avant de comprendre sa réaction et j’hoche la tête pour lui permettre de se rapproché de Salomé. Il a envie de voir Algernon et c’était tout à fait normal, mais je ne peux m’empêcher de sourire en imaginant la réaction du pokémon vol, en voyant que son ancien perchoir a ‘’un peu’’ changer.  Je laisse Salomé et Erika parler sous le regard de mon Draco avant de reporter mon attention sur la Mentali ici présente.

-Je suis contente de te revoir aussi. Et ne t’inquiètes pas tu ne t’incruste pas à cette fête, je suis là parce qu’erika est une amie, et une collègue. Je travaille en boulot étudiant au théâtre des Geishas.

Je lui souris pour la rassurer sur le fait qu’elle ne s’incruste pas du tout à cette fête, elle est venue avec Salomé qui a surement été invitée…Je me demande comment Erika et la Givrali en sont venues à se connaitre, il faut que je leur pose la question un de ces jours. Mais là je vois Salomé revenir avec deux verres, surement un pour Ana, tandis qu’Erika est surement repartit dans la foule, une énième personne ayant dû l’interpellé.

-Alors comme ça vous vous connaissez aussi toutes les deux, c’est fou comme le monde est petit.

Déclarai-je sans arrière-pensée, je ne vais pas poser de questions qui risquent de les mettre mal à l’aise, et qui par conséquent gâcheront cette fête. Je pose mon regard sur mon Draco qui s’est reposté à mes côtés, avant de reporté mon attention sur la Givrali en face de moi.

-Au faite Salomé, je crois que Dovah est content de te revoir. Il a bien changé en évoluant mais il tient encore à Algernon.

Je caresse la tête de mon pokémon dragon qui se rapproche un peu plus de Salomé tandis que je cherche mon Caninos du regard…comment ça se fait qu’il n’est plus à côté de moi ? Oh non, je sens qu’il va essayer de faire une razzia sur le buffet ce goinfre, pire qu’un goinfrex. Je reporte mon attention sur mes deux interlocutrices et prends un air un peu gêné.

-Je suis désolée les filles, je dois vous laisser, mon Caninos s’est fait la malle, et j’ai peur qu’il vide le buffet a lui seul.

Et je me fonds alors dans la foule d’invité, recherchant une boule de poil orange, moi qui me disait que j’allais être tranquille sans Lucifer à surveiller. Il faut qu’Ama s’y mette…bon au moins il ne va pas chercher à se cacher, je pense qu’il a dû voir des petits fours et que son estomac à parler pour lui. Mais non rien, pas la trace du moindre Caninos auprès du buffet, même pas la moindre miette de nourriture qui me mettrait sur la piste de mon pokémon feu.

Je finis finalement par retrouver la trace de mon Caninos, mais il est en train de faire la fête à un invité, invité que je connais bien car il s’agit de Ginji Labelvi, le spécialiste des pokémons de types Elecktrik. Je souris un peu et m’approche doucement de lui.

-Salut Ginji ça faisait longtemps.

Ama tourne la tête vers moi et je m’agenouille pour le gratifier d’une caresse avant de me relever, et de croiser le regard du Voltali

-ça fait plaisir de revoir, même si je ne m’attendais pas à te croiser ici. Comment vas-tu depuis notre dernier combat ?

Je garde mon sourire et bois une nouvelle gorgée de jus de baie, je me demande pourquoi Ama est allé voir Ginji, peut-être qu’il espérait qu’une gaufre nutella chantilly soit à nouveau sur ses chaussures.

HRP:
 



©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 23 Juil - 14:26

Mais il y a quoi dans ce jus ?
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


Le temps de prendre un deuxième petit four, et d’écouter la confirmation de Yuna sur l’étrangeté de ce jus de baie, une tignasse rousse familière est déjà apparu devant la Geisha. Les salutations n’en finissaient donc jamais. Salomé, très élégante ce soir, lui tend alors un petit cadeau et la jeune femme le prend, voyant une certaine ressemblance avec le paquet tandu quelques minutes plus tôt par Yuna. La remarque sur l’étonnement de la jeune femme face aux multiples talents du  Fafuret de la rousse lui vos l’occasion de se faire taquiner par l’étudiante et d’obtenir une nouvelle CT. Suivant les indications de la doctoresse elle l'apprendra dans un futur proche à Hana sa Prismillon.

Le petit Picassaut de Salomé, habillé avec un magnifique noeud papillon vint s’approcher d’Erika sous l’impulsion de sa dresseuse. Il semblait tenir quelque chose dans son bec. Salomé s’explique sur le fait que le cadeau était pour son anniversaire mais qu’en réalité il s’agissait d’un présent pour sa Prismillon. Le type vol lui dépose alors un gros caillou sobrement emballé dans un papier cadeau sans doute recyclé, dans sa main.

▬ Euh… Merci Algermon. Je les donnerais à Hana tout à l’heure. Elle n’est pas encore sortie de sa ball mais tu l’as verras dans la soirée. Je n’ai pas encore fini de saluer tout le monde. Tu comprends ?

Le petit Picassaut hoche la tête, les yeux rêveurs. Décidément il était beaucoup trop attaché à Hana. S’en était mignon mais en même temps inquiétant. Ce n’était pas une Prismillon facile, et son sens aiguë de la mode n’aidait en rien, il lui fallait un cavalier élégant. Pas certains que des cailloux soit le genre de présent qu’elle préfère. Erika porte alors son attention sur Salomé pour la remercier.

▬ Merci beaucoup pour le cadeau, je ne pense pas qu’un jour Hana égalera ton Farfuret mais c’est un début. J’espère que tu pourras profiter un peu de la soirée. Je voulais aussi te remercier pour ton aide durant la Commémoration Colonialiste. Open se porte à merveille même si tu n’as pas mâché tes mots comme à ton habitude. Komomo m'a quelque peu raconté. Tu l’as fait tourner de l’oeil en lui disant que son pokémon risquait l’amputation.

Erika ne peut se retenir de sourire, décidément cette étudiante en médecine était bien particulière. Un modèle unique. Elle espérait secrètement qu’on ait cassé son moule car deux Salomé serait bien trop compliqué à gérer. Cette dernière présente alors sa comparse qui se tenait à l’écart jusqu’à présent. La petite Ana prend alors la parole pour souhaiter un joyeux anniversaire à la Geisha et lui offrir un pot de fleur contenant une magnifique Orchidée. L’étudiante avait visé juste avec ce type de fleur. C’est Kaede qui lui avait montré pour la première fois une Orchidée et elle était tomber sous le charme. Seul problème, la jeune femme ne savait pas si elle avait la main verte ou non et aucun pokémon de type plante pour l’aider dans cette tâche. Elle ferait tout de même de son mieux pour l’entretenir.

▬ Merci beaucoup Ana.

L’étudiante salue alors Yuna. Le monde est bien petit mais rien d’étonnant à ce que des académiciens se connaissent.

▬ Tu dois connaître vraiment beaucoup de monde.. J'avoue avoir le sentiment de m'être incrustée et je ne suis pas très à l'aise, aha.

Erika n’a pas le temps de la rassurer de son malaise que Yuna le fait à sa place. Elle enchaîne toutefois derrière elle.

▬ Non ne t’inquiète pas les invités pouvaient venir avec des cavaliers s'ils le souhaitaient. Et je vais te dire un secret, je ne connais pas la moitié des personnes qu’ils y a ici. Il y a beaucoup de relation de travail. Si un jour tu veux venir à un spectacle n’hésite pas à demander à Yuna je lui donnerais une place pour toi et Salomé si elle le veux.

Erika se ressert un verre et s’excuse par avance de devoir laisser les jeunes filles, alors que la rousse revenait déjà avec deux verres. Il valait peut-être mieux laisser les étudiantes entres elles. Après tout elle était une adulte et se mêler des conversations des plus jeunes n’étaient pas forcément bien vu. De plus il y avait toujours Monsieur Volcan et la propriétaire de la maison de thé qui attendait leurs salutations. La jeune femme poussa un soupire, avalent d’une traite le liquide qui lui brûlait quelque peu la gorge. Il fallait qu’elle demande à Kaede ce qu’il y avait la-dedans. C’était douteux.

Elle déposa le pot de fleur et les CT’s sur la table des cadeaux et le temps de faire un pas elle vit la personne qui lui redonna toute suite le sourire. Cloé se jetta dans ses bras pour lui faire un câlin.

▬ Bon anniversaire Erika ! Je suis désolée j’ai pas grand-chose à t’offrir. Mais voilà quand même.

La petite sort de sa poche un gros coquillage nacré brun et le tend à la Geisha. Cela aurait pu être n’importe quoi que la jeune femme l’aurait chérie tout autant. Cela lui faisait plaisir de revoir l’enfant qui semblait bien se porter. Elles ne s’étaient pas vu toutes les deux depuis un petit moment. La vie à l’académie lui prenait beaucoup de temps et sa vie à elle au Théâtre lui en prenait tout autant. Elle tendait toutefois une oreille attentive à tout ce qui se passait à la Pokemon Community.

▬ Merci ma chérie, il est magnifique.

Elle dépose un baiser sur la joue de Cloé et la laisse se servir un verre du fameux jus de baie définitivement étrange. Même la petite se rend compte de ce fait et demande des explications sur sa composition.

▬ Je ne sais pas ce que c’est mais je suis d’accord avec toi on dirait un drôle de mélange. Il faut que je demande à Kaede.

Elle regardait tour à tour la petite et ses pokémons. Kenaï déjà devenu un Ursaring faisait forte impression au milieu de la foule et la jeune femme ne put s’empêcher de s’approcher de lui pour lui faire une caresse sous le menton.

▬ Je vais te présenter mes nouveaux compagnons. Alors le petit dans mes bras c’est Loki mais j’ai peut-être dû te le montrer et j’ai un Rhinocorne et un Galegon dehors. Tu vas bien toi ?

▬ Un Rhinocorne ? Mais c’est super ! Tu me le montres ?

Erika ne pouvait que connaître son amour pour les Rhinocorne et même si elle semblait enthousiaste elle sentait son coeur se serrer. Cela lui rappelait beaucoup trop le jour de son arrivé et l’accident qui avait suivi. Elle espérait que ce nouveau compagnon arrive à lui faire oublier l’ancien mais on ne pouvait pas remplacer RHINY. LE Rhinocorne de sa vie. La Geisha souhaitait voir ce nouveau Rhinocorne et lui confier la mission de veiller sur Cloé, comme le faisait déjà Kenaï. En plus cela lui donnerait l’occasion de souffler un peu et de prendre l’air. Cette foule commençait à l’étouffer.  

Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 23 Juil - 16:30

Nul doute qu'Algernon aurait préféré remettre lui-même le cadeau destiné à sa prétendante mais en attendant, il se contenta de le léguer à sa dresseuse. Cette dernière échangea quelques mots avec le Picassaut qui ne tenait plus en place et scrutait autour de lui dans l'espoir d'apercevoir la Prismillon qui se faisait désirer à cette soirée.
Il comprenait parfaitement ce que les mots de la Geisha impliquaient. Son vol se fit moins frénétique, s'éloignant pour se percher sur l'épaule de la rousse qui accueillit son retour de quelques grattouilles sous ses ailes.

— Sois patient, c'est pas comme si elle risquait d'aller autre part ce soir.

Mais ça, Salomé n'en savait rien. Et si Hana s'enfuyait avec un amant, laissant son pauvre Algernon brisé ? Non, inutile de laisser la paranoïa prendre le contrôle de son esprit, et inutile aussi d'inquiéter son starter qui se faisait une joie à l'idée de revoir le type Insecte.

Le cadeau déballé, Erika remercia Salomé qui eut un sourire en pensant à son Farfuret aux prises avec sa colocataire pour la soirée. Amener Faulkner aurait pu être drôle mais le Griffacéré n'était pas encore prêt pour les événements mondains ; lui aurait déjà renversé le buffet et saccagé les lustres à peine arrivé.

— Pas la peine de me remercier pour la Commémoration, je n'ai fait que mon travail.

Un travail qu'elle aurait pu améliorer si elle avait su tenir sa langue et éviter d'exagérer ses propos en préservant la dresseuse du Voltali. Mais cela restait Salomé. Cette dernière se tourna vers Yuna et fut quelque peu étonnée de comprendre que la Givrali et la Mentali se connaissaient.
Ah sûr que pour que le monde soit petit, il l'était. La rousse ignorait qu'elle avait des amis communs avec Ana, après tout, elle commençait tout juste à apprendre à la découvrir. Salomé garda le silence, se contentant d'observer le Draco qui se dressait devant elle. Elle ne reconnaissait plus le Minidraco qu'elle avait ramené avec elle après une sortie capture qui aurait pu mal finir et tourna son regard vers Algernon, qui, comme elle l'avait pressenti, ignorait royalement Dovah. Une mise au point allait être nécessaire pour que ces deux-là se tombent à nouveau dans les bras.

— Algernon, c'est Dovah, il a juste changé de... forme.

Le Picassaut tournoya vers le Dragon, tout en étant toujours aussi suspicieux et sur ses gardes. À ce rythme, cela risquait de durer encore longtemps. Yuna s'éloigna, non sans avoir rassuré Ana au préalable, Dovah sur ses talons et Algernon après Dovah. Il était libre de faire ce que bon lui semblait, nul doute que la venue d'Hana lui permettrait de lâcher le Draco.
À peine Salomé eut-elle fini d'échanger avec Erika qu'une tête familière bondit sur la Geisha pour la saluer et lui souhaiter un joyeux anniversaire. Cela paraissait une éternité que la gitane et l'Eleveuse ne s'étaient pas croisées, et ce n'était guère le moment pour s'échanger des banalités.
De toute façon, Salomé avait autre chose en tête, attrapant Ana par le poignet pour la guider à l'écart de toute cette foule. Elles s'éloignaient du centre de la fête, leur verre toujours bien en main, pour se créer une soirée qui n'appartiendrait qu'à elles.

La demoiselle grimpa des escaliers jusqu'à déboucher sur une porte de secours menant à l'extérieur. L'air frais de la nuit vint secouer les robes des demoiselles tandis que la rousse riait face à l'immensité de la lune.
Il fallut quelques secondes à Salomé pour comprendre que toutes deux se trouvaient sur le toit du théâtre. Plat, il lui paraissait être sur une terrasse tandis que des colonnes s'élevaient sur sa gauche et à sa droite. Elle se rapprocha du vide avant de se retourner vers Ana :

— On sera plus tranquilles là-haut. Et tu seras moins intimidée par tous ces inconnus, comme ça.


La demoiselle sortit son iPok pour faire défiler la liste des musiques et en choisir une qui lui paraissait approprié pour le moment. La mélopée s'éleva, voilà qu'elles organisaient une contre-soirée sur le toit.

— On a de quoi boire, on a de quoi danser, manque plus que le buffet et ce sera parfait !

Mais pas de buffet sous sa robe malheureusement. Il leur faudrait se contenter de ce qu'elles avaient déjà ou redescendre pour se goinfrer. Salomé ignorait si l'accès au toit était autorisé mais elle n'avait pas l'intention d'aller s'enquérir des règles de sécurité avant de faire quoi que ce soit.
Cela restait Salomé.

— J'ai une surprise pour toi, Ana. Tu n'as qu'à t'asseoir et... profiter du spectacle !

Pas besoin d'assister à un spectacle de Geisha avec Salomé comme organisatrice. La rousse montra du doigt les rebords en guise de banc de fortune à Ana avant de faire défiler la liste des musiques de son iPok, encore une fois, pour en changer et opter pour une mélodie qui n'avait rien à voir avec la précédente.

Salomé laissa la musique s'enclencher. Elle se débarrassa de ses chaussures qui entravaient ses pieds, d'un jet qui les envoya valser autour d'elle puis détacha ses cheveux, libérant sa crinière de feu.
Le spectacle pouvait commencer.
La rousse se mit à danser pour Ana, mouvements amples et gracieux, c'en était presque hypnotisant. Elle retrouvait le contact avec le sol, cela lui paraissait être une éternité qu'elle ne s'était pas sentie aussi libre.
Mais ce n'était pas pour elle qu'elle dansait ce soir mais pour Ana.
Elle espérait la Mentali sensible aux arts de la scène et pouvoir l'apprivoiser un peu mieux grâce à son idée subite. Ses mains paraissaient vouloir toucher le ciel, elle s'élevait sans ailes et continuait sa chorégraphie qu'elle improvisait tantôt, piochant dans des danses qu'elle avait déjà pu réaliser pour un public autrefois, et, quelqu'un d'attentif aurait même pu reconnaître certains mouvements propres à Illusion, comme un remerciement qu'elle lui adressait.
Ses cheveux coulaient le long de sa nuque et ses pieds martelaient le sol, en rythme, une lueur pétillait dans son regard et un sourire se figea sur son visage. Elle fit quelques pas vers Ana, se rapprochant un peu plus de cette dernière, toujours en dansant, sa main droite frôlant celle de son amie avant de l'attraper finalement pour faire glisser la Mentali jusqu'à elle.

Elle n'était pas prête de la lâcher.
Elle l'encerclait et tournoyait à ses côtés, son visage proche du sien, trop peut-être, pour finalement murmurer :

— Danse avec moi.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 23 Juil - 18:18



Un anninversaire de Geisha.


♣️

♣️
Théâtre des Kimonos de Lansat
23 juin 2018
Erika accepte mon cadeau, ce qui me soulage un peu avant de m'expliquer qu'elle ne connaît même pas la moitié des invités. Je soupire, contente de savoir que je ne suis pas la seule à m'être incrustée. J'apprends ensuite que Yuna connaît Erika parce qu'elle travaille avec elle. C'est un simple job d'étudiant au théâtre des Geishas, mais c'est quand même du travail. Je ne me suis jamais intéressé au monde des Geishas... Il faut dire que c'est une culture qui nous est totalement inconnue à Alola, même si les villes comme Konikoni ou Malié ressemblent à celle qu'on peut retrouver à Johto, par exemple.

Bref, on discute rapidement mais Erika doit s'éclipser, très certainement pour aller saluer d'autres invités. Je la suis du regard pour la voir être interpellé par une petite qui ne met pas inconnue: Cloé. Elle est du même dortoir que moi et Yuna m'avait demandé si je la connaissais. Justement, la spécialiste du type feu, après avoir continué de discuter un peu avec Salomé, se retire aussi pour pouvoir retrouver son Caninos. Je lui souris avant de boire une autre gorgée du punch. Finalement, on s'y habitue rapidement.

Lorsque Yuna s'éloigne, le Picassaut de la rousse la suit, du moins suit son Draco. Yuna m'avait expliqué que sa première dresseuse était Salomé lorsqu'il n'était qu'un simple Minidraco. Elle lui a donné pour X raison, je ne sais plus trop. Soit, comme Algernon s'en va, Poppo part à sa poursuite. Il ne voudrait surtout pas perdre de vue son cher copain ! En le voyant courir, je ne peux m'empêcher de rire. Je soupire avant de me tourner vers Salomé qui vient de m'attraper le poignet. Je la suis sans rien dire, la voyant me guider un peu à l'écart de toute cette foule. On monte des escaliers menant à une sortie de secours. Lorsque je passe la tête à l'extérieur, le vent vient frapper mon visage et enlacer ma courte chevelure. Je cligne des yeux plusieurs fois avant de rejoindre Salomé. Je comprends alors que nous sommes toutes les deux sur le toit du théâtre, nous offrant une superbe vue sur le ciel étoilé. Salomé me dit qu'on sera plus tranquille, et que je serais moins intimidé par tous ces inconnus. Je la remercie parce que je n'ai pas l'habitude des grands bains de foule alors être de nouveau en contact avec l'air, proche du ciel, ça me fait le plus grand bien.

Salomé met ensuite de la musique sur son iPok avant de faire une remarque me faisant sourire. Je reprends une petite gorgée avant d'écouter la rousse. Elle me dit avoir une surprise pour moi. J'hausse un sourcil, intriguée, avant de m'asseoir sur un rebord comme venait de m'indiquer la givrali. Je continue de boire mon verre en ayant hâte de voir ce que préparait Salomé. Et c'est surprise que je la vois retirer ses chaussures et détacher sa magnifique chevelure avant de choisir une musique bien spécifique. Et elle commence à danser. J'incline la tête et la regarde, d'abord amusée puis intéressée. Ses mouvements sont gracieux, elle ressemble à un oiseau de feu dans la nuit noire. Je ne la quitte pas des yeux, comme hypnotisée par ses mouvements. Puis je la vois s'approcher de moi... petit à petit. Elle me prend la main et me fait me lever. Je joue le jeu et la suit sans peine, posant mon verre sur le sol. Je la fixe droit dans les yeux pour ne pas avoir le tournis à force de la voir tournoyer autour de moi. Puis elle me murmure de danser avec elle. Un frisson parcourt tout mon corps qui commence à bouger en rythme. A Alola, on danse beaucoup. Et la danse remplace les paroles, on s'exprime avec notre corps. Alors j'attrape sa deuxième main et commence à tourner avec elle. Je m'éloigne, puis me rapproche et je répète plusieurs fois ce mouvement en m'approchant de plus en plus tout en essayant de ne pas quitter son regard. Mon cœur battait de plus en plus vite. Il fait lourd, j'ai chaud, mais je me sens vivre. Et pour la première fois, je ne pensais qu'à ce que j'étais en train de vivre. Je ne pensais plus à Logan, je ne pensais plus à Esteban... Non, à ce moment précis, je ne pense qu'à elle.

Je lâche ses deux mains pour placer mes bras autour de son cou. Je ne réalise pas vraiment ce que je suis en train de faire. Je fais juste ce qu'il me passe par la tête, je suis mon instinct, mes envies, mon cœur. J'ai l'impression que, peu importe ce que je faisais, il n'y aura personne pour me le reprocher. Je continue de danser, entrant dans une bulle. Une bulle que je partageais avec Salomé. Je n'entendais plus que la musique, nos pieds qui martelaient le sol et nos souffles. Mon regard toujours plongé dans le sien, je passe une main dans sa chevelure rousse en souriant un peu. Je devais déjà être rouge depuis un moment, mais peu importe. Elle avait réussi à me faire oublier tout ce qui pouvait me tracasser. Peut-être que le punch a aussi été un facteur principal mais soit. La musique commence à venir petit à petit jusqu'à sa fin. Je danse de moins en moins et commence à reprendre mon souffle. Je ne comprends pas ce qu'il se passe, mais il se passe quelque chose.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 23 Juil - 22:20

Ana suit le mouvement. Mieux, l'impose. Elle se déhanche au rythme de la musique tandis qu'un nouveau sourire éclaire le visage de la rousse. Elle la voit danser et vivre à nouveau. Salomé l'accompagne, leurs peaux s'effleurent avant de se toucher sous la volonté de la Mentali. La rousse s'éloigne, se faisant distante l'espace d'un instant, les souvenirs des doigts d'Ana sous son cou. Elle avait tressailli à ce contact impromptu. Et elle qui pensait mener la danse, elle s'était bien trompée !
Ana était moins hermétique, plus tactile, tandis que ce moment n'appartenait qu'à elles deux. Elle voit Ana commencer à fatiguer. Non. C'était trop tôt. La rousse ne perd pas les mains qu'elle enserre, les garde prisonnières sous ses paumes et continue de tournoyer sous la mélopée qui ne cesse de s'élever et paraît les encercler.
Il n'y a plus qu'elles, le monde entier n'existe plus.
Et pourtant, au loin, Salomé paraît voit l'ombre de Logan, cette même ombre à laquelle elle sourit de son plus mauvais rictus. Sa vengeance débute tout juste.
Oh si seulement il savait.

— N'abandonne pas. Pas maintenant.

Elle sent le souffle saccadé de Ana. Elle sent que la danse a beau l'habiter, elle n'a pas le même niveau que celui de la gitane, habituée à cette pratique régulière depuis toute petite. Mais elle ne cesse d'être surprise par les prouesses de la Coordinatrice. Les mouvements qu'elle déploie sont une palette étonnante où les nuances sont légion et la beauté fourmille.
Elle paraît sur le point de craquer entre ses doigts.
Salomé ralentit le rythme avant d'enserrer la taille d'Ana et de la pencher vers l'arrière.
Son visage se rapproche dangereusement. Son sourire continue d'illuminer ses pommettes saillantes et opalines, en contraste complet avec le faciès de sa cavalière d'un soir.

Dix centimètres.
Son regard de braise plonge dans celui de ténèbres d'Ana. Les deux se contemplent, ne faisant plus qu'un, balayant la peau de la demoiselle. Elle l'épie et paraît la voir réellement pour la première fois. Ses joues halées ont viré au rouge, léger, mais suffisamment perceptibles pour que la rousse remarque ce détail. Salomé retient son souffle, elle sait l'instant important et Ana paraît le percevoir à son tour. Elle ignore tout des joies de couples de la brune mais rien ne pourra jamais égaler ce que Salomé est sur le point de lui offrir. Logan ne faisait pas le poids en comparaison, vraiment pas.

Cinq centimètres.
Le regard devient hypnotique puis tourbillon. Il n'y a plus que les prunelles d'Ana et celles de Salomé. Les iris de la rousse louchent sur les lèvres de la Mentali, comme en avertissement silencieux à ce qui risque de suivre. Elle s'attend à une dérobade de la part d'Ana mais rien. Elle hésite à ouvrir la bouche pour lui demander si elle peut, elle hésite mais renonce car la magie qui les entoure n'a pas pour objectif à être brisée. Le temps paraît se ralentir encore un peu plus, comme pour laisser une échappatoire à Ana, porte que cette dernière ne saisit pas. Alors Salomé continue de rapprocher dangereusement ses lèvres de celle de la demoiselle, comprenant que rien ni personne ne pourra les empêcher de donner corps à leur pulsion du moment.

Deux centimètres.
La distance lui paraît dérisoire et énorme. Ana semble lui glisser entre les mains et pourtant elle est toujours là. C'est un rêve éveillé qui se réalise, une consécration tant attendue mais sans personne en guise de spectateur, tout cela semble vain à la Médecin. Ce n'est que partie remise, elle le sait.

Ses lèvres glissent finalement sur celles d'Ana.
Et s'y retrouvent happées.
Comme aspirées par l'étudiante qui n'a pas ouvert la bouche de toute la danse, préférant un silence religieux et respectueux pour ce moment. Les lèvres d'Ana ont un goût de miel, c'est agréable et doux, le baiser s'étend et s'éternise. Ça y est, le temps s'est arrêté. Erika peut bien avoir un an de plus, Algernon séduit Hana, peu importe, il n'y a plus qu'Ana et Salomé, seules sur ce toit, seules contre le monde entier et ce baiser qui respire la vie.
Et la  vengeance.

Salomé lève finalement la tête, arrachant ses lèvres à celles de la Mentali qui semblait y prendre goût. Le corps de la Mentali frôle le sol et seuls les bras de Salomé l'empêchent de le rencontrer. La Méddecin en profite pour redresser le buste de Ana, la laissant reprendre son équilibre, et surtout ses esprits.
Etait-ce l'effet de l'alcool qui avait permis à ce baiser tant attendu de se concrétiser ?
Un coup d’œil en direction de la coupe à demi pleine de la demoiselle lui apprend que non. Elle ne perd pas son sourire mais il faudrait. L'heure est grave. Son rôle reprend. Et au lieu de cela, elle se contente d'être béate parce que sa vengeance prend forme, enfin, plus que rapidement que prévu.

— J'aimerais te dire que j'ai détesté ce qui s'est passé, j'aimerais mettre ça sur le dos de l'alcool mais ce serait un mensonge, Ana.

Elle attrape les mains d'Ana. Elle les enserre, comme précédemment et baisse la tête, faussement honteuse et dépitée. Mais elle ne peut pas s'empêcher de sourire alors elle croise le regard d'ambre de la Coordinatrice, elle l'observe et ne la quitte plus des yeux. L'instant continue de n'appartenir tant qu'à elles, et ce jusqu'à ce que leur solitude prenne fin sur cette terrasse.

— J'aurais dû te demander avant... Mais je me suis emportée... Et je ne regrette pas, pas un seul pas de danse, pas une seule étreinte... Rien.

Pas un seul baiser.
Pas ce seul baiser.
Elle avait encore le goût d'Ana en bouche. Cela inondait ses muqueuses et empestait sous sa langue.
Il fallait reconnaître que c'était mille fois plus agréable que d''embrasser Logan.
Mille fois plus agréable que d’embrasser un homme.
Cela avait le goût de la liberté.
Et de la vengeance.

— Je ne veux pas que ça s'arrête.

Elle l'avait murmuré à son oreille.
Comme un dernier soupir avant de glisser vers le trépas.
Elle avait lâché ses mains pour enserrer son corps si frêle sous ses bras. Elle menaçait de se briser à tout moment, Ana n'était qu'une brindille prête à plier sous Salomé. Mais c'était déjà trop tard pour elle ; ce baiser en était la preuve.

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mar 24 Juil - 13:34



Un anninversaire de Geisha.


♣️

♣️
Théâtre des Kimonos de Lansat
23 juin 2018
On ralentit le rythme.
Salomé resserre ses bras autour de ma taille, me confortant dans mon étreinte. Je me sens partir lentement en arrière. Salomé descend lentement avec moi et se rapproche dangereusement.

Mon coeur s'emballe.

Elle se rapproche, de plus en plus. On se contemple, on se fixe, on se sourit, je rougis. Ma raison me dit que ce je ne devrais pas adhérer à ce qui va suivre. Mais qui écoute sa raison quand son cœur clame plus fort le contraire ? Pas moi, en tout cas.

Je la regarde.
J'observe les mouvements de ses cheveux secoués par le vent. J'observe ses yeux faisant des va et vient de mes propres yeux à mes lèvres. Un autre frisson parcourt mon corps. J'ai hâte, mais j'ai peur. Que va-t-il se passer après ça ? J'ai envie que le temps s'arrête et rester figer à jamais sur ce moment. Mais la rousse n'est plus qu'à quelques centimètres de moi. Mon cœur bat tellement fort, j'ai bientôt peur qu'il ne sorte de ma poitrine.

Puis nos lèvres se touchent. J'hésite mais finalement, l'atmosphère m'emporte. Je resserre mon étreinte et lui rend ce baiser. J'ai l'impression que tout mes muscles se relâchent, comme si ce geste était une libération. Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, elle se détache de moi. Je remarque alors que mon corps frôle le sol et que seule Salomé peut décider de me redresser ou.. de me laisser tomber sur le sol. Mais non, évidemment, elle me redresse et me laisse retrouver mon propre équilibre, et au passage mes esprits. Je fais quelques pas puis me retourne vers Salomé lorsqu'elle reprend la parole.

Moi aussi, j'aimerais lui dire que j'ai détesté ce qu'il vient de se passer entre nous deux. Mais je ne peux pas nier mes propres sentiments. Je ne sais pas comment aborder la chose, parce que je ne m'étais jamais posé cette question. La question qu'on se pose au moins une fois dans sa vie et qui concerne l'amour. Et si j'aimais les filles ? Le même genre que moi ? Que diront-ils ? Mes amis ? Ma famille ? Et les autres ? Le regard des gens ne m'avait jamais préoccupé jusque là. Mais maintenant, tout semble avoir un sens. Mais ce que pourront penser ou dire les autres ne pourra rien y faire. Mes sentiments pour Salomé se sont développés sans que je ne m'en rende compte. Et tout ça a commencé lorsque je suis allée la voir après que Logan m'est frappé. Jamais je n'aurais cru cela possible, et pourtant.

Salomé attrape mes mains et me répète qu'elle ne regrette rien. Elle s'est emportée, mais moi aussi. Elle me chuchote à l'oreille qu'elle n'a pas envie que ça s'arrête. Et elle entoure mon corps avec ses bras. Et je ne dis rien, toujours rien. Je me laisse faire, je tombe sous son emprise. Je passe aussi mes bras autour d'elle et pose doucement ma tête sur son épaule.

« Moi non plus, je ne veux pas que ça s'arrête. »

Enfin, ma voix s'élève doucement. Je déglutis. J'ai envie de rester comme ça pour l'éternité. Je lève doucement mes yeux vers le ciel étoilé. La lumière de la ville le pollue, mais j'arrive quand même à percevoir les astres lumineux qui parcourt notre univers. Puis je me décolle un peu de la rousse pour la regarder dans les yeux. Je laisse mes doigts parcourir ses lèvres avant de frôler sa joue pour terminer leur course dans sa chevelure enflammée, dans le haut de sa nuque.

« Peut-être qu'on devrait retourner en bas.. » dis-je doucement. « On a quand même laissé Algernon et Poppo seuls, j'ai peur de ce qu'ils peuvent faire à deux. »

Et j'espère aussi que Plumeline ne fait pas trop la star parmi les invités. Elle est capable de tout pour se faire remarquer, à mon grand désespoir. Mais ce moment avec Salomé en valait largement la peine. Et, au fond de moi, je suis la fille la plus heureuse.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 1938
Points d'Expériences : 3379

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mar 24 Juil - 13:47

Ginji Labelvi
      rp commun



« Un anniversaire de Geisha »


Ouais ok, c’est beaucoup très le malaise.

Heureusement, Erika ne s’en accommode pas, et m’affiche un grand sourire. Lorsqu’elle déclare que mon cadeau est « parfait », je sens comme un léger poids s’enlever de mes épaules… En espérant qu’elle ne dise pas ça juste pour me faire plaisir. Des cadeaux, elle va sûrement en recevoir une tonne hallucinante, ce soir, et je la vois mal dire à quelqu’un que son présent est moins intéressant qu’un autre.

Bah. Je pense quand même ne pas m’en être trop mal sorti.

Erika s’excuse ensuite pour la brièveté de nos rencontres, et remercie même Shy pour son intervention lors du spectacle commémoratif. Bien qu’intimidé, il finit par tendre son cou et céder à la grattouille que lui confère la geisha, visiblement content du fait accompli. Je souris, heureux de voir mon Voltali gagner ne serait-ce qu’un peu en assurance, et plonge mes mains dans mes poches.

« -C’pas grand-chose. Shy est extrêmement timide, mais a aussi très bon fond. »

Elle se relève, et m’adresse quelques remerciements. Je rigole à sa remarque, avant d’afficher une mine plutôt surprise suite à sa proposition. Profiter d’une accalmie dans la soirée pour s’éclipser ? Avec toutes les personnes présentes à cette soirée, je suis surpris que ce soit à moi qu’elle adresse ce genre de demande. Je veux dire, je ne suis encore qu’un adolescent, je me dis qu’Erika est peut-être plus intéressée à discuter avec des gens de son âge que du mien… Ou alors, je me fais juste des idées, peut-être que dans sa tête, elle n’est pas aussi mature qu’elle n’y paraît. Ou du moins, qu’elle trouve un certain intérêt à dialoguer avec des personnes plus jeunes qu’elle, à la façon de Mademoiselle Gonisant.

Je dois sans doute réfléchir à ces remarques trop longtemps, puisqu’elle commence à nuancer ces propos et précise qu’elle ne m’oblige à absolument rien, que je peux même partir si je le souhaite. Un peu alerté, je mets mes mains en avant et les secoue de façon à nier ses propos, craignant qu’elle me sente réellement mal à l’aise à sa soirée d’anniversaire. Je ne dirai pas c’est complètement faux, mais je ne voudrai surtout pas le laisser transparaître ! Ce ne serait pas très sympa pour elle...

« -Oh ! N-non ! Il n’y a aucun soucis ! C-ça me va très bien. Et puis, c’pas si différent des fêtes que j’ai l’habitude de fréquenter… Juste que les chips sont remplacés par des toasts et le soda par du champagne...  »

Je glisse un court regard en direction du buffet à la fin de ma phrase, et lorsque je redirige mon regard vers Erika, c’est pour voir celle-ci me faire la bise. Je m’immobilise, exactement comme la première fois qu’elle m’a fait ça, et me contente de hocher bêtement la tête quand elle déclare devoir s’éclipser.

« -Euh… Yep ! D’accord ! Amuse-toi bien ! Môa, je... »

Je regarde autour de moi, et me rabats, de façon très prévisible, sur le buffet, que j’indique à Erika.

« -Je resterai juste là, du coup. Dès que tu veux me voir… ‘Fin, pas précisément me revoir, mais au moins aller faire un tour, je serai juste ici ! »

Arf ! Comme si parmi toutes ces personnes, elle allait vouloir venir me rejoindre moi précisément.

Pendant que je me débats intérieurement pour comprendre l’origine réelle de sa proposition, Euphie adresse une révérence reconnaissante envers Erika, qui finit par s’éloigner de nous. Je ne peux pas m’empêcher de souffler assez bruyamment une fois partie, rejetant d’un seul coup le stress du cadeau et la gêne de la discussion, et me ressaisis en voyant toute la nourriture à ma disposition…

Mes Pokémon accolés à moi, nous retournons près de l’immense table dressée le long du mur, et énonce à haute voix les différents plats disposés pour mes compagnons trop petits. Si Euphie peut parfaitement naviguer sur le buffet, ce n’est pas le cas d’Arlo et Shy, que je suis obligé de nourrir par petit va-et-vient entre le sol et la table. Cela ne m’empêche cependant pas de moi-même grappiller quelque plats, que je tente de répartir le plus équitablement possible entre nous quatre.

Pendant plusieurs minutes, j’enchaîne la même routine grossière, qui consiste à prendre des éléments quatre par quatre et à les distribuer à tout le monde. Alors, un toast pour Euphie, un toast pour Shy, un toast pour Arlo, un toast pour moi, puis un peu de caviar pour Euphie, un peu de caviar pour Shy, un peu de caviar pour Arlo, un peu de caviar pour Ama, puis plus de caviar pour moi… Hein ?! Attendez ? Comment ça se fait que je n’ai plus de tartine ? J’en avais pourtant pris quatre… ? Je ne sais plus compter, c’est ça ? Voyons voir : Euphie, Shy, Arlo, Ama et moi… Ah oui, ça fait cinq…

… Hein ?!² Ama ?!

J’ai besoin d’un petit moment pour pleinement capter la présence du Caninos à mes côtés. Il paraît très content de me voir – encore plus quand je le nourris. Bien qu’un peu déconcerté, je passe une main ravie dans son pelage, avant de relever la tête en comprenant ce que cela implique… Si Ama est par ici, alors ça veut dire que…

« -Ah ! Salut Yuna ! »

La Givrali aussi est présente à la soirée. Quelque part, cela me soulage un petit peu : je ne suis finalement pas le seul enfant présent. Elle caresse à son tour son Pokémon, et dit être contente de me revoir, pour ensuite me demander des nouvelles. Je lui rends son sourire, et hausse juste les épaules, l’air de dire que peu de choses se sont passées depuis.

« -Ça va, ça va, tranquille. Et toi ? Qu’est-ce que tu me racontes depuis ce combat figé dans le temps parce que je n’ai pas encore eu l’occaz d’y répondre gomen gomen gomen ? Môa non plus je ne m’attendais pas à te voir ici, je t’avouerai. En fait, je ne m’attendais pas vraiment à voir qui que ce soit de l’académie… Je me sens tellement petit, parmi tous ces adultes. »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« Puis euh, ça a déraillé. »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 460

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mar 24 Juil - 21:37


   

Avec des gens


Un anniversaire de Geisha (23/06/2018) 


-D’accord !

Elle posa le jus de fruits sur la table et entraîna Erika à l’extérieur du bâtiment. La nuit avait bien avancé mais elle savait qu’il ne dormait pas. Pas si Irin ne dormait pas. Ce fut d’ailleurs le premier à les accueillir.

-Alors lui c’est Irin, depuis la naissance de Amethy il joue un peu le coach. Ils s’entendent bien et c’est agréable. Et le Rhino violet sellé c’est Amethy. C’est mon Rhino à moi. Je l’ai élevée toute seule. Comme une grande. Il à éclot dans une mine pendant une SC. J’en suis très fière. Il fait un peu moins de 100kg et c’est un beau mâle. En plus ce Rhino il est unique c’est l’oeuf de Sitröen le Rhino de Seb Hastienlaub, mon idol. C’est le plus grand coureur de WRC et il m’a fait cadeau de cet œuf. Et en plus il m’a fait cadeau de la dernière selle de son écurie. Amethy est pas encore habitué mais elle est vraiment bien. En tout cas j’ai vraiment eu de la chance ce jour là et c’est aussi là que j’ai trouvé Irin, mais lui était dans les égouts. D’ailleurs j’ai oublié de le prévenir. Je te laisse trente secondes avec lui.

Cloé s’éloigna et alluma son Ipok. Elle tapota le numéro de Seb et après quelques sonneries, il décrocha.

-Allô ?

-Oui bonsoir, désolée de vous déranger si tard, c’est Cloé Nosya. Vous m’aviez confié l’œuf il y a quelque temps.

-Cl… Ah oui ! Cloé, tu vas bien ? Et l’œuf ?

-Oui, je vais bien mais c’est pour vous dire qu’il à éclot et il va très bien, en plus il est chromatique.

-Chromatique tu dis ? Attends… Sitroën tu aurais pas fricoté avec Raine des fois ?


-Groooooaaar !

-Quel coquin celui là. Bon en tout cas tu sais qui est la mère maintenant

-Mais je croyais qu’elle était morte.

-Ah non ne t’en fait pas, c’est juste qu’avec les prochain championnat l’éducation de leur enfant n’est pas trop possible. Mais je sais qu’avec toi il n’y aura pas de soucis. Sur ce je te laisse les médias veulent encore en savoir plus sur ma vie. Je passerais peut-être sur ton île pour venir voir …

-Je l’ai nommé Amethy.


-C’est un chouette nom. A plus tard championne.


Et il raccrocha.

Cloé était aux anges. Elle baignait dans la béatitude. Son Rhino est le fils des deux plus grands Rhinos de l’histoire du WRC. Et Seb viendra la voir un jour ici avec Sitroën. Elle était aux anges.

-Désolé d’avoir parler si longtemps. Amethy, bientôt ton papa viendra te voir ici avec son dresseur d’accord ? Ce sera trop bien. Erika, tu as l‘air de bien l’aimer ça te dit un tour dessus ? T’en fait pas c’est moi qui le dirige. Et puis on ira à peine au trot maximum promis. T’en fait pas il est assez résistant pour soutenir un Ronflex alors nous deux, tu penses.

Elle sauta avec agilité et douceur sur le Rhino avant d’inviter Erika sur le dos d’Amethy.

-T’inquiètes, il est doux comme un agneau et connaissant ses parents tu devrais apprécier le voyage. Ce sera amusant.

Cloé respirait la vie à cet instant. Elle nageait dans un idylle qu’elle ne voudrait quitter pour rien au monde. Mais c’est ainsi, la vie peut parfois se montrer cruelle
 



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mer 25 Juil - 13:55

Ana près d'elle.
Et plus rien n'a d'importance aux yeux de la rousse. Elle tient sa vengeance, et la Mentali avec. Elle meurt d'envie de hurler de joie, de le crier au monde entier et surtout, pire que tout, à Logan. Mais patience.

Elle continue de sourire tandis que ses lèvres se rappellent à Ana. Elle avait cru son plan plus compliqué à mettre en place mais non, aucune opposition, si ce n'était la Coordinatrice qui proposait de redescendre. Salomé continua d'arpenter les mains de son amie pendant que cette dernière découvrait son visage du bout de ses doigts.

— Ce n'est pas plutôt toi qui as peur de ce que l'on pourrait faire à deux... ?

Elle éclata de rire à la suite de sa remarque. Mais le mal était déjà fait, difficile d'aller plus loin en cet instant. Pourtant, elle craignait toujours de perdre Ana à tout moment, et cela, elle se le refusait. Ses mains ne quittèrent pas celles d'Ana, la poussant à avancer non loin du rebord. Et du vide.

— On pourrait retourner en bas, c'est vrai. On pourrait quitter les étoiles et dire au revoir à la magie qui nous a lié tout à l'heure... Ou on pourrait rester ici... Juste encore un peu.

Sa voix devenait plaintive, presque suppliante. Non, retrouver les autres ne l'intéressait pas plus que ça. Et comment se comporter à leurs côtés ? Comment se comporterait Ana avec elle sitôt la foule revenue ? Il était encore trop tôt pour se poser ces questions mais nul doute que la demoiselle s'interrogeait déjà à la suite de ce baiser. Tout était plus simple pour Salomé, elle se laissait simplement porter par le courant de la vengeance. Et ce qu'elle voyait de là-haut lui plaisait.

L'iPok continuait de diffuser une musique. Différente cette fois-ci. Adieu sensualité et corps rapprochés, l'heure était à la confidence et la subtilité. Elle bénissait sa playlist qui paraissait s'accorder à merveille avec chacun de ses moments avec Ana.

—  Tu n'as pas à avoir peur, Ana. Ni de moi, ni de quoi que ce soit, tant qu'on est ensemble, rien ne pourra nous arriver.

Mais une démonstration valait mieux qu'un long discours. La rousse grimpa sur le rebord tandis qu'Ana était toujours sur le toit, sans risque de chute. Et cela allait continuer ainsi. Salomé se retourna vers Ana, ses prunelles devant elle, le vide derrière elle. Ses mains remontèrent le long des poignets d'Ana pour s'arrêter à ses avant-bras.

— Et puis... Je serais prête à tout pour te sauver si besoin.

Heureusement qu'il n'y avait pas besoin dans l'immédiat. Mais avec une Salomé qui joue les funambules au bord du vide, ce serait plutôt elle qui aurait besoin d'aide. Elle paraissait ne pas avoir conscience de la chute certaine qui l'attendrait au moindre faux pas. Nul doute que cela ferait un heureux mais cela n'arriverait pas.

La peau d'Ana était brûlante. Salomé sentait la vie couler à travers elle, et, peut-être, des prémices de l'amour. Elle n'arrivait pas à quitter cet éternel sourire, ce même sourire depuis ce baiser échangé dont elles seules connaissaient l'existence. Les mains de la Médecin glissèrent le long des bras de la demoiselle, retrouvant ses mains qu'elle serrait un peu plus fort. En équilibre sur ce rebord, elle pouvait basculer à tout moment, bras tendus, retenue seulement par la présence d'Ana.

— Ne me laisse pas tomber, Ana...

Au propre comme au figuré.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mer 25 Juil - 13:59

La première rencontre et première course
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


L’air frais faisait du bien à Erika. La nuit commençait doucement à tomber sur Lansat. Devant elle se trouvait le fameux Rhinocorne et le Galegon. Cloé ne pouvait s’empêcher de parler de lui. Une longue tirade sur le nouveau venu appelé Amethy. Il avait une couleur bien particulière, il était entièrement violet. Il était beau. La Geisha le trouvait d’ailleurs plus beau qu’un Rhinocorne classique, allez savoir pourquoi, ils ne lui font pas spécialement peur mais elle ne les verraient pas faire un concours pokemon pour autant. Alors que ce petit Amethy, lui, il pouvait paraître beau et gracieux.

Cloé lui expliqua qu’elle avait reçu cet oeuf d’un champion de WRC. Si la jeune femme leva un sourcil d’étonnement elle ne fit aucune remarque. La petite avait un pieds dans la compétition depuis bien longtemps et il n’était pas étonnant qu’elle connaisse quelques champions. Recevoir un tel présent de sa part était toutefois remarquable et démontre un certains talent chez Cloé.

La jeune femme admira un peu plus attentivement la selle du Rhinocorne. Effectivement elle semblait de très bonne qualité. Sans doute qu’elle valait une fortune. Elle était contente que la jeune fille ait droit à ce genre de cadeau. Avec ça aucun doute qu’elle sera une championne. Cloé s’excusa quelques minutes, de toute évidence elle voulait prévenir son champion d’ami de l’éclosion d’Amethy. Ce n’était peut-être pas l’heure, mais la jeune femme se ravisa de le lui dire. Elle ne voulait pas gâcher ce moment de béatitude.  

Une fois seule, elle s’approcha un peu plus de la star de la soirée. Enfin l’autre star si on considérait aujourd’hui qu’elle était la première. Elle glissa sa main sur sa cuirasse solide et se mit à lui parler tout en le caressant ainsi.

▬ J’espère que Cloé te traite bien. Tu dois souvent entendre parler de Rhiny son premier Rhinocorne mais il ne faut pas que tu penses que tu es moins bien que lui. Pour te dire la vérité que seule moi et quelques personnes connaissons… Rhiny n’est plus de ce monde.

L’oeil du Rhinocorne se fit interrogatif, presque surpris.

▬ Cloé ne le sait pas enfin… Elle ne le sait plus. Elle a oublié cette partie de sa vie pour sauvegarder son esprit. Elle est très fragile je compte sur toi pour la protéger Amethy.

▬ Rhiii !

▬ Je vois que tu sembles d’accord avec moi et accepte ta mission. Il est important pour le dresseur de prendre soin de son pokémon mais l’inverse est vrai également. Je ferais tout pour protéger Cloé quitte à mettre ma vie en danger, mais malheureusement je ne peux pas être toujours à ses côtés. C’est à vous que revient la mission d’être sa garde rapproché.

Ses yeux fixèrent ceux du Galegon juste à côté. Il hocha la tête ayant conscience du poids sur ses épaules. Tous ces pokémons devaient en avoir conscience mais sans doute que l’entendre dire rendait la chose plus réelle et lourde à porter. Fort heureusement il s’agissait d’une équipe de pokémon très costauds.

▬ Merci de votre aide. Merci d’aider ma Cloé. Je ne suis pas sa mère mais je ressens le besoin de la protéger comme si c’était ma fille. C’est… Difficile de l’expliquer autrement. Je crois que moi-même je ne le comprends pas en fait

Cette confession était sorti droit de son coeur, sans filtre, sans exagération. Elle ressentait une sorte d’instinct maternel à chaque fois qu’elle était avec Cloé, l’envie de la protéger, de se battre pour elle, l’envie de la voir sourire, de la réconforter. Elle voulait la voir heureuse tout simplement. Elle avait cependant conscience que la vie de la petite était en danger, pas à cause du monde extérieur de plus en plus sombre mais à cause de son passé et au final d’elle même. Elle l’avait vu se jeter dans la mer pensant être une Poissirène et si elle n’avait pas été là ce soir là aucun doute qu’elle serait… morte.

▬ Désolé d’avoir parlé si longtemps. Amethy, bientôt ton papa viendra te voir ici avec son dresseur d’accord ? Ce sera trop bien. Erika, tu as l‘air de bien l’aimer ça te dit un tour dessus ? T’en fait pas c’est moi qui le dirige. Et puis on ira à peine au trot maximum promis. T’en fait pas il est assez résistant pour soutenir un Ronflex alors nous deux, tu penses.

Erika sursauta. Trop prise dans ses pensées elle n’avait pas entendu l’enfant revenir. Grâce à l’obscurité cette dernière ne se doutait pas de la soudaine frayeur de l’adulte. Elle ne comprit d’ailleurs pas tout de suite ses paroles et vit Cloé monter sur le dos du Rhinocorne avec agilité pour ensuite lui tendre la main et lui dire quelques paroles réconfortante sur la bienveillance d’Amethy.

▬ Monter sur Amethy ? Mais enfin… Je… J’ai jamais fait ça. Tu es sûr de toi ?

Amethy poussa un petit grognement d’approbation face à l’idée de sa dresseuse et les yeux brillants de Cloé finirent de convaincre l’adulte. Elle ne pouvait pas le lui refuser, pas maintenant, pas tant qu’elle respirait le bonheur. Même son parfum enfantin semblait avoir changé et s’être chargé d’une odeur sucré agréable (à moins que ce soit l’odeur du jus de baie). Erika chevaucha donc le Rhinocorne s’accrochant à la taille de Cloé devant elle. Le pokémon se mit aussitôt en action après un léger coup de talon qui semblait ne l’avoir qu’effleurer pourtant. Il prit rapidement de la vitesse et Erika sentait l’adrénaline couler plus rapidement dans ses veines. C’était grisant, presque trop. Les petits cries d’excitations de Cloé lui laissait un sourire béat sur les lèvres. Elle souhaitait que ce moment dure pour toujours, que la petite l’emmène loin de tous ses soucis d’adulte. Elle se demandait toujours si elle pourrait un jour remonter sur scène, retrouver sa célébrité brisé. D’autres questions plus personnel se bousculait également, est-ce qu’elle trouverait l’amour ? Aurait-elle un vrai enfant à elle ? Autant de questions qui lui faisaient faire quelques cauchemars la nuit et la décourageait parfois mais ce soir elle aurait voulu qu’il n’y en ait plus une seule et qu’elle continue de chevaucher avec la personne qui lui était la plus chère sur cette île.

il y avait cependant des obligations et d’autres personnes à qui elle voulait parler. Elle ne pouvait pas rester à profiter de ce moment pour toujours. Non pas qu’il n’était pas important, bien au contraire, mais quand Amethy s’arrêtera il faudra reprendre le cours de la vie. Elle avait promis d’aller voir Ginji, d’avoir enfin une vrais conversation et il n’était pas bon de ne jamais tenir ses promesses.

Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mer 25 Juil - 17:06



Un anninversaire de Geisha.


♣️

♣️
Théâtre des Kimonos de Lansat
23 juin 2018
Je roule des yeux avant de rire nerveusement pour l'accompagner. Non, je n'ai pas peur. Ou juste un peu. Je regarde le sol puis redresse la tête. Je sens que mes joues sont encore un peu rouges, mais je me calme peu à peu. Dans ma tête, je me repasse la scène en boucle et je n'y arrive toujours pas à y croire. Pourtant, tout cela semble bien réel.

Salomé veut rester, me supplie presque. Alors j'hausse les épaules, c'est comme elle voudra. Je l'écoute, sans vraiment bien saisir le sens de ces mots. Mais j'acquiesce comme si tout ce qu'elle disait devait être écouté par le monde entier. A deux, on ne craint rien ni personne.

Puis je redescends sur terre quand elle grimpe sur le rebord du toit du théâtre. J'écarquille un peu les yeux en me demandant ce qu'elle voulait faire, ou prouver, exactement. Elle avance ses mains jusqu'à mes avant-bras pour pouvoir s'agripper.

« Prête à tout ? »

Je répète ses phrases tout en la regardant jouer les funambules au bord du vide. Je surveille le moindre de ses mouvements et de ses gestes. Je la tiens comme si je tenais ma propre vie. Mais tant que je suis là, elle ne tombera pas. Et tant qu'elle sera là, je ne sombrerais pas. Mais elle se laisse lentement glisser, alors je la tiens encore plus fermement. Non, je ne la laisserais pas tomber. Ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais. Mais au fond de moi, j'espère que c'est la même chose pour elle.

« Si je te laisse tomber, je tomberais avec toi. »

Oui, une idée vient de germer dans mon esprit.
Mon Bruyverne qu'on avait laissé à l'entrée un peu plus tôt dans la soirée s'était allongé sur le côté du théâtre. Il semble observer la rue déserte, paisiblement. Alors je siffle, comme j'ai l'habitude de le siffler. Je le vois relever la tête alors je repose mon regard sur Salomé.
Et je bondis vers elle pour l'enlacer et nous faire chuter.
Je sens mon corps soudainement attirer par le sol. Comme je suis attirée par Salomé. L'air file entre mes cheveux et frappe mes joues. Et cet instant ne dure qu'une fraction de secondes. Nous retombons sur le dos de Sonic qui prend une grande impulsion pour prendre de la hauteur et planer. Je me redresse et m'aggripe à sa fourrure blanche, épaisse et touffue, sans lâcher Salomé. Je jette un oeil vers le sol et remarque alors qu'il y a deux personnes en train de chevaucher un Rhinocorne.

« Regarde, ça serait pas Erika ? » dis-je à Salomé avant de plisser les yeux. « Et Cloé ? ... »

Peut-être qu'elles nous ont vu. Peut-être pas. Un Bruyverne ça ne passe pas inaperçu, mais il fait noir. Peut-être que j'ai sifflé fort ? Bref. Peu importe, j'arrête de psychoter.

J'intime à Sonic de venir se poser sur le toit. Je me demande bien ce qu'elles font... Mais ce ne sont peut-être pas mes affaires. Lorsque le Bruyverne atterrit, je me retourne vers Salomé en m'allongeant sur Sonic. Sa fourrure a toujours était très confortable et m'a servi de nombreuse fois pour me poser seule face au ciel. Mais cette fois-çi, je ne suis pas seule. Je replonge mon regard dans le sien en lui souriant. Puis je me redresse un peu.

« Du coup.. qu'est-ce qu'on fait ? » dis-je, un peu gênée.

On pourrait rester là.. mais si Erika nous a vu, peut-être va-t-elle nous dire que c'est interdit de squatter le toit ? Si jamais c'est le cas, autant un profiter encore un peu.. Parce qu'au fond, retourner en bas parmi la foule ne m'enchante pas tellement.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Jeu 26 Juil - 13:06

Des jeux d'ados ?
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


Le vent balaye ses cheveux et la jeune femme ne peut s’empêcher de sourire et de serrer un peu plus fort Cloé contre elle. La vitesse avait quelque chose de grisant qu’elle ne connaissait pas. Il fallait avouer qu’elle n’avait aucun pokémon capable de la transporter que ce soit sur terre, sur mer ou dans le ciel. Ce serait pourtant bien. Elle revoyait encore la scène du festival d’Halloween ou Kaede défilait sur son Florizarre. Il y avait quelque chose de mystique et d’harmonieux. Quelque chose d’unique qu’elle avait l'impression de revivre aujourd’hui. Elle comprenait d’autant mieux la passion de celle qu’elle considérait comme sa fille. C’était enivrant de courir avec son pokémon et cela devait l’être encore plus quand il y avait une coupe à gagner.

Amethy maintient parfaitement sa trajectoire allant de plus en plus vite. La Geisha se demandait quand il allait se stopper et faire demi-tour. Sa cavalière semblait tenir fermement les rennes et l’adulte lui faisait pleinement confiance. Elle lui confierait sa vie si elle était sur un Rhinocorne. Cloé était un peu son Prince Charmant sur un Zébibron blanc au final.

Une immense ombre vint soudainement passer au-dessus d’elles. Une ombre gigantesque qui fit immédiatement lever les yeux des passagères et de la monture. Naturellement Amethy cabra sous l’effet de la surprise. Cloé du tirer fortement sur les rennes pour le ramener à la raison et lui éviter une charge de panique. Erika, elle regardait l’ombre et découvrit son propriétaire, un Bruyverne. Un pokemon originaire de sa région, enfin celle où elle avait reçut le titre de Reine de Kalos. Devait-elle y voir un signe ? Surtout que ce dernier se dirigeait vers le Théâtre qu’elle était en train de contourner. Son regard se fit un peu plus perçant ne comprenant pas très bien la situation. Elle vit alors le pire, sentant son coeur manquer un battement de quelques secondes. Deux silhouettes étaient en plongés libre vers le sol. Une tignasse rousse caractéristique semblait s’emmêler à une autre, sans doute celle de sa comparse qu’elle lui avait présentée plus tôt dans la soirée.

MAIS QU’EST CE QU’ELLES FAISAIENT SUR LE TOIT ?

C’était la question qu’hurlait intérieurement la Geisha. Elle aurait demandé à Cloé de s’arrêter si cela n’était pas déjà le cas. Le Bruyverne récupéra le duo d'inconscientes et remonta en direction du toit pour s’y poser. Elle bénissait le pokémon de sa rapide réaction pour sauver sa dresseuse (laquelle ? Aucune idée) mais elle se disait qu’elles allaient passer un très mauvais quart d’heure. La Reine de la soirée était très en colère.

Elle sentait son corps trembler et se mit à reporter son attention sur ses mains pour se rendre compte du pire. Ce n’était pas elle qui tremblait mais Cloé. La petite était en état de stress. L’adulte desserra son étreinte pour lui mettre la main sur l’épaule.

▬ Ma puce ? Tu vas bien ? C’est le Bruyverne qui ta fait peur ?

La petite bégaya une réponse incompréhensible et Erika descendit d’Amethy pour faire face à la petite.

▬ Ce n’est rien d’accord ? Amethy à eu peur de cette immense ombre au-dessus de lui et ça se comprends. Je peux te laisser avec lui ? Il faut que j’aille voir la dresseuse de ce pokémon. Il n’est… pas autorisé à atterrir sur le toit du Théâtre.

Inutile de préciser que le pokémon avait sauvé in extremis sa dresseuse et sa camarade d’une chute mortelle. Cloé n’avait sans doute pas fait attention à ça.  Erika voulait connaître le fond de l’histoire mais connaissant les capacités sensoriel du Pokémon Ondes il y avait des chances qu’il fut appelé volontairement. Etant donné qu’Erika n’avait pas entendue de crie de détresse il y avait des chances que tout était prévu d’avance. Voilà donc à quoi s'amusent les jeunes de nos jours ? Sauter du toit des immeubles en croisant les doigts que leur pokémon ne fasse pas une mauvaise manoeuvre et parvient à les récupérer sain et sauf. Une stupidité sans nom qu’elle n’arrivait pas à comprendre. Savoir que Salomé était dans le coup n’aidait en rien, la rousse avait fait preuve de quelques manques d’attention vis à vis de ses pokémon mangeurs d’oeufs à leur première rencontre.

La jeune femme déposa un baiser sur le front de Cloé espérant que cette dernière se remette de ses émotions. Elle aurait aimée rester plus longtemps avec elle mais elle ne souhaitait pas que les deux ado partent à dos de Bruyverne sans qu’elle ait pu leur dire deux mots. Elle prit deux balls accrochées à sa ceinture et fit apparaître Hana sa Prismillon et Dan son Trousselin.

▬ Il y a sur le toit deux jeunes filles et un Bruyverne. Je vous charge de les surveiller le temps que je monte les voirs. Si elles tentent de s’échapper, Hana tu utilise Para-spore et Dan Strido-Son pour empêcher le Bruyverne de décoller ou de vous attaquer. Allez go !

Les deux pokémon acceptaient la mission et se dirigent vers le toit ou l’on pouvait deviner la masse imposante du pokémon dragon. Erika regarde une dernière fois Cloé et son coeur se serre.

▬ Tu me retrouve à l’intérieur ma chérie ? Amethy tu ramène Cloé devant le Théâtre s’il te plait.

Le Rhinocorne poussa un petit grognement d’approbation et fit directement demi-tour pour se lancer vers le Théâtre des Kimonos. Erika quand à elle passa par un petit chemin pour accéder plus rapidement au bâtiment. Il y aurait put y avoir plus d’un accident ce soir. Par chance Amethy était facile à calmer, mais Cloé aurait très bien pue finir comme son frère… Écrasé par un Rhinocorne. L’idée l’énervait d’autant plus que ce soir elle était responsable de ses invités et le Théâtre également. Comment les Geishas auraient-elles fait si les deux ados se seraient tués ? Il était naturellement difficile de de surveiller tout le monde mais l’accès du toit était censé être inaccessible non ? Voilà des questions d’autant plus énervantes.

Elle rentra dans le Théâtre essayant d’éviter au maximum de se faire arrêter par un invité s’étant éloigné du lieu de la fête. Elle monta la première volé de marche de l’escalier et tomba sur Kaede, tout aussi surprise qu’elle de la voir. Sa mentor portait un plateau avec un nouveau saladier de jus de baie.

▬ Un problème Erika ?

▬ Non, non, aucun. Je voulais juste… prendre un peu l’air loin de cette foule. Au fait ! Rien à voir mais il y a quoi dans ce jus de baie ?

▬ C’est un punch à base d’alcool de baie pêcha, mais il y a une version sans alcool aussi, c’est le saladier orange pour les mineurs.

Erika ouvre grands les yeux. Depuis tout à l’heure tous les ados qu’elles croisent boivent de l’alcool et elle en a pris aussi. Comment avait-elle fait pour ne pas s’en rendre compte ? Il était bon. Elle ne pouvait pas le nier, difficile de sentir l’alcool dans ce mélange de fruit mais il y avait un petit quelque chose qui la travaillait. Si le saladier que portait Kaede en ce moment était d’un rouge tomato comment cela se faisait que l’autre, celui dans lequel elle avait pioché pour se prendre un verre avait un dégradé de couleur rouge-orangé. Il n’y avait pas trente-six solutions à ce problème.

▬ Je crois que quelqu’un ce soir à mélangé les jus. Fait attention à ce que les académiciens prennent bien celui sans alcool j’en ais vu plusieurs avec le mauvais verre. Je ne savais pas.

C’est au tour de Kaede d’ouvrir des yeux ronds et de pousser un “merde” coincé entre ses dents. Elle se précipita de descendre l’escalier pour rejoindre les invités avant que tous ne finissent par rouler sous les tables. Décidément ce soir rien allait.

Arrivé devant la fameuse porte pour le toit, Erika reprit son souffle essayant de calmer la tempête intérieur qui semblait la dévaster. Elle devait les réprimander comme chaque bon adulte se devait de le faire. Elle n’en avait cependant pas l'habitude, elle n’avait jamais côtoyer autant d’ado que depuis son arrivé sur Lansat. Enfin il y en avait des jeunes à ses spectacles mais elle n'entretenait aucune relation avec ses fans. À bien y pensait c’était un peu méchant de sa part non ? Elle était habituée à agir comme ça et sa manageuse l’encourageait à poursuivre dans cette voie donc à l’époque elle n’avait pas de raison de penser autrement.

Bref.

La Geisha poussa la porte pour tomber face à Salomé et Ana. Elle ne leur laissa le temps de ne rien dire qu’elle attaqua directement sur le plus important.

▬ J’espère qu’aucune d’entre vous n’est blessé et j’exige des réponses sur ce qu’il c’est passé. Vous êtes volontairement tombés du toit où j’ai rêvé ? Est-ce que vous avez conscience du risque que vous avez pris toutes les deux ? Vous avez une chance insolente ! Et je vous signale qu’il est interdit de monter sur le toit on est pas dans un manga ici. Faut arrêter de regarder la télévision. Ici c’est la vrais vie avec de vrais risque, le Rhinocorne à cabrer en voyait le Bruyverne et on aurait pu mourir écrasé sous son poids avec Cloé. Vous vous mettez en danger ainsi que les autres avec votre inconscience ! Maintenant soit vous descendez du toit et aller rejoindre les autres en bas, soit vous partez. C’est comme bon vous semble. Je ne veux pas à avoir à annoncer à vos parents que vous avez fait une chute libre durant MA soirée et que vous vous êtes éclatés la tête au sol comme une baie pêcha trop mûr.

Cent point en moins chacune pour Griffondor ! Et que ça vous servent de leçon.

Difficile pour les jeunes filles de répondrent et de couper la parole à la Geisha. Elle avait enchaîné ce long monologue tout en faisant les cents pas. Elle ne savait vraiment pas se comporter avec les ados. Elle apprenait tout juste avec Cloé alors avec deux enfants plus vieux en pleine crise de puberté… imaginé…

Ses yeux luisaient comme deux Sapphire et aucun doute que si elle était un pokémon dragon elle aurait craché des flammes. Par chance le seul dragon de son équipe était une Mucuscule un peu ridicule, sinon elle l’aurait utilisé pour affronter les deux ados dans un combat pokémon.


Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 18083
Points d'Expériences : 1405

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 30 Juil - 0:01

Le contact d'Ana sur sa peau devint caresse.
La rousse improvisait, comme toujours. Et cela lui réussissait bien ce soir, Ana paraissait flattée par cet élan de tendresse, ou d'inconscience. Mais tout n'était que parade et spectacle, juste un peu de mise en scène pour ajouter de la prestance et de la crédibilité à son numéro.
Mais la brune s'était prise au jeu.
Le contact devint une prison à laquelle elle ne pouvait se dérober, telles des menottes qui la poussaient à sauter. Mais la Médecin parvint à se donner une contenance. Elle bluffait. C'était impossible autrement. Le vide l'appelait, et avec elle Ana solidement ancrée à son corps de brindille. Une secousse pour basculer, un élan pour sombrer.

— Ensemble... Ou pas du tout.

Ana siffla.
Quoi ? Qui ?
La rousse espérait secrètement qu'il s'agissait du Bruyverne, sinon ce serait la fin pour elle. Car déjà Ana s'élança, la faisant chuter avec elle. Le sol se rapprochait dangereusement et le duo paraissait ne faire plus qu'un. Il y avait le frottement de la peau d'Ana contre la sienne, ses cheveux qui s'emmêlaient aux siens et leurs vêtements qui se frôlaient. C'était la première fois qu'elles étaient aussi proches et le vide était littéralement derrière elle tandis que le toit s'éloignait de plus en plus.

Et la chute vint.
Salomé ouvrit les yeux, retrouvant ses repères peu à peu. Le toit était au-dessus d'eux et Ana à ses côtés pendant que son dos venait de heurter quelque chose de lisse et froid. Il lui fallut quelques instants pour comprendre qu'il s'agissait là des écailles de Sonic qui les avait parfaitement réceptionnées.
Elles auraient pu se rompre le cou.
Salomé inspira profondément, retrouvant pied avec la réalité même si tout lui tournait et tanguer autour d'elle. Elle entendit la Mentali évoquer Cloé et Erika en contre-bas mais elle n'avait pas la force de regarder dans l'immédiat, se contentant de s'accrocher plus que nécessaire à la fourrure épaisse du Dragon.

Sonic atterrit finalement, ses grandes ailes fouettent l'air pour permettre au duo de se poser au mieux. La Médecin remet pied à terre, terre qu'elle avait quittée quelques minutes plus tôt. Tout s'était déroulé si vite qu'elle avait encore du mal à réaliser.

— On peut retourner en bas, si tu veux.


Un Prismillon et un Trousselin firent leur apparition à leurs côtés. Si le second était étranger à Salomé, ce n'était pas le cas du premier. Il était plus que temps, c'était à se demander si Hana allait finir par montrer sa frimousse à la fête dédiée à sa dresseuse.

— Bonsoir Hana, Algernon a quelque chose en bas, pour toi. Ce n'est pas très poli de l'avoir fait attendre comme ça, tu sais ?

Aucun mot pour le Trousselin qui l'indifférait complètement.
Puis Erika fit son entrée. Mais une Erika plus énervée que jamais, crachant sa colère tel un venin qui n'effleura pas la gitane. Rien ne pourrait la faire redescendre de ce qu'elle venait de vivre. Entre le baiser pour Ana et cette chute qui aurait pu être mortelle, il en fallait plus pour que la rousse reprenne définitivement conscience. Les mots de son aînée lui paraissaient lointains, et glissaient sur elle sans qu'elle ne s'en aperçoive. Elle eut un regard pour Ana, se rapprochant d'elle pour qu'elle ne flanche pas face à cette Geisha qui avait oublié d'apprendre à vivre lors de sa jeunesse.

— Je ne sais pas ce qui est le plus inconscient... Chevaucher un Bruyverne alors que le ciel est désert ou un Rhinocorne en pleine rue alors que les passants peuvent débarquer à tout moment... ?

Comme si la mort de Cloé aurait été une grande perte. Déso pas déso.

— T'auras rien à annoncer à qui que ce soit ; ni aux parents d'Ana, ni à ceux de Cloé, ni aux miens. Tu vois bien qu'on est tous entiers, non ?


Déjà parce qu'annoncer quoi que ce soit aux parents de Salomé serait un poil impossible, vive les histoires de famille compliquées. Mais cela, elle ne le précisa pas.

Enfin pour ce qui est d'être entier, connaissant Cloé, rien n'est moins sûr.
Oups.

— De toute façon, on avait décidé de redescendre avant que tu débarques. Et puis, Algernon m'en voudrait si on partait avant qu'il n'ait pu dire bonsoir à Hana, n'est-ce pas ?

Traduction ; merci de descendre Hana avec tout ce beau monde histoire de faire plaisir à Algernon. Voilà. Je précise au cas où ce n'était pas suffisamment explicite.

La rousse attrapa le bras de la Coordinatrice pour se diriger vers les escaliers. Oui elles auraient pu redescendre à dos de Bruyverne juste pour énerver un peu plus Erika mais cette dernière n'avait pas besoin de ça.

— J'ai faim, Ana. Pas toi ?

Et Salomé tourna les talons, plantant là une Erika toujours aussi colérique en compagnie de ses deux Pokemon. C'est qu'elles avaient autre chose à faire que de se faire souffler dessus par une Geisha incapable de s'amuser.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 30
Jetons : 2829
Points d'Expériences : 621

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Lun 30 Juil - 12:10





Un anniversaire de Geisha

Yuna Akabara

Erika Uchida & Autres

musique

Je pense qu’il y a un lien entre Ama et Ginji, un lien très puissant qui les réunit dès qu’ils sont au même endroit : La sainte nourriture. Comment je sais que c’est la nourriture qui les a réunis aujourd’hui ? Il suffit de regarder mon pokémon se lécher les babines, je me demande ce que le dresseur lui a donné, mais une chose est certaine il a bien aimé. Je me souris doucement au jeune homme, l’observant hausser les épaules pour répondre à ma question, me signifiant qu’il n’y avait pas grand-chose de nouveau de son côté, la routine étudiante probablement. Il me retourne la question, et ma réponse est tout autre.

-Mon équipe c’est quelque peu agrandie depuis notre dernière rencontre, mais je suis encore loin de la taille de ton équipe

Déclarais-je en rigolant alors que Dovah approche de moi et salue Ginji d’un ‘’Draaaaaa’’ joyeux. Je tourne la tête pour voir Algernon tournoyer autours de son ancien perchoir, il a un peu de mal à se faire à l’idée que Dovah n’est pas le même. Mais il finit par se poser sur la tête du dragon, finalement tout n’est pas perdu pour eux. Je reporte mon attention sur le spé elecktrik et je commence à croire que c’est un aimant à pokémon, car mon petit Passerouge décide de se poser sur sa tête. Décidément, je ne peux m’empêcher de lâcher un petit rire léger.

-Voici l’un des nouveaux membres de mon équipe, je te présente Phoenix.

Ginji finit par poursuivre la conversation en me disant qu’il ne s’attendait pas à me voir ici, et qu’il pensait être le seul élève de l’académie à venir ici. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’adulte ici et que ça change des fêtes d’anniversaires pour étudiant, mais contrairement au spé type je ne suis pas dérangé par ça. Avec mes parents j’ai rapidement été habituée aux fêtes mondaines, donc passé une soirée avec des adultes ne me dérange pas du tout. Mais je peux comprendre qu’il ne soit pas très à l’aise, je le serais aussi si je n’y avais pas été habituée.

-En vrai il y a pas mal d’étudiant qui vienne ici affronter les Geishas, c’est pas mal notamment pas mal quand tu es un spé type. Je suis en job étudiant ici donc je vois pas mal de gens de l’académie défiler.

C’est vrai que les combats du théâtre des Geishas sont pas mal quand on est spécialiste dans un type.  Les geishas le sont aussi et ce sont de redoutable adversaire, il suffit de voir Kaede et ses pokémons plante, même si je suis spé feu, je ne pense pas pouvoir la battre facilement. C’est donc un très bon entrainement quand on veut affronter des types supérieurs aux siens.

-Mais on n’est pas les seuls de l’académie, il y en a trois autres présentes à la fête

Mais je ne sais pas s’il les connait, je ne m’éternise donc pas sur ce sujet. Je termine d’une traite mon verre de jus de baie, il est plutôt bon le goût…attendez ce goût on dirait…Je regarde mon verre un peu étrangement, le goût ressemble un peu à ce que j’ai pu goûter avec Henry…Ils n’ont quand même pas mis de l’alcool dans des jus que les enfants peuvent boire. Et Ana et Salomé qui en ont pris, j’espère qu’elles vont bien et qu’elles n’ont pas fait de connerie…

-Quelle idée de mettre de l’alcool dans des jus de baie supposé sans alcool…

Je n’ai même pas remarqué que j’ai dit cette phrase à haute voix, tant pis. Je prends quelques tartines du buffet et en donne à mes pokémons et une à Ginji avant de constater que je n’en ai pas pris pour les pokémons du brun.

-Désolée

Je souris gêné avant d’en prendre pour les quatre pokémons de Ginji, m’agenouillant devant eux pour leur donner une tartine chacun, faut pas faire de jaloux quand même.


HRP:
 



©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 460

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Dim 5 Aoû - 7:20


   

Avec des gens


Un anniversaire de Geisha (23/06/2018) 


Erika était descendu en essayant de calmer Cloé. Bien qu’il y est eu plus de peur que de mal, la petite tremblait de son petit corps. Pourtant il n’allait pas bien vite, une petit 40Km/h. Et pourtant, la gigantesque ombre avait faite cabrer Amethy. Les réflexes de Cloé les avaient peut-être sauvés à ce moment là.

Elle resta seule avec Amethy quelques minutes tandis que ce dernier s’avança vers la réception. Cloé s’apaisa rapidement en retrouvant le reste de son équipe. Kenaï la prit dans ses bras alors que les antesses de Ran la chattouila. Même Irin, d’habitude froid avec sa dresseuse, s’en inquiétait un peu.

Cloé descendit à terre et se dirigea d’un pas lent vers le buffet. Elle voulait boire. Boire jusqu’à plus soif. Pourquoi ? Pour se calmer. Alors elle commença. Un verre pour Kenaï. Un verre pour Amethy.

Elle continua encore un petit moment comme ça.

Un Loki pour verre. Verre un Ran pour. Verre pour un Zen.

Cloé sentait de plus en plus les effets de l’alcool sur elle. Elle n’arrivait plus à penser clairement. Elle n’arrivait plus à filtrer ses paroles. Elle était bourrée. Ivre. Torché. Appelez ça comme vous voulez mais trop tard. Le mal était fait.

Elle tourna la tête vers Yuna et Ginji et se dirigea vers eux en sautillant. Une fois proche, elle s’effondra sur Ginji.

-Tu sais que ze t’aime toi ? Quand ze serais grande, je me marierais avec toiiii.

L’articulation de Cloé avait aussi pris un coup de l’aile ainsi que sa dignité. Elle qui n’avait jamais touché à l’alcool. Elle n’avait jamais vu Ginji, ce garçon siiiii Ginjiesque. Et pourtant, elle lui proposa de l’épouser pour le plus grand malaise des gens autours. Elle n’avait pas fait attention à Yuna ni que Kenaï portait un regard noir à Ginji lui annonçant que s’il la touche, c’est sa patte, dans sa tête.
 



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 41
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 993

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Dim 9 Sep - 14:35



Un anninversaire de Geisha.


♣️

♣️
Théâtre des Kimonos de Lansat
23 juin 2018
Mais notre moment magique est brisé par une Prismillon et un Trousselin. Je soupire, c'est sûrement deux des pokémons de la Geisha, ce qui n'annonce rien de bon. Et justement, Erika fait son entrée et elle a vraiment l'air remonté.. Je me descends de Sonic mais ni moi ni la rousse n'avons le temps de placer quelque chose. L'adulte nous réprimande en nous disant inconsciente, blabla. Je soupire. Je savais très bien ce que je faisais, si je n'étais pas sûr à 100% que mon pokémon dragon allait nous rattraper, je ne l'aurais jamais fait. Mais je fais confiance à Sonic, il a l'habitude que je l'appelle ainsi, ce n'est pas la première fois. Mais je n'ai pas envie de me quereller avec celle qui fête son anniversaire, ce serait mal vu. Alors je reste silencieuse et baisse le regard. C'est Salomé qui prend le relais en envoyant une petite pique à la blonde, ce qui a le don de me faire sourire. Je laisse la rousse finir de parler avec Erika avant de la rejoindre pour descendre dans la salle. Je fais un signe au Bruyverne de se remettre là où il était, c'est-à-dire sur le côté du théâtre.

« Oui, j'ai aussi un petit creux. » dis-je en prenant les escaliers.

On est donc de retour dans la grande salle. Je me dirige vers le buffet et prends deux toasts pour en apporter un à Salomé. Je ne fais pas trop attention aux personnes autour de moi, notre moment gâché me reste en travers de la gorge. J'ai juste envie d'être avec Salomé. Maintenant qu'Erika a sorti sa Prismillion, alias Hana, Algernon ne doit plus être très loin. Donc Poppo non plus. J'espère qu'il n'a pas fait de connerie, celui-là. Et j'espère aussi que Plume va bien. Je donne le toast destiné à Salomé à celle-ci avant de croquer dans le mien en soupirant.

« J'espère au moins qu'on pourra danser.. » dis-je tout bas.

Plus loin, Yuna et Cloé -qui n'est pas morte écrasée- discutent avec un garçon inconnu au bataillon mais il semble plus âgé que nous. D'ailleurs, Cloé semble étrange.. J'espère qu'elle n'a pas bu de punch alcoolisé. Soudain, je sens quelque chose tirer ma robe. Je baisse mes yeux et vois ma Plumeline, bougeant lentement ses plumes faisant office d'éventail. Je lui donne un bout de mon toast avant de m'accroupir près d'elle.

« Ta soirée se passe bien ? »

Elle fait oui de la tête.

« Je suppose que tu t'es fait des contacts pour la coordination, que tu as déjà des fans, blaablaaaaaa. » dis-je avec ironie.

Elle me regarde en soupirant, comme pour dire "bien évidemment, pour qui me prends-tu?", ce qui me fait rire.

« Bon, t'éloignes pas trop et si tu vois que Poppo fait n'importe quoi, préviens-moi. » dis-je en me relevant.

Je lui jette un dernier regard pour lui faire comprendre de respecter ma demande avant de la regarder s'en aller.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Adulte Geisha Novice
avatar
Adulte Geisha Novice
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 25
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 485

Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   Mer 19 Sep - 23:49

Bonne nuit ma chérie
Un anniversaire
Ft. les invités

au Théâtre des Kimonos de Lansat
le Samedi 23 juin 2018


La colère se lisait plus que facilement sur le visage de la geisha, surtout grâce à la veine qui battait sur sa tempe de manière assez exagérée. Ses cheveux étaient soulevés légèrement par le vent ce qui donnait encore plus l’impression que la jeune femme était en pleine transformation pour devenir une mégère sans pitié armée d’un éventail (ou d’une poêle pour une version plus comique) capable de terrasser une armée d’un revers de la main. Tous les dictateurs avaient une mère qui les gouvernent en secret et il ne faisait aucun doute qu’Erika aurait put être l’une d’entre elle. Quand Salomé fit la remarque sur le fait qu’elle se demandait qui était le plus inconscient des deux duos, entre les chevaucheurs de Rhinocorne ou de Bruyverne, la veine battait encore plus fort, presque au point d’éclater.

Elle était une adulte et savait parfaitement ce qu’elle faisait et qu’il n’y avait aucun risque. Quand bien même, elle ne risquait pas de tuer quelqu’un ou de se tuer elle-même. Là n’était pas la question, les filles avaient fait une énorme erreure et ce n’était pas en retournant la situation contre elle qu’elles s’en sortiraient, bien au contraire. Sa colère n’allait que en grandissant et ce fut encore pire quand la rousse fit la remarque, comme quoi elle comptait descendre avec sa cavalière de toute manière et qu’il fallait que Algermon dise bonsoir à Hana.

La jeune femme ne savait plus sur quel pied danser. Par chance Ana ne pipa mot ce qui arrangeait quelque peu la situation. Les deux jeunes filles passèrent à côté d’elle sans dire un mot, Salomé se contentant de prendre sa cavalière par le bras pour l’obliger à rejoindre la salle de convives. C’était un comble, elle se faisait ignorer par deux adolescentes inconscientes du danger et qui, en plus, lui signalait qu’elle était tout aussi folle qu’eux. Erika ne savait pas comment réagir et elle se contenta de se mordre la lèvre inférieur au point de la priver de toute couleur. Serrant la mâchoire pour ne pas prononcer des paroles qu’elle regretterait. Décidément cette soirée d’anniversaire était en train de tourner au drame et il lui fallait trouver du réconfort auprès de quelqu’un. Quelqu’un qui pourrait lui changer les idées et lui faire oublier la présence de l’apprentie doctoresse et de son maudit Farfuret qui devait (elle l’espérait) encore siéger dans sa ball. S’il venait à montrer le bout de ses griffes ont pouvait être certain de courir à la catastrophe.

Elle attendit quelques raisonnables minutes avant de descendre les marches à son tour, suivit par Hana et Dan. Elle prit soin de verrouiller la porte du toit une bonne fois pour toute en tournant la clef et en la mettant dans sa poche. Un duo de suicidaire était amplement suffisant pour ce soir.

Une fois dans la salle elle se pensait libérée de sa colère mais ce fut hélas tout le contraire. Elle vit les gens braquer leurs yeux sur elle et elle se sentit encore plus mal. Elle n’avait pas dit “bonjour” et elle s’en fichait royalement comme de sa première paire de chaussure. Monsieur volcan et la tenancière de maison de thé, la regardait avec insistance, attendant qu’elle fasse un pas vers eux, ce qui n’arriverait pas. Elle vit la chevelure caractéristique de Yuna et se dirigea machinalement vers elle, avant de voir qu’elle était en compagnie de Ginji et de… Cloé ? Elle hausse un sourcil en voyant que la petite est en train d’enlacer par la taille le jeune homme. Vision comique car le dit jeune homme n’était pas bien grand, mais la fillette encore plus petite.

Elle s’approcha à vive allure, sa colère étant quelque peu retombée pour se transformer en curiosité. Quand elle entendit Ginji demander avec gentillesse à Cloé de le lâcher elle se douta qu’il se passait quelque chose d’anormal. D’autant plus que Kenaï était en train de regarder le spécialiste électrique avec un regard noir. La petite voyant Erika s’approcher, délaissa le jeune homme pour venir l’étreindre à son tour, proférant des paroles quelque peu incohérentes bien que mignonnes.

Quand la jeune femme s’abaissa au niveau de la jeune fille elle sentit l’odeur du punch plus que flagrante dans son haleine. Malheur. La petite était tout simplement ivre. Il fallait qu’elle trouve un endroit pour la faire décuver en toute sécurité. Elle devait toutefois expliquer la situation à Ginji et Yuna et s’excuser à la place de Cloé.

▬ Désolé, euh… comment dire. Quelqu’un a mélangé les punch durant cette soirée, et je crois que Cloé à but le mélange. Elle est totalement ivre et ne sait plus ce qu’elle dit. Je vous abandonnes je vais la mettre au lit.

Une chose qu’aurait sans doute fait la propre mère de la petite si elle avait été là. Sans doute aurait-elle été aussi plus prudente qu’Erika avec l’alcool. Décidément cette soirée ne finissait pas d’accumuler les catastrophes. La colère de la Geisha avait maintenant laissée place à une certaine lassitude.

Elle prit Cloé par la main et l’emmena en dehors de la salle. Il y avait des salons de thé dans le Théâtre et certains disposaient de matelas pour les clients les plus tardifs ou qui ne pouvaient tout simplement pas rentré en vue de leur état. Elle pénétra dans la première salle venue, la porte de papier avait pour fresque un cerisier en fleur et des Ceribou. Cloé semblait quelque peu perdu mais elle ne ronchonna pas. Ses pokemon à sa suite semblaient approuver l’idée d’isoler l’enfant, surtout Kenaï. Erika posa une main dans les cheveux de la fillette avant de lui dire gentiment.

▬ Je vais te préparer un lit ma chérie, il se fait tard et je pense que tu es fatiguée.

Elle ouvrit la porte du placard, dissimulé dans le mur, et en sortit un matelas moelleux et une petite couette blanche. Elle bougea la table basse, qui trônait au centre de la pièce, et installa le couchage de fortune. Elle se mit à genoux et invita d’une main Cloé à venir s’installer. Elle la borda et lui fit un délicat bisou sur le front.

▬ Je suis juste à côté si tu as besoin d’accord ?

La petite hoche la tête et Erika lui dépose un deuxième baiser avant de se tourner vers les pokemon de la jeune fille.

▬ Au moindre problème venez me chercher et pareil si elle se réveille ou sort de la pièce. Je compte surtout sur toi Kenaï.

Ce dernier croise ses bras sur son torse et acquiesce. Erika lui sourit aimablement avant de se relever, d’éteindre la lumière et de prononcer un “bonne nuit” attentionné dans l’obscurité.

Elle part rejoindre Yuna et Ginji qui sont restés au même endroit, à côté du buffet de nourriture. Elle leur sourit avec politesse bien que la fatigue et la lassitude commence à se dessiner sur son visage. Un rapide coup d’oeil autour d’elle lui informe que Hana à trouver Algermon, à moins que ce soit le contraire. Elle papillonne autour de lui sans doute satisfaite de l’avoir vu faire une effort vestimentaire avec son noeud papillon. Il ne lui fallait pas grand chose pour être heureuse. Juste de l’élégance. La dresseuse se garda de donner à sa Prismillon les pierres que le type vol lui avait apporté. Il n’y avait rien d’élégant la-dedans. Tout mâle devait savoir qu’il n’y avait que les pierres brillantes qui valaient quelque chose pour les femelles.

Reportant son attention sur le duo elle se servit un verre de punch - version alcoolisé tout en sachant cette fois qu’il l’était - et lança joyeusement un :

▬ J’ai loupé quelque chose ?

Hrp:
 

Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: [ouvert] Un anniversaire de Geisha   

Revenir en haut Aller en bas
[ouvert] Un anniversaire de Geisha
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville-