>

Partagez | .
[Intrigue #12] Principe de causalité
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1689

Sujet: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 19:01

Intrigue #12
Principe de causalité
Il n’y a pas de vent, aujourd’hui.

Cela aurait été bien pratique, pourtant. La marée noire qui pourrit les eaux de Lansat stagne depuis déjà plusieurs jours, et l’absence de courant marin suffisamment conséquent pour la dégager ne permet pas de libérer les ports de l’île.

Et avec cette chaleur pesante, un peu de fraîcheur n’aurait pas été de refus. Le ciel est d’un grisâtre monotone et froid, sans que les signes d’une future potentielle averse ne soit à déceler. Vous allez devoir vous contenter de cet temps sec et lourd pour une bonne partie de l’après-midi, à n’en point douter.

En temps normal, peu nombreuses sont les personnes à vouloir sortir se balader par cet météo. Mais personne n’est dupe : l’ambiance de l’île n’est plus la même depuis quelques jours, et la probabilité que ce rassemblement spontané devant les locaux de Palladium soit dû à une envie soudaine et générale de promenade est peu élevée.

Une fois n’est pas coutume, les membres d’Action pour la Préservation des Pokémon réunis dans la rue font preuve d’un silence presque religieux. Serait-ce lié à un certain affaiblissement dans le groupe ? Leurs rangs paraît d’autant plus déserts, qu’ils semblent resserrés ; comme si le groupe a été épuré au point de ne garder que les plus fervents défenseurs de leur cause.

Parmi eux, une tête bien familière. Cette fois-ci, la place de Nathalie Vega n’est plus sur scène, mais en première ligne, parmi tous ses collaborateurs. Son imposant Roucarnage se tient juste à côté d’elle, l’œil avisé, et attend patiemment la suite des événements.

Le regard de la porte-parole est figé droit sur le portail en face d’elle, avec le logo de la Palladium SARL peint explicitement dessus. Une route entière et un trottoir les séparent, les manifestants s’étant placés suffisamment loin de l’imposant immeuble de la direction pour s’assurer d’être visibles, même du haut de l’étage le plus élevé.

Si pendant un long moment, aucun mouvement n’est à signaler, que ce soit du côté du rassemblement ou celui de la multi-nationale, qu’on croirait presque déserte, les choses finissent pas évoluer. Les portes du bâtiment principal s’ouvrent en grand, et laissent sortir Garrick Gamble, suivi d’une escorte de gardes du corps et de divers membres de sa société. Son pas est droit, rigide, et sûr, bien que son visage affiche son stoïcisme habituel, tandis qu’il se rapproche sûrement du grand portail qui le sépare de l’extérieur.

Arrivé devant celui-ci, il s’immobilise un instant, puis fait signe aux gardes postées à l’entrée de l’ouvrir. Garrick Gamble a besoin de répéter son geste une seconde fois pour prendre le dessus sur la méfiance des employés, qui finissent par obtempérer et enclencher l’ouverture automatique du portail. Son coulissement se fait dans le plus grand des calmes et sans émettre le moindre son, pendant qu’il révèle progressivement le président et son escorte aux écologistes, à qui ils font face.

Le camp Palladium reste parfaitement en place, ne dépassant pas d’un iota la petite barre de métal fixée au sol, et délimitant les locaux, du reste de la rue. Le bruissement métallique des engrenages du Cliticlic à ses côtés se fait légèrement plus puissant quand le Pokémon passe en revue les alentours, à la recherche d’une potentielle source de danger, sans pour autant que Garrick ne s’en soucie.

Les deux partis se toisent l’espace de quelques secondes seulement avant que finalement, le silence soit brisé.

« -Vous vous décidez enfin à venir, Gamble ? »

L’homme ne réagit pas vraiment au pic, et se contente de répondre au tac-au-tac.

« -Que souhaitez-vous, Action pour la Préservation des Pokémon ? Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, et de mémoire, l’ultimatum que vous m’avez confié n’expire que demain. Votre présence en ces lieux n’est aucunement requise.  »

Un mince sourire se dessine sur le visage de Nathalie, confiante.

« -Nous venons simplement nous enquérir de la situation. N’avez-vous absolument rien de neuf à nous annoncer ? »

Le président ne répond pas, et se contente de la toiser droit dans les yeux. Il paraît chercher soigneusement ses mots pour la suite, mais est interrompu avant de pouvoir dire quoi que ce soit.

« -J’étais pourtant certain que vous seriez les premiers à vouloir nous faire une déclaration, A2P. »

Les regards se tournent d’un seul mouvement sur le côté, à droite de Palladium et à gauche d’A2P. Débarquant de l’extrémité de la rue, un groupe vêtu intégralement de combinaisons grises arborant un simple engrenage sur l’épaule, et mené par Aaron Olsen, s’approche calmement de la ligne de front, désinvolte. Des paroles s’échangent au sein des deux autres camps, que ce soit lié à la surprise ou la pression, pendant que ce qui est brusquement devenu le troisième parti de ce conflit prend tranquillement place au milieu de la route.

« -Team Rouage... Vous n’êtes pas les bienvenus, ici. »

Le ton de Nathalie est tranchant. Celui de Garrick encore plus.

« -Vous non plus. »

La porte-parole lance une œillade profondément noire au dirigeant de Palladium, qui ne s’y intéresse pas vraiment et se tourne d’ors et déjà vers Aaron.

« -M. Olsen, cela fait bien longtemps. Que nous vaut votre venue ? »

La fausse courtoisie de Gamble paraît fortement l’amuser, puisque Aaron affiche un sourire de plus en plus en large, et se permet même de confier une caresse à son Démolosse, venu se poster à ses côtés.

« -Ne faîtes pas comme si nous étions amis, je vous prie. Nous sommes là autant eu qualité d’opposant d’A2P que de Palladium.  »

Garrick hausse un sourcil, intrigué.

« -Vraiment ? » il se tourne lentement vers Nathalie Vega « Je suis curieux d’en entendre les raisons.  »

Il est rapidement rejoint par Aaron.

« -Allez-y, racontez donc ce que vous nous préparez, vous, les gentils petits écolos. »

Ce sarcasme paraît légèrement agacer Vega, qui ne se démonte pas pour autant, et se contente de poser une main sur sa hanche tout en haussant les épaules.

« -Il se pourrait que nous ayons décidé de prendre quelques mesures de dissuasion au cas où vous refuseriez de coopérer. Mais évidemment, nul besoin pour nous d’en arriver là, puisque vous allez rapidement reconnaître vos torts et quitter cette île, n’est-ce pas ? »

Garrick Gamble plisse les yeux.

« -Le Feros ? Vous l’avez réellement synthétisé ?  »

Nathalie esquisse un rictus.

« -Alors vous êtes au courant ?
-J’ai seulement eu accès à quelques dossiers.
-Cela tombe bien, nous aussi. »

Les regards se tournent vers Aaron, le sien rivé sur le président de Palladium.

« -Qu’est-ce que vous comptez faire, avec tous ces Pokémon Obscurs, au juste… ?  »

Le petit ton malicieux du nouveau chef des Rouages arrache un froncement de sourcil à Garrick.

« -Absolument rien. Notre but était seulement de mettre au point un remède basé sur leur vitalité hors norme.
-Intéressant. » ses yeux passent sur Nathalie « Donc vous avouez avoir outrepassé les droits des Pokémon et maltraité ces derniers à des fins commerciales ? »

Il plisse les yeux.

« -Je comptais en faire l’annonce prochainement. Et puisque le mal est fait… Sachez que je n’hésiterai pas à me servir des résultats obtenus pour nous défendre de votre maudit virus.
-Aaaaaaah ! »

Aaron lâche une longue expiration satisfaite, et agite le doigt en direction de Nathalie. Il paraît prendre un certain plaisir à faire avouer aux différents partis leurs vices cachés.

« -Parlons-en, de ce virus. Qu’est-ce qu’il fait, déjà ? Il rend fou les êtres vivants qui l’ingèrent ?  »

Nathalie ne se laisse pas démonter.

« -Seulement les humains. Il leur confère des crises de colère aléatoires. » son regard se fait plus appuyant à l’intention de Gamble « De quoi faire comprendre à ces tortionnaires toute la douleur ressentie par ce qu’ils considèrent comme de simples sujets d’études et d’expérimentations. »

Garrick souhaite répliquer quelque chose, mais Vega l’en empêche en rejetant brusquement la balle en direction de la Team Rouage.

« -Mais ne pensez pas que vous vous tirerez d’affaire simplement parce que nous voulons faire payer Palladium pour leurs crimes. Vous aussi, vous avez causé du tort aux Pokémon et à cette île, et vos dettes sont encore bien loin d’être remboursées. »

Aussi étrange que cela puisse paraître, Gamble rejoint sa principale opposante.

« -Vous vous êtes complètement détournés de notre noble but et avez succombé à des ambitions destructrices et vénales.  »

Soudainement pris entre deux feux, Aaron se contente de rétorquer.

« -Nous, vénales ? C’est l’hôpital qui se moque de la charité…
-Je n’ai jamais eu d’autres intérêts que pour la science.
-Hmm, vraiment… ? »

L’homme se détourne tranquillement de Garrick Gamble et Nathalie Vega pour faire quelques pas droits devant lui, les bras écartés.

« -Et si nous demandions à Lansat ce qu’elle en pense ?  »

Ah. Je ne vous ai pas dit ?

C’est que pendant que les représentants de chaque camp s’évertuent à reporter la faute sur l’autre, un quatrième groupe s’est progressivement rassemblé au dernier emplacement inoccupé de la rue. Face à la Team Rouage, à droite d’A2P et à gauche de Palladium…

Ce groupe, c’est vous.

Qu’êtes-vous venus faire ici ? Avez-vous répondu à l’appel de Nathalie Vega ? Voulu rejoindre Garrick Gamble et son entreprise ? Ou réagi à l’avertissement d’Aaron Olsen ? Ou peut-être n’est-ce rien de tout ça, peut-être êtes-vous venus raisonner certains de vos camarades, ou venus tirer profit de la situation ; ou même vous en faire un avis concret. Ou alors, étiez-vous simplement inquiet d’entendre que de l’agitation se créait en ville ?

Quelle que soit la raison de votre venue, vous vous retrouvez immobilisé face à cette confrontation entre trois forces majeurs, et absorbé par les révélations effectuées devant vous.

Aaron, le visage bien plus sérieux, fourre ses mains dans ses poches, et vous dévisage.

« -Voyez à quel point les plus grandes forces de Lansat sont corrompues. Aidez la Team Rouage à les combattre et à rétablir la paix sur l’île ! »

Nathalie fait aussitôt un pas en avant, et à l’instar d’Aaron, se détache de son groupe pour se tourner vers vous.

« -Les Pokémon sont nos alliés, nos plus proches amis, et nos plus fidèles partenaires. Comptez-vous réellement laisser ces hommes peu scrupuleux les maltraiter à leur convenance ? » elle tend une main dans votre direction « Rejoignez A2P, et ensemble, mettons fin à ces massacres ! »

Bien que plus calmement, Garrick paraît se prendre au jeu, et s’avance à son tour pour s’adresser à la foule.

« -Pour assurer notre pérennité à tous, nous nous devons d’être toujours plus impliqués dans la recherche et l’avancée des sciences. Où irions-nous, s’il n’y avait pas de remèdes pour éradiquer nos maladies, ou d’engins pour permettre à tous de jouir d’une vie épanouie ? La Palladium SARL a pour ambition de vous offrir tout cela, humains, comme Pokémon.  »

Un énorme silence vient envahir la rue, alors que ces grands dirigeants cherchent du soutien dans l’anonyme que vous êtes.

Désormais, votre décision seule importe. Où se trouve votre idéologie ? Vos intérêts ? Pour quelle cause seriez-vous prêts à vous battre, contre laquelle vous opposeriez-vous ?

C’est à vous de choisir.

Maintenant.
Règles
• La confrontation finale approche à grands pas ! Ce topic se déroule en plein après-midi du 29 Juin. Les membres d’A2P attendent devant les locaux depuis 15h30 environ, et Garrick s’est décidé à sortir à 16h05, avant d’être rejoint par Aaron Olsen seulement quelques minutes plus tard.

• Postez à la suite pour décrire votre arrivée et la prise de décision. Vous n’êtes pas limités en terme de posts et pouvez rp autant que vous voulez si cela peut vous permettre de débattre INRP avec vos partenaires, mais dans tous les cas, un choix doit être effectué avant le 28/07.

• Vous gérez comme vous le souhaitez votre présence sur les lieux. Vous pouvez être là depuis un moment déjà à surveiller l’évolution des événements tout comme vous pouvez arriver en plein milieu du dialogue, voire à la toute fin. On estime que vous avez eu le temps d’entendre depuis l’académie que A2P se rassemblait subitement pour arriver au moment de l’échange verbal, et qu’un groupe d’élèves a choisi spontanément de s’y rendre.

• Il en va de même pour les informations en votre possession, vous êtes libres de choisir ce que votre personnage sait et ne sait pas, son degré de croyance, etc.

• Préciser en balise HRP si vous rejoignez le camp de Palladium, la Team Rouage ou celui de A2P. Après avoir choisi et  avoir été intégré à l’un des groupes, vous pourrez récupérer l’objet final correspondant à la jauge du camp. Pour rappel :
-le Badge de la Fondation vous est confié par un des adjoints de Garrick. Il vous donne un accès à quelques salles des locaux de Palladium, et vous permet de gagner +4 Progressisme en plus d’accéder au Palier 4 de la jauge Progressisme.
-l’Insigne du Citoyen Modèle vous est donné par un sbire Rouage, très content que ces « babioles volées il y a une plombe » servent enfin à quelque chose – à savoir, vous différencier des autres camps. En plus de ça, il vous confère +4 Neutre, et donne accès au Palier 4 de la jauge Neutre.
-le Brassard de l’Association vous est donné par un membre d’A2P. Son vert sapin est assez facilement repérable une fois placé sur votre manche, et vous confère +4 Préservation, en plus de donner accès au Palier 4 de la jauge Préservation.

• Pour récupérer vos points et la récompense correspondants, vous devez poster dans le topic de positionnement selon la procédure habituelle. INRP, votre Pokémon ne vous est cependant pas immédiatement confié ; il le sera lors de la prochaine intervention PNJ.

• Ceci N’EST PAS la dernière modification de jauge possible. Tout au long de ce topic, plusieurs actions vous seront proposées, et vous permettront de réguler comme vous le souhaitez vos jauges jusqu’au dénouement final.

• On vous lâche cette information, faîtes-en ce que vous voulez : quatre fins différentes ont été prévues par le staff en fonction de l’état des jauges à la fin de l’Intrigue. De vos choix dépendra l’avenir de Lansat !

• L'XP de ce topic est doublé.

• Enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coordinateur Mode

Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 39
Jetons : 645
Points d'Expériences : 1335

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 21:25



Principe de causalité
Palladium

Les cernes du jeune homme sont grandes quand il sort du bus. Ses épaules sont basses elles aussi quand il se dirige vers les bâtiments de PALLADIUM. Pourtant, sa tête est haute quand il passe à côté du dirigeant de l’entreprise et qu’il pénètre le territoire de la multinationale. On accroche un badge sur la petite poche de sa chemise blanche. Il se positionne ensuite à côté du reste des pro-PALLADIUM. Ses doigts pianotent nerveusement sur les pokeballs accrochées à sa ceinture. L’ambiance qui pèse aujourd’hui est lourde et il a l’impression que tout le monde attend avec une étrange impatience la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

Mais qui craquera en premier ? PALLADIUM ou alors A2P ?

Sirius n’est pas vraiment surpris de voir Nathalie Vega et ses fidèles se poster devant l’entrée des bâtiments PALLADIUM. Ils doivent faire pression, ils ont un ultimatum à faire passer après tout. Sirius repère sans mal Paul, bien campé dans le camp opposé au sien. Il est tout aussi déterminé que lui, tout aussi certain de faire le bon choix que lui.

Les voilà devenus frères ennemis.

Sirius soupire brièvement alors que le camp PALLADIUM s’avance derrière Gamble à la rencontre des écologistes. La discussion commence, sèche et menace. Les mots claquent et bien avant que le sujet qui tracasse les deux camps ne soient abordé en détail, un troisième homme s’avance et s’installe, troisième camp jusque là inconnu aux yeux de Sirius.

Les trois partis parlent vite, rebondissent sur les dires des uns et des autres et les informations s’enchaînent. Trop rapidement pour le cerveau épuisé de Sirius. Il serre plus fort la pokeball sur laquelle il a posé la main à l’ouverture du portail. Il n’est certes pas un combattant mais il n’hésitera pas à combattre pour défendre le camp qu’il a choisit.

Un virus nommé Féros qui enclencherait une agressivité soudaine chez les humains, les Pokemons Obscurs de PALLADIUM, la Team Rouage qui revient … entre trois maux, cela revient à choisir le moins pire. Sirius en a mal à la tête. C’est un enfer, c’est une horreur. Il déglutit, pour lui, le choix est déjà fait depuis longtemps. Mais tout ce que cela implique le terrorise.

Il s’est déjà énormément mit en colère contre Paul, il risque de se mettre à dos certains de ses plus proches amis, il soutient une entreprise qui a fait des expériences peu légales sur les pokemons … Les conséquences sur son futur sont si nombreuses et il ne peut pas s’empêcher de douter.

Doute.
Doute.
Doute.

Cette fois-ci, il ne peut pas rester caché, il ne peut pas se blottir dans une couverture, les mains sur les oreilles à attendre que ça passe. Non cette fois-ci, il ne peut pas rester au gymnase pendant que les autres se battent. Cette fois-ci, il doit être là, il doit combattre pour ce qui est juste, pour ce qu’il croit être juste.

Cette fois-ci, il se tiendra, la tête haute, au premier rang. Il n’est plus un gamin qui a peur.

C’est un adulte. Un adulte qui a peur mais qui possède le courage de se battre pour ses idéaux.


©BBDragon

Spoiler:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
avatar
Scientifique Mécano

Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 1292
Points d'Expériences : 345

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 21:30




palladium
Nico est arrivé avec la majorité des autres élèves. Il a vu comme eux l’étrange discussion entre les trois leaders. Il a compris comme nombre d’entre eux qu’il fallait choisir son poison. Team Rouage ? Pokemon Obscurs ? Feros ?

Le choix de Nico est tout fait. Le choix de Nico est le même depuis le début. S’il a bien retenu une seule chose des enseignements de son père c’est de toujours choisir le camp le plus fort. Celui qui possède le plus de ressources. Celui qui le protégera le mieux. Celui qui lui permettra de devenir le plus fort de tous.

Et il n’y a plus aucun doute pour Nico. PALLADIUM est le seul choix qu’il n’a jamais envisagé. Il se retrouve dans la logique froide du dirigeant, il s’est pas dérangé par les expérimentations de l’entreprise et ces dernières sont prêtes à se battre pour leur protection. Qu’est ce que les autres peuvent lui proposer ? Un virus qui risque de le rendre fou ou une ancienne team de malfaiteurs oubliée depuis bien longtemps.

Il s’avance alors, parmi les premiers, pour faire son choix. Il va vers PALLADIUM. Une main se pose sur son avant bras. Un Phyllali, lui aussi. Il l’empêche d’avancer. Nico penche la tête sur le côté, surpris de l’intervention de son aîné. Il était pourtant bien présent lors de la réunion PALLADIUM. Qu’est ce qui a bien pu le faire changer d’avis ? Qu’est ce qui a bien pu le rendre si froid ? Qu’est ce qui le pousse à l’arrêter alors qu’il se dirige vers la sécurité ?

Les yeux dorés de Cael lui répondent sans mal. Les expérimentations. Bien sur. C’est évident. Cael est ranger, il est sensé être contre ce genre de chose. Tout le monde n’a pas grandi dans une famille aux mœurs étranges, tout le monde n’est pas aussi pragmatique et froid que toi, Nico. Il a d’autres opinions que les tiennes, considère qu’expérimenter sur les pokemons est une mauvaise chose, une chose à combattre.

Nico soupire. Le conflit a bien plus d’ampleur qu’il ne pourrait le croire. Sans être offensant, Nico n’apprécie pas Cael plus que ça. Il a envers lui cette même neutralité qu’il a envers le reste du monde. Qu’il tente de l’arrêter d’accord, mais le blondinet est bien trop têtu pour que cela change quoi que ce soit. Il le laisse pourtant parler, lui expliquer ce qu’il pense, parce que malgré tout, Cael est quelqu’un qu’il respecte et avec qui il a partagé des bons moments.

Quand il s’arrête, Nico sourit doucement et détache la main du rose de son poignet. « Désolé. Fait attention. » Il est évident que les autres options sont bien plus dangereuses que se cacher derrière les supers pokemons de PALLADIUM et Nico n’a pas envie de voir ses camarades blessés. Il veut juste que toute cette comédie s’arrête le plus vite possible.

Il fait un dernier signe de la tête à Cael avant de s’avancer vers Gamble et de passer cette minuscule ligne de fer. Cette ligne qui marque définitivement son choix.

Sur sa poitrine brille le badge aux couleurs PALLADIUM.  



Spoiler:
 

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
avatar
Todresseur Stratège

Région d'origine : Johto
Âge : 18
Niveau : 48
Jetons : 5033
Points d'Expériences : 1261

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 21:53

L’association A2P avait essuyé un gros coup dur lors de sa réunion de mobilisation. A la divulgation du plan de Nathalie Vega, nombreux ont été ceux qui ont décidé de déserter les rangs de ce groupe d’extrémistes. Pourtant, ce coup de revers inattendu ne les avait pas mis en déroute et ils se tenaient en cette sale journée au beau milieu d’une rue abandonnée, peu nombreux mais soudés face à l’empire à abattre, Palladium. Leur bâtiment leur fait face. Imposant et fier, il ne semble pas vouloir céder sa place à cette petite association de pacotille.

Sur le toit d’un immeuble, un homme a son regard braqué sur les locaux et les manifestants qui l’assaillent. Son armure noire et jaune est reconnaissable entre mille, mais un brassard vert vient déteindre avec sa couleur naturelle. Le héros n’est pas vraiment heureux de devoir le porter. Il se sentirait plus à l’aise, s’il n’était pas affublé de cet immonde vert. Néanmoins, ces brassards que portent tous les manifestants ont le mérite de permettre de reconnaître ses alliés au premier coup d’œil. Les bras croisés, il pose un pied sur le rebord de l’immeuble et se penche un peu plus afin d’examiner qui vient de sortir de chez Palladium.

Les portes de la multinationale viennent de cracher leur venin. Escorté par de puissants gorilles et quelques esclaves, celui qui est à l’origine de tout ce bazar s’avance vers son ennemi juré. Hormis eux, Noctaman ne perçoit aucun autre mouvement dans le camp adverse, il en juge donc que son frère n’est pas ici. Cette nouvelle l’étonne, la rencontre d’A2P à l’encontre de Palladium a été téléphonée par tous très rapidement, notamment après les départs précipités de certains membres potentiels à la réunion. Mike aurait dû se trouver ici, étant donné ses capacités au combat. Noctaman est perplexe sur la situation. Dans son oreillette, il entend Candyman qui échauffe sa voix. Le pauvre a encore du travail avant de parvenir à parler de nouveau normalement, mais il arrive au moins à prononcer des mots de temps à autres.

- Candyman, tu me reçois ?


- Rwali.

- Reste sur tes gardes, l’oiseau n’est pas au nid. Ils peuvent nous avoir tendu une embuscade.

Un dernier râle lui signala que Candyman avait bien compris l’information. Il vérifia l’information en détournant le regard des dirigeants un instant pour regarder dans une ruelle quelques mètres plus bas. Dans l’ombre d’un bâtiment, une créature étrange au masque de bonbon se terrait en scrutant les alentours avec attention.

- Au moindre mouvement suspect, tu me préviens. Ajouta le garçon pour terminer la conversation.

Il revint ensuite à l’action principale. Ses yeux s’écarquillèrent sous son casque impassible. Impossible. Il n’avait détourné le regard qu’un seul instant et voilà, que la situation avait totalement changé. Le retour de la Team Rouage était donc réel. Noctaman ne les connaissait pas personnellement. En dehors de ce qu’il avait appris d’eux par A2P à la réunion, il avait eu des échos de leurs méfaits lors des vacances précédents son arrivée à l’académie. Cela remontait à loin, beaucoup trop loin pour lui. Comment un groupe disparu depuis si longtemps avait-il pu se reformer après la disparition de son leader ?

Ce n’est pas vraiment le moment de penser à tout cela. La situation a changé et elle est encore plus électrique, que précédemment. Il faut absolument se préparer au pire. Et le pire est déjà fait… Nathalie Vega a craqué son slip ou quoi ? Elle leur divulgue le plan sans sourciller. C’est très mauvais et digne d’un super-vilain juste avant le retournement de situation et la victoire du héros. Noctaman n’ose s’imaginer à quel point ils sont fichus à présent. Cependant, il se reprend et continue d’écouter la discussion dans l’espoir d’en tirer quelque chose de bénéfique. Peut-être que Palladium et la Team Rouage vont s’en trouver intimider et reculer ?

QUE NENI ! Ils connaissent le Feros ! D’un côté, c’est une bonne chose. Ils doivent avoir eu le temps de se préparer contre lui et on peut peut-être éviter une effusion de sang inutile. D’un autre côté, cela nous enlève tout l’effet de surprise, ainsi que notre unique carte maîtresse. En cas de refus de leur part, il n’y aura donc d’autre option que de se battre. Noctaman soupire. Il s’était préparé à cette éventualité, mais ne tenait pas à la mettre en pratique. Cette mission est un véritable désastre, qu’il ne précisera sûrement pas dans son CV de super-héros.

- Candyman, la situation est critique. Je répète : la situation est critique. On se prépare à intervenir à mon signal.

- Gwatueur !

Finalement, Palladium ne s’est pas préparé contre le virus. Encore une fois, ils viennent de prouver leur infériorité intellectuelle et leur dangerosité en créant des monstres prêts à engendrer encore plus de violences en ce monde déjà meurtri par leurs crimes. Les Pokémon n’ont pas à être traité ainsi et même si Noctaman n’adhère pas à l’idéologie radicalisée d’A2P, il reprend conscience de la raison de sa présence dans leurs rangs. Ces hommes de Palladium sont mille fois plus fous et dangereux que la Team Rouage, il est d’une nécessité absolue de les arrêter dès maintenant.

- Rwali gwatwer.

- Quoi ? Je ne te reçois pas très bien.

- Ali, gwatueur.

- Un autre groupe ?!

Noctaman se retourne précipitamment vers la dernière partie de la rue qui n’est pas encore obstruée. Les personnes s’y amassent en nombre, un peu perdues au milieu de cet affrontement d’idéologie. Ce n’est pas tout, les oreilles de Noctaman perçoivent d’autres mouvements en approche, ce groupe est entrain de grossir à vue d’œil. Ils ne sont pour l’instant d’aucun bord, mais cela ne saurait tarder.

- Je crains, que les dés soient jetés mon ami. Nous allons assister au dénouement d’une ère pour Lansat. Espérons que la prochaine sera meilleure.

Noctaman sauta alors de son toit et fléchissant les genoux, il vint enfoncer le bitume sous ses semelles renforcées à air comprimé.

- C’est parti.

A ces mots, Candyman sortit de sa cachette et usant de ses griffes pour marcher sur les murs, vint se positionner de l’autre côté du groupe d’A2P, lui aussi portant un brassard de l’association.

- Nous allons protéger notre île ! S’écria le héros en se mettant en position de défense.



HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Unys
Âge : 17 ans
Niveau : 12
Jetons : 1673
Points d'Expériences : 147

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 22:34


Depuis l'été dernier, la vie sur Lansat a été quelque peu mouvementé. Consciencieux et préférant te concentrer sur tes études, tu n'as cessé de rester à l'écart de l'activité, cherchant avant tout à ne pas te mettre en danger. Bien sûr, quand ton aide était requis, tu n'hésitais pas à agir, mais de manière global, tu étais totalement neutre aux événements – même si tu profitais pas mal de certains de tes camarades pour réussir à suivre un minimum ce qu'il se passait sur l'île –. Il faut dire aussi que ta mère n'a cessé de t'appeler au cours de cette année pour savoir si tu n'avais pas de problème et si tu n'étais pas blessé, te rappelant au passage qu'en cas de gros danger, tu pouvais toujours retourner chez toi près d'elle, où elle pouvait te protéger. Tu la soupçonnais de suivre avec grande inquiétude les événements de Lansat, mais tu n'osais jamais lui demander. Tu te contentais de la rassurer sur ta situation en lui faisant comprendre que tout allait bien pour toi et que tu faisais ton possible pour ne pas être impliqué – ce qui ne l'empêchait nullement de demander les mêmes choses à l'appel suivant –.

Au final, pour toi, cette année se résuma en trois mots : cours, neutralité, appels.

Tu n'étais pas nécessairement triste du fait tu n'aies pas vécu autant de frisson que l'année précédente. C'était presque l'inverse en fait, car cela t'avait permis de prendre le temps de t'occuper de Rocabot et Malosse et d'ainsi apprendre à les apprivoiser. Le premier était devenu au fil des mois plus sociable, moins méfiant, moins apeuré par tout ce qu'il ne connaissait pas. Cela avait cependant contribué à le rendre plus observateur, plus hésitant dans ses choix. Comme toi, il avait appris à devenir consciencieux et à réfléchir avant d'agir – sans pour autant lui enlever son côté mignon et enfantin –. Le second, de son côté, n'avait pas cessé d'être du genre combatif et rebelle – même s'il n'était pas non plus très désobéissant, son comportement s'apparentant plus à du gavage de fierté qu'autre chose – mais avait tout de même pris un peu en maturité et perdu un peu de fougue pour obtenir un peu plus de sagesse. Cela lui permit d'être bien utile pendant les cours, la foule continuant malgré tout d'apeurer un peu Rocabot, et surtout de s'endurcir pas mal au cours de l'année. Tu ne sais pas dire si cela l'a rendu apte à passer au niveau supérieur, mais en tout cas, il est devenu un bon combattant, et tu en es assez fier. Cette année n'a pas été que déprimante et ennuyeuse pour toi. Tu y as trouvé ton compte, et jusqu'à il y a peu, tu pensais pouvoir continuer ainsi jusqu'à l'année suivante.

Sauf que les événements ont pris une tournure qui te déplaît.

Tu restes neutre dans la situation en cours, mais tu as appris récemment – toujours grâce à tes camarades de dortoir – que d'un côté, PALLADIUM a des choses assez terribles à se reprocher, et que de l'autre, A2P a décidé de passer à l'étape supérieure en terme d'activisme. Aucun n'a voulu te dire ce qu'ils comptent faire, mais tu as vite compris que cela ne présage rien de bon quant à la situation sur l'île. Certains autour de toi parlent déjà d'une possible guerre civile à laquelle même Pokemon Community n'allait pas pouvoir s'échapper. Tu sais maintenant que malgré tous tes efforts, il est temps pour toi de t'intégrer au conflit au moins un minimum. Possiblement, tu espères convaincre quelques personnes d'abandonner l'envie de soutenir PALLADIUM ou A2P, mais tu sais d'avance que cela sera assez anecdotique. Mieux vaut compter avant tout sur l'idée de devoir agir directement contre les deux groupes plutôt que d'essayer de jouer les médiateurs. Au moins, tu sais que tu peux compter sur l'aide de Malosse pour la suite des événements – et même de Rocabot dans une certaine mesure –. Cependant, une chose te préoccupe : qu'est-ce qui vous attend ? Il ne faudra pas attendre plus de quelques jours pour que la réponse te soit donné.

Un matin, la directrice vous convoque pour une réunion d'informations.

Une fois sur place, Madame Snow va très vite au but, expliquant le danger auquel l'académie allait bientôt être confronté, et laissant entendre qu'elle espère que les élèves restés en retrait vis-à-vis des événements actuels se rallient à elle pour permettre une éventuelle évacuation de l'île dans les meilleures conditions possibles. En l'écoutant, tu te retrouves dans un dilemme entre rester en retrait comme elle le propose afin d'assurer les arrières de l'académie et plus globalement des habitants de l'île non concernés en cas de pépin ou te rendre tout de même au rassemblement dont tu avais entendu parlé la veille qui risquait de confronter les deux partis entre eux – ainsi que la Team Rouage, une organisation ayant terrorisé les élèves de la Pokemon Community jusqu'à l'année précédant ton arrivée à l'académie et qui risquait de jouer un rôle au cours du rassemblement à venir –. Finalement, ta conscience te pousse à maintenir ton premier choix, et à suivre de loin un groupe d'élèves bien décidés à se rendre au fameux rassemblement. C'est un peu rapide comme façon d'agir, mais tu sens qu'il vaut mieux être prêt à agir au plus vite. Tu hésites d'ailleurs à aller t'occuper tout de suite de ce groupe – sans même connaître leur mouvance – mais tu te ravises très vite. Ils sont six et n'ont pas l'air vraiment commodes. Malosse est certes un bon combattant et Rocabot n'est pas non plus en reste, mais ils ne feront très probablement pas le poids face à cette bande. Mieux vaut continuer de les suivre de loin pour arriver jusqu'au lieu de rassemblement.

Tu finis par arriver en ville une heure plus tard et continues de suivre le groupe là-bas.

Mais au final, tu te rends vite compte que ce n'était pas tellement nécessaire. Ils sont plutôt nombreux déjà à se préparer au rassemblement, bien que nous ne soyons qu'en début d'après-midi. Tu comprends finalement que ce fameux rassemblement aura lieu près du grand bâtiment de PALLADIUM. Quant à savoir quand, tu as la sensation que tu as encore du temps devant toi avant que cela n'arrive. N'étant pas très habitué à te promener en ville – même si ce n'est clairement pas la première fois que tu y fais un tour –, tu pars te promener un peu autour du futur lieu de confrontation, observant les rues et les espaces disponibles. Après tout, il y avait des chances que la situation tourne au mouvement de foule, et dans ce genre de cas, mieux valait pour toi savoir où aller pour être en sécurité – en dehors, tu te dis que cela te sera possiblement utile s'il faut intervenir physiquement dans le conflit –. Finalement, tu passes bien deux bonnes heures à déambuler dans la ville pour revenir aux abords du point de rassemblement, où tu te poses sur un banc en attendant l'arrivée de la masse populaire. Seul et suffisamment éloigné de la foule, tu en profites pour faire sortir Malosse et Rocabot et leur offrir quelques caresses généreuses.

Mes grands, il faut que l'on discute rapidement.

La voix qui s'échappe de ton iPOK surprend un peu tes deux compagnons confortablement installés sur le banc. Il faut dire que la dernière fois que tu leur as parlé de cette manière, la voix était encore très synthétique et impersonnel – bien que plus douce –. Aujourd'hui cependant, elle est plus douce et si le côté synthétique reste encore présent à cause de la façon dont débutent et s'achèvent tes phrases, l'intonation qui s'en dégage est plus doux et plus approprié à ta carrure de géant, qui dépasse aujourd'hui le mètre quatre-vingt dix. C'est plus plaisant ainsi. Ce détail, néanmoins, n'a pas beaucoup d'importance à ce moment-là. Simplement, il faut un petit temps d'adaptation à tes compagnons pour t'écouter attentivement.

Aujourd'hui, ça va être mouvementé. Il y aura beaucoup de gens et il y a un risque que la situation tourne à la mêlée générale. Malosse, je veux que tu m'assistes si cela arrive. Rocabot, je ne tiens pas à te faire sortir dans une grosse foule comme celle qu'il y aura, mais si jamais la situation m'y force, te sentiras-tu prêt à passer outre ?

Bon, malheureusement, même si la voix est moins impersonnel, elle reste très impassible et ne retransmet que bien peu de tes sentiments. Tes mots, au moins, suffisent à faire comprendre ce que tu veux dire aux deux Pokémon, et si le type feu se montre très volontaire, le type roche est bien moins emballé. Cependant, après quelques secondes de silence, il finit par te fixer avant de hocher mollement la tête pour signifier qu'il est prêt à faire de son mieux. Tu lui offres donc ton plus beau sourire et une caresse comme il les affectionne le plus puis tu ramènes les deux chiots dans leurs Pokéball avant de te relever pour te diriger vers le rassemblement. Tu vois que ça commence à s'agiter et que les partisans d'A2P arrivent en nombre – tout comme les alliés de PALLADIUM et même quelques personnes neutres comme toi. Tout de suite, tu te sens un peu moins seul à vouloir agir pour régler la situation sans provoquer de conflit ouvert entre les deux groupes ennemis et cela te motive à agir en ce sens.

(J'espère que tout se passera bien …)

Tu essayes d'être optimiste sur la situation et tu te convaincs que Malosse n'aura même pas à sortir de sa Pokéball, mais dans le doute, tu gardes une main disponible pour attraper très rapidement sa Pokéball. Tu marches tranquillement et calmement, respirant à une allure régulière au possible, et tu atteins assez sereinement le point de rassemblement où les leaders de PALLADIUM et A2P – auxquels semblait s'ajouter un troisième homme sortant du lot, probablement le chef de la fameuse Team Rouage, troisième intervenant du jour – ainsi que leurs membres respectifs étaient déjà présents. Lorsque tu arrives, les trois hommes discutent entre eux d'une voix bien plus qu'audible – enfin discuter est vite dite, cela ressemble plus à une confrontation psychologique – et qui te fait comprendre très rapidement toute l'ampleur de la situation, encore plus terrible que tu ne l'imaginais jusqu'alors. Il ne faut pas être une tête pour tilter que tout ceci ne peut que mal finir. Adieu tes pensées optimistes, adieu tes espoirs de réconciliations pacifistes. Maintenant, il ne reste plus qu'une seule possibilité : rejoindre le groupe venu intervenir entre les deux partis hostiles. Contre toute attente – même si en y repensant, tu aurais pu le comprendre depuis que tu avais connaissance de leur possible présence ici –, le groupe jouant ce rôle est la Team Rouage, ou en tout cas ce qu'il en reste. Y trouve-t-il un quelconque intérêt ? À vrai dire, tu t'en fiches pas mal. Cet Aaron, leur chef, laisse entendre des choses qui te font dire que tu peux au moins lui faire confiance pour s'opposer à PALLADIUM et à A2P afin d'en finir avec tout ce bordel et de ramener la paix sur Lansat.

Tu as cependant un nouveau doute : est-ce vraiment une bonne chose ?

PALLADIUM a également de bons arguments qui te laissent penser que tu pourrais te joindre à eux, tout comme la cause d'A2P que tu aurais largement suivi si la façon de l'accomplir n'était pas si extrémiste. Quant à la Team Rouage, elle a de nombreuses choses à se reprocher et son implication dans le conflit n'est pas non plus complètement clair. Le mieux que tu peux faire dans cette situation est de ne rallier aucun des groupes et d'agir en marge en tant que parti neutre, mais probablement seul, tu risques juste de finir à l'hôpital inutilement. Tu n'as pas trop le choix si tu veux agir : il faut suivre un groupe. Ton doute se dissipe finalement : tu tiens à être opposé aux deux groupes hostiles, et seule la Team Rouage suit cette idée. Tu es finalement décidé, et tandis qu'après le discours des trois leaders, les élèves et les adultes venus se joindre au conflit se divisent progressivement entre eux, tu quittes de ton côté la foule pour te diriger vers la Team Rouage et se joindre à eux. Sur le chemin, tu écris quelques mots et laissant aller ton instinct, tu t'arrêtes un instant près d'Aaron pour lui faire entendre ces derniers.

J'espère, monsieur, que vous n'avez vraiment pas d'autres ambitions que ramener la paix sur Lansat. Il serait dommage que les autorités vous tombent dessus après ce qu'il va se passer.

Après tout, tu te rends compte que ce que tu viens de dire est quelque peu téméraire et témoignant d'une certaine impulsivité, mais tu choisis d'assumer ce que tu viens de faire et te contente de regarder la réaction de l'homme avant de reprendre ta marche jusqu'au gros du groupe de la Team Rouage. Tu as la main sur la Pokéball de Malosse désormais, prêt à réagir à la seconde près. Maintenant, et tu observes maintenant les deux autres groupes qui s'agrandissent de plus en plus. Tu ne sais pas encore exactement comment cela va évoluer, mais tu regrettes déjà de ne pas avoir prévenu ta mère en avance – ton père également bien sûr, mais celui-ci est moins inquiet à ton sujet – bien que cela ne soit pas plus mal car elle ne paniquera pas pour rien. Si elle doit avoir peur, ce ne sera qu'après les événements.

Tu espères sincèrement qu'elle n'ait même pas à le savoir …




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6243-428-desmond-clifford-silent-words-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6250-desmond-clifford-phyllali#65881
avatar
Adulte Karatéka

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 28 ans
Niveau : 10
Jetons : 200
Points d'Expériences : 106

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 23:07

- Cela dit, si vous tenez tant à vous y mêler, nous avons de fortes raisons de croire qu’un rassemblement aura lieu cet après-midi en centre-ville.

Ces seuls mots suffirent à Gosen qui avait dormi durant le reste des informations peu utiles de la directrice. Il se leva aussitôt, attrapa le bras de Chaozu et se dirigea en courant vers Kaio, au prix de gêner peut-être le discours de la directrice, mais cela avait-il une réelle importance ? Pas pour lui.

- Kaio, on y va ! Ces mecs ont l’air vraiment fort, j’ai hâte de me mesurer à eux. Il releva le regard à l’attention d’un Lucario posé dans le fond de la salle. Viens Piccolo, il nous reste du temps pour s’entraîner.

- Tsss… Dit le Pokémon avec un geste négatif de la tête. Je te reconnais bien là. J’étais sûr, que tu voudrais mettre le poing dans cette histoire, mais je te rappel encore une fois qu’elle ne nous concerne pas. Je t’aiderai donc à t’entraîner mais je…

- Arrête de faire ta mauvaise tête et viens. Le garçon, toujours souriant, prit Piccolo par l’épaule et le tira jusqu’à Kaio qui les fit disparaitre aussi vite, qu’ils étaient apparus.

***

Au petit matin, Son Gosen et Piccolo s’entraînaient encore dans la forêt. De loin, on pouvait voir des arbres trembler et des Pokémon vols s’enfuir sur leur passage. Piccolo détenait l’avantage et poursuivait Gosen au travers des arbres. Les deux garçons se livraient une lutte acharnée dans les branches de ceux-ci, mais le soleil levant à l’horizon, leur indiquait qu’il était temps de mettre en pause leur entraînement. Piccolo pour achever ce qu’ils avaient commencé, chargea une aurasphère, qu’il lança sur Gosen. Le garçon l’esquiva aisément et bondit vers la branche suivant. Malheureusement pour lui, la vraie cible du Lucario était cette même branche et l’aurasphère la réduit en miette juste avant, que le garçon ne puisse poser un pied dessus. Il tomba en chute libre et se rétama au sol quelques mètres plus bas. Suivi de près par Piccolo, dont les mains préparaient déjà une autre sphère lumineuse.

- L’entraînement est terminé. Nous rentrons.

- Rhaaa, j’y étais presque. J’aurais pu te battre si tu n’avais pas ces boules d’énergies.

- Mon père les maîtrisait aussi. Cela ne nous a pas empêché de le vaincre.

Gosen plia ses jambes en tailleur et regarda le sol en signe de défaite. Lorsqu’il releva la tête, son air déçu avait laissé place à un sourire et une nouvelle énergie semblait l’habiter.

- Allez, c’est aujourd’hui que nous allons nous mesurer à A2D et Paladome !

Piccolo ferma les yeux en entendant son ami écorcher le nom des deux organisations, mais n’osa lui avouer son erreur.

- Oui oui. J’imagine que tu as prévu une stratégie ?


Gosen clôturait la séance d’entraînement par des étirements.

- Bien sûr. Je vais demander à Kaio de me téléporter là-bas et j’irais demander à l’accueil qui est le boss. Ensuite je n’aurais qu’à le mettre K.O et le tour sera joué.

- Evidemment… Soupira Piccolo. Ma question n’était pas appropriée… Que feras-tu s’ils sont plus forts que toi ?

- Aaaah ! Il s’arrêta dans son exercice et gonfla ses muscles. Héhé, j’improviserais et je gagnerais. Terminant sa phrase par un big pouce up !

L’exaspération de Piccolo resta sans voix et le retour se fit dans le calme, chacun restant dans ses pensées. Les songes de Gosen étaient pris de riz gluant et de yakitori de Poussifeu, tandis que Piccolo ne cessait de se demander si c’était une bonne idée de laisser Gosen aller seul à cette confrontation. Au final, il décida de prendre une dizaine de bananas split pour le petit-déjeuner, puisque le sucre c’est bon pour les muscles. Il continua par quelques beignets goût framby et des éclairs Pikachu. Entre temps, Piccolo avait changé d’avis concernant l’affrontement du jour et en informa son ami. Cela attristait beaucoup Gosen qui devrait partager les ennemis avec lui, mais il accepta car Piccolo lui promit de lui laisser l’initiative sur les combats. Ensuite Gosen effectua encore quelques étirements.

- Bon ! On est prêt, Kaio. Vous pouvez nous envoyer sur place.

Gosen et Piccolo posèrent leurs bras sur Kaio et l’Abra les téléporta instantanément au beau milieu d’un carrefour. Autour d’eux, plusieurs groupes se faisaient face, certains ayant un rouage pour symbole, d’autres des brassards vert pétant, les autres un bâtiment nommé « Palladium SARL » derrière eux et les derniers avaient l’air d’une bande de paumés. Gosen se demanda si Kaio ne s’était pas trompé mais avant qu’il n’ait eu le temps de poser la question, le maître s’était téléporté ailleurs, les laissant dans ce bordel.

- Bon bah, salut ! Déclara Gosen en levant une main, puis il se tourna vers Palladium, les seuls qu’il avait reconnu. Lequel d’entre vous est votre chef ? J’aimerais lui proposer de m’affronter. Il s’approcha d’un gorille de Garrick Gamble et lui souffla à l’oreille. C’est lesquels A2D ? Il pointa du doigt le camp d’en face. Oh super ! Je m’occupe de vous dès que j’en ai fini avec eux, A2D ! Ses poings se cognèrent en son centre. Allez, on commence ? Ses lèvres semblaient figées sur un sourire éternel.


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7374-501-ka-me-ha-mehaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa-son-gosen-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7384-son-gosen-adulte
avatar
Coordinateur Performer

Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 42
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 1001

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 23:10



PRINCIPE DE CAUSALITÉ.


♣️

♣️
Intrigue #12
29 juin 2018
Alors, c'est aujourd'hui.
Ce fameux jour est arrivé. Je n’oserais pas dire enfin, parce que même si tout le monde savait qu'il allait arriver, personne ne voulait qu'il existe vraiment. Mais le destin en a décidé autrement.

Je suis assise sur le toit d'un immeuble, aux côtés de mon fier Bruyverne chromatique. Je suis là depuis que j'ai entendu dire que les partisans d'A2P s'étaient pointés devant les locaux de Palladium. J'ai tout de suite compris. C'est pourquoi, je me suis posée en hauteur pour observer ce qui allait se passer. Et c'est dans les dix minutes qui suivent mon arrivée que Garrick Gamble fait son apparition. Il fait face à Nathalie Vega, pour mon plus grand bonheur. Je ne suis ni pour l'un, ni pour l'autre. Non, depuis le début, je ne les ai jamais aimé. Pourtant, chacune de leur cause est juste. Ils sont juste trop... extrêmes. C'est pourquoi, je suis avec le troisième groupe qui justement arrive. La Team Rouage. J'ai pris connaissances de leurs méfaits, mais si on veut protéger l'île de c'est deux énergumènes, je suis avec eux. Je n'en ai parlé à personne. Vraiment, personne. J'ai toujours évité ce genre de discussion et j'ai mes raisons. C'est comme la politique: en parler, c'est forcément engendrer un conflit d'idéaux. Et je n'ai pas envie de ça.

Une fois qu'Aaron a rejoint les deux autres groupes, je descends sur le dos de Sonic pour les rejoindre et écouter ce qu'ils vont dire. Je dis ensuite à mon Bruyverne de s'envoler et de planer dans les airs pour surveiller un peu ce qu'il se passe et venir si jamais ça tourne au vinaigre. Et dans leur pokéball: Bady, la Emolga ; Sky, le Furaiglon ; Ulka, le Météno ; Pastel, la Nirondelle et enfin Marinette, la Coxy. En gros, mon équipe de combat aérien. Pour les autres, j'ai préféré les laisser à l'académie sous la surveillance de Louis, le Gouroutan. Je sais que je pourrais compter sur lui pour les protéger.

J'écoute donc tranquillement la conversation entre les trois leaders. Je suis au courant pour l'ancien chef de la Team Rouage, qui n'est autre que Gamble. Je sais aussi qu'A2P possède des explosifs et je prends connaissances du Feros. J'avais entendu des rumeurs sur ce virus mais je ne pensais pas qu'elles étaient vraies pourtant, ça à l'air d'être le cas. Bref, leur discussion mériterait un pot de pop-corn. Je fais la blagueuse et la fille détendue, mais au fond, cette histoire me fait peur. C'est sérieux et j'ai l'impression que l'avenir de l'île ne tient plus qu'à un fil. Et c'est nous qui avons le choix: le couper ou le consolider.

« Et si nous demandions à Lansat ce qu'elle en pense ? »

Je déglutis. J'observe Aaron, puis Vega, puis Garrick. C'est d'abord le leader de la Team Rouage qui prend la parole pour nous inciter, nous élèves et habitants de l'île, à le rejoindre. C'est ensuite au tour de la leader d'A2P pour la protection des pokémons. Et enfin, au leader de Palladium pour la science. Je laisse paraître un petit sourire: c'est qu'ils ont l'air convaincants, en plus ! Je soupire avant de directement me tourner vers Aaron. Je lève la tête vers lui, le fixe droit dans les yeux pendant quelques secondes, puis m'approche d'un des sbires qui me donne l'insigne du Citoyen Modèle (ou une vieille babiole, juste histoire de.) Je me glisse aux côtés des adhérents de la (l'ex) Team malfaisante de l'île. Puis je regarde les différentes personnes choisir leur camp. Et là, je serre le poing.

Non. Impossible.

Esteban est là, à quelque mètre de moi. Je déglutis. Il ne semble pas m'avoir vu. Je le vois rejoindre les rangs de l'association, ce qui me fait tiquer. Soit il est très au courant, et ça ne lui pose aucun problème. Soit il n'a rien capté de cette petite-guerre opposant A2P et Palladium, et il a choisi ce camp pensant être du côté « gentil ». Je roule des yeux, peu importe. Qu'il en soit ainsi.

Je continue d'observer -ou plutôt de chercher- des personnes. Je cherche des têtes familières, des gens sur qui je pourrais m'appuyer. J'essaye de voir qui va où, qui fait quoi, qui réagis comment. J'ai besoin de savoir si j'aurais au moins un ami à mes côtés. Je sais que Miguel ne veut pas rentrer dans le conflit, je ne l'aurais donc pas avec moi. Reste à voir ce que fera une certaine rousse, ou un blondinet, ou mes autres connaissances. Dans tout les cas, j'espère qu'Aaron ne me décevra pas, parce que malgré mon impression d'avoir fait le bon choix, j'ai toujours ce petit doute. Ce petit doute qui me dit qu'en fait, il n'y aucun réel bon choix.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1193
Points d'Expériences : 739

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 22 Juil - 23:14





Principe de causalité

Intrigue #12

Yuna Akabara

Ivan Torrent - Icarus

Un ciel nuageux…ironie du ciel ou mauvais présage ? Je ne sais pas vraiment quoi penser de tout ça, et pourtant ça fait des heures et des heures que je réfléchis, depuis que j’ai quitté cette grange abandonnée pour tout dire. Moi qui pensait qu’Action pour la Préservation des Pokémons allaient pouvoir dissiper mes doutes sur la situation et me convaincre qu’ils agissaient pour le bien…je dois dire que j’ai été surprise, et je ne suis pas la seule. Plusieurs d’entre nous avons été déçus et excédés par le ‘’moyen de pression’’ de Nathalie Vega, même si j’appelle ça une arme tout simplement. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment fermé l’œil depuis, le combat entre A2P et Palladium va avoir lieu aujourd’hui. Pourquoi je dis combat ? Parce qu’il est évident qu’aucun des deux camps n’abandonnera et que cette histoire va finir en destruction de l’île…

Mais le vrai problème c’est que je ne sais pas quoi faire vraiment…est-ce que je dois rester ici à l’écart ? Ou est-ce que je dois me rendre sur les lieux, et essayer d’agir, même si j’ai l’impression de faire plus de mal qu’autre chose. Je me prends la tête entre les mains, c’est horrible de ne pas savoir vraiment quoi faire. J’ai beau réfléchir je ne sais pas…Je sens alors une douce chaleur dans le creux de mon cou, c’est Hestia qui est venu me réconforter. J’ai vraiment de la chance de l’avoir, elle sait tout de suite quand je ne vais pas bien. Finalement c’est toute mon équipe qui vient prêt de moi, ça me réchauffe un peu le cœur, mais ça ne calme pas le doute dans mon esprit.

-Les amis je ne sais pas quoi faire…est-ce qu’on doit y aller ?...

Ma voix n’était qu’un murmure, c’est horrible d’être dans un tel doute…Mais un violent bruit me fait relever la tête vers Dovah. Il me regarde durement, et a violemment frappé sa queue contre le sol pour attirer mon attention. Il ne veut pas me voir comme ça, ils ne m’ont jamais vu comme ça en proie au doute et à l’incertitude…c’est vrai que je ne suis pas seule à décider dans cette histoire, eux aussi ont leur mot à dire.

-Qu’est-ce que vous pensez qu’on devrait faire ? On devrait y aller ?

Dovah hoche la tête accompagné rapidement par toute la petite équipe…je n’ai jamais vu ça, dans tous leurs yeux brillent cette étincelle, celle de vouloir agir et de protéger cette île qui est leur foyer, notre foyer. Même Lucifer qui pourtant ne pense qu’à jouer et faire des blagues est d’un calme olympien, animé par le même désir que mes autres pokémons…

Ils ont raisons, je n’ai pas à m’apitoyer ou à hésiter, aujourd’hui va peut-être se jouer le destin de l’île de Lansat, notre destin. Je ne peux pas rester un pion inactif, je dois essayer, aller là-bas et agir en fonction de ce qu’il se passe. Je souris et me lève avant de regarder l’heure, j’ai encore le temps avant le rassemblement.

-Allez les amis, on ne va pas laisser A2P utiliser leur produit sur cette île.

Tous s’exclament de joie et je me dirige vers la salle de bain…parce que oui, on ne va pas dans un tel rassemblement en pyjama, quand même un peu de sérieux. Pour une fois je ne me mets pas en robe ou en jupe, un pantalon et un chemisier sans manche ainsi que les cheveux attachés en une haute queue de cheval…Me voilà prête, j’espère sincèrement qu’il n’y aura pas de conflit, mais au cas où je me tiens prête. Je prends mon petit sac que j’attache à la taille et rappelle tous mes pokémons sauf Ama qui jouera encore une fois le rôle de garde du corps.

Je me regarde une dernière fois dans le miroir, avant de franchir la porte de ma chambre et de me diriger vers l’arrêt de bus le plus prêt, ce dernier menant directement vers le siège de Palladium. La route me semble plus longue que la dernière fois que je l’ai emprunté, pour mon stage dans les locaux de la société. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai pris part au conflit, mais ce n’est plus le moment de réfléchir, le passé c’est le passé, aujourd’hui le plus important c’est empêcher qu’A2P en viennent à utiliser le Feros.

Quand j’arrive devant les locaux de Palladium, les deux groupes se font déjà face à face et discutent…ils n’en sont pas encore venu aux mains heureusement…Mais ils sont coupés par l’arrivée d’un troisième groupe, qui est-ce ? Ce…ce ne serait pas la team Rouage ? Je ne tarde pas à avoir ma réponse, qui s’avèrent être positive…trois partis concrètement présent, ça change tout ça. Les reproches fusent, d’un côté comme de l’autre, l’utilisation du Feros pour A2P, les pokémons obscures pour Palladium et les actions passées pour la team Rouage…C’est malin, quel camps choisir maintenant ? Car même si un important groupe c’est formé la ou je suis, il est évident qu’il est trop tard pour ne pas choisir.

Bien sûr il est évident qu’A2P est en dernier dans ma liste de choix…maintenant reste à choisir entre Palladium et la team Rouage.  Cette dernière ne semble plus être la même qu’avant d’après les dire, et maintenant elle veut la protection de l’île…Après tout c’est possible, regarde la Team Plasma, une grande partie à fait acte de rédemption…Palladium quant à eux n’ont pas hésité à faire des expériences sur les pokémons par rapport aux pokémons obscures ? Je ne sais pas ce que c’est ça, mais ça ne m’inspire pas vraiment confiance. De plus mon père a été en lien avec le Palladium par le passé, et aujourd’hui il n’est plus des nôtres…

Les trois dirigeants nous invitent à rejoindre leur camps respectifs…je regarde autour de moi, quelques personnes commencent à se diriger vers les différents groupes. Je souffle un grand coup, c’est le moment, et mon choix est tout fait. Je me doute que certaines de mes connaissances présentes ne seront pas d’accord avec moi, mais je ne dois plus m’occuper des autres, j’agis en mon âme et conscience, j’espère que mon choix est le bon. Je quitte la foule d’observateur et passe devant A2P et Palladium, non sans un regard noir pour Nathalie Vega, avant de me diriger vers Aaron Olsen, le dirigeant de la Team Rouage. Comme le jeune homme avant moi je m’arrête à côté de lui pour lui glisser deux mots.

-Je vous fais confiance pour arrêter ce conflit…mais sachez que si vous tentez de retourner votre veste après, vous vous heurterez à un mur.

Ma voix n’est pas froide, mais je le mets quand même en garde, pour les prochaines heures je suis de leur côté, mais aux moindres agissements suspects, je ferai ce que j’estime être juste. Je prends l’insigne que l’un des membres me donne et l’accroche sur ma chemise. Plus moyens de revenir en arrière, je tapote mes pokéball alors qu’Ama reste sur ses gardes. Les dés sont lancés, j’espère juste ne pas m’être trompée.

Hrp:
 



©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 474

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 1:05

  • All
  • Erika D'Éléos
Principe de causalité

Le grand jour était arrivé, j'allais enfin pouvoir briller devant tout le monde. Écrire une nouvelle histoire dans Lansat, on parlera de moi jusqu'au bout du monde ! Je serais reconnu comme étant la sauveuse de Lansat, je deviendrais une célébrité mondialement reconnu, les gens se bousculeront jusqu'à chez moi, pour venir me voir. Je ferais bien sûr quelques apparition, tel un pokémon chromatique, non plutôt un pokémon légendaire. Oui, je serais une légende parmi les légendes ! Mon nom fera frémir le coeur des gens, tout le monde sera à mes pieds ! Oh, oh, oh !

Ah... mais pour l'instant, j'étais dans mon lit. ALORS ON SE LÈVE NOUS AVONS UNE ÎLE A SAUVER AUJOURD'HUI ! Pour ce grand jour, j'avais pris ma tenue spéciale que je ne porte que dans les occasions spéciale, aussi brillante qu'une étoile, mais assez légère et décontracte pour me mouvoir. On ne verra que moi ! Je ne devais pas louper un seul détail, nous serons peut-être retransmis en direct a l'international ! Il faudrait peut-être que je prépare un discours, quelques répliques en rab ? "Erika est la... pour vous sauver !" Hmm, non trop simple. "Prenez garde vils gredins ! Car Erika est dans la place !" ... Trop nul. "Lansat a une nouvelle justicière... Erika D'Eléos ! " Nan pas assez marquant... "J'VOUS DÉFONCE !" Peut-être un peu trop... brutal ? Bon, je verrais bien au feeling une fois sur place. Il fallait que j'arrive un peu en avance, pour ne pas rater une miette du spectacle ou plutôt que la plèbe ne rate pas une miette de mon intervention !  Après quelques heures a relooker ma tenue, me regarder dans le miroir, en criant que j'étais la meilleure. (C'est un exercice très efficace, je vous assure ! ). J'étais prête à partir à la guerre. Moi, Erika D'Eléos 14 ans, ayant toutes ces dents. J'étais prête pour devenir une star aujourd'hui. (Enfin, je l'étais déjà avant, mais disons que aujourd'hui, je vais devenir une star parmi les stars.)

Tout mes pokémon étaient dans leur pokéball respective, seul Ursula et Pépite étaient mes assistantes pour ce grand combat, durant tout le trajet, j'essayais de réfléchir au meilleur moyen d'être vu par tout le monde. Sans risquer de me faire écraser par le premier partisan d'A2P ou Palladium.. C'est que je ne voulais pas qu'on touche a ma peau, je ne suis pas une pauvre, je ne me bats pas avec mes mains. Bien que j'ai appris quelques mouvements pour arrêter un bandit grâce au fameuse... Cani-Cani crush spéciale C, et j'ai reçu ma ceinture étoilée avec succès dans la boite ! Ah, je me sens a la fois tellement forte, et spéciale quand je la porte.. Enfin, ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui. Il fallait donc rester a l'écart tout en étant devant, ah... j'ai l'impression de faire un choix tellement décisif, peut-être que cela va jouer sur le denouement final de cette histoire. Hmpf, je ne m'en fait pas trop sur ça, dans les jeux de ce genre, j'obtiens toujours la happy end que je veux ! (certes, il y a des bad ends pour certains, mais c'est pas important ça, du moment que les personnages principaux ont une happy end !) Enfin, du moment que tout se passe bien de mon côté, tout se passera bien pour les autres n'est ce pas ?

Durant le trajet, je n'avais pas réalisé que nous allions peut-être nous retrouver a affronter des élèves, des camarades, peut-être des amis, tout ça dans une lutte idéologique, alors que nous voulions tous la même chose. La paix sur Lansat, mais visiblement pour avoir la paix, il fallait faire la guerre, ce qui était en soit une réflexion stupide, si tout le monde discuter calmement, en s'écoutant les uns, les autres. Peut-être arriveraient-ils a un compromis, mais bien sûr les dirigeants des trois groupes, voulaient une plus grosse part du gâteaux, non, ils ne voulaient pas la paix de Lansat. Sinon, cette histoire n'aurait jamais eu lieu, mais j'imagine que nous n'avons pas le choix. La team rouage, est sans doute la plus dominante dans ce conflit. Alors restons du côté des vainqueurs pour pouvoir les achever ensuite ! La trahison n'en sera que plus belle ! Oh, oh, oh !

Nous étions enfin arrivés sur le champ de bataille, l'endroit était vide, enfin pas tout à fait, certaines personnes semblaient être la, à attendre la tempête qui se préparait. Puis ça y est, les groupes font leur apparition, tels des petites armées qui avançaient pour se faire face. Quelques paroles s'échangèrent entre Palladium, et A2P, puis vint enfin le tour de la team j'ai un costume moche d'entrer en scène. (Sérieusement ? Un costume gris avec pour seul motif un rouage, c'est so team galaxy tout ça... *tousse* ). Le moment était enfin arrivé à nous. C'était notre moment. Un choix décisif, quel camp Lansat allait-il choisir ? C'est vrai qu'en prenant de recul, cette scène sonnait tellement faux. Choisir comme ça, un camp pour une bataille, dont on ne sait même pas si cela avait pour objectif final de sauver Lansat... ça fera une belle histoire a raconter à mes petits enfants, quand je serais devenu célèbre.

Enfin, ce n'est pas le moment de réfléchir, place a l'action. Je me dirige alors vers le camp de la team rouage. Je prends le badge, mais ne l'accroche pas à ma veste. (C'est qu'il est laid tout de même, il va seulement ruiner ma tenue.), et prend la pose fièrement au coté d'Aaron Olsen. Je reconnais quelques visages familiers chez la team rouage, dont Yuna et Ana. Ça ne m'étonne pas, après tout, la team rouage était le seul choix logique en mon sens... Je leur fais à chacune un petit signe pour qu'elle m'aperçoive. (Par petit signe j'entends de gros clin d'œil, et un grand pouce en l'air dirigé vers les filles pour leur dire, on va les défoncer.) D'ailleurs, avec tout ça, je n'ai même pas fait attention a Salomé...? Où était-elle ? Je jette un coup d'œil dans les rangs d'A2P par peur, de la retrouver chez ces paysans. À part un super-héros qui avait tout de même la classe, dommage qu'il n'était pas a nos côtés. De toute façon, cette île était bien trop petite pour deux héros... Heureusement, je ne vois pas de rousse au côté de ces rustres... Alors ou pouvait-elle bien se trouver, elle n'allait pas rater une occasion de se montrer devant tout le monde !

Enfin, sûrement qu'elle montra le bout de son nez, durant la bataille. Maintenant que j'étais la, la partie pouvait enfin commencer. J'étais prête à défoncer du A2P et Palladium, de façon gracieuse, je les éblouirais de ma beauté !



HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !


Dernière édition par Erika D'Eléos le Lun 23 Juil - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6704
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 1:53




Deux jours. Cela faisait deux jours, et Raudhr avait beau y penser de manière rationnelle, ce sentiment de sadisme pur ne l'avait pas quitté. Quelque chose l'amusait. Beaucoup. Le conflit ? Les propos de Vega ? La tenacité de Gamble ? Qui sait.
Sur le bord de la route, dans l'ombre d'un bâtiment, le jeune homme avait les mains dans les poches. Il était habillé entièrement en cuir noir, faisant encore plus ressortir la pâleur de sa peau en contraste. Il observait, son œil rouge pâle cette fois, fixé sur les trois groupes à quelques mètres de lui. Non, il ne se tenait parmi aucun des rangs ; il n'en avait pas besoin, étant déjà en possession du brassard d'A2P qu'il avait obtenu un peu plus tôt. Il ne le portait pas, mais il l'avait gardé dans sa poche, préférant ne pas se mêler au conflit directement. Non, lui, ce qui l'amusait, c'était l'observation, non pas la destruction elle-même. Des groupes d'humains, tous plus lâches les uns que les autres, se détruisant mutuellement à cause d'idéaux tous aussi vacants les uns que les autres. Vega tiendra-t-elle sa parole avec ce virus ? Gamble va-t-il flancher ? Et cette fameuse Team Rouage.. qu'est-ce qu'elle faisait là ? Raudhr en avait eu vent, mais ne s'y était pas particulièrement attardé : il n'en avait pas grand chose à faire, dans le fond.

Les paroles fusaient. Vega s'attaquait à Gamble, Gamble s'attaquait à Vega, ainsi que cet Olsen, qui prenait part au conflit.  Et à quelques mètres, les habitants s'étaient rassemblés. Les trois groupes firent un discours de propagande, leur demandant de rejoindre leur camp et de se battre pour leurs idéaux ; quelques personnes s'avancèrent en premier puis, peu à peu, les gens prenaient place dans les groupes qu'ils estimaient justes.
Le Phyllali n'en avait d'ailleurs que faire de ces propos. Il attendait juste, furtivement, dans un coin.
Le silence était tombé, seuls quelques murmures se faisaient entendre. C'était un moment important pour la population, comme un tournant pour la suite, le futur de Lansat. Il n'était pas sans dire que la  tension, cette délicieuse tension était plus que palpable. Le ciel était gris, la chaleur était tout aussi étouffante, créant une atmosphère très particulière. Tout étouffait ici : les gens, le conflit, le temps, il serait sans doute facile de faire craquer les nerfs de qui que ce soit, ce qui pouvait bien avoir des répercussions. Avoir un tel conflit et un tel rassemblement important aujourd'hui, il semblait que tout était fait pour qu'une bataille sans pitié s'engage. Il suffisait juste d'une petite étincelle pour animer la braise et le feu serait parti en moins d'une minute. Restait à savoir qu'est-ce qui allait provoquer ladite étincelle.

-Heh.

D'un mouvement agile et silencieux, Raudhr tourna les talons, souriant légèrement. Il fit quelques pas et grimpa habilement une échelle en quelques secondes, se retrouvant sur le toit d'un bâtiment juste au dessus du conflit. Une fois sur le sol, le jeune homme ferma son œil un instant, avant de l'ouvrir lentement. Son iris était à nouveau rouge vif, un sourire malsain sur ses lèvres. Marchant lentement vers le rebord pour observer la scène, ce même sentiment de douce violence s’immisça à nouveau en lui. Il ne put s'empêcher d'émettre un léger rire, alors que sa tête s'inclina.

-Pauvres mortels..

Il n'était venu ici que pour assister à la scène, et avait finit par repérer ce toit, parfait pour l'activité en question. La chose résonna à nouveau en lui, cette fois bien plus fort qu'avant. Étrangement, le Ranger ne la repoussa pas. Le sentiment était doux, lent, presque impossible à ressentir. Non, ce qu'il ressentait était une sorte d'amusement sadique, mais le tout en douceur.  Il n'avait pas une envie violente de détruire tout ce qui se trouvait sur son passage, non. Il était curieux. Amusé. Intrigué.

S'accoudant contre la barrière de fer devant lui, son sourire se fit encore plus long et malsain, et son iris eut une légère étincelle de malice, son œil désormais bien rouge vif. Il reposa sa tête sur sa paume de main droite alors que sa voix, bien plus grave que d'habitude s'éleva.

-Divertissez moi.




HRP:
 

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
avatar
Pokeathlète Novice

Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1010
Points d'Expériences : 190

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 10:11


INTRIGUE : Principe de Causalité

La boule au ventre.

Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire l'état actuel dans lequel se trouvait maintenant l'Alolien. Le bus balançait les étudiants dans tous les sens, tous, avait cet air grave, solennel, trop sérieux. Et le chelours humain en était presque à regretter les chants paillards. Bien sûr qu'il n'allait pas être le seul à se rendre là-bas, une bonne partie de l'académie s'y rendait. Chacun ayant déjà choisi son camp, ou qui y réfléchissait encore. En tout cas personne ne parlait... Tous savait.

De camarades, ils allaient devenir ennemis.

Et Bouddha se mordit la lèvre. Des pions, c'est tout ce qu'ils étaient. De simples pions avancés par les trois organisations. Mais que faire d'autre ? Il fallait choisir, il fallait trancher. Le moins pire.

Le regard de l'Alolien se perdit dans les paysages urbains, si on lui avait dit il y a un an qui allait se retrouver ici. Le bus s'arrêta, déchargeant la fournée d'étudiants - pas la première et certainement pas la dernière. Et voilà notre héros en plein coeur d'une marche qu'on aurait dit funèbre. Le regard fuyant, le coeur serré, le visage fermé - pour une fois il ne détonnait pas du reste de ses camarades. Tous avançait et partageait ce sentiment : ça allait bientôt finir.

L'incertitude les rongeait tous, chacun avait choisi son chemin en son âme et conscience. Mais combien savait vers où il se dirigeait ? Bouddha, lui, n'en savait rien. Il était terrifié à l'idée de faire le mauvais choix, terrifié à l'idée de participer à ce conflit.

Mais il était trop tard pour faire demi-tour.

Trop tard pour revenir à son archipel, pour se réfugier dans les draps blancs cassés de sa cabane de pécheur. Aujourd'hui, ce n'était plus la culpabilité qui le retenait prisonnier de Lansat, c'était autre chose... Il n'était coupable que pour Ipo. N'avait rien fait à Lansat.

Jusqu'à maintenant.

Choisir un camp signifiait accepter cette terrible vérité : tout n'était jamais tout noir ou tout gris. Et parfois, même dans le plus naturel du vert se trouvait des traces d'obscurité pensa Bouddha en remontant le brassard sur son bras.

Le feros. Un sérum. Crise de colère.

Il n'était pas certain de comprendre, mais l'image de ce dodoala enragé lui frappa l'esprit. Rien ne lui faisait plus peur que la colère. Pourtant, c'était bel et bien le camp de la colère qu'il venait de rejoindre.

Le voilà qui se tenait piteusement mais bien droit au milieu des partisans d'A2P. La dernière fois, ça avait rapidement dégénéré et son regard se posa sur le garçon de la dernière fois. Celui qui voulait se battre à la réunion, il semblait particulièrement agité au milieu de tous ses camps qui se faisait face.

Non. Pas de violence. Pas encore.

Inspirant un grand coup, il se dirigea vers l'adulte et se plaça de toute sa hauteur entre lui et Palladium, les bras bien écartés pour lui boucher la vision.

Les poings l'un contre l'autre, un sourire nias collé au visage. Son altitude différait en tout point de celle de Bouddha qui n'avait de toute évidence aucune envie d'être là :

- Écoutes, ce n'est pas ce genre de combat

Enfin, je l'espère pensa le grand gaillard. Il lui tendit un brassard A2P, car c'était la seule chose qu'il était capable de faire maintenant.

- Tu dois choisir un camp avant de te battre termina l'Alolien

Car il était impensable de faire autrement. Malheureusement.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7091-bouddha-socket-vague-a-larmes-termine#72104
avatar
Adulte Co Auto-Entrepreneur

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 4307
Points d'Expériences : 961

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 10:47

Rodrigue était arrivé sur les lieux sur les coups de quatre heures moins le quart, quand il avait repéré l'attroupement. Perdu dans la foule des civils qui ne voulaient pas se mêler aux militants d'A2P, il gardait Luxray et Shaofouine à ses côtés, tout en gardant Météno avec lui. Dans diverses poches de sa veste : plein de Pokéball. Dans son sac : une trousse de premier secours, beaucoup de barres chocolatées et une grande bouteille d'eau minérale. Il avait des Pokémon Eau en cas de grosse soif, mais avoir de l'eau pure (et donc être sûr de ne pas s'empoisonner) était très important pour lui.

Le chercheur regardait à droite et à gauche, prenant compte de tout le monde qu'il y avait déjà. A croire que l'île entière s'était donnée rendez-vous ici. Il y avait de nombreux citoyens, mais aussi beaucoup d'élèves. Avec un soupir en tentant de prendre compte du nombre de personnes, il se félicitait d'avoir conseillé aux élèves les plus jeunes et les plus peureux de l'académie de se regrouper au point d'évacuation sur le campus, juste à côté de la loge du gardien. Si jamais grabuge il y avait, ils seraient très vite prêts à partir pour le port Ouest, protégés par les membres du personnel. Du moins, il espérait.

Quatre heures sonnèrent, provoquant un grognement chez le lion électrique. Rodrigue se baissa et le gratta derrière les oreilles. Le Pokémon Combat à côté faisait des exercices d'assouplissements, conscient de la tension dans l'air. Quant au météore, il s'était élevé au dessus de la foule pour observer les alentours. Aucun membre du groupe n'était vraiment rassuré, ce qui n'était pas pour calmer le Dresseur. Oui, son visage n'était pas déformé par la panique, mais son estomac était comme un torchon dans une machine à laver : quelque peu lessivé.

Enfin, la délégation de Palladium arriva. Rodrigue dévisagea les chefs de file. C'étaient des gens connus, qui avaient rythmé la vie de l'île depuis ces derniers mois. Mais c'était la première fois que le Phyllali les voyaient d'aussi près. Les deux camps commencèrent à s'invectiver, bien vite rejoints par la Team Rouage. Le regard de l'élève se durcit. C'était donc vrai. Avec un soupir résigné, il envoya un message à son frère. Il était certain que la situation allait dégénérer à partir de maintenant. Il tira une tête de cent pieds de long en entendant parler des Pokémon Obscurs et du fameux poison qui transformait les humains en berserkers. C'était donc vrai. Tout. Il se maudit quelque peu d'être revenu à Lansat. Il aurait du rentrer chez lui et passer caissier, tiens.

Les trois chefs se tournèrent vers le groupe des civils. Oh non, ils comptaient impliquer la population totalement dans leur querelle stérile... Déjà des adultes et des élèves marchaient pour rejoindre leurs camps. Rodrigue réfléchit quelques secondes. A2P comme Palladium avaient fait étal de leurs moyens de défense et de pression. La Team Rouage semblait juste vouloir les arrêter. Mais comment faire confiance à cette bande de malfrats qui avaient tant fait souffrir ses amis par le passé ? Il ne pouvait pas non plus rejoindre les écolos, qui avaient quelque peu (beaucoup) dévié de leur volonté originelle. Quant à l'entreprise, elle était certes bien sympathique pour la recherche mais avait un sacré problème d'éthique. Aucun des trois camps ne méritait son soutien... Aussi, il s'avança et se tourna vers la population qui hésitait encore. Et péta gentiment un câble, lui qui détestait parler en public pour autre chose que ses conférences.

« J'ai une question pour vous tous : est-ce que leur querelle débile mérite que nous mettions l'île à feu et à sang ? Devons-nous autoriser la torture de Palladium ? Devons-nous céder aux menaces extrémistes d'A2P ? Devons-nous rejoindre la Team Rouage qui a déjà failli provoquer plusieurs catastrophes criminelles ? Non, nous pouvons être notre propre camp, nous défendre contre ces fous furieux et les bouter hors de chez nous. J'aime Lansat, j'aime la Pokémon Community et je ne supporterai pas que cet endroit soit encore plus souillé par les intérêts personnels de personnes qui ne pensent qu'à elles. Faîtes ce que vous voulez, moi je vais me battre pour protéger mon école et mes amis contre des groupuscules débiles qui ne réfléchissent ni aux risques ni aux conséquences de leurs actes. »

Soufflant fortement, il se retourna vers les trois chefs et leur fit un joli doit d'honneur avant de reculer, laissant ses Pokémon l'entourer. Ouais, le stress et la colère ça vous change un homme.

HRP:
 

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 882
Points d'Expériences : 148

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 10:52

Principe de causalité
Intrigue N°12
Elle n’y connaissait rien, à toutes ces histoires. C’était compliqué, et chaque camp se revendiquait le « bon », aujourd’hui. Alors bien sûr, elle avait entendu des conversations à l’académie, des gens qui parlaient de cette affaire, de l’opposition entre ces deux groupes présents sur l’île : Palladium, une espèce de labo qui se voulait tout-puissant, et Action pour la Préservation des Pokémons, des écologistes extrémistes. Entre les deux, elle n’avait jamais voulu choisir. Pas ses affaires. Oui, les Pokémons étaient nos amis, oui, les sciences étaient importantes, mais elle trouvait cela lâche et totalement manipulateur de prendre en otage une île, une académie et surtout des adolescents dont certains étaient facilement influençables pour son profit personnel. Car il fallait vraiment être con pour ne pas comprendre : ces types, tous ces types, ils n’en avaient rien à foutre de leur « cause ». Ils voulaient juste gagner, et si pendant un temps, elle avait pu se retrouver dans les idéaux de A2P, le fait que chaque camp désirait uniquement la victoire quitte à user de moyens détournés pour l’obtenir la foutait en rogne.

Parce qu’elle-même avait toujours défendu une cause. Parce qu’elle-même avait parfois – souvent – usé de violence pour qu’elle soit respectée. Mais elle avait toujours pris les batailles de front, elle avait toujours encaissé les coups sans jamais se planquer derrière des stratagèmes fumeux et de belles paroles pour amadouer des gens las, des gens épuisés par des conflits constants dont la plupart se fichaient éperdument. Elle ne pouvait pas cautionner ça, pas avec son passé, pas avec son vécu, elle ne pouvait pas accepter de rejoindre un camp de fourbes, peu importe lequel et peu importe les pseudos « valeurs » qu’ils prétendaient avoir. Elle ne demandait pas de n’être empli que de vertus, mais au moins d’être honnête avec les personnes qui étaient concernées. C’était juste la base.

Shiori s’approcha de la petite scène, Genki fendant la foule de son imposante masse, lui permettant de s’installer confortablement, ses mains enfouies dans les poches de sa veste. Il fallait visiblement faire un choix aujourd’hui, et elle regrettait de ne pas pouvoir casser la gueule de tout le monde. Ca aurait été tellement plus simple. Mais il fallait faire ça de façon diplomatique, à la majorité. Et actuellement, elle hésitait. Tous les côtés lui semblaient foireux, toutes les paroles des leaders de ces groupes lui paraissaient être des tissus de mensonges. Elle ne pouvait pas choisir de « meilleure option », mais plutôt une « moins pire ». Un petit mouvement de tête vers Genki plus tard, leurs regards se croisaient cinq secondes, le temps que certains choisissent déjà leur camp, non sans une certaine théâtralité pour quelques individus, ce qui l’exaspéra au plus haut point. Tout dans la gueule et rien dans le crâne… Ou dans les poings.

Elle fit passer son Tauros en premier, celui-ci dégageant le passage sans mal pour qu’elle puisse avancer. Au moins, elle s'éloignerait un peu de l'agitation de l'attroupement autour de l'événement, qui commençait à devenir assourdissant au point qu'elle ne distinguait même plus les mots au milieu des cris et des débats.

« - Ouais, c’est important, tous vos trucs, là. Mais ça justifie pas d’être des raclures. » lâcha-t-elle plus ou moins fort à l’attention des dirigeants de Palladium et A2P. S’ils l’avaient entendue ou s’ils en avaient quelque chose à faire, c’était une autre histoire, et elle s’en fichait.

Puisque d’autres semblaient le faire, elle s’arrêta aux côtés de la tête de file de la Team Rouage, le regardant en coin.

« - Jouez pas au con. »

Puis elle alla rejoindre les rangs, récupérant l’espèce de badge qu’on lui donnait, et qu’elle fit sauter comme une pièce avant de le ranger dans sa poche. Hors de question qu’elle porte l’insigne de quelque chose auquel elle n’adhérait pas en totalité. Et si jamais ils prévoyaient d’être aussi pathétiques que les deux autres alternatives proposées, elle n’hésiterait pas à envoyer son Pokémon leur encorner le cul.

Son regard erra sur les autres personnes présentes. Elle allait guetter, en espérant que personne n'allait tenter de truc stupide...
AkumaCursed


Spoiler:
 


_________________

"When life gives you lemons, squeeze them and aim for the eyes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7402-502-shiori-un-poing-c-est-tout-100-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7404-shiori-yamasaki-pyroli
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 13:30

Une ombre passa au-dessus de Salomé un bref instant.
La rousse leva les yeux vers le ciel pour n'en croiser que sa grisaille habituelle depuis ce matin. Elle guetta encore quelques secondes, avec l'espoir incertain que le Bruyverne d'Ana venait de la survoler mais se ressaisit, se décidant à avancer pour chercher la Mentali.
Elle aurait aimé connaître son camp pour la rejoindre ; n'importe qui sauf A2P. Elle n'avait plus le cœur à parader à leurs côtés depuis cette réunion en compagnie de Nathalie Vega et de ses extrémistes, toujours plus fous.

La demoiselle se contentant d'arpenter la foule, se frayant un chemin tant bien que mal au milieu des indécis, suivie de près par son Farfuret qui ouvrait la voie et son Feurisson qui la fermait. Elle avait préféré laisser Algernon en dehors de toute cette histoire ; le pauvre était surprotégé par sa dresseuse qui n'avait pas oublié qu'elle avait failli le perdre lors d'un bain de foule similaire quelques mois plus tôt.
Mais il n'y avait pas de vent aujourd'hui.
Juste le ciel gris qui paraissait sur le point d'éclater en morceaux.

Salomé avait attendu le dernier moment pour se décider et rejoindre les événements du jour. Elle ne voulait plus participer à tout ça, mais ne pas être aux côtés d'Ana aurait été stupide après tous ces efforts fournis pour se rapprocher de la Coordinatrice. Non, elle ne pouvait pas rester tout simplement les bras croisés.

Une voix s'éleva sur sa gauche. Un étudiant visiblement, inconnu à ses yeux, partisan de la neutralité la plus totale pour sauver Lansat. Dans d'autres circonstances, Salomé l'aurait sûrement rejoint et écouté mais la gitane gardait le sens des priorités ; détruire Logan à travers Ana surclassait la sauvegarde de l'île.
Désolée.

Enfin, elle la repéra.
Ou crut la repérer, du moins.
Salomé continua son bout de chemin, droit vers la Team Rouage avant de marquer une pause. Erika avait cru bon de l'informer de ce qu'elle savait, la Spé Type n'avait pas hésité à lui confier son ambition sur le long terme. Et la rousse lui avait balancé ce qu'elle savait sur A2P. Il n'y avait que concernant Palladium que la Médecin était dans le flou mais peu importait car aujourd'hui, elle suivrait Ana.
Un sbire de la Team Rouage lui tendit ce qu'elle prit pour un badge au premier abord. Merde, c'était quoi cette connerie ? Tous avaient accroché l'insigne sur leur vêtement mais Salomé le garda en main pour le moment.

La rousse baissa la tête pour constater que son Farfuret, fidèle à ses habitudes, avait préféré lui fausser compagnie le temps d'un instant plutôt que de rester docilement à ses côtés. La demoiselle leva les yeux au ciel avant de le repérer toujours du côté de la Team Rouage. Tant qu'il restait sagement de ce côté, libre à lui de vagabonder où bon lui semblait.
Heureusement que Django était mieux élevé, lui ne quittait pas des yeux le Roucarnage de Vega et Vega elle-même, à croire que machouiller la chaussure de la porte-parole il y a peu n'était pas suffisant.

— Ana ?

Oui, c'était bien Ana. Comment en douter ? Non loin, la rousse repéra une Erika fébrile et une Yuna qui avait fait son choix depuis sa déception de A2P. Qu'en serait-il de l'adulte qui avait fini en pleurs en fin de réunion ? Impossible à dire pour le moment.
Mais Ana était là et c'était l'essentiel.

— J'ignorais que tu étais du côté de la Team Rouage... Je préfère ça plutôt que de te voir avec A2P, glissa la rousse, et puis, ça me fait plaisir de voir que nous partageons les mêmes convictions.

Lol nop.
Ana était là donc Salomé était là.
Fin de l'histoire.
Tu parles d'une conviction.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Adulte Geisha Novice

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 1750
Points d'Expériences : 503

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 16:43

Principe de causalité
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018


Il ne s'était écoulé que deux jours depuis la réunion secrète de A2P où Erika avait été invitée pour suivre sa patronne. La jeune femme était pleine de doute. Elle était d’accord sur la décision de Suzuki de ne pas accepter ce plan stupide “d’empoisonnement” mais elle se demandait comment tout cela allait finir. La guerre était aux portes de Lansat et elle allait éclater en ce jour fatidique.

Ce matin, Suzuki avait demandée à ses employées de se réunir dans l’amphithéâtre où elle comptait faire une annonce importante. Erika c’était sobrement habillée d’un kimono d’été blanc et bleu et attendait assise dans le public, tout en regardant sa chef se tenir debout sur l’estrade devant elle. Une fois toutes ses collègues installés elle prit naturellement la parole.

▬ Vous le savez sans doute, cette après-midi se tiendra la confrontation entre Action de Préservation des Pokémon et la société Palladium. Suite à ce que nous a révélé Nathalie Vega lors de sa réunion j’ai pris la décision de ne pas impliquer notre communauté dans ce conflit et surtout pas dans son camp. Je ne fais pas confiance non plus à Palladium pour sauver notre île. J’ai donc décidée d’être neutre. Que les Geishas de Lansat seraient neutres.

Suzuki fait les cents pas sur la scène, les mains croisés dans son dos. Elle semble en conflit avec elle même et tenait à nous expliquer sa vision des choses.

▬ Je ne vous demande pas de rester neutre. Chacune d’entre nous à son avis sur cette situation et un besoin de s’exprimer. Je vous demande seulement de ne pas intervenir au nom de notre profession. Vous devrez agir comme n’importe quelle citoyenne de cette île. Nous pouvons être en conflit avec nos camarades car nos choix sont différents, mais gardés bien à l’esprit que si vous êtes une des nôtres aujourd’hui, c’est que vous avez à coeur l’harmonie entre les humains et les pokémon. Choisissez le camp qui représente le plus pour vous cette idéologie.

Elle cesse soudainement de marcher et se tourne vers son public.

▬ Vous n’êtes pas obligées d’entrer dans cette “guerre”. Vous pouvez rester ici cette après-midi mais si c’est réellement votre choix vous pouvez partir à cette “manifestation”.

Ainsi donc Suzuki Ichida, chef de la communauté des Geisha, donnait quartier libre à ses employées et camarades. Elle leur permettait d’exprimer leur opinion sans que cela ne soit répercuter sur leur travail. Erika se tourna naturellement vers Kaede qui s’était assise à côté d’elle.

▬ Je vais y aller. Je veux savoir ce qui va se passer pour cette île.

▬ Tu risque de devoir choisir un camp et de devoir te mettre contre tes amis. Tu es prête à ça ?

▬ On ne peut pas rester à rien faire, enfin je ne peux pas. C’est mon nouveau lieu de vie ici, je ne peux pas laisser Lansat se faire détruire par des fous. Peut-être qu’on peut les décourager et régler les choses pacifiquement. J’ai des doutes mais si je ne fais rien je vais finir folle.

▬ Je comprends. Je resterais ici si tu as besoin.



Erika c’est changée, elle a troquée son kimono contre un jean et un débardeur écrit en noir “Peace” dessus. Ses cheveux blonds sont retenus en une queue de cheval rapidement faite. Elle regarde sa montre et voit que l’heure passe bien plus vite que prévue. Elle sort de sa maison pour se lancer dans les rues adjacentes. Rapidement elle croise du monde et les suit. De toute évidence l’île est en émoie et la population se dirige aussi sur le lieu de la manifestation. Le flot humain devient de plus en plus dense et la Geisha reconnaît majoritairement des adolescents dans la foule, sans doute des étudiants de l’académie. Elle arrive donc en même temps qu’eux face aux trois camps qui se partagent le croisement de rue. Comme on pouvait s’y attendre chacun avait ses torts. Palladium compte utiliser des pokémon obscurs, des pokémon fou, A2P sont poison nommé Feros et la Team Rouage s’oppose à eux alors que c’était une organisation de criminelle.

Comme Kaede l’avait prédit il était temps de choisir son camp et de se faire des ennemis ou des amis. Des gens commencèrent à avancer pour se joindre à l’un des groupes. Elle remarqua la présence de l’homme masqué de la réunion d’A2P à leur côté. Un des rares à ne pas avoir quitté la réunion suite à l’annonce. Les rangs étaient certes clairsemés mais semblait soudés. Les plus fanatiques, voilà ce qu’il restait dans les deux camps. Des gens sans réelle conscience du danger ou prêt à tout pour arriver aux bouts de leurs idées. Le choix de la jeune femme est rapidement fait, elle ne peut qu'aller dans le camp face à elle, celui de la Team Rouage. Certes c’est un camp criminel mais les deux autres ne s’apprêtaient-ils pas à le devenir aussi ? Elle ne savait pas toute l’histoire de cette organisation mais savoir que sa fondation à pris racine chez Palladium ne la poussait pas à croire en la science. Elle qui défendait des traditions ancestrales avec son métier n’imaginait pas un futur remplie de voiture volante ou de pokémon mécanique.

Un homme en combinaison grise, le motif d’un engrenage sur l’épaule, vint accrocher un “Insigne du Citoyen Modèle” sur le débardeur de la jeune femme. Il lui semblait que son corps allait crouler sous le poids de l’insigne. Le camp était choisi et elle se demandait se qui allait se passer. La tension était palpable.

Son regard balaya les rangs et elle tomba sur Yuna et Salomé qui arboraient le même insigne qu’elle. Des amies étaient avec elle. Elle se sentait plus légère. Mais quand elle se mit à regarder ses “adversaires”, ses pupilles bleu tombèrent sur Ginji.

▬ Oh non pas toi…

Il se tenait droit, le regard vide, dans les rangs de Palladium. La Geisha n’en revenait pas. Elle se rappelait la soirée de son anniversaire et leur discussion. Il était gentil. Comment pouvait-il cautionner les agissements de Palladium ? Ils veulent se servir des pokémon comme d’une arme, c’est immorale. Son coeur se serre. Elle ne veux pas le combattre, pas LUI. Elle veut savoir. Savoir pourquoi il a choisi CE camp et pas le sien. Le plus sensé c’est de choisir la Team Rouage.

Doute…

Elle ne sait plus si elle a bien fait de venir ici aujourd’hui. Elle voulait agir, Kaede l’avait prévenue qu’elle pourrait devenir l’ennemie de ses amis. Malheureusement pour elle sa route l’obligeait à affronter Ginji…

Elle attendrait une ouverture pour aller le voir, lui demander, et sans doute s’excuser car même si les doutes l'assaillent elle ne changerait pas de voie.

Hrp:
 


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 3395

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 17:29

Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


13 Mars 2014

« -Eh salut ! T’es nouveau, toi, non… ? Ginji, c’est ça ? »

Installé sur un canapé de la salle commune des Voltali, je lève de grands yeux curieux en direction de l’adolescent qui vient m’aborder. Je souris, et hoche vigoureusement la tête.

« -Oui ! C’est ça ! »

D’un mouvement de la tête, j’indique le Pikachu assoupi, qui dort sur la tranche à côté de moi.

« -Et lui c’est Oz. On me l’a donné il y a quelques semaines. »

Le garçon acquiesce, comme pour confirmer avoir bien entendu l’information, et se laisse tomber sur la place vide à proximité, zieutant au passage la feuille entre mes mains.

« -Qu’est-ce que tu regardes, comme ça ? »

Je la tourne afin qu’il puisse pleinement la voir, enthousiaste.

« -C’est une pub pour le Cirque des Boulons ! Ils proposent des tas d’animations différentes, et même de la barbe à papa ! Ça me donne vraiment envie d’y aller... »

Il fronce les sourcils, et m’enlève le prospectus des mains.

« -Tu es sérieux ? »

Comme je ne comprends pas l’origine de son sérieux soudain, je penche légèrement la tête sur le côté, et lui renvoie un regard interrogateur.

« -Bah oui, pourquoi ? »

Il affiche une mine blasée.

« -Quoi, vraiment… ? Cirque des Boulons, ça ne t’évoque pas quelque chose ?  »

Je lève les yeux au ciel, pensif, avant de bêtement secouer la tête de droite à gauche.

« -Tu as bien entendu parler de la Team Rouage, non ? Ce Cirque sent le coup foireux à plein nez, tu ne devrais pas y aller. »

Je tire une petite moue sceptique.

« -C’est les types qui font un peu nawak, c’est ça ? Tu penses vraiment qu’il y a quelque chose à craindre ?  »

Il soupire, légèrement exaspéré.

« -Évidemment. Les attaques de dresseur, ça ne te dit rien ? Et tu as entendu parler de ces Electrode qu’on aurait trouvé sous l’établissement au premier semestre ? On a trouvé un logo marqué d’un "R" dessus. Ces gars sont dangereux, c’est certain. »

Je détourne le regard, et croise les bras, peu sensible à ses propos.

« -Je n’y crois pas.  »

Il hausse un sourcil, peu convaincu.

« -Et pourquoi ? »

Je hausse les épaules.

« -Des gens aussi mauvais, ça ne peut quand même pas exister, si ? »






















29 Juin 2018

La mine sombre, je fends la foule.

Mes sourcils sont froncés, et des plis de colère se dessinent sur mon front.

Ce rassemblement est le signal évoqué par Aaron Olsen. C’est certain. C’est maintenant que tout le monde va passer à l’action, et que je vais devoir faire de même.

Je me suis préparé mentalement. Je ne suis pas encore tout à fait certain de savoir comment, mais une seule chose est certaine : je veux mettre un terme à la Team Rouage. Ils menacent notre île. Je refuse de les laisser faire.

Et comme si cela ne suffit pas, il faut que A2P vienne mêler son grain à cette histoire. Le Feros ? Sérieusement ?

On devait choisir entre la peste et le choléra.

Maintenant, ‘faut choisr entre la peste, le choléra, et une putain de tumeur au cerveau.

Je sors de la foule, ignorant toute autre personne sur mon passage.

« -GARRICK GAMBLE ! »

Je m’arrête lorsque je suis à mi-chemin entre la frontière délimitée par le rassemblement derrière moi, et celle formée par les camps d’en face. Furieux, je me tourne vers le président de Palladium, et laisse exploser toute ma rage.

« -JE VOUS DETESTE ! Je vous hais du plus profond de mon âme, vous m’entendez ?! D’abord, vous fondez la Team Rouage, et ensuite, vous poussez A2P à utiliser un putain de virus pour vous décider à répondre de vos actes ?! Vous êtes une plaie ! Une plaie pour notre île ! C'est compris ?! »

Je pointe tour à tour Aaron Olsen et Nathalie Vega du doigt, avant de serrer le poing.

« -ALORS QUE CE SOIT BIEN CLAIR ! Lorsqu’on aura stoppé ce putain de Feros et foutu l’intégralité de la Team Rouage en prison, JE VOUS JURE DE VOUS TRAÎNER PERSONNELLEMENT DEVANT UN TRIBUNAL ! Ce n’est pas parce que vous êtes le seul à ne pas représenter un danger immédiat à mes yeux que je cautionne pour autant TOUT CE QUE VOUS AVEZ PU FAIRE PAR LE PASSE ! »

Et sans même attendre une quelconque réponse, je lui passe devant, et m’enfonce dans la foule composée par les adhérents à Palladium.

De la main, j’arrache la carte membre qu’on me tend, et la serre très fort entre mes doigts.

Mon cœur bat la chamade. Je respire bruyamment, et mon regard est empli d’une profonde rage.

Mais également d’une détermination sans borne.

Que tout ceci se termine. Une bonne fois. POUR TOUTE.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« ... »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 301
Points d'Expériences : 1948

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 19:55

Les nuages s’amoncellent. Non, je vous fais pas un petit topo sur la météo, je parle au sens figuré : l'atmosphère de Lansat est tellement lourde et épaisse qu'on pourrait probablement la découper à la tronçonneuse. Et même si je suis plutôt optimiste d'habitude, là, je vous avoue que je ne vois PAS comment ça pourrait bien finir. À moitié accroupi dans une des ruelles qui jouxtent la place des locaux de Palladium, j'enfourne rapidement un énième cookie : ce n'est pas parce que la fin du monde parait à nos portes, que je dois l'affronter le ventre vide  !
Depuis ma...disons, ma discussion avec Ginji dans les cuisines, je n'ai pas vraiment eu le temps de me poser. Rien d'étonnant donc, à ce que je me laisse plus ou moins glisser contre le mur, lorsque la voix de Nathalie Vega vient résonner à quelques dizaines de mètres de ma position. Le temps de me hisser au premier palier de l'échelle-incendie juste à coté de ma position et me voila avec un bien meilleur point de vue : ils sont venus en force et je ne parle pas que d'A2P. La place est en train de se remplir petit à petit et qu'il s'agisse d'élèves ou de citadins, ça ne tarde pas à se muer en masse informe.
Au milieu de la foule et des légers éclats de conversations qui la parsèment, les voix de Nathalie Vega et Garrick Gamble sont clairement audibles, rapidement rejointes par celle de...Aaron Olsen ?! Il ne manquait plus que ça...

''Alors, Rodrigue et Idalienor...Voila.''

Impossible de les apercevoir mais j'espère qu'ils répondront rapidement à mes messages. Si jamais ils sont au milieu de ce chaos en devenir, j'aimerais autant être au courant. Tandis que les trois leaders de factions continuent de s'égosiller, j'en profite pour une observation globale des lieux : pas d'autres menaces en vue pour le moment, c'est déjà ça...Attends, c'est quoi ce truc sur le toit ? C'était trop tordu pour un humain, mais ça se déplaçait sur deux jambes ? Et c'était noir ? Palladium aurait aussi créé des hybrides ?! le temps que je tente de me hisser à un palier supérieur, l'étrange silhouette s'est laissé tomber de son perchoir...Et je vais avoir des ennuis bien plus urgents à régler !
Le silence vient de s'abattre sur la place, après que Vega, Gamble et Olsen aient appelé de leurs vœux toutes les personnes présentes à les rejoindre. Lentement, individuellement ou par petits groupes, certains commencent à se regrouper auprès de leur camp.
En profitant de cette période de flottement, je peux donc me rapprocher du centre de la place pour apercevoir l'autre côté de la foule. Il y a quelqu'un que j'espère de tout coeur ne pas voir parmi les membres de Palladium. Mais la silhouette que je vois s'avancer vers Garrick Gamble me coupe dans mon élan !

''Nico...''

J'ai pas réfléchi, c'était un réflexe. La tignasse du Phyllali se découpe clairement du fait de sa taille, à coté des gens plus massifs qui l'encadrent. Esquivant un petit groupe d'étudiants perplexes, ma main se referme sur le bras de Nico...C'est complétement stupide, mais je ne vais quand même pas le laisser de planter de la sorte !

''Tu sais ce qu'ils ont fait et pourtant, tu veux y aller ?''

''Désolé. Fait attention.''

Aucune agressivité dans sa voix. Aucun doute, également. Ma main se détache, laissant le petit Phyllali rejoindre les rangs de Palladium...Et la ronde des allégeances se poursuit ainsi (Si jamais ons 'en sort Nico, je te jure que tous tes talents de gamers ne te sauveront pas si je te mets la main dessus ! ON VA AVOIR UNE PETITE DISCUSSION TOI ET MOI !). Je savais que Nico n'était pas du genre à défendre qui que ce soit, mais j'espérais que...

''GARRICK GAMBLE !''

Ah, je reconnais cette voix ''mélodieuse''. On dirait que Ginji aussi, a fait son choix...J'espère pour lui que ce sera le bon (Ah ah ah...Mais qui je veux tromper ?). En attendant, j'ai vu ce que j'avais à voir : malgré la tentative de Rodrigue pour ramener un peu de bon sens parmi les personnes présentes, bien peu semblent disposés à écouter la voix de la raison. Les individus se muent en groupes, les groupes en armées, tandis que la place commencent à enfler sous le poids des cris et des appels. Ça me rendrait presque malade, toutes ces émotions qui s'entrechoquent et n'attendent qu'une occasion de se déchirer...Ou en tout cas, ça l'aurait probablement fait, avant ce matin.
Pas de trace de Benjamin dans les rangs de la société en tout cas...Même si je savais que c'était un type bien, ça fait au moins quelque chose de positif aujourd'hui. Et je pense qu'il va en falloir.

''Tu dois choisir un camp avant de te battre''

Même si j'ai du mal à y croire, c'est pourtant bien la voix de Bouddha. Le grand gaillard est quelques mètres sur ma gauche et même si j'aurais jamais cru le trouver ici, c'est pourtant bien lui, déterminé à convaincre un grand gaillard musculeux de rejoindre son camp.

''Si ça avait la moindre chance de bien se finir ou de changer quelque chose, oui, sans doute, amigo.''

Autant à destination de l'Alolien que des personnes qui m'entourent, je doute que quoi que je dise suffise à les convaincre...mais ça valait le coup d'essayer. Mon regard croise brièvement celui de Bouddha, avant que deux manifestants surexcités ne nous sépare. La répartition suit son cours mais maintenant que j'ai vu ce que j'avais à voir, je n'ai plus rien à faire ici. Et dans une foule aussi dense, impossible de se déplacer correctement si ça tourne mal.
Au prix de quelques contorsions et pieds écrasés (et ok, d'un léger coup de coude, mais c'est lui qui voulait pas bouger !), je parviens à m'extirper du côté opposé aux groupes qui s'accumulent, à travers la foule.
Il ne me reste plus qu'à rejoindre la ruelle et son escalier de secours, pour grimper les marches de ce dernier quatre à quatre. Tout en courant sur la passerelle de métal brinquebalante, j'en profite pour vérifier les voyants de mon Capstick. Un, deux, trois, quatre, cinq, six...Tout est en place.
Au troisième étage, un balcon fera parfaitement l'affaire pour ce qui m'intéresse et après avoir enjambé sa rambarde, il ne me reste plus qu'à attraper une des Pokéballs à ma ceinture.

''Ça faisait un bail. T'es en forme ?''

Sa crête de plumes redressée, les ailes largement déployés, le torse du Guériaigle s'orne d'une demi-douzaine de nouvelles cicatrices. On dirait qu'il ne s'est pas ménagé en un an. Et vu son claironnement, ailes déployées, la réponse à ma question coule de source.
En prenant appui sur l'intérieur de sa serre, je me hisse sur son dos et l'oiseau de proie tourne légèrement la tête, comme s'il attendait que je le dise.

''Ok, t'as pas changé du tout, Ven...Envol !''

Il suffira de trois battements d'ailes pour que nous dépassions la cime du toit. Et de trois de plus pour nous maintenir quelques mètres plus hauts, avec une vue bien dégagée sur la place. En bas, la masse informe semble se disperser comme les grains d'un sablier dans les trois ilots que sont devenus A2P, Palladium et la Team Rouage.
À présent, à moins d'un miracle...Il va falloir se tenir prêt.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
avatar
Scientifique Chercheur Pokemon

Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 6022
Points d'Expériences : 1719

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 21:40


Principe de causalité

Avec des fous

Je vole en direction de la manifestation dans l’espoir de la revoir. Quand la directrice a annoncé la manifestation et que certains élève irait j’ai tout de suite pensé à Ana. Il faut qu’on répare ce qui c’est cassé entre nous. Il y avait un dicton par chez moi qui disait « Si c’est de la faute des autres, alors tu n’y peux rien. Mais si c’est uniquement de ta faute, alors tu peux essayer d’arranger les choses ». Et ce dicton s’appliquait parfaitement à mon cas.

Speedy arrive enfin sur un toit on loin de la manifestation où quatre groupes distincts sont formés. Les hostilités ont déjà débuté, moi je veux juste protéger ce qui m’est cher et si cette manifestation dérape comme bien d’autre alors elle sera en danger. Alors avant de s’affoler, je vais vérifier si elle est là.

Je passe la tête dans le vide et observe la foule. Les dirigeants des groupes se tournent tour à tour vers le groupe des habitants pour exposer leurs points de vue. En les entendant, je me sens mal. Comment de tels organisations peuvent être dirigé par de véritables fous ? Et surtout leurs menaces… Je refuse que tout le monde devienne comme je l’ai été, je refuse que l’on fasse du mal aux Pokémons alors si je devais choisir je me mettrais du côté de la dernière équipe. La tristement célèbre team rouage. Mais… Elle est là. Impossible de la rater avec son Bruyverne. Elle a choisit la team rouage…

Un immense trouble hante mon esprit. Je refuse de prendre part aux agissements et je ne vais pas me sentir à l’aise dans le camp rouage. Alors soit, pour l’instant j’attends et je réfléchi. Ma priorité et de la protéger alors…

-Ban, viens !


Mon type psy s'incline devant moi.

-Oui Maître ?

-Je vais te charger d’une mission de la plus haute importance. Et seul toi peut la réaliser. Tu vas protéger Ana. J’ai peur que cette manifestation tourne mal et je m’en voudrais s’il lui arrivait quelque chose. Tu me préviens au moindre problème et sinon silence radio. Compris. Tu as le droit de la protéger par n’importe quel moyen.

-Bien Maître. Mais ce ne serait pas mieux si vous alliez vous la protéger ?

Il avait raison c’est sûr mais j’avais l’impression qu’elle ne voulait plus du tout me voir depuis mon anniversaire.

-Euuh… Je préfère ne pas en parler.

-Très bien et si elle me voit ?

-Tu dis que je t’ai envoyé faire des courses. Elle ne doit pas savoir que je suis là. Ça va se retourner contre moi, je le sens…

Ban descend en lévitant par-ci par-là du toit avant de se faufiler près d’Ana en respectant mes consignes. Inévitablement, mon regard se pose sur le visage d’Ana. Si seulement je n’avais jamais rencontré Salomé...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
avatar
Coordinateur Performer

Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 42
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 1001

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 23 Juil - 22:20



PRINCIPE DE CAUSALITÉ.


♣️

♣️
Intrigue #12
29 juin 2018
Heureusement pour moi, je suis vite rejoint par Yuna. Je lui souris, je ne sais pas si elle m'a vu. Soit, je suis quand même contente qu'elle soit de ce côté. Et juste après, c'est Erika, la colocataire de Salomé, qui se joint à la Team Rouage. Elle nous fait un grand signe comme pour dire "cool, vous êtes là aussi et vous avez choisi le bon camp", ce qui ne manque pas de me faire rouler des yeux. Mais toujours aucun signe de la rousse.

J'entends des querelles qui éclatent un peu partout. La foule me donne mal à la tête. Je fronce les sourcils, c'est pas le moment de se défiler. Mon cœur bat vite et fort. Heureusement que le soleil ne tape pas, si non je serais déjà tomber à la renverse. Je stresse, beaucoup. Je ne sais pas ce qui nous attend à la fin de cette histoire. Que va-t-il se passer quand tout le monde aura choisi son camp ? Mais heureusement pour moi, enfin, elle est là. Salomé rejoint la Team Rouage, sans pour autant porter le ... truc qu'ils nous donnent ? Mais elle est là, et je suis soulagé.

« J'avais aussi peur que tu sois avec A2P... Je sais à quel point tu défendais leur cause. Elle était juste, mais Vega va beaucoup trop loin. » dis-je en lui souriant. « Je suis contente que tu sois là. »

Je redresse la tête et tombe sur Erika, la Geisha. En la voyant, je ne peux repenser à son anniversaire et à ce qu'il s'est passé là-bas. Je lui lâche un petit sourire, mais malheureusement, l'heure est aux hostilités. La blonde semble aussi avoir choisi de suivre Aaron. Alors je me dis que j'ai sans doute fait le bon choix. Mais elle semble préoccupé, comme nous tous d'ailleurs. Je me demande bien qui elle a pu voir pour avoir une mine aussi inquiète. Mais soudain, j'entends un son qui met familier. Mon Bruyverne toujours dans les airs, avait poussé un léger cri me faisant tiquer. Je lève les yeux au ciel pour le voir. Je le vois planer en rond au dessus de moi avant de prendre une direction bien précise. Il avance de quelque mètre et s'arrête pour recommencer sa ronde. Je baisse les yeux vers le point qu'il semble vouloir me montrer et là, je le vois. Mon cœur se serre. Là, sur un toit d'un immeuble, Logan observe tout ce bazar. Mais surtout, il me regarde. Et dans un élan de folie, je ne sais pas ce qu'il me prend. Je le fixe, quelques secondes. Et d'un coup, j'attrape Salomé et l'embrasse. Nous sommes toutes les deux parallèles à lui pour qu'il puisse nous voir et en même temps, que je puisse garder un œil sur lui. Le regard que je lui porte est aussi noir que cette nuit là. La nuit où notre histoire avait commencé. Non, pas celle entre lui et moi. Plutôt entre elle et moi.

Je relâche mon étreinte avant de poser mes yeux sur Salomé. Je rougis légèrement, elle ne devait pas s'attendre à ce geste. Je lui fais un mouvement de tête vers le haut pour lui dire de se retourner. Je suppose qu'elle sera heureuse. Au fond, je regrette un peu, parce que je sais que ça va lui faire mal. Très mal. Mais il le mérite. Jamais il n'aurait du porter la main sur moi, sur Salomé, sur Haru ou sur ses propres pokémons. Et j'espère qu'il regrette amèrement. Peut-être a-t-il encore préparé un coup foireux, je n'en sais rien. Tout ce que j'espère, c'est qu'il a vu ce baiser.

J'attrape la main de Salomé avant de tourner les talons. J'ai bien fait de demander à Sonic d'observer les alentours. Je regarde autour de moi. Peut-être que Yuna et les deux Erika nous ont vu. Peut-être pas. Je pense que les autres s'en fichent royalement et c'est mieux ainsi. Mais il est temps de ne plus penser à cette idylle, je dois me reconcentrer sur les événements qui se déroulent actuellement sous mes yeux: une île divisée.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
avatar
Scientifique Chercheur Pokemon

Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 6022
Points d'Expériences : 1719

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 7:09


Principe de causalité

Avec des fous

Ana regarde dans ma direction, je lui souris timidement. Ça me fait plaisir de la voir. J’ai beaucoup de choses à lui dire et je lui dois de sérieuse excuse. À ses côtés il y a Salomé. Au moins avec elle, ce n’est pas compliqué. On se hait mutuellement. J’ai beaucoup de choses à lui dire et je lui dois de sérieuse excuse. Elle se tourne vers elle et l’…

Mon cœur me lâche subitement. Je ne crois pas ce que je vois, je refuse d’y croire. Je refuse un seul instant d’y croire. C’est pas possible. Pas elle, pas avec ça. Ma bouche s’ouvre toute seule pour ne rien dire et des larmes se mettent à couler à flots sans que je ne contrôle rien. Mon dernier rempart et partit avec l’ennemie. Mon souffle s’accélère rapidement. Ma bouche s’ouvre toute seule pour ne rien dire et des larmes se mettent à couler à flots sans que je ne contrôle rien. ça me fait mal. J’ai l’impression de m’être pris des tas de coups de poignard dans le cœur. Pourquoi ? Pourquoi elle me fait ça ?

-A...na.

Je les regarde partit en tendant ma main vers elle, en espérant qu’elle l’attrape et qu’elle vienne vers moi. Mais rien… Je sais que je ne suis pas un super copain, je suis pas musclé, je suis assez idiot et j’ai le sang chaud… Je regarde ma main avec laquelle je l’avais frappé le jour où j’avais appris pour mon adoption. C’est pour ça qu’elle ne m’aime pas, elle préfère vivre dans le mensonge, vivre dans la fourberie et la manipulation. Mais ce b… c’était elle qui l’avait initié, elle seule. Et c’est sans doute ça qui me fait tant mal.

Salomé à gagné, elle m’a pris ma Dame, ma seule force restante. Il ne reste que moi et une poignée de Pion pour m’aider, mais c’est tout. Les Cavaliers ne me font plus confiance et me gardent à l’œil, les Fous m’ont tourné le dos, les seuls que j’avais comme tel ont désormais peur de moi et enfin les Tours ont cédé par un manque de communication. Mon troisième Pion fait face à celui de Salomé, malgré la situation, ils restent dans leur bulle se souciant par moments des intérêts de leur Roi. Alors que chez elle, elle a toutes ses pièces, et certains Pion sont devenus Dames. Chaque coup destiné à me faire abandonner, à me rendre, à me faire tomber. Et c’est ce que j’ai envie de faire. Pendant cette bataille, j’ai joué bien trop agressivement. Envoyant toutes mes pièces chez l’ennemie, certaines s’en sortent encore, alors que d’autre sont tombé.

Je ne sais plus quoi faire, tenté de récupérer ma Dame en envoyant un Pion, ou me sui…

Terry me tire la jambe, s’inquiétant pour moi. Je n’arrive même pas à lui sourire.

-Désolé, je suis juste perdu.

Mais alors que Terry essayait de me consoler tant bien que mal, Speedy souhaitait à tout pris que j’ai une véritable discussion. Elle se saisit de moi et s’envole avant de chercher Ana depuis le ciel. Mais suis-je seulement près à aller la voir, est-ce que je ne devrais pas me poser des questions sur moi-même, mes agissements avec Ana et les autres ? Est-ce que je suis encore capable de l’aimer assez pour essayer de surmonter ça ?

Speedy les aperçoit et entame sa phase de descente. Je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas quoi faire, j’ai peur.

-Fais demi-tour Speedy et ramène moi sur le toit.

L’Airmure s’exécute à contre cœur, elle voulait que j’aille lui parler, mais si c’est pour parler en pleurant, ce n’est pas possible. Mes larmes coulent au-dessus de leurs têtes alors que je regagne mon toit où mes Pokémons m’attendent. Il ne me reste qu’eux pour le moment. Mais je dois savoir une chose.

-Ban. Va voir Ana et demande lui de ma part si elle est heureuse. Et si elle te dit oui alors dis lui que je suis heureux pour elle.

Ban ne me répond pas, il doit sentir que je prends énormément sur moi à ce moment et préfère ne pas poser de question. Avant, il voulait changer mes paroles pour dire la même chose, mais de manière détournée. Il sait que ce n’est pas le moment et qu’il a juste à retransmettre mes paroles.

-Tu n’as plus besoin de dire Dame Ana désormais…

En mon fort intérieur, j’étais brisé. J’avais tout et il a fallu que j’agisse trop vite sans réfléchir. Je suis seul avec mes Pions. J’hésite encore à abandonner la partie...parce que... j'aime Ana... profondément.



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 2376
Points d'Expériences : 1990

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 11:18




Principe de causalité
Est-ce que tout le monde est en position ?

Oui !Oui.Bien sûrEn placeAffirmatifOui Ida !EvidemmentToujours prêt !OuiiiiOui. – Je suis làOuiiiiii

Je soupire. Voilà un exercice bien compliqué que je demande à mes pokemons ainsi qu’à ceux d’Aria qui ont bien voulu participer à l’opération. Hier je n’ai pas très bien dormi. Savoir que Ginji me voyait désormais comme son ennemi ne m’a pas conforté dans la décision que je venais de prendre. J’ai conscience du caractère très moyen de la solution que j’ai choisie. Mais encore une fois, je n’en vois pas de meilleur. J’ai eu tellement peur qu’Ariania ne me comprenne pas, qu’elle me rejette à son tour. Mais heureusement, j’ai la chance d’avoir la meilleure amie la plus compréhensive de cet univers. Elle a tout de suite approuvé et après une longue série de chatouille pour se détendre un peu, nous avons pu mettre en place ce plan.

Effectivement nous sommes avec la Team Rouage. Chacune de nous a récupéré son badge du citoyen modèle à l’arrivée sur les lieux. Comme nous nous y attendions, les révélations qui ont été faite par les différents leaders sont remises au goût du jour aux yeux de tout le monde. Ce qui était une simple rue est devenu un lieu de confrontation pour 3, ou peut être 4 partis différents. A2P possède un sérum qui pousse l’humain à avoir des crises de colère, de la même manière qu’un TEI je présume. Si cela venait à être libéré, le nombre d’infecté pourrait rapidement devenir ingérable. Et Palladium aurait en sa possession des pokemons…obscurs ? J’ai lu quelques trucs là-dessus, mais tous aussi effrayant les uns que les autres. Ils n’ont plus de conscience, juste une folle envie de déchiqueter tout ce qui bouge. Mais d’après Garrick, ils veulent tirer de ces expériences une synthétisation de ce qui leur permet de se régénérer aussi vite. Projet louable, mais pas comme ça. Trop de variable n’ont pas été prises en compte. On court droit à la catastrophe.

Je ne dis pas que notre camp est beaucoup mieux. Il faut dire que la Team Rouage a fait de nombreuses choses impardonnables. Mais là tout de suite, c’est elle qui a le meilleur objectif à mes yeux. Les faire quitter l’île au plus vite.

Seulement, il n’est pas question pour moi ou pour Aria de se ranger bien gentiment derrière les soldats de l’organisation criminelle et attendre qu’Aaron nous donne des ordres. Nous allons prendre les devants. Chacun de nos pokemons sont positionnés à des endroits stratégiques de la zone de ralliement et communiquent avec nous par le biais d’Hyori qui sert de relais. A chaque fois qu’une situation change ou s’agite, ils doivent nous prévenir. Particulièrement si cela concerne un élève que l’on connait. Ils ont également pour rôle de tenir à l’œil le plus de membre de la Team Rouage possible. Pas question qu’ils se mettent à fracasser la tête de quelqu’un de manière complètement gratuite. Malheureusement, je sais qu’ils en sont capables. Enfin, il y a Ruru, qui a une position différente. Grâce à ses illusions, elle a pris l’apparence d’un des sbires de la team Rouage. Méconnaissable même pour moi, elle est là, au milieu des rangs, tout près du leader. Un mouvement de travers de sa part et Ruru sera la première au courant et aussi à intervenir.

Et nous ? Nous avons choisi une position qui nous permettait d’avoir une vue relativement bonne sur la situation. Nous sommes installés sur l’un des paliers intermédiaires de l’échelle de secours de l’immeuble juste en face des locaux de Palladium. Oui c’est petit et pas forcément hyper discret mais on a une vue imprenable sur la rue. Et en plus on pourra descendre rapidement si jamais ça dérape. Le toit aurait été encore mieux pour la visibilité mais aurait eu l’inconvénient d’être plus difficile à quitter en cas d’urgence. Voilà la stratégie du jour, en espérant qu’elle paye.

Dans mes mains, je triture le petit badge du citoyen modèle. Tu parles d’une citoyenne modèle. Je suis dans le camp d’une team criminelle. Voyant que cette question me ronge, Aria pose doucement sa main sur mon épaule, accompagné de son grand sourire habituelle. « Merci d’être avec moi Aria, vraiment je ne sais pas ce que je ferais sans toi ». Nos yeux se reportent immédiatement sur la foule. Pour l’instant pas de grands mouvements anormaux. Il faut continuer de surveiller.

Ohhhh l’amour c’est tellement mignonnnnnnn

« Il se passe quelque chose d’intéressant Love ? » Aria répond tout de suite à son pokemon, reliée elle aussi par Hyori. « Alors j’étais tranquillement en train de planer autour de la foule d’élève quand j’ai vu la petite rousse qu’Ida nous a montré en photo… » « Salomé ? » « Oui ça doit être ça, bref une autre petite brune l’a embrassé d’un coup comme ça, c’est trop mignonnnnnnn » Une petite brune. Je ne sais pas trop de qu’il peut s’agir. En tout cas je n’étais pas au courant. Il faudrait qu’on ait à nouveau une discussion sérieuse toutes les deux, pour qu’on pose certaine chose au clair. Maintenant il ne reste plus qu’à attendre que les choses bougent.


©️BBDragon

Résumé:
 

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 466

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 14:19


         

Avec Sarah D.Winchester  et des gens


Intrigue 12


Elles étaient enfin arrivés à la manifestation. Cloé savait ou se trouvait l’épicerie où devait passer Ran. Alors elle se faufila dans la foule n’hésitant pas à faire jouer des coudes Kenaï pour avancer rapidement derrière le groupe d’A2P. Elle se moquait pas mal de la manifestation en elle même.

Après s’être bien fait remarquer par le passage du poids lourd -Merci Kenaï- elles arrivaient enfin proche de l’épicerie. Ran était tranquillement là ne s’inquiétant pas de voir autant de gens dans un si petit endroit. Cloé lâcha Sarah pour enlacer Ran.

-J’ai eu peur. Allez on va rentrer.


La Nanméouïe calma sa Dresseuse avec ses oreilles sans pour autant lâcher les courses. Cloé se tourna vers Sarah avec un grand sourire aux lèvres et quelques larmes aux yeux. Au moins Ran n’avait rien.

-On va dans ma chambre Sarah ? Comme ça on pourra parler de tout ça au calme ok ?


Elle attrapa les deux mains de Sarah et la regarda dans les yeux. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle l’aimait tant. Au début c’était juste pour s’excuser de pas avoir compris qu’elle ne parlait pas, mais il y avait une sorte de lien entre elles. Comme si le destin les avait faites se rencontrer. Cloé ne croyait pas une seconde au destin mais elle était bien contente de passer du temps avec Sarah. Parfois même la nuit, quand Cloé fait des cauchemars Sarah traverse le pallier qui les sépare pour la réconforter et parfois c’est Cloé qui passait le pallier pour la réconforter. Après Rhiny et Erika, c’est la meilleure rencontre qu’elle est put faire. Bien entendu ses Pokémons aussi mais là on parle d’êtres capable d’échanger avec Cloé, et bien que Rhiny soit un Rhinocorne, elle avait appris à communiquer avec lui. Ils se comprenaient à la perfection. Même la nuit Cloé et Rhiny ressentait les sentiments de l’autre. Ils étaient fusionnels.

Enfin, tout ça c’est du passé. Cloé lâcha une main de Sarah et enlaça les doigts de l’autre avec sa main avant de se diriger vers l’école. En chemin, les pro A2P tendait des brassards aux filles. Cloé en attrapa un et le regarda.

-Il est joli ! Merci mademoiselle.


Elles continuèrent leur chemin avant et s’avancèrent dans le carré vide de monde pour marcher plus rapidement bien qu’a la vue de tous.

Cloé regarda avec curiosité les trois leaders tour à tour avant de s’arrêter du celui de la Team Rouage. Et elle se mit à trembler à la vue de leur écusson.

-Bonjour grande sœur, tu t’en souviens pas vrai ? Tu l’as déjà vu ce symbole avant pas vrai ? Et le gros sur le portail aussi n’est-ce pas ?


Le petite tourna lentement la tête avant de regarder l’emblème de Paladium. Elle tomba à genou tremblant encore plus. SA vision commence à se brouiller pour laisser place à la peur.

-Je me disais bien que tu le reconnaîtrais. En même temps on oublie pas facilement les emblèmes responsables de CA.

Rhiny était là, sur le côté commençant lentement à se dégrader laissant apparaître ses os à la jeune fille. Les dents se décrochaient une à une tombant dans une mare de sang.

Cloé se recula rapidement vers l’espace vide les yeux emplit de peur avant de pousser un grand cri de frayeur.

-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Va t-en ! Ramène le !

Un garçon habillé d’une tunique rouge s’abaissa à ses côtés. Une cagoule noir l’empêchait de voir son visage. Il lui caressa les cheveux.

-Comme dans mes souvenirs ils sentent bon le sable.

Le cadavre du Rhinocorne disparut pour laisser place à des personnes avec un engrenage sur le bras.
Elles avaient des seringues remplit d’un mystérieux produit noir.

-Vous êtes surs que c’est sans risque pour lui ?

-Oui, aucun. Personne ne se rendra compte qu’il à été dopé et pas même sa propriétaire.

-J’espère pour vous.


-Taisez vous, on vous paye bien assez et puis nous avons un antidote. Et puis c’est une gamine vous lui en trouverez un autre au pire. Elle y verra que du feu.

-Tu vois cet emblème, tu ne t’es jamais dit que Rhiny ne m’aurait jamais écrasé avec une bonne raison ? Enfin, plutôt une bonne dose de sauvagerie. Là ça te revient ? Les directeurs de courses ne t’avaient pas cru lorsque tu leurs avait dit que tu avais surpris cette conversation. C’est aussi de leurs fautes si je suis comme ça. Après tu connais l’histoire.


-ARRÊTE !!!! LAISSE MOI TRANQUILLE !!


Cloé ne se rendait pas compte un seul instant qu’elle était en train d’halluciner au beau milieu du conflit opposant Palladium, la Team Rouage, A2P et Lansat à la vue de tous. Elle était tétanisé.

-Regarde, ils sont juste là sous ton nez tu vas pouvoir te venger. Ou sinon tu peux rejoindre Rhinny si tu le souhaite.

-Je peux rejoindre Rhinny ?


Les tremblements de la petite commençait à se transformer en spasme. Ses yeux avaient roulés et seul le blanc était visible. C’était la seconde fois qu’elle était dans cet état. La seconde fois qu’elle avait des flashs violents. La seconde fois qu’il était là, Cléo.

-Oui tu peux rejoindre Rhinny mais il faut atteindre le fond de ce lac rouge. Et après tu seras pour toujours avec Rhinny.

Un sourire mauvais se dessinait sous la cagoule noir de Cléo. Mais sans hésitation, Cloé plongea dans les abysses.

Elle se mit à suffoquer sans raison. Ses mains étaient venus d’elles même à son cou. Ses yeux blancs exorbités la rendait encore plus terrifiante auprès des gens qui ne la connaissaient pas. Du sang commença à sortir de sa bouche.

Dans sa tête, elle allait enfin revoir Rhinny. Et dans la réalité aussi, si personne ne fait rien pour l’aider.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 3235
Points d'Expériences : 936

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 14:37

Principe de causalité
rp commun


Marie était dépassée par les événements.

C’était la première fois qu’elle se retrouvait dans une telle situation.

C’était la première fois qu’elle voulait agir.

Et c’était aussi la première fois qu’elle ne voyait pas comment faire.

Tout avait débuté calmement. Garrick Gamble lui avait donné hier soir un rendez-vous pour cet après-midi, et elle espérait y trouver tranquillement les derniers éléments de réponse qu’elle attendait.

S’il s’avérait que Gamble avait effectivement utiliser des Pokémon en guise de cobaye à leur insu, Marie irait rejoindre le mouvement A2P.

S’il s’avérait que les Pokémon s’étaient portés volontaires, elle resterait fidèle à Palladium.

C’était le plan de base.

Elle ne s’attendait pas à ce que ça dégénère autant.

Elle était là, perdue dans la foule, et ses Pokémon rangés dans leurs Pokéballs, dans sa besace.

Elle avait écouté du début à la fin ce discours impromptu, qui avait coupé court à ces questionnements.

Et était tétanisée.

En elle, un immense dilemme se déroulait. C’était comme un dialogue entre deux individus distincts : l’un qui cherchait des solutions, l’autre qui les remettait aussitôt en question, et aucun des deux ne parvenant à trouver un consensus commun.



Palladium maltraite des Pokémon ? Rejoints A2P et fais ton boulot de Ranger.

Non, je ne veux pas être touchée par le Feros.

Joins toi à la Team Rouage dans ce cas.

Ils ont commis des crimes bien pires que Palladium, c’est hors de question.

Alors rallie toi à Palladium.

Mais… Cela va à l’encontre de ma vocation...

Ne prends pas parti, donc.

Je dois agir !

Rejoints un quatrième camp ?

Quelques bénévoles ne pourront rien faire contre les trois plus grandes puissances de Lansat.

Alors va chez A2P et fais ton boulot de Ranger.

Mais je-



Et cela continuait ainsi. Un cercle vicieux dont Marie ne parvenait pas à sortir. Ce n’était même pas qu’elle était incapable de choisir entre trois camps, elle n’était même pas capable de se décider à ne pas choisir ! Elle ne savait quoi pas faire. Elle était perdue. Égarée.

Tiraillée entre son pragmatisme.

Sa peur.

Et ses convictions.

Cela aurait été plus simple pour elle d’être le robot, que les gens croient que Marie est.

Mais Marie n’était pas un robot.

Elle était une créature sensible, avec ses doutes, et ses problématiques.

Et elle était là.

Parmi la foule.

Le regard perdu dans le vide.

Les sourcils froncés en une profonde expression d’alerte.

Et de la sueur. Sur son visage. Tout entier. Et provoqué par ce dilemme intérieur.

Non. Marie n’était définitivement pas un robot.




Elle était juste perdue.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________



«  Quelle irresponsabilité de notre part, que de mêler ceux qui ne réclament que la paix à une lutte fratricide…  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
avatar
Coordinateur Novice

Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 119
Points d'Expériences : 464

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 15:49

It used to be so simple
It was a world I understood


La peur. La peur au ventre, comme une épine de glace qui s’insinue dans chaque parcelle de son corps.Parcourant ses membres comme si elle s’amusait à en prendre le contrôle, la laissant juste spectatrice de ses mouvements...Et pourtant, elle avançait.
Tout semblait pourtant si simple : L’ultimatum d’A2P arrivait à son terme, Palladium n’avait qu’à céder et avouer leurs actes, et tout redeviendrait comme avant. Mais pas pour elle.

I didn't know what I didn't know
And life seemed pretty good


Un petit rêve pour une petite magicienne...mais pouvait-elle encore s’appeler ainsi ? Au premier regard, rien ne la différenciait des filles de son âge, désormais : la capuche rabattue sur la tête, vêtue de noir et rouge, coupé du bruit ambiant via ses écouteurs, Calua ne détonait plus dans le paysage. Même son sac à malices ne battait plus à ses cotés, juste un sac à dos empli de bric-à-brac jetée au hasard, comme un réflexe passé (Pourquoi avait-elle fichu les rollers de Stella, le masque de Sam ainsi que son ex-chapeau de magicienne à l'intérieur...Ah non, ça, c'était Apollo)...il n’avait plus de sens, lui non plus. Il avait suffit d’une seule journée pour que ces yeux pétillants s’éteignent...Et c’est pour ça qu’elle était là, aujourd’hui.

‘’Apollo, accélère s’il te plait.’’

Le ton est presque suppliant, tandis que la jeune fille bifurque brusquement pour atteindre sa destination. Mais si le Coxy aux étoiles argentés ne tarde pas à lui obéir, l’inquiétude qui transparaît sur sa bouille ronde va en s'amplifiant : plus de surnom, plus d’enthousiasme, sa Dresseuse n’est plus que l’ombre d’elle-même. Et il doute fortement qu’un choc aussi brutal que celui à venir puisse véritablement l’aider.

But now the darkness rises
From somewhere deep inside of me


Sur place, les belligérants avaient déjà commencé à se regrouper et ne sachant trop où aller, la jeune fille se contenta de s’intercaler dans la foule de personne présente. C’est ce qu’elle était, après tout...Juste une silhouette anonyme, perdue dans la masse. Sans même un regard pour son starter, qui ne parvenait pas à la rejoindre à cause de la densité d’humains sur sa route.

‘’...Xy.’’

Il pouvait pousser de toutes ses forces, un simple Coxy ne pouvait tout simplement pas se dresser face à cette muraille humaine. Et Calua continuait d’avancer. Toujours plus près. Uniquement parce qu’elle n’avait que ça pour y croire. Croire qu’au bout de ce labyrinthe grouillant, elle pourrait de nouveau y croire. L'agressivité ambiante ne faisait qu’augmenter et le coeur de la Pyroli commença à faire de même...C’était exactement comme la dernière fois et pourtant, ça ne faisait que commencer. Ses doigts se crispaient nerveusement sur son foulard, son regard était trouble, mais elle continuait de s’avancer...Jusqu’à la lisière de la foule.

Her power overtakes me
Can I keep this midnight from getting free?


Un coup de coude et elle laisse échapper ses écouteurs. Les cris s’intensifient suffisamment pour qu’elles les comprennent à présent et elle reconnait sans vraiment y prêter attention, quelques visages dans la foule : Ana s’est rangé du côté des types étranges de la nuit au cimetière, ces fameux ‘’Rouages’, Sirius se détachait au milieu des partisans de Palladium...Et elle, elle était là. Elle devrait peut-être rejoindre l’un de ces camps...Après tout, certains ont l’air complétements passionnés, prêt à mettre tous leurs efforts dans quelque chose de plus grand. Mais est-ce qu’elle en avait le droit, en étant venu pour...Pourquoi au fait ?

Pas parce qu’elle voulait aider. Pas pour ses convictions. Même pas pour suivre le mouvement...Elle était là pour qu’on lui rende ce qu’on lui avait volé. Et pour cela, elle devait se confronter une fois de plus à la scène qui la hantait depuis des semaines : Si elle assistait à l’événement, peut-être...peut-être qu’elle y croirait de nouveau.
Et voir ces gens agressifs tout autour d’elle, sentir de nouveau le stress et l’impuissance l’envahir petit à petit...Revivre cette journée était la raison de sa présence au milieu d’un conflit qui la dépassait. elle voulait sentir cette étincelle qui la réchauffait depuis si longtemps.

Mais rien.

Pas de chaleur, pas le plus petit tiraillement. Elle se sentait toujours aussi vide, aussi...perdue.

Lentement, les tremblements qu’elle parvenait à retenir commencèrent à s’intensifier et au milieu du brouhaha ambiant, qui aurait pu entendre ses sanglots ?  Et qui aurait pu s’y intéresser...Elle n’était plus personne, après tout. Puut-être n'avait-elle pas d'autres solutions que de s'y résoudre. De devenir un rouage dans la machine.

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Calua R. Kana le Lun 30 Juil - 21:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 882
Points d'Expériences : 148

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 24 Juil - 16:24

Principe de causalité
Intrigue N°12
Tant de gens semblaient perdus, dans cette foule amassée autour des trois groupes dont les rangs commençaient lentement mais sûrement à se remplir. Lorsqu’un camp gagnait un membre, l’autre en gagnait deux. Personne n’hésitait dans ses pas, ou cela n’était en tout cas pas visible. Car il ne fallait pas hésiter : il n’y avait aucun retour arrière possible. Enfin… C’était l’impression que toute cette situation donnait. Et au fond d’elle, Shiori détestait tous ces gens. Elle les détestait, car ils formaient une atmosphère intimidante pour que de jeunes adolescents, entre autres, se sentent forcés de choisir un clan à rejoindre. Comme si ça allait réellement changer quelque chose… Entre la peste et le choléra, il fallait choisir. Il n’y avait pas d’option « Pokérus » ici.

Son regard s’arrêta sur une fille dans le public. Plus petite qu’elle, mais sans doute un peu plus âgée, et surtout l’air extrêmement paumée et à deux doigts d’une panique conséquente. Même Genki l’avait remarquée directement en voyant le regard de sa dresseuse ancrée sur elle. Un soupir passa justement les lèvres de Shiori. Et merde… Avec leurs conneries, ils allaient réussir à faire s’évanouir les plus sensibles. Ca n’était pas le but, et il fallait qu’elle fasse un truc. Elle ne pouvait pas la laisser dans cet état. Elle savait. Elle savait ce que ça faisait d’être dans une situation tellement angoissante qu’elle en paraissait inextricable, que tout son corps n’osait plus bouger, à peine respirer. Alors vraiment, elle ne pouvait décemment pas l’abandonner là. Elle ne la connaissait pas… Mais pas besoin de la connaître pour lui filer un coup de main.

Faisant un petit signe au massif Tauros pour qu’il reste à sa place actuelle – ce qui était tout de même plus pratique que de retraverser tout le coin avec l’énorme Pokémon –, elle s’approcha d’un pas lent et en théorie calme et rassurant, se plantant à une distance raisonnable de la fille. La foule était insupportable, et l’envie d’arracher ses appareils était puissante, mais elle devait encore les garder. Encore un peu.

« - Eh. Ca va ? T’as pas l’air bien. Tu veux qu’on s’éloigne un peu ? »

Elle essaya de l’inviter à se mettre plus loin qu’au milieu des gens, ne la forçant pas si elle ne voulait pas, tout en fouillant dans ses poches en grognant pour en sortir un bonbon un peu fondu dans son papier, qu’elle lui tendit.

« - Tiens. Ca te fera du bien. Eh ben… Ils ont vraiment mis le paquet sur l’effet dramatique, hein ? Mais tu sais… Rejoindre un camp, ça veut pas forcément dire adhérer à tout. Perso’, j’ai choisi les Rouages parce qu’ils sont moins pires que les deux autres. Mais je me ferai pas chier à les planter sur place s’ils font des trucs pas cool. »

Elle n’allait pas jouer les recruteuses pour des types dont elle ne connaissait rien, mais pour lesquels elle n’avait déjà aucune sympathie. Et même, elle était certaine que leurs belles paroles n’allaient pas durer. A ce moment-là, elle placerait méthodiquement son coude dans le nez du dirigeant. Avec un sacré bon élan.
AkumaCursed


Spoiler:
 


_________________

"When life gives you lemons, squeeze them and aim for the eyes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7402-502-shiori-un-poing-c-est-tout-100-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7404-shiori-yamasaki-pyroli
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #12] Principe de causalité
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-