Partagez | .
[Intrigue #12] Principe de causalité
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6466
Points d'Expériences : 277

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Jeu 26 Juil - 3:27




Délicieux. Tout simplement délicieux.
Tout était chaotique. De nombreuses larmes étaient versées, alors que les hostilités n'avaient même pas encore vraiment commencé entre les différents camps. C'était délectable.

Le sourire du Ranger était toujours là, se faisant de plus en plus grand alors qu'il n'avait pas bougé de sa position initiale. Il voyait tout ici. Et il ressentait tout. Il entendait tout. Tous ces cris de douleurs, toutes ces larmes de tristesse, toute cette délicieuse confusion et ce chaos, cette tension. Les esprits, humains comme Pokémon, étaient en train de craquer, de se détruire peu à peu. Ils étaient perdus dans des abysses de douleur et désespoir, certains priant sans doute Arceus pour que tout s'arrête et redevienne normal.
Le regard rouge sang du jeune homme se baladait sur les gens, balayant sans cesse la foule à la recherche de faits croustillants. Il avait émit un rire lorsqu'il avait entendu l'appel destiné aux Rangers, une sorte de discours moralisateur pour pouvoir affirmer ses choix sans avoir mauvaise conscience.

Mais au contraire.

Ayez mauvaise conscience.

Plongez, sentez-vous au pire. Criez. Hurlez. Souffrez.

La bêtise humaine. Pourquoi se soucier des autres et de leur avis ? Qu'importe. Tous finiront pareil. Encore une fois, la morale n'est qu'une faiblesse d'esprit, une faille dans la mécanique.
L’œil de Raudhr s'était posé sur plusieurs silhouettes qu'il avait reconnues de loin. Certaines personnes étaient complètement indécises, d'autres, au contraire, extrêmement déterminées à choisir leur camp sans hésitation.
Toute cette douleur, tout ce chaos, c'est ce dont la créature se nourrissait. Elle en aurait, d'habitude, demandé de la part de son hôte, mais cette fois.. non, cette fois, c'était différent. La soif de violence semblait être plus douce, plus maîtrisée ; elle enveloppait l'esprit du Phyllali, qui s'était doucement laissé bercé par ce sentiment de satisfaction qu'il avait en lui. Plus le temps passait, plus la chose bougeait, doucement, bien plus lentement que la précédente fois.

Elle s'amusait. Elle se régalait de ce qu'elle voyait, sentait, et en voulait toujours plus. Mais pour une fois, elle serait patiente ; les choses ne faisaient que commencer. Pour tout le monde.

Raudhr changea légèrement de position, croisant les jambes. Il écoutait avec attention les hurlements des gens, et les reproches qui étaient envoyées ici et là par quelques étudiants ou citoyens. Visiblement, tout le monde y trouvait son compte ; Palladium, Rouage ou A2P. D'ailleurs, le Ranger avait souri beaucoup de fois lorsqu'il entendait les reproches vers A2P. Décidément, beaucoup de gens étaient persuadés que Vega comptait se servir de Feros. D'ailleurs, le jeune homme s'en était presque demandé si tout ceci n'était pas du bluff, et s'il n'y avait en fait absolument aucun sérum ; juste de l'eau, dans cette mallette. Après tout, l'esprit humain est très facilement manipulable et influençable, juste un acte grandiose, un ton de voix suffisamment travaillé et quelques mots bien choisis, et le travail était fait.

-Pauvres humains.


De la pitié ? Non. De la moquerie. De l'amusement, hautain. Le monde était bien étrange.
Au moins, ils remplissaient leur tâche : le divertissement.
Après tout, l'esprit humain était quelque chose de très complexe. Au fil des années, des choses telles que l'empathie, la mémoire, la conscience, la pensée, le jugement avaient été développées. Tout est subjectif. Tout est compliqué, lié, avec des caractéristiques spécifiques à chacun. Ainsi, les réactions ne sont pas les mêmes ; la manipulation est plus ou moins facile, par exemple. Chaque être est de ce fait, une source différente d'amusement, un différent sujet à observer. Certaines personnes sont plus faibles que d'autres également.
Et aujourd'hui, de nombreux êtres, tous différents étaient rassemblés juste là, sous l’œil rouge et malicieux de Raudhr qui observait tout, dans les moindres détails. Il considérait même se joindre au chaos par moments, mais se ravisa et préféra attendre pour l'instant la suite des événements. Qui sait, il pourrait rater quelque chose d'intéressant s'il descendait maintenant.

La fête ne faisait que commencer.


HRP:
 

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
 Adulte Apprentie Geisha
avatar
Adulte Apprentie Geisha
Région d'origine : Née à Johto, a passé son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 17
Jetons : 4524
Points d'Expériences : 289

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Jeu 26 Juil - 14:24

Project : Under the dome
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018


Erika traversa la rue, pour rejoindre les rangs si on pouvait le dire ainsi. Elle ressortit son insigne face au mur humain qui s’écarta volontier devant elle pour la laisser passer. Elle essaya de traverser cette foule pour rejoindre Cloé qui comme elle l’espérait se trouvait à l’écart derrière cette nouvelle “Team Rouage”. Elle se fit cependant arrêter en route par Yuna qui vint à sa rencontre. La première question de la jeune fille fut pour prendre connaissance de l’état de Cloé. L’adulte ne connaissait pas leur relation mais il n’y avait rien d'étonnant. Tous les académiciens se connaissent non ?

Quand l’adolescente remarqua le brassard qu’Erika avait toujours dans la main elle sembla se raidir et grinça une nouvelle question qui n’en était pas vraiment une. L’adulte serra un peu plus fort le brassard d’A2P dans son poing et pris quelques secondes avant de le ranger dans la poche de son jean et de répondre à Yuna.

▬ Je suis ravie de te voir ce côté là de la rue. Je ne dirais pas dans le “bon” camp car de toute évidence il n’y en a pas mais bon... Cloé à eu une crise et elle est passé par le camp d’A2P sans vraiment tout comprendre de la situation j’en suis certaine. Ils lui ont tendus ce brassard elle la pris, sans doute qu’elle le trouvait joli ou quelque chose du genre. Tu sais… Elle est si fragile.

La colère qui animait Erika semblait laisser place à une soudaine tristesse. Il allait y avoir tant de Cloé aujourd’hui. Elle n’était pas certaines que les académiciens se rendent compte de ce qui allait se passer ici. Il allait y avoir un carnage, un massacre, des choses qui allaient marquer les esprits de chacun. C’était si triste… Pourquoi fallait-il en arriver à autant de violence ?

▬ Cloé est par là-bas avec Kenaï je l’ai mise à l’écart du conflit… pour l’instant. Je ne sais pas ce qui est le mieux, je me demande même si l’académie est un lieu sûr actuellement. Je ne sais pas quoi faire, mais une chose est certaine personne ne passera la ligne de nos défenses. Je veillerais à ça !

Le but de la Geisha n’était certainement pas l’attaque, elle ne voulait pas se tâcher les mains véritablement. Elle souhaitait juste que ce conflit se termine, calmement si possible bien que son esprit rationnelle lui affirmait qu’il était bien trop tard. Elle défendrait Cloé et ses amis. Elle ne voulait voir personne se faire blesser. Bien entendu ses meilleures techniques de combat imposent un certains climats.

▬ Dit moi Yuna, je suppose que tu as tenues compte de nos premiers conseil à Kaede et moi à notre première rencontre. Tu connais ma manière de combattre alors… un de tes pokémon connaît Zénith maintenant ?

Fort heureusement la réponse était positive. Si Erika souhaitait opposer une ligne de résistante solide face aux deux groupes qui ne souhaitaient que la mort de la Team Rouage il fallait un plan et le temps pouvait jouer en leurs faveurs.

▬ Super ! Nous allons nous mettres en première ligne, toi avec Zénith moi avec Danse-Pluie, si un autre dresseur possède un pokémon inducteur de climat se serait parfait. Nous allons créer des microclimats pour nous protéger ! Je reviens je vais voir notre “chef” si on peut appeler cet homme comme ça. Tu peux aller voir Cloé ? J’aimerais que quelqu’un la surveille histoire que… sa crise ne reprenne pas.

La Geisha ne savait pas si Yuna savait ce qu’était les “crises” de la petite mais elle la pensait assez débrouillarde pour aider Cloé ou venir la chercher au besoin. L’adulte avait un plan et elle souhaitait en faire part au chef de la Team Rouage, bien que cela ne l’enchante pas. Elle le trouva en tête du groupe, les bras croisés sur le torse.

▬ Je voulais vous faire part d’un plan que j’ai en tête. Je possède un pokémon qui connait Danse-Pluie et une de mes amies possède un pokémon qui connaît Zénith. Je souhaites utiliser ses attaques pour créer une zone de défense et uniquement une zone de défense. Je pense que vous pouvez ordonner à vos hommes de se placer sous le climat qui leur convient le mieux ou de créer un autre microclimat pour augmenter la puissance de nos pokémon. Je ne suis pas certaines de vouloir connaître votre avis sur la question je pense avoir juste exposé ce que je comptais faire et j’espère que chacun pourra se coordonner pour éviter la catastrophe. Beaucoup d’élèves sont impliqués dans le conflit je pense que vous en avez conscience, c’est à nous les adultes qu’il revient le devoir de les protéger.

Elle n’attendit pas sa réponse et s’enfonça de nouveau dans la masse de personnes qui représentait aujourd’hui ses alliés. Elle souhaitait que tout se passe pour le mieux, mais elle ne pensait pas pour autant prendre la tête du groupe. Il fallait pourtant qu’un maximum de personne connaissent son plan. Une fois sortie de la masse humaine elle vit Cloé, Yuna et son ami aux cheveux rouges assisent un peu en arrière. Non loin de là il y avait aussi Salomé et Ana (c’était bien ça son nom ?). Cette dernière était assise sur le sol en proie à une étrange tristesse. Erika ne voyait pas ses larmes mais elle le ressentait dans sa posture. Quelque chose lui souffla d’aller les voir mais elle souhaitait attendre. Elle avait déjà une personne à réconforter et c”était sa fille de coeur. D’ailleurs il lui semblait qu’elle était réveillé, encore fallait-il savoir quel Cloé Erika allait retrouver.

Hrp:
 


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 4035
Points d'Expériences : 919

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Jeu 26 Juil - 18:51

Principe de causalité
rp commun


Marie acquiesça.

Shiori était le nom de sa bienfaitrice. Ou recruteuse ? Il fallait avouer que la mention de la Team Rouage aussitôt après qu’elles furent mises à l’écart de la foule avait laissé la Mentali perplexe. Cette inconnue voyait-elle en elle une simple opportunité d’agrandir leurs rangs, ou avait-elle simplement fait preuve de sincérité ? C’était en parti pour cela que Marie avait interrogé l’avis de Shiori sur la situation.

Heureusement, sa réponse ne tarda pas vraiment.

La demoiselle semblait avoir un avis bien tranché sur la question. Entre ceux qui sous-estiment les Pokémon et ceux qui sous-estiment les humains, il semblerait qu’elle préfère la bande de voyous au milieu. C’était un point de vue que Marie pouvait difficilement appréhender, étant consciente de ce dont la Team Rouage est capable, mais elle respectait la décision de Shiori. De ce qu’elle comprenait, elle tentait d’aller à l’essentiel pour aider. A ses yeux, c’était une bonne chose.

Ce fut alors que Shiori lui fit une proposition plutôt inattendue. Plus qu’un simple « viens avec moi », elle lui offrait une porte de sortie au cas où la situation dégénérerait. C’était quelque peu lâche et sacrément grossier, de la part d’une personne ralliant une organisation criminelle, mais… Pas dénué de sens.

Et de toute façon, Marie doutait bien que ce n’était pas l’honneur qui lui permettrait de se tirer de tous ces problèmes.

La Ranger prit la peine de réfléchir à l’offre, avant de hausser les épaules d’un air maussade.

« -Au moins, je pourrai prétendre avoir essayé. »

C’était mieux que rien. Elle n’avait absolument pas confiance en Aaron Olsen et reniait sans doute tous les serments possibles et imaginables de la Fédération Ranger, mais cela importait peu. Tant que les résultats étaient là, elle considérait son travail comme accompli. Et en y réfléchissant, se rallier à la Team Rouage était sans doute ce qui se rapprochait le plus de son objectif : à leurs côtés, elle obtiendrait la puissance de frappe nécessaire pour empêcher une attaque bioterroriste et libérer des Pokémon maltraités. Cela faisait très Ranger, non ? Dans sa tête, il n’y avait plus aucun doute là dessus.

Sa décision était prise.

Elle échangea un court regard avec Shiori, et se mit en route pour rejoindre le groupe formé par les adhérents Rouages. Elle qui appréciait si peu le travail d’équipe, elle ne pouvait s’empêcher de trouver rassurant qu’une personne soit avec elle pour fuir le danger en cas de besoin. Évidemment, elle gardait à l’esprit que Shiori était encore une parfaite inconnue, et qu’il pouvait bel et bien s’agir d’une personne venue gonfler les rangs de la Team, mais si elle était effectivement la personne de confiance qu’elle prétendait être, alors Marie s’en tirerait gagnante.

Sans même adresser un regard aux sbires, elle saisit l’insigne qu’on lui tendit, et l’observa quelques secondes. Un sourire cynique se dessina sur son visage. Si elle avait su qu’elle obtiendrait une récompense pour citoyen modèle en se ralliant à une organisation criminelle… L’ironie était d’autant plus grande qu’elle avait participé à la vague visant à démanteler leur groupe.

Arceus avait un bien drôle d’humour, par moment.

Marie accrocha l’insigne à son haut, et observa le bonbon donné par Shiori, toujours dans sa main. Elle le déballa, et détacha la friandise légèrement collée au papier, sur lequel resterait un petit amas de sucre même après avoir arraché le sacro-saint bonbon. D’un œil presque analytique, la jeune fille fit rouler la boule entre ses doigts, et l’observa sous tous ses angles, avant de la gober.

Si Shiori était une dangereuse prédatrice sexuelle, elle ne tarderait pas à en avoir la réponse.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 686
Points d'Expériences : 471

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Jeu 26 Juil - 21:44




Principe de causalité
Ilea passe à de multiples reprises ses mains dans ses cheveux encore tout mouillés, comme pour revenir petit à petit à elle. Cette douche lui a fait le plus grand bien. Vraiment. Parfois, il suffit d’un bon choc thermique pour se remettre les idées en place. Ses pokemons, comprenant que la dresseuse était de nouveau en pleine possession de ses moyens, se détendent à leur tour, permettant aux inconnus d’entrer dans le cercle. Les yeux de la nouvelle forme d’Electre toisent les deux blonds un par un ainsi que leur pokemon, comme à la recherche du moindre danger potentiel. La rousse ne sait pas vraiment si sa vue a changé depuis son évolution. Une manière de s’adapter à sa nouvelle condition sans doute.

La jeune femme écoute le petit blond se présenter, sans pour autant réussir à retenir un rire. Il est mignon, avec son style de petit espion. Peut être une façon plus simple pour lui d’affronter la foule d’événements. Il a bien raison. L’imaginaire ne peut pas faire de mal. « Heureusement que tu as été là pour me porter secours. Merci beaucoup.» Sa conversation avec son pokemon tout juste arrivé rend le tout encore plus adorable. PtitardAzuré est entre de bonnes mains c’est certain. La présentation de la jeune femme vient à son tour, de manière tout aussi originale. Le début de cette phrase n’est pas inconnu d’Ilea, et dans un souffle, elle ne peut s’empêcher de dire « Caroline ». Immédiatement, elle vient placer ses doigts sur ses lèvres, comme si elle avait dit une bêtise. Au vu du clin d’œil lancé par l’inconnue, il s’agit de la bonne réponse. Cette chanson passait quant elle était plus jeune. Cette phrase ne sort que difficilement de la tête de quelqu’un tellement le morceau la mettait en valeur. En tout cas c’est une manière fort agréable de s’introduire. La dite Caroline lui a également prêtée sa veste pour se sécher, permettant à la demoiselle de la remercier une fois de plus.

Rapidement, le trio est rejoint par un troisième homme, beaucoup plus détendu visiblement. On a presque l’impression que le conflit ne le touche pas, qu’il passe au-dessus comme le souffle du vent. La fumée de sa cigarette disparait bien rapidement tandis que celui-ci s’installe, bouteille et verre à la main. Est-il réellement en train de faire ça ? Il leur sert tout simplement un verre de liqueur, pestant contre la chute de ses affaires par les temps qui courent. Ilea en reste sans voix. N’a-t-il pas suivi ce qu’il se passait en ce moment ? Les enjeux ? Les risques ? C’est comme si tout ça lui était étranger. Pourtant il l’évoque, mais d’une manière tellement éloignée que la rousse ne voit pas ça comme une marque de sincérité.

Sans s’arrêter, le jeune homme leur sert à chacun un verre de liqueur, même à PtitardAzuré qui n’est clairement pas en âge de boire ce genre de chose. Heureusement, Caroline prend les devants et récupère le verre et aussi sa contenance. La jeune femme continue de le fixer sans trop savoir quoi faire. Lui jeter à la figure pour son insolence dans un moment pareil ou bien le savourer comme il le prétend ? Pendant sa réflexion, l’inconnu se présente sous le nom d’Henry Reece. Cette famille est connue pour son alcool. Ilea a déjà eu l’occasion de le gouter plusieurs fois pendant ses réunions de famille interminables. Comme la blonde connait, l’adulte en conclut qu’elle aussi vient de Sinnoh. Une façon de reprendre le dialogue.

Enchantée Henry, je suis Ilea Alezar. Je connais votre famille. Votre réputation dans le domaine de l’alcool n’est plus à refaire. J’habitais Unionpollis avant. Caroline vous venez de Sinnoh pour connaitre également ?


Voyant que la jeune femme a enchainé ses deux petits verres sans se poser de question, Ilea décide d’en faire de même. Un petit remontant pourrait lui faire le plus grand bien. Alors elle savoire chaque goutte de cette liqueur, délicieuse il ne faut pas se le cacher. Elle l’appréciait déjà avant de quitter la maison. Aujourd’hui il prend une saveur différente, comme sublimée par la situation catastrophique qui se déroule sous ses yeux. Caroline revient au sujet de conversation initial. A2P. Les personnes ici peuvent faire de bons alliers dans sa quête vouée à l’échec. Autant tenter sa chance.

Il y a deux jours Nathalie Vega a présenté aux membres les plus impliqués dans l’association un sérum. Il se nomme Feros et a pour effet de stimuler l’agressivité des êtres humains. Quand j’ai découvert ça, j’ai immédiatement quitté les rangs. Mais le mal est fait. J’ai participé à ça, et je le regrette tellement…

La gorge nouée, la jeune femme a du mal à s’exprimer. Ces erreurs là vont se payer cher aujourd’hui, très cher. Sa première pensée est de fuir, comme elle l’avait fait il y a un an devant les locaux de Palladium. Mais ne s’est-elle pas faite la promesse de réparer ses erreurs de son mieux ? Ses trois pokemons viennent se mettre tout contre ses jambes, la sentant faiblir de nouveau. Non elle ne peut pas s’arrêter. Ça serait enfoncer le couteau dans la plaie. Il faut dégager cette lame de sa peau. Il le faut.

Au vu du niveau d’agressivité déjà présent ici, ce genre de produit pourrait conduire à un carnage. Si nous commençons à nous battre entre nous sans la moindre retenue, je n’ose pas imaginer ce que va devenir cette île. C’est pour ça que je voudrais l’arrêter. Je n’ai pas de plan précis en tête. Je ne suis pas une héroïne. Je n’ai pas ce pouvoir. Tout ce que je sais, c’est qu’elle le garde dans un tout petit flacon contenu lui-même dans une mallette noire. Vega doit la garder avec elle je présume, comme moyen de pression sur ses opposants. Même si ce n’est pas elle qui le libère, il suffit que quelqu’un s’en empare et le résultat sera le même. J’aimerais empêcher cela, vous comprenez…



©️BBDragon

Résumé:
 

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 4
Jetons : 762
Points d'Expériences : 47

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Jeu 26 Juil - 22:16



Principe de Causalité
Intrigue #12
Elle n’avait pas le droit, elle n’avait pas le droit de la laisser tomber maintenant, elle commençait à avoir à nouveau confiance…Sarah commençait à se demander si c’était elle le problème, toutes les personnes qui s’approchaient et s’attachaient à elles finissaient par mourir…Sa mère, sa sœur, son père d’un sens, tous l’avaient abandonnés et maintenant Cloé. La Mentali ne savait pas vraiment ce qui se passait avec son amie, mais elle avait vraiment l’impression que c’est sa vie qui était en jeu. La Winchester se promis de demander à cette femme aux cheveux blonds ce que tout ça signifiait, elle avait l’air de savoir plus de choses qu’il n’y parait.

Le visage de la rousse était encore très proche de celui de la jeune fille, les larmes coulaient maintenant à flots. Sarah se perdit dans ses souvenirs, elle était désormais un an et demi en arrière, elle sentait encore ses doigts sur le piano et sa voix résonner dans toute la maison. Le sourire de Seira devant elle, un moment parfait, enfin jusqu’à l’arrivée du père des deux jeunes fille, l’homme qui lui avait ruiné sa vie. Elle sentait presque les coups pleuvoir sur son corps, la douleur de chacun jusqu’au cri de sa sœur qui mis fin à tout ça…

Mais étrangement cette fois ce ne fut pas le cas, elle n’entendit pas la voix empli de peur de sa petite lune. C’était autre chose, elle sentit un contact au niveau de ses cheveux, quelques choses les caressait…Nébula ? Non elle montait la garde pour empêcher les personnes trop curieuse d’approcher. Kenai ? Non elle ne sentait pas la chaleur de ses poils, mais alors qui ? Sarah se décida à ouvrir les yeux et vit ce qui lui touchait les cheveux, c’était la main de Cloé, et cette dernière avait les yeux ouverts. Une expression de surprise passa sur son visage, elle rêvait ? C’est la voix de son amie qui la tirait de ses interrogations et qui lui apporta la réponse. Du rouge, comme ses cheveux…non elle ne rêvait pas, Cloé était belle et bien réveillée.

Son visage prit un air plus adouci et soulagé quand la jeune fille posa sa main sur sa joue, une douce chaleur l’envahi et elle sourit. Elle n’était peut-être pas maudite après tout, elle releva ses yeux embrumées de larmes et jura voir une jeune fille aux cheveux oranges lui sourire avant de disparaitre…Seira, est-ce qu’elle avait un message à lui faire passer ? Sarah n’en savait rien, mais elle reporta son attention sur son amie quand elle se remit à parler, lui disant qu’elle avait fait un mauvais rêve et que dedans elle l’avait sauvée.

Mais la jeune Winchester n’avait rien fait, et c’était bien ça le problème, elle avait été totalement impuissante face à….à quoi d’ailleurs, elle ne comprenait même pas ce qui était arrivée à Cloé. Tant pis, pour le moment rien d’autre n’avait d’importance que la présence de la Nosya à ses côtés, elle posa donc sa main contre celle de la jeune fille et ferma les yeux.

-Clo…é

Elle fronça les sourcils, elle avait la gorge en feu, et un goût ferreux se répandit dans sa gorge, elle saignait. Mais pourquoi ? Pourquoi saignait-elle alors qu’elle ne parlait pas…attendez une minute, c’était elle qui avait appelé Cloé à l’instant ? Mais alors…sa voix était revenue ? Elle voulut vérifier, mais rien à faire, elle avait trop mal pour essayer à nouveau. Un faible sourire apparut sur ses lèvres, si elle avait réussi à parler ça changeait tout, Cloé était peut-être la pièce manquante dans son cœur…La main qui c’était instinctivement posée sur sa gorge descendit essuyer les larmes présentes sur le visage de son amie. Sarah venait de se promettre une chose, jamais elle ne laisserait quelques choses arriver à Cloé. Elle deviendrait plus forte que jamais et protègerait la jeune fille, même si ça voulait dire dans l’immédiat affronter Palladium, la Team Rouage et A2P.

Pendant ce temps une jeune fille aux cheveux bleus et la femme aux cheveux blonds s’étaient rapprochées, mais aucune des deux jeunes filles ne semblait les avoir remarquées, elles étaient dans leur monde et ce moment étaient le leur.

Hrp:
 
Code by Joy

_________________

I don't speak but I smile
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7341-498-i-don-t-speak-sarah-d-winchester-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7342-sarah-d-winchester#74959
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 4289
Points d'Expériences : 392

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 0:40





Principe de causalité

Intrigue #12

Yuna Akabara

Ivan Torrent - Icarus

Erika semble contente de me voir comme elle dit ‘’de ce côté de la rue’’, ce qui est aussi mon cas. De toutes les personnes que je connais Erika est surement avec Henry la personne que je ne voulais absolument pas combattre…Je me demande s’il va venir ? Si oui, de quel côté il sera ? Mais je n’ai pas vraiment le temps de m’attarder dessus, Erika répond à ma question sur Cloé. Apparemment elle aurait fait une nouvelle crise…attendez crise comme dans le Labyrinthe ? Ho non n’est pas bon ça, je me souviens sans peine le changement brutale qu’elle a connue lors de l’épreuve des type spectres/psy. Si c’est à cause d’A2P qu’elle a fait une crise, je vous jure que je ne ferai pas de quartiers, parole d’Akabara.

-Je le sais Erika

Je me souviens bien du Labyrinthe, ce jour-là je me suis juré de la protéger comme si c’était ma petite sœur. Erika m’informe qu’elle a envoyé Kenai et Cloé juste derrière le groupe de la Team Rouage, en retrait du combat qui s’annonce imminent. Nous sommes d’accord sur le fait qu’il faut défendre une ligne de défense, mais j’ai comme le sentiment qu’elle va me demander de faire partie de cette défense….Et je ne me trompe pas, la geisha me demande si j’ai suivi les conseils qu’elle et Kaede m’ont prodigués le premier jour de notre rencontre. Oui j’ai compris ce qu’elles ont voulu m’enseigner, agir de façon moins bourrine et utiliser le climat à mon avantage…Mais où est-ce qu’elle veut en venir ? Je ne vois pas ce que les attaques de climats peuvent faire pour la def…Mais bien sûr, le plan d’Erika est très bon, plusieurs dôme de climat qui forment une ligne de défense devant le groupe, augmentant la puissance de nos attaques. Mais cette stratégie à une faille, les autres groupes peuvent se servir de ses dômes pour augmenter leurs propres attaques…

Mais je n’ai pas vraiment le temps de faire part de cette observation à mon amie, elle enchaine en m’annonçant qu’elle allait parler de ce plan à notre ‘’chef’’ et elle me demande de me rendre auprès de Cloé pour la surveiller et voir quelle Cloé va se réveiller. Je dois avouer que ma gorge se serre quelques peu, j’espère que c’est la gentille et douce Cloé qui va se réveiller et pas l’autre.

-ça marche

J’acquiesce alors qu’Ama aboie et je vois l’adulte partir en direction du chef de la team Rouage, je n’ai pas de temps à perdre, je commence à me diriger vers mon amie Mentali, mais je m’arrête en chemin.

Il est la en face, une cigarette clouée dans ses lèvres, Henry Reece…D’un sens sa présence dans le camp des personnes neutres me rassure, je n’aurais pas à me retrouver contre lui, de toute façon je n’aurai pas pu le combattre. C’était certain qu’il n’allait pas choisir de camps, ce n’est pas bon pour les affaires, je lui souris légèrement avant de le fixer dans les yeux. Je sens dans son regard qu’il ne me blâme pas pour mon choix, mais si jamais la situation dérapait, je peux sans problème imaginé sa réaction…enfaite il vaut mieux que la situation ne dégénère pas.

Je finis par lui faire un léger signe de la main comme j’ai pris l’habitude de lui faire avant de partir en direction de mon amie. Je n’ai aucun mal à la repérer, Kenai dépasse aisément de la foule, je note toutefois qu’en chemin j’ai vu Salomé et Ana, cette dernière en pleur. Qu’est-ce qui se passe ? Je me sens un peu gêner, mais je n’ai pas vraiment le temps de m’arrêter, il faut absolument que la Cloé que j’ai pu apercevoir au Labyrinthe ne refasse pas surface.

J’arrive rapidement auprès de la jeune fille, elle est allongée au sol la tête sur les genoux de son amie. Kenai et Ran sont juste à côté ainsi qu’un Fantominus qui doit appartenir à cette fille aux cheveux rouges. Ce dernier semble vraiment méfiant, mais aller savoir pourquoi, elle me laisse approcher des deux jeunes filles, mais aucune d’elle ne semble avoir remarqué ma présence. Je regarde Kenai qui est rongé par l’inquiétude.

-ça va aller Kenai.

L’Urasring me regarde et soupire, je lui souris un peu avant de lui caresser le bras, il faut dire que j’ai fait pas mal de progrès depuis notre mission à Hoenn. Je peux plus facilement approcher et toucher le pokémon normal maintenant. Je reporte mes yeux améthystes sur mon amie et constate avec surprise qu’elle est réveillée, caressant les cheveux de son amie. Je me demande quel lien il y a entre elle, mais je n’ai pas envie de les déranger, et au vu des larmes qui perlent le long des joues des deux amies, je peux affirmer qu’il ne s’agit pas de la mauvaise Cloé qui est en face de nous…Je tourne la tête pour voir Erika arriver vers nous, inquiète de l’état de la petite Mentali, et je lui souris pour la rassurer un peu, la catastrophe est peut-être évitée.



Hrp:
 



©BBDragon

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1406

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 13:41


Principe de causalité
Avec tout le monde.
J'espère que ma couverture d'agent secret ne sera pas dévoilée au grand jour... La jeune femme aux cheveux blonds se présente sous un nom de code. Hmm, voilà qui explique tout ! Elle aussi était une espionne, elle était venue pour sauver Lansat du danger qui la menace ! J'aurais dû le deviner, ça paraissait évident, la façon dont elle est arrivé, sa joie débordante, ses pas de danse. Il n'y avait aucun doute la dessus ! C'est peut-être pour ça qu'elle m'appelle petit prince... C'était une façon de me déstabiliser ! Très malin... Pour le coup, c'est super efficace, et il ne s'écoule pas une minute de plus pour que mon teint passe du blanc, au rouge tomate. Elle m'adresse alors un petit message à l'oreille, sa couverture serait visiblement en bonne sécurité à ses côtés.. Je le savais, elle aussi était une espionne ! Il faut que j'en apprenne plus..

"J-je.. euh.. bah... Merci."

... C'est pas ce que je voulais dire, ça paraissait plus sérieux dans ma tête. Ahlala, je savais que j'aurais dû ramener une bombe à écran fumée en cas d'imprévu... Bon c'est vrai que c'est pas le genre d'accessoire qui court dans les rues, je devrais plutôt les économiser pour les concours au lieu de m'en servir pour ce genre de problème. Je note tout de même que c'est une bonne idée, en cas de panique extrême pour fuir un problème, ou des individus louches qui viennent vous accoster...

En parlant d'individu louche. Voila qu'un nouveau personnage vient se joindre à nous, bientôt on allait pouvoir crée un rassemblement à nous tout seul ! Peut-être que si on était plus nombreux, les gens arrêteraient de s'intéresser à ces groupes ? On pourrait créer une mini-fête sur la place, comme ça les gens oublieront tout de suite pourquoi ils sont venus ici, et puis de c'est mieux de s'amuser que de se disputer non ? Il parle d'affaire, visiblement lui aussi ne voyait pas ces groupes d'un très bon œil. Moi qui penser que tout le monde semblait décider à avoir choisis un camp, finalement, je me retrouve avec des personnes qui semblaient avoir décidé de suivre leur propre motivation. C'est alors que l'inconnu nous propose même des rafraîchissements, on aurait cru rêver, il était tellement décalé avec la situation que connaissait Lansat aujourd'hui. Enfin, je ne vais pas dire non à des rafraîchissements, moi qui avais soif en plus ! Rien de tel qu'une boisson pour se rafraîchir en période d'été avec un transat, au bord de la mer... *Soupir* Eh ! Mon verre ! L'as de trèfle par son agilité d'espionne me l'avait pris des mains, cette fois-ci, je ne me laisserais pas avoir ! Moi aussi, j'ai soif !

"Euh.. B-bien sûr ! J'imagine que ce sera pour une autre fois la boisson !"

... C'est pas ce que je voulais dire encore une fois. *Soupir* il va falloir travailler tout ça, ce n'est pas du tout sérieux pour un agent secret de ma trempe. Charles se retenait de rire de son côté avec le reste du groupe. C'est très malin tout ça, pas un seul pour me soutenir dans ce genre de situation gênante. Enfin tant pis, j'imagine que ce sera pour une autre fois... C'est là que je remarquai qu'il s'agissait d'un verre d'alcool, et non d'une boisson tout ce qu'il y avait de plus normal..  *tousse* pff bien sûr que je le savais ! C'était juste un test pour savoir si c'était des adultes responsables... Visiblement, les deux jeunes femmes avaient l'air de connaître ce Henry Reece quand il dévoila son identité. Enfin du moins la réputation de sa famille dans le domaine de l'alcool. Dommage pour l'espionne, mais Ilea dévoila son identité au grand jour ! Ahah Caroline ! Maintenant, je sais qu'elle s'appelle Caroline ! Et... ça ne m'as pas vraiment avancé. Caroline l'espionne qui n'avait pas saisis tout les enjeux du virus, demanda alors quelques précisions à ce sujet ce qu'Ilea ne tarda pas à faire. Ça semblait très sérieux au ton de la voix de la jeune femme, raison de plus pour que ce virus ne soit pas qu'une simple invention.. Et puis même s'il s'avérait être faux, on ne pouvait pas se permettre de courir le risque.

"Une malette noir *tousse* je veux dire... (prend une voix mystérieuse) une malette noire..? Si vous voulez mon avis, je doute qu'elle la porte avec elle en ce moment... Avec la foule, il serait facile, si ça éclate, et puis ça ne doit pas être très pratique ! Je pense qu'elle doit le garder en lieu sûr quelque part... Ça risque d'être compliqué de s'en emparer.."




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 17 yo
Niveau : 39
Jetons : 3645
Points d'Expériences : 1195

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 14:09



Principe de causalité
Palladium

Il se détache doucement d’Alex, sa main vient chercher celle de sa plus chère amie. Il a besoin de garder un soutient, une aide, un pilier. Quelque chose ou quelqu’un qui l’aide à se tenir droit, à assumer. Quelqu’un qui est là pour lui depuis toujours, quelqu’un qui l’aide depuis toujours, quelqu’un qu’il aide depuis toujours. Alex est là, Alex est là et elle a fait le même choix que lui. C’est que quelque part, c’est la bonne solution.

Pourtant, quand il lève les yeux c’est Ginji qu’il voit approcher. Ginji et ses mots durs, Ginji et sa colère, Ginji qui lui fait peur. C’est bizarre de le voir comme ça, c’est bizarre de le voir mélange de vide et de colère. C’est bizarre d’entendre sa voix sans intonations joyeuses. C’est bizarre de ne pas voir un grand sourire sur son visage. (Si même Ginji a perdu son sourire, comme lui peut-il encore l’avoir ?)

Sirius a peur pendant un instant. L’amitié qu’il a pour Ginji, qu’il espère réciproque, va-t-elle éclater ? Va-t-il le bâcher comme il a fait pour Gamble ? Va-t-il le rabaisser plus bas que terre ? Il a peur, peur de ce conflit qui déchire l’île, peur des amitiés qu’il brise, peur des convictions qu’il éclate. Peur. Peur. Peur.

Les mots de Ginji claquent, réponse à ses questions, confirmation de son raisonnement. Il se reconnaît dans les phrases, dans la conclusion. PALLADIUM sont les seuls à ne pas mettre l’île en danger immédiat. PALLADIUM sont les seuls qui peuvent arrêter ce conflit sans exposer sa population a une menace qui n’existe pas déjà.

Pas de virus avec eux.

Pas de terrorisme.

Juste des pokemons sur lesquels on fait des expérimentations.

Non. Ne pas y penser. Ne pas se plonger dans cet horrible triangle, ne pas se plonger dans ce cercle vicieux.

Le choix est fait. Certaines personnes qu’il estime l’entourent et ont fait le même choix que lui. Il doit s’appuyer sur ça, s’appuyer sur ses intentions, sur l’objectif final. Calmer le jeu. Mettre en prison la Team Rouage et A2P grâce à PALLADIUM puis, avec les informations récupérées sur l’entreprise, leur faire subir un procès.

Mais une chose à la fois.

Une étape après l’autre. Il esquisse un semblant de sourire en direction de Ginji. Les mots qu’il lui a dit l’aide. L’aide à se raccrocher à quelque chose. À prendre sur lui, réfléchir calmement et faire taire les angoisses de son cœur. Elle lui rappelle qui il est et qui il désire être. Le force à choisir pourquoi il veut combattre et mettre des limites à ce qu’il estime juste et acceptable de faire dans ce conflit. Alors

- Merci Ginji.

Il hésite un moment, comment lui répondre. Comment lui répondre alors qu’on sent qu’il déteste se tenir là. Pourtant, c’est juste ce dont il avait besoin. Une corde, ce pourquoi il doit se battre, Ginji vient de le lui donner.

- Je ne vais pas reculer. Pas cette fois.

Savoir qu’il pourrait le faire. Qu’on ne le jugerait pas. Que c’est normal d’avoir peur. Ça le rassure, enlève un poids de ses épaules.

- Il faut les arrêter, c’est allé beaucoup trop loin …

Il faut se battre

Il détourne les yeux pour regarder ses pokeballs. Il n’est pas un topdresseur, il n’est pas un combattant. Ce qui les attend sera difficile pour lui. Difficile de voir comment les attaques qu’il entraîné pour qu’elles soient belles, deviennent létales. Comment blesser au lieu de rêver.  

L’avertissement le tend et résonne dans sa tête. Prend garde à ne pas franchir la frontière. Les mots sont durs, froids et le sous-entendu derrière est puissant, Sirius n’a aucun mal à le comprendre. Il ne la franchira pas. Il ne faillira pas. Il a trop souvent reculé, refusé de se battre, aujourd’hui, il ne le fera pas. Il est temps.


©BBDragon

Spoiler:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
 Adulte Garçon de comptoir
avatar
Adulte Garçon de comptoir
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 27 ans
Niveau : 0
Jetons : 254
Points d'Expériences : 70

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 17:21

T’as l’air d’un monstre insensible aux yeux de tes trois interlocuteurs. N’est-ce pas ce que tu es ? Un alcoolique dénudé de sentiments positifs ? Tu les observes tranquillement, tu hausses un léger sourcil lorsque la blonde se saisit du verre du jeunot pour l’enquiller juste après le sien. Tu n’as pas immédiatement répondu à la question de l’énergique jeune femme, puisque la rousse, après t’avoir dévisagé quelques instants à repris ses mots pour se présenter. Deux originaires de Sinoh, comme le monde est petit. Toutes deux connaissent la famille Reece, mais la véritable question reste : qu’en savent-elle réellement. Tu as un rictus en observant le jeune étudiant, il doit peut-être se sentir perdu entre vous trois ? Ton verre vide s’agite alors que tu le détailles, lui, son comportement, si tu agis avec un détachement complet, ce garçon joue sur un tout autre niveau à ton goût.

-Je suis bien des Reece de Sinoh, j’ai quitté l’île pour faire prospérer les affaires sur un sol plus fertile… Mais il y a tant de mauvaise herbe à brûler.

À ces mots ton Pyrax réagit et frétille d’envie, cracher quelques flammes, voilà qui serait bienvenu, surtout sur ces écologistes. Tu apprécierais de faire macérer leurs membres dans une eau-de-vie à 90° et servir le tout à Palladium et la Team Rouage. Mais ces idées sont incompatibles, bien qu’une liqueur humaine ne soit pas si déconnante à imaginer si l’on suit les rapports de certaines cultures tribales. De ta poche, arrière, tu sors une carte avec l’adresse du bar et la tend à Caroline, coincée entre ton index et ton majeur.

-On trouve peu de princes et de jeunes reines dans cet établissement, mais les liqueurs sont royales.

Tu retombes dans le silence en toisant les partisans de la team rouage. Quelle n’est pas ta surprise lorsque tu aperçois cette tignasse bleu, ce visage d’enfant. Tu tiques et soupires longuement en reconnaissant Yuna, tu secoues la tête quelques instants avant de relever le visage et croiser son regard. Vos prunelles se touchent quelques instants, tu ne dis rien, ne réagis pas physiquement, mais tu as une expression qui veut tout dire. Comment blâmer cette jeune innocente abusée par de belles paroles ? « Je sais tout ce qu’ils te cachent », c’est ce qu’exprime ce regard. Tu ne peux pas pardonner ou oublier ce qu’à fait un criminel, tu le sais puisque tu en es toi-même un. Tu ne peux pas imaginer que l’appel de l’illégalité soit repoussé à tout jamais, un ancien criminel replonge tôt ou tard. Mais si la team Rouage met en danger ta petite protégée, tu espères qu’Arceus dispose de quelques places pour eux, car tu seras sans pitié. Tu lui fais un geste du menton pour lui signaler qu’elle ferait mieux de s’occuper de ce qui l’entoure, de toute façon, tu risques de traverser la foule en furie pour t’en aller la protéger.

Tu reportes totalement ton attention sur Iléa et Caroline qui discutent du Féros, cette saloperie pourrait bien mener les gens à s’entretuer, on serait bien loin de petits échanges physiques comme dans la salle derrière le bar. Ici, on parle de sang et de cadavres avec ce genre de choses, sans compter les pokémons qui vont s’y mêler. Ouais. Un sacré putain de bordel. Le petit PtitardAzuré semble aussi très inquiet. Sa remarque fait sens, l’endroit où le Féros est gardé doit être sûr et permettre sa diffusion rapide. Iléa semble totalement désemparé, tu t’apprêtais à allumer une nouvelle cigarette, mais tu te dis que celle-ci sera de trop.

-Ce qui compte ce n’est pas ce que tu as fais avant. Finis-tu par lâcher la voix sèche et grave. Pleurer sur tes erreurs ne te fera pas avancer. Cesse donc de te complaire dans tes échecs en attendant d’être rassurée et lève toi pour aller de l’avant. Prouve-toi que tu sais tirer parti de ton passé pour t’améliorer et devenir ce que tu veux être. Lève toi et joue le rôle auquel tu prétends aspirer ou rentre chez toi te calfeutrer.

Tu es un peu rude et tu manques de tact, c’est certain. Tu ne dis pas ça par méchanceté, bien au contraire, c'est ta manière de remuer les gens. Tu détestes les gens qui se plaisent dans leurs problèmes en demandant de l'attention. Pourquoi ne sont-ils pas assez intelligents pour voir qu'il se liquéfient dans leur échec et jamais ne pourront se relever? D’un geste, tu remets ton béret en place.

-Tout se paie et ces trois cons vivent à crédit depuis trop longtemps. Il est temps pour eux de payer cash.

Tu ne voulais pas être agressif, mais en voyant Yuna dans le camp de la team rouage tu n’oses imaginer combien d’âmes inconscientes, ils ont pris avec eux. Tu soupires longuement. Si seulement Edward était là… tu aurais pu glaner quelques informations mais son arrivée est prévu pour la semaine prochaine.

- On élabore le plan d’attaque et on commence par neutraliser A2P et le Féros. Tu fais une pause, l’adrénaline commence à monter. Je ne suis pas très discret, mais je sais attirer l’attention pendant que vous faufiler pour chercher ce qu’il faut. Qui fait quoi ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 190
Points d'Expériences : 47

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 20:13

Caroline hausse un sourcil surpris, et affiche un sourire enthousiaste. Alors comme ça, la princesse et le truand viennent tous les deux de Sinnoh ? Ah ! Cela doit être le destin ! A coup sûr, c’est également le cas du petit prince !… Non ? Non. A son air perdu, cela ne doit pas être le cas. Dommage !

« -Ooooh ! Bien deviné, Sherlock.  »

Elle adresse un clin d’œil complice avec Ilea, avant de prendre une expression faussement ténébreuse et une voix se voulant lugubre.

« -Rivamar, la ville du crime et du vice. J’en garde encore de nombreuses cicatrices... »

C’est complètement faux, mais Caroline fait ce qu’elle peut pour tenter de rendre sa ville d’origine intéressante. Non mais c’est vrai, quoi ! Rivamar, ça craint un peu, comme coin ! Et pas dans le sens où c’est le ghetto et tout, non, c’est juste que… Bah c’est vide. Il y a rien. Des pêcheurs. Et un phare. Youhou. Et même pas de Pharamp malade huit jours par semaine pour alimenter les rumeurs. Non vraiment, Caroline trouve sa ville d’un ennui mortel… Bien pour ça qu’elle s’est barrée, d’ailleurs ! (Comment ? Ce n’était pas pour fuir ses parents également ? Ah, peut-être.)

Le seul truc qu’il y a de bien là-bas, c’est Tanguy. Damn, vous l’avez déjà maté en slip de bain ? Ce type, c’est un trésor national à lui seul. Heureusement que son petit frère n’est pas gay (du moins, aux dernières nouvelles…?), parce que vu comment il fanboy dessus, Caroline n’aurait eu aucune chance.

Aheum. Le virus. C’est vrai. La situation est grave après tout. Oh la la. Panique. Ouuuuuh, j’ai peur.

Askip, la princesse culpabilise pas mal d’avoir contribué à l’essor d’A2P, et par extension, à cette histoire de Feros. Un produit qui rend les humains agressifs…. Ah ! Une seconde ! Caroline en a déjà vaguement entendu parler, non ? Cela lui dit quelque chose… Oh ! C’est vrai ! On lui avait dit que ça serait bien si elle pouvait se renseigner là-dessus, avant de débarquer.

… Bon bah, c’est fait du coup ?

Cool. Mission accomplie ! Maintenant, reste à régler la question primordiale que tout le monde se pose…

… Si elle parvient à en faire ingérer un tout petit petit petit petit peu à sa frangine, cela la rendrait vraiment… Violente ? Non parce que, une Lissa vénère qui se met à taper tout le monde… Elle a BEAUCOUP de mal à y croire… Cette fille est tellement adorable ! Elle serait incapable de ne serait-ce que priver de dessert quelqu’un comme…  Lysandre. Et pourtant ce gars est quand même un putain de nazi. Alors ça serait sacrément bien mérité, qu’il se fasse priver de dessert. Vous ne croyez pas ?

Pas comme si elle allait faire le test, de toute façon.

Parmi leur groupe, il est question de fiole, de mallette, et d’une ébauche de plan qui vaut à Caroline une expression de surprise grandissante. Ils sont sûrs d’aller bien, tous ces gens ? Non parce que, que Henry soit en fait un mafieux caché venu dealer de la coke, ok, pourquoi pas bosser avec, c’est crédible encore, mais alors… Ilea et Haru… Ils sont tellement mignons, au point qu’ils arracheraient un léger pincement au cœur de Caroline lorsqu’elle se décide à intervenir.

« -Ouuuuuuuh la la, on peut se calmer deux secondes, les copains ?»

Elle se tourne en particulier vers la princesse, qui paraît être l’instigatrice attitrée de ce projet. La blonde explosive vient poser une main sur sa hanche, et prendre une expression franchement contrariée, avant d’enchaîner.

« -Au risque de faire la rabat-joie, ma belle, et Arceus sait que je déteste faire ça, mais tu penses vraiment que cette Nathalie Vega aurait transporté son seul et unique échantillon dans une misérable mallette à la vue de tous, lors de vos petites réunions ? »

Caroline lève sa paume vers le haut, le bras replié et le coude contre son corps, ce qui lui donne un air un peu superficiel, et lève les yeux au ciel d’un air pensif.

« -Soit cette nana bluff et ce qu’elle transporte n’est rien de plus qu’un peu de flotte, soit elle en possède une plus grande quantité, planquée quelque part. Je veux dire, pour menacer toute une entreprise, il lui faudrait un peu plus qu’un flacon, non… ?  »

Son visage paraît s’éclairer à l’écho de ses propres paroles, et elle prend une mine plus suspicieuse au moment de se gratter le menton.

« -Ou alors… C’est les deux en même temps. La mallette est un leurre, et le vrai poison est ailleurs.  »

Caroline tape dans sa main, subitement enthousiaste.

« -Eeeeeeh, je ne suis pas si conne en fait ! Je savais que ça me servirait un jour, de regarder tous ces James Bond. ♪ »

Elle se calme tout de suite à près, et désigne successivement Haru et Henry du doigt.

« -Cela dit, Mrs Reece et le minimoys n’ont pas totalement tort. La mallette reste notre seule piste, et elle ne doit pas l’avoir sur elle. Donc moi, ce que je vous propose… »

Elle lève un poing en l’air, dynamique, et est imitée par sa Korillon, qui fait ça plus parce que c’est drôle que par réelle compréhension.

« -C’est de nous infiltrer ! »

Caroline abaisse son bras, et acquiesce, d’accord avec elle-même.

« -Comme ça on pourra déterminer où se trouve leur Feros, et les empêcher de s’en servir !… Ou le signaler au flic, c’est aussi une possibilité.  »

Elle tape très rapidement de ses deux mains, impatiente, alors que Coko secoue vivement la tête de droite à gauche à son intention.

« -C’est décidé ! On y va ! »

Ignorant complètement l’expression de panique sur leurs visages, Caroline attrape par une patte son starter et par la main Ilea, et commence à les traîner jusqu’au groupe formé par Action pour la Préservation des Pokémon. Oui, elle n’attend même pas leur réponse non plus ! Dès qu’elle approche d’eux, elle tapote sur l’épaule d’un des militants, et attend qu’il se tourne pour lui faire un sourire radieux.

« -Helloooooo ~ Vous savez moi, je suis hyper d’accord avec ce que vous dîtes, les Pokémon c’est trop nos amis et c’est pas tolérable qu’ils se fassent expérimentater la tête. Regardez, même ! »

Elle farfouille dans son sac, sous le regard circonspect du manifestant, et en sort un rouge à lèvre, qu’elle jette dans une poubelle aussitôt après.

« -Hop ! Fini le massacre de bébé Wailmer ! Et même qu’à partir de ce soir, j’arrête la viande ! Je mangerai que des légumes ! Patates, tomates, bananes, tout ça quoi, tu vois le délire. »

Caroline tend une main, souriante.

« -Alors je peux avoir un brassard, siouplait ? ^^  »

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7344-499-des-carottes-non-merci-je-ne-voudrais-surtout-pas-devenir-trop-aimable
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 54
Jetons : 5450
Points d'Expériences : 1620

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 22:59


Principe de causalité

Avec des fous

Je suis toujours sur le toit, en pleurs. J’avais entendu la réponse d’Ana à travers Ban. Je tendais la main vers un improbable espoir d’antan, en vain. Ce qu’il se passe me rappelle une histoire. L’histoire de Kotori, le Passerouge blanc.

Il y avait un petit oiseau avec de belle plumes blanche qui ne rêvait que d’une chose, voir d’autres couleurs, pouvoir toutes les voir. Il s’en alla au grès des vent passant dans des couleurs vives  comme l’orange du sourire, le rose de l’amour.

Et ses plumes se tachèrent un peu de ces couleurs se mélangeant à son plumage.

Il avança encore plus loin découvrant de nouvelles couleurs qui lui était inconnue. D’autres couleurs certes mais plus terne comme le bleu des larmes et le marron de la peur.

Et ses plumes se tachèrent un peu de ces couleurs se mélangeant à son plumage.

Il avança encore plus loin découvrant de nouvelles couleurs qui lui était inconnue. D’autres couleurs certes mais sans espoir, sans vie comme le vert de la jalousie et le rouge de la colère.

Et ses plumes se tachèrent un peu de ces couleurs se mélangeant à son plumage.

Plus Kotori avançait, plus ses plumes devenait colorés et belle.

Il voyagea de plus en plus à la recherche d’autre couleurs qu’il n’avait jamais vu. Des couleurs qui venait petit à petit s’ajouter sur ses ailes.

Jusqu’à ce ses ailes deviennent noires et lourdes.

Il sombra dans le vide perdant son éclat. Il tomba toujours plus bas, sans jamais s’arrêter.

Et il toucha le sol avant de s’allonger dessus pour toujours.

Cette fin et des plus tristes, mais son histoire m’a toujours fasciné, si bien que j’ai encore le livre illustré dans ma chambre.

Je comprends parfaitement ce qu’il ressent, il veut poursuivre son rêve mais ne peut plus alors il se meurt. Comme mon cœur.

Il ne me restait plus qu’une chose à faire. Essayer de me changer les idées en prenant part à cette manifestation enflammée. De mémoire j’avais dit à la réunion que la Team Roauge me semblait la moins dangereuse alors je vais aller la rejoindre. Mais c’est aussi là qu’est An… Non je ne dois plus penser à elle, je dois avancer.

-Speedy on va chercher Ban. Les autres, dans les Pokéballs vous serez plus à l’abri.

Je grimpe sur Speedy avec Terry et nous nous envolons vers la dernière position de Ban connue, c’est à dire vers l’arrière du groupe.

-Tu peux aller là bas s’il te plaît ?

Je lui montre l’endroit à l’opposé de Ana, je l’ai bien vu par terre soumise à  la tristesse elle aussi, mais j’ai aussi vue Salomé qui la rassurait et… JE DOIS PENSER A AUTRE CHOSE !

J’atterri derrière le groupe Rouage avant de me diriger vers l’avant en raison du soudain changement de météo. Sait-on jamais si on a besoin de sable. Dans la même optique d’idée, je sors Elsa pour continuer les micro climats.

Terry me regarde avant de tout de suite comprendre alors que Elsa elle cherche dans la foule un Pokémon.

-Ne t’en fait pas, je te promets qu’il ne lui arrivera rien. Tu peux aller devant dans le carré vide et invoquer de la grêle s’il te plaît ?

Bien qu’un peu triste de me voir en larmes… ARRETE D’Y PENSER ! Elle s’en vaà son emplacement avant d’appeler la grêle. Son talent maîtriser peut se révéler utile. Teey lui, vient se mettre à un autre emplacement pour envoyer sa tempête sable, pour se protéger uniquement moi je regarde Ana une dernière fois avant de me concentrer sur ce qui va suivre. Je ne veux pas que Terry ou Elsa soit blessée ni même Speedy ou A … Pas facile comme exercice dans cette situation.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 686
Points d'Expériences : 471

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Ven 27 Juil - 23:15




Principe de causalité
La conversation avec la blonde était de plus en plus étrange. Tous ces mots assemblés les uns les autres lui donnent l’impression d’assister à une danse plutôt qu’à un véritable dialogue entre deux personnes. Sa légèreté a presque de quoi rassurer la rousse. Caroline n’a pas l’air atteinte par les événements, mais sans pour autant les laisser de côté. C’est difficile à expliquer pour la jeune femme, mais c’est comme si son interlocutrice la prenait quand même au sérieux, comprenait son mal-être. Ilea a encore l’impression d’être rongé de l’intérieur. Rien que d’en parler, les choses ne sont pas aussi simples.

Pourtant, Henry lui n’a pas l’air de comprendre. C’est simple pour lui d’arriver de nulle part avec son alcool réputé et de venir lui faire la leçon sur la façon dont elle doit se comporter. Oui ce sont de belles leçons de morale. Oui c’est ce qu’il faudrait très certainement qu’elle fasse. Mais elle n’y arrive pas. La rousse a besoin que quelqu’un la porte dans son combat, que quelqu’un lui tende la main pour qu’elle puisse s’en saisir. Cet homme, lui, ne peut pas comprendre. Un peu sur les nerfs suite à ce qu’elle perçoit comme une légère provocation, Ilea ne peut s’empêcher de répondre.

Je vous trouve un peu prétentieux pour sortir de nulle part et me faire une leçon de morale sur comment je dois gérer cette situation. Vous n’avez pas participé à tout ça, jusqu’à preuve du contraire. Je ne pense pas que vous puissiez comprendre.


La demoiselle n’a pas l’habitude de s’adresser de cette manière aux autres. Ce n’est pas son genre de répondre vivement, de s’imposer. Mais là, les nerfs sont à vif. Elle n’est pas d’humeur à tourner autour du pot. Après ses explications sur le sérum Feros, elle laisse PtitardAzuré et Caroline prendre la parole, comme pour réagir à ses propos. Très vite, Ilea comprend que comme d’habitude, elle n’est qu’une grande rêveuse. Evidemment que Vega n’aura aujourd’hui pas la valise sur elle. Evidemment qu’il est très probable que le jour de la réunion il ne s’agissait que d’un faux pour attirer l’attention. Encore une fois, Ilea y avait cru. Parce qu’elle croit en tout le monde.

Quand tout se brisera autour d’elle, peut-être qu’elle comprendra.

Seulement, Caroline ne semble pas la dénigrer pour autant. Le projet de la rousse a l’air de l’intéresser un minimum, en tout cas suffisamment pour commencer à en débattre. En fait, l’ensemble du groupe a l’air motivé par les propos de la jeune femme. C’est vrai qu’il y a de quoi faire peur. Cumulé au rumeur, l’histoire de la demoiselle ne doit pas paraitre si tordue que ça. Henry commence à proposer un plan à base de diversion et autres méthodes pour s’emparer du sérum. Mais comme rappelé tout à l’heure, elle ne l’a surement pas sur elle. C’est alors que la blonde intervient avec une autre méthode. Plus…radicale. L’infiltration.

La rousse n’a même pas le temps de comprendre ce que cela implique que Caroline la traîne en plein milieu des manifestants d’A2P, qui étaient eux aussi ses collègues il n’y a pas si longtemps, de sorte à se faire passer pour eux. Ses mains tremblent. Peut-elle remettre ce masque de manifestante, comme si elle ne savait rien ? La question est pertinente mais visiblement sans intérêt pour la jeune femme qui se met déjà à parler certains membres de l’association. Sa méthode d’approche est particulière mais suffisante au vu du chaos actuel. Rapidement, elle demande à récupérer un brassard de l’association. La rousse tend la main pour en avoir un, imitant ainsi Caroline. Peut-être est-ce ça la stratégie du jour. Imiter son aînée sans réfléchir, en bloquant son esprit. Elle l’a déjà fait, inconsciemment. Peut-elle le refaire à nouveau. Seulement, le gars semble hésiter.

Bah alors Ilea on revient après son petit coup de gueule de l’autre soir.

Tais-toi et donne-moi ça. J’ai fait une erreur…
 Un peu intimidé par ce revirement soudain de la part de la rousse d’habitude si douce, son interlocuteur lui tend le bracelet, lui permettant de l’accrocher à son bras et de finir sa phrase. Et je compte bien la réparer aujourd’hui…



©️BBDragon

Résumé:
 

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 20
Jetons : 517
Points d'Expériences : 393

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 1:09

If I can stay with the light
I know I'll be free


Ils continuaient de parler. Pourquoi est-ce qu'ils s'obstinaient? Ça n'avait pas de sens. Au final, ils n'étaient tous que des vois s'égosillant pour s'envoyer leurs convictions d'un bord à l'autre de la place, sans aucun espoir de convaincre autrui. Il n'y avait aucune volonté d'amélioration, aucune volonté que ce soit quelque chose de...positif. Alors pourquoi ferait-elle le moindre effort pour se démarquer?
Elle allait juste rester là. Sans rien faire, juste attendre que tout lui file entre les doigts comme la dernière fois. On lui avait volé sa flamme et elle s'était accroché à l'espoir stupide de la récupérer de la même manière. La magie s'était envolé à présent : à la simple pensée d'une public, les yeux rivés sur elle, le cœur de la jeune fille se serrait en imaginant les visages  radieux se muer en une horde haineuse et vociférante. Striant ses joues de rubans humides, ses larmes coulaient librement sous sa capuche, dissimulant ses yeux rougis.

''...C'est pas juste.''

C'était infantile, stupide même. Mais c'est ce qu'elle ressentait. Elle n'avait rien demandé, elle. Elle n'avait passé que deux ans sur l'île de Lansat et elle avait adoré la plupart des instants passés dans ce lieu bien plus libre que le carcan d'Illumis : rien ici ne l'avait empêché de faire découvrir sa passion, d'émerveiller ceux qu'elle rencontrait, même par petites touches, d'expérimenter, de découvrir, d'apprendre, d'échouer, bref...de vivre.
Et cette île qu'elle avait aimé, en un instant, lui avait pris ce qu'elle chérissait le plus. Ce n'était pas juste....pas juste...

''Mesdames et messieurs...Asseyez-vous et ouvrez les yeux...''

Comme zombifié, la jeune fille redressa la tête pour s'apercevoir que la foule commençait à se disperser lentement aux quatre coins de la place. Les mots si familiers s'échappaient de ses lèvres et ses mains s'élevaient  pour désigner tout aussi faiblement la place et les gens qui l'occupaient. C'était pourtant si simple, alors pourquoi ne pouvait-elle plus y donner un sens? De petits groupes se formaient ça et là et pris d'une subite impulsion , elle se glissa parmi le plus proche. Après tout, elle n'était plus rien, juste un rouage dans la machine.
D'ailleurs, parmi les personnes présentes autour d'elle, certaines affichaient ce genre d'emblème sur le haut de leur col...Qu'ils sont étranges.

''Hey! Ouais, p'tite, toi là!''

Qui, elle? Vu la main tendue avec insistance devant elle, Calua n’eut d'autre réaction que de relever sa propre paume pour accueillir un objet froid et métallique. Une sorte de petit insigne, qu'elle glissa dans le repli d'une poche de sa veste, sans même le regarder. Autour d'elle, tout était flou au travers du voile de ses larmes et elle se sentait perdue...Et en même temps, tout était tellement simple, elle n'avait qu'à faire exactement comme son voisin de droite...ou celui de gauche...Après tout, cela n'était-il pas plus facile que de devoir penser à ce qu'elle pourrait faire d'elle, ou plutôt à ce qu'elle ne pouvait PLUS faire?

''XY!''

Tiens, son Coxy. C'est vrai qu'il était là, lui aussi. Même qu'il était là, depuis le tout début. Ça, elle ne l'avait pas oublié. Difficile, en même temps, vu que le type Insecte ne restait jamais bien loin d'elle : Il avait toujours été là après son arrivée sur Lansat, il lui avait servi d'assistant, il avait aidé la magicienne à élaborer de nouveaux tours, il lui avait sauvé la mise cette nuit, lorsqu'elle avait trop poussé son dosage et mis le feu à la chambre, il l'avait protégé à Halloween contre ceux qui auraient voulu lui faire du mal et à remonter le moral de Starius, lorsqu'il était au fond du gouffre.

Et aujourd'hui, une fois de plus, il était encore là. Non pas qu'elle trouve le vrombissement de ses ailes agaçant mais...Mais cette fois, il ne pouvait pas grand chose pour elle. Elle aurait préféré qu'il ne soit pas là. Apollo possédait bon nombre de qualités, mais la véritable magie n'en faisait pas partie. Alors, elle ignora son appel, s'enfonçant plus profondément au milieu de cette foule informe. Sa capuche rabattue, elle n'était plus qu'une silhouette anonyme, une jeune fille sans nom et cela lui convenait.

''...vous croirez peut-être que tout ceci n'est qu'illusion, mais...''

Des mots vides de sens, désormais. Des mots qu'elle avait répété mille fois et qui, désormais, ne lui rappelaient qu'une chose : son incapacité à les dire sincèrement.

''Xyyyyyyyy!''

Il ne pouvait pas s'arrêter, celui-là? Retenant son envie de se retourner pour lui répondre, Calua remarqua distraitement qu'à force de errer dans son groupe, elle avait atteint la lisière de celui-ci. En face d'elle, une autre faction semblait échanger des cris et des insultes avec ses camarades les plus proches. Peut-être qu'elle pourrait échapper à son starter et à ce vrombissement constant qui lui martelait les tempes. Qu'est-ce que cela lui coûtait, après tout ? Petite silhouette encapuchonnée, elle se glissa entre deux partisans pour se retrouver de nouveau dans un espace vide de la place.

''...posez vous une simple question...''

Les mots recommencèrent à couler d'eux-mêmes. Elle pouvait le dire, après tout, hein? Ou alors, on allait aussi lui prendre ça? Comme si ça allait changer quelque chose, de toute façon...
Ce nouveau groupe était tout aussi désorganisé et chaotique que le précédent, mais ses membres lui étaient vaguement familiers...ou alors, elle se trompait encore, ça devenait une habitude, chez elle. La seule chose qu'elle perçu, fut le moment où un gaillard de grande taille lui attrapa l'épaule pour la forcer à pivoter, avant de lui fourrer quelque chose sous le nez. Menton baissée, elle se tut, espérant qu'il se désintéresse d'elle.

''Eh, oublie pas de mettre ça, sinon, on pourrait te confondre avec les autres salopards!''

De quoi? Ah, ce morceau de tissu? Dans sa poche, avec le reste, elle n'en avait rien à faire. Tout ce qu'elle voulait, c'est qu'on lui fiche la paix....

''CO-XY!''

RAH, MAIS IL N'AVAIT RIEN DE MIEUX À FAIRE?! Malgré sa tentative, le type Insecte refit son apparition en vrombissant au-dessus du nouveau groupe de sa Dresseuse, et cette fois, elle pivota bien dans sa direction. Ses yeux était peut-être toujours aussi éteints, mais elle avait légèrement relevé la tête et sa voix, bien qu'inaudible au milieu des cris de la foule, acheva son ouverture habituelle avec la chaleur d'une lame de guillotine.

''...ce ne sont peut-être que de petits tours, mais pourquoi est-ce que ça ne serait pas magique?''

Il devait rentrer. Retourner avec les autres. Elle n'avait pas besoin de lui. Personne n'avait besoin d'elle, donc l'inverse était sûrement vrai, non?

''Xy?''

Il venait de l'atteindre Il était juste au-dessus d'elle, elle pouvait même discerner les motifs argentés sur ses élytres. Pour est-ce qu'il continuait, elle ne voulait pas qu'il reste. C'était si dur que ça à comprendre? Alors, elle leva les yeux vers lui, pour le fixer bien en face. Même s'il ne l'entendait pas parfaitement, elle détacha soigneusement chaque syllabe, afin qu'il comprenne parfaitement ce qu'elle allait dire.

Je. n'ai.pas.besoin.de.toi.

Le visage de la coccinelle se ferma instantanément et ses ailes manquèrent même quelques battements, laissant ce dernier planer vers la foule, comme s'il allait s'enfoncer à l'intérieur. Mais brusquement, alors que Calua baissait de nouveau la tête, le vrombissement s'intensifia : comme si chaque effort supplémentaire était plus important que le précédent, un Coxy s'extirpa d'entre les manifestants les plus proches, pour venir planer face à sa Dresseuse. Arrêté dans son geste, la jeune fille n'eut d'autre réaction qu'un regard à son starter borné : les pattes croisées les unes sur les autres, il se contentait de battre des ailes pour maintenir son altitude à hauteur du visage de la Pyroli, mais rien d'autre. Ni cri, ni émotion sur sa bouille ronde, rien qu'un regard pénétrant que Calua ne tarda pas à fuir.
Pourquoi la regardait-il comme ça? Et pourquoi est-ce qu'il s'obstinait ? Il n'avait pas compris ou quoi? C'était toujours comme ça, avec lui en même temps, il ne lâchait jamais rien, quand il s'agissait d'elle. Et pourtant, Arceus savait que le type Insecte avait dû se confronter à des situations où les chances n'étaient CLAIREMENT pas en sa faveur, pour la défendre (parfois contre elle-même, d'ailleurs)! Alors où est-ce qu'il trouvait une résolution suffisante pour continuer?

''...Eh. ''

Qu'est-ce qu'il fabriquait? Elle n'eut pas de mouvement de recul lorsqu'il se rapprocha brusquement, mais son attitude était étrange : bien plus proche, le Coxy agrippa brusquement les rebords de la capuche de sa Dresseuse, pour la pousser brutalement en arrière, révélant ses mèches brunes. Puis, sans lui laisser le temps de la rabattre, Apollo prit quelques centimètres d'altitude pour libérer un léger nuage de poudre scintillante sur la jeune fille. Comme des flocons de lumière, les écailles chitineuses vinrent se poser un à un sur elle.
Bien qu'elle ne comprenne pas trop ce qui prenait au type Insecte, elle devait admettre que...c'était plutôt agréable à regarder. La lumière ambiante accrochait des reflets dans chaque écaille, c'était comme contempler de minuscules arc-en-ciels. Et plus elle les regardait, plus elle avait envie de continuer, pour découvrir la prochaine couleur qui viendrait chatoyer devant ses yeux. C'était presque ma...magique? C'est comme ça qu'on le dit, hein?

''Encore...''

Même si elle l'avait voulu, elle n'aurait pas pu détacher le regard de ce spectacle. Autour d'elle, les bruits du conflit s'estompaient un à un. Seul comptait désormais ces mouvements brillants qui l'hypnotisaient presque...Encore, toujours plus de lumière d'étoile. Rien qu'en les regardant, elle se sentait plus légère, comme si le monde qui l'entourait n'avait aucune importance et qu'elle n'avait qu'à apprécier ce qui se déroulait devant elle.

''En...Encore.''

Et le Coxy de s’exécuter et de libérer de nouveau une pluie scintillante. Autour d'eux, quelques manifestants prient conscience de l'étrange manège du duo, Calua commençant à accumuler la poussière de son Coxy sur sa chevelure et ses épaules. Mais elle n'en avait cure, elle ne désirait désormais plus qu'une chose, au sein de toutes ces couleurs : que cela ne s'arrête plus.
Un sentiment étonnamment chaud et agréable, quand on y pense. Elle se prenait même au jeu, cherchant à anticiper la prochaine teinte ou à pivoter légèrement pour en créer de nouvelles. Elle était à la fois actrice et spectatrice de ce qui se déroulait sous ses yeux, un peu...un comme quand elle...

''Apollo.''

Non, ça, c'était le nom qu'elle lui avait donné. Pas celui qui représentait son starter.

''Pollo.''

Oui, c'était ça. Pollo. Le Coxy le plus têtu, le plus borné et le plus déterminé de Lansat, voir même du monde entier. Si borné qu'il semblait sur le point de s'effondrer, ses élytres complètement asséchées de toute écaille après avoir dû en produire autant. Et pourtant, il continuait de tourner autour d'elle, les poings tendus, le visage fixé par la concentration et de grosses gouttes de sueurs luisantes sur tout le corps. Calua sentit confusément sa main se lver pour essayer de l'arrêter mais ne put aller plus loin, lorsque l'attitude du type Insecte commença à faire sens pour elle : c'était ça la magie d'Apollo. Et rien ne pouvait l'empêcher de la mettre en œuvre, quelque soit le public, la situation ou même sa propre fatigue.
Comme une onde déferlante, elle sentit le vide qui l'envahissait refluer pour laisser place à un véritable tsunami de contradictions:elle avait envie de se rouler en boule, de sauter, de crier, de s'arracher la voix...et tout ça en même temps. Elle...Elle n'avait rien à faire ici. Pourquoi était-elle là, elle ne le savait même plus. Elle voulait...Elle voulait partir. Mais les rangs semblaient se resserer sur elle, comme pour l'absorber dans cette masse sans identité qu'elle venait de quitter.
Non! Elle n'était pas un rouage! Elle avait beaucoup plus à offrir! Elle n'avait jamais été personne, elle était toujours Calua Remi Kana et elle devait sortir de ce chaos!

''Pollo...Ai...Aide-moi.''

Pris de tremblements, la petite magicienne se recroquevilla sur elle-même, indécise sur la conduite à suivre, sur la direction à prendre. Tout autour d'elle, seuls des corps en mouvements et des visages surexcités s'affichaient, masquant la plus petite sortie qu'elle pourrait emprunter. Incapable de bouger à cause des tremblements, ses jambes tenaient encore debout, sans qu'elle puisse se l'expliquer. Mais ce n'était pas ça qui allait arrêter Apollo : malgré son épuisement manifeste, le Coxy vint se placer derrière sa dresseuse et après un mouvement de tête rassurant, agrippa les rebords de sa veste au niveau des épaules de ses six pattes. Et il commença à tirer...tirer...à tirer plus fort qu'il ne l'avait jamais fait. À tirer si fort que ses ailes recommencèrent à battre comme si elles n'avaient jamais ralenties.

''...''


Apollo n'avait pas grand-chose, si on le comparait aux autres Pokémons de sa Dresseuse : en plus de sa faiblesse aux flammes, il n'avait pas la vitesse de Hak. Il n'avait pas l'agilité de Ash, ni la résistance d'Ahito. Et il ne possédait sûrement pas la force d'Amaya.

Tu es trop petit.

(Et alors?)

Tu ne pourras jamais la sortir de là.

(C'est faux.)

Tu ne pourras pas la mettre en sécurité.

(AH OUI?!)

Non, Apollo ne possédait rien de tout ça, mais lui, il avait une petite chose qu'on ne pouvait pas lui enlever : S'il y avait un assistant numéro 1 de Calua...C'était LUI!
Alors il continuait de s'acharner. Les yeux clôts, il tirait de toute ses forces, la tête levée vers le ciel, comme s'il espérait gagner quelques précieux centimètres. Quelque chose de presque insignifiant, mais qui écarterait sa Dresseuse de cet endroit, rien qu'un peu...Juste un tout petit plus fort.
Petit à petit, il sentit ses pattes se raffermirent sur les épaules de la jeune fille. Voila qui l'arrangeait, il pouvait assurer sa prise. Tiens, il avait même raté cet espace, là, sous son bras. S'il essayait de l'atteindre, il pourrait assurer une meilleure prise. Et celui-là aussi. Et celui-là. Doucement, Calua sembla se faire moins lourde : encore un petit effort, Apollo, tu sais que tu peux le faire. Elle n'est pas si lourde et une fois que tu l'auras aidé à prendre son envol, elle sera en sécurité. ses bras solidement rivés à ceux de la jeune fille, ainsi qu'à son torse, le type Insecte continuait pourtant de tirer sans y prêter attention, uniquement concentré sur son objectif. Autour d'eux, les gens s'écartaient légèrement, mais il s'en fichait royalement. Presque fixé sur le dos et les épaules de la Pyroli, il sentit soudainement une grande traction vers le haut, juste avant que les pieds de sa passagère ne quitte le sol...Il avait réussi...ils volaient tous les deux!

''…! ''

La charge était trop lourde. Il avait réussi à soulever sa Dresseuse, mais il n'avait presque plus assez d'énergie pour l'extirper de la foule. C'était trop bête, il y était arrivé, il n'allait pas...
Comment? Cette sensation...ils étaient légers, bien plus légers. Quelque chose venait de se porter à leur aide, ou plutôt...quelqu'un. Rouvrant les yeux, le type Insecte découvrit une silhouette sombre et ailée qui avait river ses serres en une prise bien plus solide, les portant tout bonnement sa Dresseuse et lui au-dessus du groupe assemblé...Puis jusqu'au fait d'un immeuble proche!
Effectuée en douceur, l'atterrissage fut la dernière chose dont avait besoin Calua pour que ses jambes cèdent et la Pyroli se retrouva à genoux, complètement déboussolée. Elle la sentait de nouveau, son étincelle et en même temps....

''Tout va bien Calua ? Ainara est venue te chercher parce que tu ne semblais pas bien là-bas. Tu as besoin d’aide ? ''

Idalienor? Elle la connaissait, cette voix, c'était sa camarade Pyroli. C'était elle qui était venu la chercher avec son Heledelle. Mais alors pourquoi est-ce qu'elle s'était senti si légère, avant que le type Vol n'intervienne. Pendant un instant, la tension d'Apollo essayant de la soulever s'était dissipée et elle avait senti ses pieds quitter le sol. Ce n'est que lorsqu'elle se tourna pour répondre à sa camarade, que sa voix se brisa devant le spectacle qui s'offrait à elle.

''Pollo, tu...C'est toi?''

Au ton de sa Dresseuse, son starter prit subitement conscience d'un fait : alors qu'il devrait voleter à un petit mètre du sol pour lui faire face, il se tenait à présent debout face à la jeune fille agenouillée et la dépassait même de quelques centimètres dans cette position. L'un de ses poings, bénéficiant d'une nouvelle allonge, vint tapoter la tête de la jeune fille, aussi incrédule qu'elle. Car c'était bel et bien un Coxyclaque, qui se tenait désormais devant Calua!
Le trop-plein d'émotions submergea alors la jeune fille et avant qu'elle ne puisse se contrôler, elle avait saisi le torse d'Ida dans ses bras et inondait littéralement la jeune fille de ses larmes. Mais même au milieu des sanglots, il n'était pas bien difficile de remarquer que son visage était lumineux.

And I can start to be whole
I can start to be me


********************

''T'es presque aussi grand que moi, t'as vu ça?!''

Ce qu'il voit surtout, ce pauvre pollo, c'est que si elle ne le lâche pas très vite, il va mourir étouffé!
Mais elle  était bel et bien de retour. Autant qu'on puisse l'être avec les yeux rougis et la voix à moitié brisée, ainsi qu'une tenue complètement dévastée (Starius en ferait une crise cardiaque), mais il n'y avait pas de doute à avoir :  Calua avait repris du poil de la bête. Son Coxyclaque (C'est plus long à écrire, pas pratique, ça...) )à ses cotés, elle se confondait même en excuses devant Idalienor, pour ce qui venait d'arriver.

''Désolé, désolé, désolé, désolééééééé! Et merci d'être venu aider Pollo, sans toi Ida, j'serais toujours en bas! Je pense...que ça va aller. Oui, maintenant, c'est bon! J'sais ce que je veux faire et je sais pourquoi! J'l'avais oublié, mais quelqu’un me l'a rappelé!
Du coup, merci, merci, merci, mais je vais devoir y aller! Mais si, t'inquiète pas, ça va aller, promis! ''


Sans cesser de répéter sa dernière phrase, la Pyroli se rapprocha du bord du toit : malgré un léger mouvement de recul à la vue des partisans d'A2P dispersés sur la place, elle se mit à serrer le poing, tandis que son visage se figeait en un masque de détermination.
Elle n'était pas simple spectatrice. C'était elle, la maîtresse de scène! Depuis la première manifestation d'A2P, elle n'avait fait que se laisser ballotter par les événements, jusqu'à n'être qu'un pion dans un chaos sans nom. Mais c'était fini! Si ces gens voulaient faire...ce qu'ils voulaient faire à Lansat, il faudrait d'abord qu'il en discute avec une petite magicienne TRES remontée!
L'association défendait les Pokemons. Et après tout ce qu'elle avait vu, elle ne pouvait plus leur trouver d'excuses : ils s'étaient complètement plantés et s'ils avaient vraiment le bien-être des Pokémons en tête...Ce n'était sûrement pas le chemin à employer!

''Faut que je retourne avec A2P.''

Elle ne se sentait toujours pas capable de repartir sur scène comme avant. Très bien. Elle ne savait pas si elle y arriverait correctement avant longtemps. Très bien, aussi. Pour le moment, ses talents particuliers pouvaient servir pour un autre but.

''T'inquiète pas, Ida-chou, j'vais pas aller les aider à  mettre le dawa sur notre île!  Mais je peux pas les laisser continuer comme ça. Ils avaient raisons contre Palladium, mais ça ne les autorise pas à agir comme ils comptent le faire! J'vais voir si je peux pas aider à  limiter la casse en y retournant. Peut-être que certains comprendront qu'ils se sont un peu paumés en route, si on leur explique.
Et si ça explose, je sais que au moins, dans tout ça, j'aurais une amie sur qui compter. Et ça vaut pour toi aussi, t'as mon Ipok, hein?''


Elle n'avait pas de plan. Rien, pas la moindre idée. Juste la conviction qu'elle avait attendu assez longtemps...trop longtemps, même.

''Pollo, qu'est-ce que t'attends? Dépêche-toi!''

Les marches de l'escalier de secours disparaissaient sous les pas rapides de la jeune fille. Sa capuche relevée, elle gardait la même mine concentrée sur son objectif, tout en extrayant le brassard et l'insigne qu'elle avait récupéré un peu plus tôt. Avec adresse, Calua balança le disque de métal dans la poubelle la plus proche, avant de fixer le brassard au niveau de sa manche. Eh, en plus la couleur était pas mal!
Les manifestants d'A2P n'étaient plus très loin, elle n'aurait aucun mal à se glisser parmi eux...les choses sérieuses allaient commencer !

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 43
Jetons : 5630
Points d'Expériences : 1406

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 11:15


Principe de causalité
Avec tout le monde.
*Soupir* Ah s'est compliqué toutes ces histoires... C'est vrai que ça aurait été plus simple si on savait où se trouvait ce féros, on pourrait agir rapidement pour mettre fin a tout danger, mais on ne savait pas où il se trouvait. Alors la seule chose qui nous restait à faire, c'était d'essayer de retirer des informations chez A2P. Ce que Caroline proposa en nous infiltrant dans le groupe d'A2P. Très bonne idée, un agent secret comme moi, n'aurai aucun mal à s'infiltrer chez eux ! Après tout, j'avais bien accepté une mission chez eux, avec Salomé. D'ailleurs je me demande si elle se trouve du coté les écolos, quoi qu'il en soit je n'étais pas là pour affronter les groupes, mais aider à ma façon ! S'infiltrer chez A2P, ne devrait pas être une tâche difficile... Il suffit juste de récupérer leur brassard et le tour est joué ! Caroline et Ilea avaient déjà pris les devants. Je ne sais pas ce que comptait faire Henry de son coté, sans doute faire ce qu'il savait mieux le faire d'après lui. Attirer l'attention. Eh bien, je pense que je vais aller suivre les deux jeunes femmes (qui ne sont pas vieilles, je répète.) peut-être qu'elles pourraient avoir besoin de moi en cas de problème.

"J'imagine qu'il ne me reste plus, qu'a les suivre ! Bon courage de votre coté Henry, eh puis la prochaine fois qu'on se revoit essayer de prévoir du jus d'orange avec vous... C'est cool aussi le jus d'orange. "

Je le salue vivement, puis part a la recherche d'Ilea et Caroline dans la foule de manifestants, mais avant cela, je demande à Charles de revenir vers Fabrice et le reste de l'équipe avec Pénélope. Il ne fallait pas non plus être trop nombreux avec la masse de personnes, ce que Charles acquiesça, avant de partir attrapant la Laporeille par les pattes pour la conduire au Palmier arc-en-ciel. Le Roigada pouvait toujours me contacter par télépathie s'il y avait besoin. Je n'étais donc accompagné que d'Ampston et Tsuki. Je pouvais apercevoir Fabrice de ma position, c'était tout de même vachement pratique ! Ça nous faisait un point de repère ou se retrouvait en cas de problème. Après quelques bousculade, je retrouve les deux femmes qui avaient visiblement réussis leur infiltration. Elles se trouvaient a présent du côté d'A2P. Il était temps de trouver une excuse moi aussi.. Il suffisait juste de parler comme Carole après tout !

"*tousse* Euh.. moi aussi, j'ai eu une illumination en fait. La nature, c'est... euh.. trop bien. Les arbres, la mer, le ciel, enfin la vie quoi. Quand on y pense, il faut qu'on vive euh... en harmonie en fait. Tout ça, c'est vachement spirituelle. On fait partie d'un tout dans ce vaste univers. C'est notre énergie qui est en jeu, le cosmos tout ça, je connais donc je pourrais avoir un brassard moi aussi ?"


Peut-être que j'en avais fait un peu trop, mais je réussis tout de même a récupéré le brassard d'A2P, que je m'empressai de porter. Voilà, j'étais désormais un pseudo membre d'A2P !  C'était pas si compliqué que ça finalement... Maintenant, il était temps de passer a la phase 2, de notre plan !

"Psst... maintenant qu'on a les brassards d'A2P, il faudrait peut-être essayer de retirer le maximum d'information que possible chez A2P. Il doit bien y avoir quelqu'un qui doit être au courant de la localisation du Féros, peut-être les personnes les plus proches de Vega..."


Je ressentais alors comme une étrange sensation, quelqu'un nous observer, je me retournas pour découvrir devant moi Watson, mon Viskuse qui semblait ne pas avoir trouvé ce qu'il cherchait dans la foule.

"*Soupir* tu m'as fait peur Watson... Tu n'as finalement pas trouvé qui tu cherchais ?"


Le Viskuse ne pouvait détacher son regard de Caroline, c'était comme s'il l'avait vu dans une autre vie. Décidément, il va falloir qu'il arrête de regarder les personnes qu'il croise de cette façon, a force les gens vont me fuir...

"Euh... Excuse-le Caroline ! Il est du genre a bien aimer fixer les gens. "




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 46
Jetons : 2571
Points d'Expériences : 1175

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 13:04

Rien ne se passa comme prévu. En très peu de temps, un immense bordel avait envahi la rue. Noctaman avait désormais du mal à discerner correctement les trois camps. Un adulte était apparu au beau milieu de la rue sans prévenir par téléportation, puis deux élèves étaient venus le voir, l’un s’était envolé, tandis que l’autre avait été repoussé par des manifestants. D’un autre côté, Noctaman avait remarqué des groupes se former. Des gens paniquaient, d’autres prenaient de la hauteur pour s’éloigner du conflit ou avoir une vision globale du terrain. Bref, c’était le bordel ! Impossible de se retrouver dans tout cela.

- Je crois que la sécurité de l’endroit est compromise. Chuchota-t-il dans son casque pour Candyman. Nous devrions aider les gens en panique. Cette foule est dangereuse pour eux, nous devons les mettre à l’abri.

- Ali !

Leur travail n’était pas de semer le trouble comme semblaient le faire quelques personnes ici présentent, mais de s’assurer que cette rencontre ne déborde pas en guerre totale. Il fallait pour cela commencer par s’assurer que tous les civils curieux hors de cette histoire, soient en sécurité. Au travers de sa visière, Noctaman jugea la foule. Il reconnut l’Héledelle d’Idalienor et repéra plusieurs de ses connaissances, dont une qui lui était chère chez Palladium. Mais il n’avait pas le temps de s’attrister pour cela, il avait beaucoup de travail sur la planche. Il se dirigea vers le groupe des dits « sans faction » et commença à calmer plusieurs personnes. Contrairement à ce qu’il entendait de d’autres élèves, il n’incita personne à rejoindre son camp ou l’un des autres. Il posa simplement ses bras sur eux pour capter leur attention et essaya de les motiver à souffler pour se calmer et à prendre de la distance avec le conflit.

- Candyman, je vais avoir du mal à m’occuper de tous ces gens, ils sont trop nombreux. Discrètement, libères nos amis, qu’ils nous filent un coup de main.

Les deux partenaires lâchèrent quelques pokéballs au milieu de la foule. Carapuce et Obalie avaient pour tâche de s’occuper de tout incendie qui se déclarerait. Bébécaille patrouillait avec Tarsal, prêts à agir au cas où il faudrait neutraliser rapidement quelqu’un. Enfin, Ouisticram et Chacripan se faufilaient dans les rangs ennemis pour espionner leurs actions. Les plus gros Pokémon de Noctaman étaient restés dans leurs pokéballs. L’objectif étant de garder une certaine discrétion et éviter de créer encore plus de capharnaüm, qu’il n’y en avait déjà. Sans oreillettes, les petits Pokémon devraient agir d’eux-mêmes, c’est pourquoi ils avaient été briefés sur leur rôle avant de partir. Enfin, Tarsal assurerait la communication avec Noctaman au besoin.


HRP:
 

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Adulte Garçon de comptoir
avatar
Adulte Garçon de comptoir
Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 27 ans
Niveau : 0
Jetons : 254
Points d'Expériences : 70

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 15:58

Tu restes impassible face aux mots d’Iléa, tu la regardes droit dans les yeux, défiant sa volonté, le regard morne, le visage clos, un long soupire glisse de tes lèvres. Tu sors la bouteille de liqueur la vidant de quelques gorgées au goulot. Si seulement elle savait. Tu ne réagis pas immédiatement, tu laisses le silence lourd et pensant s’installer, le temps qu’elle comprenne que tu ne dis pas forcément ça sans raisons. Ce qui est le cas. Tu allumes une clope cette fois avec un long soupire. Tu l’observes laissant la première bouffer de fumée se noyer dans l’air. Tu as le regard un peu mauvais cette fois, tu viens tout simplement de visualiser le cadavre de ta sœur au sol, les os plus émiettés qu’une biscotte sous une voiture. Tu ne pouvais pas comprendre ? Ô que si tu comprenais presque mieux qu’elle ce qu’était que de vivre avec le poids d’une erreur.

-Reviens m’en parler quand t’auras vu un cadavre Iléa. Tu tires une grosse taffe sur ta clope, la faisant sauvagement rougir. La seule différence, c’est que tu peux réparer tes erreurs, pas moi.

Tu écrases ton indus au sol avant de finir de vider la bouteille d’un coup sec sans laisser une goutte passer sur ta lèvre, un habitué de la descente. La seule différence, c’est que tu peux réparer tes erreurs, moi non. Ton visage glisse à nouveau sur Iléa pour lui faire comprendre que tu ne fais et ne dis jamais rien d’injustifié.

-Palladium m’attend.

Tu soupires longuement, mais avant de te diriger vers Palladium tu écoutes PtitardAzuré avec un petit rictus au coin des lèvres. Tu notes pour la prochaine fois et hoches la tête. D’un pas lent et assuré, tu te diriges vers Palladium en écartant les gens qui gênent ta progression. Napoléon derrière toi ne semble pas gêné, au contraire, il sait très bien ce qui va se passer. Ce n’est pas la première fois que tu es en charge de faire la grande gueule. En intégrant Palladium tu seras bien placé pour les arrêter en attaquant de l’intérieur dès que A2P sera hors d’état de nuire. Lorsque tu arrives à hauteur de Palladium tu les observes, le visage neutre.

-Les affaires sont ce qu’elles sont, vous avez plus à offrir que quiconque pour l’avenir.

Tu récupères le badge de la fondation, tu espères que Yuna n’a pas croisé ton action, de toute façon, une fois cette histoire terminée, tu lui expliqueras le pourquoi du comment. À son âge difficile de percevoir les dessous-de-tables. Tu portes le badge au niveau de la poche de ton pantalon pour ne pas abîmer ton pantalon. En avançant tu croises Sirius, le jeune majeur a de sacrées valises sous les yeux. Tu passes à proximité de lui, posant une main sur son épaule.

Les affaires sont les affaires Sirius. Le plus important ce sont tes convictions, pas tes modèles. C’est ainsi que tu survivras.

Tu ne peux pas lui dire que tout allait bien se passer. Tu ne pouvais pas, compte tenu de ce que t’apprêtais à faire avec ton Pyrax dans quelques minutes. Pour neutraliser A2P il fallait bien qu’ils concentrent leur attention sur un point précis : Palladium. Quoi de mieux qu’un papillon enflammé pour créer du spectacle.*


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Alola
Âge : 13 yo
Niveau : 10
Jetons : 1827
Points d'Expériences : 254

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 16:12




palladium
Nico soupire doucement. Le temps commence à se faire long. Oh, certes, il a de quoi s’amuser avec l’autre coté de la rue. Les gens s’y agitent bien plus que dans les rangs bien ordonnés de PALLADIUM. Faut dire qu’entre une entreprise organisée et des associations plus ou moins terroristes, il n’est pas surprenant de voir un tel chaos dans les rangs de leurs supporters. Du moins, ça n’est pas étonnant pour Nico.

Le garçon regarde donc en face de lui les trois clans qui s’y dessinent. A2P récolte quelques fidèles, bien moins nombreux que ce qu’ils semblaient être lors de l’inauguration de PALLADIUM. C’est surprenant, est-ce que la sorte de virus dont parlait Gamble quelques minutes plus tôt en est la raison ? Fort probable, réfléchit Nico. La team Rouage quand à elle semble connaître ses plus beaux jours. Les partisans sont nombreux. Pour être franc, Nico comprend assez bien la tendance. Les élèves touchés par les agissements de la team sont bien rares aujourd’hui.

Le châtain qui traverse la rue en gueulant montre bien que si le même choix avait été proposé deux ans plus tôt, les rangs de la Team Rouage seraient bien plus vides qu’aujourd’hui …

Nico le regarde passé, presque inquiété. Il a l’air débordant de haine, de colère et Nico comprend facilement qu’il est l’un de ces élèves présents depuis des années à l’académie. Un de ces élèves qui en a bavé. Sa colère est compréhensible.

Un dernier camp se forme, indépendant de PALLADIUM, A2P et la Team Rouage. Un camp neutre, un camp Lansat. Un camp qui pense être suffisamment fort pour tout stopper par eux même, sans ressources, sans leader, sans plan. Pour être honnête, Nico les trouve totalement ridicule. Eux, et leur objectif. Mais bien sur, il n’oserait pas vraiment le dire à voix haute. Faut dire que c’est pas super bien vu d’aller voir des gens essayant d’en sauver d’autres et de leur dire que leurs idées c’est de la merde. En fait, aller voir des gens pour leur dire que leurs idées c’est de la merde c’est pas bien vu tout court. Surtout si les idées en question implique de sauver des gens.

Mais bon, la question ne se pose pas puisque Nico n’irait de toute manière pas discuter avec des gens randoms. Et puis, plus simplement hein, Nico et parler à des gens c’est pas forcément le truc le plus … normal du monde. On pourrait même vaguement s’interroger sur son état de santé quand il parle à quelqu’un d’autre que son ordinateur.

J’exagère peut-être un tout petit peu …

Une main se pose sur l’épaule du blondinet presque comme pour me prouver que oui, ça arrive que Nico parle avec des gens sans que ce soit sous peine de mourir. Fichu rp … Enfin … Nico se retourne rapidement surpris, et croise le regard de Ranya. Ça fait un moment qu’ils n’ont pas eu l’occasion de parler. Nico laisse un léger sourire se dessiner sur ses lèvres pour accueillir la blondinette avant de reprendre son expression neutre.

La discussion qui commence entre les deux enfants est assez épatante. Au milieu des conflits idéologiques et des remises en questions, les deux gamins sont parfaitement à l’aise avec leur choix. Parfaitement en confiance dans leurs actions, leurs valeurs, leurs idées.

- Salut Ranya. Ça va et toi ?

Nico hausse vaguement les épaules en réponse aux questionnements de la jeune fille. Pour être franc il n’en sait pas beaucoup plus que elle.

- Je sais pas trop. Je suppose qu’on est là pour montrer que PALLADIUM est soutenu par des citoyens qui ne sont pas liés à l’entreprise … On va peut-être nous donner des tâches plus tard. Je crois que il y a des gens prêts à attaquer PALLADIUM, donc on va peut-être devoir aider à contenir les assauts ?

Il soupire vaguement et passe une main dans ses cheveux. Il préférerait ne pas avoir à combattre. C’est pas exactement … son champ d’action ? Il est pas spécialement doué pour le combat et les prémices de combat dont il a fait les frais l’ont plus ou moins vaccinés quand à l’idée de combattre à nouveau … Mais il semblerait qu’il n’ait pas exactement le choix.

- Pour l’instant, on ne peut qu’attendre.



Spoiler:
 

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1609

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 19:05

Intrigue #12
Principe de causalité
Peu à peu, les citoyens prennent leurs décisions.

Le quatrième groupe formé par les spectateurs se gangrène, et se désolidarise, tandis qu’à l’inverse, les partisans des différents camps se font plus nombreux. Les trois leaders restent droits et immobiles, à portée de leurs alliés, et observent très attentivement les nouvelles têtes venues gonfler leurs rangs. Chacun interagit à sa manière aux différentes altercations faîtes par les anonymes se ralliant ou s’opposant à eux, et la tension devient progressivement plus palpable.

Finalement, au bout de quelques minutes, une tendance paraît se dessiner.

« -Eh bien. Je crois qu’il s’agit sans conteste d’une victoire éclatante... »

Aaron Olsen arbore un grand sourire à l’intention des deux autres dirigeants, face à la quantité grandissante de citoyens portant une insigne à leur t-shirt. Mais aucun d’eux ne se laissent démonter, et répondent d’une voix sèche au chef des Rouages.

« -Ne croyez pas que nous allons laisser vos souillures pourrir l’île au même titre que Palladium.
-L’avantage du nombre de représente rien à mes yeux. Sans mérite, vous n’irez nul part. »

Tout ce qu’Aaron trouve à rétorquer est un léger ricanement, amusé par la situation. Il le cesse assez rapidement, et tapote tranquillement sur le dos de son Démolosse, un air définitivement assuré sur le visage.

« -Vous pouvez nous reprocher nos actes passés éternellement, il n’en reste qu’à l’heure actuelle, c’est vous, les dangers.  » il désigne Nathalie Vega du doigt « … Autant pour les humains... » puis Garrick Gamble « … Que pour les Pokémon. » et il hausse les épaules, les mains en suspension dans l’air  « Mais impossible de vous faire entendre raison, n’est-ce pas ? Même lorsque Lansat approuve mes paroles ?  »

Il baisse les bras, et un air plus sérieux s’affiche sur son visage.

« -Vous n’allez quand même pas nous obliger à en venir aux mains ? »

Aussitôt cette phrase entendue, Garrick Gamble fait volte-face, et franchit le portail de ses locaux.

« -Nous ne vous en laisserons pas le temps. Vos protestations et menaces représentent une agression pure et simple, je ne peux m'y soumettre. »

Nathalie Vega réagit à son tour, et se tourne vers ses alliés.

« -Cela va être le moment. Tenez-vous prêts ! Nous devons agir, et faire de Lansat un havre de paix pour les Pokémon ! »

Aaron Olsen soupire, bien que toujours aussi souriant, et adresse une courte œillade aux siens.

« -On est d’accord que j’ai essayé, hein ? »
Actions « Progressisme »

Dès lors qu’il a tourné le dos à ses opposants, Garrick Gamble s’immobilise devant ses partisans, et prend la parole.

« -Nous devons agir, et rapidement. Leur objectif va être une intrusion et destruction des locaux : j’ignore ce que Action pour la Préservation des Pokémon a exactement en tête, mais il est certain que la Team Rouage voudra jouer les fauteurs de trouble. »

Il tend son bras gauche, avec une fougue rarement vue chez le président de Palladium SARL.

« -Il me faut un premier groupe chargé de disperser les forces de la Team Rouage. Ils sont les plus nombreux et les moins soudés, cela veut aussi dire qu’ils seront les plus désorganisés. Nous devons en profiter pour leur couper toute voie de manœuvre.  »

Il tend son deuxième bras, le droit.

« -Le second se chargera de défendre les locaux des assauts d’Action pour la Préservation des Pokémon. Nul doute qu’ils vont tenter un premier passage en force, et nous devrons le contenir jusqu’à ce que leur plan réel se dessine.  »

Garrick baisse alors ses deux bras, et désigne successivement plusieurs personnes du doigt.

« -J’ai besoin que vous veniez avec moi. »

Il se met en marche, et fend la foule, le regard dirigé droit devant lui.

« -Tout Palladium SARL et ses employés comptent sur vous. Si nous laissons faire ces crapules de la pire espèce, Lansat court à sa perte. »

Son imposant Cliticlic attend que les heureux élus sélectionnés à l’instant suivent son dresseur pour fermer la marche. Pendant que la masse grouillante d’hommes de main et de scientifiques derrière eux s’activent, le minuscule groupe ainsi formé pénètre à l’intérieur du bâtiment principal, dans le plus grand des silences. Garrick Gamble appelle un ascenseur, et invite tout le monde à pénétrer dedans. Puis, d’une pression du doigt sur un pad, il déverrouille l’accès à des étages jusqu’alors cachés, et appuie sur l’un d’eux.

Direction le niveau -5.

La descente se fait rapidement, sans que les traits serrés et froids de Garrick ne se desserrent. L’ascenseur finit par s’immobiliser, et les portes s’ouvrent, dévoilant… Une serre. Gigantesque. Autant en terme de hauteur que de superficie. Malgré que vous soyez en sous-sol, vous croirez baigner en pleine lumière du jour, grâce aux panneaux lumineux suspendus au plafond, et reproduisant une imitation de ciel quasi-parfaite. La végétation est massive, luxuriante, et surtout…

Des Pokémon fossiles se déplacent librement juste devant vous.

Vous avez sans doute de nombreuses questions en tête, mais Garrick se passe de détails.

« -Si vous pensez pouvoir trouver un allié de poids dans notre réserve, nous vous l’offrons gracieusement. La majorité des ces Pokémon réanimés sont dociles, mais pas moins féroces, et c’est parce que j’ai confiance en votre jugement que je vous propose de vous servir pour contrer la menace imminente qui pèse sur nos épaules. »

Il vous invite à sortir de l’ascenseur, mais reste à l’intérieur de celui-ci, avec son compagnon, et désigne une scientifique de votre groupe du menton.

« -Si vous avez la moindre question, demandez à ma collègue. Celle-ci s’assurera de vous confier la Pokéball correspondant au Pokémon que vous aurez choisi. »

Et sans plus de cérémonie, il presse l’un des boutons de l’ascenseur, dont les portes se referment.

ACTIONS OUVERTES A TOUS :
-Tenter de disperser la Team Rouage ; +1 Progressisme, -1 Neutre.
-Défendre les locaux des attaques d’A2P ; +1 Progressisme, -1 Préservation.

POUR GINJI, NICO, RANYA ET SIRIUS :
-Suivre Garrick et récupérer un Pokémon fossile de stade 1.

Actions « Neutre »

Aaron observe pendant un temps les deux autres leaders s’éloigner, puis se retourne, tapant nerveusement dans ses mains avec un faux air satisfait.

« -Biiiiiiiiien…. Voilà qui est clair.  » il pose ses mains sur ses hanches, et affiche une expression contrariée « Bon, vous l’aurez compris, en rejoignant le camp Team Rouage, vous passez difficilement pour les gentils de l’histoire. Attendez-vous à devoir rapidement essuyer quelques attaques ! D’ailleurs, c’est ce sur quoi on va de suite se concentrer. Il me faut des volontaires pour empêcher Palladium de vouloir nous la faire à l’envers. »

Il jette un coup d’œil en direction de Garrick, qui est visiblement en train d’organiser ses propres troupes, avant d’observer Nathalie Vega.

« -Oui, cela semble être une bonne idée. En assurant notre défense, vous allez pouvoir permettre à un second groupe de se charger d’A2P. Il ne faut surtout pas laisser ce virus se balader n’importe où… »  il marque une courte pause, et se tourne vers vous « Je doute que cela arrive, mais si jamais vous mettez la main sur une fiole, faîtes un truc comme… Je ne sais pas, le donner à votre plante verte. Si jamais elle commence à vous insulter, c’est que ce truc est vraiment très puissant et qu’on n’a aucun espoir ; sinon, c’est juste que vous aurez permis d’éviter une infection bien malvenue. »

Aaron acquiesce à plusieurs reprises, et enchaîne.

« -Il y aura des zones de micro-climats qui vont se mettre en place, arrangez-vous pour être là où vos Pokémon ne seront pas handicapés. » son visage s’illumine à la mention du mot Pokémon « Oh, en parlant de ça, j’ai un petit cadeau pour certains d’entre-vous. Genre… » son regard balaye la foule, à la recherche de visages bien précis  « Toi, toi, toi, et toi. Et toi aussi. » il pointe plusieurs personnes du doigt, et fait un mouvement du menton à l’un de ses sbires « Donne leur tu-sais-quoi. Pendant ce temps les autres… On s’active ! Si vous nous aidez à mettre fin à ce bordel, promis, on vous filera aussi quelque chose ! »

Le sbire sélectionné par Aaron acquiesce, et invite d’un regard les citoyens désignés à le suivre, à l’écart de la manifestation. Il a un petit sourire malicieux sur le visage, et paraît plus amusé par la situation qu’autre chose.

« -Je ne sais pas ce que vous avez fait pour rentrer dans les bonnes grâces du chef, mais il doit bien vous aimer, pour vous faire un cadeau pareil ! »

Vous laissant méditer là dessus, il vous guide via des ruelles toujours plus étroites et sombres, jusqu’à l’arrière d’un immeuble qui paraît abandonné. Arrivé devant une vieille porte en métal rouillée, mais bien solide, un Trousselin fait une subite apparition visant à vous déverrouiller l’accès, et vous permettre de pénétrer à l’intérieur.

Dedans, c’est une sorte de pièce tout confort que vous découvrez avec stupéfaction. Les murs et le sol sont recouverts d’une tapisserie élégante, une douce lumière tamisée est diffusée via les quelques lampes disposées de part et d’autres, et de nombreux paniers accueillant diverses variétés de Pokémon sont visibles partout dans la salle.

Détail qui vous perturbe par dessus tout : tous sont chromatiques.

« -Ce sont des Pokémon issus d’une giga pension, reconnue pour ses œufs de qualité. Ils sont chous, pas vrai ? Le chef avait profité de son influence d’il y a longtemps pour s’en procurer pas mal, mais il n’a pas vraiment eu le loisir de s’en occuper. La majorité d’entre eux a été forgée au combat par les membres les plus fidèles de la Team, je pense que c’est pour ça qu’il veut bien vous en filer ! Mais attention hein, c’est un chacun. Pas de jaloux.  »

Toujours souriant, il vient se coller à la porte de la planque, grande ouverte.

« -Et faîtes vite, ‘va falloir y retourner. »

ACTIONS OUVERTES A TOUS :
-Empêcher Palladium de disperser la Team Rouage ; +1 Neutre, -1 Progressisme.
-Attaquer A2P ; +1 Neutre, -1 Préservation.

POUR ANA, IDALIENOR, LOGAN ET YUNA :
-Suivre le sbire et récupérer un Pokémon chromatique et caché de stade 1.

Actions « Préservation »

Nathalie Vega fixe Garrick Gamble, puis Aaron Olsen, les dents serrés.

« -Ils se moquent éperdument du sort des Pokémon… Nous devons agir. » 

Elle se détourne, et plus calme, mais pas moins déterminée, dicte toutes sortes de consignes.

« -Nous allons nous en tenir au plan. La seule chose qui va changer est qu’on doit  garder un œil sur la Team Rouage… Mais cela vaut également pour Palladium. Tant que certains d’entre vous s’assurent qu’ils n’interfèrent pas trop dans nos affaires, cela devrait être bon.   » 

Nathalie entreprend de grimper sur son Roucarnage.

« -Pendant ce temps, les autres vont exercer une pression du côté de Palladium. L’objectif n’est pas de rentrer force, mais simplement de les occuper. Cela dit, si vous parvenez à la déstabiliser, c’est un plus, mais ne laissez pas vos compagnons se surmener inutilement. » 

Elle adresse ensuite un regard à une jeune femme vêtue du brassard vert typique de l’association.

« -Confie nos volontaires à ceux de la liste. » 

La concernée hoche la tête, et se retourne, dévoilant à tous un gigantesque cahier de note, qu’elle ouvre en grand. Nathalie adresse un dernier regard déterminé à la foule d’adhérents, et lève un poing.

« -Nous savons que notre cause est juste ! Et nous reculerons devant rien !  » 

Cela sonne comme un signal. Immédiatement après que ces paroles sont prononcées, le Roucarnage déploie ses ailes, et décolle, amenant sa dresseuse vers une destination inconnue. Alors que les écologistes se mettent en mouvement, la jeune femme de tout à l’heure commence à appeler des noms un à un, et à réunir les personnes indiquées sur sa liste.

« -Nous avons besoin de votre soutien pour mener une action méticuleuse. »

Parfaitement sereine, l’inconnue vous demande de la suivre en dehors de la manifestation, et vous amène jusqu’à une rue dont le contraste sonore avec la précédente est quelque peu aberrant. C’est comme si toute l’île s’était massée devant les locaux de Palladium pour se joindre au conflit, ou plutôt, que tout le reste a préféré se cloîtrer en intérieur. Mais vous n’êtes pas comme ça vous, pas vrai ? Après un trajet en véhicule, conduit par le demoiselle, vous arrivez en lisière de forêt, que vous pensez d’abord aussi déserte que les rues de la ville. Mais après un bref sifflement, de l’agitation se fait ressentir dans la flore alentour, et peu à peu, des Pokémon se dévoilent à vous.

Et ils sont gigantesques.

« -Nous avons récupéré et pris en charge ces Pokémon en de nombreux points du globe. Ils sont puissants et terrifiants, mais ont aussi été victimes de la tyrannie humaine… Ils montrent un certain entrain au soutien de notre cause, mais nous ne voulons pas nous risquer à simplement les libérer au milieu de la ville. C’est pourquoi nous comptons sur votre sens de l’empathie pour vous lier à l’un d’eux, et les aider à mener à bien leur quête.  »

Elle ouvre le coffre de sa voiture, et en sort une boîte remplie de Pokéballs.

« -Même si l’usage de ces capsules est désapprouvé par bon nombre d’entre nous, nous allons devoir nous en servir pour le retour jusqu’en ville.  »

Elle en confie une à chacun.

« -Faîtes-en bon usage. »

ACTIONS OUVERTES A TOUS :
-Défendre A2P des attaques de la Team Rouage ; +1 Préservation, -1 Neutre.
-Tenter de pénétrer dans les locaux de Palladium ; +1 Préservation, -1 Progressisme.

POUR PAUL ET RAUDHR :
-Suivre la jeune femme et récupérer un Pokémon de dernier stade.

Règles
• Voici la liste des diverses réactions des leaders aux remarques des personnages. Je la pose ici en HRP, c’est beaucoup plus simple à caser que durant le texte :
-Garrick déclare à Gosen avoir d’autres préoccupations que ce combat, et laisse son gorille le tenir à l’écart si celui-ci insiste. Il ne bronche pas à l’engueulade de Ginji, et le fixe droit dans les yeux tout du long.
-Aaron, son sourire narquois aux lèvres, acquiesce aux remarques de Desmond, Yuna, et Shiori, et semble reconnaissant envers cette dernière lorsque celle-ci recrute Marie. Il est surpris par le petit exposé d’Erika Uchida, et se contente d’un hochement de tête entendu.
-Nathalie rétorque à Erika d’Eléos qu’elle ne se soumettra pas tant que Palladium n’aura pas rendu des comptes.
-Tous se contentent d’ignorer l’insulte de Bellamy.
-Les discours cumulés de Rodrigue, Alex, Cael et Ida ne font que rendre la foule plus indécise.

• Vous pouvez choisir d’accomplir l’action de votre choix tant qu’elle n’est pas destinée aux membres ayant atteint un des derniers paliers. Vous pouvez parfaitement accomplir une action qui va à l’encontre du camp que vous avez choisi, tout comme vous pouvez la faire indépendamment des-dits camps. Libre à vous d'interpréter la façon dont vous l'effectuez, tant que cela reste cohérent avec l'objectif.

• Il n'est pas obligatoire d'accomplir une action pour poster ou agir.

• Dans tous les cas, précisez en balise HRP vos actions et choix, et postez dans le topic de positionnement selon la procédure habituelle pour récupérer votre point.

• UNE SEULE ACTION est autorisée jusqu’à la prochaine intervention PNJ. Vous n’êtes pas obligés de la faire dès votre premier post, mais une fois accomplie, impossible pour vous d’en changer.

• L’intrigue évoluera différemment en fonction des actions choisies.

• Les élèves souhaitant récupérer leurs Pokémon sont contraints de choisir l’action qui leur est destinée. Vous pouvez, cela dit, parfaitement refuser, et décider de partir sur autre chose, il y aura toujours moyen pour vous de les récupérer plus tard.

• Pour l’instant, il n’est plus possible de récupérer l’un des trois objets de dernier palier. Pas de panique, ils seront à nouveau disponibles lors d’un événement ultérieur. Vous pourrez également récupérer votre Pokémon de dernier palier si vous atteignez les points nécessaires en cours d’intrigue plus tard.

• Vous l'aurez compris en lisant le texte, mais ni Garrick Gamble ni Nathalie Vega ne sont disponibles après cette intervention, et ce jusqu'à nouvel ordre.

• Pour la moindre question, tournez-vous vers le staff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 5
Jetons : 752
Points d'Expériences : 64

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 19:52

Principe de causalité
Intrigue N°12
Réfléchir.

C’était compliqué de réfléchir dans une telle situation, alors que tout le monde commençait à courir partout, à sortir ses Pokémons, à se battre, à hurler, à s’enfuir, bref, c’était le chaos, et Shiori ne savait plus où donner de la tête. Ses appareils lui créaient un bourdonnement constant dans ce vacarme assourdissant, et elle affichait maintenant une légère grimace de douleur. Cependant, l’avantage dans un tel instant était qu’elle connaissait parfaitement bien la suite du « plan » : bastonner. Et elle était douée là-dedans, à la différence qu’il faudrait que ce soit Genki qui s’en charge. Et le massif Tauros avait l’air de tout, sauf d’un Pokémon inquiet. Comme si lui aussi savait déjà ce qui l’attendait.

Semblant se souvenir de quelque chose, la brune fouilla dans sa poche pour en sortir un anneau, qu’elle accrocha comme elle put sur le collier qu’elle portait, le passant finalement au cou de son compagnon combattant. Dans le même temps, elle s’adressa à Marie, qui était restée à ses côtés.

« - Tu te sens de te battre ? Ils ont l’air réglo… Pour le moment. Mais j’ai pas confiance dans ces écolos survoltés. Leur sérum machin bizarre… S’ils le balancent ici, ça va mal se finir. Alors je sais pas toi… Mais je pense que c’est la priorité de les confronter. Je pense que les autres vont juste se planquer dans leur QG pour le moment. »

Car elle n’oubliait pas sa promesse, pour le coup : si les choses tournaient mal, elle prendrait cette jeune fille avec elle, et elles essaieraient de s’en sortir sans trop de casse. Mais pour cela, il faudrait commencer par éliminer les menaces dans l’ordre, une par une, leur faire méthodiquement ravaler leurs chicos jusqu’à ce que l’envie leur passe de recommencer leurs plans machiavéliques foireux. Elle se redressa, tournant enfin la tête vers sa coéquipière du jour.

« - Si jamais tu veux pas… Je peux m’en charger. »

Le sale boulot, ce n’était plus ce qui l’effrayait. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait dû coller des gnons pour qu’une situation se tasse ou pour que quelqu’un se taise. Mais cette fois, c’était différent, et elle avait l’impression que des enjeux énormes étaient en cours. Elle n’allait pas jouer les héroïnes, mais faire ce qu’elle avait toujours fait de mieux : passer à l’offensive.

Elle fit signe à Genki de la suivre, fourrant à nouveaux ses mains dans ses poches pour se diriger vers les membres d’A2P. Elle comptait bien en dissuader deux ou trois d’agir comme de vilains garnements. Et une fessée avec les cornes d’un Tauros, c’était souvent efficace.
AkumaCursed


Spoiler:
 


_________________

"When life gives you lemons, squeeze them and aim for the eyes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7402-502-shiori-un-poing-c-est-tout-100-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7404-shiori-yamasaki-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 2376
Points d'Expériences : 1913

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 19:55




Principe de causalité
Voir la petite Pyroli arrivée dans un tel état m’a fait mal au cœur. La jeune fille n’a rien à faire là-dedans, c’est certain. En vérité, aucun d’entre nous n’a quelque chose à faire là. C’est un conflit d’adulte, qui aurait dû se régler entre adultes. Nous, étudiants, nous n’aurions pas dû servir de poids pour l’un des camps. Ça n’est pas notre place. A leur actuelle, nous devrions tous être en train de préparer nos valises pour partir en vacances d’été. Nous devrions rêver de ces deux mois de vacances bien mérité, pendant que les tout dernier cours prennent fin. Nous devrions penser au sable chaud, aux soirées d’été au bord de la page, aux réunions entre amis. Nous devrions penser à notre potentiel retour auprès de notre famille pour les revoir après cette longue année scolaire. Notre tête devrait être pleine de rêve, pleine de projet. On ne devrait pas avoir à penser à l’avenir de l’île. Ce n’est pas notre combat.

Et pourtant, par la force des choses, ça l’est devenu. Même moi qui croyait depuis tout ce temps être en dehors de ça, lutter contre le conflit, j’en suis devenue une actrice à part entière. A tel point que la Team Rouage m’a convoqué, en pensant que j’étais une alliée pour eux. Une alliée. Et aujourd’hui, c’est effectivement la position que j’ai prise, en tout cas sur le papier. La brune finit par se jeter dans mes bras, éclatant en sanglot. Il y a dû avoir tellement de tension accumulée pour elle que c’est maintenant que tout éclate. Doucement, je la tiens dans les bras, une main sur ses cheveux pour essayer de la bercer. Je ne dis rien. Je me contente d’être là, physiquement, sous le regard attentif de son starter, visiblement fraichement évolué.

Je ne sais pas exactement combien de temps nous sommes restés ainsi. Au bout d’un moment, la Pyroli se détache, désormais calmée. Je me contente de lui sourire en lui tapotant sur la tête. Elle avait besoin de soutien dans ces moments difficiles. J’espère avoir réussi à lui apporter. Je vois que pendant un instant, elle fixe le badge de la team rouage, accroché à la lanière de mon sac à dos. Je continue de lui sourire tout en lui expliquant.

Avec Aria nous avons rejoints les rangs de la Team Rouage pour une seule raison. Etre en mesure de lutter contre le conflit A2P/Palladium. Je n’en peux plus de les voir se déchirer sur Lansat. Appartenir à ce camp m’a paru être la solution la plus viable pour atteindre cet objectif. Tout ce que je veux, c’est que tout redevienne comme avant, loin de ces préoccupations qui ne sont pas les nôtres. Je veux nous protéger de tout ça. Est-ce que tu vas venir avec nous ?

Je préférais mille fois qu’elle dise oui, ou alors qu’elle me dise qu’elle veut rentrer à l’académie. Calua serait en sécurité comme ça. Mais je n’y crois pas une seconde. Les Pyrolis ne sont pas comme ça, elles ne fuient pas le combat. Pire, elles en deviennent des éléments moteurs. La brune veut retourner avec A2P. Ses explications ne tardent pas, finalement assez similaires aux miennes. Comme Cael, nous avons décidé de mener le même combat, mais pas sur le même front. A nouveau, j’ébouriffe ses cheveux comme dernier signe d’encouragement.

Ne t’inquiète pas je comprends. Tout ce que je veux c’est que tu fasses attention à toi. Au moindre souci tu m’appelles et j’arrive te chercher d’accord. Pollo je compte sur toi pour la protéger et la raisonner si elle part trop loin. Il faut croire que les Pyrolis nous avons toutes le même défaut.

Je ris un instant avant de voir la jeune fille disparaitre à travers les escaliers de secours. Finalement, c’est peut-être aussi à nous d’agir. Je ne peux pas rester sans cesse à l’écart et tout contrôler depuis cette position. Ça ne me ressemble pas vraiment. Prendre des bonnes résolutions c’est bien, mais je ne peux pas complètement cacher qui je suis derrière. Il est temps pour moi de rejoindre la mélée et tous les élèves déjà présents sur les lieux, particulièrement avec la Team Rouage. Il faut que je fasse évoluer mon rôle.

Aria il est temps pour nous aussi d’y aller. Nous avons des amis à aller aider.

En un clin d’œil, nous descendons toutes les deux de notre perchoir pour nous mêler à la foule. C’est de plus en plus tendu là-dedans. Même s’il ne semble pas y avoir eu d’incident majeur, on est à deux doigts de la collision. La tension monte, les clans se distinguent de plus en plus, prêt à montrer les crocs au moindre signe suspect de la part de leurs ennemis. Je n’avais jamais vu quelque chose comme ça. Cette ambiance est vraiment pesante. Nous traversons la foule jusqu’à rejoindre les rangs de la Team Rouage, composé de beaucoup d’étudiants. C’est peut-être même le parti le plus peuplé pour l’instant. Je ne sais pas quelles sont les réelles intentions des autres élèves mais je me dois de les découvrir pour pouvoir provoquer un ralliement.

De nouveau, les leaders prennent la parole. Aaron Olsen échauffe les esprits des deux autres leaders. Je soupire. Est-il vraiment obligé de lancer de telles menaces dès le départ. Il veut la guerre ou quoi ? Evidemment que les deux autres ne se rendront pas. Il faut être plus malin. Mais visiblement la finesse ne fait pas partie des compétences de mon « leader ». Immédiatement, les trois têtes d’affiche se séparent. Olsen revient vers nous avec ces grands discours. Il propose un plan d’action.

ENFIN

Il était temps ! On va enfin pouvoir essayer de s’organiser. Un groupe vers A2P, un groupe vers Palladium. Tout ce que je voulais entendre. Il ne reste plus qu’à vérifier que la méthode d’attaque est la bonne. Ça reste en fait le plus difficile. J’ai peur que cela dérape en combat de rue totalement incontrôlable. C’est surement ce que chercher Olsen d’ailleurs. Mais ça je ne le laisserais pas faire. Soudainement, il me pointe du doigt avec d’autres personnes. Nous donner quelque chose ? Je n’ai même pas le temps d’y réfléchir que l’un des sbires m’entraine avec lui, me laissant tout juste le temps de glisser quelques mots à Ariania « Je reviens vite. Fais attention à toi. »

Je me dégage vivement de l’emprise du type inconnu pour le suivre. Il nous emmène au détour de toute petite ruelle assez sombre jusqu’à se stopper devant une grosse porte métallique. Ouverte avec le plus de discrétion possible, nous nous introduisons à l’intérieur. Ça sent le piège à plein nez ça. Peut-être ont-ils compris que je n’étais pas vraiment avec eux. En maintenant ça serait bizarre. Je suis presque sure qu’aucune des personnes avec eux n’est vraiment pour la Team Rouage. Heureusement que Ruru n’est pas très loin. Je la sens toujours prêt de moi. Elle a dû abandonner sa position malgré mes consignes. Je crois qu’elle a réussi à passer la porte mais je n’en suis pas très sûre. Une fois celle-ci fermée, se dévoile devant une pièce à l’ambiance complètement différente de la ruelle précédente. Ici tout est doux, lumineux, et plein de petits pokemons. Je rêve ?

Des pokemons formés au combat par des criminels ? Et ils veulent nous en confier ? j’hallucine. Comment ces pauvres petits ont pu être élevées dans cet unique objectif ? C’est horrible, mais ça leur ressemble tellement. Les trois autres étudiants avec moi se dirigent à leur tour vers ses pokemons, se laissant guider par leur instinct. Moi, j’hésite. Est-ce qu’en en prenant un avec moi je ne serais pas en train de cautionner ce type de méthode ? Est-ce que je ne serais pas en train de m’enfoncer encore un peu plus dans la Team Rouage ? S’il m’en donne un c’est qu’ils doivent me faire confiance. Pourquoi me faire confiance à moi ? Est-ce que j’ai l’air d’une criminelle ?

Je suis ramenée à la raison par la drôle de sensation que quelque chose me grimpe dessus. Je baisse les yeux pour constater qu’une petite créature est en train de grimper sur mon jean. Un Pichu ? Ça en a tout à l’air mais son apparence n’est pas habituelle. Sa couleur a changé, mais aussi la forme de ses oreilles. Pourtant, ça n’a pas l’air de le déranger puisqu’il finit par arriver sur mon épaule, un grand sourire sur la frimousse. Délicatement, je le prends dans mes mains pour l’observer. Même s’il n’a l’air malheureux, je ne peux pas le laisser ici. Ce n’est pas une vie. Je lui murmure à l’oreille pour que le sbire ne m’entende pas « Viens avec moi je vais te sortir d’ici ». Les autres ont l’air d’avoir fait leur choix, il est temps pour nous de sortir d’ici. Je ne sais pas ce que vont devenir les autres pokemons. J’aimerais bien revenir les chercher. J’espère que j’en aurais l’occasion. Après avoir refermé la porte à clé, le gars de la Team Rouage nous laisse dans la ruelle, prétextant devoir retourner auprès de son leader. Nous nous retrouvons alors seuls, avec nos pokemons. Il est temps pour moi de me trouver des alliés, ça me parait être l’occasion.

Vous ne croyez pas que l’on devrait faire quelque chose ? Certes ils nous ont donné un pokemon mais ce n’est pas une raison pour leur faire complètement confiance. Je pense que comme moi, si vous êtes là c’est parce que vous voulez stopper Palladium et A2P. La position que nous avons choisie est la plus intéressante, mais nous devons mieux en tirer partit. Rassemblons-nous, entre élèves, et stoppons A2P et Palladium. L’un comme l’autre possède des armes qui pourraient détruire toute l’île et faire de trop nombreux blessés. Je veux empêcher ça. Mais à notre façon ! La Team Rouage a commis des actes irréparables par le passé, et j’ai peur que leur méthode n’ait pas beaucoup changé depuis. J’ai besoin d’aide. J’ai besoin de vous. Aidez-moi à rassembler tout le monde. Organisons-nous, et retrouvons l’île que nous avons toujours connu. Elle me manque beaucoup trop…



©️BBDragon
Résumé:
 

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres


Dernière édition par Idalienor Edelwen le Sam 28 Juil - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 17 ans
Niveau : 8
Jetons : 2746
Points d'Expériences : 83

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 21:51


Au fil des secondes voir des minutes, toute la masse se divise en trois factions différentes, certains suivant la voix de Garrick Gamble, d'autres écoutant la voix de Nathalie Vega, quelques-uns se tournant plus vers la Team Rouage ayant tant fait parler d'elle par le passé. Toi, tu les observes calmement, essayant de repérer des visages connus. En vain. Enfin, certains ne te sont pas méconnus, mais tu ne les as jamais vraiment abordé, les reléguant au rang de connaissance. Mieux vaut ne pas essayer d'entrer en contact avec eux. Mais alors, que faire ? Rester planté là en attendant que les groupes se fassent ? Tu te doutes que même les leaders agiront avant que tout le monde se soit réparti – si tant est que tout le monde se séparent parfaitement parmi les trois forces en jeu. Il faut te préparer à ce qui va suivre, mais même aux côtés de la Team Rouage et en présence d'un bon petit attroupement d'élèves et d'habitants de l'île, tu te sens un peu … Seul. Dans les faits, il n'y a que Malosse pour venir t'apporter un peu d'amitié et de réconfort, Rocabot restant encore dans sa Pokéball bien au chaud. C'est un peu triste quand tu y penses, et l'envie de partir titille légèrement tes pensées à mesure que le temps avance. Au final, as-tu fait le bon choix ? Toi-même tu ne peux en être sûr. Tu as seulement pris la décision qui te semblait la plus intéressante sur le papier et correspondant à tes idéaux. Tu ne parviens pas à trouver une réponse cohérente qui aurait pu te faire changer d'avis, et avant même d'avoir pu finir d'y réfléchir, les groupes ont fini de se former, laissant apparaître une nette domination numérique pour la Team Rouage.

(On a sûrement de quoi contenir A2P et Palladium en même temps, super.)

La situation est plutôt bonne, et tu espères sincèrement que votre surnombre soit assez convaincant pour au moins empêcher les deux autres groupes de faire trop de zèle et que les trois leaders puissent parlementer pacifiquement entre eux. Aaron Olsen semble d'ailleurs de cet avis et essaye de faire valoir cette argument auprès de Nathalie Vega & Garrick Gamble, mais ces deux derniers se contentent de rétorquer rapidement avec véhémence, faisant bien comprendre que rien ne les empêcheront d'agir, et que la Team Rouage ne constitue qu'un simple obstacle dont ils n'ont bien peu à faire. L'homme temporairement devenu ton supérieur semble avoir compris que rien n'y fera et que de toute façon, la confrontation tournera dans quelques instants à la bagarre général. La discussion reprend rapidement, mais ce n'est que pour confirmer ce qui vient de se dire précédemment. Après un instant, les trois leaders décident finalement de passer à l'action et d'organiser rapidement leurs troupes pour ce qui va suivre. Le temps qu'Aaron se tourne vers vous, tu offres une caresse à Malosse pour lui signifier de se tenir prêt, puis tu écoutes le chef de la Teal Rouage.

Un seul mot d'ordre : l'organisation.

Aaron demande aux personnes en présence de se couper en deux pour pouvoir agir sur les deux fronts, que ce soit pour empêcher Palladium de profiter de la situation pour mettre à mal votre groupe, ou pour pouvoir gérer A2P et son fameux virus. Très vite, il invite certains d'entre vous à suivre l'un de ses subordonnés pour leur donner quelque chose sans entrer plus dans les détails. Qu'est-ce que cela peut bien être ? Impossible de le savoir, et de toute façon, tu n'as pas le temps d'y réfléchir plus longuement qu'Aaron vous demande de vous activer au plus vite pour pouvoir agir convenablement dans le conflit désormais imminent. Un instant, tu te retrouves stoïque, ne sachant pas quelle groupe suivre. Palladium a de quoi faire peur et il ne serait pas inintéressant de s'occuper d'eux en priorité. Tu te rappelles cependant bien vite la raison de ta venue : tu cherches à jouer les médiateurs et à empêcher au mieux le conflit de prendre une tournure démesurée. Dans la situation actuelle, c'est A2P qui sont les plus dangereux avec leur virus. Mieux vaut s'occuper d'eux en priorité. Finalement, tu te convaincs de ce choix et te tournent vers les activistes en indiquant à Malosse de te suivre pour aller se mettre en position pour l'attaque qui approche.

(Hum, je ferais mieux de me rallier à quelqu'un de la troupe. Je risque d'être peu efficace en solitaire …)

Profitant des derniers instants d'accalmie, tu balayes du regard la petite troupe dans laquelle tu te trouves, cherchant des gens avec qui tu sentais que tu pourrais t'allier sans trop de difficultés – du moins, d'après toi. Très vite, tu finis par repérer une fille plutôt grande – à peu près ta taille de ce que tu pouvais en voir – avec à ses côtés un assez imposant Tauros et une autre fille, visiblement moins déterminé que ne pouvait l'être la première. Parfait. Il est plus intéressant pour toi d'être à trois plutôt qu'à deux – et plus encore que de rester solitaire. Tu te mets donc en branle et t'approche du duo, tapotant rapidement sur ton écran avant de parvenir près de la fille désignée que tu interpellas en lui tapotant légèrement l'épaule avant de faire parler ton Ipok une fois retournée.

Excusez-moi. Puis-je me joindre à vous pour la confrontation ? ça sera plus efficace que d'être séparés. Je m'appelle Desmond.

Pas moins, pas plus. Tu as dit ce qu'il faut pour faire comprendre tes intentions à la fille. Reste à voir ce qu'elle en pense – sa camarade également d'ailleurs.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6243-428-desmond-clifford-silent-words-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6250-desmond-clifford-phyllali#65881
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 46
Jetons : 2571
Points d'Expériences : 1175

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 22:58

Les dirigeants ont longtemps gardé leur calme, restant sagement dans leur camp, bien entourés par leurs sbires. Cependant, alors que les choses commençaient à bouger entre les partisans et que le chaos se mettait à régner, ils décidèrent de reprendre la parole. Plus précisément, les rangs de la Team Rouage grossissant à vue d’œil, Olsen se permit de chambrer ses camarades en scandant sa victoire. Ce à quoi, les deux autres imbéciles répondirent par la provocation. Un nouveau débat était lancé.

L’heure n’était plus au sauvetage des civils pour Noctaman. Le danger était maintenant ailleurs et il ne pourrait jamais s’occuper de tous ces gens en même temps. Il aurait pu utiliser sa fonction haut-parleur ou écho pour élever la voix et essayer de faire entendre son message, mais avec le brouhaha ambiant et les divers protagonistes qui avaient décidé aussi de s’y mettre à pleine gorge, peu de gens l’écouteraient. Il fallait donc passer à la phase deux du plan !

Après le sauvetage, il fallait réorganiser les troupes. Bien que Ouisticram et Chacripan aient été plus utiles à l’espionnage dans cette partie de l’opération, ils reçurent l’ordre de renforcer les troupes sur la protection des civils. En effet, cette fois-ci tous les Pokémon de Noctaman avaient été réquisitionnés pour se positionner devant le groupe d’indécis en prévention de dommages collatéraux. Le super-héros espérait simplement que cette mesure d’urgence suffirait face à la vague de malades qui partirait bientôt en guerre. Il plaçait aussi son espoir en Candyman pour diriger les troupes et dans tous les civils qui étaient en état de se défendre.

De son côté, Noctaman rejoignit Vega et ses partisans pour une réunion de crise. Tous les dirigeants s’étaient retournés afin de donner des ordres spécifiques de mouvement à leurs troupes, mais dans la cohue, des éléments externes pourraient très bien entendre ce qui se racontait. Heureusement, nos trois idiots de dirigeants ne l’étaient pas tant et restèrent très vagues sur leurs objectifs, donnant des ordres simples et directs. Libre à chacun ensuite de décider de ses actions. Cette façon de faire n’était pas la mieux organisée, mais dans le contexte actuel, elle ferait l’affaire. Pour A2P, deux options s’offraient à eux : s’élancer dans l’attaque des locaux de Palladium ou protéger ce groupe de la Team Rouage.

Noctaman était indécis sur l’action à mener. Enfoncer les locaux de Palladium était un peu radical… Un peu comme tout ce qu’entreprenait A2P depuis quelques temps. Il repensa alors à son ami le roi de la vague, qu’il avait rencontré chez A2P et qui lui avait montré une toute autre vision de cette association. Peut-être qu’ils étaient mal menés et qu’un nouveau chef serait le bienvenue afin de remettre dans le droit chemin cette association aux valeurs fortes. Noctaman évalua les chances qu’un tel revirement de situation est lieu au milieu de ce carnage et pensa, que malheureusement Vega ne pourrait pas être détrônée si facilement… Du moins pas seul.

Toutefois, d’autres aventures attendaient le jeune héros. Avant de se précipiter à l’assaut de Palladium et qui sait, peut-être y retrouver son frère, Noctaman devait suivre une assistante de Vega dans un lieu qui lui était inconnu. En avance, il signala à ses coéquipiers que la communication risquait de couper un moment, mais qu’il était certain que tout irait bien autant pour lui que pour eux. Comme prévu, la femme les éloigna du conflit qui prenait de plus en plus l’allure d’une guerre civile. A distance, il devenait difficile de déterminer qu’elles étaient les camps de chacun, tous s’entremêlant dans un chaos infini.

La demoiselle les conduisit hors de la ville, à la lisière de la forêt. Noctaman ne voyait pas vraiment où elle voulait en venir. Cette affaire était étrange. Au début, il avait pensé faire partie d’un commando particulier qui se rendrait dans une base cachée de Palladium, mais alors là… Il n’avait plus la moindre idée de ce que préparait A2P. C’est alors que leur pilote siffla et que des bois, sortirent d’immenses créatures. Des Pokémon dont la simple aura vous dressait le poil sur le corps. Stupéfait, Noctaman recula d’un pas en voyant les mastodontes approcher. Mais il s’arrêta en entendant leur histoire par la demoiselle. Des Pokémon blessés… Des Pokémon que le monde des humains avait rejetés. Les hommes les avaient fait souffrir pour diverses raisons, que le super-héros avait du mal à concevoir.

- La vengeance… Voilà le désir qui les pousse à se battre à nos côtés.

Les mots du héros étaient lourds de sens à ses yeux. Aucun être en ce monde ne devait se battre pour se venger. Ce n’était pas une cause noble, ni même une cause qui justifiait les regards terrifiants qu’ils nous lançaient. Cependant, A2P les avaient recueillis et aidés. Noctaman comprenait qu’ils puissent souhaiter leur venir en aide à leur tour et essayer d’éviter à d’autres Pokémon de subir le même sort qu’eux. Il devait donc choisir parmi eux avec une extrême prudence. Voir en eux ce qu’ils avaient de meilleur et si leur cause valait la peine qu’on se batte pour elle. Le motif de chacun se reflétait dans leurs yeux. Des regards haineux ou déterminés. Il les regarda tous, sa visière relevée afin qu’ils jaugent eux aussi de ses ambitions. Il s’arrêta finalement sur un Pokémon mesurant dans les deux mètres, du fait qu’il le dépassait d’une demi-tête.

- Que cherches-tu, Ectoplasma ?

Le Pokémon ne répondit pas. Ses prunelles obscures étaient fixées sur celles du dresseur. Tout comme Noctaman essayait de le comprendre, il en faisait de même. Son sourire typique se dessina sur son visage et il fit un pas en avant, histoire de dire « ai-je répondu à ta question ? Répond à la mienne maintenant. » Cet air de défi, Noctaman l’appréciait. Il rabaissa sa visière et sous son casque, il esquissa à son tour un sourire. Doucement, il recula son pied droit et mit ses mains en position. Ses oreilles étaient dressées sur son casque, prête à le prévenir de tout mouvement brusque. Ectoplasma disparut. Il était rapide, presque autant que Flambusard et Aligatueur. Noctaman eut à peine le temps de se préparer à parer sur le côté grâce à ses capteurs. Le coup fut violent et le fit reculer de plusieurs mètres dans la terre. Il ne se démonta pas et fonça à son tour sur le Pokémon, usant du système à air comprimé dans ses chaussures pour se projeter à vive allure dessus. A l’arrivée, son poing rencontra le vide et Ectoplasma usa d’une Ball’Ombre pour faire valser le héros dans les cordes. La dérouillée était totale, mais c’est ce qui plaisait à Noctaman.

- Dit donc t’en as dans le ventre… Mais sache que ce n’est pas encore suffisant !

Le garçon se releva et bondit de nouveau. Cette fois, il ne fonçait pas tête baissée vers Ectoplasma mais bondissait d’arbre en arbre, entourant le Pokémon qui ne savait où donner de la tête. Il attendit d’être dans son angle mort pour gagner de précieuses secondes sur la réaction du Pokémon. Ectoplasma se retourna, chargeant son poing d’énergie obscure, mais celui de Noctaman le toucha en premier au visage. Le coup amplifié par la vitesse de l’attaquant fit vaciller le Pokémon qui se reprit rapidement. Aussitôt, la sombre lumière qui entourait son poing disparut et il s’avança vers Noctaman qui s’était lui aussi redressé, haletant.

- Ectooo.

La main tendue du Pokémon rencontra celle de Noctaman et les deux partagèrent un moment de liberté et d’amitié au sein de cette rude journée. C’était fâcheux de devoir conclure cette poignée de mains par un départ en direction de la ville et des locaux de Palladium, car Ectoplasma et Noctaman n’étaient pas dupes, avant de pleinement pouvoir faire connaissance, ils avaient un ennemi à arrêter !


HRP:
 

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 39
Jetons : 4234
Points d'Expériences : 906

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 23:20



PRINCIPE DE CAUSALITÉ.


♣️

♣️
Intrigue #12
29 juin 2018
Salomé me rassure à sa manière, ce qui me soulage un peu. Heureusement qu'elle est là. Et j'espère, comme elle le dit, qu'elle sera toujours là.

Elle demande à Django, son Feurisson de veiller sur moi, ce qui me surprend. Je sais qu'il ne m'apprécie pas énormément à cause de Logan parce qu'il me relie à lui, mais il devrait comprendre maintenant que je ne veux plus rien à voir avec ce.. raaaaah. Lui quoi. Puis la rousse me dit demande de partir si jamais la situation s'envenime. Mais je crois que c'est trop tard: j'entends les voix des trois leaders qui s'élèvent. Je me relève rapidement et tends l'oreille pour comprendre en gros ce qu'ils se disaient. Aaron Olsen semble content de voir que beaucoup on rejoint son camp. Mais je crois qu'il a assez été prévenu que si on est là, c'est parce qu'on pense que les deux autres sont pires. Il n'a même pas l'air de prendre la situation au sérieux, ce qui a le don de m'énerver. Mais il faut que je reste calme si je veux prendre les bonnes décisions et rester réfléchie. Et après avoir mis une pause dans leur petite querelle, le chef de la Team Rouage se tourne vers nous pour nous dire de se préparer à riposter. Il demande des volontaires pour empêcher Palladium de vouloir 'nous' la mettre à l'envers et, dans un autre groupe, des volontaires pour pourrir A2P. Je me tourne vers Salomé pour savoir ce qu'on fait mais Aaron semble avoir une troisième option qui semble me concerner: il a un cadeau pour certaine personne. Et lorsqu'il les pointa du doigt, j'en faisais partie. Il y a aussi Logan, Yuna et une autre fille que je ne connais pas. Je repose alors mon regard sur Salomé.

« Je crois être déjà trop impliquée pour partir si les choses tournent mal.. même si au fond, on sait très bien toutes les deux qu'elles ont déjà mal tournées. » dis-je avant de lui attraper les mains. « Je vais les suivre et tout va bien se passer. Je veux que tu fasses attention à toi. Tu me protèges, mais je te protège aussi. Oui, Sonic est dans les parages, il nous surveille. Si il arrive quelque chose, il sera là pour nous tirer d'affaire. »

Je lui donne un baiser sur la joue avant de lâcher ses mains et de partir suivre les sbires qu'Aaron venait de citer pour nous donner ce 'cadeau'. Je jette un dernier regard à la jolie rousse avant de m'enfoncer dans les petites ruelles sombres de Lansat suivie du Feurisson de la jeune fille. J'ignore la remarque d'un des sbires et me met légèrement en retrait par rapport aux autres. J'ignore totalement Logan et finis par sortir mes cinq autres pokémons de mon équipe de combat aérien: Météno, Emolga, Nirondelle, Coxy, Furaiglon.

« Bon, les amis. Je fais court: c'est la merde en ville. Sonic plane actuellement dans le ciel, assez haut, au dessus Palladium pour surveiller ce qui s'y passe. Je sens que ça va exploser aujourd'hui, et malheureusement pour nous.. on y est bien mêlé. Alors Pastel, Marinette et Sky, vous restez à trois et retourner là-bas pour observer. Si vous trouvez Sonic, rejoignez-le. Bady et Ulka, vous restez avec moi. Compris ? »

Ils hochent tous fermement la tête, l'air sérieux avant de se séparer pour exécuter mes ordres. La Emolga se pose sur mon épaule tandis que le Météno se met près de moi pour me suivre en flottant. Je baisse les yeux vers Django, il semble prendre sa mission très au sérieux. Il doit vraiment avoir confiance en Salomé. J'accélère pour pouvoir revenir à la hauteur des autres. On arrive devant une grande porte métallique. Un Trousselin vient nous ouvrir pour nous faire entrer. Je serre la mâchoire. Je sens les trois pokémons qui m'entourent se coller un peu plus à moi. Puis on se détend tous légèrement quand on voit la pièce dans laquelle on atterrit. Tout paraît doux, calme et apaisant. Comme un rêve. Et il y a pleins de pokémon... tous chromatiques !? Et ils nous demandent d'en choisir un, juste un seul. Je déglutis. Ils sont entraînés pour le combat par des membres de la Team Rouage et n'ont connus que ça de leur vie ? Mais c'est horrible ! Je ne peux pas en prendre un juste pour me battre avec lui. Mais je ne peux pas les laisser, je pourrais au moins en sauver un.. Je regarde les autres autour de moi pour voir leur réaction et tous semblent suivre. Je finis donc par marcher un peu partout dans la pièce pour observer les différents pokémons présents. Soudain, dans un coin, je vois un petit pokémon vert pomme et doré recroquevillé sur lui-même. Je m'approche doucement et le voit relever la tête. C'est un Natu.

« Viens, je ne te ferais pas de mal. » dis-je en souriant.

Il me regarde fixement avant de venir se coller à moi, apeuré. Je cligne des yeux pour ne pas me mettre à pleurer tellement il était mignon. Mais ce n'est pas le moment d'être sentimentale. Je le prends dans mes bras et le pose sur ma deuxième épaule avant de retourner vers l'entrée. Le sbire nous accompagnant nous laisse seuls, devant repartir. La fille qui m'est inconnu reprend donc la parole et, au son de sa voix, je la reconnais. Elle était présente dans le cimetière quant Olsen nous avait 'invité'. Elle nous demande de se joindre à elle, se doutant que si on est ici, c'est parce qu'on veut arrêter Palladium et A2P. Mais elle veut rassembler tout le monde et ça, ça risque d'être compliqué. Et quand elle finit de parler, je fais un pas en avant pour lui répondre en premier.

« Je suis d'accord avec toi: on ne sait pas ce que la Team Rouage compte vraiment faire.. On doit arrêter Vega et Gamble, c'est une évidence. Mais tu sais tout comme moi qu'on ne pourra pas rallier tout le monde avec la Team Rouage. Et je pense au garçon qui était là au cimetière, je sais que tu y étais aussi. Si on veut que tout le monde se rassemble, il faudrait que rejoindre le quatrième groupe qui s'est formé pour ceux qui n'ont choisi aucun camp. Mais ça serait se mettre à dos Aaron et donc de devoir affronter quelqu'un en plus. Ça va être compliqué... Mais je marche. Si on peut au moins rassembler tout ceux qui sont avec la Team Rouage mais qui sont resté sur place, en plus de ceux qui n'ont pas vraiment de camp, on peut peut-être tenter quelque chose. Et qui ne tente rien, n'a rien. »

J'essaye d'être optimiste, mais ma tête affiche le contraire. Je me mets à côté de la fille un peu plus âgée que moi et regarde les autres.

« Et vous, vous comptez faire quoi ? »

Au fond, peu importe la réponse de Logan. Je m'en fiche qu'il soit avec moi ou pas, je veux juste qu'il fasse le bon choix. Je sais déjà que je pourrais compter sur Salomé. J'aimerais bien arrêter A2P et espérer croiser mon oncle pour lui demander ce qu'il fabrique. Mais soit.

« D'ailleurs, moi c'est Ana. Autant se présenter, c'est plus pratique. » dis-je en me retournant vers la brune.

Il faudrait aussi que j'appelle Miguel. J'aurais peut-être besoin de mon Gouroutan pour communiquer. Et peut-être du Psykokwak. D'après ce que j'ai compris, il a des personnes qui vont modifier le climat un peu dans chaque zone et ça risque de me mettre des bâtons dans les roues. Comme Poppo possède le talent Ciel Gris, il annulera tout les changements climatiques là où il se trouvera. Mais le temps qu'il débarque, va falloir trouver des astuces. Ou de créer moi-même des changements qui m'avantageront moi et les gens de mon côté.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 


Dernière édition par Ana C. Gladio le Dim 29 Juil - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 190
Points d'Expériences : 47

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Sam 28 Juil - 23:49

Youhou ! Caroline a un brassard, maintenant ! Visiblement contente de cette acquisition, elle se hâte de le passer autour de la petite tête de Lysian, tel un bandeau. La Korillon s’agite joyeusement depuis l’épaule de sa dresseuse, elle-même heureuse d’avoir un accessoire, et produit un petit son de clochette très agréable à l’oreille de Caroline.

La blonde se tourne alors vers la princesse à ses côtés. En entendant la phrase au double-sens merveilleux qu’elle lance à la personne qui lui confie un brassard, Caroline ne peut pas s’empêcher de venir passer un bras autour de ses épaules, et de la secouer gaiement tout en souriant à pleines dents.

« -Yay ! C’est ça que je veux entendre, ma belle ! »

Dans son mouvement, elle se retourne pour faire face au petit prince, qui visiblement les a suivi. Parfait ! Ils devraient bien s’amuser, tous les trois.

Haru est désormais accompagné d’un Viskuse quelque peu creepy aux yeux de Caroline, qui libère aussitôt Ilea pour le saluer de la main, gênée. Pourquoi ce truc la fixe comme ça, avec ces yeux vides d’émotions, voire même de sens ? Le blondinet s’excuse immédiatement pour l’attitude du Pokémon, et l’espionne n’ose même pas le regarder au moment de lui répondre, craignant qu’il se passe quelque chose de néfaste si elle a le malheur de détourner les yeux de ce Viskuse.

« -P-pas de soucis !… Il est gentil, hein ? Si je cligne des yeux, je ne vais pas être rayée de l’existence ou quoi que ce soit dans le genre ?  »

Coko soupire à l’entente des mots de sa dresseuse, alors que Lysian paraît prendre cette histoire très au sérieux. Dans un tintillement apeuré, elle vient se coller contre Caroline, et fixe le Viskuse droit dans les yeux avec une profonde expression de terreur, qui paraît dire « Non ! Ne nous raye pas ! ». Heureusement, le petit prince vole à la rescousse de ces dames et leur assure bien assez vite qu’il n’y a rien à craindre, ce qui suffit à Caroline pour passer à complètement autre chose.

A vrai dire, c’est surtout parce qu’un détail capte son attention : la silhouette de l’alcoolique notoire qui s’approche des rangs de Palladium. En l’observant s’éloigner, Caroline ne peut pas s’empêcher de plisser les yeux, et d’énoncer à haute voix la question qui lui traverse l’esprit.

« -C’est quoi son problème, à lui ?  »

Outre le fait qu’il s’est permis de faire une morale foireuse à Ilea, qu’il a proposé un verre d’alcool à un mineur, et que Caroline voit difficilement comment il compte infiltrer A2P depuis le camp Palladium, les mots qu’il a prononcé avant leur séparation sont VRAIMENT creepy. « Reviens me voir quand tu auras vu un cadavre » ? Sérieusement ?

Tenez, je vous passe un petit extrait de ce qu’il s’est passé dans la tête de Caroline à ce moment là.

Pardon ? Il vient vraiment de me confirmer que c’est un enfoiré de première, pur produit Reece ? Et puis quand bien même, même si les gens ne sont pas censés te prendre au sérieux, c’est quoi le but ? Faire ton intéressant ? Ou genre, c’est une vraie mise en garde ? Le tact, tu connais ? C’est ce qui évite de te faire passer pour un sale con aux yeux des gentilles demoiselles et des enfants ? BORDEL SI JE N’AVAIS PAS UNE RÉPUTATION A TENIR (ou du moins à forger) JE T’AURAIS BIEN MIS MON POING DANS LA FACE SALE BOURGEOIS DE M-

Voilà, grosso modo.

Enfin, maintenant qu’il est parti, Caroline va pouvoir se sentir un peu plus à son aise. C’est vrai qu’il est tellement plus agréable d’être plongé dans une manifestation de végétariens extrémistes qui menacent d’empoisonner toute une multi-nationale ! Là on se sent comme à la maison ! Victoire du bio sur les pesticides, tout ça tout ça ! Allez ! En avant les écolos !

C’est quoi la prochaine étape, déjà ? Ah oui ! Localiser la mallette ! Ou à défaut, en apprendre plus sur l’emplacement du Feros en général ! Feignant de prendre part aux cris de protestation, Caroline tente de parler discrètement à Haru et Ilea.

« -C’est laquelle, Vegan… ? Ah ! Vega ! Ouais bien sûr, je le savais, ahaha... C’est elle, là… ? »

Elle désigne du menton une femme venant de monter sur le dos d’un Roucarnage, et lançant toutes sortes de paroles déterminées du style « gna gna gna que c’est nous les gentils et qu’on va battre les méchants et » ouais super, écrase, il est où ton virus ? Pas ici, visiblement, puisque la madame s’en va aussitôt la fin de son discours prononcé. Zut ! Certainement qu’elle est partie le chercher… Et avec toute cette foule et son absence notoire de Pokémon Vol, impossible de la poursuivre. De toute façon, Caroline se doute bien qu’elle a simplement dû décoller pour atterrir deux rues plus loin,  histoire de bêtement s’éloigner, et que le temps de prendre de l’altitude à son tour, Vega serait déjà hors de vision.

On peut le dire : maintenant, ils sont dans une impasse. Cela dit, la madame, on est d’accord qu’elle a parlé d’un plan, hein ? Caroline vient se mettre à côté d’un des manifestants, et de la voix la plus superficielle qu’elle puisse offrir, l’interroge.

« -Oooooh, c’est méga trop bien votre mouvement et tout, mais euuuuuh, j’ai pas tout pigé, c’est quoi le plan déjà ?  »

Visiblement très investi dans ses protestations, l’inconnu prend tout juste le temps de lui répondre.

« -Aide nous à combattre Palladium et la Team Rouage, et tu le découvriras de tes propres yeux ! »

Caroline gonfle les joues, et pose les mains sur ses hanches d’un air contrarié. Super ! Elle rejoint rapidement ses deux camarades infiltrés, et reprend ses messes basses.

« -Soit on joue le jeu et on les aide le temps d’en savoir plus, soit on trouve autre chose… Une préférence mes loulous ?  »

Oui, Coko en a une. Partir et se carapater en vitesse ? N’est-ce pas une option viable ? Non, aux yeux de la blonde explosive. Enfin, si, c’est parfaitement viable ! Mais aussi…

Chiant à mourir.

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7344-499-des-carottes-non-merci-je-ne-voudrais-surtout-pas-devenir-trop-aimable
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 33
Jetons : 4035
Points d'Expériences : 919

MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 0:42

Principe de causalité
rp commun


Marie attendit.

Une seconde. Deux secondes. Cinq secondes. Dix secondes. Trente secondes. Une minute.

… Ok, elle n’avait pas l’air de perdre connaissance, ou quoi que ce soit d’autre dans le style.

Le bonbon n’était pas empoisonné, et Shiori n’était potentiellement pas une psychopathe dangereuse. Tant mieux ! Elle allait pouvoir se concentrer sur des choses plus sérieuses, désormais – non pas que sa propre survie soit une chose futile aux yeux de Marie, bien au contraire.

Aaron avait un semblant de plan, visiblement. Empêcher Palladium de mettre fin à leur formation, aller entraver la route de A2P, et offrir… Un truc, à des gens. La Mentali n’était pas certaine de savoir ce dont il pouvait bien s’agir, ni même si ça l’intéressait réellement, et se contenta donc de passer sous silence ce détail pour finalement se concerter avec sa partenaire du jour – qui je le rappelle, n’est aux dernières nouvelles pas une prédatrice sexuelle.

Ce que Marie nota immédiatement pendant le branle-bas de combat, c’était la grimace sourde de Shiori. Quelqu’un l’avait bousculé, ou quoi que ce soit dans le genre ? Elle n’eut pas vraiment le temps de s’en acquérir, puisqu’elle voulut bien rapidement passer à l’action. Après avoir déjà farfouillé dans son sac pour trouver de quoi équiper son Tauros, elle proposa à Marie de momentanément se fier à la Team Rouage, et aller directement attaquer A2P. Shiori ne le vit pas, car dos à elle, mais la Mentali acquiesça en silence, déjà résignée à cela.

Elle glissa toutefois un bref regard à son Capstick, accroché à sa ceinture. Le devoir d’un Ranger était de sauver les gens, pas les blesser… Mais lorsque ces-dits gens menaçaient d’en empoisonner des centaines d’autres, le choix était vite vu.

Marie devait agir, et attaquer A2P faisait autant parti de ses intérêts que de son rôle.

Elle détacha son regard de ce bijou de technologie et planta ses yeux dans ceux de Shiori, au moment où celle-ci se tournait vers elle.

« -Je ne faillirai pas à ma mission. »

Un petit pompeux Marie peut-être, non ? Bah, qu’importe, la blanche était comme ça, et le resterait sans doute un long moment. Une noble déchue et une mauvaise graine, quelle drôle de combinaison ! Mais la Mentali n’eut pas vraiment le loisir de s’amuser de l’ironie de la situation, et attrapa une Pokéball dans son sac. D’un mouvement du bras, elle lança celle-ci en direction d’A2P, et fit apparaître devant elle une Séviper qui frémit d’excitation. Pour Sully, joueuse et sadique notoire, ce que sa dresseuse s’apprêtait à lui demander représentait du pain béni.

« -Sully, entrave-s-en le plus possible.  » Marie marqua une courte pause, pensive, avant d’ajouter « Comme la fois dernière, mais aujourd’hui, vise ceux avec les brassards. Pas les humains en combinaison. »

Le message était clair, et la Séviper ne se posa pas la moindre question sur ce revirement de situation. Lors du dernier conflit, on lui avait demandé de torturer des gars de la Team Rouage, et maintenant elle doit les aider ? Pas de soucis ! Tant qu’au final, elle avait de quoi jouer, et surtout, diffuser son venin, cela lui convenait !

L’attention de Marie se reporta rapidement sur Shiori, qui se faisait interpeller. L’espace d’un instant, elle crut à une attaque, mais elle remarqua la présence de l’Insigne du Citoyen Modèle sur le haut du jeune homme, et se ravisa immédiatement d’aller le frapper. Maintenant qu’elle était plongée au cœur du conflit, elle cernait mieux l’utilité de ces babioles, outre leur symbolique.

Toutefois, quelque chose dans l’attitude du garçon valut tout de même un haussement de sourcil perplexe à la Ranger. Venait-il réellement de parler via son Ipok ? Et ses écouteurs… ? Il pouvait réellement les entendre, avec de la musique dans les oreilles, couplée à tout ce chahut ? Pour Marie, une seule explication était possible.

Elle vint se placer juste à côté de Shiori, et claqua des doigts devant les yeux de ce Desmond pour attirer son attention. Dès que ce fut le cas, elle entreprit d’exécuter de grands gestes avec ses mains, le visage impassible.

[Êtes-vous dans l’incapacité de communiquer normalement ? Je suis initiée au langage des signes, n’hésitez pas à en faire usage si cela vous arrange.]

D’autant qu’avec tout ce boucan, c’était peut-être un des moyens les plus efficaces pour discuter.

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________


« Le malheur d’autrui ne m’apporte strictement rien. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #12] Principe de causalité
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village portuaire :: Centre Ville :: Lieu Mystère-