>

Partagez | .
[Intrigue #12] Principe de causalité
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 882
Points d'Expériences : 148

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 11:44

Principe de causalité
Intrigue N°12
Elle avait hoché la tête aux mots de Marie. Un peu trop solennel pour la situation, certes, mais au moins, cela montrait qu’elle était déterminée. Comme elle. Bien qu’elles n’avaient pas du tout la même façon de s’exprimer, et qu’elles ne provenaient sans doute pas du même milieu au vu de l’excédent de manières dont faisait preuve la blanche, elles se comprenaient au moins un petit peu.

Elle allait commencer à avancer plus franchement vers le groupe d’A2P quand elle sentit quelque chose lui toucher l’épaule. Son retournement fut un peu violent, et elle avait très visiblement serré le poing en l’ayant sorti de la poche de sa veste, par réflexe. Elle détestait vraiment qu’on la prenne par surprise, mais son étonnement la calma d’un coup en voyant le jeune homme devant lui, et surtout la façon dont il s’exprimait. Cela lui rappelait Sarah, en quelque sorte. Shiori se demanda d’ailleurs comment elle allait, si elle était là. Mais elle n’eut pas trop le temps de s’attarder sur ses pensées.

La réaction de son associée du jour la fit se tendre et passer machinalement une main près de l’une de ses oreilles pour y toucher le petit objet s’y trouvant. Elle ne savait pas si la situation la réconfortait ou la mettait mal à l’aise. Il était rare qu’elle n’ait pas à faire usage de sa voix dans l’académie, mais cette fois, elle le pouvait visiblement tout à fait. Retirer ses appareils aurait été une erreur pour l’instant, mais si l’ambiance devenait de plus en plus assourdissante, elle n’aurait pas le choix, et au moins pouvait-elle se consoler en se disant que sa coéquipière… Ses coéquipiers pourraient la comprendre. Lentement, elle leva ses mains, semblant hésitante.

« - Moi aussi, sans problème. » dit-elle à la fois vocalement et en langue des signes. « Je m'appelle Shiori. »

L’idée de leur demander de se magner et écourter les présentations pour se bouger lui vint, mais elle n’osa pas le dire, se contentant de regarder nerveusement vers leur destination : le groupe formé par A2P. Elle voyait des sbires de l’un ou l’autre des camps s’activer, d’autres se mettre à l’écart, comme eux, pour établir des plans d’action qu’ils espéraient sans doute efficaces. Elle ne jugeait pas nécessaire de dicter aux gens avec elle comment utiliser leurs Pokémons ou lequel prendre. Ils devaient bien savoir comment se débrouiller. Elle-même n’allait pouvoir compter que sur Genki, mais cela ne lui faisait pas peur du tout.
AkumaCursed


Spoiler:
 


_________________

"When life gives you lemons, squeeze them and aim for the eyes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7402-502-shiori-un-poing-c-est-tout-100-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7404-shiori-yamasaki-pyroli
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1193
Points d'Expériences : 739

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 12:14





Principe de causalité

Intrigue #12

Yuna Akabara

Ivan Torrent - Icarus

Je fixe Cloé sans rien dire, soulagé de voir que c’est la ‘’bonne Cloé’’ qui s’est réveillée. Erika est arrivée auprès de nous et s’est rapprochée de sa petite protégée, ça me rassure que cette dernière soit entre de bonne main. Mon regard améthyste se pose sur la jeune fille qui supporte mon amie, je ne l’ai jamais vue à l’académie, peut-être qu’elle est là depuis peu. Si c’est le cas je la plains un peu, arriver juste avant que la situation ne dégénère, elle n’a pas dû voir grand-chose de l’île.

Mais je n’ai pas vraiment le temps de m’attarder la  dessus, notre bien aimé chef –voyez dans ces mots toute l’ironie dont je suis capable- nous expose son plan. Un plan simple mais efficace à mes yeux, une séparation en groupe, donc deux choix possible, attaquer ou défendre la ligne de front. Je dois avouer que j’ai une grosse envie d’aller me frotter à A2P, mais je ne sais pas s’il y a d’autre utilisateur de Zénith dans les rang de la team rouage, je vais donc rester sur la ligne de défense…

Mais Aaron reprend son discours et décide de donner quelque chose à certains d’entre nous, hein attendez pourquoi il m’a pointé du doigt là ? J’écarquille les yeux en comprenant que je fais partie des -heureux ?- élus, mais qu’est-ce que j’ai fait pour être choisie ? Il a dû nous sélectionner au hasard ce n’est pas possible. Je regarde Erika, une expression de surprise et d’incompréhension totale sur mon visage, comme si elle pouvait m’expliquer la raison de ce choix. Mais bien sûr elle ne peut pas, qu’est-ce que je dois faire ? Je ne sais pas pourquoi mais je sens que si je n’y vais pas, je vais le regretter. Je m’agenouille auprès de mon Caninos et lui caresse la tête.

-Ama je veux que tu restes avec Erika et que tu la protège, elle et Cloé. Je compte sur toi.
-Cani !

Il acquiesce alors je me relève et me rapproche de mon amie. On dirait que je les abandonne dans cette situation…enfin j’ai l’impression de les abandonner, mais si je n’y vais pas, je risque de le regretter, ça m’intrigue ce quelque chose que Aaron veut nous donner.

-Erika, je te laisse Ama le temps que je revienne, je vais voir ce qu’Aaron veut nous donner. Il connait l’attaque Zénith pour notre défense de microclimat…Fais attention à Cloé.

Je lui souris doucement avant de sortir une pokéball et de libérer mon Salamèche qui me regarde étonné, il ne s’attendait pas à être appelé de sitôt. Mais ce n’est pas pour rien que j’ai fait appel à lui et non pas à Dovah, Lucifer maitrise l’attaque Zénith et l’attaque Lance-Soleil, donc même si je n’arrive pas à rejoindre les autres, je pourrais créer un micro-climat de mon côté.

-Ama va surveiller les autres, tu veux bien être mon protecteur à la place ?

Lucifer alterne entre moi et Ama avant de bomber le torse, frappant son poing dessus, me signifiant ainsi qu’il acceptait la mission. Il grimpe sur mon épaule, puis je me dirige vers le sbire censé nous amener vers notre cadeau, je soupire de soulagement en constatant qu’Ana est aussi du voyage, au moins je connais une personne. Sur le chemin le sbire nous dis ne pas savoir pourquoi nous sommes dans les bonnes grâces du chef, mais qu’il nous aime bien pour nous donner ‘’ça’’. Mais comment peut-il bien m’aimer alors que c’est la première fois que je le rencontre, lui et la team rouage ? Je n’ai jamais eu d’interaction avec eux pourtant…est-ce que ce serait la façon dont je me suis adressée à lui tout à l’heure qui a fait qu’il m’a désignée ? Bon il faut que j’arrête de me triturer l’esprit, ça ne sert à rien, ce n’est pas comme ça que je vais avoir des réponses.

Le fait que le sbire nous amène dans de petite ruelle sombre ne me plait pas vraiment, qui dit ruelles sombre dit choses pas nettes…Nous arrivons tous devant une grande porte en fer et un Trousselin vient à notre rencontre avant de nous ouvrir, nous laissant pénétrer dans la pièce. Et je dois dire que je m’attendais à tout, à littéralement tout sauf à ça, une pièce remplit de pokémon…attendez, ils n’ont pas une couleur normale, je vois un Pichu tirant vers l’orangé…Cette pièce est pleine de pokémon chromatique ?!!! Je ne peux m’empêcher de prendre un air ahuri devant le spectacle qui a lieu devant nous, tous ces chromatiques…alors que j’allais demander comment la Team Rouge a pu se les procurer, le sbire réponds à ma question, nous annonçant qu’Aaron a joué de ses relations avec une pension de renom pour les récupérer.

Je ne peux m’empêcher de grincer des dents en apprenant que ces pokémons ont été entrainé juste pour le combat, ils n’ont pas connu la douceur et l’amour que peut vraiment leur porter un dresseur. Comment peut-on faire ça a des pokémons si jeune, parce que oui, s’ils les ont récupérer de la pension, ça devait être des œufs ou des pokémon tout juste éclos. En plus notre surprise c’est l’un de ces pokémons…les pauvres, ils sont réduit à l’état de simple récompense. D’un côte je me dis que je ne peux pas accepter un pokémon pour ça, juste parce qu’un homme que je n’avais jamais rencontré avant m’a à la bonne…mais de l’autre, j’ai le moyen de tirer au moins l’un de ces êtres à ce mode de vie. J’hoche la tête au sbire qui nous dit de choisir vite et d’y retourner.

Bon maintenant la question est, lequel choisir ? Il y en a tellement…je vois plusieurs pokémons de type feu, mais avant que je ne puisse m’approcher d’eux, j’entends un bruit de griffes au plafond. Qu’est-ce que c’est…j’ai à peine le temps de relever la tête que je vois une forme blanche me sauter dessus, me faisant tomber à la renverse. Aie, je me frotte la tête, mais qu’est-ce que c’était que ça ? Lucifer, qui était tombé de mon épaule, se relève et se met en position d’attaque, prêt à me défendre. Mais je l’arrête bien vite en voyant le pokémon poser sur mon torse, la forme blanche qui m’a mise à terre n’est autre qu’une petite Tritox blanche. Elle me fixe intensément avant de repartir aussi vite qu’elle était venue, pourquoi est-ce qu’elle a fait ça ? Je me relève rapidement quand soudain.

-Sala sala salamèche !!

Je me retourner rapidement et attrape en plein vol la tritox qui me regarde avec de gros yeux, étonnée que j’aie réussi à l’attraper. Elle ne se débat pas alors je la repose doucement en lui souriant.

-T’es une vraie petite ninja toi, mais tu sais, ça ne se fais pas d’attaquer quelqu’un comme ça

Elle me fixe toujours alors qu’un sourire apparait sur son visage, elle grimpe le long de mon bras et se pose sur mon épaule, sous le regard étonné de Lucifer et du mien. Je finis par sourire, je crois que je comprends, c’était un test, et je l’ai apparemment réussi, car la double-type semble vouloir m’accompagner.

-Tu veux venir avec nous ?
-Triiii !!!!
-Qu’est-ce que tu en penses Luci ?

Il détourne la tête et je rigole légèrement, il boude maintenant, tout simplement parce qu’il s’est fait avoir par cette tritox –va falloir que je lui trouve un petit nom- et aussi parce qu’il n’aime pas à avoir me partager. Je lui caresse la tête en lui disant de ne pas bouder avant qu’il ne grimpe à son tour sur moi, se posant sur mon épaule libre…j’ai l’air bien avec deux chromatiques, un sur chaque épaule.

Je secoue la tête avant de sortir de la pièce et de me diriger vers les autres alors que le sbire nous laissent seuls, prétextant de devoir retourner auprès d’Aarron, tant mieux on va pouvoir discuter tranquillement. L’une des filles commence à parler, nous disant que nous ne pouvons pas faire confiance à la team Rouage, et que nous devons faire face à A2P et Palladium…Ses yeux bleus brillent de détermination et ça me fait sourire, elle nous dit que l’on doit le faire à notre façon, pas agir comme des criminels, ce que j’approuve totalement. Et apparemment je ne suis pas la seule car Ana vient se joindre à la fille aux cheveux noirs et nous demande ce qu’il en est pour nous, je souris avant de prendre à mon tour la parole.

-C’est évident que Palladium et A2P sont les plus dangereux, et on ne peut clairement pas faire confiance à la Team Rouage. Elle n’est finalement qu’un prétexte pour nous réunir, mais il faut qu’on essaye quelque chose, sinon l’île sera détruite complètement. Je marche avec vous. Moi c’est Yuna et voici Lucifer et… Astrega

La Tritox tourne la tête, étonnée que je lui ai déjà donné un prénom, mais elle semble l’apprécier au petit cri de joie qu’elle me fait. Bon ceci étant réglé je me mets à côté d’Ana et souris à ce garçon qui n’a pas encore répondu.

-Et toi, tu comptes faire quoi ?

Une chose est sûre, je ne compte pas laisser A2P répandre son infâme sérum dans l’eau et contaminer toute l’île.


Hrp:
 



©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 13:14

Au moins, elle aurait essayé.
Salomé se doutait qu'Ana lui offrirait une réponse de la sorte. Elle était bien trop impliquée pour faire marche arrière aussi facilement. Tout comme Salomé, en vérité, même si cette dernière se contentait de suivre les pas de la Coordinatrice. Pas qu'elle allait devoir laisser de côté, au moins pour un temps, Olsen paraissait avoir une toute autre mission pour Ana, ainsi que pour d'autres pointés du doigt ici et là. Son regard se vrilla en voyant que Logan était lui aussi choisi pour s'isoler avec la Mentali, avec d'autres personnes certes, mais cela ne l'inquiétait pas moins.

L'absence des mains d'Ana lui créa un vide. Un frisson la parcourut, le froid la saisit et elle ne put que l'observer s'en aller, son Feurisson sur les talons. Elle la reverrait bien assez tôt. Et avec Django à ses côtés, elle se doutait que son ex aurait du mal à l'approcher mais rien n'était moins sûr. Tout reposait sur le type Feu, désormais.

Tic...

Entre défendre son camp de Palladium et attaquer A2P, le choix de Salomé était déjà fait. Elle aurait aimé pouvoir s'entretenir avec Ana au préalable mais le destin l'avait choisie pour une autre voie.
Quelque chose frôla la gitane, elle eut juste le temps de baisser les yeux pour apercevoir son Farfuret qui en avait fini d'explorer les alentours, désormais prêt à obéir, au moins pour un temps. Faulkner était bien trop imprévisible pour pouvoir lui faire entièrement confiance mais il lui faudrait s'en contenter. Un sourire éclaira le visage de la Médecin avant qu'elle ne prenne la parole :

— Ça te dit d'aller refroidir tout ce monde du côté d'A2P ? T'as carte blanche mais interdiction de blesser qui que ce soit.

Faulkner baissa les yeux vers ses griffes affûtées qui ne lui seraient pas d'une grande aide au vu de cette mission. C'était dommage. Mais il y avait d'autres moyens à sa disposition pour ralentir les écologistes.

— Peut-être que Django te rejoindra quand Ana sera revenue, de toute façon, tu seras pas seul contre eux.

À peine la rousse eut-elle lâché ces quelques mots qu'elle aperçut un Seviper filer du côté d'A2P. Dommage que la demoiselle ait préféré laisser son Abo à l'académie mais avec un spécimen comme Ankou, mieux valait ne prendre aucun risque, le reptile était plus incontrôlable encore que le Farfuret.

Ce dernier s'élança, disparaissant du champ de vision de la demoiselle pour rejoindre les troupes de A2P. Elle avait omis de lui préciser la discrétion mais ce n'était pas nécessaire vu comme le double type était un prédateur né. Ce n'était là qu'une partie de chasse supplémentaire à ses yeux, sans Sabelette mais avec des écologistes à la place.

Et Ana qui n'était toujours pas là.
L'attente la tuait, et surtout son imagination qui prenait un malin plaisir à la torturer.
La demoiselle en profita pour accrocher son insigne, même si elle représentait désormais une cible visible de tous, ce serait déjà ça pour que ses pairs puissent la reconnaître. Un accident était si vite arrivé.

Salomé n'eut pas à attendre longtemps avant d'avoir un signe de la part de Faulkner ; de la Grêle se mettait à tomber du côté d'A2P. Elle aurait dû s'en douter et anticiper ; c'était toujours ainsi lorsqu'il commençait à chasser.
D'ailleurs, Olsen n'avait-il pas parlé de micro-climats dans son discours un peu plus tôt ? Ses intentions n'avaient pas été très claires mais au moins le Griffacéré avait-il plus ou moins repris l'idée des Rouage mais en se l'appropriant à sa manière.

Tac...

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2568
Points d'Expériences : 474

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 14:02

  • All
  • Erika D'Éléos
Principe de causalité

Finalement, mon discours, pourtant remplis d'amour, d'espoir et de paix n'aura pas eu l'effet escompté. Pour qui elle se prenait cette Vega, non mais oh ! Madame pensait qu'elle avait le choix de ne pas se soumettre, mais je ne lui laisse pas le choix. Nous avions pour l'instant l'avantage du nombre, ce qui était un point positif. Bien que la fuite des deux leaders ne semblait rien envisager de bon. Ils préparaient un mauvais coup. Il était temps pour nous d'agir ! Enfin, j'allais pouvoir briller auprès de tout le monde ! Des gestes valent mieux que des mots après tout ! Je ne pouvais donc qu'acquiesçai a l'idée d'attaquer ces pauvres, enfin, je veux dire A2P. Je pourfendrais de ma beauté ces rustres, puis ensuite, je récupérerais le sérum, je serais alors aimé de tous. Tout le monde m'acclamerait dans les rues comme celle qui a sauvé l'île. On montera une statue en mon nom. Lansat toute entière n'en aura que pour Erika la sauveuse ! Erika la meneuse ! Erika (rajouté un adjectif valorisant.)

"Bien. Pépite, Ursula vous êtes prêtes ? Il est temps de montrer a ces paysans ce qu'on sait faire !"


Enfin, détruire les personnes, c'était bien gentil tout ça, mais ça risquait de faire scandale dans la presse si j'éliminais littéralement des personnes. Essayons au moins de les mettre hors d'état de nuire, sans trop les écraser. Les écraser, mais pas beaucoup, en gros. Ça paraissait tout à fait logique et cohérent n'est ce pas ? Oh, mais qui vois-je là-bas ? Ne serait ce pas Marie prête a défoncer des paysans ? Ah, mais qu'est ce que je raconte... Évidemment que c'est elle ! La Mentali ne pouvait que choisir le camp de la team rouage comme Salomé après tout, vu qu'elle était ma partenaire du monde. D'ailleurs que faisaient les autorités en ce moment ? Heureusement que je suis la pour aider les quelques élèves de cette académie. Peut-être que si je n'avais pas été la, les choses auraient été autrement. Les paysans auraient renversé le pouvoir, instauré une anarchie. L'île aurait fini par s'écrouler économiquement, car les pauvres ne savent pas géré leur argent, et voilà. D'ailleurs que faisaient les autorités en ce moment ? Il devrait bien y avoir quelques policiers pour empêcher tout problème, non ? Remarque, les policiers n'ont rien fait pour arrêter ce gang qui sévissait a Lansat, encore une fois heureusement que j'étais là (et Ginji aussi, mais surtout moi.) !

Enfin, c'est bien beau de voir des gens de la team rouage attaquer ces rustres, mais il me faisait un peu trop d'ombre a mon goût. Il fallait qu'on me voie... (Je regardais silencieusement ma Korillon, quand une idée germa dans mon brillant cerveau. ) ou plutôt qu'on m'écoute ! Je me dirigeai vers les groupes pour les empêchaient de nuire une bonne fois pour toute ! Il était temps de leur adresser un petit message...


"*tousse* Visiblement votre chef ne semble pas avoir compris mon message. Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre. Dégagez, ou sinon nous allons devoir utiliser la force contre vous. Alors je vous le dis une dernière fois, par ma beauté vous allez tous périr, si vous ne décidez pas d'abandonner les armes ! Vous n'oserez tout de même pas, contredire une belle jeune fille tel que moi.. non ?"


Un des pauvres décida d'agir contre ma faveur.

"Tu crois vraiment que tu nous fait peur gamine ? Tu n'as pas consciences des enjeux écologiques derrière.. Retourne jouez à la dînette, et laisse les grands régler les vrais problèmes."


S'ensuivit alors, d'autre pauvres qui se permettaient de me faire... d'autre remarques.

"Ouais en plus, désoler mais on est pas a un bal masqué, c'est quoi cette accoutrement ? C'est pas très bio tout ça.."


"Et ce maquillage ? Tu as pensé a la survie de notre planète ? Au lieu de ne pensez qu'a t'as petite personne ?"

. . .

Comment OSEZ-IL ?! J'ai bien entendu n'est ce pas...? Moi ? Une gamine ? Mon accoutrement, un bal masqué ? On n'insulte pas Erika D'Eléos, sans conséquence. Qui avait dit que je devais simplement les mettre hors d'état de nuire hein ? Je pense que ce n'est plus envisageable. Je vais déverser mon courroux sur ces pauvres, ils n'auront plus de toits, plus de pains, plus d'amis, plus personne pour les aider. Une fois que j'aurais réduis leur vie à néant, je leur ferais un procès pour atteinte à la vie d'autrui. Ils finiront dans une poubelle, que j'expédierai au mont couronné, puis enfin, ils passeront pour porté disparus dans les journaux, et on n'entendra plus jamais parler d'eux. Je détruirais toutes traces de leur existence sur cette terre, ils n'existeront plus aux yeux de personnes. Ils ne seront simplement que des vagues souvenirs dans les esprits de leur famille. Pas de quartier, c'était la guerre.

" J'imagine que je vais devoir employé la manière forte. Pépite... UTILISE BROUHAHA ! VOUS ALLEZ VOIR CE QU'IL EN COÛTE DE S'AFFRONTER A UNE JEUNE FILLE TEL QUE MOI BANDE DE PAUVRE ! PROSTERNEZ VOUS DEVANT MA BEAUTÉ C'EST UN ORDRE !"

... Au moins comme ça, c'était clairement dit.



HRP:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
avatar
Adulte Barman

Région d'origine : Sinnoh Vestigion
Âge : 27 ans
Niveau : 13
Jetons : 1872
Points d'Expériences : 239

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 14:38

Tu as un sourire qui perle sur tes lèvres, une sale idée comme on en trouve plus de nos jours. Les leaders se sont divisés entre eux, chacun brief ses troupes, donne les indications. Tu t’en fou à vrai dire ce que raconte le dirigeant de Palladium. Tu sais ce que tu as à faire, c’est de créer une sacrée diversion, attirer beaucoup d’attention pour que le trio d’infiltrés puisse correctement effectuer ses recherches. Il est même très important que tu fasses une grosse diversion. Rapidement, durant ces quelques minutes de répit et d’explication, tu fais sonner Bertrand, lui demandant de ramener de quoi faire un feu de joie. Le patron en manque d’ambiance a bien signalé qu’il arriverait dans quelques minutes, qu’il te fallait attendre ou gagner du temps. Napoléon est derrière toi, il sera le seul acteur parmi tes pokémons, du moins pour l’instant. Malgré tout, tu te doutes bien que ta Statitik va bien t’aider une fois que ces sauvages d’écolo viendront sur ta gueule pour t’arrêter. Quoi qu’il en soit, pour l’instant, tu ne bouges pas d’un pouce, tu vas les laisser venir à toi tranquillement. Tes manches sont bien retroussées, les poings serrés, tu fais tourner tes poignets.

Sirius est parti avec le patron, tu te demandes pourquoi, ptèt que le gosse est très impliqué dans Palladium ? Si cela correspond à ses idées et à ses affaires, pourquoi pas. Vaut mieux pour lui qu’il sache ce qu’il fait, car sinon il risque d’avoir pas mal de problèmes de conscience. Tu observes Napoléon qui semble prêt à en découdre, ô oui, il est prêt, l’appel du combat, ça vous avez tant manqué.

-Utilise une première Papillodanse.

Le Pyrax comme à virevolter, tournant sur lui-même dans des gestes gracieux, de faibles flammes s’échappent de son corps en rythme avec ses tournoiement, les flammes formes de petites arabesques autour des partisans de Palladium. Tu observes ton premier pokémon se concentrer et exalter sa puissance, ses flammes sont plus grandes, il brille, luisant de beauté et surtout, son regard dispose de cet éclat guerrier que tu apprécies tant. Le combat apprendre.

Les premiers partisans d’A2P approchent, tu t’avances vers eux, Napoléon retient un premier Iguolta en lui balançant un bourdon dessus, ce dernier le pare avec une attaque tonnerre, mais clairement son propriétaire ne va pas s’en tirer ainsi. Si les pokémons se blessent, pourquoi pas les humains ? Ils te font vomir ces cons à se protéger derrière leurs pokémons pour se battre, ils souffrent, ils s’entraînent sous les yeux d’un dresseur qui se planque sans jamais rien recevoir. Tu choppes le gars par le col et le repousses, Napoléon peut se battre seul, il l’a apprit, vous connaissez vos stratégies mutuelles.

-Tu te penses bien, caché derrière ton pokémon ?

Le trentenaire n’a pas le temps de répondre que tu lui loges le poing dans le ventre avant de le repousser à nouveau. Napoléon de son côté continue de retenir le pokémon électrique en alternant Bourdon et Danse du feu afin de le priver de ses mouvements. Néanmoins le pokémon électrique fait une erreur lorsqu’il s’apperçois que son dresseur est prit à parti, il se retourne et baisse sa garde, c’est à ce moment que Napoléon, tel une frappe éclaire contre la Belgique s’avance pour lancer à bout portant une attaque Danse du feu projetant l’Iguolta plus loin. En même temps, tu repousses à nouveau ton vis-à-vis en le foutant au sol.

-L’humain est faible, car il attend trop de son pokémon, il est venu impuissant et pleurniche devant la difficulté.

Au loin, tu vois Bertrand qui arrive sur son Etouraptor se poser à côté de toi, deux casses d’alcool dans les serres du volatile et un baril. De son sac, il sort des bouteilles vides. Il te toise du regard avec un petit rire. Avant qu’il ne prenne la parole, tu lui fais signe de reculer.

-T’es totalement malade ! Mais putain qu’est ce qu’on va s’amuser !!

-Je suis un Reece, Bertrand. Il va falloir contenir ces putains d’écolos avant de leur proposer un petit feu d’artifice. On recule.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 3395

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 14:49

Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


Nerveusement, ma main vient toucher la surface métallique des Pokéballs dans mon sac.

Savoir que mes compagnons sont à mes côtés, même au travers de cette capsule froide, a quelque chose de réconfortant. Avec toute cette pagaille, j’ai le sentiment qu’il n’y a qu’eux seuls à qui je peux complètement me fier. Ce n’est déjà même plus la peine de compter sur tous ceux ayant rejoint la Team Rouage et A2P, et impossible de déterminer quels sont les objectifs réels des citoyens ayant refusé de prendre parti.

Même du côté de Palladium, j’avoue ne pas être certain de savoir en qui je peux avoir confiance. Tous ces scientifiques et hommes de main… Ils sont là par conviction, ou parce que boulot oblige ? S’ils doivent choisir entre écouter ce qui leur paraît juste, et ce que Garrick leur dicte, que choisiront-ils ?

Heureusement, parmi toute cette masse vénale et opportuniste, une légère étincelle de lumière me redonne espoir. Sans que je n’attende réellement de réponse, Sirius finit par me remercier, malgré la volonté quelque peu belliqueuse de mes paroles. Lorsque je me pose mes yeux sur son visage, il paraît empli d’une détermination nouvelle, et cette brusque volonté de vaincre m’arrache un doux sourire.

Je ne me savais pas si doué pour pousser les gens à se battre.

Une nette tendance paraît se dessiner pour la Team Rouage, et je ressens un véritablement tiraillement dans l’estomac en réalisant que la majorité de l’île préfère se fier à eux ou à A2P. Sincèrement ? Sont-ils tous idiots à ce point ? A quel moment ils peuvent penser NORMAL de s’allier à des criminels et des bioterroristes ? Bon sang, il y a quelque chose qui ne va plus, avec cette île. En ont-ils marre de ce conflit, au point de vouloir tous nous couler ? Ont-ils abandonné tout espoir de faire régner la justice ? C’est pitoyable. Ils sont tous pitoyables.

Mais je ne les laisserai pas faire. Hors de question d’abandonner le destin de Lansat aux mains d’inconscients incapables de discerner où se trouve le véritable danger. En agissant ainsi… Eux-même deviennent des menaces pour notre avenir.

Et je ferai. Tout. Pour les contrer.

Étrangement, j’éprouve une certaine satisfaction à constater que Garrick Gamble paraît aussi déterminé que je le suis. J’ignore si ce gars a déjà émis le moindre regret vis-à-vis de ses actions passées, ou s’il a des projets bien pires que la Team Rouage et A2P en tête, mais sa volonté de vaincre me rassure quant à ma décision.

C’est ça que je veux voir, Garrick Gamble. Battez-vous. Accrochez-vous de toutes vos forces au maigre espoir qu’il vous reste de maintenir votre entreprise à flot. Nagez à contre courant avec une énergie insoupçonnée dont même vous ne vous pensez pas capables, et saignez corps et âmes pour anéantir les monstres que vous avez créez.

Et je me chargerai de détruire le reste. Tous vos rêves et toute votre ambition voleront en éclat dès lors que les autorités apprendront tout le mal que vous avez causé. Vous serez contraints de vous livrer à la justice, d’abandonner tout ce pourquoi vous avez tant sacrifié, et de pourrir comme un moins que rien dans une cellule.

Vous pourrez tenter de vous enfuir. De vous cacher. De refaire une vie ailleurs. Mais au fond, vous saurez que plus personne ne voudra de vous en ce monde. Que tout ce que vous avez entrepris n’est plus rien, et que votre existence même sur terre ne laissera plus la moindre trace.

Quelle que soit sa forme, votre défaite sera à la hauteur du mal que vous avez causé.

Je m’en assurerai personnellement.

Mais pour l’heure…

J’ai du Rouage à exploser.

A peine Gamble a-t-il donné un début de consignes que je me sens prêt à passer à l’action. Je serai en première ligne si je le pouvais. Je commence même déjà lentement m’échauffer les bras de petits moulinés au niveau des épaules, gardant un regard glacial rivé droit sur Aaron Olsen…

Enfin. Je vais pouvoir me veng-Hein ?! Que je vienne avec lui ?! C-comment ça, Garrick veut que je vienne avec lui ?! E-et mon combat ?! Comment je peux aller défoncer du méchant s’il ne me laisse pas aller au front ?! Et puis qu’est-ce qu’il me veut, d’abord ?! Il n’a pas entendu que je voulais sa mort à lui aussi, juste avant ?!… Ou alors justement, il a compris mes intentions belliqueuses (comme si ma gueulante de tout à l’heure n’était passe claire), et cherche à me mettre à l’écart !…

… Ou il a juste besoin de moi pour faire quelque chose. De moi, et aussi de Sirius, et même de ce blondinet, que je reconnais comme étant Nico. Je lui avais passé commande de plusieurs Motismachines, en cours de semestre… Il y a aussi une blonde qui ne me dit absolument rien.

Visiblement, la fille aux côtés de Powall n’a pas été désignée, et je lui adresse donc un bref hochement de tête de salutations au moment de me détourner. Je suis bien curieux de savoir quel est le critère de sélection, en vue de la petite équipe ainsi formée. Cette étudiante inconnue, un mode, un mécanicien, un topdresseur, et… Une scientifique, qui semble appartenir à la fondation Palladium SARL.

Dans un silence quelque peu tendu, nous prenons place dans l’ascenseur, au côté du président. Pendant qu’il me tourne le dos et que je le scrute de mon regard analytique, je me surprends à me demander si je pourrai tenter de l’attaquer, là maintenant tout de suite. Tant que ces employés ont pour ordre d’attaquer la Team Rouage et A2P, rien ne les en arrêtera jusqu’à demande du contraire, pas vrai ? Donc si je neutralise Garrick Gamble pendant qu’il est dissimulé à la vue de tous, j’aurai l’assurance qu’il se fasse ensuite coffrer, tout en bénéficiant de sa force d’attaque pour détruire les autres camps…

Je n’ai pas vraiment le temps de mener cette réflexion à terme, que l’ascenseur s’immobilise. De toute façon, cela aurait été imprudent, et je n’oublie pas que le Cliticlic de Garrick reste sur ses gardes.

La porte s’ouvre, et alors que je m’attends à découvrir un laboratoire souterrain, ou quoi que ce soit qui s’y apparente…

J’écarquille les yeux en grand.

C’est magnifique. Un véritable paradis dissimulé à la vue de tous. Une serre gigantesque, avec une végétation luxuriante et massive, qui sans être étouffante, plonge tout le monde dans une ambiance de jungle tropicale et légèrement humide. Des brumisateurs activés à plein temps diffusent une fraîcheur permanente dont s’imprègnent les plantes, sur lesquelles se dessinent de nombreuses petites perles d’eau. Le sol alterne entre des copeaux de bois chaleureux, une terre meuble, des hautes herbes, et même une fine couche de glace, visible au loin. Impossible de déterminer la superficie du lieu, je ne suis même pas certain de pouvoir en apercevoir le fond, et j’ai même l’espace d’un instant l’impression d’être en plein extérieur. Mais à bien y regarder de plus près, le plafond est composé de multiples écrans reproduisant à la quasi-perfection un ciel bleu et ensoleillé,   bien loin des nuages gris et pesants qui règnent à la surface.

Mais ce qui contribue surtout à rendre ce lieu époustouflant, ce sont ses habitants. Des Pokémon que jamais il ne m’a été donné de voir ailleurs qu’en dessin ou photo, sont réunis ici même, et mènent leur vie de Pokémon fossiles bien loin de la civilisation. Je crois reconnaître ce qui doit être des Kabuto, des Anorith, des Kranidos et même des Aéroptéryx qui volent dans le ciel. Même si je n’en vois pas dans l’immédiat, je suppose qu’il y a des Amagara dans la partie glacier, et j’en viens à me demander si je ne devrai pas faire appel à Arlo pour qu’il puisse avoir l’occasion de rencontrer ses congénères.

Je suis tellement absorbé par la scène que j’en oublie l’essentiel… Qu’est-ce qu’on fait ici, au juste ?

Gamble ne tarde pas à nous donner la réponse. Alors que nous avons tous quitté l’ascenseur, il est resté à l’intérieur, la main près des touches de commande. Normalement, c’est à ce moment là qu’il referme les portes en nous criant « Vous allez servir de pâturage aux Rexillius ! », mais surprenant, ce n’est absolument pas ce qui arrive. Enfin, si, il referme les portes de l’ascenseur, mais juste après nous avoir proposé de… Nous servir.

Je me retourne, et balaye le paysage du regard, un peu largué par la succession des événements. Dire qu’il y a cinq minutes encore, j’étais en plein cœur d’une manifestation à deux doigts de virer au bain de sang… Et maintenant, je me retrouve six pieds sous terre, à contempler des espèces normalement éteintes.

Et on me propose de récupérer l’une d’elles.

Hmm.

Je n’hésite pas vraiment à me détacher de notre groupe, et à avancer pour observer ces créatures. Certaines sont plus curieuses d’autres, et j’en viens à m’arrêter devant une espèce de plante qui capte mon attention. Elle a une drôle de forme… Une minute, ce sont des yeux, que je vois ? Je penche la tête sur le côté, et tapote gentiment cette… Chose… Qui en réaction, s’agite avec un cri enthousiaste. Je souris, ne pouvant m’empêcher de trouver ce bonhomme adorable, alors que je sens arriver derrière moi la scientifique de tout à l’heure.

« -Lilia, le Pokémon Lis d’Eau. Il vivait au fond de la mer il y a 100 millions d’années, mais nous avons pu le ranimer grâce à la science.  »

Je me retourne, et fourre mes mains dans les poches.

« -Vous n’auriez pas de Pokémon Electrik, par hasard ? Je suis plus habitué à ce genre de bête là.  »

Elle secoue la tête de droite à gauche, visiblement contrariée.

« -Navrée, mais aucune espèce de Pokémon préhistorique de type Electrik n’a été découverte à ce jour. Mais si jamais vous entendez un jour parler d’un tel cas, Palladium SARL sera ravi de mener des recherches à son sujet. »

Je hoche lentement la tête, mi-figue mi-raisin. J’ai toujours objectif de tout mettre en œuvre pour mettre Garrick Gamble à pied, mais j’avoue n’avoir jamais réfléchi aux impacts que cela pourrait avoir en dehors de sa propre déchéance. Qu’adviendra-t-il de cette serre et de ces Pokémon si Palladium SARL devait mettre la clé sous la porte ?

J’avoue ne pas trop savoir où me mettre, et erre de façon aléatoire dans toute cette flore, ne sachant même pas si j’ai vraiment envie de prendre l’un de ces Pokémon avec moi. Est-ce que j’arriverai à gérer un second Amagara ? Puis-je vraiment me permettre d’emmener des espèces si rares au combat… ?

Je fronce les sourcils aussitôt que cette pensée m’a traversé l’esprit, et la chasse d’un mouvement de la tête. Ces Pokémon sont rares, certes, mais émotifs, au même titre que mes propres compagnons, ou tout autre Pokémon dans la nature. Je ne vois pas pourquoi je devrai privilégier leur protection à celle des autres…

Ma démarche hasardeuse finit par me mener jusqu’à une sorte de porte-manteau, en plein milieu de la serre tropicale, et sur laquelle est accrochée des espèces de sifflets via une cordelette qu’on passe normalement autour du cou. Je remarque qu’un autre garçon, qui n’est autre que Nico, est aussi intrigué par ces objets que je le suis, et je me tourne vers la scientifique affairée un peu plus loin.

« -Dîtes, ça sert à quoi, ces trucs ?  »

Après avoir pris connaissance de ce que sont les-dits trucs, elle m’adresse un sourire joueur.

« -Essayez-les. »

J’échange un regard perplexe avec Nico, et décide d’en attraper un. Je lui en tends un second, avant d’amener le premier à ma bouche. Sans attendre un quelconque signal, ou quoi que ce soit d’autre dans le genre, je décide de souffler dedans, et…

Rien. Pas un son n’en sort, et j’ai juste l’impression de gonfler les joues bêtement. Je tente une nouvelle fois, avec un peu plus de persévérance, pour finalement rapidement me faire à l’idée que la scientifique doit se foutre de notre gueule. J’attrape le sifflet pour le retirer de ma bouche, et me tourne vers l’adulte, blasé.

« -Vous pouvez pas juste nous dire à quoi ça sert au lieu de nous faire perdre notre t- ?
-RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Un cri perçant déchire le ciel de la serre, et me fait faire instinctivement volte-face. J’ai tout juste le temps de voir foncer vers nous une masse imposante, serres dirigées l’avant, et mon coeur rate un battement alors que deux gigantesques créatures ailées se posent devant Nico et moi. Sous la surprise et le choc, je bascule en arrière, et tombe au sol à cause du déséquilibre.

Maintenant assis par terre, je dévisage avec de grands yeux les Ptéra qui me surplombent.

« -…. Wooooooooooooooooooooow.  »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« ... »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Todresseur Stratège

Région d'origine : Johto
Âge : 18
Niveau : 48
Jetons : 5033
Points d'Expériences : 1261

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 15:25

PEGI 80's
(je suis gentil, j'ai pas poussé le délire autant que la dernière fois Surprised )

- Mes chers camarades,
- C'est avec une profonde fierté et immense plaisir,
- Que nous je vous invite à chanter.
- Détendez-vous, ne pensez plus à rien, prenez place,
- Et laissez la haute gastronophonie Française vous présenter
: votre playlist.



Venu du nulle part, c'est Noctaman
Plus vif que le serviper, c'est Noctaman
Personne ne l'aperçoit, c'est Noctaman
Mais il est toujours là, c'est Noctaman

Et plein d'effroi les fous de Palladium
Rien qu'à son nom voient leur sang qui
Se glace, se glace, se glace

Mais quand il y a danger, c'est Noctaman
Qui vient pour nous aider
Noctaman

Homme ou machine, nul n'imagine
Quel est son secret, nul ne le sait
Mais quand on l'appelle, il surgit du ciel
Puis il disparait, toujours aux aguets
Toujours… toujours … toujours


L’aventure est sur ton chemin.
Il suffit de tendre ta main.
En chantant ce petit refrain.
En avant, en avant, Noctaman !

Garde tes yeux sur l’horizon.
Fais ton devoir avec passion.
Et surtout chante la chanson.
La chanson, la chanson de Noctaman !

Marche en chantant.
Marche en riant.
N’oublie jamais la liberté.
Garde l’espoir quand tout est noir.
Puisque voici Noctaman !


Le plus grand des super-héros
Oui c'est lui Noctaman, le voici
Il a des semelles compensées
Et poursuit Palladium, le Méchant

Inventeurs de génie
Le progrès dans le coeur
Démasqués par Noctaman le plus malin

Courez courez
Nocta&Candyman
Ne laissez pas filer le savant fou

Cherchez cherchez
Sonar en poche
Les méfaits de ce gros Chelours

Et nos soucis seront bientôt finis.


Noctaaaaaman, Noctaaaaaman
Une ombre file chez Palladium
C'est un sbire qui s'enfuit
Et comme un démon il sourit
Son crime restera impuni

Une voiture qui surgit
Un coup de frein, des pneus qui crient
Un coup de pied qui retentit
La justice s'appelle Noctaman


Noctamaaaan
Pour un idéal
Combat glacial
Du Bien contre le Mal

Noctamaaaan
La lutte infernale
D'un crocodile
D'un étudiant-timbré


***


Regarde-la, forte et colérique à la fois
Elle élève la voix, elle insulte Palladium, mais ton coeur brûle en secret,
Tu ne sais pas pourquoi, mais c'est plus fort que toi
T'aimerais bien la destituer.

Tu la pensais gentille
Tu la croyais pacifique
Si c'est un roman policier, faut découvrir le coupable
Et les mots, crois-moi, pour ça, y'en a pas
Décide toi, destitue-la

Avec moi, maintenant

Shala la la la la la, my oh my
Il est intimidé, il n'ose pas la destituer
Shala la la la la la, s'il a peur
Ca serait vraiment dommage
Adieu A2P


Attaquons l'exercice pour défaire Vega
M'ont-ils donné leur héros ? Je n'en vois pas un !
Tu es plus fragile qu’une fillette
Mais jusqu'au bout et coup par coup
Je saurai faire de toi un héros !

Comme la Ball’Ombre qui vibre
Et frappe en... plein coeur
En trouvant l'équilibre
Tu seras vainqueur
Tu n’es qu'un idiot d’étudiant
Mais envers et contre tout
Je saurai faire de toi un héros !



Comme un héros
Sois plus violent que les Magicarpes
Comme un héros
Sois plus puissant que les Insolourdos
Comme un héros
Sois plus ardent que le feu des Limagmas
Secret comme les nuits de lune de Lansaaaat !



Si Alakazham a téléportation,
Gardevoir, mille histoires de coeur.
Toi, Maître, tu es encore bien plus fort
Car tu possèdes un truc qui vaut de l'or.
Tu as le pouvoir, enfile tes gants,
Allume la mèche, et tu seras gagnant.
Ça va faire Boum! Aux fantômes ! Tout ce qui te chante,
Tu peux l'avoir en m’accompagnant!
Et je dis: Maître Noctaman, très cher,
Je vous offre, aujourd'hui,
Un dessert des ténèbres, une ombre.
Car je suis votre meilleur ami !



Me voilà sous le ciel grêlé
Je suis là et soudain je vois
L'avenir s'est éclairé
Ma vie est à l'endroit

Et je suis tout assombri
Car enfin le soleil s’est caché
Et je suis tout assombri
Les ténèbres scintillent partout
L'air est doux, je me réjouis
De sentir le monde avancer
Maintenant tout semble différent
Je veux croire en vous



Je suis un ectoplasme,
Chanteur terrifiant.
Mon tour favori,
C'est l' coup du regard noir !
Je sais même faire Boum!
Tu vois c' que j' vois? WAOUHH!
Et quand je dis Abracadabra, on s'éclate,
Et tu dézingueras Palladium !
Remonte ta mâchoire,
T' as l'oeil hagard.
J'ai le pouvoir d'exaucer tes prières.
C'est garanti, diplômé, certifié,
Tu as un Ectoplasma comme Chargé d'Affaires.
Je te soutiendrai, je t'appuierai,
Quel sont leurs cauchemars, dis-moi, quel sont leurs peurs ?
T' as déjà fait la liste? OK, Banco!
Frotte-toi les mains, moi je me frotte le dos!



Tout ce temps à rêver jour et nuit
Tout ce temps à chercher comment
Tant de minutes sans voir ni comprendre
La manière de la vaincre

Elle n’est pas là, sous le ciel grêlé
Je ne la vois pas mais soudain je sais
L'avenir s'est éclairé
Je devine où je vais

Et j’imagine sur ce Roucarnage,
Le mal incarné.
Et j’imagine son regard,
Que je dois éteindre.

Et dans la douceur du soir
Je sens que le monde va changer
Maintenant tout semble différent
Je veux croire en vous,
Je veux croire en nous !


Car je suis ton meilleur ami !

HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
avatar
Scientifique Chercheur Pokemon

Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 6022
Points d'Expériences : 1719

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Dim 29 Juil - 16:12


Principe de causalité

Avec des fous

Le chef de la Team Rouage, Aaron me semble t-il, commence à échafauder un plan plus ou moins bien pensé. Défendre ici et attaquer A2P. Celà semble être une bonne idée d’autant que Palladium s’est retiré dans ses quartiers, il y aura moins de monde à enfoncer et aussi moins d’assaillants à repousser pour le moment. Mais Aaron semble avoir une autre idée en tête et me désigne moi, Idalienor, que j’ai du voir une fois à Haloween je crois, une fille aux cheveux bleu loin de nous dans des escalier au près de deux filles dont l’une à terre, et Ana.
Au moment où je la regarde elle dépose un baiser à Salomé. Ça me fait l’effet d’un coup de poing, c’est comme si je découvrais les derniers sentiments amoureux les moins nobles à ce moment là. Je connaissais déjà la jalousie et la possessivité à petite échelle avec les amis d’Ana, mais là c’est un autre niveau. Tous ces sentiments étaient poussés à leurs extrêmes et tout ça à cause d’une personne, Salomé. Est-ce qu’elle vraiment amoureuse d’Ana ou fait-elle ça pour me détruire. Au fond de moi je savais la réponse mais comme j’ai vu Ana l’embrasser d’elle même, je me pose des questions. Je voulais vraiment tuer Salomé, je voulais la voir disparaître pour pouvoir peut-être me remettre avec Ana. Et encore c’était peut-être. J’avais brisé inconsciemment sa confiance envers moi, j’avais brisé ce qu’il restait entre nous. C’était aussi de ma faute, si j’étais moins sanguin, si j’étais moins jaloux, si j’étais moins possessive. Alors peut-être qu’elle ne serait pas avec Salomé à cet instant. Je jure intérieurement qu’elle se prendra un terrible retour de bâton.

Le sbire de Aaron me tire de mes pensées et me tire vers le groupe d’habitant choisi par Aaron. Tiens, Salomé n’accompagne pas Ana ? J’aurais pu lui en toucher un mot si la situation n’était pas aussi tendu, alors je préfère me taire et suivre de loin la marche rapide du Sbire. Ce qui me fait le plus mal c’est qu’elle ne s’énerve même pas contre moi, c’est qu’elle m’ignore, et il n’y a rien de pire que de se faire ignorer par l’être aimé. Est-ce qu’elle veut elle aussi me blesser ? Pas elle, je refuse d’y croire. Elle doit avoir ses raisons, enfin j’espère. De plus la présence de Django auprès d’Ana me fait poser encore plus de questions. Mais la seule qui revient en boucle est, est-ce que j’ai encore une chance avec elle ?

Terry et Elsa avaient abandonner leurs postes pour me soutenir par leurs présence. Speedy, elle, regardait attentivement depuis un toit la manifestation et communique avec Ban qui communique avec moi. Depuis que je l’ai, sa portée de psycho-communication à bien augmenté et ça me rend des services. Phoën sort de sa ball comme un grand et décide d’aller voir Django. Lui aussi est amoureux et lui aussi ne voudrait pas voir son âme sœur être blessée dans toute cette agitation.

Nous arrivons enfin devant une porte rouillée assez grande pour me laisser passer. Il va y avoir quoi de l’autre côté ? Un entrepôt abandonné avec pleins de racailles ? Un piège ? Des armes ? Trop de questions en moi qui n’auront peut-être pas de réponse.

Un Trousselin nous ouvre la porte nous laissant découvrir un endroit agréable peuplé de pleins de Pokémons chromatique. Un Wailmer jaune, un Ouisticram rose… Il y en a pour tout les goûts. Et en plus tous sont des machines à combattre. . . Quoi ?! Ça veut dire qu’ils sont tous entraînés à se battre ? Mais c’est pas ça être un dresseur Pokémon. Ont me l’a assez rappelé ces derniers temps. Un dresseur Pokémon doit avant tout être là pour ses Pokémons, il doit apprendre des choses d’eux et leurs apprendre des choses. Les combats ne sont qu’une facette pour apprendre à mieux connaître les Pokémons, ils ne doivent pas être utilisé pour faire la guerre, ou pour se venger. Finalement la Team Rouage est peut-être pas si innocente qu’elle aurait voulu nous laisser croire. Mais mes compagnonnes s’avancent et choisissent plus ou moins d’elles même leurs nouveaux Pokémons. Alors moi, je suis le mouvement en m’asseyant par terre les larmes aux yeux. Pourquoi me demanderiez vous ? C’est évident. Je sais pas quoi faire avec Ana, je ne sais pas quoi faire avec mes parents et je ne sais pas quoi faire avec cette situation. Je suis paumé sur tous les points.

Un énorme cou de Tropius crème vient se poser sur mes genoux. Par réflexe je commence à le caresser et je me sens de mieux en mieux. Je ne sais pas si c’est grâce à l’odeur dégagée par son corps ou bien parce que je le caresse mais je sais ce qu’il me manque dans ma vie. De l’amour.

Il reste là sans broncher à se faire caresser et agitant doucement ses feuilles pour sécher mes larmes. Il avait l’air de me comprendre, et il avait l’air d’avoir besoin de douceur, comme pour échapper mentalement à cet endroit. Pourtant à première vue ils n’ont pas l’air malheureux. Alors qu’est-ce qu’il se cache ici ? Est-ce que ils nous mentent et tente de nous amadouer.

Le sbire était partit en nous demandant d’y retourner rapidement. Je me relève et avance vers le groupe des filles. Apparemment Ida voulait nous parler. Elles étaient toutes là. J’écoute Ida avec attention et quand Ana parle, ma poitrine se sert manquant de m’étouffer. Elle est si proche et je ne peux rien faire. Tropius pose une de ses feuilles sur moi et me caresse la tête. C’est peut-être bizarre mais ça m’apaise et doucement ma poitrine se libère. Il m’a bien trouvé celui-là. Ana termine de parler en se présentant. Puis Yuna se met à parler. Toutes sont d’accord sur un point, il faut stopper A2P et Palladium. Yuna se range aux côtes des autres filles me souriant. C’est à mon tour de prendre une décision.

-Moi c'est Logan.

Tropius reste près de moi et tente de me calmer avec son attaque doux parfum. Ça me détend et je commence à parler.

-Je suis d’accord qu’A2P et Palladium sont dangereux, mais je préférerais stopper A2P. Un groupe de quatre partisans m’a attaqué récemment pour m’enlever mon Poichigeon. Je sais qu’ici certains savent ce que j’ai fait subir à mes Pokémons ou à des élèves...

Je me tourne vers Ana et affronte son regard.

-Et je suis désolé. J’ai sombré dans la folie. Heureusement certaine personne m’en ont tiré.

Et je pense particulièrement à Ana, à Mr Ghost, à Lucile et à tous ceux qui m’ont à un moment tendu la main. Je regarde de nouveaux le groupe de filles avant d’appeler Kupo.

-Depuis sa naissance, il ne sait pas bien voler et un élève s'est introduit dans ma chambre pour filmer ses essais en vol avant de l’envoyer à A2P. Ils ont voulu m’écraser avec une camionnette pour que je ne puisse pas le récupérer. Haru était là pour celles qui le connaisse. Enfin voilà, tout ça pour dire que je préfère attaquer A2P. Ou au moins parler à tous les élèves pour raconter mon histoire. A2P ne sont que des meurtriers à mon sens et je refuse catégoriquement que ce sérum ne se diffuse. Alors moi et Senay on est d’accord avec vous.

Le Tropius blanc crème pose son long cou sur mon épaule pour réclamer des caresses que je lui donnes volontiers.

-On ne peut pas attaquer dans le tas A2P, il faut neutraliser Vega et Gamble. Quitte à les mettre dans une arène de combat pour qu’ils s’expliquent. Je refuse de blesser des innocents qu’il soit pro A2P ou pro Palladium.

Il reste un point sur lequel je n’ai pas encore parlé.

-La Team Rouage nous fait certes confiance mais ces Pokémons me font mal au cœur. Et je n’ai pas envie de les laisser là. Je n’étais pas présent lorsqu’ils ont frappés mais j’ai entendu dire qu’ils ont kidnappés Pokémons et élèves. Alors j’ai plusieurs propositions à vous soumettre. Soit on libère les Pokémons d’ici dans la ville, soit on part essayer de raisonner les élèves avant de venir secourir les Pokémons ici, soit on tente de raisonner le chef des Rouages.

Je me dirige avec Senay vers la porte pour voir si un sbire nous attends et pour leur laisser du temps de réflexion. En passant à côté d’Ana, je lui murmure deux mots sans penser une seconde aux possible morsure ou brûlure de Django.

-Ana, pourquoi ?

Je voulais savoir la raison qui l’avait poussée vers Salomé. La raison qui fait que je suis à moitié mort. Même dans ce conflit, j’ai le droit de savoir. Même si elle m’ignore encore plus, même si elle se rapproche de Salomé encore plus, j’ai besoin de savoir.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 16.
Niveau : 17
Jetons : 6704
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 7:21




Ça y est. Les hostilités commencent. Le sourire sadique de Raudhr se fit d'un coup bien plus large, et les traits de son visage bien plus expressifs qu'à l'accoutumée : il avait hâte. Très hâte. Toujours perché en haut du bâtiment, son œil rouge sang observait la scène ; tous les partis étaient en marche désormais. Gamble et Aaron s'étaient tournés vers leurs groupes, chacun sans doute préparant un plan d'action. Vega fit de même, et n'était qu'à quelques mètres du groupe en hauteur, il pouvait entendre ce qui était dit.

Le Phyllali vit une jeune femme prendre une liste dans ses mains tandis que Nathalie s'était envolée sur son Roucarnage vers on ne savait où. Mais alors que Raudhr détourna son attention vers les autres groupe, il entendit son nom. En effet, la jeune femme juste en bas faisait une sorte d'appel, de seulement quelques personnes. Qu'est-ce qu'elle voulait ?

-Hmph.


Descendant de là où il était, le jeune homme marcha tranquillement, les mains dans les poches, jusqu'à se faufiler furtivement dans le groupe de manifestants. Il releva la tête lorsqu'il se joignit au petit groupe des personnes appelées. Une fois qu'elle eut bon de vérifier les personnes présentes, elle les invita à se déplacer hors de tout ce chaos, pour le déplaisir de Raudhr.
Ce dernier la suivit d'un pas nonchalant, bien qu'il aurait préféré rester là où il était, à observer tout ce désordre et cette tension, juste après que le moment le plus fun arrive.

Dans tous les cas, ils furent invités à monter dans une voiture assez large pour plusieurs personnes. Une fois à l'intérieur, le Ranger prit appui contre la vitre et attendit que l'engin démarre.
D'ailleurs, le trajet fut plus que silencieux. Il n'y avait aucun bruit hors du moteur qui tournait, créant un profond contraste avec tous les cris, pleurs et hurlements un peu plus tôt dans la foule, qui justement manquaient déjà au Dresseur. Par chance, ils arrivèrent assez rapidement à leur destination, qui semblait être une lisière de forêt. Le calme était un changement radical, les oiseaux chantaient et on pouvait presque entendre le vent dans les branches des arbres qui s'élevaient fièrement à perte de vue.

Descendant de la voiture, Raudhr rejoignit le groupe, attendant des instructions et des explications sur la raison de leur venue ici. Il était assez agacé, et espérait que ces dernières arrivent vite. Mais aussitôt, la demoiselle de tout à l'heure émit un long sifflement. Le jeune homme leva un sourcil quant à la raison de son acte, mais il eut sa répons en quelques secondes, lorsque de nombreux bruits de feuillage se firent entendre. Il se retourna, et son expression se fit surprise.

Devant lui se trouvait de gigantesques créatures. Imposantes. Puissantes.
Oui. Voilà ce qui en émanait. De la puissance. Quelque chose de presque intimidant, où on y réfléchirait à deux fois avant de s'y frotter.
De la puissance.. de la force.. voilà ce qu'il lui fallait.
Chaque personne du groupe fut attribuée une Pokéball. Leur objectif : capturer un de ces colosses, qui avaient été victimes de la tyrannie humaine dans leur vie antérieure, les rendant ainsi volontaires à prêter leur force au projet d'A2P.


Faisant un pas en avant, Raudhr s'enfonça un peu dans la forêt. Même lui, malgré la présence de son autre lui en cet instant, se sentait presque écrasé. Les créatures l'observait, attentives. Mais il devait faire un choix, et en choisir une qui l'accompagnera dans ses quêtes. Son œil rouge vif observa les géants avec tout autant d'attention ; il cherchait leur force, leurs convictions. Lequel serait le bon ? Comment pourrait-il le voir ? Il ne ressentait rien de particulier avec aucun de ces géants, si ce n'est leur force.

Un énorme rugissement perça les airs. Tournant la tête d'un coup sur sa droite, le Ranger aperçu une ombre sur le sol passer en vitesse au dessus de lui. Il leva la tête, espérant en retrouver le propriétaire : en vain. Alors qu'il observait le ciel, une violente bourrasque arriva de sa gauche suivie d'une grosse vibration de sol, comme si une énorme masse venait de se poser. Et c'était justement le cas.
Juste à sa gauche se trouvait un énorme Drattak dont les couleurs dominantes étaient le bleu et le rouge. Il se tenait fièrement sur un rocher un peu en surplomb du lieu où se trouvait Raudhr, sa tête majestueuse et son expression féroce. Un long grognement s'échappait de sa gorge, grave et puissant. Quelques flammes s'échappaient de sa gueule, alors que ses pupilles noires fixaient le Dresseur avec une ardeur qui en aurait intimidé plus d'un. Ses grandes ailes rouges se déployèrent, alors que le dragon aux écailles bleues s'immobilisait. Son grognement était long, menaçant, mais le jeune homme garda le contact visuel. Justement, il se recomposa très vite et son expression prit une allure bien plus curieuse, intriguée. Son œil rouge fixait la pupille ébène du Pokémon, qui lui non plus ne le lâchait pas des yeux.

Cependant, quelque chose attira rapidement l'attention du Ranger, qui fut forcé de rompre un instant ce duel de regards. Une longue cicatrice parcourait la tête du Drattak : partant du haut droit de sa tête jusqu'à son œil gauche, la balafre parcourait une bonne partie de sa tête. Une vague de colère contrôlée parcourut ainsi le Dresseur : qui aurait pu lui faire une atrocité pareille volontairement ?
Reprenant le contact visuel, il s'approcha à nouveau de la créature de quelques pas, qui se mit à grogner avec plus d'intensité, comme un clair avertissement. Mais Raudhr ne broncha pas. Il resta là, à observer la fantastique bête, dont l'aura était l'incarnation de la force.

Après un long silence, il inclina la tête. Il avait finit par comprendre.

-La vengeance ? Un bien étrange motif, quoi que plus qu'intéressant.


Le dragon ne bougea pas. Son grognement avait cessé, mais son expression était toujours aussi féroce ; ses deux crocs bien menaçants.

-Joins-toi à moi.


D'un coup, le colosse ouvrit grand la gueule, poussant un puissant rugissement résonnant dans toute la forêt ; mais Raudhr ne bougea pas. Son œil rouge fixait la créature, un sourire désormais malicieux sur le visage. Il savait. Il savait que c'était ce que le dragon cherchait ; une vengeance, sans doute contre ceux qui lui avaient infligé cette grande cicatrice sur sa tête. Ces misérables humains qui l'avaient fait souffrir, qui avaient abusé de sa fidélité, de sa gentillesse, voire même de sa force. Force que désormais, il était le seul à contrôler. Il avait besoin d'un leader fort, d'une limite bienfaisante.
Le rugissement semblait être une sorte de test, que le Ranger venait de passer. Malgré la démonstration de force écrasante dont la créature ailée pouvait faire preuve, il n'avait pas bronché : son expression était toujours aussi amusée, intriguée, satisfaite.
Mais quelque chose en lui avait résonné ; la créature semblait encore plus réveillée, intriguée. Cette soif de violence, de puissance enveloppait doucement le corps de son hôte : elle l'habitait, fusionnelle. Comparé à la dernière fois, cette violence était contrôlée, rendant Raudhr plus confus sur son fonctionnement. Qu'est-ce qu'elle cherchait ?

Dans tous les cas, un respect mutuel s'installa entre le dragon et le Dresseur. Les deux pouvaient sentir la force et les convictions de l'autre, une volonté écrasante et un aura puissante. Le colosse bleu et rouge fit un pas en avant, ses griffes acérées se plantant fermement dans le sol. Il baissa la tête, celle-ci désormais à moins d'un mètre du Ranger. Le duo se regarda une dernière fois dans un long silence, avant que le jeune homme aux cheveux rouge sang lève sa main, dans laquelle se trouvait la Pokéball qu'il lui avait été confiée.

Et, d'un geste, la capsule se pressa contre les écailles bleues du dragon, l'aspirant d'un coup dans un halo rouge ; sa masse imposante disparut, laissant à nouveau place au vite.
La Pokéball bougea dans la main du Ranger pendant un moment, le bouton central émettant une lumière rouge à répétition. Puis vint le fameux « clic » si iconique, confirmant la capture. Émettant un sourire satisfait, le jeune homme observa la Pokéball dans sa main. Il fallait désormais trouver un nom au dragon, et alors que Raudhr y réfléchissait, son autre lui prit le relai pour la première fois.

-Sors de là, Blädrn.


« Lame ». Était-ce un écho à ce qu'il s'était passé en Octobre dernier, lors de sa première perte de contrôle, lorsque la froide lame du cutter avant tranché la peau blanche du Dresseur ? Il frissonna malgré lui.
La Pokéball fut lancée en l'air, et le dragon en sortit, son allure tout aussi majestueuse qu'au départ. Son nom sembla le satisfaire, mais il se contenta de fixer son nouveau Dresseur des yeux, avec une expression moins menaçante mais toute aussi féroce. Il croisa le regard rouge sang du jeune homme, qui lui fit un de ses longs sourires malicieux.

-Bienvenue dans l'équipe.




HRP:
 

_________________

______
Code RP créé par Ginji et design de T-Card codé par Sirius, merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6608-452-red-guardian-raudhr-akai-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6615-raudhr-akai-phyllali
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 936
Points d'Expériences : 561

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 12:00

Ça y est, Ilea avait switché à nouveau. La dernière fois qu’elle avait fait ça c’était pendant l’incendie des locaux de Palladium. Inconsciemment, son esprit avait bloqué une partie de ce qu’il se passait autour d’elle pour plus facilement l’accepter. Tous les sons environnants, les cris des gens en paniques, les élèves qui faisaient de leur mieux, les pokemons, tout ça n’était plus perceptible pour la rousse. Cela lui avait permit d’agir, pendant un temps. Peu après, son esprit avait mis fin à cette barrière, la paralysant totalement. Aujourd’hui, c’est probablement le même mécanisme que la jeune femme a remis en place. Se coupant complètement de son sentiment profond de culpabilité ainsi que de la confrontation actuelle, probablement aidée par la présence d’un pokemon psy à ses côtés, l’adulte peut désormais se concentrer uniquement sur sa nouvelle mission. Retrouver le sérum et le détruire.

Heureusement, elle n’est pas seule dans cette mission impossible. La blonde qui l’avait entrainée menait la marche, et juste derrière, le petit blondinet avait fait le choix de les suivre également. Seul Reece n’a pas suivi le mouvement. Ses propos sont intrigants, déboussolant, voir même affolants selon l’angle dans lequel on se place. Il avait parlé de cadavre, de morts. Rien de bien rassurant. Ilea ne sait pas vraiment s’il a dit ça par réelles expériences personnelles ou juste pour lui faire peur. Soit c’est effectivement triste, soit c’est de très mauvais gout. Caroline a l’air d’en penser la même chose au vu de sa réaction. En même temps il y a de quoi. Mais au vu de la situation, la jeune femme fait rapidement le tri des informations utiles à conserver dans l’instant, et cette histoire n’en fait pas partit.

L’étudiant est rejoint par un pokemon au regard lui aussi très étrange. Il fixe Caroline pendant un moment, sans rien dire, ce qui évidemment ne rassure par la jeune femme. Après une série de question, elle finit par lâcher l’affaire, se sentant enfin en sécurité. C’est vrai qu’elle est intrigante cette Caroline. Tout chez elle respire la joie de vivre, la bonne humeur, la belle vie ? Ses mimiques, sa façon de se tenir proche de la rousse pour la féliciter, son ton rassurant avec les jeunes. Mais la jeune femme sait que la blonde est une personne réfléchie, calme, et beaucoup plus stratège qu’elle. Son soutien va être nécessaire au vu de la situation actuelle.

Rapidement, le trio aperçoit la leader, Nathalie Vega. Mais a peine le temps de jeter un œil autour d’elle pour voir si elle est en possession de la mallette qu’elle s’envole à dos de son Roucarnage. Visiblement il s’est passé quelque chose pour qu’elle choisisse de s’envoler d’un seul coup, elle qui aime tant mener ses troupes et affirmer sa supériorité idéologique sur Gamble. Au même moment, les foules commencent à s’agiter davantage, comme si quelque chose avait changé dans les positions. Ayant la même intuition qu’Ilea, Caroline s’empresse de demander à l’un des manifestants plus de précision. Attaquer Palladium et la Team Rouage ? Rien que ça. Malheureusement cela semble être sérieux puisque des attaques commencent à émerger des quatre coins de la manifestation. Le cœur de la rousse se serre. Il va y avoir des blessés si ça continue.

Les regards se reportent sur elle, en quête d’une solution. La jeune femme hésite, quelle position doit-elle adopter pour réussir la mission qu’elle vient juste de se fixer ? Il va falloir multiplier les fronts pour espérer avancer. Maintenant il ne reste plus qu’à convaincre les autres.

Dans l’immédiat, je serais tentée de limiter les affrontements. Si on laisse faire il va y avoir beaucoup de blessés. Je ne veux pas qu’on se retrouve à devoir soigner toute la population prise de manière accidentelle dans les conflits. Mais il faudrait également qu’on puisse se rapprocher de la zone où les mieux informés se trouvent, histoire d’avoir une chance de mettre la main sur le Feros. Pour ça j’ai peut être une idée. Vous me faites confiance ?

Malgré un instant d’hésitation, l’adulte finit par avoir l’approbation de ses collègues du jour. Enchantée, la rousse jette un regard à sa Pyroli, visiblement impatiente d’entrer en piste. « Edona je compte sur toi pour les disperser, les combats ne doivent pas avoir lieu ». Après un petit cri d’approbation, la pokemon feu s’avance un peu, jusqu’à trouver une zone légèrement dégagée pour s’y installer. De là, des flammes commencent à émerger autour de son corps. D’abord petite, elles finissent par prendre de plus en plus de places. Un gigantesque cercle de feu vient de se former autour d’elle, coupant en deux la zone d’action de la Team Rouage. Les flammes ne touchent personne, mais suffisent à garder le terrain sous contrôle. Rapidement, Edona est rejointe par Electre et Edelyne, prêtent elles aussi à lui prêter main forte.

Très bien. Mes trois pokemons vont se charger de limiter les duels dans la zone. Quant à nous…

Ilea libère de sa pokeball une petite Goupix d’Alola. D’abord surprise, elle finit par se souvenir de la situation exposée plus tôt dans l’appartement et se reconcentre, lui permettant de se reconcentrer. Elle cherche le regard de sa dresseuse pour comprendre son rôle. La jeune femme hoche la tête avant de communiquer. « Gaia utilise ton attaque Brume ».
Rapidement, un voile épais glacé se déploie dans la zone, particulièrement du côté d’A2P. Couverte par ce drôle de masque naturelle, la rousse se met à avancer. « Maintenant c’est à nous de découvrir ce que les autres ne veulent pas nous dire ».

Résumé:
 

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
avatar
Scientifique Mécano

Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 1292
Points d'Expériences : 345

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 14:12




palladium
Il faut croire que les dieux -juste le staff- a entendu les interrogations des deux mômes puisque quelques secondes après la conclusion de Nico, le dirigeant de la team Rouage commence à taunter ses adversaires. Super fairplay et pas du tout toxique comme comportement ça. Dans n’importe quel jeu en ligne, il viendrait de récolter un report collectif de toute la team. C’est grave quand même, les gens ne savent vraiment pas communiquer de nos jours …

(Ouais, bon, Nico aussi.)(Et alors ? Je vous embête moi ?)

Visiblement, les trois leaders ont finit de se regarder en chien de faïence et chacun retourne vers les citoyens ayant choisit de les aider. Comme en réponse aux interrogations de Ranya et en complément des brèves réponses données par Nico, Gamble commence à exposer son plan. Très énergique, ce qui tend légèrement Nico, Gamble leur demande de se séparer en deux groupes. Disperser la Team Rouage ou contenir les assauts d’A2P et pour être franc Nico n’est pas super à l’aise avec les deux idées. Dans tous les cas, il va probablement devoir combattre et lui comme ses pokemons ne sont pas vraiment taillés pour le combat.

Aussi, il est surprit, bien que ravi, que le président de PALLADIUM le pointe du doigt, en plus de quelques autres élèves. Ginji, le grand brun de la réunion et Ranya. Les quatre élèves s’avancent donc à la suite de l’adulte. Nico échange un regard perplexe avec la petite blonde.

- C’est pourquoi tu crois ?

Ça ne peut pas être pour les séparer du combat qui va avoir lieu, il sait que Ginji, le garçon lui ayant commandé des Mostimachines est un top dresseur aguerri. Gamble aura bien plus besoin de lui sur le terrain que dans une quelconque salle de contrôle … Lui par contre … Le directeur va peut-être leur donner des missions spéciales en prenant en compte leurs forces ? Genre comme ça il combat pas ? Non ? Non.

Tant pis.

Nico reste à côté de Ranya un peu perdu, c’est la seule qu’il connaît suffisamment pour se sentir un minimum à l’aise lors d’une discussion. Il va pas aller se perdre à risquer une discussion avec quelqu’un d’autre si il a cette sécurité pas vrai ?

Gamble les guide dans les couloirs du bâtiment jusqu’à un ascenseur dont il déverrouille des niveaux secrets. Oh mon dieu, en fait il veut les éliminer. C’est tout à fait logique, Ginji a dit des trucs pas cool à Gamble, le brun pendant la réunion, lui aussi et Ranya aussi … Ils sont gênants et donc PALLADIUM va se débarrasser d’eux. Vite il faut trouver un plan pour s’en sortir sinon …

Wow.

Joli endroit pour mettre à mort les ennemis du système qui ne sont pas des ennemis. Est-ce que c’est vraiment ? Oui, en face d’eux et dans toute cette gigantesque serre électronique, des pokemons préhistorique se déplacent librement. Nico déglutit. L’endroit est impressionnant. C’est une reproduction quasi exacte des environnements de prédilection des différents pokemons. Jamais Nico aurait cru avoir l’opportunité de rencontrer pareils pokemons et quelque part, ça le conforte dans l’idée de s’allier avec PALLADIUM. Un tel endroit montre bien la supériorité de l’entreprise face aux deux semblant d’associations.

La théorie d’élimination de Nico est vite mise de côté par Gamble. En réalité, c’est même l’exact opposé. Ils ne sont pas là pour servir de nourriture aux pokemons fossiles mais pour se servir parmi les pokemons fossiles. Et ça, et bien … c’est sacrément cool quand même.

Nico s’avance en compagnie des trois autres élèves dans la salle. C’est épatant. Là haut, une pseudo guerre est en train de débuter et lui, eux, se retrouve au milieu d’un petit paradis terrestre. Nico ne résiste pas à la tentation de laisser Peanut le rejoindre pour que lui aussi profite de cet endroit absolument sublime. Le chaton, un peu effrayé par la présence de ces bêtes sacrément plus coriaces que lui s’installe sur son épaule, et n’en bouge plus, stupéfait.

Le blondinet se tourne ensuite vers Ranya.

- On se retrouve une fois qu’on a récupéré nos pokemons ? Je t’avoue que j’ai pas vraiment confiance en mes capacités de combattant et je préférerais qu’on reste ensemble pour … tout ce qui va se passer là haut.

Une légère rougeur s’installe sur ses joues. Faut dire que c’est pas habituel pour Nico d’ainsi se reposer sur quelqu’un. Un peu gêné, il attend la réponse de la blondinette avant de s’avancer dans la serre. Il est sacrément impressionnant de voir autant d’environnement si différents réunis dans une pièce qui, si elle paraît immense, ne l’est pas tant que ça en comparaison avec l’extérieur. Glaciers, plaines, ravins, forêt tropicale, rivière et plage … Il y en a pour tous les types de pokemons.

Nico se laisse dériver dans la serre. Il sent sur lui le regard des scientifiques. Il est évident qu’ils n’allaient pas les laisser se balader tous seuls dans un environnement à la fois aussi précieux que dangereux. Finalement, Nico se retrouve à l’ombre de la forêt. Juste à l’entrée de cette dernière, un étrange poteau en bois retient quelques sifflets. La forme lui fait vaguement penser à ces sifflets utilisés par les dresseurs pour appeler leurs pokemons sur de longues distances.

Serait-ce pour ça  … ?

Alors que Nico se tâte à en prendre un en bouche, il est rejoint par Ginji, lui aussi intrigué par les sifflets. Il demande même ce que c’est. Nico s’apprête à lui faire part de sa théorie mais une voix derrière eux le prend de court et le Phyllali sursaute. Il ne l’avait pas vu celle là … Elle les pousse à essayer. Nico hausse les épaules en réponse au regard perplexe de Ginji mais récupère tout de même le sifflet.

Aucun bruit n’en sort. Peu importe combien d’air passe dans le sifflet, il reste muet. Nico lève les yeux au ciel. À tous les coups, il a raison et une sorte de monstre préhistorique va débarquer. Et il a raison. De puissants battements d’ailes lui font lever les yeux au ciel (et pas d’exaspération cette fois ci) pour voir débarquer des volatiles gigantesques. Nico déglutit. Il s’y attendait, certes, mais il y a un monde entre s’attendre à voir un pokemon énorme et terrifiant et voir un pokemon énorme et terrifiant.

Ginji tombe en arrière, surpris par l’arrivée des mastodontes. Nico lui fait quelques pas en arrière, soufflé par la puissance de l’air déplacé par leurs ailes. La voix de Nico, soudainement revenue quelques années en arrière, s’élève doucement pour demander l’espèce du duo devant eux.

- Qu’est ce .. que c’est ?

Il tente de faire bonne figure mais pour être franc, il a bien envie de partir en courant. Les deux pokemons ont l’œil sombre, l’œil du prédateur. Il ne fait aucun doute aux yeux de Nico que ces machins, s’ils le voulaient, pourrait l’attraper pour le manger sans que personne ne puisse rien y faire. Ils restent immobiles et attendent une réaction suite à leur appel.

- Ce sont des Pteras. Les deux devant vous sont un couple d’ailleurs. Ce sont des pokemons qui viennent du Jurassique, il y a plus de 150 millions d’années ! Ce sont les prédateurs des cieux.

Nico hoche vaguement la tête. Il n’y a pas un modèle plus réduit ? Plus … plus abordable ? Maintenant qu’il est face à l’un de ces monstres anciens, Nico se demande s’il est vraiment capable de s’occuper correctement d’un pokemon pareil. Il doit demander un entretien et un soin conséquent qu’il n’est pas sur d’être capable de donner …

- Celui en face du blondinet est un mâle, l’autre est une femelle. Comme souvent avec les pokemons préhistorique, la femelle est plus féroce que le mâle, on suppose que c’est dans l’optique de protéger leurs petits.

Nico regarde les deux pokemons. En faisant un peu plus attention, il remarque que le Ptera en face de Ginji est un petit peu plus grand. C’est toujours ça de prit. Il déglutit vaguement avant de tenter de s’avancer, la paume vers le haut, offerte au volatile.

- Marchez doucement vers eux, comme ça. Laissez venir à vous.

Super, maintenant, les pokemons, c’est comme les baguettes, ça choisit son dresseur …



Spoiler:
 

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
avatar
Coordinateur Mode

Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 39
Jetons : 645
Points d'Expériences : 1335

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 16:19



Principe de causalité
Palladium

Il est déterminé. Une lueur nouvelle brille dans ses yeux. Au final, c’est toujours la même chose avant un show, quel qu’il soit. Stress et terreur dans les coulisses, détermination pure et dure dans le feu de l’action. Les mots de Ginji l’effraient autant qu’ils le dynamisent. C’est ce qu’il lui fallait. La claque qu’il lui fallait pour qu’il reprenne ses esprits, son courage et sa cervelle.

Son regard est devenu plus dur, plus froid. Il est partit le temps des hésitations et des doutes, maintenant il faut agir et se concentrer. Il est loin d’être le plus brillant des dresseurs, c’est même l’inverse. Le combat pokemon est son plus gros point faible. Il serre les poings, il va apprendre à la dure il faut croire.

Son regard se perd dans les rangs adverses. Là bas sont ses amis, ses camarades, ils se sont égarés, ils sont tous un peu perdu, tout comme lui. Ce conflit détruit des amitiés, ce conflit détruit leur île, leur maison. Il faut y mettre un terme, absolument. Protéger cette île qui est devenu chez lui, l’endroit où il a rencontré ses meilleurs amis, où il a grandit, où il poursuit ses rêves.

Cette île représente tellement pour lui. Représente tellement pour eux tous. C’est leur trésor et aujourd’hui, ils sont obligés de se battre pour le préserver. Alors Sirius se battra, aussi fort qu’il le faudra.

Une main se pose sur son épaule. Il se retourne pour croiser le regard embrumé d’Henry Reece. Le barman et le Noctali ont eu l’occasion de longuement discuter il y a quelques temps, en échangeant quelques verres d’alcool. Aussi, Sirius n’est pas vraiment surpris de voir que Reece a choisit de se joindre à PALLADIUM. Il n’arrive pas vraiment à le voir suivre les idéaux de la Team Rouage ou d’A2P. Il hoche brièvement la tête en réponse.

Il n’a pas tord. C’est à lui de décider qui il veut être et si rejoindre PALLADIUM était une erreur, Sirius apprendra à vivre avec et à surmonter la culpabilité de l’erreur.

Ça commence à bouger. Les remarques des trois leaders se font sèches, virulentes et bientôt, chacun retourne parmi ses partisans, pour établir un plan d’attaque. Gamble s’approche d’eux. Dans ces yeux, Sirius lit la même détermination qu’il sent dans son cœur. Il est prêt à se battre et rapidement, il met en place une stratégie très défensive pour contenir les assauts de la Team Rouage et d’A2P. PALLADIUM est le seul des trois camps à posséder des locaux, un siège, il est donc évident que les attaques vont se porter sur les bâtiments. La stratégie de Gamble repose donc autour de cette idée. On repousse et on protège.

Suite à l’exposition de ce plan, Gamble pointe du doigts quatre d’entre eux. Sirius, Ranya, Ginji et un blondinet qui était présent lors de la réunion de la veille. Les quatre adolescents sont invités à suivre le président de l’entreprise jusque dans les locaux. Après quelques minutes d’une marche silencieuse et tendue, ils se retrouvent dans un ascenseur. À croire qu’à PALLADIUM, les ascenseurs, on kiffe bien ça …

En quelques clics, Gamble dévoile un set d’étage dissimulés en temps normal et les guide jusqu’à l’étage -5. Où vont-ils ? Sirius commence à légèrement s’inquiéter. Il a confiance en Gamble mais tout de même, les tenir au courant de ce qu’il se passe quand on entraîne des mineurs dans sa cave, ça paraît être le minimum requis non ?

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et c’est un nouveau monde qui s’offre à eux. Sirius vérifie l’étage. -5. Ils sont en souterrains. Bien loin de la lumière du soleil. Et pourtant, Sirius résiste à l’envie de sortir ses lunettes solaires. La lumière est vive et change totalement de l’ascenseur. Il faut quelques minutes pour que Sirius s’y habitue.

Wow. Tout simplement wow.

C’est tout simplement incroyable. Max aurait adoré être ici. Il secoue la tête, ce n’est pas le moment. Tout le monde semble se remettre de la surprise et interroge Gamble du regard. Pourquoi sont-ils ici ? Pourquoi ne se préparent-ils pas à combattre avec les autres ? Le président les rassure rapidement. Ils sont ici pour choisir un des monstres préhistoriques et en faire leur nouveau compagnon. Sirius déglutit. C’est ça leur cadeau ? Et bien … PALLADIUM ne fait pas les choses à moitié.

Après ces quelques mots, Gamble remonte dans l’ascenseur pour vaquer à d’autres occupations. D’autres préparatifs ? Les Pokemons Obscurs ...? Le regard de Sirius bloque un moment sur la porte de l’ascenseur. Que prépare-t-il ? Qu’est-ce qu’il va se passer ? Comment réagir si Gamble décide d’utiliser les Obscurs ? Peut-il soutenir ça ? Sirius secoue furieusement la tête. Il ne doit pas y penser pour l’instant. Une tâche après l’autre. Il se retourne vers la serre.

Les trois autres adolescents s’avancent déjà à la rencontre des pokemons fossiles. Sirius reste planté là un moment. C’est … Surprenant. Les vas et vient de ses émotions, de ses réflexions l’assomment et il profite de ce moment de calme, presque en solitaire, pour reprendre le contrôle. Inspire, expire.

Ça va aller. Il va faire aller.

- Ça va ?

Un des scientifique le regarde, un peu surpris de ne pas le voir bouger. Sirius hoche la tête et lui lance un petit sourire. Il s’avance donc. L’endroit est immense et maintenant qu’il laisse ses yeux s’y promener, il peut voir un million d’environnements différents. C’est assez impressionnant d’avoir réussi à recréer tout ça.

Pour être franc, Sirius ne sait pas où aller. Il ne connaît pas très bien, voir pas du tout les pokemons fossiles et il est sensé en choisir un comme compagnon ? C’est pas super évident comme situation, du coup, il décide de laisser faire le destin. Il laisse donc sortir l’intégralité de son équipe, qui se met immédiatement en position de combat avant de se rendre compte du lieu dans lequel elles se trouvent. Elles se tournent, surpris, vers leur dresseur. Sirius leur sourit vaguement avant de se baisser pour prendre Alrish dans ses bras. S’il fait confiance au reste de l’équipe pour s’en sortir si elles sont attaquées, le petit Otaquin n’est pas en état de se battre.

- On est dans les locaux PALLADIUM. Comme vous pouvez voir, c’est une sorte de réserve pour pokemons fossiles. Monsieur Gamble m’a proposé que l’un d’entre eux devienne un membre de mon équipe. J’ai besoin de vous pour trouver un pokemon qui s’intégrera bien parmi nous. D’accord ?

Une ombre passe autour de lui. Puis une deuxième. Au final c’est tout un escadron d’ombre qui tourne autour de la petite équipe. Sirius rappelle immédiatement sa Neitram dans sa pokeball. Hors de question qu’elle attaque un des pokemons fossiles et il sait qu’un simple ordre vocal ne suffira pas. Mieux vaut prévenir plutôt que guérir.

Il n’est pourtant pas à l’aise. Les pokemons, suppose-t-il, tournent vite autour d’eux et referme peu à peu le cercle autour d’eux. Sirius déglutit. Ça lui rappelle la technique de chasse des loups qui se mettent en meute pour capturer plus aisément une proie plus grosse. Sa Solaroc soupire et après quelques secondes d’observation, elle soulève un des pokemons. Elle a visiblement touché le gros lot puisque le reste de la troupe s’arrête presque immédiatement.

Sirius choisit de ne pas y faire attention et reporte cette dernière sur le pokemon qu’Acrux a immobilisé. Son Ipok dégainé, Sirius apprend que la petite troupe est composée de Ptyranidur. Un pokemon fossile donc, datant du Cétacé, la pré-évolution, qu’il a devant les yeux, vit en groupe pour survivre jusqu’à son évolution où le pokemon devient solitaire. Les combats entre Rexilius sont connus pour leur extrême violence.

Clairement pas un pokemon pour lui. Sirius fait signe à sa Solaroc de tenir le Ptyranidur le temps qu’ils soit suffisamment éloignés. L’équipe du coordinateur recule donc, doucement, vers une rivière. Passée cette dernière, ça devrait mieux se passer pas vrai ?

Tout ce passe très vite. Ils n’ont pas le temps de voir la forme vive et agile foncer sur le brun, la gueule grande ouverte que ce dernier se retrouve une pokeball dans les mains. Il appuie, en désespoir de cause sur le bouton, bascule en arrière, tombe et ne se fait pas croquer.

Wait. What.

Il lève les yeux, sous le choc, pour voir une scientifique courir vers lui, affolée.

- Tu vas bien ? Oh par tous les dieux, heureusement que tu n’as rien, Monsieur Gamble m’aurait virée !

Sirius fixe la pokeball entre ses doigts. Qu’est ce qu’il vient de se passer ? Son regard doit être suffisamment perdu pour que la scientifique reprenne la parole.

- Je suis désolée, cette Ptyranidur … Elle ne réagit pas comme les autres. Elle est solitaire et agit comme un Rexilius. Elle a besoin de bien plus d’éducation que ce que nous sommes capable de donner ici.

Le rocher sur lequel il est tombé s’agite. Sirius se relève brusquement et maladroitement pour voir une sorte de gigantesque tortue lui lancer un regard noir avant de plonger dans la rivière. Il l’a évité de peu celle là. Sirius déglutit et cherche à rendre la pokeball à la scientifique.

- Euh, ça nous arrangerait bien que tu la récupères en fait … Je sais que le premier contact a pas été super bon mais peut-être que ça ira mieux après. Tu es d’accord ? Super ! Merci beaucoup ! Je te laisse hein du coup.

Pas le temps d’en placer une, Sirius se retrouve avec dans la main droite la pokeball du pokemon qui vient d’essayer de littéralement, le manger.

Cette journée ne cesse de devenir plus pourrie et il est presque sur qu’il est loin d’avoir touché le fond.


©BBDragon

Spoiler:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 3395

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 16:36

Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


Je…

… Je…

… Euh…

….

Wow.

C’est bien tout ce dont je suis capable. Juste penser « wow ». Aucune crainte, aucune hostilité ; le fait qu’ils puissent me gober tout cru ne me traverse même pas l’esprit une seule fois. Il y a juste ce… Wow. Cette fascination mêlée à une surprise sans borne, et une admiration nouvelle.

Je suis comme un enfant que l’on aurait emmené dans un parc d’attraction, et qui tombe nez à nez avec sa mascotte favorite. Elle est là, elle existe, elle est réelle, et elle gigantesque, alors que jusqu’à aujourd’hui, on était persuadé qu’elle n’était que fiction. Inatteignable, et purement fantasmée. Mais pourtant, à cet instant, elle est présente.

Soyons honnêtes : à aucun moment de mon existence, le fait que je puisse rencontrer, puis dompter un mastodonte tel que Ptéra ne m’a traversé l’esprit. Je me suis déjà surpris à rêver voler à dos d’Electhor ou courir aux côtés d’un Raïkou, mais jamais un Pokémon fossile n’aurait éveillé en moi une telle fascination.

Et pourtant, maintenant que j’en ai deux sous les yeux, je ne peux pas m’empêcher de les trouver incroyables. Gigantesques. Féroces. Phénoménaux. Alors qu’ils ne sont pas aussi énormes qu’un Drattak, ou même plus menaçants que le serait un Rexillius. Simplement… Les voir en vrai a quelque chose de réellement saisissant. Je me surprends à réellement redécouvrir une espèce, dont je pensais pourtant déjà vaguement connaître la forme et l’apparence, grâce aux photos et témoignages étant parvenus jusqu’à moi. Cette mâchoire rectangulaire capable d’engloutir mon bras en entier, ces crocs pointus et tranchants, la courbe acérée de son museau (ou bec ?), cette peau rocailleuse et ces ailes si fines mais pourtant si puissantes.  C’est juste…

Wow.

Ébahi, je commence à machinalement me relever, titubant légèrement à cause du choc. Le sifflet toujours bien en main, je recule d’un pas ou deux et relève la tête pour pleinement détailler ces créatures, qui nous fixent, Nico et moi.

La scientifique derrière nous prend la parole, visiblement heureuse de pouvoir nous faire découvrir ces Pokémon. Outre les informations dont j’ai déjà connaissance, à savoir qu’il s’agissait des plus grand prédateurs des cieux du Jurassique, j’apprends que celui qui me fait face est une femelle, de part sa taille et sa… Férocité. Chouette. Nico, lui, se tient devant le mâle, et se risque même à tendre une main en sa direction, suivant très attentivement les consignes de l’adulte. J’avoue ne pas tout de suite oser faire de même, en vue du regard provocateur que me lance la Ptéra, mais me résous bien vite à l’imiter et tends également la paume. Doucement… Ce n’est pas à ce moment là que je suis censé balancer un truc du style « leur acuité visuelle est basée sur le mouvement » ? Bah, pas comme si j’y connaissais quoi que ce soit, en Ptéra.

Le Pokémon qui me surplombe est quelque peu agitée. Elle secoue hâtivement ses ailes et renifle bruyamment, avant de lentement approcher ses narines de ma main. Son expiration chaude vient doucement me caresser les doigts, alors qu’elle se redresse brusquement, et pousse un profond rugissement qui me prend un peu au dépourvu. Je me retourne vers la scientifique, légèrement alerté.

« -Euh, c’est bon signe, ça ? »

La Ptéra vient me fournir une réponse d’elle même, en venant coller son immense tête contre le creux de ma main. Je dois redoubler d’effort pour éviter qu’elle ne m’envoie tout bêtement bouler en arrière, et tente de lui adresser la caresse qu’elle semble attendre.

« -Wo-wow, ça c’est de l’enthousiasme ! »

Du coin de l’œil, je vois l’adulte s’approcher de nous, les bras croisés.

« -Ils doivent sentir que vous êtes susceptibles de les emmener découvrir le monde extérieur. Je crois qu’ils se sont lassés de ce faux ciel, qu’ils dominent depuis un moment déjà.  »

Comme pour approuver ses paroles, la Ptéra se lève de toute sa hauteur, et les ailes écartées, lance un nouveau cri. Sa fougue m’arrache un sourire amusé alors que je me détends peu à peu, et que la scientifique pointe le sifflet tenu par Nico du doigt.

« -Ce que vous tenez entre vos mains sert à les appeler. Ils sont chacun habitués à répondre au signal qui leur est propre, bien qu’ils entendent parfaitement le son produit par le sifflet de leur partenaire. »

Intrigué, j’observe le sifflet avec lequel j’ai vraisemblablement fait venir cette Ptéra. Je suppose que c’est grâce à ça qu’elle ne m’a pas dévoré tout cru, si ce truc a appartenu à celui qui l’a dressée… Tiens ? Il y a une inscription dessus….  

« -… Sharon ?
-RAAAAAAAAAA ! »

La jeune femme rit en voyant mon sursaut suite à ce nouveau hurlement. Décidément, je ne suis pas encore habitué à cette énergie… Tous mes Pokémon à peu près imposants ont pour avantage d’être plutôt calmes. Jamais aucun d’eux n’a eu la possibilité de me crier dessus avec tant de puissance… Surtout pour simplement réagir à mes propos.

« -C’est son surnom. Son mâle se nomme Terry. »

Je me tourne vers la Ptéra, et tends une nouvelle fois ma main pour cette fois-ci essayer de directement caresser son cou. Elle ne m'en empêche pas et parait même apprécier, bien qu'elle s'agite beaucoup sur place, ce que je commence à considérer comme une forme d'impatience.

Je profite d'être plus proche, et surtout plus à mon aise, pour mieux la détailler. Je remarque qu'elle possède une petite étiquette sur une des pattes arrières, et une espèce de balise sur sa queue, sûrement pour les suivis médicaux et les besoins d'identification. Sharon est suffisamment grande pour transporter une personne sur elle, voire deux sans problème si la première n’est pas trop imposante.

Une pensée me traverse l’esprit.

Lentement, je me retourne, et fixe la scientifique.

« -… Dîtes, vous pensez que c’est possible que… ? »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« ... »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Adulte Geisha Novice

Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 29
Niveau : 26
Jetons : 1750
Points d'Expériences : 503

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 18:07

Principe de causalité
Intrigue #12

devant la SARL Palladium
le 29 juin 2018


Cloé s’était réveillée pour le plus grand plaisir de la jeune femme. Elle ne se précipita pas  sur elle pour autant, car elle voyait bien que sa camarade, de qui elle semblait très proche, était déjà à son chevet. Un sourire vint toutefois éblouir son visage. La petite saine et sauve elle pouvait désormais se consacrer à sa tâche principal : la protéger.

Aaron, le “chef d’équipe” prend alors la parole après une dernière altercation avec les groupes d’A2P et de Palladium. Il expose alors son plan de scinder le groupe en deux, un chargé de la défense, l’autre de récupérer la fiole de Féros de Nathalie Vega. Erika approuve naturellement ce plan et sait déjà ou elle va se placer. Le chef de la Team Rouage pointe alors quelques personnes du doigt pour leur offrir un cadeau. Yuna fait partit des personnes désignées et la Geisha en a le coeur serré. Elle espérait que l’ado puisse se défendre mais en réalité elle lui faisait pleinement confiance pour ça. Elle l’avait vu combattre plus d’une fois maintenant.

Yuna laissa son Caninos au soin de la jeune femme. Il était le pokémon qui connaissait l’attaque dont ils avaient tous besoin aujourd’hui. Si Erika accepta d’un simple hochement de tête elle ne pouvait détacher son regard du dos de la jeune fille. Elle espérait vraiment que cela ne soit pas un coup fourré de la Team Rouage et qu’elle reviendrait très vite. Elle avait l’impression de l’abandonner à un triste sort. Il n’était cependant pas temps de se préoccuper de ça, le conflit allait bientôt éclater. La tension dans l’air était presque palpable. Elle se dirigea alors une dernière fois vers Cloé et son amie pour leur donner ses derniers conseils.

▬ Il va falloir être prudentes les filles et rester ici, surtout le plus loin possible du carrefour. Il va y avoir beaucoup de bruit et… des combats, beaucoup, de combats. Au besoin partez le plus loin possible… à la plage. D’accord ?

Elle ne savait pas vraiment comment leur annoncer qu’une guerre allait éclater sous peu et qu’il ne valait mieux pas qu’elle soit au milieu sous peine d’être blesser. Quand au lieu des retrouvailles dans le pire des cas elle avait forcément penser à la plage. Cette plage qui avait tant rapproché Cloé et elle dans le pire moment qu’avait vécue la jeune fille. Il fallait absolument qu’elle s’en sorte sans égratignure. Elle ne se le pardonnerait jamais si elle n’avait ne serait-ce qu’une coupure.

▬ Kenaï je compte sur toi pour les protéger. Ma petite Nanméouïe il faudra que tu t’occupe des premiers soins au besoin. J’espère que ce ne sera jamais le cas mais on ne sait jamais.

Elle caressa la tête du pokémon normal et vint s’accroupir devant Cloé, tout juste assise. Elle déposa naturellement un baiser sur son front comme pour la rassurer.

▬ Il va falloir que tu sois forte ma chérie, je dois… Je dois partir en première ligne pour vous protéger toi et ton amie. Au besoin vous courrez à la plage, je vous retrouverez. Surtout ne faite rien d’imprudent.

Son regard se porta sur l’amie de “sa fille”. Elle savait qu’elle avait été brute dans sa manière de lui parler tout à l’heure, mais elle ne savait pas vraiment comment rattraper sa faute. Elle se contenta donc d’une dernière recommandation pour elle.

▬ Je garde le brassard de Cloé mais au besoin utilise celui que tu as dans ta poche. Si vous rencontrez des gens avec le même brassard et UNIQUEMENT le même vous le leur montré pour qu’il ne vous fasse pas de mal. D’accord ?

Une fois le hochement de tête positif de l’enfant aux cheveux rouge fait Erika se releva et leur tourna le dos. Elle savait qu’il lui serait difficile de les laisser derrière elle mais elle n’avait pas d’autre choix. Il fallait qu’elles restent en retrait, derrière la ligne de défense qu’elle s’apprêtait à mettre en place. De même elle aurait souhaité lui laissé un de ses pokémon en tant que gardien mais elle ne pouvait pas. Elle aurait besoin de leur aide et de toute manière Kenaï était bien assez fort pour s’occuper du reste.

La Geisha monta donc en première ligne pour voir de quoi il retournait. Elle aperçu Nathalie Vega partir à dos de Roucarnage et elle s’en mordit la lèvre inférieur. Le “Roucarnage rôtie” ne serait pas pour tout de suite. Ce n’était pas grave, elle aurait sa chance à un moment ou à un autre. Elle n’allait pas laisser le don du brassard à Cloé impuni. Le combat avait en parti commencé, des gens d’A2P et de Palladium était déjà en train de se battrent. Elle crut d’ailleurs reconnaître Henry Reece mais n’en était pas certaine. Il n’avait pas fallu attendre longtemps avant que ça commence.

Elle poussa un soupire, désespéré par le fait qu’il pouvait y avoir tant de violence dans les êtres humains. Elle en viendrait presque à penser qu’il n’y avait pas besoin de Feros pour faire le sale boulot, il suffisait juste d’attiser la haine.

Soudainement une chaleur intense se dégagea et Erika eut tout juste le temps de s’écarter qu’une ligne de flamme vint couper son groupe d’alliés en deux. Son regard se porta au bout de cette ligne et tomba sur un Pyroli. Son coeur se serra, espérant intérieurement qu’il ne s’agissait pas d’une de ses camarades Geisha. Elle savait que ses collègues n’étaient pas les seules à avoir des Evoli et leurs évolutions mais il y avait plus de chance de tomber sur elle que sur des élèves. Elle s'oblige à réagir ne souhaitant pas batailler intérieurement sur le/la propriétaire du pokémon. Le Caninos à ses côtés se mit à aboyer comme pour la prévenir qu’il fallait combattre.

▬ Ne t’inquiète pas Ama, je fais partie des personnes qui forment Yuna je te signale. Je sais parfaitement me battre.

Elle ne savait pas elle-même pourquoi elle s'était sentie dans l’obligation de préciser cet état de fait. Prenant les pokéball à sa ceinture elle fit sortir leurs occupants un à un : Maiko sa Pikachu cosplayée en Geisha, Hana sa Prismillon, Dan son Trousselin et enfin Hitoe sa Mucuscule.

▬ Je vais avoir besoin de vous les amis. Dan commence par une attaque Danse-Pluie s’il te plait. Hitoe je compte sur toi, lance Écume pour éteindre les flammes. Ama je te conseil de te réfugier sous l’ombrelle de Maiko.

Tout se mit en place rapidement, Dan lança sa technique à une allure folle, sans doute grâce à son talent Farceur, déployant alors un nuage noir au-dessus de la Geisha et de ses alliés. Bien entendu le nuage n’était pas très grand mais suffisant pour prendre les ⅓ de la rue. Les gouttes tombèrent rapidement et Hitoe en profita pour lancer son attaque, renforcée par le temps, afin d’éteindre complètement les flammes déjà vacillantes. La Team Rouage était de nouveau soudé.

Erika se tourna alors vers ses nouveaux camarades pour prendre le parole.

▬ Que les personnes ayant des pokémon eau et électrique ou profitant de talent sous la pluie se mettent sous mon nuage. Vous pouvez déployer toute votre puissance sous ce temps.

Elle n’avait pas besoin d’en dire plus à vrai dire Aaron l’avait déjà fait quelques minutes plus tôt. Elle se tourna alors vers sa Prismillon. Elle fouilla dans sa poche pour trouver le brassard de Cloé. Par chance elle avait également un stylo dans son sac et elle écrit au dos du bout de tissu “infiltre-toi”.

▬ Hana apporte ça à Yuna. Elle comprendra ce que ça signifie.

Il y avait peu de chance que cette infiltration marche mais avec toutes cette tension les gens désignaient plus leurs amis par des brassards que par autre chose. Il y avait peu de chance que les membres d’A2P connaissent le visage des nouveaux arrivants. La Prismillon s’envola, le brassard dans les pattes. Erika ne savait pas si elle faisait bien de confier cette mission à Yuna mais elle savait bien que son coeur appelait plus au combat qu’à la défense. Son pire défaut bien qu’aujourd’hui cela soit sans doute une qualitée.

Il ne fallait pas qu’elle reste à rien faire. Des alliés s'installent déjà sous son nuage d’orage et il faut tenir pour protéger tout le monde, bien qu’un nuage de brume s'était installée sur le terrain.

▬ On continue les amis. Dan lance Mur Lumière et étire-le le plus possible devant nous. Maiko tu va lancer Fatal-Foudre dans les airs pour faire comprendre à tout le monde que l’on ne rigole pas.

Les deux pokémons s’exécutent. Le premier étire son Mur Lumière au maximum pour qu’il soit large de deux mètres, bien que sa hauteur en pâtisse et tombe à un mètre cinquante. Il s’agissait d’une simple protection pour les attaques venant de loin. Pas sûr que la barrière soit efficace pour les attaques en face à face. Quand à Maiko, sa précision augmentant sous la pluie, elle fit une attaque magistrale qui ne pouvait pas passer inaperçu même dans la Brume. Elle espérait faire passer un message clair et simple : n’attaquez pas ou nous nous défendons. La seule personne qui aurait pu sans doute mal interpréter ce message était Ginji, mais elle espérait que cet éclair lui montrerait qu’elle ne souhaitait pas forcément le défier mais qu’il la rejoigne.

Hrp:
 


Feniix

_________________
Man heals ambition by ambition itself.

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
avatar
Coordinateur Novice

Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 119
Points d'Expériences : 464

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 22:12

Elle courrait. Oh oui, qu'elle courrait vite : dans son état, Calua pourrait probablement avaler un bon paquet de kilomètres, si cela pouvait la rapprocher de son objectif et sans ralentir une seconde! Elle avait perdu du temps, beaucoup trop de temps! Plusieurs mois, pour être exacte...
Si elle avait été plus rapide à réagir, elle aurait pu limiter ce qui était en train de se produire. Avec Ana, elles avaient toutes les preuves nécessaires, mais par crainte, elles n'avaient pas poussées au-delà du premier refus de la police. Mais aujourd'hui, elle était bien décidé à mettre A2P, face à ses contradictions!
Il ne lui restait plus qu'à agir...Quoi, comment ça, un plan? Ah oui, ça serait pas mal. Bah, la première étape, c'était de retourner au cœur du groupe, brassard au bras et de trouver les membres les moins exaltés. Peut-être qu'en se regroupant, ils pourraient convaincre Nathalie Vega de limiter le chaos qu'elle risquait de déclencher!...Wait, c'est pas elle sur ce gros piaf à la mèche rouge? Mais si, c'est bien Vega! Eh oooooooh...Trop tard, elle a décollée.
Dans le même temps, le reste du groupe de l’association semble se scinder en deux et tandis qu'une partie s'achemine vers les locaux de Palladium, le reste se contente de tenir ses positions face aux autres équipes présentes.

''Raaaah...Pollo, refait comme tout à l'heure, faut la suivre!''

Ouais, alors...non. Tout à l'heure, comme tu le dis si bien, ma belle, ton Coxyclaque a bénéficié du soutien d'un Heledelle entrainée par une Pyroli, qui devait bien faire trois fois son poids. Donc, pour le décollage improvisé avec un Coxy-jetpack, tu repasseras. Pivotant, la jeune fille put ainsi constater que son plan ne semblait pas vraiment du goût de son starter, vu l'air dépité de ce dernier. Pollo maîtrisait bien mieux son vol et flottait en position stationnaire juste à coté de sa Dresseuse, mais il n'était pas encore prêt à jouer les montures volantes!

''Et mince, changement de plan! ''

C'est peu dire : comme si le départ précipité de Nathalie Vega avait ouvert une voie royale pour les bourrins décérébrés, de petits groupes venus des autres coins de la place commencent à converger en direction des membres d'A2P. Accélérant le pas, Calua ne put s'empêcher de retenir un cri de surprise, lorsque les premiers chocs d'attaques commencèrent à retentir. Freinant des quatre fers, la Pyroli fut manquée de peu par une tourbillon de pétales...Qui visait pourtant l'un des assaillants à l'insigne étincelant sur sa poitrine!

''EH, FAITES GAFFE!''

Le chaos s'était abattu sur la place. Si Pollo s'était écouté, il aurait tout simplement saisi sa Dresseuse par le col, avant de la tirer vers des lieux plus sûrs. Malheureusement pour lui, Calua, si elle avait arrêté sa course, semblait bien décidé à rejoindre le petit noyau dur d'A2P, de l'autre côté de la zone de combat. Immobile à la lisière des combat, elle pouvait encore bénéficier de quelques minutes de répit avant que tout ne s'accentue.
Léger problème : de multiples combats la séparaient de son objectif et elle allait devoir s'arrêter à chacun d'entre eux pour éviter d'être pris en feu croisé.
Problème moyen : Si elle avait encore la possibilité de faire appel à Amaya et Hak, ils ne feraient pas le poids face à un tel déluge d'attaques.
GROS PROBLEME : Ce n'est pas ça qui allait la stopper!

''Réfléchis, réfléchis, réfléchis....''


C'était tout bonnement impossible. À sa vitesse actuelle, elle faisait une cible trop facile. Pollo ne pouvait pas la soulever. Et elle ne pouvait pas avancer sous couverts des attaques de ses propres Pokemons, sinon, ce sont eux qui risquaient d'être blessés. Quand à trouver un chemin plus sûr, elle n'était pas convaincue qu'il en existe encore un.
Non, il fallait qu'elle pense...comme à son habitude. Réfléchis en dehors de la situation, même si ça semble un peu fou.

''...En ligne droite. Désolé, Pollo, ça va pas te plaire.''

Un observateur attentif aurait pu remarquer toute les couleurs du Coxy s'évaporer pendant une fraction de seconde, avant que sa Dresseuse ne se mette à farfouiller brusquement dans son sac. Elle les avait mis dans ce sac dans le but de pouvoir revenir à l'académie le plus rapidement possible après la confrontation annoncée, mais elle ne pensait pas s'en servir de la sorte...C'était d'autant plus intéressant!
Penché en avant, la Pyroli délaça rapidement ses bottes, avant d'enfiler la part de rollers ''empruntés'' à sa colocataire disparue. Les sangles étaient un peu lâches et la couleur jurait avec sa capuche, mais pour le moment, ça ferait l'affaire!
Avisant le regard de sa Dresseuse ainsi que son sourire carnassier, Apollo, en revanche, se mit à battre des bras (Et avec six, ça fait beaucoup!) en un geste clair : OH NON, IL N'ALLAIT PAS FAIRE ÇA !

''Pollo, c'pas le moment! Et puis, ça va être amusant...Je crois!''

Encore heureux qu'elle y croit, elle, parce que c'était pas du tout son cas à lui! Néanmoins, elle allait probablement tenter le coup, avec ou sans son starter : faisant contre mauvaise fortune, cœur vaincu (je vais la faire breveter, celle-là), le Coxyclaque vint se placer derrière sa Dresseuse. Un à un, ses bras se refermèrent de nouveau autour de son torse, le sécurisant comme un harnais à l'arrière. Les élytres déployés, le type Insecte se mit lentement à vrombir.

''Doucement, monte en puissance petit à petit, Pollo. Fa ut déjà que tu utilises Hâte et ensuite, tu attends mon signal. Va falloir que tu le maintiennes...cinq secondes, je dirais. Pas plus, hein, sinon, on va se manger un mur!''

Elle devait se concentrer maintenant. Tandis que son starter s'illuminait rapidement d'une lueur violacé, la Pyroli focalisa son regard sur la ligne qui la séparait du reste des membres d'A2P : c'était juste un tour. Elle allait traverser une multitude de zones dangereuses, pour finir en un seul morceau de l'autre côté.
Il fallait juste qu'elle prenne le rythme et qu'elle parte au bon moment...Rien de bien différent d'un Nemelios sautant dans des cerceaux enflammés : tout le monde y voit un tour de force, alors que le dompteur sait exactement à quel moment faire claquer son bâton pour que le fauve ne risque absolument rien.
Rabaissant sa capuche, la jeune fille sentit une légère pointe d'angoisse la saisir...mais ce n'était rien en comparaison du fourmillement provoqué par l'adrénaline! La jambe légèrement en avant, elle se prépara à prendre son impulsion.

''Tention, Pollo, c'pour bientôt...Eeeeeeeet MACH PUNCH!''

Même s'il jurera le contraire plus tard, Apollo ferma les yeux précisément à cet instant : illuminé d'une aura argenté ses six pattes se muèrent en réacteur miniature, propulsant la jeune fille et son réacteur improvisé vers l'avant à une vitesse folle. Calua ne pilotait que très légèrement leur direction à cette allure, mais en inclinant  son buste, elle pouvait au moins pivoter de quelques degrès.

''Ya...AAAAAAAAAAAAH!''

Ouais, bon , en fait, elle ne contrôlait rien. Mais niveau fusée lumineuse en ligne droite, impossible de dire qu'elle n'en avait pas l'aspect : rendue floue par l'impulsion de son starter, elle profitait de chaque instant, comme le boulet de canon qu'elle était devenu.
Comme convenu, son starter commencé alors à ralentir, tandis que le gros de la zone de combat semblait se concentrer derrière eux. Pour ce qui était de devant, elle parvenait tout juste à discerner quelques silhouettes, dont une aux cheveux rouges assez familières....Ah, ça, c'était pas prévu!
Sans préavis, une onde enflammée commença à enfler près de son point d'arrivée, juste avant qu'un rideau brûlant ne lui coupe complémentent la vue!mais qui peut s'amuser à ériger des murs de flammes, juste sur la trajectoire des gens?! Et surtout, pile lorsqu'ils n'ont pas accés aux freins!
Si jamais son starter ralentissait, ils allaient finir cuit tous les deux. Solution Calua?

''Pollo, accélère!''

Relançant son Mach Punch, le Coxyclaque ne se priva pas de refermer les yeux : Calua pour sa part, capuche rabattue, ne put que croiser les bras devant son visage, tandis que l'intense chaleur dégagée par le mur commençait à l'assaillir. Elle n'avait pas peur. Elle ne devait pas avoir peur. Le feu n'était dangereux, que lorsqu'on le craignait, un passage rapide permettait de réaliser une multitudes d'exploit avec des flammes.  Elle craignait beaucoup de choses, mais la chaleur n'en faisait sûrement pas partie!
Concentrée sur son passage imminent, elle ne remarqua même pas qu'une sorte de brume commençait à émerger du sol, pour venir ajouter à la confusion générale.  Et je retiens une immense envie de crier Falcon Punch, mais je préfère imaginer la tête des gens  lorsqu'avec la vélocité d'une balle, la petite Pyroli bondit pour se propulser de l'autre coté du rideau : soufflé par son passage, la brèche se referma juste derrière Apollo, manquant au passage de lui griller le bout des élytres.  Mais si le Coxyclaque s'épargna la brûlure, il en perdit sa concentration...et ce qui devait arriver, arriva.

''Chauuuuuud devant!''

Privé de son propulseur brusquement, la jeune fille ne contrôlait plus vraiment sa trajectoire et perdit l'équilibre avant de manquer de s'étaler en avant. Heureusement pour elle, un bras salvateur paru jaillir de la brume pour la retenir et lui éviter de se manger le bitume.
Le visage encore rouge de son passage éclair dans le barbecue, la Pyroli mit quelques secondes à réaliser qu'il appartenait à une grande blonde à l'air sympathique. Et aux cotés de cette dernière, se tenait...

''Ilea! Coucou !''


Au moins un visage connu ET amical! On fait mieux comme introduction, mais la Pyroli était encore tremblante sous l'effet de l'adrénaline. Se détachant de son dos, Apollo vacilla quelque peu avant de se poser au sol pour récupérer. De son côté, sa Dresseuse parvint à se tenir de nouveau debout sans aide et tout en laissant glisser ses rollers au sol en se balançant sur quelques centimètres, porta son attention sur son starter un bref instant.

''T'as vu, Pollo, je t'avais dit que ça passerait! Par contre, j'aimerais bien savoir qui s'amuse à mettre des murs en feu en pleine rue...
Dites, vous aussi, vous êtes venus pour arrêter tout ça? Je pensais pouvoir parler à Mme Vega, mais elle est partie, du coup, je ne sais pas trop ce qu'on peut encore faire. Mais je veux aider !''


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 2376
Points d'Expériences : 1990

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Lun 30 Juil - 23:39

Lorsque les derniers mots finissent par quitter ma bouche, je me sens soulagée. Cet appel à l’aide déguisé est tout ce qu’il me reste à présent. J’ai besoin de leur soutien pour continuer, pour avancer, et pour espérer mettre fin à tout ça. C’est vrai qu’aujourd’hui, comme l’a dit Aaron, nous avons l’étiquette des méchants. C’est nous qui portons un badge qui signifie appartenir à une team criminelle. Nous ne portons pas l’uniforme, mais c’est tout comme. Alors je pense qu’il est important de déjà rappeler que nous ne sommes pas comme eux, et que nous allons le montrer par nos actes. Un petit discours de motivation improvisé m’a alors paru nécessaire. J’espère avoir été suffisamment convaincante.

La première à réagir est une jeune fille à la peau mate. Elle s’approche de moi et commence à communiquer, et même à proposer des idées. C’est une bonne nouvelle. Les arguments qu’elle avance sont à prendre en compte. Pendant qu’elle parle, Ruru choisit de réapparaitre à mes côtés, surement pour me donner du courage. Elle sait que quand elle se tient à côté de moi je me sens plus forte. Je caresse rapidement le bout de son museau avant de moi aussi répondre à la jeune fille.

Oui j’ai conscience que rassembler tous les élèves de l’académie ne sera pas chose facile. Mais jusqu’ici, nous avons toujours tout affronté ensemble, entre élèves. Tout le monde connait le facteur PC ? celui qui veut qu’il ne nous arrive que des catastrophes. On en rigole en en parlant mais si on s’en est toujours sortit juste là c’est parce qu’on était ensemble pour affronter tout ça. Aujourd’hui, nous sommes divisés, et divisés nous sommes plus vulnérables…

Le petit Pichu qui est toujours au creux de mes mains se met à couiner, comme en signe d’approbation. Je gratouille le haut de sa tête. Il sera désormais mon symbole pour cette mission.

La réunion de tous les élèves. Voilà notre objectif. Je sais que quand on prend des exemples comme Ginji cela parait mission impossible. Mais c’est mon ami, et je ne peux pas croire qu’il veuille du mal à nos camarades. Nous devons leur rappeler qui nous sommes, et surtout qui nous ne sommes pas.

Rapidement, une autre jeune fille à la chevelure bleue prend la parole. Elle aussi est d’accord avec nous et veut suivre. Après sa présentation, j’enchaine avec la mienne " Je suis Idalienor, mais vous pouvez m’appeler Ida. Je vous présente Ruru ma Zoroark et… pour l’instant ça sera Pichu le temps qu’on lui trouve un surnom qui lui convient."

Mes deux pokemons adressent un salut aux trois étudiants. Tiens d’ailleurs, Logan n’a toujours pas répondu à la question. Les deux filles semblent le chercher du regard, attendant avec impatience sa réponse mais avec une certaine animosité. Je les comprends dans un sens, mais moi je ne veux pas le juger à nouveau. Je préfère attendre d’avoir toute cette histoire au clair avant d’à nouveau porter un avis sur son cas. Quand il se met enfin à parler, ce n’est pas pour ne rien dire. Il nous raconte une autre histoire impliquant A2P. Rien de beau à entendre. Encore des actes de violence. Je soupire. Si on ne fait rien cela ne s’arrêtera jamais. Je me permets de prendre la parole à sa suite.

Je sais que dans l’immédiat A2P te parait le plus dangereux mais je me méfie aussi beaucoup de Palladium. J’ai travaillé pour eux il y a 2 ans et leurs activités ne sont vraiment pas nets. Et cette histoire de pokemons obscurs m’inquiète vraiment. Imagine un Drattack utilisant des attaques ultralasers sans réfléchir dans la foule. Tu imagines le nombre de victime. Ça serait une tragédie, et mes compétences de médecin ne suffiraient pas malheureusement. Oui le sérum serait une catastrophe, mais on ne doit pas négliger Palladium, pas maintenant.


Je toise son regard pour vérifier que j’ai toujours son attention avant de continuer. Les bruits se font de plus en plus forts. Il faut que l’on se dépêche.

Pour moi, raisonner Aaron est inutile. Malgré les années écoulées, je ne pense pas qu’il ait vraiment changé. Il se sert de cette situation à son avantage. La question c’est quels sont ses plans après tout ça ? Pour l’heure je n’en ai pas la moindre idée mais à mon sens c’est la question la moins urgente. Je suis d’accord avec toi nous devrions libérer ses pokemons, mais au vu de la situation leur libération immédiate ne ferait que renforcer le chaos environnant. Mieux vaut attendre que cela se calme, ils n’ont pas l’air malheureux alors nous avons encore un peu de temps pour traiter cette question. Je propose que l’on commence par rassembler un maximum d’élèves pour former un front d’action. D’abord rassemblons les élèves qui sont dans le clan de la Team Rouage pour ensuite rejoindre ceux qui n’en ont pas. On sera déjà assez nombreux pour peut être convaincre les autres de nous rejoindre également. Après ça, il faudra s’attaquer au cœur du problème. Gamble et Vega. Certains devront s’assurer que les pokemons obscurs ne sont pas un danger imminent pendant que d’autres devront neutraliser le sérum. Il faudra aussi s’assurer que les leaders ne fassent pas de vague. Enfin, il en faudra certains pour vérifier que personne ne déclenche de combat. Cela risque d’être difficile mais on n’a pas vraiment le choix. Pour l’heure procédons au rassemblement.


J’en ais beaucoup dit. Même pour moi cela parait mission impossible. Mais comme je l’ai dit nous n’avons pas d’autres solutions.

Qui est avec moi ?

En vérité je n’attends pas réellement leur approbation. Je vais le faire de toute façon. La seule question est de savoir s’ils seront derrière moi ou non.

Résumé:
 

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
avatar
Scientifique Mécano

Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 1292
Points d'Expériences : 345

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 31 Juil - 16:03




palladium
Pour être tout à fait honnête avec vous, en arrivant à la Pokemon Community, Nico s’attendait à passer 5 années calmes et reposantes, loin de sa sœur et ses parents.

Pour être tout à fait honnête avec vous, en arrivant à la Pokemon Community, Nico ne s’attendait pas à être embarqué dans une guerre idéologique qui déchirerait l’île de Lansat en plusieurs camps.

Pour être encore plus honnête avec vous, en arrivant à la Pokemon Community, Nico ne s’attendait pas à se retrouver face à face avec un couple de Ptera mesurant au moins deux fois sa taille.

Autant dire que ses attentes et la réalité …

Les paroles de la scientifique ne sont pas exactement rassurantes pour ainsi dire. Prédateurs des cieux, ça inspire pas la gentillesse et la paillette dans l’esprit de Nico. Ça inspire plutôt le sang et la mort. Et vraiment, Nico n’a pas spécialement envie de mourir déchiqueté par un Ptera affamé. Enfin, il a pas vraiment envie de mourir tout court.

Sa main pourtant, est tendue vers la bête, comme soustraite à tout raisonnement logique. Parce que regardons les choses en face. Dans cette serre, il est évident qu’il y a des trucs plus adapté au niveau de dresseur de Nico et que choisir un Ptera c’est la pire des idées possibles. En toute connaissance de cause, le Phyllali ne devrait donc pas tendre la main vers le pokemon, ébahi par la prestance de ce dernier. Il devrait sourire, faire signe que non non, il va aller voir ailleurs, ça c’est un peu trop pour lui.

Ils sont étranges ces pokemons fossiles. En étant aussi proche d’eux, on voit bien que leur corps est rocailleux, mélange étrange entre les muscles de chair et la résistance de la pierre. Le souffle qu’il sent maintenant sur le bout de ses tous petits doigts est chaud. Ça le surprend. Il ne s’y attendait pas vraiment. Mais quoi d’autre ? Un souffle froid ? Pas de souffle du tout ? Ils restent des pokemons, des créatures vivantes. C’est normal de voir leurs muscles rouler sous la peau, c’est normal de voir la vie dans leurs yeux, c’est normal de sentir le feu dans leurs cœurs.

Nico déglutit. Un instant, il pense à reculer, à partir mais en face de lui, le Ptera l’empêche de bouger. Il sent sa puissance, sa rage, son désir peut-être. Désir de sortir de cette serre, de remplacer le ciel artificiel par un vrai ciel. Celui qui n’a pas de fin, celui qu’on ne peut jamais vraiment conquérir. Un ciel à la hauteur du pokemon en face de lui. Nico se sent incapable de le lui refuser.

Le museau du fossile se pose délicatement contre sa main. C’est étrange comme texture. Une pierre mouvante. C’est comme poser sa main sur le dos d’un Persian mais réaliser que le Persian est fait de roche. Il est tout proche maintenant. Suffisamment proche pour que Nico réalise que la gueule du Ptera est suffisamment grande pour qu’il puisse le dévorer en deux bouchées.

Le cri de la compagne du Ptera en face de lui le surprend et il lui lance un regard affolé. Ils vont les manger ? C’est ça ? Non, rien du tout, c’est juste une réaction enthousiaste face à son nom. Nico baisse les yeux sur le sifflet auquel il s’accroche désespérément depuis qu’il est en face des fossiles.

Terry.

La scientifique confirme rapidement la pensée de Nico. Terry donc. À peine plus confiant et suivant l’exemple de Ginji, Nico laisse sa main naviguer sur la tête du Ptera. Il découvre les irrégularités de la peau du pokemon, dessine le contour de ses yeux, fermés et semblant apprécié l’attention, il remonte jusqu’aux cornes, continue jusqu’au cou, descend jusqu’à ses bras, découvre la fine membrane qui lui permet de voler, s’arrête un instant sur les impressionnantes griffes qui terminent ses quatre pattes.

Il souffle. Terry ne dit rien. Il le laisse gentiment l’apprivoiser, le découvrir, apprendre à ne plus avoir peur. La réflexion de Ginji le surprend. Son regard se pose sur le dos puissant du Ptera. Il a sans doute raison. La scientifique hoche la tête rapidement.

- Tout à fait. Il faudra sans aucun doute faire attention, même si ils sont dressés, il leur reste beaucoup à apprendre. Soyez prudent si vous décidez de monter sur leurs dos.

Monter sur Terry ? S’envoler ? Nico déglutit encore une fois. Il n’a pas spécialement le vertige mais … est-ce que c’est vraiment quelque chose de sur ? De pas trop dangereux ? Est-ce qu’il existe des selles ? Un système antichute ? Ou faut-il monter comme ça ? Sans rien ?

Il se replace, devant Terry. Nico n’est pas vraiment un défenseur de la cause pokemon, ni même très à cheval sur une éthique très juste. Cependant, il se demande pour une fois, si il arrivera à rendre ce pokemon heureux. Si il parviendra à s’en occuper correctement. Il serre le sifflet dans sa main. Il a bien envie d’essayer. Essayer de s’occuper de lui, essayer de s’envoler avec lui. Ça lui semble être un défi de taille et Nico adore les défis.

Déterminé, il se tourne vers la scientifique.

- Je crois que je vais prendre Terry. Avez vous des conseils à nous offrir sur comment s’occuper d’un pokemon pareil ? Des recommandations ?

Quitte à le faire, autant le faire correctement.



Spoiler:
 

_________________


easy mode


atelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6773-nico-anderson-phyllali
avatar
Todresseur Ranger

Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 301
Points d'Expériences : 1948

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 31 Juil - 16:58

Résumons : le plan, c'était juste de laisser mon Guériaigle à Iris, puis de remonter sur ce brave Noarfang que j'ai capstické le matin même. Un point de vue aérien répété, en somme, le temps que la situation évolue. Et ça, pour évoluer, elle l'a fait!
Après bon nombre de discours, on dirait que les trois leaders se sont mis d'accord...sur le fait qu'ils n'avaient aucune chance d'être d'accord! Dommage, ça aurait facilité bien des choses. En attendant, les différentes factions se sont dispersées, certaines en direction de leur QG respectifs, on dirait, tandis que d'autres demeurent sur la place. Et vu les premières explosions qui commencent à retentir, on dirait que c'est pour en découdre!
C'était donc à nous de jouer. On était prêts à fondre sur le premier signe de Pokémon ou de personne en détresse. Alors...

''POURQUOI ÇA FINIT TOUJOURS COMME ÇA?! 'Tention, à droite!''

De la neige en plein mois de Juillet, nan mais, c'est une blague?! Y'a pas trente secondes, le ciel était complètement dégagé et maintenant, voilà que mon Noarfang doit tout faire pour éviter les rafales de vent glacial, qui pourrait l'envoyer s'écraser au sol, les ailes gelées! C'pas que j'ai pas envie de descendre, mais dès qu'on essaye, les bourrasques nous refont monter de plusieurs mètres. Et niveau visibilité, j'vous raconte pas!

''T'aurais pas un moyen de nous guider, amigo? T'es pas censé avoir une vision parfaite?''

Il fait de son mieux, on va dire. Déjà, malgré les tressauts qui me secoue comme une bille de bilboquet, le type Vol parvient à nous éviter de percuter un immeuble au gré de nos rotations autour de la place. On peut oublier l'aide au sol pour le moment, il faut trouver un endroit où atterrir en sécurité! Malgré tout, je parviens vaguement à apercevoir l'équipe mené par Garrick Gamble prendre la direction des locaux de Palladium...Faute de mieux, ça fera un point de repère, à gauche!
Ah, ça y est, on a réussi : au prix de gros battements d'ailes, ma monture vient de nous faire quitter le nuage glacial. Et maintenant, il n'y a plus qu'à..

*CRAC*

NON MAIS C’EST UNE BLAGUE ? D’abord de la neige et maintenant, un orage ?! Arceus, je sais pas comment tu t’y prends, mais je suis sûr que t’es responsable de ce qui nous arrive ! Cette fois, la visibilité descend encore d’un cran, tandis que de grosses gouttes bien cinglantes commencent à inonder la portion de la place que nous survolons. Je sais pas ce qu’ils fichent en bas, mais on dirait qu’on a des petits malins qui adorent jouer avec la météo !
Alors que je tente de piloter ma monture pour la guider dans sa descente en planant, une sensation bizarre vient me hérisser le poil...Non, c’est pas une expression, j’ai l’impression que ma tignasse saumonée forme comme un halo et j’ai des picotements à l’arrière du crâne, c’est un peu comme quand je passe dans la chambre de Gin...ji…

‘’PLONGE !’’

J’ai laissé parler mes réflexes et malgré le vent hurlant, le Noarfang semble avoir compris mon attention : les ailes plaquées contre le corps, il se laisse tout bonnement tomber sur la dizaine de mètres qui nous sépare du sol, ce pendant qu’un énorme craquement vient ébranler le ciel. Quelqu’un a manifestement eu envie de faire joujou avec l’attaque Fatal-Foudre !

‘’Ginjiiiiiii, si jamais c’est ta faute, j’te retrouverai !’’

Fin, pour ça, faudrait déjà que j'atterrisse en un seul morceau : malgré les efforts de Noarfang, déployer ses ailes à  nouveau avec tout ce vent est une entreprise bien plus difficile qu’en temps normal. Et même si je tente de l’aider comme je peux en me penchant pour orienter la chute, ça n’est pas hyper concluant . Comme une vrille, nous entamons donc une descente avec perte et fracas au milieu de la pluie et les pavés de la place ne sont pas vraiment le matelas d'atterrissage le plus moelleux qu’on puisse espérer !  Mayday, mayday !

*FRSSSSSSSH* (Cette onomatopée à été approuvée par le Comité des Pikachus Expert en chute foireuse)

Bon. J’avoue que ça aurait pu plus mal finir. J’ai mal partout, l’impression qu’on m’a frappé la tête contre un Galeking sous Mur de fer, mon pauvre Noarfang parvient tout juste à se laisser glisser sur le côté mais...on est entier. J’ignore qui a eu l’idée de mettre ce genre de petits buissons pour accompagner les bancs autour de la place, mais je lui en dois une.
Pour le coup, je pense que c’est le bon moment pour relâcher le type Vol, vu ce qu’il vient de subir. D’autant qu’avec la météo ambiante, voler dans la mélée n’est probablement pas l’idée du siècle. Le temps que ce dernier s'époussette et reprenne son envol vers des cieux plus cléments, j’en profite m’extirper des branchages. J’dois pas avoir fière allure, avec toute cette pluie, le terrain a commencé à devenir extrêmement boueux, j’en ai plein la bouille et la tignasse. On va dire que c’est un camouflage subtile pour dissimuler ma couleur habituelle, hein….Bon, où est-ce que j’ai atterri, précisément ?

‘’On se regroupe ! Empêchez-les de passer !’’

Les choses commencent vraiment à dégénérer, on dirait qu’A2P et la Team Rouage ont décidé d’en venir à l’affrontement direct. De leur côté, un petit groupe de militants s’avance vers les grilles de la société, et même si j’avoue que ça me tente bien, je ne suis pas sûr que la méthode soit la bonne ! On est en train de partir en impasse mexicaine avec tout ça. Et là, je vous avoue que je ne sais pas trop que faire : d’un côté, c’est une occasion unique de faire un petit tour chez Garrick Gamble et de mettre un terme définitif à toute expérimentation qu’il aurait ‘’omis’’ de nous préciser….mais de l’autre, il me suffit de voir la marée d’attaques qui déferlent vers l’association pour que mes jambes se figent.

‘’...’’

Je peux pas. Si j’entre là-dedans (et encore, c’est si j’y arrive), je ne suis même pas sûr de réussir à en ressortir avec les Pokémons présents. Et pour le moment, c’est encore là qu’ils sont le plus en sécurité, tant que Gamble a les yeux rivés sur ce qui se passe à l’extérieur. Alors que sur la place…

‘’Raaaaah !’’

Tant pis pour l’occasion ! J’suis là pour parer au plus urgent et le plus urgent, c’est les cris qui s’élèvent un peu partout sur la place ! Vu comme la situation dégénère rapidement, c’est pas en me jetant dans la mêlée tout seul que je vais faire la différence. Mais, ça tombe bien, puisque je ne suis pas venu seul. Alors, nous disions donc Pokeball numéro trois et quatre.

‘’Sol, je compte sur toi pour...faire comme d’habitude. Quand à toi, amiga, on va avoir du boulot.’’

‘’Sprint !’’

‘’Tu viens avec moi. Voyons si on peut au moins sauver quelqu’un dans tout ce souk . Première étape, évitez que des gens se mangent un Fatal-Foudre sur la tête !’’

Ravie de se dégourdir les pattes, l’Elecsprint laisse échapper quelques étincelles lorsque sa fourrure crépitante commence à subir les assauts de la pluie. Des gens veulent se la jouer Miss météo et balancer des éclairs dans tous les sens ? OK, RAMENEZ-VOUS !
Guidant l’Elecsprint dans la brume qui commence à se répandre, j’attends qu’une sensation familière commence à m’envahir de la tête aux pieds. Un sentiment de pression, de picotement et...Ça arrive !
En deux pas, je suis suffisamment éloigné de la type Elek, dont le torse commence à crépiter de nouveau : avec un craquement surpuissant, un torrent de foudre s’abat de nouveau du ciel, pour venir se rassembler dans les longs poils rêches de sa fourrure. Vous pouvez continuer tant que vous voudrez, son Paratonnerre arrêtera vos tentatives pendant un bon moment !  Et, histoire de compléter le tableau, on va essayer d’en disperser une bonne partie.

‘’Maintenant, un petit Hurlement, histoire de disperser tout ça.’’

Inspirant profondément, la chienne électrique libère un cri surpuissant, qui va se perdre dans chaque recoin de la brume. Ça devrait en faire réfléchir certains à deux fois et leurs Pokémons vont avoir un peu de mal à continuer de se mettre sur la gueule. On continue, Keru, il faut pas ralentir !
Le temps de rejoindre le centre de la place, deux éclairs supplémentaires ont déjà frappé la type Elek, mais leur rythme semble diminuer. J’aimerais me dire que certains ont rompus le combat, mais soyons  réaliste, ça veut sans doute dire qu’ils vont trouver une nouvelle manière pour s’attaquer les uns les autres.

‘’Aaaaaah !’’


Qu’est-ce que je disais : la brume nous cache peut-être les combats qui reprennent peu à peu mais avec son flair, c’est pas ça qui va ralentir une Elecpsrint. En quelques bonds, la chienne électrique disparaît dans la brume, avant que je me lance à sa poursuite.
À une petite dizaine de mètres de ma position, deux belligérants semblent avoir décidé de régler leur compte façon combat Pokémon : une jeune fille un peu plus vieille que moi porteuse du Brassard d’A2P agenouillée devant son Nidorina à moitié KO, face à un grand gaillard dont l’insigne Rouage luit sous la pluie. La griffe dressée, son mangriff semble sur le point de frapper, n’attendant que l’ordre de son Dresseur pour s’exécuter. Pourtant, ce dernier ne donne pas l’impression d’exulter ou d’en profiter, il a même l’air...ennuyé.

‘’Désolé, mademoiselle. Nous faisons cela pour le bien de Lansat. Maintenant, rentrez chez vous, c’est fini.’’

‘’Vous n’êtes que des assassins ! Nous voulons juste défendre nos Pokémons, en quoi cela vous dérange ?!’’

‘’Ecoutez, si vous persistez, j’ai reçu des ordres. Partez maintenant et allez soigner votre Nidorina.’’

‘’Jamais, nous lutterons, jusqu’au bout !’’

Elle ne va pas….! Non mais, elle est folle : bien que vacillant, son Pokemon se relève avant de foncer en direction du Mangriff, tandis que sa Dresseuse se jette sur le propriétaire de ce dernier. D’un geste parfaitement synchronisé, Dresseur et Pokemon s’écartent alors d’un pas, juste avant qu’une frappe du Mangriff n’envoie le Nidorina s’écraser au sol et que le Rouage n’empoigne son assaillante pour lui faire une clé de bras.

‘’Vous étiez prévenue.’’

‘’Keru !’’

C’est sorti tout seul. Une seconde auparavant, il tenait sa proie et en un éclair, tout le poids de mon Elecsprint vient se plaquer sur son dos pour le faire tomber à terre. Le choc est suffisamment important pour lui faire lâcher prise, avant la jeune fille rouler sur le sol détrempé. Vu la tête qu’il fait, la chute l’a suffisamment sonné pour qu’il ne se débatte mais ça ne risque pas de durer !
Avec un feulement de colère, le Mangriff se désintéresse de sa propre proie, pour se jeter sur Keru, toutes griffes dehors. Ou en tout cas, c’est ce qu’il aurait fait, si une ombre n’était pas apparu juste derrière lui.

‘’Sol, Explonuit !’’

Avant que le type Normal ne puisse se retourner, la silhouette brouillée du renardeau refit son apparition au travers du rideau de brume. Masqué par son illusion, il pouvait ainsi s’approcher dans les angles morts de n’importe que ladversaire...et frapper sans vergogne. Avec un rictus sadique, le Zorua ne se priva donc pas pour relâcher une sphère sombre explosive, qui vint cueillir le Mangriff au milieu de son saut. Déjà amoché par son combat, ce dernier s’étala de tout son long, avant qu’une étincelle du bout de la patte de Keru n’achève de l’immobiliser. Et maintenant.

*Bip*

Une seconde petite lumière rouge vient s’allumer sur le bord de mon Capstick, juste avant qu’un petit gigotement ne vienne secouer mon sac à dos : les antennes puis la tête d’un Chenipan curieux jaillissent alors par l’ouverture, avant que la petite chenille ne rampe sur mon avant-bras droit. Désolé de te réveiller, amigo, mais je t’ai quand même embarqué pour ça. Le crash n’a pas eu l’air de trop l'affecter, mais il va être temps de se mettre au travail !

‘’Allez, emballe-moi tout ça. Secrétion !’’

Droit comme un I, le type Insecte se concentre quelques secondes, avant de libérer un long réseau de fils de soies extrêmement collants, qui ne tardent pas à durcir. En moins de 30 secondes, le Mangriff est complètement emmailloté et son dresseur se retrouve pieds et bras liés. pourtant, son regard n’a pas grand chose de menaçant, on dirait même qu’il me jauge.

‘’Mes camarades me libéreront facilement, tu le sais ça ?’’

‘’Peut-être mais vous ne pouvez plus vous battre pour l’instant.’’

‘’Et qu’est-ce que ça changera ? Au bout du compte, nous finirons par l’emporter.’’

‘’J’ai pas dit le contraire, m’sieur. Mais pour le moment, je m’en contenterai.’’

‘’Parfait !’’

Ah, je l’avais oublié, celle-là : remise de ses émotions, la manifestante d’A2P vient tout juste de rappeler son nidorina et avec un sourire carnassier, se rapproche de l’homme ligoté. J’ai déjà vu ce genre de lueurs dans les yeux de certains Pokemons sauvages...Surtout quand il avait envie d’éventrer leur futur dîner.

‘’Maintenant qu’il est incapable de se défendre, il va pouvoir payer pour tout ce qu’il a fait à ces pauvres Pokemons !’’

‘’Ah, ça, ça ne va pas être possible, madame.’’

‘’Comment ça ?’’

‘’Cheniiiiiii !’’

Et un second paquet emmailloté, un ! Prise par surprise, elle ne peut pas vraiment éviter l’attaque Secrétion, lorsque je pivote dans sa direction. Une fois les bras et jambes proprement liés, ça ne devrait pas être trop compliqué de la transporter aussi...La vache, ce qu’elle est lourde ! Va falloir que je traine ces deux-là hors de la brume pour les amener dans une ruelle, sinon, autant les laisser se taper dessus, ça ira plus vite ! Tout seul, ça ne va pas être possible, mais avec l’aide de keru, je parviens à hisser les deux vaincus sur son dos. En trottinant, l’Elecsprint parvient à garder son équilibre et rapidement, nous nous retrouvons sur le bord de la place, prêt à déposer nos colis. À la une, à la deux, à la trois ! j’ai pas poussé le vice jusqu’à les bâillonner, mais si le rouage garde le silence, sa comparse de fortune ne se prive pas pour m’abreuver d’insultes tandis que je repars vers le centre de la place. Sol a de nouveau disparu derrière son voile et keru garde la truffe dressée, prête à réagir à la moindre approche hostile.

‘’Bon, à qui le tour ?’’

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 91
Jetons : 3486
Points d'Expériences : 3395

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 31 Juil - 19:16

Ginji Labelvi
      rp commun



« Principe de causalité »


Un frisson d’excitation parcourt mon corps à l’entente des mots de la scientifique.

Là tout de suite, je n’ai qu’une envie : c’est grimper sur le dos de cette Ptéra, et lui dire de décoller. Un temps d’adaptation ? Des protections ? Tss, pour quoi faire ? Là tout de suite, je ne vois que deux choses : ce Pokémon veut voler haut et loin, et j’ai envie de l’accompagner dans son périple. Si j’en suis capable ? Si c’est raisonnable ? Ces questions ne sont que survolées par mon esprit.

Et elles auraient sans doute été reportées à bien plus tard si Nico n’avait pas fini par prendre la parole, et déclarer vouloir emmener Terry avec lui. Les questions qui en suivent sur la façon dont il doit prendre soin de ce spécimen, et les réponses de la scientifique me font brusquement retourner à la réalité de la chose. C’est vrai, ça. On est d’accord que si je monte sur ce Pokémon et que nous quittons tous deux cet endroit pour le monde extérieur, cela va faire moi son dresseur ? Ou à défaut, son dernier partenaire en date ?

L’idée en elle-même ne me déplaît pas.

Mais pourtant, lorsque je passe une main affectueuse sur le museau de Sharon, une sensation désagréable vient me saisir l’estomac.

« Utilise tes armes. »

L’avertissement d’Erika résonne dans mon crâne et interrompt mon geste. M’en voudra-t-elle, si j’emmène cette Ptéra avec moi ? Que je m’en sers pour combattre ? Me verra-t-elle comme un vendu à la solde de Palladium… ? Après tout, cette Ptéra, ils ne l’ont sans doute pas recréée pour le plaisir. Comme pour les Pokémon Obscurs, ils ont dû effectuer des tests dessus. Comme pour les Pokémon Obscurs, ils ont dû la priver de sa liberté. Comme pour les Pokémon Obscurs, elle n’est pour eux qu’un sujet d’étude tout juste bon à combattre quand ça les arrange….

… Et ? Je devrai juste accepter ça ? La laisser ici, alors que son compagnon, lui, s’en va ? Ne chercher à la libérer qu’en oppressant Palladium et en les accusant de tous les maux ?

« -…. »

Sans retirer ma main de la peau rugueuse de la Ptéra, je me tourne vers la scientifique.

« -Moi aussi. J’emmène Sharon. »

J’ai le droit à un rugissement approbateur en guise de réponse.

Erika, j’ose espérer que tu me comprendras. Peut-être que je vais trop loin dans la réflexion, peut-être que le simple fait de me reprocher cette acquisition ne t’effleurera jamais l’esprit, ou peut-être alors m’en voudras-tu réellement, considérant que j’ai outrepassé ta demande, ton souhait, voire tes convictions.

Mais dans l’immédiat, seule la quête de liberté de ce Pokémon m’importe.

Et je ne peux pas passer outre.

« -Vous avez une ouverture, dans votre ciel artificiel ? »

Ma question prend de court l’adulte, qui finit toutefois par afficher un fin sourire. Elle porte une main à l’une des poches de son immense blouse, et en sort deux petites Pokéballs, qu’elle nous jette, à Nico et moi-même. Puis, de l’autre, elle tire un talkie-walkie, qu’elle amène jusqu’à ses lèvres.

« -Marco, tu pourras m’ouvrir la porte B12 d’ici quelques minutes ? »

***

La Pokéball de Sharon rangée dans mon sac, je prends place sur le dos de la créature, dans la partie la plus dégagée de la serre. Mes doigts viennent saisir les épaules de la Pétra, et mes cuisses fermement se coller à ses côtes, pour éviter d’être désarçonné dès le décollage.

« -Tu me promets d’être gentille, une fois dehors ?  »

Sharon pousse un cri visant sans doute à balayer les doutes de la femme. Un sourire au coin des lèvres, la scientifique décolle sa main du cou de la créature, et recule de quelques pas pour ne pas entraver notre départ. Lorsqu’elle reprend la parole, c’est cette fois-ci à moi qu’elle s’adresse.

« -Prenez soin d’elle. Et assurez-vous qu’elle et Terry se voient régulièrement.  » elle s’arrête, mais conclut brusquement après s’être rappelé de cette étape « S’il vous plaît.  »

J’acquiesce. Quand je vois comment cette chercheuse s’inquiète pour ce qu’il va advenir de ses « cobayes », je me dis que définitivement, tout n’est pas noir ou blanc chez Palladium. Vouloir tous les punir pour ce qu’il se passe au sein de l’entreprise est une erreur grossière, et que bon nombre de personnes semblent vouloir comettre.

Nico n’a pas voulu nous suivre, dans ce départ express. Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis bien plus à l’aise à l’idée de sortir depuis une ouverture dissimulée dans les sols de Palladium que par la grande porte, même si c’est à dos d’une Ptéra que je ne connais depuis quelques minutes à peine… J’avoue avoir fait totalement abstraction du temps passé ici bas, et j’ignore complètement dans quel état sera l’extérieur. Je préfère ne pas prendre de risque, et partir directement d’ici avec elle.

Et puis, elle paraît tellement impatiente, je me vois mal lui demander de rentrer dans une Pokéball le temps de prendre l’ascenseur.

« -Quand je vous donnerai le signal, vous aurez trente secondes pour atteindre le sommet de la serre. Au delà, nous serons obligés de refermer la porte pour éviter toute fuite de la part d’autres Pokémon.  »

A nouveau, je hoche la tête, mais cette fois-ci en ayant les yeux rivés vers le faux ciel. Il y a une trappe juste au dessus de nos têtes, et c’est par elle que nous partirons. Je n’ai absolument aucune idée de la façon dont le vol va se dérouler, ni jusqu’où Sharon sera prête à m’écouter une fois dehors, mais j’ai confiance en elle.

Comme pour m’assurer qu’elle m’a reconnu en temps que dresseur, ma main vient saisir le sifflet que je porte maintenant autour du cou.

« -Prêts ?…  » elle tient le talkie à proximité de son oreille, bras tendu, et l’abaisse subitement « Maintenant !»

L’information parvient tout juste à mes oreilles que Sharon décolle comme une flèche. Surpris, j’aurai sans doute lâché prise si un fort instinct de survie ne m’avait pas convaincu de m’accrocher fermement aux épaules de la Ptéra, et de ne surtout, SURTOUT pas lâcher. Ça ne me paraît de toute façon pas bien judicieux, surtout maintenant que nous sommes à plusieurs mètres au dessus du sol.

Alors que notre ascension continue, ma nouvelle camarade s’exprime de la façon qui lui est propre : un nouveau rugissement résonne dans l’intégralité de la cave souterraine, et sonne comme un au-revoir à ce monde dissimulé aux yeux de tous.

L’ouverture dans le plafond est facilement visible, même pour moi qui suis contraint de plisser les yeux à cause du vent. C’est simple : c’est la zone grise au dessus de nos têtes. Si Sharon s’attend à voir un ciel éblouissant et un soleil rayonnant dès sa sortie, elle risque fortement d’être déçue.

Mais ce brusque changement de ton ne la décourage pas, bien au contraire. Alors que le mécanisme de fermeture de la porte s’enclenche déjà, elle redouble d’ardeur dans ses battements d’aile, et bien avant que la trappe ne se referme…. La franchit.

Nous déboulons dans le ciel de Lansat comme une balle sortirait d’un flingue. A la différence qu’une fois notre cible atteinte, Sharon s’immobilise, et se stabilise dans les airs pour observer le monde qui s’étend sous nos yeux.

Le chaos.

Si « magnifique » est le mot qui doit définir l’endroit que nous venons de quitter, « chaos » est celui qui définie le mieux la situation de Lansat à l’heure actuelle.

Même si tout ne se condense que dans une seule avenue, l’accumulation de mouvements et de sons suffit à rendre la scène désolante. Des conditions météorologiques discordantes et incompatibles se côtoient en bas, pendant que les dresseurs et les Pokémon se déchaînent. Entre la brume, la pluie, les flammes et autres, je ne parviens même pas à discerner où en est la situation.

Sharon paraît aussi perdue que moi, voire effrayée. N’ayant aucune idée précise de quoi désormais faire maintenant à l’extérieur, je décide de me rabattre sur ce qui est le plus logique : nous poser, et faire un point sur la situation.

« -Sharon ! Là, pose toi ici ! »

J’indique l’un des immeubles formant les locaux de Palladium. Heureuse d’avoir une action concrète à accomplir, Sharon descend en piquée sur sa cible, et déploie brusquement ses ailes quelques mètres avant de l’atteindre, permettant un atterrissage en douceur malgré un changement de vitesse brutal. Lorsqu’elle est fermement posée sur le toit plan et recouvert d’un petit gravier noir, je descends lentement de son dos, les jambes légèrement engourdies par l’adrénaline, et la tapote gentiment.

Une fois les pieds bien à plat, je me rapproche du rebord du bâtiment, et observe la situation en contre-bas.

La situation est compliquée à décrire. S’il est facile de délimiter le camp Palladium grâce à la frontière claire et nette entre leur complexe et l’avenue, on ne peut pas en dire autant des Rouages et d’A2P.

De ce que je crois comprendre, il y a une violente confrontation entre ces deux derniers groupes. La Team Rouage paraît réellement décidée à contrer les partisans de Nathalie Vega, d’autant qu’ils paraissent légèrement mieux organisés. De leur côté, Palladium parvient sans mal à contenir les assauts d’A2P, qui ont l’air de plus vouloir les occuper qu’autre chose, et dans un même temps, tente de disperser les Rouages. Le succès est mitigé, et me donne rapidement une ligne directrice pour mon intervention prochaine.

Je me détourne de ce triste spectacle, le visage ferme, et le désigne du doigt à Sharon.

« -Tu vois, ça ? C’est toute la folie humaine. Et des Pokémon qui suivent leurs dresseurs, par loyauté ou amour. Je ne peux pas leur reprocher, j’ai demandé à mes compagnons de faire pareil… »

De quelques pas, je franchis la distance qui nous sépare, et passe mes mains autour de son cou.

« -Mais à toi, je ne peux pas faire ça. Tu n’es pas préparée comme eux, et tu n’as pas la conscience des événements qu’ils ont. Mes compagnons savent pourquoi je fais ça, pour quoi et contre qui je me bats, en quoi je pense ça juste, et partagent cet avis. »

Un sourire triste apparaît sur mon visage.

« -Du moins, je l’espère. »

Je retire mes doigts de sa peau, et recule d’un pas pour pouvoir l’observer droit dans les yeux.

« -Toi, tu aspires juste à la liberté. Tu n’as pas à te mêler à ça. »

Je prends une grande inspiration, avant de reprendre.

« -Voila ce que je te propose. Dépose moi en bas, et… Prends ton envol. Pars. Aussi loin que tu veux, dans la direction que tu veux. »

Ma main gauche vient saisir le sifflet accroché à mon cou.

« -Et si jamais… J’ai besoin que tu me viennes en aide… Je ferai appel à toi. Je… Ce n’est peut-être pas le plan de carrière que tu avais souhaité, mais dans l’immédiat, c’est tout ce que je peux te proposer. »

Je lâche le sifflet, et lui tends ma main.

« -Je t’offre la liberté, en échange de ton soutien. Aucun de mes compagnons n’est capable de me transporter dans le ciel comme tu peux le faire. C’est pourquoi il n’y a que sur toi que je puisse me reposer, si cela devient une nécessité. »

Je ramène mon bras vers la gauche, d’un mouvement vif.

« -Et lorsque tout cet enfer sera terminé, lorsque je serai parvenu à éradiquer la menace qui pèse sur cette île… » mes traits, qui se sont rapidement tendus, se décontractent en un sourire « … Alors on avisera, d’accord ? Peut-être il y a-t-il des choses plus précises que je peux t’aider à découvrir. Ce monde n’est pas que chaos, après tout. »

La Ptéra me fixe droit dans les yeux, et qu’elle puisse ne rien avoir compris de mon discours m’effleure brièvement l’esprit, mais je décide d’en passer outre et de lui tendre à nouveau la main.

« -Alors ? Qu’est-ce que t’en penses ?  »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________



« ... »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Rhode
Âge : 12
Niveau : 13
Jetons : 2214
Points d'Expériences : 466

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mar 31 Juil - 21:59


         

Avec Sarah D.Winchester  et des gens


Intrigue 12


Sarah posa sa main sur celle de Cloé réconfortant encore plus Cloé. Elle était bien à ses côtés, les problèmes lui semblaient loin désormais. Elle ne voyait plus que Sarah pour le moment. Sa tête, posée sur ses genoux, semblait avoir un véritable impact bénéfique pour Cloé. Elles étaient bien là. Si bien que Sarah décida de se remettre à parler prononçant le nom de Cloé. Cette dernière ne savait pas comment réagir si bien qu’elle laissa parler son cœur. 

Elle ouvrit en grand les yeux avec un « Oh » silencieux de surprise avant de lui sauter au cou avec un sourire radieux.

-C’est trop bien ! T’arrives à parler maintenant ! Mais ça veut dire que tu vas guérir ? C’est beaucoup trop bien.

Elle s’écarta un moment d’elle pour la laisser respirer un peu. Le manque de réponse de la part de Sarah ne lui enleva pas son sourire.

-Ne force pas trop d’accord ? J’ai pas envie que tu te blesses.

Elle était désormais à genoux comme Sarah. Elle pouvait lire dans ses yeux la peur de la perdre et le soulagement de l’avoir retrouvée. Depuis qu’elles se connaissaient, Cloé et Sarah avait appris à communiquer d’une manière que seule elles pouvaient comprendre. Elles arrivaient à ressentir des choses compliqués à expliquer, mais que les mots ne pouvaient décrire. 

Mais Erika arriva et commença à parler de choses peu joviales pour Cloé. Elle pouvait sentir la tension de la situation au travers des paroles d’Erika. Elle savait. Elle savait qu’elle ne devrait pas rester là. Alors quand Erika s’accroupit pour embrasser le front de Cloé la petite voulue attraper sa manche pour la garder elle aussi. Mais ses mains glissèrent laissant Erika confier la garde des filles à Kenaï, éternel garde du corps, et Ran, éternelle soigneuse.

-Tu me le promets ?

Elle baissa un peu la tête. Elle voulait croire à une blague, à un poisson d’été, à une truite d’été. Mais non, Erika s’en alla en laissant Cloé et Sarah seules. Cloé prit ça comme un abandon de la part d’Erika, mais elle savait qu’au fond, Erika ne voulait que son bien. Depuis le temps, elle le savait. Mais elle ne supportait pas devoir Erika partir au front. Alors quand Sarah se leva pour partir affronter les grandes puissances de l’île, Cloé lui attrapa la manche en silence. Elle ne voulait pas qu’elle y aille, vraiment pas.

Elles restèrent comme ça un bon moment avant que Cloé ne se décide à parler.

-J’ai peur… Sans toi, j’ai vraiment peur. Je veux pas que tu y ailles. Tu pourrais te blesser ou pire… Et je te le pardonnerais jamais. Je sais que je comprends pas tout à tout ça, mais je sais que je veux rester avec toi. Alors…

Elle la regarda dans les yeux.

-J’aimerais qu’on s’enfuie sur la plage et qu’on y reste le temps que ça se calme. Je m’inquiète pas pour Erika et je sais qu’elle va revenir. Je me fais pas de soucis pour elle, c’est une adulte. Mais nous, on est des enfants et on comprend pas forcément tout de ce qu’il se passe. Alors s’il te plaît, n’y vas pas et enfuyons nous sur la plage, d’accord ?

Cloé ne voulait pas paraître égoïste, mais elle voulait conserver ce à quoi elle tenait le plus. Comme Erika l’avait laissé en plan, il ne restait que ses Pokémons et Sarah qu’elle pouvaient conserver alors elle ferait tout pour les emmener loin de cette guerre. Peu importe le prix.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6682-457cloe-nosya-souvenirs-souvenirs-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6718-cloe-nosya-mentali
avatar
Coordinateur Performer

Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 42
Jetons : 3700
Points d'Expériences : 1001

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mer 1 Aoû - 0:04



PRINCIPE DE CAUSALITÉ.


♣️

♣️
Intrigue #12
29 juin 2018
Yuna nous rejoins rapidement, il ne reste plus que Logan. Quand il commence à parler, je détourne le regard. Je n'étais pas au courant pour le Poichigeon. Même si je n'ai pas été très gentille avec lui, il reste un pokémon vol qui ne sait pas voler et c'est horrible. Et je sais que Logan ne lui a rien fait, que ce n'est pas de sa faute. Je ne comprends pas pourquoi A2P lui a fait ça.. Enfin. J'observe les différents pokémons choisi par mes compagnons: Idalienor a fait la rencontre d'un Pichu, Yuna d'un Tritox et Logan d'un Tropius. J'écoute à peine ce que dit le garçon. Je le vois avancer pour me dépasser et se diriger vers la porte. Je l'entends, sa question. Mais je ne lui jette qu'un bref regard sans lui donner de réponse. Pourquoi ? Il le sait. Il m'a blessée -physiquement et mentalement- et c'était une erreur de trop pour moi. Salomé était là, elle est là. Et je ne sais pas pourquoi, mais ça s'est produit. Qu'il le veuille ou non, il va devoir l'accepter. Je suis avec Salomé.

Je retourne la tête vers Ida lorsqu'elle reprend la parole. Elle a raison, certes, mais ce conflit nous a tellement divisé.. je ne sais même pas si les élèves de l'académie pourront de nouveau être soudé un jour. Mais on peut toujours tenter, bien qu'il y est certain cas extrêmement qui seront difficile à convaincre. Mais on peut toujours tirer de la force dans tout ce qu'à pu vivre l'académie jusque là, bien avant mon arrivée. Elle mentionne le fameux garçon qui s'est énervé contre Aaron dans le cimetière, il s'appelle Ginji. Et en effet, avoir pour mission la réunification des élèves et voir son cas, ça semble compromis. Mais Ida semble y croire et je suis de tout coeur avec elle. Je continue de l'écouter en regardant tour à tour les expressions de chacun. Ma propre face doit sans doute afficher de l'inquiétude. Les pokémons obscurs sont dangereux, le sérum est dangereux, mais la Team Rouage semble aussi dangereux. Tout autour de nous, il y a du danger. Et, je ne m'en rends pas bien compte, mais à tout moment on risque nos propres vies. Et jamais je ne laisserais Vega, Gamble ou Olsen détruire l'île et encore moins blesser mes amis.

Enfin. Idalienor finit son mini-discours de motivation. La première chose à faire est de rassembler les élèves et je sais qui aller voir en premier. Mais la brune part déjà, déterminée. Je regarde les deux autres avant de lui emboîter le pas avant d'incliner la tête pour m'adresser à la Emolga.

« Bady, t'es rapide. Retourne à l'académie et demande à Louis de se ramener avec les autres. On aura besoin de toute l'équipe. »

Le pokémon électrique hoche fermement la tête avant de  s'envoler dans le ciel. J'espère qu'elle y arrivera sans encombre. J'accélère le pas pour retourner au plus vite auprès de Salomé. D'ici, on pouvait entendre les cris de rage, de colère et de détermination. Mon coeur tambourine si fort dans ma poitrine qu'il menace à tout moment de se décrocher. Je prends une grande inspiration et.. me revoilà. Je jette un dernier regard à Ida avant de revenir là où j'étais J'aperçois Salomé et accourt vers elle avant de lui attraper le bras, mon nouveau compagnon sur l'épaule.

« Hey. Tout va bien, ils nous ont donnés un pokémons parce qu'Aaron nous fait confiance. Je ne sais vraiment pourquoi, mais soit.. » dis-je en essayant d'être la plus rapide mais compréhensible possible. « La fille avec qui ont était avec Yuna et.. l'autre là, nous a expliqué son plan: elle veut réunir les élèves de l'académie. Parce que c'est ensemble qu'on pourra arrêter Gamble et Vega. Mais elle a besoin de notre aide, alors vient avec moi. Il faut qu'on en raisonne quelques uns, et on fera quelques dégâts au passage. »

Je lui souris avant de l’entraîner vers A2P. J'observe la foule pour tente d'apercevoir quelqu'un qui ne m'est pas inconnu. Puis je croise deux têtes qui ne me sont pas du tout inconnues. J'avance vers eux, déterminée.

« Heyy, coucou, Calua, Haru.. et vous deux que je ne connais pas mais c'est pas trop le moment de faire connaissance, je pense que vous comprenez. » dis-je avant de prendre une grande inspiration. « Bon. Ca va pas du tout. C'est un peu la merde partout. Il faut que ça cesse mais le seul moyen d'y parvenir, c'est d'être soudé. Nous, les élèves de la Pokémon Community, et les aides extérieurs parce que c'est toujours cool. L'île en a déjà vu des vertes et des pas mûres mais cette fois-çi, cette gue-guerre a divisé tout le monde ! Il faut au contraire se serrer les coudes, peu importe avec qui on tient. On est quand même plus intelligents que ces trois leaders, non? Ils vont détruire l'île si ça continue! Ils ne toucheront pas à Lansat, encore moins à nos amis. Nous serons plus forts si nous sommes réunis. Alors si vous aviez ou avez un plan, ou peut-être que vous l’exécutez déjà, bah.. essayer de réunir les élèves et les habitants. C'est le seul moyen, je vous en supplie. »

Quand je termine ma phrase, j'avais presque les larmes aux yeux. Je redresse vers la tête vers mes deux amis et les deux femmes qui sont prêt d'eux. Je ne sais pas si j'ai été convaincante, si c'est de cette manière là que je devais m'y prendre, si c'était vraiment ça que m'avait demandé Ida, mais tant pis. J'ai fait de mon mieux. Le Natu chromatique se presse légèrement contre moi comme pour me donner du courage. Je vois aussi mon Météno qui se tourne légèrement vers moi. Nos regards se croisent, mais il reste toujours aussi impassible. Mais c'est sa manière de m'encourager.

hrp:
 
(c) Alban


_________________


MOODBOARD:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
avatar
Adulte Co Auto-Entrepreneur

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 4307
Points d'Expériences : 961

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mer 1 Aoû - 14:16

Rodrigue resta là, les bras ballants. Ah bah ça valait le coup de faire son petit discours pour la population. Enfin bon, il ne s'attendait pas à grand chose, de toute façon. Il avait même été surpris de recevoir quelques soutiens. Il regarda son équipe, quelque peu blasé quand les camps commencèrent à se former. Il voyait des élèves avec des brassards verts appartenant à des terroristes écolos, d'autres portant un badge d'une multinationale véreuse et enfin certains arborant des médailles au mérite de citoyen modèle représentant une organisation qui était tout sauf modèle. Ou alors un sacré modèle d'infamie.

Un long soupir s'échappa de ses lèvres lorsque les camps se formèrent et que leurs chefs commencèrent à s'enguirlander. Nouveau soupir quand Palladium se désolidarisa de la réunion de crise et que les deux autres groupes semblaient en proie à un comité pseudo-stratégique, qui devait être bien bourrin en fait. Les premiers combats commencèrent bien vite. Rod' resta planté là, déçu alors que son équipe se mettait en mouvement pour le protéger, ses Pokémon sortant un à un. Quelque peu déprimé, le scientifique sortit ses écouteurs et brancha sa petite playlist.

RWBY - Shine

« Baby, it's time to make up your mind. »

Les quelques badauds qui étaient restés comme des abrutis, ainsi que quelques hooligans qui voulaient juste frapper dans le tas pour créer un maximum de chaos. C'était eux qu'il fallait évacuer en premier. Le coup de semonce partit de Lamantine et Ludicolo, dans un double Surf qui fit, sans nul doute, des vagues dans les rangs ennemis. Polarhume et le sirénéen continuèrent avec Laser Glace, piégeant les spectateurs malheureux, dégagés ensuite dans les rues adjacentes par Gringolem et ses Dynamopoing. C'était un peu violent, mais efficace. Rodrigue releva la tête, maintenant certain de ce qu'il devait faire.

« Honey, it's time to leave the doubt behind. »


Il leva un bras rageur et laissa Luxray et Noacier partir en avant. Il restait quelques élèves derrière lui, qui étaient paralysés par la peur et par l'ampleur de la situation. Le Dresseur sortit un sifflet à ultrasons et souffla deux fois fort dedans. Tropius débarqua de derrière un bâtiment et baissa la tête, invitant les jeunes à monter sur lui. Il allait les rapatrier jusqu'à l'académie. Baudrive le suivit, servant d'escorte aérienne.

Pendant ce temps, le félin et la plante d'acier frappaient les fâcheux d'A2P et de la Team Rouage qui tentaient de s'approcher du petit groupe des neutres. Tout allait bien, mais une grêle drue se mit à tomber, frappant les Pokémon. Luxray utilisa Chargeur, repoussa par champ magnétique les morceaux de glace alors que Noacier revenait en tournoyant vers son Dresseur qui grommela en sortant Vostourno. L'oisillon comprit ce qu'on attendait de lui et déploya son Envelocape, créant une petite bulle libérée des aléas de la météo autour d'eux. Le Pokémon à épine balançait des Megafouet de là, tenant à distance leurs adversaires.

« Take my hand 'cause you and I are gonna shine ! »

Luxray, toujours entouré d'électricité mordit avec fureur un Grahyena un peu trop entreprenant et vira un contingent de Floravol et de Chlorobule envoyés pour l'endormir d'un gros coup de Coup D'Jus. Il revint d'un mouvement vif vers son Dresseur, qui dirigeait Chuchmur et Polarhume pour dégommer des Pokémon à distance.

Le lion hocha la tête, ravi que le blond face enfin front contre tout ce qui l'entourait.

RWBY - I Burn (Remix)

Nouvelle musique. Plus violente, tant mieux, des adversaires plus puissants venaient de débarquer. Le blond hurla un ordre vers ses Pokémon tout en prenant les bébés avec lui en s'éloignant. Lamantine, Ludicolo et Araqua dans le chapeau de ce dernier bombardaient toute la foule avec des attaques Eau, provoquant une diversion bienvenue. Quelques éclairs tombaient autour d'eux, fort heureusement attirés par Gringolem qui était balancé un peu partout telle une balle de jokari par Météno, qui s'amusait bien. Il manquait des morceaux à la carapace du météore, signe qu'il avait quelques Exuviation dans le nez.

Pyronille fut dégagé d'un grand coup de pied de la part de Shaofouine. L'insecte en pleine Nitrocharge se mit à rouler dans les airs et défonça les rangs ennemis avec Nitrocharge. Baudrive vint le récupérer avec Vent Mauvais pendant que les Pokémon présents étaient écrasés sans merci par un Roc Boulet, cadeau de Crabicoque. La larve fut relâchée de haut dans le ciel, imitant un petit soleil, combinant Damoclès et Nitrocharge pour devenir une immense sphère enflammée qui s'écrasa avec perte et fracas dans le sol, projetant des éclats de roche un peu partout.

Rodrigue rassembla et remotiva ses troupes, pas forcément certain de ce qu'il attaquait ni même de ce qu'il devait faire. Il lui semblait reconnaître des élèves et des membres des différentes organisations, mais dans la cohue du combat de mêlée, il était facile de se tromper. Un regard derrière lui pour observer le petit groupe qu'il cherchait à protéger jusqu'à leur évacuation lui appris que tout était fini quand Baudrive revint, Tropius étant retourné se cacher. Soufflant et toujours protégé de manière limité de la Grêle, il rappela tout le monde, sauf Lamantine, Polarhume et Vostourno. La musique s'arrêta, pendant qu'un grêlon délogeait son écouteur. Compris, il coupait la musique...

Bon, il était maintenant bien embêté. Regard sur la droite. Des combats. Regard sur la gauche. Des combats. Regard sur l'IPok. Il hésita quelques secondes : devait-il contacter Caël ? Ginji ? Alex, qu'il avait perdu de vue ? Que faire... Il ne pouvait pas s'en prendre à un camp de manière unilatérale. Pas question d'essayer d'aider à pénétrer dans les locaux de Palladium. Il ne pouvait pas attaquer non plus la Team Rouage, qui empêchait A2P d'avancer. Le plus logique serait de neutraliser A2P quand même : en mettant hors d'état de nuire l'organisation, il désamorçait une partie du conflit.

Mais en faisant ça, il justifiait le point de vue des deux autres groupes. Sans compter que, placé dans une situation critique, il n'était pas exclus que le groupe écologiste mette ses menaces à exécution. Nouveau soupir de circonstance, faisant sortir son starter qui commença à lui grogner dessus.

« C'est plus compliqué qu'un combat, Luxray... Ce ne sont pas vraiment des adversaires, ce n'est pas une bataille où on combat pour l'honneur, pour nous amuser ou pour nos convictions. Tu te souviens de notre promesse, pas vrai ? On ne se bat pas tant qu'on ne le veut pas vraiment. Je ne peux pas me lancer dans une telle ... guerre, vous mettre peut-être tous en danger si je ne suis pas certain de ce que je fais. Protéger les autres, aider les jeunes à débarrasser le plancher, vouloir sauver l'île, c'est bien beau mais... Je ne sais pas quelle est notre place dans tout ça. »

Petit mouvement de la main vers les différents attroupements, le scientifique et ses Pokémon s'étant isolés près d'un immeuble. Le lion plissa les yeux et hocha la tête, compréhensif.

« Si j'avais plus de recul sur les choses, je pourrais peut-être choisir un camp. Ou j'aurais pu rejoindre mes amis. Ou tout simplement ne pas venir... Mais dans le cas présent, je ne veux pas guérir la peste avec la rage. On va attendre de voir comment la situation évolue en restant à couvert et en se défendant, tout en aidant ceux qui veulent fuir. Ca te va ? »

Le Pokémon électrique grogna un peu mais acquiesça. C'était encore leur meilleure option. Pas forcément trépidante, pas forcément enviable, mais le mieux qu'ils pouvaient espérer pour le moment.

HRP:
 

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 19420
Points d'Expériences : 1418

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mer 1 Aoû - 14:58

C'était la merde.
Un peu partout, le climat se déréglait et tout n'était pas de la faute de son Farfuret. Un banc de Brume venait côtoyer la Grêle qui n'en finissait pas de chuter du côté de A2P. Et des éclairs crevaient le ciel pendant que de la pluie tombait en rafales à un autre endroit. Pour l'heure, Salomé était au sec mais cela risquait de tourner à tout moment.
Elle se retourna pour apercevoir une Ana essoufflée, avec un nouveau compagnon sur l'épaule. Le Natu était chromatique et venait de la part d'Olsen ? Cela le ferait presque passer pour un chouette type si l'on mettait de côté son passé de criminel. La rousse laissa la brune lui exposer les faits, rassurée à l'idée que Logan ne se soit pas approché de la Mentali, du moins n'en avait-elle pas fait mention. Son regard glissa vers Django désormais assis entre les deux dresseuses, attendant la suite des opérations qui ne saurait tarder. Elle se sentait davantage rassurée avec le Feurisson à ses côtés et se contenta de suivre en silence Ana près d'A2P. Peut-être finirait-elle par recroiser son Farfuret ?

Le duo s'arrêta vers un quatuor hétéroclite. Salomé faillit ne pas reconnaître Haru avec sa drôle de combinaison noire pas franchement adaptée aux fortes chaleurs. À quoi jouait-il ? Ce n'était pas carnaval, aujourd'hui, loin de là.
Mais le cœur de Salomé manqua un battement lorsqu'elle aperçut le brassard d'A2P arboré fièrement par ce nouveau groupe.
Pas Haru.
Pas lui.
La rousse s'approcha du blondinet, ne pouvant croire que le Phylalli s'était fait retourner le cerveau par Vega et toute sa clique.

— Tu peux m'expliquer ça, Haru ? demanda la rousse en pointant du doigt le brassard, de tous les camps, il fallait que tu choisisses le pire... Vraiment ?

Et comme si cela ne suffisait pas, l'adulte présente à la réunion d'A2P deux jours plus tôt était là elle aussi. Avec ce même putain de brassard. Le monde entier était-il devenu fou ? Elle n'avait pas rêvé lorsque l'adulte s'était mise à pleurer après l'annonce ce soir-là, n'est-ce pas ? Elle n'avait rien imaginé, à moins que la chaleur de ce jour-ci lui ait fait voir des choses inexistantes.

— Vous aussi... ? Mais pourtant... Vous étiez contre leurs idées...

Elle avait murmuré sa dernière phrase. Pas envie que des hostilités débutent et qu'elle soit prise en grippe par des pro-écologistes.

Ecouter Ana et seulement Ana.
Mais la rousse devait d'abord se calmer.
Elle eut un regard pour la Coordinatrice qui menaçait de s'effondrer à tout moment. Pas maintenant, Ana. Ni maintenant, ni jamais. Salomé attrapa sa main sans se soucier du regard des autres, attendant que les larmes qui risquaient de ruiner son visage sèchent et refluent d'elles-mêmes.

Le chromatique grogna en direction du groupe d'écologistes. Pas maintenant, Django. Pour ça aussi, ce n'était pas le moment. La rousse le fit taire d'un mouvement de la main, paraître belliqueux n'était pas l'idée du siècle et mieux valait appliquer le plan d'Ana.

— M'enfin, comme a dit ma copine, nous on veut juste arrêter ce conflit, on vient tous de la même académie, non ? Du moins en ce qui nous concerne, élèves, précisa la demoiselle en observant tour à tour la rousse et la blonde qu'elle voyait pour la première fois, mais on vit sur la même île, ça devrait être une raison suffisante pour que l'on soit ensemble plutôt que les uns contre les autres.

Même si cela la tuait de devoir s'allier avec des pro-A2P, elle qui s'était tant époumonée contre Vega et ses sbires lors de la réunion deux jours plus tôt.

Cela lui faisait bizarre d'avoir parlé explicitement d'Ana comme étant sa petite-amie devant Haru et tous ces visages inconnus. Les deux étudiantes n'en avaient pas discuté au préalable mais vu comme la Mentali s'était laissée aller à l'embrasser dix minutes plus tôt, à la vue de tous, difficile d'imaginer que cette appellation allait la déranger.

HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 34
Jetons : 1193
Points d'Expériences : 739

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mer 1 Aoû - 16:23





Principe de causalité

Intrigue #12

Yuna Akabara

Ivan Torrent - Icarus

Idalienor nous expose son ambition, réunir tous les élèves pour qu’ils luttent contre A2P et Palladium, mais au vue de la réaction de certains je doute que ce soit vraiment possible, enfin ayant été témoin de loin de celle de Ginji. Rappeler aux autres qui nous sommes ? Ça pourrait être une bonne idée, mais certains sont tellement impliqués dans leur cause qu’ils refuseront d’écouter.

Le jeune homme que je ne connais pas se présente comme étant Logan, et ils nous annoncent qu’il est clairement contre A2P. Son point de vue est finalement similaire au mien, nous voulons en priorité mettre hors d’état de nuire l’association écologiste, et quand j’entends son récit je ne peux que grincer des dents et me dire que j’ai eu de la chance, un peu plus et je finissais dans le même camp que ces…ces monstres.

Idalienor part avant même que l’on ait le temps de lui dire si l’on était d’accord avec l’entièreté de son plan, bientôt suivit par Ana. Je dois avouer qu’une part de moi à envie de les suivre, que l’union fait la force et qu’ensemble nous aurions plus de chance de mener ce conflit à son terme…Mais une autre part de moi me pousse à agir de mon côté, à me battre de toute mes forces, mon sang bouillonne comme s’il était en feu. Je ne dois pas me voiler la face, ma place est au combat, je suis une bourrine. C’est mon plus gros défaut, vouloir toujours me battre et agir à ma façon, si je ne combat pas, j’ai l’impression de ne rien faire… Mais je ne peux pas me pointer devant les rangs d’A2P et taper dans le tas, ce serait du suicide, je dois réfléchir convenablement…Alors que j’emboite le pas aux filles, j’entends un petit cri de pokémon qui me fait lever les yeux au ciel.

-Priiiiiii Priiiiii
-Hana ?

Je vois la Prismillon d’Erika descendre vers moi, visiblement soulagée de me voir en bonne santé. Il est vrai qu’il y avait de quoi s’inquiéter avec cette invitation surprise d’Aaron, mais je vais bien et la pokémon insecte se pose sur mon bras que j’ai tendu pour elle.

-Qu’est-ce qui se passe Hana, Erika a un problème ?

C’est la première chose qui me vient en tête à ce moment précis, avec les bruits environnant on peut facilement comprendre que les combats ont commencé à faire rage –bonjour l’attaque Brouhaha-, et je dois avouer que je m’inquiète pour mes amis présents sur le champ de bataille. Mais la pokémon de mon amie secoue la tête de façon négative avant de me tendre un brassard vert…Le brassard d’A2P, mais qu’est-ce qu’Erika veut que je fasse de ça ? Je le prends et l’observe avant de voir un coup de stylo dessus, un message ? Je regarde les deux mots qu’à inscrit mon amie sur le bout de tissu ‘’Infiltres-toi’’. Que je m’infiltre ? Mais ça n’a pas de sens, je….Attendez une minute, mais c’est génial comme idée, s’ils me prennent pour l’une des leur, je pourrais plus facilement atteindre Nathalie Vega, et je pourrais savoir où ils cachent le Féros et m’en emparer.

Je souris en comprenant la chance que me donnait la geisha, elle me connait, elle sait que je ne peux pas rester sans rien faire, je suis plus efficace en attaque qu’en défense, elle m’a suffisamment vu combattre pour le savoir. En me donnant ce brassard, elle me donne une chance d’essayer de mettre fin à ce conflit de l’intérieur, c’est parfait. Je prends un petit bout de papier dans mon sac et écris dessus ‘’Le soleil va briller du côté d’A2P’’ avant de le donner au pokémon insecte.

-Est-ce que tu peux donner ça à Erika, désolé je sais que tu n’es pas un hibou, mais je ne peux pas lui porter ?
-Priiiiiismiiiii
-Merci Hana

Heureusement pour moi, Hana est une pokémon adorable, je l’aide à s’envoler d’un mouvement de bras, certaine que la Geisha comprendra le message, si elle voit un dôme de Zénith se former dans les rangs d’A2P, c’est pour lui signifier que l’infiltration a réussi. Avec tout ça j’ai complètement oublié de suivre les deux filles qui ont déjà disparu dans la foule, bon tant pis, Ana comprendra bien…enfin j’espère.

Maintenant j’ai un autre problème sur les bras…même avec ce brassard, ça va être difficile d’infiltrer les rangs de l’association. Avec mon petit discours lors de la réunion secrète, pas certaine qu’il m’accepte à bras ouvert…Il me faudrait un alibi qui prouve que je suis ‘’bel et bien de leur côté’’, rien que de penser ça m’horripile, mais je n’ai pas vraiment le choix. Comment me faire passer pour une partisan d’A2P…Après quelques instants une idée germe dans mon esprit, une idée à la con, mais qui peut très bien marcher dans le chaos actuel. Mais je ne peux pas faire ça toute seule, je me retourne donc vers Logan et lui souris, il voudra peut-être m’aider.

-J’aurai besoin de ton aide Logan, je vais infiltrer A2P et voir si je peux faire quelques choses de l’intérieur, mais il me faut comme qui dirait un alibi. Est-ce que tu veux bien faire un faux combat avec moi, pour que l’on puisse se rapprocher d’eux et que je paraisse être un de leur membre.

Je lui montre le brassard que j’ai récupéré d’Hana, avant de le mettre et de retirer l’insigne que j’ai récupérer. Mon Draco sort de sa pokéball et se tient bien droit, je comprends qu’il veut être le pokémon qui va faire ce faux combat, heureusement que j’ai mes pokémons avec moi. Maintenant reste à savoir si Logan voudra bien m’aider dans cette mission impossible.





Hrp:
 
©BBDragon

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
avatar
Pokeathlète Agent

Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 21
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 480

Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   Mer 1 Aoû - 21:47

Le jour était arrivé.

L’alcoolique du centre commercial t’avait arrêtée une heure plus tôt pour t’annoncer que ce jour serait la fin. La fin de Lansat. Et que des milliers de pluies de boules de viande Carnie allaient s’abattre sur l’île et la réduire en cendres… Tu avoues que tu croies moyen à la deuxième partie de la prédiction. Mais plus la chaleur s’abat sur le bitume qui recouvre la ville, plus tu te dis que la première partie n’est peut-être pas autant irréelle.

Mais tu préfères chasser cette constatation de ta tête. Et tout prendre comme un jeu. Tu le connais bien ce vieux mécanisme. Il permet d’éviter les blessures. Tu ne préfères pas ouvrir la tiroir « Séparation et guerre » de ta mémoire.  

A tes cotés, Idalienor est concentrée sur ce qui se passe en contrebas. Les chefs font leurs discours de ralliement, ils motivent les soldats qu’ils vont laisser mourir dans la bataille. Tu les regardes se rejeter la faute. Il n’y a jamais une unique vérité. De cette séparation, ils sont tous coupables. Tu promènes pendant une seconde un regard vide et accusateur sur la foule.

Un jeu.

Quand Ida relève la tête vers toi, ton éternel sourire est revenu sur ton visage. Tu as toi-même effacé tes instants de doute. Et c’est mieux ainsi.



Le prélude

- Alors ? Comment ça se présente ?

Ariania porte ses jumelles aux yeux. Ca ne sert pas à grand chose, à part voir que Vega a un grain de beauté sur l’arcade sourcilière gauche, mais ça l’amuse. Elle a l’impression d’être une aventurière dans la jungle amazonienne. Malheureusement, ce que elle observe est moins réjouissant que cette perspective d’aventure.
A coté d’elle, Ida triture son badge. C’est sur que ce n’est jamais agréable de se retrouver du côté des méchants… La Pyroli lui pose une main sur l’épaule et lui sourit. Ce ne sera jamais un badge qui dira ce qu’elles sont. Comme la Team Rouage les utilise, elles ne faisaient que l’utiliser à leur tour. C’était donnant donnant.

Oh l’amour c’est tellement mignon…

Cette voix : Love. Dès qu’un de ses pokémons parlait d’amour, Aria pouvait être sur qu’il s’agissait de l’emolga. Elle ne savait pas si c’était à cause de son nom qu’il était autant intéressé ou s’il était juste un peu plus en avance sur les autres pour ce genre de choses. En tous cas, il leur rapporta que deux filles dont une connue d’Ida venaient de s’embrasser. De quoi alimenter les rumeurs des Mentalis pendant une bonne semaine.

La Pyroli en profita pour s’assurer que le reste de son équipe qui s’était dispersée allait bien. En plus de Love, Pachi, Loki et Poli surveillaient la foule à différents points stratégiques. Mysdi, Nuts et Jira avait refusé de faire partie du commando et Aria avait préféré garder Titik à côté d’elle.

Ca ne pourrait mieux aller !


Poli devait être en train de préparer un mauvais tour.

Rien à signaler, je contrôle.

Loki était fidèle à lui-même.

Ouiiiiiiii !

Pachi avait du trouver un terrain de jeu ou de nouveaux amis.

Bref, pour l'instant tout allait bien.



La fin du prélude

Après le rapide passage de Calua, les deux filles décidèrent de sauter de leur perchoir et se faufilèrent vers le groupe Team Rouage. A peine étaient-elles placées, que la joute verbale des trois leaders reprit.

Vous n'allez quand même pas nous obliger à en venir aux mains ?

Euh, ils se croient dans les bas-fonds là ?
Ou dans une arène de combat ?
Il ne veut quand même pas que toute cette foule sous tensions commence à réaliser leurs menaces ? Il ne veut quand même pas que des adolescents et des enfants soient pris dans une mêlée d’inconscients qui abattent leurs poings à l’aveugle ?
Dites-lui quelqu’un qu’on ne règle plus les problèmes avec des batailles de rue géantes depuis des siècles !

Personne ?
C’est une blague ?!!

La Pyroli aurait aimé rêver la situation tellement elle devenait hors contrôle. Au lieu de s'indigner et de repousser l’idée d’une justice moyenâgeuse selon la loi du plus fort, Vega et Gamble avaient pris la mouche. Ils retournaient vers leurs soutiens pour… organiser les troupes ?!!!! Au lieu d’appeler la police ? De se dire que leur marmite de magouilles et de rivalité commençait un peu à déborder ? Ils allaient demander de se battre ?!

En face d’eux, chez la Team Rouage, le spectacle n’est pas moins affligeant. Olsen, satisfait de son résultat, se permet d'une oeillade prétendument innocente à ses complices.

Encore abasourdie, Aria ne réagit même pas quand un sbire de la Team Rouage emmena Ida. En temps normal, elle l’aurait suivie pour s’assurer que rien ne lui arrive. Parce qu’elle n’avait pas confiance en ces sbires gris et qu’elle était une amie-poule avec sa colocataire. Mais pour une fois, elle lui fit confiance pour se débrouiller seule (et elle savait qu’elle le ferait très bien).

En ce moment, elle avait quelque chose de plus urgent à faire.

Autour d’elle, les personnes se séparaient, suivant sagement les ordres de Monsieur Vairon. C’était peut-être ce qui interloquait le plus la Pyroli. Que personne ne soit indigné par la tournure des évènements. Qu’ils ne disent pas stop. Qu’ils se contentent de subir, ou qu’ils approuvent. Elle ne put s’empêcher de se demander combien d’entre eux s’étaient réellement déjà battus, pas sur PS4, pas à travers un combat de pokemons. Tous lui apparaissaient complétement inexpérimentés. Comment pouvaient-ils être prêts pour ce qui allait leur tomber dessus ?

Elle réalisa qu’elle venait de rester plantée au sol un long moment. Trop long. Il était temps de passer à l’action.

D’abord.

Pachi ! Loki ! Poli ! Je veux que vous reveniez tout de suite vers moi, vous entendez ? Ne vous laissez pas emporter par un mouvement de foule ou un combat !
Mai…
C’est un ordre !

Titik était attaché à ses cheveux, Mysdi se tenait près d’elle.

Mysdi, va sur le mur là-bas, lui dit-elle en lui désignant un endroit épargné par la foule, tu réceptionnes Pachi, Poli et Loki et vous ne bougez pas de là ! Vous restez le maximum en dehors de tout ça !

Je suppose que je n’ai pas mon mot à dire.


Ils sont sous ta responsabilité,
se contenta de répondre Aria.

Alors que sa starter s’éloignait le regard sombre, Aria ouvrit son Ipok. Elle prit une photo de la place (ah un attaque feu venait d’atterrir à côté d’elle…) et l’envoya au numéro de police local. Elle ajouta l’adresse, même si elle se doutait qu’ils connaissaient et le mot URGENT. Elle n’avait pas grand espoir que ça débouche sur quelque chose mais elle aurait au moins essayé.

Elle s’apprêta à remettre son Ipok dans la poche quand elle hésita. Ca ne les concernait pas mais… elle ne pouvait pas s’empêcher de penser que si la communication passait mal avec les policiers de l’île, elle devait aussi essayer avec la police nationale. En plus, elle avait un numéro… Elle soupira, elle aurait préféré ne pas s’en servir, mais elle envoya quand même une copie de son sms avec quelques explications au contact masqué de son téléphone. Elle lui avait demandé d’essayer de contacter ses collègues de l’île.

Elle ne pouvait plus faire mieux.

A part agir elle-même. Et sans attendre.


La subjectivité d’un choix.

Elle examina le terrain. Vega et Gamble avaient disparu. Le dirigeant de Palladium était rentré dans ses locaux et l'écolo avait du le poursuivre. Aria n'en était pas sûre mais elle s'en fichait. Ils n'étaient pas prioritaires. Au milieu de l'avenue, Aaron Olsen observait ses petits servants s'affairer. Des attaques de pokemons commençaient déjà à exploser de part et d'autre des groupes.

Ariania concentra son regard sur Olsen. Autour de lui, quatre membres de la Team Rouage plutôt baraqués et sûrement entrainés et à ses pieds son Démolosse. Ca aurait pu être pire.

La Pyroli souffla. Et se concentra pour effacer la colère de son visage. Elle prit un air perdu et une démarche hésitante. Elle s'avança vers Olsen.

- Euh.. Monsieur Olsen ?

Les sbires de la Team Rouage la laissèrent passer. Le badge de citoyen modèle sur sa poitrine faisait bonne figure et de toute façon les sbires ne semblaient pas spécifiquement attachés à la protection de leur chef, un d'eux venait de sortir ses pokeballs et s'éloignait d'eux pour entrer dans les combats.

- Monsieur Olsen ?

Elle arrivait en faisant face à son dos. Aaron ne l'avait pas encore remarqué et ce n'est que lorsqu'elle tapota son épaule que la tignasse bleue pivota pour laisser entrevoir le visage de l'homme.

- Oui ?

Elle ne le laissa pas continuer. La main, qui venait de lui tapoter timidement l'épaule, revint pour la serrer aussi fort qu'elle le pouvait. Simultanement la Pyroli serra son autre poing et visa le sourire hypocrite du chef de la Team Rouage.

- Serrez les dents !

Lorsque son poing rencontra l'air, elle sut qu'elle n'avait pas été assez rapide. Le démolosse d'Olsen en voyant le danger avait agrippé son dresseur et l'avait fait reculer d'un coup sec. Maintenant le pokemon se tenait entre son propriétaire et l'agresseuse. Nullement impressionnée, la Pyroli afficha un sourire carnassier.

- J'avais prévu de m'occuper de toi aussi... Titik ! Lance Cage Eclair !


Résumé:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [Intrigue #12] Principe de causalité   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #12] Principe de causalité
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 5-