Partagez | .
[#Été 2018] J'ai dit que j'allais bien.
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Unys / Sinnoh (Frimapic)
Âge : 15 ans
Niveau : 35
Jetons : 224
Points d'Expériences : 768

Message Sujet: [#Été 2018] J'ai dit que j'allais bien.   Dim 19 Aoû - 13:10



...
-Eh Iris. Tout va bien ?

    Cette phrase fit presque sursauter la jeune fille. Le dos courbé, elle marchait en traînant des pieds, alors que son regard paraissait perdu dans le vague. Mains dans les poches, capuche écrasant ses couettes, rabattue sur le sommet de son crâne, elle se contentait d'observer mollement les alentours. Le jeune homme qui marchait près d'elle semblait inquiet. Toutes les quelques secondes, il ne pouvait s'empêcher de jeter un discret regard dans sa direction, voulant s'assurer de son état. Depuis qu'elle était arrivée à Kalos et avait mit les pieds à Romant-Sous-Bois, il la trouvait terne et triste, et bien différente que lorsqu'il l'avait retrouvée à Frimapic. Ce jeune homme, c'était le grand frère du petit garçon qu'Iris avait sauvé au prix de ses jambes. Comme elle auparavant, sa famille avait beaucoup déménagé, et vivait actuellement à Romant-Sous-Bois. Une petite ville calme, à l'apparence presque féérique, entourée par une bien étrange forêt. Lorsqu'il avait contacté Iris pour la dernière fois, celle-ci lui a dit qu'elle n'avait nulle part où aller pour les vacances, mais qu'elle ne voulait pour le moment pas rester « là-bas ». Elle ne voulait pas retourner à Frimapic, et il était certainement hors de question qu'elle remette les pieds à Volucité. Du moins... elle n'en avait pour le moment pas l'intention. Elle avait néanmoins dit ne pas pouvoir être là durant la première semaine, mais avait promit qu'elle le rejoindrait dès la seconde. Lorsqu'il était allée la chercher, il l'avait trouvée s'appuyant sur une béquille.
         L'adolescente se stoppa au milieu du chemin, secouant la tête. Elle parut afficher une expression perdue, mais n'osa pas porter son regard sur le jeune homme. Au contraire, elle se contenta, de sa main libre, de rajuster sa capuche tandis qu'elle promenait ses yeux ternes sur les alentours. Pour toute réponse, elle ne fit que hausser les épaules, accompagnant ce geste d'un « oui, ça va. T'en fais pas. » Et il avait détourné le regard avec l'air attristé, devançant légèrement la jeune fille. La voix d'Iris semblait dépourvue de toute conviction, de toute émotion. Elle était juste là, au milieu du chemin, à ne pas savoir où aller, se contentant de suivre son ami. Elle était plus perdue que jamais.

-Même si ça pourrait toujours aller mieux... ajouta t-elle d'une petite voix, sans même s'en rendre véritablement compte.

    Le chemin tristesse. Aux yeux d'Iris, cet endroit portait bien son nom. Calme, les feuilles des arbres étaient teintes d'une couleur orangée qui ne semblait pas les quitter. L'herbe paraissait sèche, tantôt coupée courte tantôt incroyablement haute. Cet endroit bordait un petit lieu de pêche, où se trouvaient de rares pêcheurs. La brune marchait en s'appuyant sur sa béquille, ce qui avait tendance à parfois la ralentir. Et son ami paraissait parfois accélérer le rythme de ses pas. Mais elle ne semblait même pas s'en soucier. Son regard était triste et morne, et elle avait l'air ailleurs. Elle n'arrêtait pas de repenser aux derniers événements. Ceux qui... avaient marqué la fin de Lansat. Depuis le départ Iris avait su que cette histoire de camp n'était pas une bonne idée, et qu'étant donné la rivalité de chacun cela ne ferait que mettre l'île en danger. Et elle ne s'était pas trompé. Tout avait viré au désastre. Restée en retrait, elle avait fini par chercher à intervenir en voyant que tout dégénérait. Inutile de tenter de les raisonner. Ils étaient trop bornés. Qui écouterait une gamine de quinze ans avec l'air bien trop craintif ? Mais quand elle avait essayé d'apporter son aide, tout ça lui avait coûté juste deux fois plus cher. Elle avait été plus impuissante que jamais. Tombée inconsciente, c'était le Bruyverne d'Ana Gladio, une de ses camarades du dortoir Mentali, qui l'avait ramenée près du camp de Lansat pour qu'on s'occupe d'elle. Et lorsqu'elle avait reprit ses esprits, jamais elle ne s'était sentie aussi terrifiée. Ses jambes. Elle n'arrivait plus à les bouger.
    Elle avait assisté à la fin de Lansat comme ça. Incapable d'agir, se contentant d'observer à cause de ses jambes rendues inutilisables. Ses putains de jambes. Elle avait l'impression que dès qu'elle tentait d'accomplir quelque chose de bien tout se retournait contre elle. Si elle n'avait pas voulu devenir Ranger juste pour faire plaisir à son père, peut-être que rien de tout ça ne serait arrivé. Mais... en contrepartie, peut-être que le petit garçon n'aurait jamais été sauvé. Iris ne savait pas quoi penser. Cette dernière blessure aux jambes n'avait fait qu'aggraver les choses. Elles étaient encore plus fragilisées. Iris avait dû retourner une semaine à l'hôpital afin qu'on veille à ce que les choses ne dégénèrent pas plus. Au final, elle en était ressortie avec l'obligation d'avoir une béquille, car elle boitait et peinait encore plus à tenir debout. Et désormais, Lansat était tombée aux mains de la team Rouage.

    La brune secoua la tête. Elle fit rouler une de ses Pokeballs hors de sa poche, et Diana apparut près d'elle. La Feuforêve à la robe blanche tournoya quelques secondes autour de la tête de sa dresseuse, qui s'efforça de lui adresser un léger sourire, bien que son visage soit crispé. Ce fut au tour de Sapphire, puis de Zirco. La petite Chinchidou bleu restait silencieuse près de la jeune fille, l'air abattue. Elle avait perdu sa joie et son dynamisme depuis qu'Iris avait quitté l'hôpital. Quant à Zirco, il se tenait perché sur l'épaule d'Iris, veillant à ce qu'elle ne tombe pas. Son équipe près d'elle au complet, elle tenta d'accélérer sa marche afin de rattraper son ami, qui était déjà loin. Et sa voix ne porterait suffisamment pas pour lui permettre de l'alerter. La Mentali avait une très petite voix, ces derniers jours.
         Sauf qu'alors qu'elle marchait, longeant les murs de pierres effrités d'un édifice en ruine, la brune remarqua quelque chose. Sapphire. Elle ne marchait plus à ses côtés. Un air affolé remplaça l'expression vide qu'Iris arborait jusqu'à présent. Il n'y avait plus personne aux alentours, et la jeune fille ne voyait même plus son ami qu'elle accompagnait. Elle chercha à repérer quelques traces dans l'herbe, mais cette dernière était si rase et si sèche qu'il était impossible de savoir par où la Chinchidou était passé. Mais ce qui était certain, c'est qu'elle avait bifurqué du sentier. Iris ne voyait alors qu'une seule solution, et... c'était une solution qui était bien loin de l'enchanter. Elle prit une grande inspiration, avant d'envoyer Zirco survoler les ruines. Les ruines de l'hôtel désolation. On dit qu'il s'agissait d'un endroit ayant une grande renommée auparavant, jusqu'à ce qu'une grande tragédie qui était jusque là inconnue pour Iris le fasse tomber en ruine. Iris le trouvait glauque et sombre. Mais si Sapphire était bien passée par là, alors... elle allait devoir y mettre les pieds. Que la Chinchidou y ai disparu ne surprenait pas Iris tant que cela. Le petit Chinchilla bleu était distrait et n'écoutait plus, ces derniers temps. Tout avait tendance à le faire dévier de sa route. Mais cela n'empêchait pas Iris de s'inquiéter. Soupirant, elle quitta prudemment le sentier pour s'engouffrer au travers des ruines à ciel ouvert, sur les dalles de marbre gris et noir. Certaines dalles manquaient d'ailleurs, tandis que d'autres étaient traversées de fissures et couvertes de poussière et de saleté. L'herbe commençait même à pousser entre certaines d'entre elles, ou parfois même en recouvrait complètement.
    La brune marchait sans trop savoir où elle mettait les pieds, se contentant de suivre la direction que Zirco lui montrait. Elle finit par s'arrêter non loin d'un escalier s'engouffrant dans ce qui semblait être l'ancien sous-sol de l'hôtel. Bien que l'on soit en plein été, un froid presque surnaturel s'élevait de ces escaliers, secouant Iris de frissons. Elle voulut alors faire demi-tour, préférant fouiller le rez-de-chaussée d'abord. Mais brusquement, elle trébucha. Ses jambes perdirent rapidement l'équilibre, et la jeune fille fut si surprise qu'elle ne parvint pas à se maintenir sur sa béquille. Elle chuta au sol, à genoux, sous l'air affolé de Diana et Zirco. Quant à sa béquille... Iris la regarda rouler au bas des escaliers avec un air effaré, dévorée par l'obscurité. La brune serra les poings.

-Non, non, non ! Comme si ça suffisait pas... j'ai fait quoi pour ça bon sang ?

    Tentant de s'appuyer contre le mur près d'elle, elle s'aida de la paroi pour se relever. Elle appréhendait de descendre les escaliers, surtout lorsqu'elle voyait ses jambes trembler à chacun de ses mouvements. Mais elle devait récupérer sa béquille, sinon elle ne parviendrait pas à marcher correctement. Prenant une bouffée d'air, elle s'aida toujours du mur afin de descendre les marches lentement. L'obscurité finit par prendre le dessus, et les sous-sol n'étaient éclairés que d'une faible lumière qui octroyait très peu de visibilité. Le sol et les murs ici étaient en plus piteux états que ceux du rez-de-chaussée ; on pouvait trouver des restes de mobilier rongés par le temps, et des poubelles complètement vides. Soufflant, Iris commença à avancer. Sa béquille aurait pourtant dû se trouver aux pieds de l'escalier... Mais impossible de la voir. Comme si elle s'était volatilisée. L'adolescente voulut hurler. Hurler de tout son être pour ce qui se passait. Elle courut aussi maladroitement que ses jambes le lui permettaient jusqu'au mur le plus proche, mais au lieu de s'y appuyer, elle se laissa tomber contre. Elle prit la tête dans ses mains. Elle ne savait plus quoi penser. Si elle n'avait rien fait il y a quelques années elle ne se serait jamais retrouvée dans une situation aussi délicate. Si elle n'avait pas agi aussi inconsciemment durant la lutte pour Lansat l'état de ses jambes ne se serait jamais aggravé et elle n'aurait jamais eu besoin d'une béquille pour s'aider à marcher. Mais... l'idée que la vie d'un petit garçon soit condamnée sans ses actions la répugnait. Comme son père elle avait sauvé quelqu'un, malgré ce que ça lui avait coûté. Mais elle avait peur de ne plus pouvoir marcher, peur de ne plus pouvoir user de ses jambes définitivement. Désormais c'était fini le sport ou tout autre activité du genre ; ses jambes ne le lui permettaient plus.
    Elle soupira, tentant de reprendre ses esprits. Il fallait qu'elle se calme. Sa béquille ne devait pas être bien loin. Mais elle avait tellement de mal à se tenir debout qu'elle allait sans doute devoir la chercher en rampant. Et pour le moment, elle n'en avait simplement pas l'envie. Elle leva la tête, son regard se heurtant au plafond du sous-sol. La lumière filtrait légèrement au travers des rares fissures, ce qui empêchait la brune de se retrouver plongée dans une obscurité totale. Puis elle ferma les yeux. Elle avait juste besoin de calme. Elle reprendrait sa route quand elle se sentirait mieux.

Spoiler:
 
Iris Danford
NOM PRENOM 2

J'ai dit que j'allais bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10361

Message Sujet: Re: [#Été 2018] J'ai dit que j'allais bien.   Dim 19 Aoû - 22:13

ETAPE 3

Tu rencontres Funécire ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade). Attention il s'agit du dernier Pokémon que tu pourras rencontrer lors de cette sortie capture.
Bon courage !

Vous possédez 7 Pokéballs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[#Été 2018] J'ai dit que j'allais bien.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Le reste du monde :: les sorties captures-