>

Partagez | .
[#Été 2018] Tango [Terminé]
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 20950
Points d'Expériences : 1432

Sujet: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Mar 21 Aoû - 0:58

La frénésie du camp lui avait manqué.
Et pourtant, c'est à l'écart que Salomé a choisi de s'isoler. Sans Granny pour lui tirer les cartes et sans Sheeana pour lui présenter ses anciens Abo charmés désormais évolués. Il n'y a plus qu'elle et le lac pour s'étendre devant elle, ainsi qu'Algernon qui picore caillou sur caillou à ses côtés et Django trop occupé à bronzer en plein soleil.

Salomé se rappelle ces histoires d'enfances, celles-là même aux allures de contes qui la faisaient rêver. C'est pour écrire sa propre histoire qu'elle est ici, rédiger un nouveau conte dont elle sera l'héroïne. Les hameçons emmêlés dorment au fond de la boîte qu'elle s'apprête à ouvrir mais c'était sans compter sur la présence rassurante de Sheeana qui surgit depuis un fourré, son éternel sourire au bord des lèvres. L'adolescente a bien grandi, la demoiselle ne peut que voire en elle la digne successeur de son arrière-grand-mère tandis qu'elle, simple étudiante, se retrouve cloîtrée dans un école aussi bordélique qu'anarchique. Et les récents événements n'ont rien arrangé, au contraire.

— Tu es sûre... ?

Un simple hochement de tête de la part de la rousse. Nul besoin d'en dire plus, Sheeana la connaissait suffisamment pour savoir lorsque insister était inutile. Elle se contente de s'installer sur l'herbe grasse, suivie de près par le regard de rubis de Salomé.
Non.
Pas comme ça.
Pas avec elle.

— Granny n'a jamais parlé de spectateurs...

— Oh tu sais, les contes oraux, ça se change facilement...

Le regard de la rousse devient poison. Elle ne lâchera pas et son amie d'enfance le sait.
Quelques secondes s'écoulent, seulement secouées et entrechoquées par les cris d'Algernon, rendu impuissant par cette joute de regards.
Quelques minutes pour s'éterniser avant qu'un soupir depuis l'herbe ne soit finalement lâché. La brune se redresse, traînant des pieds et posant un dernier regard sur le lagon d'un bleu trop clair pour être vrai. Elle sait pertinemment ce que sa cadette a en tête et rien ne saura l'arrêter. Pas un mot de sa part, pas un geste, rien du tout si ce n'est son silence et son absence pour constater la folie de la demoiselle.

— Ce n'est pas pour rien si cette tradition a été abandonnée depuis longtemps déjà... Mais d'accord. Amuse-toi et réussis ce qu'on a choisi de délaisser... Sans te noyer, de préférence.

Son ton est sec et tranchant. La rousse se contente de reposer un regard vers la boîte, celle-là même qui contient mille trésors et qui ne demande qu'à être explorée. Ses prunelles rougeoyantes accompagnent la démarche féline de Sheeana qui s'éloigne déjà, laissant derrière elle une Salomé seule. Ou presque seule du moins.
La gitane s'approche du rebord du lac. Cela crépite et bouillonne à l'intérieur. Cela s'agite et ne demande qu'à imploser. Elle pose sa main à la surface. Combien de temps encore ? Une heure ? Ou deux ? Cela lui paraît un temps bien trop long pour elle. Mais elle ne s'en formalise pas, retournant à sa boîte et son contenu qui ne souhaite qu'être dévoilé.
Les hameçons brillent sous les éclats du soleil. La lumière se reflète sur chacun d'eux et ils paraissent intacts comme au premier jour. Mais ça, Salomé l'ignore.
C'est la première fois qu'elle les manipule. Ils lui semblent bien misérables face aux titans qui peuplent les mers. Est-ce vraiment ainsi que ses ancêtres faisaient ? Elle est prise de doutes soudainement et ne peut que s'interroger face aux hameçons. Et si elle n'était pas à la hauteur ? Et si Sheeana avait raison ? Et si ce qu'elle s'apprêtait à faire, ce n'était pas elle ?
Mais le sang de ses ancêtres coule dans ses veines.
Elle ferme le yeux puis se livre à un bref exercice de respiration pour calmer les battements de son cœur alarmé.
Elle sait quoi faire désormais.
Elle rouvre les yeux et s'approche de l'eau en mouvement. Ses pieds nus se retrouvent au contact de la morsure fraîche mais elle ne sursaute ni ne marque la moindre surprise face à cette morsure spontanée.
Elle est là où elle doit se trouver.
Ici et maintenant.

HRP:
 

_________________
Merci Ida & Max pour les Moodboards !:
 


Dernière édition par Salomé Cobal le Dim 26 Aoû - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Mar 21 Aoû - 17:48

ETAPE 2

Tu rencontres Léviator ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou la [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade)
Bon courage !

Vous possédez 2 Hyperballs, 2 Superballs et 3 Pokeballs.


Les premiers sprites font trop peur en vrai

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 20950
Points d'Expériences : 1432

Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Mar 21 Aoû - 21:23

Mille histoires lui reviennent en mémoire.
Mille histoires et pas une incluant un Leviator aux écailles bleues nuit contre un blanc crème. Le contraste est saisissait et serre le cœur de Salomé. Les hameçons lui semblent insignifiants. Les crochets lui paraissent dérisoires. Pourtant le fil de pêche manque de lui couper la chair tant ses phalanges appuient dessus. Son regard ne quitte pas celui, ténébreux, du poisson gigantesque qui a surgi et qui l'épie.
 Ce n'est qu'une histoire contée parmi tant d'autres.
Avec tour à tour Granny ou Sheeana en guise de narratrice.
Mais face à ce géant des mers, elle ne sait plus quoi choisir.
Une goutte de sang s'évade de se peau mise à nue. Elle a envie de crier au jour mais aucun son ne sort de sa gorge. Elle se souvient que des enfants plus jeunes qu'elle réussissaient pareille épreuve. Alors elle ressaisit sa prise sur les hameçons et n'a que faire de les sentir mordre sa peau ; la bête continue d'avancer, comme pressée de finir domptée.
Elle n'entend pas les piaillements d'Algernon qui deviennent alertes puis signaux. Elle ne ressent pas la chaleur de Django qui tente de l'envelopper. Elle ne croise que le regard haineux de ce Leviator qui sera sien bientôt, pour faire honneur à la tradition. Le sang perle sur ses doigts mais trop tard, les hameçons viennent d'être lancés, en direction des écailles.

Mourir ou vivre, c'est maintenant ou jamais.
Elle craint de fermer les yeux pendant cette danse endiablée.
Elle ne tient en équilibre que grâce aux deux hameçons qui la maintiennent en vie. L'eau tente de faire barrière et le monstre ne paraît pas prêt de s'arrêter de sitôt. Mais elle, elle n'a pas l'intention de lâcher de suite. Du sang glisse le long de ses paumes mais peu importe. Elle resserre le fil de pêche, sentant la coupure s'imprégner plus profondément en sa chair. Elle la sent et son visage se pare d'une grimace. Mais elle l'oublie vite face à ce paysage qui s'offre à elle. Et la perspective du Leviator qui peut plonger à tout moment. Ses pieds nus fouettent l'eau par vagues mais elle s'accroche et bondit sur son flanc gauche, loin d'être à l'abri, la rousse est que plus jamais exposée au mastodonte et ses acrobaties.
Elle sent la vie qui s'écoule sous chacune de ses écailles. Son palpitant paraît inonder de sang son corps entier et Salomé pourrait écouter pendant des heures entières ce refrain qu'elle est seule à entendre.
La danse reprend et le sang se perd sur chacun des anneaux que la rousse remonte et gravite peu à peu. L'eau lui coupe la respiration par moment.
Inspirer.
Puis expirer.
Et retenir son souffle, entre deux soubresauts.
Elle gravite cette échelle peu à peu. Droit vers la tête. Empereur à ses heures perdues, elle tente de conquérir ce Leviator qui s'agite et la renie. Elle s'accroche et plante ses ongles contre ses anneaux qui lui glissent du bout des doigts.
Il faudrait partir.
Mais elle ne sent plus que sa vie liée à celle de ce Leviator. Elle ne veut pas lâcher.
Et la danse peut continuer. Sur un rythme inconnu, sur un tempo étranger. Ne manque qu'un chant pour clôturer le tout. Elle continue de s'accrocher. À la vie, à la mort, à la danse, au Leviator. Elle le sent lui filer entre les doigts mais l'ombre de Sheeana se glisse derrière elle pour lui insuffler un courage nouveau et lui permettre de gravir davantage cette montage d'abord infranchissable.
Il n'y a plus que l'eau face à elle.
Elle la sent gagner du terrain, petit à petit, et retient sa respiration lorsque la bête s'écroule sous le lac qui lui sert de demeure. Les bulles s'envolent et ne reste que Salomé qui refuse de lâcher prise.
Elle sent l'air lui manquer peu à peu. Les bulles d'air s'échappent de sa bouche et les abysses se rapprochent. Il n'est pas trop tard pour lâcher plutôt que de se laisser sombrer avec ce monstre des fonds marins ; l'obscurité se rapproche tandis que la lumière, au contraire, s’éloigne. Les reflets d'or à la surface s'estompent et les ombres tentent de l'agripper.
Il n'y a qu'elle en ces milieux.
Il n'y a qu'elle et ce fil de pêche qui lui enserre les paumes.
Alors elle le tend, plus que jamais, tentant d'influer sa volonté dans ce simple geste. Elle voit le fil se tendre et les hameçons décoller les écailles. Légèrement mais suffisamment pour que le monstre regagne peu à peu la surface. Lui aussi a besoin de respirer, parfois.
Elle se sent s'écrouler contre son corps rugueux alors que le soleil la fusille de ses rayons. La chaleur lui mord la moindre parcelle de peau et elle manque de lâcher les fils de pêches, armes dérisoires en comparaison de la taille du Leviator qui s'impose à elle. Elle est loin encore de sa gueule, de sa tête, de son cou. À mi-chemin entre la distance qu'elle est censée parcourir et celle qu'elle laisse derrière elle. Elle n'entend pas Algernon qui continue de hurler et les flammes de Django sont loin désormais. Il n'y a plus que l'eau qui claque contre sa peau et qui bouscule ses narines au point de la faire suffoquer.
Le clapotement s'éteint doucement mais paraît charrier encore des marées entières. Elle sent la plongée imminente mais elle la refuse à sa monture éphémère. Et définitive peut-être si la chance est avec elle.
Mais les histoires racontées par Granny de quand dataient-elles ? Dix ans ? Un siècle ? Cela lui paraît loin le temps où les gitans pliaient ces monstres marins à leur volonté. Si loin et si proche à la fois. Sa main droite s'égare le long des écailles qui lui froissent la peau, comme une ultime marque d'affection, vaine sûrement.

— Ne crois pas pouvoir te débarrasser de moi aussi facilement...

Et comme un singe agile, Salomé s'agrippe et remonte peu à peu chacun des anneaux. Obstacles qu'elle dévore d'un coupe de pied agile et avec prestance sans se soucier du rugissement du Leviator peu désireux à l'idée d'abriter une humaine sur son dos. Trop longtemps qu'il n'avait pas été réduit en esclavage et ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait flancher.
Salomé ne lâcherait pas. Ni maintenant, ni jamais. Elle continue son ascension et se retrouve en pente glissante près du cou. Chacun des anneaux du Leviator est comme une prise nouvelle à laquelle elle s'agrippe pour se hisser un peu plus haut et contempler le paysage qui s'offre à elle. Le lagon s'étend, à l'infini mais boisé, l'entourant de ses eaux claires. Et au-dessus d'elle, le ciel qui apporte avec lui son starter qui se pose sur son épaule, son emplacement de prédilection.
Mais ce n'est pas le moment.
Salomé n'a pas le cœur à le chasser. Lui peut voler au moins. Lui pourra s'enfuir si la bête se décide à plonger à nouveau. Mais cette dernière paraît s'être calmée suffisamment, du moins pour permettre à Salomé d'atteindre le haut de son crâne. Elle a lâché les hameçons, sans doute détachés depuis tout ce temps.
Elle est au sommet et elle contemple tout ceci qui ne lui appartient pas. Mais comment s'épandre avec un Leviator comme monture ? Elle ignorait encore si elle avait réussi mais elle savait qu'elle avait franchi une limite qu'aucun gitan n'avait encore osé traverser.

HRP:
 

_________________
Merci Ida & Max pour les Moodboards !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Dim 26 Aoû - 11:21

ETAPE 4

Tadam ! Leviator chromatique est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.

Il vous reste 1 Hyperballs 2 Superballs et 3 Pokeballs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokeathlète Médecin

Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 51
Jetons : 20950
Points d'Expériences : 1432

Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Dim 26 Aoû - 22:25

Salomé sent la bête se calmer.
Elle relève ses crochets et les laisse pendre quelques instants avant de les ramener à ses côtés.
Il n'y a plus qu'elle et l'étendue d'eau face à elle. Le Leviator s'agite encore un peu mais paraît être apaisé par la présence de la gitane. Un sourire s'étend le long de son faciès ; elle a réussi. À sa manière, elle a renoué avec ses origines et tout semble à sa portée depuis cette tête ténébreuse bleue nuit. Les hauteurs comme les profondeurs, elle est seule à s'imposer des limites. Sa main erre à l'aveugle sur les écailles lagon qui la fascinent toujours autant. Le hasard a voulu la mettre sur un Pokemon titanesque chromatique, et elle ne peut que s'en féliciter. Elle le trouve magnifique et espère que tous penseront ainsi.

La terre l'appelle mais l'envie de continuer d'explorer est plus forte. D'une légère pression, le monstre comprend qu'il est temps de plonger. La demoiselle ferme les yeux d'abord pour ne pas croiser les abysses avant de finir par les rouvrir. Des poissons nagent à sa portée et s'enfuient lorsque sa paume se tend vers eux. Elle resserre sa prise sur sa monture aquatique, tentant de lui faire comprendre qu'elle n'est pas une créature sous-marine. Le Leviator assimile l'information et regagne l'air libre, permettant à Salomé d'inspirer à pleins poumons cet air nécessaire à sa survie. La voilà trempée mais amusée. Elle tousse un peu pour recracher l'eau qu'elle a eu le malheur d'avaler par vagues mais se ressaisit bien vite. Il y a des océans à explorer, une infinie peut-être, mais elle reste en équilibre sur son perchoir improvisé, debout sur ce Pokemon immense tandis qu'Algernon finit par la rejoindre.
La danse est finie.
L'eau reflue sous chacun des mouvements du Pokemon qu'elle a fini par dompter. Elle ignore tout de son nom et de son passé mais saute à terre sitôt cette dernière à sa portée. Impossible d'avoir peur de se rompre un os après avoir fini par apprivoiser un Leviator. Elle l'observe encore quelques instants, lui offrant des caresses sans savoir quoi dire ni quoi faire. Mais le monstre est toujours là avec sa gueule béante, comme prêt à l'avaler, mais il n'en fait rien et pousse un hurlement qui paraît sourdre des profondeurs. Salomé reste stoïque et droite, ne cillant pas face à ce cri inhumain et continue de prodiguer bons soins et affection à cette bête à peine domptée.

— Je vais avoir besoin de toi mais loin d'ici...


Difficile d'imaginer la moindre possibilité avec un Leviator sur Kalos. Il lui faudrait l'emmener avec elle pour retourner sur Cobaba. Elle tapote quelque peu le cou immense de la bête et l'observe plonger à nouveau vers les profondeurs, se détachant de sa nouvelle dresseuse. Après tout, il pouvait bien rester ici le temps qu'elle reste à son tour auprès de sa famille gitane.

Et Sheeana n'allait pas en croire ses yeux.
Ni elle, ni personne du camp gitan.
Un nouveau sourire éclaire le visage de la rousse ; cela ferait une belle histoire à raconter au coin du feu pour ce soir.

HRP:
 

_________________
Merci Ida & Max pour les Moodboards !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   Mar 28 Aoû - 10:23

Modération

Gain Tu gagnes rien du tout !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [#Été 2018] Tango [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
[#Été 2018] Tango [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Reste du monde :: les Sorties Captures-