Opéra Ballet de Maladresses. [Josh / Alex]
Josh Aéris
Josh Aéris
Région d'origine : Kanto
Âge : 19
Niveau : 27
Jetons : 385
Points d'Expériences : 606
Adulte Soldat de la 24ème
Sujet: Opéra Ballet de Maladresses. [Josh / Alex]   Lun 15 Oct - 10:49
-Tout va bien se passer Josh. Ce n’est qu’un bal durant lequel tu vas avouer à Alex que tu l’aimes. Ce n'est pas le drame d’une vie !

Ton Kirlia habillé sur son trente-et-un t’observes t’habiller, à ses propos tu tournes la tête et l’observes, ton visage est crispé, on sent la détresse dans ton regard. Ton psy(chologue amoureux) soupire longuement avant de venir vers toi pour remettre correctement en place ton col anglais, puis passe ses mains au niveau des manchettes rondes cuivrées qui sont à l’envers. Tu as cramé une partie de tes économies pour cet évènement, tu espères sincèrement que tu n’as pas l’air ridicule dans le costume trois pièces que tu as acheté. De couleur noire, il accentue bien ton regard vert pâle. Une chemise blanche, très simple avec un nœud papillon aussi noir que le reste de ton costume. Ces chaussures que tu as aux pieds sont vraiment inconfortables, t’as pas l’habitude de ces trucs étroits, t’es bon pour te péter les orteils. T’as également appris les fondements du slow et de la valse, histoire de ne pas paraître trop ridicule avec Alex qui fait de la danse.

-Ca va être une catastrophe ! Pourquoi je l’invite dans le genre d’évènements qui me mettent mal à l’aise ?

-Car tu l’aimes !

-Ho, toi ne commence pas sac à viande !

Tu soupires longuement avant de te regarder, ce gilet te colle un peu trop, les bretelles en cuir cachées en dessous soulagent au moins ton ventre d’une ceinture oppressante. Tes aïeux étaient vraiment intelligents de porter ça. Tu vérifies que tu es bien propre et pose une dose de parfum à ton poignet droit puis deux autour du cou, te voilà fin prêt, mais pas trop rassuré. Te doutant qu’Alex devra porter son cache œil, tu mets ton bandeau, il n’y a pas de raisons que ce soit la seule à être dévisagée à cause de ce détail qui lui va à ravir. Si tu veux faire partie intégrante de sa vie, il faut que tu lui prouves que tu es là pour elle.

Un dernier regard dans le miroir semble à peu prêt te convenir, tu ne ressembles pas à un Pingoléon constipé, c’est parfait. C’en est si mignon que de ces rimes enchaînées, tu devrais me féliciter. Hein ? Je ne suis que narrateur ? Bon ceci étant un détail.. Un peu comme **insérer une blague d’historien**. De ce fait, tu quittes ton domicile, accompagné de ton Kirlia, bien évidemment, tu as besoin du support moral de ton Kirlia ! Ringabel ne raterait cette occasion pour rien au monde, c’est un peu ton guide sentimental. Tu évites avec soin de marches dans les zones sableuses, histoire de ne pas trop t’en mettre dans les godasses. Tu appréhendes un peu, tu te souviens de l’échange de messages provoqué par Ringabel, peut-être qu’à ce moment précis tu aurais dû assumer tes sentiments et attendre sa réponse, attendre qu’elle te réponde afin d’être fixé… Mais au lieu de tout cela tu avais lâchement fui tes sentiments.

Le rendez-vous est devant le palace de Cobaba, un lieu magnifique, devant la bâtiment principal. Tu l’attends un peu à l’écart, un endroit stratégique, tu sais qu’elle passera par là. Ton Kirlia est posté à côté de toi, il espère vous espionner, mais surtout aller tester ses nouvelles techniques de dragues auprès de quelques demoiselles ouvertes aux rencontres estivales. Autant dire que dans l’évolution il y a eu la totale et pas que physique, hormonale également.

Ton cœur rate un battement, dans une maladresse, on pourrait dire qu’il se tord une artère, tes yeux de leurs côtés semblent douter de la réalité qu’ils observent, pourtant, c’est bien Alex devant toi. Elle approche, elle est si belle qu’aucun mot ne pourrait convenir à la décrire justement, pourtant, des mots tu eu connais des millions, mais aucun ne saurait convenir. Ringabel te donne une petite tape psychique.

-Attention, tu baves.

-Tu ne veux pas partir guetter de la Kirlia toi ?

-Si gentiment demandé

Le Kirlia salue de loin sa future belle-dresseuse, du moins c’est ce qu’il pense. Ah Johs si tu savais le prank massif émotionnel qui se profile sous tes yeux et pour les mois à venir, je pense que t’es pas prêt. Ça devrait bientôt ressembler à Waterloo, mais t’es pas du bon côté malheureusement pour toi. Lorsqu’elle s’approche de toi, tout ce que tu trouves à dire c’est :

-Tu es, vraiment, très jolie ainsi habillée.

JOLIE ?
DUDE ?
REALLY ?
U HAD ONE MOTHER FUCKING JOB ?
AND U FAIL IT ?

ON SE REVEIL UN PEU !
Tu as le même vocabulaire qu’un Keunotor après sa naissance, pourtant, des mots, tu en connais des millions.

MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEH
NON.
IL FAUT DIRE LE MOT « JOLIE ».
ELLE N'EST PAS JOLIE LA ALEX !
TU LE SAIS !
AINSI HABILLEE
AINSI MAQUILLEE
ELLE POURRAIT PROVOQUER UNE GUERRE INTER GALACTIQUE.
DES MILLIONS DE ROIS QUI SE BATTENT DANS LES ÉTOILES POUR SON COEUR
ET TOI ?

« JOLIE ».

JE DE-MI-SSI-O-NNE, JE NE VEUX PLUS ÊTRE TON PUTAIN DE NARRATEUR JOSH ! Ah AH BAH C’EST BIEN JOSH ! BRAVO POUR LE COMPLIMENT ! GÉNIAL ! ELLE TE REMERCIE ! TU ES FOUTU, C’EST PAS GRAVE HEIN ! OH, T’ES VRAIMENT UN SALE PETIT CON HEIN ! PUTAIN, MAIS C’EST DINGUE.

-On y va ? Je te préviens, je ne suis pas un très bon danseur, mais je me suis essayer aux bases pour toi.

Ouais, c’est ça, tend lui le bras pour te rattraper avec tes yeux de canard et tes joues rouges, car tu sais que tu viens de faire ton premier fail de la soirée. Ptin si Ringabel voyait ça… Mais il l’a vu et il a frappé plusieurs fois sa tête dans le mur, la légende raconte que ses « lui » de plusieurs réalités alternatives se sont fracassés la tête contre un mur en guise de soutien pour ton Ringabel.

Heureusement que tes yeux rattrapent le tout, car le regard que tu as pour elle à le mérite de lui faire comprendre que ce soir, comme tous les autres soirs: c'est elle la plus belle.
Alex J. Lovell
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Opéra Ballet de Maladresses. [Josh / Alex]   Lun 22 Oct - 19:13


Ce soir c’est le grand bal. Mets du fard sur tes idées pâles. On va faire tanguer les étoiles, Bien plus haut, Bien plus haut, encore.

Allez viens,
C’est bientôt la fin

Elle regarde le miroir avec insistance, reculée de quelques pas pour tenter de se voir en entier. Elle observe la façon dont le tissu satiné épouse son buste et sa taille, les mouvements gracieux du plissé de la jupe, la courbe de ses pieds chaussés d'escarpins, les reflets de la lumière sur les perles nacrées qu'elle porte au cou. Ses épaules et son dos nus dévoilent certaines de ses cicatrices et la font se sentir vulnérable — mais elles font partie d'elle. Elles sont comme des constellations sur sa peau, tente-t-elle de se convaincre en cherchant à se remémorer les mots qu'il avait employés, ce soir-là, et d'autres depuis. Ce soir, elle ne les cachera pas.

Ce soir, elle s'habille en guerrière.

Elle dessine un trait d'eye-liner délicat sur sa paupière, pour se donner un regard félin. Elle applique son mascara, quelques coups de rouge à lèvres, comme des peintures de guerre. Ses quelques taches de rousseur s'estompent sous le fond de teint, elle structure ses sourcils d'un trait de crayon. Elle attache le cache-oeil décoré d'une amaryllis rouge pour l'occasion, petite touche de raffinement pour parfaire sa tenue. D'autres fleurs viennent rejoindre son poignet, rassemblées en un corsage léger. Après avoir un peu hésité, elle finit par laisser ses cheveux lâchés, se contentant de les recoiffer rapidement et les fixer avec une petite dose de laque. Elle pose une petite étole noire semi-opaque sur ses épaules, attrape sa pochette, et se décide à partir.

Elle se crispe au bruit de ses talons sur le sol résonne dans le chalet. Elle se demande si elle en fait trop. Par le passé, elle serait sortie avec la tête haute, prête à revendiquer le monde. Mais ce soir, elle manque d'assurance. Cela fait longtemps qu'elle ne s'est pas apprêtée de la sorte, et sa tenue de soirée détonne avec l'atmosphère de la petite île tropicale. Mais ce soir, elle va au bal. Et l'été a peu à peu ranimé la fibre de la jeune femme qui s'était recroquevillée en elle : ce soir, elle sera la plus belle pour aller danser.

Elle se met en route pour le palace. L'invitation de Josh l'avait prise au dépourvu ; elle ne se serait pas attendu à participer à un tel évènement sur Cobaba. Mais l'idée l'avait rapidement séduite. Elle ne sait pas exactement ce qu'elle attend de cette soirée. Depuis le séjour de Josh à Alola, et ce fameux message, l'évolution de leur relation s'est un peu mise à stagner. Ils ont continué de se voir et de s'écrire régulièrement, et la rouquine se sent toujours extrêmement proche de lui. Mais c'est comme finir par ouvrir l'oeil, pour voir qu'une partie de la magie s'est envolée. Elle a repensé à Sirius, à la façon dont elle s'était tout d'abord rapprochée de lui, au jour où elle avait fini par comprendre son erreur, par le regarder pour de vrai tel qu'il était, pour qui il était vraiment, à la façon dont leur relation avait peu à peu grandi — sincère, tendre, complice, jusqu'à ce jour encore. Elle se demande si la même chose se passe avec Josh. Si elle est fautive de chercher la romance à chaque détour, hâtivement, encore et toujours, au risque de ne pas comprendre les autres formes d'amour qui l'entourent. Pourtant, certains détails, dans ses mots, son attitude, la font encore douter, parfois. Et chaque fois qu'elle pense avoir compris où ils en sont, accordé ses attentes avec celles du militaire, il s'empresse de la faire chavirer à nouveau. Les signes sont discrets, confus, d'un côté comme de l'autre. Et les deux jeunes gens ne savent sur quel pied danser.

Mais, peut-être que ce soir.

Son coeur bat un peu trop vite tandis qu'elle approche du palace, et elle relève le menton sans même s'en rendre compte. Elle est prête à livrer bataille. Résolue.

Elle repère la haute stature de son ami. Il s'est mis sur son trente et un et a fière allure dans son costume. Elle le salue, accueille le compliment avec un sourire charmant.

« Et toi, tu es très élégant. »

Il lui offre son bras, qu'elle saisit délicatement. Elle apprécie ce sens qu'il a pour l'art des situations sociales. L'idée de la soirée. L'attention aux détails, au protocole. Elle aime qu'il l'emmène danser, qu'il cherche à y mettre les formes. Mais elle ne lui tiendra pas rigueur de ses maladresses. C'est un univers auquel elle fait semblant d'appartenir, mais qu'elle ne connaît elle-même que par le biais des magazines et des récits de Sirius.

« Je sais aussi conduire, s'il le faut... » se contente-t-elle de le titiller, taquine. Elle l'imagine assez fier pour refuser de lui céder son devoir d'homme. Mais elle aime le défier sur ce terrain. Après tout, c'est une pirate.

Et, c'est ainsi que, bras dessus, bras dessous, au gré de plaisanteries, le couple rentre dans l'arène. Alex est prête à ouvrir l'oeil. À mener l'enquête, à provoquer, à jouer le jeu encore une fois, pour en avoir le coeur net.


Elle ne sait pas exactement quelle est sa question,
ni ce qu'elle en espère,
mais ce soir,
pour un dernier soir,
elle trouvera une réponse

quelle qu'elle soit.


Elle est fatiguée de cette ronde.
septembre 2018

_________________
Opéra Ballet de Maladresses. [Josh / Alex]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :