>

Partagez | .
Le chromatisme chez les Pokémon légendaires
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Le chromatisme chez les Pokémon légendaires   Mar 23 Oct - 21:57



La Mythologie Pokemon


Chapitre préliminaire


Le chromatisme chez les pokemons

légendaires

Le chromatisme chez les Pokemons légendaires



En tant que grande passionnée par la mythologie pokemon, je vous annonce que la totalité de mes écrits auront pour vocation à vous informer sur les légendes qui peuplent notre monde et donc plus particulièrement sur les pokemons légendaires. Au fur et à mesure de ma scolarité, je ferais de mon mieux pour publier régulièrement des notes sur les mythes de nos régions. Cependant, pour débuter cet ensemble d’articles, j’ai choisi un sujet plus général mais qui touche de manière directe mon thème global. Il s’agit du chromatisme chez les pokemons légendaires. En effet, même si le phénomène est maintenant assez connu chez les jeunes dresseurs, sa présence chez les légendes de ce monde reste assez floue et mystérieuse. Dans cet article, il s’agira donc de vous donner quelques pistes sur cet événement et d’éventuellement vous permettre de vous forger votre propre avis sur cette question passionnante.  

Le chromatisme, un phénomène génétique

Comme dit dans l’introduction, je ne pense rien vous apprendre en vous parlant du chromatisme en lui-même. Cependant, il me semble judicieux de tout de même faire un rappel sur cette manifestation visible chez nos compagnons.

Le chromatisme peut être traduit par une mutation génétique au sein même du code ADN de nos pokemons. La séquence qui est censée poser la couleur du pokemon est semble-t-il modifiée afin de donner un résultat différent. Il n’existe bien sûr pas une mutation unique. Il en existe autant que de combinaisons possibles au sein de l’ADN entre les diverses bases azotées. Je ne me lancerais pas dans des explications plus poussées sur cette modification génétique parce que je ne suis pas la plus qualifiée en la matière et surtout je ne suis pas sûre de comprendre tout ce que j’ai pu trouver dans les livres de la bibliothèque. Si je devais expliquer de manière simple, je dirais qu’il y a autant de type de mutations possibles qu’il y a de combinaisons de chiffres au loto. C’est-à-dire beaucoup. Toutefois, je vous invite à vous renseigner auprès de scientifiques compétents si vous souhaitez en savoir davantage sur le sujet.

Pour un peu mieux se rendre compte de ce qu’il se passe quand on parle de chromatisme chez un pokemon, je vais prendre comme exemple ma propre starter. Il s’agit d’une Feuforêve du nom de Fàfnir. Les Feuforêves normaux possèdent autour du coup un collier de grosses perles rouges ainsi que les yeux de la même couleur. Dans le cas de Fàfnir, les perles sont bleu clair. Le violet présent sur son corps est aussi plus clair que la normale. Je vous laisse vous reporter au croquis juste à côté pour vous donner une idée plus précise de ce que je vous explique. Mais il faut aussi réaliser que ma Fàfnir n’est que la représentante d’une possible mutation au niveau du coloris. Il m’est arrivé de voir des Feuforêves aux nuances de couleurs qui se rapprochent plus du vert que du violet.

Vous avez donc là un exemple du chromatisme à travers la même espèce de pokemons. Je suis sûre que vous aussi vous vous êtes déjà inconsciemment fait la réflexion quant à ces changements de couleur. Peut-être même que vos propres pokemons vous ont servi d’exemple.

Comme le caractère chromatique est d’origine génétique, cela signifie qu’il peut se transmettre. Si les pokemons parents présentent le caractère chromatique, les chances que les pokemons enfants le possèdent augmentent. Cependant, des parents non porteurs de ce caractère peuvent également donner naissance à des pokemons chromatiques. Simplement, les probabilités sont plus faibles.

Nous allons maintenant passer dans la partie qui nous concerne plus précisément à savoir l’application de ce phénomène aux pokemons légendaires.

Les légendaires, une mutation possible ?

Maintenant que nous avons vu les raisons biologiques de ces changements de couleurs chez les pokemons, il est temps de l’appliquer aux pokemons légendaires. Pour commencer, faisons un rappel sur la naissance de ces pokemons mythiques.

Arceus, premier pokemon à être apparu et père de tous les autres, a donné naissance à d’autres pokemons dits « légendaires » capables d’accomplir un rôle précis afin de préserver l’équilibre de notre monde. Sous la forme d’œuf, Arceus a donné la vie à plusieurs pokemons aux pouvoirs incroyables et avec comme principale caractéristique d’être unique. Immortels, ces pokemons continueraient d’exister à travers le temps et les âges afin de toujours remplir leur mission.
Si vous avez bien suivi ce que j’ai expliqué depuis le début, vous devriez sans doute relever une contradiction. Comment un pokemon qui n’existe qu’en un unique exemplaire pourrait-il être l’objet d’une mutation ? Si effectivement ils sont bien nés d’un œuf créé par Arceus, ils ne peuvent en aucun cas avoir subit une mutation. Il semblerait qu’il soit tous asexué, une reproduction est donc impossible. Le caractère chromatique tel que donné aux pokemons normaux ne peut tout simplement pas être appliqué aux pokemons légendaires.

Il subsiste tout de même une exception à ce que je viens d’énoncer. En effet, il existe des pokemons légendaires présents en grands nombres comme les Phiones. La reproduction entre les pokemons de cette espèce et les Métamorphs est possible, donnant naissance à de nouveaux Phiones. Un chromatisme devient donc possible chez les pokemons enfants puisque la génétique entre en jeu. Mais dans le cas d’une naissance de pokemons légendaires classique, la génétique n’entre nullement en ligne de compte car ils ne sont que la création d’Arceus. Il n’est d’ailleurs même pas sûr que ces pokemons possèdent une base ADN comme les autres. Toutes ces questions auxquelles on ne peut pas répondre écartent des possibilités.

Toutefois, certains affirment à travers le temps avoir vu le même pokemon légendaire mais avec des couleurs différentes. C’est de ces récits que sont nés ces théories sur un potentiel chromatisme. Pourtant, il parait peu probable. Je vais donc vous proposer en dernière partie une autre hypothèse pouvant expliquer ces différentes couleurs.


Une autre hypothèse, l’interprétation

Et si au lieu de chromatisme nous parlions d’interprétation ? En effet, ce qui fait l’une des principales caractéristiques des pokemons légendaires, en plus de leur unicité, c’est la difficulté de trouver des sources fiables à leur propos. Jusqu’à présent, aucune photographie d’eux dont l’authenticité ne fait aucun doute n’a pu être mise au goût du jour. Tout ce que nous avons à leur sujet, ce sont des écrits provenant de différentes époques par des personnes affirmant les avoir aperçus. Chacun d’eux en dresse un portrait physique mais aussi au niveau des couleurs. Nous avons également les fresques que l’on retrouve dans plusieurs villes du monde. Mais à nouveau, un problème se pose quant à la fiabilité du coloris choisi. Le temps a très bien pu l’abimer, l’éloignant de la couleur qu’à l’origine les peintres voulaient transmettre.

Il serait donc tout à fait envisageable que le chromatisme dont parle certains ne soit en fait qu’un simple problème dans la perception de ce que nous voyons. Pour mieux illustrer ce que j’avance, prenons le cas du pokemon légendaire Artikodin. La plupart des descriptions le dépeigne comme un pokemon oiseau géant avec une palette de couleur bleu allant plus vers le foncé (voir dessin). Les nuances sont différentes mais la couleur majoritaire reste le bleu.

Maintenant, regardons l’autre représentation d’Artikodin, celle que l’on pourrait qualifier de chromatique. Comme vous pouvez le voir sur le dessin, cet Artikodin là reste dans des tonalités bleues mais cette fois-ci plus claires. Vous pouvez constater que la différence n’est pas flagrante. Il pourrait très bien s’agir du même pokemon mais perçu de manières différentes par les individus. La première personne pourrait l’avoir vu au coucher de soleil, par un temps dégagé, apercevant ainsi ses nuances de bleu foncé. La deuxième personne quant à elle aurait pu voir Artikodin en pleine tempête de neige. Les couleurs de son plumage ressortent alors de manière beaucoup plus claire. Dans ce cas-là, il est assez simple d’imaginer qu’il s’agit en réalité du même pokemon. Parler d’un chromatisme serait donc erroné.

Toutefois, cette vision des choses ne fonctionne pas pour tous les pokemons légendaires. Prenons le cas de Rayquaza par exemple. Ce pokemon volant des cieux est chargé de s’assurer que Kyogre et Groudon effectuent bien leur travail. La représentation la plus commune à son sujet fait état d’un gigantesque serpent vert. Mais selon certains, il ne serait pas vert mais noir ! Ici, la différence est tellement énorme que l’on ne peut pas parler de problèmes d’interprétations. Aurions-nous donc à faire à un véritable chromatisme ? Une fois de plus, j’en doute fort. Cependant, il serait intéressant de découvrir l’origine de ces divergences à propos de ce pokemon mais aussi d’autres que je ne n’ai pas cité.

Néanmoins, il arrive que certains pokemons légendaires ne fassent l’objet d’aucune divergence quant à leur coloris. Nous pouvons par exemple parler des quatre gardiens d’Alola qui font l’unanimité auprès des chercheurs et des habitants. Plusieurs raisons sont à envisager pour expliquer cet accord commun. Il y a d’abord le fait qu’à Alola, les représentations artistiques sont plus récentes et potentiellement moins abimées par le temps. Et puis il semblerait que dans l’histoire de cette région les pokemons gardiens soient apparus à plusieurs reprises pour aider les habitants à se protéger de danger important. Leur apparition étant plus courante que celle des pokemons légendaires des autres régions, cela peut aussi expliquer que tout le monde ait perçu le pokemon de la même façon. Certains auraient pu les apercevoir à plusieurs reprises, fixant définitivement leur apparence.

Une toute autre théorie, la renaissance

Il reste tout de même une dernière théorie, plus rare car très difficile à prouver que je n’ai pas évoqué jusqu’à présent et qui pourrait expliquer cette idée de chromatisme. Certains scientifiques affirment que les pokemons légendaires ont une durée de vie limitée et qu’à leur mort, il renaisse instantanément pour ne pas laisser leur place ainsi que leur fonction vide. Cela pourrait donc être au moment de ce changement que le chromatisme apparaitrait. Cette renaissance viendrait aussi expliquer qu’on ait aperçu le pokemon en plusieurs coloris au fil du temps, car le pokemon lui-même aurait changé d’apparence. Rayquaza aurait très bien pu être vert à la naissance, puis devenir noir pendant une période, avant de reprendre sa couleur verte.  

Toutefois, cette théorie est à prendre avec du recul. En effet, la totalité des textes affirment que les pokemons légendaires vivent depuis des temps immémoriaux et n’auraient jamais quitté ce monde. Leur caractère immortel ne fait aucun doute sachant que leur puissance ne semble pas diminuer dans le temps. Une renaissance n’est alors pas utile à leur égard. J’ai tout de même trouvé intéressant de vous parler de cette hypothèse qui viendrait expliquer avec une grande clarté le mythe du chromatisme chez les pokemons légendaires.

Conclusion

Comme vous avez pu le voir à travers cet article, le chromatisme étant un phénomène purement génétique, il parait peu envisageable qu’il s’applique aux pokemons légendaires tous nés d’un œuf créé par Arceus. La théorie de l’interprétation parait donc plus probable, même si elle présente certaines difficultés d’application. La renaissance viendrait quant à elle expliquer de manière exacte l’application de ce phénomène aux pokemons légendaires même si elle reste critiquée dans le monde scientifique. J’espère que cet article vous aura plus. Je serais curieuse de connaitre votre propre avis sur cette question. N’hésitez pas à m’écrire pour me donner votre opinion. J’espère que vous serez toujours nombreux à lire mes prochains articles. A plus les mythologues !

Question

Admettons la théorie de la renaissance. Est-ce que ce mécanisme est selon vous dicté par le propre métabolisme du pokemon ou est-ce une volonté de sa part de renaitre pour changer ?

Avez-vous déjà rencontré des oppositions lorsque vous décriviez un pokemon légendaire à une autre personne ? Si c’est le cas, je serais curieuse que vous me racontiez cela pour améliorer mes prochains écrits.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chromatisme chez les Pokémon légendaires
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-