>

Partagez | .
[Rivamar][Gentil] Garde nocturne.
avatar
Todresseur Spé. Type

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 92
Jetons : 2916
Points d'Expériences : 3449

Sujet: [Rivamar][Gentil] Garde nocturne.   Ven 2 Nov - 0:35

31 Octobre 2018,
tard dans la nuit.
Hôpital de Rivamar.

Ses lèvres tremblotent.

« -B… Bonsoir ! »

L’infirmière assise derrière le comptoir doit lever les yeux de son écran pour voir la jeune fille qui l’interpelle. Un doux sourire s’affiche sur son visage, et elle se met debout avant de lui répondre avec tendresse.

« -Bonsoir. Je n’ai pas de bonbons avec moi, vous allez être obligée de me jeter un mauvais sort ? »

Le regard de la demoiselle, déguisée du Skitty, s’empreint de panique.

« -Q-quoi ? » elle agite ses mains nerveusement en signe de négation « N-non ! Je ne voudrai pas vous faire de mal ! Ce n’est pas grave si vous n’avez pas de bonbons ! D-d’autant que j’en ai déjà ! Je peux même partager avec vous si vous vou… ! »

En voyant l’affolement provoquée par cette simple question, l’infirmière écarquille légèrement les yeux, et tend ses mains en signe de pacifisme pour la calmer.

« -Ne t’en fais ! Tu peux garder tes bonbons, ne t’inquiètes pas… Calme toi... » en la voyant se ratatiner sur elle-même, l’infirmière se rassoit, et fait de son mieux pour paraître rassurante « Si tu n’es pas là pour des bonbons, je peux savoir ce qui t’amène ? »

Elle acquiesce vivement, et son seau de bonbon dans le dos, s’approche timidement du comptoir.

« -Je m’appelle Lissa. Je suis venue voir mon frère pour lui tenir un peu compagnie. Et… J’aurai aimé partager quelques bonbons avec lui.
-C’est bien gentil de ta part. Je peux avoir son nom ?
-G-Ginji. Ginji Labelvi. »

La jeune femme l'entre sur l’ordinateur, et sa mine s’assombrit légèrement lorsque les informations s’affichent à l’écran. Pour venir rendre visite à son frère plongé dans le coma, seule, plutôt que de profiter la fête de Halloween, cette fille a plus de courage qu’elle ne le laisse paraître. Elle recule de son bureau le temps d’attraper un pass derrière elle, et le tend à Lissa.

« -Tiens, cela te permettra de rentrer dans sa chambre. Au moindre problème tu utilises le bouton d’appel, d’accord ? Il fait nuit et soit les gens dorment, soit ils font la fête, donc il n’y a pas beaucoup de monde dans les parages.
-D’accord. Merci beaucoup ! »

La nekomata attrape la clé d’accès, et se dirige vers les escaliers presque immédiatement.

Trouver la chambre ne lui sera pas bien difficile ; Lissa a l’habitude de venir ici. Toutefois, ce soir là, le trajet lui semble bien plus long que d’habitude : ce n’est certes pas la première fois qu’elle vient, mais de nuit, si. Et non seulement, l’ambiance lugubre qui se dégage de la pénombre envahissante a tôt fait de l’inquiéter, mais en plus, le silence de mort qui règne dans l’étage tout entier la fait légèrement angoisser. Les bruits de quelques machines seuls parviennent jusqu’à elle, et l’atmosphère naturellement mortuaire qui se dégage de la zone n’arrange en rien tout ça. Heureusement, la lumière s’allume automatiquement sur son passage, et Lissa presse doucement le pas pour rapidement rejoindre le chambre de son frère.

En quelques minutes, elle y est.

Après avoir rangé le badge d’accès dans son seau, elle referme délicatement la porte, et presse l’interrupteur pour allumer les diodes au plafond. L’espace d’un instant, elle s’inquiète que la lumière puisse perturber leur sommeil, puis l’espère la seconde d’après, avant de se rendre compte un peu tristement que ça ne changerait absolument rien à leur état léthargique.

Clic. Clic. Les ténèbres sont rapidement chassés de la pièce, et Lissa s’avance tranquillement jusqu’à la chaise posée devant le lit de Ginji. Son regard se dirige d’abord sur le visage de son frère, puis sur celui du Pikachu à ses côtés.

« -Bonsoir Ginji. Bonsoir Oz. Et… »

Il s’abaisse vers ses pieds, et sa mine se fait plus sombre.

« -… Joyeux Halloween... »

L’absence de réaction lui fait l’effet d’un coup de poignard dans la poitrine. La simple mention du mot « Halloween » aurait provoqué un véritable branle-bas de combat, en temps normal, avant que son frangin n’accoure à l’extérieur pour réclamer à quiconque ose le croiser des bonbons.

Pourtant, elle est là, des bonbons pleins les mains, et il reste résolument endormi.

C’est en voulant s’en assurer que Lissa remarque à quel point le peu de meuble dans la pièce s’est bien garni depuis son premier passage. Beaucoup de personnes sont venues déposer des messages et des cadeaux, et cette constatation arrache un fin sourire au visage bien triste de la jeune fille.

« -On dirait que vous avez été bien gâtés. Hum... » elle lève son seau, en forme de Pitrouille, et le regarde un peu piteusement « Je me sens un peu minable, avec mes quelques bonbons… Mais je suppose que tu ne dirais jamais non à plus de sucrerie, grand frère. »

Elle le dépose sur la table de chevet entre les deux lits. Son attention est captée par le vase qui s’y trouve déjà, et lorsqu’elle a ses deux mains de libres, c’est pour directement le saisir.

« -Je vais changer l’eau. Vous n’avez pas envie de voir des fleurs fanées à votre réveil, je présume. »

Elle se dirige donc vers la petite salle de bain, qui jouxte la chambre. Elle sait pertinemment que parler ainsi dans le vide est parfaitement stupide, mais elle ne peut pas s’en empêcher. Ça l’aide à la rassurer, à se dire qu’ils sont tous deux bien là, et qu’elle n’est pas toute seule dans cette pièce.

Malgré que, de toute évidence, elle soit l’unique véritable présence ici.

Dans la salle d’eau, elle ne prend pas la peine d'allumer la lumière, profitant de celle émise par la chambre qui passe par l'ouverture de la porte grande ouverte. Elle empoigne les fleurs par les tiges, et vide alors délicatement le contenu du vase dans l’évier.

« -Tu sais qu’avec tes Pokémon, on a commencé à planter certaines de tes baies, Ginji ? Je… Je suis désolée d’y avoir touché sans ta permission, mais ton Motisma, Aegta, en avait beaucoup envie. Lui, Meg et Webble aime bien pass... »

Tak. Lissa s’arrête net, et s’immobilise pendant plusieurs secondes après qu’un son mat ait retenti. Incapable de regarder la chambre directement à cause du vase plein d’eau qu’elle est en train de vider, elle le redresse, et se retourne lentement.

« -G-Ginji ? »

Elle s’en veut d’éprouver un tel espoir. Lorsqu’elle quitte la salle de bain en trombe, c’est pour constater que Oz et son frère sont toujours endormis, et qu’en plus, son seau de bonbon est bêtement tombé par terre. Une boule désagréable lui noue aussitôt l’estomac, et la mine sombre, elle revient près de l’évier, non sans faire chuter de nombreuses gouttes d’eau sur son chemin.

« -A-ah… Quelle maladroite… »

Sa voix est empreinte d’une profonde déception. Elle finit de vider le vase, et le remplit avec une eau plus propre, pour finalement y remettre les fleurs. Lorsqu’elle a terminé, elle essuie le pot pour enlever quelques gouttes, et retourne le déposer à sa place, sur la table de chevet, pour ensuite s’agenouiller et réparer les dégâts.

« -C-ça va qu’il y a beaucoup d’emballages… » elle remet les bonbons un à un dans le seau, et observe avec dépit la seule sucrerie en gélatine ayant touché la moquette sans avoir de protection « Hmm… Je présume que ça ne t’aurait pas dérangé de le manger, mais je vais quand même le jeter. »

Elle se redresse, et replace le Pitrouille à plat, le bonbon en gélatine dans l’autre main.

« -Et puis, il y a déjà beaucoup de chocolat qui vous attendent…  »

Lissa se détourne, et retourne dans la salle de bain pour mettre la friandise dans la corbeille qui s’y trouve.

Et à nouveau.

Tak.

Cette fois-ci, un froncement de sourcil accompagne son immobilisation. Elle jette le bonbon et revient aussitôt dans la chambre, pour constater, qu’à nouveau, le seau est tombé. La mine déconfite, Lissa retourne le ramasser.

« -Ce n’est pas vrai… Je suis tellement... »

Maladroite. Tu l’as déjà dit, Lissa.

Ce reproche interne qu’elle se fait suffit à l’arrêter dans sa complainte, et piteusement, elle remplit le seau. Pas de bonbon à jeter pour cette fois, mais maintenant, elle espère bien que ce seau ne tombera plus : aussi décide-t-elle de simplement le déposer par terre, au pied de la table de chevet, après avoir vérifié qu’il tient bel et bien debout.

« -Voila. Là il ne bougera plus. »

Elle va s’asseoir sur la chaise. Gênée par le silence qui s’ensuit, et uniquement interrompu par les bips monotones des engins, elle frotte nerveusement ses mains contre ses jambes, et observe chaque recoin de la pièce à la recherche d’un sujet de discussion.

« -C’est… Hum… Étrange, de fêter Halloween dans ces conditions.  Mais bon… Cette année, je n’avais pas trop envie de sortir, et… Aller réclamer des bonbons… » elle rougit « D-de base, je n’aime pas beaucoup, en vérité… C’est bizarre, non ? Pourquoi toutes ces personnes devraient me donner leurs bonbons ? C’est… Un peu du vol… Tu ne crois pas ? Ah… Au moins, il reste les déguisements... »

Elle observe son propre costume et émet un léger sourire, pas peu fier. Elle déglutit ensuite, se sentant presque honteuse de pouvoir éprouver un quelconque sentiment de satisfaction tandis que son frère et son Pokémon comatent, avant de finalement reprendre une expression plus morne.

« -En fait… Ce n’est pas ça, le plus bizarre… C’est surtout que… C’est à moi, de te faire la conversation, maintenant. Alors que d’habitude… C’est toi, qui parles… » elle entrecoupe ses propos de nombreux espaces, perdue « Je… N’ai pas vraiment l’habitude, de devoir le faire… Toute seule. Et puis… » ses yeux s’abaissent, et elle joint ses deux mains d’un air coupable « Je m’en veux… Beaucoup. J’ai… J’ai longtemps souhaité pouvoir passer plus de temps avec toi… Depuis que tu es parti de la maison, je ne te vois presque plus, et… Et maintenant… Alors que je peux passer te voir n’importe quand… J’ai plus que tout envie que tu puisses quitter cet endroit… Je... » des larmes commencent doucement à perler  « Je préfère cent fois vous savoir loin de tout, et en bonne santé, que ici, Oz et toi… J’aurai dû le réaliser plus tôt, mais… Je ne l’ai pas fait… Je… Je suis désolée, grand frère… Peut-être que, si Maman et moi n’avions pas été aussi insistantes… Tu... »

Sbam. Elle sursaute violemment lorsqu’un bruit de chute un peu plus conséquent que le seau se fait entendre dans la salle de bain. Réprimant un hoquet de terreur, et tremblotante à cause du mélange soudain de peur et de tristesse, Lissa se lève, et lentement, cherche à s’enquérir de ce dont il s’agit.

« -Que…. ? Il…. Il y a… Il y a quelqu’un ? »

Lorsqu’elle arrive dans la salle de bain, c’est pour constater que la poubelle s’est renversée. Bien plus sceptique quant au fait qu’elle ait pu tomber toute seule, elle s’approche et la redresse, avant que sa suspicion ne se fasse plus conséquente.

« -Mais… Le bonbon…. ? Où est-ce qu’il….. ? »

Elle relève la tête.

Et ses yeux se posent sur le miroir en face d’elle.

« -HIIIIII ! »

Complètement surprise, elle fait volte-face, ses mains collées contre sa poitrine.

« -Q-quelque chose ! J'ai vu quelque chose bouger ! »

Tétanisée, elle reste sur place, à fixer le pas de la porte dans la crainte que ce « quelque chose » fasse son apparition. Prise de légers tremblements, elle pourrait rester ainsi des heures durant si l’angoisse et l’inquiétude ne la poussent finalement pas à s’avancer pour jeter un coup d’œil dans la chambre. De sa position, elle voit sans grand mal les corps inertes d’Oz et Ginji reposer sur leurs lits respectifs, et pas le moindre autre signe de vie.

Si tant est qu’Oz et Ginji dénotent actuellement d'un quelconque signe de vie.

Hésitante, Lissa pose un pied en dehors de la salle de bain, puis un autre, pour lentement regagner sa chaise en tremblotant.

« -Je… Je crois que je suis en train de perdre la tête… »

Pas plus confiante, elle se rassoit en prenant bien garde à regarder partout autour d’elle. Lorsque sa brève inspection des lieux est terminée, elle soupire lourdement, et remet en place une mèche de cheveu rebelle.

« -Décidément… Rien aujourd’hui ne... »  

Sbunk. Là, c’est l’arrêt cardiaque que frôle Lissa lorsque l’une des imposantes machines reliée au corps de Ginji fait un léger sursaut vers l’avant, en un bruit lourd qui fait également rebondir la jeune fille sur sa chaise. Les yeux rivés vers l’engin et les bras repliés sur elle-même, elle se lève en trombe et recule, manquant de faire chuter son siège.

« -M-mais…. J-je n-ne c-comprends p-pas… P-pourq… HIIIIIIIIIIII ! »  

Elle hurle lorsque son dos percute quelque chose. Elle fait volte-face, les yeux fermés, et se crispe dans la crainte d’un choc quelconque. Pourtant, rien n’arrive, et après un court moment, elle les rouvre en tremblant. Face à elle, il n’y a que le mur de la chambre, qu’elle a rencontré en reculant. Ce qui est somme toute assez logique. Mais qu’elle n’a pas vraiment anticipé dans la panique.

Cette menace écartée, elle se retourne, et fixe avec une profonde intensité l’appareil qui a bougé. Celui-ci est désormais parfaitement immobile, et…

… Le sang de Lissa ne fait qu’un tour lorsqu’elle remarque que le seau s’est à nouveau renversé.

« -N-non, l-là c’est trop ! »  

Abandonnant toute tentative de lutte, elle se détourne de la chambre et fonce, tête baissée, en direction de la porte. Sa main se pose sur la poignée, qu’elle presse, et elle appose son épaule contre la paroi pour l’ouvr…

Son épaule se contente de heurter la porte.

D’abord un peu surprise, Lissa enclenche une nouvelle fois la poignée, mais sans qu’aucune autre réaction ne se produise. Ses yeux se posent alors sur le petit boîtier allumé d’une diode rouge, et son cœur pulse plus frénétiquement dans sa poitrine. La porte est verrouillée ?! Saugrenu événement pas réellement tombé à point, on peut le dire. Rapidement, elle tâte son corps à la recherche de la carte d’accès, avant de relever la tête en une illumination désespérée.

Le seau. La carte est dans le seau.

Tremblante, elle observe la chambre. Elle ne se souvient pas avoir remis la carte dans le Pitrouille en plastique lorsqu’elle a ramassé les bonbons la première fois – ni la deuxième, du coup. Donc lorsqu’il a basculé, elle a dû se glisser sous la table de nuit, ou l’un des lits. A moins que… Cette impression persistante de présence dans la chambre qu'elle a depuis tout à l'heure soit avérée, et que quelqu’un s'est en fait amusé à les enfermer ici ? N-non, ça n’a pas de sens ! La panique de l’enfant est telle qu’elle n’est plus capable de produire le moindre mot. C’est donc fébrile qu’elle s’avance, un pas après l’autre, dans cette pièce où rien d’autre ne bouge, exceptées les courbes monotones affichées sur les cardiogrammes des patients.

Le silence de mort provoquée par sa panique ne la rassure pas réellement, et lorsqu’elle arrive à hauteur des deux lits, c’est limite si elle ne commence pas à psychoter sur les deux corps qui reposent dessus. Sa terreur est à un point où elle s’attendrait presque à les voir se relever… Ce que, étrangement, elle ne souhaite plus là tout de suite. Pas si c’est pour que Ginji et Oz la regardent avec des yeux injectés de sang, une peau livide et une expression mortuaire sur le visage. Pitié. Pas ça. Non.

Toujours prise de légers soubresauts, elle regarde en premier temps sous la table basse, et ne vois rien d’autre  que les bonbons étalés par terre, avec le seau. La boule au ventre, Lissa inspire, et pose un genou à terre, puis un second, pour ensuite accoler une oreille au sol.

Ses yeux à hauteur de la pénombre sous les lits, elle scrute d’abord en dessous de celui de Ginji, espérant qu’ils se posent rapidement sur la silhouette blanche et plate de la carte. Mais a priori, rien. Elle observe d’abord du côté de la tête de lit, puis son regard descend lentement tout le long du matelas….

Mais rien.

Elle expire, et tourne la tête pour regarder de l’autre côté. L’éclairage sous les lits est mauvais, mais plisser les yeux lui suffit pour observer ce qui s’y trame. En l’occurrence, la présence de la clé tant désirée ne devrait pas lui échapper. Malheureusement, son attention est très rapidement accaparée par tout autre chose.

Deux yeux la fixent.

Elle hurle. Elle hurle comme elle n’a jamais hurlé, et dans un soubresaut, elle se relève. Sa tête cogne contre la table de nuit, et le vase dessus oscille, sans tomber heureusement. Se tenant le front, Lissa se relève, et recule à grands pas, avant d’accourir jusqu’à la porte. En passant, elle heurte la chaise, mais la douleur est bien insuffisante pour contrebalancer la peur alors éprouvée. Lorsqu’elle arrive devant et qu’elle tente de l’ouvrir, l’histoire de la carte d’accès lui revient en tête, et elle n’a pas réellement le temps de se reprocher de l’avoir laissé sous le lit : elle préfère aller se réfugier dans la salle de bain en quatrième vitesse. En rentrant, elle cherche à allumer la lumière, celle de la chambre ne pouvant plus l’éclairer lorsqu’elle aura refermé la porte, mais la panique et la précipitation la font juste taper frénétiquement contre le mur. Tout ce qu’elle parvient à faire, c’est éteindre accidentellement la seule allumée, et- Sbunk.

Un nouveau bruit retentit dans la pièce.

Tant pis pour la lumière, elle va juste s’abriter dans la salle de bain.

Maintenant plongée dans le noir, elle se colle contre le mur le plus éloigné, et laisse glisser le long de celui-ci jusqu’au sol. Ses soubresauts ne cessent aucunement, alors que, dans sa tête, elle cherche de son mieux une solution à sa situation. Si elle ne peut pas sortir, elle doit au moins alerter quelqu'un. L’infirmière. Elle a dit qu’elle pouvait l’appeler en cas de soucis. Avec le bouton…

Qui se trouve sur les lits d’Oz et Ginji.

Bordel.

Tak. Un nouveau son arrache un gémissement à Lissa, qui préfère ne même plus regarder la porte de la salle de bain. Quelque chose vient de percuter la chaise de la même manière qu’elle auparavant, et… Tok.

Maintenant, cherche à ouvrir la porte derrière laquelle elle s’est planquée.

Tok.Tok. Seuls trois petits coups et un grincement de mauvais augure suffiront à la pousser, et l’entrebâiller. Les yeux désormais fermées, et complètement repliée sur elle-même, Lissa finit par craquer et laisser s’échapper autant de larmes que de cris paniqués.

« -A-ARRETEZ ! LAISSEZ-MOI ! ALLEZ-VOUS EN ! Au… AU SECOURS ! AIDEZ MOI, JE VOUS EN SUPPLIE !  »  

Tap.Tap. Les bruits des pas sur la moquette se rapprochent lentement, presque hésitants, du corps tétanisée de la jeune fille. Le chasseur se délecte d’ainsi terroriser sa proie, et regretterait presque d’interrompre ce sublime spectacle. A moins qu’autre chose ne l’empêche de déjà fondre dessus ? Le vacarme dans la chambre est total. D’un côté, les hurlements d’une Lissa effrayée paraissent tenir à distance son agresseur. Et de l’autre…

… Il semblerait il y avoir du mouvement.

« -PARTEZ ! PITIE ! LAISSEZ-MOI ! JE ! JE !... »  

Il est là. Tout proche. Lissa sent qu’il n’est plus qu’à deux pas. Et que s’il ne l’a pas encore attaqué, c’est simplement parce qu’il ne l’a encore pas désiré. Mais ça ne saurait tarder. Bientôt, le choc sera là. Réel. Il arrive. TOUT DE SUITE.

Un son de grésillement se fait entendre.

« -CH’KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Une vive lumière. Et un bruit de percussion retentit.

En un hoquet de panique, Lissa rouvre les yeux. « Quelque chose » vient de se faire éjecter par « quelque chose d’autre » contre une paroi de la salle de bain.

L’univers entier paraît cesser de tourner quand le regard de la jeune fille se pose sur la silhouette haletante d’un Pikachu, tenant à peine sur ses pattes au milieu de la salle de bain.

« -………………………………………………............ OZ ! »  

Surprise. Incompréhension. Soulagement. Surtout soulagement. C’est ce que transpire son cri lancé à plein poumon, avant qu’elle ne se jette vers le Pikachu pour le prendre dans ses bras. Celui-ci se laisse faire, se résorbant presque à l’étreinte salvatrice de l’humaine, suite à une perte bien visible de toute trace d'énergie.

En même temps, la lumière se fait dans la chambre.

« -Qu’est-ce qu’il se passe ?! J’ai entendu des cris ! »

Après avoir pressé l’interrupteur et balayé la pièce en bordel du regard, l’infirmière se précipite dans la salle de bain. Par terre, une fillette enlace un Pikachu complètement à bout de souffle…

… Et un Sapereau gît piteusement au pied de l’évier.

« -Mais qu’est-ce que… ? Arthur, que fais-tu là ?! »

Lissa relève la tête en même temps que l’infirmière attrape par la peau du coup le Pokémon Fouisseur complètement sonné. La benjamine Labelvi l’observe en détail pendant un court instant, avant que l’information fasse lentement le cheminement dans son esprit.

« -… Un Sapereau ? »  

L’adulte gronde en fusillant le concerné du regard.

« -Oui ! Ce malandrin passe sa vie à rentrer dans les chambres des patients pendant que… ! » elle s’interrompt en réalisant que Lissa tient un Pikachu dans ses bras « … Oh Arceus, c’est le Pokémon alité ?
-H-hein ? » elle paraît le réaliser aussi après avoir jeté un court regard à Oz, et en lance aussitôt un emplit de panique à l’aide soignante   « O-oui ! Il a attaqué le Sapereau quand… ! »

Lissa se tait quand l'infirmière pose au sol sans le moindre ménagement le lapin, pour plutôt s’agenouiller à sa hauteur et délicatement venir poser ses doigts sur la poitrine du Pikachu.

« -Salut mon bonhomme… Dis moi, est-ce que tu te sens bien ? »

Déboussolé, et visiblement un peu nauséeux, Oz acquiesce malgré tout avec lenteur. Pendant ce temps, la jeune femme reste parfaitement silencieuse, relevant consciencieusement le pouls de la créature… Et s’exprime finalement en une retentissante expiration.

« -... C’est un miracle. »







***

Les battements de son cœur ont repris un rythme normal.

Assise sur la chaise, et un Sapereau sur les genoux,  Lissa observe avec une certaine anxiété l’infirmière border le Pikachu.

«  -Il… Il s’est rendormi ?

Elle acquiesce, avec un sourire réconfortant.

« -Oui. Mais ne t’inquiètes pas…  » elle s’écarte pour laisser entrevoir la créature « Regarde sa respiration. C’est un simple sommeil réparateur.  »

Obéissante, elle fixe le torse d’Oz. Celui-ci se soulève et s’abaisse à une vitesse bien supérieure, comparée à il y a quelques minutes encore… Elle lance alors un regard empli d’espoir à l’adulte.

«  -Donc… Il s’en est sorti ? Ça y est, il va mieux maintenant ? »

A nouveau, elle hoche la tête. Son regard glisse jusqu’aux machines qui l’alimentaient jusqu’alors, et elle expire avec amusement.

« -Vu l’état des câbles, crois-moi qu’il s’est bien débattu pour s’en libérer. Sans parler de la prune reçue par Arthur...  »

Un regard accusateur envers celui-ci, et il se ratatine sur les genoux de Lissa, alors que l’infirmière s’approche pour poser une main sur l’épaule de cette dernière.

« -Raconte moi tout. Que s’est-il passé ? »

Réprimant un tremblement, elle baisse piteusement les yeux vers le Sapereau, qu’elle caresse.

« -Il… Profitait que j’avais le dos tourné pour me chaparder des bonbons, et se cachait sous les lits, e-et aussi derrière les appareils électriques, à chaque fois que je revenais. J’ai pris peur, et… J’ai cru à un mauvais esprit... » elle glisse un regard vers l’extérieur de la chambre « D’autant que la porte de la chambre s’est verrouillée d’elle-même... J'ai un peu paniqué...
-… Oh. Ça. » Lissa interroge l’infirmerie du regard suite à son exclamation « C’est juste un système de sécurité. Passé minuit, les chambres se verrouillent de l’intérieur pour éviter les intrusions depuis les fenêtres… Mais comme tu avais une carte d’accès, et que tu pouvais toujours m’appeler via les boutons sur les lits, je n’ai pas pensé à t'en informer… Désolée. J’aurai dû...
-N-non ! Non, ce n’est rien… Plus de peur que de mal, ne vous inquiétez pas... »

Afin de le prouver, Lissa caresse avec plus de vigueur Arthur, comme pour attester de son absence d’animosité. Son regard glisse alors jusqu’au lit de Ginji, sans doute la seule chose restée parfaitement inerte de toute la soirée, et reprend une teinte plus morose.

« -… Et concernant mon frère ?  »

La mine de l’infirmière se fait plus grave. Elle croise les bras, et s’éloigne un peu de Lissa pour plutôt s’approcher du garçon.

« -Je crains qu’il te faille attendre plus longtemps encore. » elle se tourne vers elle « Oz et Ginji ont subi deux chocs distincts. Ton frère est dans le coma à cause d’une commotion cérébrale… Son Pikachu était quant à lui plongé dans un état de léthargie avancé résultant d’une réaction par mimétisme. Plus simplement…  » elle marque une courte pause, cherchant ses mots « Lui était victime d’un coma purement psychologique. Et… Je pense que tes cris de panique ont représenté un stimuli suffisamment puissant pour le pousser à se réveiller. S’il s’est levé, c’est parce qu’il a reconnu ta voix, et qu’il a voulu te venir en aide. » son regard dévie à nouveau vers Ginji « … Pour ton frère, cela ne dépendra que de l’état de réparation de ses cellules.  »

Lissa baisse la tête, le visage caché derrière un voile de tristesse. Mais l’infirmière revient vers elle, et réitère son geste de soutien.

« -Hey. Ne perds pas espoir, ma grande. Tu as bien vu, non ?… Des miracles arrivent, parfois. Il faut simplement savoir les attendre.  » elle fait un grand sourire, et attrape Arthur « Maintenant… Tu as peut-être une nouvelle à annoncer à ta famille, tu ne crois ?  »

Elle la relève immédiatement, réalisant qu’elle doit effectivement prévenir tout le monde du réveil d’Oz.

« -Oh ! O-oui !  » elle se lève spontanément, et part vers la porte de la chambre, avant de s’arrêter net « Est-ce que les téléphones fixes de l’accueil… ?
-Oui. Ils fonctionnent. »

Le sourire soulagé qui s’affiche sur le visage de Lissa est la dernière chose que voit l’infirmière avant qu’elle ne quitte la pièce. Le calme retombe lentement dans celle-ci, et Arthur toujours dans ses bras, elle se tourne lentement vers Oz, endormi. Son sourire se défait petit à petit, alors que sa main vient brièvement toucher le bord du lit. Un instant de flottement passe avant qu'elle ne daigne prendre la parole, bien moins enthousiaste.

« -... L’euphorie sera de courte durée, je le crains... »

Elle soupire.

« -Il va falloir expliquer à cette pauvre créature pourquoi son maître ne peut pas quitter le lit dans lequel il se trouve actuellement. »

_________________



« Si tu avais le choix, que ferais-tu ? »

Merci Môman Callie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
[Rivamar][Gentil] Garde nocturne.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Reste du monde :: le reste du globe :: Sinnoh-