Labelvi absent et Labelvi présente !
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Labelvi absent et Labelvi présente !   Jeu 8 Nov - 15:25
Elle prend une profonde inspiration, et expire.

« -Bon. Nous y revoilà. »

Coko acquiesce lentement. Lui et Caroline fixent tous deux le panneau qui se dresse au dessus de leur tête.

« Pokémon Community »



***
Quelques jours plus tôt,
Rivamar, à Sinnoh.

Le pas pressé, elle avance dans les couloirs de l’hôpital. Au fur et à mesure que les carreaux défilent sous ses pieds, elle finit par arriver devant la chambre de son frère, où quelqu’un est assis. En la voyant arriver, cette personne se lève aussitôt, et se jette vers elle.

« -Caroline ! Je suis tellement contente de te revoir ! »

La blonde entoure Lissa de ses bras, et caresse doucement ses cheveux. La voix paniquée de sa petite sœur éveille une certaine inquiétude en elle, et elle cherche donc à s’enquérir de la situation.

« -Qu’est-ce qu’il se passe ? »

La jeune fille relâche son étreinte, et lève la Pokéball qu’elle tient pour la mettre en évidence.

« -C-c’est Oz. Le personnel médical dit qu’il est autorisé à sortir, mais… Il refuse de quitter la chambre... »

Caroline coule un regard en direction de la porte, puis se concentre sur Lissa après avoir posé ses mains sur ses épaules.

« -Ne t’en fais pas, c’est normal. Il est simplement très inquiet pour Ginji. » elle les retire et s’avance jusqu’à la porte « Je vais essayer de lui parler, d’accord ?  »

Lissa acquiesce lentement. Et alors que Caro s’apprête à poser sa main sur sa poignée, elle l’interrompt en tendant le bras en sa direction.

« -A-attends ! »

Stoppée dans son mouvement, la blonde se retourne, et la dévisage. La benjamine fourre alors sa main dans une poche, et en tire un petit objet, qu’elle lui donne après s’être approchée.

« -Les Motisma de Ginji m’ont donné ça. J’ai regardé ce qu’il y avait dedans, et... » elle détourne le regard, un peu gênée d’avoir fouillé dans les affaires de son frangin « Il y avait un dossier entier à remettre à l’académie. Je… Je crois qu’ils aimeraient qu’on le leur transmette. »

Les sourcils froncés, Caroline fixe la clé USB après l’avoir saisi. Elle hoche ensuite la tête, et la fourre à son tour dans sa poche.

« -Ok, je m’occuperai ça à mon retour sur Adala. Tu pourras le leur dire.
-M-merci beaucoup ! »

Souriante, elle lui ébouriffe les cheveux.

« -Héhé. Merci à toi. ♪ »




***
Aujourd’hui,
Entrée de la Pokémon Community.

Ses lunettes sur le nez, et penchée exagérément vers l’avant, Caroline a presque le visage collé contre le plan de l’académie.

« -Huuuuum, à ton avis, je dois me rendre dans l’Aile du Personnel ? Dans les Bureaux des Professeurs ? Ou je dois retrouver Andreas dans le Dortoir Voltali comme la dernière fois ? »

Comme à son habitude, Coko hausse les épaules. A quel moment pourrait-il savoir ? Et à quel moment pourrait-il lui répondre, surtout ? Renfrognée, sa dresseuse se redresse, et remet ses verres en place tout en dévisageant le panneau.

« -Ah. J’aurai dû demander à la princesse. Elle aurait su, elle. » elle attrape son Ipok dans sa poche, et le consulte brièvement « Mais je ne vais pas la déranger pendant qu’elle bosse… Quoique, ça lui ferait une belle surprise, tu ne crois pas ? Héhé... » un sourire malicieux se dessine sur son visage, mais s’efface aussitôt « Hum. Sauf que si je la préviens, ça ne sera plus une surprise.  » elle croise ses bras d’un air contrarié «  Et si je me montre trop intrusive, elle refusera peut-être de me laisser finir les yaourts au soja dans le frigo... » elle plaque une main sur son front et s’exclame avec fatigue « Aaaaaah que c’est compliqué, la vie en collocation ! »

Elle a le droit au regard perplexe de son Mélokrik. Ah oui. Les yaourts au soja. Quel dilemme. Oh la la. Vraiment, quelle triste vie elle mène !

Loin d’être outrée par ce silencieux mépris, Caroline reporte brusquement son attention sur les alentours. Elle s’approche du poste de surveillance, et plaque son front contre le vitre, avant de toquer à celle-ci. Il semble n’y avoir personne, pour l’instant, et elle n’est donc pas plus avancée sur sa destination. Aaaah, elle n’aurait pas simplement pu envoyer le dossier par email ? Encore faut-il qu’elle ait su à qui s’adresser. Elle se souvient tout de suite mieux des raisons qui l’ont poussé à quitter l’école, tiens…

Dépitée, elle s’éloigne, et s’enfonce de façon hasardeuse dans l’établissement, suivie de près par son Pokémon. Pas le choix, elle aller devoir alpaguer la première personne venue en espérant qu’elle pourrait répondre à ses interrogations. Genre…

« -Eeeeeeh, Coko, mate un peu ça ! »

Elle pointe du doigt un inconnu au loin, accompagné d’un Pokémon aux yeux visiblement bandés.

« -Cette personne a un Lucario, donc c’est une bonne personne. »

Caroline a le droit à un regard sceptique assez significatif de Coko – un truc du genre, « tu es vraiment certaine de la validité de ce raisonnement ? »  – auquel elle répond d’un mouvement de la  main nonchalant.

« -Mais siiiii, ne sois pas si pessimiste. De toute façon, il n’y a qu’un seul moyen de s’en rassurer ! »

Le Mélokrik acquiesce, en accord avec la dernière phrase, et suit sa dresseuse alors qu’elle fonce tout droit vers l’élève présent dans son collimateur.

« -Helloooooo ♫ Je peux te déranger deux minutes, ma belle ? »

Elle s’arrête devant la fille aux cheveux roses, et lui fait un grand sourire.

« -Je cherche l’endroit où il faut s’adresser pour les changements de grade, tu n’aurais pas une petite idée par hasard ? ♥ »

_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 69
Points d'Expériences : 2081
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Sam 10 Nov - 20:16
*insérez une musique printanière et chantante, même si nous sommes actuellement en plein mois de Novembre et que les seuls oiseaux qu’on entend chanter sont des pingouins, vu le froid*

‘’Tout le monde en place, on démarre l’opération !’’

Ah...Autant pour la musique tranquille et douce. Dommage, ça se calait bien avec le côté boisé du dortoir Phyllali.  Bon, en même temps, là tout de suite, j’ai pas le temps de me soucier de l’accompagnement musical :  Sac ? Check. Capstick ? Check. Rapports de mission ? Check. Documents à remplir ? Check. Cookies ? Check. Non,sincèrement,  je pense que j’ai tout, là. Cette opération spéciale, sera réalisée sans aucun accroc. j’ai tout anticipé : les déplacements de l’ennemi, les trajets alternatifs, au cas où un obstacle imprévu (dans le genre d’un camion de livraison de tartes, qui se dresserait sur mon chemin) viendrait compromettre notre parcours, et même des contre-mesures pour chaque danger déterminé en amont !

‘’Katara ?’’

‘’...’’

‘’Liu ?’’

‘’...’’

‘’Et toi, t’es prêt, amigo ?’’

Un bref hochement de tête, c’est tout ce dont j’ai besoin comme réponse, de la part de Lucki pour comprendre qu’il est prêt à m’emboîter le pas (Bon par contre, son aura, elle, c’est plutôt ‘’Pourquoi est-ce qu’on se complique autant la vie?’’) : de son côté, la Mustebouée à pour tâche de surveiller la chambre en mon absence, afin d’éviter que tout soit en feu à mon retour (Surtout les consoles de Nico, si on laisse Mithos à proximité, sans garde armé). Quand à Liu...Ben, j’aimerais juste éviter d’être littéralement noyé de câlins, pile au moment où j’dois être encore plus Ranger que d’habitude. Cela étant dit...En route !

‘’Cette fois, amigo, ça y. On a traversé un paquet de trucs pour ça et...Me regarde pas comme ça, j’te jure que dans ce genre de situations, faut un discours grave et badass pour marquer le coup !’’

Non ? Bon, ben...Tant pis, j’imagine. Maintenant que mes préparatifs sont terminées, il ne me reste plus q u’à me mettre en route. Direction, le bureau des changements de Grades, pour ENFIN faire valider le Grade 4 et être le Ranger le plus héroïque du monde ! Et tous les soupirs blasés de Lucario du monde n’y changeront rien, j’ai la patate et ça va pas aller en s’arrangeant !
Reste juste un tout petit problème…

‘’Euh Lucki...Tu saurais où est le bureau des Grades ?’’

*SBUNK*

‘’AÏE ! Non mais je demandais juste !’’

Il était pas obligé de me frapper aussi fort, ça fait mal ! J’sais qu’en un an, il a eu le temps de s'entraîner, mais depuis quand il a les pattes aussi dures ! Tout en me frottant le crâne, j’dois quand même me rendre à l’évidence : j’ai aucune idée d’où je dois me rendre pour donner cette montagne de paperasses. Pourquoi dans les films, on montre jamais la partie où le héros doit valider officiellement qu’il en est un ? Ça serait quand même vachement plus pratique d’avoir un exemple, quand même !

‘’Bon...Avec un peu de chance, y’aura Achille dans le hall. Et sinon, on tombera bien sur quelqu’un pour nous indiquer le chemin.’’

*Cinq minutes plus tard*

‘’Non mais, où ils sont tous passé ? Y’a un buffet à volonté gratuit dans les cuisines, ou quoi ?’’

J’vois pas d’autres explications : aucun Phyllali dans le hall du dortoir et après avoir parcouru une bonne partie de l’allée qui rejoint les bâtiments administratifs de l’académie,nous n’avons même pas croisé un seul élève ou Pokemon qui pourrait nous indiquer le chemin à suivre. Si je réfléchis bien, ça devrait pas être trop difficile : si le bureau du directeur est par là, l’administration ne doit pas être bien loin. Donc, si je me dirige en direction de ce gros batîment…

‘’Helloooooo ♫ Je peux te déranger deux minutes, ma belle ?’’

‘’Ouah ! Euh, oui...j’peux vous aider ?’’

Une minute...J’ai peut-être répondu sans réfléchir (En même temps quand un météore blond vous tombe dessus...) mais croyez-pas que j’ai pas entendu la dernière partie ! Comment ça ‘’ma belle’’ ?! EST-CE QUE J’AI VRAIMENT L’AIR D’UNE FILLE, ELLE FERAIT MIEUX DE PORTER DES LUNETTES !



Ok, c’est déjà le cas, mais ça change rien ! Et elle peut sourire autant qu’elle veut, après ça, elle peut s’asseoir sur le moindre coup de main, vous pouvez me croi..

‘’Je suis un garç...’’

‘’Je cherche l’endroit où il faut s’adresser pour les changements de grade, tu n’aurais pas une petite idée par hasard ? ♥️ ’’

Stooooooooooooop ! Laisses-moi au moins finir ma phrase ! Et avec Lucki qui ne bronche pas une seconde pour m’aider et qui se contente de détailler l’inconnue à l’aide de son aura, inutile d’espérer de l’aide de la part de mon starter. Sympa amigo, j’te revaudrais ça !
Surtout que maintenant que j’y pense, y’a un truc ‘’un peu’’ étrange’’ dans tout ça : même si je vais pas le lui dire (D’abord parce que je veux rester en vie), elle a l’air un peu trop vieille pour être juste élève à la Pokémon Community. Donc, qu’est-ce qu’elle peut bien vouloir faire au bureau des demandes de Grades ?
Alors que je réfléchis à la conduite à adopter, un léger tiraillement émane de mon Lucario : apparemment, même si le type Combat ne peut pas la ‘’voir’’, on dirait que la nouvelle-venue lui a fait une sacré impression. En temps normal, Lucki ne s’intéresse qu’aux gens disposant d’un gros potentiel combatif...ou d’une énergie supérieure à la moyenne. Et comment dire ? Du peu qu’il me relaie, j’dirais que cette fille pourrait sans problème alimenter toute l’académie en énergie pendant un ou deux jours, juste avec son aura.
Y’a rien dans ce que le Lucario me transmet qui semble indiquer que ce soit une mauvaise personne. Même si elle est assez aveugle pour confondre les garçons et les filles de manière évidente. Surtout quand y’a rien qui permettrait de confondre les deux….Raah, foutu vent, j’arrête pas d’avoir mes queues de cheval dans la figure !
Avant qu’elle ne reprenne sa route, j’en profite pour la détailler un peu plus à mon tour. Je sais pas pourquoi...mais y’a un truc, dans sa manière de parler et de bouger, elle me rappelle un peu Cléo (En vachement moins menaçante, hein). Et quand on connait ma soeur, on sait que si je laisse quelqu’un de ce style entrer dans l’académie sans surveillance, elle va tous nous envoyer sur orbite à grands coups de pieds.
Tapotant mon capstick de l’index, j’hésite quelque peu, cela dit : Wolfgang a plus le temps d’être toujours à l’entrée de l’académie, si ça se trouve, elle n’a aucun droit d’être là.Si jamais il s'avère qu’elle vient  pour prendre le contrôle des lieux avec une armée de Melokriks surentraînés, j’devrais peut-être la garder à l’oeil. Et si je me plante complètement (dans le cas très improbable où ça arriverait), j’aurais fait ma BA du jour, au pire.

‘’Ranger Cael, à votre service ! J’vais vous escorter jusqu’au bureau des demandes de Grades. Faut aussi que j’y passe de toute façon, pour valider les miens. Par contre, avant que je vous guide, il y a une petite condition : va falloir que vous répondiez à une question. Juste histoire d’être bien sûr d’une chose…’’

Bras croisés devant elle, je replace en arrière la queue de cheval qui pend sur mon épaule (Je vais craquer...Mon royaume pour des ciseaux) tout en la jaugeant du regard. De son côté, Lucki se raidit légèrement, prêt à bondir au cas où la réponse attendue ne serait pas la bonne. Si jamais il s’avère qu’elle est entré par effraction et qu’elle avoue ses  mauvaises intentions, il sait exactement ce qu’il doit faire. Une seconde s’écoule...puis une autre…

’’À votre avis, j’suis une fille, ou un garçon?’’



*SBUUUUUUUUUNK*

MAIS QUOI ? J’ai fait quoi, encore, Lucki ?!

_________________
"Don't mistake my kindness for weakness.''
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Dim 25 Nov - 17:38
Il semble que Caroline ait de la chance ! La personne sur qui elle a jeté son dévolu à l’aide de son seul instinct et le fait qu’il n’y ait personne d’autre à part elle dans les parages paraît tout à fait prédisposée à lui venir en aide !

La blonde a toujours bien aimé les Rangers. En général, ils rendent service sans trop rechigner, et quand on n’aime pas se prendre la tête, c’est pratique ! Heureusement que la Pokémon Community en forme, il n’y en a jamais trop.

Toutefois, et malgré son entrain apparent, son interlocutrice émet une condition à l’escorte de Caroline et Coko. Une certaine panique envahit aussitôt l’espionne, qui agite nerveusement les mains.

« -Oula. Si tu veux que je t’aide pour un devoir de science ou quelque chose dans le genre, il va falloir s’adresser à quelqu’un d’autre ! »

Calme, Caro, calme ! Il n’est aucunement question de te faire passer un examen surprise. Non, l’élève en face de toi veut simplement s’assurer d’une chose…

C’est une fille ou un garçon ?

Quelque peu circonspecte face à cette question, l’adulte s’immobilise, et toise Cael en un profond mutisme. Pourquoi est-ce qu’elle lui demande ça ? Ayant l’impression d’avoir raté le coche, elle entreprend une analyse détaillée du Ranger, visant à éclaircir un peu plus l’origine de cette question…

Et là, Caro comprend. Comme un éclair venant illuminer l’obscurité présente dans son esprit, elle réalise pourquoi une telle interrogation lui a-t-elle été posée.

« -Anh. Je vois. »

Elle se tourne, et passe une main autour des épaules de Cael. Ramenant l’élève auprès d’elle, et s’abaissant pour être à hauteur de ses oreilles, Caroline scrute les alentours pour s’assurer que personne n’entende leurs petites confidences.

« -Tu complexes à cause de ta poitrine, c’est ça ? »

……………………

Mais elle est sérieuse, en plus.

Se redressant d’un seul coup, elle se poste devant la jeune fille présumée, et solennelle, pose ses deux mains sur ses épaules, pour la toiser de toute sa hauteur.

« -Écoute ma belle. Une fille ne se définit pas que par son bonnet. Ce n’est pas parce que tu es plate comme une Limonde que tu n’es pas moins féminine qu’une autre ! » elle lâche Cael, et se met à faire de drôles de mimiques avec ses mains « Alors, bon, je sais ce que tu vas me dire : "oui mais c’est à facile à dire pour vous qui êtes bien formée", mais justement ! » elle se penche en avant pour avoir son visage au plus près du sien « Crois moi, des hommes, j’en ai connu, et je suis bien placée pour savoir que s’il existe certes des détraqués dans ce monde, les véritables princes n’ont que faire de la modestie dont peut témoigner ton corps de jeune fille délicate. Ce qui compte... » du doigt, elle lui tapote le cœur « C’est ce que tu as là, ma belle. »

Elle se redresse à nouveau, et pose ses mains sur ses hanches, un sourire narquois aux lèvres.

« -Et puis, quand on a aussi un joli minois comme le tien, je pense qu’on a mieux à faire que de se soucier d’un léger retard de croissance ! » elle lui fait un clin d’œil « Alors, tu me promets de pleinement t’assumer, à partir de maintenant ? »

Caroline n’attend pas réellement de réponse, la considérant déjà comme acquise, et croise les bras en gonflant les joues.

« -Par contre, promets moi également de ne plus poser ce genre de questions à des inconnus, sait-on jamais. Tu sembles si innocente, des gens pourraient essayer de profiter de ta naïveté ! Tu as de la chance d’être tombée sur Tata Caro ~ » elle fronce soudainement les sourcils  « Tata Caro. Mais je crois que j’ai quel âge, moi ? Je serai tante le jour où on aura inventé une pilule capable d’empêcher net la prise de poids. »

Son attention est brusquement captée par le raclement de gorge de Coko, qui juge bon de rappeler à sa dresseuse qu’elle s’égare peut-être un tout petit peu.

« -Oh ! Oui, c’est vrai. Le bureau des grades. Tu me montres par où c’est, ma belle ? ♪ Si tu veux, je pourrai te donner quelques conseils pour pécho en soirée, sur le chemin. »

_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 69
Points d'Expériences : 2081
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Dim 9 Déc - 17:56
Allez, c’pas une réponse super difficile, en plus ! Faut juste qu’elle prenne le temps de bien m’observer (et ça me laissera celui de n’avoir plus mal au crâne) et ça ira tout seul. J’veux dire, combien de personnes se tromperait s’ils devaient répondre à cette question sans me connaitre ? (Ne répondez pas !).
Elle a l’air un peu pris de court, cela dit...Si ça se trouve, elle est juste complètement myope.

‘’Anh. Je vois.’’

Aaaah, enfin, la lumière se fait ! Bien et maintenant...Euh, qu’est-ce qu’elle fabrique là ? Qu’elle soit super désolée de son erreur, ok, mais pourquoi elle a besoin de me le dire façon agent secret ? Fermement maintenu dans l’étreinte de la jeune femme, je n’ai plus qu’à écouter sa réponse, d’une voix pratiquement voilée. Ou alors, elle veut juste m’avouer sur le ton de la confidence, le véritable but de sa visite...Je le savais, c’est une espionne, venu pour voler la recette secrète du clafouti de Mama Odie, ou tout autre but super malveillant qui entraînerait la destruction pure et simple de l’académie !

‘’Tu complexes à cause de ta poitrine, c’est ça ?’’

*******************

*Bip, bip, biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip*

Ah ? il semblerait que ce soit à moi de vous relayer ce qui se passe en ce moment. En même temps, à quoi vous attendiez vous ? Cette simple question semble avoir complètement court-circuité l’esprit de cette andou...de Cael. Je préfère m’estimer heureux que mes sens ne relayent aucune aura dans un rayon de plus de cent mètres autour de notre position : si jamais cette scène s’était déroulée en public, j’imagine qu’il aurait tout bonnement fait une combustion spontanée.

‘’Écoute ma belle. Une fille ne se définit pas que par son bonnet. Ce n’est pas parce que tu es plate comme une Limonde que tu n’es pas moins féminine qu’une autre !’’

Et l’autre qui continue son petit baratin...Les humains éprouvent vraiment un amour immodérée pour le son de leur propre voix. Vous pensez qu’elle va finir par se rendre compte qu’il ne l’entend plus ? En ce moment, les rares parties de son esprit qui fonctionnent en temps normal sont complètement assaillies par tout ce qu’a provoqué cette question, pour le moins innocente, d’ailleurs...En quoi ça pose problème que Cael n’est pas de poitrine ? En combat, ça n’a aucun intérêt et de plus, cela pourrait le gêner quand il se défend. D’ailleurs, maintenant que j’y pense, je devrais peut-être intervenir à un moment, à ce rythme-là, il pourrait bien finir par oublier de respirer, d’indignation. Et quand à sa comparaison avec les Limondes , je me demande si Soul apprécierait d’être utilisé comme exemple de défaut. Je lui poserai la question à l’occasion, tiens.
Pattes croisés, j’imagine que je n’ai plus qu'à attendre qu’elle finisse...Je vous jure, pour une fois, je me demande si perdre l’ouïe n’aurait pas été plus pratique. Surtout que plus elle parle, plus ça a l’air de l’exciter, son aura flamboie un peu plus à chaque phrase.


‘’Alors, bon, je sais ce que tu vas me dire : "oui mais c’est à facile à dire pour vous qui êtes bien formée", mais justement !’’

Ah, sur ce point-là, je dois avouer que je la rejoins : avec des bras et des jambes pareils, elle ferait un adversaire de qualité. Vu son débit de parole, elle a du souffle et elle a attrapé Cael sans lui laisser le temps de réagir, un bon point pour les réflexes également.

‘’ Crois moi, des hommes, j’en ai connu, et je suis bien placée pour savoir que s’il existe certes des détraqués dans ce monde, les véritables princes n’ont que faire de la modestie dont peut témoigner ton corps de jeune fille délicate. Ce qui compte...C’est ce que tu as là, ma belle.’’

Détraqués ? princes ? Décidément, plus elle avance, moins je la suis. Mais encore une fois, elle n’a pas tout à fait tort : la force du coeur est extrêmement importante, sans ça, il n’y a rien qui vous motive quand vous devez vous dépasser. Elle ne peut pas lui dire tout simplement ‘’Crois en toi’’, au lieu de déblatérer tout ça ? On gagnerait un certain temps, à défaut de ne pas en perdre.

‘’ Et puis, quand on a aussi un joli minois comme le tien, je pense qu’on a mieux à faire que de se soucier d’un léger retard de croissance !  Alors, tu me promets de pleinement t’assumer, à partir de maintenant ? ‘’

AH! Voila ! Là, on est d’accord ! Ça va faire des années que je lui répète qu’être plus petit que la moyenne peut-être un avantage incroyable, mais non, lui, il persiste à s’en plaindre. Ce n’est pas parce que tu n’es pas plus grand que ton maître, que ça fait de toi un bon-à-rien (En revanche, toutes ces pauses ‘’casse-croûtes’’, ça, nous devrons en reparler). Soupirant, je ne peux que contempler mon Ranger qui reste figé, sans réaction devant tout ce beau discours. Je note néanmoins qu’elle a l’air un peu inquiète en mentionnant la prise de poids...Peut-être a-t-elle des problèmes avec le sien, rien qu’un petit entraînement ne devrait pouvoir régler.
Et puisqu’elle en profite pour lui redemander son chemin et reprendre son souffle, ce serait la bonne occasion pour que tu reprennes le contrôle de la situation, Cael.


‘’...’’

Bon..Si je n’interviens pas, il risque d’avoir du mal à respirer de nouveau. Je vous jure, il faut vraiment que je fasse tout dans cette équipe. L’avantage, au moins, c’est qu’il ne bouge plus d’un pouce : l’idéal pour pouvoir frapper au bon endroit, pile sur l’omoplate. Le temps de dériver un peu aura vers ma patte gauche et d’armer le coup...Crois-moi, c’est pour ton bien.

*******************

*SBAF*

‘’Ourgh...Hein, que….’’

Pardon, je m’étais évanoui. Enfin, je crois. J’suis toujours debout, donc ça doit pas être ça. Quelqu’un pour me faire un petit topo ? La dernière chose dont je me souviens de manière claire, c’est qu’il y avait une jeune femme blonde, un peu dans le style de Cléo..et que je lui avais posé une question...et qu’elle avait répondu quelque chos...AH ! (AH NON, ÇA NE VA PAS RECOMMENCER !)
Ok, ok ! C’est bon ! Je suis là, je crois ! J’ai encore du mal à croire ce qui vient de se passer, mais je suis là !

‘’...Perdu’’

Avant de lui indiquer le chemin, faut que je récupère un petit truc dans mons ac. Enfin, j’espère l’avoir emporté. Heureusement que Sol n’était pas là, il aurait sûrement filmé toute la scène. Et y’a certaines personnes qui, si jamais elles voyaient l’enregistrement, ne me laisseraient plus jamais UN SEUL instant de repos. Donc, afin d’éviter qu’Aileen, Rodrigue ou qui que ce soit puisse un jour en entendre parler...Ça n’est jamais arrivé, ok ? J’vais donc juste prendre le temps de lui montrer  l’un des documents que j’embarquais pour ma demande de grade...où il est bien précisé que je suis UN GARÇON ! EN GROSSES LETTRES MAJUSCULES ET ROUGES !

‘’D’abord, si vous pouviez lire ça...et ensuite, on peut y aller.Par contre, vous pourriez bien me dire pourquoi vous le cherchez, ce bureau des grades ? Vous avez pas vraiment l’air d’être élève ici. ‘’

Ouais, ça fait beaucoup de questions, mais peut-être qu’en surchargeant mon cerveau d’informations, j’arriverais à oublier...ce qui vient tout juste de se passer. Et d’ailleurs, pour accélérer le processus, j’en profite pour enfourner l’un des gâteaux contenus dans mons ac, avant d’en sortir le paquet. Il ne nous reste plus qu’à suivre le chemin vers les bâtiments administratifs, avec un peu de chance, les pancartes sur place suffiront pour trouver le bon bureau.

‘’*Miom*...Vous en voulez un ?’’

Maintenant que les présentations (entre autres) sont faites, il serait peut-être temps de se pencher sur le problème du moment: à savoir que même si elle a l’air persuadé du contraire, je n’ai qu’une très vague idée de l’endroit où se trouve le bureau des grades. Bah, si la direction est dans cette...direction (...Bien joué), ça ne devrait pas être bien loin. Au pire, on demandera notre chemin dans le premier bureau qui se trouvera sur notre route. Le temps de ranger mes docs(la boîte de gâteau en moins, évidemment) et je n’ai plus qu’à lui faire signe de me suivre, sous le ‘’regard’’ quelque peu circonspect de mon Lucario.

‘’Et puis, j’vous ai même pas demandé comment vous vous appeliez ?’’

Plus je la regarde et plus y’a un truc qui me titille. Et ça ne vient pas uniquement de l’aura que me relaie mon starter. Y’a un truc qui m’est familier chez elle.

_________________
"Don't mistake my kindness for weakness.''
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Mar 18 Déc - 16:25
Caroline ramène ses bras vers elle, et fait un petit bond en arrière lorsque le Lucario frappe la petite étudiante.

« -Wow… » elle adresse un court regard au Pokémon « Rappelle moi de ne jamais te demander de me réveiller.  »

En tout cas, à défaut d’être subtile, la méthode paraît efficace. Après avoir balbutié quelques mots inaudibles, Cael conclue son réveil d’un « Perdu » qui laisse son interlocutrice perplexe. D’un froncement de sourcil, elle pose une main sur sa hanche, et toise la Ranger avec méfiance.

« -Comment ? Tu es paumée, toi aussi ? » elle pose un doigt sur sa bouche, et scrute les alentours « Zut alors. Tu semblais être la seule bonne pâte du coin à pouvoir m’aider… »

Roh la la, mais Caro ! La délicatesse, tu en fais quoi ? Regarde, cette pauvre fille s’effondre en larmes au sol à cause de toi !… Ah non, elle s’est juste baissée pour fouiller dans son sac. Avec un profond intérêt, la blonde explosive se penche au dessus, et jette un œil parfaitement indiscret à l’intérieur.

« -Oh ! Tu as un plan, c’est ça ? » son expression se fait plus circonspecte à la vue de son contenu « Eh bien, pour une demoiselle qui se soucie autant de sa féminité, c’est bien sérieux tout ça ! » elle se recule et agite une main nonchalante « Tu sais ma belle, il faut apprendre à lâcher prise ! Les garçons n’aiment pas les filles stressées. Tu aimerais toi, un mec stressé ? Non, tu n’aimerais pas. Alors fais un effort, ma mignonne. »

Elle est pratique cette Caroline, elle pose des questions aux gens mais répond à leur place. Qu’est-ce qu’ils feraient sans elle ? Pas grand-chose, sans doute. Non parce que, sincèrement, on est d’accord qu’il y a clairement un avant Caroline et un après Caroline sur cette île ? Ouais, voila, on est d’accord. La vie est clairement meilleure avec elle pour faire tourner la populace en bourrique !

Sans qu’elle ne comprenne réellement pourquoi, Cael lui tend un papier, qu’elle lui demande de lire avant de l’interroger. Une certaine panique envahit soudainement la Coordinatrice, qui alterne les coups d’œil entre le papelard et l’étudiante.

« -Quoi ? C’est genre, un extrait du règlement intérieur qui dit que toute personne externe à l’académie se fera instantanément atomiser ?! » elle plisse les yeux, et parcourt la feuille en se penchant un peu plus dessus « Joy Cael, 16 ans, TopDresseur Ranger, Scientifique Archéologue, Dortoir Phyllali… » elle relève la tête avant même la fin de la première ligne, et rend la feuille à l’élève « Écoute, il a l’air sympa ton CV, mais je ne suis pas vraiment une pro dans le domaine. » elle réajuste ses lunettes de soleil avec fierté « Vois-tu, j’ai un impresario pour ça. Donc désolée, mais je ne pourrai malheureusement pas te conseiller. »

Elle est mignonne cette Cael, mais qu’est-ce qu’elle est compliquée ! C’est vraiment nécessaire tout ce charabia pour simplement la mener au bureau des grades ?… Elle aurait eu tellement plus vite fait de demander à Ilea. Mais Caroline n’a pas voulu l’embêter en pleine journée de travail… Ah ! Sa bonté la perdra.

« -Je suis ici pour la family. Je suis de corvée paperasse administrative…  » elle se penche vers elle en un air de confidence « En vérité, je suis là de mon plein gré parce que les padres ne sont pas spécialement d’accord… Et comme je suis une rebelle, j’ai décidé de m’en charger ! » elle se redresse, et contemple ses ongles en un soupir « Je suis une grande sœur beaucoup trop sympa, tu ne crois pas ? »  

Ah, certainement ! Puisque visiblement, son discours émouvant (non) a suffisamment ébranlé le cœur sensible de Cael (non plus) pour la convaincre d’enfin la guider. Caroline s’est montrée tellement persuasive que l’étudiante veut même lui donner à manger, maintenant ! Mais la blonde refuse poliment, ce ne serait pas très sérieux – d’autant que l’appétit lui manque méchamment, en ce moment. Coko accepte volontiers, lui, et c’est en grignotant que le petit groupe se met enfin en marche.

Et c’est sur le chemin peu assuré, dirigé par Cael, et pendant sa contemplation du campus, que Caroline se fait à nouveau questionner. Son nom ? Ah, elle ne l’a pas dit, c’est vrai. En même temps, elle s’attendait à une rencontre plus expéditive ! Franchement, ces gens qui parlent pour rien…

… Quoi ? Un problème ?

« -Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur, ma belle ♦ »  

Elle ne laisse même pas à Cael le temps de réfléchir à ce que cela veut dire, que déjà, son attention est captée par tout autre chose.

« -Ooooh ! Vous avez un café terrasse ? Je suis assoiffée ! Viens Coko, on va prendre quelque chose ! »

… Et la voila partie en direction du réfectoire, dont les tables extérieures se dessinent déjà droit devant.

Maintenant qu’ils se sont un peu plus enfoncés dans l’académie, les élèves se font plus nombreux, et la grande Caroline fait un peu tâche dans le décor. Surtout quand une chevelure blonde s’immisce en plein milieu de la file d’attente de la cafétéria, et dépasse d’au moins deux têtes les autres patients... Pourtant, cela ne semble choquer en rien l’aînée Labelvi, qui avance tranquillement le long du présentoir jusqu’à pouvoir passer commande auprès du Tygnon en charge du service.

« -Bonjour ! ♪ Je vous prendrai ce truc, là, et un café pour mon Mélokrik. Et, euh... »

Elle se tourne, et remarque sa Ranger à l’entrée. Aussitôt, elle lève un bras pour attirer son attention, et met sa main de libre en porte-voix pour bien se faire entendre.

« -Youhouuuu, Cael-choupette ! Tu veux quelque chose ? »

Vous savez quelle sensation ça fait, d’avoir l’attention de tout un réfectoire dirigée droit vers vous ?

Ben maintenant, Cael oui.

***

« -Franchement, je ne comprends pas pourquoi on avait besoin de sortir aussi vite. Surtout que tu n’as même pas eu le temps de choisir... »

Bien content d’avoir sa boisson, Coko sirote son gobelet de café en un silence presque religieux, alors que lui, sa dresseuse, l’élève et son Lucario sont à nouveau en route vers le prétendu emplacement du bureau des grades.

« -Enfin, ce n’est pas grave ! Je t’ai pris la même chose que moi du coup, tiens ! C’est pour te remercier de jouer les guides ! »

Caroline lui fourre un gobelet dans les mains, et un autre dans les pattes de son compagnon aveugle, avant de regarder le contenu du sien.

« -On dirait une sorte de chocolat chaud… Hmm, pas bon pour ma ligne tout ça. » elle hausse les épaules « Tant pis. Santé ! »

Elle fait trinquer son gobelet avec celui de Cael, et boit d’une traite.

Avant de grimacer.

« -Uuuurgh ! Qu’est-ce que c’est acide ! Il a tourné, leur lait, ou quoi ?... »

Dès qu’elle passe à hauteur d’une poubelle, elle jette son verre dedans. Après un court instant à faire agir la salive dans sa bouche pour effacer ce goût infâme, elle se tourne vers l'étudiante, et reprend.

« -Bon ! La suite est par où ? »

HRP:
 

_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 69
Points d'Expériences : 2081
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Jeu 27 Déc - 12:27
‘’Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur, ma belle ♦️’’

Bon, qu'est-ce que je fais ? Je la plante là ? Je hurle pour bien faire comprendre à Arceus que après Joris, il n'avait pas à envoyer un autre de ses servants démoniaques pour me rendre dingue ? Je cherche une inspiration extérieure (Lucki me dirait de la frapper si elle me gêne tant que ça, mais déjà, on frappe pas une fille et ensuite, elle me met une tête et demi donc, j'vais pas me lancer dans ce genre de choses.)?
Quoi que, si je fais apparaître un Glyphe sous ses pieds et que je prétends que c'était un accident...Du genre ''Non, mais vous voyez, je m'étirais les mains et j'ai fait un triangle...et un cercle...et cinquante lignes de plus...Et du coup, ça a appelé un Sharpedo qui l'a dévorée en quelques secondes, j'ai rien pu faire !". Non, ça risque de faire tout un tas de paperasse pour justifier l’appel par Glyphe, en plus (D’autant que je suis même pas sûr d’avoir celui d’un Sharpedo, vu que le dernier que j’ai croisé a tenté de m’inviter à dîner).
Vous savez quoi ? Et ben, on va faire comme d’habitude : je hausse les épaules, je soupire, je fais comme si j’avais rien entendu et je l’amène à ce bureau des grades. Si elle est venu pour faire valider les grades d’un frère ou d’une soeur, j’propose qu’on file le G6 à cet élève directement...Parce que pour avoir survécu sans craquer à tout ça, il le mérite à 100 % !Arceus, je sais pas si tu m’écoutes encore (Cause toujours), mais par pitié, empêche Cléo de la rencontrer, l’univers ne s’en remettrai pas !
D’ailleurs où est-ce qu’elle va comme ça ?

‘’Ooooh ! Vous avez un café terrasse ? Je suis assoiffée ! Viens Coko, on va prendre quelque chose’’

AH, VOILA ! LÀ, JE SUIS D’ACCORD ! Premier truc intelligent qu’elle me sort depuis que je l’ai croisé. Surtout que ça donne soif, ces cookies. Le temps de lui emboîter le pas, je sens quand même une ‘’légère’’ pression derrière moi, tandis que Lucki laisse échapper un grognement rageur. Ça ne devait pas prendre plus de dix minutes et voila que je le traine au réfectoire...Autant dire qu’on en a pour des heures avant qu’il ne puisse reprendre son entrainement. Et puis bon, si elle m’offre un truc à boire, je vais pas refu…

‘’ -Youhouuuu, Cael-choupette ! Tu veux quelque chose ?’’

……………………………………………..

******************

‘’ -Franchement, je ne comprends pas pourquoi on avait besoin de sortir aussi vite. Surtout que tu n’as même pas eu le temps de choisir…’’

‘’*Sniff* Moi non plus.’’

Déjà que je me tape la honte (Ça aurait pu être pire avec ‘’Caeldeo’’, on va dire), mais en plus, un certain Lucario n’a rien trouvé de mieux que de m’attraper par le col, de passer derrière la jeune fille à peine servi et de nous pousser façon bulldozer en direction de l’allée principal ! Je sais que t’en a marre d’attendre, amigo, mais t’aurais au moins pu me laisser passer ma commande !
Heureusement, il semblerait que quelque part dans ce volcan sur pattes à chevelure blonde, il y ai un coeur. Je sais pas ce qu’elle m’a commandé, mais ça sent super fort, à la votre !

‘’...*Glumps*’’

Erk, la vache, c’est super fort ! Comment elle a fait pour confondre ça avec du chocolat chaud ?! Y’a même pas une seul trace de cacao là-dedans, on dirait que quelqu’un a vidé un bloc entier de cannelle et de muscade dans de le pire rhum de toute la cave de Noé ! Et encore, uniquement après avoir fait macérer des baies Tronci pendant huit mois dans le-dit rhum ! Accompagnant le geste de l’inconnue, j’en profite pour jeter mon propre gobelet dans la poubelle la plus proche. J’vais pas me retourner pour vérifier si ça la fait fondre, direction le bureau des grades !

‘’Me semble que c’est par là...J’veux dire, le bâtiment est dans cette direction, suis-moi !’’

********************

‘’Alors, bureau des grades, bureau des grades...Tu vois quelque chose, Lucki ?’’

‘’...’’

Woops, désolé. Mettons que je n’ai rien dit et retiens cette Forte-Paume ! En attendant, notre quête vient de connaître un tournant majeur ! Après seulement quinze minutes à tourner tout autour du bâtiment central et à en explorer les accès secondaires, nous venons enfin de franchir la bonne porte. Le hall du bâtiment administratif n’a rien de très marquant, mais au moins, les différents services sont indiqués sur le plan. Par contre, j’arrive pas à trouver le bon bureau et j’aimerais autant éviter d’entrer chez Ghost par erreur !

‘’Ah, trouvé ! Alors, faut tourner à droite...puis à gauche...Encore à gauche...Prendre les escaliers, monter, descendre, remonter et ensuite, c’est tout droit !’’

Et au pire, si jamais c’est pas ça, on improvisera ! Entrainant la tornade blonde à ma suite, nous parcourons les couloirs bardés d’affiches (‘’La Pokemon Community, où sécurité et enseignement se conjuguent harmonieusement’’....Je dois vraiment faire un commentaire ?), jusqu’à ENFIN atteindre une petite porte sans  prétention. mais, alors que ma main vole jusqu’à la poignée, une question vient brusquement s’imposer à moi : d’habitude, j’attendais de recevoir les confirmations officielles pour mes grades à mon dortoir, ça se faisait automatiquement. Là, c’est la première fois que je viens donner les papiers en personne. Du coup, maintenant que j’y pense, je n’ai jamais su QUI se chargeait des vérifications et de la paperasse.
C’est donc avec un certaine curiosité que j’entrebâille le battant….et avec une furieuse envie de m’enfuir que je découvre qui est assis au bureau qui se dresse juste derrière !

‘’Matricule #206 ? On ne vous a pas appris à frapper avant d’entrer ! Ça vous coûtera 50 tours du stadium au pas de courses, lorsque nous en aurons fini, ici.’’

‘’J’ai...j’ai dû guider…’’

‘’Pas d’excuses. Entrez et asseyez-vous.’’

Me demandez pas pourquoi j’ai les talons qui claquent comme ça, ni pourquoi je me mets presque au garde-à-vous ! Si vous aviez un minimum d’instinct de survie, vous feriez la même chose ! Jackie a l’air en forme, au moins : sur son bureau, une montagne de documents triés méthodiquement n’attendent que les gros classeurs qui s’entassent un peu partout dans la pièce. Et si l’ex-référente Pyroli a l’air toujours aussi ‘’délicate’’, au moins, elle ne m’a pas jeté dehors manu militari ! Dans le même temps, un grondement sourd me fait pivoter vers un coin de la pièce, où, étendu comme une grosse crêpe un Lamantine familier nous fixe tous de ses petits yeux noirs. Si on m’avait dit que ça me ferait presque plaisir de revoir Godzilla, je n’y aurais pas cru.

‘’Bon, je suis venu pour faire valider mon Grade 4...’’

‘’Je me doute bien. Si vous étiez venu ici pour apprendre à jouer au tennis, j’aurais eu quelques questions pour vous.’’

‘’Du coup, je dois signer quelque chose ? Ou passer un test ? S'il faut que je vous fasse une Capture en direct, y'a pas de problèmes !’’

‘’Rien de tout ça. Vous, vous me donnez votre paperasse et vous la bouclez. Moi, je fais mon travail. Alors, voyons ça...Missions, Sujets de spécialités, vos validations de cours.  Je dois avouer que ce n’est pas si mal, 206.’’


Je rêve ou elle vient de me faire...un compliment ? Avec un air quelque peu renfrogné (Ouais, son air habituel, quoi), Jackie contemple alors une sorte de long texte, épinglé sur le rebord de son bureau.

‘’En temps normal, je devrais vous faire tout un discours sur vos réussites et vous encourager à continuer. Mais nous savons tous les deux que vous avez toujours été un élément indiscipliné, rebelle et réfractaire à l’autorité. Si vous aviez été sous mes ordres, je vous aurais probablement collé en retenue avec Godzilla pour le restant de vos jours.’’

Au revoir les compliments !

‘’Néamoins…’’

Aaaah ?

‘’À défaut d’être un bon soldat, vous n’êtes pas un mauvais élément, Joy. Et puis, si un Phyllali tel que vous est parvenu à remplir ces critères, il doit encore y avoir de l’espoir pour que toutes ces chiffes molles finissent par arriver à quelque chose.’’

‘’Oui Générale ! ‘’

‘’Maintenant, prenez ça et débarrassez-moi le plancher. Et n’oubliez pas vos 50 tours! Au pas de course !’’

Rien que pour avoir le droit à la petite boîte qu’elle vient de sortir de dessous son bureau, je suis prêt à lui en faire 200, si besoin ! Tandis que j’en profite pour jeter un coup d’oeil à l’intérieur, afin de vérifier qu’elle n’a pas oublié d’y mettre ma Gemme Sésame, la Générale Jackie reporte alors son attention sur l’autre personne présente dans son bureau, qu’elle avait superbement ignorée jusque là.

‘’Nom, matricule, section ? Dépêchez-vous, je n’ai pas toute la journée.’’

_________________
"Don't mistake my kindness for weakness.''
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Ven 11 Jan - 17:01
« -Hum…. »

… Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a, Caroline ? Ça y est, cela fait à peine dix minutes que vous marchez et tu en as déjà marre ?! Non ?! Un problème ?! Bah si tu as un problème alors vas-y, dis le !

« -… C’est pas la troisième fois qu’on passe par là ?... »

… Ah. Si c’est ce genre de problème dont tu parles…

C’est marrant, elle n’aurait pas cru que le bâtiment principal de l’académie était si grand. De l’extérieur, il paraît pourtant très similaire à la Résidence Aquali, en terme de superficie ! Pourtant, cela n’a visiblement pas empêché notre petit groupe de se perdre en tour, détour, retour et demi-tour  durant leur quête du sacro-saint bureau des grades. Et passé un moment, la blonde se permet quand même d’émettre un certain doute quand aux compétences cartographiques de sa comparse…

« -Ma belle, tu es sûre de savoir où tu vas ?
-Ah, trouvé ! Alors, faut tourner à droite… Puis à gauche… Encore à gauche… Prendre les escaliers, monter, descendre, remonter et ensuite, c’est tout droit ! »

Après que Cael ait consulté un plan, elle repart aussitôt au quart de tour, bien déterminée à trouver par elle-même leur objectif. Ou alors, elle cherche à tout prix à éviter le dialogue avec Caroline… Pff, mais non, pourquoi ferait-elle ça ? Ce n’est pas comme si Caro la mettait mal à l’aise, ou quelque chose comme ça !

La blonde hausse donc les épaules, et incite Coko à maintenir le pas d’un mouvement de la tête. Statistiquement, ils finiraient bien par tomber dessus même par hasard, de toute façon…

C’est donc une fois qu’ils aient tourné à droite, puis à gauche, puis encore à gauche, puis monté les escaliers, puis redescendu, puis remonté, puis avancé tout droit, qu’ils finirent par arriver devant une… Porte. Bien, c’est un début de quelque chose ! Mais la question maintenant, c’est : qu’il y a-t-il derrière cette porte ? Caroline ! Jet de Perception, vite !… Alors, combien ?… Hein ?! Échec critique ?!

« -Je me demande si la paperasse ne serait pas gérée par un Hoopa facétieux qui ferait tourner en Bourrinos toute personne cherchant à le joindre... » dit-elle d’un air parfaitement sérieux, le tout en se grattant le menton.

Ça, il n’y a qu’un seul moyen de le savoir, ma chère Caro ! D’une pression sur la poignée, la courageuse et intrépide Cael entrebâille la porte, avant de se… Ratatiner sur elle-même.
Face au ton autoritaire de la dame assise derrière le bureau, même l’aînée Labelvi juge bon de se poster dans un coin de la pièce aux côtés de son Mélokrik, les mains derrières le dos, et dans un parfait silence. C’est qu’elle n’a pas l’air de plaisanter ! Elle qui pensait que les personnes travaillant dans l’administration devait avoir un minimum de sympathie et de patience pour faire leur boulot correctement… Elle bosse dans quoi Ilea, d’ailleurs ? Peut-être qu’elle est dans un bureau adjacent… Si c’est le cas, Caro ne serait pas contre allait la voir elle…

Après avoir scruté le couloir dans l’espoir de voir sa silhouette, en vain, elle s’en désintéresse pour plutôt observer l’interrogatoire l’entretien de Cael avec Miss je-parle-avec-une-voix-grave-et-sévère-parce-que-je-veux-inspirer-la-peur. Peut-être que Caroline pourrait s’en inspirer pour de futures couvertures ? « Sergent Coralie, quand je parle vous vous mettez au GARDE A VOUS ! Écoutez les troufions, je n’ai pas de temps à perdre avec de la vulgaire chair à canon et je… »

« -Nom, matricule, section ? Dépêchez-vous, je n’ai pas toute la journée.

-C-chef, oui chef ! »

Tirée de ses pensées, elle se relève brusquement de sa chaise en un salut militaire maladroit, avant d’échanger sa place avec Cael dont l’entretient vient de se déterminer. Une fois assise en face de la madame, Caroline émet un court raclement de gorge, et sourit, confiante en ses capacités à détendre l’atmosphère.

« -Caroline, matricule 499, section… Euh… Aquali ! »

Jackie cligne des yeux, dubitative.

« -Nous n’avons pas de Dortoir Aquali, et vous ne correspondez pas à la description de l’élève 499.  » elle fusille ensuite Cael du regard « Si ceci est une mauvaise plaisanterie, je vous prierai de me remettre immédiatement ce que je viens de vous... »

Caroline se décale brusquement pour s’interposer dans le champ de vision de la Générale, tout en agitant ses mains.

« -Aaaaah non attendez, je vais tout vous expliquer !
-Alors faîtes vite !
-Oui, oui…. »

Elle redescend ses bras pour saisir quelque chose dans son sac, un dossier, qu’elle pose sur le bureau.

« -Je suis ici pour faire valider le grade de mon frère.
-Et il ne pouvait pas venir le faire lui-même ? Sachez que je n’aime pas trop les déserteurs.
-Non, il a eu un empêchement.
-Développez.
-… C’est nécessaire ?
-Je gère également les absences des élèves.
-Ah.
-… Donc ? J’attends.
-Il est dans le coma. »

Alors qu’elle s’apprête à noter sur sa feuille, Jackie relève la tête, et toise Caroline. Après un court instant de silence, elle reprend.

« -C’est aussi une plaisanterie ?
-Non. »

Face à l’expression impassible de la blonde, elle semble s’en convaincre, et rebaisse les yeux sur sa paperasse.

« -Puis-je avoir son nom ? »

Caroline se racle la gorge, et enfonce ses lunettes de soleil sur son nez d’une pression du doigt.

« -Labelvi. Labelvi Ginji. »

_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 69
Points d'Expériences : 2081
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Lun 21 Jan - 19:19
Faudra que je demande à Sol, s’il ne peut pas m‘apprendre son truc, pour disparaître juste en le désirant très fort. Après tout, si Lucki a pu m’apprendre une ou deux bases sur l’aura, un Zorua, ça doit pouvoir faire la même chose avec les illusions, non ? Parce que, en ce moment, ça me serait bien utile comme capacité : même si Jackie en a fini avec moi, je prends un risque en restant dans cette pièce pour assister au déroulement de la séance de torture questions-réponses qui s’ensuit.
Malgré son babil incessant, on dirait que l’ancienne référente Pyroli a déjà réussi à canaliser cette chère Machin. Ce qui me rassure, en un sens, être terrifié par jackie, ça prouve que non seulement, elle est bien humaine mais surtout qu’elle n’est pas là pour nuire à qui que ce soit (à part ma dignité, j’imagine).
Jackie ouvre tout de suite les hostilités et même si son interlocutrice tente un joli mouvement...Ce dernier se heurte à un mur de fer digne d’un Galeking. D’ailleurs, maintenant que j’y pense...C’est qui déjà, qui porte le matricule 499 ?

‘’Si ceci est une mauvaise plaisanterie, je vous prierai de me remettre immédiatement ce que je viens de vous..’.’

*Glumps* Ah non mais j’ai rien fait, moi ! J’me suis contenté de la guider, c’juste de la complicité altruiste ! Me reprenez pas ma Gemme Sésame, j’ai trop travaillé pour l’avoir et…

‘’Aaaaah non attendez, je vais tout vous expliquer !’’

Fiou, sauvé par la cloche (On dit pas par le gong ?) ! Et effectivement, son explication à leur de calmer la fureur menaçante et destructrice de la Générale. Après, j’avoue que c’est pas courant, qu’un membre de la famille fasse le déplacement de lui-même pour faire valider des grades. Non mais vous imaginez l’angoisse, si je devais demander à Cléo de le faire pour moi ? Elle entrerait à peine dans le bureau de Jackie, que y’aurait déjà huit morts...ou pire encore, elle pourrait bien s’entendre avec elle !
Quand à la raison pour laquelle cette jeune femme doit jouer les messagères…

‘’Il est dans le coma.’’

...Okaaaaay. Paye ton excuse en titane armé triple épaisseur. Même Jackie semble légèrement surprise (Eh, j’ai pas rêvé, c’est une émotion que j’ai vu sur son visage !) et bronche imperceptiblement. Lorsque la Générale reprend la parole, la tension dans la pièce semble grimper en flèche, tandis que nous attendons tous les deux la réponse fatidique.

''Puis-je avoir son nom ? ''

‘’Labelvi. Labelvi Ginji’’

Que...Pardoooooooooooooooooooon ?!

********************

Le reste des formalités administratives au sujet du G4 du coPAIN, ne prendra pas bien longtemps. pourtant, j’ai l’impression qu’une éternité s’est écoulée, avant que nous ne puissions quitter le bureau de Jackie.  Qui ne se prive pas pour me rappeler que je dois aller faire un petit tour au Stadium dans les plus brefs délais, d’ailleurs !
Sauf que ça attendra : tout en entraînant Caroline à ma suite vers le hall, j’en profite pour glisser la boîte contenant la précieuse Gemme dans mon sac. En temps normal, j’l’aurais sûrement testé tout de suite mais je pense qu’il y a plus urgent. Le temps que nous arrivions à la porte, j’ai déjà une bonne demi-douzaine de questions pour elle, mais alors qu’elle franchit le seuil, j’en profite pour laisser échapper celle qui surpasse toutes les autres.

‘’Dites...Caroline. Qu’est-ce qui s’est passé? Pour Ginji. Même si ça doit être privé.pour vous...J’veux comprendre. C’est le premier vrai ami que je me suis fait en arrivant ici. Et même si je savais qu’il avait une soeur, je pensais pas vous rencontrer comme ça.
S’il lui est arrivé un truc aussi grave, j’aimerais savoir comment.’’


On fait difficilement plus direct. Néanmoins, j’en ai pas fini : la dernière fois que je l’ai vu, on était un tout petit peu sur une île dévorée par les flammes, les explosions et le chaos (la fin du monde, quoi). Disons simplement que je pensais qu’après ça, il passerait un été tranquille ! Mais voilà qu’arrive ce mot : coma. Un terme d’autant plus fort, quand on sait réellement tout ce qu’il peut impliquer. Rien que d’y penser, j’ai déjà l’image d’une chambre d’hpotial qui se forme sous mes yeux. Avec un lit aux draps blancs et quelques mèches roses qui reposent sur un oreiller...

‘’Tu parles d’un ami. Pas de nouvelles et j’ai même pas pensé que c’était grave. Je savais qu’il n’était pas arrivé sur Adala avec nous. Mais à part ça, rien du tout. Faut vraiment que je sois le dernier des abrutis pour pas m’être inquiété. Alors...est-ce que vous pouvez m’en dire plus ?’’

_________________
"Don't mistake my kindness for weakness.''
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Mer 23 Jan - 14:31
L’ambiance dans la pièce semble quelque peu avoir changé. Autant ce silence morne et pesant est toujours la même, autant il paraît subitement moins imposé par la présente autorité de Jackie… Il faut dire que ce genre d’annonce, ça calme.

Sans lever les yeux de sa paperasse, la Générale reprend.

« -Je garde en mémoire chacun des nouveaux arrivants de cet établissement. Lorsque votre jeune frère a débarqué à l’académie, il y a plusieurs années, j’ai tout de suite pensé qu’un troufion comme lui ne survivrait pas un semestre. »

Elle repose son stylo, et se penche en avant pour saisir quelque chose sous son bureau, comme avec Cael juste avant.

« -Mais il s’est accroché. Au point même de remporter certaines de nos épreuves de Pokéathlètisme... »

Jackie en sort une boîte, qu’elle pose devant Caroline, pour enfin la regarder droit dans les yeux.

« -J’ignore qu’est-ce qui l’a mis dans cet état, mais s’il se bat comme il s’est battu, alors il s’en sortira. » son expression paraît se faire plus contrariée « A son réveil, vous lui rappellerez que j’attends toujours sa demande d’accès à ma salle de sport. Je n’aime pas l’idée qu’un adolescent puisse y prétendre, alors qu’il fasse vite. »

La blonde saisit le petit coffret, et acquiesce en un fin sourire.

« -Reçu cinq sur cinq, madame. »

Le peu d’empathie présent dans le regard de Jackie disparaît alors instantanément qu’elle remet le nez dans ses affaires.

« -C’est Général. Maintenant disposez, j’ai du travail qui m’attend. » fait-elle en agitant une main.

Caroline se lève donc, et à la suite de Cael, quitte le bureau des grades. Elle n’a même pas le temps de ranger la boîte dans son sac, que l’élève l’ayant menée ici commence à l’interroger sur son frangin. Ah, c’était prévisible… La blonde s’immobilise dans le couloir, à à peine quelques pas de la porte, et se retourne pour la dévisager derrière ses lunettes noires. Ses sourcils se froncent, et son expression se fait profondément pensive…

Avant de s’illuminer. En une inspiration soudaine, elle tape un poing contre la paume de son autre main.

« -… Aaaaaaaaaanh. Cael, comme dans "Cael, mon copain garçon que je me suis fait à l’académie et qui cache certainement un frigo dans son faux plafond" ! Je me disais aussi, que ça faisait beaucoup de Cael dans cette école... » elle se penche en avant en une mine brusquement suspicieuse, le dévisageant de près « Une minute, pourquoi avoir prétendu être une fille, dans ce cas ? Tu es un pervers qui se travestit pour accompagner les demoiselles dans les vestiaires, c’est ça ? »

Après l’avoir fixé comme si elle pouvait lire au travers de ses yeux, elle finit par se redresser avec un air bien plus sérieux. Elle passe une main dans ses cheveux pour remettre une mèche en place, et  regarde dans le vide, un certain sentiment de culpabilité en elle.

« -Désolée. Tu dois sans doute trouver mon comportement déplacé, mais c’est comme ça que je... »

Elle ne finit pas sa phrase. Un court instant de flottement passe, durant lequel elle reste parfaitement  muette, avant que Caroline ne prenne une profonde inspiration, chassant ainsi la montée de larme qui humidifie ses yeux. Elle se décide alors à enfin répondre aux questions de l’adolescent.

« -Le 10 Juillet dernier, ton pote a embarqué dans un avion à Parsemille pour se rendre au Heylink, au cœur d’Unys. Il est parti là-bas avec Oz, son Pikachu. Apparemment, ils cherchaient à retracer son chemin avant d’être capturé et emmené à l’académie.  »

L’aînée Labelvi marque une courte pause, puis croise les bras.

« -Quelques heures après, une Sidérella déposait Ginji et Oz à l’hôpital de Rivamar, avant de prendre la fuite. Ils sont sous assistance respiratoire depuis. Tout ce qu’on sait, c’est que Ginji a reçu un violent coup à la tête, qui aurait causé un choc traumatique, à l’inverse d’Oz qui ne présente aucune séquelle. Les médecins pensent que son coma n’est qu’une réaction mimétique à celui de son maître. »

D’un mouvement sec, Caroline retire alors ses lunettes de soleil, révélant ainsi les poches creusées par la fatigue sous ses yeux. Elle les plie et les range dans son sac, un sourire résigné sur le visage.

« -Je n’ai plus vraiment besoin de ça, du coup. »

Coko, son Mélokrik, baisse la tête en un instant de recueillement. Sa dresseuse fixe ensuite à nouveau Cael, et lui adresse un sourire désolé.

« -Navrée que tu ais eu à apprendre la nouvelle de la sorte. J’ignorais que lui et toi étiez amis. »

_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 59
Jetons : 69
Points d'Expériences : 2081
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Mer 23 Jan - 22:25
Si ça se trouve, j’ai peut-être été un peu trop brusque...Après tout, c’est une histoire de famille et vu comme elle me fixe subitement, elle est capable de s’offusquer que je lui demande ça comme ça. Elle a l’air quand même vachement méditative, c’est quand même pas à cause de moi ? Parce que si c’est un secret d’Etat et qu’il va falloir m’éliminer pour le protéger, j’vous préviens, j’sais me défendre et j’ai un Lucario ! Pourtant, la lueur dans son regard finira par devenir beaucoup moins pensive, se muant en une véritable supernova de prise de conscience !

“… Aaaaaaaaaanh. Cael, comme dans "Cael, mon copain garçon que je me suis fait à l’académie et qui cache certainement un frigo dans son faux plafond" !”

MERCI ARCEUS, T’AS ENFIN DÉCIDÉ DE LA FAIRE RÉFLÉCHIR ! J’veux dire, c’est tellement évident que je suis surpris qu’elle aie mis si longtemps à s’en rendre compte, surtout si Ginji lui a déjà parlé de moi. Combien de potes avec des cheveux d’une ‘’sublime’’ couleur saumonée, vous pensez qu’il a ? Et combien de coPAINs parmi eux ? Par contre, je note cette histoire de frigo, il n'a donc toujours pas abandonné, le vil coPAIN ! Même si elle a tout interprété à l’envers, au moins maintenant, je devrais être à l’abri de malentendus supplémentaires. Maintenant qu’elle a pigé et que la lumière s’est allumée, on va peut-être pouvoir…

‘’Une minute, pourquoi avoir prétendu être une fille, dans ce cas ? Tu es un pervers qui se travestit pour accompagner les demoiselles dans les vestiaires, c’est ça ?’’

Oubliez tout ce que je viens de dire, c’était juste un court-circuit. Manifestement, sa réaction et son attitude ont une cause (au-delà du fait qu’elle soit aussi dingue que Seth dans un bon jour) d’après elle. Elle reste même silencieuse...Eeeeeh Lucki ! Pourquoi tu me transmets pas ce qu’elle ressent ? Arrête de garder ça pour toi et partage un peu. Oui, je sais que c’est privé, mais ça me fait mal de la voir comme ça et de rien pouvoir y faire !  Les yeux brillants, elle se penche de nouveau vers moi, avant d'enchaîner.

‘’Le 10 Juillet dernier, ton pote a embarqué dans un avion à Parsemille pour se rendre au Heylink, au cœur d’Unys. Il est parti là-bas avec Oz, son Pikachu. Apparemment, ils cherchaient à retracer son chemin avant d’être capturé et emmené à l’académie.
Quelques heures après, une Sidérella déposait Ginji et Oz à l’hôpital de Rivamar, avant de prendre la fuite. Ils sont sous assistance respiratoire depuis. Tout ce qu’on sait, c’est que Ginji a reçu un violent coup à la tête, qui aurait causé un choc traumatique, à l’inverse d’Oz qui ne présente aucune séquelle. Les médecins pensent que son coma n’est qu’une réaction mimétique à celui de son maître.’’


Le ton est rapide, elle a vraiment pas envie de s’attarder sur les détails, on pourrait presque croire à un rapport de police à la sauce Cléo. mais au moins, j’ai saisi les grandes lignes: Ginji a fait un petit road trip à Unys sur les traces des origines de son starter et il a croisé quelqu’un ou quelque chose, qui l’a collé à l'hôpital, depuis tout ce temps. Trois mois et demi de coma,  ça n’était sûrement pas un petit ‘’quelque chose’’. Quand à Oz, je crois que j’ai un exemple de ce genre de situation, juste derrière moi, ça me surprend qu’à moitié.
J’devrais exploser, lui demander plus de trucs mais...J’ai pas le droit. Même si j’arrive à garder les yeux sec, le poids qui vient subitement de s’enfoncer dans mon estomac pour y former une boule compacte et persistante, lui, est bien là.  J’ai pas envie de m’entendre répondre quelque chose de vague, si je lui demande quelles chances il a de se réveiller. Non, ça...Je lui demanderai en personne QUAND il se sera réveillé !
Serrant les poings, je constate que Caroline me sourit par compassion. C’est gentil de sa part, quand on sait que c’est elle qui doit encaisser le plus dur.

‘’Navrée que tu ais eu à apprendre la nouvelle de la sorte. J’ignorais que lui et toi étiez amis.’’

‘’Oui, on a beaucoup trainé ensemble, en vrai. J’sais pas s’il vous...S’il t’a raconté quoi que ce soit. Mais on est parti ensemble en mission, on a (sur)vécu ensemble sur Lansat. C’toujours lui que j’allais voir quand j’avais besoin d’un coup de main pour m’aider avec mon Elecsprint, par exemple. Et j’vais continuer !’’

C’est super gamin, dit comme ça. Mais c’est vrai : ce coPAIN m’a fait une promesse et même si je dois aller le chercher dans l’estomac de Giratina moi-même, il sera là pour l’honorer !
J’aimerais bien faire un peu plus pour elle. Du genre de quelque chose qui permettrait d’oublier pendant un instant que ce Voltali auquel nous tenons tous les deux, est actuellement sur un lit d'hôpital. Avisant Lucki qui semble plongé dans une transe apaisante (Sans ça, je peux vous assurer que j’aurais commencé à renifler depuis un moment), je contemple Caroline un instant...avant de m’avancer pour un calin, bras ouverts. C’est venu tout seul mais je crois que ça exprime le mieux les choses. Et surtout, ça me permettra de lutter contre cette boule au ventre qui semble décidé à ouvrir les vannes dans quelques secondes.
Une fois l’étreinte terminée (Elle sert aussi fort que Cléo...De l’air…), j’ai aussi les yeux humides mais j’arrive quand même à sourire franchement. Je crois que j’ai une idée pour lui remonter le moral, au moins en partie. Et si je peux enquiquiner Sol dans le même temps, c’est un bonus super cool !

‘’Merci, j’en avais besoin. Dis, je sais pas si tu es pressée, mais j’ai peut-être quelque chose qui pourrait t’intéresser. En fait mon Zor...un ami a récupéré tout un tas de photos depuis que je suis arrivé ici. Et comme je traîne souvent avec Ginji, y’en a plusieurs qui le concernent. Je sais pas ce qu’il t’a raconté sur sa vie à l’académie mais t’auras même des preuves photos pour confirmer qu’il exagérait pas par moments !’’

_________________
"Don't mistake my kindness for weakness.''
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 26 ans
Niveau : 0
Jetons : 2272
Points d'Expériences : 176
Adulte Technicienne de Surveillance
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   Ven 25 Jan - 14:08
Le rictus de Caroline s’étire un peu plus, narquoise.

« -Ah ! Donc maintenant tu me tutoies ? »

Elle cale une main derrière sa tête, et légèrement tournée, glisse à Cael un regard empli de peine.

« -Désormais je ne suis plus qu’une sœur à tes yeux, et non pas une belle et grande jeune femme ? »

Pour toute réponse, elle a le droit à un câlin de la part du garçon, qui la prend un chouïa de court. La blonde le dévisage avec de gros yeux, avant de s’apaiser en une expression attendrie. Alors elle écarte à son tour les bras, et étreint Cael contre elle sans ménager ses forces. Les yeux fermés, elle tapote gentiment le sommet de son crâne d’une main, n’oubliant pas pour autant de commenter sa réaction.

« -Donc avec toi c’est tout ou rien, en fait ? » elle laisse s’échapper un léger rire « Ginji a de la chance de t’avoir en ami. »

Il n’a vraiment pas l’air d’être un mauvais bougre, ce rose. Malgré qu’il soit un petit pervers, mais vu à quel point son frère est prude, ça ne peut pas lui faire du mal, bien au contraire ! Il va bien falloir que Ginji se dévergonde un peu à son réveil…

Après quelques secondes, Caroline finit par libérer cette brave âme de son étreinte suffocante. Et n’ayant visiblement pas encore eu son compte, celle-ci vient immédiatement lui faire une nouvelle proposition… Et pas des moindres ! Une lueur de malice emplit brusquement les yeux de l’aînée Labelvi alors qu’elle se rapproche de Cael, un sourire carnassier aux lèvres.

« -Il y a des photos compromettantes ? »

Coko lâche un soupir, qui entraîne un léger rire de la part de sa dresseuse. Celle-ci se redresse, et vient chercher son approbation, les mains sur les hanches.

« -Allez, je suis sûre qu’on va bien s’amuser ! » elle attrape alors brusquement Cael sous son épaule « Ça fera un peu comme ces soirées entre filles où on échange des ragots et des clichés pris en douce ! »

De sa main de libre, elle plonge sa main dans son sac, et en ressort ses lunettes, qu’elle déplie d’une main experte. Les reposant sur son nez, elle commence à prendre la marche de la sortie, toujours sans lâcher l’adolescent.

« -En route ! Je veux avoir des tas de choses à raconter au frangin à son réveil ! »

HRP:
 

_________________

Lexicaro:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Labelvi absent et Labelvi présente !   
Labelvi absent et Labelvi présente !
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
Outils de modération :