>

Partagez | .
Ranger, missions et rapports de missions
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Ranger, missions et rapports de missions   Sam 10 Nov - 20:29

*Transmission en cours, veuillez patienter*
*Transmission en cours, veuillez patienter*

Système central de la Fédération en ligne, veuillez préciser votre requête.
⇒Missions en attente
⇒Rapport de Missions
⇒Demande de notes de frais
⇒Menus de la semaine à la cafétéria.

Êtes-vous vraiment sûr de vouloir consulter les Rapports de Mission ?

Accès requis à la base de données.
Identifiant requis.
Mot de passe requis.
Connexion en cours.
Accès autorisé au Registre des Missions.
Veuillez entrer la référence ainsi que la date de la mission recherchée. Vous pouvez également affiner votre recherche en remplissant les paramètres supplémentaires suivants : Type, difficulté, ancienneté, statut.

Date : 15/09/2018
Référence : Route Victoire, Hoenn.
Type : Invasion

*Recherche en cours*
*Recherche en cours*
Rapport trouvé, voulez-vous accéder aux détails de la mission ?


RAPPORT 53853


Lieu de la mission : Route Victoire, Hoenn.
Commanditaire : Aragon, membre du Conseil 4 de la région d’Hoenn, les faits ayant été signalé par ce dernier et l’opération lancée à sa demande.
Type de l’opération: Investigation préliminaire, visant à comprendre les raisons de l’absence d’un grand nombre d’espèces endémiques traditionnelles au sein de la Route Victoire.
Mise à jour (17/09/2018) : Mission reconsidérée en lutte contre l’apparition de plusieurs espèces invasives au sein de la Route Victoire, amenant à un bouleversement de l’écologie des lieux.
Ranger en charge de l’opération : Cael joy. (Eh, c'est moi !)
Les rapports suivants ont été rédigé en cours d’opération et dépeignent une analyse en temps réel de la situation. La Fédération garantit l’exactitude des données, ainsi que le sérieux de leur rédaction, ainsi que le détermine les statuts suivants :

-Un Rapport est toujours exécuté sur le vif et dans la durée de la mission qu'il concerne. Ainsi, les informations saisies sont directement utilisables ou recensées, afin d'éviter que de brusques changements de situation ne provoque l'oubli ou la disparition d’éléments importants dans le texte final.

-Les données fournies sont à la discrétion du Ranger qui les enregistre. Néanmoins, la Fédération exige la présence de trois éléments spécifiques dans chaque Rapport : un résumé précis des actions du Ranger sur les lieux, les actions envisagées par ce dernier ainsi que leurs conséquences possibles et le déroulement des-dites actions ainsi que leurs conséquences finals. Tout ces éléments permettent ainsi de vérifier en amont l'impact des choix du Ranger, ainsi que de statuer sur la situation une fois sa mission effectuée.

-La Fédération autorise également les Rangers à ajouter leurs propres commentaires personnels à leur rapport. Ces derniers seront intégrés dans le texte et consultables au même titre que le reste de ce dernier. La Fédération se réserve un droit de regard sur ces derniers mais n'interviendra pas dans leur publication : le but étant de fournir de précieux conseils et remarques à ceux qui liront ce document, afin de faire d'eux de meilleurs Rangers.

-Dans le cas où la mission se déroulerait sur plusieurs jours, veuillez rédiger un rapport journalier que vous posterez le soir-même. Ceci nous permettra de mettre à jour les données de la mission en temps réel, plutôt que de le faire rétroactivement, au risque que plusieurs Rangers tentent d'exécuter une mission déjà terminée.


JOUR 1


Arrivée à Hoenn. Les lieux semblent paisibles au premier abord, mais on sent comme un manque après une première exploration des cavernes qui se dressent derrière le centre Pokémon d’Eternara. Après un bref interrogatoire des TopDresseurs du lieu (1), ces derniers signalent effectivement que quelque chose a changé depuis plusieurs semaines, au sein de la Route Victoire:  d’habitude extrêmement nombreux, les Pokémons sauvages qui parcourent ces grottes, se sont fait de plus en plus discrets, jusqu’à ce que les challengers potentiels n’en croisent plus un seul au cours de leur ascension vers la Ligue (2). Qu’est-ce qui a bien pu causer leur disparition et surtout, comment cette dernière a-t-elle pu s’effectuer aussi rapidement ?
Première rencontre avec Aragon. Le vieil homme (3) a déjà mené sa petite enquête, sans résultat. J’installe mon camp de base non loin de l’entrée de la Route Victoire et commence mes investigations.
Pour ce qui est d’être vide, on ne peut pas dire que le mot soit trop fort : aucun bruit, ni mouvement au sein des cavernes de la Route Victoire et il ne me faut qu’une petite heure (4) pour atteindre l’autre côté du parcours réputé le plus difficile pour les Dresseurs d’Hoenn. Et ce, sans croiser le moindre Pokémon sauvage. Une exploration plus minutieuse ne donnera pas le moindre résultat supplémentaire et la tombée de la nuit force l’arrêt de mon exploration.

(1) Non mais sérieux, c’est quoi ces tarés ?! Chaque fois que j’ai voulu leur poser une question, il a fallu que je leur balance Lucki à la tronche et qu’on se batte pendant au moins une heure, avant qu’ils acceptent de répondre à mes questions ! Je sais que c’est leur boulot mais je suis RANGER, moi, je suis pas venu pour affronter la Ligue !

(2) Ce qui est un sacré problème parce que sans ça, les TopDresseurs doivent faire tout le travail pour trier les candidats...Est-ce que c’est pas un peu de l’exploitation de Pokemon sauvage, quand même ?

(3) À la base, j’avais écrit ‘’Papy grognon’’, mais Aragon m’a très poliment fait remarquer (en présence de son adorableDrattak) qu’il préférait ‘’vieil homme’’.

(4) Deux, si on compte les pauses casse-croûte.


JOUR 2


Cette fois, je pars mieux préparé : à l’aube, la plupart des Pokémons profitent des premiers rayons du soleil (5) sur les faces rocheuses d’Eternara pour emmagasiner un peu de chaleur avant de replonger dans l’ombre des grottes. Pourtant, malgré une position idéal, aucun d’entre eux ne fait mine de se montrer pendant mes 3h d'observation. On dirait que je vais devoir plonger plus profondément dans la montagne et m’écarter du parcours traditionnel de la Route Victoire.
L’Infirmière Joy du Centre Pokémon a été assez sympathique (6) pour accepter de me prêter du matériel de spéléologie et sur les indications d’Aragon en personne, je plonge donc directement dans les entrailles de la terre, accompagné de mon Lucario. Il nous faudra deux bonnes heures pour rejoindre un véritable labyrinthe de tunnels, dans lequel sa vision d’Aura nous évitera plusieurs fois de tourner en rond. Et finalement, nos efforts ont finis par payer : Dans une caverne plus grande que la moyenne, aux parois recouvertes de cristaux, je découvre enfin des traces de présence Pokémon. Une simple empreinte dans la terre rendue meuble par les infiltrations, qui semble appartenir à un Galegon. Retrouver le propriétaire de cette dernière ne prendra pas bien longtemps  même si les choses ne se sont pas exactement déroulées comme prévu : rassemblés au fond de la caverne, c’est toute une colonie de Galegons qui nous attendaient...Ainsi que des Hariyama, des Nosferalto et même un Brouhabam !
Le premier contact ne fut pas des plus amicaux (7) et nous avons dû nous résoudre à quitter les lieux (8 ). Néanmoins, voilà une partie du mystère résolu : les Pokémons semblent s’être regroupés au plus profond de la montagne, ne remontant à la surface qu’en de très rares occasions. La question est maintenant : Pourquoi ?

(5) Eh, c’est un peu comme moi...Bah oui, une Forte-Paume pour me catapulter hors de la tente et j’peux même admirer le lever du soleil à l’horizon.

(6) Si l’on exclut le fait que j’ai dû lui répéter un petit millier de fois que je n’étais pas sa cousine Candice et que pour avoir ce matériel, j’ai dû lui promettre de l’aider au Centre après ma mission (Faites un commentaire sur l’uniforme et je vous mords)

(7) C’est peu dire : un Galegon a à peine vu Lucki, qu’il s’est jeté dessus, la gueule grande ouverte. Cette andouille a réagi comme à son habitude, et le Galegon s’est retrouvé encastré dans la paroi par une Aurasphère, juste avant qu’elle n’explose. Ses copains n’ont PAS DU TOUT appréciés, bizarrement !

(8 ) Le terme exacte serait ‘’REPLI STRATÉGIQUE SANS SE RETOURNER’’


JOUR 3


Après notre expédition d’hier, j’ai fini par mettre le doigt sur ce qui me dérangeait suite à notre rencontre avec les Pokémons locaux (9) : en temps normal, ces espèces se partagent le territoire de la Route Victoire en évitant au maximum de se côtoyer pour des raisons évidentes (10) . Pourtant, hier soir, nous avons bien pu constater qu’ils s’étaient regroupés dans un lieu aux dimensions bien trop faibles pour tous les accueillir et qu’ils travaillaient de concert (11). Les causes de leur fuite et de leur rassemblement  doivent donc être liées l’une à l’autre.
Sans attendre, je décide donc de remonter une expédition dans les cavernes d’Eternara, mais en altérant légèrement notre trajet : plutôt que de rejoindre le sanctuaire improvisé découvert la veille, je parcours les galeries qui s’éloignent le plus possible de ce dernier. Si jamais les Pokémons fuient un quelconque prédateur ou un danger spécifique, ils se seront forcément installés le plus loin possible de ce dernier.
La traversée ne sera pas facile (12)  mais finalement, avec l’aide de ma Sabelette, nous sommes parvenus à nous frayer un passage au milieu des arêtes de pierres déchiquetées, des tunnels les plus étroits et de plusieurs gouffres béants. Ce que nous avons découvert, en revanche, requalifie complètement cette mission : à moins que les BEBECAILLES (13)  ne soient devenus une espèce endémique d’Hoenn (14) , je ne pense pas trop m’avancer en déclarant qu’une colonie de cette taille n’a absolument rien à faire en plein milieu d’Eternara!
Afin d’éviter de réitérer l’expérience de la veille, nous avons immédiatement quitté les lieux (15)  afin de faire notre rapport à Aragon. Il va falloir que je pose quelques questions aux Topdresseurs du coin pour vérifier mon hypothèse mais je pense savoir ce qui a causé l’apparition de ces Dragons (16).

(9) Si l’on excepte le fait qu’ils aient tenté de nous massacrer.

(10) Vous avez déjà mis un type Combat, un type Acier et  un type Poison dans la même pièce ? Non ? Bon, alors c’est que vous savez déjà pourquoi.

(11) Ah ça, je peux le confirmer : Lorsque l’Hariyama a tenté de m’aplatir avec son énorme main, son pote Nosferalto a manqué de me percuter en vol rasant parce que j’étais déséquilibré. Sans Lucki, j’aurais probablement fini en crêpe ou en biscuit apéritif !

(12) Rien qu’une bonne attaque Tour Rapide ou Tunnel ne peut résoudre. Par contre, cette montagne tient plus du gruyère que du bloc massif, maintenant.

(13) Et pas que, y’avais même une dizaine d’Ecaïd et au moins trois énormes Ekaïsers.

(14) Ce qui serait super cool, maintenant que j’y pense.

(15) Bon, ok, en fait, il se peut que nous nous soyons fait repérer un tout petit peu. Mais bon, rien qu’une salve de Laser-glace et une course dans les tunnels vers la surface ne pouvait régler !

(16) Faites que ce soit un trésor à défendre, faites que ce soit un trésor à défendre...


JOUR 4


J’avais raison (17) ! Après m’être longuement entretenu avec Aragon, nous avons pu rassembler suffisamment de témoignages pour nous faire une idée un peu plus précise de la situation :
Avec l’ouverture des routes touristiques vers Alola, la Ligue Pokémon d’Hoenn a connu un véritable afflux de Dresseurs venus de cette région. La plupart d’entre eux sont donc venus tenter la traversée de la Route Victoire, accompagnés de Pokémons issus de leur région d’origine. Certains candidats ont, semble-t-il, décidé après plusieurs échecs de relâcher leurs Pokémons sur place avant de quitter les lieux (18)...Ce qui a entraîné par ricochet une multiplication des Bébécailles, leur habitat d’origine étant très similaire à ces grottes ! Préférant s’isoler pour s'entraîner, les Dragons se sont donc installés au plus profond des cavernes mais leur caractère territorial a complétement bouleversé l'écosystème global, entraînant un repli des autres Pokémons (19) .
Spécialiste du type Dragon, le vieil homme ne rejette pas  l’idée d’un assaut frontal (20) , visant à la déloger de leur caverne, avant de les évacuer vers Alola. Néanmoins, les Bébécailles et leurs évolutions sont réputés pour leur vaillance et surtout, leur potentiel de combat. Même en rassemblant tous les dresseurs du coin, nous ne parviendrons jamais à les déloger d’un endroit aussi difficile d’accès. Et ils n’auraient aucune difficulté à se disperser dans les galeries adjacentes, ce qui répandrait le problème au lieu de le régler.
Non, pour réussir, nous allons devoir prendre une autre approche. La confrontation directe ne nous est pas favorable mais peut-être y-a-t-il moyen d’utiliser le terrain à notre avantage : pour se nourrir, les Bébécailles doivent forcément remonter à la surface, avec la disparition des autres espèces dans la montagne. Ils doivent donc disposer de tunnels de sortie. Si nous pouvions les identifier et les combler tous à l’exception d’un seul, nous devrions pouvoir provoquer un exode vers ce dernier...Encore plus si l’un des leaders du groupe se décidait mystérieusement à emprunter le-dit tunnel.

(17) Sniff...Pas de trésor.

(18) Si jamais je retrouve ces types, on va avoir une petite conversation. Eux, moi et Lucki.

(19) En même temps, ils ne sont pas fous. D’après Aragon, un Ekaïser peut forer la roche rien que par la puissance du son produit par le frottement de ses écailles !

(20) Dites plutôt qu’il était prêt à y foncer tout seul et immédiatement pour les combattre lui-même ! Il a fallu que nous nous y mettions à trois avec l’aide de Lucki et de son Libegon pour l’empêcher d’entamer la descente dans les cavernes !



JOUR 5


Les préparatifs sont terminés. En plus d’Aragon et moi, nous avons réussi à recruter quatre autres TopDresseurs pour cette opération.
Le plan est relativement simple : après avoir guidé ces derniers jusqu’au noeud central des tunnels, nous nous dispersons afin de combler les différentes sorties possibles. En contact par oreillette, Aragon nous coordonnera en utilisant nos récepteurs comme balises. Une fois les tunnels bloqués, il ne me restera plus qu’à m’introduire dans leur caverne et à capsticker l’un des chefs de la tribu (21). Si ce dernier me suite au sein du dernier chemin de sortie possible, nous devrions pouvoir embarquer tous ses congénères. Aragon a déjà dégagé (22) un espace ouvert sur le flanc de la montagne, qui permettra de les accueillir en toute sécurité, le temps que la Fédération s’occupe de leur relocalisation.
Afin de maximiser nos chances de rassembler tous les Bébécailles dans leur caverne, nous décidons de mettre notre plan en action dès que la nuit sera tombée : une fois la dispersion effectuée, je repère trois tunnels bien précis et ne tarde pas à faire s’effondrer ces derniers (23). Sans nouvelles de mes coéquipiers, je reçois alors un appel d’Aragon, m’indiquant que l’un d’entre eux est entré en contact avec un petit groupe de Bébécailles en vadrouille et que sa position est difficile à tenir.
Après avoir dispersé les Bébécailles sans grande difficulté (24), nous unissons nos forces pour faire s'écrouler l’un des derniers tunnels qui jouxte la caverne par l’arrière, avant de nous séparer. Les quatre autres se chargent alors de bloquer les différentes voies que nous n’aurions pas pu rendre impraticable (25), tandis que je pars effectuer ma propre mission .
Le nid des Dragons grouille littéralement de Bébécailles, mais repérer un des Pokémons Alphas n’est pas bien difficile : un Ekaïser dans la force de l’âge, aux écailles marqués par les coups et dont le sommet du crâne arbore une plaque d’une étrange couleur patinée. Vu la déférence avec laquelle les autres Pokémons naviguent autour de lui, je pense avoir identifié le candidat idéal. Après une approche en toute discrétion (26), naviguant parmi les stalagmites, je parviens à me positionner non loin du promontoire sur lequel ma cible se repose. Il me faudra beaucoup d’habilité (27) pour parvenir à l’encercler suffisamment vite pour que le reste de la tribu ne soupçonne rien de suspect, mais lorsque l’Ekaïser se redresse avec un rugissement et prend la direction du tunnel central, tout le reste des types Dragons ne tarde pas à lui emboîter le pas.
À distance respectueuse, je suis donc la troupe tout en m’assurant que les retardataires rencontrent une opposition suffisante pour éviter qu’ils ne se dispersent. Et ce n’est qu’une fois le promontoire à flanc de falaise atteint, que je peux relâcher l’Ekaïser avant de quitter les lieux (29).
La Fédération enverra une équipe pour transporter les Dragons vers Alola dans les jours qui suivent et avec l’aide d’Aragon, je termine donc ma mission en préparant l’évacuation de ces derniers.
Fin du rapport et mission accomplie.


(21) Une mission classique, en somme. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner ? (Ne répondez pas à cette question, s’il vous plait)

(22) Parlons plutôt de ‘’destruction à large échelle’’ : j’suis sûr que quelque part dans le Manuel du Ranger, y’a quelque chose qui interdit à un Drattak de changer la topographie du terrain à coup d’Ultralaser.

(23) Lucki, la prochaine fois que je te dis d’attendre que je sois sorti du tunnel pour tirer ton Aurasphère..TU ATTENDS.

(24) On va dire que vous allez y croire.

(25) Enfin...pas pu, sans faire s’effondrer la moitié d’Eternara sur nos têtes.

(26) J’ai bien croisé deux Bébécailles durant ma progression, mais le premier a fini suspendu dans les airs par Katara et  le second, complètement ligoté par les rubans de Liu.

(27) Alors, vous allez rire...En fait, j’ai ‘’un peu’’ raté le premier tir et mon Disque de capture a ricoché sur une roche qui était à côté de lui. Sauf que ça l’a propulsé directement sur un autre Ekaïser et que ça l’a frappé derrière la tête. Ce qu’il n’a absolument pas apprécié, du coup, il a commencé à grogner sur son copain et ils ont fini par se hurler dessus (Ça a même fait tomber quelques stalactites, juste avec le bruit). Du coup, j’ai bien tenté de ramener mon disque de capture vers moi, mais ces deux gros lourdaux ont commencé à se taper dessus de plus en plus fort. Puis celui que je visais à l’origine a ramené sa patte en arrière, avant de coller un uppercut à l’autre qui l’a envoyé percuter le plafond de la caverne...Ou plutôt, qui lui l’a fait traverser comme un missile !
Du coup, j’en ai profité pendant que tous les autres le regardait s’envoler et attendaient qu’il retombe, pour relancer mon Disque de Capture et zoupla, une Capture parfaitement exécutée sans aucun accroc !

(28) J’avais pas vraiment prévu que deux Bébécailles et un Ecaïd m’arriveraient dans le dos. Mais bon, sauter du plateau après l’avoir traversé en courant pour me faire réceptionner par Ven, ça fait une sortie de scène Ranger badass, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ranger, missions et rapports de missions
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-