>

Partagez | .
[Gentil] - Partition
avatar
Coordinateur Novice

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 9
Jetons : 877
Points d'Expériences : 92

Sujet: [Gentil] - Partition   Mer 14 Nov - 19:28



Partition
Event #1 - Horrifiques visions
Driiiiiiiiiiiiiiiing

Enfin, la sonnerie salvatrice retentit. Enfin la libération, la fin de la journée. Je dois avouer que je n’en pouvais plus. Non mais qui a eu la brillante idée de nous mettre quatre heures de communication d’affilées. C’est de la torture à ce niveau-là. Bon d’accord c’est une matière super intéressante, et je vais en avoir besoin dans le futur sans l’ombre d’un doute. Mais quatre heures à suivre le professeur Andreas, lorsque ce dernier est lancé dans son show, c’est très très difficile. Je ne sais pas combien de fleur il a sorties de nulle part, mais je pense honnêtement que la femme de ménage va avoir du boulot ce soir. En plus ce soir c’est Halloween, on finit les cours un peu plus tôt pour pouvoir se préparer.

Je range tranquillement mes affaires dans mon sac, si lentement que je suis la dernière dans la salle avec notre cher référent des Voltali. J’essaye de ne pas trop prêter attention à lui, je n’ai pas envie qu’il me demande quelques choses qui rallongerai ma journée. Une fois mes affaires rangées je m’incline légèrement avant de me diriger vers la sortie…Mais M.Andreas m’interpelle.

-Mademoiselle…Winchester c’est ça ? Venez me voir s’il-vous-plait.

Pourquoi j’ai pensé trop vite moi, dans quoi je vais encore me retrouver. Je souris un peu avant de me diriger vers l’ancien coordinateur, qui semble me jauger du regard. En même temps, je suis dans les coordinateurs de cette académie, mais je me fais assez discrète. J’ai encore beaucoup de mal avec le fait que je n’arrive pas à parler, c’est un stupide frein qui m’empêche d’avancer. Une fois devant le bureau du professeur, j’écris sur mon calepin avant de lui montrer.

‘’Oui professeur, qu’est-ce qui se passe ?’’
-J’ai un service à vous demander. J’ai appris que vous aimiez particulièrement la musique, et figurez-vous que nous avons une toute nouvelle salle de musique. Mais des petits malins se sont amusé à tout mettre en bordel, j’aimerai donc que vous vous y rendiez, et que vous fassiez un petit coup de rangement
‘’Mais professeur, je n’ai rien à voir avec cette salle de musique, elle est réservé aux membres du club…’’
-Tout à fait, mais vous êtes la première personne ayant des connaissances en musique que je croise, et qui peut ranger tout ça sans rien abîmer, alors dépêchez-vous si vous ne voulez pas passer toute la soirée d’Halloween parmi les instruments.

Je n’ai pas le temps de répliquer quoi que ce soit que M.Andréas retourne à ses occupations, m’ignorant totalement. C’est le pompon, manquez plus que ça. Me voilà obligée de ranger la salle de musique, que de pauvres imbéciles ont déranger pour le plaisir. Et je dois le faire alors que je ne suis même pas dans le club de musique. Ça m’énerve ! Mais bon je n’ai pas vraiment le choix, c’est donc à contrecœur que je me dirige vers la salle de musique.

Dans les couloirs c’est les derniers préparatifs pour ce soir, des fausses toiles d’araignée, des lampe-citrouilles, autant de décoration pour faire peur. J’espère juste qu’aucun gamin ne me fera une vilaine farce cette nuit. Au pire ils peuvent essayer, mais je ne suis pas certaine que Nébula laissera ça passer. En parlant d’elle, j’attrape sa pokéball et la libère avant de lui adresser un grand sourire. C’est ma plus fidèle amie, et mon incapacité à parler n’est pas un problème avec elle, elle entre dans mon esprit pour qu’on puisse communiquer. Ça la fatigue beaucoup, mais elle le fait sans regret, pour m’alléger un peu le cœur. Je serai littéralement perdue sans elle.

Nous finissons par arriver sans encombre devant la salle de musique, j’ai un peu peur d’ouvrir la porte et de voir les dégâts. Mais je n’ai pas vraiment d’autre choix, je n’ai pas de baguette magique pour tout ranger en un sortilège. Je souffle un bon coup avant d’ouvrir la porte, et de prendre un air désespéré. Ces idiots se sont vraiment amusés, tous les instruments sont hors de leur mallette, des partitions sont un peu dispatcher partout, ça va me prendre des heures. Et je n’ai aucun de mes pokémons qui peuvent m’aider à tout ranger. Nébula, Nanami et Sunshine n’ont pas de bras et ils ne peuvent rien vraiment porter, quant à Ruby…Je ne veux même pas imaginer le nombre d’objet brillant qu’elle pourrait bien voler. Je pose mes affaires dans un coin avant de fixer ma strater.

‘’Bon ba quand faut y aller, faut y aller’’

Elle acquiesce avant que je ne me dirige dans un coin de la pièce, commençant à ranger les diverses flûtes qui trainent hors de leur housse de protection. J’ai un air interrogateur en remarquant une flute en plastique rose bonbon…mais qui peut avoir l’idée de jouer avec un instrument pareil ? Enfin, qui suis-je pour juger, je n’ai pas touché à un instrument depuis un long moment. Et je dois avouer…que ça me manque, ça me manque cruellement. Tout en rangeant je repense à ces soirée que je passais avec Seira, moi assise au piano, elle sur me genoux. Je jouais jusqu’à ce que notre père ne rentre, où que ma petite sœur ne s’endorme sur moi, bercer par la mélodie que je jouais.

Je finis par remarquer le piano placé dans un coin de la pièce, et mon cœur se serre un peu plus. Il ressemble à celui que nous avions à la maison, celui même contre lequel ma sœur a perdu la vie… Mais je sens quelques choses qui brûle au fond de mon cœur, quelques choses qui me pousse à m’asseoir devant l’instrument et à laisser mes doigts glisser sur ses touches. Nébula semble sentir le malaise qui m’habite, aussi elle me pousse dans le dos, me rapprochant de l’instrument. Je lui lance un regard incertain, mais la détermination dans son regard me fait comprendre que je n’ai pas de raison de ne pas le faire. Aussi je m’installe, ma pokémon spectre lévitant à côté de moi, et le laisse glisser mes doigts le long des touches. Au début sans appuyer dessus, juste sentir le froid des touches sur ma peau, me laisser envahir par les émotions et les souvenirs…De bon souvenir. Puis sans que je me rende compte, j’appuie sur les touches…une, puis deux, et c’est une mélodie familière qui me vient aux oreilles. Celle que maman nous jouait, celle que je jouais à Seira pour l’endormir quand je savais que papa allait rentrer. C’est comme si je jouais en automate, mon corps bouge tout seul, mon esprit est comme déconnecté. Nébula est à côté de moi, un bref regard me suffis pour voir ses yeux fermés, elle apprécie chaque note, chaque vibration dans l’air. Etrangement chaque note me remplit de nostalgie, mais aussi de joie, chose que je n’ai pas ressenti depuis des années, et ce jusqu’à la dernière note.

J’attends quelques temps, prenant conscience de ce que je viens de faire…comment ai-je réussi à rejouer comme si de rien n’était ? Nébula vient se mettre devant moi et me sourit doucement, elle sait ce que ça représente pour moi…

DING DING DING

Je sursaute et regarde l’appareil responsable de ma frayeur. Il s’agit d’une vieille horloge qui semble posé la pour une obscure raison. Mais en la regardant, je constate que ça fait déjà 1h30 que je suis ici, à tout ranger et à jouer.

Je laisse un claquement de langue exprimer mon mécontentement avant de me lever et de repartir au rangement de la pièce. Heureusement il ne me reste plus grand-chose, juste les partitions et l’affaire et réglée. Je ramasse toute les feuilles et les lis une à une pour pouvoir les classer. Il y en pas tant que ça, ça ne devrait pas me prendre trop de temps ça va… C’est à ce moment que je ressens une légère douleur au niveau de ma gorge, douleur qui disparait aussi vite qu’elle est venue. Mais qu’est-ce que c’était que ça ? J’ouvre la bouche pour essayer de parler, même si je sais pertinemment qu’aucun son ne sortira…Attendez, c’est quoi cette note de piano que je viens d’entendre là ? Je me tourne vers l’instrument mais il n’y a personne, ce n’est même pas Nébula qui s’amuse avec les touches. Cette dernière me regarde avec de grands yeux, je lui demande alors ce qu’il y a mais ce sont d’autre note qui se font entendre. La panique m’envahi, qu’est-ce qui se passe ?! Est-ce que ça vient de moi ? Est-ce que c’est moi qui émets toutes ces notes de musique à chaque fois que je parle ?

La réponse me semble claire, au vu de tout ce que j’entends et de la tête de ma starter, ça ne peut être que vrai. Je pose ma main devant la bouche, mais qu’est-ce que ça veut dire bon sang. Je ne suis même pas capable de dire bonjour, alors comment cela se fait que je puisse émettre des notes de musique à la place ? D’un côté une grande inquiétude me gagne, et si c’était irréversible ? Et si en touchant ce piano je venais de perdre toutes mes chances de retrouver la parole ? Ce piano serait donc maudit ?

Mais d’un autre côté un profond sentiment de joie m’envahi, car pour la première fois depuis cette nuit maudite, un son veut bien sortir de ma gorge, et ce sans qu’une seule goutte de sang ne viennent faire leur apparition. Tout n’est peut-être pas perdue finalement…Emporté par l’instant j’essaye de parler à Nébula, mais de nouvelle note se font entendre. Je ne dois pas essayé de parler comme ça, si quelqu’un m’entendait je finirai probablement enfermée en tant que sujet d’étude. Je termine de ranger à la hâte les partitions, avant de vérifier que tout est parfaitement en place. Tout à l’air en place, c’est parfait, j’éteins la lumière et je me précipite vers mon dortoir. J’espérais ne croiser personne, malheureusement pour moi, un groupe de quatre élèves me fait sursauter, me faisant lâcher un cri de surprise…même si ça semblait être un mi très aigu. Ils sont tous les quatre surpris et j’en profite pour filer sans demander mon reste. Nébula décide de partir en éclaireur pour que je n’aie pas d’autre mauvaise surprise.

CLIC

Le bruit de ma porte qui se verrouille derrière moi, je n’ai jamais été aussi contente de l’entendre. Plus personne ne peut savoir ce qui vient de m’arriver…Je me dirige vers le miroir de la salle de bain et, une fois devant, je me mets à parler…bien entendu ce sont de nouvelle note qui sorte. Mais comment je vais arrêter ça moi ? Comment je vais faire pour…retrouver la parole ? Je suis en train de devenir folle, comme si je pouvais reparler du jour au lendemain ? Bon je crois que je vais dormir, j’ai la tête qui tourne et je n’ai plus du tout envie d’aller chercher les bonbons. Je me prépare donc vite fait et me couche rapidement, Sunshine dans mes bras et Nébula qui vieille à ce que je ne fasse pas un autre cauchemar

~----~

J’ouvre doucement les yeux, ma chambre est plonger dans le noir. C’est ça qui est bien avec des pokémon spectre dans la pièce, c’est qu’on est jamais réveillé par les rayons du soleil. Je me lève et je trébuche sur le petit coffre à bijoux de Ruby.

-Ruby fait attention avec ce coffre.

Attendez une minute…d’où vient cette voix rocailleuse ? Et pourquoi mes trois pokémon spectres me regardent avec des grands yeux, comme si un troisième œil venait de pousser sur mon front.

-Qu’est-ce qu’il…

Je comprends…d’un coup je comprends et les larmes me montent au joues alors que je pose une main sur ma gorge…cette voix rocailleuse que j’entends…c’est la mienne.

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7341-498-i-don-t-speak-sarah-d-winchester-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7342-sarah-d-winchester#74959
[Gentil] - Partition
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Académie :: Les diverses salles de l'école :: Salles de classe-