Quand vient la nuit { Event Halloween } { Violences }
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Quand vient la nuit { Event Halloween } { Violences }   Mar 27 Nov - 14:11



Quand vient la nuit

I am the «who» when you call, «Who's there?»
I am the wind blowing through your hair
I am the shadow on the moon at night
Filling your dreams to the brim with fright


Une vie d’aventures. Une vie d’aventures qui m’attendaient. Ici, à l’Académie. Bien loin des lumières faussement enchanteresses de Céladopole. Une vie d’aventures et de Pokémons. Peut-être même de quelques élans du cœur ? L’avenir dira, mais pour l’heure, je n’ai pas le temps de penser à ce garçon. J’ai bien plus important. Une expédition. Enfin ! A moi l’ivresse de la nature et la tenue d’exploratrice. Je suis fin prête. Je le sais. Je le sens.

Face à moi, le mont Skiddo. Majestueuse montagne, Juste derrière les Futaies Escarpées. Après une pause contre une souche d'arbre, je prends une profonde inspiration avant de sortir mon iPok. Ouvrant dans la foulée une application gps téléchargée la veille. Pour ne pas me perdre. Exploratrice certes, mais pas complétement inconsciente non plus ! Alors. Alors la partie la plus intéressante de la journée commence. Je laisse Spooky sortir de sa pokéball. Je pénètre dans la forêt à ses côtés. Et je marche, je marche. Je m’enfonce, je m’enfonce.

L’intensité des lueurs du Soleil s’étiole. S’évapore. Mais je n’y fais pas réellement attention. Comme envoutée, charmée par les bois. Les arbres. Les bruits de la nature. Toute l’atmosphère des lieux. Je ne fais pas réellement attention au temps qui passe. A l’étrange nuit qui s’abat. Endormant la forêt dans un voile de torpeur. Je suis aveugle à la mine perplexe de mon petit funécire à mesure que nous avançons. Sourde à ses sons inquiets. Bientôt. Oui, bientôt la quête prend fin. Sous mes yeux émerveillés, un troupeau de majestueux haydaims.

Je m’avance. Un peu plus. Toujours plus. Pourtant, quelque chose cloche. Quelque chose ne va pas. Je le sens à mesure que mes pas me portent vers les majestueux pokémons. Enfin, j’entends Spooky sur la défensive. Enfin, je le vois s’inquiéter. Enfin, je les vois. Aussi cruels que hideux : des clous enfoncés dans le visage des haydaims. Et c’est comme si tout se révélait alors. La nuit tombée sur cette lugubre forêt. Les râles d’agonie des pokémons. J’ai retrouvé la vue et l’ouïe pour assister ce spectacle sanglant. La forêt elle-même souffre alors que des barbelés emprisonnent les arbres. Est-ce de la sève qui coule ? Ou bien du sang ?

Plutôt que rebrousser chemin, je cours vers les pauvres créatures pour essayer de les aider. Leurs bois d’habitude fleuris ne le sont cette fois que par la rouille des clous métallique qui ronge le bois en de perfides crevasses. Je retiens une grimace. Un haut le cœur quand je constate que certaine pièce de métal, plus longues que d’autres, transpercent de part en part la chair. Laissant ainsi à découvert des lambeaux déchirés et tombant grossièrement. L’un finit par me repérer. Malgré son œil crevé par un clou, je perçois toute la noirceur de son regard.

Je n’ai pourtant pas le temps de m’apitoyer. Bientôt, je sens une vive douleur me percer le bras droit. J’en fais tomber mon iPok. Dans un cri retenu de douleur, je constate qu’un clou s’est enfoncée dans ma chair. Alors que le clou qui était jusque-là enfoncé dans l’œil du pokémon a disparu. Dans un chant macabre, le même haydaim, sans doute le chef du groupe à en juger par son imposante taille, ordonne aux autres de prendre marche. Marche vers moi. Et là. Là je comprends que ce n’est pas seulement eux qu’il faut aider, mais moi aussi.

Alors je cours. Je cours sans réfléchir. Hurlant à Spooky de me suivre. J’en oublie de ramasser mon iPok. « Viens ! Traine pas ! » C’est pourtant moi qui tombe à la renverse. Mon pied s’étant pris dans une branche entourée de barbelés. Nouvelle douleur. La main cette fois. Je hurle comme une damnée alors que face contre terre, le clou m’immobilise au sol. Le sang s’écoule. Souillant un peu plus cette forêt maudite. Spooky pour me défendre invoque une danse flamme autour de ces créatures. Ce qui ne semblent pas les effrayer et ils franchissent les flammes. Certains s’écroulent au sol, carbonisés. Imprimant l’air d’une abject odeur de chair brulée.

Spooky hurle à son tour. Non ! Non ! Pas lui. Tant bien que mal, je finis par réussir à retirer le métal qui me cloutait au sol. Peut-être l’énergie du désespoir. « Allez vous faire enculer par un dracofeu ! » J’ai balancé ça sans réfléchir. Sortant sous le coup de la colère le plus gros pokémon mettant venu à l’esprit. J’attrape ensuite mon pauvre petit funécire. Constant un clou logé dans sa cire. Je le retire, mais comme par une perfide magie, le voila planté dans mon épaule. J’attrape vite ma pokéball pour rappeler Spooky et ainsi le mettre en sécurité. Dans un accès de rage, j’attrape le premier bout de bois qui me tombe sous la main. Avant de me jeter sur l’un des pokémons et la lui écraser sur sa sale gueule. Non sans hurler.

Pas. Touche. A. Mon. Spooky.

Le sang gicle de son crâne. Comme mon bras. A chaque coup porté, c’est un nouveau clou qui me perfore. Pourtant, pendant quelques secondes, j’ai l’impression de ne plus rien sentir. Ce n’est que lorsque le bâton cède et que la cervelle de la bête vient s’écraser sur le sol en une flasque visqueuse que je sors de ma transe. Je regarde le triste spectacle du pokémon auquel en plus des clous s’ajoute maintenant des morceaux de bois. Râle d’agonie. Le leur. Le mien. Terrible vision. Décharnés charniers.

Alors je cours. Après m’être ainsi défoulé sur la pauvre créature qui souffrait autant que moi. Je cours. Je cours. Vers l’entrée de la forêt. Avant de tomber quand un clou me perce la jambe dans une douleur qui me scie en deux. Pourtant, je la vois. La lumière. Droit devant. Je me traine sur le sol pourri de cette forêt. Le sol maudit. Même aveuglée par les clous qui me crèvent les yeux. Même muette par le barbelé qui enserre ma gorge et ma bouche. Même sourde par le froid métal qui tue mes oreilles. Je la sens. La douce chaleur salvatrice sur ma main. Dans mon cœur.

C’est alors que je me réveille. Affalée sur une souche morte à l’orée de la forêt. Je me redresse vivement. Palpant tout mon corps de mes mains. Comme pour m’assurer que rien ne s’y trouve enfoncé. Une fois rassurée, je pousse un soupire de soulagement et constate que Spooky fait peur à quelques gosses plus loin. Je l’appelle. Il vient et je le prends dans mes bras. Encore fébrile. Moi qui aime avoir peur, je fus plus que comblée !

« J’ai fait un étrange cauchemar… »



love.disaster
Quand vient la nuit { Event Halloween } { Violences }
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :