>

Partagez | .
[Mission] Rattata des champs !
avatar
Adulte Éducatrice Débutante

Région d'origine : Sinnoh
Âge : 22 ans
Niveau : 27
Jetons : 1236
Points d'Expériences : 589

Sujet: [Mission] Rattata des champs !   Ven 30 Nov - 0:07

15 août 2018
La jeune femme s’examine une dernière fois dans la glace pour vérifier que tout est en ordre. Vêtue d’un mini short en toile beige, d’un haut blanc noué au niveau du nombril et de sa paire de basket déjà abimée, Ilea n’avait plus qu’à finir de nouer ses cheveux en une haute queue de cheval, mettre sa capeline noire sur la tête et se saisir de son sac avant de quitter l’appartement. A l’intérieur de son sac à dos, toutes ses pokeballs sont présentes mais aussi une grosse bouteille d’eau de deux litres et de quoi manger pour toute la journée. C’est d’ailleurs l’une des rares fois où aucun de ses pokemons ne l’accompagnent dans son travail du jour, qui risque en vérité de s’étaler sur deux semaines si tout se passe bien pour son jour d’essai.

Aujourd’hui, Ilea est en charge du ramassage de baies et autres fruits dans les vignes de Cobaba. L’éducatrice a aperçu l’annonce dans l’office de tourisme. Evidemment, les vendanges sont toujours à la recherche de saisonnier, particulièrement à cette période de l’année où la récole est la meilleure. Mais cette récole se fait de manière traditionnelle, c’est-à-dire à la main, sous ce soleil de plomb. Un dur travail mais qui permettra à la jeune femme de ne pas rester inactive pendant toutes les vacances que les derniers événements sur Lansat l’ont obligé à prendre. Son compte en banque n’allait pas se remplir tout seul, alors ce type de travail ferait parfaitement l’affaire. S’il y a quelques années on lui avait dit qu’elle serait obligée de faire les vendanges pour gagner sa vie, elle n’y aurait pas cru. Mais finalement cette vie lui convient très bien aussi.

Après une petite marche, la demoiselle arrive enfin au niveau des champs cultivés. Effectivement, il a fallu s’éloigner un petit peu de la ville et monter vers les pleines pour atteindre le point de rendez-vous. Un petit cabanon en bois au tout début du champ. Pour l’instant, elle ne voit personne à l’extérieur. Elle n’est pas en retard tout va bien. Doucement, elle toque à la porte jusqu’à ce qu’une voix forte lui indique d’entrer. Timidement, la rousse ouvre pour faire connaissance avec son employeur. Un jeune homme fort souriant, très grand et carré. Il est accompagné de quelqu’un de beaucoup plus âgé que lui mais qui visiblement n’a rien perdu de la fougue de sa jeunesse vu la vivacité avec laquelle il répond à deux autres jeunes femmes visiblement du même âge qu’Ilea, tout sourire. De là commence alors les présentations.

- Salut Ilea ! Moi c’est Levi. Avec mon père Rufus nous tenons cette exploitation depuis maintenant un certain nombre d’années. En vérité il s’agit d’une exploitation familiale qui remonte à presque 3 siècles. Chaque année nous engageons des saisonniers comme toi à cette même période. Je te présente donc Sharon et Ada. Elles travailleront avec nous tous pour le mois et demi à venir. Bien sûr, tu as toujours ta journée d’essai mais j’espère vraiment que ça se passera bien. Je pense que nous pourrions former une bonne équipe tous ensemble.

- Bien dit fils !

La demoiselle sourit en dévisageant un par un les membres de cette joyeuse équipe de travail. Il y a d’abord Levi, celui qui a l’air de s’imposer comme le leader. Assez costaud, ces cheveux bleu ciel en bataille ici et là, son immense sourire ne semble pas prêt de disparaitre. A côté de lui il y a Rufus, son père. Très agité pour son âge qui a l’air avancé, ses quelques cheveux blancs restants sur le crane contraste fortement avec cette paire de lunette de soleil noire qu’il porte sur le bout du nez, même en intérieure. Avec eux, deux jeunes femmes. Ada, une grande blonde avec une queue de cheval au rire cristallin et Sharon, une demoiselle aux cheveux châtain, pas très grande mais avec un regard très envoutant. Elle a les yeux extrêmement clairs. Ses lunettes de soleil qu’elle porte sur le front vont lui servir pas de doute.

- Du coup je me présente à nouveau. Moi c’est Ilea, et j’espère de tout cœur qu’on pourra travailler ensemble le reste de l’été.

Après un rapide salut collectif, Levi commença à expliquer comment allait se dérouler une journée de travail dans les vignes. Il sera approximativement aux alentours de 10 heures quand nous commenceront la première récolte. On commencera par les fruits les plus en haut de la colline, histoire de ne pas trop nous fatiguer à la redescente et nous protéger un minimum du fort soleil tant que c’est encore possible. Apparemment, des pokemons seront là pour nous aider au fur et à mesure à redescendre les sceaux remplis pour ensuite aller stocker les fruits dans un autre cabanon. Le soir, ils seront ensuite acheminés vers un véritable entrepôt pour commencer la fermentation. Pause entre 12h30 et 15h pour éviter l’insolation, puis reprise jusqu’à 19h. En clair, des journées bien remplies.

Une fois le brief fait, tout le monde s’équipe d’un sceau et sort du cabanon. Effectivement la chaleur commence déjà à s’installer. La fraicheur du cabanon sera appréciable au moment de la pause. L’ensemble du groupe grimpe au sommet de la colline et se place face à une colonne de vigne pour commencer à cueillir. D’après les instructions qu’elle vient de recevoir, il faut qu’elle ramasse les raisins qui sont assez murs pour s’arracher facilement du petit arbre mais pas trop sinon ils vont pourrir avant même de commencer à fermenter et risque de gâcher le goût du reste du tonneau. C’est tout un art que de produire un vin de qualité. Consciencieusement, Ilea commence à arracher les premiers raisins et à les accumuler dans son sceau métallique. Peut-être est-elle un peu lente puisqu’elle peut déjà voir Levi et Rufus avec deux mètres d’avance sur elle dans la ligne. Heureusement, Ada et Sharon ne réussissent pas mieux qu’elle et sont au même niveau. Pendant sa récolte, la rousse a juste eu le temps d’apercevoir un tout petit Rattata. Il doit encore être jeune et cherche surement de quoi manger. Après un coup d’œil autour d’elle, la jeune femme tend un petit grain de raisin vert un peu trop mur à la petite bestiole. D’abord craintive, elle finit par lui prendre du bout de ses petites avant de le savourer le plus lentement possible. Après quoi, le petit rat repart aussi vite qu’il est arrivé. Ilea sourit et se remet rapidement au travail pour rattraper ses collègues.

La chaleur commence à vraiment peser et régulièrement l’éducatrice passe son bras sur son front pour essuyer la sueur qui perle déjà depuis plus d’une heure. Ses genoux la font aussi souffrir, du fait de rester dans cette même position accroupie pendant une durée assez longue. Même si elle se relève de temps en temps pour détendre tout ça, rien à faire cela reste tout de même pénible. Sa casquette ainsi que ses lunettes de soleil la protègent tout de même bien des rayons ardents qui tapent sur l’exploitation. Elle n’est pas la seule à souffrir légèrement des conditions de travail. Ada semble prendre une pause assise dans l’herbe tandis que Sharon tente de la motiver pour reprendre le travail, ce qui amuse bien le doyen du groupe. Ilea soupire. Encore une demi-heure et ça sera la pause, un peu de courage. Non sans peine, l’éducatrice reprend le travail. L’idée d’enlever ses gants pour avoir moins chaud est relativement tentante mais Levi leur a déconseillé de le faire, en tout cas si elle souhaitait avoir encore des mains en état à la fin de la journée. Tristement, elle se décide à les garder et à terminer sa matinée de travail.

L’heure de la pause déjeuner est enfin venue. Affalées sur leur chaise respective, les trois jeunes femmes semblent profiter du peu de chaleur que leur offre le cabanon pour se reposer et oublier ces deux heures et demi passées sous un soleil de plomb. Rufus ne se gêne pas pour rire de la situation tandis que Levi reprend la parole en souriant.

- Si vous voyiez vos têtes ahah. On vous avait prévenu sur les annonces. Faire les vendanges est un travail épuisant, et vous êtes loin d’en avoir fini. Profitez de votre pause repos parce que cet après-midi il faudra être en forme.

Les trois filles hochent la tête en signe d’approbation. Elles ont l’air bien maline déjà à bout de souffle après seulement deux heures trente de travail. Il va falloir se reprendre et vite s’il elles ne veulent pas perdre leur poste. Tout en profitant de leur repas bien méritée, Ilea se lance dans une conversation avec ses collègues.

- Vous aussi vous aviez besoin d’un travail d’été ? Vous avez l’air de vous connaitre, c’est plus sympa de travailler avec ses amis. D’où venez-vous ?

Les deux jeunes femmes se sourient mutuellement avant de répondre.

- En fait si on est là, mais ne le dit surtout pas à Levi, c’est plus pour assouvir une certaine rébellion au sein de la famille plutôt que parce nous aimons les vendanges et le bon vin.
- En vérité nous sommes cousines. Nous venons d’une famille un peu bourgeoise qui passe tous ces étés ici à se dorer la pilule au soleil, profitant de l’argent gagné la famille depuis déjà bien longtemps. Normalement nous n’avons pas vraiment le droit de travailler, en tout cas pas de cette façon. C’est plus par esprit de contradiction que nous sommes là. Après tout on est assez grande on fait bien ce qu’on veut, même si j’avoue que c’est plus dur que ce que j’imaginais. Et toi tu viens d’où ?
- Effectivement drôle d’histoire. J’espère que vous n’aurez pas d’ennuis avec vos familles. Moi je suis éducatrice, je viens de Lansat. Je pense que vous en avez entendu parler, ça a fait pas mal de bruit quand nous avons tous débarqué ici. Je fais ce travail pour mettre un peu d’argent de côté. Je déménage sur Adala à la fin de mon contrat, et il me faut bien de l’argent pour emménager.
- Ah oui j’ai entendu parler de ça ! C’est terrible qu’une île soit tombée entre les mains de criminels. Des rumeurs disent que c’était la guerre civile là-bas. C’est vrai ?
- Non il ne faut pas en rajouter. Mais oui il y a eu plusieurs manifestations avant que tout explose.

Les filles passèrent donc la quasi-totalité de leur pause à parler de ce qu’il s’était passé sur Lansat. Avec le recul, la rousse arrivait à en parler de manière assez détachée. Evoquer tous ces souvenirs ne la plongent pas dans une tristesse folle comme ça pouvait être le cas il y a encore quelques semaines. Comme on dit il faut savoir tourner la page. Tous les habitants de Lansat commencent à faire le deuil de leur île, il est grand temps qu’Ilea en fasse de même. Sharon et Ada ont aussi parlé de leur famille assez traditionnelle et des drôles de règles qui leur sont imposées. Ça lui rappelle la grande époque des Alezar à Unionpollis. Mais ça, la jeune femme s’est bien gardée d’en parler. Il ne manquerait plus que certaines informations ne remontent aux oreilles de ses parents. Et puis après tout, ça ne changerait surement pas grand-chose. Ils ont renié leur fille. Savoir qu’elle fait les vendanges sur une petite île ne leur ferait surement ni chaud ni froid.

15h arrive et la reprise du travail aussi. Remotivée après cette pause bien méritée, les voilà tous repartis au travail. En soit, si la pause dure aussi longtemps, c’est surtout parce que le soleil tape trop fort à cette heure. Les gérants veulent à tout prix que l’un de leurs employés fassent un malaise à cause des conditions de travail trop difficiles. Autant finir plus tard le soir et éviter les accidents. Les sceaux remplis ce matin ont été récupérés par deux magnifiques Roucarnages. Avec leurs grandes serres, ils attrapent la lanière du sceau pour l’emmener à l’ombre du cabanon. Cet après-midi, Rufus ne ramasse pas avec le reste du groupe le raisin et commence à ranger les récoltes dans le petit cabanon. D’après son fils, il est le meilleur vigneron de toute l’île et sait exactement comment placer le raisin au millimètre près dans les cuves pour qu’il soit le meilleur possible. Encore une manière d’entretenir le mythe autour du vin le meilleur mais aussi le plus cher de l’île.

La récole reprend donc à un rythme un peu plus soutenu que précédemment. Forcément, les filles commencent à prendre le coup de main et gagne du temps dans le travail. Même si la rousse a eu le temps de se reposer, elle comprend vite qu’en plus de ses genoux, son dos risquait de sévèrement ramasser au cours de ces journées de travail. Tentant de maintenir au maximum son dos droit, elle continue de ramasser les fruits en même temps que ses camarades. Cette fois, pas de Rattata à l’horizon. Mais arrivé à un endroit, la jeune femme tombe nez à nez avec un pokemon insecte, une grosse chenille verte. En un instant, elle mange de grosses feuilles de la vigne, parfois quelques fruits avec. Il faudrait peut-être mieux le sortir de là pour ne pas qu’il abime les récoles. A peine la demoiselle a-t-elle tendu ses bras vers le pokemon qu’il se met à briller d’une forte lumière, obligeant la travailleuse à détourner le regard. Une fois qu’elle arrive enfin à ouvrir les yeux, c’est un tout autre pokemon qui lui fait face. Un cocon vert, immobile, c’est à peine s’il a des yeux, et pas de bouche. Il ne risque plus de manger maintenant remarque.

L’éducatrice continue son travail et tombe à nouveau sur une de ces chenilles vertes. Cette fois-ci pour ne pas faire de bêtises, elle appelle son supérieur qui ne se trouve pas trop loin d’elle.

- Excuse-moi Levi, mais je fais quoi qi une chenille mange les vendanges ?
- Oh ça ce ne sont que des Chenipans. Les Roucarnages vont s’en charger.

Le jeune homme se met à siffler fortement, donnant le signal aux immenses pokemons vols qui planent juste au-dessus d’eux. En piqué, ils descendent au niveau de la position de la jeune femme et sortent en un clin d’œil le pokemon insecte. Serré dans les griffes de l’oiseau, la chenille disparait rapidement dans le ciel en couinant. Innocente, Ilea se permet de poser la fameuse question.

- Est-ce que les Roucarnages vont le…manger ?
- Bien sûr. Ça fait partit du cycle de la vie. Ses pokemons n’ont que deux fonctions. Soit se faire manger, soit devenir des Papilusions. Et pour l’exploitation, je t’avoue que je préfère la première option. Chance pour nous, les deux Roucarnages que nous avons sont très voraces.

Ilea déglutit. Ok les pokemons se mangent entre eux, ce n’est pas une nouveauté. Mais le voir en vrai c’est toujours autre chose. En essayant de penser à autre chose, la jeune femme continue sa cueillette, ne pouvant s’empêcher de guetter les deux pokemons vols dès qu’ils plongeaient vers les vendanges. Une fois le coup de main pris, la récolte devient plus aisée et agréable. Bien sûr, la chaleur et les douleurs ne disparaissent pas mais le travail reste faisable, d’autant plus que le soleil commence à décliner de l’autre côté de la colline, atténuant un peu la chaleur ambiante et annonçant également bientôt la fin de la journée.

Après avoir livré le dernier sceau avant 19h, les jeunes filles s’étalent tout du long sur l’herbe verte pour se reposer. Voilà la première journée de finie. C’était épuisant, mais elles ont finalement réussi à en venir à vous. Levi leur adresse un sourire puis leur fait signe de se relever pour venir voir quelque chose. Silencieusement, le groupe se dirige vers le cabanon où Rufus travaille depuis le début de l’après-midi. Une musique forte s’en échappe par la serrure. Queen, Bohemian Rhapsody. Par l’entrebâillement de la porte, les 4 paires d’yeux pouvaient clairement le voir en train de danser sur la musique tout en écrasant les raisins avec ses pieds. Une phase qui se fait juste avant la fermentation, représentant le secret de l’exploitation familiale. Levi leur demande ensuite de s’éloigner et de rejoindre le cabanon initial pour faire le point sur la journée. Dans sa main, il tient trois feuilles de papier, des contrats de travail.

- Vous avez fait du bon boulot les filles. Si vous êtes d’accord, on part sur toute la saison ensemble. Vous n’avez plus qu’à signer en bas. Evidemment, vous vous engagé à ne pas divulguer les secrets de l’entreprise à nos concurrents. Ils ne doivent pas savoir que le raisin est bien meilleur quand on l’écrase sur du Queen.

Les trois jeunes femmes rient à sa remarque avant de lire l’ensemble du contrat. Après une signature, les voilà partie pour 1 mois et demi de dur labeur mais qui au final sera récompensé par un salaire. Ce salaire, c’est encore une fois le début d’une nouvelle vie pour Ilea, une nouvelle vie qui l’attend sur Adala avec la Pokemon Community.

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
[Mission] Rattata des champs !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: L'Île Cobaba 3.0 :: Intérieur de l'île-