Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
Compétition Coordinateur
Rappel des règles
Bienvenue chers élèves à ce tout premier concours de coordination sur l’île d’Adala !

Autant vous dire que ces derniers temps, votre très cher référent des Voltalis a été plutôt occupés avec l’organisation de la compétition. Cette année, l’académie a vu les choses en grand. La compétition se tiendra dans le Dôme Olympique, proposé par la mairie pour héberger le spectacle.

L’annonce a été faite une semaine avant la date du concours. Heartnett, éclatant vous annonce un thème pour le moins singulier dans un concours de coordination. Cette année, point de paillettes et de rubans, on veut voir de la sueur, de la force et de la virilité !

Vous l’aurez deviné, le thème de ce concours est la Virilité et la catégorie est Robustesse. Bien décidé à mettre ses élèves à l’épreuve, Heartnett a donc choisi ce thème relativement surprenant.

Mais peut-être seriez-vous encore plus surpris par le jury que l’élégant professeur à mit sur pieds ? Heartnett sera donc accompagné de Wolfang Sentry et Charlie Hudson ! A vous de réussir à montrer votre virilité virile à ces trois symboles de masculinité. tousse tousse
Description du lieu

Quel endroit plus adéquat que le superbe Dôme Olympique de Nuevo pour accueillir la compétition de coordination de cette année ?

Les performances seront retransmises sur les chaînes locales et la mairie de Nuevo n’a pas lésiné sur les moyens. La compétition de l’académie est traitée comme n’importe quelle autre grosse compétition de coordination. Heartnett a d’ailleurs bien fait circuler l’information et en ouvrant grand les yeux, peut-être verrez-vous un grand nom de la coordination dans les gradins.

La scène est plutôt grande et fait directement face aux gradins et par conséquent au public. Il y a cinq minutes de pause entre chaque participants, histoire de nettoyer la scène et de placer des éventuels décors. Le personnel du Dôme est serviable et n’hésitera pas à vous aider dans votre performance si vous le leur demandez. Lumières et sono sont donc à votre disposition.
Précisions supplémentaires
• C’est une compétition à post unique. Vous posterez donc votre rp à la suite de ce message.
Vous pouvez utiliser un seul Pokémon et 4 attaques différentes.
• Ce concours possède deux règles additionnelles. C’est un concours de la catégorie Robustesse ayant pour thème la Virilité.
• Vous devez présenter dans un rp d’au minimum 700 mots la prestation de votre personnage et de son Pokémon. Pour vous aider à visualiser, ce concours correspond à la première partie des concours Pokémon de l’anime.
• Après votre rp, vous devez ajouter et remplir ce petit formulaire :

Code:

Pokémon utilisé :
Points Prestance du Pokémon utilisé :
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé :
Objets Bonus (et leurs effets) :
Attaques utilisées (dans l'ordre) : NOM DE L’ATTAQUE (Puissance) - Effet // NOM DE L’ATTAQUE (Puissance) - Effet // NOM DE L’ATTAQUE (Puissance) - Effet // NOM DE L’ATTAQUE (Puissance) - Effet

• Le nombre d’objets utilisables maximum est de trois. Vous avez en plus droit à un Décor et une Capsull’Ball.
• Les attaques doivent être présentées sous le format suivant : NOM DE L’ATTAQUE (Puissance) - Effet
• Vous pouvez mentionner les actions des élèves passés avant vous si vous le souhaitez mais vous ne pouvez pas interagir directement avec eux.
• Pour plus d’informations sur les concours pokémons, je vous renvoie à ce topic www.
• Vous avez un mois et demi pour poster votre rp, c’est à dire que vous avez jusqu’au 01/02/19.
• Vous devez vous inscrire dans ce topic www avant de pouvoir poster.
•  Nouveauté de cette compétition, les élèves ne participant pas à la course peuvent poster dans le topic de la compétition comme simples spectateurs venus encourager leurs amis ou simplement pour regarder. De même, les adultes peuvent également poster en tant que spectateur. Simplement, le rp devra être mis en spoiler pour une question de lisibilité au moment des corrections.
• Les attaques et stats de votre Pokémon sont celles du jour où vous postez la compétition.
Ana C. Gladio
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse KJ2xK
Taille de l'équipe : 20
Région d'origine : Alola
Âge : 16 ans
Niveau : 54
Jetons : 489
Points d'Expériences : 1570
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse KJ2xK
20
Alola
16 ans
54
489
1570
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse KJ2xK
20
Alola
16 ans
54
489
1570
Ana C. Gladio
est un Coordinateur Performer






concours de coordination
Inspire. Souffle. Respire. Tout va bien.

Ces mots résonnent dans la tête de la jeune fille. Assise en tailleur dans les coulisses, elle essaye de se détendre du mieux qu'elle peut.

A l'annonce du premier concours de coordination pokémons d'Adala par Heartnett, ce cher professeur qu'Ana admire toujours autant, la jeune fille a explosé de joie. Voilà des mois qu'elle se prépare à devenir une étoile aussi étincelante qu'Atalante, son idole depuis toujours. Elle a travaillé dur, cultivé sa serre, entraîné ses pokémons. Elle se sentait fin prête à partager ses rêves avec les spectateurs en leur criant que sa magie, c'est d'y croire. Du moins, elle pensait se sentir prête. Mais l'annonce du thème du concours l'a fait très rapidement déchanté: La Virilité. Ana Carolina Gladio, Mentali d'un mètre cinquante-deux qui adore danser et cuisiner n'a rien de ce que la société peut appeler de « viril ». Et le jury ? N'en parlons même pas. Heartnett lui-même, bien évidemment, accompagné d'un géant à moustache qui garde l'académie et d'un mec qui pense qu'il est tout le temps à Alola, aussi assistant du maire (une sorte d'Euphorbe low cost si vous voulez). Mais il était hors de question pour Ana qu'elle abandonne, elle compte bien faire ce premier concours même si la catégorie robustesse est celle qu'elle a travaillé le moins. Non loin, on entend les derniers spectateurs qui prennent place. Miriam et Miguel ne doivent pas être très loin, prêt à la soutenir comme quelques-uns de ses amis. Elle est la première à passer, ce qui ajoute du stress en plus. Elle essaye de voir les choses du bon côté: si elle se loupe, on ne se souviendra pas d'elle. Du moins, elle espère. Si sa performance est rediffusée à la télévision, elle n'a pas envie de finir dans le zapping du dimanche après-midi.

Ana est tiré de ses pensées par sa Plumeline qui venait de poser ses pattes sur les genoux de sa dresseuse. La brune lui sourit. Le pokémon vol semble tout aussi stressé qu'elle, cela peut se comprendre. Elle aussi rêve de briller sur le plancher, c'est très certainement son désir le plus cher.

« Tout va bien se passer Plume. N'oublie-pas ce que nous a dit Miriam: Le vrai courage, c'est de poursuivre son rêve même quand tout le monde vous dit que c'est impossible. On a travaillé dur pour en arriver jusque là, c'est notre moment de briller. »

La Plumeline acquiesce, le regard brillant. Ana sort une petite boite de son sac et l'ouvre. Elle contient une multitude de pokéblocs. La jeune fille fouille un petit peu pour en sortir quatre jaunes et un multicolore qu'elle donne à sa Plumeline qui s'empresse de les manger. Elle tire une drôle de tête à cause du goût acide de ses derniers mais ne dit rien. L'Alolienne a préparé ces pokéblocs il y a quelques jours, voulant mettre toutes les chances de son côté pour réussir. Ana attrape ensuite la pokéball de son pokémon spectre et le fait revenir à l'intérieur avant de prendre la Capsul'Ball conçue par Sirius et de la mettre autour de la sphère. Elle ne remerciera jamais assez le garçon pour ce qu'il a fait. C'est lui qui a aussi réalisé son décor. Heureusement qu'il y a un coordinateur mode aussi doué dans l'académie. Enfin. Plume est prête, sa dresseuse aussi. C'est son moment, c'est à son tour. Ana, l'oiseau gracieux qui arrive avec le printemps passe à Ana, l'oiseau sauvage qui ne peut être dompté. Une boule la prend à la gorge et au ventre, du bon stress, disent-ils. Ils ont sans doute raison.

Elle s'avance sur la scène pour le moment non-éclairée. Elle se met à genoux au centre et, soudainement, un des spots s'allume pour n'éclairer qu'elle. Un silence de plomb s'installe dans toute la salle, rapidement brisé par le cri d'un nourrisson suivi d'un « chut » agacé, probablement celui de sa mère. Ana tourne légèrement la tête vers l'un des ingénieurs du son, lui confirmant qu'elle est prête. Elle repose son regard sur le public mais elle ne voit rien, trop éblouie par la vive lumière des éclairages pointant dans sa direction. Elle baisse donc la tête et ferme les yeux en prenant une grande inspiration. La musique commence. Un son de guitare électrique retentit, un frisson parcourt tout le corps de la coordinatrice qui se dresse lentement en rythme. ♪ Cela peut paraître fou: mais plus rien ne m'effraie. ♪ Elle fait un tour sur elle-même en enlevant la grande cape qui la couvrait dévoilant son costume: une brassière dévoilant son ventre et un short de sport mauve mettant en valeur ses bonnes cuisses (avec, en plus, vue sur sa tâche de naissance en forme de croissant de lune), des bandages de combats blancs et des baskets de la même couleur. Il est rare de la voir dans ce genre de tenue. Lors de ses précédentes performances, elle était vêtue principalement de robes fluides. Mais il est question de virilité ici, hors de question de porter une robe même si sa grâce naturelle est toujours apparente et si les couleurs pastels, mettant en valeur la couleur de sa peau, rappellent son côté Mentali. ♪ Même si ce monde est bien différent du mien, je trouverais ma voie, je le sais. ♪ Elle a pris du temps avant de choisir la musique qui accompagnera sa performance. Les paroles ont un réel sens. Et ce premier couplet évoque son plus grand rêve: être coordinatrice. La jeune fille sort la pokéball de sa Plumeline et l'active en la lançant dans les airs avec énergie. Le pokémon mauve apparaît en étendant ses ailes, entouré d'une multitude de plume. Vêtue d'un bandeau blanc où est accroché un ruban et de guêtres de sport, elles aussi blanches, elle bombe le torse pour mettre en avant son collier, un souvenir de Lansat; un message de rappel pour ne pas oublier ce qui a pu se produire sur l'ancienne île. Plume est bien évidemment parfaitement assorti à sa dresseuse. Au moment où la Plumeline se pose, les plumes de la Capsul'Ball éclatent en une fine traînée de paillettes qui viennent retomber sur sol, le faisant scintiller grâce aux multitudes de spots qui venaient de s'allumer au même instant. ♪ Au moins, je peux choisir quel sera mon avenir. ♪

« Utilise Tempête de Sable. »

Le pokémon vol invoque une tempête de sable sur la scène alors qu'Ana pose un genou sur le sol, face à son pokémon. Plume l'imite ensuite avant de tendre sa patte. Sa dresseuse l'attrape avec poigne, imitant un bras de fer. Elles se regardent droit dans les yeux, toutes deux déterminées. La tempête de sable vient les entourer en formant un tourbillon infernal, soulevant les cheveux de l'Alolienne et les ailes du pokémon. ♪ Quelles étaient nos chances que nos chemins se croisent ? ♪ Second couplet. Celui-ci évoque l'amitié qui lie Plume et Ana, mais aussi le rêve commun qui les habite. Les deux amies se repoussent mutuellement pour faire une roulade arrière piquée, synchronisées. ♪ Unies malgré nos différences, comme si nos noms étaient inscrit sur l'ardoise. ♪

« Maintenant, Vent Violent ! »

La Plumeline déclenche une tempête de vents violents qui vient déferler sur la scène et chasser la tempête de sable. Le pokémon s'envole et se laisse planer dans ces mini-tornades, rapidement rejoint par Ana qui court et saute pour attraper les pattes de sa starter. ♪ Mais voilà que sur nos lèvres naît le même rêve ! ♪ Elle reste suspendue dans le vide quelques secondes à une dizaine de centimètres du sol avant de se laisser tomber sur les devants de la scène et se réceptionner face au public. Elle lève la tête et fait un clin d’œil à l'un des spectateurs au premier rang. Un petit « clic » se fait entendre. La jeune fille compte jusqu'à trois dans sa tête. Refrain. ♪ Toutes pour une, enfin ! Ensemble, on s'éclaire le chemin. ♪ Elle se redresse d'un coup et pivote: un sac arrive droit sur elle, par la gauche de la scène. Calculé, bien évidemment. Ana vient donner un grand coup de pied dedans le faisant exploser. Une multitude de plumes s'envole partout alors que le tissu qui les couvrait tombe au sol, les coutures s'étant parfaitement déchirées là où il fallait, formant une belle forme géométrique symétrique. La Plumeline bondit au milieu des plumes tout en agitant ses ailes pour qu'elles continuent de virevolter. ♪ Cœurs forts, cœurs droits. Toujours pour le bien, on se bat. ♪ Un second sac arrive, cette fois-ci par la droite de la scène.

« Plume, Ecras'Face ! »

Le pokémon pivote avant de prendre une grande impulsion dans les airs et de s'élancer, pattes en avant, tel une véritable ninja. Elle vient frapper le sac et le transpercer avant de disparaître à l'intérieur.. pour ressortir de l'autre côté, le tout dans une nouvelle explosion de plumes. ♪ Toutes pour une, une pour toutes. ♪ L'oiseau rejoint sa dresseuse. Elles se tapent dans les mains -ou dans les pattes- avant de se tourner vers le public et de lever les bras pour taper en rythme sur la musique, incitant les spectateurs à faire de même.

« ♪ Mes jolies demoiselles: le devoir nous appelle. Ne croyez pas à notre faiblesse. La la la la ♪ » chante Ana par dessus la musique, même si personne ne peut réellement l'entendre. « ♪ Nous avons une mission: détrôner les garçons. Nous ne sommes pas des jeunes filles en détresse ! ♪ »

Un dernier clic se fait entendre: le troisième sac arrive du milieu de la scène sur Ana et Plume. Celles-ci se regardent un court instant avant de faire respectivement un pas en arrière pour esquiver le sac et le laisser passer entre elles deux. Parfaitement coordonnées, elles donnent chacune un grand coup pour qu'il explose en direction du public, faisant virevolter encore une fois une multitude de plumes.

« ♪ Attention aux jupons. ♪ »

Ana repère un enfant qui essaye d'en attraper une, fasciné. Un sourire apparaît sur son visage: c'était ce qu'elle voulait. Montrer aux plus grands son talent et donner envie aux plus petits en les fascinant. La Plumeline prend son envol et commence à tournoyer au-dessus d'Ana. Celle-ci se déplace en dansant au centre de la scène parmi les plumes papillonnant dans l'air.

« Et enfin, utilise Danse Éveil. »

L'attaque signature de la Plumeline. Le pokémon se fige et lève ses pattes vers le plafond pour créer un halo de lumière. La luminosité des spots s'affaiblit lentement. Des plumes lumineuses apparaissent ici et là. ♪ Toutes pour une, une pour toutes ! ♪ Formant un cercle, les plumes créées par le pokémons partent dans toutes les directions en une fraction de seconde, faisant s'envoler à nouveau les réelles plumes tomber à terre. Ana tend son bras à la verticale pour que son amie se pose dessus avant de saluer en s'inclinant légèrement. Les spots s'éteignent peu à peu alors que la musique disparaît au loin, les dernières notes étant étouffées par les applaudissements du public. Ça y est, elle l'a fait. Elles l'ont fait. Les lumières se rallument à nouveau. Elle voit enfin visiblement le public. Elle aperçoit sa tante et son cousin au deuxième rang, debout, en train d'applaudir le plus fort qu'ils peuvent. Elle leur fait signe en souriant avant de quitter la scène par où elle était entrée. Une fois dans les coulisses, elle soupire de soulagement. Elle regarde sa Plumeline quelques secondes avant de la prendre dans ses bras pour la serrer le plus fort possible.

« Tu as été géniale. » dit-elle avant de laisser respirer la type vol.

Elle s'éloigne des coulisses pour retourner avec les autres participants pour pouvoir regarder les performances de ceux-ci. Elle espère sincèrement que sa prestation a plu au jury. Le premier couplet parlant de son rêve, le second de son amitié avec sa starter, le refrain et la fin, quant à eux, sonnaient on-ne-peut-plus féministe. Une sorte de message qu'Ana voulait faire passer: les filles peuvent être aussi fortes -et aussi viriles- que les garçons. Et quoi de mieux que d'éclater des sacs de plumes avec grâce ? En plus de rappeler le fait qu'elle soit une coordinatrice spécialisée dans le type vol (et en contre-partie faire travailler le personnel qui doit ramasser toutes ces plumes), cette « mini-bataille » fait aussi écho aux tragiques événements de Lansat, c'est aussi pour cela que la jeune fille a choisi sa starter pour cette performance. Elle ne veut pas qu'on oublie ce qu'il s'est passé sur l'île, parce qu'elle n'a pas envie que cela recommence. Elle avait tout préparé pour que tout colle et soit cohérent. Et malgré le thème, elle a quand même glissé quelques paillettes. Espérons que les spectateurs aient compris son message (et qu'il n'y en ait aucun qui soit allergique aux plumes..).

hrp :
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 1544911080-concours-sprite


Pokémon utilisé : Plume, la Plumeline Buyo
Points Prestance du Pokémon utilisé : 5 (+1)
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé : Pokébloc jaune x4 & Pokébloc Irisé Super x1 → +10 Robustesse, +2 Grâce, +2 Beauté, +2 Sang-Froid, +2 Intelligence

Objets Bonus :
Capsul'Ball « Plume » → +4 Combo
Décor « Pluie de Plumes » → +3 Prestance

Souvenir de Lansat -> +1 Prestance, +1 Recherche, +1 Athlétisme, +1 Duel
Ruban de Noël -> +1 Prestance

Attaques utilisées :
Tempête de Sable (Robustesse - 0) → Changement de la météo du terrain
Vent Violent (Robustesse - 110)
Ecras'Face (Robustesse - 40)
Danse Eveil (Pas de catégorie - 90)

(c) Alban



moodboard :
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse RGv3d
Sirius B. Powell
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse BHJ22Y
Taille de l'équipe : 12
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 19 yo
Niveau : 51
Jetons : 7892
Points d'Expériences : 1589
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse BHJ22Y
12
Algatia - Hoenn
19 yo
51
7892
1589
Sirius B. Powell
est un Coordinateur Mode


and i see fire
If this is to end in fire Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night

Les vestiaires du Dôme Olympique de Nuevo se remplissent peu à peu et au fur et à mesure que les élèves les envahissent, ils se gorgent de cette ambiance unique aux concours. Cette coordinatrice ne trouve plus sa robe. Celui là s’arrache les cheveux pour parfaire son maquillage. Un autre tente de calmer une jeune fille en pleurs. D’autres sont plus sereins, se préparant avec la force de l’habitude. Multiples expériences, multiples personnages, multiples attentes, multiples objectifs, on pourrait presque croire que la salle va exploser.

Les cris, les pleurs, les bruits, les rires.
Les rubans, les paillettes, le maquillage, les tenues.

Il n’y a rien qui ne ressemble aux vestiaires d’un concours de coordination. Cette pensée amène un sourire sur le visage de Sirius. Loin d’être insensible à l’ambiance générale, les mains du garçon tremblent plus que d’habitude quand il applique le maquillage sur son visage. Loin de ne pas être impatient, il s’habille avec cette impression de marcher sur un fil. Il prépare son partenaire sans un mot, les yeux inquiets.

Il a pas grand chose à craindre pourtant. Il est l’un des, sinon le, meilleur(s) coordinateur(s) de l’académie. Il a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’il était bon. Son palmarès est déjà conséquent pour un jeune homme de son âge et quelque part, si il n’a pas grand chose à craindre, il a beaucoup à perdre.

Il y a des attentes qui pèsent sur lui. Surtout après cet été, après l’accident, après la chute de Lansat et sa propre chute. On l’attend au tournant. Il le sait et quelque part, il réalise que c’est son grand retour. Bien plus grand que sa performance, cet été, sur cette petite île perdue. Aujourd’hui l’enjeu est plus grand. Aujourd’hui, il doit prouver que ce qu’il a vécu n’a fait que le rendre plus fort. Que ça n’a fait que le renforcer.

Qu’il est toujours aussi brillant.

Sa performance s’en inspire d’ailleurs. Un peu trop peut-être. Cette renaissance, ce retour sur scène, ce retour à la splendeur. Tout ce qu’il a vécu ces derniers mois, il souhaite le partager, le révéler au public qui sera là ce soir car si Sirius a commencé la coordination pour lui même, il a continué pour le public.

Pour ceux qui le regardent. Qui le voient briller. Qui brillent au travers de lui. Qui sourient grâce à lui.

Alors oui, peut-être bien que Sirius a quelque chose à perdre ce soir. Quelque chose qui explique ses mains tremblantes et le stress qui le dévore tout entier mais Sirius n’est plus le jeune adolescent un peu perdu arrivé sur Lansat il y a des années de cela.

Aujourd’hui, Sirius est un jeune adulte, déterminé, sur de ses forces, confiant en ses capacités.
Aujourd’hui, Sirius sait comment inspirer et expirer pour calmer ses angoisses, calmer les terreurs.
Aujourd’hui, Sirius renaît de ses cendres.

Son choix de partenaire est un peu étonnant pour ceux qui connaissent le jeune homme. Il a tendance à favoriser sa Roucarnage, son étoile la plus brillante, son Soleil. Mais à l’ombre de tout ce qu’il s’est passé cet été, Sirius n’est pas prêt. Pas prêt à remonter sur scène avec elle, à s'entraîner avec elle, à vivre avec elle. Ils ont besoin d’un peu de temps.

Alors Sirius monte sur scène avec un autre soleil et quelque part, son choix l’amuse. Avec le recul, il voit plus loin que lors du choix initial. Acrux, sa Solaroc représente tellement à ce moment de sa vie. C’est un soleil plus calme, plus sage, réfléchit. Un soleil qui a mûrit et qui sans son éclat de jeunesse, brille d’une nouvelle façon. Mais un Soleil quand même.

C’est ce que Sirius veut présenter ce soir.

Il y a des années, quelques mois à peine même, Sirius aurait été incapable de se préparer comme il le fait aujourd’hui. Il aurait été incapable de ne faire que se changer devant ses camarades, de montrer son corps de cette manière alors qu’il sait qu’on l’observe, qu’il sait qu’on attend ce qu’il va faire.

Sirius enlève sa chemise enfilée ce matin, il ne garde qu’un pantalon couleur ocre, large autour de ses jambes. Une étoffe destiné à draper la moitié de son torse dans la main, Sirius réalise que c’est le dernier moment. Il a entendu les inspirations choquées quand la chemise est tombée. Il a fait attention à ne pas réagir, à ne pas laisser ces réactions l’influencer. C’est le dernier moment. Il ne pourra pas revenir en arrière.

Pourtant, l’épaule sur laquelle il drape l’étoffe bordeau n’est pas celle qui est traversée par l’impressionnante cicatrice.

Le reste de la préparation se finit dans un brouillard. C’est automatique et quelque part, Sirius est bien satisfait d’être aussi perfectionniste et d’avoir essayé et perfectionné son maquillage et sa tenue des dizaines de fois. Les larges traces de peintures rouges dessinent sur son corps et son visage des arabesques bien semblables à des peintures de guerre.

Le garçon qui retourne son regard dans le miroir n’est plus vraiment un garçon.

C’est un homme.

Sirius esquisse un sourire satisfait. Sa tenue révèle sans pudeur le torse du Noctali, ses muscles fins, la force qu’on devine dans les lignes sèches de ses bras et surtout, surtout, elle révèle le rouge foncé qui s’étale sur son côté droit. Elle révèle la cicatrice qui hante les rêves de Sirius, elle révèle la cicatrice qu’il tente tant bien que mal de camoufler depuis l’accident.

Aujourd’hui, il la montre à qui le veut.

Lors de cette nuit de réflexion sur ce qu’il allait faire pour la compétition, ce qui représenterait à ses yeux le mieux la virilité, il a décidé qu’il devait se montrer tout entier, se partager comme il ne l’avait jamais fait. Sa prestation sera l’incarnation de son véritable retour sur scène, de la force qu’il a gagné dans l’accident.

Du voyage que fut cet été.

La pokéball d’Acrux est placée dans la Capsull’Ball pensée pour l'occasion. La Solaroc a été préparée juste avant lui même et elle se repose désormais dans la pokéball, en attente du moment de se lancer. Lui même attend désormais. Il est prêt. Aussi prêt qu’il peut l’être. Dans sa tête se joue sa performance, encore et encore. Il ne voit plus, n’entend plus les coordinateurs qui l’entourent. Il n’y a plus que lui et sa féroce détermination.

Sirius fait parti des derniers coordinateurs à passer. C’est à la fois une bénédiction et une malédiction. Il a le temps de réviser sa performance mais également le temps de laisser le stress monter.

Et puis c’est à lui et soudainement le temps d’attente est devenu trop court.

Les membres du staff du dôme lui demande rapidement de vérifier que la mise en place de son décor correspond à ses attentes, une dernière vérification avec les gérants des lumières et du son et à nouveau la tempête se calme et il est presque seul, sa pokéball dans la main,  devant l’entrée de la scène.

La scène est noire mais il attend les murmures et les exclamations enthousiastes du public. Sirius entre sur scène. Sous ses pieds nus, le garçon sent les grains de sables qui se sont échappés lors de la mise en place du décor. Il sait qu’il doit être prudent. Il n’y a pas que du sable, mais également des cailloux et rochers qui apportent structure et cohérence à l’univers de la performance de Sirius. Les deux bannières qui décorent le fond du décor en impose et Sirius sait que son jeu de lumière ne fera que les mettre plus en valeur. Surtout, surtout avec les deux machines noires face à lui.

Inspire, expire.

Sirius repère sans trop de mal la table du jury. C’est assez amusant de reconnaître son délicat professeur de coordination aux côtés Wolfang et Charlie.

Inspire, expire.

Il cherche du regard la chevelure rousse de sa grande soeur qui lui a promis d’être là. Il espère que sa prestation saura l’épater, l’impressionner, la surprendre.

Inspire, expire.

Sirius récupère le long bâton décoré avec des motifs semblables à ceux qu’il aborde sur son corps.

Inspire, expire.

Sirius hoche la tête en direction de la régie. Il est prêt.

La lumière ne s’allume pas.
La musique ne démarre pas.  

Les murmures se font étonnés. On a repéré sa présence sur scène et on se doute que la prestation va commencer.

Ne réalisent-ils pas qu’elle a déjà commencée ?

Le sourire de Sirius s'agrandit.

Il donne un coup sur le sol. Le bruit résonne et se répand dans la salle. Les murmures se calment. Les regards se tournent lentement vers lui. L’attention se porte sur cette scène noire où l’on ne voit que la silhouette sombre d’un jeune homme, armé d’un long bâton.

Sirius fait voltiger le bâton une nouvelle fois avant qu’il ne le reclaque sur le sol. Encore. Encore. Encore. Sirius commence à bouger et accentue les mouvements. Les ombres valsent sur la scène. Le bâton claque et résonne.

Sirius sourit. Un dernier coup et le garçon s’accroupit. Le bâton toujours droit à ses côtés, Sirius jette sa Pokeball dans les airs. Acrux se révèle, entourée d’une tempête de flammes. Les flammes dansent un instant avec le pokemon avant de descendre en flèche autour du dresseur et de s’éparpiller vivement sur la scène, dévoilant des indices sur ce qui compose son décor.

La Solaroc est radieuse. Brillante d’une légère lueur dorée dû à l’utilisation de Poliroche, les trois pierres rougeâtres qui dansent autour d’elle grâce à ses pouvoirs psychiques, elle en impose. Sirius se redresse et reprend sa danse au bâton, plus rapidement que lors de la première partie du spectacle.

La musique prend peu à peu sa place dans la prestation. Rythmée et marquée, elle appuie les coups de bâtons de Sirius. La lumière aussi a changé. Rouge-orangée, elle souligne les formes et donne un aspect de lever de soleil à la scène. Sirius et Acrux s’engagent dans ce qui ressemble à un semblant de combat. Ils se tournent autour, de plus en plus vite, de plus en plus fort.

Ça tape, ça frappe, ça enchaîne. Encore, encore, encore.
Plus vite, plus fort, plus marqué.
La musique suit, elle s’intensifie. Encore, encore, encore.

Le silence qui suit n’en est que plus profond. Acrux exécute une Lame de Roc parfaite qui vient trancher le bâton de son dresseur, une demi seconde avant que la musique ne se s’arrête brutalement. Sirius tombe en arrière, touché par l’attaque dévastatrice. Acrux recule de quelques centimètres, visiblement choquée par ce qu’elle vient de faire. La lumière s’éteint et la scène replonge dans le noir.

Des murmures s’élèvent. Est-ce que c’est prévu dans le spectacle ? Est-ce que le dresseur est blessé ?

Puis la lumière est éclatante. Il fait soudainement chaud. Terriblement chaud. Les deux machines noires déposées à l’avant de la scène révèlent soudainement leur utilité. Les longues flammes rouges révèlent à nouveau la scène sur le rythme d’un tambour endiablé.

Sirius est au centre, un genou au sol, le front appuyé contre le demi bâton qui lui reste.

La scène redevient noire et silencieuse.

Puis les flammes apparaissent à nouveau, le roulement de tambour avec elles.

Sirius est debout, Acrux à ses côtés.  

Les flammes s'éteignent avec la musique.

Et le Soleil reprend ses droits. Avec un puissant Zénith, Acrux illumine la pièce d’une lumière chaude et vive. Sirius se tend l’espace d’un instant. En pleine lumière, il ne peut plus rien cacher. Rien cacher de la cicatrice qui déforme son torse, rien cacher de son appréhension, rien cacher de ses erreurs.

Mais Sirius continue, fièrement, la prestation qu’il a préparé.

La musique reprend, aussi intense qu’avant la Lame de Roc. Il danse avec le demi bâton qui ne vient plus trouver le sol. Sa Solaroc suit ses mouvements et lentement, ils se préparent pour le final.

Les mouvements de Sirius deviennent alors reconnaissables pour ceux qui savent quoi chercher. Acrux se place alors, à la droite de son dresseur, au milieu de la scène. Le dernier mouvement de Sirius illumine le bracelet que le garçon porte à son poignet. Sur ses lèvres, on peut lire le nom de l’attaque qui dévore la scène.

Pyro Explosion Cataclysmique.

Le feu dévore tout. Dévore la scène, la salle, le public. Les longues flammes lèchent le sol, s’approchent du public, monte dans le ciel. Elles illuminent tout et pendant un instant on ne voit plus qu’elles, plus qu’elles et les silhouettes rendues floues par la chaleur du dresseur et de son pokemon, au centre de l’explosion.

Mais Sirius n’a pas peur. Ils se sont entraînés longuement pour être certains que l’attaque ne toucherait personne. Ni le public, ni les gens derrière la scène.
Mais Sirius n’a pas peur. Ce n’est pas cette explosion là. Il la contrôle, la maîtrise.

Au centre de la tempête, Sirius et Acrux continuent cette joute qui rythme le combat depuis le début de la prestation. Malgré la chaleur, malgré les flammes, cette danse mortelle continue de prendre place. Et alors que les flammes perdent leur intensité et s’éteignent, Sirius saute et inflige ce qui semble être le dernier coup mais avant de voir ce dernier toucher la Solaroc, la lumière s’arrête, la musique avec elle et la scène retourne à la nuit.

Quand elle se rallume, elle est bien plus naturelle pour une salle de spectacle et Sirius et Acrux se tiennent au centre, prêt à saluer le public sous leurs applaudissements. Ils s’inclinent une fois, deux fois, trois fois, avant de quitter la scène.

De retour dans les vestiaires, Sirius laisse la pression redescendre. Ses épaules se baissent et il soupire doucement. Il passe une main sur la tête de sa Solaroc la félicitant avec un sourire de sa remarquable performance.

Il s’assoit face à la coiffeuse qui lui est réservée et alors qu’il remonte ses mains vers son visage pour se démaquiller, il réalise à quel point ses mains tremblent.

Peut-être qu’elle est là la force de Sirius.

Il performe comme s’il avait quelque chose à craindre, à perdre, à chaque fois.


Spoiler :
Pokémon utilisé : Acrux, Solaroc
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 338
Points Prestance du Pokémon utilisé : 5
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé : 6 Robustesse
Objets Bonus (et leurs effets) :
Pierres du feu (+3 prestance)
Pyrozélite (permet d’utiliser la capacité Z de type feu)  
Trucage “Calcination” (permet d’utiliser la capacité Calcination une fois pendant une performance)
Capsull’Ball “Rivière du Feu”’ (+4 en Combo)
Décor “No Man’s Land” (donne +3 en prestance à tous les pokemons sur scène)
Attaques utilisées (dans l'ordre) :
Poliroche (Robustesse - -) - Le lanceur polit son corps pour diminuer sa résistance au vent. Augmente fortement la Vitesse.
Lame de Roc (Robustesse - 100) - Fait surgir des pierres aiguisées sous l’ennemi. Taux de critiques élevé.  
Zénith (Beauté - -) - Fait briller le soleil pendant 5 tours et améliore les capacités de type Feu.  
Pyro Explosion Cataclysmique (Calcination (Robustesse - 60)) (Robustesse - 120) - Le Pokémon utilise la Force Z pour cracher une boule de feu qui réduit l'adversaire en cendres. La puissance varie selon celle de la capacité originale.


sirius
liens
atelier
Calua R. Kana
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
Icon : Show must go on !
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 34
Jetons : 94
Points d'Expériences : 761
Show must go on !
8
Kalos
15
34
94
761
pokemon
Show must go on !
8
Kalos
15
34
94
761
Calua R. Kana
est un Coordinateur Performer
D’un oeil extérieur, elle semblait parfaitement normale. Tressant et retressant les cheveux qui lui tombaient sur la nuque en une courte natte, la jeune fille pouvait sans mal être confondue avec une simple candidate, plongée dans une concentration extrême.  Bientôt, ce sera à elle de faire son entrée sur cette esplanade.
Comme tous les participants présents dans ces coulisses, elle aura pour but de faire la preuve de ses talents, d’émerveiller son public et de transcender les limites de son art. Autour d’elle, ils se déplacent, crient, pleurent, répètent fébrilement leurs ultimes prestations...Un ballet qui devrait lui être familier. Malgré ça, elle se sentait presque étrangère à tout ce qui l’entoure : un simple regard à son visage et plus particulièrement à ses yeux d’azur suffit à dévoiler la supercherie. Car ces derniers reviennent sans cesse vers l’immense écran, fenêtre vibrante sur une scène plus grande que tout ce qu’elle aurait pu imaginer.
Face à la foule, un simple jeune homme se dévêt rapidement, avant de saisir un bâton finement sculpté. Elle est avec lui, aussi bien de coeur que d’esprit car sur cette scène, ils sont tous égaux : seuls face au public, ils doivent tous faire leur maximum pour provoquer un éventail d’émotions qui marquera ce dernier pour toujours. Alors elle crie ses encouragements pour son ami, s’émerveille devant son agilité et frémit avec le public, lorsque le Soleil semble le dévorer...avant d’applaudir à tout rompre,lorsque le jeune Coordinateur réapparait indemne.  Sachant ce qu’il a vécu, le voir ainsi jouer avec le feu est un événement encore plus digne d’admiration. Et elle ne peut qu’être ravie de voir que ses efforts l’ont conduits aussi loin.

Dans ce cas,  pourquoi a-t-elle l’impression que rien ne sera plus comme avant ?

Il suffit de voir le matériel qu’elle a préparé pour l’occasion, afin de comprendre que les Concours Pokémons ont encore beaucoup de choses à lui apprendre : à l’exception de leurs tenues, son Galifeu et elle se présenteront sur scène les mains vides, sans tours, ni artifices. Une décision qu’elle a volontairement prise, afin de condenser l’intégralité de ce qu’elle a appris durant ces derniers mois.
Un pari risqué, qu’elle compte bien mener jusqu’au bout. Elle a également commencé à s’intéresser à un domaine qui lui était, jusqu’ici, complètement inconnu, celui du TopDressage. En plus de ses capacités naturelles, son Pokémon doit être capable d’utiliser une grande variété d’attaques pour ce genre d'événements...Une réalisation qui a même forcé la jeune fille à négocier la CT nécessaire pour lui apprendre le minimum requis pour monter son numéro. Une belle preuve d’amateurisme, si on la compare à son meilleur ami, qui salue tout juste son public.

Elle sait pourtant, qu’elle n’est encore qu’une débutante par rapport à lui. Qu’il a plus d’expériences, plus de préparations, plus de techniques et que les Concours Pokémon sont définitivement son royaume.  Son Etoile s’est transformée en une supernova, qui illumine chaque parcelle du Dôme, en se reflétant dans des centaines de regards qui ne perdent pas à une miette de sa performance. Comment pourrait-elle lutter ? En comparaison, elle n’est qu’une petite flammèche, à peine plus qu’une étincelle. Elle en a parfaitement conscience et jusqu’ici, cela lui convenait parfaitement : elle lui a promis qu’il avancerait ensemble, qu’ils seraient les premiers à dépasser les sommets, pour effleurer la voûte céleste du bouts des doigts. Et elle est heureuse de voir, qu’il n’en a jamais été aussi proche. Tous ces regards sont la consécration de ses efforts.
Mais il y a autre chose...Une sensation qui émerge, un sentiment qu’elle essaye vainement de stopper. Alors elle se concentre sur ce qui compte vraiment  :  Elle est prête. Son Pokémon est prêt. Ensemble, ils ont répétés ces mouvements tant de fois, que les pansements fixés sur ses chevilles peuvent encore témoigner de ses efforts, en ce jour décisif. Mais comme une vague infernale, la même idée revient encore et encore s’imposer à elle. Elle repasse chaque mouvement avec minutie et cherche à évacuer, en pure perte, cette simple notion qui l’effraie et la fascine simultanément :

Qu’a-t-elle à leur apporter ?

Même ses tours les plus originaux, n’ont jamais été que des reprises improvisés de pratiques établies par d’autres. Jusqu’aux mouvements de cette prestation, inspirés par Erika, Nathan et même Ranya, tout chez elle n’était peut-être qu’un simple reflet de ce qu’elle avait appris. Les soirées entières des dernières semaines sous la supervision de Diana, pour maîtriser les subtilités de certains de ses gestes, en étaient une preuve supplémentaire. Si elle pouvait réaliser ces mouvements les yeux fermés, à présent...Alors pourquoi d’autres ne pourraient-ils pas le faire ? Qu’avaient-ils d’uniques ?
Même son meilleur ami venait de prouver qu’il était capable de maîtriser la fureur des flammes et  de canaliser leur violence pour qu’elles ploient face à lui. En comparaison, sa propre tentative semblait bien misérable : cette fois, elle avait conquis sa peur de l’échec, pour en découvrir une bien plus terrible.

Celle de n’être qu’une imitatrice.

Les applaudissements s’estompent et le jury a fini de délibérer. La scène sera bientôt vide et prête à l’accueillir. La gorge serrée, elle récupère son équipement, avant de se tourner vers le Galifeu qui la suit comme son ombre. Elle ne tremble pas et pourtant….Sans un mot, le Pokémon ouvre les bras et elle s’y réfugie. Plongé dans la chaleur bienfaisante qui émane de ses plumes, elle se laisse aller un bref instant...Après tout, une fois sur scène, elle n’aura d’autre choix que de sourire.

********************

Le public. Le jury. Le brouhaha ambiant. Tout est trouble autour d’elle, seul la scène semble un tant soit peu réel. Après un bref conciliabule avec les techniciens, afin que ces derniers réagissent à ses signaux, la jeune fille complète sa tenue et celle de son Pokémon, à l’aide des derniers accessoires : vêtue d’un pantalon aux reflets bleu profond et bouffant au style oriental, retenu par une ceinture de soie, elle arbore également une tunique sur le haut du corps. D’une belle couleur azur, cette dernière laisse les avants-bras de la jeune fille complètement nues pour ainsi mettre en valeur les bandages légèrement humides et luisants qui entourent ses poings. Les mêmes qui encerclent ses chevilles. De son côté, Amaya arbore une tunique similaire d’un écarlate profond, ainsi que les mêmes bandes couleur ivoire autour de ses griffes.
Après un bref échange de regard, le duo récupère au fond d’un petit sac, deux bandes de tissus de couleurs vives : de longueur égales, les bandeaux laissent ainsi pendre leurs extrémités en une longueur savamment calculé, une fois fixés autour du front. Une fois les dernières retouches effectués, elle ne peut que prendre une grande inspiration, avant de monter les quelques marches qui la placeront sous le regard sans concession du public. Même les sourires amicaux de son professeur préféré et des autres membres du jury, ne parviendront pas à apaiser la tension qui imprègne chaque parcelle de son corps. Car elle attend le signal, le simple geste duquel dépendra tout le reste de sa prestation...

*Tumb*

Un simple coup de tambour résonne dans le Dôme, avant de s’estomper sans un écho. Et à l’instant magique où le son et le silence se fondent en un seul instant, la jeune fille et son Pokémon se sont déjà mis en mouvement, alors que les tambours et un xylophone entament une mélodie au rythme lent, et qu’une flûte vient y ajouter des accords de plus en plus vif. Leurs bras viennent frapper l’air de chaque côté de la scène : dos à dos, chacun lutte contre une multitude d’adversaires invisibles, ils virevoltent, tournent et se positionnent. La mélodie change de ton et leurs jambes entre alors en jeu, pour venir s’élever et frapper à trois reprises ces mêmes adversaires qui semblent innombrables. Le rythme change de nouveau et elle compte mentalement les coups de tambour. Au dixième, il lui suffit de lever les deux bras pour que la foule retienne son souffle : une Calcination  aux reflets dorés s’échappent du bec de son partenaire, pour venir passer au-dessus de sa tête...En enflammant ses mains au passage ! Ou plutôt les bandes enduites de comburant, qu’elle porte aux avants-bras. Puis, sans ralentir, la voilà qui se projette en avant pour atterrir sur les mains, jambes légèrement pliés, afin que son Pokémon allume également le comburant qui enduit ses chevilles. Au yeux du public, elle porte désormais les flammes à bouts de bras et de jambes.
À présent, le duo se lance dans un éventail de mouvements plus hardis. De fins traits de liquide enflammé s’échappent de ses doigts à chaque mouvement, créant autant de flammèches que la jeune fille ‘’projettent’’ à chaque coups dans la direction de ses adversaires. Véritables traînées de ciel, sa coiffe virevolte à chaque mouvement pour souligner ses gestes. Papillon aux ailes bleus, elle danse en appelant les flammes.
Son Galifeu n’est pas en reste et libère de nouvelles Calcinations, qui viennent sublimer son propre jeu de jambes et les ondulations de son bandeau écarlate : six Double-Pied,  six boules de lumière d’or semblable à des soleils miniatures, qui viennent s’écraser au sol en des points préparés à l’avance et enduits de combustibles, tout autour d’eux. Les reliquats de chaque lancer prennent alors la forme de traits de flammes en suivant les mouvements du type Feu, pour venir dessiner des lignes mourantes dans les airs. Sur la scène, le duo ne contrôle pas les flammes, mais dansent bel et bien avec le brasier. Et sans cesser de poursuivre leurs katas, ils commencent à échanger de position pour dévoiler une nouvelle chorégraphie : à présent, leurs coups sont portés directement face à face, chaque frappe se glissant sous la garde de son adversaire, pour projeter des flammes qu’il semble esquiver au tout dernier moment. La jeune fille ressent la chaleur du souffle de chaque trait brûlant qui la manque de peu, mais elle n’en a cure. Amaya sait ce qu’il fait, c’est à elle de prendre garde à ses mouvements.

Elle sait que le feu est un élément vivant. Il peut apporter autant d’émerveillement par sa lumière, que de douleur lorsqu’il est libéré de toute entrave. Elle pense pouvoir le maîtriser, pouvoir le contrôler à sa guise. Si son ami a pu le faire, pourquoi pas elle ?  Alors elle continue, elle accélère ses frappes, afin d’offrir un spectacle toujours plus intense, toujours plus beau.

‘’Ah !’’

Mais le papillon qui danse dans le brasier, risque à chaque instant de se brûler les ailes : un geste un peu trop prononcé et les flammes de son Galifeu viennent roussir les manches de sa tunique, tout en lui causant de cuisantes marques sur l‘avant-bras. Un autre légèrement en retard et l’une des bandes qui ornent ses jambes se détachent, la privant de sa maîtrise parfaite des flammes,. Avec un petit cri de douleur, la voilà qui tente de finir cette partie de son numéro, malgré les larmes qui lui montent aux yeux.  Elle sent plus qu’elle ne prend conscience du fait que sa prestation est en train de se retourner contre elle, elle entends les cris de la foule...Elle a échoué.
Ses mouvements ralentissent, tandis que ceux de son Galifeu font de même. Amaya a toujours agit ainsi, en réagissant aux plus infimes changements d’humeur de sa Dresseuse. Et en cet instant, il semble accompagner le renoncement de cette dernière, tandis que la musique s’estompe doucement. La deuxième partie de leur prestation ne va pas tarder à commencer...Mais elle n’en a cure. La douleur a son bras l’empêchera de l’exécuter à la perfection. Et même si elle parvenait à serrer les dents, le temps de l’exécuter, ce ne serait que passable...Et donc indigne de son public. Elle doit lui offrir plus, elle lui a toujours donné son maximum.
Redressant un peu la tête, elle se retrouve face à son Galifeu, aussi serein qu’à l’accoutumée. Au moins, il aura pu monter sur scène avec elle, elle a tenu sa promesse. Le voir tournoyer comme ça et se déployer en pleine lumière, c’était vraiment quelque chose...de...magique...MAIS QU’EST-CE QU’ELLE EST STUPIDE !
Comme une gigantesque baffe, Calua sentit l’évidence la percuter de plein fouet : les larmes aux yeux, la jeune fille se mit à rire doucement sur place, tandis que le public, quelque peu interloqué, se mettait à bruisser dans tout le Dôme. Les membres du Jury, quelques peu circonspects, commençaient d’ailleurs à échanger des regards incertains sur la conduite à suivre.

‘’Amaya...J’suis désolée.’’

C’est vrai. Elle n’était qu’une imitatrice dans ses numéros, cette prestation inclue. Elle combinait, associait et mélangeait des tas de styles différents pour obtenir le résultat le plus incroyable pour son public. Comme les autres, en fait, puisqu’ils avaient tous pour but d’émerveiller autrui avec leurs performances. La méthode importait peu, c’était le résultat qu’ils recherchaient tous !
Sauf que ce n’était pas ça, qui lui plaisait ! Elle était capable de plus. Elle devait aller plus loin que simplement offrir quelque chose à son public. Non, ce qu’elle aimait par-dessus tout, ce n’était pas se donner en spectacle seule sur la grande scène pour le plaisir de ceux qui la regardaient. Ce qu’elle voulait, l’essence de sa magie, c’était autre chose !
Sautant au bas de la scène sous le regard complètement perdu des techniciens, elle leur fit signe d’attendre pour lancer la seconde partie, avant de s’avancer vers le jury. Puis, un sourire ravi sur le visage, Calua pivota en direction des trois hommes, avant de se contenter d’un geste clair et ample de son bras valide : elle avait besoin de l’un d’entre eux sur scène. Un bref débat entre les trois hommes  se solda par la désignation d’un Armstrong incertain comme volontaire et avec une légère hésitation, le musculeux gardien rejoignit la jeune fille, juste avant qu’elle ne le tire à moitié sur la scène. En chemin, elle glissa quelques phrases à l’oreille du géant, dont la moustache se mit à frémir juste avant qu’il ne sourit lui aussi. Ce n’était pas très orthodoxe...Mais ça, c’était sa manière de faire !

‘’On reprend !’’

Cette fois, le rythme est bien moins vif et beaucoup plus mélodieux : les accords de shamisen viennent se mêler à ceux de la flûte pour donner un rythme beaucoup plus dansant. Sans perdre une seconde, Armstrong et Amaya se placent face-à-face, s’empoignent au niveau des poignets et commencent à faire mine de se pousser l’un l’autre.
Puis lorsque la musique entame son premier couplet et que Calua affiche subitement une pose de bodybuilder...le Gardien et le Galifeu s’écartent pour imiter instantanément la jeune fille, afin de permettre aux reflets des flammes qui brûlent toujours sur la scène de venir faire jouer leurs reflets sur leurs muscles saillants, juste avant de reprendre leur position de départ. Bras tendus, muscles plissés, genou à terre, les figures s'enchaînent pour le trio, sans que Calua ne songe un instant à ralentir. Mimant un duel de virilité entre l’humain et le Pokémon, elle guide le duo en tournant autour de ces derniers pour leur indiquer les poses dans lesquels ils doivent s’arrêter. Remise de sa surprise, la foule semble partagée entre le rire et l’incompréhension...mais rapidement, ce spectacle s’avère plus comique qu’attendu et les spectateurs semblent se prendre au jeu.
En sueur, la jeune fille ne ralentit pourtant pas le rythme, afin de monter toujours plus près de son point d’orgue. mais même elle n’aurait pu prévoir ce qui arrive, lorsqu’Armstrong et Amaya se retrouvent face à face, paume contre griffe à pousser de toute leurs forces : déchirant légèrement les contours de sa tunique, la silhouette du Galifeu commence à grandir, à se modifier, tandis que ses jambes s’allongent jusqu’à ce que finalement, il puisse contempler le gardien droit dans les yeux, sans que ce dernier n'ait à se pencher. Ses serres devenues bien plus puissantes relâchent alors leur prise sur les mains du brave homme, juste au moment où sa dresseuse pivotait pour le prochain mouvement. Clignant des yeux, la jeune fille se retrouve ainsi face à un Brasegali chromatique à l’air serein et voit son sourire se renouveler de manière éclatante, avant d’hocher la tête en direction d’Armstrong pour la suite de son numéro. Après tout...ils n’avaient toujours pas déterminé QUI était le plus fort !
Ôtant sa chemise, le gardien se retrouve face à un type Feu tout aussi musculeux après une attaque Gonflette poussée à son paroxysme. Épaule contre épaule, le duo se fixe avec hargne, décidé à déterminer qui est le plus viril d’entre eux….ou du moins, jusqu’à ce qu’une petite silhouette se hisse sans aucune gêne sur les épaules d’Armstrong pour venir dépasser son Brasegali ! Quelle audace ! Ce dernier ne semble d’ailleurs absolument pas d’accord avec cet état de fait et recule d’un pas, avant d’exécuter une vrille parfaite dans les airs : au zénith de son bond, le type Feu retombe alors avec une extrême violence, une jambe tendue en avant comme une guillotine. Dans le même temps, Armstrong semble armer un coup de poing puissant, afin d’intercepter cette attaque aérienne.  Et lorsque cette dernière s’enflamme comme un météore sous les effets de l’attaque Pied Brûleur, le public retient son souffle en voyant Calua se positionner juste en-dessous de son point de chute, pile entre les deux combattants ! Juste avant l’impact, les plus observateurs auront pu apercevoir les mains de la jeune fille lancer quelque chose au niveau du sol et laisser échapper une poignée de poudre à peine visible juste avant qu’un nuage de fumée rougeoyant semble exploser sur la scène !
Les secondes s’écoulent une à une, sans que quiconque puisse observer le centre du Dôme. Et lorsque les reliquats de l’explosion semble se dissiper, le Pied Brûleur du Brasegali est toujours là, de même que le coup de poing d’Armstrong...stoppés net par les deux mains d’une petite magicienne complètement hilare ! Et qui pousse même le vice jusqu'à les repousser ''violemment'', forçant le duo à poser un genou à terre après avoir reculé de quelques pas maladroits.
Un instant de flottement accueille la fin de cette prestation, juste avant que le trio ne se redresse les uns à côté des autres, avant de se prendre la main pour saluer d’un même geste ! Complètement euphorique, Calua ne songe même plus à écouter les applaudissements ou le jury, non...Elle ne fait que fixer Armstrong, qui semble tout aussi ravi de sa propre performance qu’elle.
C’est ça qu’elle recherche...Elle ne veut pas faire ses numéros pour le public, non. Elle veut les vivre avec lui. Et lorsque son regard s'aligne avec l'écran géant qui domine le Dôme, la jeune fille semble vouloir atteindre quelqu'un en particulier. Afin qu'il sache : elle n'a plus peur.

HRP :


Pokémon utilisé : Amaya (Brasegali)

Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 257

Points Prestance du Pokémon utilisé : 5
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé : 2
Objets Bonus (et leurs effets) :
-Bibelot Bizarre (+3 en prestance)

Attaques utilisées (dans l'ordre) :
Calcination  (60) - Des flammes calcinent l’ennemi. S’il tient un objet, une Baie par exemple, celui-ci est brûlé et devient inutilisable - Robustesse
Double-Pied  (30x2) - Un coup de pied qui frappe l'ennemi deux fois d'affilée.- Sang-Froid
Gonflette (-) - Le lanceur tend ses muscles pour se gonfler, ce qui booste son Attaque et sa Défense.-Sang-Froid
Pied-Brûleur  (85) - Le lanceur envoie un coup de pied à taux de critiques élevé. Peut aussi brûler la cible.- Sang-Froid

Précisions supplémentaires :
(Pouvoir Performer G1 ) Chaque attaques lancées par un Pokémon en Concours octroie un bonus combo de +1.


Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 1482579784-tumblr-static-tumblr-static-43czouo8ereow40os8c44o4g8-640
Ranya Iluzion
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6896-471-danse-avec-moi-ranya-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6897-ranya-iluzion-givrali
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 6gxr
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 35
Jetons : 1009
Points d'Expériences : 989
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 6gxr
10
Johto
16 ans
35
1009
989
Ranya Iluzion
est un Scientifique Archéologue

Musique

Ranya flippe un peu.

Forcément, c’est la première fois qu’elle participe à un événement de ce genre. Pensive, l’enfant se laisse guider par son esprit, particulièrement occupé ces derniers jours.

***

Bien sûr, la scène elle connait. La blonde a réalisé de multiples représentations de danse au cours de sa pourtant courte carrière. Devant les grandes foules qu’elle parvenait à fédérer par sa simple présence, sa double identité prenait la relève pour briller aux yeux du plus grand nombre. Il n’y avait plus de Ranya. Il n’y avait plus qu’Illusion, là, sur scène, capable d’envouter n’importe qui par des mouvements bien exécutés, un rythme sans faille et une grâce à toute épreuve.

Mais ça c’était Illusion.

Aujourd’hui, c’est Ranya, et uniquement Ranya.

Ce concours de coordination, organisé en partenariat avec la ville de Nuevo, est un passage obligé pour tous les coordinateurs. Officiellement, cela fait peu de temps que la jeune fille a rejoint leur rang, suivant ainsi les cours spécialisés correspondant à cette filière. Pourtant, d’une certaine manière, cela a toujours coulé en elle. Cette soif de la scène, du frisson que ça apporte, de toutes les sensations incroyables que l’on ressent quand enfin on laisse son art s’exprimer au grand jour, aux yeux de ceux qui pourront comprendre le message qu’elle a voulu transmettre.

Ça c’est la partie qu’elle maitrise.

Mais en réalisé, et elle l’a découvert à ses dépens, la coordination est bien plus que cela. Dû à son expérience, Ranya n’a aucune difficulté à mettre en place une chorégraphie ou bien un show quelconque. C’est dans sa nature désormais. Mais faire tout cela en collaboration avec son pokemon, c’est une autre histoire. Même si elle a déjà pu s’exercer une première fois cet été à Alola, le résultat n’a pas été celui espéré. Bien qu’une partie du public ait acclamé sa prestation, l’autre en revanche n’a pas su trouver les mots face à ce que l’enfant venait de leur proposer. Trop mystique, trop bizarre, trop flippant, ce sont les mots qu’elle a entendu circuler dans la foule après sa mise en scène, sans compter les quelques erreurs techniques qui se sont glissées ici et là pendant la représentation. En clair, la danseuse est restée sur une note plutôt moyenne.

Pour autant, il était hors de questions de baisser les bras. La jeune a toujours réussi tout ce qu’elle entreprenait. Il lui faudrait surement plus de temps pour la coordination, mais elle réussirait. Ça ne fait aucun doute. Alors pour ce concours, la danseuse a mis les bouchées doubles. Rapidement, son choix de partenaire s’est orienté vers Nessie, sa Sonistrelle. Le thème donné étant la Robustesse, la blondinette a préféré miser sur les atouts préexistants de sa pokemon plutôt que de créer de toute pièce un artifice autour d’un autre de ses pokemons. Aujourd’hui, c’est Nessie qui brillera devant une foule ébahie.

Le plus simple a d’abord été de se pencher sur la mise en scène pure ou autrement dit ce qu’elle porterait sur elle pour animer ce show. Parce que oui, contrairement à certains champions qu’elle a pu voir à la télé, il est hors de question pour Ranya de rester passive pendant que son pokemon se donne à fond sur scène. Elle aussi, en tant que dresseuse, doit être une pièce clé du spectacle. Pour que jamais quelqu’un qui assiste à cette représentation ne la confonde avec une autre. Ranya est une danseuse investie, qui veut laisser sa marque.

Alors pour cela, elle a d’abord imaginé une tenue lui rappelant ce thème de robustesse. A force de feuilleter des magazines divers, la blonde s’est mise d’accord avec elle-même sur un modèle normalement pas trop compliqué. Bien qu’aillant peu de compétences en couture, la scientifique refusait de s’abaisser à aller demander de l’aide à Sirius, lui aussi candidat pour ce concours. Elle a fini par réussir à le coudre seule, ce pantalon rouge bordeaux, plutôt large au niveau des jambes. Par-dessus, au niveau du fond des jambes, elle y a cousu des morceaux de tissus ressemblant à des flammes. Le résultat plutôt concluant, la danseuse n’a eu plus qu’à bidouiller un petit haut bustier pour lui donner un effet bandelette. Un peu comme une certaine mage dans un manga très populaire. Rien de bien compliqué mais qui devrait faire le travail pour ce que la jeune fille a prévu. Pour ce qui est de Nessie, la scientifique a dû se résigner en demandant de l’aide à Sirius. Deux choses étaient nécessaires à sa prestation. D’abord, un ruban rouge qu’elle pourrait fixer aux pates de sa Sonistrelle, élément essentiel pour le show. Ensuite, la blonde a besoin d’une entrée spectaculaire pour Nessie. Quelque chose qui montre immédiatement au public que malgré sa petite taille, sa Sonistrelle n’est pas à prendre à la légère. Elle doit impressionner. Et heureusement pour elle, Sirius, malgré sa bêtise, est plutôt quelqu’un de compétent.

***

Tandis que l’ensemble des participants finit de se maquiller dans les vestiaires avant le début du concours, Ranya s’est volontairement mise à l’écart pour terminer sa propre préparation. Aujourd’hui, la blondinette ne se maquillera pas, ou en tout cas pas de manière traditionnelle. Tandis que Nessie virevolte à ses côtés, la danseuse s’arme de son pinceau et de sa peinture rouge pour entamer son chef d’œuvre : elle-même. Le bodypaiting est quelque chose qui lui a toujours plu. Alors forcément, quand il s’agit de se dessiner des symboles tribaux sur le corps au couleur sang, la scientifique ne peut y trouver qu’un certain plaisir. D’abord ses bras puis son visage sont maquillés de ces multiples symboles, lui donnant un air bien différent, beaucoup plus sauvage. Vérifiant ensuite dans le miroir que tout est ok, elle n’a plus qu’à peaufiner sa coiffure qui sera simplement une queue de cheval haute, histoire que ses cheveux ne la gêne pas pendant le spectacle qui va suivre.

La blonde sort de sa sacoche deux pokeblocs pour Nessie qu’elle mange avec plaisir. On lui en a offert pour Noel dernier, lui disant que cela pouvait servir en concours. Plus qu’à voir si c’est vraiment le cas. L’agitation dans le vestiaire est presque infernale et c’est avec un peu de difficulté que Ranya parvient à s’isoler pour se calmer. Minutieusement, elle colle sur ses pieds nues ces espèces de semelles épaisses de couleur rouge. A l’origine, elle ne voulait rien porter du tout mais son numéro se serait révélé un peu dangereux sans un minimum de protection sous les pieds. C’est la première fois qu’elle essaie ce genre de truc, alors advienne que pourra.

Oui, c’est probablement le mot d’ordre du jour.

Advienne que pourra.

Les premiers commencent déjà à passer et depuis les vestiaires, grâce à des caméras disposées dans tout le stadium, Ranya peut observer les prestations de ses concurrents. Elle y voit Ana, à l’aise avec sa Plumeline en tenue de sport, l’air combatif. Ensuite il y a Sirius. Même si les deux ne s’entendent pas très bien, la blonde est obligée de reconnaitre qu’il a beaucoup de talents. Sa performance l’a laissé sans voix, lui mettant un peu plus de pressions. Même si pour Calua les choses ont été plus laborieuses, son Brasegali en impose vraiment. Enfin, lorsqu’elle entend son nom annoncé dans les micros, elle ne jette même pas un œil sur les autres concurrents avant de s’élancer sur la piste. A peine un œil non plus vers les jurés avant de se positionner au centre de la scène, sa pokeball à la main. Les premières notes de musique démarrent.

Que le spectacle commence !

Vigoureusement, Ranya jette vers le ciel sa pokeball, le plus haut possible, de sorte à ce que la Capsull Ball fasse son effet. Une fois en l’air, Nessie se libère de sa pokeball dans un effet visuel impressionnant. C’est comme si une onde de choc venait de se propager toute autour d’elle tandis que les ingénieurs du son envoient un bruit sonore imposant, comme une bombe. Oui, c’est exactement ça, une bombe vient d’arriver sur le stadium et n’est pas près de repartir. Le bras toujours pointé vers le ciel, les jambes tendues comme elle a l’habitude de le faire quand elle danse, la blonde prononce bien fort et distinctement.

Nessie, utilise Lame de roc !


L’enfant pouvait déjà voir sur le visage des jurés un air surprise. Bien sûr, Ranya n’est pas stupide. Elle sait très bien que Sonistrelle ne maitrise pas cette attaque. Mais force est de reconnaitre que dans son domaine, Sirius est très loin d’être un incompétent. Comment a-t-il appelé ça déjà ? Ah oui, un trucage. Alors, de la même façon que le ferrais un pokemon roche, Nessie semble parler à la terre et la réveiller. Dans un vrombissement à faire frémir tout le public, de gigantesques lames faites de roches sortent du sol jusqu’à encercler complètement la danseuse, toujours au centre sans bouger. La scène est en place, la chasse peut commencer.

Maintenant utilise Charge !

Virevoltant dans les airs, il ne faut pas beaucoup de temps à la Sonistrelle pour redescendre vers la scène en fonçant droit devant elle. Quand enfin la revoilà, c’est autour de sa dresseuse de se mettre en place. Sans prendre peur, la blonde brise sa position parfaite pour se jeter sur les lames de roc, tel un Arcko dans les arbres. A la seule force de ses bras mais surtout de ses jambes, la jeune fille s’accroche aux pointes rocheuses et s’élance vers la suivante, poursuivant sa pokemon toujours en train d’user des effets de son attaque Charge précédente. Allant elle aussi de pointes en pointes, la Sonistrelle tente de semer sa dresseuse dans cette course qui ne semble pas s’arrêter. Hésitante, la scientifique n’arrive pas aussi aisément que prévu à se déplacer entre les rochers. C’est plus saccadé, moins fluide, mais la fin est proche.

Le cercle formé par les lames touche à sa fin, et l’attaque Charge de sa Sonistrelle aussi. Alors, d’un bond vif, la danseuse se jette de la roche pour revenir sur le sol, tel un chasseur attendant sa proie. Mais Nessie connait la suite du show et esquive sans grande difficulté cette attaque lancée par sa dresseuse. Une fois placée au centre de son propre cercle, derrière sa dresseuse, la Sonistrelle attend l’instruction qu’elle connait déjà.

Nessie, utilise Morsure !


Sans regarder son pokemon, la jeune fille le laisse venir à elle, sentant déjà la puissance de l’attaque morsure s’approcher d’elle. Ce dernier coup est risqué et même si elle l’a déjà répété des milliers de fois, il y a toujours cette légère appréhension. C’est surement cette légère appréhension qui va lui faire commettre une erreur. D’un geste, l’enfant balance ses bras en arrière et se met à genoux. Avec toute la force qui lui reste, la voilà qui s’élance pour effectuer un flip arrière, durement répété les jours précédents, juste au moment où Nessie fonce sur elle, ses crocs en avant accompagnés de cette force qui n’est propre qu’aux pokemons. Mais au moment où son corps aurait dû se retrouver parfaitement à l’horizontal, laissant Nessie passer sans dommage, il était un peu relevé. Dans l’exécution du mouvement, elle sent l’un des crocs de sa partenaire s’enfoncer dans la chaire de son ventre avant de disparaitre au loin. Grimaçante, Ranya efface tant bien que mal cette expression de son visage pour finir sa figure, le corps face aux jurés. A nouveau, reprenant la même position qu’au début du show, la danseuse tend le bras vers le ciel avant de s’écrier.

Enfin, utilise Atterrissage !


Nessie, qui avait repris une position plus aérienne, revient se placer juste au-dessus du bras de sa dresseuse avant d’utiliser son attaque Atterrissage. Illuminée par une sorte d’aura vert d’eau et entourée de plumes fictives, la participante revient atterrir avec douceur au creux de la main de sa dresseuse, signant la fin de la présentation.

Sans bouger, Ranya s’empreigne des applaudissements du public et des jurés, essayant de ne pas se concentrer sur son sang chaud qu’elle sent couler le long de son corps, mais surtout, essayant de ne pas se concentrer sur ce nouvel échec.



HRP :
Pokémon utilisé : Nessie, Sonistrelle

Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse 714

Points Prestance du Pokémon utilisé : 1
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé : 2 en Robustesse
Objets Bonus (et leurs effets) :
Ruban Ezra (+2 en Prestance)  
Trucage “Lame de Roc” (permet d’utiliser la capacité Lame de Roc une fois pendant une performance)
Capsull’Ball “Onde de Choc”’ (+4 en Combo)
Attaques utilisées (dans l'ordre) :
Lame de Roc (Robustesse - 100) - Fait surgir des pierres aiguisées sous l'ennemi. Taux de critiques élevé.
Charge (Robustesse - 40) - Le lanceur charge l'ennemi et le percute de tout son corps.
Morsure (Robustesse - 60) - Mord méchamment l'ennemi et peut l'apeurer.
Atterrissage (Sang-Froid - -) - Le lanceur atterrit et se repose. Restaure jusqu'à la moitié de ses PV max.
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée
RP Spectateur Ilea :
L’agitation est à son maximum dans les gradins, tellement que la rousse a bien du mal à se trouver une place parmi tout ce monde. Finalement, quand la jeune femme se trouve un endroit bien dégagé, où elle aura une vue parfaite sur l’ensemble de la scène, elle s’y installe et fixe le dôme, attendant que le show commence.

Car oui aujourd’hui a lieu la compétition pour les coordinateurs de l’académie. Un événement qui n’a pas manqué d’amener une grande vague d’excitation dans toute l’école. Maintenant qu’Ilea y travaille, elle n’a pu que constater à quel point les élèves prenaient au sérieux cette compétition. C’est comme si, à travers cette épreuve, il pouvait allier tout ce qu’ils ont appris ces derniers mois mais aussi leurs propres sentiments, l’expression de ce qu’ils ressentent tous. En tout cas, c’est comme ça que l’éducatrice l’a compris en les aidant au mieux à se préparer. Evidemment, elle n’y connait pas grand-chose mais le soutien moral est suffisant pour des enfants de leur âge. Alors la rousse les a encadrés, a surveillé les infrastructures leur servant d’entrainement, a vérifié auprès de chacun d’entre eux que les dossiers d’inscriptions étaient bien complets et surtout qu’ils se sentaient prêt à affronter ce que tout ceci représenterait le moment venu.

Parce que oui, une compétition ce n’est pas anecdotique. C’est un événement important, stressant et souvent porteur de gros enjeux pour les participants. Non seulement à l’issue de cela ils seront classés et récompensés pour certains, mais en plus cette année l’ensemble des épreuves sera retransmis en direct sur les chaines locales de télévision. Un stress supplémentaire que tout le monde ne peut pas gérer. C’est donc en collaboration avec l’ensemble des professeurs que l’éducatrice a tout donné ces dernières semaines pour leur permettre de voler de leurs propres ailes.

Aujourd’hui, en assistant en tant que spectatrice et non comme encadrante de cette compétition, c’est son petit frère de cœur qu’elle est venue voir briller. En négociant un peu avec l’ensemble du personnel éducatif, elle a réussi à libérer cet après-midi rien que pour elle. Rien que pour lui. Il faut qu’elle soit pour qu’enfin elle le voit renaitre. Ilea s’en veut déjà d’avoir raté une partie de sa reconstruction lorsqu’il était à Alola cet été, mais cette fois-ci il est hors de question qu’elle rate le moment où enfin il déploiera ses ailes.

Avec son statut dans l’académie, l’éducatrice a été très tentée de se glisser dans les vestiaires pour aller le voir, le soutenir un peu avant le début de la compétition. Mais finalement, elle s’est ravisée. Déjà parce qu’au niveau de l’équité ça ne serait pas top. Elle connait presque tous les participants, plus ou moins personnellement certes, mais quand même ça ne serait pas très juste. Et puis ensuite, elle a estimé que Sirius avait besoin d’être seul avant de lui montrer sa prestation, d’autant plus qu’il a refusé de lui dire quoi que ce soit. Pour garder la surprise a-t-il dit.

Mais enfin le rideau va bientôt se lever, et faire place à Sirius et l’ensemble de ses camarades. Electre à ses côtés et armée de son appareil photo, la voilà prête à immortaliser cet après-midi. Le top départ est donné, et les premiers participants s’enchainent. Ilea reconnait une fille du dortoir Mentali. Dans sa tenue de sportive, la jeune fille semble danser avec les tempêtes. Les clichés s’enchainent tandis que l’éducatrice essaie de suivre en même temps ce qu’il se passe sur scène. La jeune fille a été la première à se lancer, et déjà Ilea est impressionnée.

Il faudra attendre encore quelques candidats avant qu’enfin ce soit au tour de Sirius. Le jeune homme s’avance sur scène, fièrement, la tête relevée vers la foule. L’éducatrice capte son regard et lui adresse son plus beau sourire, celui qui veut dire « Fonce, et ne te retourne pas ». Alors, il fonce, et il brille encore un peu plus fort. Les gens s’étonnent, les gens ne comprennent pas ce démarrage. Mais la rousse ne s’inquiète pas. Il sait ce qu’il fait. Il maitrise.

On ne maitrise pas tout dans la vie. Tous les deux en sont la preuve. Mais ça, il maitrise.

Les flammes jaillissent dans le dôme et enchantent le public. Les photos s’enchainent, Electre est absorbée par ce que fait celui qu’elle considère comme son second dresseur, et Ilea ne peut que sourire en le voyant enfin s’envoler. Sirius était déjà beau. Il brillait déjà. Mais là, parmi les flammes, il prend un autre éclat. Beaucoup plus fort. Beaucoup plus intense.

Alors, Ilea ne peut que le regarder s’envoler et illuminer ceux qui sont autour de lui.

Ainsi de suite, les élèves passent et proposent leur création. Calua elle aussi a montré ce qu’elle valait, et malgré quelques galères la magicienne a réussi à faire quelques choses de magnifique. De même que pour Ranya qui a suivi juste derrière elle. Le show était moins spectaculaire que les flammes précédentes, mais la performance de la danseuse a compensé celle de son pokemon, moins impressionnant que les précédents. A chacun de leur passage, elle a immortalisé le tout par des photos, comme pour se souvenir de la chance qu’elle a d’enfin pouvoir faire ce qui la fait sourire dans la vie. Que ce combat n’aura pas servi à rien. Qu’enfin, ce sourire sur ses lèvres, est réel, animé par cette nouvelle vie qui lui tend les bras.



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Hagawa Haru
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
Icon : Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
Taille de l'équipe : 15
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 51
Jetons : 3190
Points d'Expériences : 1738
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
pokemon
Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse Tumblr_inline_mxrm54BUyO1s46qka
15
Unys
15
51
3190
1738
Hagawa Haru
est un Coordinateur Performer

Concours Robustesse
Compétition coordination

Musique

Aujourd’hui, c’était le grand jour. Le premier concours de coordination sur Adala, avec un thème bien particulier, la virilité. Ce n’est pas vraiment quelque chose qui me parle, je ne pense pas être un modèle pour ce mot spécifique héhé… Enfin, j’allais essayer de représenter au mieux, ce qui semblait être pour moi ce terme. La virilité, c’est ce qu’on pourrait se donner l’idée d’un homme, ou quelque chose comme ça ? Hmm, je ne sais pas si on m’a vraiment qualifié comme ça jusqu’à présent. Moi, un garçon avec la phobie des insectes, peut-être un peu trop gentil, fragile, pas très fort non plus, ni assez grand, maigrichon. Non, ce n’était pas l’idéal de ce qu’était un homme, quelqu’un de fort, de vaillant je suppose ?  Tellement d’attrait qui ne me correspondait pas, mais ce n’était pas grave. J’allais essayer de montrer à ma façon, ma représentation de la virilité.

Je me suis préparé plusieurs semaines pour ce concours, se creuser la tête à trouver le pokémon qui correspondrait le mieux a ma vision du concours, les attaques à enchainer des combos à répétition jusqu’à qu’il soit parfait. Sans oublier, le décor, les accessoires grâce à l’aide de Sirius. C’était la première fois que je préparais un concours en amont. C’était quelque chose de beaucoup plus difficile, et tendu qu’un simple petit concours. Tout le monde semblait prendre tout cela très aux sérieux. Enfin, ce serait un mensonge de ma part de dire que j’étais très serein à l’idée de passer sur scène. Il s’agissait d’un évènement beaucoup plus grand, beaucoup plus spectaculaire. Le genre de concours qu’on pouvait voir à la télévision. La ville n’avait pas lésiné sur les moyens, même s’il s’agissait d’un concours pour des élèves. Sans doute que le professeur Heartnett avait passé le mot partout, dans le public pouvait peut-être se trouvait des grandes figures de la coordination. Une grande partie de la ville était venu assister au spectacle, c’était vraiment impressionnant. Tout cela me consolidait dans l’idée, que je ne pouvais pas échouer ma prestation. Il fallait que je me donne a fond. Bien sûr, j’avais peur. Peur de ne pas réussir, peur de ne pas être à la hauteur, peur de me tromper d’attaque, que mon organisation ne se passe pas comme prévu. J’avais le trac, mais c’était normal, qui n’aurait pas le trac en passant devant autant de monde ? Depuis, je m’étais fait à l’idée qu’a chaque fois que je monterais sur scène, forcément que j’aurais le trac, mais c’était normal. Au moins cette peur, me faisait réaliser à quel point j’avais la chance d’être ici.

Il y a encore quelques années, je n’aurais jamais pensé me retrouver sur scène devant un public. C’est dire si je savais ce que je voulais faire de mon existence !  Peut-être que si je n’avais pas rejoint l’académie, j’aurais continué des études en draconologie, grand-mère aurait été fier de moi. Je serais ainsi resté à Janusia, et j’aurais sans doute repris la pension de ma maman. Quelle triste vie.

Dans les vestiaires, je me prépare à bientôt passer. J’ai pu croiser quelques têtes familières, c’était vraiment stupéfiant, de voir les progrès de chacun. J’enfile mon costume pour l’occasion, un costume noir, accompagné des lunettes noires. Un assortiment très classieux pour le coup. Si maman voyait ça, elle se dirait sûrement qu’elle aurait voulu plus voir son fils dans une tenue propre plutôt qu’a le voir se trimballer son pyjama tiplouf toute la journée… Elle n’a jamais été d’accord dans la voie que j’ai entrepris, mais elle me soutient, contrairement à grand-mère. J’ai toujours espoir qu’elle change d’avis, sur mes choix.  Je sais que je n’ai pas vraiment été le fils parfait dont elle à toujours rêver, que je n’étais pas non plus comme Stella mais j’étais moi.  
On me fait signe pour passer sur scène. J’inspire puis expire avant de m’engager sur la scène. C’était le moment de donner le meilleur de moi-même. Je sais que j’avais tout finalisé, que j’avais tout préparait en amont, qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiété. Cependant c’était plus fort que moi, au fond de moi, c’était la panique, le stress qui montait à toute allure. Ce n’était plus le moment de faire marche arrière. C’était maintenant que notre spectacle allait commencer, mon partenaire et moi. J’avais pas mal hésité, sur le pokémon qui se prêtait à ma vision de la virilité. (Faut dire que mes pokémons sont tous choupis ! ) Il n’y en avait quand même un dans mon équipe, qui ne me donnait pas cette impression que j’ai de sauter sur le pokémon pour lui faire de gros câlin. A partir de ça, le choix du pokémon s’était posé naturellement.

J’étais sur scène encore sombre. Je ne pouvais presque pas distinguer la foule dans les gradins. Un silence s’installa, j’inspira profondément avant de donner le feu vert à l’équipe technique. Les projecteurs s’allumèrent, la musique se mis en route. Tout de suite après, je jetais la pokéball en l’air, la capsull ball alors coller sur la ball se déclenche, créant un écran de fumée autour de la scène. L’écran de fumée qui s’épaissit peu à peu dévoilant le Viskuse chromatique avec ses lunettes noires ainsi que le décor derrière lui. Un OVNI semblable a celui qu’on pouvait voir au Pokéwood, à taille réduite. L’écran de fumée, ainsi que les lumières de l’OVNI, donnait une ambiance très science-fiction. C’est quand j’ai regardé ce film de SF que j’ai tout de suite compris, ce que c’était pour moi la virilité. Un homme capable de sauver l’humanité d’une menace extérieure, et de mettre sa vie en danger pour les autres ! C’était la vision que je voulais faire passer.
   
Il était temps de passer aux enchainements, d’offrir aux spectateurs ce qu’ils attendaient le plus, un spectacle dont il ne serait pas prêts d’oublier.

« Watson utilise distorsion ! »

Watson savait ce qu’il avait à faire jusqu’à présent. Il s’exécuta, et projeta une zone étrange tout autour de la scène. De loin, il pourrait sembler que nous étions enfermés dans un caisson transparent gigantesque d’une couleur verdâtre. En stratégie, cette zone permettait au pokémon les plus lent de frapper en premier. Ici, elle n’avait qu’un but esthétique. Bien, tout se passait comme prévu pour l’instant, il était temps d’enchainer sur la deuxième attaque.

« A présent, utilise feu follet ! »


Le Viskuse enchaine en projetant un bouquet de flammes d’une lueur bleu tout autour de la scène, nous étions encerclés par ces flammes de l’enfer, qui se rapprochait dangereusement du centre la scène. C’était maintenant à mon tour d’attirer l’attention, en effectuant quelques pas de danses, c’était assez risqué de s’approcher aussi prés de ces flammes, mais un véritable héros ne recule devant rien face au danger !  Il nous a fallu beaucoup de temps pour assimiler ce combo, des heures à enchainer les mêmes attaques, à répétition, mais nous étions prêts aujourd’hui. J’avais confiance en Watson. Il fallait attendre le moment précis pour pouvoir passer à la suite.. Maintenant ! Je finis mes enchainements en retournant au centre de la scène, avec Watson.  

« Utilise Vibrobscur ! »

Watson dégagea une vague teintée d’une auro sombre qui fit éclater les feux follets qui nous encerclait. Les feux follets ne se sont en réalité pas dissipés par l’attaque vibrobscur, généralement il ne reste pas plus que trente seconde sur le terrain. C’est pour ça qu’il faut percevoir le bon moment quand ils se dissipent. C’était la tout l’art du spectacle, donner un peu de magie dans les yeux du public. C’est ça qui était magnifique avec la coordination, donner une impression de magie sur scène. Alors qu’au final tout pouvait s’expliquer naturellement. Il était temps de terminé par le clou du spectacle ! ça a été très difficile pour moi de trouver l’attaque qui conviendrait le mieux pour le final, je me suis creuser la tête pendant plusieurs heures jusqu’à trouver ce qui semblai coller parfaitement au thème. Généralement dans les films ça se termine toujours par une explosion du méchant, super badass mais… Viskuse ne peut pas apprendre explosion, alors j’ai décidé de partir sur un mégabouled’energiedelamortquitue, pour finir ! Je jetai mes lunettes noires dans le ciel, avant d’ordonnait à Watson de pointer son attaque sur mes lunettes.

« Utilise Eco-sphère ! »

Viskuse lança une énorme boule d’énergie de couleur verdâtre en direction des lunettes, qui les réduisirent en miette entrainant une légère explosion. (Snif, ces lunettes m’avaient quand même couté assez cher.)

C’était dans cette dernière explosion, que je fis face au public avant de le saluer chaleureusement. C’était l’heure aux applaudissements dans les gradins, c’était terminé. La pression pouvait enfin relâcher, c’était comme se sentir libéré d’un poids. Je ne sais pas si ça allait suffire pour remporter la victoire, mais ce n’était pas le plus important. L’important c’est de participer ! *tousse* enfin ce que je voulais dire par là, c’est que je considérais déjà cette performance devant un public aussi vaste comme une victoire. J’avais réussi à réaliser ce travail de longue haleine sur scène devant un des visages inconnus, et ça c’était déjà incroyable pour moi. J’en ai presque les larmes aux yeux, mais ce n’était pas le moment pour pleurer à chaude larme. Attendons les résultats avant de pleurer !

Je vois un visage familier dans la foule, c’était la femme qui m’avait prêté son Togekiss lors des évènements sur Adala. Elle tenait un appareil photo.. Ah ! ça veut dire qu’elle a pris des photos de m-moi ?!  E-Euh, c’est que c’est un peu gênant quand même, j’espère qu’elle aura apprécier le spectacle. Je suppose que c’est à titre professionnel, ou quelque chose dans le genre… ? Il faut que je pense à aller la saluer pour être venu au concours. J’aurais tellement voulu que grand-mère ai assisté au spectacle, peut-être qu’en voyant son petit fils sur scène elle aurait changé d’avis sur sa manière de percevoir la coordination… Un jour, je lui montrerais ce que c’est vraiment d’être performer ! Je ne reculerais devant rien pour accomplir mon rêve de devenir un super performer et pouvoir participer un jour au grand festival. C’est le rêve de tout coordinateur qui se respecte de pouvoir avoir la chance de gagner le grand festival, il faut cependant avoir un cinq rubans dans une région pour pouvoir y participer. Je compte bien un jour, participer à celui de Sinnoh. Un jour, je deviendrais le meilleur performer ! *tousse* enfin sans doute dans un futur alternatif ou dans une autre dimension. Si ça se trouve, il existe un autre moi qui est devenu un coordinateur professionnel !?  Ahaha.. ça risque pas… Enfin, il ne faut pas que je sois pessimiste !  
De nouveau dans les vestiaires, je félicite Watson pour sa performance. Il a été parfait dans tout les sens du terme !

« Bravo Watson, tu as été fantastique ! Quel classe, ces lunettes te vont comme un gant ! Je suis tellement fière de toi ! Je n’aurais jamais pensé que tu pouvais être aussi bon en coordination. Comme quoi, sous tes airs morbides tu es aussi doué en coordination qu’en combat pokémon. C’est dire si tu sais presque tout faire en fait ! »

Le Viskuse me fixe toujours avec son expression habituelle, c’est-à-dire son regard d’outre-tombe, celui qui vous glace le sang, dans ces pupilles je ne voyais qu’un tas de cadavre. Enfin, façon de parler, mais après autant de temps passer avec lui, on s’y fait vite a ce regard qui ferais fuir un mort. S’en est presque devenu attachant. Watson avait des allures d’alien avec ces tentacules, d’ailleurs je me demande bien pourquoi ils n’ont pas pris de Viskuse pour le casting du film. C’est sans doute parce qu’ils n’ont pas compris l’étendue du pouvoir de Viskuse, surtout de mon Watson. On pourrait faire un super film, avec lui du genre Watson le détective !  Il faudrait que je note ça quelque part moi…





HRP :

Compétition Coordinateur #6 - Concours Robustesse T5fu
Pokémon utilisé : Watson le Viskuse
Points Prestance du Pokémon utilisé : 4
Points Pokéblocs du Pokémon utilisé : Pokébloc jaune X2
Objets Bonus (et leurs effets) :
Lunette noir (+3 prestance)
capsul'ball fumée (+4 combo)
Décor OVNI (+3 prestance)

Attaques utilisées (dans l'ordre) :
Distorsion (Intelligence/0) - Changement de la météo du terrain
Feu follet (Beauté/0) - Inflige une altération d'état à l'adversaire
Vibrobscur (Sang-froid/80) -  //
Eco-sphère (Beauté/90) - Diminution d'une statistique adverse






PHYL THE POWER ! ≈ On part à l'aventuuuuure !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum