Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Dim 16 Déc - 1:08
- Stalgamin… Je peux savoir ce que tu fais ?

Le visage caché entre mes doigts, je n’ose regarder la nouvelle catastrophe provoquée par Stalgamin. Celle-là, je vous jure… Elle viendra à bout de mes forces.

- Stalgamin-in-in-in.

- Alors, je veux bien que ce soit bientôt Noël et que tu souhaites participer aux festivités… Mais à quel m o m e n t tu t’es dit que transformer le hall principal du dortoir en palais des glaces, c’était une bonne idée ? D’où tu construis en igloo en intérieur ?!

- Staaaal. Stalgamin-in stalgamiiiin.

- C’est gentil de vouloir nous faire une surprise, sauf que ce n’est pas vraiment le bon endroit pour ça. Et je sais ce que tu vas me dire ! « Mais je m’ennuiiie, on n’a plus de douches communes. » C’est la vie, adapte-toi. Va voir chez les Voltali s’ils en ont eux.

Le regard de Stalgamin, qui n’écoutait presque plus mes paroles, se met brusquement à briller d’un nouvel éclat. Ne serait-ce pas une invitation à étendre son terrain de jeu, que je venais de prononcer ? Certainement… Malheureusement pour ces pauvres Voltali. En tout cas, si elle pouvait m’éviter de me faire remarquer une nouvelle fois dans le dortoir, ça m’arrangerait. Les plaintes concernant ses farces commençaient à diminuer, j’y aurais presque pris goût ! En vérité, même si je la dispute pour la forme, je la trouve pas si mal cette nouvelle déco de glace, ça donne un petit côté grotte avec les stalactites. Il faudrait juste décongeler ces escaliers, ça pourrait s’avérer dangereux.

- Tu veux bien faire le ménage Chartor pour que le passage soit assuré en toute sécurité ?

Entraîné dans un mouvement perpétuel de la tête avec son casque sur les oreilles, la tortue qui m’accompagne ne semble pas avoir fait attention à mes directives. Ahlala, je suis pas aidé. Je me penche vers elle et soulève un pan du casque.

- Chartor, tu m’écoutes ? Tu pourrais s’il te plaît dégeler l’escalier et l’accès à l’entrée ?

- Chaaaaaaar…

Je lâche le casque du Pokémon qui s’oriente lentement vers les marches avant de se jeter bruyamment sur le dos en tournant. Sa carapace rougit par l’activation de ses ports et une fumée commencent à s’en échapper. Façon fer à repasser, il se met à sillonner le hall sous le regard attristé de Stalgamin qui voit son œuvre d’art se faire souiller. Je m’approche de la petite et lui tapote la tête avec bienveillance.

- T’en fais pas, t’auras d’autres occasions d’exprimer ta créativité. Si tu veux, j’ai autre chose à te proposer : une promenade dans la neige !

- Stal.

La réponse a le mérite d’être claire.

- Tu ne devrais pas dire ça, surtout qu’on ne sera pas seuls.

- Stal ?

Héhé, je savais que j’attiserai sa curiosité. Je t’ai eu !

- Une fille. Elle s’appelle Ranya et c’est une archéologue, maiiis… Elle a aussi fait de la danse.

Voilà qui devrait achever de l’intéresser.

- Stalgamin !

- Ah bon ? Je trouve que tu as changé d’avis bien vite. T’as encore un peu de temps pour y réfléchir, Aligatueur finit de préparer le sac, il est allé voir Mama Odie pour avoir nos déjeuners. J’ai prévu du rab si jamais.

- Stalgamin, staaaalgamin stalgamin stalgamin.

- Mmh, dans ce cas… Bienvenue à bord moussaillon !

Souhaitant relire mon dernier message envoyé à Ranya et sa réponse, je tends ma main droite vers ma poche, quand je remarque l’absence : cette sensation de vide, d’inatteignable. Un instant, mon sourire s’évanouit et je reste les yeux plantés dans une vitre donnant sur le parc.

- Rwatueur !

L’arrivée d’Aligatueur rompt le cours de mes pensées, je tends ma main gauche et attrape mon iPok, que je laisse malgré tout dans ma poche droite… Question de sensation et d’habitude. Je parcours rapidement le menu et me dirige vers les conversations. « Ranya ». La voilà.


Ranya Iluzion

Hello Ranya ! Ou devrais-je dire Miss Iluzion ? ;P
Comment chat va ?
Écoute, je suis désolé mais j’ai un imprévu et je ne pourrais pas être dispo le 1er décembre. Que penses-tu du 15 à la place ?
On se dirait rdv vers 10h devant l’entrée ouest de l’académie. Ça t’irait ?
Encore désolé de décaler x.x
A peluche !
le 28 novembre à 15h42





Je suis encore gêné d’avoir dû décaler notre rendez-vous, surtout à la dernière minute et sans lui expliquer pourquoi. Mais je n’avais pas vraiment le choix, j’avais rendez-vous pour ma prothèse. Brrr… C’était vraiment pas la joie. Je préfère ne pas y repenser. Aligatueur est revenu du réfectoire, pourvu qu’il est bien pris tout ce que je lui ai demandé.

- Tu as tout ce qu’il nous faut mon vieux ?

- Rwali.

Il me tend le sac ouvert, auquel je jette un œil avant de sourire en opinant du chef.

- C’est nickel ! On ne risque pas de mourir de faim avec tout ça haha. Bon, c’est pas tout mais il est presque l’heure, il faudrait qu’on y aille.

En chœur, mes deux Pokémon s’exclament gaiement et nous prenons le chemin de l’entrée. Après quelques petites minutes de marche, j’aperçois l’entrée et une jeune fille à la longue chevelure blonde tressée.

- Ça doit être elle. Soufflais-je à mes partenaires, mais surtout à moi-même.

Je lève la main pour la saluer en m’approchant, puis reprend à sa hauteur :

- Salut ! Je suppose que tu es Ranya ? Enchanté. Me mettant à rire en me grattant le crâne, j’ajoute. Ça fait bizarre de se voir en vrai, j’ai pas l’habitude de rencontrer des gens via iPok haha. C’est chouette !

Je me sens tellement gêné soudainement, alors que je ne ressentais aucun stress en venant ce matin. C’est sûrement dû au fait, que je réalise seulement maintenant qu’elle est devant moi, que nous ne nous sommes jamais vu auparavant. Heureusement, Aligatueur ne semble pas le moins du monde perturbé et ma Stalgamin encore moins, ne serait-elle pas entrain d’aller farfouiller du côté de ses cheveux ? Euh… Alerte orange, risque d’avalanche, arrêtez tout et envoyez les secours !

- Stalgamin, reviens ici. Laisse-la tranquille.

Avec ses grandes pattounes, Aligatueur choppe la petite avant qu’elle n’ait pu commettre le moindre méfait. C’est sans doute l’occasion de présenter mes compagnons à la jeune fille.

- Hum, je suis désolé Ranya, mais ma Stalgamin est quelque peu dissipée. Pour te dire, les gens l’appellent Satan. Elle est aussi dangereuse qu’imaginative. Et lui, c’est Aligatueur. C’était mon starter, mais je le considère bien plus comme un ami fidèle maintenant. Un peu comme Bonnie and Clyde ou Han et Chewie haha.


HRP:
 

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Lun 17 Déc - 16:12


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
Allongée sur son lit, la jeune fille lit l’un de ses multiples bouquins empruntés à la bibliothèque tandis que ses pieds s’agitent en l’air, enrobés de superbes chaussettes chaudes. Merci maman pour le petit cadeau bien pratique en cette période d’hiver. Même si effectivement Ranya est bien installée dans sa chambre dans le dortoir Givrali, au chaud entre les coussins, elle n’en oublie pas sa sortie du jour. Une visite de la chapelle située dans un hammeau sur le Mont Skiddo. Cette expédition est prévue depuis un moment mais son accompagnateur a du repousser pour des raisons qui lui sont inconnues. Mais qu’importe, elle va aller voir ce lieu de culte chargé d’histoire en compagnie de Paul Nyllis, un Noctali de l’école qui lui aussi semble intéressée par les cultes et les légendes. D’ailleurs il semblerait même qu’il ait passé toute sa vie à Rosalia avant de venir ici. Drôle de coincidence.

Voyant l’heure approchée, la blondinette se relève de son lit douillet pour enfiler un pantalon, un pull bien épais et ses chaussures fourrures. De là va s’ajouter un manteau d’hiver gris clair, une écharpe à pompom bleue, une paire de gant noir et un cache oreille de la même couleur. Sacré équipement qui ne manque pas d’amuser Saphira, une Amagara insensible au froid. Une fois l’habillage terminée, la danseuse se saisit de son petit sac à dos et quitte la pièce en compagnie de sa pokemon préhistorique. Le rendez-vous est prévu devant l’académie. Ils devront ensuite prendre le bus pour arriver au pied de la montagne et entreprendre le chemin à pied. Vu le vent et la neige dehors, cette tenue ne sera pas de trop.

En quelques pas, la scientifique se retrouve à l’extérieur de l’école sous le regard chaleureux du gardien de la grille. Elle lui adresse un signe de la main avant de s’éloigner un peu plus. Quelques flocons de neige tombent encore tandis que le sol est déjà couvert intégralement de son manteau blanc propre à la saison. A Johto il ne neigeait pas beaucoup, om en tout cas pas à Rosalia. C’est donc l’heure de sa rattraper, et Ranya a une idée pour ça. En compagnie de Saphira, l’enfant commence à réaliser une imposante structure de neige, représentant un pokemon en particulier. Comprenant l’idée de sa dresseuse, la Amagara suit le mouvement et aide à sculpter le tout. En parallèle, les deux partenaires échangent des boules de neige telle une bataille endiablée, la danseuse usant de ses mains pour former un projectile tandis que Saphira use à toute petite dose de sa capacité avalanche pour riposter. Le rire cristallin de la jeune fille raisonne dans tous les environs, signe que ses préoccupations scolaires sont bien loin là tout de suite, en train de s’amuser dans la neige.

Finalement, elle aperçoit au loin celui qu’elle doit rejoindre, ou en tout cas elle le devine car en réalité elle ne l’a jamais vraiment vu. Un jeune homme assez grand, les cheveux sombres, accompagnés de deux pokemons dont le fameux Aligatueur rose, lui aussi très grand et imposant. Ranya sourit avant de lui répondre.

Oui c’est moi ! Du coup tu es Paul si tout va bien. C’est sûr moi non plus, mais maintenant que j’y réfléchis je suis sûre de t’avoir déjà vu à Rosalia. Mais je crois que tu es un peu plus âgé que moi non ? Je me souviens de toi mais trainant avec d’autres garçons plus grands que moi.

Se replonger dans ces souvenirs fait tout drôle à l’enfant. Elle ne sortait pas beaucoup voir les autres mômes du village. Forcément avec son emploi du temps très stricte et ses nombreuses heures d’entrainement dans le conservatoire, cela ne laisse pas beaucoup de temps d’explorations en extérieur. Mais bizarrement, le visage du Paul lui dit quelque chose. Réalisant enfin que la Stalgamin de son ainé s’amuse avec sa tresse, Ranya rie avant de reprendre, elle aussi très excitée par ses réalisations précédentes.

Ahah ne t’inquiètes pas ce n’est pas grave. Tant qu’elle ne coupe pas mes cheveux tout va bien. Et moi je te présente Saphira. J’ai d’autres pokemons mais c’est elle qui va m’accompagner. Regarde on a fait un Ramoloss de neige tout à l’heure ! Il est cool tu ne trouves pas ? Ca me rappelle cette histoire à Johto il y a quelques temps je ne sais pas si tu t’en rappelles, quand la Team Rocket s’amusait à leur couper la queue pour les revendre. Des crétins. Heureusement pour ma création, si sa queue fond il n’en souffrira pas.

Riant de son affirmation sans réel sens, Ranya tournoie sur elle-même une dernière fois sous la neige avant de s’adresser de nouveau à Paul.

On peut y aller quand tu veux du coup. Je crois qu’on peut prendre un bus qui passe juste là. Il nous emmènera au pied de la montagne. Ensuite il faudra grimper. J’ai tellement hâte d’y être je suis toute excitée.


Et voilà la gamine partie au pas de course vers ce fameux arrête de bus, destiné à être le point de départ de sa nouvelle aventure.



©️BBDragon


HRP:
 
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Sam 22 Déc - 18:17
- Oui, c’est bien ça ! C’étaient sûrement mon frère et ses potes. Je t’avoue que je t’imaginais moins jeune haha. Mais ça explique sûrement pourquoi je ne te connaissais pas de Rosalia.

Dévisageant la demoiselle du regard, je remarque bien la différence d’âge, qu’il y a entre nous. Pourtant, elle ne transparaissait absolument pas dans ses messages. Elle avait même choisi un sujet de thèse plutôt compliqué pour une si jeune fille. Passant mon regard sur elle, j’observe aussi sa tenue plutôt sobre, cependant idéale pour le froid en montagne. A côté d’elle, je me sens un peu idiot avec ma simple écharpe noire, ma veste en cuir, mes mitaines et mes prof’martens. Autant je me suis bien préparé pour nous assurer de manger au dîner, mais à penser avec mon ventre, j’ai totalement zappé qu’en montagne, il risquait de faire encore plus froid. J’aperçois alors Stalgamin, s’apprêtant à réaliser une énième bêtise. Heureusement, Aligatueur intervient à temps et Ranya ne le prends pas mal. Elle est même très souriante, ce qui fait plaisir. Je n’avais pas croisé quelqu’un d’aussi souriant et léger depuis longtemps. Elle en profite pour me présenter Saphira, un Pokémon d’une espèce qui m’est inconnue. Intéressant, le froid ne l’affecte pas. Et à sa carrure, je parierai sur un Pokémon de type préhistorique. Note à moi-même : revoir le cours sur les Pokémon anciens, il doit me manquer des informations.

- Il est vraiment bien fait ! Il risque pas de bouger, on dirait presque un vrai haha. Cette histoire avec la Team Rocket était vraiment triste. On a eu de la chance de les arrêter avant qu’ils ne fassent plus de dégâts. De vrais crétins, comme tu dis.

Je me répète, mais cette fille a vraiment le don de tout prendre avec légèreté. C’est agréable, même pour un problème tel que celui de la Team Rocket. Je me demande si elle parlerait de la Team Rouage avec autant d’aisance, mais ce n’est pas le sujet. En tout cas, je ne sais pas si c’est la neige qui la rend si pétillante, seulement Ranya pète la forme. Elle ne tient pas en place, c’est assez rigolo et sans que je m’en rende compte, un petit sourire vient illuminer mon visage. Je n’ai pas le temps de lui répondre pour le bus, qu’elle s’en va déjà en courant.

- Hey ! Attends-moi !

Souhaitant la rattraper, je passe à la vitesse supérieure, même si ce n’est pas évident de se déplacer dans la neige. Les entraînements des Pyroli et mes escapades m’ont bien formé et j’arrive à hauteur de la fille avant qu’elle n’atteigne l’arrêt.

- On fait la course ? Lui lançais-je en tirant la langue.

Il n’en faut pas plus pour que ma Stalgamin sautille de joie autour de nous et se mette à détaler après nous avoir gelé les pieds vers la ligne d’arrivée.

- Ah non, ça ce n’est pas du jeu.

Comme pour en ajouter une couche à notre malheur, je vois le bus s’approcher à l’horizon. Une pression sur l’une de mes pokéballs libère Chartor qui nous libère de la glace. Je demande à mon Pokémon de ranger ses pattes, puis grimpe sur sa carapace en laissant de la place devant moi.

- Monte Ranya, j’ai une idée héhé.

Après que la demoiselle se soit installée, Aligatueur attrape la carapace et nous propulse à toute vitesse à l’aide du jet d’eau de sa capacité Cascade. Sous cette soudaine impulsion, nous dépassons Stalgamin et fonçons droit vers l’arrêt. Youpi, on ne sera pas en retard. En revanche…

- Je crains ne pas savoir comment arrêter notre course. On va devoir s’éjecter !

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Lun 24 Déc - 22:54


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
Impossible pour la jeune fille de tenir en place. Depuis qu’elle connait la date définitive de cette sortie entre passionné d’histoire, l’enfant ne pense plus qu’à ça et à tout ce qu’elle va découvrir dans cette Eglise dédié à Arceus. Elle n’a jamais vu de tel monument. A Rosalia, et à Johto de manière générale, tous les bâtiments mythologiques étaient consacrés principalement à Ho-oh, Lugia, aux chiens légendaires et à Celebi. Les autres pokemons mythiques étaient relativement peu présent, sauf bien sûr dans les ouvrages spécialisés, parfois difficile à trouver. Savoir que sur cette nouvelle île il existe une chapelle très bien conservée de l’époque ne peut que réveiller l’esprit flamboyant de mythologue qui sommeille en elle !

Après une courte discussion avec son accompagnateur du jour, la blondinette se met en quête d’attraper le bus pour commencer à monter en direction du mont Skiddo. Même si la fin doit être faite à pieds, si le début peut être débuté en bus ce n’est pas de refus, surtout par le froid qui fait. Seulement rapidement, Ranya se fait rattraper par Paul, plus grand et beaucoup plus rapide qu’elle. Il l’aurait même distancé si son pokemon n’avait pas décidé de se mêler à la course. A coup d’attaque glace, sa Stalgamin a gelé les pieds au sol des deux concurrents et s’élance seule vers la ligne d’arrivée, c’est-à-dire le bus qui pointe déjà le bout de son nez. La blondinette commence à s’agacer mais heureusement le Noctali semble avoir une solution. A l’aide de l’un de ses pokemons plutôt imposant, la glace fond sous leurs pieds mais ils ont déjà accumulé pas mal de retard. Mais de nouveau, Paul a une solution. Cramponné sur la carapace du Chartor, les voilà propulsés par une puissante attaque eau en direction de l’arrêt de bus. Ranya a à peine le temps de rappeler sa pokemon dans sa pokeball et de pousser un cri de surprise qu’ils dépassent Satan et s’approchent dangereusement de l’arrêt, sans parvenir à s’arrêter. Voilà que Paul parle de s’éjecter, ce qui a le don de faire paniquer la scientifique.

Comment ça s’éjecter ? Je ne suis pas une ninja moi ! AHHHHH

A force de parler, la danseuse n’a pas correctement maintenue ses appuis et la voilà en chute libre vers le sol. Une fois arrivée par terre, son corps continue de glisser sur le sol mi-glacé mi-enneigé tel un Tiplouf professionnel, passant à côté du bus. Dans un ultime geste désespéré, elle fait signe au chauffeur de les attendre avant de redémarrer, tandis qu’elle finit sa course dans un tas de poudreuse volontairement rassemblé pour dégager la place sur la route réservée au car. Complètement ensevelie sous la neige, Ranya finit par réussir à se dégager, et se relève tant bien que mal, complètement trempée. A côté d’elle, le chauffeur s’est bien arrêté, visiblement très amusé par la situation au vu de son rire à gorge déployée. Le Noctali finit lui aussi par arriver, sain et sauf et en meilleur état que la demoiselle, sentant déjà les zones douloureuses sur son corps qui feront l’objet de bleu futur.

J’hésite entre dire que c’était carrément n’importe quoi ou complètement génial. En tout cas le bus nous a attendu, on peut y aller !

Les deux jeunes prennent place dans le bus et le chauffeur repart. Collée au petit chauffage présent à l’intérieur du car, Ranya essaie de se réchauffer les mains avant de décrocher son sac de son dos. D’un geste, elle en sort deux chaussettes de Noel décorée aux couleurs des trois gardiens de Sinnoh, Créhelf, Créfadet et Créfollet. D’un sourire, l’enfant en tend une à son camarade d’exploration.

Tiens c’est pour toi ! Je les ais trouvé dans une petite boutique à côté du château de Malnova. Elles sont magnifiques tu ne trouves pas. A la base je voulais en prendre deux paires mais il n’en reste qu’une. Mais je tenais quand même à t’offrir l’une d’elle. Elle pourra servir de décorations. C’est pour te remercier d’avoir bien voulu lire ma thèse et d’y avoir trouvé un intérêt. A vrai dire, j’avais vraiment peur d’être la seule ici à me raccrocher réellement aux légendes. Donc c’est pour te dire merci !



©️BBDragon


HRP:
 
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Dim 6 Jan - 13:31
- L’important, c’est de bien se tenir. A trois, on… RANYA !!!

Pas le temps de terminer mes explications, que la demoiselle se retrouve happée hors de l’engin contre son gré. De mon unique main, je tente de la rattraper en vain, perdant à mon tour l’équilibre et trébuchant dans la neige dans un enchaînement de rouler-bouler. Après plusieurs mètres de roulade, je finis par m’étaler en étoile sur le sol enneigé. Pouah, j’ai la désagréable sensation de sentir de la neige partout dans mon cou, mais je ne suis pas blessé, c’est le principal. Me relevant, j’essuie donc mon visage d’un revers de la main et rappelle mon Chartor dans sa pokéball avant qu’il ne disparaisse hors de ma portée. Irritée d’avoir été vaincue, Satan me rejoint en pestant avec Ali.

- On ne gagne pas à tous les coups, héhé. La prochaine fois tu feras mieux, j’en suis persuadé.

- Staaaalgamin.

- T’en fais pas, une fois à la chapelle, je pourrais te laisser faire de la luge avec Chartor et Ali. Je regarde par-dessus l’épaule du grand alligator et aperçois le bus dans lequel Ranya s’apprête à monter. Entre temps, nous devrions y aller. Le bus ne va pas nous attendre dix ans.

Mes compagnons opine du chef et afin d’éviter de prendre trop de place dans le bus qui a l’air déjà pas mal bondé, je rappelle Stalgamin, qui aura tout le loisir de se dégourdir les jambes une fois sur le sentier du hameau. Par chance, Ranya semble avoir retardé le départ du bus le temps que nous la rejoignons. Je la retrouve complètement trempée, avec des flocons pleins les cheveux, trahissant une descente plus désastreuse que la mienne.

- Je pense qu’il faudra revoir l’atterrissage, sinon le reste était pas mal. Oui, ne le faisons pas attendre plus longtemps.

Montant à son bord, je remercie le chauffeur et vais m’installer à côté de Ranya. Aligatueur, habitué à effectuer le voyage en solo de par sa carrure, s’assoit derrière nous en occupant les deux places. Après avoir retiré mon écharpe, je demande à Ranya de la poser à côté d’elle sur le chauffage pour la faire sécher. Je me sens alors libéré d’un poids autour de mon cou et peut enfin retirer les petits morceaux de neige à demi-fondus qui s’y sont logés. Soudainement, Ranya me tend une chaussette. Je ne remarque pas immédiatement le motif de celle-ci, beaucoup trop étonné par ce geste incongru. Pourtant, tout porte à croire dans le sourire rayonnant de la demoiselle, qu’elle ne s’est pas trompée et que cette chaussette est bien pour moi. Je l’attrape alors et la regarde plus attentivement, mon regard s’illuminant en voyant les trois Pokémon, gardiens des lacs de Sinnoh.

- Elle est magnifique ! Merci beaucoup ! M-mais tu es sûre ? Il ne va t’en rester qu’une, tu ne pourras plus la porter.

Tour à tour, j’alterne mon regard entre la chaussette et la demoiselle. Son cadeau me touche beaucoup, d’autant que la coïncidence est amusante. Je me décide donc de le partager avec elle.

- C’est marrant… Parce qu’en début d’année, je suis allé en alternance à Sinnoh. Mon tuteur m’a fait lire les récits de Sinnoh sur la création du monde dans la bibliothèque de Joliberges et ensuite, on a visité les trois lacs de ces Pokémon pour une enquête. Je te passe les détails, mais j’ai rencontré l’un de ces trois Pokémon : Créfadet. On a passé plusieurs jours ensemble et je pense… Qu’on peut dire que nous sommes devenus amis, même si je ne dois être qu’un humain parmi une multitude qu’il a croisé dans sa vie. En tout cas, cette chaussette me fait penser à lui, comme s’il était encore un peu là avec moi. Je te remercie vraiment.

A discuter, le temps passe relativement vite et bientôt, le bus s’arrêta au pied de la montagne, à l’endroit même où le petit sentier menant au hameau du Mont Skiddo débute. Soigneusement, je range la chaussette dans mon sac après l’avoir serré une dernière fois contre moi et descend du bus en veillant ne rien avoir oublié à l’intérieur, pas même mon gros starter endormi par le trajet. Une fois dehors, je salue le chauffeur du bus, qui repart aussi sec vers de nouveaux horizons. Au pied de la montagne, la neige semble encore plus présente qu’à l’académie. D’autant plus qu’ici, personne ne l’a balayée. Un petit panneau, penché par le temps, indique que le hameau se trouve à quarante minutes de marche.

- Avec toute cette neige, à mon avis on va mettre plus de temps. Si jamais, j’ai pris au réfectoire de quoi se poser et faire un pique-nique sur la route. C'est du made in Mama Odie, attention ça rigole pas ! Haha.

D’un clic sur l’une des pokéballs accrochée à ma ceinture, je convoque à nouveau Satan. De mon sac, je sors aussi le foulard que j’ai récupéré sur Touga, que Sirius a retravaillé et le tend à Aligatueur pour qu’il s’en équipe et évite d’attraper un rhume.

- Je suis prêt, gooo ! Déclarais-je, souriant, en levant le poing.

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Jeu 17 Jan - 13:11


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
La jeune fille affiche un sourire radieux sur son visage, très fière de son cadeau. Bon ok pour la porter c’est un peu compliqué mais ce qu’elle représente est largement suffisant. C’est un symbole de leur passion commune pour la mythologie pokemon. Il représente les gardiens des lacs, les gardiens de l’esprit en quelque sorte vu les symboles qu’ils représentent. Tous les hommes ont une petite part de ces trois pokemons en eux, ce qui rend le symbole d’autant plus fort. Evidemment, la surprise se lit d’abord sur le visage de Paul mais c’est avec sourire qu’il la remercie. Et la blonde ne peut que rendre ce sourire.

Bien sûr que j’en suis sûre. Et puis qui te dis que je ne peux pas la porter. Si ça se trouve à force de trainer dans le dortoir avec une seule chaussette aux pieds je pourrais lancer une nouvelle mode. La chaussette unique, deux fois moins cher que la paire, une affaire ! Oups on dirait que je me transforme en la vendeuse qui m’a montré ces chaussettes.

Ranya rit en compagnie du jeune homme pendant que celui-ci lui explique que cette représentation des gardiens du lac à une signification toute particulière pour lui. La danseuse écarquille les yeux, surprise par ces révélations soudaines. Alors elle n’est pas la seule à l’académie à avoir vu des pokemons légendaires ? Peut être qu’ainsi, en sachant que ce n’est pas un phénomène isolé, les autres pourraient plus facilement la comprendre. Une bonne nouvelle qui met la blondinette dans tous ses états.

Mais c’est super !!! Avoir la chance de voir Créfadet, c’est inestimable. Et je ne suis pas d’accord. Tu ne fais pas partie d’une masse innommée que tu désignes qui a vu ce pokemon. Les pokemons légendaires n’apparaissent que devant les âmes qu’ils estiment de confiance, suffisamment pures. Ce privilège n’appartient pas au premier venu. Créfadet a dû sentir la forte volonté de réussir qui émane de toi, c’est pour ça qu’il s’est permis d’apparaitre à tes yeux. Quand j’ai vu Suicune, je sortais tout juste d’une de mes représentations. Tu sais, quand je sors de ce genre de spectacle, j’ai toujours l’impression que mon alter ego artistique, Illusion, prend ma place, qu’elle me consume de l’intérieur. Il me faut toujours un petit temps pour me calmer et réussir à reprendre le contrôle en quelque sorte. Ce spectacle là était très intense et j’avais du mal à me calmer. Suicine a dû le sentir et a choisi d’apparaitre devant moi, m’apportant une sérénité que je n’avais jamais connu. J’aimerais beaucoup le revoir un jour.

Tout le reste du trajet en bus, pendant que la jeune fille cherchait tant bien que mal à se réchauffer en enlevant toute cette neige de ses cheveux, les deux étudiants se sont racontés diverses histoires. Paul lui a parlé de cette fameuse alternance et de sa rencontre avec Créfadet tandis que Ranya lui parlait encore et encore, dans les moindres détails, de cette rencontre d’un instant avec Suicune. Lui aussi connait les légendes autour de cet être, il vient de la même ville qu’elle. Ils se comprennent. Et ça fait vraiment du bien à la danseuse de se sentir enfin comprise dans ses croyances.

Le car finit par s’arrêter, annonçant aux deux jeunes le début d’une marche à pied de minimum 40 minutes jusqu’au hameau du Mont Skiddo. Il fallait vraiment être courageux pour atteindre cet endroit, mais le jeu en vaut la chandelle et rien que de penser à l’idée de voir enfin des vitraux retraçant la création du monde suffit pour donner l’énergie nécessaire à Ranya. D’un geste, imitant son ainé, elle libère de leurs pokeballs Saphira et Freya, deux pokemons glace habitués à ces températures-là. Visiblement heureuse de retrouver de la glace, la Givrali ne se fait pas prier pour commencer à grimper, suivie de près par Saphira, elle-aussi désireuse de jouer dans la neige. La blonde lève le bras en l’air pour elle aussi donner le départ de cette marche à pieds.

Goooo !

Les deux jeunes se mettent donc à avancer tranquillement le long de la route enneigée. Vu l’état, il ne doit pas y avoir beaucoup de véhicules. Ils se permettent donc de marcher au milieu de la route, sans craindre d’être renversé par une voiture. Au pire des cas, ils l’entendront arriver de loin vu l’étrange silence qui règne. La neige a toujours eu cet effet-là. Rendre un endroit étrangement calme, silencieux. La plupart des pokemons se cache du froid, diminuant considérablement le climat animé qu’ils instaurent si facilement par leur simple présence. Tout en faisant de petits pas, Ranya reprend la conversation avec lui.

Tu as déjà vu des vitraux comme ceux qu’il y a dans cette chapelle ? Moi jamais, j’en rêve depuis très longtemps mais à Johto et compte tenu de mes obligations d’avant, je ne voyageais jamais. Je me contentais des récits de Rosalia. Mais maintenant, grâce à l’académie, j’ai l’impression que tout devient possible.

Curieuse, l’enfant s’approche un peu plus près du bord de la route, donnant sur un ravin recouvert de neige. La vue d’ici est assez extraordinaire. Tout est recouvert de blanc. Elle n’est pas encore assez haut pour bien distinguer tout ce qui l’entoure. Mais c’est amplement suffisant pour elle. Ranya écarte ses bras, de sorte à former une croix, et ferme les yeux, à la recherche de nouvelles sensations.

A Rosalia, je n’aurais jamais pu voir tout ça. J’aime beaucoup notre ville. Sincèrement je suis très heureuse d’avoir grandi là-bas. Mais le monde est tellement plus grand. Il y a tellement de chose à découvrir. J’ai l’impression d’avoir toujours vécu dans l’attente de ce moment.



©️BBDragon
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Dim 20 Jan - 12:22
Ranya respire d’enthousiasme. A ses côtés, j’ai l’impression que tous mes problèmes pourraient s’envoler d’un sourire. Notre conversation alterne rire et confessions avec tant de légèreté. Entre passionnés des Légendaires, j’ai le sentiment que nous nous comprenons sur ce sujet et bien plus encore. Je l’écoute attentivement m’expliquer que selon elle, Créfadet ne me serait pas apparu s’il n’avait rien perçu en moi qui soit digne de lui. Pourtant, c’est grâce à Cynthia que je l’ai rencontré. Est-ce que cela compte quand même ? Je suppose que oui, sinon il n’aurait pas passé autant de temps avec moi. Et puis, sa rencontre avec Suicune est une bonne preuve à l’appui. On dit dans les livres de ce Pokémon, qu’il incarnerait la tranquillité d’une source d’eau pure et aurait la capacité à purifier l’eau. Il a sans doute senti le conflit intérieur de Ranya suite à son spectacle et souhaité l’aider à retrouver sa tranquillité.

- Je t’envie, ça doit être une expérience très enrichissante. Essayant de comprendre au mieux les effets d’une telle rencontre, je poursuivais : Comment te sentais-tu après les représentations suivantes ? En tout cas, tu dois avoir raison. Ces Pokémon ne seraient pas légendaires s’ils étaient si simples à croiser.

Le bus nous déposa ensuite au bas du Mont Skiddo. Sans plus attendre, nous sortîmes nos Pokémon de glace qui pourraient pleinement profiter de la montée jusqu’au hameau au sein de leur milieu naturel. Par ce froid, je préfère équiper Aligatueur en conséquence et en cœur avec Ranya, nous lançons le départ de cette marche ! Je ressers les lanières de mon sac à dos, afin qu’il me tienne bien au corps et me met à grimper aux côtés de Ranya et Ali. Les trois autres Pokémon ont pris de l’avance sur nous afin de jouer et s’amuser. Cette marche en silence me fait du bien, j’adore sentir la neige s’affaisser sous mes pieds. Et ce paysage blanc autour de nous, n’est-il pas magnifique ? Assurément, je ne connais rien de plus beau. On se croirait à Frimapic, sans l’inconvénient des tempêtes de neige. Le froid impose une forme de silence qui participe à sa noblesse, que Ranya finit par briser pour reprendre notre discussion.

- Non, pas vraiment. J’en ai vu des représentations dans des livres uniquement, mais ça ne retranscrivait pas la beauté d’un rayon de soleil les traversant. C’est vrai qu’à Johto nous avons de la chance d’avoir nos grandes tours et un passé historique important, mais nous n’avons aucun lieu de culte semblable à celui-là. Nos temples sont très différents. Ranya s’éloigna pour s’approcher du bord de route et de la vue qu’il offrait, alors que je continuais. Depuis mon arrivée à l’académie, j’ai eu la chance de voyager un nombre incalculable de fois. Je n’aurais jamais découvrir autant de lieux sans elle. Donc oui, on peut dire d’une certaine manière, que rien est impossible à l’académie.

Au contraire, l’académie arrive encore et toujours à nous surprendre en nous mettant dans des situations toujours plus rocambolesques et périlleuses les unes que les autres. Jamais je n’aurais cru il y a trois ans, que je vivrais autant d’aventures, que je rencontrerais autant de gens et de cultures différentes. Nous avons même eu un accès en exclusivité à Alola lors de sa découverte. Je pense que les gens l’oublient un peu avec ce qui s’est passé récemment avec la Team Rouage sur Lansat, mais heureusement, il reste des personnes comme Ranya pour y croire.

- Moi aussi, j’ai ce même sentiment… J’ai toujours voulu parcourir le monde pour devenir un grand dresseur et me préparer à être un jour digne de rencontrer Ho-Oh. Maintenant, j’ai la sensation de ne plus être limité dans mes choix et de pouvoir aller où je veux pour peu que je m’en donne les moyens. Et quand je retourne dans notre ville, je ne la vois plus de la même manière. Ce n’est plus la ville dans laquelle je passe tous mes jours, étant le point central de ma vie. Elle devient bien plus que cela : c’est chez moi, l’endroit où je sais que je peux venir me ressourcer après un long voyage. Je rejoins Ranya au bord du précipice, me plaçant juste derrière elle, et lui prend le bras de ma main gauche pour le tendre vers l’une des îles de l’archipel. Le monde est grand, mais nous n’avons qu’à tendre la main pour partir à sa conquête. Disais-je en venant refermer sa main sur l’île. Je la lâchais ensuite et me reculais de deux pas. La vue est sublime, mais elle le sera encore plus depuis le hameau. Reprenons la route.

Doucement, je me remets à avancer sur cette longue route enneigée. Nos Pokémon glaces ne semblent pas nous avoir attendu, ils ont déjà une bonne longueur d’avance. Je caresse la tête d’Ali qui s’est montré sage de ne pas trop s’éloigner. Ali, mon compagnon de toujours… Je ne suis pas sûr que je serais arrivé où j’en suis si tu n’avais pas été là. Un peu comme Ranya rayonne, toi aussi tu brillais. Ta bonne humeur m’a toujours accompagnée et permis dans toutes sortes de situations de m’en sortir avec le sourire. Je suis fier de ce que tu es devenu, mais parfois, j’aimerais retrouver l’adolescent que j’étais avec son petit Kaiminus grimpé sur son dos ou qui lui mordillait le mollet.

- J’aimerais beaucoup avoir une Givrali comme la tienne, c’est un Pokémon que je trouve très gracieux. Reprenais-je à Ranya en souriant. Il te va bien. Je me demandais, est-ce qu’une fois au hameau, tu pourras me montrer comment tu danses ? J’aimerais voir la star en action haha.

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Jeu 14 Fév - 12:21


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
Ranya semble perdue dans ses pensées. Perdue dans ses propres rêves. Bien sûr, elle est arrivée à la Pokemon Community avec des certitudes. Comme tout le monde. Et cette école n’a fait qu’amplifier ses désirs pour l’avenir, tout en lui donnant de nouvelles perspectives, un nouveau relief qui rend ses projets exceptionnels. L’horizon qui s’étale devant elle en est la preuve. Cette liberté qu’elle n’a jamais ressentie comme ça quand elle était à Rosalia. La danseuse a l’impression que toutes ces nouvelles sensations en cet instant précis lui sautent à la gorge. Elle a envie de se jeter à corps perdu face à cette nouvelle délivrance, ces nouveaux espoirs. Mais en même temps, elle ne peut s’empêcher d’avoir peur. Peur de se noyer dans cette liberté tout juste acquise.

L’enfant est surprise par le retour du garçon à ses côtés, ayant presque oublié qu’il s’adressait à elle. Ils viennent de la même ville, ils ont vécu des choses similaires, ils se comprennent dans leurs traditions. Mais lui, il a plus d’expérience ici. D’un geste simple, tendant la main de la blonde vers l’horizon, il lui glisse quelques mots qui lui réchauffent le cœur. Comme envoutée, elle ne peut répondre qu’un simple « Oui ». Son poing désormais fermé vers l’horizon, Ranya a l’impression de voir toutes ses craintes s’envoler. Il a raison. Le monde est à leur portée. Il faut juste attendre le bon moment pour se jeter dans le vide de l’inconnu et devenir celui que l’on souhaite être. La blondinette cligne des yeux et réalise que le Noctali ainsi que ses pokemons ont déjà commencé à avancer.

Attends-moi j’arrive !

En quelques foulées, la jeune fille parvient à rejoindre l’adolescent pour reprendre la route. Ils ne sont plus trop loin désormais et la demande de Paul a le don de faire sourire Ranya qui s’empresse de lui répondre « A la base Freya n’était pas à moi mais à Chloé, une Mentali fan des Rhinocornes. Mais elle me l’a laissé. Visiblement Freya n’aimait pas les Rhinocornes. Elle est un peu têtue mais ensemble je pense qu’on peut faire de grande chose. Je peux bien te montrer un petit morceau qu’on a construit ensemble avec Freya mais je ne te garantie pas que ça soit parfait. Je ne suis pas spécialement équipée pour et puis ça sera sur un terrain neigeux. Ne te montre pas trop sévère avec moi. »

En fait, l’enfant ne sait pas du tout si Paul est déjà venu assister à l’une de ses représentations à Rosalia. Il y avait tellement de monde que la blonde n’a pas pu s’arrêter sur chacun des visages des personnes qui venaient l’acclamer. Et même si Ranya n’a jamais eu peur du regard des gens, danser devant une unique personne est toujours un peu différent que devant une foule. Enfin bon qu’importe, la danse est aussi faite de nouveau défi. Et Ranya n’a jamais eu peur des défis.

Les deux jeunes finissent enfin par arriver au hameau, visiblement complètement désert. En même temps vu le froid, les gens doivent être chez dans les petites maisonnettes disposées un peu partout autour de la place centrale tandis que l’Eglise semble représenté le point central de ce village. Les habitants ont un peu déblayé la neige au centre, laissant seulement une couche très compacte. La blonde s’approche et teste avec un petit coup de pied la surface du terrain. Cela devrait être bon pour faire ce qu’elle a prévu, en simplifié bien sûr.

Le sourire aux lèvres, la scientifique retirer sa doudoune et son écharpe pour ne conserver que sa polaire. Elle ne peut pas danser avec un manteau pareil, il risquerait de la gêner. Joyeuse, l’enfant se dirige vers Paul pour lui tendre ses vêtements.

Tu veux bien me garder ça ?

La jeune fille sort également de son sac à dos une enceinte toujours reliée à son Ipok. D’un geste, elle cherche sa musique et prévient Freya que le morceau va commencer. Sans rien dire de plus, Ranya se place au centre de la petite place, juste en face de la chapelle et démarre le morceau juste avant de faire glisser l’appareil un peu plus loin dans la poudreuse.

Musique

Cette musique, la blonde l’a vu comme une confrontation. Une confrontation entre elle et sa Givrali. La puissance de la glace contre la voix de la danse, de la simplicité, de l’harmonie. Les premières notes sont calmes, les premiers mouvements aussi. Tandis que la Givrali s’éloigne de sa dresseuse, comme la fuyant, Raya enchaine les mouvements simples. Evidemment les points sont proscrites vu les chaussures qu’elle porte mais les mouvements doux et gracieux de ses bras et jambes sont toujours là, comme cherchant à attirer l’attention de son pokemon qui ne peut plus que faire face à sa dresseuse.

Les notes accélèrent légèrement. Freya prend une posture plus défensive. Elle oblige la danseuse à garder ses distances tandis qu’elle continue ses pas de danse de manière plus énergique. Les jeux de jambe remplacent peu à peu ceux des bras. Un nouveau mouvement de calme que la jeune fille passe immobile, le bras élégamment tendu vers sa pseudo adversaire, à la recherche d’une réponse.

Mais la musique accélère de nouveau. Cette fois-ci c’est plus violent encore et Freya réagit. Elle se met à créer une tempête de glace grâce à son attaque vent glacé. Suffisamment grande pour impressionner le public mais pas assez pour que Paul ne puisse pas voir ce qu’il se passe à l’intérieur de la tempête. Ranya tourne, encore et encore. Comme elle ne peut pas faire de pointe, elle alterne entre ses pieds, rendant le mouvement moins fluide mais faisable. Et lorsqu’enfin, les dernières notes fortes retentissement, la Givrali dissipe la tornade en rejetant le vent gelé vers l’extérieur du cercle, tandis que sa dresseuse termine en un rond de jambe à peu près bien exécuté, mettant fin à cette petite prestation.

Ranya soupire. Ce n’était pas mal, bien que le terrain ne soit pas en sa faveur. Mais elle sait qu’elle a encore pas mal de chose à corriger. Le sourire aux lèvres malgré tout, l’enfant se relève pour discuter avec son compagnon.

Ce n’est pas parfait mais j’aimerais vraiment maitriser cette chorégraphie. Peut être pour un prochain concours je pourrais m’en servir. Et puis l’occasion de la faire dans la neige était trop tentante pour que je la laisse passer.

C’est assez rare de voir une danseuse se produire dans notre petit village. Est-ce que je peux vous aider pour quelque chose ?

Surpris, les deux jeunes se retournent vers un vieux monsieur tout juste arrivé, lui aussi ayant l’air plutôt heureux. Un peu gênée, l’enfant répond à sa question.

En fait nous sommes venus pour voir la Chapelle. Cette prestation n’était pas prévue je suis désolée d’avoir dérangé.

Oh non non pas du tout. Je vais vous faire visiter la Chapelle si vous voulez mais rhabillez vous vous allez finir par attraper froid.




©️BBDragon
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Sam 15 Juin - 12:45
Ranya m’expliqua que sa Givrali ne s’entendait pas très bien avec les Pokémon de son ancienne dresseuse. A voir comme elle était heureuse actuellement, c’était difficile d’imaginer que Ranya et elle n’avaient pas toujours été ensemble.

- Ça peut se comprendre, les Rhinocorne sont plutôt brusques et rustres, alors que Freya a l’air plutôt délicate, gracieuse. Ajoutais-je en me rendant compte que mon premier adjectif pouvait être mal perçu. Je reprenais avec le sourire : Tu n’as pas à t’en faire pour ta prestation, je suis loin d’être un expert en danse. Te voir te produire sera déjà pour moi un plaisir.

Regarder les autres danser ne m’avait jamais passionné, alors que me jeter sur la piste et danser était un de mes sentiments favoris. Sûrement parce que je n’avais pas souvent l’occasion de pratiquer. Je n’étais pas doué et les peurs de me ridiculiser, de ne pas être à la hauteur,… m’assaillaient à chaque fois. C’était juste stupide. Qui se souciait de ma manière de danser ? Personne. En tout cas, j’étais ravi que Ranya ait accepté ma demande.

Doucement mais sûrement, nous atteignions le hameau. Mon nez était gelé par le froid, tout comme mes oreilles. Dans mes jambes, je sentais le poids de cette longue marche qui se traduisait dans tout mon corps par un sentiment de joie d’être enfin arrivé. Nous nous avancions jusqu’à la place centrale du village, déserte comme le reste de l’endroit. J’étais quelque peu étonné de ne voir personne dehors, même par ce temps. Les gens d’ici devaient être habitués et si j’avais vécu dans un tel endroit gamin, j’aurais sauté sur l’occasion pour réaliser un bonhomme de neige ou faire une bataille avec mes copains. Me tirant de mes pensées, Ranya vint me voir pour me donner sa veste et son écharpe, que je prenais contre moi soigneusement.

- Bien sûr.

La demoiselle s’éloigna pour préparer sa représentation. Je m’installais avec Aligatueur sur un banc juste en face d’elle. De son sac, elle sortit une enceinte, qu’elle brancha à son iPok. Je ne la pensais pas aussi bien équipée au cours d’une sortie à la montagne. La musique débuta. Freya était déjà prête à s’exécuter. C’était Ranya qui entamait les premiers mouvements, suivie de sa partenaire. Pas habitué à ce genre de spectacle, j’eus un peu de mal au début à me mettre dedans. Puis, je compris que ce n’était pas une simple danse mais aussi une sorte d’histoire.

L’air doux de la musique se tonifia et avec elle, la danse prit une nouvelle tournure dans laquelle se mêlait grâce et effets spéciaux. J’étais ébahi. Complètement absorbé dans le ballet des deux demoiselles. Les minutes suivantes passèrent en un claquement de doigt et à la retombée des derniers flocons, marquant la fin de la prestation, nous nous levions pour les applaudir.

- C’était super génial ! J’étais pas hyper convaincu au début, mais vous m’avez scotché ! Si tu fais ça en compétition, je suis sûr que ça fera un carton plein.

Sûr, sûr… Pas si sûr que ça avec des professionnels qui seront plus pointilleux sur des détails invisibles à mes yeux de néophyte. Mais face à de simples spectateurs, sa danse avait de l’allure. Aussitôt, une autre personne se manifesta. Ce n’était pas Stalgamin ou l’autre type Glace de Ranya, qui tentaient de construire des bonhommes de neige à notre image, mais un vieux monsieur habitant le hameau. Soudain, je sentis mon nez me chatouiller comme jamais. Je le frottais pour retirer cette sensation, mais la sensation irrépressible continua.

- AaaaaaTCHOUUUM !

J’avais fait peur à Ali qui avait bondi un pas en arrière.

- Oui, reprends tes affaires Ranya ou tu vas finir comme moi.

Je lui mettais son écharpe autour de la tête et lui présentais l’intérieur de sa doudoune pour l’aider à la mettre.

- Suivez-moi. Déclara le vieux monsieur avant de se mettre en marche d’un pas léger.

De petites marches menaient à l’entrée de la Chapelle. Elle surplombait le hameau et notamment sa place. Toute l’arche autour de la porte était sculptée. On y retrouvait des représentations plus ou moins anciennes de Pokémon célèbres mais aussi d’humains les ayant aidés dans leur quête. Enfin les dominant tous, le symbole d’Arceus était gravé au dessus et son centre était vitré afin de laisser traverser la lumière. Nous n’étions même pas encore entrés, que j’étais déjà époustouflé par la beauté et l’état de conservation de l’endroit. En poussant la porte grinçante de l’édifice, le vieux monsieur commença à nous conter l’histoire de cet endroit.

- Cette Chapelle existe depuis presque un millénaire. Elle a été construite en l’honneur d’Arceus et restaurée plusieurs fois au fil des âges. Nous prenons grand soin de sa conservation. C’est d’ailleurs à cet autel que je me suis marié, voilà près de cinquante ans.

- Wooooaaaaah… Lâchais-je en pénétrant l’endroit. Ma voix prit des proportions que je n’imaginais pas avec le coffre de résonance qu’offrait la grande hauteur sous plafond de l’église. Conscient de ma bêtise, je mis directement ma main sur ma bouche pour me taire.

La lumière filtrait à travers les différents vitraux et laissait planer sur l’autel une jolie couleur pastelle. Plusieurs rangées de bancs s’avançaient vers celui-ci et des livres disposés sur ceux-ci indiquaient une utilisation plutôt fréquente des lieux.

- Il y a un prêtre dans le village ? Ça se passe comment ?

- Père Benjamin s’occupe de notre église depuis près de quinze ans maintenant. Il fait une messe tous les dimanches pour ceux qui souhaitent prier Arceus, puis organise un repas dans notre petit restaurant. A défaut de pouvoir avoir une compagne, bien que les mœurs ait changé, il se complaît dans la gastronomie.

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Lun 19 Aoû - 20:59


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
Ahah j’aimerais beaucoup la présenter en compétition mais j’ai encore beaucoup de travail si je veux pouvoir livrer une prestation digne de ce nom !

L’enceinte éteinte, l’enfant la range dans son sac tout en suivant la voix du vieux monsieur venu les accueillir dans le village aux allures pratiquement désertes. Si Ranya ne distinguait pas quelques lumières à travers les fenêtres du petit hameau, elle aurait pu croire qu’il s’agissait d’un village sans aucun habitant présent, ou du moins en cette saison. Au fond d’elle, la blondinette aurait tout de même eu espoir que personne n’abandonne un si joli endroit, chargé d’autant d’histoire. Après tout ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de voir une église à la gloire d’Arceus et des pokemons fondateurs aussi bien conservées. Avec l’aide de Paul, Ranya réenfile son écharpe et son manteau pour ne pas attraper froid et suit les deux hommes en direction du lieu de sa convoitise. Inutile d’attendre plus longtemps quand le Saint-Graal est là, juste à portée de main.

Le vieil homme emmène les deux adolescents jusqu’au bord de l’église, sans pour autant l’ouvrir. Rien que l’entrée est déjà un spectacle à elle toute seule ! Fascinée, la blonde lève la tête en même temps que Paul pour admirer l’incroyable sculpture tout autour de l’arche. Au centre se trouve évidemment Arceus, dans une position tout à fait divine, à la hauteur de sa place. Tous les détails de la couronne qui entoure son corps ont été reproduit avec une précision que l’enfant ne pensait pas possible à la pierre taillée. Et autour du Dieu, d’autres pokemons se détachent. Des communs comme des plus spécifiques, accompagnés d’homme. Une sorte d’ode à l’union entre humains et pokemons. Une bonne parole que la danseuse ne cesse d’essayer de répandre autour d’elle. Et un tel travail lui donne envie de continuer avec plus de force. Il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que Suicune n’est pas présent. Mais qu’importe, elle a toujours espoir de le retrouver à l’intérieur de l’église qui doit probablement abriter des représentations encore plus incroyables.

Le vieil homme leur apporte quelques informations sur le lieu en lui-même, sa construction et son entretien ainsi que les pratiques religieuses associées, sous la demande du Noctali. Si le lieu n’avait pas été si loin de l’école, sûr qu’elle se serait rendue ici tous les dimanches pour prier avec les habitants. Qu’importe, tant que dans son cœur subsiste la prière et sa foi, le lieu n’a pas d’importance. Ranya trépigne encore un peu plus, incapable d’attendre plus longtemps à l’extérieur quand un endroit aussi magnifique se trouve tout près d’elle. S’en rendant bien compte, l’habitant du village la regarde avec le sourire.

Je vais ouvrir les portes mademoiselle c’est promis. C’est rare de voir des jeunes filles de votre âge aussi impatiente d’entrer dans une église. J’ai l’impression que ces valeurs, ces histoires, se perdent avec le temps chez la jeune génération.

Je vous assure que je ferais tout pour que ce en quoi je crois continue de perdurer.


L’homme sourit avant d’insérer dans la porte principale une serrure aux allures anciennes, typiques de l’époque de construction du monument. En quelques tours, la porte en bois s’ouvre légèrement et le gardien invite les deux jeunes à pénétrer dans les lieux. A peine l’enfant fait quelques pas qu’elle s’arrête, incapable d’aller plus loin face à ce qu’elle a devant les yeux.
Devant elle se trouve tout d’abord une allée centrale dégagée, entourée de multiples bancs pour la prière des fidèles. Tout est ordonné, rangé, et parfaitement nettoyé. Le long de l’allée se trouve également des colonnes. Assez fines, elles sont pourtant sculptées quasiment dans leur intégralité. Des motifs traditionnels, ressemblant tantôt à des fleurs de lys, tantôt à des ornements finement dessinés avec le plus grand des soins et conservés malgré les siècles écoulés depuis leur création.

Mais tout ceci n’est rien face à ce qu’elle a juste en face, un peu au-dessus de son regard.

Un vitrail fabuleux. Et encore, c’est un euphémisme par rapport à tout ce que ressent la danseuse en cet instant. Les légers rayons du soleil transpercent cette œuvre de verre et en font ressortir toute la beauté. Incapable de poser des mots, la blonde laisse simplement ses yeux courir sur tout ce que cette œuvre a à dire. Au plus haut trône évidemment Arceus. Mais cette fois, il est directement entouré de ses généraux principaux, gardien du temps et de l’espace, ainsi que sa créature involontairement crée, Giratina. Chacune des couleurs met en valeur la majesté de ce quatuor de pokemons. Un peu plus bas, c’est tout une ribambelle de pokemons qui s’arment de leur plus belle pose pour rappeler leur statut dans ce monde. Des pokemons emblématiques des régions de Kanto, Johto, Hoenn, Sinnoh et Unys posent tout aussi fièrement que leur créature. Le regard de l’enfant reste fixé un petit instant de plus sur le fabuleux Suicune, presque aussi beau que quand elle l’a aperçu à Rosalia. C’est comme un tourbillon d’émotions qui prend possession de son corps.

Ses croyances prennent ici un sens tout autre.

Comme si, enfin, elle était tout à fait légitime d’y croire.

Ranya ne réalise même pas que des toutes petites larmes ont déjà coulé sur ses joues.

©️BBDragon
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Mar 20 Aoû - 16:30
Époustouflé par la beauté de l’intérieur de l’édifice, j’avais enchaîné sur une discussion avec le vieil homme nous servant de guide. Il m’expliqua les pratiques encore effectuées par le prêtre du village et leurs petits rituels de croyants. Je tirais de son message l’expression d’une vie en communauté qui n’était pas sans me rappeler celle que je pouvais entretenir avec certains de mes camarades à l’académie. Nous avions nous aussi nos petits rituels, nos lieux de retrouvailles, des habitudes qui ont la vie dure. En soit, je pensais d’abord à Sirius et évidemment mes Pokémon, mais la chose pouvait s’élargir à un plus grand groupe, comme par exemple Ginji avec lequel j’entretenais une relation par la vente de baie et les coachings qu’il prodiguait à mes Pokémon.

Lorsque je sortis de ma petite bulle, je vis que Ranya n’avait pas avancé d’un poil depuis son arrivée. Son regard était dirigé vers moi, mais s’ancrait véritablement à plusieurs mètres de distance sur le vitrail central de l’église. Sans m’y être éternisé, je lui reconnaissais une beauté sans pareil. Sa structure me rappelait celle de l’arche à l’entrée. A ceci près, que Giratina était présent dans sa forme originelle. En-dessous était représenté la multitude de Pokémon qu’Arceus avait créé pour l’aider à modeler ce monde par ordre de grandeur. Pour la jeune scientifique, ce vitrail avait quelque chose de hypnotisant. Sur ses joues d’argent coulaient des perles de saphir. Un splendide tableau qu’il aurait fallu immortaliser.

Je m’approchais d’elle.

- Ça va ? Lui demandais-je avec un sourire. Tu veux que je te prenne en photo devant ? Le monsieur, dont nous ne connaissions toujours pas le nom, a dit que nous pouvions en prendre tant que nous ne mettons pas de flash.

Ranya paraissait encore toute chamboulée. Je la savais férue de légendes Pokémon, mais pas à ce point. Est-ce que ce vitrail avait une tout autre signification à ses yeux ? J’étais curieux de savoir ce qu’elle pouvait y voir. Paradoxalement, je croyais vraiment à toutes ces légendes mais je ne me sentais pas obligé de l’affirmer ou de me rapprocher de ce Dieu par la prière. C’était peut-être là toute la différence entre elle et moi ? Notre foi n’avait peut-être le même point de départ, mais pas la même finalité ? En cet instant, j’avais la sensation qu’elle était épanouie et que je pouvais partager avec elle cette satisfaction, bien que sa raison me soit étrangère. J’avais remarqué que j’éprouvais assez aisément les émotions fortes des autres comme si je les recevais et les emmagasinais en moi.

Je l’attrapais de ma main à l’épaule et la poussais doucement devant l’autel.

- Vas-y, mets-toi là et fais-moi ton plus beau sourire !

L’appareil en main, je me reculais jusqu’à l’avoir entièrement dans le cadre, ainsi que le vitrail depuis son sommet.

- Hop, on ne bouge plus ! 3. 2. 1. Cheniti !

Clic.

- C’est bon, c’est dans la boite ! Je te l’envoie de ce pas.

A cet instant précis, je compris que notre voyage touchait à sa fin. Nous avions atteint notre objectif et nous vivions les derniers moments de cette aventure. J’avais un pincement au cœur de me dire que nous allions bientôt entamer notre descente et retour. C’était une journée si chouette. Loin de tout. Je ne voulais pas qu’elle s’arrête.

Je m’asseyais sur l’un des bancs et joignais mes mains, ou plutôt ma main et l’autre invisible, au niveau de ma poitrine. Je n’avais aucune idée de ce que je devais faire exactement, mais je l’imaginais ainsi. Alors je fermis les yeux et souhaita qu’Arceus m’entende. S’il y avait un endroit dans ce monde où je devais m’essayer à la prière, ça ne pouvait être qu’ici et maintenant. Je crus intensément à ce qu’il m’écoute, même si mon esprit rationnel me disait qu’Arceus ne pouvait pas puisqu’il dort dans une autre dimension. Toutefois j’y croyais et je présume, que c’était l’idée. En mon fort intérieur, je lui demandais de me permettre de vivre d’autres journées comme celle-ci. Beaucoup d’autres.

Délicatement, je rouvris les yeux et repris une position normale. Quelques minutes étaient passées sans que je m’en aperçoive.

_________________
Moodboard:
 
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   Mar 20 Aoû - 19:39


Dans la grâce des flocons danse l'imagination
Pour Ranya, plus rien ne comptait plus que ce qu’elle avait juste en face de ses yeux. Un édifice sans pareil, émerveillant l’âme de la pauvre enfant, complètement subjuguée par le spectacle. C’est comme si devant elle, une sorte de signe, d’histoire, était apparu. Tout ce qu’elle avait lu dans les livres prenait forme ici. Un pokemon divin, entouré de ses généraux fondateurs du monde telle qu’elle ne connait. Une ribambelle de couleurs, une finisse d’exécution mise en valeur par les quelques rayons du soleil traversant le vitrail, et une explosion de sensations, d’émotions que la danseuse n’avait encore jamais connue. La scientifique voudrait pouvoir la regarder encore et encore, ce magnifique ouvrage, illustration de toutes ces croyances. Elle voudrait admirer encore un peu plus cette représentation de son pokemon totem, Suicune le pokemon aurore, purificateur des eaux. Malgré ses talents pour la peinture, jamais la blonde n’avait tiré une telle satisfaction face à ses multiples dessins. Les petites larmes sur ses joues en sont une très sincère illustration.

Jusqu’à ce que Paul la sorte de sa rêverie, la ramenant à sa réalité. Qu’elle n’est pas seule. Qu’elle partage cette aventure avec Paul. Chassant du revers de sa main les larmes qu’elle sent à peine sur ses joues, elle répond au Noctali, les yeux encore cachés sous ses mains gantées.

Oui oui ça va. Oublie ça d’accord. Je ne veux pas qu’on pense à l’académie que je suis faible ou sentimentale. C’est juste que…Oublie oublie !

L’enfant relève la tête vers l’ensemble des lieux, essayant de ne pas trop fixer le vitrail pour ne pas être absorbée par la magnificence de l’œuvre de verre. Ici, on dirait presque que le temps s’est arrêté, qu’ils sont dans un ailleurs sans nom, les transportant simplement dans un autre univers où tout pourrait enfin avoir un sens. La proposition du jeune garçon la fait d’ailleurs tiquer, reprenant son enthousiasme précédent son entrée dans l’église.

Je ne suis pas sûre que l’on puisse. C’est un lieu sacré on ne devrait pas se prendre en photo à l’intérieur…


L’enfant n’a pas pu en rajouter davantage avant que le jeune homme aux cheveux d’ébène ne la pousse vers l’autel pour la prendre en photo juste en dessous du vitrail. Même si la blonde n’est vraiment pas convaincue de la légitimité d’un tel acte, elle décide malgré tout de sourire de toutes ces dents et de profiter de cette opportunité incroyable, de cette chance qu’elle a d’avoir été élève dans une académie lui permettant de vivre des aventures aussi incroyables. « Chenitiiiiiii » et un clic plus tard, la photo est enregistrée dans l’Ipok de Paul et la jeune fille sait que d’ici quelques minutes, un exemplaire de cette même photo aura atterri dans sa messagerie, de quoi immortaliser l’événement magique qu’elle est en train de vivre.

D’un même pas, les deux jeunes se dirigent vers les bancs de prière et s’y assoient. Très rapidement, les yeux de la blondinette se ferment, ses mains se joignent, et son esprit s’éloigne encore un peu plus des lieux. La prière est un instant très important pour tous les croyants. La danseuse n’a peut-être pas la manière la plus conventionnelle de la faire, mais dans son cœur elle prie chaque jour pour que les légendes veillent sur elle. Dès qu’elle a un peu de temps, la scientifique repense à des croyances, toujours plus fortes avec le temps. Les idées sont plus claires, plus ordonnées, plus stables dans son esprit.

Malgré les difficultés qui se dressent face à elle à l’académie, face à ses croyances, elle n’abandonne pas. Parce que c’est peut-être ça le propre de Ranya. Elle est têtue c’est sûr, mais elle n’abandonne jamais. Ce qu’elle croit être juste, elle ne le laisserait pas tomber comme ça. La blonde aura beau être critiquée encore et encore pour croire à ce que certains appellent fabulation, elle se relèvera la tête haute, encore un peu plus forte. Un jour, l’enfant espère secrètement que cela cessera, qu’elle sera comprise par le plus grand nombre. Que chacun reconnaisse la valeur et l’existence des mythes fondateurs.

Voilà un doux rêve qui semble bien compliqué à réaliser sur le papier.

Mais qu’importe, car aujourd’hui c’est ça sa prière.

Qu’elle continue de croire.

Et que les autres croient avec elle.

HRP:
 

©️BBDragon
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]   
Dans la grâce des flocons danse l'imagination [PV Ranya]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :