Faire éclore le fruit - Partie I | Solo Event #2
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Faire éclore le fruit - Partie I | Solo Event #2   Sam 22 Déc - 15:36
Lucas ?

C'est aux alentours de dix heures, à la sortie de l'entraînement matinal à l'arène – enfin, disons plutôt au semblant d'arène – qu'Aslan t'avait interpellé. Ce jour-là, le ciel était voilé d'un bleu ciel éclatant et le soleil trônait seul, fier et dominant au milieu de la voûte céleste, apportant un semblant de chaleur même si l'air était plus au froid et au petit vent mordant. Comme d'habitude depuis votre venue au hameau de Skiddo, le calme était de mise et seul le bruit lointain des Pokémon sauvages peuplant la montagne venait briser le silence qui régnait en maître sur l'endroit. Malgré une certaine observation, vous ne croisâtes pas le moindre habitant, restant ainsi seuls êtres vivants dans le hameau. Il faut dire que le climat de la veille avait probablement mis fin à tous les espoirs des gens de faire un tour dans la montagne : une neige confortable et lourde était tombée dru dans la nuit et le paysage se drapait désormais d'atmosphère blanche immaculée tout à la fois rafraîchissante et douce. Nulle doute que les jeunes enfants de la ville devaient actuellement s'en donner à cœur joie à sautiller et à s'amuser dans la neige. Bien le contraire du hameau. Tu en étais quelque peu attristé, mais quelque part, tu en étais également heureux : aujourd'hui, personne ne viendrait vous embêter. Du moins, tu l'étais encore au moment où Aslan t'interpella. Après coup, tu te demandes encore si c'était finalement une bonne chose. Quoiqu'il en soit, son sourire amusé et son air décontracté te convainquit de lui offrir un peu de concentration pendant que tu finissais d'adopter ta tenue de tous les jours.

Oui ?

Ce oui fut prononcé avec tant de sérénité que tu en vins à te demander si c'était vraiment toi qui lui répondait.

As-tu remarqué que depuis quelques jours, quelques activités avaient été mise en place à Nuevo ?

Tu le fixas, incrédule. Tu en avais entendu parler effectivement, mais tu ne savais en quoi cela pouvait t'intéresser. Tu lui offris donc une moue interrogé en guise de réponse pour qu'il continue son discours.

Cela m'a donné une bonne idée pour voir où en es ton entraînement personnel. Après tout, un Pokémon n'est rien si …
... Si son dresseur n'est pas physiquement capable.

Tu avais repris sa phrase, répétant de façon automatique ce qu'il te répétait maintes et maintes fois depuis que tu étais arrivé. À vrai dire, la raison pour laquelle tu l'avais maintenant en tête au point de la sortir dès qu'on commence à la prononcer, c'était parce que les entraînements qu'il te faisait subir pour que tu comprennes ces mots étaient à des lieux de ceux que tu faisais auparavant, quand tu étais encore à la Pokemon Community. Avec lui comme coach, tu avais sauté plusieurs marches au moins dans ta progression physique, au prix de nombreux efforts. Autant dire qu'avec ça, tu étais plus que physiquement capable. C'était d'autant plus vrai que son entraînement n'avait rien de banal : très vite, il a commencé à faire renforcer ton lien avec les Pokémon feu, à adapter ton corps à eux. En l'espace de trois mois – moins même – seulement, tu as pu te forger un corps bien plus résistant au froid qu'avant. Certes, cela ne signifie pas que tu y es devenue insensible. Certes, cela ne sera probablement jamais le cas même après des années. Malgré tout, tu sens que tu t'habitues petit à petit à vivre entouré de Pokémon feu, à supporter leur chaleur, à profiter de l'avantage qu'ils ont face au froid.

Mais je m'égare.

En tout cas, voilà ce que voulait dire Aslan en parlant d'entraînement personnel. Ton renforcement physique pour être plus précis – même s'il est plus que probable qu'il y compte aussi ton mental, s'il a pu s'améliorer avec tous ces entraînements. Et voir que tu répondais du tac au tac à son dicton  habituel semblait lui prouver qu'il y avait de bonnes améliorations, à en juger par le léger sourire satisfait qui se dessina le temps d'un clignement d’œil.

Pour le reste de la journée et pour demain, tu vas me suivre. Je vais te proposer une série de défis à accomplir et nous verrons ceux que tu arriveras à faire.

Tu le fixas de nouveau, incrédule. Mais cette fois, tu pris le temps de réfléchir à ses mots. Des défis ? Cela promettait beaucoup de choses. Cela te rendait également très curieux. Beaucoup trop pour hésiter ou même refuser sa proposition – qui, tu le sais, n'en était pas vraiment une en réalité –. Tu affichas alors à ton tour un léger sourire satisfait puis te pressa d'enfiler tes derniers habits.

D'accord !
On part tout de suite ! Ah, et n'oublies pas de prendre ton short de bain et une serviette, ça risque de te servir.

Ah. Un instant tu buguas sur ce qu'il te dit. Ton maillot ? Une serviette ? Qu'est-ce qui pouvait bien t'attendre pour ces défis ? En y réfléchissant, tu te rappellas qu'il y avait une piscine à Nuevo. Il voulait sans doute que tu fasses quelques crawl pour prouver ton endurance ? Ce n'était pas improbable. Mais tu commençais à le connaître désormais : il peut être bien plus fourbe que cela. Avec lui et ses idées, tu peux t'attendre au pire. Tu t'exécutas néanmoins rapidement, attrapant les fameuses affaires que tu fis rentrer dans un sac avec un sachet plastique au cas où puis tu suivis l'adulte hors de la maison pittoresque où vous créchiez depuis votre venue sur l'île. Quelques secondes après, il fit sortir son Flambusard aux ailes majestueuses et au corps gracieux, t'intimant de faire de même avec ton Dracaufeu. Tu le fis puis le rejoignis dans les airs. Vous vous mîtes ensuite en route d'après les plans du champion d'arène. À ta grande surprise, ce ne fut pas vers Nuevo que vous vous dirigeâtes mais dans les confins d'Adala, vers le Lac Keldeo. Avec les basses températures et surtout les vents venant régulièrement frapper l'île, si l'eau n'avait pas encore gelé complètement, l'eau s'était coloré d'un bleu presque translucide et donnant une sensation de froid extrême. Dire que de nombreux Pokémon eau s'y trouvaient. Tu te demandais comment ils pouvaient y tenir tout l'Hiver, le temps que les chaleurs y reviennent. Tu n'eus pas le temps d'y penser très longtemps malheureusement puisque ton maître de stage piqua en direction du point d'eau gigantesque, t'obligeant à le suivre. Après quelques secondes, vous finîtes par atterrir, parvenant sur les bords de l'eau. Aslan afficha alors un grand sourire tandis que tu rappelas Zéro dans sa Pokéball pour qu'il se repose. Un frisson te parcourut alors à cet instant, comme annonciateur d'un mauvais présage.

Bien ! On va commencer tout de suite ! Pour ton premier défi du jour, tu vas devoir nager dans le lac Keldeo !
...





… Hein, euh, quoi ? Attends, qu'est-ce qu'il vient de dire là ?

... Quoi ?

Aslan agrandit son sourire, de plus en plus amusé.

Tu m'as parfaitement entendu. Tu enfiles ton maillot de bain – ou ton short, selon ce que tu as pris, et tu sautes dans l'eau. Ensuite, je te chronomètre et je regarde combien de temps tu tiens avant de sortir.

Ah d'accord. Il était donc tout à fait sérieux. Tu écarquillas les yeux, ne parvenant pas dans un premier temps à assimiler complètement l'information, mais tu finis par retrouver un certain calme, prenant conscience de ce qui t'attendais.

Je vois. Vous ne seriez pas un peu meurtrier sur les bords ?

Aslan lâcha un gros rire gras et élargit toujours plus son sourire.

Haha, allez changes-toi fissa et saute dans l'eau. Mon chrono n'attend que toi.

Dans son ton, tu ne décelas aucune éventuelle cachotterie. Il n'avait fait qu'apprécier ta pique, passant rapidement dessus pour ne pas vous lancer sur le sujet. Bien que déçu par cette manière de faire, tu n'en fis aucune remarque, te contentant de faire retourner le champion d'arène pendant que tu te mis dans la tenue d'Adam pour ensuite enfiler ton short de bain aux motifs fleuries, tombant juste au-dessus des genoux. Le temps d'un instant, tu fixas avec hésitation le lac Keldeo se profilant face à toi. Tu pouvais sentir d'ici combien il était froid. Tu avais beau avoir renforcé ton corps pour apprendre à supporter naturellement le chaud et le froid extrême, tu sentais que l'eau et toi n'alliez pas être vraiment copains. Tu lanças un rapide regard en direction d'Aslan qui semblait bien s'amuser de la situation puis tu jetas à l'eau, abandonnant toute réflexion et te contentant de penser à la fierté qui pouvait t'attendre au bout du parcours.  

En pénétrant dans l'eau, un frisson extrême te prit, comme si on venait de t'électrocuter subitement. Ton premier réflexe fut alors de sauter sur place, cherchant à éviter un ennemi invisible caché dans les profondeurs de l'eau translucide. Après quelques secondes à sautiller, tu te calmas et reprit ta progression, ressentant régulièrement cet intense frisson qui t'étreignait avec force. Finalement, après quelques efforts, tu parvins finalement à te retrouver avec l'entièreté du buste plongé dans l'eau fraîche et, assez surprenant, revigorante. Passant tes mains dans l'étendue aquatique comme pour tâter l'invisible, tu te décides à accomplir quelques brasses. C'est à ce moment-là que tu te rends compte que l'eau ne te paraît pas aussi froide qu'elle ne semblait le paraître. Tu te demandas si c'était ton imagination ou si c'était ton corps qui s'était facilement habitué à la température. Dans tous le cas, tu ne te sentais pas aussi gêné que tu ne l'aurais pensé. Après quelques dizaines de secondes, tu te trouvais ainsi à te promener aisément dans le lac à coups de brasses et de longueurs aux abords du point d'eau. Une envie suicidaire te prenait régulièrement d'accomplir une longueur d'un bout à l'autre du lac mais n'ayant pas la certitude de la longueur ni de ta résistance au froid, tu n'avais aucune certitude quant à ta survie – ou même simplement à ta réussite.

Trois minutes.

La voix d'Aslan vint t'arracher à tes réflexions, te rappelant que tu étais toujours en train de nager dans le lac froid. Tu pus à ce moment-là sentir que malgré ton aisance à accomplir les brasses, ton corps commençait à perdre en fluidité, comme s'il gelait progressivement. Pas encore d'engelure en vue, mais tu compris que cela risquait d'apparaître à tout instant. Trois minutes, en vérité, était déjà un exploit assez dingue. Le renforcement physique de ton maître de stage y aidait beaucoup. Maintenant, la question était de savoir combien de temps tu parviendrais encore à supporter le froid avant que ton corps ne crie sa douleur. Puisqu'après tout, tu étais forcé à faire cela, autant voir jusqu'où tu pouvais pousser tes limites. Tu continuas donc les brasses au bord de l'eau, sentant progressivement les secondes passer au travers de ton corps en train de se durcir de plus en plus, de prendre une couleur plus pâle qu'à l'accoutumée et à sentir le mordant glacial attaquer le bout de chacun de tes doigts – mains et pieds.

Cinq minutes.

L'annonce d'Aslan a quelque chose d'assez rassurant. Elle te rappelle l'exploit que tu es en train d'accomplir. Cependant, tu ne parvins pas à savoir si, pour lui, ce temps représentait une bonne performance ou s'il te fallait encore pousser pour le satisfaire. De toute façon, tu te sentais encore de tenir une ou deux bonnes minutes, accomplissant les mouvements calmement et sereinement pour économiser ton énergie et gagner quelques précieuses secondes sur ton temps. Mais petit à petit, ton corps atteignait ses limites. Ta résistance au froid devint quasiment nulle et à chaque brasse, tu te mis à claquer des dents et à les serrer pour continuer à avancer. Finalement, après une dernière longueur accomplie dans la difficulté, tu ressortis en quatrième vitesse pour trouver le confort et la chaleur de ta grosse serviette chauffée en avance par Zéro, heureux de quitter l'eau glacial. En face, le champion d'arène observa son chronomètre avec un air neutre, ne laissant transparaître ni déception, ni exaltation. Impossible de deviner ce qu'il en pensait. Il finit cependant par se tourner vers toi.

Tu as tenu sept minutes et quarante-deux secondes. Pour une première fois, c'est un bon temps. Mais j'attends de toi que la prochaine fois, tu te seras amélioré. Montres-toi rigoureux dans ton renforcement physique et je t'assure que ça arrivera.
Haha … D'accord, d'accord.

Aslan sourit légèrement.

Tu me sembles dubitatif. Tu n'as pas apprécié ce petit défi ? Ce n'est pourtant pas à la portée de n'importe qui de pouvoir faire cela. Ce n'est pas une mauvaise situation que tu as eu à vivre là. C'est le contraire qui l'aurait été.

Ce fut à ton tour de sourire légèrement, plus amusé qu'autre chose.

Mais vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises situations ...

Un silence s'installa quand tu prononças ces mots, puis vous rîtes tous les deux pendant plusieurs secondes.

Bon. Fini la rigolade. On retourne à la maison pour que tu te changes pour la suite.
Mais …

Comme s'il avait parfaitement deviné tes pensées, Aslan te stoppa d'un mouvement de main, attrapant dans sa besace une Pokéball pour en faire sortir un Gallame majestueux qui usa immédiatement de Téléport, ramenant en l'espace d'un instant tous les êtres présents et les sacs posés au sol avec lui dans le salon de votre maison.

Wow.

Ce fut le seul mot que tu pus prononcer. Bien que tu étais devenu assez incollable sur les capacités Pokémon, c'était bien la première fois que tu vivais vraiment l'expérience de la téléportation – il y avait bien eu la fois où Ace vous avait téléporté pour un cours, mais tu n'avais pas vraiment eu la sensation de ressentir quelque chose de ce voyage instantané cette fois-là. Aslan ne semblait pas vraiment affecté, probablement habitué à la chose, et se tourna vers toi, impassible.

Allez, va te réchauffer, vite. Je ne veux pas d'élèves trop lents ou qui ne savent pas s'occuper de leurs corps.

Tu hochas la tête et t'en alla rapidement, sac en main, prendre une bonne douche chaude pour tempérer ton corps. Et tandis que tu laissas la chaleur aquatique pénétrer profondément ton corps meurtri par le froid, tu pensas à ce qui t'attendais pour la suite. Aslan avait commencé fort avec ce passage au lac Keldeo. Tu avais peur pour la suite des événements …

HRP:
 

_________________
Faire éclore le fruit - Partie I | Solo Event #2 1466193127-s1

                         
Faire éclore le fruit - Partie I | Solo Event #2
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :