[Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 437
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Dim 3 Fév - 15:57



oui on peut !
De manière générale, quand Nico lit « Cours de Spécialité Mécano », un sourire content se dessine sur son visage normalement neutre. Et ce matin là, quand Nico vérifie son emploi du temps pour la journée et qu’il y lit « Cours de Spécialité Mécano » de 8h à 12h, le sourire de Nico est … et bien, il existe et c’est déjà pas mal du tout. Mieux que 90 % du temps quoi.

Du coup, on pourrait s’attendre à ce que le reste de la matinée se passe plutôt pas mal. Dans la joie et la bonne humeur quoi. Que neni mes amis. Parce que le cours du jour, c’est pas construire un robot géant ou hacker la base de donnée d’une grande entreprise. Le cours du jour, c’est faire des petites réparations dans l’académie parce que Fooly en a marre d’être le seul esclave de cette école. Autant vous dire que d’un seul coup, les mots « Cours de Spécialité Mécano » ne sonnent plus si bien que ça à l’oreille de Nico.

Malheureusement, il est bien trop tard pour fuir et le pauvre petit Phyllali se retrouve prit en tenaille entre le concierge et une fille qu’il ne connaît absolument pas. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Ma vie pue vraiment beaucoup la merde », Nico est inscrit avec la mystérieuse inconnue et est envoyé dans les couloirs de l’académie, vers les Laboratoires pour aller y réparer les (probables) conneries du professeur Roseverte.

Autant vous dire que le sourire là, il existe plus.

Un coup d’œil en direction de sa binôme lui apprend que c’est une brunette, probablement un peu plus jeune que lui. Nico soupire avant de se présenter, mollement tout en continuant à marcher en direction des laboratoires.

- Nico Anderson. Enchanté ?

Vaguement désolé aussi. Parce que Nico, c’est pas exactement un cadeau. Aussi les présentations terminées, Nico plonge son nez dans le fascicule du parfait petit réparateur proposé par Fooly. Il n’y apprend pas grand-chose, voir carrément rien, mais ça permet au moins de se faire une idée des soucis qu’ils peuvent rencontrer.

Enfin arrivés dans le couloir des laboratoires de l’académie, Nico se tourne vers Lise puisque c’est elle qui a récupéré la liste des réparations qu’ils doivent faire. Le phyllali n’a pas voulu s’approcher de ce morceau de papier, craignant de mourir intérieurement à la vue de la liste de tâches, probablement plus longue que la moitié des thèses écrites par les élèves de l’académie.

- On commence par quoi ?

Une question bien simple pour exprimer le capharnaüm qui tient place dans la tête du jeune homme. Mieux vaut qu’ils fassent leurs réparations salle par salle, ou est-ce qu’ils rassemblent les tâches similaires pour les faire à la chaîne ?

Le souvenir de sa mission (complètement ratée) de cet été amène Nico a poser un regard curieux sur sa binôme. Croisant les doigts pour que la réponse soit positive, il fait suivre à sa première question une deuxième.

- D’ailleurs, tu es Mécano ? Ou, au moins, tu as une idée de comment réparer les petits soucis d’un labo ?

Si elle n’en est pas capable … Nico choisira peut-être que se jeter par la fenêtre est une meilleure solution.


_________________


easy mode


atelier
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 483
Points d'Expériences : 100
Coordinateur Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Lun 4 Fév - 0:55
Aujourd’hui, ils n’eurent pas de professeur. Mais un vulgaire plébien corrompu bien trop heureux de pouvoir assouvir ses pulsions sadiques en esclavageant des pauvres étudiants qui n’étaient là que pour apprendre à construire un monde meilleur pour l’avenir ! Inacceptable ! Elle plaignait tant le bambin sur son dos qui allait grandir et être éduqué à la manière de la plèbe. Quel dommage ! Quel avenir terrible ! Mais bon, malheureusement elle ne pouvait pas encore aider tout le monde. Aujourd’hui, elle allait devoir aider un homme ingrat à réaliser ce que son incapacité l’empêche de faire. Scandaleux. Et elle qui pensait pouvoir découvrir assister à la création de toute nouvelles technologies permettant de révolutionner le monde ! De rendre l’avenir meilleur pour tous ! De sortir le monde de la misère ! Mais non, au lieu de ça ils l’envoyaient s’enfermer dans un fichu laboratoire. Mais ce n’était pas ce à quoi elle avait signé pourtant ! Avait-elle le choix ? Oui, mais pour parfaire sa filature dans la plèbe, elle ne se donna pas le choix. Aussi, c’est morose qu’elle traîna des pieds en direction du laboratoire.
« Nico Anderson. Enchanté ? »
Elle leva la tête. Un garçon, blond, de sa taille, peut-être un peu plus âgé, cheveux long, racines noires, négligé. Pourquoi lui adressait-il la parole ? Mais bon, rester polie restait la moindre des choses non ?
« Lise De L’Élysée. Enchantée. » Dit-elle en souriant.
Puis elle reprit sa route, droit devant, le maudit fascicule du corrompu dans les mains. Le lire ? Non, et puis quoi encore ? Rien qu’en le tenant, là, comme ça, elle sentait déjà toute l’énergie obscure qui s’en échappait. Alors le lire ! Mais quelle idée ! Et le royaume aurait couru droit à sa perte ! Perdu ! Abandonné ! Gris triste ! Le garçon n’avait cependant pas fini avec leur courte discussion.
« D’ailleurs, tu es Mécano ? Ou, au moins, tu as une idée de comment réparer les petits soucis d’un labo ? »
Elle mit un moment à réaliser ce qu’il lui demander. Mécano ? Elle ? Elle avait vraiment une tête à faire ça ? Attendez, ressemblait-elle de plus en plus à une plébienne ? Paniquée, elle jeta un regard à Lily, qui trottinait derrière elle. Psyyyyys. Non, bien sûr, comment avait-elle pu penser ça ? Il lui parlait forcément d’autre chose.
« Oui bien sûr ! Elle souria. Puis continua. Je crois que quand ça arrive, il faut appeler un numéro spécial, mais je ne sais plus lequel… »
C’est vrai ça, qui est-ce que la secrétaire de son papa appelait lorsqu’il y avait un problème dans la cuisine ? Après tout, un laboratoire n’était pas très différent d’une cuisine n’est-ce pas ?
« Mais par contre je sais que le travail se fera mieux si on est poli et qu’on l’encourage ! Tout le monde aime être encouragé, et puis, si ça peut rendre les gens un peu plus heureux, alors tout le monde sera content ! Regarde, c’est pas bien compliqué ! »
Elle s’arrêta d’avancer. Pris une grosse inspiration. Surtout, bomber légèrement les mains pour rendre la pression entre ses paumes plus forte et créer plus de bruit avec la compression de l’air. Clap clap clap. Il semblerait que son applaudissement s’était amélioré. Finalement, le travail payait ! Ravie, elle reprit la marche en direction du laboratoire.

Lorsqu’ils (enfin, si Nico ne s’est pas encore jeté par la fenêtre) arrivèrent enfin devant le laboratoire, une dense fumée violette s’échappait de la porte entrouverte. Intriguée, Lise se balançait à gauche à droite, essayant de voir et de comprendre ce qui pouvait bien se passer à l’intérieur de la pièce. Pouvait-elle vraiment y pénétrer sans que cela ne mette sa vie en danger ? Elle entendit quelqu’un toussoter dedans. Tousser ? Intoxication ? Danger ? Il s’agissait de toute évidence d’un incendie ! Devait-elle appeler les pompiers ? Mais n’importe quel plébien devrait pouvoir le faire non ? Cela faisait bien partie de leur comportement usuel n’est-ce pas ? Donc quelqu’un d’autre devait probablement le faire dans les minutes à venir. Très bien, elle pouvait peut-être rester ici et attendre que le danger s’éloigne ?
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 437
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Mer 20 Fév - 11:10



oui on peut !
Lise donc. Lise qui ne semble pas vraiment … pas exactement … un petit peu …

Non Nico, on ne dit pas des gens qu’ils sont stupides juste parce que c’est vrai. On est un petit peu plus polis et on dit qu’ils sont différents. Et pour être différente … Lise est très très différente. Nico est presque sûr qu’il va avoir envie de mourir un nombre un peu trop élevé de fois dans la journée. Merci Lise. La mécano qui appelle d’autres mécanos pour faire le travail.

Néanmoins, son discours est … joyeux ? Enthousiaste ? Et elle applaudit ? Qui, pourquoi ? Nico a tant de questions …  tant de questions que Nico ne veut même pas formuler tant la situation lui semble absurde. L’avantage, on va dire, c’est qu’elle a l’air vachement moins dangereuse que Paul et ses idées bizarres. Il peut gérer une fille bizarre qui applaudit et dit des trucs étranges si ça veut dire qu’elle fait pas péter toutes les canalisations d’un parc aquatique.

Ses standards ont vraiment baissés … Fichue école.

Une fois le duo arrivé au laboratoire, ils remarquent sans trop de mal la dense fumée violette s’échapper de la salle. Super. Comme s’ils ont pas une liste de tâches à faire plus longue que ce qu’ils peuvent actuellement gérer, ils vont devoir se taper la réparation d’une expérience raté et potentiellement d’un cadavre, si la toux qu’il entend signifie que la personne dans le laboratoire allait mourir.

Chouette.

Heureusement pour eux, Nico a de l’expérience dans la disparition de cadavres sans laisser de traces. Il jette un regard à Lise qui ne semble pas vraiment motivée à entrer dans le labo. Pas qu’il puisse vraiment l’en blâmer, il n’a pas exactement envie d’y entrer aussi. Pour être franc, il envisage de plus en plus sérieusement de simplement sécher le cours. Pas comme s’il y a une supervision. Pas comme si le concierge peut savoir si il décide de simplement partir.

- Reste là d’accord ? Je vais voir ce qui se passe.

Il n’attend pas la réponse de Lise pour entrer dans la pièce, son nez et sa bouche recouverts par un foulard. Il ne peut pas décement juste partir en réalité, il a besoin de ce cours pour continuer à progresser dans cette académie de fous furieux et avec un peu de chance, si il finit le cursus rapidement, ses parents le laisseront tranquille pendant quelques temps, loin de tout être humain.

Sauf peut-être Ranya. Parce qu’il aime bien Ranya.

Il ne faut pas longtemps à Nico pour trouver la source du problème et de la toux. Un élève, probablement son âge, regarde avec désespoir les fioles devant lui. Expérimentation ratée donc. Nico soupire.

- Tu peux pas juste aller jeter ton mélange ? Et le labo va fermer là, pour réparations.

Le pauvre type agite ses mains devant lui avant de répondre, d’une voix à moitié paniquée.

- Je peux pas ! Y’a des produits explosifs là dedans !

Nico lui jette un regard noir.

- Et pourquoi ça ? Tu veux faire péter l’école ? C’est quoi ton deal ?

Ça ne fait qu’augmenter la panique du garçon.

- Bon, tu as mit quoi, on va trouver comment annuler les propriétés explosives de ton mélange.

Une fois lancé sur ses produits, le garçon ne s’arrête pas et Nico s’estime heureux d’avoir un cerveau un petit peu plus réactif que la moyenne lui permettant de comprendre sans mal les explications du scientifique. Il ne lui faut pas beaucoup plus longtemps pour trouver une solution. Sans consulter Monsieur Panique, Nico se met au travail en quelques minutes, les fioles ont arrêté de fournir la dense fumée.

- Maintenant range tout ça puis laisse nous travailler !

Le nous fait lever les sourcils à son interlocuteur, faisant réaliser à Nico qu’il a tout à fait oublier l’existence de Lise pendant les dernières minutes. Il soupire et passe une main fatiguée sur son visage avant de retourner dans le couloir.

- Tu peux venir, la crise est passée.

Le garçon va ensuite ouvrir les fenêtres pour que la fumée s’échappe. Plus qu’à se mettre au travail maintenant.


_________________


easy mode


atelier
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 483
Points d'Expériences : 100
Coordinateur Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Dim 10 Mar - 1:31
Ah, et voilà le plébien en action dans toute sa splendeur ! Le voilà qu’il allait appeler les pompiers !
« Reste là d’accord ? Je vais voir ce qui se passe. »
Hein ? Ah, mais… Non ! Pas ça, ce n’était pas comme ça qu’il fallait agir ! Lise leva le doigt, s’apprêtant à arrêter le « plébien » dans son entrain. Non, non et non. Ce n’était pas ce qu’il était censé faire ! Mais avant qu’elle ne puisse prononcer mot, le voilà qui s’engouffrait dans le lieu de danger ! Mais… Ce n’était pas un comportement typique de plébien ! Non d’Arceus ! Que faisait-il ? N’avait-il enfin aucun instinct de survie ? La plèbe n’est-elle pas censée être composée de pions améliorés ? Qui était-il ? Mais il était trop tard. Il disparut dans le nuage de fumée violette. Qui venait donc contester son territoire ? Un nouvel ennemi ? De toute évidence, il ne s’agissait pas de la grisaille. Une entité anonyme s’infiltrait sur l’île.

Que devait-elle faire ? Le pion n’avait encore donné aucun signe de vie. Et la présence de ce nuage violet n’avait vraisemblablement attiré l’attention d’aucun plébien « digne » de ce nom. Peut-être était-il imperceptible par le commun des mortels ? Vraiment ? Mais alors, qui était ce garçon ? La fillette faisait les cent pas devant la salle infectée. Qu’était-elle censée faire ? Ce n’était pas à elle d’appeler les pompiers ! Selon la charte de la plèbe, tous plébiens se comportent de la sorte face à un tel incident. Mais elle, elle n’était pas plébienne. Certes, il y avait toujours cette couverture, mais même la couverture, cette mission humanitaire, avait des limites ! Alors non, ce n’était pas à elle d’appeler les pompiers. Mais voulait-ce dire qu’elle allait devoir laisser mourir ses potentiels futurs sujets ? Mais s’ils meurent dans un nuage de fumée violette, cela voudrait dire qu’ils n’étaient pas dignes de la servir, n’est-ce pas ? Mais une princesse ne se devait-elle donc pas d’avoir un grand cœur ? Ohlala, que c’était compliqué !

Elle fut interrompue dans ses pensées par le retour du garçon.
« Tu peux venir, la crise est passée »
Une crise ? Comment ça ? De quelle crise parlait-il ? Sceptique, Lise écouta néanmoins ce dernier et le suivit pour entrer dans la pièce à danger. Quelle crise ? Et puis, pouvait-elle vraiment lui faire confiance ? Peut-être était-ce un piège ? Voulait-on l’éliminer avant même qu’elle ne soit montée au trône ? Peut-être. Qui sait ? La vérité, que la fillette connaissait bien, est que le vrai monde est cruel et sans merci. Mais la plèbe est naïve ! Alors pour cette fois-ci, elle le sera également.

Lorsque qu’elle passa le seuil de la porte, le garçon était en train d’ouvrir les fenêtres pour aérer la pièce, ce qui n’était pas une mauvaise idée étant donné l’odeur étrange qui flottait dans l’air. Elle fronça les sourcils. Qu’est-ce qui se passait ici ?
Elle balaya la salle du regard. Plusieurs fioles remplies de liquide aux couleurs vivides, n’inspirant pas forcément confiance, traînaient sur les plusieurs surfaces de travail, ainsi que de nombreux accessoires utiles aux expériences. Par ailleurs, de nombreux récipients en verre s’empilaient dans le lavabo, menaçant de s’éclater à tout moment. Mais où était passé la femme de ménage ? Cet environnement de travail se trouvait dans un état honteux.
Lise s’avança et attrapa un petit sachet en papier kraft qui traînait à côté d’un bordel évident. De quoi cela s’agissait-il ? Elle s’apprêtait à lire l’étiquette quand une voix puissante l’interrompit dans son mouvement. Uh, quelle était cette brute ?

« HALTE-LÀ ! »

Avant même qu’elle puisse se retourner, pour s’informer sur l’identité de la personne, des lourds pas résonnèrent, amenant l’homme à son niveau.

« Bon sang, mais que faites-vous ici ? Et surtout, que cherchez-vous à faire avec de l’oxyde de soufre ? Faites-moi le plaisir de reposer ça IM-MÉ-DIA-TE-MENT. Ne voyez-vous donc pas que je suis en train de travailler sur une expérience dangereuse ? En plus il me semble que vous n’êtes pas censés avoir accès à cette pièce, est-ce que je me trompe ? ALLEZ, OUSTE. Puis, en se retournant, il aperçut le garçon qu’il parvint miraculeusement à identifier comme étant un élève sous sa responsabilité. ET TOI, LÀ ! Ce n’est pas le moment de traîner ici non plus ! »

Lise cligna des yeux. Non, mais qu’est-ce qui se passait ici ? De quel droit lui criait-il dessus ? L’établissement était-il incompétent à ce point-là ? Il s’agissait d’une blague, n’est-ce pas ?

« Hum, excusez-moi, monsieur Gaston ne vous a-t-il pas prévenu au sujet du cours spécialisé ? »

Bien que la tournure de la phrase s’y prêtait, il ne s’agissait en aucun cas d’une question. Elle n’était pas stupide non plus, malgré ce qu’on pourrait croire !

« Mais de quoi parlez-vous, non de Dieu ?! Maintenant, filez, et plus vite que ça ! Je n’ai pas de temps à perdre. »

Elle ouvrit la bouche, s’apprêtant à répliquer. Puis la referma. Et sourit en joignant ses deux mains. Très bien, monsieur voulait se montrer têtu. Pas de problème.

« Monsieur Roseverte, en aucun cas nous ne doutons de l’importance de vos importance qui sont probablement fantastiques. Néanmoins, dans le cadre d’un cours spécialisé dont monsieur Gaston est à la charge, aujourd’hui, nous sommes chargés de faire le ménage dans cette pièce. Ne serait-ce pas merveilleux de faire un peu d’ordre ici ? Un environnement propre est bénéfique pour tout le monde, même pour les meilleurs chercheurs. »
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 437
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Mer 20 Mar - 14:03



oui on peut !
La crise a été gérée avec plus ou moins de talent. Maintenant que les fenêtres sont grandes ouvertes et que l’expérience est à peu près sous contrôle, la salle reprend des allures de laboratoires. Bon, c’est vaguement le bordel et les normes traditionnelles de sécurité en laboratoire ne sont pas exactement respectées mais … déjà, il n’y a plus de fumées violettes toxiques.

Un bon point pour eux ça non ?

Pas tant que ça visiblement. Nico est lancé dans le triage et le rangement du plan de travail de l’élève qui a causé la catastrophe quand le monstre des laboratoires arriva. Roseverte, le maléfique professeur, craint par tous les élèves de cette école et en particulier les scientifiques débarque dans l’aventure, sa colère en premier plan.

Trop chouette !

Non. Vraiment pas. Vraiment pas chouette du tout. Tellement pas chouette que même le sarcasme ne suffit pas à décrire l’état de déprime interne du pauvre Nico. Il le savait, il aurait vraiment dû sauter par la fenêtre …

Alors que Lise parle avec Roseverte dans l’espoir de le raisonner et de lui faire comprendre l’importance de leur présence ici, Nico cherche à calculer si la distance entre sa position, la fenêtre et le sol est suffisante pour lui faire oublier cet épisode de sa vie.

Visiblement, Lise ne connaît pas du tout le vieux professeur et chaque mot qu’elle prononce fait rougir de colère le scientifique et s’enfoncer dans sa déprime pour l’élève. En parlant d’élève, l’apparition de Roseverte a visiblement été salvatrice pour lui puisqu’il s’est rapidement enfuit quand personne ne le regardait.

Nico envisage un instant de faire de même avant de décider que non, il a décidé de s’investir un peu plus dans cette fichue école alors il le fera !

Soupirant, il s’approche du duo, partit dans un argumentaire sans queue ni tête et sort l’autorisation que le concierge lui a confié en même temps que le manuel. Il peine un peu à se faire entendre sous les cris de Roseverte mais parvient néanmoins à parler après une lutte vaillante de quelques minutes.

- Vraiment désolé de vous déranger, m’sieur. Mais on a une autorisation et tout … Vous comprenez bien qu’on doit s’occuper de cette pièce …

Roseverte soupire, lève les bras au ciel avant de les laisser retomber, claquant contre ses cuisses.

- Très bien ! Mais je vous JURE que si vous cassez QUOI QUE CE SOIT dans MON laboratoire, je ferais de votre vie un enfer. C’est bien clair ?

Pas le temps de répondre, Roseverte tourne les talons et sort, sa blouse de laboratoire claquant dramatiquement derrière lui. Vraiment, parfois, Roseverte lui rappelle ce professeur de potion un peu antipathique d’une série de bouquins qu’il aime tout particulièrement. Nico ricane doucement dans sa barbe à l’image mentale avant de se tourner vers le labo et de reprendre la tâche à laquelle il avait voulu se mettre avant l’arrivée du professeur.

- J’m’occupe des plans de travail. Tu veux faire quoi, toi ?

Il jette un regard à Lise. Visiblement, ses discours ont réussit à faire fuir l’homme buté qu’est Roseverte. C’est relativement impressionnant quand même …


_________________


easy mode


atelier
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 483
Points d'Expériences : 100
Coordinateur Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Sam 23 Mar - 14:16
Il leur fallut encore un certain temps à négocier avant que Roservertes ne leur lâche finalement la grappe. Le garçon dût s’atteler à la tâche également, sans ce dernier, Lise se serait probablement fait jeter dehors, et bien rapidement. Certes, elle n’aurait pas lâché l’affaire si aisément, mais la présence du garçon l’arrangea énormément. Enfin, objectivement, évidemment. Mais est-ce que la fillette était une personne objective ? absolument pas. Loin de là.
Donc ! Lorsque monsieur le corrompu infiltré dans l’académie aka usurpateur n°2 quitta enfin la pièce, les soupçons de Lise envers le garçon s’accentuèrent davantage. Ce dernier sut gérer le corrompu avec une aisance certaine, anormale pour tout plébien qui honorait son titre. Qui était-il ? La présence d’un tel être ne la rassurait pas totalement. Se pourrait-il qu’elle ait un concurrent direct pour la couronne ?

Après qu’usurpateur n°2 eut quitté la scène de crime, la fillette tourna dos au garçon et fit une moue boudeuse. Comment quelqu’un pouvait oser venir contester la future possession de ce morceau de terre corrompu ? À quel moment une personne sensée pouvait souhaiter assumer un tel rôle alors que bien d’autres terres de portent à merveille, sans aucun problème de plèbe, d’infestation, de grisaille ? IMPENSABLE ! Mais que devait-elle en conclure ? Il n’était ni plébien, ni humain, alors… Ses yeux s’ouvrirent gros. Était-ce l’arrivée des martiens sur terre ? Non, non, non, cela ne pouvait pas être possible, elle secoua la tête nerveusement. Cela ne pouvait pas être quelque chose de si terrible ! Il lui manquait de toute évidence dans sa logique. Il fallait qu’elle passe en revue la situation depuis le début.

« J’m’occupe des plans de travail. Tu veux faire quoi, toi ? »

On lui parlait ? Elle se tourna vers son interlocuteur, toujours la mine préoccupée. Oh, effectivement. S’occuper des plans de travail ? Elle posa son regard sur les surfaces surélevées, en dalle blanche, sur lesquelles s’étalaient mille et un fioles, certains vides, d’autres remplis à ras bord, certains renversées, d’autres en équilibre sur le rebord. Des taches suspectes traînaient ci et là. Erk, très peu pour elle. Elle plissa les yeux. Que pouvait-elle faire, en bonne plébienne, sans pour autant risquer l’infection par la grisaille ? Vite, les neurones, connectez-vous ! On a besoin de vous, là !

« Je… ses yeux parcoururent la pièce en vitesse, essayant de trouver une issue, je vais aux toilettes, puis je reviens m’occuper de cette partie, là ! »

Elle désigna d’un geste mou et peu précis un coin de la pièce, là où étaient stockés les bec Bunsen, entre les hottes et un lavabo où s’empilaient de la vaisselle scientifique. Puis apercevant la partie de la salle qu’elle avait montré, elle retira vivement sa main avant de filer en vitesse hors de la pièce. Vite les toilettes.

-----

La fillette faisait les cent pas devant les cabines. Ohlala, mais que pouvait-elle bien faire ? Allait-elle devoir être contrainte à risquer l’infection plébienne ? Ses yeux se plissèrent alors qu’elle fixait son reflet trouble dans un des minuscules miroirs accrochés au-dessus des lavabos. Devait-elle vraiment risquer sa vie pour cela ? Ne pouvait-elle pas y faire une exception pour cette filature, pour une fois ? Il ne faisait qu’aucun doute que Doloriane, sa femme de chambre aurait pu arranger le tout en un claquement de doigt. Elle pourrait l’appeler, elle arriverait en un rien de temps, et tout sera tout beau, parfait !
Psyyyyyyyyys. Lily était sortie de sa Pokéball. Mais que lui disait-elle, là ? Comment ça, qu’une des hottes était en panne et qu’il fallait qu’ils la réparent ? Mais mais mais, elle ne savait pas faire cela, elle ! À quel moment est-ce que monsieur Gaston avait jugé bon de leur charger d’une tâche si dangereuse ? Cherchait-il à les éliminer, elle et le martien ? Non de non, s’agirait-il d’un troisième usurpateur ? Quelle nouvelle épouvantable ! Comment avait-il fait pour percer sa filature ? Mais peut-être n’était-ce que quelques soupçons ? Soupçons qui pourraient éventuellement disparaître si elle se comportait en parfaite plébienne ? Ugh, que cela être laborieux. Mais pour sa sécurité et le bien de son futur royaume, il ne fallait as qu’elle ne fléchisse maintenant. Plus déterminée que jamais, elle redressa son dos et se redirigea vers le laboratoire.

-----

Face au lavabo, la fillette fixait la vaisselle. Des tâches non-identifiées teintaient le fond. Que faire ? Elle observa le robinet. Essaya de le dévisser. … Ugh, mais pourquoi était-il coincé ? Elle essaya alors dans l’autre sens. Oh, voilà, ce n’était pas si compliqué ! Mais pourquoi l’eau ne coulait-il pas ?
Son regard se posa alors sur le tuyau transparent auquel était relié le robinet. Celui-ci provenait d’au-dessus des étagères. Elle longea alors les meubles, tel une détective en herbe, traquant l’origine du tuyau. Tuyau qui disparut dans le mur, à l’autre bout de la pièce. Mais… Q-quoi ? Comment était-ce possible ? Quel était ce maléfice ? Comment était-elle censée savoir ce qu’il y avait derrière le mur ?
Elle se racla la gorge. Comment le martien s’était-il présenté déjà ? Mmh… Nico ? Nicolas ? Oh, et mince, elle lui avait dévoilé sa vraie identité, lors de leur rencontre dans les couloirs ! Non de non !

« Hum, Nicolas ? Saurais-tu comment euh… Est-ce que tu saurais où je pourrais trouver des lunettes à rayon x ? »
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 437
Scientifique Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   Hier à 19:58



oui on peut !
Tout à s’attelant à la tâche parfaitement satisfaisante de nettoyer les plans de travail bien remplis de produits potentiellement dangereux, Nico observe du coin de l’oeil la petite brune qui lui sert de binôme. Le blondinet n’est pas forcément du genre à juger les gens, pour être franc, il est plus souvent indifférent qu’autre chose. Pourtant, il doit bien reconnaître que cette Lise est carrément bizarre. Et venant de lui, c’est quelque chose.

Elle s’excuse rapidement, indiquant devoir aller aux toilettes. Nico se contente d’hausser les épaules en guise de réponse. Il est presque surpris en réalité, qu’elle soit restée si longtemps dans une classe qu’ils pourraient concrètement sécher sans que personne sans rende compte. Mais aaah, le syndrome du premier de la classe est terrible.

Sans faire plus que ça attention à ce qu’il présume être l’abandon de Lise face à ce cours, Nico empile les fioles, les identifie et les vide dans les récipients adéquats sans oublier d’avoir préalablement enfilé gants et lunettes de protection. Un garçon intelligent et méticuleux ce Nico.

Les fioles sont ensuite stockées proches du lavabo de la salle afin de les nettoyer avant qu’il ne puisse les ranger dans les nombreuses armoires qui occupent les murs de la salle. Les plans de travail enfin dégagés, Nico s’équipe d’une petite éponge et d’un chiffon et commence à nettoyer les plans en eux même.

Concentré sur sa tâche, le garçon sursaute presque en voyant Lise revenir. C’était pas une excuse au final ? Elle avait vraiment juste besoin d’aller aux toilettes ? Choqué par la persévérance de la demoiselle mais certainement pas déçu, Nico ne se laisse pas plus que ça distraire et continue avec attention sa tâche.

En signant pour un cours de mécanique, il doit bien reconnaître qu’il s’attendait pas spécialement à ça … Le fun est pas super présent … Mais hey, c’est les risques du métier ! Astiquer des plans de travail n’est pas exactement ce qu’il pensait faire à la Pokemon Community, comme quoi, l’école était toujours dans la nouveauté et la surprise.

La petite voix fluette de Lise résonne dans le silence de la pièce, attirant sans mal l’attention du blondinet sur elle. Son nom écorché et une demande abracadabrante plus tard, Nico envisage la surdité par choix et par couteau dans les tympans.

- C’est juste Nico … Et euh, non. Pourquoi tu veux des lunettes à rayons X ?

Elle lui explique le problème du robinet qui ne coule pas et du tuyau dans le mur et à nouveau Nico souhaite passer par la fenêtre. Mais Nico, en bon habitué de telles pensées, se retient et décide de prendre sur lui. Non il ne se jettera pas par la fenêtre et il ne jettera pas Lise par la fenêtre. Bien Nico, sage Nico.

- Il doit simplement y avoir un problème à l’arrivé d’eau. Les compteurs de ce secteur se trouvent …

Une rapide recherche dans le manuel donne à Nico la réponse voulue.

- Deux salles plus loin. On a qu’à aller vérifier ça, avant d’envisager les lunettes à rayons X.

Sans trop vérifier que la brune soit d’accord avec lui, le Phyllali sort de la salle de classe pour se diriger vers la salle de gestion, deux salles sur la droite. Heureusement ouverte, probablement une maladresse qu’ils feraient bien de faire remonter, les deux gamins peuvent pénétrer dans la pièce sans fenêtre. Nico enclenche la lumière et se tourne vers Lise.

- Il faut trouver le robinet pour la salle L-03.

Sur le mur devant eux, des dizaines de robinet avec des petites étiquettes pour les nommer. Va trouver celui dont ils ont besoin là dedans …


_________________


easy mode


atelier
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)   
[Cours 10 – Scientifique] oui on peut ! | lise (en cours)
Page 1 sur 1
Sauter vers:  
Outils de modération :