Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
La jeune femme s’affale sur la chaise, soupirant. Depuis ce matin 8 heures, après la prise des premiers cours, Ilea s’efforce de tout ranger dans son bureau. Oui, son bureau. Depuis le retour des vacances de Noel, la jeune femme a été promu. Enfin promotion est peut-être un bien grand mot. Disons en tout cas que de manière officieusement, son statut a changé. Bien sûr, elle est toujours éducatrice au sein de la Pokemon Community comme depuis le début de la rentrée scolaire. C’est un acquis. Mais la direction lui a annoncé il y a quelques semaines que sa période d’essai si on peut l’appeler ainsi est terminée et que ses facultés ont déjà commencé à faire leurs preuves au sein de l’école, lui permettant une meilleure reconnaissance de ses pairs. Désormais, elle a donc un bureau entier à sa disposition qu’elle a pu aménager grâce à un budget spécialement fourni par l’académie. De même, elle a désormais accès au dossier de chacun des élèves et en conserve une copie dans des tiroirs scellés de son bureau.

Un grand pas qui signifie également plus de responsabilité. Avoir accès à tous les dossiers des élèves au même titre que le Docteur Ghost ce n’est pas rien. Forcément, la rousse les a tous parcouru. Cette décision peut paraitre un peu étrange mais c’est à son sens la meilleure façon de comprendre les différents profils qui parcourent chaque jour les couloirs de l’académie. Sans chercher à tous les confronter à leur passé, cela donne aussi à l’éducatrice un bon point de repère, mais aussi les élèves à surveiller d’un peu plus près car plus fragile que les autres. Ces dossiers sont tellement bien fournis qu’elle se demande bien comment l’académie s’y est pris. Il faudrait peut-être qu’elle demande au directeur un de ces jours.

Toujours est-il que désormais c’est dans ce bureau qu’elle passe le plus clair de son temps quand elle n’est pas de surveillance quelconque. Administrativement, elle gère pas mal de chose, notamment le retour d’anciens élèves, chose visiblement assez commune dans l’école. La jeune femme relit également les différents commentaires des professeurs avec chaque cours, les recoupent avec chaque élève, de sorte à assurer un certain ordre, que ce soit matériel ou psychologique pour chacun des habitants de cette école.

Cet endroit est à son image. Il y a bien sur un bureau central avec une chaise, de quoi écrire et de nombreux tiroirs pour y ranger toute la paperasse, bien sûr protégé par un cadenas. Derrière elle, une grande armoire contient des tonnes de bouquin, alternant entre la sociologie, la psychologie et les différents manuels sur les handicaps en tout genre qu’Ilea s’efforce d’étudier dès qu’elle a un peu de temps libre. A sa droite, il y a un petit lit mais aussi un hamac pour l’instant remplié contre le mur. La rousse sait que parfois les gens aiment se mettre à l’aise pendant qu’il parle.

Parce que oui aujourd’hui, quelqu’un va parler. Enfin en tout cas elle l’espère. Sur le bureau se trouve le dossier de Yuna Frostheart, anciennement Akabara. Ilea avait déjà parcouru ce dossier par le passé et a pu y lire un certain nombre de chose peu réjouissante. Les élèves de cette école ont pour beaucoup un parcours très difficile, très dur à envisager pour une enfant si jeune. Mais récemment, un événement survenu en interne à l’académie a convaincu l’éducatrice de rencontrer cette jeune fille. L’arrestation de Lauren Evans a fait du bruit et même si l’affaire a été étouffé pour éviter d’entacher la réputation de cette jeune fille, Yuna était au première loge. Un moment plutôt impressionnant pour n’importe quel adolescent et Ilea veut s’assurer que les séquelles de tout ceci ne sont pas trop importantes.

La jeune femme jette un œil à Elien, sa nouvelle Evoli offerte par le collectionneur en même temps que cette pseudo promotion, en train de grimper sur les armoires. Cette Evoli ne tient pas du tout en place. Très affirmée pour son jeune âge, elle doit régulièrement être contenue dans ses élans par les plus sages de l’équipe comme Edelyne ou Electre. C’est la première fois qu’Ilea s’occupe d’une Evoli aussi agitée. Cela dénote avec ce qu’elle a eu l’habitude de voir. En revanche, l’Evoli qui se trouve sous ses doigts est beaucoup plus calme, endormie sur le bureau sous les caresses de l’éducatrice. L’œuf a éclos il y a moins d’une heure dans ce même bureau. Deux évolis en même temps, rien que ça. La petite dernière sera donc Esther avec qui elle ferra connaissance un peu plus tard.

La sonnerie de 11 heures vient de retentir. Normalement le professeur Roseverte qui avait cours avec la Givrali doit l’avertir de venir dans son bureau avant d’aller à la cantine. La rousse aurait aussi pu se servir du micro qu’on lui a fourni pour appeler quelqu’un a travers toute l’académie mais elle trouvait ça un peu trop intimidant. En espérant que le professeur n’oublie pas sinon elle va effectivement devoir aller la chercher dans le réfectoire.

Heureusement pour elle, quelques minutes plus tard, quelqu’un toque à la porte, laissant la jeune fille aux cheveux bleus apparaitre devant l’éducatrice, toujours assise à son bureau.

Bonjour Yuna ! Rentre je t’en prie. Je suis désolée de t’avoir convoquée mais je te rassure tu n’as rien fait de mal. Tu peux t’installer soit sur la chaise soit sur le petit lit. Je peux aussi déplier le hamac si tu veux. C’est comme tu le souhaites.



©️BBDragon

HRP :
Eclosion d'un oeuf d'Evoli o/



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Yuna Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Le bureau des confessions  Yunaic11
Taille de l'équipe : 32/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 80
Jetons : 5388
Points d'Expériences : 2822
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
pokemon
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type
Le bureau des confessions
Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
ft Iléa Alezar
♬♪♫♩♫♪♬
Définition d’une mauvaise journée : Journée où tout se passe à l’opposé de ce que l’on a prévu…et pas de façon positive.

Aujourd’hui est une journée très très mauvaise journée. Pourquoi ? Pour comprendre le pourquoi tu comment il faut remonter à ce matin 6h59.

~-----------~

Hestia vient de me réveiller, enfin c’est son atterrissage sur mon ventre qui l’a fait. Le souffle coupé, je redresse vers la double type totalement paniquée, qui tente de me secouer pour me tirer des bras de Morphée.

-Hestia qu’est-ce qui se..

-DOIZOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Je sursaute et tourne la tête juste à temps pour voir une forme étrange m’arriver sur la figure. Cet inconnu est en train de m’étouffer, littéralement, il est bien trop accroché à ma tête. Je force un peu pour le décrocher, et c’est à ce moment qu’Hestia allume la lumière, laissant apparaitre dans mes bras un…Cadoizo ? Attendez une minute, que fait un pokémon glace dans ma chambre là…

-Meeeeeuh

Hein ? C’est quoi se bruit ? Je tourne la tête pour voir…une Ecremeuh avec un Embrylex ?!!!! Non mais c’est pas possible, c’est un rêve. Oui je dois rêver, ou plutôt cauchemarder. Je vais fermer les yeux et tout va redevenir normal…J’attends quelques secondes, et quand je les rouvre, le Cadoizo est toujours dans mes bras, l’Ecremeuh continue de me fixer, et l’Embrylex semble bouder…Je me tourne vers ma starter, qui me regarde d’un air désolée.

-Je ne suis pas en train de rêver c’est ça ?
-Pyro…
-Manquait plus que ça.

Je pousse un soupir avant de me forcer à sourire aux trois nouveaux venus, que je suppose être les trois œufs que j’ai obtenue il y a un mois…Et je ne sais pas pourquoi mais je soupçonne ce Cadoizo d’être issu de l’œuf que m’a offert Logan. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ce pressentiment…et en plus la seule coquille d’œuf qui n’a pas de pokémon autours, c’est celle de l’œuf avec un ruban, et c’est celui que m’a offert Logan.

-Bon, va falloir que je vous trouve des prénoms à tous les trois.

Et que je nettoie ma chambre, elle est pleine de coquille d’œufs par-dessus le marché. Je pose le pokémon glace par terre, et il se rapproche du petit Embrylex. Mais il glisse par je ne sais qu’elle raison, et il tombe sur le pokémon Roche, qui ne semble pas vraiment apprécier. Ce dernier se met donc à attaquer le pokémon oiseau qui ne l’a pas fait exprès. Mais ce n’est pas vrai, c’est quoi ce caractère de cochon ?!!! En vrai le pokémon Glace à pas mal de chance, il glisse, il est super maladroit, mais il esquive toutes les attaques qui lui sont destinées. Je dois intervenir, sinon je vais détruire toute ma chambre. Je me lève et me met devant le pokémon Roche fou furieux.

-ça suffit, calmes-toi tout de suite !!!


Le pokémon s’arrête d’un seul coup, et il me fixe, un peu sceptique. Il me juge du regard, mais je ne baisse pas le mien, il ne m’aura pas, je tiens tête à Lucifer, ce n’est pas lui qui va gagner. Finalement c’est lui qui abandonne en premier, et il retourne s’asseoir à côté de ma Ecremeuh, cette dernière poussant un soupir de soulagement.

Je me suis dit que rien d’autre ne peux m’arriver. Avoir trois œufs (dont aucun de type feu) qui éclosent dans la même nuit, et qui sème la zizanie dans toute la chambre, c’est le pire qui puisse m’arriver. Mais le futur n’est pas d’accord avec moi. Un livreur spécial se dirige dans ma direction, alors que je sors de mon dortoir.

- Mademoiselle Frostheart ?
-Heu…Oui, c’est pour ?
-Bonjour je suis un livreur de la compagnie Dracolosse-Express, j’ai un colis de la part de votre sœur. Vous pouvez signer ici s’il-vous plait.
-Heu oui, bien sûr.

Je signe le petit bon, et il me tend un petit carton. Une fois que le livreur est loin, j’ouvre la boite pour tomber sur…un œuf ? Encore un ? Mais c’est pas possible, pourquoi ma sœur m’en a envoyé un ? Je lui ai déjà dit que j’en avais trois à m’occuper…Ok ce n’est plus très vrai, mais j’ai trois nouveau-née à élever, je n’ai pas le temps de prendre soin d’un œuf bon sang…

-Je n’ai pas vraiment le choix…je vais prendre soin de toi.

Je fais demi-tour rapidement pour déposer l’œuf dans ma chambre, je ne vais quand même pas lui faire visiter les salles de classe.

Le reste de la matinée se passe plutôt bien, pas d’autres imprévus, j’espère que ça va durer toute la journée…Mais je n’ai pas de chance aujourd’hui. A la fin de son cours, le professeur Roseverte m’interpelle, m’annonçant que je dois tout de suite aller voir l’éducatrice de l’école…Qu’est-ce qu’elle peut bien me vouloir ? Je n’ai rien fait de mal pourtant…c’est vrai aucun de mes pokémons feu n’a fait brûler quelque chose dans l’académie ce mois-ci.

Bon je n’ai pas vraiment le choix, je me dirige donc vers le bureau d’Iléa Alezar. Sur le chemin du bureau de l’éducatrice, la Pyroli de Lauren sort de sa pokéball, et elle reste collée à moi. Depuis que je l’ai récupérée, il n’y a qu’en cours qu’elle ne reste pas à mes côtés. Je ne sais pas vraiment d’où lui vient ce comportement, peut-être du fait que sa première dresseuse ait été emmenée par des agents fédéraux. Elle a peut-être peur que je ne l’abandonne à mon tour…mais ça n’arrivera pas, j’ai juré de prendre soin d’Athéna comme il se doit.

J’arrive finalement devant la porte du bureau, le visage neutre je toque à la porte, puis je rentre dans la pièce. L’éducatrice est assise derrière son bureau, c’est la première fois que je la vois, je la connais de nom seulement. Elle possède de longs cheveux rouges, orangé, et un sourire vient orner son visage quand elle me voit rentrée. Elle m’annonce directement que je n’ai pas à men faire, il ne m’est rien reproché…mais alors pourquoi m’avoir fait venir ici ? Elle me propose de m’installer sur la chaise, ou le lit ou le hamac ? Alors là je ne comprends rien, pourquoi me proposer ça, généralement c’est chez les psychologues que l’on s’allonge pour parler…

-Bonjour.

Je m’assoie sur la chaise devant le bureau de l’éducatrice, Athéna s’asseyant à côté de moi, alors que je plante dans celui de la jeune femme en face de moi.

-Pour quelle raison m’avez-vous fait venir, si je n’ai rien fait de mal ?...Est-ce que ça aurait un lien avec l’arrestation de Lauren ?

Ma voix est calme et polie, il n'y a aucune once d'agression dans celle-ci. C’est la seule raison que je vois pour laquelle elle m’aurait convoquée, il n’y a que ça qui ait pu attirer son attention. Je doute qu’elle soit au courant de mes problèmes de famille, et je n’ai jamais été concerné par d’autres problèmes important. Je sens Athéna se tendre à la mention de son ancienne dresseuse, c’est pourquoi je m’empresse de la caresser d’une main, tout en regardant la jeune femme, attendant avec impatience sa réponse.


Hrp :
Eclosion de l'oeuf de Cadoizo, Ecrémeuh et Embrylex + Acquisition d'un oeuf de Salamèche chromatique


 
You can never
turn back


Le bureau des confessions  P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
Forcément l’éducatrice ne s’attendait pas à ce que Yuna soit très heureuse de la voir. Elle l’a convoqué à l’heure du déjeuner pendant que tous ses amis allaient manger joyeusement dans le réfectoire. Ilea a donc conscience des premières contraintes qu’elle s’impose. Mais elle n’a pas pu faire autrement, le reste de l’emploi du temps de la jeune fille est complet et comme elle ne travaille pas ce soir la rousse ne pouvait pas la prendre à part après les cours. En gros, il ne restait que ce moment-là pour voir la bleue, ce qui n’a pas l’air de vraiment lui plaire. Son ton n’est pas agressif mais étrangement neutre, froid. L’éducatrice a pourtant essayé d’instaurer un peu de chaleur dans son discours avec ce sourire franc et sincère, mais pour l’instant ce n’est pas suffisant. Pour essayer de détendre un peu l’étudiante, la jeune femme sort de son tiroir une boite de gâteau qu’elle dépose sur le bureau.

Je suis désolée de te convoquer à l’heure du déjeuner mais je n’avais pas d’autres moments pour te voir sans te faire louper les cours. De toute façon après tu pourras aller manger et je ferais un mot à ton professeur pour qu’il excuse ton potentiel retard. Tiens prends-en ! Ils sont faits maisons. Ça ne rivalise pas avec la délicieuse cuisine de Mama Odie mais je ne me débrouille pas trop mal en pâtisserie.

Aussitôt la boite en ferraille ouverte, Elien quitte l’armoire sur laquelle elle s’amusait pour se jeter sur la boite et subtiliser un gâteau, non sans bousculer Esther, couinant avec ce réveil forcé « Elien fait attention un peu, sinon tu n’auras plus de gâteau ». La petite Evoli récupère une petite douceur avant de retourner dans l’armoire, tandis qu’Esther vient se lover dans les bras de sa dresseuse pour se renformir. Bien sûr, la rousse a aussi été attentive à ce qu’à dit Yuna. Elle n’est pas idiote, si elle n’a rien fait de mal, elle sait pourquoi elle est là. Ilea ne cherche pas à lui cacher.

Oui c’est pour ça que je t’ais fait venir. Je sais que vous étiez proches toutes les deux et cet événement n’a malheureusement pas pu être empêché au sein de l’école j’en suis désolée. Les policiers n’auraient pas dû s’introduire de cette façon dans le dortoir et encore moins dans une chambre d’école sans un membre du personnel encadrant. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous tenir au courant des prochaines événements. Malheureusement malgré toute la bonne volonté de notre directeur, il n’a pas pu faire quoi que ce soit pour elle, pour l’instant. Mais nous nous engageons à faire notre maximum, tu as notre parole.

Toute en caressant la nouvelle née, l’éducatrice jauge du regard la jeune fille pour voir ses réactions. Contre toute attente, elle ne semble pas plus affectée que ça. Toujours très neutre, l’adolescente de laisse rien paraitre. Elle est très fermée à la discussion. Craignant que cela ne se passe de cette façon, Ilea est obligée de changer d’approche, quitte à se montrer plus intrusive.

Mais moi ce que je voulais savoir, c’est comment tu te sentais vis-à-vis de ça. Cela peut faire du bien d’en parler aux autres, à des adultes ou des personnes de confiance. Je sais que vous avez tendance à me voir comme une surveillante mais mon rôle d’éducatrice ne s’arrête pas là. Je suis là pour vous écouter et vous aider quand les choses ne vont pas. Mais pour ça tu dois me tendre la main.


©️BBDragon



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Yuna Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Le bureau des confessions  Yunaic11
Taille de l'équipe : 32/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 80
Jetons : 5388
Points d'Expériences : 2822
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
pokemon
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type
Le bureau des confessions
Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
ft Iléa Alezar
♬♪♫♩♫♪♬
J’observe les réactions de l’éducatrice face à mes paroles, je sens que ça va être ça durant toute la conversation. Nous allons parler, et analyser les réactions de l’autre pour savoir on l’on va. Ma réponse semble un peu la surprendre, enfin je ne pense pas que ce soit ce que j’ai dit, mais plutôt le ton que j’ai employé. C’est vrai que la jeune femme s’est montrée chaleureuse et franche avec moi, mais je n’ai pas envie de joué la comédie, de faire de faux sourires…Non elle est franche et naturelle, je le serai aussi, même si je parais être insensible.

Iléa sort une boite de gâteau maison, et me propose d’en prendre, une façon à elle de s’excuser de m’avoir convoquée à l’heure du repas. Peut-être une manière à elle d’essayer de briser le malaise, que j’ai involontairement mis en place avec ma réponse froide…Bon je ne peux pas revenir en arrière de toute façon, et ce n’est malheureusement pas avec des gâteau fait maison qu’elle réussira à me faire sourire sincèrement…je ne suis même pas certaine que quelqu’un en soit encore réellement capable, en tout cas sans que je me force.

-Ho c’est très gentil à vous. Mais ne vous inquiétez pas, ça ne me dérange pas vraiment que vous m’ayez convoquée à cette heure-ci. En fait je préfère même, je pense que j’aurai juste pris une petite collation et que j’aurai passé toute ma pause à lire un livre, au moins ça me change un peu de mes habitudes.

Je prends un petit gâteau, je vais quand même goûter, par politesse, et aussi pour que l’éducatrice ne pense pas que je la déteste. Ce serait vraiment dommage de me mettre une personne du corps administratif à dos. Mais à peine je m’apprête à porter mon petit gâteau à ma bouche, que je sens quelques choses se frotter contre ma jambe…Mon regard se baisse pour tomber sur une Athéna qui a l’eau à la bouche. Je pense que le fait de voir l’Evoli de l’éducatrice avoir un petit bout de gâteau, lui a donné envie à elle aussi. Avec un faible sourire en coin, je lui donne ma part, qu’elle s’empresse de manger avec joie. Je lui fais découvrir les joies de la vie avec une dresseuse, car on ne peut pas dire que mon ancienne colocataire lui ait fait découvrir grand-chose.

Enfin là n’est pas la question…Ha ba si en fait, j’avais bien raison, c’est à cause de cette histoire avec Lauren que je suis ici. Elle m’avoue que les choses n’auraient pas dû se passer comme ça, les fédéraux n’auraient pas dû débarquer ainsi, ou du moins pas sans un membre d’une l’équipe éducative. Je m’en doutais, ça me paraissait un petit peu bizarre…ça confirme donc qu’il s’agit bien d’une histoire très sérieuse, d’une histoire de meurtre. Iléa m’avoue que pour l’instant elle ne sait pas vraiment grand-chose de plus sur cette histoire, et la situation de Lauren. Mais que le directeur et elle feront tout pour la sortir de là… Elle pense vraiment que Lauren et moi étions proches ? Enfin je veux dire, oui on était colocataire, mais en aucun cas nous n’étions proches.

Je n’ai même pas le temps de dire quoi que ce soit, l’éducatrice continue de parler. Ce qui l’intéresse aujourd’hui, c’est de savoir comment je vais, est-ce que cette arrestation m’a choquée ? Elle voudrait que je lui parle, elle veut m’aider mais pour cela je ne dois pas me renfermer sur moi-même…Elle pense vraiment que je me refuse à toute discussion, mais elle se trompe complètement, je suis totalement ouverte à la discussion.

-Je sais bien que votre rôle est bien plus que celui d’une simple surveillante, c’est aussi pour ça que j’ai répondu à votre convocation. Si je ne voulais pas parler, je ne me serais même pas présentée dans ce bureau.

J’ai essayé d’avoir une voix un peu moins neutre qu’avant, histoire que la jeune femme ne pense pas que je m’en prends à elle. Mais je ne lui laisse pas le temps de répondre, elle veut que je parle, très bien je vais lui parler.

-Je tiens aussi à apporter une petite précision. Lauren et moi, nous n’étions pas vraiment proche…je dirai même que nous ne nous connaissions à peine. Je sais que ça peut paraitre étrange, vu que nous étions colocataire, mais nos interactions s’arrêtaient à ‘’Bonjour, Au-revoir’’…c’est tout.


Je cherche un peu mes mots, je ne veux pas enfoncer Lauren, mais on ne peut pas dire qu’elle a vraiment cherché à se rapprocher, n’y même à faire connaissance. C’est toujours avec un visage neutre, que je reprends la parole.

-Dès le premier jour, j’ai essayé de faire connaissance avec elle, mais elle m’a toujours repoussée. Après de multiples tentatives, j’ai abandonné l’idée de devenir son amie peu de temps avant le nouvel an. Au début je pensais que ce n’était qu’avec moi qu’elle agissait de la sorte…mais quand je vois qu’elle n’a même pas donné de surnom à sa starter, et que sa propre Pyroli avait peur d’elle, je me dis qu’elle ne voulait peut-être tout simplement ne pas se lier d’amitié avec d’autres personnes ou pokémon….Tout ce qu’elle m’a demander, c’est de prendre soin d’Athéna, sa Pyroli. Alors même si l’interpellation a été plutôt spectaculaire, je dois avouer que ça ne m’a pas fait grand-chose.  

Et pour appuyer mes dires, mon visage est resté neutre, pas la moindre émotion ne transparait. J’ai conscience qu’ainsi je donne l’impression d’être une personne complètement insensible…mais c’est peut-être ce que je suis en train de devenir finalement.



 
You can never
turn back


Le bureau des confessions  P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
Ilea surveille du coin de l’œil ses deux évolis grignotant ses gâteaux tout en écoutant Yuna. Même si rien de transparaît sur le visage de la jeune fille, elle n’a pas l’air trop hostile à la discussion. Bien qu’en théorie elle aurait pu ne pas se présenter du tout à cette petite convocation, en pratique l’éducatrice aurait du aller la chercher de ses propres moyens pour la faire venir dans son bureau. Dis comme ça c’est un peu étrange mais cela fait partie des nouvelles attributions de la rousse. Convoquer des élèves, qu’elle le veuille ou non. Elle a d’ailleurs le feu vert pour leur donner toute sorte de punition, de la même manière que n’importe quel professeur. Mais pour l’instant, elle n’a fait usage que des heures de colles traditionnels en cas d’élèves vraiment dissipés. De toute façon les collés atterrissent en salle de classe pour faire un devoir surveillé la moitié du temps par elle-même donc bon.

Lorsque la conversation arrive enfin sur Laurel et qu’Ilea explique avec le plus de calme mais d’impact possible la situation et ses regrets, Yuna a une réaction bien différente. Elle se renferme et se protège derrière des prétextes qui n’ont pas de valeur aux yeux de l’éducatrice. Comprenant la surprise de la jeune femme, la bleue explique davantage la relation qu’elle entretenait avec sa colocataire. Visiblement un simple partage de présence dans la chambre de l’une et l’autre et rien de plus. Après réflexion, ce que lui dit Yuna ne la surprend pas vraiment. L’éducatrice connaissait le dossier de la jeune fille aux cheveux de feu. Elle espérait que l’académie l’aiderait à briser les chaines qui la reliaient aux terribles épreuves qu’elle avait vécues. Malheureusement, son passé l’a rattrapé au moment où Lauren aurait pu enfin ouvrir ses ailes pour voler librement.

Je me doute bien que Laurel pouvait se montrer distante avec toi, comme avec n’importe qui, humain et pokemon confondus. Je ne peux pas tout t’expliquer mais cette jeune fille avait un passé bien compliqué qui justifiait d’une certaine façon son comportement. Mais je pense qu’à sa façon elle voulait se rapprocher de toi et qu’au fond, elle appréciait ta présence dans sa chambre. La preuve, elle t’a confié sa Pyroli avant de partir. Elle ne l’aurait pas fait si elle n’avait pas confiance en toi, particulièrement venant de Laurel.

Ilea observe aux pieds de la bleue la Pyroli de Laurel se cacher derrière les jambes de sa nouvelle dresseuse, encore craintive du regard des autres. Mais qu’importe, elle finira elle aussi par s’ouvrir, surtout dans une équipe aussi riche de celle de la spé type feu. Cela ne fait pas très longtemps qu’elle est à l’académie mais sa réputation relativement enflammée ne laisse personne indifférent. La jeune femme craint parfois quelques vagues avec des adversaires un peu trop téméraire mais tait ses inquiétudes. Ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

Je sais que le changement peut paraitre abrupte mais est-ce que tu as pensé à te trouver une autre colocataire dans le dortoir Givrali ? Le but n’est pas de remplacer Laurel, ce n’est pas ce que je veux dire. Mais je pense que partager sa chambre avec une autre jeune fille ne pourra que te faire du bien à toi aussi.


Les élèves partagent tout ici. Que ce soit indirectement par le biais de leurs camarades scolaires et les événements qu’ils vont vivre ensemble ou de manière plus directe avec les membres de son dortoir et même mieux, ses colocataires. En faisant ses rondes le soir, Ilea a pu remarquer les liens forts qui se tissent entre les élèves, particulièrement au sein d’un même dortoir. Certaines personnes partageant le même espace vital sont devenues très proches et l’éducatrice espère sincèrement qu’une relation de cet ordre pourrait se construire, dans l’intérêt de Yuna et de son futur. Mais face à l’évident manque de réaction de l’étudiante, la rousse ne peut que se résigner à attaquer plus frontalement. La jeune femme sort d’un des tiroirs de son bureau une pochette cartonnée. C’est le dossier de Yuna Frostheart, anciennement Akabara. Rapidement, Ilea en sort un document administratif. Dessus, il y a écrit un certain nombre d’information, notamment les personnes à contacter en cas d’urgence. Elle aurait pu changer les informations elle-même, bien au courant de ce qui est arrivé récemment pour l’adolescente. Mais si elle veut la forcer à s’ouvrir et à sa confier, elle n’a pas d’autre choix que d’attaquer plus frontalement.

J’aurais besoin Yuna que tu me dises si cette feuille qui a été rempli par ta mère lors de ton inscription ici est toujours d’actualité ? Tu peux la modifier autant que tu le souhaites, mais j’aurais besoin que tu m’expliques pourquoi tu choisiras de garder tel numéro et pas un autre. C’est important, vraiment.



©️BBDragon



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Yuna Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Le bureau des confessions  Yunaic11
Taille de l'équipe : 32/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 80
Jetons : 5388
Points d'Expériences : 2822
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
pokemon
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type
Le bureau des confessions
Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
ft Iléa Alezar
♬♪♫♩♫♪♬
Mes réactions ne semblent pas plaire à l’éducatrice, non elles ne lui plaisent définitivement pas, ça se voit dans ses yeux. J’ai l’impression qu’elle attend plus que ce que je lui raconte, je commence à penser que ce n’est peut-être pas qu’à cause de l’incident avec Lauren que je suis là…Non, elle ne serait quand même pas au courant que…Je sais qu’elle a accès à mon dossier, si elle a eu accès à celui de Lauren il n’y a pas de raison pour laquelle le mien ne soit pas passer entre ses mains. Mais quand même, elle a lu tous les dossiers des élèves de cette académie, et c’est sur moi qu’elle a jeté son dévolu ? Je n’ai pas vraiment de chance on dirait…

Heureusement elle continue sur le sujet Lauren, elle m’avoue qu’elle n’a pas le droit de m’en dire plus, mais elle me dit que le passé de Lauren justifie peut justifier son comportement. C’est probablement vrai, j’en suis arrivée à cette conclusion il n’y a pas longtemps, mais ça ne change rien au fait que ça ne me fait au final ni chaud ni froid ce qui lui est arrivée. Et j’ai bien du mal à croire qu’elle appréciait ma présence, vu comme elle me repoussait à chaque fois, et ce n’est probablement pas parce qu’elle avait confiance en moi qu’elle m’a confié Athéna. Non, elle ne voulait pas que cette Pyroli qui n’ait rien demandé se retrouve dans les pensions d’une prison pendant qu’elle se retrouve en cellule. Enfin je ne relève rien et reste silencieuse devant l’éducatrice, elle n’était pas dans la chambre avec Lauren, elle n’a pas subi ses réactions, elle ne l’a pas vu tous les jours, elle ne peut pas savoir la vérité juste parce qu’elle a lu un dossier, c’est impossible.

Ilea aborde maintenant le sujet de la colocation, elle me demande si j’ai songé à prendre une colocataire. Elle se justifie en me disant que ce n’est pas pour remplacer Lauren, mais plus pour que je puisse m’ouvrir un peu plus, que je puisse me libérer de la solitude. Mais j’aime bien la solitude, je n’ai pas besoin de faire semblant, je n’ai pas besoin de faire ces faux sourires quand je suis seule. J’ai mon équipe, et ça me convient parfaitement. Mais le sort en a décidé autrement malheureusement.

-Je n’ai même pas eu besoin d’y songé. Une étudiante a déjà été placée dans ma chambre, elle doit arriver dans quelques jours. Une certaine Maxine Arago je crois.

Je ne la connais pas, je sais qu’elle s’est inscrite à l’académie il y a plusieurs années, mais elle est partie pendant un moment et la voilà de retour. J’espère honnêtement qu’elle ne sera pas trop intrusive, ni trop fofolle, sinon je sens qu’il y a un Lucifer qui va pas le supporter. Mais ça je me garde bien de le dire à l’éducatrice en face de moi. Avec un peu de chance, elle pourra m’en dire plus sur ma futur colocataire mais je n’y crois pas vraiment malheureusement.

Mais à voir son regard, je sais que je n’en ai pas fini avec elle. Ilea n’a pas l’intention de me lâcher avant que je n’ai parlé de quelques choses en particulier…et je sais de quoi elle veut que je parle, je l’ai bien compris. L’éducatrice sort une pochette, et j’aperçois mon nom dessus…mon dossier, mais pourquoi est-ce qu’elle le sort comme ça ? Qu’est-ce qu’elle a en tête. Je ne vais pas tarder à le savoir, à mon grand malheur.

La jeune femme pose une feuille devant, le genre de feuille administrative barbante que l’on remplit lors des inscriptions. Il s’agit de la feuille concernant les personnes à prévenir en cas de problème, et je reconnais sans mal l’écriture de ma mère. La feuille n’est pas à jour, et l’éducatrice me demande de le faire…Alors ça, c’est un coup bas, et ça ne me plait pas du tout, mon regard froid envers elle le démontre bien. C’est un moyen détourné de mettre le sujet sur le tapis, et d’un sens je peux comprendre pourquoi elle a fait ça. Ce n’est pas toujours facile d’aborder ce genre de sujet avec quelqu’un, surtout quand les évènements sont récents, mais là…Ce n’est clairement pas la bonne méthode a employée avec moi, je pensais qu’elle l’aurait compris.

Quand elle m’a demandé ouvertement ce que je ressentais par rapport à l’arrestation de Lauren, je lui ai dit, j’ai été honnête. Et elle, que fait-elle ? Elle me tend un papier où je dois moi-même remplir des informations qu’elle a probablement déjà, et je dois en plus lui expliquer pourquoi ces changements. Comment bien remuer un couteau dans la plaie en somme. Je pousse un soupir lassé alors que je prends un stylo, et que je commence à corriger les informations.

-Vous savez parfaitement que ces informations sont erronées désormais. Ma sœur a mis au courant l’académie, vous savez donc que ma mère est décédée, et que c’est mon ainée qui est désormais ma tutrice légale.

Mon ton est sec, suffisamment pour lui montrer que je n’apprécie vraiment pas la manœuvre, quand bien même je la comprends. Je ne dis rien pendant un moment, pour corriger les informations je raye sans hésitation celle qui concerne ma mère et je note celle de Marie à la place. Ça m’étonne la facilité avec laquelle je fais face à ses informations, la facilité avec laquelle je le raye, comme si la page était tournée depuis longtemps…alors que ça fait à peine plus d’un mois. Je pose le stylo avant de replanter mon regard dans celui de l’éducatrice.

-Je sais bien que vous voulez que je vous parle de ce qui s’est passé à Nénucrique. Mais si vous voulez savoir des choses, demandez les moi directement, ne passez pas par une feuille à remplir pour aborder le sujet.

Je marque une courte pause, elle peut me demander d’en parler je ne fondrais pas en larme devant elle, c’est certain. Je caresse légèrement Athéna avant de reporte à nouveau mon attention sur l’éducatrice.

-Quand j’ai perdu ma mère, j’ai perdu une part de mon innocence, j’ai appris que ce monde n’est pas tout beau tout rose, et qu’on est à l’abri de rien.

Je me tais subitement, j’ai l’impression d’en avoir trop dit, ma voix était toujours froide…j’espère sincèrement qu’Ilea ne me posera pas de question, mais j’en doute fortement.




 
You can never
turn back


Le bureau des confessions  P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
Evidemment que la manœuvre n’est pas très subtile de la part de l’éducatrice, et c’est parfaitement voulu. Tendre cette feuille qu’elle sait complètement fausse désormais, pire dont elle possède la bonne version,  c’est remuer le couteau dans la plaie. La rousse en a conscience. Vous me direz qu’une bonne éducatrice ne devrait pas faire ça. Elle ne devrait pas faire mal aux enfants dont elle a en quelque sorte la garde. C’est vrai, on peut le dire comme ça. Je vous rassure, Ilea n’a pas eu son diplôme dans un Kinder surprise. Simplement, elle a vite compris depuis qu’elle fréquente plus régulièrement les étudiants de la Pokemon Community qu’une approche classique ne fonctionnera pas du tout avec des jeunes comme eux. Ils n’ont rien à voir avec le « commun ». Ils sont tellement différents. Que ce soit dans leur réaction, leur apprentissage, mais aussi ce qu’ils vivent au quotidien. Alors, la rousse adapte ses méthodes en conséquence.

Rapidement, la bleue remplit cette feuille, le visage toujours aussi fermé. Elle répond à cette provocation, avec une froideur qui ne surprend plus la rousse mais qui confirme ce qu’elle pensait déjà. Cette enfant a un réel problème. Ilea veut briser cette carapace rapidement, avant qu’il ne soit trop tard. Seulement, Yuna n’a pas exactement compris qu’elles étaient les intentions de l’éducatrice en faisant ce geste qui peut paraitre comme cruel. A aucun moment il n’a été question de ce qu’il s’est passé à Nénucrique. Ces informations-là n’intéressent pas tellement la jeune femme, sachant que de toute manière elle les a en sa possession. Il va falloir qu’elle s’explique, en espérant que tout ceci n’aura pas servi à rien. Même les deux nouveaux arrivants de l’équipe, les deux petits évolis, sentent qu’il y a un souci et se calme presque immédiatement. L’éducatrice les caresse du bout des doigts avant de reprendre.

Je le sais bien Yuna. J’ai parlé longuement avec ta sœur à ce sujet. Elle m’a déjà tout expliqué. Mais tu fais erreur sur mes intentions. Savoir ce qu’il s’est passé à Nénucrique, dans ta famille, ne l’intéresse pas plus que ça. Comme je te l’ai dit, j’ai parlé longuement avec Marie, je sais déjà ce qu’il s’est passé. Cette feuille n’avait que pour but de te provoquer.

Visiblement cela a fonctionné d’une certaine façon puisque la bleue a laissé échapper une phrase. Un petit mot qui en dit déjà long. Evidemment, personne n’est insensible à la mort de sa mère. C’est une épreuve difficile, vraiment difficile. Aucun enfant ne peut y être indifférent, et ces petits mots le montrent. Il ne reste plus pour Ilea que de saisir l’occasion.

Ce qui est intéressant avec vous les adolescents, c’est votre capacité à vous persuader que parce que vous ne dites rien à personne, parce que vous ne montrer rien de l’extérieur, tout ceux qui sont autour de vous vont penser que vous allez bien. Je ne suis pas dupe Yuna. Je sais que je ne suis pas là depuis très longtemps, mais mes quelques mois ici m’ont largement suffi à cerner la plupart des étudiants et de savoir ceux qui ont besoin d’aide de ce qui pour l’instant vont bien. Ce n’est pas de chance pour toi mais je suis quelqu’un capable d’analyser et de me souvenir de beaucoup de choses chez les gens. Tu crois que je ne l’ai pas vu ? Le fait que jamais sur ton visage tu ne laisses paraitre la moindre émotion ? le moindre sentiment ? Ce n’est pas humain ça, ce n’est pas la petite fille joyeuse que m’a décrite ta sœur au téléphone il y a de ça pas si longtemps.


Dans ce genre de situation, Ilea sait que le plus important ce sont les proches, ceux qui restent, et dans le meilleur des cas ceux qui sont extérieurs à l’académie. La rousse a posé énormément de questions, pour être sûr d’avoir toutes les cartes en main en vue de cette entrevue avec Yuna. Maintenant que le principal est dit, il ne reste plus qu’à affiner les angles.

Je sais que parfois, après de terribles événements, on n’a plus envie de croire en personne. On n’a envie de se dire qu’on peut se débrouiller seule, que les autres ne méritent pas notre confiance, parce que même les gens qui nous sont le plus proches peuvent nous trahir. Ceux qu’on aime nous surprennent, nous trahissent, et nous font croire que l’humain n’est capable que du pire. Mais je ne suis pas d’accord, tu ne dois pas être d’accord. Ici, je sais que tu as pleins d’amis sur qui tu peux compter, avec qui tu peux être toi-même. Avec eux, tu peux sourire, rire, pleurer, te mettre en colère. Tu peux être toi, tout simplement. Parce qu’aujourd’hui, je ne vois qu’un reflet terne de la fille que tu es.

La jeune femme est sincère, cherche ses mots, essaie de trouver ce qui pourra le plus toucher la jeune fille qu’elle a en face d’elle.

Tu crois que je fais ça pour t’embêter mais pas du tout. Je suis là pour t’aider, parce que j’ai peur que tu t’enfermes définitivement dans cette coquille que tu t’es créée. En fait Yuna, je veux juste que tu sois toi.



©️BBDragon



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Yuna Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Le bureau des confessions  Yunaic11
Taille de l'équipe : 32/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 80
Jetons : 5388
Points d'Expériences : 2822
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
pokemon
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type
Le bureau des confessions
Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
ft Iléa Alezar
♬♪♫♩♫♪♬
Je n’ai vraiment pas apprécié l’approche de cette éducatrice. Elle voulait juste me provoquer, me faire réagir pour que je puisse ensuite parler. Bien évidemment la jeune femme sait déjà tout ce qui s’est passé, et je ne suis pas vraiment surprise de savoir que ma sœur lui a tout raconté. Maintenant je sais que ce n’est pas seulement à cause de l’affaire avec Lauren qu’Iléa a voulu me voir.

En sachant la vérité sur ce qui s’est passé, plus mon comportement depuis, elle a estimé que j’étais sur une mauvaise pente et elle veut m’aider. Mais à quoi elle pense ? Elle pense que ça me fait plaisir de ne rien laisser paraitre, d’être semblable à une machine sans sentiment comme peut l’être mon père. Je ne fais pas ça pour faire croire à tout le monde que tout va bien, certainement pas, je donnerai tout pour réussir à pleurer devant quelqu’un.

Ma sœur m’a décrite comme une jeune fille joyeuse et impulsive, et elle avait raison. Les personnes qui me connaissent utilisent souvent ces termes pour me décrire, mais ça me parait bien loin désormais. Ça va faire des mois que je n’ai pas plaisanté avec quelqu’un, que je ne me suis pas énervé contre quelqu’un non plus.

Enfin je continue d’écouter l’éducatrice, mais je comprends bien ou elle veut en venir. Elle pense que je me suis enfermée derrière cette carapace de neutralité, pour ne pas souffrir à nouveau. Pour ne plus souffrir de la perte d’une personne chère, pour ne plus être trahie par les personnes que je connais et en qui j’ai confiance. Elle n’est pas si loin de la vérité, à une exception près, c’est que je ne l’ai pas fait exprès. Je sais bien qu’elle ne fait pas ça pour m’embêter, je le sais depuis le début, mais je ne suis pas certaine qu’elle en soit capable, que quiconque le soit d’ailleurs.

Je laisse quelques secondes de silence après qu’Iléa ait fini de parler, alors que je caresse la tête de ma Pyroli. Cette dernière s’est rapprochée de moi, et si elle le pouvait, elle ferait comme les Evoli de la jeune femme en face de moi, elle sauterait sur mes genoux. Athéna a cette faculté qu’a Hestia, savoir quand j’ai besoin d’une présence à mes côtés…Enfin je ne sais même pas si j’en ai besoin.

La méthode de l’éducatrice ne m’a pas vraiment plus, mais je ne me suis pas mise en colère. Je ne lui en veux pas, elle essaye de m’aider, elle essaye de me faire sortir de mes gongs mais…rien. Il n’y a juste rien du tout.  Mon cœur ne s’est pas du tout emballé, je n’ai pas senti une seule réelle émotion remontée. Mes yeux roses se plonge dans ceux de la rousse, je lui dois bien quelques explications, elle essaye de m’aider, je n’ai pas le droit de la laisser dans le faux.

-Ce n’est pas volontaire…

Je cherche mes mots, ce n’est pas simple d’expliquer en réalité. Mais je reprends la parole avant même qu’elle n’ait le temps de réagir à mes mots.

-Je sais que ma sœur s’inquiète pour moi, et ça ne m’étonne pas qu’elle vous ait appelé. Elle pense que je n’ai rien voulu lui dire parce qu’elle aussi a beaucoup subi ces derniers temps. Elle s’imagine que je ne veux pas l’embêter avec mes tracas, parce qu’elle aussi a beaucoup souffert. Mais la vérité est toute autre. J’aimerai vraiment parler, déballer tout ce que je ressens…Hélas il n’y a vraiment rien à dire. Je ne ressens vraiment plus rien depuis mon voyage là-bas.

Un faux rire amère s’échappe de mes lèvres, même ça je ne peux pas en faire un sincère. Iléa dit que ce n’est pas humain de ne rien laisser paraitre…peut-être que je suis en train de devenir un monstre comme mon père ? Ou mon frère ainé.

-Est-ce que vous avez un jumeau ? On dit qu’il y a un lien très fort entre des jumeaux, un lien que seul des jumeaux peuvent vraiment comprendre. C’est comme un lien qui nous permet de comprendre l’autre instantanément, d’un simple regard. J’arrivais même à pressentir quand mon frère n’allait pas bien, qu’il était en danger….

Ma main droite vient se poser instinctivement sur mon bras gauche, là où se trouve ma cicatrice faite il y a tant d’année. A cette époque j’avais senti que mon frère avait des problèmes, et je m’étais précipiter à son secours. Hélas ça n’arrivera plus jamais.

-Mais…je ne sais pas vraiment ce qui m’est arrivée, je ne saurai pas l’expliquer concrètement. Tout ce que je sais, c’est que j’ai réussi sans mal à considérer que mon jumeau ne représentait plus rien pour moi. Cette sorte de connexion qu’il y avait entre nous, j’ai réussi à m’en détacher sans mal.

Et ce n’est pas le seul exemple, il y en a plein d’autres. Des exemples que je m’empresse de présenter à Iléa, pour qu’elle comprenne que je ne me cache pas derrière une carapace.

-Au nouvel an, le garçon que j’aimais m’a annoncé que je n’étais qu’un pion pour lui au début et…ça ne m’a même pas mis en colère, même pas un peu. Je suis restée de marbre face à ça, ça ne m’a fait ni chaud ni froid. Quel genre de personne pourrait faire ça ? J’étais même prête à laisser mon Dracaufeu brûler mon frère ainé sans le moindre remord. Ce qui m’a retenu, c’est que j’ai pensé au conséquence d’un tel acte, et que ça ne m’apporterai rien de bon…c’est tout.

Je marque un nouveau temps d’arrêt. Je ne sais pas si c’est une bonne idée de parler de tout ça à une personne qui m’est presque inconnue. Elle pourrait très bien estimer que je suis dangereuse pour la société et m’interner dans un asile…

-Là ou je fais semblant, c’est quand je souris un peu aux autres, que je m’inquiète pour eux. La vérité, c’est que j’ai l’impression de ne plus rien ressentir…et je ne sais pas quoi faire.



 
You can never
turn back


Le bureau des confessions  P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
Ilea a choisi chacun de ses mots, pour être sûre que Yuna la comprenne réellement. Il ne s’agit pas que d’une simple remontrance, d’un simple petit rendez-vous dans le bureau de l’éducatrice. Non, c’est bien que cela. C’est une volonté profonde et inébranlable pour la rousse de sortir l’adolescente du piège dans lequel elle s’est enfermée. En vérité, la jeune femme n’a pas mis longtemps à reconnaitre ce comportement chez la bleue. Pour préparer le concours, Ilea a lu énormément de choses, frisant presque la limite avec la profession de psychologue. Ce comportement, elle a déjà entendu parler. Le problème, c’est qu’il peut mener à d’autres comportements dangereux. La rousse veut à tout prix éviter ça. Parce que pour l’instant, il n’y a quelle qui a remarqué ça. Mais si c’est le docteur Ghost, le psychologue de l’académie, qui s’en aperçoit, les conséquences seront certainement différentes pour l’étudiante. Les séances deviendront obligatoires, régulières, avec pour but de pousser à bout la jeune fille psychologiquement, sur la durée. Un processus que l’éducatrice préfère éviter d’envisager, redoutant un effet destructeur sur la jeune fille qu’elle a en face d’elle.

Mais les mots ont fini par toucher un peu Yuna, qui accepte de se livrer, ou au moins d’expliquer ce qu’il se passe. Elle finit par le dire elle-même. Elle ne ressent rien, mais ne le fait pas exprès. Un dénouement que la rousse avait envisagé mais qui ne la rassure pas du tout. Le chemin sera encore plus difficile si l’adolescente ne contrôle pas cette carapace. L’éducatrice passe instinctivement sa main devant sa bouche, déjà en train de réfléchir pendant que la bleue continue de s’exprimer. Elle sait à quel point ce qu’il s’est passé pendant les vacances de Noel pour la famille Akabara, devenu deux clans distincts, a été éprouvant pour les deux femmes de la famille. L’émotion de Marie, la sœur aînée de Yuna quant elle l’a eu au téléphone, a plus que largement suffit à lui faire comprendre la gravité de la situation. Les mots tremblotants qu’elle avait perçu à travers le téléphone n’avait pas bien rassuré la rousse quant à la situation des deux femmes restantes, formant le clan Frostheart. Mais elle a promis à Marie de veiller sur sa petite sœur, et la difficulté supplémentaire qui vient de lui être révélée ne l’arrêtera pas sur sa lancée.

Yuna parle enfin, et explique à Ilea le pourquoi. Elle lui donne des exemples concrets, que la jeune femme peut comprendre avec une certaine aisance. L’éducatrice aussi a été jeune, et les échos et autres ragots portent loin parmi les étudiants un peu intéressés par tous les faits divers se produisant à l’académie. La bleue montre un désarroi, sans pour autant l’exprimer sur son visage. Les sentiments manquent, encore…

J’ai une sœur aînée, mais je n’ai pas de jumeau. Mais contrairement à toi, ma sœur ne s’est jamais vraiment inquiétée sur mon sort. Nous avons vécu toute notre vie comme de parfaites étrangères, et ça doit bien faire deux ans que je ne lui ais pas parlé et encore moins vu. Ce lien que tu expliques entre des jumeaux, il est réel et je te crois sur parole quand tu m’expliques tout ça.

L’éducatrice se lève de sa propre chaise, surprenant ses deux évolis encore allongés sur le bureau. La rousse le contourne et vient se mettre devant Yuna avant de s’accroupir à ses pieds. D’un geste doux et chaleureux, elle dépose sa main sur son crane et se met à le caresser doucement pour lui parler.

Et je te crois encore plus quand tu me dis que tu ne le fais pas exprès. Mais c’est déjà une bonne chose, que tu me dises cela. En me donnant ce genre d’informations, je te comprends encore un peu mieux, et je suis plus en capacité de t’aider. Je ne te demande pas aujourd’hui là tout de suite de changer, ce n’est pas possible, et ça non plus ce n’est pas humain. Mais ce que je souhaite, c’est que mes mots t’aient atteint, que tu les ais compris. Depuis ce qui t’est arrivé pendant ce voyage, ton cerveau a mis en place un mécanisme d’auto défense. Cela arrive souvent que nous n’ayons pas le contrôle là-dessus.


La rousse s’arrête un instant, jaugeant l’état de l’adolescente, puis jette un regard sur ses deux pokemons, avant de reprendre.

Moi-même, j’ai ce problème. Quand une situation me déborde, quand quelque chose me fait peur et que je ne sais pas comment faire, mon cerveau bloque les sons autour de moi. Je n’entends plus rien sauf si on me parle en face bien distinctement. Mon cerveau fait ça, indépendamment de ma volonté, pour me protéger de toutes ces bruits qui ne font que me brouiller. Seulement, cette protection au bruit finit toujours par sauter, provoquant parfois des crises de panique chez moi. Je sais que ce n’est pas tout à fait la même chose que dans ton cas, mais c’est pour te faire comprendre qu’il n’y a rien de monstrueux à ce qui t’arrive. Simplement, on ne peut pas laisser les choses comme ça, parce que ça serait te condamner à une existence profondément malheureuse.

La jeune femme finit par retourner prendre sa place et à sortir un cahier de son tiroir avec son stylo, sans pour autant l’ouvrir. Elle fixe de nouveau Yuna.

Ce que je te propose, c’est de ne rien dire au Docteur Ghost pour le moment. Normalement, avec de telles informations en ma possession, je devrais lui dire pour qu’il prenne des mesures de son côté, te vois en séance régulièrement. Mais je veux bien garder le secret pour le moment, si on passe un pacte toutes les deux. Je ne dis rien à personne, je te fais confiance, mais je veux que tous les jours, tu viennes me voir à un moment quelconque dans la journée, quand je suis là de préférence, et que tu me dises une situation de ta journée où tu aurais voulu poser des émotions mais que tu n’as pas pu. Je souhaite en fait que tu mettes des mots là où pour l’instant tu ne peux pas mettre de sentiments. C’est un premier travail mais qui me parait bien pour commencer. Qu’est-ce que tu en penses ?


©️BBDragon



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Yuna Frostheart
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7052-481-yuna-akabara-une-rose-de-feu-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7065-yuna-akabara-givrali
Icon : Le bureau des confessions  Yunaic11
Taille de l'équipe : 32/38
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 80
Jetons : 5388
Points d'Expériences : 2822
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
pokemon
Le bureau des confessions  Yunaic11
32/38
Hoenn
17 ans
80
5388
2822
Yuna Frostheart
est un Topdresseur Spé. Type
Le bureau des confessions
Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Le bureau des confessions  47px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
ft Iléa Alezar
♬♪♫♩♫♪♬
Comme je m’y attendais, Iléa a bien relevé mon petit écart, cette simple petite phrase que j’ai laissée échapper était une porte entrouverte, dans laquelle l’éducatrice s’est engouffrée. La rousse me parle alors du lien entre sa sœur ainée et elle…ou plutôt de l’absence totale de lien entre elle. Mais ça n’a pas grand-chose à voir avec le lien que j’ai eu avec Alone...Malgré toutes les explications du monde, elle ne pourrait pas comprendre ce que c’était, et encore moins comprendre le problème que j’ai actuellement : avoir pu couper ce lien sans que ça me fasse quoi que ce soit.  

Enfin, seul point positif, c’est qu’elle me croit quand je lui dit que je ne fais pas exprès ; que je n’ai pas volontairement geler mes sentiments, et que ce n’est pas pour paraitre forte que je ne montre rien du tout. Elle ne me demande pas de changer en une journée, mais je ne sais même pas si je serai capable de retrouver mes sentiments un jour.

D’après l’éducatrice, la disparition de mes sentiments serait un mécanisme de mon cerveau, destiné à me protéger du traumatisme que j’ai vécu…Je n’ai pas vu les choses de cette façon, et je dois avouer que j’ai bien du mal à croire cette théorie. Encore si j’avais commencé à ne rien ressentir à la mort de ma mère, j’aurai pu y croire, mais là…Je suis devenue un cœur de glace sur la plage, face à mon frère. Il n’y avait rien de traumatisant là-dedans, il n’a fait que me montrer un peu plus une facette de lui que j’avais déjà commencé à entrevoir. Mais je préfère ne rien rajouter, pas la peine de s’étaler sur le sujet, la rousse semble avoir sa théorie me concernant, et au moins elle arrêtera de jouer les psychologues avec moi.

Elle me raconte même qu’elle aussi à un blocage, une défense que son cerveau a mis en place lors des situations de stress. Ce qui n’a pas grand-chose à voir avec mon cas, elle le dit elle-même en plus. Elle s’est rapprochée de moi, elle s’est agenouillée à côté d’Athéna, probablement pour me faire comprendre qu’elle n’est pas une ennemie, et qu’elle veut sincèrement m’aider. Mais j’ai malheureusement peur que le seul qui puisse m’expliquer quoi que ce soit sur mon état, c’est mon père. Lui qui est déjà passé par-là, j’en suis certaine. Sinon comment aurait-il pû abandonner sa famille, vivre loin de nous pendant plus de huit ans, et ne pas revenir quand sa femme avait le plus besoin de lui, causant sa mort et l’implosion de sa famille au passage. Je ne veux pas devenir comme lui, mais j’ai l’impression que c’est ce que je suis en train de faire. Il va falloir que je le retrouve, et vite.

Mais pour le moment, je reporte mon attention sur Iléa qui est retournée derrière son bureau. Ça fait un moment que je n’ai pas parlé, mais ça ne la dérange pas plus que ça. Je pense qu’elle a compris que je ne serai pas réellement expressive dans cet entretien.  Elle sort un cahier et un stylo qu’elle pose devant moi, me proposant alors un marché. Elle garde le secret sur tout ça, si je promets de passer tous les jours à son bureau pour écrire dans ce fameux cahier. Je devrais mettre des mots sur les sentiments que je n’arrive pas à ressentir…c’est un peu tiré par les cheveux comme plan. Mais je n’ai malheureusement pas vraiment d’autre option, si je n’accepte pas elle ira tout raconter avec le docteur Ghost. Voir un psychologue qui risque de jouer avec moi ne me plait pas, mais alors pas du tout. Il n’est pas connu pour être quelqu’un du genre calme et compatissant, au contraire, il pousse les gens à bout pour les mettre vraiment au pied du mur. Ensuite seulement il commence vraiment sa thérapie…Tout en pensant à ça je fixe le carnet, et mon choix est rapidement fait.

-Je ne suis pas certaine que ça serve réellement, mais si vous pensez que ça peut m’aider, alors c’est d’accord.

Je n’y crois pas du tout, et je pense qu’Iléa s’en rend compte, mais avec un peu de chance elle mettra ça sur le compte de mon absence d’émotion. Je rapproche le carnet de moi…venir tous les jours, en plus de mon job chez les Geishas et les entrainements avec mes pokémons. Une chose est certaine, mes journées en dehors des cours vont être assez chargées.  

-En tout cas, je vous remercie de ne rien dire au docteur Ghost, je pense que le voir est la dernière chose dont j’ai besoin actuellement.


Une sonnerie retentit, nous interrompant dans notre discussion, c’est celle de la reprise des cours. Je regarde l’éducatrice dans les yeux, et je comprends qu’elle n’a plus rien d’important à me dire. N’étant pas très partante pour parler de la pluie et du beau temps avec elle, je me lève et ramasse mes affaires.

-Avec votre permission et si vous n’avez rien à ajouter, je vais prendre congés et retourner en cours. Je vous dis à demain.

Je m’incline poliment devant elle, avant de me diriger vers la sortie, alors que mon estomac gronde…géniale j’ai même pas eu le temps de manger avec tout ça. Tant pis, je mangerai plus tard.




 
You can never
turn back


Le bureau des confessions  P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Ilea Alezar
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Icon : Le bureau des confessions  G5wu
Taille de l'équipe : 10
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 25 ans
Niveau : 40
Jetons : 3365
Points d'Expériences : 1020
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
pokemon
Le bureau des confessions  G5wu
10
Sinnoh
25 ans
40
3365
1020
Ilea Alezar
est un Adulte Éducatrice Expérimentée


Le bureau des confessions
L’éducatrice avait beau parler encore et encore, guetter la moindre réaction face à celle qui lui fait face, il n’y a rien à faire. Pas la moindre réaction. Rien. Juste ce visage si froid mais qui semble appeler à l’aide à qui voudrait bien le comprendre. La rousse essaie, tente diverses approches au cours de cet entretien, mais les réponses de Yuna sont toujours aussi nettes. Cela inquiète Ilea, mais heureusement elle cache terriblement bien son jeu et ne laisse rien paraitre tandis que la bleue finit par accepter, à contre-cœur, le marché imposé par l’éducatrice. Poser des mots sur ce qui n’est pas et qui devrait être là peut être une première approche vers une forme de guérison. La jeune femme n’est pas naïve. Elle voit très bien que l’étudiante n’y croit pas. Elle continue de se bloquer, de mettre involontairement cette barrière entre les autres et elle. Ilea ne relève pas plus, estimant qu’elle a déjà assez dit et qu’aujourd’hui, aucun mot supplémentaire n’attendra la bleue. La rousse choisit de prendre ce qu’elle a obtenu aujourd’hui, sans en chercher plus, histoire de ne pas réduire à néant les quelques pas que l’étudiante a fait vers elle.

Ça je l’ai bien compris Yuna, mais évidemment ça ne tient que si tu viens me voir. S’il doit y avoir écart, préviens-moi simplement par le biais d’un de tes pokemons ou un camarade. Mais ça doit rester très exceptionnel.


La priver de toute marge de manœuvre ne ferait que la crisper davantage. Ilea tente tant bien que mal de mettre l’adolescente en confiance, qu’elle se sente à l’aise avec elle. Bientôt, elle espère, Yuna viendra la voir naturellement pour qu’un jour, cela ne soit plus une contrainte mais un soulagement, de pouvoir parler librement à quelqu’un qui comprend le problème. Plus jeune, elle aussi aurait aimé que quelqu’un comprenne qu’elle allait mal, vraiment. Ici, c’est ce qu’elle espère apporter. Avec plus ou moins de réussite bien sûr, mais cela fait aussi partie du métier. On n’obtient pas des résultats miracles dès le premier essai. Seulement là, le comportement de Yuna la préoccupe vraiment. La bleue finit par se lever au moment de la sonnerie, devant assister au prochain cours.

Bien sûr vas-y je t’en prie. Nous nous revoyons demain. Passe une bonne journée Yuna.

La jeune fille disparait par l’encadrement de la porte avant de refermer la porte. Ilea se laisse couler contre sa chaise de bureau en soupirant. Se fut un échange un peu dur mais qui a révélé tout ce que l’éducatrice craignait. Comprenant sans peine le désarroi de leur dresseuse, les deux évolis viennent se lover contre elle, tantôt sur ses genoux, tantôt contre son cou, de quoi adoucir un peu l’humeur de la rousse. Du bout de ses doigts fins, la jeune femme les caresse chacune leur tour.

Merci toutes les deux. J’espère que cet entretien vous a permis de mieux comprendre ce que je fais ici. Votre rôle à jouer est capital là-dedans. Aujourd’hui, l’étudiant a qui j’ai parlé, Yuna, n’était pas réceptive plus que ça à la présence des pokemons. Mais d’autres jeunes réagissent beaucoup mieux en leur présence. C’est pour ça que je compte sur vous à l’avenir. Vous devez comprendre quand vous devez intervenir, car c’est aussi ça mon travail.

Elien et Esther sautent toutes les deux sur le bureau avant de hocher la tête. Une certaine détermination anime leur regard, de quoi faire sourire l’éducatrice. Son ventre se met lui aussi à grogner, lui rappelant qu’elle n’a rien mangé depuis ce matin. Mais pour l’instant, elle ne peut pas se rendre au réfectoire. Elle doit encore consigner tout ce qu’elle a entendu dans son carnet de compte-rendu. De toute façon, Mama Odie a l’habitude de lui garder un plateau de côté quand elle n’arrive pas tout de suite, ayant vite compris que la jeune femme pouvait très facilement s’emporter dans son travail, jusqu’à oublier de manger. Rapidement, les mots et les notes s’enchainent dans son gros cahier bleu clair pour consigner l’entretien du jour. Elle en possède un par dortoir, de quoi classer les élèves plus facilement et les retrouver le soir si elle doit leur parler à nouveau. Une fois le tout rédigé, Ilea se saisit du téléphone fixe de son bureau et compose un numéro inscrit sur la fiche d’informations de Yuna. Normalement, elle n’aime pas joindre la famille tout de suite, consciente que cela peut les alerter pour rien. Mais cette fois-ci, cela lui parait réellement nécessaire. Le téléphone sonne une fois, deux fois, avant de décrocher.

Bonjour Mademoiselle Frostheart…je suis Ilea Alezar, éducatrice à la Pokemon Community…la dernière fois que je vous ais eu au téléphone vous m’avez dit de vous joindre si jamais il se passait quelque chose…j’aimerais qu’on parle de Yuna ensemble…je viens de l’avoir en entretien et je vais avoir besoin de votre aide…


©️BBDragon



Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum