Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11825
PNJs
Sujet: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Mar 26 Fév - 21:42
Cours Classe
Communication : S'exprimer en public
Rp
Quand vous entrez dans la salle de classe du professeur Heartnett ce début d’après-midi, c’est un peu étonnés que vous constatez que les bureaux ont disparus, remplacés par des coussins déposés en arc de cercle. À la place du bureau de votre professeur, vous pouvez voir un pupitre sur lequel le charmant Andreas est appuyé. Il vous fait signe de la main de vous installer sur les coussins et d’attendre le début du cours.

Une fois tout le monde plus ou moins présent et installé, le professeur se met en mouvement et avec des gestes grandiloquents de la main commence à écrire sur le tableau.

« S’exprimer en public. »

Je peux déjà voir certains d’entre vous réfléchir à la méthode la plus simple pour s’enfuir de la classe. Vous fatiguez pas, le Crapustule d’Andreas garde les sorties, oui, même cette fenêtre. Et puis même, pensez pas qu’on va vous autoriser à sauter par la fenêtre du troisième étage. Cette académie est certes, étrange, mais on a un peu à cœur la santé et la survie de nos élèves.  

Ouais, en fait, allez y, personne fera gaffe.

- Mes petites roses rouges pleines d’épines ! Le cours d’aujourd’hui est d’une importance capitaaaale !

Peut-être que les mots d’Andreas aurait un peu plus d’effet si il ne disait pas cette phrase à littéralement tous ses cours …

- Que vous soyez coordinateur, scientifique, top dresseur ou pokéathlète, il y aura forcément un moment où vous serez confronté à cet exercice quelque peu difficile, je dois bien le reconnaître, de vous présenter ou de présenter un projet, en public. Il est donc très important de s’y entraîner et d’avoir bien en main tous les éléments indispensables pour savoir s’exprimer en public.

Tout en parlant, le professeur se promène dans la classe, déposant sur vos délicieuses têtes blondes, des jolies roses.

- L’objectif d’aujourd’hui sera de vous voir passer les uns après les autres derrière le pupitre pour vous présenter vous et vos capacités. Bien sûr, avant de passer à la pratique, je vais vous donner quelques conseils !

D’une élégante pirouette, Andreas retourne derrière le pupitre.

- Premièrement, vous devez connaître votre audience, votre public. Vous devez être capables de leur parler de la bonne manière. Face à des adolescents, ajoutez de l’argot, du familier, par contre, face à l’assemblée générale d’une entreprise, préférez un langage un peu plus soutenu.

De son écriture extravagante, Andreas ajoute son premier point sur le tableau. Puis il se retourne vivement et pointe du doigt le groupe d’élève.

- Attirez l’attention ! Dès le départ, vous devez réveiller le public et lui expliquer que maintenant, c’est vous qui êtes sur scène et que vous allez en jeter un max !

Cette fois ci, le professeur met un peu plus de temps à écrire sur le tableau, les points 2 et 3 s’inscrivant sous le premier.

- Vous devez maîtriser votre sujet, l’ordonner, on doit sentir que votre discours est fluide, que vous ne partez pas dans tous les sens. Si vous ne croyez pas en vos mots, personne n’y croira. Même si vous n’êtes pas sûr de la qualité de votre discours, une fois derrière le pupitre, ce que vous dites est votre vérité absolue. Vous y croyez à deux milles pour-cents.

Heartnett s’appuie nonchalamment contre le pupitre.

- Bien sur, votre langage corporel est indispensable. Fixez le public, ne détournez pas les yeux ! Vous devez avoir l’air confiant, c’est vous le patron ! Vous et rien que vous ! Plus que votre discours en lui même, c’est votre comportement qui doit convaincre !

Andreas vous adresse un grand sourire.

- Bien ! Je vous laisse une vingtaine de minutes pour préparer votre passage, puis on se lancera dans les discours. C’est tout simple, vous devez simplement vous présenter. Comment vous le faites, pour qui vous le faites, je m’en fiche, je veux juste vous voir parler en public.

Le professeur tape joyeusement dans ses mains.

- N’ayez pas peur, vous êtes dans un environnement tout à fait sain, personne ici ne se moquera !! Et si j’en vois un qui tente de se moquer … et bien je serais plus que ravi de le punir sévèrement ! On ne plaisante pas avec la confiance en soi !
Informations Supplémentaires
• Le cours commence à 13h et se terminera aux alentours de 17h. Andreas n'hésitera pas à vous faire rester plus longtemps si tout le monde n'est pas passé.
• Il est 13h40 quand Andreas termine son cours et vous avez jusqu'à 14h pour préparer votre passage. Vous aurez une petite pause de 15 minutes à 15h.
• Votre devoir c'est donc votre passage sur derrière le pupitre. Comme le dit Andreas, vous êtes tout à fait libre sur votre manière de vous présenter, à qui vous vous présentez, pourquoi ... N'hésitez pas à faire preuve d'imagination !
• Amusez vous bien !

_________________
Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé] 7z5c
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 3197
Points d'Expériences : 4002
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Mer 27 Fév - 14:15
GINJI LABELVI

rp solo
« S’exprimer en public »

C’est avec la motivation d’un Larvibule narcoleptique que je me traîne jusqu’en cours de Communication. La journée a été longue, et si cela ne me dérange pas plus que cela en temps normal, je dois reconnaître que la Coordination n’est pas la matière dans laquelle je m’investis le plus. Rien de personnel envers Andreas, j’apprécie beaucoup mon très cher référent, mais les paillettes, la mode et tout ça, ce n’est vraiment pas mon truc. Et dire que j’ai bien failli emprunter cette voie par le passé, appâté par leurs cours de Cuisine…

Et ce n’est pas comme si notre professeur allait mettre à ma disposition des coussins pour me permettre de piquer un somme. Il m’aime bien, mais pas à ce point ! Je tente donc de réunir un tant soit peu de motivation au moment de franchir la porte de la salle…

… Et m’immobilise en observant sa disposition.

Des coussins.

Partout.

Andreas se tient derrière un pupitre, et me salue de vive voix, avant de m’inviter à prendre place. Circonspect, je mets quelques secondes à réagir, mais finis tout de même par aller m’asseoir ; non sans une grande appréhension.

« -Pitié, ne me dîtes pas qu’il recommence avec ses délires de présentations de cosmétiques à domicile... »

Les Voltali se rappelleront éternellement de ce triste Jeudi 15 Mars 2018.

Un regard envers Smeagol me convainc d’oublier toute tentative de fuite. Je soupire assez explicitement, et croise mes jambes en tailleur dans l’attente du début du cours.

Lorsque tout le monde est installé, le professeur entreprend d’écrire le sujet du cours au tableau. S’exprimer en public ? C’est… Un peu bateau, non ? Comme toujours, Andreas souligne l’importance capitaaaale que constitue son enseignement, et développe tout de suite après son propos. Apparemment, on va simplement devoir se présenter, aujourd’hui ? Ah, c’est plutôt simple ! Et ça m’a l’air assez rigolo, à vrai dire… Par contre, j’avoue que je tique un peu.

« -Vingt minutes pour écrire un texte de présentation ? C’est beaucoup, non ?... »

Ces paroles, plus dites pour moi-même qu’autre chose, n’échappent pas aux oreilles de mon référent, qui attrape immédiatement la perche tendue.

« -Ainsi donc, tu es déjà prêt, mon cher Ginji ? Aaaah, je comprends ! Tu as enfin saisi l’importance primordiale de la coordination et préparé un texte en avance ? Tu m’en vois ravi ! Je t’en prie, viens prendre place sur le pupitre !
-Euh… C’est que…
-Allez, ne fais pas ton timide ! Viens ! »

Il s’écarte pour me laisser la place, et après un court haussement d’épaules, je me lève pour la rejoindre. C’est juste une présentation de soi, ça ne devrait pas être bien compliqué.. Après près de cinq ans au sein de cette école, j’ai dû faire ça maintes et maintes fois au fil de mes rencontres et péripéties. Mon discours a d’ailleurs pas mal évolué avec le temps…

La bandoulière de mon sac toujours vissée à mes épaules, mes mains viennent s’agripper aux rebords du pupitre. Je contemple l’ensemble des élèves présents en silence, et après un coup d’œil à Andreas pour me confirmer si je peux y aller, prends la parole.

« -Hum… Bonjour ! » de ma main droite, je désigne mon torse « Je m’appelle Ginji Labelvi ! Rivamarois, 18 ans, toutes ses dents. Certains d’entre-vous doivent déjà me connaître, je roule ma bosse dans cette académie depuis quelques temps. Je suis un Voltali faisant des études dans la branche des TopDresseurs, en Spécialiste Type. » je souris « Je pense que le masque de Pikachu vissé sur ma tête ne trompe personne, mon truc à môa, ce sont les Pokémon Electrik. Mon objectif est de devenir le fier membre d’un Conseil 4 ! Et en dehors, je fais aussi des études de Pokéathlètisme. "Spé Elek, Coach à mes heures perdues", comme j’aime bien le résumer… Et j’aime beaucoup manger, sinon. Manger, c’est la vie. Et… Euh... Voilà. En gros. Hum… »

… Hum. Hum. HUUUUUUUUUUUUUUM.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH, JE DIS QUOI, MAINTENANT ?! JE NE SUIS PAS DU TOUT HABITUÉ A CE QUE LES GENS M’ÉCOUTENT AUSSI LONGTEMPS ! En général ils me demandent de me taire ou m’interrompent bieeeeeeeeen avant ! Arf, maintenant que j’ai leur attention, qu’est-ce que je dois dire ?! J’ai déjà balancé l’essentiel là, nan ?! Aaaah, j’ai tellement l’habitude de tout expédier d’une traite et de ne pas être écouté que je n’ai absolument aucune idée de ce sur quoi je dois enchaîner ! Vite Ginji, une idée, une idée… !

« -Ah ! »

Je tape dans la paume de ma main, soudainement inspiré.

« -Et puisqu’ils sont l’essence même de ce qu’est un dresseur… Je vais vous présenter tous mes Pokémon un à un ! » je croise les bras et acquiesce, satisfait par mon idée « Comme ça, je pourrai vous expliquer la pertinence de chacun d’entre eux dans mon équipe. Savoir choisir ses partenaires, c’est important !  »  

Je sens un brusque air de panique s’afficher sur le visage d’Andreas.

« -Hum, tu es certain que… ?! »

Sauf que emporté par mon élan, je l’ignore, et saisis mon sac pour vider son contenu sur le pupitre.

« -Allez, c’est parti !  »  

Près d’une trentaine de Pokéballs miniaturisés s’écroulent dessus. L’une d’elle roule et chute, mais je la rattrape au vol, et en profite pour l’exhiber à toute la classe avec fierté.

« -Je vais procéder dans l’ordre de leurs obtentions ! Oz, c’est parti !  »

Je libère mon starter, qui apparaît à mes côtés en un flash de lumière. Le Raichu d’Alola contemple la salle, puis notre professeur, puis moi-même d’un air blasé, et je lui désigne l’ensemble des élèves.

« -Vas-y, dis bonjour, Oz ! »
-… Rai.
-... »

Je plisse les yeux et le toise d’un air sévère.

« -Un vrai bonjour, un bonjour humain ! Tu en as les moyens, non ? Alors profites-en !
-… »

Il soupire, et sa voix mentale est transmise à l’ensemble des personnes présentes.

« -… Bonjour, humains. »

J’acquiesce, satisfait, et lève un doigt pédagogue.

« -Oz est un Raichu d’Alola, un Pokémon Souris ! Il était un Pikachu il y a peu encore. En évoluant, il a obtenu le type Psy, ce qui est extrêmement pratique ! Que ce soit pour communiquer, ou le combat, tout simplement. Il est à l’heure actuelle le seul Pokémon à partager ce double type là, donc sa place dans mon équipe est primordiale pour venir à bout de Pokémon Combat ou Poison. Et puis, il est trognon. ♥
-Et toi, un parfait crétin.
-… Merci Oz. Ah, et sinon, son talent Surf Caudal se prête parfaitement bien à l’usage de la capacité Champ Électrifiée, bénéfique aux Pokémon Electrik en général. Donc ! C’tout bénef ! »

Je fais signe à Oz de légèrement reculer, et attrape immédiatement une seconde Pokéball.

« -J’en ai beaucoup, alors j’enchaîne ! Goldfroy ! »

Le Gravalanch fait son apparition en un puissant cri de ralliement. Déjà, sa présence laisse un peu plus perplexe.

« -Ouais, alors je sais ce que vous vous dîtes, il aurait été plus logique de prendre une version d’Alola. Sauf que déjà, à l’époque de son obtention, cette espèce était encore inconnue du grand public, et ensuite… Bah je l’aime très bien comme ça, mon Goldfroy !
-Lanch !
-Ouais ! D’abord !… Et plus sérieusement, bah, si je ne l’utilise pas dans les combats homologués, il ne reste pas moins un membre clé de mon équipe. La quasi-totalité des Pokémon que j’ai capturé se sont confrontés à lui auparavant ! Bah ouais, avec son type Sol, Goldfroy est indéniablement qualifié pour la capture de Pokémon Electrik. C’est donc lui que j’emmène à chacune de mes Sorties Captures ! Sans, je doute que je serai parvenu à combattre et vaincre autant de Pokémon sauvages… »

Je repose la Pokéball de Goldfroy sur la table, signe qu’il peut se mettre en retrait, et prends la suivante.

« -Soul ! »

Le Limonde, toujours aussi peu énergique, se contente de se poser juste à côté du pupitre.

« -Ne vous fiez pas à son apparence innocente et adorable ! » … Quoi ? Pourquoi ils font tous cette tête ? « Soul est un redoutable combattant. Limonde, le Pokémon Piège, a accès à la superbe capacité Camouflage, qui lui permet de changer de type à volonté, en plus en plus de garantir un avantage indéniable sur tous les terrains possibles et imaginables ! Son type Sol a également tendance à pas mal dérouter les gens qui l’affrontent. » je pose mes mains sur mes hanches, fier « Et celui que vous avez devant vous est le détenteur de deux premiers prix en compétition ! Si ce n’est pas balèze, ça ! »

Soul, pas ému pour un sou, se met de lui-même de côté lorsque vient la fin de sa présentation. Quatrième Pokémon ! J’ouvre une Safari Ball très caractéristique, et libère le fauve qu’elle renferme.

« -Je vous présente Lucina ! »

La nouvelle arrivante se contente de vifs mouvements de queue tout en toisant un à un les membres de l’assistance, méfiante.

« -Luxray, le Pokémon Brilloeil ! Elle en impose, hein ?... Vous vous demandez pourquoi un tel nom ? Les Luxray ont un regard tellement perçant qu’ils peuvent voir au travers de la matière ! C’est extrêmement utile, que ce soit au quotidien pour retrouver un paquet de gâteau tombé derrière une armoire…. » je manque difficilement le grognement désapprobateur de Lucina à mon intention « … Ou en combat, pour affronter un ennemi qui se joue de la visibilité de son adversaire. Durant notre combat contre Kiméra, par exemple, son Ectoplasma se servait d’un épais brouillard pour se camoufler… En vain ! Nul n’échappe à son œil de Luxray !… Littéralement, pour le coup.  »

Pokémon suivant. Les quatre premiers sont bien obligés de s’écarter pour laisser de la place au grand équidé qui les remplace, en un hennissement dynamique.

« -Voici Châtaigne ! C’est un Zéblitz, le Pokémon Foudrélec. Bon, je pense que là, le nom est plutôt explicite… Il est très rapide, et un des rares Pokémon Electrik pouvant jouer sur le physique ! C’est important dans le cas où je suis amené à combattre un tank spécial… Et puis, ses attaques sont étonnement variées. Il a accès à des capacités de type Feu ou Ténèbres, par exemple, malgré son type Electrik unique. Et puis, faire des balades sur son dos est quelque chose d’incroyable ! Je vous conseille vivement une course au galop sur un Zéblitz, vous verrez, c’est sensass !
-Bliiiiiitz ! »

Après une tape sur l’encolure, je l’invite à se décaler. J’attrape une nouvelle Pokéball, mais Andreas m’interrompt.

« -Ginji, tu ne comptes quand même pas TOUS les faire ?… Et les laisser en dehors de leurs Pokéballs au fur et à mesure, qui plus est ? »

Je lui réponds avec un grand sourire.

« -Quand je présente, je présente ! Et si je prenais le temps de les rentrer à chaque fois, la présentation perdrait en dynamisme, non ? Donc ! Je maintiens l’intérêt de mes auditeurs ! Au suivant !
-Mygaaaaa ! »

Webble apparaît dans un flash lumineux, presque aussi envahissant que Zéblitz en terme de surface au sol.

« -Webble est un charmant et doux Mygavolt, le Pokémon Aracletrik. C’est un véritable touche-à-tout ! Il est très agile de ses mandibules, et ses toiles ont toutes sortes d’utilité. Son type Insecte est très intéressant puisqu’il annule complètement sa faiblesse au type Sol ! Et ça, les gens ont tendance à l’oublier, héhé… Sa capacité Toile Elek est extrêmement utile, aussi, elle permet de creuser l’écart de Vitesse entre mes Pokémon et ceux de mon adversaire.  »

Un peu gêné par tant d’éloges, Webble agite les mandibules de devant et recule dans un coin. J’en profite donc pour faire appel à mon septième partenaire.

« -Meg ! »

Une petite créature ronde et bleue atterrit directement sur le pupitre, ayant la taille adéquate pour grimper dessus.

« -Loupio!
-… Le Pokémon Poisson ! (merci pour cette transition, Meg) Son type Eau effraie les Pokémon Sol, et dans une équipe plus classique, son type Electrik lui permet de justement mieux encaisser les attaques de ce type-là. Les Loupio ont d’ailleurs accès aux talents Absorb Eau et Absorb Volt, donc en fonction de vos partenaires et des attaques qu’ils sont susceptibles de recevoir, ils peuvent faire un excellent pivot ! Ses petites loupiottes sont pratiques pour les excursions maritimes, pensez-y.  »

J’attrape Meg par les côtés et la fais descendre, pour ensuite enchaîner.

« -Au tour de Zelf, mon Pharamp ! »

Cette fois-ci, ce n’est pas un large mais haut Pokémon qui rejoint la salle de classe, et qui se contente d’un petit hochement de tête en guise de salutation.

« -Pokémon Lumière ! Lumière parce que… ? Parce que… ? Bah parce qu’il fait de la lumière, tout simplement ! L’orbe sur sa queue peut se voir depuis l’ESPACE ! Au réveil, ça arrache, je vous le garantis. En dehors de ça, Pharamp est un Pokémon super cool parce qu’il peut méga-évoluer, et que la méga-évolution, c’est cool aussi. D’ailleurs quand il méga-évolue, il devient un DRAGON ! Ca aussi c’est cool, non ? Donc cool sur cool, ça fait super cool, le compte y est. Ah, et son Attaque Spéciale passe à 165 de base, aussi. C’est juste… Monstrueux ? Bref. Vous avez pas envie de vous prendre son Fatal-Foudre. Croyez-moi. Merci Zelf, au suivant ! »

On change à nouveau de proportion avec le retour d’un être de petite taille. Après une pirouette, Harissa vient se poser sur… Ma tête, les pattes croisées avec fierté.

« -Harissa, ma Emolga ! Le Pokémon…. ? Allez, je vous laisse deviner, c’est facile !... Non… ? Personne… ? Pteromys ! Le Pokémon Pteromys ! Et c’est quoi un Pteromys ? C’est un truc beaucoup trop adorable - comme Harissa, d’ailleurs. Sincèrement, tapez ça sur MewTube, vous verrez ! Les Pteromys, c’est juste le nom scientifique des écureuils volants, et les écureuils volants, ça vole ! Enfin, fondamentalement, ça plane, mais tout ça pour dire que Harissa craint que’tchi nada walou des attaques Sol. Donc c’pratique. Surtout quand t’as une cible avec écrit "craint les types Sol" collés sur le dos de ta team. »

La concernée ricane, visiblement amusée par mon discours de moins en moins cohérent. Je la chasse de ma tête d’un mouvement de la main, et entreprends ensuite de rassembler plusieurs Pokéballs en même temps.

« -Pour la suite, on s’attaque à un gros morceau ! Je vais vous parler de non pas un, non pas deux, non pas trois, non pas... » je croise le regard noir d’Oz, et décide d’abréger « … Vingt-cinq, mais bien de six Pokémon d’un coup ! Bah ouais, ils sont tous de la même espèce. Du coup, ça fait un peu capoter l’ordre chronologique d’obtention, mais vous ne m’en voudrez pas ?
-PAS DU TOUT. »

Bien qu’un peu surpris par cette réponse en chœur de la classe, je finis par libérer les concernés.

« -Voici donc Smegta, Maygta, Hongta, Aegta, Emegta et Omegta, mes Motisma ! »

Toute une horde d’appareils électriques font leur apparition en un vrombissement commun.

« -Motismaaaaaaaaaa !
-Les Pokémon Plasma ont la faculté d’infiltrer les outils électroménagers. Ils peuvent même absorber les caractéristiques de certains, pour peu qu’ils aient été conçus à cet effet. Sinon, ils ont tendance à les endommager… Mais du coup, c’est pratique, ils apportent une diversité de type extrêmement importante au sein de l’équipe. Leur talent est de plus primordiale, puisqu’à l’instar de Harissa, Lévitation les rend insensibles au type Sol. Mais tout ça est déjà détaillé dans ma thèse sur le sujet, je vous invite à aller la lire si vous voulez en savoir plus !  »

Les Motisma profitent de leur capacité à voler pour prendre place dans les hauteurs de la salle, réduisant ainsi l’espace occupé, et me permettant d’enchaîner avec le Pokémon suivant.

« -Et voici Thoron ! »

J’ouvre sa Pokéball et libère l’Elecsprint, qui aboie joyeusement à la vue de tout ce public venu l’admirer.

« -Elecsprint, le Pokémon Décharge ! Décharge comme décharge électrique, hein, faîtes pas les malins avec les blagues sur les ordures. Tout comme Pharamp, Elecsprint peut méga-évoluer ! Et même si son Attaque Spéciale n’atteint pas le même plafond que Zelf, elle se couple avec une Vitesse pharamineuse ! D’un point de vue théorique, Elecsprint est un bon sujet d’études pour ceux qui souhaitent se spécialiser dans les Pokémon Electrik : son dynamisme est assez représentatif du type et la façon dont il est traité permet d’en apprendre beaucoup à leur sujet. Par exemple, vous saviez que Thoron stimule ses propres muscles avec sa foudre ? Bah vala.
-Sprint ! »

Je remercie le Pokémon d’une vive caresse sur la tête, et passe au suivant.

« -Mjöllnir ! »

Une anguille prend donc la relève, lévitant de la même manière que les Motisma.

« -La famille d’évolution d’Anchwatt possède une caractéristique très particulière : elle est la seule à n’être sensible à aucune capacité ! Enfin, plus exactement, elle reste insensible à sa seule faiblesse, le type Sol, tant que son talent Lévitation est en activité – ce qui est le cas 95 % du temps, mais on n’est jamais à l’abri d’un Brise Moule ou Rayon Simple. Mjöllnir possède également des capacités de type Plante, ce qui font de lui le parfait ennemi pour ceux qui veulent attenter à mon équipe à l’aide de Pokémon Sol !  »

Sa présentation terminée, Mjöllnir prend tranquillement congé, et je continue la présentation de mon équipe.

« -Le treizième à avoir rejoint mon équipe, voici Punch ! »

L’Elektek surgit, poings fermés, et se contente de les entrechoquer d’un air menaçant.

« -Elek.
-A qui le dis-tu ! Elektek, le Pokémon Électrique. Genre, pour le nom, ils ont fait basique de chez basique. En tout cas, il est extrêmement équilibré d’un point de vue statistique : à la fois rapide et apte à encaisser, il n’y a que sa Défense physique qui peut laisser à désirer. Pour le reste, son Attaque Spéciale surprendra ceux qui s’attendent à voir frapper ses poings, qu’il ne faut pas sous-estimer pour autant. Le mien possède Esprit Vital, ce qui est extrêmement utile pour affronter un adversaire porté sur Hypnose ou Berceuse… »

Il acquiesce pour confirmer mes propos, et se recule en comprenant son tour comme étant terminé. J’attrape ensuite l’Electrik Ball qui suit, mais marque un léger temps mort avant de libérer son résident.

« -Mon prochain Pokémon, Shy, est un grand timide, donc je vous demanderai d’être indulgent avec lui… » je lance ensuite sa sphère « Allez, viens mon grand ! »

Lorsque mon Voltali pose ses pattes au sol, il reste figé plusieurs secondes en réalisant les différentes paires d’yeux posées sur lui. Il vient donc lentement se plaquer contre mes jambes, et je passe de vives caresses dans son pelage pour le rassurer.

« -Voltali, Pokémon Orage. Il est très rapide. Genre, vraiment. Ses capacités de Vitesse et d’Attaque Spéciale égalent presque celles d’un Méga-Elecsprint, sans même devoir tenir de méga-gemme ! Vous comprendrez donc qu’un ou deux équipements de combat suffiront largement à le surpasser. Malheureusement, il souffre à côté de ça d’une grande fragilité, compensée toutefois par un movepool capable d’en surprendre plus d’un. Vous voyez, son adorable petit pelage ? Ne vous fiez pas aux apparences, ce sont des aiguilles. Et seul un dresseur avisé peut le caresser ainsi sans-AÏE ! »

Le karma décide de me punir aussitôt que j’ai commencé à me vanter, puisque Shy a jugé son temps sur scène suffisamment long et décidé de se faufiler dans ma horde de Pokémon derrière moi. Son départ imprévu me fera donc rencontrer un dard, que je retire de mon doigt avec une petite moue attristée. Un raclement de gorge plus tard, je reprends ma présentation.

« -Spark !
-Dedenne ! »

Le petit rongeur vient se placer sur le pupitre, à l’instar de Meg avant elle.

« -Dedenne, le Pokémon Antenne ! Les siennes sont capables de capter toutes sortes de choses. Sons, vibrations, rien ne lui échappe ! Et si elle ne paraît pas bien dangereuse ainsi, elle fait des ravages face à un Pokémon du type Dragon. Ses multiples capacités de statut ont également de quoi faire tourner en Bourrinos ses adversaires…  Et comme si ça ne suffisait pas, Spark est également une excellente cuisinière ! ★
-Denne ! ★ »

Nos yeux paraissent remplis des mêmes étoiles à l’idée des bons petits plats que nous sommes capables de préparer. Il nous faut toutefois bien vite revenir à la réalité, et j’invite Spark à se décaler pour laisser place au Pokémon suivant. Ou plutôt… Les Pokémon suivants.

« -Nouvelle fournée ! Tobby, Thibault, Obbyt, en scène ! »

Trois Magnéti font leur apparition dans la salle de classe, eux aussi en suspension dans l’air. Chacun d’entre eux possède un petit ruban accroché à leur écrou – dans l’ordre rouge, jaune et bleu – afin de pouvoir clairement les différencier.

« -Magnéti, Pokémon Magnétique ! Logique, me direz-vous. Leur type Acier leur confère un nombre titanesque de résistance ! Douze au total, plus un type auquel ils sont complètement insensibles ! C’est assez énorme, il faut le reconnaître. Malheureusement, ils souffrent aussi d’une double faiblesse au type Sol, et leur sensibilité au magnétisme terrestre rend inutile leur lévitation quand il s’agit d’y faire face. Pour le reste, il s’agit de Pokémon fiables et extrêmement minutieux !
-Tiiiii ! »

Seul Tobby vient appuyer mes propos, avant de s’écarter avec ses deux acolytes.

« -Et maintenant, voici Arlo ! »

Un petit quadrupède, équipé d’une élégante capeline, pose délicatement pattes à terre au pied du pupitre.

« -C’est un Amagara ! Le Pokémon Toundra, une créature pré-historique ! Et, comme vous pouvez vous en douter, il est de type Roche et Glace ! Et donc… Donc…  »

Je prends quelques petites secondes pour réfléchir à une justification du pourquoi du comment de sa présence dans mon équipe, mais finis par soupirer de résignation.

« -… Ok, j’avoue, celui-là, il n’a pas de rôle particulier. Mais ça va, c’est le seul sur les vingt-sept ! Et puis, ce n’est pas parce qu’il n’a pas d’utilité dans mon objectif de devenir un maître en Pokémon Electrik qu’il ne reste pas moins important à mon équipe ! Arlo est si doux, gentil et adorable… Regardez môa un peu cette bouille ! Il est toujours là pour apporter un vent de fraîcheur sur la team, autant au sens propre que figuré ! Pas vrai, Arlo ?
-Garaaaa ! »

Les petits voiles qui dépassent de sa capeline virent au vert, signe de son approbation joyeuse. Je le caresse un court instant, accroupi à côté de lui, pour ensuite me relever et reprendre la suite du discours.

« -Au suivant ! Euphie ! »

La Pokéball qui suit libère une Pikachu, vêtue d’une robe bleue très voyante. Elle se pose sur le pupitre, et fait une courte révérence à l’intention de l’auditoire.

« -Pikachu, le Pokémon Souris, à l’instar d’Oz ! Toujours avoir un Pikachu à mes côtés malgré l’évolution de mon starter est très utile puisqu’il existe bon nombre d’objets d’équipement propres aux Pikachu, et inutilisables sur leurs évolutions. Pika Cosplay, Balle Lumière, Pikazélite, Pikachazélite… Bref, ça m’arrange de toujours pouvoir recourir à ces items là, et bénéficier de leurs caractéristiques.
-Pika ! »

Euphie approuve de vive voix, elle-même bien contente de pouvoir porter sa robe. Si elle évolue, elle ne rentrera plus dedans, c’est certain ! Elle cède ensuite sa place à son amie, que j’appelle à sa suite. Une Pachirisu équipée d’une ombrelle assortie à la robe d’Euphie vient donc la remplacer, et toise avec dédain l’assemblée face à elle.

« -Voici White Lady, ma Pachirisu ! Pokémon Ecurélec. A l’instar de Spark, son principal atout repose sur les attaques qu’elle a à sa disposition, et capables de dérouter les opposants pensant naïvement pouvoir rapidement en finir avec elle. Un Croc Fatal bien placé, et n’importe quel adversaire, aussi puissant soit-il, se retrouve avec la moitié de ses PV retirés ! Cela a vite fait d’inverser la tendance.
-Chirisu. »

White Lady part rejoindre Euphie aussitôt sa présentation terminée, et j’attrape la dernière Pokéball présente sur le pupitre. J’ai un petit instant de surprise en réalisant qu’elle est en fait vide, puis souris face à ma propre bêtise.

« -Ah. On arrive à la fin ! »

Je sors un sifflet de ma poche, et le porte à ma bouche, tout en m’approchant d’une fenêtre. Nul ne l’entend pendant que j’aère la pièce, mais j’ai pourtant bel et bien soufflé dans le petit instrument, que je range aussitôt après. Je me mets ensuite dos au mur de sorte à avoir le reste de la classe en face de moi, et m’appuie contre le rebord de la fenêtre.

« -C’est donc avec Sharon que nous allons conclure !
-RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Le cri perçant de la Ptéra vient annoncer son arrivée, alors qu’elle se pose avec fracas sur le rebord où je suis appuyé. L’ouverture n’est pas tout à fait assez grande pour pouvoir l’accueillir pleinement, et elle est contrainte de replier ses ailes pour rester posée confortablement.

« -Voici ma Ptéra ! Encore un Pokémon pré-historique. C’est marrant vous avez vu, mes trois seuls Pokémon qui ne sont pas Electrik sont du type Roche ! Je pourrai presque en faire une seconde spécialité, ahaha… Enfin. Vous aurez dû vous rendre compte au fil de ma présentation qu’aucun de mes Pokémon n’est capable de me transporter dans les airs sur une longue distance. Sharon est là pour ça ! Elle est mon soutien aérien, en quelques sortes. » je passe une main autour de son museau pour la caresser « Et autant vous dire qu’elle remplit bien son rôle. Tu peux repartir, ma grande !  »

Après un nouveau rugissement, elle déploie à nouveau ses ailes, et décolle. Je referme ensuite la fenêtre, et tape dans mes mains tout en rejoignant le pupitre.

« -De même pour vous tous ! Vous pouvez retourner dans vos Pokéballs, merci d’avoir joué le jeu !  »

C’est un étrange spectacle de bien cinq minutes qui s’ensuit, durant lequel je range chacun de mes Pokémon dans leurs sphères respectives, puis les-dites sphères dans mon sac. Une fois que tout ceci est terminé, je remets la bandoulière de mon sac sur mes épaules, et mes mains viennent agripper le rebord du pupitre, comme lorsque je suis venu me placer derrière pour la première fois.

« -… Et voila ! Des questions ? »

… Aucune réponse. Je hausse les épaules, et retourne donc tranquillement à ma place.

Ça va, ce n’était pas si compliqué, en fait.

HRP:
 
 

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Angel Thomas
Angel Thomas
Région d'origine : Adala
Âge : 15 ans
Niveau : 14
Jetons : 1575
Points d'Expériences : 213
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Dim 3 Mar - 12:42



Dernier cours de la journée.

Angel est dans le pâté. Il vient de manger, il est en pleine digestion. Et son dernier cours dure 4 heures. Honnêtement, il ne sait absolument pas comment il va tenir. Mais il va tenir. Il n'a pas vraiment le choix. Il pénètre dans la salle et s'arrête brusquement en découvrant avec stupeur qu'il n'y a aucune chaise, aucune table. Rien. Juste des coussins disposés en arc de cercle. Il tourne la tête vers son professeur, Andreas Heartnett, accoudé à un pupitre. Celui-ci lui fait signe de s'installer sur l'un des coussins, ce qu'il fit. Le garçon s'assoit et pose ses affaires à côté de lui avant d'attendre que le cours commence.

S'exprimer en public.

Facepalm. Il aurait voulu s'enfuir mais c'est trop tard. Cours de communication, ça semblait logique pourtant. Angel n'a absolument pas la motivation de devoir parler devant toute la classe. Mais il suppose qu'il devra forcément le faire, alors autant écouter le cours. Enfin si ce professeur -beaucoup trop extraverti aux yeux du sportif- ne déposait pas des fucking fleurs sur la tête de ses élèves. Angel attrape la rose et la met par terre, exaspéré. Il se résigne à sortir son calepin et écrit les « conseils » d'Heartnett, sans grande conviction.

Attirer l'attention, maîtriser le sujet, parler avec fluidité, avoir l'air confiant..

Bref, c'est l'attitude qu'adopte Angel en général. Ça ne devrait pas être trop compliqué pour lui. Mis à part peut-être le « attirer l'attention » qui posera problème. Il est réservé et déteste être au centre de l'attention. Mais qu'il en soit ainsi, il n'a pas le choix, encore une fois.

Il allait sortir une plus grande feuille pour simplement écrire le plan de sa présentation, mais il se voit coupé par un élève qui exclama de vive voix que 20 minutes, c'est beaucoup juste pour une "présentation". Angel roule des yeux, il veut quoi celui-là ? Faire son intéressant ? Bouffon. Finalement, Andreas l'invite aussitôt à commencer directement et faire son discours (en freestyle, bien évidemment, le sportif se doute que ce Ginji n'a strictement rien préparé.) Bien fait pour lui, il l'a cherché. Puis il a bel air en plus avec son masque de Pikachu. Bien qu'Angel n'en est rien à faire de la vie de ce mec, il prend note les choses qu'il a pu dire pour créer son propre discours et être sûr de ne rien oublier.. avant d'halluciner quand ce dernier commence à présenter ses pokémons. Mais.. si ça fait un moment qu'il est dans l'académie, il doit avoir pas mal de pokémon maintenant ? Olala, ça va être loooooooooong. Le professeur tente de le couper de temps à autre mais rien n'y fait, il est déterminé à présenter tous ses pokémons, un à un, et à les laisser hors de leur pokéball. Déjà que la salle n'était pas bien grande.. Bon, l'avantage pour Angel, c'est qu'il n'en a qu'un, alors ça sera rapide.

A la fin de sa présentation, quand tous ses pokémons retournent dans sa pokéball, Angel soupire de soulagement. Il commençait à se sentir à l’étroit. Bien qu'il ait sévèrement jugé ce Ginji, il doit bien avouer qu'il a l'air d'être un dresseur redoutable, avec de l'expérience derrière lui. Mais voilà, suite à sa présentation, il ne restait plus beaucoup de temps aux autres pour préparer leur discours. Heartnett attends quand même quelques minutes avant de choisir au hasard le deuxième élève qui passera. Et ce hasard, bien évidemment, c'est Angel. Le garçon se lève et se dirige vers le pupitre. Il pose sa feuille, remet une mèche en place puis regarde l'adulte pour savoir quand il peut commencer. Un silence de plomb s'installe dans la salle, Andreas fait alors un petit signe de tête. Le sportif tousse légèrement pour éclaircir sa voix et parler clairement. Droit et sûr de lui, il balaye du regard ses camarades avant de commencer.

« Salut. Je m'appelle Angel Thomas, mon prénom étant Angel et mon nom de famille Thomas. »

C'est important de préciser, son nom est trompeur après tout. Flemme d'être appelé Thomas le reste de l'année, il n'aime pas ce prénom en plus.

« J'ai 14 ans et je suis originaire d'Adala. J'ai rejoins l'académie ce semestre, je suis chez les Nocta. Je sais absolument pas ce que je veux faire plus tard, c'est pour ça que j'ai rejoins la Pokémon Community après qu'elle se soit installé sur l'île, la voyant comme une opportunité de trouver ma voie. Pour l'instant, je n'ai donc qu'un seul pokémon. »

Le garçon sort de sa poche l'unique pokéball qu'il possède et l'active.

« Voici Bones, mon Osselait. »

Le pokémon sol fait coucou avec son os, engendrant des « moooooh » ou des « aaaaawn » de la part des autres élèves. Il reste ensuite debout auprès de son dresseur en l'écoutant attentivement.

« J'aimerais bien qu'il évolue en Ossatueur d'Alola, car c'est un pokémon que j'apprécie beaucoup. On verra avec le temps.. »

Il marque une légère pause en jetant un œil à son starter en souriant légèrement avant de reprendre.

« Je suis un passionné de sport. J'en fais depuis tout petit. J'ai commencé le football à l'âge de quatre ans, j'en ai fait pendant cinq ans. J'ai ensuite enchaîné avec deux ans de volley, un an de basket et d'escalade, trois ans de triathlon.. En parallèle, j'ai toujours pratiqué la course à pied. Je cours une heure tous les matins. Et je fais aussi un peu de boxe. »

Un beau programme donc, qui explique ce corps d'athlète. (On vous voit les filles au fond de la classe qui bavent.)

« Récemment, pour revenir sur les sports collectifs, j'ai intégré l'équipe de waterpolo de l'académie, entraînée par Monsieur Nahr, pour participer aux présélections régionales de la compétition étudiante. »

Avec son cousin, mais ça, je pense que les autres s'en foutent. Désolé Bouddha.

« Voilà pourquoi j'ai choisi la branche Pokéathlète. Mais je ne sais pas quel parcours prendre par la suite. J'hésite encore entre coach et agent. Et pour ce qui est deuxième spécialité, j'en sais encore moins. »

Il pousse un petit soupir en reculant d'un pas.

« Voilà, voilà. Merci de m'avoir écouté. »

Il reprend sa feuille et repart s'asseoir avec son Osselait.

« Merci Angel. Au suivant ? »

©BBDragon
Ana C. Gladio
Ana C. Gladio
Région d'origine : Alola
Âge : 15 ans
Niveau : 53
Jetons : 2187
Points d'Expériences : 1481
Coordinateur Performer
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Jeu 7 Mar - 17:29


La jeune fille lève vivement la main avec un grand sourire.

« Oui, vas-y Ana. »

La coordinatrice se lève et se dirige avec énergie jusqu'au pupitre pour faire face à ses camarades. Aaah.. les cours d'Hearnett. Ana adore y participer. Au delà du fait qu'elle puisse juste voir son cher professeur, elle trouve toujours ses cours intéressants et utiles. Et ce cours de communication en est la preuve. La métisse n'a aucun mal à s'exprimer en public, et elle a envie de le prouver aujourd'hui. Les deux élèves précédents n'ont pas fait une présentation extraordinaire. Ginji a fait du Ginji, et cet Angel s'est contenté du strict minimum. Ana, elle, a vraiment envie d’accaparer l'attention de son public comme elle pourrait le faire lors d'un concours de coordination, que tous les regards se posent sur elle.

« Si je devais me présenter en un mot, je dirais : spontanéité. Il arrive parfois qu'on me le reproche, mais je n'en suis pas toujours consciente. J'ai toujours ce besoin de bouger, d'occuper l'espace, de véhiculer mon énergie. »

Mais un mot ne suffirait probablement pas à la décrire (non Bellamy, non Hope: le mot bête ne la résume pas.) Ana est si prévisible et imprévisible à la fois, c'est ce qui fait son petit charme. Naïve, mais pas idiote. Elle l'a très bien compris depuis sa rupture avec Salomé.

« Cela fait deux ans que je suis à la Pokémon Community. Cette académie m'a offert beaucoup. Je pense que tout ceux qui y sont depuis plus d'un an savent l'expérience qu'elle peut nous apporter. Comme premier parcours, j'ai choisi la Coordination. Puis je me suis dirigé vers les Performer. Depuis toute petite, je rêve de briller sur les planches avec mes pokémons. J'ai vu la Pokémon Community comme une opportunité de pouvoir accomplir ce rêve. Étant originaire de l'Archipel d'Alola, il m'était impossible de pouvoir poursuivre cette ambition étant donné que la Coordination n'est pas vraiment réputée dans la région. » dit-elle, en tirant une petite mine déçue. « Il faut dire que les traditions de mon Archipel prônent avant tout le reste. Mais peut-être qu'un jour, il y aura des amphithéâtres réservés exclusivement aux concours pokémons. Un jour.. Je l'espère de tout mon cœur ! J'aimerais briller dans le monde entier, mais si je peux aussi le faire dans mon Archipel, j'en serais ravie. Je veux aussi faire vibrer le cœur des jeunes aloliens et leur transmettre ma passion, comme ont pu le faire Atalante, Marc ou Kiméra sur moi à l'époque. »

Son regard scintille face à se souvenir. Elle se revoit, il y a quelques années, assise en tailleur devant la télévision, hypnotisée par les concours pokémons rediffusés depuis Hoenn sur les chaînes de télévision d'Alola. Des paillettes, de la musique, des décors sublimes, des costumes incroyables. Elle aurait tout donner pour être à la place de ces coordinateurs.

« A côté, je suis aussi une Topdresseuse spécialisée dans le type vol. J'ai actuellement 18 pokémons qui m'accompagnent chaque jour, dont 14 sont de mon type de prédilection. Je ne pourrais pas tous vous les présenter, car la plupart d'entre-eux vagabondent dans l'académie, aha. Peut-être que vous connaissez Louis, mon Gouroutan. Il aide souvent Mademoiselle Potts et parfois Mama Odie à la cantine. »

Louis, le fameux, l'incroyable. Beaucoup plus populaire que la Plumeline de la métisse, au grand dam de cette dernière. Mais il faut dire que le pokémon psy est plus souvent aux côtés de la verte. C'est son assistant, son garde du corps, parfois un peu son larbin mais ça, c'est un secret. (Disons que c'est lui qui porte tous les sacs de vêtement quand elle va faire du shopping.)

« Si par malheur, je n'arrive pas à devenir coordinatrice, ou si tout simplement je peux le faire en même temps, mon rêve serait aussi de devenir Capitaine d’épreuve spécialisée dans les pokémons vol car il n'y en a aucun pour le moment. Pour ceux qui ne savent pas ce que cela signifie, à Alola, nous n'avons pas de champions d'arène. Nous faisons ce que l'on appelle notre Tour des Îles. Il consiste à parcourir chacune des îles en faisait diverses épreuves pour pouvoir affronter les Pokémons Dominants, ce sont des pokémons plus grands que la moyenne, et plus forts. Et ces épreuves sont dirigés par des capitaines. A la fin des épreuves d'une île, on affronte le Doyen de l'Île. Si l'on a vaincu les quatre, on fait alors une grande cérémonie pour célébrer la fin de notre Tour des Îles. Et si on le souhaite, après notre voyage, on peut aussi faire la Ligue Pokémon qui s'est installée récemment. Mais cela n'entre plus dans nos traditions. »

Ana s'est pertinemment qu'après ses études à l'académie, elle fera son Tour des Îles sans terminer par la Ligue Pokémon, simplement pour perpétuer la tradition et pour peut-être avoir l'opportunité de devenir capitaine sur son Île natale, Poni, puis-qu’actuellement, il n'y a qu'Oléa.

« Enfin, j'aimerais beaucoup reprendre le restaurant de mes parents. C'est un restaurant familial, ouvert par mon arrière-grand-père. J'adore la cuisine et le contact avec les voyageurs et les touristes qui viennent s'y reposer. Ce serait un honneur pour moi de reprendre la main après mes parents. » dit-elle en souriant. « Enfin, quoi qu'il en soit, j'ai de l'ambition, et je sais que si je travaille dur, je pourrais accomplir tous mes objectifs. Et c'est ce que je souhaite à tous ceux qui en ont. »

Elle recule de l'estrade en soupirant.

« Je m'appelle Ana Carolina Gladio, merci de m'avoir écouté. »

Elle retourne à sa place silencieusement pour écouter l'élève suivant, satisfaite de son petit discours.

©BBDragon
Mikaela Hanover
Mikaela Hanover
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 2008
Points d'Expériences : 240
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Ven 8 Mar - 17:23

     

     
Qui a eu l'idée de placer un cours de 4 heures dans une journée aussi ensoleillée ? Sérieux, si je ne m'étais pas construit un rôle d'élève studieuse j'aurais bien sécher la demi-journée, déjà que le cours de ce matin était soporifique... Cette académie n'est décidément pas faite pour moi. Mais bon, ce n'est qu'une étape à passer pour pouvoir enfin rentrer officiellement dans la famille donc autant prendre les cours au sérieux, et puis ils ne sont pas tous si horribles pour la plupart. Les mains dans les poches je me stoppe à l'encadrement de la classe de cours...

Ouais, la plupart des cours.

Je jure que si je n'avais pas déjà croisé le regard d'Hearnett je me serais enfuie en courant ! Sérieux c'est quoi ça encore ? Un cours de siestes ? On est pas en Yoga à ce que je sache... Quoique je ne serais pas contre une petite sieste moi ! Enfin bref, je retiens un soupir et m’assoit sur l'un des coussins dans le fond de la classe en tentant de ne pas montrer ma mauvaise humeur, je ne voudrais pas donner raison à Nikolai qui me traite de gosse immature à chaque fois qu'il en a l'occasion. Une fois tout le monde installé l'extravagant prof commence à expliquer le cours, bon au moins ça n'a pas l'air d'être un exercice difficile... Je ne vois toujours pas pourquoi ça devait absolument impliquer d'enlever toutes les tables et de remplacer ça par des coussins mais vu le personnage qu'est le professeur Heartnett je ne vais pas essayer de comprendre plus que ça.

- Bien ! Je vous laisse une vingtaine de minutes pour préparer votre passage, puis on se lancera dans les discours. C’est tout simple, vous devez simplement vous présenter. Comment vous le faites, pour qui vous le faites, je m’en fiche, je veux juste vous voir parler en public.

Bon eh bien au moins ça me laisse le temps de trouver un sujet... même si écrire sur un coussin ce n'est vraiment pas pratique je dois avouer. Je commence à peine à noter quelques idées sur mon carnet que l'un des élèves fait des siennes et a pour punition de commencer tout de suite, je parcours l'élève des yeux avec un sourire amusé, il n'a pas l'air d'avoir préparé quoi que ce soit malgré ce que laisse faire croire Heartnett. Je me replonge dans mes notes sans écouter la présentation du dénommé Ginji plus que ça, malgré mes tentatives de l'ignorer autant que possible ça devient vite impossible de ne pas remarquer la horde de Pokémons qu'il fait sortir sans qu'il semble y avoir une fin à son équipe.

What the fuck ?

En tout cas il a l'air de bien maîtriser l'art de l'improvisation, c'est aussi irritant qu'admirable et je me retrouve bien obligée d'écouter ce qu'il a à dire. Une fois qu'il a fini sa présentation et rangé toute sa ménagerie je peux enfin me concentrer, surtout qu'il ne reste plus beaucoup de temps pour préparer quoi que ce soit avec tout le temps qu'il a prit. Un deuxième élève passe, puis un troisième, un quatrième... Les présentations restent assez classiques mais je note tout de même quelques informations intéressantes sur certains élèves, après tout, toute information est bonne à prendre surtout quand on veut être agent. J'espère pouvoir m’éclipser pendant la pause et lève donc la main pour pouvoir faire ma préparation avant, je n'ai rien de très bien préparé mais je suis de toute façon plus à l'aise en improvisation à l'oral, je ne pense pas pouvoir trouver grand chose de plus que ce que j'ai déjà.

- Merveilleux une volontaire ! Je vous en prie prenez place !

Laissant mes notes à ma place je passe rapidement entre les coussins et me retrouve devant la classe, je prends le temps de m'accorder une bonne inspiration puis sourit aux personnes qui se trouvent devant moi. Let's go.

« Bonjour à tous ! Je me présente, je m'appelle Mikaela Hanover et c'est ma première année à la Pokemon Community, je fais partie des Givralis et partage leur curiosité pour toutes infos croustillantes ! J'ai 14 ans et je viens d'Illumis dans la région de Kalos, même si pour être honnête j'habite plus dans la périphérie de la ville que dans la capitale même, vers la route 5 pour ceux qui connaissent ? »

Je parcours la salle du regard et voit quelques têtes se hocher mais tout le monde n'a pas l'air de connaître. Posant mes mains sur le bureau je reprends avec un sourire.

« Pour ceux qui ne voient pas l'environnement que ça peut être je vais dessiner un petit schéma pour que vous en ayez une idée, ça pourra être utile plus tard ! »
Tout en parlant je commence à dessiner un schéma de ville avec ses différentes sorties et prolonge mon schéma vers les route 5. « Donc juste à la sortie d'Illumis il y a un skatepark où on se retrouve la plupart du temps après les cours, un peu plus loin il commence à y avoir des bouts de forêt et elle devient de plus en plus dense au fur et à mesure que vous vous avancez. » Je me retourne vers mes camarades quelques fois pour être sûre qu'ils suivent bien puis finit par placer une croix rouge à l'emplacement de ma maison. « Et donc moi j'habite entre le skatepark et la forêt dense ! »

Je marque une pause dans ma présentation pour que tout le monde ai le temps de bien absorber toutes les informations puis je m'appuie contre le bureau, dos au tableau, les mains croisées devant moi.

« Avant d'arriver à la Pokémon Community ma vie se déroulait essentiellement entre les cours et le skatepark, j'ai de nombreux frères, 5 au total, dont 4 sont plus âgés que moi donc j'ai été habituée à les suivre un peu partout depuis que je suis toute petite. Mais revenons-en au skatepark ! Du plus loin que je me souvienne j'ai toujours porté des rollers et la plupart de mes souvenirs d'enfance sont dans ce skatepark, entre les élèves qui se rejoignaient là après les cours et les autres jeunes qui passaient leur vie là-bas le skatepark était un peu considéré comme un endroit ''dangereux'' par les autres parents et la plupart des élèves y allaient en cachette. Personnellement avec deux frères jumeaux bâtis comme des armoires et deux autres prêts à me protéger no matter what mes parents n'ont jamais eu peur de nous voir aller là-bas. Cet environnement m'a permis de me forger un caractère un peu ''casse-cou'' selon certains ! »

De légers rires parcourent les rangs et je passe une main dans mes cheveux, l'air gênée. Je jette un coup d’œil à l'horloge et entame ma conclusion, c'est le plus galère pour moi, je ne sais jamais comment finir une présentation...

« Et voilà vous me connaissez un petit peu plus du coup ! C'est essentiellement pour cette amour des rollers et le caractère que m'ont permis de forger mes parents que j'en suis là aujourd'hui, je suis chez les Pokéathlètes pour l'instant et je pense rejoindre le parcours Agent parce que je suis un peu hyperactive et je pense que ce parcours peut m'aider à canaliser un peu cette énergie ou en tout cas à l'utiliser ! »

Je finis avec un léger signe de tête vers les étudiants.

« C'est tout pour moi ! Je crois qu'on a tous bien mérités une pause non ? »

Un sourire sur les lèvres je jette un regard interrogateur vers le professeur qui répond à mon sourire et fait claquer ses mains.

- Bien, bien ! Votre camarade a raison, je n'ai presque pas vu passer l'heure ! Vous avez droit à une pause de 15 minutes et puis on reprend !

Nice, maintenant je peux filer à l'anglaise comme on dit ! Je récupère mes affaires et me faufile parmis les élèves pour ne pas me faire remarquer, je suis passée et j'étais dans le fond de la classe donc il ne devrait pas remarquer mon absence mais dans tout les cas je demande à l'un des élèves de dire à Heartnett que je ne me sens pas bien et de bien vouloir m'excuser.
S'exprimer en public [Cours Normal]

     
©BBDragon

_________________
Moodboard 2.0 ici !:
 
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2567
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Lun 11 Mar - 0:07
Le cours de coordination. Un cours merveilleux, n’est-ce pas ? Surtout quand le thème du jour n’est autre que l’expression devant un public. Et que l’exercice s’agit de se présenter devant la classe. Incroyable ! Merveilleux ! Hope ne put s’empêcher de soupirer en écoutant Hearnett s’extasier sur le sujet et donner des conseils apparemment utiles, le discours ponctué par des pirouettes maîtrisées à la perfection. Au moins on ne pouvait pas lui enlever la perfection de ses pirouettes, c’était déjà ça. En revanche, le fameux « objectif » et bien… On en reparlera. Vingt minutes pour se préparer, n’est-ce pas ?

Heureusement qu’il y avait toujours Ginji pour animer le cours ! Pour balancer des infos basiques sur sa personne que tout le monde savait bien évidemment déjà ! Non mais sérieusement, y avait-il seulement quelqu’un, outre Nathaniel Fisher, qui débarquerait en balançant « Eh, salut ! Ginji ? Oh, le spé.Roche, c’est ça ? » Réfléchissez deux secondes s’il-vous-plaît. Et évidemment, il n’y a rien de plus intéressant que d’ensuite présenter l’intégralité de son équipe un à un. Mourir. À la fin de la présentation, tout ceux ne s’étant pas endormi, ou qui l’étaient mais se sont réveillés lorsque l’espace dans la salle était devenue trop exiguë pour la trentaine de Pokémon du Voltali, surent qu’on pouvait retrouver dans l’équipe de ce dernier un Raichu, un Gravalanche, une Limonde, une Luxray, un Zéblitz, un Mygavolt, une Loupio, un Pharamp, une Emolga, six Motisma, un Elecsprint, une Lampéroie, un Elektek, un Voltali, un Dedenne, et euh… D’autres encore. L’attention de la blonde fut reportée sur autre chose depuis bien longtemps. Par exemple, le ciel bleu sans nuage. Pas de cotonneux en vue. La présentation de Ginji donnait l’impression d’un cours sur les Pokémon électriques destiné aux seuls passionnés. Une exposition dont tout le monde s’en battait les reins. Sous un bon jour, Hope y aurait peut-être prêté attention pour récolter quelques informations intéressantes, mais là, elle y aurait récolté qu’une base de données sur les Pokémon électriques dont elle ne s’intéressait pas plus que ça. Et enfin, la présentation arriva à son terme. Elle leva les yeux au ciel. Enfin.

Ensuite, après les vingt minutes de préparation accordées par le professeur, vint le tour d’un gamin aux cheveux blancs, présentation courte, concise. Sans fioriture. Osselait, sport, sport et sport. Cool. Puis ce fut le tour d’Ana. Oh, Ana ! La fameuse ! Elle semblait s’être remise de sa « rupture », oui oui, celle dont la nouvelle avait faire le tour de l’école. Qui ne la connaissait pas, la gamine naïve qui se faisait manipuler par une connasse ? À vue d’œil, tiens, Angel, à tout hasard ! Le type n’avait probablement pas la tête pour ce genre d’histoire.
La présentation d’Ana eut au moins le mérite d’être un minimum intéressant, dû au fort intérêt de la jeune fille à se montrer intéressante. Bien. Elle y parvenait. Bien qu’aux yeux de la blonde, il y avait une certaine dose d’exagération, d’idéalisme. Cette impression qu’elle présentait un parcours parfait. Les propos de la verte firent tiquer Hope. Puis vint la partie concernant le topdressage qui perdit totalement la Pyroli. Elle n’en avait faire des oiseaux. N’y avait-il pas que ça, des spécialistes type dans cette école ? À force, elle en avait eu la dose. Elle soupira. Les arènes, les ligues, le tour des îles, les concours. Cela lui passait au-dessus de la tête. Oui, c’était intéressant de pouvoir se mesurer à plus fort que soi, mais en faire un but, ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait comprendre. Peut-être était-ce juste elle.
Ce fut ensuite au tour d’une brunette. Mikaela. Jamais entendu parler. Elle parla d’histoire de skate et de skateparc, plutôt cool. Aucun autre sujet, pourquoi pas. Elle avait l’air sympathique, puis conclut sa présentation en proposant une pause au professeur qui accepta. Cool.

Bon, c’était au tour de Hope. Devant le pupitre, la jeune fille attendait le silence dans les rangs. Quand ce fut enfin le cas, elle inspira un grand coup avant de commencer.

« Bonjour. »

Elle fixa son public pour attirer leur attention avant de continuer.

« Vous savez, je pense que l’exercice que nous propose monsieur Heartnett est plus compliqué qu’il en a l’air, dépendamment des valeurs de chacun. Je pense que la plupart d’entre nous ont mon âge ou alors sont un peu plus jeune, mais nous nous situons tous entre le stade d’enfant et de jeune adulte, que vous le vouliez ou non. »

Elle fit le tour du pupitre pour se poser devant, dans une démarche un peu nonchalante, sans pour autant interrompre son discours.

« Quand on est gamin, on ne se pose pas beaucoup de question. On a des rêves. On a un certain encadrement, que ce soit nos parents, l’environnement, ou que sais-je. Et les adultes, ce sont juste ces personnes-là, plus grands que vous, qui vivent par eux-mêmes. Ceux qui travaillent. Qui vivent de leur passion ou non, qui ont réussi ou non. Mais vous, alors que vous étiez des gamins, vous ne vous vous sentiez pas plus concerné que cela. Enfin, pour la plupart, j’imagine. »

Elle s’appuya sur le meuble.

« Puis ensuite vient le moment où vous réalisez que la transition commencent. Qu’il faut choisir une direction dans votre vie. Que vous ayez une idée claire ou non, je pense qu’on a tous un certain doute en nous. Vous savez, cette chose, la crise d’adolescence, qui dure plus ou moins longtemps selon les gens. Dont certains parmi vous nagent sûrement en plein dedans. Sans vouloir offenser personne bien sûr. Elle agrémenta le tout d’un sourire, puis continua. Et vous savez quoi ? Je pense qu’il est normal de douter. De se sentir perdu parfois. Vous avez beau montrer toute l’assurance, toute la conviction que vous avez, il est rare que ce soit le cas à cent pour cent. Et vous savez quoi ? Je pense que c’est humain. Détrompez-vous, c’est aussi humain de vouloir se distinguer des autres, de vouloir se sentir unique. Oh, et j’oubliais. Si vous êtes convaincus que vos rêves sont vos réelles motivations et que vous y parviendrez, pourquoi pas, cela ne veut pas dire que vous êtes différents des autres. La distinction ne se fait qu’une fois que vous avez réussi. Elle toussota. Enfin, encore une fois, ceci n’est que ma manière de penser. Mais enfin, comme je le disais, à l’aube de cette phase de la vie, qu’on nomme adulte, je pense qu’on n’est jamais les seuls à se sentir perdu, à douter de soi, et donc c’est pourquoi l’exercice que nous présente notre professeur n’est pas des plus triviaux. On peut se convaincre, certes, mais quand est-ce qu’on se ment ? Où se trouve la limite entre la conviction et l’illusion ? »

Nouvelle pause. Elle change de position, cherchant à se mettre plus à l’aise.

« Je n’ai pas réponse à ça. Alors c’est pourquoi je vais plutôt vous proposer une présentation alternative. À défaut de vous présenter ce que je suis, autant vous présenter ce que je ne suis pas et ce que je n’aime pas. »

Elle prenait ses libertés. Elle le savait. Mais qu’est-ce qui l’en empêchait ? Il ne faisait aucun doute qu’Andreas lui-même aimait les paillettes et les spectacles. Alors un peu de discours en plus, cela le dérangerait-il ?
Elle prit appui sur le pupitre pour se hisser dessus. Jambes croisées, la présentation pouvait enfin commencer.

« Je ne suis pas une personne de type masculin. »

Basique.

« Je ne suis pas quelqu’un qui aime les paillettes, ni quand les choses sont mornes. Je ne suis pas le genre de personne que vous retrouverez dans la bibliothèque à travailler toute la journée. Je ne suis pas une personne qui aime beaucoup parler d’elle. Je ne suis pas une Mentali. Je ne suis pas brune, je ne suis pas une scientifique dans l’âme, loin de là. »

Quelques trucs chiants pour commencer.

« Hum, qu’est-ce que je n’aime pas… Elle fit mine de réfléchir avant d'afficher un rictus. Je n’aime pas les gens qui se mêlent de mes affaires sans que je ne leur aie rien demandé. Je n’aime pas les gens qui ont de la crasse dans les yeux. C’est malpropre, vous voyez. Je n’aime pas les gens qui vous collent aux basques. Je n'aime pas les imbéciles qui attrapent des Qwilfish à mains nus. Je n’aime pas quand les choses se passent lentement. Je n’aime pas les Carvanha, surtout dans les lieux publics. Je n’aime pas les Snubulls, je n’aime pas les artichauts, ni les purées de patates trop granuleuses. Je n’aime pas les gens qui jettent leur cigarette sous les poubelles en pensant qu’on ne les verra pas, ou qu’on pensera que le mégot est juste tombé du cendrier. Détrompez-vous, on vous voit. Même si je pense que vous n’êtes pas spécialement concerné, enfin, je l’espère. Mais juste au cas où, souvenez-vous, un à deux ans pour que ça se désintègre. Le moment sensibilisation tabac, done. Je n’aime pas les tempêtes de sable, ni la grêle. Je n’aime pas les gens qui me demandent de leur prêter mon chargeur d’iPok. Prenez le vôtre, sérieusement. Je n’aime pas les Quatermac défoncé au shit, je n'aime pas les fans hystériques de Pierre Rochard qui balancent leur soutifs dans la foule. Je ne suis généralement pas celle à laquelle les gens vont penser quand ils ont besoin d’aide. Je n’aime pas qu’on me dise ce que je devrais faire. Je n’aime pas revenir sur mes actions. Je n’aime pas m’excuser. Ça me cause tort parfois mais bon, que voulez-vous. »

Haussement d’épaules.

« Je ne suis pas quelqu’un de spécialement empathique. Enfin, je crois ? Je ne suis pas une de ces personnes qui a l’impression que sa vie avance tel un long fleuve paisible. Je ne suis pas quelqu’un qui cherche forcément à sympathiser avec tout le monde. Et enfin, je ne suis pas quelqu’un qui sait forcément ce qu’elle est ni ce qu’elle veut. Mais disons que cette académie fait passer le temps, c’est plutôt sympathique. Au moins il y a de l'animation, plus ou moins plaisante. »

Elle prit une grosse inspiration. Il était tant de conclure. Elle n’avait pas non plus envie de trop se dévoiler à cette bande de personnes qu’elle connaissait plus ou moins pour certains, pas du tout pour d’autre.

« Hope Spettell, enchantée. C’est tout ce que j’avais à vous dire. »

_________________



Nico Anderson
Nico Anderson
Région d'origine : Alola - Ho'ohale
Âge : 14 yo
Niveau : 20
Jetons : 4
Points d'Expériences : 478
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Sam 23 Mar - 14:20



s'exprimer
Les mains accrochées au pupitre, les jointures presque blanches à cause de la pression qu’il exerce sur le meuble, un début de sueur sur le front, un regard fuyant et des tremblements, Nico est clairement mal à l’aise. Positionné au centre de la salle de classe, les regards des divers élèves rivés sur lui, Nico n’a qu’une seule envie : s’enfuir. Et une seule question en tête : pourquoi ?

C’est arrivé trop vite pour qu’il puisse y échapper. Un bête cours théorique de coordination, indispensable à son tronc commun, Nico n’y a pas vu le mal, juste un long cours sans trop savoir quoi faire de lui même. Ennuyeux mais pas dangereux.

Quelle erreur il a fait, en entrant dans cette salle de classe. Quelle erreur il a fait, d’y rester malgré la disposition assez étrange de cette dernière. Et pourtant, le voilà, devant ses camarades de classe, à devoir leur parler.

Se présenter.

Et pour être franc, Nico n’a aucune idée sur comment se présenter. C’est qu’un pauvre ado’ paumé qui sait pas ce qu’il fait de sa vie et il est sensé pouvoir être capable de se présenter ? C’est ridicule, absolument et tout bêtement ridicule. Comme cette matière, comme ce prof qui lui jette des regards d’encouragement, comme ces camarades de classes qui le fixent en chuchotant, en ricanant.

Parce que Nico est planté devant son pupitre depuis 5 minutes, tremblant et silencieux.
Parce que Nico est bien incapable de réaliser l’exercice demandé par le professeur Heartnett.

Il déglutit, ouvre la bouche, tente de parler. Ça marche pas, une fois, deux fois, trois fois.

Les murmures augmentent et dans la tête de Nico ça s’embrouille et se mélange et vraiment, vraiment, il a pas signé pour ça. Son stress augmente avec les murmures de ses camarades de classe, avec leurs rires et leurs moqueries et c’est presque comme s’il était de retour à Alola, sur son île avec les leurs rires et leurs moqueries.

Avec les coups et les remarques.

Et Nico, pauvre Nico, sait pas comment réagir et sait pas quoi faire. De vide, son regard devient affolé. Ses pupilles se dilatent, sa respiration s’accélère et il est toujours aussi incapable de prononcer le moindre mot. Et eux, tout autour de lui, continuent, continuent. De parler, de rire, de se moquer.

Inspire, expire, inspire, expire. Ses mains tremblent malgré leur prise ferme sur le pupitre et vraiment, vraiment, vraiment, Nico est sur le point de pleurer. Ses yeux s’humidifie et il ouvre la bouche pour tenter, encore, encore, de dire quelque chose.

Juste un « Nico Anderson, Phyllali, Mécano ». Juste ça. Juste ces quelques mots.

Mais rien ne sort et rien ne marche.

Heartnett se lève et pose une main sur son épaule, un sourire rassurant sur les lèvres. Nico sursaute et son regard se détourne de ses camarades de classe pour se porter sur le professeur.

- C’est pas grave Nico, tu veux sortir prendre l’air ?

Une porte de sortie. La saisir. Il hoche la tête, attrape son sac et part de la salle de classe. Inspire, expire, inspire.

Il n’y a plus de regard sur lui. Il n’entend même pas Heartnett qui lui demande de revenir dans la salle pour lui parler, après le cours.

Nico ne voit que la porte qui mène à l’extérieur.

Respirer.

Il remarque à peine les larmes sur ses joues.


_________________


easy mode


atelier
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2177
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Ven 19 Avr - 15:17



S'exprimer en public
Ranya aime bien les cours de coordination. Forcément, la jeune fille n’a jamais besoin d’y faire trop grand-chose. Heartnett connaissait sa réputation d’avant et s’est toujours montré plutôt admiratif envers son talent. Régulièrement, il l’attrape à la fin de ses cours pour lui parler d’une ou deux tenues qu’il aimerait qu’elle porte, des derniers concours de danse ou de ce genre de chose. Même si la blonde n’a jamais trop aimé les traitements de faveur, il fallait bien admettre que celui-ci était bien pratique. Et puis discuter avec son professeur n’est pas une épreuve bien au contraire. Elle le trouve très intéressant, même si souvent il en fait beaucoup trop.

Aujourd’hui cependant, la scientifique a été plus que surprise par la teneur du cours. Loin de la salle de classe habituelle, il ne reste que des coussins de toutes les couleurs disposés sur le sol et à la place du fidèle bureau du coordinateur se trouve un pupitre, comme celui du directeur au moment du discours de début d’année. Probablement qu’Heartnett a dû lui voler pendant l’un de ses moments d’inattention. En même temps, cette mise en scène va probablement expliquer pourquoi le cours dure toute l’après-midi et pas les deux habituelles du vendredi après-midi.

Une fois tout le monde arrivé, il s’empresse de commencer son explication. Aujourd’hui, il veut que les élèves parlent en public. Un revirement qui parait très étrange pour la danseuse jusqu’à ce qu’elle se rappelle qu’officiellement, Heartnett est professeur de communication. L’enfant ne sait pas s’il s’est souvenu de son agrégation officielle tout seul ou si quelqu’un lui a soufflé à l’oreille, toujours est-il qu’aujourd’hui il a décidé de mettre se titre à l’honneur en invitant les élèves à se présenter à tour de rôle devant l’ensemble de la classe, plutôt rempli, en tout cas suffisamment pour impressionner une personne un peu timide. Une vingtaine de minutes leur sont accordées pour préparer leur présentation, après quoi ils enchaineront à tour de rôle toute l’après-midi. L’après-midi s’annonce longue. Même si Ranya n’a jamais été dérangée par la foule, forcément être une danseuse reconnue très jeune ça aide, elle ne sait pas quoi noter sur cette feuille. De quoi doit-elle parler exactement ?

Les premiers commencent à passer et la danseuse ne parvient pas à croire que le premier a mis une trentaine de minute le temps de présenter tous ses pokemons. C’était ennuyant et inutile. Au final, l’enfant n’aura rien retenu de ce gars, si ce n’est qu’il s’appelle Ginji et que visiblement il aime les pokemons électriques. Bref, d’un ennui mortel. La scientifique sait déjà qu’elle ne parlera pas de ses pokemons, trop ennuyant. Tiens, voilà une façon de faire. Elle va laisser les élèves passer avant elle et trier ce qui l’intéresse chez les autres et ce qui ne l’intéresse pas. Une bonne manière de ne garder que le plus pertinent. Angel choisit une présentation hyper classique de ses passions, Ana parle de sa personnalité, une fille du nom de Mickaela a parlé de..skate-park ? Une autre Pyroli est partie dans une réflexion philosophique interminable sur l’académie, de quoi endormir tout élève un peu fatigué. Finalement, Ranya n’aura conservé aucune présentation qui l’aura vraiment intéressé. En espérant que les suivants soient meilleurs.

C’est au tour de Nico de passer, obligeant la scientifique à se redresser de son coussin sur lequel elle était à moitié affalée. La jeune fille stresse pour son meilleur ami. Il est très timide. Vraiment. Cet exercice s’apparente presque à une torture pour lui, qu’elle na tarde pas à lire sur son visage. Il est complètement crispé sur son pupitre et n’arrive pas à parler du tout. Aucun son ne sort de ses lèvres, attirant rapidement les murmures et autres moqueries. « Taisez-vous ! ». La scientifique avait beau s’énerver sur ceux qui ne respectaient pas le pauvre garçon, rien à faire. Ils parlent encore et encore, tandis que le Phyllali se décompose un peu plus devant toute la classe.

Finalement, il finit avec la permission de Heartnett par disparaitre avec son sac par la porte d’entrée. Par instinct, la Givrali se lève et part à sa poursuite. Seulement, elle est vite arrêtée par le Crapustule de son professeur qui n’est pas du tout décidé à la laisser sortir elle aussi de ce cours pour rejoindre son ami.

Ranya si vous voulez sortir il faudra vous présenter vous aussi. Je sais que Nico est votre ami mais il devra attendre.

Ce n’est pas mon ami, c’est mon MEILLEUR ami.

Sans se dégonfler, l’enfant prend sa place derrière le pupitre et plante son regard dans celui des élèves devant elle.

Moi c’est Ranya Iluzion, ou Illusion comme vous voulez. J’ai 14 ans, je suis scientifique archéologue et aussi danseuse classique réputée. Pour répondre à la question que certains se posent, oui j’ai vraiment vu Suicune et non je ne suis pas folle à lier. C’est bon maintenant que j’ai parlé de moi, je vais présenter Nico, puisque vous n’avez rien trouvé de mieux à faire que de vous moquer de lui.

La jeune fille s’arrête un instant puis reprend son discours, toujours sur un ton très vif mais qui se veut poignant.

Je ne vais pas vous dire pourquoi il a choisi le parcours de Scientifique mécano. Je ne vais pas vous présenter son équipe non plus. Je vais vous parler de lui, vraiment de lui. Il s’appelle Nico Andernson, il a 14 ans et il est dans le dortoir Phyllali. Quand je l’ai rencontré, c’était il y a un an et demi pendant un cours de spécialité de l’école. Un cours d’archéologie. Il s’est mis en binôme avec moi pour fuir un autre élève. J’étais clairement sa roue de secours. Au début, je le trouvais super ennuyeux, parce qu’il ne parlait pas et ne s’investissait pas dans ce que l’on faisait. En fait au début, j’avais exactement le point de vue que vous avez actuellement sur lui. Mais après j’ai changé. Avec ce cours, j’ai découvert que c’était en fait quelqu’un de très intéressant. Il fallait simplement être patient pour découvrir un garçon très amusant et avec plein de choses chouettes à raconter ou à m’apprendre. Il m’aide souvent quand j’ai besoin d’aide, que ce soit en mécanique ou plein d’autres trucs. C’est quelqu’un qui est à l’écoute.

Il est aussi super courageux. Pendant la prise de Lansat, il est resté avec moi alors que je ne savais pas quoi faire. Il m’a aidé. On a failli avoir de gros soucis, mais on s’en est sorti. Il est loyal et honnête, un truc qu’il manque surement chez plein de gens ici. Il a des tonnes de qualité que vous ne pouvez pas voir parce que vous ne le comprenez pas, ou plutôt que vous ne cherchez pas à le comprendre. Ce n’est pas qu’un gars timide qui joue aux jeux vidéo. Il est beaucoup plus que ça. C’est mon meilleur ami, et je ne vous laisserais pas vous moquer de lui comme ça.


Un silence un peu pesant mais qui permet enfin à l’enfant de respirer. C’est comme si elle avait tout dit d’une traite, de peur que les mots disparaissent avant qu’elle ne puisse les dires. Finalement, elle se tourne vers Heartnett « Je peux y aller maintenant ? ». Le professeur se contente de hocher la tête, permettant à Ranya de quitter la salle et de retrouver Nico, juste à côté de la porte, les yeux noyés de larme. La blonde se place juste devant lui et essuie une de ses larmes avec son index. Elle essaie ensuite de repousser ses cheveux mi-longs pour qu’il la regarde.

Ne pleure pas Nico. Moi je m’en fiche que tu ne te présentes pas. Je sais qui tu es. Je l’ai même dit à tout le monde, pour qu’ils te comprennent enfin. Je ne sais pas si avec ma présentation tu vas avoir une bonne note, mais au moins c’est comme si tu avais parlé, à travers moi tu comprends. Et puis du coup ma présentation de moi était un peu pourri mais on s’en fiche aussi, les gens me connaissent déjà de toute façon je me fais trop remarquer. Maintenant on va attendre là tous les deux la fin du cours et on ira voir Heartnett ensemble d’accord ?


©️BBDragon
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Dim 21 Avr - 21:07



S'exprimer en public
Enfin un cours de communication qui ressemble vraiment à un cours de communication et pas à une émission du genre « Gloire et paillettes » sur les chaines perdues de la télévision. Peut-être que secrètement, après presque 4 ans d’apprentissage à l’académie, j’espérais que ce jour arrive. Le jour où le professeur Heartnett lâcherait enfin ses discours dis et redis sur la coordination, les concours et autres manières de briller sur scène, pour passer à autre chose. AUTRE CHOSE. Oui oui vous avez bien entendu. Aujourd’hui pas de paillettes. PAS DE PAILLETTES. Bon ok j’arrête je pense que vous avez compris qu’aujourd’hui en cours de communication il n’y aurait PAS DE PAILLETTES.

Cet après-midi, je suis arrivée en cours de communication en trainant un peu du pieds comme d’habitude mais à la place de notre salle de classe habituelle, j’ai trouvé un arc de cercle en coussins de toutes les couleurs pour s’assoir dessus au lieu de nos chaises habituelles et un seul pupitre au niveau du bureau. Drôle de mise en scène mais qui promet un peu de nouveauté. Une fois tout le monde installé, le professeur nous explique l’exercice du jour qui en apparence peut paraitre simple mais qui en poussant plus loin montre ses difficultés. Il faut se présenter, parler de soi, être sincère mais surtout convaincre. Convaincre les autres que nous sommes la personne que nous décrivons. En tout cas moi c’est de cette façon que je perçois l’exercice.

Les premiers passent et restent d’abord sur une présentation très classique qui peut faire sourire. Les élèves qui ne les connaissaient pas encore savent qui ils sont, du moins en surface. Hope se rapproche déjà un peu plus de la perception que j’ai de l’examen que nous a proposé Heartnett même si je pense que sa présentation est un peu compliquée pour ceux qui n’ont pas l’esprit tourné comme nous. En fait, pour généraliser, cet exercice montre bien comment nous évoluons avec les années. Les plus jeunes restent simples surement pour plusieurs raisons. Déjà parce qu’ils se projettent moins loin, mais aussi parce qu’ils n’ont pas encore 100% confiance en leurs compétences. Mais plus on monte en âge, plus la description proposée de sa personne change, s’affine, et gagne en caractère. Enfin je dis ça mais la blondinette qui est passée un peu plus tôt semble en avoir vu la manière dont elle a défendu son camarade qui n’a pas réussi à parler.

Cet exercice révèle avec une certaine cruauté nos faiblesses.

Le professeur finit par m’appeler pour que je passe. Je sens à son regard qu’il se demande de quelle manière je vais prendre l’exercice, vu le peu d’entrain que j’ai mis jusque là à la tâche au cours des multiples devoirs que j’ai eu à faire sous sa garde. On se souviendra notamment de la fameuse mission décoration du village de Lansat qui s’est transformée en Paint Ball un peu par ma faute. Pourtant, je me permets de sourire, parce qu’aujourd’hui je vais le faire avec un certain sérieux, surement inédit pour de la coordination.

Bonjour à tous, je m’appelle Idalienor Edelwen mais tout le monde à l’école m’appelle Ida donc vous pouvez en faire de même. J’ai 19 ans, je suis Pokeathlète Médecin G4 et TopDresseur Ranger G2. Enfin bon, ça c’est ce qui est écrit sur ma carte étudiante. Rien de palpitant pour l’instant.

Je fais un léger arrêt pour capter mon auditoire avant de reprendre.

Je suis ici depuis bientôt 4 ans. Pas autant que Ginji qui s’est présenté plus tôt donc mais assez pour avoir eu le temps de comprendre pas mal de choses ici, et surtout de connaitre mes qualités et mes défauts. Aujourd’hui, après presque 4 ans d’aventure en tout genre, j’ai confiance en mes capacités techniques, particulièrement médicales. J’ai aidé beaucoup d’élèves de cette école après des incidents divers et variés et je n’ai jamais échoué. A l’heure actuelle et grâce à l’enseignement que j’ai reçu ici, je suis capable d’organiser rapidement une zone médicale de crise et de la gérer jusqu’à la sécurisation de toute la zone de difficulté. Bien sûr, ce travail se fait en équipe et les nombreuses démonstrations de force des élèves de cette école auxquelles j’ai pu participer ne se seraient jamais réalisées si nous n’avions pas travailler tous ensemble, main dans la main, avec les compétences de chacun. Par exemple, Ana m’avait bien aidé pendant la prise de Lansat pour s’occuper des blessés, alors qu’elle ne suit pas cette filière. Elle ne vous l’a pas dit tout à l’heure quand elle vous a parlé d’elle, alors je le rajoute à sa présentation.

Des petits sourires amusés par cette intervention, un signe de main vers la métissée, et je reprends.

Evidemment, ces qualités s’accompagnent de défaut. Je parlerais peut-être plus d’erreur en fait. Parce qu’on fait tous des erreurs, même les plus anciens ici, même les meilleurs dans leur filière respective. Alors moi aussi j’ai fait des erreurs. Certains voient de quoi je parle ici, d’autres pas, mais ça n’a pas vraiment d’importance. Mais ces erreurs, tant qu’on est capable de les admettre, se transforment en force. Une force différente de nos qualités, capable de nous apprendre l’humilité. Mais disons que si je devais poser un mot sur ce qu’on appelle défaut, pour ma part cela serait obstinée, parfois beaucoup trop.

Mon regard se fixe un instant sur Ginji à qui je souris. Notre querelle est passée, mais si notre divergence d’opinion peut servir de leçon aux autres, alors tant mieux.

Comme mot de la fin, je dirais que je suis une personne très ouverte, aux compétences très polyvalentes et amènent d’aider n’importe qui pour toute difficulté qu’elle soit, principalement d’ordre médicale. Donc si jamais vous avez le moindre souci, vous me trouverez au dortoir Pyroli ou bien dans mon cabinet La flèche des biens-faits. Je vous remercie de m’avoir écoutée.

Après cette courte présentation mais suffisamment impactante pour moi, je retourne prendre place sur le coussin orangé de tout à l’heure, prête à écouter les autres présentations. Je le dis officiellement, c’est mon cours de Heartnett préféré depuis mon arrivée à la Pokemon Community.


©️BBDragon

_________________
Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGi1FfCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGizxYCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGiN4WCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGi0ajCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] 1543436268-heliosCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] 1491648845-sprite-roserade-idaCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] 1543176079-673Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGi92nCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] Miniature_695_XYCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGiLYQCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGiZDOCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BICbxQCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGnGa8Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé] BGiTIxCours Communication - S'exprimer en public [Fermé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Matthew J. Hopkins
Matthew J. Hopkins
Région d'origine : Kalos
Âge : 14
Niveau : 10
Jetons : 2524
Points d'Expériences : 288
Todresseur Novice
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Lun 22 Avr - 22:25
Comme à l'accoutumée, Matthew débarque juste à l'heure. Fiou ! Non pas qu'il soit un retardataire chronique, mais il est clair qu'il ne fait pas parti des personnes les plus rapides pour se rendre d'un point A à un point B, surtout, et avant tout, parce qu'il à décidé d'aller faire un tours dehors juste avant ! Qu'elle idée saugrenue. Son starter avait décidé d'élire sa tête comme un nid attitré, voir son épaule lorsqu'ils ne pouvaient passer les portes ou passages trop bas pour qu'il reste positionné en haut de son chef.
À peine l'embrasure de la porte fut-elle franchie qu'il pouvait sentir peser sur lui un regard oppressant et malaisant. C'est en tournant la tête qu'il remarqua le Crapustule du professeur. Surtout, ne pas faire attention à lui ! L'ignorer !
Il partit se chercher une place, marchant littéralement comme un robot, pensant passer pour une personne tout à fait normal. Il s'assit là où il trouva de la place, dernier arrivé, dernier servi, rare était les places du fond, ou sur les côtés, de libre. Il soupira intérieurement avant de prendre place devant sur un coussin, à défaut. Le rapace une fois que le gamin pris place, se laissa tomber dans un saut de l'ange, vers le sol, avant de se rattraper sur une pirouette. Puis il se mit à sautiller juste à côté de son dresseur, parfaitement calme.
Lorsque le professeur Andreas commença à présenter le thème du jour, le garçon se mit à tirer, une nouvelle fois, une tête totalement démunis, affichant un petit sourire crispé comme il a l'art de le faire, un tic dans l’œil faisait sauter nerveusement ses paupières.
"Mes petites roses rouges pleines d'épines". Ce surnom, pour désigner la classe avait lancé un frisson glacé dans le dos de l'adolescent. Qui avait la décence d’appeler sa classe de cette façon à part Monsieur Andreas ? Alors qu'il tentait de se concentrer sur le professeur, ses oreilles captèrent un son lancinant, là, dans le coin de la salle. Il tourna son visage médusé vers ce qui dérangeait sa concentration. Ce n'était que le Pokémon du professeur qui semblait répéter "Monpustule" sans cesse. C'était tellement lancinant qu'il ne pouvait quitter des yeux la bestiole qui le déconcentrait complétement. Lorsqu'il réussit à décrocher les yeux de sa contemplation, le professeur avait déjà bien avancé dans son monologue.

— Ah ! S'échappa de sa bouche, étouffée au possible.

Il avait raté la majorité des explications ! Comment allait-il faire ? Dans ce moment de stupeur, une fleur de rosier tomba de sa tête sur la table. Depuis quand était-elle là ? Il avait cette fleur sur sa tête dès son arrivée ? Pourquoi personne ne lui avait rien dit ! Il se tourna vers Brindipou, lui demandant, spirituellement, pourquoi il n'a pas viré cette fleur de là. Bien entendu, le petit Pokémon n'était ni doué de parole, ni de pouvoir télékinésique, et pris cet échange de regard comme un banal transfert d'émotions entre un dresseur et son Pokémon. Le petit Brindibou se rapprocha et posa sa tête, ou son corps, le tout formant une boule, contre le bras de son dresseur pour lui dire que lui aussi, il l'appréciait, même s'il était bizarre et qu'ils ne se connaissaient pas depuis longtemps. Après tout, il le laissait chasser la nuit, profiter du soleil, et c'était un vrai crapahuteur des bois. Il appréciait son côté dynamique et enjoué qui contrastait avec son côté calme et dormeur, cependant, ils avaient un gros point commun tous les deux, c'est qu'ils étaient jovials, généralement.
Matthew laissa tomber pour le soutien, au moins son Pokémon était mignon. Il revint à la réalité, car tout le monde était silencieux. Certains étaient en train d'écrire, et d'autres semblait en plein réflexions. Mais lui, il n'avait rien écouté !
Le thème, il s'en souvenait, vaguement... Ah le tableau ! Tout était écrit. Se présenter, blablabla, faire attention à son auditoire, blablabla.
Il n'eut pas le temps de finir de lire que tout s'enchaîna très vite, trop vite.
Déjà les premiers participants, ou désigné, se levèrent, se présentant un à un. Mais lui, il n'avait rien prévu !
Monpustule !
Encore lui ! Il n'en pouvait plus, ce Pokémon lui prenait la tête avec la répétition de son bruit. Il devait se concentrer ! Mais l'épée de Damoclès qui tintait au-dessus de sa tête venait de tomber. C'était à son tour. Il se leva soudainement, le coussin vola à travers la pièce. Parfait, il montrait qu'il n'était absolument pas stressé comme ça ! MAIS BIEN SÛR QUE SI !
Il avança vers son échafaud, enfin, jusqu'au pupitre, et se retourna vivement. Une goutte de sueur perla sur ses tempes. Qu'allait-il dire ? Qu'allait-il faire ?
Il inspira profondément et fit le vide total. Petit à petit, la salle s’effaçait, les personnes présente disparaissaient de son champ de vision, son angle de vu diminuait, et le noir se fit. Il expira, longuement, avant de regarder face à lui, plein d'assurance, et tapa du poing sur son cœur.

— Garçon de Kalos et d'Unys, j'ai pas mal voyagé entre ces deux régions où vivent mes deux parents ! Il avait du mal à reconnaître une certaine personne comme un parent, mais ce n'était ni le moment, ni l'instant de s'engouffrer là dedans. — J'ai pratiqué de nombreux sports, natations, escalade et danse urbaine, que certains connaissent sous hip-hop ou danse de rue, c'est un peu différent. Et j'ai aussi pris des cours de graffiti. Je suis arrivé en février de cette année, et si je suis ici... c'est pour apprendre à vivre, pour apprendre quelque chose sur moi, pour me découvrir et être fier d'un métier qui me plaira. Il continuait sur sa lancée, d'un ton calme, mais suffisamment puissant pour qu'on comprenne qu'il savait de quoi il parlait. — Quoi dire sur moi ? Je suis quelqu'un qui vous tendra la main même si on s'connait pas, qui écoutera même si je sais pas ton nom. Depuis mon arrivée, je me trouve faire parti du dortoir des Phyllali, et on m'a confié Brindipou... Le petit Pokémon voleta jusqu'au pupitre et pencha la tête sur le côté, se demandant pourquoi on l'avait appelé. — J'connais presque rien des Pokémons, mais j'veux apprendre, je ne les déteste pas, même si j'ai déjà été blessé par eux dans le passé. Il hésita un instant, une main sur son pull. Est-ce qu'il était nécessaire de le faire ? S'il ne vainquait pas, maintenant, ses a priori et ses conventions pseudo-sociales, il n'y arriverait jamais. Il souleva son haut, révélant ainsi sa cicatrice de grand brûlé sur son abdomen qui courait jusqu'à son dos. — C'est pas fait pour vous impressionner, ni pour vous faire peur, mais si on doit se présenter, je préfère montrer qui je suis, et pourquoi je suis là ! Des blessures tout le monde en à ce n'est pas la taille ni la gravité qui compte, mais je n'ai rien à cacher, et pas de honte à avoir sur ça ! Il se rhabilla rapidement et releva la tête. — J'connais encore personne ici, mais j'espère que je ferais des rencontres, où en tout cas, que je m'entendrais bien avec vous ! C'était Matthew Jim Hopkins, un jeune comme les autres !

Il repartit à sa place, complétement braqué sur sa prestation. Il ne savait pas quoi en penser. Était-ce bien ? Était-ce ridicule ? Il l'avait fait, c'est tout ce qu'il comptait.
Bruce Hedge
Bruce Hedge
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 15
Niveau : 16
Jetons : 1060
Points d'Expériences : 275
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Dim 28 Avr - 13:57
Je fini d’avaler mon sandwich à la fraise, prenant soin d’enlever les miettes qui viennent moucheter mon t-shirt me dirigeant maintenant vers la salle de cours. Aujourd’hui c’est cours de coordinations, bof j’ai connu plus intéressant mais bon c’est notre référent de dortoir qui nous fais cours donc on va faire mine de s’y intéresser un peu, du moins un minimum.

A peine rentrer Smeagol se met déjà à regarder tout le monde d’un air mauvais traquant le moindre rattata qui voudrai quitter le navire. En parlant de Rattata mon petit Glouton est ranger dans l’espèce de petit sac empli de coton en train de ronfler joyeusement. Visiblement le cours va se baser sur une présentation de nous. Intéressant ça risque de m’aider à me trouver de nouveaux camarades parce que c’est pas que je rame mais un peu… Le carrousel du blabla commence et j’essaye de cerner un peu les gens. Mais voilà que personne n’ose trop y aller et pour éviter une minute de silence supplémentaire je décide de me lever et de prendre la parole.

Le pupitre et sa disposition me rappelle vraiment la fameuse planche des pirates qui poussaient leurs victimes jusqu’au bout. Afin de les jetter en pâtures au Sharpedo. Mais ce ne sera pas mon cas, il faut voir cette planche comme un plongeoir et l’océan de regard braqué sur moi comme une abysse marine d’infinie possibilité. Je prends mon souffle et me jette à l’eau.

Salut à tous ravie de faire votre connaissance durant ce cours de communication. Je me présente, Bruce Hedge je viens d’Alola et je suis arrivé au début de ce semestre c’est donc pour ça que je ne connais que très peu voir aucun d’entre vous. Je suis originaire plus particulièrement d’Ula-Ula qui croyais moi vaux vraiment le détour… Pourquoi quitter le paradis qu’est Alola me diriez-vous ? C’est parce qu’en ce bas monde je me suis fixé un but, un objectif qui à mes yeux est le plus grand défi de ma vie.

Je reprends mon souffle sentant mon pouls s’accélérer en s’approchant de la raison de ma venue sur l’ile d’Adala.

Quand j’était jeune mon père me raconter une légende sur Arceus et le commencement des temps, elle raconte que le créateur aurait créer un sanctuaire de paix pour protéger les pokémons innocents des confrontations des hommes. Sept gardiens y furent assignés pour la protection de ce lieu divin, chacun représentant un des sept péchés principaux des hommes. Mais qu’en serait il si ces ruines existaient toujours ? J’ai eu vent de rumeur concernant ces vestiges et dans ceux là le nom d’Adala était présent. Mon but me diriez vous c’est de constituer une équipe similaire aux sept gardiens et retrouver la trace de ce que j’appelle la cité d’argent. Maintenant que le contexte est placé voilà ce que je compte faire au sein de cette académie. Tout d’abord je suis fasciné par le type normal et c’est pourquoi j’aimerai devenir spé type et plus tard m’orienter en un second temps vers l’aspect archéologue. Pourquoi pas l’inverse ? Parce que j’estime qu’il est plus important de connaitre ses pokémons avant de se lancer dans des fouilles. Qu’en serait il si je trouvais les ruines avant d’avoir compléter mon équipe ? Je ne le sais pas mais je préfère ne pas jouer avec le diable. Voilà, c’est à peu près tout j’espère vous avoir transmis mon envie de fouiller et d’explorer. Je ne mords pas donc si vous avez envies d’aller boire un smoothie ou de manger un morceau.

A l’écoute du therme interdit un petit museau sort le bout de son nez.

J’ai failli oublier voici mon premier compagnon Glouton, c’est un Rattata qui symbolise à mes yeux la gourmandise. J’ai deux œufs qui attendent à la maison et j’ai hâte de voir ce qui va en sortir.

Je donne un petit biscuit à Glouton qui tout heureux vient se percher sur ma tête alors que je retourne à ma place.
Edith Mosk
Edith Mosk
Région d'origine : Unys - Port Yoneuve
Âge : 14 ans
Niveau : 5
Jetons : 914
Points d'Expériences : 86
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Dim 28 Avr - 19:09
S’exprimer en public. Pourquoi mes présentiments ne m’affirmaient rien de bon dès mon entré dans cette salle de classe ? En aucun cas on ne parlerait d’intuition féminine, mais plus de peur et d’appréhension pour les cours de monsieur Heartnett. Il ne manquera jamais d’inventivité pour nous donner des occasions de nous ridiculiser ou nous mettre mal à l’aise. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ? Il a l’air si enthousiaste et certain au sujet de la confiance en soi ; il est vrai qu’il est imbattable sur ça, plus relax comme prof que lui, ça n’existe pas. Et avec tous ses petits conseils, il ne nous complique qu’encore plus la tâche. Un simple discours d’une ou deux minutes m’aurait suffi, c’est le temps maximum avant qu’une potentielle bêtise ne sort de ma bouche. Mais s’il faut prendre en compte notre posture, être fluide et surtout saisir son auditeur, il y en a assez pour me perdre.

Vingt minutes, c’est long. Que dire de ma vie réellement ? Quelles informations pourraient bien intéressées mes camarades ? Ma vie ne mérite pas un roman ; elle n’est pas très très longue, ni passionnante. Certaines filles pourraient en parler pendant des heures, c’est certain, voir des journées. Ce genre de fille à qui il arrive toujours malheur ou bonheur ultime, l’opposé de ma vie tranquille. Et puis, je n’aime pas raconter mon histoire à des inconnus, dévoiler des secrets sur moi, des détails personnels, ça ne m’enchante pas. Je préfère que l’on m’invente une personnalité, une histoire et des problèmes, ça me fait rire tout ça. Perdue dans mes réflexions et mes souvenirs, les vingt minutes s’étaient écoulées, et seules quelques notes habillaient ma feuille blanche. La première boule de stress me prit le ventre, je n’avais rien à dire de concret. Après un manque de volontaire, un garçon plus courageux que tous les autres réunis dans cette pièce se décida à commencer. Son dialogue était fluide, une aisance qui semblait naturelle chez lui. Les autres élèves prirent leur courage à deux mains par la suite, les discours s’enchaînèrent. Une jeune fille à la chevelure verte prit la parole, très intéressante, elle était sûre de ses propos. Toutes ces bonnes présentations ne me rajoutent que du doute sur la qualité de la mienne. Le nombre d’élève diminue avec le temps qui passe, mon tour était proche.

« Edith ! C’est toi qui as la parole désormais, nous t’écoutons ! »

Je suis partie m’installer derrière le pupitre, ma feuille bougeant à cause de mes tremblements. Une grande inspiration fut nécessaire, je n’avais aucune raison de paniquer comme ça. Il suffisait de me lancer, les mots n’auraient aucun mal à s’enchaîner.

« Eh bien… Bonjour à tous. Je suis Edith Mosk. Vous ne devez pas vraiment me connaître, je suis arrivée ce semestre. Pourquoi ai-je choisi de venir à l’académie ? Tout simplement parce que l’académie propose un cursus tourné sur la mode. Certains m’auront peut-être reconnu à travers mes tenues d’ailleurs, je suis bien « mademoiselle qui ose porter telle ou telle chose ». Ça ne me dérange pas que l’on parle de mes vêtements, on y porte de l’attention, je prends ça comme un compliment. On ne devrait pas avoir peur d’oser. Oser changer ses habitudes, son quotidien, sa garde-robe. Il n’y a pas de meilleures choses que le changement, se sentir renaître et devenir qui on souhaite être. La mode nous permet tant de choses, tant de folie dans nos vies. Je connais des gens pour qui la mode a été un recueil, un monde pour se cacher du reste et de nos problèmes. Trouver un centre d’intérêt comme point de repère quand plus rien ne va, s’évader pour oublier. Au contraire, la mode a permis à certaines personnes de se placer sur un pied d’estale. Nous connaissons tous des dizaines de grandes marques, et qui coûtent généralement très chères. Mais tout ça est très loin de ma vision de la mode. Dépenser pour être bien vu ou populaire n’a pas de valeur pour moi. La mode, c’est réaliser avec ce que l’on a pour créer une pièce unique, pour soi et qui nous reflète. »


Les regards semblaient être un peu confus, je m’étais encore perdue dans mon univers.

« Enfin tout ça pour dire que la mode fait vraiment parti de moi, de mon identité. S’il on demande à mes proches de me définir, je pense qu’ils vous répondront que je suis créative, minutieuse et déterminée. Je n’abandonne jamais rien, surtout pas s’il s’agit d’un projet mode. Jamais je ne baisse les bras. A côté de cette grande partie de moi, je pense que je me qualifierais de serviable, n’hésitez pas à venir me demandez des costumes ou que sais-je, drôle, même si j’ai l’air très stressée en face de vous, et aussi sociale, j’adore aider. »

Je n’avais plus rien à dire, j’avais la gorge sèche à cause de mon débit de parole. Je jetai un coup d’œil à Heartnett, il semblait convaincu.

« Je pense avoir fait le tour de ma personnalité, euh… Merci. »
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 947
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Sam 1 Juin - 18:31
‘’Mes petites roses rouges pleines d’épines ! Le cours d’aujourd’hui est d’une importance capitaaaale !’’

Certaines choses t’avaient étrangement manqué, durant cette année passée à Doublonville. La chambre que tu partageais avec Alban, le rythme fourmillant et en constante évolution du dortoir Voltali et même (bien que tu ne l’admettras jamais), les frasques de Libra plusieurs fois par semaine. Mais si quelqu’un t’avait dit que tu serais presque heureux d’entendre à nouveau le ton grandiloquent d’Andreas, tu ne l’aurais sans doute pas cru.

Andreas


Et pourtant, c’est bel et bien le cas : toujours pirouettant, le tempo aussi vif qu’un air de tango, ton professeur référent semble n’avoir pas pris une ride (Le contraire aurait probablement provoqué une crise cardiaque au pauvre homme) et être toujours pourvu d’un nombre quasi-illimité de roses (J’ignore où il les cache mais ça doit chatouiller).
Légèrement enfoncé dans ton propre coussin,  toi, tu griffonnes rapidement les quelques conseils qu’il inscrit au tableau, avant de prendre conscience de leur sens. Des..présentations? Devant les élèves présents et au tableau ? Et vingt minutes de préparation uniquement ? Il n’y aurait pas...je ne sais pas...UN LÉGER PROBLEME ? Aux dernières nouvelles, à l’exception de Marie, tu ne connais personne qui maitriserait le langage des signes avec assez d’aisance pour que ta propre présentation soit compréhensible. Pourtant, lorsque ton regard accroche le sien, Hearnett ne semble absolument pas conscient de la situation et se contente de t’adresser son sourire d’encouragement le plus rayonnant. Il ne te reste plus qu’à rabattre ton casque sur tes oreilles, en espérant que la musique t’aide à avoir une inspiration soudaine.
Qu’est-ce qu’il peut bien attendre de toi, que tu joues  les mimes derrière un pupitre? Au moins, ce serait original...

‘’Vingt minutes pour écrire un texte de présentation ? C’est beaucoup, non ?...”

...Erreur fatale. Le pauvre garçon qui vient d’attirer l’attention d’Andreas t’es familier, ou du moins, tu es sûr d’avoir déjà entendu un rythme pareil quelque part. Le genre assez arquant pour que tu parviennes à remettre un nom dessus, avant qu’Andreas ne se pâme. Ginji Labelvi...Plutôt gentil, d’après tes souvenirs, mais un tempo particulièrement désordonné et difficile à suivre par moments. Rien d’étonnant à ce qu’il se retrouve donc propulsé derrière le pupitre, sans préparation préalable pour une simple remarque.

Ginji


Comme la majorité de tes condisciples, tu te retrouves donc face à lui, obligé de l’écouter se présenter brièvement. Bon, l’exercice ne semble pas des plus compliqué et assez rapidement expédié, peut-être que tu pourrais...Ah.

Armée de Ginji


Un à un, une véritable armée de Pokémons vient de faire son apparition au fil du discours du Voltali. Ce qui ne serait pas un problème sur leurs rythmes mélés étaient capables de s’harmoniser ET si leur présence n’était pas en train de te rendre complètement sourd, par effet Larsen dans tes écouteurs ! Ôtant rapidement ton casque, tu ne pourras le sauver (ainsi que ton ouïe)  qu’en éjectant sa batterie. Une fois la horde rappelée dans leurs Pokéballs, tu dois néanmoins admettre que malgré tous leurs rythmes si différents, il y avait quelque chose...d’intéressant. Une simple mesure commune, qui les rassemblent tous, autour du rythme tout aussi échevelé de leur dresseur. Est-ce que tes Pokémons et toi, partagez la même chose ?

Angel


Vient ensuite un jeune garçon qui t’es inconnu. Sportif manifestement, rien d’anormal à ce que son Parcours soit celui des Pokéathlètes. À la mention de coach, tu pivotes machinalement la tête à droite, comme si tu espérais apercevoir la silhouette familière d’un coach de ta connaissance...Pour rien, hélas.

Ana


Suivante...Et le moins que tu puisses dire, c’est qu’elle sait phraser ses paroles. Le contenu ne te marque pas plus que ça mais en revanche, le léger accent de cette fille apporte un rythme très intéressant à sa présentation. Peut-être que tu devrais aller étudier de plus près les chants d’Alola, il y a un potentiel à creuser...

Mikaela


La suivante te semble pour le moins...banale. Au du moins, elle le serait totalement, si en plus de son sourire constant et de sa présentation pour le moins classique, il n’y avait pas autre chose qui te faisait tilter. Sûrement un contrecoup du brouhaha provoqué par Labelvi, mais tu aurais juré avoir ressenti une tension dans les mesures égrenées par cette fille.

Hope


...Pour un peu, tu penserais entendre Asmita. Les réflexions sont intéressantes et tu ne t’attendais pas à une description aussi réfléchie et avec autant de détails personnels. Après tout, savoir ce que l’on est pas est déjà un premier pas pour savoir ce qu’on est, effectivement. Après, on ne peut pas dire que cette fille exulte la joie de vivre et en même temps...il y a quelque chose qui s’en dégage et qui t’intrigue.

Nico


Plus jeune que la précédente, le garçon a l’air...un peu perdu. A la différence des autres , sa mélodie ne démarre tout simplement pas : des hauts, des bas, des redémarrages mais aucune mesure ne parvient à prendre l’ascendant et il reste là, incapable de se présenter. Peut-être de la timidité maladive, mais en tout cas, il n’arrive pas à remonter le cours de sa partition. Andreas finit enfin par voler à son secours et lorsque ce ‘’Nico’’ quitte la salle de classe, c’est comme si un allegro discordant quittait les lieux avec lui.

Ranya


Cette fois, il y a bien plus de conviction dans le rythme qui s’élève. Cette fille, haute comme trois pommes parfaites, n’a pas froid aux yeux : plutôt que de se présenter, elle vient en aide à ce garçon, qui vient de quitter la salle. Et elle ne prend pas de gants pour le faire. Il y a quelque chose...de familier, en elle.
Au fur et à mesure de son discours, tu sens tes bandages qui se contractent, avant de prendre conscience qu’un léger sourire est venu s’inscrire sur ton visage. Ces notes enflammées qui martèlent la partition sans aucune hésitation et qui savent parfaitement ce qu’elles valent et ce qu’elles peuvent faire...Entre elle et Libra, il n’y a que peu de différences.

Idalienor



Un visage connu. Ils sont peu nombreux, mais la présence d’Idalienor, a quelque chose d’assez difficile à ignorer. Lumineuse comme auparavant, la Pyroli a l’air toujours aussi sérieuse et bienveillante. De tous les rythmes que tu as retrouvés jusqu’ici, c’est celui-ci qui semble avoir le moins varié...Bien au contraire, il s’est amplifié, pour devenir la véritable marque de sa propriétaire. Entendre ceci, c’est comprendre ce qu’elle exprime, sans détour possible.

Matthew


Un nouvel inconnu, mais une véritable pile électrique, si tu en juges par le déluge de notes qui se déverse dans ses mouvements. Pour un peu, tu en viendrais presque à regretter Alex et son absence de rythme. On pourrait même dire que ces deux-là sont de parfaits opposés, vu le calme affiché par Matthew lorsqu’il parle de ses cicatrices...Ne t’inquiètes pas, ignores ce mouvement incontrôlé de ta main jusqu’à ta gorge, comme si tu voulais arracher ce bandage qui t'étreins.

Bruce


Celui-là, on peut dire qu’il n’y va pas par 4 chemins. Des rêves pleins la tête et des légendes anciennes, mais au moins, il semble avoir trouvé sa voie. Décidément, les Voltalis auront toujours les mélodies les plus simples à tes yeux.

Edith



La jeune fille qui s’avance n’a pas l’air extrêmement rassurée. Pourtant, alors que sa présentations e déroule, un ensemble de mesures bien plus harmonieux commence à poindre, jusqu’à exploser tout autour d’elle. Son excitation irradie littéralement dans ses paroles et semble la surprendre elle-même, d’ailleurs. Le genre de choses que tu as déjà pu observer chez des gens comme ton ancien préfet, lorsque ce dernier se lançait dans les mérites des Dragons, ou chez Ginji à l’heure du déjeuner, d’ailleurs.

‘’Nolan, je pense que c’est à ton tour de nous éblouir !’’

Hein, que, quoi ? Plongé dans cette succession de rythmes, tu n’as pas remarqué que les élèves en attente commençaient à se raréfier. Rien d’étonnant donc à ce qu’Andreas te désigne pour passer à la suite d’Edith. Un peu maladroitement, tu t’extirpes de ton coussin, laissant au passage ton casque sur ce dernier, pour rejoindre le pupitre.
Avec tout ça, tu as complètement oublié de préparer quelque chose pour quand viendra ton tour. Et encore, c’est  un problème mineur, si l’on exclut le ‘’léger’’ détail de ton mutisme ! Droit derrière le pupitre, tu contemples les élèves qui te fixent, dans l’attente de ta présentation.  Pourquoi ne peux-tu t’exprimer comme eux ? Chacun à leur manière, ils ont réussis à atteindre les personnes présentes pour se dévoiler...Chacun à leur manière, tu dis ? Alors pourquoi doutes-tu, Nolan ? Il y a bien quelque chose qui n’appartient qu’à toi et que tu peux leur montrer, après tout. Reste à espérer que Libra soit disposée à te donner un coup de main. Il te manque un petit accessoire pour bien faire les choses.

(...T’en poses des questions stupides, mon grand ! Je t’envoie ça dans trois secondes !)

Parfait. Claque des doigts, relève la tête et en avant ! Saisissant la craie laissée par Andreas, tu griffonnes rapidement sur le tableau derrière toi, tournant le dos à ton public.
Salutations.
Nolan Deannag. Voltali.
Je ne peux pas parler.
Mais je peux écouter et je vous ai entendu.
J’espère que vous aussi, vous m’entendrez.

(Chauuuuud devant !)

Les bras tendus face à ton torse, tu sens une légère vibration naître devant toi, tandis que l’air commence à frémir. Comme surgit du néant, une console de mixage de la taille du pupitre se matérialise alors sous l’effet de l’attaque Téléport, juste avant que tu ne la réceptionnes. Déposant rapidement l’appareil sur le pupitre, tu adresses un bref regard interrogateur à Andreas, qui, remis de sa propre surprise, se contente de t’adresser un hochement de tête approbateur.
Tous ces élèves ont composés un ensemble de mélodies, c’est à ton tour d’ajouter la sienne. Après tout, même si tu n’en possèdes pas, tu restes une voix parmi d’autres. Et lorsque tes doigts commencent à valser sur le clavier pour en extraire mélodies, voix et effets sonores, tu sais qu’elle portera plus loin que jamais.

Puissent-ils t'entendre

_________________
Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Hagawa Haru
Hagawa Haru
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 51
Jetons : 3190
Points d'Expériences : 1732
Coordinateur Performer
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Jeu 27 Juin - 21:37

Cours classe
s'exprimer en public

Rien de tel qu’un cours avec Andréas pour être réveiller après le repas !  Andréas c’est vraiment un prof super cool, peut-être un peu trop extravagant à mon goût, mais c’est un super prof en tant que coordinateur performer, j’avoue que ces conseils sont parfois un peu étranges, mais ils sont toujours utiles ! Il est très gentil, mais peut-être un peu trop superficielle parfois, ouais il faut le connaitre pour le comprendre. J’avoue que mon premier cours avec lui, je me suis posé des questions sur les critères de l’académie à choisir des profs, mais bon.  On fait avec, je suppose ?  Quoi qu’il en soit, ça va être un cours passionnant, à regarder les mimiques, et les expressions incroyables du prof !

Nous rentrons dans la salle, et…. Pas de chaise ? Non des coussins au sol, un peu étrange on était pas en cours avec Mademoiselle Hortense a ce que sache… Et pourquoi le Crapustule reste devant la porte d’entrée comme un videur de soirée privé, ou un garde de securité… ? Je m’assois sur un des coussins, pas très à l’aise à vrai dire, de ce qu’allait nous attendre dans ce cours. Il y a quelque chose d’écrit au tableau !  S’exprimer en public.

….

……..

Ah ouais. Je comprends mieux pourquoi son Crapustule surveille la seule porte de sortie. BON, je suppose qu’on as pas le choix, n’est ce pas… ? J’écoute attentivement ce qu’Andréas attends de nous dans ce cours, se présenter devant les élèves, faire un discours en sorte sur nous-même. C’était pas un peu égocentrique de parler de soi comme ça, pendant une dizaine de minutes… ? Et puis ma vie elle est nulle, j’ai rien à dire dessus moi…

J’écoute les élèves passés, les uns, les autres, je vois beaucoup de tête connus, d’autre que je découvre, c’est assez amusant d’écouter un peu leur histoire. Cependant plus l’heure avance, et plus l’heure fatidique du passage approche, une sensation étrange vient me prendre au niveau de l’estomac, il était comme nouée, et j’ai une terrible envie d’aller au toilette… Du calme, tout va bien se passer. Je suis performer, je suis passé devant un public entier, devant un groupe d’élève tout devrait bien se passer non ?

Vient enfin mon tour, je me retrouve devant le pupitre, il est temps de raconter moi aussi un petit bout de mon histoire.

« Euh… Bonjour ? Je m’appelle Haru Hagawa, je suis dans le dortoir Phyllali ! Et.. ah oui, je suis aussi coordinateur performer, et entre temps je suis devenue aussi topdresseur spécialiste du type eau… Mon rêve c’est de devenir un coordinateur performer reconnu dans le monde entier, et voyager dans le monde, et peut-être pourquoi devenir champion d’arène aussi, voir plus je sais pas encore…  Oui c’est peut-être déjà bien Coordinateur performer ! Euh…………. j’ai 15 ans, je suis originaire d’Unys à Janusia…  »

Je suis censé dire quoi en plus… ? Racontez ma vie… ? Ou peut-être raconter tout ce qui me raconte par la tête.

« J’aime beaucoup les sucreries, j’aime bien aussi compter le nombre de bosse au plafond, parfois je m’emmêle les pinceaux quand je fais mes lacets, je n’aime pas du tout les pokémon insectes. Ma grand-mère est très étrange, et je ne vous parle pas de sa sœur, j’ai une planque secrète avec des paquets de gâteaux, j’ai du mal à me réveiller le matin, parce que je ne suis pas matinal, j’adore collectionner les guides touristiques. Je lis en entier les guides touristiques, je suis fan des sœurs kimonos, j’adore regarder pendant des heures les vagues dans l’océans. J’adore me baigner, je n’aime pas avoir du sable entre les doigts de pieds, je suis toujours perdu dans mes pensées quand quelqu’un me pose une question, parce que je réfléchis à plein trucs inutile en même temps !  Je commence très vite à paniquer quand je parle beaucoup trop, parfois je suis un peu trop bavarde… J’ai toujours peur de décevoir quelqu’un, alors qu’il n’y as pas de raison que je le déçois, j’ai un très mauvais sens de l’orientation, et je ne sais jamais comment réagir correctement quand quelqu’un panique, parce que je vais paniquer aussi… Et je suis un gros froussard. Ouep… voila, voila… »


Je me rassois sur mon coussin, en essayant d’oublier tout ce que je viens de dire à propos de moi. Ça va être compliqué.


_________________




PHYL THE POWER ! ≈ On part à l'aventuuuuure !
Lise L. De l'Élysée
Lise L. De l'Élysée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 0
Jetons : 1357
Points d'Expériences : 179
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Lun 1 Juil - 3:16
La salle étaient remplie d’étudiants. Ou du moins, de personnes prétendant être étudiants. Qui parmi eux sont les réels étudiants ? Lesquels font partie de la plèbe ? Lesquels sont en réalité des usurpateurs ? Des entités externes à ce monde ? Était-ce possible que d’autres membres de la famille royale se trouvent dans cette pièce ? Ce serait une sacrée coïncidence tout de même ! Impossible. Im-po-ssible. À moins qu’un conflit interne ne soient en train de se mettre en place sans qu’elle ne soit au courant ? Tant de questions existentielles traversaient son simple esprit. Ce n’était guère facile d’assumer un tel rôle pour sa faible carrure. Néanmoins, après de longues minutes à débattre avec elle-même, elle finit par en tirer une conclusion. Probablement la plus importante.

Personne ne devait découvrir sa réelle identité.

Et se présenter devant toute cette classe y allait à contre-sens. Afin de pouvoir conserver son identité des corrompus errant sur ces terres grises, il lui fallait absolument développer au mieux sa couverture, celle qu’elle utilise depuis désormais plusieurs mois sans que personne ne l’ait encore découvert. Personne n’avait encore été capable de la percer ! Décidément, Lise était une excellente espionne. Et modeste en plus ! Effectivement, la fillette aurait pu se noyer dans sa fierté, mais non ! Elle daignait d’écouter soigneusement les présentations de tous les autres étudiants. Cela entre dans le cadre de sa mission, diriez-vous, et… Tiens, vous n’aviez pas tort. Mais bien sûr que Lise doit prêter une attention particulière à chacune des ces présentations. Peut-être pourra-t-elle déceler des indices, découvrir des gris ? Des traîtres ? Des alliés ? De probables futures alliances ? Tout était possible.

Les présentations s’enchaînaient. Les épaules de la fillette s’affaissaient progressivement.
Résumons. La première personne à être passée n’était rien d’autre qu’un vulgaire plébien de source pure, Lise n’en avait encore jamais rencontré mais n’eut aucun mal à le reconnaître. Puis un autre plébien carré, une plébienne florale, une plébienne banale, une chose, un truc, une princesse guerrière, une plébienne douce, un plébien normal, un machin, une plébienne ennuyeuse, un barde, un plébien bruyant. Au final, le barde et la princesse guerrière mis à part, il n’y avait que peu d’entités dignes d’intérêt. Et de toute manière il n’était pas dans son habitude de communiquer avec des bardes et les princesses guerrières se préoccupent de toute autre chose qu’une future princesse devant s’occuper d’un pays. Ce n’était néanmoins pas une raison pour dévoiler si facilement son identité.
La fillette s’éclaircit la gorge. Il était temps pour elle de passer l’évaluation.

« Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m’appelle Lise Loreline-Michelle De l’Élysée. Cela fait seulement un mois que je suis élève dans cette fabuleuse école ! Je me retrouve ici à la suite d’un transfert de milieu de scolarité depuis l’école des Dresseurs de Bourg-Palette, dans le cadre d’un programme spéciale dédié aux personnes passionnées par la pêche aux Millobellus malentendantes. Ayant remporté une compétition, j’ai réussi à obtenir une bourse pour continuer ma scolarité au sein de votre école ! »

L’introduction faite, il était temps de passer à la partie la plus importante qui allait lui permettre de flouter les pistes de toutes personnes voulant en savoir plus sur son passé et d’où elle venait. La jeune fille avait passé le plus gros de son temps de préparation à fignoler soigneusement les moindres détails. Il fallait que ce soit parfait.

« Je suis issue d’une famille modeste, mon père est un agriculteur possédant sa propre ferme dans les vallées de Kanto et ma mère est une simple femme de ménage s’étant également reconvertie à l’agriculture suite à sa rencontre avec mon père lorsqu’elle fuyait une épidémie de Dardagnan qui a envahi sa terre natale causée par la canicule. De ce fait, je n’aurais jamais eu les moyens d’assister à une école telle que la Pokémon Community. Je dois ma présence ici au pur et simple destin et j’espère pouvoir rapidement être diplômée afin de pouvoir rentrer aider mes parents ainsi que mes cinq frères et sœurs, étant l’aînée. Toussotement. Enfin, en réalité, je ne suis pas l’aînée, mais mon grand frère est mort en mer dans une tempête, il était marin. Nous n’avons jamais pu retrouver son corps. Cela n’a pas été facile de faire le deuil, mais je suis désormais plus motivée que jamais à étudier de manière exemplaire afin de pouvoir subvenir aux besoins de ma famille dans les plus brefs délais ! »

Elle leva la tête, faisant mine de regarder le ciel, d’un air déterminé. Puis enfin, elle posa la main droite sur son cœur, baissa la tête, ferma les yeux, et conclut d’une voix sincère.

« Merci tout le monde d’avoir pris le temps de m’écouter. »

Sa présentation était parfaite. Cela ne faisait aucun doute.
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 1720
Points d'Expériences : 929
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Lun 1 Juil - 10:17


Bellamy ronflait.
Profondément, assidument. Il n'y avait pas fallu longtemps pour que la rose s'endorme. Juste quelques ingrédients pour que sa potion de sommeil fasse effet : une nuit blanche a parcourir les archives des différentes recherches d'épaves dans l'ancien triangle des bermudes, la promesse d'un cours de coordination, un gros coussin moelleux, un énième discours d'Heartnett qu'elle n'écoutait même plus à force, et ce garçon qu'elle connaissait de vue et qui commença à parler pour une raison que la Bellamy endormie n'avait pas capté et ne chercherait pas à comprendre.

À peine quelques mots de ce Fidji, qu'elle s'était retrouvée à moitié étalée sur le sol, désarticulée comme une poupée et ronronnante comme un moteur de boing. Elle se reveilla quelques-minutes (ou heures) plus tard : les cheveux en bataille. Beaucoup plus en bataille qu'à l'ordinaire. Et alors qu'elle les touchaient à moitié intriguée, à moitié endormie : un léger coup de jus traversa ses doigts. Électricité statique, il lui suffit d'un coup d'oeil sur la salle pour comprendre : Face à elle, une armée de pokémons électriques se tassaient comme il le pouvait autour de Fidji, tandis que ce dernier se dirigeait vers une fenêtre et sifflait. La rose parcourut la horde des yeux et s'arrêta particulirément sur un mignon petit Lupio mais surtout Ô grand surtout sur l'Amagara qui faisait tâche au milieu de cette équipe électrique (la présence du gros caillou, faisait bien plus de sens) - nostalgique, l'étudiante pensa à la caverne aux amagaras qu'elle avait découvert durant une de ses missions. C'est alors qu'un magnifique Ptera fit son entrée et les yeux de Bellamy s'éclairèrent, la chance. Elle songea un instant à son fossile qui lui servait bien plus presse papier qu'autre chose. Finalement le garçon rangea "rapidement" ses pokémons et retourna à sa place.

Remplacé de suite par un autre garçon, blond, cette fois. Et la jeune fille n'a d'autre choix que d'écouter - quitte à ne pas se rendormir et alors, elle comprend, que le contenu du cours revient à... se présenter ? Es t'es la seule à trouver ça profondément inutile ? N'est-ce pas le truc qu'elle répète depuis deux ans dans pratiquement chaque rp ? Haussant le épaules, la rose mit ses jambes en tailleurs et écouta, d'une oreille distraite :

Angel, une présentation ennuyeuse pour un garçon qui en avait tout autant l'air. Elle note néanmoins que l'académie avait une équipe de water polo... wtf ?
Vient ensuite un visage connu avec Ana qui se décrivit comme spontanée et détailla ses différents projets profesionnels. Bellamy ne tiqua seulement qu'à la mention des dix huits pokémons. Ohhhh c'était beaucoup plus qu'elle n'oserait en posséder.
Vint ensuite une certaine Mikaela et à la mention de la route 5, Bellamy ne put que tendre les oreilles. Elle ne l'a que peu pratiqué durant ces vacances, mais c'était un formidable lieu pour le roller - ce qui fut confirmé par la brune qui insista bien sur le mot "skatepark". Bellamy nota que cette meuf avait l'air plutôt cool.

Enfin une pause.
La rose en profita pour grignoter des clémentines.

Hope fut la première à reprendre avec un discours pseudo profond et philosophique. Elle enchaîna ensuite avec un discours alambiqué digne du collectionneur, et Bellamy regarda par la fenêtre, le temps qu'elle termine.
Ensuite, vint un garçon inconnu qui... Ne parla pas ? La rose jeta un coup d'oeil à Lolita qui prenait des notes. Leur regard se croisa et le tapir haussa les épaules. Cela dura bien quelques-minutes. Minutes embarrassantes même. Quelques-murmures s'élevèrent et Ranya cria sur quelques-uns de ses camarades un "taisez vous". Intriguée le regard de la rose alla de Ranya à l'inconnu, puis se posa sur Lolita qui venait de sortir son carnet à ship. La rose soupira... Ça devait être un calvaire pour ce garçon, probablement trop timide... Elle leva la main, prête à demander au professeur d'y mettre fin mais Heartnett n'eut pas besoin de son intervention et ouvrit une porte de sortie à ce dénommé Nico.  
Aussîtot, Ranya se leva, mais elle fut forcée de balancer un speech avant d'aller probablement réconforter son ami. Son meilleur ami. Son speech était beau, à défault, de se présenter elle. Elle présenta son amitié avec le dénommé Nico. Rapidement, comme pressée par l'urgence : elle termina alors qu'Heartnett l'autorisait à quitter le cours. Bellamy lui cria un "you go, girl !" alors que la blonde disparaissait à travers la porte.
La suivante était encore un visage connu en la présence d'Idalienor et si Bellamy ne pouvait nier ses capacités, elle trouva son discours bien lisse, trop axé projet pro. Ida était une bonne médecin en situation de crise à n'en point douter. Mais Bellamy se demanda un instant si elle avait quelque-chose à offrir au monde ?
Ce fut alors au tours d'un certain Matthew et Bellamy ne put s'empêcher de pouffer, la façon qu'il avait de parler, était digne d'une chroniqueur de Radio, bien trop énergique et surjoué au goût de la rose. Mais une grimace vint rapidement recouvrir son rire : Le garçon se déshabillait presque littéralement sous leurs yeux pour leur montrer une cicatrice. Son discous ne suffit pas à convaincre la rose du bien fondé du geste... Elle venait de manger, merde !
Ce fut ensuite au tour de Bruce et Bellamy leva les yeux au ciel. Des gens comme lui, il y en arrivait par camion dans le parcours d'archéologue... Des gens qui rêvaient de découvrir des cités interdites sans rien connaître de la réalité du métier. Bien sûr que cela faisait rêver - même elle - mais au moins la rose savait que le métier d'archéologue ne se limitait pas à ça. Le simple fait qu'il ne prenne pas archéologue en spé principale suffit à convaincre la rose que ce jeune gars allait se casser les dents sur son rêve.
Edith fut la prochaine à se présenter et Bellamy, amusée, jeta un regard à sa starter qui buvait littéralement les paroles de la jeune styliste. Elle s'en fichait pas mal. Des fringues tout ça... Mais le sujet passionnait Lolita.
Un nouveau challenger fit son entrée en la présence de Nolan qui... Écrivit au tableau ? Oh le pauvre devait avoir une extinction de voix. Dans tous les cas, d'un habile stratagème, une console de mixage apparait soudainement face au garçon et ce dernier se mit à jouer une musique à la fois entrainante et épique aux allures de grandes épopées et de fêtes de villages. Et alors que la tête de Bellamy s'agitaient de plus en plus, elle ne put se retenir et entraîna un pauvre camarade inconnu à danser avec elle, autour des poufs. Ne détournant que quelques regards vers eux. Le garçon termina finalement et Bellamy s'écroula sur un coussin, essoufflée. Toute heureuse et réveillée par la mélodie, elle applaudissa des deux mains.
Ce furent d'abord ses lèvres qui reconnurent, le suivant à se présenter : Haru. Le pauvre, passer aprés le concert improvisé de Nolan n'avait rien de facile et sa présentation bien que mignonne et rigolote était d'un ennui mortel aux yeux de la rose.
Et maintenant, Lise de quelques-chose. Surement une bourge, comme Marie. Mais la rose vut bien vite détrompée par son discours.. Apparemment la brunette venait d'un famille d'agriculteur. Bellamy pensa au lustre de cristal et fronça les sourcils, quelque-chose ne tournait pas rond dans cette histoire...

Mais elle n'eut le temps de se poser la question qu'Heartnett l'alpagua. La rose jeta un coup d'oeil à son professeur, puis au pupitre. Damn it. Elle avait zappée qu'elle même devrait passer... Mais trop occupée à juger les autres, elle n'avait rien préparée. Bon. Go impro ? La rose souffla, acquiesça et se dirigea vers le pupitre.

Yo balança t'elle nonchalamment, les mains dans les poches.

C'est alors qu'un avion de papier voleta jusqu'à elle et se déposa sur le pupitre. La rose fronça les sourcils, puis jeta un coup d'oeil à Lolita qui semblait venir d'utiliser ses pouvoirs psychiques. C'était louche... Mais mieux que rien. Alors Bellamy déplia l'avion et se mit à lire l'écriture maladroite de son starter.

Salutations humains... commença t'elle à lire mécaniquement Je m'apelle Bellamy Darwin Wallace, un nom beaucoup trop long et pompeux. Mais on s'en fiche, n'est-ce pas ?  

La rose fronça les sourcils.

Si la plupart d'entre vous me connaissent c'est par jalousie car j'ai la chance de côtoyer chaque jour, la magnifique, la séduisante, la pulpeuse, l'élégante, la raffinée...

Elle pouffa, se prenant au jeu, elle accompagna sa liste d'adjectifs de grands gestes.

... L'inestimable, la beauté froide, la sexy, la séduisante, la super star. J'ai nommée....  

Bellamy pointa des deux doigts son starter et cria comme si elle annonçait un combattant de catch :

LOOOOOOOOOOOOOOOOOLITA !

L'archéologue approcha le papier de ses yeux comme pour lire les pattes de mouches de sa starter.

"Jeux de lumières et musique" quoi ?

Aussitôt, les lumières de la salle s'éteignirent d'un coup d'un sec. Les rideaux se fermérent et une dizaine de Mucioles et Lumivols sortirent de dieu seul sait où, bien vite suivi de Mélokriks qui eut sortirent de sous le bureau d'Heartnett. La musique bien connue de Kool and the Gang s'échappa d'enceintes qui semblaient être apparues par magie :

-WHAT THE FUCK ? lâcha Bellamy en observant sa starter s'avancer vers le pupitre.

Lolita avait la démarche digne des plus grands tops models, plus que jamais sublimé par le jeu de lumières et le remix des types insectes. Et Bellamy éclata de rire. Que ? Quoi ? Quand est-ce que sa starter avait préparé tout ça au juste ? Un regard noir de Lolita suffit à lui faire comprendre qu'elle avait aussi un rôle à jouer dans ce spectacle improvisé, alors elle haussa les épaules et se mit debout sur le pupitre, dans un équilibre précaire.

OUI ! MESDAMES, MESSIEURS ET NON BINAIRES ! JE PARLE BIEN SÛR DE CETTE LOLITA. REGARDEZ LÀ ! NON MAIS REGARDEZ LÀ !  CE CHARISME ! CETTE FORCE ! CETTE BEAUTÉ ! CETTE ÉLÉGANCE !   continua t'elle en surjouant carrément, tentant de couvrir le prix de la musique.

Lolita commença à tourner autour du pupitre, comme un prédateur tournait autour de sa proie. Comme indiqué sur son petit bout de papier, Bellamy leva les yeux au ciel.

Oh elle s'approche ! Par Arceus  ! Pourquoi moi ! Suis-je bénie parmi les bénies ?


Elle tourna la tête à gauche.

Que dire ?

Elle tourna la tête à droite

Que faire ?

Lolita s'approcha encore un peu du pupitre.

Je pourrais parler des heures d'elle ! Encore et toujours ! Mais ce serait vous gâcher le plaisir de la découvrir... C'est à vous que je parle les garçons, héhé.

Obéissant aveuglément à son papier, Bellamy fit un clin d'oeil aux dénommés Angel et Nolan.

Ses dms sont ouverts.

Lolita ne put se retenir et envoya deux baisers imaginaires aux pauvres garçons sur lesquels elle avaient jeté son dévolu. Bellamy pouffa.

OUI ON AIME ÇA ! s'exclama Bellamy en fronçant les sourcils.

Puis se tournant vers Lolita :

T'es sûre de ce que t'as écrit, ma diva ?

Froncement de sourcils du tapir, et petit signe de main. Lolita était bien trop préoccupée à danser de manière sexy pour se relire. Alors Bellamy haussa les épaules et se mit à chanter, comme écrit, sur le papier :

OUI ! JE VOUDRAIS REMERCIER LE CIEL POUR LOLITA ! MERCI DE NOUS BÉNIR DE SA PRÉSENCE !

Bellamy avait tout du chanteur de gospel sous crack. La suite était illisible, mais la rose n'en avait pas vraiment besoin, elle avait compris l'essentiel, il s'agissait là, de célébrer sa starter non. Alors, elle improvisa.

MAIS s'exclama t'elle Lolita n'est pas seulement un corps magnifique. C'est aussi une âme profondément belle. Magique. Emplie de couleurs et de musiques.

Lolita s'arrêta un instant de danser et regarda sa dresseuse en fronçant des sourcils. Ce n'était pas ce qui était prévu...

La connaître, illuminera vos vies, comme aucune lumiére du monde ne pourra le faire. Bellamy descendit de son pupitre et entreprit de parcourir les allées de poufs, oubliant carrément son bout de papier sur le pupitre. Je... Je n'aurais pas les mots pour décrire ce qu'elle peut apporter à vos vies. C'est... Plus qu'une histoire d'amour. Ou d'amitié. Enfin, vous connaissez tous ça, non ? Enfin j'espère. Le lien. Le vrai, celui qui vous fait mal parfois mais qu'aucune blessure du monde ne pourrait pas vous donnez envie d'abandonner.

D'un geste télépatique, Lolita envoya valser les enceintes, brisant la mélodie. Les rideaux s'ouvrirent aussi, et les insectes s'envolèrent par la fenêtre. Le tapir lança un regard noir à sa dresseuse, les bras croisés, l'attitude menaçante. Mais Bellamy était déjà, lancée et se retournait maintenant vers sa starter, un air de défi gravé sur le visage :

Vous savez... Cet exercice. De se présenter, ce n'est pas forcément une bonne chose. Vous le savez ça, Heartnett ? mais elle n'acorda pas un regard au professeur, fixant toujours sa starter. Parce-que quand les autres vous connaissant, ils connaissent vos faiblesses...

Elle se tourna vers l'assistance, avec des gestes grandiloquents, ouvrant les bras comme s'ouvrant au monde.

Et ma faiblesse à moi, ça vous intéresse ? Hein ? Vous voulez connaître ce qui me fait le plus souffrir au monde ? elle se retourna vers Lolita et acheva, un sourire amer sur le visage C'est que j'ai la stupidité d'aimer. Trop fort. J'aime trop fort et c'est dangereux.

Le regard de Lolita se voila un instant, avant qu'elle ne le détourne et lances un appel à l'aide à Heartnett. Ce dernier s'avança, soudainement, vers la rose et demanda avec une douceur inhabituelle :

-Bellamy ?  
- LAISSEZ MOI ! JE N'AI PAS FINI ! hurla alors l'étudiante, rouge de colère, les larmes au yeux.

Un grand silence emplit alors la salle, tranchant radicalement avec la musique d'y a quelques-secondes.

Ouais, j'ai pas fini... hein. Pas fini d'aimer... Je... Je ne comprends toujours pas... Comment tu a pu penser que ton départ me ferait du bien. Je ne comprends pas et ça Lolita... Ça... Ça me fait si mal que je...  

Bellamy s'approcha doucement de la fenêtre.

Je ne peux plus, ne pas comprendre. Je ne peux pas.

Et elle sauta.

Alors Lolita poussa un hurlement terrible et sortit d'on ne sait où, un poignard et le planta au creux de son ventre d'où s'échappa une couleur rouge vive.


...


Du papier découpé.

Et la petite tête rose, de Bellamy se releva dans le cadre de la fenêtre. Et elle entreprit de re-rentrer dans la classe et de retourner vers le pupitre. Attrapant le papier, elle lut à haute voix :

Ceci est un extrait d'amour, gloire et Lolita. Merci d'aider à financer la pièce écrite par la célèbre Lolita, vous trouverez à la sortie des prospectus -vous redirigeant vers les différents sites de crowfounding- distribué par nos figurants : la valeureuse troupe des insectes dansants. Merci de votre attention.  

Bellamy attrapa la main de son starter et toutes deux saluèrent, avant de retourner vers leurs deux poufs respectifs. Heartnett qui, passé la surprise, avait était un des seuls à applaudir avec une certaine émotion, s'avança alors vers le pupitre et demanda toute innocemment :

- À qui le tour ?

Canicule 
Cours - Communication 
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1943
Annonceur
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   Sam 21 Sep - 10:53
Cours Classe
Communication : S'exprimer en public
Barème
Qualité du RP : /10
Impact de la présentation : /5
Contenu de la présentation : /5
Note globale : /20

Commentaire global : je suis très satisfait de cette fournée là. On a eu quelques présentations classique mais certaines se démarquaient beaucoup, que ce soit par ce qui est finalement raconté ou la manière dont ça a été fait.
Cela dit, il faut qu'on soit tous d'accord sur un point : plus jamais on ne laisse Ginji s'approcher d’une estrade.
Notes
Ginji LABELVI
Qualité du RP 9/10
Impact de la présentation 5/5
Contenu de la présentation 5/5
Note globale : 19/20

Angel THOMAS
Qualité du RP 7/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 13/20

Ana C GLADIO
Qualité du RP 7/10
Impact de la présentation 4/5
Contenu de la présentation 4/5
Note globale : 15/20

Mikaela HANOVER

Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 4/5
Note globale : 15/20

Hope SPETTELL
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 4/5
Contenu de la présentation 5/5
Note globale : 17/20

Nico ANDERSON
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 5/5
Contenu de la présentation 2/5
Note globale : 15/20

Ranya ILLUZION
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 4/5
Contenu de la présentation 4/5
Note globale : 16/20

Idalienor EDELWEN
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 4/5
Note globale : 15/20

Matthews J HOPKINS
Qualité du RP 6/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 13/20

Bruce HEDGE
Qualité du RP 5/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 11/20

Edith MOSK

Qualité du RP 6/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 12/20

Nolan DEANNAG
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 4/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 15/20

Hagawa HARU
Qualité du RP 6/10
Impact de la présentation 3/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 12/20

Lise L DE L’ELYSEE
Qualité du RP 7/10
Impact de la présentation 4/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 14/20

Bellamy WALLACE
Qualité du RP 8/10
Impact de la présentation 5/5
Contenu de la présentation 3/5
Note globale : 16/20
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]   
Cours Communication - S'exprimer en public [Fermé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :