Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

feat Erika Uchida
« Choses que tu aimes »

Mon reflet est trouble.

Le liquide brun s’agite doucement au fil du parcours de la cuillère. Sa trajectoire parfaitement cyclique entraîne dans son sillon le breuvage, bien parti pour tourner indéfiniment. Quelques faibles volutes de fumée s’en dégagent encore, et c’est fébrile que je redresse le couvert. Se loge en son creux une faible portion de boisson, qui se déporte ensuite jusqu’à mes lèvres.

Je l’aspire. Tendu. Sa chaleur envahit ma bouche et me picore la langue. Puis elle se faufile jusqu’à ma gorge, qu’elle traverse de part en part. Elle laisse derrière elle une sensation mitigée : la brûlure m’est autant réconfortante que désagréable.

Je soupire.

Commander ce café n’était pas une bonne idée. C’est juste un coup à me rendre encore plus nerveux. Je le sais, pourtant, que je suis sensible à ses effets…

Mais je n’ai pas pu résister. Cette boisson est souvent synonyme de maturité, et… Je m’étais dit que…

Un sourire nerveux se dessine sur mes lèvres. Comment puis-je me prétendre adulte si je me soumets aux conventions sociales ? Encore plus si c’est pour simplement le paraître aux yeux des autres.

C’est stupide.

Enfantin.

L’arrivée d’un petit être sur mes genoux me tire de ma rêverie. Un Pikachu, appâté par le contenu de ma tasse, a pointé le bout de son museau. Sa présence m’apaise déjà un peu plus, et je passe délicatement mes doigts dans son pelage.

Je ne peux cependant pas m’empêcher de jeter un coup d’œil à l’horloge murale.

Elle devrait arriver d’une minute à l’autre.

Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà été aussi anxieux. Pourtant, Arceus m’en a donné, des occasions… Et mon rendez-vous du jour devrait être synonyme de détente. Comme chacune de nos précédentes rencontres, en fait…

L’origine de ce trouble m’est difficilement méconnue. Je risque beaucoup, aujourd’hui. Et pour quel gain ?

Je l’ignore.

Mais je ne peux faire indéfiniment comme si rien n’était. Enfin… Peut-être bien que si, mais je ne veux pas m’y risquer.

La vie a quelque chose de beaucoup trop instable. Cette année plus qu’une autre, j’ai pu le concevoir pleinement. Qui sait combien de temps notre relation actuelle pourra encore perdurer ? La réponse est si obscure…

Je ne veux pas avoir de regrets. Si mon échec d’il y a deux mois a eu le mérite d’éclaircir mes sentiments, je ne peux pas simplement rester dessus. Sur un non-lieu. Un non-dit.

Je souhaite pouvoir m’ouvrir pleinement. Il y en a, des choses que je préfère taire au fond de mon être ; mais celle-ci a besoin de surgir. Sortir au grand jour et s’épanouir à sa lumière. Tant qu’elle le peut encore… Tant qu’elle brille de tout son éclat…

Peut-être risque-t-elle de se ternir. Mais je suis prêt à rendre le risque.

Dans ce contexte… Je préfère tenter et échouer… Que de simplement rester passif.

Ouais. Définitivement.

Je relève la tête lorsque la porte du café Let’s Go s’ouvre. Une silhouette se dessine dans l’encadrure, et je souris.

Ça y est.

On y est.

« -Hey ! Erika ! »

Je lève la main pour attirer son attention. Une fois obtenue, la jeune femme vient tout naturellement s’approcher. Profitant que mon regard soit occupé à la suivre, le Pikachu sur mes genoux prend appui sur la table et vient plonger son museau dans ma tasse. Je le réalise en un brusque instant de panique, et tente de l’en empêcher.

« -Eeeeeh ! »

Pris sur le fait, il avorte l’opération, et détale au quart de tour. Non sans renverser un peu de ma boisson, évidemment ; c’est donc quelque peu à la va-vite que je me redresse, et attrape une serviette de table pour essuyer. Lorsque Erika arrive, j’ai tout juste fini d’éponger ma tasse.

« -S-salut ! »

Je me laisse retomber sur ma chaise, et souris, comme si rien ne s’était passé.

« -Tout va bien ? »

Elle prend place en face de moi, bien plus tranquillement. Une fois sa réponse obtenue, je pose mes mains sur la table, et me penche légèrement en avant, enthousiaste.

« -J’ai eu une idée ! »

Je rebascule contre le dossier de ma chaise, et mon index vient se loger contre ma joue, appuyant une expression brusquement contrariée.

« -Ça va faire un moment qu’on prend régulièrement le temps de se voir, mais en général, on ne fait que parler de nos semaines, ou de notre progression dans nos domaines d’activité. » le-même index se lève, et mon sourire revient « Donc aujourd’hui, on va plutôt faire un petit jeu ! »

Je repose mes mains sur mes genoux, plus détendu au moment de développer.

« -Chacun notre tour, on va graduellement révéler à l’autre les choses qu’on apprécie, qu’on aime, puis qu’on adore. Comme ça, on essaye d’évoquer d’autres centres d’intérêts, et on apprend à mieux se connaître !  »

Je hoche lentement la tête, en accord avec moi-même.

« -Évidemment, on peut mentionner ce qui est bien connu de l’autre et qui nous tient à cœur. Mais l’objectif, c’est surtout d’en découvrir plus, donc ‘faut essayer de trouver quelques trucs inédits à dire. T’en penses quoi ?  »

Mon rictus s’étire.

« -Vas-y ! Commence par évoquer quelque chose que tu apprécies modérément !   »



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Erika Uchida
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Choses que tu aimes
Discussion
Feat. Ginji Labelvi

au café let's go
le 28 avril 2019

Choses que tu aimes. 1523963165-sans-titre-3
Un nouveau rendez-vous avec Ginji, voilà un bon plan pour une journée de repos. Le travail au théâtre et aux différentes boutiques étaient quelque peu éreintant. La jeune femme a l’impression de crouler sous les responsabilités. Cela ne lui déplaît pas mais la fatigue grandement. Elle qui n’est toujours considérée que comme une apprentie à l’impression d’avoir pris plusieurs grades sans en avoir véritablement le titre. Sans doute que Suzuki, la cheffe des Geisha, à une attente particulière la concernant, mais Erika ne sait rien de tout ça. Elle se sent véritablement prise dans une tempête. Arceus en a décidé ainsi, il ne sert à rien de lutter. Mieux vos essayé de garder le cap et de rester sur la bonne route.

Aujourd’hui il n’est cependant pas question de se morfondre, bien au contraire l’heure et au sourire. Ajustant sa coiffure la jeune femme s’admire quelques secondes dans le miroir face à elle. Elle a envie de prendre un air un peu plus naturel, un peu moins Geisha. Elle a d’ailleurs accentué son maquillage sur ses yeux alors que normalement il aurait fallu miser sur ses lèvres. Elle espère juste que Ginji ne trouve pas que ça lui donne un air de Chaffreux. Elle a à coeur son avis et ne veux pas faire mauvaise impression.  Elle ne sait pas trop s’il est toutefois capable de juger son maquillage. C’est sans doute un truc trop mature et trop femme aussi.

Le fait est que l’heure tourne et qu’il faut maintenant partir. Des conseils de dernière minute à ses pokemon qui resteront sagement a la maison et là voilà parti pour le Café Let’s Go. La dite boutique à pour concepte de servir différentes boissons chaude avec pour compagnie non seulement les autres clients mais aussi des Evoli et des Pikachu. Autant dire que c’était le lieu parfait pour Ginji et elle, bien qu’elle n’y a pas encore mis les pieds. Trop de travail. Difficile de trouver un temps pour se poser et il faut dire qu’avec les aventures dans lesquelles Kaede l’embarque c’est encore plus compliqué.

Le café n’est pas difficile à trouver et la jeune femme passe la porte faisant retentir la sonnerie joyeuse de l’établissement. Elle admire quelques instants la déco pour y voir des Pikachu et Evoli à foisons. Une serveuse l’accoste aussitôt pour savoir si elle veut être installé quelques part mais Erika décline rapidement l’invitation affirmant qu’elle cherchait juste son rendez-vous du jour. Très vite elle repère une main volante qui l’invite à venir.

Ginji est déjà là avec un petit Pikachu bien déterminé à lécher le contenu de la tasse sur la table. L’académicien le chasse rapidement mais fait malheureusement tombé le café sur toute la table qu’il est alors obligé d’éponger. Erika ne peut s’empêcher de sourire, elle vient à nouveau d’assister aux gaffes à la Ginji. Il n’y a que à lui que ça arrive ce genre de chose. Étonnamment elle note dans son euphorie que le jeune homme s'était fait servir un café. Une boisson peu habituel chez lui et… beaucoup plus mature aussi. Doit-elle y voir le signe de quelque chose ? Faut-elle qu’au prochain rendez-vous à la maison elle propose du café alors qu’elle avait coutume de servir du thé ? Une question totalement idiote qu’elle met rapidement de côté. Il n’est pas l’heure de s’attacher à ce genre d’idiotie.

Elle enlève la petite veste en cuir noir qu’elle porte, dévoilant en dessous une jolie robe rouge à fleurs blanche avec une ceinture pour accentuer sa taille. Difficile de reconnaître une Geisha derrière tout ça, mais Erika a envie de changement enfin plutôt de retomber dans la nostalgie de son ex célébritée.

Le jeune homme la salut plus officiellement avant de lui demander comment elle se sent, elle répond tout naturellement :

▬ Bien et toi ? Je connaissais pas cet endroit ça à l’air sympa bien que les Pikachu semblent taquin.

Elle lui lance un sourire de Pandespiègle avant de le voir se pencher vers elle avec enthousiasme. Il a une idée qu’il n’hésite pas à lui exposé, se dévoiler l’un l’autre dans un petit jeu. Il est vrai qu’il ne se connaisse pas vraiment enfin si, mais non. Dur de définir exactement leur relation. Erika ne parle pas souvent de ses ambitions mais elle le fait volontier avec Ginji donc pour elle, il la connaît très bien, mais il est vrai qu’elle ne s'est jamais attardée sur son passé ou ce qui pouvait la toucher de manière plus personnel. Quand à lui, elle doit bien l’avouer, elle ne sait pas vraiment ce qui lui passe par la tête, mis à part le fait que la nourriture y a une place de réservé.  

Elle accepte volontiers le petit jeu mis en place par le jeune homme et cherche donc ce qui peut lui plaire modérément. Difficile de choisir quelque chose qui nous plait sans trop nous plaire, quelque chose qui nous donne un faible sourire.

▬ Manger une pastèque un soir d’été. Je pense que c’est une activitée qui me fait toujours sourire car ça me rappelle des souvenirs d’enfance.

Un serveur vient couper là la conversation en demandant si elle veut commander quelque chose. Un rapide coup d’oeil sur la carte lui informe de la présence d’un Café Gourmand qu’elle prend volontier. En attendant sa boisson elle relance le jeu.

▬ À ton tour.

Feniix


Love is always in season.
Choses que tu aimes. 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

feat Erika Uchida
« Choses que tu aimes »


Pendant que Erika prend sa commande, mon regard s’arrête sur les traits de son visage. J’ai rarement l’impression qu’il est deux fois tout à fait pareil. Elle prend souvent la peine de le maquiller, mais j’avoue ne pas avoir conscience du temps que cela peut prendre, ou même d’à quel point le changement est significatif. Est-ce que je l’ai déjà vue sans maquillage, au moins ?… La première fois que nous nous sommes rencontrés, elle était vêtue en Geisha, donc je présume que j’ai une vision globale très soignée et élégante. C’est vrai qu’elle a l’art et la manière de se mettre en valeur…

En complément de son tempérament posé et réfléchi, cela lui confère une aura de maturité et d’assurance certaine. Tout le contraire de moi, ahaha…

… Hum.

Les coudes posés sur la table, et le menton sur les mains, je profite de sa relance pour me redresser – et au passage, penser à autre chose. J’ai d’ailleurs un sourire gêné vis-à-vis de sa réponse qui, soyons honnête, me met un peu à mal.

« -Wow. C’est très poétique. » je me gratte l’arrière du crâne, et mon rictus s’étire plus franchement « Donc je présume que juste répondre "les films de gangster" va paraître un peu simplet à côté, pas vrai ? »

Je ris, et retrouve une posture plus détendue.

« -… Non, plus sérieusement. A une époque j’aimais me perdre dans les vidéothèques, mais c’est moins le cas aujourd’hui. Je suppose que, maintenant que ma vie a pris des dimensions plus libres et... Excitantes ?… Je ne cherche plus à m’en échapper. »

Mes yeux se détournent ensuite de mon interlocutrice pour se diriger vers le plafond, où ils cherchent une piste de réflexion pour une réponse plus appropriée. Ironiquement, c’est ce qui se trouve par de-là qui parviendra à m’arracher un petit sourire.

« -Le ciel. » je reporte mon attention vers Erika, et complète « En début ou fin de journée. Avec une préférence pour l’aube. Ses dégradés bleus, verts, rouges, orangés, et les nuages qui complètent le tableau… Même les jours de congé, je m’arrange pour être levé avant le soleil. Comme ça, je peux contempler son ascension, et la fresque picturale qui l’accompagne. »

Mon regard se perd sur un Pikachu posé non loin, qui m’amène à créer un rapide parallèle.

« -A total contrario de mon cher starter, d’ailleurs. Lui préfère observer les étoiles dans la plus noire des nuits… » je tire une moue peu convaincue « Moi, je trouve le début de journée bien plus inspirant et chaleureux. La nuit on voit rien, et tout le monde dort, donc niveau activité ça vole pas haut… »

Hmm. Je m’éloigne du sujet, là, non ? Je le réalise en un petit haussement de sourcil, et me désintéresse du Pikachu. Une fois encore, dès que je suis lancé, je m’arrête difficilement de parler. Étonnement, ça n’a jamais eu trop l’air d’agacer Erika, qui semble plus s’en amuser qu’autre chose. Ce que je dis doit être suffisamment rafraîchissant pour la distraire... Je crois ? Je sais que ses journées sont particulièrement stressantes, surtout ces derniers temps, donc si je peux lui faire penser à autre chose que son travail, au moins le temps d’une pause, c’est toujours ça de pris.

Voilà pourquoi je me permets de directement enchaîner la suite du jeu, le tout en gardant la main. De toute façon, le tour de parole est assez important, donc…

« -Quelque chose qu’on aime sincèrement, maintenant ! Pour ma part…. »

Pas besoin de réfléchir bien longtemps. Les exemples sont légions (et composés à 90 % de nourriture), mais je sais sur lequel m’attarder.

« -Mes parents m’ont élevé dans une ferme au nord de la Route 222, à Sinnoh. C’est le seul accès terrestre à Rivamar, et il consiste en un loooooong chemin qui suit la plage. J’ai passé mon enfance à jouer au bord de l’eau… Les embruns marins, le sable, et l’eau saline m’inspirent une nostalgie certaine à chaque fois que je vais à la mer ! »

Mon attention s’égare, rêveur.

« -Marcher en bord de plage suffit à me mettre d’aplomb, généralement. Tu devineras sans mal la satisfaction que j’ai pu avoir en réalisant que l’académie où j’allais étudier se situait sur une île, intégralement entourée d’eau….  »

Puis je ferme les yeux et acquiesce, tout à fait convaincu par mon propos.

« -Et puis, on trouve facilement des vendeurs de beignet, près de la mer. »

Je les rouvre brusquement.

« -… Ah. Il a quand même fallu que j’en vienne à la nourriture… »

Je ris nerveusement, et immédiatement, redirige la discussion vers Erika.

« -Vas-y, à toi ! »



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Erika Uchida
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Choses que tu aimes
Discussion
Feat. Ginji Labelvi

au café let's go
le 28 avril 2019

Choses que tu aimes. 1523963165-sans-titre-3
Ginji à soudainement l’air un peu mal à l’aise et rapidement il s’exprime sur le fait que la réponse d’Erika paraît très poétique. Ce n’était certes pas le but mais il est vrai que c’est une chose qu’on aime dans un certains contexte, en réalité ce n’était réellement qu’un souvenir. Il était bien rare que son père ait du temps à lui consacré le midi et c’était le soir qu’ils se retrouvaient tous les deux. Donc forcément une activitée aussi banale que manger une pastèque ne pouvait se faire que dans ses horaires là. Quelque peu troublé Erika pense à sa prochaine réponse qui devrait être plus… simpliste ? Ce n’était pas le bon mot mais c’était comme ça qu’elle se l’exprimait.

Quand Ginji vient à mentionner les “films de gangster” comme première réponse elle a un large sourire. C’était bien le genre de scène facile à imaginer : un Ginji dans son canapé en train de sortir les répliques du parrain en essayant de se donner un air mauvais. Elle en rirait presque mais se retient par respect et très vite la conversation devient plus sérieuse quand le jeune homme mentionne le fait qu’il cherchait à l’époque un moyen d’évasion. Erika se disait que toute sa vie avait été tourné vers l’évasion. N’avait elle pas quittée Kalos pour s’enfuir loin de sa célébrité brisée ?

Décidément elle qui essaie de profiter de ce rendez-vous ne fait que ruminer de mauvaise pensées. Heureusement Ginji est plus joyeux, comme à son habitude en vérité, et il répond alors qu’il adore “le ciel”. Et dire qu’il lui avait la remarque sur sa poésie, ne vient-il pas d’en faire autant ?

Erika à un léger sourire aux lèvres en imaginant le jeune homme allongé dans l’herbe à regarder les nuages passés. Une activité qui lui fait soudainement envie aussi. Le temps si prête presque. Elle doit quand même avoué qu’elle à un petit penchant pour le ciel étoilé comme le starter de Ginji. Sans doute que cela est lié à l’intimité qui se dégage d’une telle activité. La nuit il n’y a personne, juste vous et les étoiles. Le temps semble suspendu. Toutefois Ginji à raison, on est pas plus inspiré la nuit que lors d’un beau matin. L’air matinal est véritablement vivifiant.

Vient alors le moment de dire ce que le jeune homme et Erika aime sincèrement. La jeune femme en est encore à réfléchir à ce qu’elle aime modérément mais ce sera plus simple de passer à la vitesse supérieur. Elle écoute alors Ginji parler de sa maison d’enfance et elle laisse facilement son imagination vagabonder avec autant de détail que le lui permet le jeune homme. Il est facile de s’imaginer un lieu aussi paradisiaque, du moins du point de vue d’une spécialiste du type eau (et électric bien que cela n’a rien à voir la dedans).

Ginji en vient quand même à la nourriture et aux vendeurs de beignets ambulants. Il rit nerveusement rapidement suivit par la jeune femme. S’il savait qu’elle avait tenue un camion de smoothie le temps d’un petit boulot. Il aurait été son premier client à coup sûr. Bien entendu c’était au tour d’Erika de répondre. La réponse paraissait évidente.

▬ La coordination pokemon. Les Concours et les Salons pokemon. Les deux univers sont bien différents mais tellement similaires. Les spectacles de Geisha y ressemble aussi. Je pense qu’au final j’aime mettre en scène mes pokemon, les rendre beaux, uniques… Mettre en valeur leurs points forts, améliorer leurs points faibles. J’aime sincèrement l’univers des Salon et des Concours mais je l’ai beaucoup trop vécu je pense…

Ces mains s’agitent nerveusement. Il est vrai que Ginji n’est pas au courant de tout enfin du moins pas de la bouche d’Erika. Sans doute qu’il le sait déjà et que par respect il n’en a jamais parlé toutefois il fallait bien le lui avouer un jour comme elle l’a fait avec Yuna.

▬ On a pas beaucoup parlé de mon passé. Enfin avant que j’arrive sur Lansat. J’étais une Artiste Pokemon assez célèbre à Kalos. Loin de moi l’idée de me vanter mais j’étais une Reine de Kalos pendant plusieurs années. Du coup j’aime sincèrement les Salons Pokemon mais c’est derrière moi, comme tes films de gangsters.

Elle rit nerveusement avant de continuer.

▬ Du coup je pense qu’on peut dire que j’aime sincèrement les spectacles mais j’aime autant coudre des vêtements pour les pokemon. Je pense que si je n’avais pas réussi à être une geisha je serais devenue styliste pokemon. C’est cool comme métier aussi.

Le serveur arrive soudainement avec la commande et dépose devant Erika le café gourmand qu’elle c’est commandé. Hâtive de le boire la jeune femme retourne la question à Ginji sur ses goûts.

Feniix


Love is always in season.
Choses que tu aimes. 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

feat Erika Uchida
« Choses que tu aimes »


Ma joue mollement posée contre la paume de ma main gauche, j’écoute en un fin sourire la réponse de mon interlocutrice.

Que Erika soit une passionnée de spectacles ne m’étonne en rien. N’est-ce pas au cours de l’un d’entre eux que nous nous sommes rencontrés ? Même la fois suivante, elle requérait mon aide pour les besoins de la scène.

Je regrette parfois de ne pas avoir plus que cela l’âme d’un artiste. Alors que Arceus sait que j’ai une imagination débordante ! Si je m’y penchais vraiment, je pourrai sûrement faire quelques trucs sympatoches… Mais c’est comme ça, l’attrait du spectacle n’est pas une évidence pour moi. Et je le regrette, parfois : j’aimerai apprécier à sa juste valeur les performances de Caroline, par exemple. Mais je ne sais pas, passé la surprise d’observer ma grande sœur s’illuminer sur la piste, je ne vois plus que des explosions de lumières et de paillettes grandiloquents, sans fondement ni intérêt autre que « tiens, ça brille ».

Les paroles d’Erika font en tout cas écho avec ce que j’ai pressenti d’elle un peu plus tôt. Son truc, c’est de valoriser. Réussir à exploiter ce qu’il y a de meilleur et à pallier au contraire pour exposer le tout au reste du monde. C’est une bien belle capacité qu’elle a là. Et c’est chouette, qu’elle parvienne à s’en épanouir.

Néanmoins, cette bien belle mécanique paraît avoir un léger coup de mou. Tout ceci, Erika l’a « trop vécu ». Et, alors que mon front se plie en un haussement de sourcil étonné, elle entreprend de me détailler pourquoi.

« -… Reine de Kalos ? »

Je me redresse lentement, et, tout en m’appuyant contre mon dossier de chaise, croise les bras d’un air pensif. Ce terme me dit quelque chose, mais je n’arrive pas à situer quoi exactement… Ce n’est pas, genre, une Reine au sens littéral du terme, on est d’accord ? Non, ça ne doit pas être ça, je suis sûr de l’avoir déjà entendu dans un contexte autre que celui d’une royauté… C’est plus un titre, à l’image des….

Une illumination traverse mon esprit, et mes mains viennent subitement se plaquer contre la table.

« -Anh ! C’est le truc pour les Coordinateurs de Kalos ?… ‘Fin, pas Coordinateurs, du coup, mais les Artistes Pokémon, ceux qui font les salons… » bouche bée, je reprends petit à petit une posture plus correcte « C’est sacrément balèze, ça… » une autre pensée me parvient, mais cette fois-ci, plus posément « Oh ! La photo, dans ta chambre, est-ce que c’est…. ? »

Erika me le confirme d’un hochement de tête. Un cliché d’elle à l’époque où elle était encore Reine de Kalos… Wow, c’est incroyable ! C’est, c’est…

Je passe une main derrière mon cou, et me le gratte nerveusement.

C’est une nouvelle preuve du fossé qui nous sépare, voila ce que c’est.

Reine, c’est aux Artistes Pokémon ce que Maître est aux Dresseurs. Ce… Ce n’est clairement pas à la portée de tous. Et Erika… A été Reine avant notre rencontre. Plus que l’âge… Notre expérience de vie n’a rien à voir. Pendant un temps, on peut même dire que… Elle a vécu dans un monde différent du mien.

… Non, mais qu’est-ce que je raconte ? Ce qu’a été Erika ne change en rien ce qu’elle est actuellement... Peut-être a-t-elle été Reine… Mais cela n’influe en rien ce qui a constitué notre relation jusqu’à aujourd’hui… Non ? En quoi ça devrait ? Parce qu’elle a été le temps d’une époque le symbole de l’excellence dans son domaine, et que moi, je ne suis qu’un campagnard sorti de nul part ?

Est-il si ambitieux pour moi de prétendre à ce que… ?

Son rire nerveux me tire de ma réflexion. Au lieu de s’attarder là-dessus, elle préfère résumer ses passions par son amour pour les spectacles, et la couture. Encore un peu perturbé par le fil de mes pensées, je la fixe quelques instants dans un silence parfait, tandis que son attention est attirée par le serveur venu apporter sa commande.

Sa dernière remarque m’arrache alors un sourire.

« -Aussi surprenant que cela puisse paraître… Tu sais que je sais coudre, môa aussi ? »

Je me penche vers l’avant, un peu plus détendu. Ce n’est pas parce que Erika a été Reine qu’elle est inatteignable. C’est une personne comme une autre. ‘Fin… A sa manière, je la trouve extraordinaire, mais comme tout le monde, elle a ses passions, ses désirs, sa volonté. Et, quand on y réfléchit… Ce n’est pas parce que je ne les partage pas que je ne peux pas les éprouver. Certes, je ne pourrai sans doute jamais prétendre à la gloire et la reconnaissance à laquelle elle a eu le droit, mais… Qui ça intéresse réellement ? Tant que je peux partager avec elle les choses qu’elle apprécie, qu’elles constituent en une discussion autour d’un café ou un spectacle de Geisha, alors nous resterons proches.

Oui... Et c'est ce qu'il y a de plus importants.

« -A une époque, il y avait un parcours Cuisinier, dans l’académie, et... » je me mords la langue, coupable « J’ai voulu le rejoindre. Du coup, j’ai dû passer par la filière des Coordinateurs. A cause du peu d’effectif, le parcours a été remanié et j’ai finalement été muté dans le Pokéathlètisme, mais… Je n’ai pas échappé à quelques cours de coutures. » je hausse ensuite les épaules « Cela aurait pu s’arrêter là, mais j’ai par la suite fait l’acquisition d’une Mimiqui, dont la tenue avait souvent besoin de rafistolage. Donc j’ai eu le temps de prolonger l’expérience auprès de Powall, le gars qui m’a aussi fait les accessoires d’Euphie et White Lady... »

La fin de mon explication me ramène brusquement au sujet initial de la conversation.

« -Ah. Je me suis égaré. J’ai beau savoir en faire, la couture ne figure hélas pas dans le top des choses que je préfère…  » je lève les yeux en direction du plafond « Je pourrai difficilement me cantonner à un seul truc que j’adore, je pense. Je veux dire… Sans ma passion pour les combats Pokémon, je ne serai certainement pas là aujourd’hui. Et c’est mon amour pour le type Electrik qui m’a permis de m’entourer de tous mes alliés... »

J’ai un instant de silence au moment d’évoquer ces derniers. Mon regard se détache, et vient plutôt se plonger dans celui d’Erika, tandis que mon ton se fait plus… Confident.

« -Mes Pokémon représentent beaucoup pour moi. Comme la plupart des dresseurs, tu me diras, mais… J’en ai déjà vu bon nombre se séparer des leurs, et reprendre par la suite une vie normale. Ce… N’est pas vraiment le genre de choses dont je suis capable. Tu vois, la Mimiqui dont je t’ai parlée ?... » je marque une courte pause « Elle a finalement trouvé sa place ailleurs, et je l’ai relâchée quelques mois avant notre propre rencontre. J’ai… Mis beaucoup de temps à m’en remettre. Et même encore aujourd’hui… » je ris nerveusement « Non seulement j’ai conservé tout ce qui lui a appartenu, mais en plus, je continue d’acquérir des trucs pour elle. J’ai eu il y a pas long’ une Mimiquizélite qui ne me servira sans doute jamais, ahaha… Je dois encore être un peu dans le déni. »

Je ferme les yeux, pour faire un peu le point sur mes propos. Lorsque je les rouvre, mon attitude se fait plus réservée, et mon regard fuyant.

« -Je n’ai… Pas eu la chance d’avoir des amis très fiables, au cours de mon enfance. Mes Pokémon sont les premiers à m’avoir démontré un soutien indéfectible. Je pense que c’est pour ça que m’en séparer me fait particulièrement mal.  »

Je viens à nouveau fixer les prunelles d’Erika.

« -Mais il y a encore une chose à laquelle je tiens particulièrement. »

Je sens les battements de mon cœur brusquement s’accélérer. En dépit de la tournure triste de la conversation, une certaine chaleur emplit mon buste, et se retranscrit petit à petit dans mes membres.

« -L’année écoulée a été particulièrement… Éprouvante. Plus qu’aucune autre, je crois. La Chute de Lansat n’avait même pas commencé que j’étais en proie à de profonds doutes internes. J’étais tiraillé entre mes idéologies et la pression grandissante qui s’étendait sur l’île… Celle-ci a fini par exploser, et plongé dedans, j’étais tout simplement… En train de sombrer. »

J’ai l’impression que ce que je dis a de moins en moins de sens. Je ne sais même pas si je souhaitais en arriver là, ou l’aborder en présence d’Erika. Mais le flot de parole s’écoule tout seul. Les mots sortent un à un de ma bouche, sans que je ne cherche à les retenir, à comprendre leur origine ou même leur finalité. Ils sortent, et passent devant mes yeux les transparents d’images que j’aurai peut-être préféré taire.

« -Mais dans tout ce chaos… J’ai trouvé une lueur. Quelque chose… De brillant, d’étincelants, à laquelle j’ai pu me raccrocher. C’est en marchant vers sa lumière que j’ai pu me tirer de ce mauvais pas. C’est… C’est elle qui m’a guidé, et m’a sorti de la torpeur horrifique dans laquelle je m’étais enfermé… Et même après mon coma, elle n’a cessé de briller. Elle m’a aidé à reprendre confiance en moi, à renouer avec les plaisirs simples de la vie, et... »

Je secoue la tête de droite à gauche, embrouillé par mes mots.

« -Ce que je veux dire, c’est que… ! S’il y a une chose que tous ces événements m’ont appris, c’est que tout ne tient qu’à un fil, et peut facilement disparaître, du jour au lendemain, et… Je m’en voudrai de ne pas pleinement profiter de cette lumière. Je… Je veux percevoir sa brillance, ressentir sa chaleur, savourer l’écho de sa voix et… Continuer de progresser avec !  »

J’ai la sensation d’imploser. Il faut que j’évacue au plus vite ces mots qui étouffent ma gorge. Ils doivent sortir, et… C’est presque sur un ton suppliant qu’ils y arrivent

« -Erika... Là où je veux en venir, c'est... C'est q-que... J-je v-veux j-juste te d-dire que que…. ! »

La difficulté que j'ai à prononcer ma phrase m'interrompt dans ma tirade. Un peu hébété, j'apporte mes doigts à mon cou sans trop comprendre.

« -Q-que que…. ! »

P… Pourquoi je bégaie autant ?! Pourquoi maintenant ?! Je n’ai jamais eu de soucis d’articulations de ma vie, donc… Pourquoi faut-il que MAINTENANT, je ne parvienne pas à dire ces simples petits mots ?!… A cause de ça, une grande panique commence à m'envahir, et mon petit cœur semble battre à tout rompre. Vraiment ?! C’est comme ça que ça va se passer ?! Je finis inévitablement par me tourner en ridicule... C'est ça ?

Mes épaules s’affaissent soudainement, et mon excitation, ma gêne, mon débit de parole, tout s’effondre dans un même mouvement. Je baisse les yeux vers mes mains agrippées fermement à mon pantalon, et certainement un peu moites, ne réalisant que maintenant leur état de crispation. A la place de la chaleur qui a envahi mon corps, je ne ressens plus qu’un grand vide, qui a au moins le mérite de faire redescendre doucement ma tension.

Un silence s'installe à notre table, tandis que je n'ose même plus la regarder.

J’étais… Si proche de le dire.

Ah...

Il faut vraiment que je fasse tout foirer, hein ?…

Bah…

En même temps, le foirage, c'est un peu mon quotidien...

J'ai toujours été du genre...

Gaffeur.

Maladroit.

Quelle plaie...

C'est dommage.

... Mais bon.

On ne change pas ce qu'on est, hein ?

De toute façon...

Je devrai avoir l'habitude, pas vrai ?

... Ouais.

Voila.

J'ai l'habitude.

Et comme d'habitude, bah...

… Si j'improvisais ?

Je peux faire ça, non ?

C'est ce que je fais...

Quand la situation m'échappe.

... Ouais.

Vala.

J'ai qu'à faire ça.

« -Dis moi… »

Timidement, ma tête se redresse.  

« -... Puisque ça va être ton tour…   »

La panique est partie. La tristesse est partie. L'angoisse est partie.

« -... Est-ce que je peux...  Espérer... »

Tout est parti. Il ne reste plus que... Moi et...

« -... Avoir une place dans ta liste ? »

Erika.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Erika Uchida
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Choses que tu aimes
Discussion
Feat. Ginji Labelvi

au café let's go
le 28 avril 2019

Choses que tu aimes. 1523963165-sans-titre-3
Ginji semble perplexe face au terme de “Reine” de Kalos, se qui soulage Erika en réalité. Elle aime être une parfaite inconnue à ses yeux, du moins être son Erika et pas celle à l’image publique surdimensionné et au passé glorieux. Pourtant ce qu’elle en avait rêvé de retrouver sa gloire d’antan. Tout ça avait bien changé lors de son arrivé sur Lansat et son intégration aux Geishas. Toutefois maintenant que l’information sur son passé était révélé Ginji ne put que lâcher un “c’est balèze”. Cela allait peut-être changer quelque chose dans leur relation mais la jeune femme espérait qu’il ne ferait comme de rien était. Elle ne souhaitait pas lui paraître supérieur ou quelque chose du genre. Elle souhaite juste rester pareil à ses yeux.

Le jeune homme rebondit superbement sur le sujet révélant son atout de couturier qui fait largement sourire la jeune femme. Elle imaginait déjà le jeune homme repriser ses chaussettes seul dans sa petite chambre d’étudiant. Elle avait toutefois du mal à le voir suivre des cours de coordination et encore moins de cuisine. Il devait avoir été collé un bon nombre de fois pour avoir dévaliser le frigo des salles de cuisine non ?

Toutefois il était vrai que ces pokemon étaient superbement habillés et qu’il a bien dû faire quelques retouches dessus avec les affres du temps. Erika se fit toutefois la réflexion qu’elle devrait un jour rencontré ce Powall que Ginji avait déjà mentionné auparavant. Dans ces connaissances de l’académie elle ne connaissait que le talentueux Sirius Powell et ce fameux Powall devait donc être un adversaire de poids en vue de son talent sur la Pikachu de Ginji.

Elle s’était égaré dans ses pensées et ça tombait bien car son interlocuteur aussi. Ils revinrent naturellement au sujet du départ à savoir les choses que l’un et l’autre aime. Le jeune homme avoue qu’il a du mal à se cantonner à une seule chose. Bien naturellement la discussion dérive sur les combats pokemon et les pokemon en eux même. Ginji explique alors l’histoire de sa Mimiqui. Erika ne peut que l’écouter et essayer de comprendre. Elle ne se voyait pas non plus abandonner un membre de son équipe et n’imagine pas la douleur que cela provoque quand on est dans l’obligation de le faire. Ginji ferme les yeux avant d’expliquer que ses pokemon sont ses meilleurs amis depuis son enfance. Sentiment que la jeune femme ne peut que comprendre. Elle n’avait pas eu beaucoup d’ami d’enfance elle non plus. Il n’y avait que Maiko qui était sa seule amie à ses yeux.

Ginji mentionne alors les événements de l’année passé, le trouble qu’il y avait eu avec Lansat. Il explique le trouble qu’il avait alors vécu, trouble que la jeune femme connaissait déjà pour l’avoir vu lors de la grande “bataille”. Il avoue qu’il était alors en train de sombrer à ce moment-la et Erika ne peut qu’approuver d’un hochement de tête. N’avait-elle pas été pareil ? N’avait-elle pas ouvert les yeux sur son incompétence ? C’était la raison de son entraînement à Alola, c’était pour ça qu’elle s’était maintenant restreinte à un entraînement régulier, presque militaire. Elle était heureuse d’avoir changé à ce point.

Ses pensées quelques peu brouillées elle arrive toutefois à suivre le fil des pensées de Ginji. Naturellement pour sortir de cette noirceur qu’avait imposé Palladium, A2P et la Team Rouage il fallait trouver un espoir et elle était curieuse de savoir ce que cela pouvait bien être pour le jeune homme. Pour elle c’était plus qu’évident qu’il s’agissait de son entourage : Yuna, Cloé, Sirius, Kaede et son interlocuteur bien évidemment.

Les paroles du spécialiste en type se font plus hésitantes et elle peine à le suivre. Il a du mal à prononcer la fin de sa phrase et la jeune femme comprend qu’il est étouffé par l’émotion. C’est sans doute la première fois qu’il en parle et c’est plus que normal que de peiner à trouver ses mots. Elle se rappelle encore de Sirius à Irisia et de ce moment émouvant qu’ils avaient passés ensemble.

Un long silence s’installe à la table. Erika ne sachant pas réellement quoi dire pour aider Ginji à s’exprimer. Elle devait pourtant l’aider, comme elle l’avait toujours fait. Elle s’apprêtait à relancer le sujet sur elle mais le jeune homme se mit de nouveau à s’exprimer d’une faible voix.

Il vient à lui demander s’il a une place sur sa liste… la liste des choses qu’elle AIME.  

Le coeur d’Erika s’emballe soudainement dans sa poitrine et elle est obligée de porter la main à son emplacement comme si elle avait une attaque. Ginji qui reste les yeux fixé sur son pantalon ne s’en rend pas vraiment compte mais il aborde un sujet que la jeune femme à du mal à s’avouer.

▬ Je… Je...

Voilà maintenant que c’est à elle de bégayer et d’avoir du mal à s’exprimer. On lui avait longtemps demandé s’il y avait quelqu’un dans sa vie. Yuna et Cloé n’avaient pas arrêter d’aborder le sujet. Erika avait toujours été évasive, sans doute à cause du fait qu’elle n’était pas certaine de ses sentiments. Enfin si, mais elle avait du mal à se les avouer.

N’étaient-ils pas trop différents ? Non pas par leur métier, ni par leur passion, mais… mais… n’était-elle pas trop VIEILLE ?

Le mot ainsi formulé intérieurement la fit quelque peu grimacer, son égo était quelque peu froissé par l’idée du temps qui passe. Son dégoût n’est toutefois pas visible et elle cherche encore un moyen de formuler ses interrogations. Il faut cependant qu’elle maîtrise son traque comme elle le faisait avant chaque représentation.

▬ J’ai eu très peur de te perdre Ginji. Surtout lors des événements de cette année. Quand nous étions au milieu de cette bataille c’était insoutenable et quand on ma annoncé ton coma… c’était encore pire. Par chance ta soeur ma beaucoup rassuré et elle a dû rapidement comprendre que je tenais à toi… plus qu’à quelqu’un d’autre.

Elle fait une petite pause, la suite serait bien pénible pour elle.

▬ Je me pose quand même des questions… Je… Nous… On a beaucoup de point commun et je te sais mature malgré ton… enfin.

Plus elle tardait à le dire plus il lui était difficile de l’exprimer clairement.

▬ J’ai presque le même âge que ta grande soeur. Ce n’est pas bizarre pour toi ?

Voilà, elle l’avait dit !

C’était la question la plus idiote qu’elle pouvait formuler mais la plus importante de sa vie en même temps. Elle se refusait une relation uniquement pour ce détail qui devait apparaître bien idiot pour bien du monde.

Feniix


Love is always in season.
Choses que tu aimes. 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

feat Erika Uchida
« Choses que tu aimes »


Ça y est.

...

Ça… Y est ?

Enfin… Je l’ai dit ?

… Genre vraiment ?… Ou est-ce que c’est juste dans ma tête que j’ai réussi à le formuler ?

Je veux dire… Est-ce que c’était clair, au moins ? Non parce que là, ce n’est pas tout à fait fidèle au script de base. Je devais juste amener une à une les choses que j’apprécie, par ordre décroissant, jusqu’à atteindre le point culminant où je révèle à Erika mon attachement pour elle… Sauf que cette étape est complètement passée à la trappe ! Genre, j’ai littéralement fini par passer mon tour ! J’ai l’air de quoi, moi, maintenant ?!

Le regard rivé sur mon pantalon, froissé par mes mains, je n’ose plus fixer Erika. Ou ce que j’ai dit va avoir l’air super étrange pour elle, ou super gênant. Dans tous les cas, il n’y a maintenant plus moyen pour nous deux que cette discussion finisse normalement… Alea jacta est, comme on dit ?

Sans surprise, mes paroles laissent la jeune femme des plus pantoises. Elle tente bien de reprendre la parole, mais bégaie, et au final, aucune phrase ne sort réellement de sa bouche. Du coin de l’œil, je crois même la voir se crisper, l’espace d’un instant.

Je… Ça y est, j’ai commis une erreur ? J’aurai dû… Garder tout ça pour moi ? Je veux dire, à quel moment ça peut bien se terminer après qu’elle ait affiché une expression pareille ?

L’anxiété me ronge. Pourtant, je n’ose dire quoi que ce soit, ou revenir sur mes propos. Je… J’assume l’entièreté de mes paroles. Quand bien même celles-si sont bafouillées, incompréhensibles et désordonnées. J’ai simplement dit ce que j’avais sur le cœur, et… Ce n’est pas quelque chose que l’on peut ignorer.

Erika finit par me répondre.

Elle dit s’être énormément inquiétée pour moi. Plus que cela, elle craignait réellement de m’avoir perdu. Elle prétend même que l’affect qu’elle a à mon égard est supérieur à d’autres… Et si cela me fait entrevoir une lueur d’espoir, elle ne tarde hélas pas à nuancer ses propos.

… Enfin… Je crois… Où est-ce qu’elle veut en venir ? Normalement, c’est à ce moment là qu’elle balance une phrase du style, « je te vois surtout comme un ami », non ? Ou… Attendez, pire ! « Je te vois surtout comme un petit frère » ?! Aaaah ! Nan ! Pitié, Arceus ! Si jamais Erika en vient à prononcer cela, je crois que je…



… Hein ?

« -… Co… Comment ça ?  »

De… De quoi elle parle ? Qu’est-ce que... Nos âges ont à voir avec tout ça ?

« -… Tu… ? »

Pourquoi est-ce que cela pourrait lui poser un problème ? D’accord, elle a presque le même âge que Caroline, mais…

… Une minute… Caroline, elle… Elle a combien, déjà ?… Elle a quelque chose comme… Huit ans de plus que moi ?

Mais… Euh… Alors… ?

« -… Attends, t’as quel âge au juste ? »



MAIS QU’EST-CE QUE JE RACONTE, MOI ?! Caroline m’a toujours dit que ça ne se fait pas de demander son âge à une femme ! En plus… Je viens basiquement de lui avouer que je n’en avais aucune idée, on est d’accord ?! Alors que je me suis quand même pointé à son anniversaire ?! M-m-mais…. ! Mais euh, je n’y peux rien, moi ! Si je ne peux pas lui poser la question et que personne n’en parle, comment je suis censé le deviner ?! Je regarde sur sa carte d’identité en scred ?! Non ?! Alors quoi ?! Je… Je… Je… ?!

« -N-non ! Oublie ! Erika ! Je… ! »

A nouveau, la panique m’emporte. Je me suis préparé à me confronter à des tas de choses : certaines de nos passions qui divergent, mon immaturité apparente, notre relation amicale, son désintérêt pour les relations amoureuses, et même la potentielle présence d’une autre personne dans sa vie. Mais… Je n’étais pas du tout prêt à ce que le principal obstacle dressé devant moi… Soit quelque chose d’aussi immuable que le temps qui passe !

Pour autant, puis-je me résigner ? Non, bien sûr que non. Je suis du genre persévérant – certains diront buté – et bien malgré moi, je me retrouve à argumenter.

« -Si… Si c’est le seul soucis, je… Je peux toujours mettre des talonnettes pour paraître plus grand ? Ou… Ou des échasses ? Je… Je suis sûr que je peux même bidouiller ma carte d’identité ! Ou même… Oh ! Je… Je m’arrangerai pour aller rencontre Celebi, e-et j-je…Je lui demanderai de régler ça ! Je te jure que je suis prêt à le faire, s’il le faut ! Je… »

A nouveau, je m’affaisse brusquement. Mes paroles ont beau être des plus sérieuses, je prends subitement conscience de leur excentricité.

« -… Désolé, Erika… Hum… Je présume que ça ne fait pas très adulte, comme réaction, pas vrai ?… »

J’ai un sourire nerveux. En voulant arranger la situation, je n’ai fait que renforcer son sentiment d’éloignement, c’est certain…

« -T-tu sais, pour moi… Cela ne fait vraiment aucune importance. Tous ces moments, que nous avons passé ensemble… Ces considérations ne nous ont pas empêché de les apprécier, pas vrai ? Alors… J’imaginais juste que… Cette fois non plus, cela ne poserait pas de problèmes… »

Je hausse les épaules. Mon rictus se fait plus résigné.

« -J’ai… Pas assez réfléchi, c’est ça ? Je… » je détourne le regard, gêné « Sache que je comprendrai parfaitement que tu refuses. Oh, et puis, t’as le droit d’avoir d’autres raisons, aussi. C'est... C-c'est juste, que... Je voulais simplement te dire que… »

Je trouve le courage d’à nouveau planter mes yeux dans le sien, avec cette fois-ci une expression plus apaisée.

« -Je t’aime, Erika. »

Le rouge me monte aux joues, et je me ratatine légèrement sur moi-même. La gêne m'arrache même un sourire timide.

« -Voila tout. »

… Wow.

C'est dingue comme...

Juste prononcer cette phrase... Me fait un bien fou.

Erika Uchida
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6876-469-erika-uchida-de-reine-a-geisha-adulte#70942
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6878-erika-uchida-adulte#71031
Icon : Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
Taille de l'équipe : 10/15
Région d'origine : Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
Âge : 30
Niveau : 30
Jetons : 1018
Points d'Expériences : 658
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
pokemon
Choses que tu aimes. 1552388472-icon-profil-erika
10/15
Née à Johto, a passée son adolescence à Kalos
30
30
1018
658
Erika Uchida
est un Adulte Artiste Geisha
Choses que tu aimes
Discussion
Feat. Ginji Labelvi

au café let's go
le 28 avril 2019

Choses que tu aimes. 1523963165-sans-titre-3
La question semblait désarçonner le jeune homme qui ne savait pas réellement quoi répondre. Il se mit à bégayer. N’y avait-il donc jamais pensé ? Voilà quelque chose d’étonnant et peut être un peu immature en soit. Soudainement il formule ses réflexions en une simple question en lui demandant son âge.

C’était comme si la geisha venait de recevoir un seau d’eau glacé comme le fameux challenge qui avait enflammé les jeunes il y a quelque temps.

Premièrement poser une question comme celle-ci ne se faisait pas surtout devant une demoiselle.
Deuxièmement Ginji avait été invité à l’anniversaire d’Erika et il devait FORCÉMENT savoir son âge. Bien que le fait que cela soit mentionné sur le carton d’invitation avait quelque peu agacé la jeune femme.

Droite comme un “i” elle n’osait pas répondre. Blessée dans son amour propre, comme toujours sur ce type de sujet, elle peinait à lui répondre et lui en voulait intérieurement de n’avoir jamais réfléchi à la question de leurs âges respectifs. Il le savait bien qu’elle n’était pas une petite étudiante comme Yuna et ses autres camarades. C’était une adulte quand même !

Sentant sans doute l’ambiance devenir de plus en plus pesante au fil des secondes. Ginji s’excusa rapidement et enchaîna mal abile sur plusieurs solutions. Il proposa de mettre des talonnettes pour devenir plus grand ou même de bidouiller sa carte d’identité.

Des réflexions d’enfant…

On ne pouvait qualifier autrement ses dires et Erika se mit à regarder ses genoux. Elle était déçue. Elle ne savait pas à quoi elle s’attendait. Enfin si en vrai elle n’attendait qu’une simple phrase et son interlocuteur avait du mal à la prononcer. Quelque chose du genre : “ce n’est rien” ou “je me fou de ton âge ou du regard des autres”. À la place de ça elle n’avait que des réponses fantastiques allant même jusqu’à évoquer Célebi.

Soudainement Ginji devient plus sérieux et il s’excusa de ne pas faire assez “adulte”. Il avait conscience de sa puérilité et elle le savait elle aussi. Il n’avait toujours été qu’un enfant à qui l’on ne pouvait que donner plein d’amour. Il faisait preuve de courage souvent, surtout quand il s’agissait de combat ou d’aider ses camarades mais il avait toujours son petit côté enfantin. Cela n’avait jamais dérangée Erika qui avait toujours réussit à capter son côté sérieux et mature. Aujourd’hui toutefois elle ne le reconnaissait pas. Sans doute qu’elle le troublait beaucoup trop.

Il ne se laissa pas décourager pour autant et la jeune femme eu droit à une longue tirade sincère sur le fait qu’il n’avait jamais réfléchi à la question pour le simple fait que cela n’avait aucune importance pour lui. Que leur âge n’avait jamais joué un rôle dans leurs conversations ou les moments qu’ils avaient passés ensemble et qu’il ne jouerait pas plus un rôle plus tard. Il s’excusa encore une fois de son manque de réflexion sur le sujet et affirma qu’il comprendrait si elle refusait d’entamer une relation avec lui et qu’il pouvait y avoir de multiples raisons à son refus. Il semblait que pour lui l’âge ne soit pas un motif suffisant et cela rassurait quelque peu Erika. Elle avait attendue ce moment depuis le début de la conversation. Le moment ou il affirmait son amour et sa désinvolture face aux convenances. L'apothéose de la conversation se fit de manière simple et efficace par un “je t’aime” envoyé à la volé et que son coeur se dépêcha d’attrapper.

Il palpitait rapidement laissant la jeune femme quelque peu haletante.

Oui au final c’est sûr ça qu’elle devait se concentrer; ce sentiment si fort qui brûlait dans toute sa poitrine et qui ne demandait qu’à en sortir.

▬ Moi aussi je t’aime Ginji et si je parle de nos âges c’est que j’envisage une réelle relation entre nous.

Elle plonge son regard azur dans le siens, sentant bien que cette déclaration ne pouvait que électriser son partenaire. Elle souhaitait toutefois aborder encore une fois et pour la dernière fois le sujet.

▬ J’aime tes réflexions enfantines, tes idées simplistes et je ne te reprocherai jamais ton manque de maturité. Pour moi tu es bien plus mûr que certains adultes de mon âge. Tu sais ce que tu veux et tu fais tout pour accomplir tes rêves. Je t’admire vraiment mais… Notre futur relation ne sera pas baser que sur de l’admiration.

Elle reprends son souffle avant de reprendre pour soulager son coeur et sa conscience.

▬ Forcément le temps va passer, je vais devenir… vieille. Je vais m’enlaidir et j’aurais des envies qui seront sans doute différentes des tiennes. Je ne te parle pas de projet de carrière ou des petites choses qu’on aimes et qu’on c’est dit tout à l’heure. Je te parle de chose bien plus grande... Il y a un temps où les gens veulent se “poser”. Construire leur maison, leur avenir, leur… famille.

Elle l’avait dit !

Sa peur de l’âge n’était pas que lier à son apparence physique. Un jour elle le savait sa petite horloge intérieur lui dirait qu’il était l’heure de passer à une nouvelle étape de sa vie, d’endosser un nouveau rôle comme celui de femme mariée ou encore de mère. Il fallait que Ginji sache qu’un jour elle lui en ferait la demande et que ce jour sera bien plus pressant pour elle que pour lui.

▬ J’espère que pour toi notre relation n’est pas qu’une simple amourette car pour moi elle sera forcément bien plus. J’ai moins de temps que toi pour profiter de la vie.

Sa dernière phrase semblait quelque peu fataliste et elle baisse la tête après l’avoir prononcé.

▬ Tu sais à quoi tu t’engages avec moi Ginji. Tu n’as pas peur de te retrouver bloqué dans une vie que tu ne souhaites pas ?

Au final la décision lui revenait plus à lui qu’à elle. Après tout c’est lui qui allait se retrouver avec une petite amie beaucoup plus vieille qui l’obligerait sans doute à grandir beaucoup plus vite sans le vouloir.

Feniix


Love is always in season.
Choses que tu aimes. 1560019036-miniat-team03

⚡️ La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie - Sénèque
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
GINJI LABELVI

feat Erika Uchida
« Choses que tu aimes »


C’est possible ?

Est-ce… Réellement réalisable ?

Qu’Erika et moi…

Malgré ce fossé qui nous sépare…

Aussi bien… Temporel que… Caractériel…

Nous puissions…

Nous aimer ?



Oui.

Un soubresaut ébranle mon cœur.

Elle l’a dit. Elle a dit que… Qu’elle m’aime. Non, plus que ça… Elle a dit qu’elle « aussi ». Je l’aime. Et elle m’aime en retour. Nous… Nous nous aimons. Tous les deux. Réellement. C’est… C’est vraiment ce qui est en train de se passer ?

Je…

Je sens un réel soulagement m’envahir. Ses yeux fixent intensément les miens, et si je manque de me faire hypnotiser par leur couleur azuré, l’importance que représentent ses propos garde maintenue toute mon attention.

Elle m’aime malgré ce que je suis. Malgré mon comportement, malgré mon âge. C’est… Exactement ce que j’espérais entendre. Je n’osais y croire, mais… C’est la vérité. Notre relation… Est possible. Elle peut appartenir au domaine du réel. Ce n’est pas juste… Le fantasme d’un adolescent épris. Si nous y croyons assez et que nous y mettons du nôtre… Je suis certain que… Nous pourrons être heureux, elle et moi !

Pour autant... La suite de ses paroles a tôt fait de me ramener sur terre. Erika craint bien plus le passage du temps que moi. Son corps, sa psyché, ses envies : toutes ces choses vont évoluer, et continueront d’être en décalage avec les miennes. Et… Il n’est pas question de détails anodins, de désirs passagers et moindres. Non…

Elle parle de construire une véritable famille.

Si les mots « je t’aime » m’ont fait me sentir plus léger, le mot « famille » fait rater un battement à mon cœur. Légèrement déconcerté, mon regard se détache un instant du sien, tandis qu’Erika développe le fond de sa pensée.

Notre relation… Doit être bien plus que ce qu’elle représente. Elle doit poser… Les premières fondations de quelque chose de plus grand encore. Plus tangible. Plus concret. Plus… Important. Quelque chose comme…

Ouais, c'est ça. Une famille.

Notre différence d’âge n’est pas que physique. Ni spirituelle. Elle va… Bien plus loin. Le rythme même de nos vies… En sera bouleversé. Ou plus spécifiquement…

Ma vie, le sera.

Et elle s'en inquiète. Erika… A déjà vécu une grande partie de ces années de gloire, de liberté. Elle a été Reine de Kalos, et a eu le temps de se reconstruire en tant que Geisha. Moi…

Je ne suis qu’un jeune adulte, n’ayant même pas mis un pied en dehors du milieu scolaire.

Cette importance n’est pas moindre. En m’engageant auprès d’Erika… Je fais le choix de potentiellement faire sauter un pan entier de mon existence. Je ne saurai dire… Exactement lequel, ce qui va me manquer, ni sur combien de temps, mais…

Les faits sont là. Je vais devoir, bien plus rapidement, passer à la vitesse supérieure.

La question, désormais, est de savoir si… Je suis prêt à…

Accepter cela.

« -… »

Cherchant mes mots, il me faut quelques secondes pour raccrocher son regard. Mon ton se fait un peu hésitant, mais néanmoins pas fébrile pour autant.

« -Erika, je… »

Je m’avance un peu plus vers l’avant, me penchant sur cette table qui nous sépare. Puis, ma main gauche se lève… Et s’appose sur celle de mon interlocutrice.

« -Je trouve ça… Merveilleux… »

Je souris nerveusement. J’ai bien dû mal à me donner de la consistance après ma précédente réaction, et la différence d’âge flagrante qui nous sépare doit certainement ajouter du contraste à la scène. Mais je m’en moque. Je dois faire part de mon ressenti à Erika.

« -En arrivant ici… J’étais rempli d’appréhension. Outre que tu ne partages pas mes sentiments… Je craignais… Que tu ne me prennes même pas au sérieux. Et voila que… »

Ma deuxième main vient s’ajouter à la première, et saisir la sienne.

« -… Tu me parles de relation à long terme… D’engagement, et même… De famille ! Erika, je… Je suis tellement heureux. Tu n’imagines pas à quel point… Cela me fait plaisir… Que tu envisages les choses sous cet angle ! Je… » je détourne légèrement le regard, et ris, honteux « Pour être tout à fait sincère, je n’aurai jamais osé voir les choses si loin. C’est vrai, comme tu l’as dit… Ce n’est pas vraiment le genre de préoccupations qu’on a, à mon âge. Mais… » je la fixe à nouveau droit dans les yeux « Je suis prêt à m’y intéresser, Erika. Et je ne dis pas seulement ça pour te faire plaisir... Non, je le pense sincèrement. Je désire m’y intéresser. Parce que… J’ai foi au fait que… Toi et moi… On…  »

Je lève mes deux mains pour emmener la sienne plus en hauteur, et raffermir ma prise autour.

« -On puisse accomplir tout ça. J’y crois… Dur comme fer. Alors… Si c’est là ce qui t’inquiètes… »

J’ai besoin de prendre une courte inspiration. Dire que je n’espérais même pas aller si loin.

« -Je n’ai pas peur de me retrouver bloqué dans cette vie, Erika, puisque cette vie, c’est celle que je souhaite. Je veux la passer avec toi. »

Peut-être ces paroles sont-elles un peu précipitées. Peut-être mériteraient-elles plus amples réflexions. Mais je ne crois pas me tromper en énonçant cela. Le simple fait que Erika puisse me considérer de la sorte... M'emplit de joie. Elle ne me voit pas seulement comme un potentiel petit copain gentil et un peu gamin... Non, elle perçoit les choses avec bien plus de profondeur. Et c'est exactement ce que je veux.

Vivre avec elle... Intensément.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum