Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 6

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
4 Août 2019
 
(Allez, allez, allez, tout le monde ! On se dépêche ! Je veux TOUT voir !)
 
(On a une journée entière pour ça, Libra, tu es sûre que tu n’en fais pas un peu trop ?)
 
(Comme si c’était mon genre ! C’toi qui est juste coincé !)
 
Ne lui réponds pas, Nolan, tu risquerais de finir sur orbite (ou au moins, encastré dans ce grand panneau en bois doré, qui marque l’entrée de votre ‘’voyage-découverte’’). Pourtant, à bien y regarder, ça ne devrait pas être si mal : durant votre escale à Sinnoh (La terre ferme, ouiiiiiiii !), Libra a particulièrement insisté...bon, ok, avouons-le, elle t’as cassé les pieds pendant toute une semaine, pour que tu acceptes d’embarquer toute ton équipe, afin de faire un tour à Pokéwood !
Assis dans le bus qui vous mène vers ce lieu mythique, tu ne peux t’empêcher de contempler le paysage d’un air désabusé, casque sur les oreilles. À la rigueur, en apprendre un peu plus sur leurs méthodes de sono et de mixage, pourquoi pas...Mais pour ce qui est des films en eux-mêmes, disons que tu portes autant d’intérêt à ce genre de blockbusters Pokéwoodiens, que Marie n’en a pour la boxe Alolienne (N’envisage jamais ce que tu ignores…). Tout le contraire de Libra, Arth et Mu, donc : le trio s’est littéralement rués sur les casquettes-souvenirs vendus dans le bus et ce n’est qu’en leur rappelant que tu ne roules pas sur l’or, que tu as pu les convaincre de réserver leurs achats pour plus tard. Quand à ton dernier équipier du jour…
 
(J’peux savoir pourquoi il nous accompagne ?)
 
(Aucune idée)
 
(...Et donc ? Tu ne vas même pas lui poser la question ?)
 
(Tu peux le faire si ça te chante. Si ça lui fait plaisir de sortir un peu de l’eau, moi, ça me convient.)
 
‘’Lui’’, c’est Kanon, ton Stari. Même si l’étoile lumineuse n’a jamais pipé mot, ses réactions ont toujours été explicites : à peine as-tu accepté le voyage avec Libra, qu’il sortait de sa Pokéball, pour venir tourbillonner juste derrière toi, avant de se fixer sur ton dos comme un sac improvisé. Son joyau clignotant semble se synchroniser avec les cahots de votre véhicule, tandis qu’un léger son cristallin émane du type Eau, comme une berceuse permanente. Pas lourd pour un sou et pas bien difficile à contrôler, tu ne vois absolument pas pourquoi il a voulu vous suivre...et donc, aucune raison légitime de le lui interdire.
Finalement, votre véhicule finira par s’immobiliser juste devant l’immense arche orangé, qui marque l’entrée des studios. Le reste des passagers s’empresse de sortir en un brouhaha massif (Tes tympans…) mais Libra, bien trop excitée, s’est déjà téléportée avec tes trois autres Pokémons, jusqu’à la porte principal.
 
(Bouge-toiiiii ! Sinon, on va tout rater !)
 
Est-ce que quelqu’un peut lui expliquer que dans ‘’visite guidée’’, le concept c’est d’aller au même rythme que le guide ? Au prix de quelques efforts, tu déploies tes grandes guiboles, t’empare de ton sac et après un bref signe de  main à un chauffeur, probablement à demi-Granbull, tu sors enfin de ce véhicule surchauffé. Allez, souris un peu, tu auras au moins des pistes pour le devoir que tu dois rendre à la rentrée. Et une petite visite tout ensemble, ça ne peut que bien se passer, hein ?...Hein ?
Manifestement pas, puisqu'une fois que tu as rassemblé tes affaires, Kanon et que tu as quitté ta place, c’est pour découvrir Arth sous l’arche géante...Seul.
 
(Arth…)
 
(C’épamoijérienfé)
 
(Plus doucement)
 
(Euh….Je sais pas trop quoi vous dire, Sir Nolan)
 
(Où est Libra, ça me semble être un bon début.)
 
(Et ben, elle était là, elle regardait partout et puis y’a un GROS REXILLIUS qui est passé juste à côté de nous, sauf qu’il avait des yeux qui tiraient des lasers et des bras en métal ! Alors, elle a voulu s’en approcher mais il allait plus vite qu’elle, du coup Mu et Kanon l’ont suivi et ensuite…)
 
(Stop. Je crois que je saisis. Et toi, pourquoi tu ne les as pas accompagné ?)
 
Pour toute réponse, le Kirlia pivote en direction...d’un stand de souvenirs. Suspendu à plusieurs crochets, une multitude d’articles bas de gammes n’attendent que le touriste (ou le Kirlia) capable de dépenser une somme folle pour s’en emparer. Alors que tu laisses échapper un profond soupir, mâtiné de rire, le type Psy s’est déjà retourné avec de grands yeux de Caninos, tout en pointant d’un doigt timide, une reproduction exacte de l’épée d’Aragortide dans ‘’Le retour du Roigada’’. Certes, une reproduction en plastique mais tu n’auras sans doute pas la paix, avant de lui l’avoir acheté.
Une fois ton chevalier miniature équipé de sa lame (une fois et demie plus grande que lui), il serait peut-être temps de te mettre en quête des tes équipiers, tu ne penses pas ? Peut-être qu’en remontant le long des expositions et des exhibitions, tu trouveras une trace de leur passage. Suivi d’Arth, vous vous engagez donc le long de la route pavée et dorée, qui mène jusqu’aux studios de productions : sur le chemin, une multitude de décors célèbres (‘’Autant en emporte le Gouroutan’’, ,’’Matritox’’ et même ‘’Ptéra Land’’...Pitié, dis moi que ça, au moins, tu l’as déjà vu) et de touristes pressés, fourmillent sous vos yeux, tandis que tu t’empresses de prendre quelques notes...Les informations inscrites sur la plupart des panneaux explicatifs, devraient constituer assez de matière pour que Percy s’en satisfasse.
 
‘’AAAAAH NON, PITIÉ !’’
 
Ce cri...Avant que Arth ne réagisse, tu l’as déjà hissé sur ton épaule, coupé tes écouteurs et te voilà parti au pas de course, en direction de l’un des plateaux de tournage, qui jouxte les décors d’exhibitions. Si quelqu’un crie comme ça, il se pourrait que Libra ne soit pas loin ! Un acteur qui refuse de lui signer un autographe et zoupla, il risque de découvrir très rapidement pourquoi on dit que les Gardevoirs sont capables de générer des trous noirs !
Pourtant, en arrivant sur place, le spectacle qui s’offre à toi est...particulier. Un petit homme chauve, mégaphone à la main, applaudit à tout rompre depuis sa chaise, qui fait face à une grande plateforme.
 
‘’Coupé ! C’est bon, on la garde, il est parfait ce...truc ! Allez tout le monde, on enchaîne pour la prochaine scène !’’
 
‘’Pitié, boss, on en peut plus...Juste une petite pause !’’
 
(Sir Nolan, ils font quoi ?)
 
(C’est du cinéma, Arth...je crois.)
 
C’est peu dire : Vêtus de combinaisons argentés, un groupe de figurants se tient sur ce qui semble être le pont reconstitué d’un vaisseau spatial (Stari Trek, Saison 4, épisode 13, c’est l’USS Enteiprise.). Droit comme des piquets et immobiles, ils offrent une vivante image du désespoir, accentué par la lueur rouge qui flotte autour d’eux et semble les encercler...Ça ne serait pas Kanon, qui se tient juste au-dessus d’eux, suspendu par un fil ?
 
‘’Ok coco, c’parti : si y’en a un seul qui bouge, tu l’allumes, t’as compris ? Vous autres, montrez-moi bien à quel point vous êtes désespérés, avant l’arrivée du capitaine pour vous sauver !’’
 
Manifestement on dirait que Kanon prend son rôle très à coeur : l’un des figurants a à peine esquissé un geste infime pour se recoiffer, qu’une salve de Météores  jaillit de son gros joyau central, pour venir exploser autour de l’acteur désobéissant. le reste du casting se fige alors, immobile jusqu’au moindre cil.
Ta tablette en main, tu griffonnes rapidement dessus, avant de tapoter sur l’épaule du réalisateur.
 
‘’Tout le monde en place pour la scène de la torture ! Eric, places-toi juste en-dessous de lui...Mais bouge, bougre d’âne, c’est juste des effets spéciaux !’’
 
‘’Z’êtes sûr, chef ?’’
 
‘’Mais si, puisque...Quoi ? Vous voyez pas qu’on est occupés à tourner ?’’
 
‘’Excusez-moi mais ce Stari est un de mes Pokémons. Serait-il possible de le récupérer ?’’
 
‘’Oulah...Euh, mes excuses. On l’a trouvé près des accessoires juste avant de monter sur le plateau, je pensais que c’était le Pokémon de nos machinistes. Ce petit gars se débrouille comme un chef, j’ai juste eu à lui décrire son rôle ‘’Fais comme si ton but dans la vie, c’était d’asservir tout les humains’’ et hop !...T’es vraiment sûr que tu veux pas nous le laisser, j’en ferais une étoile...Fin, tu m’as compris.’’
 
Pour toute réponse, tu te contentes de claquer des doigts et Kanon, avec un son cristallin des plus harmonieux, descend en tourbillonnant, pour venir se positionner juste face à toi. Face à sa réaction, le réalisateur (et les acteurs pour une toute autre raison) ne peut que laisser échapper un soupir, avant de se tourner vers les coulisses avec son mégaphone.
 
‘’Tant pis...GÉRARD, ENFILE TON COSTUME DE STARI, T’ES RÉ-EMBAUCHÉ !’’
 
Laissant derrière vous le plateau et ses pauvres acteurs, tu mets un peu de distance entre ces derniers et vous, avant de t’agenouiller à hauteur de Kanon.
 
(Arth, tu peux juste lui transmettre ‘’Libra ?’’)
 
(J’vais essayer...Vous savez, y pense bizarre, j’vois que des formes et des couleurs, quand j’essaye de lui parler.)
 
Pourtant, lorsque le Kirlia s’exécute, Kanon se redresse de toute sa hauteur, avant de pointer l’une de ses branches vers une autre section des décors. A grands pas, tu le suis jusqu’à ce qui ressemble à une cafétéria des années 90, réaménagé pour l’occasion : vu le matériel et les personnes présentes, on dirait un autre set de film.
Et vu la musique qui ne tarde pas à démarrer, ça sent la comédie romantique rétro ! Vêtu d’une marinière et d’un boa bleu froufroutant sur les épaules, le réalisateur ne fait qu’un avec sa scène, cette fois-ci, puisqu’il la parcourt à grands pas de long en large.
 
‘’C’est magni-faïque !  Maintenant, yé veux dé la passion, dé la fouge...yé veux l’AMOR ! ‘’
 
Pas ta tasse de thé ce genre de choses (C’est peu dire), continuons donc à chercher…
 
(Nolaaaaaaaaaaaaan !)
 
(Mu ?!)
 
Comme un boulet de canon, l’Abra vient de jaillir des coulisses, l’air absolument terrorisé. Tu préterais sans doute attention à l’espèce de bandeau rose fluo et à la veste verte qu’il porte, si une silhouette beaucoup plus massive et habillée comme une gymnaste des 90’s, n’avait pas fait son apparition à sa suite !
De grosse lèvres pulpeuses, les cils papillonnants et les bras tendues en avant...Quoi que Mu ai fait à cette Lippoutou, ses intentions sont claires ! Ignorant les cris du réalisateur, le petit Type Psy zigzague entre les tables de la cafétéria, survole le comptoir avant de plonger vers l’entrée, pour venir finalement se dissimuler juste derrière toi.
 
(Sauves-moiiii !)
 
Plus facile à dire qu’à faire : peu encline à ralentir, la Lippoutou éjecte littéralement les figurants qui tentent de la stopper, avant de bondir droit sur vous. par réflexe, tu t’es déjà écarté et la seule cible disponible s’avère être...Kanon, qui s’effondre après que le type Glace ai, euh, ‘’fait son affaire’’ ? Complètement assommé par son Grobisou, ton Stari ne se réveillera pas, même lorsque le réalisateur et ses troupes se portent à votre secours et vous font signe de quitter les lieux, tout en luttant pour retenir la furie énamourée.
Inutile de le dire deux fois à Mu, puisque l’Abra s’est déjà déplacé à une bonne centaine de mètres, par Téléport successifs !
 
(Fiou, mais elle était...complétement tarée, celle-là !)
 
(Mu, tu sais où est Libra ?)
 
(Une seconde, je...reprends mon souffle. On a été séparé y’a un petit moment déjà, mais je crois qu’elle partait vers les décors grandeurs natures.)
 
Tic, tac, tic, tac, clong. Une note parfaite pour créer une mesure catastrophique, quand on connait ta gardevoir. Tandis que Mu s’extirpe de son accoutrement ridicule, vous voila reparti au pas de course, en direction de la zone des cascades : une série de panneaux explicatifs semblent raconter leur origine mais tu auras le temps d’y revenir d’ici peu...Parce que ce mauvais pressentiment qui t’enserre, ne va pas tarder à se réaliser !
 
(On y est ! Vous la voyez, Sir Nolan ?)
 
...Tiens. Étrange. A première vue, il n’y a aucun problème, ici : l’endroit semble avoir été conçu pour accueillir des cascades en voiture, comme en atteste le circuit de racing, un peu en contrebas de votre position. Gigantesque anneau de terre battue, parsemée de tremplins, on dirait qu’il ne pas tarder à accueillir une session, lui aussi. Quatre véhicules aux couleurs vives sont déjà sur la ligne de départ, cockpit fermé et un speaker qui prend place dans une petite cabine métallique en bord de piste...Sûrement un commentateur, pour donner plus de piquants.
Bref, tu ne perdrais pas de temps ici, si une voix stridente ne t’avait pas brusquement accroché l’oreille !
 
‘’EEEEEEEEH, MA VOITURE !’’
 
Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ce jeune homme vient de sortir des toilettes en sous-vêtements ? Et pourquoi il court en direction de la piste en gesticulant, sans parvenir à se faire entendre à cause des moteurs qui vrombissent déjà ? Bien trop tard pour lui, puisque avec un rugissement de concert, les quatre bolides font un bond littéral sur la piste, avant de commencer à accélérer de plus en plus. Ignorant l’étrange personnage, tu reportes ton attention sur les véhicules et...C’est moi ou l’un d’entre eux est complètement recouvert d’un voile luminescent et bleutée ?
 
*Clac*
 
Après un facepalm aussi magistral, ta main s’est sûrement incrusté sur ton visage. Sans oser l’ôter pour ne pas voir ce qui se passe, tu attires l’attention d’Arth.
 
(Dis moi qu’elle n’est pas là-dedans...S’il te plait)
 
(Euh...Troisième voiture au démarrage, Sir Nolan. C’est la...la rouge. Celle avec un Rattata dans un gros diamant sur le capot. )
 
(...Libra ?)
 
(AAAAAAAAH !)
 
Manifestement, même avec l’aide de ses Psykos, ta Gardevoir à surestimé ses capacités de contrôle : sa voix est aussi surexcitée que paniquée, tandis que tu entrouvres les doigts...avant de les refermer aussitôt !
Lancée à une telle vitesse, si elle percute quoi que ce soit, ça finira en Libra pilée !
 

 
(Sors de là immédiatement, tu vas te tuer !)
 
(T’o-o-o-ocuppes, je gè-è-è-ères ! Ça fait quoi-oi-oi-oi-, ce truc ?)
 
Je dirais qu’il s’agit de l’accélérateur manuelle, pourqu...AH NON, TOUCHE PAS À ÇA ! Avec un long jet de flammes, le véhicule de LIbra fait de nouveau une embardée, pour venir se positionner juste derrière la voiture de tête. Ils en sont déjà à trois tours, Nolann et ça ne fait pas deux minutes que la course a commencé ! Bien plus qu’il n’en faut pour te faire perdre 20 ans d’espérance de vie, déjà.
 
(Arth, Mu , vous ne pouvez pas la sortir de là ?)
 
(Elle va trop vite, j’arrive pas à imaginer où elle est...Et si je lance un Téléport au pif, ça va pas être joli à  voir !)
 
Reçu. Il ne te reste donc qu’une seule solution...La manière moins douce.
 
(Arth, le type qui commente la course...Tu vas aller me l’hypnotiser vite fait.)
 
(Mais c’est...c’est pas bien, non ?)
 
(Je te donne la permission. Fais lui juste dire que tout s’arrête immédiatement, comme ça, on récupère Libra et on file d’ici.)
 
(D’accord !)
 
Le temps d’une étincelle et le Kirlia a déjà disparu, pour rejoindre la petite cahute où le pauvre homme s’époumone pour commenter les embardées et les chocs entre les cascadeurs, qui foncent face à lui. Lorsqu’Arth réapparait à hauteur de ses yeux, il n’a donc aucune chance de résister plus de quelques secondes à cette petite voix enjôleuse, qui lui dit d’enclencher l’alarme d’arrêt d’urgence. Avec des gestes gourds, sa main s’élève, puis s’abat sur l’énorme bouton rouge, juste avant qu’une grincement strident ne jaillisse d’une multitudes de sirènes autour de la piste.
Mais si les trois pilotes humains ont bien compris le signal, Libra semble avoir quelques problèmes pour stopper sa propre machine !
 
(Aaaaah, où sont les freins sur ce truc ?!)
 
(Libra !)
 
(Ok, tu sais quoi...Ça m’amuse plus !)
 
Subitement, le véhicule semble prendre une trajectoire complètement différente, en direction d’un mur de pneus qui encadre le coin nord de la piste ! Raidi dans l’attente de l’impact, tu as la surprise de sentir un brusque froissement dans l’air, juste avant que Libra ne réapparaisse à côté de toi, vêtu d’une veste en cuir rouge et d’un casque assorti. Casque qu’elle semble avoir beaucoup de mal à ôter, d’ailleurs…
Dans le même mouvement, la voiture lancée comme une fusée, s’immobilise brusquement, comme figée par la type Psy, qui maintient son Psyko d’une main, tout en essayant d’enlever son couvre-chef de l’autre.
 
(Raaah, mais c’est rentré, pourquoi ça ressort pas  ?! Aide-moi, au lieu de te marrer !)
 
(Je t’avoue que je n’ai pas très envie de rigoler.)
 
(T’es juste jaloux de pas avoir essayé. Maintenant, tu veux bien m’aider à virer ce truc, on a encore une visite à fin...AH NON, PAS LA POKEBALL, T’AS PAS LE DROIT ! NOOOOOOooon...! )
 
********************
 
*Suite à une excursion au sein des studios Pokéwood, veuillez trouver ci-après mon rapport, concernant cet endroit depuis sa fondation.*
 
    1994: Après plusieurs années passées à parcourir le monde en tant que reporter, le protagoniste de notre histoire, un certain Olly Wood, se lasse de plus en plus de son métier actuel. Suite à un reportage malheureux auprès d’un groupe de motards locals (Thème ‘’Êtes-vous une menace pour la société?’’) et trois jours entiers emprisonné dans un conteneur du Hangar Frigorifique, notre reporter se retrouve forcé de prendre plusieurs jours de convalescence, avant son prochain voyage.
Durant son trajet en direction de Volucité, Olly Wood se serait endormi au milieu des bois de la Route 5, complétement épuisé. Alors qu’il émergeait d’un sommeil sans rêve, son regard se retrouva attiré par un étrange manège : entre deux rideaux de lianes qui tombaient des arbres proche, plusieurs Pokémons vaquaient à leurs occupations, créant une multitude de scènes que le brave homme ne put s’empêcher d’admirer jusqu’au bout. Un spectacle qui lui était offert par la région d’Unys elle-même, et qui allait devenir le moteur de sa future carrière !*
 
1996: Il aura fallu deux longues années d’efforts, mais à l’aide de ses quelques économies et de passionés recrutés dans toute la région, le projet d’Olly Wood commence à prendre forme : Les Studios Cinématographiques Pokéwood ouvrent leurs portes, dans la plus stricte intimité. Car ce n’est pas tout d’obtenir matériel et locaux, il faut encore produire les films que le fondateur grifonne furieusement tous les soirs dans des montagnes de scripts.
Les conditions sont extrêmement spartiates : les premières scènes sont tournés en pleine rue d’Ondes-sur mer pour cause d’absence de décors et les acteurs sont même recrutés directement sur place pour limiter les frais (Certaines données parlent d’un Marin acharné, qui aurait été rejeté à plus de 48 castings à cette époque. D’après mes recherches, il serait actuellement devenu Capitaine de navire et entretiendriat des liens avec la Championne locale, Strikna).
 
1997: Le premier film produit par les SCP d’Olly Wood sort….dans l’indifférence générale. Au premier abord, tout du moins : si le public d’Unys réserve un accueil plutôt tiède à ‘’Le secret de Crown Moutain’’, ce n’est pas le cas à Kanto et Johto et le projet rentre bientôt dans ses frais, avant d’engranger de confortables bénéfices.
Les studios ne tardent donc pas et après avoir élargis leurs locaux, lancent la production de pas moins de 5 films supplémentaires. 
 
 
1998-2004: Profitant du vent en poupe, Pokéwood termine ses cinq projets, sur une succession d’années fastes. Chaque succès permet de nouveaux  investissements et fait connaître le nom des studios à l’international. 
Veuillez trouver ci-joint les données récoltées sur ces derniers :
-’’Orgueil et Poichigeon’’ : Film romantique, 20 millions de Pokédollars
-’’Poni Harbor’’ : Film historique, 35 millions de Pokédollars
-’’Océanic’’: Film romantique, 185 millions de Pokédollars
-’’Jade Forrest Gump’’: Film social, 100 millions de Pokédollars
-’’Omlet’’: Film tragique, 50 millions de Pokédollars
Olly Wood en profite alors pour réinvestir la majeure partie des bénéfices dans de nouveaux équipements et démarre son plus grand projet : une fresque racontant la vie de l’un des plus grand chercheurs de son temps, le Professeur Chen ! Intitulé ‘’Ma vie de prof’’, le biopic doit permettre au réalisateur de poursuivre sa série de films à caractères sociaux.

2004-2005: Le tournage de ‘’Ma vie de prof’’ s’avère être un désastre. Trop occupé par ses recherches qui n’avancent pas, le Professeur Chen ne peut pas être présent pour superviser le tournage. Des conditions météos ravagent la reproduction grandeur nature de Bourg-pallette utilisée pour le tournage et engloutit une majeure partie du budget. Pour finir, après un tournage dans le sang et les larmes, les bobines finiront mystérieusement brûlés (Certains y verront une punition de la part de Reshiram, afin d’achever le pauvre Olly Wood, déjà bien éprouvé).Trop impliqué dans ce projet, le fondateur n’a pu moderniser son équipement en suivant les évolutions du temps, et les créanciers ne tardent pas à venir réclamer leur dû.
C’est après un an de galère qu’Olly Wood met finalement la clé sous la porte et disparaît des radars. les studios sont fermés, en attendant qu’un acquéreur se présente pour leurs matériels et locaux.
 
2006 : Un an, jour pour jour**, après son départ, Olly Wood réapparait, plus déterminé que jamais. Ayant changé de nom et dorénavant surnommé ‘’Stu Deeoh’’, l’ex-fondateur a de grands projets, malgré les moqueries qui accueillent sa réapparition: plutôt que de se laisser prendre par les évolutions de mode, il compte bien en être à l’origine dorénavant !
L’équipement des sets ultra-réalistes est vendu, pour financer l’achat de générateurs de fumée, véhicules et autres appareils à effets spéciaux. Mais le coup de génie de Stu Deeoh réside dans sa prochaine idée : recruter les dresseurs de passage qui visitent ses studios comme figurants, afin de découvrir de nouveaux talents en embauchant de la main d’oeuvre à très bas prix !
Pokéwood devient alors le mastodonte dans l’industrie des blockbusters et après plusieurs succès internationaux (Comme ‘’’Sharpenado’’ ou encore ‘’Tranchoder’’), les finances affluent et amènent un nouvel âge d’or.   

2010: Un Champion d’Arène rejoint les rangs des acteurs du studio, démarrant une carrière qui perdure encore aujourd’hui.  Zhu, champion de Flocombe, n’a pourtant pas démarré comme l’hyper-star que l’on connait aujourd’hui. En effet, sa première production ‘’Je voudrais un Makuhita de neige’’ sera un flop monumental et sa prestation en tant que ‘’Reine des neiges’’ hautement critiqué.

2011: Il aura fallu deux ans à Zhu, mais l’année 2011 marque celle de son succès le plus colossal. Dans le rôle de Zhuman, un scientifique complètement fou et ennemi juré de l’humanité, le Champion d’Arène révèle toute l’ampleur de son talent. ‘’Zhuman origin’’ crève le box-office et rapportera près de 4 fois son budgets initial, pour un total de près de 800 millions de Pokédollars d’exploitation !

2012-Période actuelle: De nombreuses stars ont foulés les marches de Pokéwood pendant les dernières années. Presque qu’aucune n’aura eu l’ampleur de Zhu, bien que les amateurs de film d’horreur tremblent encore face aux interprétations de Morgane, championne de Safrania, dans ses derniers rôles.
Durant notre visite, nous avons également pu observé la statue de l’un des acteurs les plus prolifiques (et jeunes) de toute l’histoire des studios. La plaque portant son nom était malheureusement en nettoyage, mais cet inconnu semble susciter beaucoup d’admirations à Pokéwood. Pour compenser, voici la liste de ses plus grands films à succès :
-Zhuman, le retour de la vengeance
-Full Metal Cop (1 à 4)
-Mega-Monstres III
-Romance à Unys II)
-La porte du royaume mystérieux 2
-La brume pourpre 3

Et enfin Chasseurs d’horreurs 3 (qui est bien moins bon que le 2 si vous voulez mon avis, mais toujours meilleur que le 1. Il suffit d’en écouter la BO pour s’en rendre compte).

*Nous allons devoir remettre en doute cette histoire. Aucune trace du reportage réalisé à Port-Yoneuve n’a pu être identifiée. Une telle réaction face au spectacle de Pokémon ordinaires, serait assez démesurée et illogique. De plus, la période évoquée se trouverait au alentours de l’hiver, impossible donc que la forêt soit suffisamment touffue pour permettre une ‘’scène improvisée’’ de la sorte est hautement improbable.
**En réalité 362 jours plus tard, d’après mes calculs.


Pour toutes questions ou précisions supplémentaires, je reste à votre disposition.


[Cours Été 2019 - Scientifique] Ce n'est pas du cinéma 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Compte PNJ
Icon : [Cours Été 2019 - Scientifique] Ce n'est pas du cinéma CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
[Cours Été 2019 - Scientifique] Ce n'est pas du cinéma CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
[Cours Été 2019 - Scientifique] Ce n'est pas du cinéma CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération

Appréciation Encore un cours très propre. hilarant de voir nolan dans un environnement où il semble vraiment pas appartenir. ses pokémons par contre ... j'aime bien comme à chaque fois tes pokémons rendent les rps de nolan complètement aberrant. mais dans le bon sens. c'est ridicule, mais drôle. le petit dossier de fin est sympa aussi et apporte la note plus "cours" du rp, c'est appréciable vu que la partie rp du rp c'est vraiment les bêtises de l'équipe de nolan. je regrette presque que ça ne soit pas plus long du coup :c
Note : 15/20 !



[Cours Été 2019 - Scientifique] Ce n'est pas du cinéma 7z5c
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum