[570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]
Quitterie Aédé
Quitterie Aédé
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 11
Jetons : 876
Points d'Expériences : 120
Scientifique Mécano
Sujet: [570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]   Lun 29 Juil - 9:41
quitterie aédé
nom. Aédé
prénom. Quitterie
age. 15 ans
région d'origine. Unys – Ondes-sur-Mer
ambition future. Elle ne sait pas trop, un rapport avec la musique ? la nature ? quelque chose de manuel ? aucune idée.
pseudo. Courgette, Ana, on me connaît maintenant
age.17 ans et demi, oulala
comment avez vous connu le forum. Top-sites, je crois
un petit mot. Pouet o/ Edit: mdr, dans mon pseudo y'a pas de majuscule, c'est assez stressant donc si un gentil modo pouvait m'en mettre pour éviter une crise d'angoisse générale, mercii.
description
« Bonjour mademoiselle, je vous en prie, asseyez-vous. »

Quitterie serre la main de son interlocuteur avant de s'asseoir en face de lui sur une chaise pliable pas franchement confortable. L'homme la regarde de haut en bas. C'est une jeune fille mince, de taille moyenne. Ce style très adolescent et cette attitude nonchalante.. Il contracte légèrement le coin de ses lèvres. Il bloque un instant sur son visage. Elle a la peau très blanche, parsemée de tâches de rousseur. Un nez un peu retroussé, des sourcils épais, les lèvres gercées. Mais son visage est éclairé par ses yeux. Aussi vert que le feuillage d'un arbre en été, après une pluie d'orage. Ils en disent beaucoup.

« Alors, dites-moi, pourquoi voulez-vous travailler dans notre enseigne ? »

Elle prend une petite inspiration, elle n'aime pas parler avec des personnes qu'elle ne connaît pas. Elle n'a absolument pas confiance en elle. Elle est assez sensible en général, comme si elle ressentait les émotions des autres. Une sorte d'empathie poussée. Elle est assez anxieuse, voir angoissée, ce qui la rend parfois un peu taciturne. Et ça ne va pas vraiment l'aider à avoir ce job. Elle doit tout faire pour montrer qu'elle est à l'aise. Elle passe une main dans ses cheveux. Ils sont bruns foncés, courts, coupés au carré. Elle les a toujours eu comme ça. En les soulevant, elle dévoile plusieurs mèches blanches. C'est à cause d'une tâche de naissance qu'elle a sur le crâne. Ça lui donne un charme naturel. Elle n'a jamais cherché à le cacher.

« Eh bien, j'adore le contact avec les gens. Les voir sourire grâce à moi, c'est tellement agréable ! »

C'est faux. Elle s'en fout. Si elle pouvait les éviter et s'enfermer dans sa bulle, elle le ferait. Mais ça, son futur, peut-être, patron ne le sait pas. Tout ce qu'il a remarqué, c'est l'écart entre les deux dents de devant de Quitterie. Les dents du bonheur. C'est mignon.

« Je suis une personne très ordonnée, je ne m'éparpille jamais. Il faut que tout soit carré et bien à sa place. C'est l'une de mes meilleures qualités. »

Et c'est la vérité. Cela ne fait aucun doute, Kiki est une véritable maniaque sur les bords. Elle adore quand tout est bien à sa place, parfaitement rangé. Elle ne supporterait pas de vivre dans un environnement sale ou en bordel. Donc gare à celui qui viendra déranger son espace ! Elle passera forcément derrière pour tout remettre à sa place. Et si elle croise la route d'un bordélique, priez pour qu'il ne se retrouve pas en colocation avec elle, ou il crèvera.

« Je suis perfectionniste, à vrai dire, aha. »

Elle est tellement exigeante, autant avec elle, qu'avec les autres. Elle veut être la meilleure, mais sans pour autant écraser ceux qui l'entourent. Elle est très sérieuse et travaille beaucoup. Elle s'est auto-fixée une barre d'exigence et elle ne doit surtout pas aller en dessous. Mais elle gardera toujours pour elle ses réussites, trop modeste pour se la raconter. D'ailleurs, elle ne supporte pas les gens prétentieux.

« Je suis vraiment motivée et je donnerais tout mon possible pour faire le meilleur chiffre d'affaires possible. »

Quitterie lui montre son plus beau sourire. Elle est passionnée dans ce qu'elle fait, et peu importe la tâche, elle y mettra toute son énergie. Elle est ambitieuse, tout un tas de projet trottent dans sa tête et elle compte bien les réaliser. Elle adore entreprendre de nouvelle chose, tant pis si cela échoue. D'où cette idée de boulot. Elle adore apprendre, se cultiver, découvrir, mais ne se vante jamais de ce qu'elle sait. Loin de vouloir être pédante, elle adore discuter et échanger, mais avec des personnes qu'elle connaît un minimum.

« Si une dispute éclate entre deux clients, que faites-vous ? »

Question étrange, mais legit. Ça peut toujours arriver, après tout.

« Eh bien. J'interviendrais en toute impartialité et j'essayerais de comprendre ce qui ne va pas. Et si cela ne me concerne pas ou si je ne peux rien faire, je leur demanderais gentiment de s'éloigner pour ne pas déranger les autres clients autour. »

C'est faux. Elle fuira, probablement. De nature extrêmement timide, et généralement pacifique, elle fera tout pour éviter les conflits inutiles. Elle est calme et réservée, si personne ne pouvait la remarquer, cela l'arrangerait. Dès qu'elle entre, par elle ne sait quels moyens, dans une dispute, elle fera tout pour y mettre un terme, quitte à mentir.. ou à se mettre à courir, du coup. Pourtant, elle ne supporte pas les comportements fourbes et malhonnêtes. Les beaux parleurs, elle arrive à les reconnaître et elle ne les aime pas, surtout s'ils utilisent leurs discours pour arriver à leurs fins, au détriment des naïfs. C'est un (elfe) esprit libre, elle déteste être dirigée. C'est pour cette raison qu'elle n'écoute que d'une oreille les conseils ou critiques qu'on lui donne. Ce travail, c'est vraiment parce qu'elle a besoin d'avoir un peu d'argent de poche. Et aussi d'occuper son temps. Elle est assez lunatique. Certains jours, elle n'hésitera pas à sortir avec ses amis, discuter avec ses camarades, ect. Puis parfois, elle aura envie d'être totalement seule, dans sa bulle, rêveuse. Elle est assez solitaire, elle n'aime pas avoir de la compagnie pendant trop longtemps. Elle a toujours été autonome, elle estime avoir besoin de personne.

« Excellent. Eh bien, vous êtes engagée. »

La jeune fille soupire de soulagement.

« Vous commencez demain. »

Elle hoche fermement la tête. Tout ça pour vendre des glaces pendant tout le mois de juillet. Quelle affaire. En plus, avec leur petite cuillère en plastique, bonjour la pollution. Quitterie, c'est une écolo engagée pour la faune et la flore, qui lutte depuis longtemps contre la déforestation, la pollution et la protection des pokémons qui vivent dans les jungles et les forêts. Elle est généreuse et n'hésite jamais à aider quelqu'un ou une cause qui lui tient à cœur. Elle est bienveillante et tolérante, c'est assez simple de lui parler, mais elle est prudente, alors c'est compliqué d'obtenir sa confiance. Elle essaye toujours d'aller au-delà de l'apparence ou de la façade que peuvent se donner certaines personnes, cherchant toujours un soupçon de bien chez n'importe qui, même chez les pires êtres.

En somme, derrière cette allure nonchalante d'une adolescente qui cherche un simple job d'été, se cache en réalité une musicienne passionnée qui n'en a rien à faire de vendre des glaces à des clients malpolis. Elle a simplement besoin d'un peu d'argent de poche, pour finaliser son départ. Dans un mois. Elle a hâte.

Non, en fait, c'est simplement pour s'acheter une énième guitare, ou un ukulélé peut-être. Ou un violoncelle électrique, pourquoi pas ? Un clavier ? Elle verra.
histoire
« Dépêche-toi Kiki, tu vas être en retard ! »

Je roule des yeux.

« Papa, je t'ai déjà dit que je détestais quand tu m'appelais comme ça ! Je ne suis pas un Caninos ! »

Non, en vrai, j'aime bien, je trouve ça mignon. Mon père s'avance vers moi pour me donner mon sac à dos.

« Ouais, ouais, aller, on y va. »

C'est limite s'il ne me pousse pas dehors. On dirait qu'il a hâte que je parte. Mais peu importe, moi aussi, j'ai hâte de me casser loin d'ici. J'attrape ma valise et me dirige vers la voiture. Je grimpe dedans et regarde une dernière fois la maison dans laquelle j'ai vécu jusque là. Adieu, petit endroit à l'apparence paradisiaque et pourtant si infernal. Papa monte dans la voiture à son tour et démarre le moteur, direction Port-Yoneuve. Accoudée sur le rebord de la fenêtre grande ouverte, j'observe les rues d'Ondes-sur-Mer. Cette ville n'a vraiment rien de passionnant. On passe devant l'arène pokémon de la ville. Je roule des yeux. Je n'aurais enfin plus cette peste dans les pattes. Et je m'éloigne enfin de cette zone industrielle qui m'a gâché tant de grasse matinée. Au loin, j'aperçois le Pokéwood. Mon lieu de squat favori. Cet endroit est si superficiel, s'en est presque drôle.

Enfin, bref. Après plusieurs minutes de trajet, on arrive enfin à Port-Yoneuve. Sur le parking du port, j'aperçois l'énorme paquebot sur lequel je vais devoir vivre pendant un mois avant d'aller à cette fameuse académie. Cela fait déjà plusieurs années que j'entends parler de la Pokémon Community. M'y inscrire m'avait toujours tenté, mais je n'avais jamais osé sauter le pas. Mais une occasion s'est présenté à moi, et je n'ai pas pu la laisser filer: l'île où se trouve l'école, l'île d'Adala, a proposé une croisière pour les élèves et ses habitants. Et l'une des escales est à Port-Yoneuve, juste à côté de chez moi. Il est arrivé hier. C'était vraiment une occasion en or et je ne regrette pas de m'être inscrite. Je peux définitivement dire adieu à Unys, parce que c'est clair: je ne reviendrais pas.

Mon père se gare en soupirant.

« Et voilà, mademoiselle est arrivé. »

J'ouvre la portière et sors du véhicule. Une bourrasque vient soulever mes cheveux. Je prends une grande inspiration pour sentir l'air de la mer. Je prends mes affaires dans le coffre, c'est-à-dire ma valise, ma guitare, mon ukulélé et mon sac à dos. J'arrive à me démerder pour tout porter avant d'aller à la fenêtre du côté conducteur. Mon père l'ouvre, une clope à la main.

« C'est bon ? »

J'hoche la tête doucement.

« Oui. Bon, pour l'argent, t'as pas à t'en faire. Olga a dit qu'elle se chargeait de m'en envoyer un peu tous les mois, histoire de quoi. Pis, je peux toujours me faire de l'argent de poche. »

Il me crache sa fumée dans la tronche.

« Bien, bien. Bah, bon voyage poulette. Profite bien et gâches pas ta vie comme la mienne. »

Je rigole puis me redresse avant de m'éloigner.

« Ciaoooo, papa. »

Je traverse le parking. J'entends mon père redémarrer le moteur. J'allais aller sur le quai quand il s'arrête à ma hauteur.

« Eh. Tu vas me manquer, p'tite tête. »

Je souris.

« Toi aussi. »

Je lui fais un dernier signe au revoir avant de rejoindre mon embarcation.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Quelques heures plus tard, après quelques dernières formalités, je suis enfin installé dans ma petite cabine. C'est petit, cosy. Ça me convient très bien. Prochaine étape: aller chercher mon starter chez le Collectionneur. Sur le flyer, c'est écrit que ce mystérieux homme est dans un bunker présent dans l'un des bâtiments de l'académie. Sauf que là.. on est sur un bateau. Bon, en demandant à plusieurs personnes, je finirais probablement par le trouver. Peut-être dans la salle des machines ou dans les cales ? Non, ça serait gros quand même.

Je sors de ma chambre pour aller sillonner les couloirs. Et en fait, je ne mets pas tant de temps à le trouver. Il a deux cabines pour lui et c'est simplement indiqué. Cool. Je prends une inspiration puis frappe sur la porte. Silence. Je me penche un peu en avant pour écouter. La porte s'ouvre d'un seul coup, je manque de tomber en avant mais je me redresse de justesse. Je lève la tête vers l'homme qui se trouvait en face de moi. Je déglutis.

« Euh.. Bonjour. Je viens chercher mon starter. » dis-je tout bas.

Il me fait signe d'entrer. Je m'avance et découvre toutes ses installations. Je reste ébahie quelques secondes avant de m'asseoir sur une chaise en face d'un bureau. Le collectionneur ferme la porte et s'installe en face de moi avant d'aller sur son ordinateur.

« Ton nom ? »

Mes mains deviennent moites, mon cœur s'accélère.

« Euh.. Quitterie Aédé. » dis-je, la voix tremblotante.

Il hausse rapidement les sourcils. Oui, c'est un prénom étrange, désolée. Je n'ai pas choisi.

« Bien. Je vais te poser une série de questions pour déterminer quel sera le pokémon idéal pour toi. »

J'hoche la tête en silence.

« Bien commençons. »

Il commence à me poser des questions simples. J'y réponds sans trop d'hésitation, tout va pour le mieux. Puis au fur et à mesure, la cadence s'accélère et les questions partent dans tous les sens.

« Ton signe astrologique ? Si tu étais un pokémon ? Ta série préférée ? Ta couleur préférée ? As-tu un doudou ? Combien d'oreillers sur ton lit ? Thé ou café ? »

Je commence à avoir une énorme bouffée de chaleur en essayant de suivre son rythme.

« Euh.. Vierge. Meloetta. Euh... P.o.k.é.f.r.i.e.n.d.s.. Vert ! Non. Euh, peut-être deux ou trois ? ... Non merci. »

Il redresse la tête en plissant les yeux.

« Ce n'était pas une proposition mais une question du test, on n'est pas chez le coiffeur. Enfin, même si de nos jours, certains coiffeurs n'en proposent plus.. »

Il repose les yeux sur son ordinateur en secouant légèrement la tête comme s'il était directement atteint par ce qu'il venait de dire. Alors qu'en vrai.. il va probablement être atteint d'une calvitie d'ici quelques années.

« Baaah, thé alors. » dis-je tout bas.

Un bref silence s'installe, il semble réfléchir. Dans le reflet de ses lunettes, j'entrevois l'écran. Mais impossible de lire.

« Bien. » dit-il soudainement, me faisant sursauter. « Voilà ton starter, bon voyage et bonne rentrée. »

Il se lève, me donne la pokéball et me fait signe de sortir en agitant les mains. Je regarde quelques secondes la sphère rouge et blanche, surprise de la rapidité du choix, avant de me diriger rapidement vers la sortie. Je ferme bien la porte avant de soupirer de soulagement. Par Arceus, quel enfer. Je longe le couloir pour retourner sur le pont pour découvrir quel pokémon se cache à l'intérieur de la ball. Ne sachant absolument pas son volume, je préfère éviter tout incident et le rencontrer à l'extérieur.

Une fois dehors, je m'assois sur un banc et active la sphère. Dans un éclair rouge, un petit quadrupède apparaît devant moi. Un petit sourire illumine mon visage: un Cabriolaine !

« Coucou toi ! Tu es trop cuuute. »

J'avance ma main pour qu'il la renifle. Il hésite un instant avant de s'avancer. Puis, voyant que je ne lui voulais aucun mal, il glissa sa tête sous ma paume pour demander des caresses. Je lui fais plusieurs papouilles, heureuse d'avoir ce pokémon.

« Je m'appelle Quitterie, enchantée. Mais tout le monde m'appelle Kiki. Tu es mon premier pokémon ! »

Le pokémon pousse un petit cri de joie avant de grimper sur le banc à côté de moi pour poser sa tête sur mes genoux.

« J'ai hâte que le bateau lève l'ancre, tu sais. Pour partir loin d'Unys, loin de mon père, loin de tout ça... »

Il me regarde avec de grands yeux ronds en penchant légèrement la tête, comme attentif à chacun de mes mots.

« Mes parents travaillent tous les deux pour le Pokéwood. Le monde du cinéma, du show-business, les stars... C'est tout un monde parallèle. Et moi, je n'ai jamais pu l'aimer. »

Il ne doit strictement rien comprendre, mais ce n'est pas grave. Parler à ce petit pokémon plante, c'est comme me parler à moi-même, mais sans avoir l'air tarée. C'est pratique.

« Les métiers dans le domaine du cinéma sont très loin d'être facile. Surtout parce que ça demande énormément de temps. Et quand tes parents se rencontrent là-bas mais font des métiers totalement différents, c'est pas facile. Mon père est bruiteur pour le Pokéwood, il a donc son espace de travail là-bas et ne bouge jamais. Mais ma mère, elle, c'est une actrice. Mais je ne l'ai jamais appelé maman, j'ai toujours dit son prénom: Olga. Elle travaille pour plusieurs productions, elle est toujours en train de voyager pour des tournages, des événements, des galas, des interviews. Elle s'absentait une semaine, un mois, trois mois. Et quand elle revenait, c'était pour repartir aussitôt. Je ne la connais pas tellement au final. Elle n'a jamais été présente pour moi, mon père m'a élevé seul. Elle m'a mis au monde et basta. »

Je soupire. Peut-être que le destin fera pour que l'on se croise, un jour.

« Mon père a tout fait pour moi. Il n'est clairement pas le père idéal: gros fumeur, il tape parfois des nuits blanches à regarder la télévision... ou à faire du bruit avec d'autres personnes qu'Olga. J'ai investi dans un casque, du coup.. Au moins, je peux aussi écouter ma musique tranquille. Mais il a pris soin de moi, et je ne peux que le remercier. Il m'a soutenu dans tout ce que je faisais. »

Le Cabriolaine continue de me regarder. Il irait même jusqu'à plisser les yeux et à hocher la tête, comme quelqu'un qui ferait semblant de s'intéresser à une conversation, même si ici, cela ressemble plutôt à un monologue.

« Enfin, je suppose qu'Olga n'est pas idiote et qu'elle a capté les infidélités de mon père. Mais bon, ils restent quand même ensemble, par principe, je suppose. C'est plus simple comme ça. Elle doit sûrement faire la même chose, de toute façon. Et peut-être même qu'ils restent ensemble juste pour moi. Pff, ce serait tellement bête. Ils se fatiguent pour rien. Je m'en fous moi, qu'ils se séparent. Je ne compte pas spécialement les revoir de toute façon. Je pense qu'ils sont bien contents que je ne sois plus dans leurs pattes, surtout mon père. Parce que, honnêtement, ça reste entre toi et moi Cabriolaine, mais je pense pas que je sois désirée. Je dois être le résultat d'une capote craquée, ou un truc dans l'genre. Tu vois quoi. Non, tu vois pas, t'es un Pokémon. »

Il continue de me fixer, il pige rien du tout.

« Mais bon, je peux pas leur en vouloir à mes géniteurs. Au moins, ils m'ont pas abandonnés, c'est déjà ça. Pis comme ils gagnent bien leur vie, c'est tout bénef' pour moi. Je t'ai dit que mon père me soutenait dans tous mes projets.. mais moralement, en fait. Financièrement, c'était surtout Olga. Mes cours de musique, c'est elle qui les a payé. La musique, c'est toute ma vie. J'ai appris à jouer du violoncelle, de la guitare, du ukulélé et même du piano. Et c'est aussi Olga qui a payé en partie les frais de scolarité à la Pokémon Community. D'ailleurs, pour mon "déménagement", je n'ai pu prendre que ma guitare et mon ukulélé, je suis deg.. Mais bon, si j'arrive à économiser, je pourrais peut-être m'acheter un clavier et un violoncelle électrique. Ce serait dément ! »

Des étoiles brillent dans mes yeux. J'ai l'impression que cette académie, c'est une opportunité pour moi d'être enfin moi-même et d'être libre.

« Tu sais, je vais à l'académie sans même savoir ce que je veux faire. Je ne sais pas si je veux me lancer dans une carrière musicale quelconque, ou quelque chose qui tourne autour de l'environnement. Je suis pour la protection de la faune et de la flore. Je ne gaspille pas, je bois dans une gourde, j'évite le plastique et je réduis le plus possible ma consommation de viande. Mais avec mon père, c'était assez compliqué. Mais je suppose que je pourrais devenir végétarienne à la Pokémon Community ? J'espère. Enfin bref. »

Je regarde l'horizon tout en réfléchissant. Je repense à Ondes-sur-Mer et sa zone industrielle polluante..

« Oh ! Mais il faut que je te parle de quelqu'un ! » dis-je soudainement. « Strykna. »

Je serre la mâchoire en disant son nom.

« Ma rivale. Je déteste les conflits et très honnêtement, les seuls que j'ai pu avoir, c'est avec elle. C'est la championne d'arène de la ville où j'ai toujours vécu. Elle est spécialisée dans le type poison. Mais c'est avant tout une musicienne, comme moi. Elle fait de la guitare électrique dans son groupe, ils jouent principalement du métal et du hard rock. C'est-à-dire ce que j'écoute le moins. Je préfère le classique, le blues, le jazz ou plus généralement la pop. Sa musique est simplement trop.. violente. Et puis, elle est tellement agaçante, je te jure, je ne peux pas la voir. Peut-être que je devrais aussi ouvrir mon arène et avoir mon groupe pour lui faire concurrence.. Je ne sais pas, on verra, hein ? »

Le Cabriolaine hoche la tête. Je souris en lui grattouillant le dessus du crâne.

« Et tu seras ma première muse: Erato. Ça signifie aimable. »

Il pousse un petit cri de joie en entendant son surnom.

« Ravie qu'il te plaise, aha. »

Je redresse la tête et observe le pont, il n'y a presque personne.

« Bon, puisqu'on a encore deux jours a tuer ici, à Unys... Je te propose d'aller faire un tour à la métropole de la région, Volucité. Histoire de s'amuser un peu. »

Il se redresse et descend du banc. Je me lève et m'étire. Espérons que le voyage se passe bien. J'ai hâte de découvrir Adala et son académie.
pokemon
surnom. Erato
espèce. Cabriolaine ♂
nature. Doux
description. Il semble toujours en admiration devant sa dresseuse. Il est assez craintif quand il est avec des inconnus mais quand on le rassure, il devient très câlin. Il est très calme et docile, il ne bronche jamais et suivrait aveuglément Kiki jusqu'au bout du monde. Il aime beaucoup les grands espaces verts et prend sa mission de porteur de sac poubelle très au sérieux quand la jeune fille décide de se balader pour ramasser les déchets dans les parcs, les forêts ou les plages. En résumé, un amour de pokémon. Quitterie l'aime de tout son cœur.
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2220
Points d'Expériences : 949
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: [570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]   Lun 29 Juil - 13:55
Oulala kiki est si mignonne !

J'aime trop son starter ! Hâte de la voir evoluer inrp !
Bruce Hedge
Bruce Hedge
Région d'origine : Alola - Ula Ula
Âge : 16
Niveau : 16
Jetons : 1082
Points d'Expériences : 294
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]   Mar 30 Juil - 14:32
Hey la voilà et ma parole pas déçu du voyage ^^. Je need tellement un lien avec Bruce c'est des opposés XD bref je la kiff déjà la Kiki et je sent déjà le drama à des kilomètres...

_________________
[570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI] P8X21eb
True Mastermind
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 4067
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]   Mer 31 Juil - 20:30
Bienvenue à Kiki ! Ce surnom est génial ahaha.

La fiche m'a bien fait rire, globalement. Quelques petites fautes par-ci par-là (askip toi aussi, t'as du mal avec les accords au féminin e.e), mais rien de très méchant. Tu connais la chanson !


Bienvenue dans le Dortoir Givrali ♀ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésite pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis au staff ou aux membres de ton dortoir (www). Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 570. Bon jeu sur Pokémon Community !

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]   
[570] Quitterie Aédé || Music to my eyes [GIVRALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :