Event #6 - Panique Conséquentielle
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1953
Annonceur
Sujet: Event #6 - Panique Conséquentielle   Jeu 1 Aoû - 22:09
Event #6
Panique Conséquentielle
Il fait si bon, aujourd'hui ! Le soleil bénit chaleureusement les passagers du Prince des Mers de ses rayons ; le léger, mais pas moins agréable, vent frais qui souffle sur le pont vous enivre de sentences marines ; et l'ambiance à bord est au beau fixe. Que ce soit en vagabondant dans les allées, en se prélassant en terrasse ou en traînant dans sa cabine, chacun s'attelle sereinement à passer une paisible journée.

En somme, absolument rien ne présage de la menace à venir.

Au début, c'est une légère secousse. Ressentie seulement par les personnes au plus bas du navire, elle finit par se faire entendre dans son intégralité dès la seconde itération, qui frappe aussitôt. Quelques secondes plus tard, de violents chocs viennent successivement ébranler la quasi-totalité du Prince des Mers, de tel sorte que vous ne pussiez plus en passer outre.

Difficile d'en comprendre l'origine. Se déclenche seulement une demande de confinement diffusée à travers tout le bateau, qui vous demande de regagner vos cabines, ou lieu sécurisé le plus proche, dans le plus grand des calmes.

Malheureusement, ce signal d'alarme couplé aux secousses de plus en plus violentes font voler en éclat le semblant de calme à bord. Alors que s'élève un vent de panique parmi les passagers, des grattements commencent lentement à gravir la coque...

Quoi que vous fassiez, vous allez devoir mettre un terme prématuré à vos activités. Suivre les consignes, vous regrouper, ou essayer de comprendre ce qu'il se passe ? Libre à vous d'agir...

Fonctionnement
• Event en plusieurs posts. Des interventions PNJ se feront dans ce topic pour faire évoluer la situation INRP !

• Pour l'instant, vous ne vivez que les prémices de l'événement. Profitez-en pour situer vos personnages sur le navire, préciser leur compagnie, etc. Une seconde intervention aura lieu très prochainement pour vous expliquer plus précisément ce qu'il se passe.

• Merci de résumer à la fin de chacun de vos rps les actions de votre personnage via une balise HRP. Quand bien même celui-ci ne fait rien de pertinent, au moins signalez-le !

• INRP, la situation se déroule le 1er Août, peu après midi.

• Après trois posts, vous pourrez utiliser ce topic en guise d'event pour vos passages de grade.

• Enjoy !
Thésée Coursevent
Thésée Coursevent
Région d'origine : Alola
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 3560
Points d'Expériences : 217
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 2 Aoû - 13:06
A l’extérieur, un doux soleil accompagnait les vacanciers du Prince des Mers. Si la plupart se jetaient sur les transats et la piscine par ce temps, Thésée ne changeait en rien ses habitudes. Avec Victor, ils se rendaient à la salle de sport pour suivre le cours de musculation de quatorze heures, qu’ils reprendraient aussi à dix-huit heures avant d’aller dîner.

Jouer au foot était compliqué à bord du navire de croisière, le garçon compensait donc autrement. Il lui arrivait aussi de se rendre à la piscine pour tâter de la balle dans l’eau, là où ses mouvements étaient ralentis et demandaient une plus grande concentration. Cependant avec le monde actuel, il était impossible de réaliser un bon entraînement.

Victor, son Miaouss d’Alola, lui tira le bas de son débardeur bleu pour attirer son attention. Le cours allait commencer. Thésée se plaça donc sur un des côtés, de sorte à n’être gêné par personne. Son professeur, une belle femme blonde au corps monstrueusement huilé par un dur labeur de plusieurs dizaines d’années, attrapa son mégaphone et entama la séance par le même rituel.

- BANDE DE SAC A MERDE ! J’VEUX VOUS VOIR MOUILLER AUJOURD’HUI ! RENTREZ-MOI CETTE BIDOCHE QUI VOUS SERT DE VENTRE ET FAITES-MOI 100 POMPES !

Aussitôt, chacun des dix-sept participants au cours se jeta au sol et démarra l’exercice demandé par celle que l’on surnommait « Générale » dans les coursives. Au départ, l’équipage avait son propre instructeur de sport mais cette femme s’était rapidement imposée comme nouvel instructeur après avoir mis KO le premier lors du deuxième cours. D’après elle, l’air marin était vivifiant et devait donner des ailes à chacun d’eux pour se remuer le troufion.

Autant dire que ses méthodes n’avaient pas plus à tout le monde et seule une poignée d’irréductible élèves poursuivaient les exercices avec elle. Pour les autres, dès que l’heure venait du cours, ils fuyaient les jambes à leur cou à l’autre bout du bâtiment. Quant à Thésée, il avait apprécié ce caractère militaire et cette volonté à les rendre meilleurs. Il en avait chié les premières semaines à suivre le rythme malgré sa condition physique optimale et commençait à sentir ses efforts payer.

Se donner corps et âme dans le sport était aussi une manière pour lui de ne pas penser à la situation. De ne pas ressasser sans cesse qu’il était coincé ici, prisonnier d’Ilea. Heureusement, il avait retrouvé sur le bateau une ancienne connaissance avec lequel il partageait sa passion pour le sport. Il s’appelait Angel et appartenait au dortoir Noctali. Un garçon très doué, et pas uniquement en football. Il devait l’avouer, Thésée avait beaucoup à apprendre de la technique d’Angel et s’entraîner aussi durement lui permettrait peut-être de combler l’écart.

Ils étaient approximativement à la moitié de la séance, lorsqu’il y eut de léger tremblement dans le navire. Les appareils, solidement ancré sur le sol, se mirent progressivement à remuer au fil des secousses de plus en plus fortes. Rapidement, ils arrêtèrent leur exercice pour comprendre ce qui se passait à l’extérieur.

- NE VOUS ARRÊTEZ PAS ! CE NE SONT PAS QUELQUES VAGUES QUI DOIVENT VOUS FAIRE PANI…

Soudainement, l’alarme se déclencha. Tous ne savaient que trop bien ce qu’elle présageait.

- Omg, on va couler !!! S’écria un garçon effrayé.

La Générale le chopa immédiatement et le souleva de terre comme si elle venait simplement de ramasser un fruit.

- Écoute-moi bien, tronche de cake. Tu vas m’enlever ce visage larmoyant de fillette et rentrer dans ta cabine dans le calme. C’est compris ?

- J-je…

- COMPRIS ?! Redemanda-t-elle en criant dans son mégaphone.

- OUI, CHEFFE !

- Parfait. Elle le lâcha et se tourna vers le reste de la salle. C’est la même pour vous. Ne vous pressez pas, vous risqueriez de vous blesser et je ne veux aucun de mes soldats blessé. Compris ?

Tous se regardèrent avant de la saluer en acquiesçant d’une seule voix. Thésée attrapa son sac de sport et le déposa sur son épaule avant de partir tranquillement.

- Allons-y, Victor.

La situation, ni ne l’inquiétait ni l’excitait. Il agissait avec rationalité et comprenait que rejoindre sa cabine était la meilleure des idées, ni plus ni moins. Le souci serait forcément réglé par l’équipage et au besoin, ils les préviendraient de la marche à suivre pour se mettre en sécurité. Contrairement au groupe du Général qui marchait dans les couloirs, les autres courraient et se bousculaient. Une cohue sans nom animait le Prince des Mers. En même temps, ils n’avaient pas tous un professeur aussi doué pour instaurer une peur si grande chez ses élèves que même un potentiel danger réel ne les effrayait plus qu’à moitié.

Lorsque Thésée rejoignit sa chambre, son Nucléos Mark roupillait sur son lit. Victor s’empressa de se jeter sur lui et de l’embêter. Thésée se passait un coup de gant de toilette pour retirer sa transpiration quand il entendit la porte de la cabine s’ouvrir et se refermer rapidement. Il pencha la tête en arrière pour voir les arrivant.

- Angel, c’est toi ? C’est qui cette fille avec toi ?


HRP:
 
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4848
Points d'Expériences : 111
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 2 Aoû - 15:53
« -H-hum… Peut-être que… Hum... »

Je jette de nombreux regards furtifs tout autour de moi. Les allées de ce paquebot sont vraiment grandes ! Le sol est tapissé d’une confortable moquette, le revêtement blanc des murs et l’éclairage donnent une grande clarté aux lieux, et tout le monde semble pouvoir aller et venir selon son bon vouloir.

Ce qui… S’avérerait plutôt pratique… Si…

« -…. Aaaah, mais où ai-je atterri ?... »

… Je savais où aller.

Un peu paniquée, je passe le plus clair mon temps à balayer les environs dans l’espoir de trouver un quelconque panneau indicatif. Je savais que c’était une mauvaise idée de vouloir sortir seule de ma cabine… Je suis complètement perdue, maintenant… Mais qu’est-ce qui m’a pris, bon sang ?

Ah, c’est vrai… Je voulais simplement retrouver Caroline aux boutiques… Pourquoi n’ai-je pas songé à directement lui demander si je pouvais l’accompagner quand elle était encore avec moi ? Il a fallu que j’attende qu’elle soit partie pour réaliser que j’avais envie de la suivre… Et en plus, compte tenu de l’heure qu’il est, Ginji doit certainement être en train de m’attendre devant ma porte ! Aaaah, mais quelle idiote je fais… Si seulement j’étais restée bien sagement à ma place…

Tout ceci était à prévoir, en plus… Il n’y a pas que les couloirs qui sont immenses, l’entièreté de ce paquebot est gigantesque ! Je me demande si c’était vraiment une bonne idée, que je monte à bord avec mon frère et ma sœur… Quand on y repense, ce n’est absolument pas le genre de décision qui me met à l’aise, d’habitude… Surtout avec aussi peu de préparation…

Au final, mon errance est telle que je juge plus judicieux de m’arrêter, pour plutôt respirer un bon coup.

« -Calme-toi, Lissa… Ça va aller... »

Après tout, mes aînés et moi sommes toujours à bord du même bateau, pas vrai ? Ce n’est pas dramatique que je les perde de vue quelques minutes, voire heures… Nous finirons forcément par nous retrouver, non ?

Il faut juste que je mette de côté le fait que je n’ai aucune idée de quoi faire… Ni d’où aller… Et que j’oublie également que c’est la première fois que je me retrouve ainsi toute seule… Livrée à moi-même… Dans un endroit dont je ne connais rien… Ni personne…

En dehors de ça… Tout baigne… Ahaha…

Soudainement, je prends une profonde inspiration, et serre les poings avec détermination. Assez d’apitoiement ! Résolue, je lève un bras, et me décide à enfin reprendre mes recherches.

« -Allez ! Cela pourra bien me prendre des jours, je trouverai ! »

Je me remets donc en marche, mais complète rapidement ma propre phrase par de timides chuchotements.

« -Et puis, ce n’est pas non plus comme si j’avais quelque chose de particulier à accomplir… Absolument rien ne pre- »

Je suis interrompue par une légère secousse, qui manque de me faire tomber. Je me rattrape précipitamment à une rambarde proche, et m’y agrippe avec une fermeté peut-être un peu excessive. M-mais que voulez-vous, je ne m’attendais pas à pareil tremblement, moi ! Au début, je suppose d’ailleurs que je panique pour rien, mais à en juger l’expression des autres passagers… Eux non plus, n’ont pas l’air de comprendre ce qu’il se passe… Aah… Dois-je réellement m’inquiéter ?… A la rigueur, si cela se limite à cette simple secousse, cela devrait aller…

« -Aaaah ! »

Elles reprennent ! A nouveau, je m’accroche à la rambarde comme si ma vie en dépendait, tandis que l’agitation autour ne fait que croître. Elle atteint d’ailleurs son paroxysme lorsque les hauts-parleurs du paquebot s’allument, et… Nous demandent de… Regagner nos cabines… ?

… Q-quoi… ?

Les passagers à proximité accélèrent brusquement leur cadence, et filent en direction de leurs emplacements respectifs. Moi, je reste là, bêtement agrippée à ma rambarde, et tentent tant bien que mal d’interpeller quelqu’un.

« -A-attendez ! Je… J’ignore où aller, je… ! Je ne sais plus où se trouve ma… Hiii ! »

Je me tais lorsqu’une nouvelle secousse frappe. J’attends ensuite une accalmie, et dès qu’elle arrive, lâche enfin ma rambarde pour avancer au travers des couloirs.

« -Hum… Est-ce que… Quelqu’un… Pourrait m’aider ?… S’il vous plaît ?… »

Pourquoi faut-il que même en situation catastrophe, ma voix fasse plus timide que paniquée ?…

Ah… Je regrette tellement d’avoir quitté ma cabine…

HRP:
 
Caroline Labelvi
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3722
Points d'Expériences : 300
Adulte Contre-Espionnage
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 2 Aoû - 22:07
CAROLINE LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »

Ses mains poussent cintres après cintres. Avec un regard profondément analytique, Caroline passe en revue l’ensemble des tenues à sa disposition. Elles glissent le long de la barre métallique en un son mêlant froissement des tissus et grincements.

Passées plusieurs secondes à ainsi ballotter les vêtements, elle finit par en saisir un, et le met plus en évidence.

« -Hmm. Il est plutôt cute, celui-là, non ? »

Pour en avoir la confirmation, elle se tourne vers son Pokémon, et lui montre la tenue. Celui-ci lui répond avec toute l’impartialité et la sagacité que nécessite un tel jugement : il hausse les épaules.

« -Mélo. »

Sourire aux lèvres, Caroline lève les yeux au ciel, et se permet d’insister.

« -Roooh, allez Coko. Tu ne penses pas que ça pourrait plaire à Lissa ? »

Le Mélokrik ne semble toujours pas plus avancé. S’il a su outrepasser les limitations gustatives de son espèce, et reconnu la légitimité du café humain en tant que boisson divine, l’art de l’habillement reste pour lui un grand mystère. Pourtant, pas faute à Caroline d’avoir essayé ! Hélas, si ses Pokémon ont une fibre musicale certaine, on ne peut pas en dire autant de leurs goûts vestimentaires. Son Mélokrik est toujours indécis, sa Korillon est toujours enthousiaste, et sa Lokhlass n’en a toujours rien à foutre. Quelle que soit la tenue présentée.

Non pas qu’elle espérait un changement particulier en pénétrant dans cette boutique du Prince des Mers. Mais elle a toujours été comme ça : elle ne peut pas s’empêcher de questionner ses Pokémon sur la moindre de ses petites interrogations, quand bien même leur avis n’est en rien pertinent.

« -Bon. »

Elle observe à nouveau le petit ensemble, et finit par le caler sous son coude. Profitant d’avoir les mains de libre, elle attrape son Ipok, et commence à composer un numéro.

« -Autant directement lui demander. »

Initialement, Caroline s’est séparée de Lissa pour regarnir sa propre garde-robe, mais cela ne l’empêche pas de faire des petits cadeaux à ses cadets. Pour autant, quand il s’agit de sa petite sœur, elle préfère tout d’abord s’assurer de la bonne concordance de leurs goûts. Si son frère est aussi compétent que ses Pokémon pour choisir ses vêtements, ce n’est pas le cas de la benjamine Labelvi, qui elle s’avère plutôt coquette.

Elle apporte le téléphone à son oreille, et attend qu’elle décroche. Le portable sonne une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Cinq fois.

Et répondeur.

Caroline éloigne le portable en un froncement de sourcil, et raccroche avant la fin du message pré-enregistré. En général, Lissa est facilement joignable… Elle doit être occupée. Au pire, elle rappellera certainement en voyant l’appel manqué de sa grande sœur.

La blonde fourre donc son portable dans sa poche, et se tourne vers Coko.

« -Dans le doute, je vais le lui prendre. Elle pourra toujours venir l’échanger. ~ »

Il acquiesce, et-

Une secousse vient surprendre les deux compagnons. Malgré qu’ils soient restés sur leurs appuis sans la moindre difficulté, ils observent aisément les dégâts que ça occasionne autour. Deux autres clients du magasin ont chuté à l’instant des tremblements, et l’un des portes-cintres s’est même effondré. Lorsque tout se calme, Caroline se redresse, et balaie les environs avec de gros yeux.

« -Wow. J’espère que ce n’est pas annonciateur de-... »

Une nouvelle secousse paraît ébranler le paquebot. Au même moment, un message commence à se diffuser à travers le navire, demandant aux passagers de regagner leurs cabines dans le plus grand des calmes.

Caroline et Coko s’échangent un regard suspicieux, alors qu’autour, les passagers se montrent de moins en moins sereins. De nouveaux et réguliers tremblements viennent secouer tout ce beau monde, et poussent Caroline à mettre une fin préméditée à son shopping. Se dirigeant vers la sortie avec son starter, elle se saisit de nouveau de son téléphone. Elle doit s’assurer que Lissa est bien en sécurité.

« -Allez, décroche… »

Hélas, de nouveau rien. Les pas de la blonde se font plus pressants lorsqu’elle prend la direction de la cabine de sa sœur.

« -Bon sang. Peut-être que si j’appelle Ginji… ? »

HRP:
 


_________________

Lexicaro:
 
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 4067
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 2 Aoû - 22:36
GINJI LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »

Je donne trois coups consécutifs à la porte.

« -Lissa ! Je suis là. »

Posté devant sa cabine, je fourre mes mains dans mes poches en attendant qu’elle m’ouvre. Je devais la retrouver pour 14h, et j’ai pris un peu de retard, mais… Ça devrait être bon. D’autant que Caroline doit nous rejoindre encore plus tard, donc ce n’est pas bien grave si je ne suis pas là pile au bon moment…

… Par contre, pourquoi elle ne m’ouvre pas ? Elle ne m’a pas entendu ? A nouveau, je frappe à la porte de sa cabine pour confirmer ma présence. J’attends quelques secondes, et…

… Rien.

« -… Eh oh ? Lissa ?… »

Elle n’est pas là ? Pourtant, ce n’est pas son genre de s’absenter… Elle doit être en train de dormir. Peut-être que si je frappe un peu plus fort… Quoique, est-ce bien nécessaire que je la réveille ? Je n’ai qu’à attendre que Caroline revienne, et…

… Tiens ? Ce que j’entends, là…. C’est bien la sonnerie de son téléphone, on est d’accord ? Donc cela veut dire qu’elle est bien à l’intérieur… A nouveau, je frappe, avec plus d’insistance cette fois-ci.

« -Eh oooooh, Lissa ? Je sais que tu es là. Si tu pouvais éviter de me faire poireauter devant, ça serait sympa…  »

… Mais toujours pas de réponse. Cela aurait été n’importe qui, j’aurai pu croire à une blague, mais… On parle de Lissa, là. Contrarier inutilement les gens, ce n’est pas du tout son style. A vrai dire, je l’en pense parfaitement incapable… Mais ça ne m’explique pas pourquoi moi, je reste bloqué comme un débile dans ce couloir.

Elle serait sortie en oubliant son portable ? Ce n’est pas impossible… Et il n’y a qu’un seul moyen de s’en assurer !

« -Lucina ! »

La Luxray apparaît dans un flash lumineux, une fois sa Safari Ball sortie. Elle s’ébroue tranquillement, et je lui désigne la porte du doigt.

« -Tu pourrais me dire si Lissa est à l’intérieur, stp ?… »

Sans même acquiescer, Lucina illumine ses yeux d’une lueur dorée. Tout en les plissant, elle commence à scruter au travers du mur via son regard perçant, et…

Une secousse vient nous interrompre dans son observation. Quelque peu surpris, je manque de chuter en arrière, mais me rattrape tant bien que mal en prenant appui contre un mur. Lucina, malgré ses quatre membres, n’apprécie guère les vibrations, qui ne lui sont pas sans rappeler une attaque de type Sol. Néanmoins, la puissance est bien moindre, et d’ailleurs, le tremblement finit rapidement par s’estomper. Je me redresse donc, détaillant d’un œil perplexe les alentours.

« -Wow. Qu’est-ce que c’était ?... »

Ma Luxray secoue la tête de gauche à droite pour signifier son ignorance. Je pose mes mains sur mes hanches avec contrariété, et… Les tremblements reprennent.

Cette fois-ci, je les encaisse un peu mieux, et parviens à rester bien en place. Néanmoins, mon inquiétude elle, commence à bien augmenter, et ce n’est pas ce signal d’alarme qui va me rassurer…

« -Lucina ! Dis moi si Lissa est bien à l’intérieur ou non ! »

Malgré les secousses, elle réitère son analyse. Dans le même temps, j’entends le téléphone de Lissa qui sonne à nouveau, sans qu’une quelconque réaction ne se fasse de l’autre côté. Ce que je crains alors m’est confirmé par le mouvement de tête de Lucina : elle n’est pas là.

Je n’ai même pas le temps d’en tirer une quelconque conclusion que cette fois-ci, c’est mon Ipok qui se met à vibrer. Un peu maladroitement, je l’attrape, et décroche immédiatement à la vue du contact affiché.

« -Ginji ! T’es avec Lissa ?
-Nan Caro’. Je suis devant sa cabine, là, mais elle n’est pas dedans !
-Rah, ce n’est pas vrai ! J’ai essayé de la joindre, mais elle ne décroche pas…
-Normal, son téléphone est ici.
-… Mais pas elle ?
-C’est ça.
-… Aaaah, Arceus. Maman va nous tuer. »

Sa remarque m’arrache un rire nerveux, mais je me reconcentre bien vite.

« -T’en fais pas, elle ne doit pas être bien loin. Tu sais ce qui se passe, toi ?
-Pas du tout. Là, je me dirigeais vers sa cabine, mais si tu y es déjà...
-Tu devrais chercher dans ton coin, elle a peut-être essayé de te rejoindre.
-Oui. Et toi aussi, essaye de la chercher de ton côté.
-… C’pas plus prudent de l’attendre ici ?
-Si elle revient, la première chose qu’elle fera c’est nous appeler. Enfin, fais comme tu veux… Fais juste gaffe à toi, frangin !
-Ok. On se tient au jus ! »

Et je raccroche.

Je fais ensuite un signe de tête à Lucina, et commence à avancer dans le couloir, en dépit des tremblements.

« -Viens, il faut qu’on la retrouve !
-Ray ! »

HRP:
 

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Salomé Cobal
Salomé Cobal
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 56
Jetons : 24724
Points d'Expériences : 1832
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Ven 2 Aoû - 22:54
Salomé arpentait le navire, tout à la fois à la recherche d'Erika et de sa cabine. La rousse avait une cabine isolée et cela lui faisait le plus grand bien d'être loin de la brune pour ces vacances d'été, certes elle l'avait peu vue pendant le second semestre et sitôt son retour à l'académie effectuée, la Spé Fée manquait à l'appel, mais continuait sur cette lancée lui faisait le plus grand bien.
La demoiselle était haute en couleurs, parfois compliquée à suivre et à comprendre, même si la TopDresseuse pensait sûrement la même chose de Salomé et de toutes ses histoires compliquées. Cette dernière continuait d'errer à travers le paquebot, se repérant tant bien que mal, suivie de près par un Algernon plus excité que jamais et Ankou enroulé tout autour de sa cheville dévoilé ; elle ne portait qu'une mince robe en coton, bleu nuit, avec des sandales pour habiller ses pieds et le Abo pour contraster avec la couleur pâle de sa peau. Elle était peu à l'aise avec le reptile sur ce membre, elle qui le préférait d'ordinaire sur son avant-bras, mais ne s'en offusquait pas, elle avait certes tressailli face au premier contact froid mais doux, avant de finir par s'habituer.

Enfin, elle arriva au numéro de chambre dicté par Erika lors d'un de ses nombreux messages par iPok plus qu'éloquent. La rousse mit quelques instants avant d'entrer, se préparant à toquer pour finalement se raviser et pénétrer la pièce sans s'annoncer ; après tout, la Givrali savait qu'elle allait débarquer d'un instant à l'autre, nul besoin de s'encombrer de formalités.

– Erika ? C'est Salomé !

La cabine était exiguë, un poil plus grande que la sienne, et la rousse constata bien vite que deux lits trônaient dans cette pièce minuscule. Il ne lui fallut guère longtemps pour deviner l'identité de la colocataire de son amie, apercevant un Algernon trépignant en direction d'un Draco plus que familier.
Yuna.
Et, comme par magie, une chevelure bleue fit son apparition.
Cela lui semblait une éternité qu'elle n'avait pas croisée la Spé Feu.
C'était peut-être parce que c'était la vérité ; bientôt six mois. Et nul doute que la rousse aurait pu vivre encore six mois de plus ainsi.
Pourtant un doute l'habitait, honteux, tandis que sa soirée avec Logan lui revenait par bribes. Des paroles échangées avec le Voltali alors qu'elle était encore plus ou moins sobre ; non mais qu'est-ce qui lui avait pris ?
Alors elle ne put s'empêcher de demander :

– Rassure-moi, on n'a pas couché ensemble, y a deux semaines ?


C'est qu'elle en avait besoin, d'être rassurée.
Elle avait suffisamment déconné avec le géant, elle espérant qu'elle n'avait pas répété de conneries similaires avec la Givrali. Parce qu'elle se connaissait ; une fois ivre, difficile de l'arrêter, Ranya le savait bien. Mais pas suffisamment à son goût.

Mais même pas bonjour, même pas de banalités, juste le fond qui intéressait Salomé. Elle n'avait plus de temps à perdre, encore moins avec Yuna. Au moins le Picassaut était-il heureux de retrouver Dovah ; c'était bien le seul.
Salomé, elle, se faisait chier au seul contact de la bleue mais elle n'oserait jamais l'admettre ; pas maintenant, pas ici. Pas en étant sobre.
Comme il avait été facile de baver sur Yuna avec plusieurs mojitos avalés.
Et si c'était à refaire, elle le referait.

– Au rythme où ton équipe évolue, je suis presque étonnée de voir que Dovah n'est toujours pas un Dracolosse... Un retard de croissance, peut-être ?

Yuna et ses mille évolutions.
Ce n'était un secret pour personne ; à croire qu'un de ses Pokemon évoluait tous les trois mois. Oh wait.
Salomé, au contraire, voyait son équipe prendre son temps. Une évolution par an. Et c'était plus que suffisant pour la maigre équipe de la Médecin qui se composait au gré de ses envies et surtout, se décomposait.
Que de Pokemon à peine capturés pour finalement repartir.
Une pensée pour Dovah, Miss Acacia, la Feuforêve et tous les autres.
Elle était ainsi.

– Erika est là ? Je vais pas te le cacher ; c'est elle que je viens voir. Enfin, tu t'en doutes ; tu m'as entendue brailler, non ?

Et en plus Yuna sait pour Salomé et Ana.
C'est peut-être cela qui explique le ton si détaché de la rousse.
Mais ce n'est certainement pas cela qui explique cette première secousse qui manque de faire perdre l'équilibre à la demoiselle, auquel elle doit son salut et son semblant d'équilibre à la seule présence de Yuna, contre laquelle elle se raccroche, envers et contre tout, sans se soucier de la moindre pensée de la TopDresseuse.
Salomé contre Yuna, peau contre peau, tandis que le paquebot semble sur le point de s'effondrer. Suffisamment proche pour respirer son parfum, un mélange de transpiration et de déodorant bon marché. Mais la rousse n'a pas le cœur à ça, son regard se retrouve happé par Algernon qu'elle attrape d'une main, le portant contre son cœur.

Un même message se met alors à retentir, ordonnant à tous de se regrouper vers un lieu sûr. Est-ce que c'est ça, un lieu sûr ? Être entourée de Yuna ?
Sans déconner.

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle Miniature_731_SLEvent #6 - Panique Conséquentielle 9300065cqlEvent #6 - Panique Conséquentielle Rm8bEvent #6 - Panique Conséquentielle Miniature_215_XYEvent #6 - Panique Conséquentielle U96vEvent #6 - Panique Conséquentielle 1560881474-miniature-leviator-2-0Event #6 - Panique Conséquentielle 1564356350-farfuretEvent #6 - Panique Conséquentielle Miniature_619_XY
Merci Ida, Max & Mika pour les Moodboards !:
 
Marie R. Uana
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1071
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 3 Aoû - 10:48
MARIE R. UANA

rp commun
« Panique Conséquentielle »

Marie était parfaitement immobile.

Sa concentration était à son paroxysme. Sa respiration imperceptible, ses membres figés. La seule chose qui daignait se mouvoir : ses yeux, qui lentement, balayaient de gauche à droite le récit retenu entre ses mains.

Et puis, elle inspira. Lentement, ses doigts s’actionnèrent, et se saisirent délicatement de l’extrémité inférieure de la feuille.

Elle tourna une page, et continua sa lecture.

Ouais, nan, parce qu’en fait basiquement, elle était juste en train de bouquiner. Posément allongée sur l’un des nombreux transats qui peuplaient la terrasse du Prince des Mers, Marie s’abandonnait intégralement à son péché mignon.

A dire vrai, elle s’essayait même à une toute nouvelle approche. Si elle avait pour habitude de lire tranquillement assise sur une chaise de la bibliothèque, ou allongée dans son lit, elle évitait en général de faire ça en extérieur, dans des lieux publiques.

Comprenez, ‘faudrait pas qu’elle ait le malheur de rencontrer des gens.

Pourtant aujourd’hui, c’était bien sur une terrasse noire de monde qu’elle était. Elle aurait trouvé cruel qu’avec une telle chaleur, et un soleil si radieux, elle fusse contrainte de rester cloîtrée dans sa cabine. Marie avait besoin d’air frais. Et ce lieu était le seul susceptible de le lui apporter en parfait confort.

Et puis, elle ne pouvait le nier…

Sentir ainsi la chaleur sur sa peau dénudée n’était pas désagréable.

Bon, dénudée, peut-être pas. Mais… Marie avait délaissé ses robes habituelles pour un maillot de bain ! UN MAILLOT DE BAIN ! Elle avait cru comprendre que c’était la tenue adéquate pour s’adonner à ce genre de pratique. En plus d’être une personne procédurière, la Mentali avait parfaitement conscience que son absence de bêta-Carotène pouvait entraîner une carence de vitamines D.

Voilà. En général, les gens bronzaient pour avoir une belle peau matte, elle, elle le faisait pour entretenir certaines substances organiques de son métabolisme.

Cela ne l’empêchait en tout cas pas de prendre son pied. Elle était complètement plongée dans récit, et immergée dans une chaleur enivrante. Son absorption était telle qu’elle faisait complètement abstraction des bruits alentours… Absolument rien ne pourrait la détourner d’une telle volupté.

Rien.

Sauf peut-être cette secousse.

Sans qu’elle n’en comprenne la cause, son dos vint percuter le transat, et lui arracha une grimace désagréable. Aussitôt, elle fronça les sourcils, et observa les alentours : qui daignait donc interrompre sa sérénité ? L’auteur de cette infâme incommodité subirait son courroux…

… Hmm, personne ? Plus étonnant encore, il semblerait qu’elle n’eusse pas été la seule à subir ce tremblement. Le paquebot avait-il simplement rencontré une turbulence ?…

… Eh bien, si c’était le cas, il ne s’en était pas encore tout à fait débarrassé.

Les secousses reprirent, et tandis que l’incompréhension alentour croissait, Marie se redressa en totale suspicion. Quelque chose se tramait… C’était son sixième de Ranger qui le lui confiait.

GG Marie, cinq ans d’études pour deviner qu’un bateau qui tremblait, c’tait pas nomal.

Ses doutes furent d’ailleurs rapidement confirmés par un signal demandant le rapatriement des passagers dans leurs cabines. Aussitôt qu’elle entendit la consigne, l’expression de la blanche s’endurcit.

Sa journée de lecture était définitivement gâchée. Et quelqu’un allait devoir en payer le prix.

Elle se leva, et s’empara de sa besace, dans laquelle elle fourra son bouquin. Par mesure de précaution, elle saisit son Capstick qui se trouvait à l’intérieur, et le conserva bien en main.

Quoi qu’il se passait, elle se tenait prête à agir.

HRP:
 


EDIT :

BONUS:
 

_________________

« Ne vous avisez plus de risquer votre vie pour la mienne. Du moins… Tant que je n’aurai pas fait de même à votre égard. »
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1953
Points d'Expériences : 291
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 3 Aoû - 12:09
1 Aout

Ça fait quinze jours que je suis à la Pokémon Community, quinze jours que je suis à bord du Prince des mers. Je dois avouer que c’est assez perturbant, ça me change tellement de ce que j’ai vécu par le passé. C’est étrange mais j’ai l’impression de me sentir un peu plus…libre. Oui c’est le mot, je suis libre désormais. J’ai ce sentiment que tout va bien, qu’il ne peut rien m’arriver de mal désormais…

BONK

Je viens de sentir un choc à la tête…comme si quelque chose venait de brusquement percuter l’arrière de mon crâne. Je frotte doucement la zone de l’impact, avant de voir une pokéball rouler…Je n’y crois pas, c’est la septième fois depuis que nous sommes sur le pont que je me prends cette pokéball dans la tête. Je soupire avant de me tourner vers Forel, mon Otaria, qui semble attendre que je lui relance sa pokéball.

-Forel…je ne suis pas un pokémon, tu ne peux pas me capturer avec ça tu sais…
-Tariaaaa

Je soupire à nouveau alors que mon pokémon eau applaudit, content de ses bêtises. Il s’entraine à jongler un peu avec sa pokéball, mais je ne sais pas vraiment ce qu’il fabrique, la ball n’arrête pas de lui échapper. Je commence même à me demander si mon ‘’starter’’ ne le ferait pas un peu exprès d’être maladroit. Mes soupçons se portent sur une grosse envie de jouer avec moi, mais aujourd’hui je n’ai pas le temps, je me suis mis en tête de lire un livre de rattrapage sur les cours scientifiques…Ba oui, je me suis inscrit dans cette filière, mais je n’ai aucune notion la concernant, et je ne veux pas arriver la bouche en cœur devant les professeurs.

BONK

…Enfin je pense sincèrement que je n’ai pas vraiment le choix, je vais devoir sortir sur le pont pour jouer avec lui. Je soupire une enième fois avant de me tourner vers l’Otaria, et de rattraper le nouveau projectile qui m’arrive dessus.

-Je suppose que tu ne me laisses pas le choix. Bon on va jouer une heure, ensuite on revient ici pour bosser.
-Tariaaaa

Je souris en voyant mon pokémon content, il faut avouer que ce n’est pas spécialement facile pour lui. Je ne suis pas le meilleur dresseur du monde, je n’arrête pas de penser à Neige, et j’ai beaucoupn de mal à m’attacher à Forel. Mais bon je dois faire des efforts, il en va de la santé et du bien-être de mon pokémon.
Je prends mes lunettes de soleil, et nous sortons en direction du pont. Notre avancée est très lente, mais en même temps, un Otaria qui avance hors de l’eau ce n’est pas rapide. Je voudrais bien le rappeler dans sa pokéball, mais le pokémon eau s’est mis en tête de la maintenir en équilibre tout le long du trajet. Preuve qu’il faisait exprès tout à l’heure, la pokéball ne tombe pas une seule fois au sol…

Enfin si elle finit par tomber, mais c’est à cause de cette violente secousse qui manque de me faire tomber aussi. Je réussi par miracle à me maintenir à une barre du mur, mais c’était moins une. Qu’est-ce que c’était que ça ? On a percuté un iceberg, et on va faire un remake du Titanic ? La secousse s’est calmée, et je rejoins rapidement Forel qui a couru après sa pokéball.

-ça va tu n’as rien ?
-Otaa

Il a sa pokéball, donc tout va bien….NON NON NON CA NE VA PAS !!!!!!! Les secousses reprennent de nouveau, c’est pas un iceberg (en même temps un iceberg en plein été c’est un peu difficile à trouver), et je suis certain d’une chose, ce n’est pas naturel. Un message finit par retentir, nous demandant de rejoindre nos cabines au plus vite…pourquoi on doit rentrer dans nos cabines ? Si le bateau coule, on devrait pas plutôt sortir et aller aux canots ? Bon dans le doute, on va suivre les ordres.

-Désolé Forel, mais on va pas pouvoir aller jouer.

Nous nous dirigeons vers notre cabine, profitant des accalmies pour avancer plus vite, jusqu’à ce que je tombe sur une jeune fille qui semble littéralement perdue. Je n’ai pas le temps de faire quoi que ce soit, que Forel est déjà à ses pieds, je ne tarde pas à les rejoindre.

-Bonjour, excuse mon Otaria, il est intenable.

Je vois son air paniquée…je crois qu’elle a besoin d’aide (bravo captaine obvious)

-Tu as besoin d’aide ? Tu recherches quelqu’un ?


J’ai oublié de dire que je ne suis pas doué dans les situations de panique générale ?



Hrp:
 
Bellamy Wallace
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 2220
Points d'Expériences : 956
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 3 Aoû - 12:24



Son front se posa délicatement contre la paroi vitreuse.

Et ses yeux s'illuminèrent. On ne croirait pas que ça pouvait être si lumineux, coloré et festif sous la surface de l'océan. Comme le disait la célèbre chanson : on aurait dit un carnaval de tous les jours. Les plantes aquatiques, les pokémons au milles couleurs et au milieu de tout ça, ses propres pokémons qui semblaient tour à tour perdus, émerveillé, réconciliés avec leur nature profonde. Lancelot était le plus proche d'elle, effectuant pirouette sur pirouette pour impressionner une Lolita qui ne regardait que son propre reflet. Un peu plus loin, son carapuce péniblement accroché à un banc de barloches, se laissaient traîner, échanger, un air paniqué gravé sur le visage... Et encore plus loin, presque caché dans l'ombre, Lottie. Anciennement Magicarpe, maintenant un féroce Léviator.

Bellamy détourna son attention en soupirant. Lottie... Elle ne savait pas trop quoi faire pour elle. Son évolution la perturbait encore, tout comme elle perturbait le fragile équilibre de l'équipe, tout comme elle perturbait Bellamy, elle même. La rose observa un instant les vas et viens des touristes. Tous étaient autant émerveillés qu'elle par cette vitrine océanique, aucun ne partageait son inquiétude envers sa léviator.

Non, à la place, un autre vent d'inquiétude s'empara soudainement de la foule.

Ce n'était rien. Ça ne semblait rien, juste une secousse. Comme il en y parfois des centaines dans un tel bateau. Mais quelques-têtes se lèvent, quelques sourcils se froncent et certains instincts prennent le dessus.

Celui de Bellamy en fait partie, cela faisait longtemps... Mais celle boule au ventre. Elle la connaissait, elle savait qu'elle n'était pas de bonne augure. Et comme pour confirmer, qu'elle n'était pas parano, une seconde secousse se fait entendre. Plus forte. Et la rose trébuche, rattrapé in extremis par les pouvoirs psychiques de Lolita.

Les premiers cris se firent entendre et la plupart des touristes quittaient déjà la salle en courant, n'attendant même pas que le signal sonore ne démarre. On leur demandait de rejoindre un lieu sécurisé dans le plus grand des calmes.

Quelle blague.

Tout le monde devait le savoir maintenant pourtant : le vent de panique avait déjà saisi les passagers aux tripes et plus que ça... Il y avait des élèves de la pokemon community sur le navire. Des élèves qui avaient connu la churte de Lansat, un incendie et même un kidnapping pour les plus anciens. Sans compter tous les incidents mineurs et personnels. Il y aurait fallu être idiots pour ne pas croire que ça les avaient rendu bêtement et stupidement téméraires.

La rose se racla la gorge, et se retourna vers Lancelot, en lui faisant signe. Ses trois pokémons s'étaient maintenant approchés d'elle et tentait de comprendre les mimes imparfaits de leur dresseuses. Finalement, ils eurent -plus ou moins- comprirent et se séparément dans le but d'examiner la coque du navire et d'entraver toute potentielle attaque extérieure.

La rose et le tapir regardèrent un instant leurs compagnons s'éloigner, et Bellamy se mit en marche vers la salle des cabines, sli il y avait un autre lieu à examin...

Boum un passager en panique venait de la renverser en essayant de fuir. Elle s'écroula alors au sol et...

Son front se posa violemment contre la paroi vitreuse.

Un horrible mal de crâne la saisit alors, tordant son petit corps en deux sous un courant électrique qui sembla parcourir tous ses nerfs. Lolita se précipita sur sa dresseuse et analysa un instant son front, légérement ouvert, d'où perlait quelques-goutes de sang.

Damn it où était Pom quand on avait besoin d'elle ?

(Pom était en fait aux toilettes, dans la cabine de Bellamy)

-Je me sens pas bien, ma diva... articula Bellamy en essayant de se relever

Mais sa tête se mit soudainement à tourner. Elle se rassit aussitôt, et attrapa la trousse de premiers soins dans son sac.

-Je vais rester ici un moment. Tu peux me bander le crâne ?

Le regard bovin du tapir passa de sa dresseuse à la trousse. De la trousse à la dresseuse.

Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire.

HRP
-Bellamy se trouve à la vitrine océanique quand les secousses se font entendre.
-Elle envoie ses pokémons eau (Lottie-léviator, carapuce sans nom et Lancelot-mustéflott) inspecter la coque du navire et s'assurer que le bateau n'est pas attaqué "sous-marinement".
-Elle entreprend d'aller aux salles des machines, mais elle se fait bosculer, tombes et se fracasse le crâne comme une fragile.
-De là, elle est assise par terre "soignée" par une Lolita totalement incompétente (venez l'aider svp)
 
Panique Conséquentielle
Ranya Iluzion
Ranya Iluzion
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 21
Jetons : 2277
Points d'Expériences : 699
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 3 Aoû - 12:30



Panique conséquentielle
Angel arrête de me taper je fais ce que je peux !

La blonde s’affale contre sa planche avant de se laisser flotter à la surface de la piscine. Le garçon venait de lui donner depuis le bord de la piscine un magnifique coup de frite sur la tête pour la motiver à battre plus vite des pieds dans l’eau pour avancer. Selon lui, elle est beaucoup trop lente, incapable d’avancer correctement dans l’étendue d’eau présente à bord du navire. Ranya fait la moue avant de regarder autour d’elle les autres personnes en train de nager et particulièrement les enfants. Pour eux, cela parait tellement simple de battre des pieds et de nager librement dans l’eau. Mais pour elle, c’est tout un calvaire. Quelle idée a-t-elle eu aussi de dire au garçon qu’elle ne savait pas nager. Résultat des courses, Angel a décidé de passer son été à lui apprendre à nager, pour qu’une fois de retour sur Adala, elle sache au moins les bases de la natation. L’idée n’est pas mauvaise et apprendre à se débrouiller dans l’eau devenait nécessaire, mais pas sûr que le Noctali soit le meilleur des professeurs. La voilà qui passe quasiment tous les jours une ou deux heures dans l’eau à suivre les consignes de son camarade pour espérer un jour savoir nager sans se poser de question. A l’aide de ses bras, la blonde se rapproche du bord à hauteur du garçon.

Je regrette de ne pas avoir appris enfant. Ça a l’air tellement facile en les regardant faire alors que moi je galère.

Effectivement, pour la scientifique, apprendre à nager est loin d’être de tout repos. Si au début de l’été on lui avait dit que son plus grand défi pour les deux prochains mois serait d’essayer de nager avec Angel en guise de professeur, elle aurait probablement bien rigolé. Mais voilà les choses sont ainsi et la blondinette doit subir un apprentissage long et rigoureux pour venir à bout de cette nouvelle épreuve. En vrai la jeune fille se moque de son professeur du jour mais apparemment il est dans l’équipe de Waterpolo d’Adala donc c’est qu’il doit bien s’y connaitre en nage tout ça. L’enfant soupire. Quelle plaie. Mais alors que Ranya tente de rassembler un minimum de courage pour se remettre à l’apprentissage, une drôle de secousse de répand à travers tout le bateau. Rien de grave si l’événement ne s’était pas reproduit une seconde fois, très proche de la première.

Angel qu’est-ce qui se passe ?

Les secousses recommencent et c’est un nouveau son qui vient s’ajouter. Une alerte confinement. La blonde en a déjà entendu à l’école pendant les exercices d’entrainement au confinement mais elle ne pensait pas l’entendre sur un bateau de croisière comme celui-ci. Seulement, les secousses commencent à devenir de plus en plus régulières et les cris des passagers se dirigeant le plus vite possible vers l’intérieur poussent les deux enfants à prendre la chose d’autant plus au sérieux. La jeune fille avec l’aide d’Angel sort de l’eau avant de se diriger vers les cabines, toujours en maillot de bain. Les responsables du navire semblent d’autant plus pressés que chacun rejoigne un endroit sûr. La blonde va surement passer par sa cabine avant de rejoindre son camarade. Vu ce qui se prépare, la scientifique a moyennement envie de rester seule dans sa cabine. Elle chuchote donc à l’oreille d’Angel.

Je vais passer par ma cabine et je te rejoins dans la tienne ok ?

Mais a peine eut-elle le temps de souffler ses quelques mots que son plan semble prendre une toute autre tournure. Lorsque le Noctali ouvre la porte de sa cabine, l’un des marins présents dans les couloirs, réalisant que la blonde allait rejoindre une autre cabine encore plus loin, la pousse à l’intérieur en l’empêchant d’aller plus loin.

Mademoiselle vous irez dans votre cabine plus tard, pour l’instant tout le monde en sécurité.

Voilà comment Ranya s’était retrouvée dans la cabine d’Angel et son colocataire, en maillot bain deux pièces blanc fleuris encore humide et son sac de plage sur l’épaule, contenant seulement une serviette de plage et la pokeball de Fàfnir dont elle ne se sépare jamais. Fort heureusement que l’expérience lui a montré qu’il était toujours utile de se déplacer avec l’un de ses pokemons, surtout Fàfnir. Malgré son mauvais caractère, elle reste la base de l’équipe de la scientifique et sa plus fidèle alliée. Face au rouquin intrigué par sa présence, Ranya s’empresse de répondre.

Moi c’est Ranya. Enchantée. Tu dois être Thésée je présume ? Angel m’a déjà parlé de toi. Bref c’est pas tout mais comme on m’a empêché d’accéder à ma cabine je n’ai pas de vêtement de rechange et j’ai moyennement envie d’attendre la fin de l’alerte confinement en maillot de bain. Un de vous peut me prêter des fringues ? D’ailleurs tu serais pas mieux au courant que nous de ce qu’il se passe à l’extérieur Thésée ? Nous on nous a juste viré de la piscine après les secousses. Et toi ?

HRP:
 

©️BBDragon
Yuna Frostheart
Yuna Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 62
Jetons : 3175
Points d'Expériences : 1903
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Sam 3 Aoû - 23:08

Panique Conséquentielle

ft. des gens
Event #6 - Panique Conséquentielle 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO Event #6 - Panique Conséquentielle 39px-M%C3%A9daille_Saltimbanque_-_GO
♫♫
Calme

Il n’y a pas un bruit dans la cabine, et je dois avouer que ce n’est pas désagréable. Depuis quinze jours, je dois faire avec Erika et son caméraman. Elle m’a expliqué qu’elle voulait devenir une star de du grand écran, et qu’elle avait son propre caméraman pour atteindre son objectif. J’ai appris à faire avec, ce n’est pas spécialement dérangeant.

Dans la cabine, il n’y a que Dovah et Abaddon qui me tiennent compagnie. Mon Draco est l’un des rares pokémon de mon équipe que je peux libérer dans la cabine. C’est tellement serré à l’intérieur que la plupart de mon équipe serait à l’étroit (essayez de mettre un Dracaufeu dans une petite cabine de paquebot, il ne peut même pas déplier ses ailes). Bon je dois avouer que c’est un peu limite pour Dovah, il faut dire qu’il fait désormais plus de cinq mètres de long quand même… Abaddon quant à elle se trouve tranquillement sur mon coussin, roulée en boule, tranquillement dans les bras de Morphée. Ma Salamèche est assez agitée en ce moment, surtout la nuit, alors la journée elle dort…Ce n’est pas sans me rappeler Lucifer, peu de temps avant son évolution, mais j’ai le sentiment que ce n’est pas pour tout de suite quand même.

Pourquoi je ne suis pas dehors me direz-vous ? Pourquoi je ne suis pas sur le pont, à laisser mes pokémon se promener comme ils veulent ? Tout simplement parce que je n’ai pas envie de tomber sur ma sœur, Alone, ou encore sur Logan. Aujourd’hui je veux juste passer une journée tranquille, plongée dans mon bouquin, loin de tout problème. C’est aussi pour ça que j’ai décliné l’invitation d’Erika à sortir. Elle est sympa, un peu spéciale, mais rien de dérangeant. Cette colocation me permet de la connaitre un peu plus, il faut dire que malgré le fait que nous soyons dans le même dortoir, on ne se connaissait pas vraiment…

Maintenant que j’y pense, c’est la même chose avec sa colocataire à l’académie : Salomé. Pourtant, c’est grâce à la rouge que j’ai obtenu Dovah, et elle est au cœur du problème de Logan…Nous n’avons jamais vraiment discuté toutes les deux, les seules discussions sérieuses que nous avons eu concernent Logan. D’un sens, ça ne me dérange pas, je n’ai pas spécialement envie de la connaitre plus que ça, en tout cas pas avec ce que j’ai entendu sur elle, et ce que j’ai vu. Je sais qu’il faut se méfier d’elle, et de ses manipulations. Elle est quand même restée quasiment six mois avec Ana, alors qu’elle n’éprouvait rien pour elle.

Mais il n’y a pas de Salomé à l’horizon, et file dans la salle de bain, histoire de me rafraichir. Car oui, même si l’on est dans un paquebot de luxe, la climatisation n’est pas la plus efficace. Je me passe donc un peu d’eau sur le visage, mais rapidement une voix me parvient aux oreilles…une voix que j’ai rarement entendue, mais que je connais bien : celle de Salomé.

Je soupire avant de me sécher le visage, je pense que ma journée lecture tranquille est désormais terminée…Enfin peut-être pas totalement, car à l’entendre c’est Erika que la rouge recherche. Rien d’étonnant à ça, je ne vois pas pourquoi elle viendrait me voir, ni même comment elle aurait pu savoir que je suis dans cette chambre. Elle m’a toujours ignorée, ne me parlant que lorsque c’était nécessaire…Enfin je ne peux pas rester enfermée éternellement dans la salle de bain, je sors donc, tombant sur la rouge, qui ne semble pas surprise de me voir. Un simple regard en direction de mon Draco, me permet de voir le starter de Salomé tourner autour de ce dernier, visiblement content de le retrouver.

Mes yeux roses se posent alors sur celle qui fut ma première rencontre dans le dortoir Givrali, et je vois clairement qu’elle n’est pas ravie de me voir. Comment ? Tout simplement parce qu’il n’y a de signe de tête, ou de sourire pour me saluer…pas même un bonjour. En guise de salutation j’ai droit à une question plutôt surprenante. Est-ce que l’on a couchées ensembles ? Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de question, mais aucun air surpris n’apparait sur mon visage, je me contente juste d’hausser un sourcil.

-Je ne sais pas ce qui te fait craindre ça, mais si ça peut de rassurer, non ce n’est pas le cas.

Ni plus ni moins, pas de sarcasme, pas de moquerie, juste une platitude qui m’est propre depuis des mois maintenant. Je ne prête pas vraiment attention à la rouge, me rapprochant de mon lit pour y caresser la tête de ma Salamèche qui regarde Salomé de son regard rouge…visiblement elle l’a réveillée.
La Givrali aborde un sujet totalement opposé au premier, parlant de l’évolution de mon équipe, et de  Dovah en particulier. C’est à rien y comprendre, pourquoi Salomé agis comme ça ? Je sais qu’elle a ‘’capturé’’ Dovah, mais quand même.

-Il évoluera quand il le voudra, je ne le forcerai pas. Mon équipe grandit vite, mais chacun va à son rythme.

La preuve avec Phoenix, il est l’un des premiers membres de mon équipe, mais il est toujours un petit Passerouge. Et puis Dovah a déjà évolué une fois, et il se sent bien comme ça, il n’a donc pas vraiment de raison d’évoluer maintenant. Peut-être qu’il n’évoluera jamais, et je l’accepte, mais ça ne concerne pas la rouge, ça ne la concerne plus depuis que Dovah est devenu mon pokémon.
Enfin la rouge m’avoue chercher Erika, ce qui est évident étant donné que c’est son nom à elle qu’elle a gueulé en rentrant dans la pièce.

-Je me doute bien que c’est elle que tu recherches, je ne vois pas pourquoi tu aurais voulu me voir de toute façon. Désolée de t’annoncer ça, mais ta colocataire est sur le pont du navire avec son caméraman, tu peux patienter ici le temps qu’elle revienne, ou partir à sa recherche.

Le bateau se met à trembler d’un coup, et Salomé manque de tomber, se raccrochant à moi. Nous sommes proches, je peux sentir la chaleur de son corps contre le mien, mais ça ne me fait ni chaud ni froid. Je la laisse se raccrocher à moi pendant que j’essaye de me retenir au mur. Dovah a rapidement réagi, et s’est enroulé autour de moi, afin de prévenir toute chute. Une fois la secousse calmée, je me tourne vers mon Draco et hoche la tête pour le remercier. Salomé quant à elle a récupéré son starter pour le maintenir contre elle.

Le message de sécurité retentit, nous suggérant de rester dans nos cabines, afin d’être à l’abri…Je ne pensais pas me retrouver dans ce genre de situation avec la rouge, je pense que je peux le dire, mais journée lecture tombe littéralement à l’eau. Mais quelque chose cloche, ce n’est pas normal, ces secousses et ses bruits de grattement que l’on entend sur la paroi du navire.

-Pourquoi ils nous demandent de rester dans les cabines ? C’est pas logique…

J’ai parlé à voix haute, mais mes mots sont plus destinés à moi qu’à la rouge. Mon instinct de Topdresseuse se réveille, et je n’ai qu’une envie, sortir de la cabine. Mon regard rose croise celui de Salomé…qu’est-ce que je dois faire ?

-Tu n’as plus qu’à attendre qu’Erika revienne à la cabine maintenant.

Mon ton est détaché, mais je ne me suis pas écartée d’elle pour autant.


HRP:
 

_________________
 
You can never
turn back


Event #6 - Panique Conséquentielle P8X21eb
I'm coming like a Firebaaall ♪
Marie Frostheart
Marie Frostheart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 22 ans
Niveau : 14
Jetons : 1024
Points d'Expériences : 262
Adulte Petite Main
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 4 Aoû - 9:45
C’est. La . PANIIIIIIQUE

Ou peut-elle bien être ? Elle ne peut pas être bien loin, elle n’est jamais vraiment loin…Comment est-ce possible de la perdre dans cet immense navire ? C’est la question que se pose Marie à l’heure actuelle, mais pour comprendre le pourquoi du comment, un petit flash-back s’impose.

4 heures plus tôt

-Non mais c’est pas vrai, regardez le bazar que vous avez mis !

La cabine de la famille Frostheart/Akabara est devenue un véritable champ de bataille, les coussins, les couettes, les vêtements, tout est sans dessus dessous. Au milieu de tout ça, une Tylton au regard assassin, et une Mysdibule à la mandibule qui claque des dents d’un air menaçant. Entre les deux, un pauvre petit Sclapion qui tente de ranger le bazar qui y a été mis. Heureusement pour la dresseuse aux cheveux roses, il n’y a personne d’autre dans la cabine, Alone et John sont partis prendre leur petit déjeuner sur le pont du navire.
A l’origine de cette dispute, un petit morceau de bois que Serana a pris l’habitude de mâchouiller. Le bruit du bois contre les dents de la pokémon acier a énervé la Tylton, qui a volé le dit morceau de bois. Pour récupérer son bien la double type a poursuivi la pokémon Vol, essayant de l’attraper dans sa mâchoire. Bien entendu, Nuage est rapide, agile, et elle ne s’est pas laissé attraper, la chambre est désormais dans un triste état.

-Nuage arrêtes tout de suite, et rend son bâton à Sérana.


La voix de Marie se veut autoritaire, malheureusement sa Tylton ne semble pas vraiment de cet avis, au vu du regard noir qu’elle lui lance. La jeune femme n’a pas besoin de plus pour comprendre ce qui se passe, ce n’est pas vraiment Nuage qu’elle a en face d’elle, mais sa deuxième personnalité, celle qui est agressive et qui s’en prend à tout le monde. La situation est légèrement compliquée, si la Tylton est en pleine crise, ça risque de vraiment poser des problèmes. La rose rappelle Sérana et Squall, pour faire face seule à la pokémon Vol.

-Nuage calmes-toi…ça ne sert à rien de s’énerver comme ça.

Pour toute réponse la Tylton brise le morceau de bois dans son bec, et fonce sur sa dresseuse qui l’évite de justesse. Oui c’est bien une crise, et elle est particulièrement violente, car la pokémon Vol revient encore et encore à la charge. Marie parvient à la prendre dans ses bras, et lutte pour ne pas la laisser partir, essayant de la bercer pour la calmer. Mais rien, la Tylton ne veut rien entendre, et elle réussit à se libérer, et à s’enfuir de la chambre, par la porte qui vient de s’entrouvrir. Marie se précipite à l’extérieur, et tente de rattraper sa protégée…mais cette dernière est bien loin désormais.

Retour au présent

Voilà bientôt quatre heures que Marie cherche sa Tylton, John est parti la chercher à l’arrière du navire alors que l’ex-coordinatrice la cherche à l’avant. Dire qu’elle est inquiète est un euphémisme, la rose est paniquée à l’idée que Nuage est seule sur le navire. En pleine crise la pokémon Vol est incontrôlable, elle peut s’en prendre à n’importe qui, même à un adversaire bien trop puissant pour elle qui lui ferait du mal. C’est pour ça que Marie fait tout pour retrouver sa protégée, elle ne veut pas qu’elle se blesse, ou qu’elle blesse quelqu’un d’autre.

La rose finit par retrouver la fugueuse, sur le pont du Prince des Mers. Etrangement elle n’attaque pas les autres, elle est cachée dans un recoin de couloir, observant toutes les personnes qui passent devant elle, sans que ces derniers ne se rendent compte de sa présence…tout le monde sauf Marie. La rose prend son Ipok, et transmets sa position à son fiancé, mais lui demande de ne pas la rejoindre tout de suite, car ça pourrait faire fuir la Tylton. Elle souffle un bon coup, avant de s’approcher de la pokémon Vol.

-Nuage, écoutes-moi, il faut que tu te calmes…
-Tyyyyyl

La rose lève les mains en signe d’apaisement, mais elle commence à remarquer quelque chose d’étrange…ça ne ressemble pas tellement à la précédente crise de personnalité. En temps normal, Nuage est aux aguets, et elle attaque tout ce qui la dérange, ce n’est que dans les bras de Marie qu’elle parvient à se calmer…mais là non, elle s’est débattue comme une lionne dans ses bras pour se sauver. Et elle n’a attaqué personne depuis qu’elle est sur le pont…ou Marie n’est pas au courant d’éventuelles personnes blessées.
Nuage est étrange, parfois son regard est plein d’agressivité, mais deux secondes plus tard il est implorant, comme si quelque chose dérangeait les deux personnalités qui ne savaient pas comment réagir. Ça peine l’ex-coordinatrice de voir sa pokémon ainsi, il faut dire qu’elle est le premier œuf dont elle a eu à s’occuper…c’est un peu son bébé en quelque sorte.

-Nuage, je vois que quelques choses ne va pas, viens vers moi, je peux t’aider.

Le regard de la pokémon Vol se remplit de larme, et sans demander son reste elle se jette dans les bras de sa dresseuse qui la réceptionne comme elle peut. Mais à peine est-elle dans ses bras qu’elle se débat à nouveau. Malheureusement pour elle, Marie ne lâche pas, elle ne lâchera plus jamais, elle ne sait pas comment, mais elle va venir en aide à sa pokémon.

-Non je ne te lâcherai pas, je tiens à toi Nuage, je ne te laisserai pas tomber, quand bien même tu m’attaque.


La Tylton se calme soudain, alors qu’une puissante lumière émane d’elle. Heureusement pour l’ex-coordinatrice, il n’y a personne dans le couloir pour déranger ce moment qui n’appartient qu’à elles. Nuage grandit a vu d’œil, ses ailes de coton se développent et deviennent assez grande pour entourer Marie. Les petits cheveux sur sa tête s’allonge ainsi que son cou…Et quand la lumière disparait, c’est une magnifique Altaria qui se tient dans les bras de la rose.

-Nuage tu…

Marie comprend mieux maintenant, le pourquoi du comment. Le corps de Nuage devait se préparer à l’évolution, et les deux personnalités ne comprenant pas ce qui se passait se sont emballées. Ce n’était pas une crise comme les autres, Marie en est consciente, et elle est contente que ce soit une évolution, et pas une rechute. Elle ne veut plus voir la folie dans les yeux de sa pokémon…mais si ça devait à nouveau être le cas, elle resterait toujours à ses côtés.

-Tu es magnifique…
-Tariaaa.

Elle déploie ses ailes pour les observer à son tour, mais c’est sans compter sur une violente secousse qui fait tomber Marie au sol. Nuage amortie la chute de sa dresseuse comme elle peut de ses ailes. Qu’est-ce que c’était que ça ? Des bruits de grattement se font entendre et un message ordonne à tout le monde de rejoindre leur cabine. Un sentiment d’inquiétude envahit l’ex-coordinatrice, alors qu’elle pense à ses deux cadets, elle ne se fait pas trop de soucis pour Yuna, elle sait se débrouiller, mais est-ce que c’est le cas d’Alone ? ça la coordinatrice n’en est pas certaine. Alors plutôt que de suivre les consignes, la rose envoie un message à son cadet, et part à sa recherche.


HRP:
 
Angel Thomas
Angel Thomas
Région d'origine : Adala
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 1375
Points d'Expériences : 229
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 4 Aoû - 11:18



« Bah ouais, mais si je ne te motive pas, tu coules. »

Angel donne un énième coup de frite sur Ranya en piétinant sur place.

« Il faut que tu sois une Poissirène dans l'eau.. ou un Barpau, comme tu veux. »

Il se retient de rire, il sait que ce n'est vraiment pas évident pour son amie mais il ne peut pas s'empêcher de la charrier. Et la voir galérer, alors qu'elle est si sûre d'elle d'habitude, ça flatte son ego, il doit bien l'admettre. Il s'accroupit sur le bord de la piscine pour lui parler et éviter d'hurler pour être sûr qu'elle comprenne au milieu de la cohue des gens qui rient, sautent et jouent.

« C'est plus simple quand t'es enfant parce que t'as pas spécialement la notion du danger. Faut pas que t'es peur de l'eau, faut qu'au contraire, elle soit ton alliée et là, tu sauras aussi bien nager que moi. »

Il se redresse en mettant ses mains sur ses hanches.

« Enfin, non, tu n'arriveras pas aussi bien que moi, mais presque. »

Il tire la langue avant de donner un coup de frite dans l'eau, derrière elle. Il la suivait lentement au bord de l'eau, la piscine est vraiment grande, c'est cool. Il était un peu perdu dans ses pensées quand il faillit perdre l'équilibre, manquant de justesse de tomber dans l'eau. Il se rattrape au dernier moment et observe tout le monde autour. C'était bel et bien une secousse, il n'avait pas rêver. Puis une deuxième se produit, un peu plus violente. Il fronce les sourcils, d'autres secousses se produisent accompagnées d'étranges bruits venant de sous le navire. Les gens commencent à paniquer et à sortir de l'eau. Les échelles de la piscine subissent donc d'important embouteillage. Le garçon ne perd pas une minute et se penche pour attraper la blonde et la sortir rapidement de l'eau.

On leur ordonne de rejoindre leur cabine. Angel ne lâche pas la main de la danseuse et se dirige rapidement vers l'endroit où sont regroupés les cabines. Ranya lui informe qu'elle va aller se changer dans sa cabine avant de le rejoindre. Il hoche la tête. Ils étaient alors tout près de sa cabine, il ouvre rapidement la porte en lâchant la main de Ranya mais l'un des responsables la pousse vers lui. Angel serre la mâchoire, il aurait voulu rétorquer mais il a raison, tant pis. Il entre dans sa cabine et ferme la porte. Il se retourne et fait face à Thésée. Rencontré lors d'un match de foot, ils ont ensuite joués dans la même équipe le temps d'un remplacement. Ils se sont de suite bien entendu et le garçon était agréablement surpris de voir que son pote est venu aussi étudier à la Pokémon Community.

« Yo. »

Il n'a pas le temps de présenter Ranya, elle le fait d'elle-même. Elle demande ensuite si l'un d'eux peut lui prêter des vêtements, histoire de ne pas rester en maillot de bain. C'est vrai qu'Angel est en short de bain. Il se dirige vers la petite armoire pour attraper deux tee-shirt et un short. Il enfile un des hauts avant de balancer les deux vêtements à la blonde.

« Perso, j'ai entendu des trucs chelous sous la coque du bateau. Je ne sais pas ce qu'il y a en dessous, mais à mon avis, c'est pas un gentil pokémon tout mignon. »

Et encore faut-il que ça soit un pokémon. Ils se font peut-être attaquer par un sous-marins d'une armée ou d'un groupe malfaisants. Comme des pirates modernes. Il n'en sait rien. Il tourne la tête et aperçoit sous son lit ses deux pokémons. Il se penche un peu et leur fait signe.

« Eh bah vous êtes là vous deux, venez. »

L'Osselait et le Scalpion sortent lentement avant de saluer Thésée et Ranya.

« Bon, le mieux est de rester ici en attendant les prochaines instructions je suppose. »

Il meurt d'envie de sortir et d'aller voir ce qu'il se passe, mais il sait que c'est peut-être dangereux, il préfère rester ici, surtout avec ses deux amis.

hrp:
 

©BBDragon
Miriam Haere
Miriam Haere
Région d'origine : Alola
Âge : 31 ans
Niveau : 26
Jetons : 3711
Points d'Expériences : 507
Adulte Zoologiste
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 4 Aoû - 12:32


Délice et luxure.
Ce sont bel et bien les deux mots qui tournent autour de la chambre de Miriam qu'elle partage avec Paul. Elle est heureuse de passer une partie des vacances avec lui, c'était l'occasion pour eux de se rapprocher un peu plus. La zoologiste a encore du mal à croire qu'elle est avec lui, elle vit un véritable rêve et elle en est plus qu'heureuse.

Mais malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Mais l'alolienne ne se doutait pas que son plaisir serait coupé aussi brutalement. Elle se redresse soudainement avant de regarder Paul.

« C'était quoi ça ? »

Il venait d'y avoir une secousse, puis deux, puis plusieurs. L'alarme confinement retentit. Miriam sort du lit et se rhabille en un rien de temps. Elle ouvre la porte de la cabine pour y passer sa tête et observer ce qu'il se passe. Plusieurs personnes courraient dans tout les sens, les secousses semblaient de plus en plus importantes, combinées avec d'étranges bruits provenant clairement de sous le paquebot de croisière. Elle écarquille alors les yeux avant de se retourner vivement vers Paul.

« Sinistrail et Démanta sont dans la mer, il faut à tout prix que j'aille voir si ils vont bien. » dit-elle, inquiète pour ses pokémons.

Elle s'extirpe de la cabine discrètement, sans savoir si il allait la suivre ou non. Elle se met à courir dans les couloirs, en esquivant du mieux qu'elle peut le personnel qui renvoyait tout le monde dans les cabines. Un homme lui attrape le bras pour lui ordonner de retourner de là où elle venait mais elle se défait violemment de son emprise sans même lui dire un mot pour reprendre sa course éffrénée. Elle réussit à atteindre le pont. Avec les secousses, elle a du mal à tenir debout, elle se débrouille comme elle peut. Elle s'approche de la rambarde et observe l'océan en plissant des yeux. Elle finit par attraper des pokéballs avant de les activer.

« Octillery, Krabboss, Mustébouée, Otaquin. Plongez dans l'eau pour comprendre ce qu'il se passe et pour savoir si Timó et Estel vont bien. »

Ils hochent fermement la tête avant de passer par dessus bord.

« Faites attention à vous. » dit-elle une dernière fois avant qu'ils n'atteignent l'eau.

Elle soupire puis se retourne, tout le monde se dirigeait vers les portes menant aux cabines, formant des bouchons aux entrées. Un autre éclair lui passe alors dans la tête: Miguel. Heureusement qu'il n'est resté que demi-juin et tout le mois de juillet. Il est repartit sur Alola récemment pour rejoindre Ana. C'est donc une chose en moins à se préoccuper. Elle essaye donc de se rediriger vers sa cabine, ou de chercher Paul pour savoir si il la suivit. Mais avec la foule qui s'amasse, cela s'avère un peu plus compliqué.

Sous l'eau...

Les quatre pokémons de Miriam se séparent en deux équipe pour tenter de retrouver les deux autres. Il ne fallut pas longtemps à la Mustébouée et à l'Otaquin pour apercevoir l'énorme Sinistrail accompagné de la Démanta. Les deux duos se rassemblent avant de retrouver le troisième. A présent à six, ils sont amenés à rencontrer trois autres pokémons. Ils expliquent que leur dresseuse les a envoyé ici pour comprendre ce qu'il se passe sous le bateau. Pop, l'Octillery, propose qu'ils s'allient tous ensemble pour aller voir, formant un crew aquatique.

hrp:
 
Erika D'Eléos
Erika D'Eléos
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 25
Jetons : 3052
Points d'Expériences : 616
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 4 Aoû - 18:11



« Oh Richard que vous êtes beau, courageux, et tellement fort ! Laissons-nous, nous faire emporter aux rythmes des vagues ! Voyageons jusqu’au bout du monde, pour le pire comme le meilleur ! Je veux être avec vous Richard ! Je me sens libre à vos côtés, je n’ai… jamais ressentis ça auparavant…  Et votre pelage si confortable... Au diable, les moqueries ! Notre amour est si puissant, qu’il balayera d’un geste, ces incompris ! Ensemble, plus rien ne nous arrêtera de Sinnoh à Kalos, nous irons la ou le vent nous emporte ! Alors, êtes vous prêt à tenter l’aventure avec moi ? »

« Cadoiiii ! »

« COUPER ! Mademoiselle Erika vous êtes sûre que votre Cadoizo, est l’acteur parfait pour ce rôle ? »



« Ne conteste pas mes choix Timmy ! Je sais ce que je fait ! Le public veut du sensationnel, de la surprise ! Alors rien de tel que l’histoire d’un couple qui transgresse les règles ! L’histoire d’une jeune fille, et d’un Cadoizo, qui vont devoir se retrouver forcé par le destin, a voyager dans un gigantesque paquebot !  La fille et le Cadoizo, un film romantique !  Bientôt disponible en salle ! C’est so Watermelon ! Tu as vu ma nouvelle expression ?  Je trouve que ça fait très à la mode, je l’ai lu dans le magazine Star d’Unys.  Oh, oh, oh ! »


« D’accord, et mon nom c’est pas Timmy mais Pa.. »

« Bref Benjamin ! ON TOURNE ! »

Richard ne semble pas trop comprendre son rôle dans toute cette histoire, mais je lui donne des tickets restaurants pour qu’il m’obéisse, et visiblement le pokémon n’a pas l’air d’en demander plus. Une chance je suppose, évidemment que si j’avais eu un pokémon masculin dans mon équipe plus intelligent, j’aurais choisis quelqu’un d’autre au casting, mais on fait avec les moyens du bord. C’est toujours compliqué les tournages amateurs.

Mes semaines de croisières, étaient remplis de tournage en tout genre, nous imaginions des scénarios, et ensuite on tournait. Une chance que j’ai trouvé ce caméraman, ou plutôt quelle chance qu’il m’a trouvé, le pauvre serait complètement perdu sans moi ! Il était devenu mon escl.. assistant, cadreur, caméraman, à la fois ! Ai-je besoin de préciser qu’il n’est pas payé ? Enfin je pourrais parler des heures de nos nombreuses scènes que nous avons tourné, mais j’en ai justement une qui attends d’être tourné… Hmm ce n’est pas dans le script, l’alarme qui retentit ?  

« M-mademoiselle Erika, je ne crois pas qu’on doit rester ici, on ferait mieux de rejoindre nos cabines… »

« Silence Bastien, je réfléchis.. On ferait mieux de rejoindre une cabine au plus vite ! Oh mais je sais, tu vas nous filmer pendant notre escapade, c’est l’occasion de revisiter un classique ! Titanic !  Aller ne perd pas plus de temps ! »


Plus rien ne pouvait séparer le Cadoizo, et sa dulciné, jusqu’à ce qu’un terrible évènement ne sépara nos deux amoureux !

Je me dirigeai vers ma cabine, Richard dans mes bras, dans l’espoir que nous puissions être en sécurité.  

« Ne t’en fait pas Richard ! Nous allons survivre, fait moi confiance ! »

J’ouvris avec fracas la porte de ma cabine pour découvrir Salomé et Yuna qui avaient entamé une bataille de regard.

« COUPÉ ! Ah, on ne peut plus tourner une scène dramatique sans être interrompu par un regard de duel  !  Enfin ça me fait quand même plaisir de te voir Salomé, tu vas bien ? »

Hmm remarque, on pourrait imaginer un nouveau scénario, avec l’escapade de trois filles, dans un bateau qui risque le naufrage ! Oh, oh, oh ! C’est so watermelon.  

« Oh, je viens d’avoir une idée les filles ! Allons découvrir, ce qu’il se trame dans ce navire ! Au lieu de croiser les bras, et attendre, nous pourrions agir, et découvrir le terrible secret de cette secousse, vous êtes partante ? »

C’est une question piège, elles n’ont pas le choix.


Panique Conséquentielle

©️BBDragon

HRP:
 

_________________


Erika D'Éléos ≈ Je ne suis qu'une jeune fille dans la fleur de l'âge ! Oh, oh, oh !
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Dim 4 Aoû - 21:40



Panique conséquentielle
Assise les jambes dans le vide dans un coin un peu plus isolé du bateau, carnet en main, je note des idées au gré de mes envies sur le papier à l’aide d’un crayon de papier, sans vraiment savoir où je vais dans ma réflexion. Le stylo revenu dans ma bouche, suspendu entre mes lèvres, je fixe la mer sans réel but. Seulement pour laisser mes yeux s’évader vers un horizon difficilement perceptible. Pour l’instant seuls quelques mots se battant en duel couvrent la page blanche, comme cherchant une manière de s’entremêler pour ne former qu’un ensemble unique et cohérent. Là-dessus, ce sont en réalité des impressions de ce premier mois de vacances qui résident, ponctués tantôt par une mission en duo avec Haru à Kanto, tantôt un cours de spécialité dans un centre pokemon à Hoenn, sans oublier le retour en famille auprès de mes frères et sœurs et notamment la petite dernière-née. On peut dire que j’en ai eu des choses à faire.

Pourtant sur ce bateau, c’est un éternel sentiment d’inachevé qui m’habite, incapable d’occuper mes journées comme je le souhaiterais à bord de cet immense bateau de croisière. La plupart de mes camarades ont trouvé comment s’occuper, que ce soit à la piscine ou au cours des diverses activités proposés par le navire, mais pour moi impossible de tuer le temps aussi bien qu’eux. Les jours en mer passent et se ressemblent sans pour autant trouver de réelles conclusions. J’espérais qu’un peu d’inspiration me gagnerait pour pouvoir trouver un prochain sujet de thèse mais pas sûr que cela suffise.

C’est vrai que pour valider mes deux derniers grades, j’ai choisi de partir en alternance plutôt que d’écrire un sujet de spécialité. Une solution tout aussi légitime mais qui a ses propres inconvénients. Je rate forcément des cours pendant au moins deux semaines que je dois rattraper seule mais cela demande aussi beaucoup de préparation, d’énergie, et de recul pour ensuite rendre un compte-rendu aux professeurs référents attitrés. Pour valider mon troisième grade, j’avais pris le temps de rédiger des thèses, demandant plus de réflexions sur la longueur mais me permettant d’installer un rythme plus posé pendant mes études. Seulement, je me rapproche de plus en plus vite de mon départ de l’académie et de la concrétisation de mon projet professionnel que je prépare depuis trois ans. Privilégier l’exploration me parait être une meilleure chose.

Ma réflexion est coupée par une violente secousse sur tout le bateau qui manque presque de faire tomber mon carnet posé sur mes genoux à l’eau. Heureusement que les barrières l’ont empêché de tomber. Etait-ce une simple vague ? La réponse arrive d’elle-même par une autre violente secousse et une drôle de sensation. Comme des grattements le long de la coque. Je me relève soudainement, décidée à regarder par-dessus la barrière. Je penche mon corps mais une nouvelle secousse encore plus violente me dissuade de continuer. Même si je nage très bien, j’aimerais éviter de passer par-dessus bord. Je crains plus les pales du navire que les dangers de l’océan. Qu’importe puisque l’équipage tout entier décide de donner l’alerte confinement, obligeant chaque voyageur à trouver un refuge à l’intérieur le plus vite possible.

Situation favorable pour moi, l’endroit où je m’étais installée n’est pas très fréquenté, me laissant une certaine liberté de mouvement. Les idées fusent assez rapidement, me permettant de faire un bilan. Après la catastrophe de l’été dernier sur Lansat, la direction de l’académie ne nous aurait jamais envoyé sur un bateau qui n’est pas sûr ni préparé à des petits incidents en mer. Si l’alerte est donnée, c’est qu’il craigne forcément quelque chose d’important. Et même si pour l’instant il ne dise rien, j’ai bien l’intention de savoir ce qui se trame. Pas question d’aller se mettre dans les cabines. Pour l’heure, je vais regagner une des pièces centrales, histoire de me tenir au courant rapidement de ce qu’il se passe.

Sacoche en main, je me mets à accélérer en direction de la grande salle centrale. Pour l’instant, je ne libère aucun de mes pokemons. Je ne pense pas que les marins en charge apprécient que l’on multiplie la population sur le bateau et puis là tout de suite, je ne saurais pas quoi leur dire de faire. Je préfère assurer mes arrières par moi-même pour le moment. La masse s’agite et se dirige instinctivement vers le cocon protecteur que représente les différentes cabines individuelles. Comme je peux, j’avance à contrecourant jusqu’à me retrouver dans la salle principale. Il y a un peu de mon mais moins que tout à l’heure. Pour l’heure, je vais essayer de trouver des élèves de l’académie. Et justement, je vois deux jeunes qui correspondent à cette description. Je ne les ai jamais vus. Peut-être des nouveaux des classes d’été ? Je m’avance vers eux pour me présenter, entendant les appels de détresse de la jeune fille.

Salut tous les deux. Je m’appelle Idalienor, je suis élève à l’académie, comme vous je présume ? Pour l’instant, l’alerte précise seulement de se regrouper vers l’intérieur mais pas plus de précision. Si jamais vous cherchez quelqu’un je peux essayer de l’appeler. J’ai le numéro de pas mal de monde à l’académie. Et puis sinon pas de panique. Je ne sais pas si ma présence vous rassure mais disons que j’ai l’habitude des événements catastrophes à la Pokemon Community, je peux gérer ahah. Je dis ça en plaisantant mais je prends les choses au sérieux comme vous. Restons groupés et attendons la suite des informations si vous le voulez bien.

A croire qu’une petite catastrophe générale à la Pokemon Community, ça m'avait manqué.

HRP:
 

©️BBDragon

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle BGi1FfEvent #6 - Panique Conséquentielle BGizxYEvent #6 - Panique Conséquentielle BGiN4WEvent #6 - Panique Conséquentielle BGi0ajEvent #6 - Panique Conséquentielle 1543436268-heliosEvent #6 - Panique Conséquentielle 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #6 - Panique Conséquentielle 1543176079-673Event #6 - Panique Conséquentielle BGi92nEvent #6 - Panique Conséquentielle Miniature_695_XYEvent #6 - Panique Conséquentielle BGiLYQEvent #6 - Panique Conséquentielle BGiZDOEvent #6 - Panique Conséquentielle BICbxQEvent #6 - Panique Conséquentielle BGnGa8Event #6 - Panique Conséquentielle BGiTIxEvent #6 - Panique Conséquentielle Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Hagawa Haru
Hagawa Haru
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 51
Jetons : 3190
Points d'Expériences : 1732
Coordinateur Performer
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 1:25

Panique conséquentielle
All


Ah, qu’est ce ça fait du bien de ne rien faire, juste se prélasser au soleil, comme une larve. Une journée entière à regarder le ciel. Ouep, une journée flemme, comme je les aime ! Attention, c’est très sérieux, l’important c’est de produire le moins de geste que possible, ça fait 3H que je suis couché dans un transat, et je ne compte pas y bouger, même si la fin du monde est déclaré ! Qu’une explosion retentît dans le bateau, ou qu’on percute un iceberg, ou simplement que le ferry coule.

Je
Ne
Bougerais
Pas.

Quoi que j’ai pas vraiment de mourir non plus. Enfin, on verra.

Pénélope qui jouait avec Oswin devant, semblaient être préoccuper par quelque chose. Sans doute les secousses qu’on entends depuis tout à l’heure mais j’ai la flemme de me concentrer, et puis ça doit sûrement être le bateau qui fait des bruits étranges, je sais pas le moteur sans doute… ? Visiblement ça à l’air d’être important que Pénélope me dérange dans ma sieste.  

« Pénélope, c’est seulement des secousses rien de grave ! Aller laisse-moi… regarder le ciel. »

Voila maintenant qu’une alarme retentit dans tout le ferry, décidément on n’as plus le droit d’organiser une journée « flemme » tranquillement ? Tout le monde à décidé que c’était la journée « panique » aujourd’hui ? *Soupir* mais je veux pas me lever… Le sol parait si loin… comment on fait pour se tenir debout déjà.. ? Je sais plus..

La Laporeille qui commençait à perdre patience, sauta sur moi pour m’obliger à bouger de mon transat

« OUF ! C’EST BON JE ME LEVE ! Bon… maintenant je suppose qu’on n’as pas le choix que de se diriger vers l’endroit pour se regrouper, enfin je suppose… ? Malheureusement je ne sais pas ou cet endroit se trouve… »

Je scrute les environs à la recherche d’un visage familier qui pourrait m’aider à ne pas me perdre… Jusqu’à tomber sur Marie, j’ai un vague souvenir d’elle, la dernière fois qu’on s’est vu s’était en coup de vent dans un manoir à Halloween… Enfin je crois. Elle ne doit même pas savoir qui je suis… Oh et puis j’ai la flemme de cherche quelqu’un que je connais vraiment…
Je me dirige non sans trainer le plus que possible jusqu’à Marie, qui était visiblement venu ici en tenue décontracté pour être tranquille.

« Salut Marie ! C’est Haru, enfin je suppose que tu ne dois pas trop savoir qui je suis, enfin peu importe.. ça te dérange que je reste avec toi, c’est que ce bateau est tellement grand que je risque de me perdre, et dans ce genre de situation, mieux vaut rester groupé je suppose ! Tu sais ce qu’il se passe ? Je t’avouerais qu’a part les secousses, et l’alarme j’ai pas vraiment suivis s’il y a eu un message ou quoi que se soit… On va dire que je roupillais sur mon transat. »

J’étais plutôt devenu une larve oui.




HRP:
 

_________________




PHYL THE POWER ! ≈ On part à l'aventuuuuure !
Anastasia Vaanrish
Anastasia Vaanrish
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 26 ans
Niveau : 3
Jetons : 1250
Points d'Expériences : 119
Adulte Organisation Individuelle
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 1:47



« Je m’ennuis. »

Elle s’ennuie. Ce n’est jamais bon signe quand Anastasia s’ennuie, après tout la jeune femme n’as pas trouvé le meilleur endroit pour trouver de l’action, c’est vrai que rester dans le bar du bateau tard, quand les élèves qui n’ont pas encore la majorité sont partis se coucher, apporte parfois son lot de surprise, généralement la vie dans ce ferry, s’écouler comme le rythme des vagues. Néanmmoins c’était l’occasion pour la scientifique d’être au plus proche des élèves et de les observer.  Rien d’étrange à tout ça, il ne faut pas voir ça comme du voyeurisme… Enfin si, mais c’est plus compliqué que ça, vous voyez.

La jeune femme arpentait les boutiques du ferry, l’un des seuls endroits qu’elle n’avait pas encore visiter, rien de spéciale, mais parfois les boutiques de vêtements pouvait donner de bonne surprise. Anastasia n’était pas une férue de la mode, mais elle aimait tout de même se sentir belle auprès du regard des autres. Alors, elle regardait mais rien ne semblait être à la hauteur de ses espérances.  Son Absol à ses cotés qui agissait comme un garde du corps prêt à attaquer quiconque s’approcher de sa maitresse, n’était pas non plus très à l’aise ici. C’était remplis de personnes qui avaient beaucoup trop de temps à perdre. Enfin, elle en faisait partie en quelque sorte,  si elle se retrouvait ici. Quelque chose vient cependant alerter le Absol.

« Oh, quelque chose d’intéressant dans ce ferry ? C’est vrai que ces secousses ne semblent pas anodine. »

Les secousses se succéderent, de plus en plus violente, jusqu’à qu’une alarme retentit dans le bateau. Dans la tête d’Anastasia c’était le feu. (DE L’ACTION DE L’ACTION ! ). Enfin, une lady comme Anastasia se doit toujours garder son sang-froid dans n’importe qu’elle situation, mais ce genre de situation n’est pas assez palpitante à vivre en solo. Il faut être en groupe pour ressentir plus d’action ! Alors, elle s’empressa de trouver quelqu’un qui pourrait satisfaire ses besoins. Quelqu’un qui ne soit pas un poltron, sinon ce serait beaucoup enquiquinant ! Cette jeune femme blonde, fera parfaitement l’affaire ! Alors elle se dirige vers la jeune femme, en ayant déjà son petit texte en tête.

« Excusez-moi, vous avez entendu cette alarme.. ? Je suis légèrement dépassé par les événements. Ça ne vous dérange pas, que je reste auprès de vous ? Je m’appelle Anastasia, enchantée. »


Hmm, un peu plus d’émotion la prochaine fois, on aurait dit que la secousse c’était pour toi qu’une petite bourrasque de rien du tout, faut montrer que tu as peur !  Enfin, maintenant qu’elle se trouvait aux cotés de la jeune femme. Il ne restait plus qu’a regarder le spectacle, elle regretterait presque de ne pas avoir du pop-corn sur elle.  





Pyrotechnie féerique

©BBDragon

HRP:
 
Lissa Labelvi
Lissa Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 14
Niveau : 0
Jetons : 4848
Points d'Expériences : 111
Coordinateur Novice
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 17:32
Ah… Les gens n’ont pas l’air décidé à s’arrêter… En même temps, je les comprends ! Avec toutes ces secousses, et ce signal d’alarme, je pense bien qu’ils n’ont pas vraiment le loisir de me prêter l’oreille… Mais, euh… Bon ! Ce n’est pas grave ! Je ne vais pas les déranger alors qu’ils sont déjà en panique, après tout… Je me débrouillerai toute seule ! Il faut juste que je… Trouve ma cabine… Hum…

Quelque chose vient subitement se placer à mes pieds, et capte mon attention. Il s’agit d’un Pokémon… Un Otaria ! J’ignore pourquoi, mais il a l’air de s’intéresser à moi. Je m’abaisse donc, et l’attrape délicatement en dessous des nageoires pour le soulever à hauteur d’yeux.

« -Bonjour, mon petit… Tu es perdu, toi aussi ? »

Il n’a pas vraiment le temps de répondre, puisque quelqu’un devant nous prend immédiatement la parole. J’ai un léger mouvement de recul, n’ayant pas du tout prêté attention à son arrivée, et serre le Pokémon contre moi par réflexe.

« -Ah ! »

La secousse qui s’ensuit ne m’aide pas à retrouver mon calme. Néanmoins, l’inconnu se présente rapidement comme étant le dresseur de l’Otaria, et me demande si j’ai besoin d’aide. Le simple fait d’avoir pris dans mes bras son Pokémon, sans sa permission, suffit alors à me rendre terriblement gênée.

« -Oh, je suis confuse ! T-tenez, je vous le rends... »

Maladroitement, je lui tends son compagnon, qu’il récupère. Ce n’est qu’après que je parviens à me concentrer sur ses questions : terriblement mal à l’aise, mon bras droit est crispé le long de mon corps, tandis que mon poing gauche vient à moitié dissimuler mes lèvres.

« -E-en fait, je… J’ignore où nous nous trouvons actuellement… Ni même comment regagner ma cabine… »

Mais dans cette cacophonie générale, il semble bien ardu de mener un dialogue de bout en bout. Ainsi, c’est à son tour de se faire interrompre, par l’arrivée cette fois-ci d’une fille d’une taille similaire à la sienne. Ils font tous deux bien dix centimètres de plus que moi, mais j’ignore dans quelle mesure ils sont plus âgés. Après tout, je suis naturellement plus petite que les autres adolescents de ma génération…

La nouvelle arrivante se présente immédiatement comme répondant au nom d’Idalienor, et précise également son affiliation à l’académie. Calmement, elle nous explique posément la situation, et nous propose son assistance ainsi que ses conseils. Son discours me fait alors prendre conscience que je n’ai absolument pas décliné mon identité, et je me tourne donc aussitôt vers le jeune homme pour réparer cette erreur. En une courbette précipitamment exécutée, je m’incline vers lui.

« -N-navrée, je n’ai pas pensé à vous dire mon prénom ! Je me nomme Lissa. E-enchantée. »

En me redressant, j’adresse un court hochement de tête à Idalienor pour lui signifier que ses mots lui sont également destinés. Pour la suite, ce sont néanmoins bien à ses paroles que je réagis.

« -Je cherchais bien ma sœur, mais, maintenant que vous le dîtes… C’est vrai que je peux l’appeler ! Je n’ai qu’à…  »

En glissant une main dans la poche de ma robe, je prends conscience que celle-ci ne contient que la clé de ma cabine.

« -Aah, n-non ! J’ai laissé mon téléphone avec mon sac… Je me sens si bête… »

Je me ressaisis cependant bien vite, les pensées se succédant dans mon esprit.

« -Mais je pense que ça ira ! Elle, elle sait où aller… Ce n’est pas vraiment mon cas, je vous avouerai… »

Gênée, je détourne le regard.

« -J-j’ignore si je peux me considérer comme une étudiante… J’ai bien rempli quelques formulaires et obtenu ma carte d’adhésion, mais… Je n’ai encore assisté à aucun cours, et… » je les regarde tour à tour « Je comprendrai parfaitement si vous ne souhaitez pas vous encombrer d’une parfaite inconnue ! »

Une nouvelle secousse vient nous interrompre. Peut-être que je me perds un peu en formalité, mais… Je ne veux pas paraître impolie… En tout cas, j’ai dit tout ce que j’avais à leur dire. Je vais donc désormais pouvoir me focaliser sur les choses plus importantes…

Ainsi, lorsqu’une accalmie surgit, je serre les poings avec plus de détermination, mais toujours si peu d’assurance.

« -Je peux toujours remettre à plus tard la recherche de ma cabine, si... Si jamais, vous comptez faire quelque chose de particulier... Et que vous avez besoin d'assistance... »

HRP:
 
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 4067
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 18:27
GINJI LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »


Mes pas martèlent frénétiquement le sol. Tout autour de nous, les gens s’agitent et se déplacent de couloirs en couloirs pour rejoindre au plus vite leurs cabines. Ce n’est pas mon cas.

« -Toujours rien ?
-Ray. »

Je serre les dents face à la réponse négative de Lucina. Malgré qu’elle puisse voir à travers la matière, ce bateau est bien trop vaste pour permettre à la Luxray de repérer Lissa aussi facilement. Pas le choix, nous allons devoir continuer à chercher avant de nous mettre à l’abri.

Tout en courant hasardeusement à travers les allées dans l’espoir de la trouver, je réfléchis à une méthode plus optimisée pour lui mettre la main dessus.

« -Lissa… N’est pas du genre à partir seule, comme ça, mais… Si elle a voulu retrouver Caroline, ce n’est pas impossible. » je marque une courte pause le temps de reprendre ma respiration « Puisque Caro est déjà à sa recherche, ce n’est pas la peine d’aller à l’avant du navire. Mais si elle n’y est pas… Eh bien, je présume qu’elle a pu se laisser distraire par quelque chose. » je fronce les sourcils au fil de ma réflexion « Si tu ne parviens pas à la voir, c’est qu’elle n’est pas dans le secteur des cabines. Elle a pu vouloir se rendre dans une zone plus spécifique, comme… Le réfectoire, la Grande Scène, le Jardin Zen, ou… »  

Nous passons devant un panneau, qui indique l’étage inférieur. Je ne suis pas sûr de mon coup, mais…

« -Allons voir à la Vitrine Océanique. Si elle n’y est pas, on remontera, et on fera les lieux d’intérêts un à un.  
-Lux ! »

C’est ainsi que nous nous enfonçons toujours un peu plus profondément dans le paquebot. L’avantage, c’est qu’à force de nous éloigner des cabines, et d’être à contre-courant des passagers, les couloirs se vident progressivement et circuler devient plus facile. De telle sorte que je n’ai d’ailleurs aucun scrupule à scander le nom de ma sœur à tout va.

« -Lissaaaa ! Tu es là ? »

Évidemment, pas de réponse. Le contraire aurait été trop facile. Nerveusement, je jette un coup d’œil à mon Ipok pour vérifier si l’une de mes sœurs n’a pas essayé de me contacter, mais… Rien. Continuer ainsi à ignorer le message d’alarme n’est absolument pas prudent, mais la sécurité de ma petite sœur est pour l’instant la seule priorité.

« -Dès qu’on arrive, tu jettes un œil, et on repart illico. »

Lucina acquiesce. Nous devons perdre le moins de temps possible, et optimiser nos déplacements.

Pendant que nous dévalons les marches qui mènent à la Vitrine, je prends conscience de l’étrange calme avec lequel je parviens à aborder la situation. Non seulement, le signal d’alarme devrait déjà me mettre dans tous les états, mais avec de surcroît la disparition de ma petite sœur… Pour autant, j’associerai presque le battement hystérique de ma poitrine au trop plein d’énergie que je mets dans ma course. Peut-être devrai-je songer à ralentir le rythme si je ne veux pas m’épuiser trop vite…

… Non. Prendre mon temps n’est pas un loisir que je peux m’accorder. Je n’aurai qu’à repousser les limites de mon corps, et…. Pff, comme si c’était si facile. Pour peu que le bateau soit en train de couler, je vais me retrouver immergé et me noyer avant même de m’en rendre compte…

Cela dit, l’hypothèse du naufrage me paraît peu plausible. Pourquoi nous demander de nous enfermer si nous devons plutôt évacuer le navire ? Non, il doit plutôt s’agir de…

« -Luxray !
-Tu vois quelque chose ? »

Interrompu dans ma réflexion, je prends conscience que nous atteignons le dernier pallier des escaliers. Empli d’espoir, Lucina et moi passons la porte en un rien de temps, et atteignons l’entrée de la fameuse Vitrine Océanique...

… Complètement désertée.

Sauf par une personne.

Et son Pokémon.

… Aucune de trace de Lissa.

« -Merde ! On n’a plus qu’à remonter en sens inverse... »

Mon regard se pose un instant sur l’adolescente aux cheveux roses, assise au sol aux côtés d’un Soporifik. C’est sans doute elle que Lucina a remarqué depuis les escaliers. Quand je lui adresse la parole, je me suis déjà tourné, prêt à repartir.

« -Eh ! Tu ferais mieux de regagner ta cabine, toi aussi.  »

Je m’arrête néanmoins dans mon mouvement en réalisant la présence d’une trousse de secours à ses côtés, confiée aux mains hésitantes du Pokémon.

« -… Attends, tu es blessée ? Ce sont les secousses qui t’ont fait ça ? »

Au moment de les évoquer, les-dits tremblements reprennent et me forcent à m’agripper au mur. Lorsqu’ils cessent, je lance un regard hésitant à l’adolescente, pendant que mes jambes me hurlent de retourner en arrière. Lissa est quelque part dans ce navire, peut-être elle aussi blessée, je n’ai pas de temps à perdre avec une inconnue !

« -… Raaaah, bordel. »

Finalement, je fais volte-face, et ignore la porte. Si Lucina reste à proximité, moi, je rejoints la blessée, et m’accroupis auprès d’elle. Je tends ensuite les mains à son Pokémon pour qu’il me confie son matériel.

« -Passe. Je vais m’en occuper. »

Je fronce alors les sourcils.

« -… Attends. On s’est pas déjà vus quelque part ? Genre… Sur le toit de l’immeuble, pendant la manifestation d’A2P ? »

Si, je crois bien que ce Soporifik est la fameuse Lolita rencontrée pendant cette mouvementée journée. Mais assez perdu de temps comme ça, je récupère les bandages, et entreprends de soigner sa maîtresse sans réellement attendre la réponse.

« -Eh bien, ravi de rencontrer ta dresseuse. Je crois. »

J’aurai clairement préféré ne pas croiser sa route et continuer de chercher Lissa. Cela dit, je ne vais pas non plus la laisser là, à son triste sort. Je n’ai qu’à prendre mon mal en patience...

Lucina, toujours près de la porte, me lance un cri interrogateur. Sans me retourner, je secoue lentement la tête de droite à gauche.

« -Non, reste ici. Si tu pars à sa recherche, j’aurai peur de t’égarer, toi aussi... »

La Luxray ne dit rien, mais je sens son regard perçant me scruter. Pour elle, mon choix n’est clairement pas le bon, cependant je doute qu’elle cherche à le remettre en question. Alors je me focalise plutôt sur la blessée, dont je finis de panser la plaie.

« -Le choc n’a l’air d’avoir laissé qu’une égratignure, même s’il a été plutôt violent. D’ici quelques jours, ça sera oublié…  »

Du moins, si on se met à l’abri à temps.

« -Au fait, môa c’est Ginji. »

HRP:
 

Bonus:
 

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Marie R. Uana
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1071
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 22:23
MARIE R. UANA

rp commun
« Panique Conséquentielle »

Marie était aux aguets.

Elle s’attendait à devoir dégainer son Capstick à tout instant. Elle ignorait complètement quel genre de menace elle était censée affronter en plein milieu de l’océan, mais en tout cas, si elle daignait se montrer, elle l’accueillerait de pied ferme. Allait-on impunément interrompre la lecture léthargique de Marie ? Oh Arceus, non ! L’auteur de ce vacarme allait recevoir une correction digne de ce nom, et gare à quiconque osera se mettre en travers de cette quête vengeresse !

Ce fut ainsi que Marie octroya un sublime regard assassin à Haru quand celui-ci l’interpella, pensant qu’on allait lui demander de bien gentiment rejoindre sa cabine.

Mais sa noirceur disparut aussitôt qu’elle prit conscience de la situation. A la place : du dédain et un total désintérêt. En un haussement de sourcil, Marie toisa son interlocuteur, qui était visiblement bien décidé à faire ami-ami le temps de la catastrophe.

« -Effectivement. Votre faciès m’est évocateur, mais ma mémoire a semble-t-il occulté votre identité.  »

Elle se gardait de souligner que le cerveau humain fonctionnait sur un système de sélection, ayant pour base discriminatoire le degré de pertinence de l’information. Dit autrement, si Marie ne se souvenait pas de Haru, c’était certainement car il n’en valait pas la peine.

Pour autant, elle ne vit point d’un mauvais œil leur collaboration.

« -Les statistiques le montrent, travailler en tandem est un atout. Je ne vois donc aucun inconvénient à ce que nous formions un "groupe". »

Aussi étrange que cela puisse paraître, le ton de Marie se voulait poli et accommodant. Passé le trop-plein d’enthousiasme et de nonchalance qu’arborait son nouveau larb- partenaire, sa désinvolture apparente pouvait s’avérer être un atout. Alors qu’autour d’eux, les passagers s’affolaient et se précipitaient vers leurs cabines, Haru semblait lui tout à fait maître de ses émotions. Un trait sans doute partagé par tant d’autres de ses camarades de sa bien-aimée Pokémon Community, école aux milles catastrophes et désagréments.

Néanmoins, cet excès de sang-froid pouvait également s’avérer un tantinet fatal. Le-dit Haru était tellement détendu qu’il n’avait prêté aucune attention au déroulement exact des événements… Marie ne pouvait néanmoins lui en tenir rigueur ! Elle-même connaissait le volupté que procuraient ses transats, et n’était, pour être tout à fait franche, pas plus avancée que lui sur la situation.

« -Nous ignorons encore les détails. Les gestionnaires du navire nous somment néanmoins de regagner prestement nos cabines. »

Elle haussa les épaules, et détourna le regard pour balayer les environs.

« -Il va de soi que si mes obligations de Ranger m’y invitent, j’en vienne à me dédouaner de toute obéissance auprès des commandants de bord. Dans la mesure où je puis agir contre la menace, je m’y attellerai. » puis son attention revint sur Haru, qu’elle fixa droit dans les yeux « En êtes-vous ? Si vous vous pensez incapable d’agir ou inapte à apporter un quelconque soutien, veuillez ne pas jouer les braves, et regagnez votre cabine. C’est ce qu’il y a de plus prudent. »

Ouais, c’était étonnement pro de sa part. Surtout quand on était en maillot de bain deux pièces et qu’on avait la peau encore rougie par le bronzage.

Elle n’eut néanmoins pas tout à fait le loisir d’entendre la réponse du Phyllali, puisqu’un autre son vint accaparer son attention. Observant les alentours en un froncement de sourcil, Marie se fit plus suspicieuse.

« -… Vous… Vous entendez ? »

Elle plissa les yeux, pensive.

« -Cela s’apparente à… Des grattements ? »

HRP:
 

Bonus:
 

_________________

« Ne vous avisez plus de risquer votre vie pour la mienne. Du moins… Tant que je n’aurai pas fait de même à votre égard. »
Alone Akabara
Alone Akabara
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 12
Jetons : 1953
Points d'Expériences : 291
Scientifique Chercheur Pokemon
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Lun 5 Aoû - 23:01
Il semblerait que j’ai fait peur à la jeune fille en face de moi…Génial, moi qui voulais juste l’aider. La preuve, elle resserre son étreinte sur Forel, qui retient tant bien que mal un petit couinement de surprise. La jeune demoiselle me rend d’ailleurs mon ‘’starter’’, que je repose doucement au sol…Pour me retenir au mur pas loin, bon sang, ces secousses ne sont pas vraiment normales. Mais je n’ai pas le temps de m’inquiéter pour ça, je dois d’abord rassurez cette jeune fille qui m’explique ne pas savoir où l’on se trouve, ni comment rejoindre sa cabine…génial ça ne facilite pas les choses.

-Je vois, ne t’inquiètes pas, je vais t’aider… alors heu

Je n’ai même pas le temps de finir la conversation, je suis interrompue par une jeune fille qui arrive sur nous. Contrairement à la petite et moi, elle ne semble même pas stressée…encore moins inquiète. Je me demande comment elle peut faire…j’essaye de le cacher, mais je suis en total roue libre, en total panique.

La jeune inconnue se présente comme étant Idalienor, élève de l’académie…ça me dit quelques choses, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu son prénom quelques parts. Ce n’est pas un prénom très commun, mais la seule façon que j’aurai de la connaitre, ce serait par le biais de Yuna. Cette fille est peut-être une de ses amies…enfin ce n’est pas forcément le moment, ni l’endroit de se poser ce genre de question.
Elle nous avoue avoir l’habitude de ce genre de situation à l’académie, ce qui ne me surprend pas tant que ça. Ma jumelle me racontait un peu ses aventures à l’école, et c’est vrai que c’était assez dangereux (l’une des raisons pour laquelle je ne voulais pas trop la rejoindre).

La jeune fille que j’ai rencontrée au départ se présente enfin, elle se nomme Lissa, et elle s’excuse de ne pas s’être présentée avant…maintenant que j’y pense, je suis dans le même cas, honte à moi.

-Ravi de faire votre connaissance, je m’appelle Alone.

La petite Lissa, malgré sa panique évidente, propose son aide à Idalienor, même si elle comprendrait qu’on ne veuille pas d’elle à cause de son jeune âge et de son inexpérience…Non mais ça va pas de dire ça ? Comment peut-elle penser qu’on va la laisser dans cet état, toute seule. Hors de question, je ne me le pardonnerai pas s’il lui arrivait quelques choses, même si je ne la connais que depuis quelques secondes.

-Il est hors de question qu’on te laisse Lissa, je resterai avec toi tant que tu ne seras pas en sécurité.


Je ne suis pas la meilleure personne pour protéger les autres…Mais je n’y peux rien, je veux aider cette jeune fille, et elle ne se débarrassera pas de moi comme ça. Je me retourne vers Idalienor, qui est, assurément, la personne la plus apte à nous protéger et aider ici.

-Heu…ça me gêne de te demander ça Idalienor, mais est-ce que tu connais une fille du nom de Yuna Forstheart…ou Akabara ? C’est ma sœur jumelle, et je ne peux pas la joindre…

C’est risqué je le sais…déjà parce qu’il n’est pas certain que cette jeune fille connaisse ma sœur. Mais ce n’est même pas ça le plus gros problème, si jamais elle connait bien Yuna, et qu’elle vient parce que Marie lui a demandé de me rechercher…Je ne veux même pas imaginer le regard noir de son Dracaufeu noir, ni même les flammes de ce dernier.
Bon apparemment elle la connait, ça c’est un bon point.

-Génial, est-ce que tu pourrais juste lui envoyer un message pour lui dire que je vais bien ? Pas besoin qu’elle nous rejoigne, juste qu’elle sache que je vais bien.


Oui pour le moment, pas besoin de la faire venir, je veux juste que Marie ne s’inquiètes pas, et retourne le navire à ma recherche….Et ces secousses qui ne cessent pas, c’est vraiment l’horreur ici, on se croirait à bord du Titanic après avoir percuté l’iceberg.

-Vu que nous restons ensemble jusqu’à avoir plus d’information…Vous pensez qu’il se passe quoi ?

Autant essayer d’avoir des infos, ça peut toujours servir.


Hrp:
 
Caroline Labelvi
Caroline Labelvi
Région d'origine : Sinnoh, Rivamar
Âge : 27 ans
Niveau : 16
Jetons : 3722
Points d'Expériences : 300
Adulte Contre-Espionnage
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Jeu 8 Aoû - 12:57
CAROLINE LABELVI

rp commun
« Panique Conséquentielle »


Immobilisée en plein milieu d’une allée, Caroline raccroche, et range son téléphone.

« -Bon. Peut-être est-elle dans le coin. »

Coko acquiesce, et tend bien haut ses antennes. Retrouver Lissa est désormais leur priorité, ils n’iront se mettre en sécurité qu’ensuite. Mais, par où commencer… ? Le paquebot semble vaste, et sans aucune idée précise de sa destination, lui mettre le grappin dessus va s’avérer compliqué.

D’autant que les secousses persistent, et n’aident pas à la concentration. Ah, pourquoi a-t-il fallu qu’elle quitte sa cabine ?… Elle qui est si sage, habituellement… Caro n’aurait pas pensé que Lissa lui causerait du soucis dès la première semaine suivant son départ de la maison.

Cela dit, elle peut aussi comprendre sa soif de découverte et aventure. Il reste juste à espérer que cette catastrophe là ne refroidisse pas la jeune fille de manière définitive.

Tandis qu’ils progressent dans le navire, Caroline se fait subitement interpeller par une parfaite inconnue. Si au début, elle s’attend à ce qu’on lui demande la direction des cabines, ou qu’au contraire on l’y renvoie, il s’avère que cette jeune femme souhaite juste… L’accompagner ?

D’un haussement de sourcil légèrement dédaigneux, la blonde toise son interlocutrice de haut en bas. Qu’est-ce que cette femme veut avoir à faire avec elle ? Certes, elle n’a pas l’air bien gaillardie, mais ne paraît pas non plus bien inquiétée…

« -Alors. Le truc, c’est que moi, je n’ai pas du tout prévu d’aller me planquer. Donc si ça ne vous dérange pas de rester potentiellement exposée… Cela ne me dérange potentiellement pas que vous restiez. »

Son air suspicieux s’efface alors complètement au profit d’une mine réjouie, tandis qu’elle applaudit vivement.

« -Oh, au fait vous pourriez même m’aider ! ♪ »

Sa main droite vient se placer sous son coude, et elle se gratte la joue de l’autre index, un peu plus inquiétée.

« -Voyez-vous, je suis à la recherche de ma jeune sœur… Elle fait à peine plus d’un mètre quarante, a de courts cheveux châtains, et une mine tout à fait adorable. Elle répond au nom de Lissa… Cela ne vous dérange pas de la chercher avec moi ? Je ne suis pas très rassurée à l’idée de la savoir seule dans tout ce chaos… »

Elle se garde de le préciser, mais un refus entraînera la reconsidération de leur collaboration. Ou cette Anastasia l’aide, ou elle va voir ailleurs si elle y est : elle n’a vraiment pas le temps de s’embarrasser d’une parfaite inconnue en parallèle de sa recherche.

Enfin, elle pense ça, mais des deux, c’est elle qui ne s’est pas encore présentée. D’un hairflip complètement dispensable, elle décline brièvement son identité à la femme aux cheveux de jais.

« -Caroline. ♦ Et lui c’est Coko, mon fidèle partenaire. »

Le Mélokrik effectue une respectueuse courbette à l’intention de l’humaine, et tout le petit groupe se fait ensuite interrompre par une nouvelle secousse. Quoiqu’il soit en train de se passer à bord, ça déménage… Raison de plus pour mettre les bouchées doubles. Cette Anastasia vient déjà de lui faire perdre pas mal de temps, donc elle n’a pas intérêt à encore traîner !

« -Cherchez dans les alentours des boutiques, elle-même doit être à ma recherche ! »

HRP:
 


_________________

Lexicaro:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Jeu 8 Aoû - 20:03
‘’Sooooool !’’

Au nom d’Arceus, de Groudon et de toutes les entités divines que j’aurais pu zapper, j’vous jure que je vais le jeter par-dessus bord. Ou pire, l’envoyer en stage pendant six mois avec Alex, je sais pas encore.
La raison de ma colère envers ce maudit Zorua ? Oh ben, rien d’anormal : en une matinée, il a *inspire* réussi à me faire virer du petit-déjeuner par les serveurs, suffisamment provoqué le poste de pilotage pour qu’on m’appelle directement via micro, ''égarer'' mon Ipok dans la Vitrine Océanique et fait fuir Link juste dans la cale...Il m’a fallut une heure pour le convaincre que NON, les Gamblasts mécaniques antiques de la taille de notre navire, ça n’existe pas (et c’est super dommage) ! Pour un peu, j’pourrais probablement hurler dans la veste que j’ai jeté sur mon épaule après l’avoir ôtée, juste pour éviter qu’un passager pense qu’on égorge quelqu’un dans le couloir...
Même si c’est parce qu’il s'ennuie entre deux escales, je vais pas lui laisser passer ça. Encore faudrait-il que je lui mette la main dessus, cela dit : personne n’a accepté de m’aider, si j’en juge par le regard que m’a jeté Katara, ils sont en ‘’vacances’’ eux aussi. Tu parles d’une équipe, j’les retiens, cette bande de...de...de lâcheurs qui n’ont pas à crapahuter dans tout le navire pour appréhender un Zorua aussi insupportable !
Tiens d’ailleurs, si j’essayais d’atteindre Lucki ? Il est sûrement pas loin de la proue pour méditer, le connaissant, avec la direction approximative, ça devrait le faire.

‘’...Ok, ok, j’ai compris.’’

...S’il avait répondu, ça m’aurait étonné. Inutile de tourner en rond dans les couloirs, je pense que je ferais mieux de retourner sur le pont principal...Qui sait, plus y’a de monde, plus il a d’occasions de foutre le bordel et donc, plus j’ai de chances de le choper.

‘’*inspire* SOL !’’

*CRAAAAAC*

Ouaaaah, c’est quand même pas moi qui ai fait trembler le navire comme ça ? La première secousse a simplement ébranlé le couloir, mais lorsqu’une succession de tremblements viennent déstabiliser le bâtiment entier, je me retrouve à faire la boule de flipper contre les murs, pour garder mon équilibre. Une fois la cinquième oscillation passée, le bateau retrouve suffisamment de stabilité pour que je parvienne à me tenir debout au milieu du couloir, sans tomber….Le niveau d’un gamin de quatre ans, on progresse.
Je sais pas ce que c’était, ça (Le Facteur PC, à tous les coups...Il frappe toujours au moins trois fois, avant qu’on le voit débarquer), mais ça sent l’imprévu, donc l’action...et c’est pas trop tôt ! Reste à trouver du renfort, vu la taille du navire et mon expérience avec Yuna, si j’veux aider, ça se fera pas tout seul.
Tout en courant, j’en profite pour nouer ma veste autour de ma taille (J’y tiens à celle-là, c’ma dernière, en vrai…) avant d’aligner les couloirs pour rejoindre la salle centrale du navire : y’avais des escaliers pour le pont principal , si je me souviens bien, et avec tous les hublots sur le trajet, y’aura peut-être une chance que j’arrive à voir ce qui se passe dehors.
Une fois arrivé sur place, il semble que la plupart des passagers aient répondu à la demande du capitaine et se soient barricadés dans leurs cabines, vu le peu de monde présents. Pourtant, dans ce léger fouillis, j’ai une impression familière...Ah, trouvé ! À quelques mètres de ma position, réunis en petit groupe, deux élèves discutent avec une certaine Pyroli de ma connaissance. Parfait, si y’a une catastrophe qui s’prépare, c’est un job de Ranger et Ida n’a rien à prouver à ce niveau-là depuis Alamos ! En revanche, alors que je m’approche, je pile pratiquement sure place…en constatant que mon jumeau parfait se trouve juste derrière la Pyroli et s’apprête à l’enlacer par-derrière.

‘’...N’y penses même pas.’’

Au son de ma voix, ‘’Cael’’ se retourne avec une expression légèrement inquiète, pour se manger une bonne tape sur le sommet du crâne de ma part : sa silhouette se trouble alors, pour diminuer en quelques secondes et révéler un Zorua, couinant d’indignation. Attrapant ce dernier pour l’empêcher de glisser entre mes bras, je me retrouve face à trois paires d’yeux un peu...perplexes ?
Ida est toujours égal à elle-même, mais les deux autres ont l’air un peu plus jeunes que nous. Et si le premier m’est parfaitement inconnu, la fille qui l’accompagne...Je l’ai pas déjà croisé quelque part, elle me dit un truc ?

‘’Pardon si j’ai interrompu quelque chose, Ida,  j’essayais juste de retrouver Sol.  Je sais pas trop ce qui arrive, mais si t’as besoin d’un coup de main, l’équipe ‘’Anti-Darkrai’’ est au complet! Et salut vous deux, je débarque un peu donc on va raccourcir les présentations : Cael Joy, Ranger à vot’ service ! ‘’

Le temps de leur faire un grand coucou de la main, j’avoue que la sensation bizarre avec la fille ne se dissipe pas. Même si je sens la présence de Lucki qui commence à se réveiller un peu au fond de moi (Bien son genre, il atteint le bon moment pour apparaître, tiens), ça n’a pas l’air lié et ça s’amplifie même un peu. C’est juste familier, comme sensation, c’pas désagréable.

‘’ Quoi qu’il se passe, j’suis pas sûr qu’à deux, fin, même à quatre, ça suffise pour un aussi gros bateau. Si on peut éviter de reproduire ce qui s’est passé sur Lansat...Tu m’as compris, faut qu’on se coordonne. T’as eu des nouvelles de Ginji, si ça vira à la baston, on aura besoin de lui. Ou de Kyokai….Je sais même pas si t’as son numéro ? Sinon j’ai croisé une fille pendant une mission sur un navire du même genre, on s’est super bien débrouillé pour éviter qu’il ne finisse au fond de la mer...Yuna Frostheart, ça te dit un truc ?’’

Considérant que le seul soutien niveau Pokémon que je peux apporter  pour le moment, c’est Sol...J’espère VRAIMENT qu’Ida a un moyen de contacter du monde ou que les deux autres cachent un Latios et un Latias dans leurs poches.

HRP:
 

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle 1529618029-cael
Event #6 - Panique Conséquentielle Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12037
PNJs
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   Jeu 8 Aoû - 20:08
Event #6
Panique Conséquentielle
Mais que se passe-t-il, à la fin ?

C’est sans doute la question que doit se poser la majorité des passagers. Bien que l’ordre de se réfugier dans les cabines ait été donné par l’équipage, nombreux sont ceux à toujours errer dans les allées. Certains vont ainsi pouvoir faire une rencontre inopinée avec l’origine de ces secousses…

Après avoir gravi la coque du bateau, une horde de Pokémon marin se hissent sur les terrasses et entreprennent d’attaquer sans ménagement les personnes à proximité. Akwakwak, Krabboss, Clamiral, Tartard, Prédastérie, Golgopathe, Tritosor et leurs progénitures respectives sont tout autant d’espèces que vous aurez la possibilité de croiser sur les ponts ; leur hostilité apparente n’est en rien un bon présage, et s’il est pour l’heure compliqué d’estimer l’origine d’une telle agression, il va tout de même vous falloir agir pour renvoyer ces Pokémon de là où ils viennent.

D’autant que le problème ne s’arrête pas là. Vraisemblablement, ceux incapables de monter tout en haut du paquebot se sont infiltrés via les hublots et les balcons en contre-bas… Dont une grande partie donne sur la salle des machines. Tentacruel, Phogleur, Gamblast, Mustéflott, Serpang et Rosabyss se joignent à la fête, endommageant tout ce qui les entoure.

« Que les passagers incapables de rallier leurs cabines se réfugient dans la Grande Scène ! Nous invitons les dresseurs aptes à se défendre à joindre leurs forces à celles de l’équipage ! Ne prenez aucun risque inconsidéré ! »

Dans tout ce chaos, on tente de s’organiser. Vous ignorez encore l’étendue des potentiels dégâts ou même la durée de cet assaut, mais il va vous falloir tenir bon…

Fonctionnement
• Merci de résumer à la fin de chacun de vos rps les actions de votre personnage via une balise HRP. Quand bien même celui-ci ne fait rien de pertinent, au moins signalez-le !

• Précisez de plus dans quelle catégorie se place votre personnage :
[chasse les Pokémon des ponts]
[assistance à la salle des machines]
[aide à l’évacuation et au soin des passagers]
[ne fait rien du tout]

• La prochaine intervention mettra plus de temps à arriver que celle-ci !

• Enjoy !

_________________
Event #6 - Panique Conséquentielle 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #6 - Panique Conséquentielle   
Event #6 - Panique Conséquentielle
Page 1 sur 5
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :